<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00628
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 24, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00628

Full Text
Anne.6 Lo ,"04


PORT-AU-PRINCE( HAITI


Lundi, 24 Mai 1909.


J


OUOTIDIEN


DIRECTEUI-FONDATEUR
Cl6ment Magloire


ADoMIISTRATEUR, Arthur Isidore


h n~1usiaRo 15 uATIMbS


Los man oserits Iuer64 sonmoora s bresl tpas rIgmis
DIR H ;TION-IIM4A CTION-ADMIN(STA4 ATWN


4 $. 3C3 lM 41p4


Histoire d'Hatti
A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violenoes et repr6sailles

XXVI


n'ayez pas d'argent pour continue Ile
travaux de l'habitationr; mr;ii; p'ltijn c
cela vienlra, il faut I'esperer.
SJe vous salue avec consiildralion.
C. IIlRARI) aind.
Voil done Hivi6re Ilerar.i prottcstmnt
centre la justice politique IA.titi nne I.
frappant des memes repr6sailles dloiit il
avait contribud A frapper ses prdi-'-


les mains le Mlle:-. V., ainisi quo
$ (nmilre juiments i Iet illirges tempts
ir oa rI rlut1)'1, 1.I'lrielii UII Iouvoir aal
Jp t Ii te doI a IUI-rede~ ls ntbres r6~-
liISt's ef (1(!c.&iJI oUQts, (qU&eVotII- Ienlcon-
.Jo, ous 'saIue Ii es 'ordjtlemieiit."


rard et Hdrard Dumesle sont bannis du "eurtant i fault ledire i Kilsto, l 2 aott 1844.
territoire de la Rpublique. Pourtant, ii faut le dire, Ivire, a
ertoire e la public. dire de Madiou, 'ne fut pas dii.,ida- 'c. I/b'rard ii,- rito, de Praslin,
Art. 3. Le present arrtj6 sierC ex& te
cut A la dligenre du Secrt taire d a teur .. ii ne prevariqua pas, et i al e' division, au 'aitaie J. G.
acu dhpar dement e la gueraire d' a ma- preuve la plus 6viihnte, ce"st ,Iu'.i ,a 1 7e ,'r/i,,wrnt.
au department ie la guerre, de Iae na- chute ii devait des sornmmis i lnpl ta~l- alionI chI.-e crinciton i Cet fr re,
rine et des relations ext6rieures. les A beaucoup de ses amis..." i "i i nerit 1tui vien' ent d'arri-
v;, ^^ b i ^ 1 de division, an capit.nne \' hi / "i l'1 n "* l, Jui v.rinent d'i-
Fait au Palais National diu Port- En eflet, I'assertion ditie MIaliou y.st t .x t'4cd.vnet dtonui t 'arubli-
R6publicain, le 21 Mai 18S,!, an 41e ie implement vedifite parole deux !ltre.t- *. I ~ n'cf it ui eJtlacnt plar tLliar-
Ind dd n t GUERRIER e,- t6in ement uir eloaten t par lao ve ir
l'Independance. GUERRIER suivantes oCi nous voyonr l a ieic PI t t ie Ih ilur' colpt' ti', Itla lIelle rvo-
Par le Prvsident de la Rdpublique : sidcnt rdclamer avec irrs;. uce I ,. ani liii .l 1 ui avait In Ii t i stur la igne
h imaux ea evea tie .o n 1I p ltllt tI l;o
Le Secr6taire d'Etat au d6partemerit maux enlevs de -on 1hita io( ,tes gdres ntiori-; det. i'univers, ont
des relations extrrieures, de la guerre Kingston, 2 aoI(t IS i. ei i(our1 t. 4sltatl dl n'e.*iler la Ja-
et de la marine, II YPOLITE C. Hard, citoyn de Pro, i-, : 'j ,i ueli ; raii corinim, I ,':ti jamais
Voci comment I e ral de division, ats capitine V i. 1, li I i ;tili, nai !, 1 i i il, com-
Voci comment Rivi e eratn, da un r/gime-, en garnison at1x (~.,l,'... a.I. 1 j'a5i htoore II it horIoer' toutes
une lettre ecrite de Kingston A une '1, pa- lami ICs, je truv flor t ,JU'In veu.ile
personnel (un stranger) des Ctyeps," ac- Citoyen capitaine, ', I ce c ui u'ip.;titllr ,ie clroit.
cueilit cette measure: ( ) Me trouvant ici par pleis cvl ill len tt' l ii ), 'I- p t-i)-acl 1 ut n e in-
"Kingston (Jamaique) le2 Aocit 18. poliliques de mon pays hl'l.ts I ,.tr. c ,ti ",t o vs don-
maiheureux. Comme c'est en o'corn- t
"Mon cher ...... pense de la revolution qui devait rtd- i I i')l 1 (lile s aitiriUX de rplamer ava
"Je ne puis laisser partira........ sans r6 mon py eset par l,,ans les miuns 0i.;
vous dire un mot. Je ne pensais pas lev6 Hayti a lt lignle des nations n j'
ue leas derniers 6v6nements eussent Ilus civilisks, n'avais 1-1 soul'rl ,l it cliet .1IC l ui-utlr it, t loutae, Un
etendu ses vengeance sur moi ,le ma- armoe so strait avili d'auc'n pille iouge brild, on hbaillo ,thns les mains
nibre que cela a 6td, car ce qu'on me Id cet exempl on tAe doit pAss r m pare i 1'. P. un oris rnarchti r chez R.
reproche est au gouvernemeat pro.i- de rien qiu ne soil A m,,i a nin;elesm d.s dtr.lw L, n ,savain
soire et non a moi, puisque d'apr6s les satirer ur so Ia puitI,,' ,u C ,,teuI trp en mon noIu ai q. une saini-
proc6s veibaux des seances qu' o peut Je viens rn cette raison vous dlorinie ':it. te uinut et oulin utampde i
verifier, j,, m'ntais oppo,6 A tout ceci; procuration de idlam a mon o le jt ct uln matamps e
cepend.nt on devait respecter mes plusieurs chevaux qie j'.vais enlre Ite '.Ips mnimn r f ques'il y
biens car jo n 'Ati jamais 6t6 ceux de mains ie Mr B., q,'ii slnt ,l~sigrn ,conr i eIs ho m nes assez malveillants pour
personnel. Je pouvais croire qu'on ea me suis: un cheval gris lane qui it- laire rne fire lu mal A moi qui los a
voulait A ma place de Pr6sident, mais parties au colonel J. P. f., B6tol' fait du bien vous ne sorez point de
me bannir sur la terre dtrang6re, c'est sur son norm, ayant les oreils ,ie co- eux-l ...
inconceivable. Je no puis croire qu.. chon, que j'avais charged au co'onel B ,Je vous -alue avec consideration."
ceux qui ont si indignement contribute de le lui envoy; un cheval baille gri.
no s'en repeat avant longtemps. ayant dEoile filante. 6ta'on appartenint C. HiUrn.\l aine.
Je vous d6,ire santi, prospedit6, au g6n6ral T. H. J'avais donn6 la m- Je n'ai plus qu'un mot i ajouter.
adcuritd, et, il faut I'esp6rer, ceci seta me mission A B.; un cheval Itone bru1 Itivibre llrard mourut de priva-
avec l'aide de Dieu. Faites mes amilies q'e j'avais achet6 de D. L.; un gris tions et msme de aim'" ; car A la Ja-
A votre famille sans oublier ma com- blanc qui dtait entire les mains de l- miniqie il fat constamment dans la der-
m6re. Jeo uis f,;h6 seulement qte voui R ; un blongris dtempb6 ur sa marn ue;, niiere tes mis;res, "cultivant. ditMa-
un gris mouchetd natural pas foit; uit liou, de sa propre main des patates
1 Je public elttrlettre et cellesquai uient gris de for nomm6 Moutique; une ju- pour se nourrir."
lk. t l le itt6ra tue da nsle e docu-ie moment rouge de sel nomm r Princesse
mates re poque. un rouge tocade natural qui 6tait entire AUGUSTE MAGLOIRE.


k rJvier'1844, c'est-A-dire dix
A Wloe apr6s I'entree en fonc-
Avibre, I'Assemblde consti-
hau an aces d'enthousiasme,
ei one pension viagbre di
gOurdee par ar : c'6tait
t dans le but de lui m6na-
-Pl poor la soif.
i slea instances r6clamations
alt le vo exprimo par des r6-
mi du Nord, Guerrier dut, le
18 joursapreb la d6chdance
P,rodre an arret6 supprimant i
al*1 pension et son grade de
de division, I'acte, au surplus,
getl toe banni-sement de I'ancien
t de o Hrard Damesle.
b &4tant devenu tr6s rare, ja It
d poor Il'ufilit4 de ceux que
w ts< historiques peuvent inte-

I ARRITI
de la Rdpublique hitienne,
que, d'apr6s le voei for-"
prfonncd par les ddparte
Nor et du SuaI, I'Oues9, en
S I'ex-pr6sident Riviere HI6-
Mon et son grade de g6niral
one lieu A un d4saccord
emnpcher la fusion des
Mprtements ;
e outre, que la presence
i6rard Riv6re et bumesle
S~cr6taire d'Etat de la ma-
I- re~ltios ext6rieures, aur le
I atb yti, compromet la tran-
bfa9e ;
ifU dfSecrdtaires d Etat en-

S"A dtre :
Si. etoyen Rivi6re H6rard
1 ~~'1 i'reice da grade de
id' n i ,o et ls pension lui
^1 L os toyll Rivrle H6-


.G.

*


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


- I -I --YL I


------ ------- ----~


m -







GRAINS DE POUS31ERE


Dicu soit lou6 i Lt ;,,aiet6 noas


es' cnfin


revenue avec la rena2sianc: des gizettes.
II y adu rire sur les gales. Des colf-ees
tres graves reculent Ics brr-s' de 1 fantai-
sie. Je connais d'anciens l. .:- loi'pes q'ii
se font :r'jourd'hui ds pines de ban s-rg
en lisant it f u''"l.s. E ;: "ef fa;t q le
C mmencer...
Pour I'in.tawin, Jdr~s e I-tode oi I',n
s'amuse, on s' ccu'pe dcs drni'res classifi-
cations de li Presse. D'aprss l'inv.nrion
la plus recent, la corporation s.r divi
aee en deux ca goes bien distiu,.ics : la
Presse ind6pmndane c- la Pres.c .d pen-
dante. On connait les illustrcs confic.,es
de la pr i niice catcgo i:-. 11s court fi-rs, ils
soot g'ands, ils sont b 'ux. Inutile d'ajou-
ter qu'ils ne sont pas d.s courtispns. Ils
le proclament eux-mcmes.
Parmi eux, se trouve no:re vieux copain
Le 'Nmvelliste, notre cher compagnon de
route sous Ie icgne exicri' d pipa Nords.
Nous ne mettons aucune malice A le de-
tacher du group luniinex. Nous vou-
Ions seulement faire part Anos lectcurs
deson grand project ,ui meri:e lben d'6re
vulgaris6. Notre confrere Fe p-opose, en
effect, d'irig r un autel de la Patrie dans
le cceur du President Simon. C'est une
idWe original et un vast dessiin. Chaque
membre de la Presse indipendante apporte-
ra probab'ement sa pierre A I'edifice.
Cependant, come le Xatin se trouve
6tre le seul et unique rvpresentnnt de la
Presse dependante,son devoir lui command
de faire observer tres courtoiscment que le
terrain qu'on a en vue ne sa'rait convenir
a I'ex6cution d'une pileille entreprise. 11
faudra done voir a placer ailleurs cet autel
de la Patrie.
Et si nous Ie dison., en vrit6 ce n'est
pas pour enmbocr 1. "Njwuecllisle..
Nix





RIEN8IGN5MKENTS
S M]tTIORO LOGIQV~i
Obs errva.tol.r
DU
SKEIHAIRE COLLEGE St-MARTIAL

DIMANCHE 23 MAI 1909


Barom6tre A midi


760, *'a'l


Tem 6raturelm11in WL 22 5
mai;.aua 33 ,9
Moyenne dirne de la tempei.atue a8 ,I
Ciel un pen nuageux dans l'apres-midi
seulement. Brise de m r de bone here,
mais faible.
Temperature au-dessus de ia normal.
Orage au Sud pendant la nuit.
Barometre encore en baisse.
J. SCHIRER
Arrivage et D6part
Voici la liste des passagers arrives hier
matin par le "Prins der Nederlanden" et
tenant de :
Jacme.- Mr et Mme Madsen, Mile Bea-
kcy, G. Four6s.
Cayes.- G. Larco, A. Asseli, L. Lubin,
L. France, B. Doris n. nd, Mnie J. Louis,
Latorest, Georges et Felix Do:hiers, A.
Amania, Mme Lagroue, S. Lagent, J.
Jacques, R. Fart, C. Arnold, Mies B.
Lnique, L. Villefrandre,.Mme B. Th6ard,


D. Dre'r ille; Mile M. Lion, Mme R
PfEa.ta, L. Vigce et 2 enfants.
J/r- mie H. Chassigne, Mme C. Boor
daud et erfints, Mr et Mm* Alince.
Miragodnw.- J Blanchaid, S. Barth:l-
my, C. David.
II tst rnparti da-i la soirds avec les pas-
.g( rs ,, 'in:s a d-stinuvion de :
St Ma, c. Mr Lois De!va, Clovis
Mot, Mr Kenl, P. Gur ail, Mme Vve
Anded C;m .,i. J Morisset, A. Boutin,
Emile 're-Fail Mr Wolfl, Mdle Htebne
Petera, Dm nijlu Jos ph, R Cuz au,
R'ymond S-Armand, M. A. Kiwas, J.
M D Ihin.i. N'.ime \. Kour,. Mme Du-
clo, Augu.:in. Ojestin J-une, Mr Thezan,
M- *c Hc.'. F sseau, Mr A. Dirand.
Ntw York. Mr Philippe Z,,ke, Mr et
Mme W. E. R .berts, Mr Thomas Paret,
Mr Jo-eph B:e:h, Alexandre Dealbei.
Ndorologie
Nous apprenons, apr ed6Pe:he, It mort
de Mme PAPILLON. f.mm? d* l'a-cien mi-
nistre de I'I i ,,iur, surveJu: au Cap,
samtdi 22 Mai.
C. ':dol)ances a le in :'e P?.i':on.
Marriage
En I Eglise St Joseph sera c6elbre, le
jeudi 27 mai courant, a 7 h-ures do ma-
tin le mariage de M!le CECILE FiQUIERE
avcc M. ALEXANDRE BOURDON.
Nos compliments
Bonne occasion
A vendre un supeibe buss en tr6s bon
etat. S'adresser au Matiu on M. Leonce
Duponx.
M. Henry F'arniss
du .,ew- YoY k Hiralb
Mr Henry W. Furniss, ministry ameri-
cain en Haiti etait passs:ger a bard du
steamer a Prinz Eitel Erederick a de la
L;gne Hambourgcoise Americaine q'i est
arrive a quai hier venant des ports des
Antilles. Mr Furniss est en conge pour
que!ques mois.
"Les .ffaires gouvernementales d HiT'i"
progressent favorab!ement a dit Mr Fur-
niss. Le Pr6sident Simon prouve qu'il
est un chef d'Etat cipb!'e. I est pariculie-
rem. nt bien dispose en faveur des tran-.
gers ct ceux-ci sous son Gouvernement
sont "'ssuors de pouvoir mener leurs af-
faires dans I'lle sans entraves injustes de
la part de 1'Etat.
"Depuis son avenement de forts capitaux
strangers arriventdans le'pays."
Echo de J6r6mie
'De notre correspondent.
Le 15 Mai a 6te fe-6 ici avec tous les
honneurs d i au premier Magistrat de la
R6publique. Toute la population, pour ce-
la, a donnr au Deligue Roland, son plus
franc concours. C'eait cimme une mani-
lestation de joie publique.
La veil'e, au soir, l'illumination fut
presque g6nrt!e. Sur la place d'armes la
foul:, en liesse, accourut pour entendie
le coccert donned par la musique militaire I
de cet arrondissement. On voyait des f-a
miles, bras dessus, bras dessous, s'y pro-
mener an son de la melodie, et marer, avec
la populace, sa manifestation en faveur do
President Antoine.
Le lendemain, A 7 heures 1/a do martin,
tons Its fonctionnaires et employs publics
defilaient de l'h6-el. de I'arrondissement
pour se rendre Al'Eglise oui leTe-Deurns
fut chants avec la pompe ordinaire. On li- |
ra dans I'ofiiciel, le suggestif discours do
Deleguo sur I'aotel de la Pattie. C'est on i
morceau de boan goat, fort appreciable sur-
tout poor I'tldvation et la jusCesse de ses
ides. L'oratenr, doublE do milttaire, I
n' pas eu on mince succ6s d'dloquence. '


A. A 1 Egise nous edmes la satisfaction
d'entendre apres la ct6rmonie, et de goo-
- ter, surtout, on bon et beau chant quoe le
e'eves des ecoles nationals de files, avec
* leurs professeurs, nous ont offert. Ce chant
6 ait national et a pu caller aa cceir de
toate I'assistance.- B en apt6s le depart
du pre r... Mr le DWIguoe rest A si place,
Sour le o'Ar ent 6 e ner t.
Li rTc< p:ion an Palis National "-vu
que I'hotcl de l'arrondiss-ment est devenu,
par so i manvais keat d- v6et:std, improwre
A c-'a fit heurese. Mr le DIlgi4, avec
tact et e 6geice, en fissit les honners
N'. is f mes surprise d- I'e voir, Ini-menme,
se'vir d i champagne et du rw 6 a tous le%
:orps d'Etat qu'il cut la patience d'appe-
'er et d'attendre se reunir. Oi fut flittC de
tant d'honneur et l'on 4it decouvrir chez
'e de'g g. la simpl;cit6 dins la grandenr,
le plus dr indice de la bnne direction de
I'Esprit des grands.
Div..rs orateurs, apt6e It D'legne, portn-
rent la ,anre du Chef de 1'Eat.
Dans I'apre;-midi la foule se massa sur
la place d'armes ponr asiister i la fe-e des
courses et du bois de co:agie. Elle battait
son plein, quand on malheureux accident y
mit fil. Li salve de c'6-ure, qui mtlait sa
note gr've au bruit de l'a'legresse general
fit trois victims, don't l'nne mournt. sur
le champ et au champ d'honneur. L'eco-
villon, sous l'action d'une troop forte cha-
leur, s'echappa de la m-in de I'artilleur
qui chargeait, et aller droit su un batail-
Ion du x8e. C'est ia qu'il fit:son ravage.
La consternation succ6di, incontinent, a
I'allegresse genarale.
Le d6elgu6 fit fire, le lendemain ma-
tin, d'imposantes funerailles A la victim
ma'heureuse d'une si implacable fatality.
le convo*, compose de tonte la popula'iont
reprsentee i ar ses notabilites, conduisit le
corps jusqu'au portail o6 l'attendaient ses
parents desoles.
) a population de Jdre ie a ctC heureuse
de la b:lle et touchante manifestation don't
la fW:e du 15 a dte l'objet. Toujours, elle
se fEra le grand honneur et le doux devoir
de rendre hommage au President Antoine
qai cs. digne par ses actes de l'estime et
dI la reconnaissance publiques.


"-*'- -- .. _. -^-.._
Exirail du Courrier des Etats-Unis
du 15 Mai 1909.

Un curleux proc6s
Le second marriage
apr6s divorce
Un curieux procks en go.ooo francs de
dommages intdrats est actuellement soumis
au jour du Tribunal civi! de la Seine.
II est intent A M. Carteron, ministry
plenipotentiaire de France A Haiti, par M.
RoLzier, a la suite do refus que lui oppose
Ic repreentant francois de proc6der A la
celebration de son nouveau marriage avec
Mine Blanche de Madelung, d'avec laquelle
il avait 6tC divorce.
Francais de nationalitC, et se fondant srt
les dispositions de I'article 295 do code ci-
vil qui prohibe le marriage entire epouz sre-
lement apr6s un second divorce, M. Rouzier
s'Ctait prisentc devant M. Carteron poor
contractor l'union qu'il projetait avec cello
don't il regrettait d avoir et6 spare.
Sor le conseil m6me de M. Cateron, il
avait saisi le Ministre des afaires etrang6e
de la question de savoir si un areil ma-
riage etait possible. II lui avait eau6 it6t
repondu que la celebration de ce macrI
tiait parfaitement rdgulihre, A Ia coodidoa
qu'elle e et lieu aprs I'expiratio des dfiaie
imparis par les articles 228 et 29 d cods
civil c'et--dire apres lea dix mois de vl-
dolt doat il ae quaedoo daas Cr tlesud


Fort de clte rdpoo aL 4a
s'fgit anttexpirdsM.R
ve PrdsnM 4devant I
p tnt. II .i avait et i -l
ediWbratdo de so na 4
de doiWe intaenatio ide
as oc en raiso ds
U. R cz er await cru devwr.
ar clcs qu'il avait fi paal re
naux locaux, rela ivement A lI
hai ienne qii, rile, nadet p
sent A la loi ferrc^s, .e se
spr6s le divorce des 4pooz. rDa
dition M R ,nzter avait p i I
ro- r la France avrc Mme de
avait fi celebrer son maria
11 a'ait ensuite assgn6 i'
0o.ooo francs de domnmaces i
de reparation do prEjudice qui l
caus4 pit suite du refos Opp '
agent A sa demacde de cwlibat
stage.
A cette demand, le pQl.et i
a vppoEC un diclinaooire 'inca
Anes avic eutenda Ia phidai
Coulon qui ?'" ait pr6senti poor te
deur, le TTibjain a reoroyt fr
hoitaine.
-
N.us avons eu loccasion de Lt
ami Chul.. Rouz':r qui sous aa
I cx'isence di prec6s en qeu-ti,
a expliqu6 certaines inezactitade
tient la note ci-dessus, notmc I~
tendus articles parus dans Ies jel
lPort-au-Privnc qui n'ont jamui es
ler de la Idgislation haiti.ea, d
dit le Cowmrier.
La decision de soumet:reeM a
Justice franchise lui a etC d Ce 1
cede arbriraire employed come li
Carteron, malgre les instrocdon i
tt prtcis.s du Quai d'Orsay. I
qu'il erait de ermiaCn poi er
it reprodirait si besona dit- i
afire devant toute juridictios
Nous tiendrons nos lecteis ai
de cct inert&ssaat proc6s.

DISCOURSE
Trooncd par Mr. 'Dae P
sur .a tombe du g4ndral
cois.


Dcouvrons- nous, Muesims I
c'tte fosse encore bdEane i
descendre le testese inanisl d 1I
de bien que fat Cire FrMFair.
Oai, decouvrons-nous, moM
pour lui adreser dans tosut I
ment: odcssaire le so pri a
encore et surtout en te
fund respect et de la haeisl
.a SocidtE Port-au Princiem d Ia
co ditions, et, en gEeral, lrPayl
t er doit A sa meamoire.
En effe,,4ou des plus bHHM
de cdear et d'esprt, que F
pas, bioe sir, d' noueretr id
toute de doalear et d: rcpfsep
fue d'esayer d'esquasewr ns
les grands traits de sa belle
qle figure.
Sensible A I'amidiC e
Iaccomp!issement dElicsa i
voirs qe'elle impose ; d*a
solument agrd.ble; d'ms
ydl et franc; d'ane grande
oe bamte raaes, aa milies de
ds daretds at des ab
science qui, d nos jom s,
s'lever i lia hamar dasm
titfion, Cicln FPrM49C
mant I'obes de omise
ec 4**1 h 14 -'
qeoacJarr.s
avdsme taehm 4


I II I -I_ ---- ~ _


i





''or frgquentes, plus qui faith la force et le respect des peoples, I
ine fraternelle union, desormais iiter-
rncmarquable comme r"mpte, r gne par:ni Lu ; pourli ic
|iBS dcns I'aust&resen Afin qu'elle devien.e grande ct I : -
Saiitaire bien comprif ; ,oos I1 gide bienfaisante de la pai,, :1
poor son pauvre et jiiice et de la liberty Adieu.
cotsue citoyen ; d'un- '* -- ....J.. .r\
poor sa jamille co;1- Propr 6ti Litt6raire
Oc A emnt sans bornes
;.i. tires davers ,I sut se ,t- Ou Artisti q.ie
ne-- no.aure d''ite, vrat-
Si raien' d-gie de I'afec Ph-tog aphie--Reprod r n ,
et pleine d'attachement ds f,)ntr-Efaq nn.( Rep.,N3 p -o;lp a-
It* res t6 itr.eraireA at aTtistiqae, n. 175
S de cctte fierd inso'ente etetet s, 218 et s. anrd. H ~p. no
A*r isant le parvenu, nee de Propriates litteraira, t,' jiq1 !
on de qatlqa'opinion trop et industriele n, 22 -: 6 1
B de soimimec, mais de cet'e et s.).
i inoe, fille de la modestic,
inc le de transaction h- La photographie, q.i, par 1. p ).c don-
r ie hnneur e I p- ne a moa le, par la disposition des .:-
is shanneur ete d trs cessoires qui l'e.a:ourcnt,pr I aspect qi tll
llm aux atteipntes d 'trcs n p-6cnte dan; son Lns'mblh.se ditingue d i
1Ma morales dtut de portrait ordinary. e.t constituc unc rat. .qui sait le d~ut de
aI. est un. qui a td la cause vre intellectuelic, est .:ie veritable prodcc-
e'bin des ddboire, de bian deas tion de l'esprit. pro, bien~des&etionsd e la Ioi d&s 19 24 Jullet 1r93 (I)
poq, en fice de son mirite don i id. 19-24 Juillet 1793. arc er'
sk is alear, de toutes esinfo- En consequence, A dfaut de conl:ctions
ufa, qui sesont impi'oyiblement E4A co,-
iaa ri,dansces six dernires an-t contraires, et sous reserve du droit potrr
r luri et qli,idcyant rdit rel- le photographe qi cst I':.uteur de cette
aetis en vue d ui'iser ses forces ph,) ngri ,, e Is f, Pep nta ~ ; sent
stiailent mncounues. I'ayant re- destiny ds a tre mises e *tc:-ie ou pu- ;
kAis .ao privations de tones s-r- biid ( 2 ) ( id )
kaihat e one digne pauvrcti, ont I imnorte peu quc les eprenv's aient
li tia her de lui, de son acitvi, 1 premises gratuitement 'u mode- ou
*lar et chevakresque dnergie, par, q'il lesait paydes au pris'x ordid ire ou A
saner, par le conduire vers la tombe, i re
6 re que ne I'avait fix l'inc- on prix de fave r dins i'unr L I'-re
icas le module ne pent n fire fIr dcs re-
g, Mesdames et Msproductions d ;:indes a .tre -nd.e-- on
his gJoas-nous, Mesdames et Mes- publeCS ( 3 / ( id. )
i, de mslaisser a'ler A suivre irrd- Par sui'., co.
i met tblin naure!, cette effusion
Ankio:re xe-r de fr6re. ,on I'imprimn;ur qui rcpr,,duijt 'n,. p it
ioasoes d'avo:r seu!ement l air de ,he o graphiqfc ayatit le C.; ';c ue
iend profndes cavre aristique sin se prdoc,:pecr d: si-
afiani des desseins de I'rtre sp renme voir si a persone qui lui a rem; tn c
lilarddit dans le langg des Dieux: 6preuve de son portra:', et don't i pretend
6e siuns d ailieurs ~' abir, s c'rc bnrr. a ex-
L'ltlranet son nom, Ic monde est son cuter la command., av ait le dlo't dce ltire
I ouvrage..I repruduire la photog.raphie .] i ce c i.,i ic-
Wrdos-ous de chtrcher A lever nos re 'mettait ( 4 ) ( id
Irt interroger I'ae b'eu do firma-, Code penal, art. 347
e; e rBidchissant plui6t sur les tour- Toute edrtio-i J dcrit, dc cJmpoUsitions
que ns martyrs on', de tous temps, muscles, de dts i-i e lit'iog,~phre, de
apoorl'anmour de Fhomme de doc- pcinture, ou de ,oute autre production
, issoosces regards et confandons imprimee on gravee e:i entier ou cn partie,
vI vae de notre fragilitC et de no- au mpris des lois et r6glcments rlatits A
~Ih Acheti. la proprid.e des auteurs, es; une coit rl Ifa
&a dc, cher Cic&ron, au nom de cin,et toute contrtfqcon ett un dllit.
.Uoa amis en pleurs qui ont com- A bon entendeur, sa'ut !
i01 O nobDe d an de solidarait so-' Ed. G. MEW\S & Co
1, devoir envcr toi de t'ac- Phltograpbhs.
J '0 ta dtrnijre demeure ; Port-au-Prince ( Haiti )
l timille justement inconsola-
t Lir si i 6t ravi A son amour filial .--- '-- -
nO sOouhairons le courage nices- Priere d'avistr I'adm rnistra-
P SPporteravec one crdtienne tion de la mo: iire irr"gu]ari-
i fites les douleurs par les- t6dans Isservice diu MATINs i
kdivireP Povidencea voulu qu'e'il.- fn qu'il y : oit de su tr, remaA-
l 'cibas, lieu Je pasigRe de la di
humane, trsite vallhe de larmes --
S; a nor de la Pattie ui 6tel Bellevue j
te u ioi un de ses plus fi- i Lpe mi,;-.r sita, Ie p. on-
ius dl serviteurs ; 3U noma de L faitt han'p-it il
sa Not, a udie udeu m fortaobl. Ghau :p -d a i- ir '
3e a dit, fort judicieusement, ilICuisine renomn e.--- ,, att.r la m,.r.


P44 '"Oh~at qui ineurt, I'honme de
I bien sommeille. v I
'OI Cupirc de ceite doucc!
Atime,;e, Iu as rendo ta belec
Ye 'ellc dorme iran
de "ISo4 eil. qu'elle repose
~~Y dSinemoear. Et s'bl est vrai
mm"*e Atciel out qaclqne
Four nrlg LOw, tes mO ta f'4
: crw le tardea do I
mdndoymnS qu qucca


NESTOR FELIO
L'excellent tai leour avai tag au&u i'rn ni
connu de toute Ia 11iVtbliqcl'z y vi n!
do rouvrir son ateiv-r Rv Io F-r-u*
Li. ds Miraclas ) N-- *il pribs I1, N!"
Cauvio,
norabreuse cliel',~e tijuvtera
ComM. LoujouIrS tO t! ? t ib-;A.)UU
pour lar travarnh qui I frii
264e


S.iii i~I i
Lt




I.I


IA ~s~"rl~
4i
fum. Elm ~ i f'


fum. Elin n ,
centre le .,

LA


''i T&u


iirrprobchit:
la Favorit- r

LE

,outes I
dsri>


_~~~~ -_ a~L a. rj-e U~


'oIu


1~
C3
3
SA3
E
rr
CrJ
lid


A base de Cr6rne Simon,
pr6pard selon les principles
les plus scrupuloux de 'hygi6ne
poss6de A un certain degr6
S ot pr6-ervatrices do la (:,irne Simon ; il
'," pour !a Toilette de: enfauts et pour les,

D6p6t pour Haiti

A3J LAVILLKa
Sb ".! ', j I'Eiat. 93


'Z-voRIS )oi'e


DU


<-i(.~ ~ --;t~17~


t)17 Kuix \



10
81, dR ,. '


Val



QUAL


''1


TABLEE KOLA?
i'.l txlizi Azern tocl 81x<.i
I' 3 IL 3 21 C -t-r litA y ciitt

.i .-.'. Jamaica )

)


dehII.


' .


ba'ril do


S c / ~ ie I~, Tittbiglt-; et ip' liouteiIle.
S S ~iv-.[u- pr( -- I t. .*t ~rI'Anig Ie do I a (rand'Rue.


lay


A


**


;'c? rT


la piocUt .110:, que' j''i 1I-Mr
MONEY NMAJ.AiBY A 1" lb? f'Aidet

Pts:-a u-Printe, I- ]- I.i N. Md l%9
ED O11


Cbhapellerie
AC(()OURlZ (' .Z

JAIME TESTAR
L.c chapelitr remrni;quable, avan-
'.igeuseiment connu,fait savoir au pu-
blic en gndrAml et A sa nombreuse
cli ntele qu'il vient di transfdrer sa
FABRIQUE DE CH PEAUX
(L'ANCKE:NNR MASON DU LOUVRE )
DE LA PLACE GkFFRARD A LA
(GHANDRUE OU ItI;PUBLICAINE
No I 19. En face de la Poste
Le nouvel dtablissement est ou-
vert sous le nom de la flour de
1'Am6rique
II promet soin et promptitude
come tonimnra


- ---m- orm ---- ago~LI-


sadoucit i'epideme auquel elli
donne une souplesse et un vy-
ju lout incomparable en li



muniquant son delicieux par-
,.i tzurirheur du teint, car elle est souveraine
i. oLs et les eruptions do ia peau.
t r.- PAZ U sans bismuth, invisible, add6-
adoucit I'6piderme auquel Glil
donne une souplesse et un eo-
lout6 incomparable en Ini com-
muniquant son ddlicieux par-
la frai.cheur du teint, car elle est sonveraine
V!- ctcs et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
Srente, impalpable, pr4parde
..i spdcialement pour les person-
nes qui veuleut avoir un telnt
i ,.t. son veloute ont contribu6 A fair d'elle,
are.: t^ .


L'o


I







Grand Rabais !

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CON FERED A
Gold Medal upon

Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


CHXCVRxAu GLACE, pour homes et dames P. 10.
VERNIS ECLIPSE a 12


Enfants P. 8
a 10


COULEUR LOTUS 4 12 10
Pour la vente en gros 5olo d'escompte.
.. i i in ,, l II i


pi


GRAND


PRIX


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Mfdailles d'or, Mention honorable, Meombre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuil
1881 Jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son man, et so tie, t la m6mehalle, sise 7,Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands saront executues avec le meme soin que par


le pass.


Pharmnacie W


Place


.Buch


de la Paix


VxfAcutiOQl po'ompt, 3et s-)ign&l de.o ordonnances.


Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, ~irgen, cnivre et autres m6taux d'apres la
mthiode amricaine ( fire essa/ ".
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Propridtaire IA!.


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives : Madame P. Laraque
a Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-Godve : Hermann Reimbold & Co


A 1'Ange Gardien

98, Rue du R6servoir, 98
A VISITED :
Dernieres nouveautes rescues ce mois
FORMS DE CHAPEAUX RI'PANS IMPRIMES SUR CHAINE CEINTURES.
DIRECTOIRE COURONNFS DR M\ARIEE, etc.


Articles de t1re


Communion: AUMONImRES GIANTS -


MDAILLES CHIAPLETS IMAGE' CORSETS POUR FILLETTES CHAUSSErES
IT BA8 TIsus POUR ROBES, etc.
Sp6cialit6 de deuil: CHAPEAU de crepe dernibre mode- SAU-
TOIRS BRASSARDS- COURONNEV MORTUAIRES, etc


A L'EILGANCE
CORDONNERIE.
IE. BEPM
42, Roe des Fronts-Forts.
CHALSSURNS EN D*P6T,POUR LA VRNTB
Prom titude et soin aux comman-
deo tAn' i.i qu'ea proviuce.
CbtLs:.ures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce quil y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et franchise pour
Messieurs ; 6l6gantes et commodes
Pour les infants le plus& l'aise.
Travail solid ex6cut6 aveo
des peaux de premi6re,marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides


- -- .


- -~


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
14A3, GRAND' K, 143
V(C..T-AU-P J N%!CN
(:MAU-"SURxS Un TOUS GMuSN
EN DiP6T, POUR LA VINTX
IN GROS XT D*TLIL.
Execution proapte des
oommaundes, tant ioi qu'.a
Province.
Forines i hommos ; 6l6gantes ot 5.
tionn& les.
(Chautiuues do dames ( Dmrnirc"mo-
d ri rijt et le pi s cor m ode :
chbau-,res, pour eouraxAt1 cont4ctiOU-
es d's Peauic d.iLL'S nu~a79C*
d'uo. C* iOCtic2 at ..eru irr#procha-
bl-ek; a,.:; urix avautagaux.
Cirages, pgtes at liquids
Pou z 8hamss14 de 5'%ita s %Mg65*


A. de


Matteis &


Co


Maison fondue en 1888.

Deri iers articles recus
Partameie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Foug!re Royal ; Par-
fum Idi6al; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tr6s bl6gants.
Parfum renomm6 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
La ~pes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bbt-lots.
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujoura un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie.
de Diamant, a la disposition du public
en general et a la port6e de touted
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et dr
Bijouterie : Gravures, Confectior
sur command.
Achat de vieil or st viet argent,-
diamant et pierres prdcieuts des priO
avantDageux.
ACHAT D'tCAILLUS De CART


Prix szooptionnel


It

tA
b
d
b
d
t

c


Francisco D
Fabricant de ch


La Manufacture a tonjounU
uu grand stnck. pour la U
grop et eP detail, de chba
tonuQ panrsR pour
HOMm.S, FmWIKS. E
I >, ,commandes des
dn l'intrieur pourront 4tr1
dains urse semaine & pea pra
23, Bue des Fronts-Fo.l
PORT-AU-PIINCI (SI


Chez App. Cip
155 Rue Rdpublicaines m fi
E. Robeli
Viennent d'arriver par dW
peur :
Patd de foin gras. SaunciIS
Pigeon aux pois.Tapioc4. 0
Asperges etc Fruits cri1uM
vre et pnr flacon. Pruone
rongp et blanc. Oporto. -
mouth. Cognac. Champ


Ne mangelzplu I
S'il n'estfait aveo ia "
Best'
La meilleure farine il
Celle qui donned Iid
Qui product le plus
Le pain le plus blac
Le pain le plus l1W .
Pour tous renseai
dresser A : _
Ernest C
repr4sentant de i Pao l
BURW FLOUR MIL o
BILS


I


I


L. HODELI
Jicia"" 1- w", '0 la SieU
cSropique <^ mar torn ir"n ftd
Vient de recevoir an grand
offers diagonal, casimi alp
*, cheviote POur detail, etc,
iL particulibrement i sa c^M^>
0Hie collection do couple do
Ie gilete de fantaisiie tt a
to;ne boaut6.
Sp6oialitW do Costumest
3e.- Coupes FrangaiseA
bmnricaine de la derniir.
La mason confectionne astin
tumes nmilitaires, habits
dolnans. tuniquos, haub
ra. etc eto, do tou padu.

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPT.rtS 'I
Grand atelier de luo
120 RUE DU CNTRI
Travaux de toutes sorted
routes grandeurs.
Repro ductions-Agrandisuea


-


-


WO


I


I


Maison F. BR
1 9 5 GR A N D RU l f I *
Drrigae par