<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00629
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 25, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00629

Full Text

D60ne, No 645


J


PORT-AU-PRINCE ( HAITI


Mardi, 25 Mai 1909..


J


OUOTIDIEN


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMtRO 15 c*Ur!m s
U U M e. ... G. 2.00
Tamon Mt. 5.00 Cl6ment Magloire --
U' Ml s 2.20 LMeetmLeraaauseart On son nae srelnsee remesl
UM M1ots.. --
Taos Mois a 6.00 AoummIsTTarsU, Arthur Isidore DIRECTION-NMLD A CTI)--ADMINISTRATION
maIsNM....... To Mos. 8.00 45, ass nows, 45


Histoire d'Haiti
A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violence et repr6sailles

XXVII


d A mandd A Port-au-Prince par torites militaires dans la publication du
a, qui tenait A le fair sortir du process d'Acaau par le citoyen Mullery,
S m e influence sur lea masses ddfenseur de celui ci, la relation des
Wi"it poor le gouvernement un audiences cessa deparaitredans laRevue
doLmger,fut, quelque temps apres des Tribunaux Le g6n6ral Terlonge,
f*" arr6t, emprisonn6 et mis commandant de la place eftchef le la
nee achots. police, avait fait appeler le citoyen
5Aeft 1844, il ecrivit au Prdsi- Mullery et lui avait dt que le journal
o dIe R6publique une lettre don't qu'il publiait contenait des articles con
C dlbehons le passage suivant : tre l'autoritd supdrieure A I'occasion du
l5 puterai de cette occasion pour proc6s, et qu'il n'avait pas le droit de
I44po-r ma p6nihle situation dans critique les actes du gouvernement.
Emsh; le pen de fonds que j'avais Mullery Ini avait repondu avec di
m poar mes depenses est 6pui-e. gnit6, en lui disant qu'en sa quality de
m de faim ici. j'i r6clam4 mes journalist il ne faisait que reproduire
Merat des Secrdtaites d Etat, ce qui se disait A I'audience publique.
rfBasent.Cependant,Pr6sident, Le citoyen Mullery recut ensuite la vi-
meme command de ne pas site du Commissaire du gouvernement
4 Yeir i nation un prsonnier i lui donna un avertissement verbal.
UiOes font penser aux mauvai Les choses en rest6rent IA. "
i Les choses en resterent .
lluiquels fut soumis I'ancien situation
do r6clamations des droits de Pour rgler A sa fason la situation
tooyeGs. Madiou crit A ce d'Acaau, le president Guerrier le fit
"C plaintes fond6es d'Acaau transfdrer A Saint Marc "oa il fut in-
t coibien 'ou doit tre just tern6 sous la surveillance de la haule
lst, quand on est tout-puiisant. police."
as mois d'Aott 1841, et le 9
l me e, Acaau avait e- Nous avons dj parl de la vaste
e la pension de Rtvie.e lie- conspiration rvidriste qui eut lieu sons
o6t e; ce qni eut lieu comne l prdsidenrce de Guerrier et qui clatta
avons vu. Cep-ndant Ia Cootiti plus patticuli6rement sous celle de Pier-
Bl .mame avait vot cette pe rot. Voici ce que nous aons A dire an
ARvire Hdrard p ujet des violence qui s'exercerent A
lir Il Hhrard lui-mrme n'avait- i'occasio d de cette conspiration.
ntrita64 Spolier de Ilurs biens Soupoonn6s d'en 6tre les rincipaux
st cou anu I'avaient servi chefs, B-3douet et David St-Preux sont
t l f lte loi des reprdsaillesi arr6tds le premier A Ldogane,le second A
in ae Aquin et emprisonnds a Port-au-Prince.
Idam06 pour d6sobeissance Le colonel Ledoux, membre de la
I do tat, pourvut en rdvi- conspirdtion, se substitute A ses deux
Is eO il de revision casa le ch-fs et envois des instructions 6crites
D4 e Pr-sions offlcielles de i Ducoudray, qui devuit oparer a Ji-
t aepst eu lieu cependant rdmie ", et A Months, administrateur
t la d4rmination duTri- des finances de Tiburon. II nest pas
aLy o. qui avait poor de- inutile de citer quelques passages de
d. Nous lions, en ellet, ces instructions poor montrer les mo-
Pr yentsoden aenquels ont gdn6ralement re-
Sd* I t1trvOntion ds au- oourn lee conspirater baltilens pour


conduire leurs concitoyens
te de la liberty.


A la conquA-


Vous ferez arikter les ennemis dle
la cause que vous entreprenez et les
ferez mettre A l'avant-garde, et agire:
avec eux comme vous l'entendrez, a la
moindre tentative qu'ils front pour
passer dans les rangs ennemis.
Vous opCrerez de la mgme maniere
dans chaque ville que vous trouverpz,
et ou vous ne devr,-z sojourner que le
temps necessaire A I'exdcution des prd-
sentes instructions...
Vous ferez prendre les armes aux
homes de 18 A 50 ans, et mime d
m*iur do oimi*x)anle anc s'il no sonnt mas


sur celte exlpressiol ,i la ihaude" et
sur la cho -e iu:ell.* tr;i(luit.
NoIus venions de voir qlue leucoudray
et Mont;-z, conl,tinups ;i Amort, s'titaient
pourvus eln r-viion. (:c.-.t pour empa-
cher d~ormais l'\cxcution tle ces re-
couis que fut institute I'exdculion dite
" d la chaud, ", laquelle consistait A
rdaliser la sentence die mort, aussitt le
prononce .lu jugement.
AcGUSTL MAGLOIRE.

GRAINS 1) POUSSIERE


GWU, ; OV SU9MV "US- J 1 10W kPV"O V A la riception du i; Mai au Palais Na
infirmes ni caducs.. A a rception du r; Mai au Palais Na-
S'il arrivait que les fonds no suffi- tional, 1' eminent M. Paul Lochard a reu
saient pas, le Comite ... fera un appel mission de pa ler-et il parlay au nonm de la
volontaire au patriotism des amis de Presse indlpendan:e. Cela devait arriver.
la hbertd, et frappera d'une contribu- Le Monit'ur 6rant, come chacun le sait,
tion tous les n.gociantl lt.blis sur la le plus enrag6 des journaux independants,
place et leur d6livreia des bons sur la il tait inevitable que son prestigieux Di-
Trdsorerie gundrale dela Rubliqe..' ecteur sa place dns le roupement
insigne.
Ces instructions ayant et saisies par Philosophe, orareur, poete et pasteur, il
l'autorite, Dacounlray et lon ii furenit tallait bien que M. Paul Lochard occupit,
aretdls, livrs a uar c isteil special rni dans la noble corporation, le haut emploi
jlitaire et conrJamtis A mnort. Uls qui convent son caractcre et A son im-
i Oi vuent en rvisioa. PIluieurs por0ance. Aus'i bien, il pr6iide. 11 est le
complies furunt gialenimet arrtusi dliguc de c, pairs.C'cst lui qui, d6sor-
entre autres L. Lhdrisson, Beizor Le- mais, dlans lC: c6rmonies officielles, dira
long. pour tous la parole de vCrite et de justice.
G Ifrard, a Jacmel, done I'ordae de M. Paul Lochard est I'idole des gbnira-
se rendre A la C piitale aux co'onels Mo- tons 1 exhala d aboard sa grande ame
dd et Thomas lP'esse, '.lont les a!lues ians les Cuanr Ju s)i. Puis,il glana, dans
politiques lui paraissent stispectes'; ils I forget de ses id*es, des Fmilles de chine.
aim&rent mieux prernd-e la fuite et sc Ce sont deux volumes de vers que peu de
caclier. Le g6nie;l Pieire-lPaul, A Loe- gens ont lus, mais don't on a beaucoup
gane, ain-i que Ledoux, Auguste L.- prl. L.es I'euilLes J cb ne valent les Chants
croix et A. Misso>,rc;urent ,lu minislre Ju sutir. IA co:ne ici, les vers ont la me-
de la gierre le mrme ordre, qu'ils blu- me coupe, le m6me rythme, et ce soot ls
d6rent eii se cacihart Sur tout le territoire Ilu pays, des ar- Dlique et de charge historique, qui I
restations s'op,& rent : aux Gonaive,, suivent et se ressemblent ,.
Barjon et Saint-Rmy ; conduits au Mais, M. I'aul Lochard mdrita I admira-
Dondon, ils r6ussi,;ent i s'6chapper ; tion des foules par de plus hates actions.
A Port au-Prince, Elie Lartigue, F. Un jour, rapport M. Jd6hmie, il descen-
Branchedor; a Lkogane, Planto, qui dit,tout seul et sans armes, dans la fosse
fut expedie a Port-au-P. since, ai.nsi que. aux lions des prilug"s sociaox. II1 est re-
B. Luvie araett au Grarid-G, eve, et La- venu saint et siuf de cette terrible avento.
crosse arr6td aux Cayes. re. C est incroyable. I1 a garden cependant
Dans cette derniere ville, le Conseil de son commerce avec ces bEtes firoces,les
special militaire condamna a mort 1, ps rigildes de son front olymnpien et ee
citoyens Cbhry et Joieph iacolier, E deuil de son sourire p1ar sans esprit de r-
mond Girault, Joseph Duplessis. Ils fu tour.
rent exdcutds "d la chauds." Eafin, M. Pa a Lochard est on sage.,.
Une petite explication eat u6cessaire Nix.


I II I










R BE SIIGNEMENT8
1.SMITLOROLOGIQUES

L NDT 24 M 1909
SY E NINA I .1 C O LLI GG S St-NA ~RT I A

Ll-.NDl 2-4 MAI 1909


Baromrnre a maidi


? I


TemaAr;aturoI' u, ,,n 22 .
mflnoiv. in 32 8,S
Moyenne diurnUdte d1 t'-ruplrattr" 25 ,3
Tcinp. nu ,a x d I'p, midt. Pluie :
plusitu n priL. 1 ,u'A 6 h. du soir,
inarqu.im t 17 ini llni itt.
Baromiur.: in ihaus:c.
J. SCHCRER
Chatrbre des D6put6s
lher, api,. 1..i h1 'u de ila Correspon-
dancv, la Cllamnb:c a 'I; ,Ie e merrbre
de la Corni lll,ionl dJs Cotnptts Gendrarx
C'est Itc d"p'ut' M1.ilolire qui a obtenu
5k voix ,ur 71.
PL s tll' comblli I hs vacanccs qui (xis-
talent au Sii.u n li.ant MM Estim6 jeu-
ne ct L L.ubin, senanrurs en remplace-
ment dt s Snatcurs G(uillaume decedd et
B. Canal, appelc la direction du Departe-
meut des Travux publics.
Plusieurs cardidats ttaient en presence,
entr'autris MM. les d.put6s Figaro, K&-
nol, MM. P. Dauphin, Rouzier, C. La-
tortie, Magloire, Favrol.
Le dcputi Bailly qui ctait 6galement
candidat, a rctirx sa candidature au debut
des election., cn icmerciant ses colleagues
de la symp.i e d. nt il a ete l'objet de
leur part p ridant s ;,urs de ma' hcIr."
Je garden mnn scl g d,. Jdcpu:, a-t it ajou-
t6 pour dtif tnd:e !csi nittrCts du Peuple,
en a'tcndant t !a petition announce par un
journal (t qui doit v\-nir me chasser de la
Chain bre.
L'ordic du jour de la prochlaine seance a
ete proclaine et la s. i.ce lev6e.
Ndcrologie
Notre ami ic G;nc3r.il Maite I)ren r rourt
a eu la douleur de pcrdre sa mi:re
Vve MnrIAUl I)EiRENONCOUIT,
nde 'Dav)id
dic6dee ce martin.
C'6tait une hbnne et brave femme, aimte
et v6neree de tus ceux qui l'approchaient.
Son affection se rcpandait, maternelle et
douce, sur tous les amis de son fils. Marc
adorait cette mere admirable et devenait
tout enfant en sa presence: sa passion pour
elle allait jusqu'au culte.
Les fun&raillts auront lieu remain ma-
tin. Le convoi p.rtira de M.'rtissant pour
se rendre A 1'Eglise Saint-Anne.
Nous presen:ons nos sinceres condo-
t6ances aux families &prouv es, et prions
notre ami de croiee A la part bien grande
que nous prenons A sa douleur, nous qui
avons vdcu dans i';tititd de la cbere et
regrett6e defuu.e don't les trdsors de bont
nous etaient connus.
Tribunal Civil
Audience civile du tludi 24 Cai 1909.
Le tribunal prend sicge A dix heures du
martin, sous It p:tsidence du Juge-Doyen
A. Champagne, assis:' de Monsieur L.
Coutard, Commissaire du Gouvernement.
Jugements prononcs :
Celui qui dit que la propriiet fonds et
batisses sise au bourg de Thomazeau, sai-


- ---1 --LL i;, -- ;L-


sie A tort par le sieur Navigins Charles se- les plus estimds d- I'Artibonite. II os- cachait de si beaux sentiments *L.
ra distraite de la dire saisie et de la vente sA le dans ce D6partement une splen- Iointe i un art eblonissant 43
qu'il pursuit, en consequence dit et or- dide Usina qui passe pour 6tre la pre- DIs sept heures du soir, at
onn e que a dite saisie sera raye des re- miere de 1'endroit. veilleusement illuminCes fl
gistres ou elle esi transcrite au bureau des I replace au Stnat le regrettd An- spectacle magique, fe rique -
hyppoheques de la jurisdiction de ce tri- drd Guillaume don't le mandate devait Le genral 0 vier, avec le
bural et que mention de ce jugement sera prendre tin en 1914. quelqoes amis et sous i'tnspiratioS
mandant de l'a rondi-semcaont I.
lrite en mrarge du cahier des charges, etc, Io. s Ium i. Le nouveau Sina- Bmandn Bs e avart proniseaet r
etc, et condamne le dit Navigiis Charles teurq ai reimp 'ace Mr Canal Jeune est flambeaux d'une fcon radipr calL
aux depens. fma d'unt f^con bri l
2 C .i qi, iologLe la dlbration g de 73 an. 1 entra tout jeun t velle Pas ne ne cme
SCui qi primrieNationale des Cayes fit e ie nl
du con1eil de fatnille des mireurs Fleur- l ampagn e re I'E-t ot ise distingua ore t qu'ele fia- mpraii t d'ouneitat

s, Celui qut homologue la detabration ar sa bravoure et so endure troublant des bougiset
,di c.sed: de famnilie des mineurs L~io, e au T or en 856, pri- aux.
Li-. leent du Conseil d'Arrondissement, Pe- E
1.-;and, C'iient et Henry Mathelier. ASo Pe E filed: pr)zemsia d-ux cents
1 Celui qui permit la vente au-dessous seur i laf Douane des Cayes, Snateur viron,tous portant Cne chandelle We
de .i'-csmAtion de certain biens depen- le canon du fusil longeien
dants ds sccAssion etco unau M- trattur ds inances des Cayes, i Ie- quarters. Le commandant de ah
ov Armand. four au Snat en 1900 Apr6 lea cdai A cheval, avec son e
Affaires cntendues 6v6nements (du 12 Mai 1902, il renira diose manifestation. Puis,or ven
10 Divorce des epoux Pier.e Leon Gas- lux (:Cy,. s'occipant exclusivement de officers qut portaient, les denx
pard. ses importantts travaux agricoles. un original tendard surmon t
2 Ceozgcs Soray, centre P. C. S. C'e;t IA qie la confiance populaire bouquet de fleurs altistement a
0 Hlorel e Momplaisir, Louis .Mi'louin ost alib- un nouvelle fois le chercher fcrt par le colonel D..nds Olivir-
et Cesar Ducasse, centre Nord Alexis.(Pro- tour lui donnar It place qu'il occupa camp honoraire de S. E. le PrsilSat
fit joint), avec tant de dignitU. Republique, en .rm 'gnage deddeemS
Audience correctionnelle du 24 Mai 1o90. et de vendration au Cief de I'E co
I. tribunal prend siege A dix heures du Tribune du Matin" do rest:, 'ait cni-c crs"gne t
martin sous la pr/sidence du Juge-Doyen rougc.ei ssecid,u aorine
a Juge-Doyen sait miroiter aux yeux de ]a vI a 1
D. Maignan, assist de Monsieur Lys La- n des chai oiemr irl:5 a vlt ro a a
tortue, Substitut du Commissaire du Gou- Lan6 des chbg 1 s io em nripon s ar
verrement. an.6. b~garrn l, s i*criptons al
veri, ementi. "~ViLe le President A T. Sinas,
Continuation de I'affaire de Frd6drique HonnLer Mu RP'g'ten teur dl T. Sisawk
Csar, centre Nord Alexis et consorts.
Apis que Mes Arrault jeune, Enoch Le GtL Antoine Simon t de ct, de 1 L'Arbre de rla ird,
D6sert et C. Latortue ont obtenu acte de usrumens r es oes
leur congtiturion comme parties civil pour s Jacmel binges pour inviter le people d i
CUsA' 1fiut a 6t6 rrquis pirl Me INribon son autonomy e pir le respect de 1i,
centre V. Lecoute ea Jus p MCoicou qui Si certain moraliste tr's d nontre V. Lecounie eu a ats Coicou qui prct-ndjment clair6, affirmed qi''il prou- Plus loin,!o 'jors sur les mtuael
nMont point consi;u avoeat eAprisn t ve iquclque scrupule A r6v~tir des vetements arms aussi de longues boogi:s, at
Lger Ceuin on l fait le dvel ement nufi quand la transformation extrrieure ordres de leur ch.f, &aient placdshi
oral de l ours conclusions v ne correspond pas au renouvellement in- mes de police taisant suite lilac .
ru al .ur advance le ibunal a renvo t6rieur, 11 a parfiitement raison. Car notre He range des ofti:iers qui, chacMir
Vu lL.nur avanc de lete tbunal a reno uu satisfcion va au comble lorsqu'au lende- pas de distance, des deux c6tes, e
prochain, c, sur la decmande de Me Ma- main des p!aisirs journaliers, des jonissan- daient, tenant d'une main des la
thol. ces matirielles auxquels noas nous som- d,. I'autre, de pets drapeaux a
rres livres. il nous est donned de nous ar- nuionales, pareils aux plcasds
D6rissiicn ttLr, heuieux, aux causes morales profita- depuis le martin dans 'oate la vil p
Par si lc;tre tn date du 22 Mai courant, b'es q,,i les provoquent. Et alors, plus ces diligences de l'autorit,, et sar liq
M. Camille Nerd Numa nous a exprim c causes sont nouvelles et relativement spon- liatent ces Ino.s, mainteaint rdli
son intention de ne plus fire parties de la ,anees, plus I'entrain aux tffets est cor- tout : Vive le Librateur A T.s
redaciion du Matin. municriif, voire meme passionnant. President d Hii-.
Nous ne pouvons que regretter cutte dd- C est ainsi que le 14 mai, la veille de Oh arr&tons-nous un instant ploat
ciio:1 qui nou prive d'un d_ no; co'la- la date c1ont:u!ionnelle de l'entrne en siderer la masse compact de plans ao
borateurs 'es plus apprkciables don't nous ftoctions de S E. le President de la Re- cents personnes,:courant apr tes
avons cu a adm'rer le d6vouement a des pLb'i ,e, nous avons vu la population de sccites d: "Matoune,'d 'Djojmk, d dq
htuies difticiles. Jicnmc:, autrement faite que ces remains de Rada, de Koye, de Kala, daUs
No s lui gardens une vive gratitude .caddcins qir demandaiei- que Panem quatre," routes venues de nos
pour les excellcntes services qu'rl nous a tt circenses, dlecrisee, au contraire, par expressCment poir se meler, s a
rendu's et lui souhaitons p!ein succes dans les b 1 e idees de hiberte, de travail tt de tion de sexe et de rang Anos joe, A
tout ce qu'il peut entreprendre en vue de prcgres, pr&conisses par 1 Illustre Soldat plaisirs, au bjnh:ur q-e noos
satizf actions i'gitimLment d6sire6s. du Sud, se liver A des manifestation jus- de senior partout autour de nos It
Mariage qu'A ce jour inconnues ict. la paix rellI, ctficace, non ara.e,a
Jamais, en effet,depuis les ovations faites b nic;urtout quaucun sectsit
Ce martin a e6 c6lbr6 a la Cathedrale le au g6ndral Salomon, l'une des plus glo- et onbrageux ne saurait nous enlr.
marge de M11le CCILE BONNY avec L ONCE rieuses figures de nos hommes:d'Etat, nous Une particular it6 remarquable i
Rico'I. 1 s ont dI conduits A l'autel par n'avons admire le people, en d6lire, corn- depuis le commencement ijs '1
Mine Ldonce Viard et Mr le d6put6 A. me aux jours des fameuses bacchanales an- dans tous les quarie:s de la vile,
Pierrc-i.oi-u. tiques, se jeter 6perdu dans cette effusion plus p.tites ruelles, la rerraite
Nos compli:nents aux 6poax Ricot. folle de joies et de delices. beaux fat salute aux cris pro lo,
It paraissait se sentir I la Capitale, sur Vive Ie Phidentde
No eaux S nate r la vaste Plcedu Panthon,en face de l'Ia- Vive la Lib.rte. qae l .es NOW
Nouveaux Senateurs corruptib e General Simon, parlant de la leurs chefs en s'inclinant t6$u'.
Patrie mutilbe A sauver et, d'nne main, Mais il est onz. heures I
ESTIME jeune. N6 A St-Marc en d6signant, en nn geste superbe, le grand comme un signed de mystfie9r.
Janvier 1851. En 1671, il fut nomm6 home could dans du bronze, le procla- tton, la pluie se met de is pr ;
Employd6 I'Administration des Finan- mateur de l'Independance Nationale, s'd- sans dscontinuer, la foule se o ia
ces de cette ville ; do 1872-79, Secr& crier : a Vive la Libertd I V reau de.l Place od tile passe i
taire du Bureau de 1'Arrondissement. Neanmoins, rendons A Cesar ce qui re- la nuit en des Cbits lei pla
C'est un vieux Darlementaire. En cffet vient a Cesar ; le general Alix Oivier, Le lendemain i cinq heaes.da
it siegea d'abord ea 1893,en 1896 et en commandant de la Place, s'est montrY, le sol qua, depais plus d aa rs iD
1899. IL a ddja appartenu au S4 at de pour le coup, d'une dnergie et d'un d-d vena poussiberax, brel a rI
la Republique de 1900 A 1902. C'est un vonement extraordinaires. II a prouvd des d'an soleal accablatr, sab~a~
do nos industries qui n'a jamais comp- qualities d'imagination et d'inititive de come pur enchantement da sM
te seulement sur les functions pub i- precision et de continuity que je voodras qui pnatre ses entrailles. As
ques et don't le travail pers6v6rant et dire surprenamntes. Car, A son entire mo- bruit de cette rosee cEstsles
intelligent fait de lui un des citoyens detie, on etait bien loin de penuer au'll te. utt6t so fist ourd






a normaore lointain
b -quai, par dessus les
,moDotone, emplis
el;a Is volets Jtaient rests
YagdUi qUi aiguise 1 -
La vloptucux v udra',n'
d'une tiedeur trn
e"aceer sous les drap-,
Ssort e do; dans je n.
pg,/ b'P et in. rvanir
I oalde cnon rart form:i-
Eri ovpnet


nmen rti par les fatigues
tlsautedu lit pour se prep-
gom qoe le commandant de
faith chanter en honneur
i s it R.publique.
iogmaoie, pour repondre A
do a6n6ral Bast:en, le
o I'on remarquait des
rCop Consulaire, le Conseil
s Corps judiciaire, des fonc-
a employs publics, des of-
rs campagnards se forme
o aPalais de Justici oi
gtdaoat de l'arrondisse;nent
voe reception des plus d s-
Bliuen, au nom de S E le
LAatoine Simon en des te-mes
iS 0 d'esprit rem-rci- I'as s-
4grande marqe de ded oum nt
I da Chfd de 1'Eta et prta
Ins jacalicns de le seconder
k station de l'Eivre sublime
S le Premier Mag strat du Pays.
IMsts ensuite firent ports :
admainisttiteur principal! des fi
Vital et Madsen, le Doyen du
iet Mr Erne st Bellande, "ous
Innas meillkuts voe-x au Presi-
t epsara satisfait, s'appuyant
sat les puioin es idees dr
a de paix du G6niral Sinmon,
Se n avenir meillcur, souhai-
"llM ceax qui sont places puis de
cocilio manuque L'aider A
ilaprosp6ri: de la Patrie.
W termineron. pas, touttfois,
r one note p.ciale i madame
1i, en la circonstance, a montr6
et oune courtoisie qui font
-a giktral Bienne Bistien.
Smi 1909.- LioNCE V. HILAIRE

DISCOURSE
par Mr. Charles Dsgroites
hio du general Licdron Fran-

SMessieurs.
oMps subits,inesp6 Cs,qui aff.-
ircc""'ent ; et alors,c'est tout
ris-; trompe dins ses p'us
dcontenanc6 deviant I'a-
de tous sts projects, atterr6,
Sts nes,, I'exIStence de-
itlie, insupportable. L'ame
angosses, muette, conster-
6facl.s, tt cornme une pave,
ftate et solitaire...
Ciron Frantois mort ... Ah I
noevellel Qiel coup motel I
p.or nous, Mesdames, Mes
I"enrse 1.. Quelle ftalit I
Crmll et farouche, n'epar-
Oi grands, ni petits, ni
f es te voill... Oh quel
I... le volla,... cc gEneral
-. uge, d intripiditd, de vail-
S sachant point recauler
b-f issant ni le fer, ni It
PCrOWgait dans lea moment
prix de mille sacrifces.
sotI cher protecsoer I


presence de ton cercueil non encore ense-
veil, nos ceurs s'attristent, nos yenx s'hn-
vnectent de larmes, nous te pleurons inc6-
rement. Quel vide as-tu lai-se parmi inus ?
Ta mor ta mort c'est comme in coup
Je foudre qni, d&h;'ran la nue, jette i a mi
n wus Ia ttrreur t la deso!atio:1. Trist-s,
bi tus, no .s ne .vons h!as! qu- fire.
Cir, co iibicn tu nro .s dtais cher !
It no s s mb'e te voir enc re, montc
sur uri cou s'tr, 'air grave, so!tnnm- les
yeLx g'aid, ouverts, le front pipsso so s un
hipe.u a i.,rges bords, sabre tn main, bra
vcr les 6e-i s, les dangers de tonics sores,
ct deploy.Ar tes efforts, sout:nir ui prin-
cipe, nous couvrir de ta protect ion, et cou-
cir sus aux tr.itres, aux assas ins....
Enfin te voila pard pour un monde
meilleur, re voill s6pare de nous p 'ur ton.
jojrs,... Adieu Adieu cher Ciceron.
Combien to fus franc et s ncere, comb'en
tes souffrances farent amnres L'exil to
1'as connu, comme prcuve de ton amour
envers la Patrie.
Honorable citoyen, bon pore de famille,
d'une grandeur d'ime. d'un courage A toute
6preuve. toi fs vraiinent un module de
g oire et d'honneur, tu fus un heros.
Avec u r espe ct rclig:eux, o mort nous
te saluons, nous ie taisons encore nos der-
nitSs alicux. D rs en paix Q.'e ton
An,- ,oit .iv c ;C Jures dt i. la bbatitude
celesit!
* -+ -.
Jodosaliina
(C- i lalli Joda i [t1liaini de Vetor Pisani)
Pr's1ile en inteme temps les avan-
tages de I'io le et les alcali(rs. Eile est
trbs utile dans touted les forni ; ra-
letUii-s 'de l'ehmai-n mat tiei orga-
nique, ob6site, oxalurI t, !ithiase,
etc- et generalement dans I'arth-
ritis-ne, dans la conslip ition labi-
tupo.1F et les infections inteslinnales
La JoD-SALINA constitute un remade
tres e ficace, memne merveiileux, con-
tre les maliditie d 1 foiae &t W le reins
Elle est a cept~ sans atuunt d6godt
et elle ajouteAson action lh;tativecelle
de retab it let conili'ions de la circu-
lation intrapd Ivi,l .
En rente chez A. de Matteis.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemenl
connu de touted la Rpsib;lqu3 vient
de rouvrir son ateli c I ie Ftrtou,
(Rue des Miracles ) No G, prs- d, M*
L6ger Cauvin,
a nonbreuse clientele trouvera
comme toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
16as.


Ciapeaux i
ChapoauxItI


ChapeauKi
*'LLL DR PORTO-RICO
&CCOJREZ CHEZ
Feliberto Gonzales


ET

JOSE SAN MILLAN
F&33100* DI CHAPRAUX
PLA- A GKFFRARD
Salons d C.fwo d'u Le
Pour tewa Is@ P* at pear tons
let ,,ursqs.


1


sProls Hgienques pour la Toilelte



1 BC RIE AcU, a IDO *CI
e aPUDRE kvaosTra r
A IbAYOIMWl """ "''-- -



adoucit l'Opiderme auquel elle
LA i done une souplesse et un ve-
SU U lout6 incomparable en lui com-
muniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve i'&clat et la fraicheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et les eruptions de la peau.
Ssans bismuth, invisible, adh6-
rLA lrli 1 l rente, impalpable, pr6paree
S*sp6cialement pour les person-
M nes qui veulent avoir on teinI
Arr6prochable; son parfutn d6licat, son velout6 ont contribud A fair d'elle,
ja Favorite des Poudre-, do Toilette.
B base de Cr6me Simon,
LE prepare selou les principles
les plus scrupuleux deI hygiene
poss6de A un certain degrd
routes les qualit(s b iouiu:: iaites et prdservatrices de la Cr inu Simon ; il
est particuli.-rlen!,: :" ., ,i,,aindt pour la Toilette des enfauts et pour les,
dames don't .i peau sl t d. 'cate.
Agence Gendra1e et D p6t pour Haiti
s la 1Met'etropole
MASON JULES LAVILLS
93, Rue d Magasin de I'lat, 93
--- I- lllI


DU

VERITABLE KOLA ?


Kin xston Jamaica )
DL! KOLA WIN[-:]( Vn II hi!t )
DU IRON B l\ :B1 \;.
recommandt' '4 p w' It ':in- de la .Ja1iaiqnue.
Vtn -z ci1t- \I dtiii '-I')tj fil t)6U VouS eii tIoLuVet ivji 1,,tril de
10 douzaines,- ipti ';,ii/ ti o.d o ititeille-s et par boutelle.


81, Rue Tirein i-s-'. 81 .ii'-I.lo .


M" C.


Le.


Taii Ieutr- Man


t~riI


Done avi a l- A !, 4: t!,clOl'
thle quoe sa maiC(.Q N iN, h' Tiav.-
sibre eat toujoulr- ibi -,) ourue d'uu
vari6t6 d'6totfes ide ilaots 000-
veautd parisienzae.
QUALIT*t -SUPtIIUn. (.4,,SUR It .L G(icrI
TRAVAIL SOIGNA. ExActUTMn PROMPTS-
Prix Irfa riduiis i


Avis i:nporialnt
Je, soussign6, de cluaru :oir rvo'tud
Sla procuration que j'avais I .iwt,,ii A Mr
i MONCEY MALAitY a I'eji't ,. gt re1 ret
Sadministrer mes terres de Ilinche.
Port-au-Prine, le I Mai 19J
ED. OHIOL


-h ) pres lu'A I'Angale do I at Gand' Rue.


Chapelleric
AC( CI' 1 ..Z (.111 /.

JAIME TEST Il
Le chapelier r-inao quable, avan-
Ietgeusermert COiinu,fatt 5sivo(i' itl pu-
blicen g6niral et .t s a noimbreuse
clientele qu'it vient do i ianrsfrer sa
FABRIQUE DE CHAPEAUX
(L,'ANCIENNR MASON IJ I.OUVRK )
DE LA PLACE GfFI-FIA D A IA
(IANDN'IUE OnU ilt:I'BLICAINE
No 49. En face de la Po.te
Le nouvel 6tablissement est ou-
vert sous le nom de la fleur de
1'Amr rique
It promet soin et promptitude
come toujours.


-- --1~- ~" r-rSL __ ___ ~_


cl ~e lzxL~


XIVICILE &a h.4erktt214( it]-141


a






Grand Rabais !

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CONFERED A


Gold


Medal upon


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


CHrVRzAU GLACi, pour hommes et dames P. 10.
VaRNIS ECLrPS 12


Enfants P. 8
a 10


COULEUR LOTUS a 12 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.
i- I_ I I i l n


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
MWdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient A la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, k la disposition de sa nombreuse clientele,
dent les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin quo par
le pass.
4" - -- -


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution promnpts et soignee dei ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, clrivre et autres metaux d'apres la
methode amnricaine ( fire essay .
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en d6tail
Proprietaire : W Buch
Pharmacien dipl6m6 allemand
D6pot de Kola-Chamnpagne :
Aux Gonaives : Madatne P. Laraque
A Saint-Marc : Madane e :. Maltellv
A Petit-GoAve : H rmann Reirnbold & Co


A 1'Anqe Gardien
98, Rue du R6servoir, 98


A VISITOR :
Dernitres nouveautes
FORCES DR CHAPEAUX HunANS IMPRIMIS
DIRFCTOIRE COURONNES DI MARIgE, etc.


Articles de 16re


rescues ce mois
SUIl CIIAINE CEINTURES.


Communion: AUMONIERES GIANTS -


MADAILLES CHAPLETS IMAGES CORSETS POUR FILLETTES CHAUSSETTES
rT RBS TIssUS POUR ROBES, etc.
Sp6cialit6 de deuil: CHAPEAU de crepe dernibre mode- SAU-
TOIRS BRASSARDS- COURONN8S MORTUAIRES, etc


A LIELtGANCE
001ADOWNERIE.

t2, R...c dtb Frcrnts-Forts.
~- -k D7't,.POUtl J LVaINTZ


sx4oution prompts
commands, tant lol
Province.


&on
qu'es


Formues & hommes ; Al6gantes et ra
tionnelies.
Ghau-zqures de dLj-me,;( Ii rnijrf me-
de : ,11-t Pi!:- coramode :
U,,..; awvc 41,:~c
d'"- cli3 a t irrdprocha-

Ciragax, peu s at liquid..
r--.- tamr" .; i,6,O eSI .


A. de


Matt6is &


Co


Maison fondt3j (nri 188.

Derniiers articles rP 1us
i fang. :i -:g int; Ro-
ya! ftouhigmnt ; Foi;ng.- Royal ; Par-
furn Il, ai; Savon. Po:dr-: ; et,. etc.
C:oT: t.; de p.Irfu[lineti tis 614gants.
Parfu'an reno:,j a Istris ; Lotion, Tri-
coph ,rowu.
L-inmp-s, F-,ue's t Chamois
po'ur buggy et buss
oo'iQuaircs, B oases,' Pipes, Fumes
civgaictt,. (rav3tes, Maroquinar;e de
tones qualites.
La Maison a tonjours un grand as-
sortiment dc Bijouteri,, d'Argentrie,
de Diamant, A la disposition du public
en general et A la portee de toutek
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Graures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vietl argent,-
diamant et pierres pr4cietes A dss prfr
avantagex.
ACHAT D'IkCAtIL DR CAr U
Prix szoeptionp lI


[; i 'up aux zOmman-
t,:... -~ .we~ ,o a. mo .rinno et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nouveiul.
Formes americaine et francaiso pour
Messieurs ; l16gantes et commodes.
Pour les enfants le plus I'aise.
Travail solid ex6cut6 aveo
des peaux de premni6re~marque.
Assurance do grand rabais.
PAtes, Cirages et itquides

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PFINCE
CMAUsaSUP.IS 3 N TOUS GenRB
4x DIP6T. POLR LA VENTZ
aM eROS rT DETAIL.


____ __~___ _


Maison F. lBR


D risf- pr

L. HODEL


Vient de roceir -
tcffe diagonale, ca,~ ir s
te, cheviote onr deuil, ate'.
d articulirement Ai
bol* *oll,'tion de coupe"
de oilet do fantalBie ,et
toutse eaut.
Sp4oialiHt do Costae
os.-- Coupes FranuGaax
Amdrkicin de Ia derni&a
La maison confectionne &I
tLumes militairt, abitsi
dolmaens tunj!rryt k
rte. eto eto, do tou Itrae,
-- $, U
PHOTOGRAPHlI
JH. M. DUPLESUI
Grand atelier de hi
120 RUE DU CENTRE
Travaux do toutes sortil
routes grandeur.
Reproductions Agrandissma

Francisco DESI
Fabricant de chamua
La Manutactura a toujomurs
un grand stnck. ponr hI l
pr,op ct Po detail. de chuU1
to;i:. tnre8s poir
HouMMs, FUMaes.EaW
T -$o'mm,)ani.., des
de i'intrrieur pourront Atre
dans une semairne a peu prt
2'3, Rue de Fr. ts FoQ^
PORT-Au-PxINCI (i

Chez App. Cp
155 IPu R/publi-tin:e t fI 4
E. Robelin
Viennent d'arrive" par
pour :
Pate de foic gras. Sauci
Pigpeon aux pois.Tapioca.
Asperges etc Frnits cristi
vro et par flacon. Pruoe
rogp et blanc. Ooorto.
mouth. Cognac Champag4


Ne mange zpls di
S'ii n'sst fai -', '1
La meilleure farine d.
Celle qui done le m1
Qui produit le plus do
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous rensrign
dresser A :
Ernest Ca
representant de la Iats
BURm FLoun Mi.s Co
BILS