<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00630
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 26, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00630

Full Text

,l09e Ann6e, No 646
few-


PORT-AU-PRINCE (HIAITI


Mercredi, 26 Mai 1909..


B -


j


OUOTIDIEN


Abonniments: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMSR) 15 CENTIMES
KUw UKMa. G.2.00
Taois Mots. 5.00 Cl6ment M agloir.- 4

WTots Mots 0. 6.00 kA boMIniTRau3R,, Arthur Isidore DIIW( TloN-M tD CTIO!-ADMIN4ISThATION
Islsae R...... Tios Mois a 8.00


Histoire d'Haiti
A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violence et repr6sailles

XXVIII


Mlarc, ii 't;uit erilkietenu I,- cc 11tr11t
complot avcc les gCtn~raux MmIiss' et
l)uptv.
l.'unu (le, accuses, Laci'sse, fut re-
le plusitulsd (le coUX qUi cO couptlas-
salent dleVantl le C:onseil spkia;I, euttlc
;tutres de )Davitl St-lPreux,Suire,LJoiio-
* l, H1o! rl, Ieautl s. Sbi emienit ii
se retracta devarit lo Con-seiI eni d-c.a
rant que -so s dhiionciation, 'n'Wav.tieiit


'Iiadral Hyppolite, secr6taire d Etat avec mpris et e surnomma I i:Noir- eu Iiui iue par suite de tiortutes ('u'-
lbhmrreet de la marine, fit publier, TrTE. on lui avair t it sIlui II avait ,lt la
biAvril 1845, un ordre du jour par Faute le mieux,l c gouvernemrnt dlot r', p:r'.it-il, LUt' i), vil S nit-l'ter x li
Hilinvitait les commandantA d'ar- se contenteer des prisonniers qu'll av.,ir avait le prei.ier p p~le I c:tt c.,ospi-
ment et tous les citoyen, qui sous la main ; il y ern avait A Port au-' r :tio', pou I'n!;1i'i V e rltretr ; ii rd-
tlat le maintien de I'ordre et de Prince quara ite cirq sainvs des nom- tracta ce language, en affirm in t "qpie st
kt~lqillit6, A fire arreter et liver breuses exAcutions d la chaude faites d6claratiun a cet t.ar 1 I' itltit pa's 'ex-
1jdtice le g6enral Pierre-Paul, de dans toute la R6publique. Une commis- pre .ion de la vtrild."
M, les colonels B4lus Leloux., ion militaire, compose du comman- It y avait ;au bancd do s actcuss dItiix
Pressed, Mode, Planto, les corn dant de la place de Port-au Prince, des du norn dle B)u'ican (: Geotgs LJa.i'i
- to Roy, Lacroix, les citoyens co'onels Eth6art et I.ilavois et du capi- Houc ti et J'anfort Boucan. ) Mie
1N Vilmeniy, L'cross,, comm ,taine Guignarl, fut charge, d'instriire Mulle y, lqui ddfen lait plisiols s
S da repos public. l'alirre de ces quarante cinq. Vingf- accus, l.Iablit la chios, phenoiniui ti,
ha1 nombre,Planto seul fut arrete. neuf furant mis hors de cause et seize suiva,.te: le non de 'E rcal iv it &t6
comparurent devant le Conseil spci '1 idnoned t la police, et cell ci, par
lauone semaine de vine atterte, le Porl-au Prince, sous l'inculpation craince de se tompner, avadt arriet sa.i
ri&rslle la craine d'une insur- davoir comrmis un a:tentat militaire, hIlsitltion dcux piejsont.ns portanit e
UislrWniriste tint tout to monde eii
s, istre tint tout le monde en don't le but atait tie changer et de de- nom.
i 1pr6 sur nos ctes, e s taie truire a forme du gouvernemet, d'ex- Ielle plaisanterie Quele in-
s"yr n ee s citer les militaires et autres per-onri's quite elles misores sociales ce
iyppe .to runt sea college, attaches A I'arm4e A s'armer centre procis ne mit-il pas au jou1 Et dire
Awi, pour leur proposer "quel 'autorit u u President de la I1publi- !lti tous les proc1's milit ir-,s que nous
resextraordlaaires prendr-, e et do provoquer la guerre civil f.iionus depuis cent ;las .-oit cal u s tt
l banni politique Riviere. II Pimfgincs sur le oolele de celui-ci Et
IKdi qu'une recompense de dix- a" le pays. dire que lds milliers d, vies haien-
PgUrdl e serait oflerte A celii qui Au course du proc6s, il se prodlui-it les ou t disp,.ru ailiS -acrifiCes a A .r
t mort ou vif A l'autorit6, et quelques incidents dignes d'etre paion poliitue. aii i'A its hiines
'11mme de cin I cents gourdes gnalds. et des veneance, i. iti, .cies !. .
Omptbe a cflui qui arreter.it soit A I'audiition des tdmoins, il fut con-'- (Ctte fui--ci, c-l. a tii, le I)o:iu enr
B Ledoux. soit I'un des prd- tat6 que, pour toute cette affaire qui lit justice A1 s imputatiInos 'Iess'es ),tar
'lisgfm dans I'orlIre du jour du avail agite I'esprit public durant dles la malveillance et par ,'i iterbt : le co
1 8;5. to avail agil
Snemaines,il n'y avait qu'un seul temoin lonel B6eus Ledoux contumax, fut seul
Wl donna a un citoyen, du nom A charge, le chef de bataillon Delice condamnn6 a lpoiue de mort ; lea
@It, lrccasion d_ se fire ridicu- Leaperance; encore fut-il 4tabii qu'il nomm6s Pierre Paul Joseph, Thomas
eansonner : it alla s'offrir pour tait moins un tdmoin qu'un espion : Press i, Mode, Ilrnard Bdouet, Na-
la t te de Rivibre H6rard c'est lui qui fut cause de I'arrestation polion Birjon et St-Rdmy (ces trois
Iestedix mille gourdes, et son de Lartigue, un des seize accuses. II ne derniers accuses d'insubordination eln-
1a6 .ccept6e, il appareilla et faudrait cependant pas croire qu'il en vers le pi~sid nt d'Haili), a trois mois
1 t la tte d'une espbee de rougit; bien au contraire : d'emprisonnement ; les autres furernt
se d'un petit navire arm6 D1lice Lesp6rance, avec la l:e acquittals .t mis en liberttd.
Ois olettos charges de ce haute.n'h6sita pas A d6clarer que ILrli- Mais no nous htitons pas de nous r'-
Ppelait des volontairse. II gue dtait son ennemi personnel, qu'il jouir: ce tiiomphe du bon sens et de
ns succ6s8,A la recherche avait failli le fire fusiller en 1813, et la justice ne fut le rd(ultat d..u
qu i louvoyait le long des que, pour so venger,il avait paru entrer cune evolution social hIureuse, daui-
01 la populace haltienne, dan. la conspiration, afin de perdre cun renoncement aux iimiiot6s tradi-
rh gj lnralement ceux qui Lartigue et qu'il rendait compete du tionnelles: il fut simplement leffet
le C C6t du government complot au gen6ral Lzirre et au mini- d'une circonstance politique, qui fat la
Scopirateaor, Ie plaisanta tre de la guerre, et qu'ayant et6 A Saint- mort de Guerrier et la nomination de


Pik"I'l Ot 1 111 e v ticf I testd
I- ti vei rirnem zi t dt. 'i t ii tgsii8ait lie
0 j an gew et .I LlIt Ieh l. tormnle
t-talt celui d(o Ue i I 1i.il. 11 iillvdit pas
"I'lif1 il If t~f ttlIM A title 11O ~ R~
successeui.
11 pt plus quc tiouleti.m. ijie, le pro-
clJs Se tal rI s llt Sm) i ( otherr', I 1ice 1
ptrdance vt LV. tcisse eu-seiit r&~tracti
I. urs i',Ii ; i s oussent
11011t I'0C6,tS ( juart A I'alibi
:Ujle1 1 DtI? eil It-1min1le Ioucan,
,,n i'eCOI, ri tiaev~p tien les eux ji-
Ill '111'IlCA I IIt flbI 1
M, i i'. .I It Mso, n e to lecteur,
l'iI1''4UMI.t(J I JdII.-I n 0p ( It ; et pour-
'juoi, mt I hI' neraa'nt, I o-, uverne-
tie en 1ilioitfO e, niih vidis am ri~t&,sous
I auli1 1 Li! 1de 4;)n I -mpru,'ices14eur
PO1I' &1116e pioliti, I]' .'
('uzit (pie, 4 I'.ie t- ,t ia wort aiu
pwiv~if I I iI I j st; r I h tiIidition,
C)1Coitiaiucr I'll1ui,,' jIt ?t'(hI('eur. On
trotivii im I i It, rlivo Io tmtit accom-
inn lier.
(PperaLint. tir- se hlIure la main,
Pit frot, It! 21 juilll.' j relvit I11 n 1
rcrt Il nn-ai-s iit Iii r~lloie lie ]a Ri-
pItbIlij Ut, chrr1'na comiflies do Hivibre
IIeraid It's w ri nmt .' hu~rt' L8o Ifs-
I, tll u II 'a IMerveilleux 116-
St vA, -S! Cu BuIjoll, .1h. lRacolior,
F val, Vilmeranay et Hiy.
N)us V.tr;oras, dairn- note prochain
articlit, ait IelIe U fur.- t it.I c#,i,; 'I ueo-
ces de ces violence cormtiriu~ei contre
le parti rividriste.
Au(;USTE NIAGLOIRE.

R R N 3 XI G N rbM ANT8
W- -TIPO1ULOGIQU3S

DU
SIMIMAIRK COLLEGE St-MARTIAL


MARDI 25 MAI 1909
BaroinuIe A midi


Tornp rature2I21"irT; l 2,S
fmimiiucatn 32 4
Movenne diurne de la temperature 27 ,4
Ciel covert toure la journue. Bonne
brise par moment. Orjge aux environs :
Sud et Nord.
Barometre en hbusse.
J. SCHuRaR


762, 0*/m


I


-r







GRAINS DE POUSSIERE

L'eau qui don ou M. Vilfrard Toussaint
Noel.
Lorsue vous voyez passer I'honorable
dpoute Villefrard Toussaint Noel, il ne
pent vous venir i l'ide que cet homme
est an casseur d assiettes. Sa d& march
est douce ct sa physionomie est calme.
Ccox qui le connaissent assurent qu'il est
plein de forms, q'il a de bones ma-
nitres. II parait qu'il est tr6s gentil ..
Pourtant, ne vous y fiez pas. Sons cette
facade tranquille come un beau 1 c, il
a un tigre qui sommeille. M Vilfrard
Toussaint Nol a 1'ame volcanique. Sa pa-
role, c'est de la lave II s'est rvil6 A !a
tribune. A propos de M. Eugene Poulle-
qui appartient desormais a l'Histoire ii
ne fit qu'une bouchee des Ministres qu'il
tenait sous sa ferule.
Le bouillant depot s'estomaqua fort
de ce qu un Cabinet ait osh appeler M.
Eugene Poulle t une foncti6n publique-
Mr Eugene Poulle tant le beau-frere de
Mr Frd&ric Marcelin. Qeciiement ce bra-
ve Eugene Poulle a toutes ts chances.
Cet home, que les plus jolies femmes
blondes ont aimi, pour qui la Loie Fuller
a dans- des danses dionysiaques devant un
parterre de c6lebrit6s europ ennes, qui fut,
pendant des annres I'h6te prefre6 d'A'ex-
andre Dumas fils, croyait sans doute avoir
deja eprouve les sensations les p!us rares.
11 lui manquait quelque chose cependant.
II n'avait pas encore les honneurs de la
tribune hairienne,- sensation supreme.
C'est fait. Et bien que ses rognons soient
en passe de se volatiliser, il s'est d'autant
plus rejoui de l'e16nement qu'il doit son
onheur A un quiproquo delicieua.
Le Ministre des Finances expliqua, en
effer, en souriant, qu'il s'agissait, non pas
de M. Eugene Poulle, mais bien de M.
Eugne 'Pouilb.
C'est legal, M. Vilfiard Toussaint Noel
riva leur clou aux ministries presents et
avec une rage retrospective, flitrit la nmb-
moire des Ministres passes.
On se demande quels debouches M.
Viltraid Tou:saint Node reserve A son lo
quence vengeressse lorsque viendra enfin
le ministdre de ses reves de patriote.
-Bah il pourra toujours se rattraper
sur les moulins A vent....
Nix



II I

Ferme national
d'exp6rimentation
On sait que le government a chargE
M. Louis Em. Elie de la direction de la.
Ferme Nationale qui Ctait autrefois sous
l'administration des Fr:res. Nous nons
sommes tait le devoir d'aller visiter cette
installation qui a codite a la Republique la
some de trente cinq mille goardes et
quatre mille dollars americains.
La proprietyd est de 7 carreaux de terre
environ don't ia moiti6 se trouve en ma-
nioc, mals, etc. Le nouveau directeur a
mis en culture on caereau pour exprimen
te differences varie6ts de cotton principale-
ment le coton violet d'Haiti don't la qua-
liti est des plus recherchees et d'autres
produits remounratecrs. Le coup d'ceil est
tartssant de ccs champs en amphitheatre
blen cultivs ct bien soagnis. 11 parait
m.me que la disposition en pente do ter-
ain ne convient guere A une entreprise de
ce genre. C'est l'opinion do Ftre Elpide ;
ce noest pas celle de M. Elie.
Nous avons vu la salle spdciale oil se


trouvent les instrument aratoires : char.
rue Brabant double Polysoc, charrme sim-
p!e eti bras, hone mecanique, rouleau
de nivellement, hone A bras, arrachtur de
souches. II ya aussi une petite pompe A
bras.
Dans le dEp6t des engrais se rencontrent
les produi's suivants : superphosphae de
chaux, kLinet,(insecticide) phosphate d'an-
moniaque, scores de dephosph oration,sul-
fate de po:asse, phospho riche,qoi rempla-
ce avantageusement le guano.
Le nouveau directeur est plein d'es-
poir dans la reussite de I'oeuvre entreprise
dans le but, commeion le sain, d'enseigner
la culture.rationnelle et rEmuncratrice des
p'antes que peut produire le sol d'Haiti,-
de donner aux eleves une instruction pra-
tique qui les matte en Etat de cuWiver in-
telligemment la propriEti familiale on celle
d'autrui co:nme f:rmier, rEgisseur, m ta-
yer, ( associe dit de moitie, etc) commis,
chef d'Eqipe ou de mtin d'ceuvre.
II y a en ce moment quatre internes A
la Ferme national.
Nous souhaitons du success au jeune et
intelligent directeur q i nous a fAit. avec
amab litE, les honneurs des jardins.
Contes du Jeudi
Le Calin publitra remain de nouvelles
pages inedites de M. Fernand Hibbert.
Rubis sur Ongle fera c:rtainement la joie
de ceux qui ainent et apprecient la belle
pose du brilliant auteur des Tbazar.
Ddces
DENIS LLGITIME.-- Decde A minuit.
Les f'onerailles auront lieu aujourd'hui i
3 heures de I'apres midi. Le couvoi partira
de la maison mortuaire sise Avenue GrE-
groire No 59 pour se rendre A la Cath6-
drale,
Condoleances A la famille.
FianQailles
Nous avo is requ la carte de fianoailles de
Mile Yvonne Thomas avec M. J. I n. Fou-
gere (Cayes).
Compliments.
Vol
Un vol considerable a Ete commis sur
I habitation Roches Blanches au prEjudice
de Joseph Pierre.
L'affaire defErEe au juge de Paix de la
Croix des Bouquets, les coupables ont etC
arrirts et conduits Port-au-Prince.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
.Audience du Lundi, 24 mai tioy
A dix heures et demic du matin,le Tri-
bunal prend siege sons la pr6sidence do
Vice-President Ernest Bonhomme et en-
ten les affaires de :
Florelly Ferre contre Henri Etienne.
Affaire renvoyee A l'audience de Lundi
prochain.
Marius Nrptune contre Philocles Diu-
que.
Le joge Baror lit son rapport.
MesBenolt et Sc REmy sont entendus en
loeus observations respective.
LA Miaist&re Pblic, Eugene Decatrel,
conclut A la cassation du jugement attaque
sur le 26me moes.
Madame Veuve AristhC B!ain contre
la dame Acathalie Cesar.
Le rapporteur, Mr le juge Baron, fait
son rapport.
Me H. Volcy, pour la demanderesse,est
entcndu en ses observations.
Le Ministere Public, Luc Dominique,
conclut an reject do poorvoi.
Joathas St LEger et consorts contre
Bie St Uer.
Alrin reavoye a one autsc audience.
Dorcelly lDmosthene contre Me Ri-
gal.


SLe rpporteur, Mr le juge Jeremie, don-
ne lecture de son rapport.
Le Ministere Public, Luc Dominique,
conclut A la dichEance do pourvoi.
Mme Elisabeth FCronre Torbeck, de-
manderesse en suspicion legitime contre
le tribunal civil de Jeremie.
Le juge Baron a la parole pour lire son
rapport.
Me J. B. N. Valembrun s t entendu en
ses observations.
Le Ministtre Public, Luc Dominique,
conclut au reject de.la demand en suspi-
Scion IEgitime formn.e.contre le Tribunal ci-
vil de Jremie : dire en ce qui concer-
ne des actions en retrait d'indivision et en
partage de communauti actuellemenr pen
dantes ainsique toutes cells A intenter ul-
tbrieurement entire les parties que le Do-
yen Pascal Garoute s'abstiendra d'en con-
nal re.
Cajou Joseph contre Edouarin et Fart-
me Chancy.
Le joge Jer6mie faith son rapport.
Me C. Benott est entendu en ses obser-
vations.
Le minister Public, Eug D citrel, con-
clut au rejet du pourvoi.
-Daniel Jean Pierre contre J. Jacobsen.
Le Miuistire Public, Eug. Decatrel con-
clut au reject du pourvoi apres lecture du
rapport fait par le juge Anselme.
Le siege est lev6.
Tribunal Civil
Audience civil du mardi 25 Mui 1909
Le tribunal prend siege A dix heures du
martin, sons la presidence du Juge-Doyen'
A. Poujol, assist de Monsieur Alfred Thi-
bault, Substitut du Commissaire du Gou-
vernement.
Jugements prononces :
Celui qui homologue la deliberation du
conseil de famille ,du mineur Mondelice
M. Fran;ois.
20 Celui qui accord a Mme Vve Ma-
thelier un delai de deux mois pour payer
A Me Leonce Viard la some de P. 992,
accord l'execution provisoire sans caution
et condamne la dite dame aux depens.
30 Celui qui accord A Mme Veuve
Mahbelier on delai de deux mois pour pa-
I yer ) Mme Vve Viard la some de P. 192.
o5 centimes, accord l'execution provisoire
et condamne la dite dame Mathelier aux
depens.
Affaires entendues :
o1 Lys Duvigneaud, contre V:cior Gen-
ti'. (Defaut).
20 Dr Daniel "Domond, contre Eugenic
Liautaud.
3o D. Lespinasse, eontre Vertulie Pierre
Robert.
Jugement prononci par la composition
preside par le Juge-Doyen D. Maignan
Celui qui ordonne avant dire droit la
signification du memoire de quinze feuil-
lets depose an grefle le 5 Avril dernier
pour le delibEre de l'affaire Guyot Velten,
si mieux n'aiment les parties, le communi-
quer i l'amiable ou par la voice du greffe.
Puis le siege est levC.
S86nat
A la seance d'hier les nouveaux SCnateurs
Estime Jeune et Leonce Lubin, apris in
tervertissementde l'ordre du jour,ont pr6td
le serment traditionnel. Is ont tC assis-
tEs des S6nateurs Diogene Lerebours et
Theodore.
Le President de ce Grand Corps, notre
sympathique ami F.P. Paulin leur souhaita
a bienvenue en des terms ch6isis.
Les recipiendaires remercient le Senat de
l'acceil cordial qu'il leur a fait et promet-
tent de fire tons leurs elorts poor justi-
ier la confance de la Chambre .t tre uti-
les notre malheaurux Pay qal a beroia


do concourse de tons ses enfan.
luer
Ou entame l'ordre du jour ,qi
te les points suivants :
re Sanction do dernier pro*t~
2e Lecture de la Corres
3e Rapport des Comitis et
L'ordre do jour EpuisE, le
Morse obtient la parole et
permis de deux, mois pour raiso
Ce permits, lui est accordE & Ia
que s'll manquait un Senatter "I
ner la majoritE an Grand Corpm, 4
dent de cette Assemblee porm et.
le SCna-eur Moise qui ,demeo.t am,
du local du Senat.
Listed de souscription a
yeur des pauvres de
St-Vincent de Patr
( ACois d'vril')
J. DEjardin Th. Luders &COa l
Gerlach & Co to, Oloflon
to, G: Keitel & Co to, F. Hermao
to, Otto Bieber & Co to, LMA.
Langendonck to, Sirn-noods f(
Banque Nitionale d Hiti ai 2
Nortz ro, Louis Lota to, Guatoa
& Co 5, Jules Laville 5, Piaul
Hepple & Co 5, F. Coupet 5, Ri=
5, A. de MattCis 5. lh Nadal &A
Henri Brisson 2, L. d'Espinoie 5,
Dalencour 5, S.,M. Pierre 5, W.
5, A. Villejint 5, Uu ami (B.) ,S
pel 5, Un ami ( Chs. M.) A.LG
rin & N. Thomas 2, Usine CheaUll
s, L. Peloux & Co, 5, L. Jacco
E. Dereix 5, Vve Raoul Jn-Baptist, r
Kobelin $, Chs Gauthier 5, Ed.Odl
A. Berti 5, Mine Htrmance Alfl
J. & C. Regnier $.
Administration postal.,
SEiVICE INTkRIEUI i
Lettres ricommand.es en oWua
Miles Carme Brutus, Anna Bol,
lia Celestin, Eugenie DElice, L[;t As
scs, R.gina Lamothe ; Miues l
sepb, ( ), Eliza Merelus di
Liscaze Carrier, Sephalide
Frarcois Rameau, Valcina D
Mmes Vves St Rilus Jn Pierre, odiS
trte, Vve Alexandre Chri'pm por
na Francois ; Messieurs Fea L
O.ean Branchcdur, Demesvaru Jo
seph SinEas, ,Davius Michel, g
riaque, Joseph Belmy, Alisma
tion Alexandre, AndrE Mercier,
C-stor, Julien Jer6rte, Datrli F"i
puy Dejardint, Ado phe EslldW
Phiicien Lucieu, Lucten jn l
grie S Ephen, Emile Maihieu9
yonte, Albert Ihezan, LUon T
zIird Commier, Chrisost6one
tit Loote FransLouis dd^',
mentTrousseau, Edgard G. CSsg
nEraux J. M. Grandoit, XsvierC'
A!cies NErette. _
ia* es dosd*s par k C
MtS Pierre Jn Fraonois, T
marr.f'Ulysse Dambreville; V J.
FEiix onortois, Noel Jo P
Loise ; Lieutenant Georges D:
lieutenant de Vaisseau A. *D4
S A vendre
Un pjonographe Edison, avC
c aux et deux pavil!o ns.
S'adresser aux bureau dau jo"e
Maganfques P
Pour Hommes et poor



fl6tel BelUe2VU-t


Cuitsia remoa .-" Ye s


I I L ~- __ --01~-----.~ ------- C








DCIP iuretia6

-e jgaag Fr6res
,gN AIVRE

C~ s~i d t e n hbaisse. Non
g S .wsdit rapport q"
s. IO *..;d ot lea idde
ea ctwnaous devons rep&
hm (e t at he bse, par
.S is voir partot. Dans ce
s Ahiblvotir incroyble, I'-
r a blmi oit-il, est escomptd
dk bsisse intre6tde, qu '
Seeds W dons lefait qoCe Is
'. ngm pris le dessus.
j m rmcontat age la liquidation
r to des diiculhe, p irce que
I acoanta hs amse oaraic t
mYut, Cn attendant que l'on
dwoitr ao" sEtazt-Unis sur le
f mSte ssi que la commission
aur lc dader do sort des cafts v-
uismrait sos pea. Elle mettrait
a a veaote, mais elle se pro-
Sami rmr la limitation des quan-
r&U tr en 1909/10.
| qia'm condition fordam nta'e
des L S5 millions a ai Ila
Ir poration de Sar tos, A 9 9
i to millions de sacs poor les
m1uon catives ; or, on n'a pas
I as condition spicialement a
kI@ st,la bete noire tant d s
6lquM de" planters.
a as dt que a parler le mal
mS ia Inrand, maiscommenous le
=a u sat, on escompe complai-
I a aveir prob!tmatique que
ubfi, t voili pourquoi il est appa-
-*mec6 plus de vendeurs que
I- lsrem que les cotes du term
OI Tr.46 et de 1/23/4 respective-
il rappkrochis et les a loignds,
=t41 k. .42
lmas saxiliires ont suivi le
I d baisse. C'est le cas sortout
h Sms de la C6te-Ferm-, ou la
i-U"It 6re tits bonne. Les Vend
4 Cmana et Maracaibo s'ins-
~r r de fI. it/2 'pendant que
*-M n SlvAdor, percent fr. I, de
tS B ha et les Victoria, sou-
aiotenant poor remplaccr
a t ai- les caf6s Haiti.
oenacces haitiennes soni as-
l prmitremai n'ayant pas
meiais la second main, ar-
l as i terme, n'a pas too-
dlgead. C n'est pas dans les
qu l. baitse s'est faith sentir
A utcioa des quality s, puis-
s a pri on a pu acheter
Iuchandise.
M ilvis, et noos n'osons
oft ooaelle amuse pourrarles
I"11s. Nos commissioinaircs
ihso nqu'l Ia nou-
i, cruau la b Alerie pari-
k pm iencline i revenir aux
q coo n t usite, lle conti-
d les autres sorts. la
s, peite sot elle, suffira
ma ukis du monde.
lrt rc s'at mootrd irrd-
fme. squ'i vendre-
Is ir u.a s pronamce sur
S1 nocctioeA de fortes li-
Is march des colons a
KSmmrl s'upUqre per Ies
Sakw em cet arti
m i graim, et par le
-mm daim cis opera-


obrm~dl pdu do co-


ton Haiti est remont de fr. 61 x/2 A 64
poor let Saint Marc et Goaives On a
mnme fait une affaire 1 fr. 64 ti/a mais,
depous, on ea ren a fr. 64 6;. tt
march eat plst6t delains.
Noos ne savons 'que penser de I'avenir
des pri. La rdcole haitienne est trop pe-
tite poor exercer tone infleoce gindrale sor
la march des cotons. Les pri se rigle nt sor
I ia demand et celle-ci d6pemd beaucoup de
Sla situation dela rdcolte amdricaine, laquelle
Spreandmaits.at son essor.Lesplaintesde sd-
Scheresse a Texasont cessA,mais elles peovent
re ouve.l, et d'antre part, la rdcolte.pent
s'amiliorer. Dins ce dernier cas, on s'aper-
cevrait bien vite que la rdcolte actuelle en
Amdrique est one des plus fortes qu'on ait
jamais eaes, et, de lus, qu le stock visible
non sealement est trs fort, mais encore
que l'approvisionnement (invisible des fila-
tures est plus que sffisant pournleurs be-
soins* On faith d'ailleurs encore observer
qu'en Amdrique, les files sont relativement
plus chers que les tissues, qu'i Liverpool,
e coton bru est relativement plus cher
que les filds, et enfin qu'en Amdrique en-
core, le cotton brat est relativement plus
cher qu'a Liverpool. Cette situation, plo-
t6t confuse et anormale, ne permet go re
de portet on jugement rationnel sur lave-
nir des prix
Camrp6che. Sont plut6t deman-
des en ce moment. On placerait on ou
deux chirgements de bannes beaches de
n importede quelle provenance. Les prix se
cotent toojours sans changement.
Cacaos.- Cet article est deveno tai-
ble. Nous en avons indiqud la cause qui
tient I'abandon des droits d'entree aux
E'ats-Unis. Aussi longtemps qu'on a pu
envisager la possibility de l'adoption d'un
droit, tout le made a voulu la hausse
et l'a mime payde, mais aujourd'h'i, au
contraire, tout le monde est vendeur, ct
on offre meme cc qu'on a avit dchet sp-
culativement pour en fire l'expddition en
Amdrique.
Noos cotons Ie Haiti : Plantation, fr.
61 A 62. $o ; Ex ra-choix, fr. $8 A 60 ;
Choix, fr. Y4 A 57-50 ; Odinaire, fr.
$o. a $3 so.
Demande limited : seulement pour les
designations superieures, les autres nogli-
gds.
A livrer, on laisse des Cayes et Jirimie
SFr. $8.
Cuira. Importations: 221 Jdremie
sees et avec appr6t : 6o Port-de Paix sees
et salds ecs; 42 Pon-au-Prnce secs.
D1bouchs : 60o Port-de-Paix secs et sa-
ds secs de fr. 82a o A fr. 85.
Stock : 142 Cayes secs ; 391 Haiti secs
et sales secs ; 521 Jdrdmie secs et avec
appr6t; 9h Port-au-Prnce secs; o19 San-
chez sees.
Marcbd :fcrmc.
Grains do cc-on. Marchb tr6s
soutenu A ir 13/14 avec chances d'obtenir
un prir sup6rieur pour one affaire impor-
tante.
Miel-- Soutenu A fr. 47 i/2 --7 /2.
Cire. Soutenou fr. I68.


I






tj
U


-_ -. O- w
Avis important
Je, souaign6, declare avoir revoqud
a procuratwon quo j'avais doonee A Mr
IONCaT MALARTr 1'effet de g6rer et
idministrer me terres do Hinche.
Port-au-Prince, le 14 Mai 1909
ED. ORIOL

Prlxre d'aviser l'a4"iDistra-
ion do la moindre irrgulari-
Sdan ls servioe du i MATINi
aita qoi' y iolt de suite rem6-
116


NESTOR FELI9
L'oxoelluat talleu r avan tagoubemen I
connu de tootI ha Rdpabolique vient
de rogunir son atelier Rue MorOn,
R ue do#Miracles ) NO 61, prbs do Me
r Cauviri,
% ombrgsom eliout~le trouvera
comme toulour totite utista:tioa
pour lee travm qui lui erout con-
ads.
-wE~
Chapeaux.I
Cbapasuxll
Chapeaux Il
PAILLI 33 OXPOiTS-IIC
ACcoU rz CHEZ
Feliberto Gonzales


JOSR SAN MILLAN
,A3RIU, OF CHAPEAUX
PL"CIE GEFF RD
Soleis de C.Ewr. d4 Lovrne
Poer som be feoe e *I pour Woage
I** boars**.
L'Admimimtration du MATIN in-
forme ses aboca6s qu'ils no doivent
rion payer, abonnernszt ou autzes,
quo oontz rocus impricads ot par-
taut le tivrbre cdojournal.
L'Admalmtdrmt.ur- Arthur ISIDORE


M" C. L. Verret
Taillour-w arohand
Done avisa ma bkleveollante clien-
tele que sa mason No;7, Rue Traver-
iire at toujours bla pourvue d'une
varit6 d'itoftes i Fa haute non-
yeast6 arisiea.
Quur S PAtma. CoufP AL*toArrT
TRATAIL OleXtO. &sACUTIOx PROMPTS*
Prf rirdviU I

Bu at Buggy A loner par heure
pour courses eo ilUe, promenade A
la champagne A P6tion-Ville. etc.
S'adcoasr a No 156 Rue du Mager
sin de I'Etat eo feoo do la Glatrel.

Jodosalina
S(Cristalli JodaUtlaliani de Vetor Pisani
Prdsente en m6me temps les avan-
tages de I'iode et les alcalins. Eile eat
tres utile dans toutes les former ra-
lenties de I'6change matdri'l org-
nique,- obesit6, oxalurie, ihthiase,
etc- et geOnralement dnus I'arth-
ritisme, dans la constipation haLi-
tuelle et les infections iutes'tlliaie
La JODOSALINA constitue un reimt*de
trfs e'ficace, meme merveilleux, 'coi-
tre les maladies du foie et des reins.
Elle est ac'cept4e sans aucuni tl,'got
et elle ajouteason action laIx:tive elle
de retab ir les conditions de la circu-
lation intrapelvique.
En vente che. A. de Matteis.


.m -- m_--

Voulez-vous boire

DU

VtRITABLE KOLA t
de la eat IXxdia Alerated axxdcl
Mixeral AVater's Compar- y de
Kingston ( Jamaica )


DU KOLA
DU IRON


WINE ( Vin de Kola )
BRiW (KOLA TONIC)


recommandds par les c6elbres m6decins de la Jamaique.
Venez chez Madame Arthur Bonuefil oC vous en trouvez pas
10 douzaioem,-par douzaine de bouteilles et par bouteile.


bhaul de


81, Rue Tiremasse, 81 ( Saint-Joseph ) pres lu'a I'Angle de la GrauJd'Rue.
--- --- I i i

LINE HOLLANDAISE
Pour I'Europe par voie de New-York
PROCHAINS DEPARTS:


Dimanche, 23 Mai--- ss. "Prins der Nederlanden" (capt. van der Goot)
6Juin --- s. Prins Willem IV (capt. Koningstein )
20 -- ss. Prins Willem III ( capt. Aarents )
4 juillet--- ss. "Prins Frederik Hendrick" (capt. Nieman )
Ces bateaux qui sont des plus modernes de notre flotille, posstdent
d'excellentes commodit6s pour passages; grandes cabines, simples et
doubles; cabins correspondantes pour families, toutes avec lits non
superposes,
M6decin t stewardess (f1mme de obamhbr).-
xacellente ouiale tra9.aise.
GBRLACH & C.o Ana.t


L






Grand Rabais I


JAMESTOWN TERCENTENNIAL


EXPOSITION ( 1g07 )


HAS CON FERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


CasHRAo GLsACA, pour homes et dames P. 10.
V=NfS8 .CLIPsB 12
CoULNr LOTUS C a 12


Enfants P. 8
a 10


Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.
-- I -- -- I


S


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt


M6dailes d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, ].ors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient & la mAmehalle, sise 7, Rue
des C6sars, k la disposition do sa nombreuse clientele,
dent les commander seront ex6cut6es avec le mAme soin que par


le pass.
a-


Pharmacie W


Place


Ex6cution prompt-s et soign6e des ordonnances.
Analyses' scientifiques et techniques.
Analyses d'Ms miherais d'or, argeiit, cuivre et autres
oA6thode americaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux^ gazeuses, sirops
Champagne P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en


Propri6taire :


Buch


A L'LfGNICE
QORDONNERIE.

42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURIS RNs D*?6T,POUR LA VtfNT
Promptitude et soin. aux comman-
dei tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Forms am6ricaine et franSaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour lea enfants le plus l'aise.
Travail solide ex6cut6 avon
des peaux de premibreimarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquldie


U


.metaux d'apres la

et veritable Kola


detail


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
DOp6t de Kola-Champagne :
-Aux Gonaives: Madame P. Laraque
a Saint-Marc : Madame E. Martelly
A-Petit-GoAve : Hermann Reimbold &S C?


A l'Ange Gardien
98, Rue du Reservoir, 98


A VISITER :
Dernieres nouveaut6s
FORMER DE CHAPEAUX RUBANS IMPRIMiS
DIREfTOIRE COURONNES DL MARINE, etc.


GRAND PRIX


rescues ce mois
SUR CHAIN CEINTURES.


Communion: AUMONIkRES GANTS-


MADAILLES CHAPLETS IMAGES CORSETS POUR FILLETTES CHAUSSETTES
gT BAS TISSUES POUR ROBES, etc.
Sp6cialit6 de deuil: CHAPzAU de crepe derni6re mode- SAU-
TOIRS BRASSARDS- COUROMNIS MORTUAIRES, etc


.F


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, G.RAND'RUE, 148
FOR T-AU-PiINCE
CA USSURIS TA TOU 6MXiUI
1VW D*PT, POUR LA YEITr
M GROS XT D*TA&IL.
Xxdcution prompted d
commando, tant ioi qu'ea
Province.
Former i homes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derimremo-
df. dI Paris ) et lo plus commode :
chaus~ures pour enNonts confection-
n6cs avec des Peaxt "d- touts nuatce
d'Wuo s lectiou at diurw irr6proeha-
bWes, ~ j-s prix avantageox.
Cirages, pAtes et liquidou
F*%P skatssurs 4d .ts Wsn ~ew.


4






















I









m.


Co


Maison fondue en 1888.

Dermiers ariclces renis
Parfameia Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 616gants.
Parfum renomme Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie do
totes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, a la disposition du public
en general et A la portee de touted
les bourses.
Atellers d'Horlogerie et do
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de viil or et vie argent,-
diamant et pcrus pierrc s p u des prix
avantagrne.
ACKAT D'ijCAIL D B CARlJT
Prix seoeptlonnal


Mason F. BRUN
196 GRAND RU 1oS
DIrigoe per


L. HODELS
Amnise msusbre do la Sociu ft
skropquo &sds atir" 4tstk,, d


Vient do recevoir 9 groad gl
toffe, diagonals, canimlip 4 chq
to, chvio ouZfr jdeui, tc, 4 a.
do artcalfioment j $a ckit,
4.~e eion do up" do

Spoiau1i6do Coatunmw%
o..- Coup. sFranpag s
A1mdricaine do is dsrinir ha
La maison conlfectimom a in
tumes militalir., habits bq
dolmans, tuniques, haki
rd. *to eta.As nn aua


PHOTOGRAPHNIII
JH. M. DUPLES8Y
Grand atelier de lh
120 RUE DU C NTR
Travaux de toutes sortsd
routes grandeur.
Reproductions Agrandismum


0


Francisco DESI
Fabricant de chaum


La Manufacture a tonjourse
no grand stock. pour la i
gros et en detail. de cbwhe
tous ynres pour
Homus, FuMisu. bEu
Los commandos des
de l'interieur pourront 6tn
dans une semaiue A peu prie
23. PF e des Fronts-Fosrt
PORT-AU-PRINCe (

Chez App. CA
155 Rue Republicaine so f(.
E. Robelis
Viennent d'arriver par di
peur :
Pate de foie gras. SauciUN
Pigeon aux pois. Tapioca~
Asperges e'e Fruits crista"b
vre et par flacon. Prune d'
rouge et blanc. Oporto.
mouth. Cognac. ChamplO


Ne mangez plus. i
S'il n'estfait ave a6
Best.
La meilleure farine b
Celle qui donnle le
Qui product le plus d'
Le pan le plus bIs
Le pain le plus 1 s'
Pour tous reneSiffne
dresser A :
Ernest Ca.
repr'eDlnt de is Pi
UR FLOU
SILS


A. de


de la Paix


Articles de 16re


_ __ I


Matteis &


I


F


- mwwwt maw wv gff.


I