<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00627
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 22, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00627

Full Text

Annde, No 643


PORT-AU-PRINCE ( HATI


Samedi, 22 Mai 1909.


J


a1Chur Isidore,
AMIraOOATguRt


OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa
RADACTIUR UN CHEa


Abonn

NffArUWPRINC


tements:


Uw mois.
ioi isMoitc.
Uw Mois.
Taois Mois
Tnois Mois.


.0.
* 4
* 4
q
* 4


2.00
5.00
'.20
6.00
8.00


DIREC.TEL1k-F'ONI'ATL U It
Cl6memn M.. MajLo)r

DTRECTION-KF1IA(2P'2'-.AT I T '
4!. !a 117Y


Numaf_*G UbNTIMES

-~ .:L Lnt~.'Cia- Ja io 1 ct do iS do cbaqsd
n.,La zt ttor, payilca d'avYtre
fL its i tin t*l non as soest#&@I4bea84%6


-, l0p t-- C- -4


Quelqubos Renlseig ernemnt

SUR UN PRtTENDU MONOPOLE


Chez M. JULES LAVILLE


"lijval mL'Aurore publiait I'autrel nopole que I'entretilet dte L'Auroro, ni t
40rutrellet suivant : en cause.
s' emt bruit que le monopole t ore oteste qe I
~ aferlati aurait 6td accord A M. ielI et ls masons d qe fabic;i
LWrlle par le gouvernement fran-: *' ae ;' it'
et cela pour tout Haiti. eident,I dmie fao1 pleine et, ,i
0D ortequ'g I'avenir aucun corn- le d 4oit dlirslituer dana le s !ii-.,
De sorte qu' I'avenir aucun com- l,,,.
UiM1ten Haiti ne pourra commander ay s des re t.tse tants ou ilt e r, .
~t eOans passer par M. Jules La- Nous po vouis tout de suite i :
--est trop fort exCmple loc d : le Eaux minEdal,.s PoT -
Sop ogues St-L/er oit institud pou. 11iit.
S ne sommes pas colonie et nous plusieurs .lepositaires et repnd-< ni t',
SO I6i par un trait a la Fran e; et parmni cest l eriers, le Dr Kocl: poI: ;
*ea droit peut-elle se permettre d'oc- Jb6rdmie.
g"Nxa m'nopole chez nou? L Le La rm:tion Victor Clicquot :aisi .:~.
do pays protest et en appelle au la maison I vtax ont 6galeiint ,nItiti
t ,' A des reprtsentants le soie \ I "t
bo- attirons, d'une f -on spdciile, d'assurer 1'dcoulement de leut \ :I .
ihioa de la Chhmbre de com- champagne et de leurs autres pi ,):
M-h bitienne, bi-n entendu- .ur Cmp e frnaise du
II dire. 1"I Comp-rgnie franl~aise du
1il n phone a contid B une maison ,It, Nt w
en est ainsi, nous prendrons Phone aonil A une maisoln d,'N
tabic ailleurs, en altendint d -le York Io monopole(le l'dcoult-ru!, i
nous-memes. i ses products pour tous les pay- la \ ,N -
-S. reviendrons sur cette qiies- veau-Monde.
i'ctualitd et parlerons bient6t de A moins de contester la l iri,:.I I
it6 de la creation immediate tous ces contracts, on est for,:- d( i.
tarse de commerce en Haiti. mettre que, a un titre dga!, !.i lt.
C oovions nos confreres r I f'rati.e a ie droit d'instituer, :i
i ~cdiet avec nous cr questions oi' bon lui semblp, des agents (' -1
d avecous ces questions ,'assurer I'dcoulement de ses "p i '
i- ;et I'agra~ili-sernmnt de ses ddbou 'ii-
En choi,,i-qant M. Laville pour ,::,'... ,,
t nous renoeigner et rensei- En toli-at ile s'est siat '-,u
'lI*etura sur le faith ignl, agent ei s'st sa
l. au reasignements an- plu pr occup6a de faire un act cou,-
M Laville lui-mame et voici le mercial ordinaire que nie r -Ittroi, (c
d noitre demarche., question l'inddpendance haitienrie....
Itville a 6td nomm6 par la R4gie Ceci explique, voici les cowlitioi-!'
il a bien voulu nous corn- auxquelles doit etre exploit le pi-;e i
t le re du Directeur-g n`ral du monopolye' de M. Lavillo.
tcete notification,-- agent Les importateurs hi"ir'ns p.o'lo, ll,
po.rla ventedaus laR4publique come par le passe, adresser dir., t.'
d produits des manufactures ment leurs command les A leurs con e i--
Spendant la p6riode du ler sionnaires ; m4is comme c-ux Ci S,.t
a 31 Decembre 1013. avisea par la R4gie franyaise iqu au-
e oir dan quelles conditions, cune expedition no pourra 6tie talte a
r pidement la valear de ce 'insu de i'Agent gAn6rial charge tie con-
eg li-~ame, puisqu'aussi tr61er I'6couement de ses protuits en
I Pcitpe O leM de ce mo- Haiti, let importateurs n'auront qu


.'oumetfre Iliirv rotes au visa du reprd- *onsommatturs, assures ddsormais de
s.tlntallt de la Rlgie. '; ayer les proluils i un prix raisonna-
(- n'est d.one pas vrai de dire que; lled t de fumer dlu tabac franciis non
-uul M. Ltville pourra importer les ta- ;:lpocryphe.
litIcs frn(;is : n'importe iqmi peut le!
Iiire, moyennant son visa liii d'ailleurs Sous le lntIdlice de toutes ces explica-
Se peut etre refuse. tions, et en les acceptant pour sincres,
Mais, va-t on probablement penser,- nous felicitons, pour notre part. M.
M. Laville ayant, lui ai.s-i, Ie droit Laville de celle distinction qui est une
dl'impotter les tabacs, cigae s et ciga- consecration nouvelle de sa bonne re-
rettes frangtis, it est a craindre que, inommbe dans notre galerie commer-
gr ice ;i une certain citua'ion privild- ciale oi il figure depuis 35 ans.
gibe. il pui-se 6vin er la concurrence LUX.
dles aittres importatours et arriver ainsi
s; constituer cn fait un monopole en sa "


Favesr. GRAINS POUSSlERE
La IW-gie tran iise ., ltans ss tariffs GRAINS r POUSSIERE
pour I'expoitatior tixd 1--; paix ux- --
,inels ses ipro Inits doivent etrte eCoulds.
()r,, c-s tariffs, q te tout itdresse pouIt La Vie!... Quel indtchiffrable et doulon-
consulter, lint M. Lavi'le comtre tout rteux iystre, tout de emme !... Et com-
!. mrnOn l. ; de sorle lque, gr:e a cc I(t ine elle vous ttonne chaque jour par ce
iameo nouvet.u, It. oisorl unaleuir h;i qu'clc conticnt de fatalits... Nous rions,
ien It ur ,ie nc jius 'ulir, .ns I rt e Its larmnes ont prres. La Mort est I
ciht i le .o scnr.fe d lein .s (ir, 'i-o;- d ms le corl ge des plaisirs et des folies...
t it' Vi-i-t-s debitant-. Vous connaissez I'affreux accident. Une
I.- cuontl6e d. M. LIv lle tei;d~i br.ne femrme, tris estimde, parait-il, dan
e.tr o:ultres chos a v iler a 'o .. sonv village, a Dupont, pres de Pdtion-vil-
Ie dbilr ne rchlise p, n pri eto.' 1 1, tdit venue Port-au-Ptince le mati
du consolnmateur, un ida.- lice trol du 15 Mai, pour ses peties affaires. Elle
con-il rab!e en depassanl les chitlrcs -st au march. Cest jour de fete publique.
maxima fix4s par les tarifs fran .is. Slr I'tsplanade de la Cath6drale, on enz-
O le voit done, il n'y a pas de eniti- cute des teux de joe,des salves d'honner.
ment patriotique engig, dans :ctie A un certain moment, la malheorease se
q iestiot, et les cis d' alatme que I'on trouve trop pros d'une piace en function.
peut ioussetr ne peuv nti trl e que 'n coup part. Elle tombe.Et c'est la mort
fdit deo quelques nebitartsv intress t tout bonnement.
AI'inteet de aquequesg a bimassntes rso-s Deux hearts plus tard, des homes
'iomrat do la gras est mfu a du con- I mrortcnt vtrs le cher coinde terre natal
dout M. Lill estu pot ur. La covi ou6 elle sera inhumde pres des vieux pa-
dent M. Livill st potn r. La c esi rents qui dormetm leur dernier sommil
est I la plus gran le c-ide:ce. dans le petit cimetiere champltre, avec se
M.iintlnanat, un dernir mrot sur ls tombs espac6es et blanches, erdurs dar
motifs qiti out sou tdflr a Rt i frau- la gloire des verdures 4ternel le...
mcoise d'a lopter unoe tdle ensure. J'ai vu passer Is restessanglants et le ptt-
Ell se pr6occupe d'augmenter en toresue convoi de paysns qoi suivrai .
Eii se pr6occupen d s'aumeprodui e Des emmes criaient lear ditresse, lesadoa
r1julai nt couleent e set eroduits et mains sur la tete. C'tait tres triste et *6-
ragu ar isant la vente et en intro i motion ioaiegonrAle
sant daus le pays ces proluits qui, ou- En conscience, on ae strait
r nf1..- i ..Ar e En conscience, ou ne samurai pread


ici. tr i' .. i.. trop de precautions pour eviter le re~s
de parcils accidenws
I'agent gednral est charge de cellte Jte dire, deps vin ,
mission ; et, our la raiser, il a tout I chaque coup de canon coC0e an moans cq
inte 6t A ne laisser entrer dans le pays dollars Apla R caion q 6.Ae aprix derniu
que les pro,|uits de la Regie franc~ dollars A la Ripublique.A ce prix dereTiew
que les prouluits de la Rgie franu.ui!e i il fant bie avooer quelques vies homeal
les plus rioureusemeot contr61es, et fnes, bden e oautelqes
ainsi de n dtablir A cet dgard que lea neC, de tlemnps a ntre.
tariffs le plus modest possible. Come vous voyz, c'est pour es..
C'est IA an double advantage pour lea Nix.


.ILL_- __ _


01


6 .


L:: .


I m NI7 eI itII foq MI-mi Lll fft Uilal-A1











REN SEIGNEMENT
: ETT:OROLOGIQUES
Obeorvas.toire
DU
SNIINAIRaI COLLEGE St-MARTIAL

V ; :r),ti )l 21 MAI 1909


Baiuzotxr inidi

Temnp6r~a t ClU
)tnzilu i n


7/(. "i/"7
23,2
32 .9


Metiiexie :.iur-ir, de la tcrmperatnre 27 .7
Ciel nu.:t;,tu d.trs I'aprs-midi seule-
ment. 'Towiritrc .n, ud A I I.. Brise de
nier faiblc. Tcnipt'rat re de la nuit au-des-
sus de l. ntormiale.
Baromtnitc I i tenent en baisse.
J. SCHfRER
Revue t 'i Mbarch4
Ie inaricl Jui I it t t't ; ainl;m au com -
iencement t dc La iNemaine, est devenu subi-
teincnt calni. A la suite du project de loi
depos6 .A 1l (Ch:1nbre par le Ministre des
finances, tripp.ant d'un imp6t de 2 pour
cent les .afites en livrables-piyables. Ces
transactions sont d6sormais autoris6es
moyennant une commission de 2 o0o a ver-
ser au Gouvernement.
Les petits ndrociants du bord de mer
doutent du suc-es de cette measure, car ils
se disent que les gros banquiers paieront
surement cette prime pour pouvoir conti-
nuer A jouer. )nt-ils raison ? C'est ce que
nous verrons par la suite.
En attendant le taux de la prime qui se
maintenait da.is les 450 o/o, est monte A
490-495 o,'o pour redescendre A 470 o/o
taux de cloture hier.
On a fait quelques chitfres cn traites sur
France A 2 1 2 2 3 4 (,o ; en cheques sur
Paris A ; 3 I. 4 ol 0 -en cheques sur New-
York A i oo.
Le nickel fiit 8 9 olo escompte ; et les
billets de P. 5. 2 112 010.
Port au-Prince, le 22 Mai o90).
Remerciements
Mme Vve Ciceron Francois, Mr & Mime
Rent Batraville, Mile Marie Francois, Mr
et Mme Westen Dauphin et leur enfant,
Mile LvdiaFrantois, Mr le Docteur Francois
Ducasse, Mine Francillettte Francois et ses
enfant,. Mine Vve Henri Elie, Mmes Natha-
lie et Corndlie Francois, Mr Marius Desir,
Mme Vve Rosemond et tous les autres pa-
rents, remcrcient bien sinccerment S. Ex.
le President d'llaiti, les autorit's civiles ct
militaires, les membres du Grand-Orient et
tous les autres amis qui, A l'occasion de
a nmort de leur regrett6
CIIARLL.S 1II.:NNS CICIRON FRANyCOIS
leur ont donnm une preuve si eclatante de
leur sympathies. II, les prient de croire qu'ils
leur en garderont une profonde reconnais-
sance.
D6c6s
Nous apprenons, par tclgramme en date
du 20 du courant, la mort d'un honnete
citoyen Mr BoV R .vMoNoD, de l'Arcahaie:
Monsieur Bover Raymond fut un hom-
me tr-s symppthiq~e ses amis, c'est par
rapport a son amtnit6 et a sa candeur,
Uo'il cut tant d'affections. 11 n'y .vait que
eux mois qu'il 6tait greffier au Tribunal
de Paix de I'Arcahtie.
Aussi ses amis de Port-au-Prince en-
voient A ses parents leurs plus sinceres
compliments de condolIances.


Arrestation
M. Andr6 Villejoint, muni d'un passe-
port rdgulier du Secretaire d Ftat de l'Inte-
rieur, par-ait hier pour Kings on par .e
Sarnia, quand ii fit arr.t8 au bureau du
Port, puts deposd en prison; nous ne sa-
vons sous qutlle pre-ention.
M. Vilhljoin: etait porreur de lettres
adressdes a I'ex-president Nord A'exis, par.
son avocat mindataire, Me LUger Cauvin.
Tribunal Civil
A, dience civil da tvenlredi 21 Mai I og9.


Le tribunal prend siege A dix heures du
m.tin sous ia presidence du Juge-Doyen
0. Maignan, assisted de Monsieur J. Rose-
innd, Subtitut du Commissaire du Gou-
vernement.
Jugements prononcs
Celui qui homologue la delib4ration du
conseil de famnille des mineurs Eugenie et
Emile Bruno
2e Celui qui donne acte aux consorts
Guignard de qu'ils sont prets A verser A
Jean Talamas et Cie la somme de P 2 500,
que d..rs les vingt quatre heures de la si-
gnification du present jugement, les con-
sorts Guignard et le sieur Maurissean Sau-
rel, solidairement. restitueront la some
de deux mille cinq cents gourdes A Jean
Talamas et Cie. Deboute Jean Talamas et
Cie de ses fins et conclusions dit que le
contract du 27 Juillet 1907 etant demeuri
imparfait, il n'y a point de contrat, com-
pense les d6pens.
Atlaires entendues :
Mn:e Vve J. B. A'tred BAdLre et con-
sorts contre les consorts Zamor.
se Victor Gentil centre: re F.Herrmann,
2e Les demoiselles Munier et Mme Vve
Munier. Vu I'heure avancee, le tribunal a
renvoyd la continuation de cette affaire A
vendredi p-ochain.
Ndcrologie
Est more hier A neuf heures do soir
Marie-Frani'oise Alerte Lucia Gutlier-
rez, spouse FHquire fils.
Ses fnnerailles auront lieu cet apres-midi
3 3 heures p. m., a la Cathedrale. Maison
mortuaire : Avenue John Brown, (Lalue)
No 127.
Nos sinceres condoleances aux parents
de la regrettee defunte.
Mariags
Nous apprenons le prochain marriage aux
Cayes, le mardi 25 courant de Mile Jane
Benoit avec Mr Auguste V. Douyon.
Compliments.
Administration postale
Les deptches pour Saint-Marc, New-
York et I'Europe ( viA N-Y ) pour le sis
Prins der Nederlanden, seront fermees de-
main dimanche 23 du courant A Ii heures
pr/cised Ju matiu.
Port-au-Prince, 22 Mai 1909.
-- r.-- --.- -.--
Tribune du "Matin"


DISCOURSE


'rononce par Mr. Ldonce
d audience donnie par
Septimus Marius, Secretaire
pdpartement de la Guerre
Marine:


V. Hilaire
le gdnedral
d'Etat au
et de la


Secretaire d'Etat.
Au bruit du tambour, au son du clairon
qui mettent spontanCment notre malheu-
reuse ville, comme atter6e dans one anxi6t6
nerveuse, sur un pied de r6confortante ani-
mation, je veox bien clever ma voix ici,


daigoez me le permcttre, pour vous saler
solennellement et remercier Son Excellence
le President de la R4publique des marques
particuli&res d'attention et de haute pro-
tection qu'll nous accord.
Hier, dans ses proportions les plus large
et ses plus nobles ides, one Dil6gation
nous traqiit le programme du Gouverne-
ment. Aujourd'hui, pour analyser et forti-
fiur ine ceuvre rested, helas! incomprise,
vous voila, secretaire d'E'at, au milieu de
la population de Jicmel qui est fire de
vous posseder, qui vous offre on joyeux
salute de bienvenue ; et qui sent aussi, dans
le vague de ses pronostics divers, parat're
pour tlle comme une ere de rielle liberty.
chassant ainsi de l'atmosphere sereine tons
gros nuages qui pourraient s'y amonceler,
Inqui6tants, troublant nos esprits et nos
ccurs qui ne pensent qu'a la vie donce et
ne revent que le bien-etre general.
Soit fait du hasard, diront les uns ; soit
coincidence m6nagee par la toute puissince
divine, proclameront les autres, deux fois
ia mrne mission vous conduit chez nous.
Aussi, cette population enthousiaste,
imante passionnee des liberties publiques.
accourt, heureuse, se suspendre A vos le-
vres d'ou sont sorties les vibrations sonores
.t bienfaisantes de cette poitrine don't les
sentiments, dei t si ft vorables a notre cite
ont rfeu comme I'aiguillon des voeux de
bonheur que Son Excellence. le Gn&eral
Xntoine Simon fait pour 'la Nation toute
entie.re.
Je voudrais me taire A la pensee de tant
de conceptions belles et glorieuses ; je vou-
drais me pr6lasser plut6t dans ces id6es
comme apres un reve de choses mirifiques.
Mais, non, je crois qu'll est de notre
devoir, au contraire ; A nous tons qui
avormi souffert des errements du passe ;
qui avons et6 victims des proc6ds ne-
f:stes du vieux regime, qui n'avons jamais
pu parler au nom du droit et de la justice,
je crois qa'il est de notre devoir de nous
6pancher a vous,de vous ouvrir nos coeurs,
qui synthdtisent toutes les aspirations dC-
mocratiques du Gouvernement afin que
v)us puissiez y lire sans peine, et 6tre
ainsi pros de celui qui dirige les destinies
i'interprete fiddle de nos moindres pensCes.
Dins les paroles que, ce martin, vous
avez prononcees a I'armee, dans celle que
maintenant vous nous avez adress6es, nous
voyons ddji les grandes lignes du but de
votre presence dans nos murs
C-:te foule compact et empress&e qui
vous a Lcoute,Secretaire dEtat, ayant perdu
dtpuis longtemps I'habitude d'entendre
p.ecoaiscr de tels principles, s'est peut-c re
oublieejusqu'A se demander sic'est bien un
membre d'un gouvernement haitien qui
lui a parle, ou si plut6t, elle a eu l'illusion
de l'&cho lointain de la voix d'un Ap6 re.
Car d'un accent ferme qui ne peut 6tre
ue la manifestation ind niable et loyale
des sentiments d'un vrai patriot, d'un de
ces hommes rares don't les gestes en d'au-
tres circonstances plus sublimes, il y a dCji
cinq ans, ont 6t6 applaudis, vous avez af-
firm6 que l'&re des libertis, le regne de
la loi est definitivement paru.
Administrateurs et administers, tous
doivent l'observer et pour prouver la gran-
de noblesse don't votre Ame est mte, votre
protond amour d- la democratic, vons
avez aloute qu'il est bon aussi de l'observer
avec douceur et cl6mence.
II vous plait ainsi, Secrdtaire d'Etat, de
nous dire qu'il n'y aura plus 'de rapts noc-
turnes, que les droits do citoyen seront
respects, que l'autorit6 sanra se constituer
la protectrice sincere de tons, sans passion,
sans partipris, foulant bravemeot aux pieds
tons pr~j)gos detestables, incapable de
maintenir 1 autonomie Nationale. It nous
plait aussi et surtoat de penser qu'on sau-
ra battre en br&che lea coups combines


dans ombree, les machia:ion.
et exdcrables, toutes choses qli I
qo'aigrir I'ami contre l'awmi s
le frere et perdre de cette &ca
pour satisfaire ces int6erts
Nous estimons donc, apr6s va
roles, et nous en sommes INe
cus, que le g6oadrl Bienni
vellement installM commandant do
rondissement. que vous nous av
mandA, Secr&eaire d'Etat,pow i
cier de valeur e' de haute o
rest Il est deji bien conn4 de
s'inupirera, sans dou-e dcs idcde
perieur hi&rarchique. En cela. il
vance acquis route la sympathbie l
il est otre h6 e choye...
Vous I'avez haurement proclr :i
facmelien porte en lui une fient,
gueil qu'il ne veut jamtis sacrifir -
,ffre pour.ant en sacrifice A tousce
.avent I'cstimer et I'apprCcier.
Jacmel, pour le r6epter avec vl
crtaire d'Etat, est la terre clarig1
',des et des principes deniocratiqM.
C'est pourquoi, nous tous qui
6coutons en c, moment, ayant ca M
approuvd les vaes du gouveroaema, g
lui ouvrons nos cce'irs et lai offer om
esprits pour p-rpCtrer la grande cute
irgen&ration tu'll a entreprise.-


19 Andi n 'I.


Noulveies Egaiim


Dernieres D


PARIS 17 ( soir ). On anmoaM d
ciellement ce soir, que presque u
grivistes ont repris leur travail. Oel
ce aussi 46 autres revcctioas d'alO
d.s posts.
Ro.M. 17. -Quoique Ia chbom
pas confirmed otficiellement, Om n
lieu de croire que I'E npereur de bI
apres 6 re al16 a Brest, continoun r
y-:g en long ant les c6:es d'EsIpagW
Portugil. Poas travrsant le dCtaiti
braltar, ii entrera dans la MMddtcM i
s'arr6terA a un port italien. 11 reedal
au roi Victor Emmanuel. Oa dit IW
de IA, le Tsar ira A Constantinopkle,
nant en Russie par la Mer Noire.
LA HAVANE 18. Senor Vill
ire des finances, a declari hier qW
chain budget serait de 29.000.000
lars en deficit d'environ denim .ill",
les revenues riguliers. II a aJo12
pdrait que les rrcettes de la lotes
ratent ce deficit.
Le corgres a vote hier le prOp
sur la loterie, approuvant tooS$"
AMoY/Chine ) 17 OJ aaoPOI
cillement qu'il y a ici une
ne quarantine de cas de pes=
ne. Dans plusicors valles de l'
des cas de peste ont 6tC 9galem a
I ONDRES IS.- Georges$
noovelliste anglais bien coa0l,#
hier mtin, A 3 hr-s 35 ; ii ..
f6vrier 828
ST P TERSBOURG 18.- Oa
les plans de I'Amiraut' pat O
tien de 4 nouveaix cuirasse 9gg
tement terminus et seront SoalI
maine A I'approbation de
Nsw-YORK I8 Oa cl
qu'an cas analogue a celoi de
art concd6 I a maison
Tanger, pr6sente A CassbM L
vaux do port de Casabl o
tement asspendus i IA iw d
voaloir de Mouli-HAd i q


I


D





I


C..pe. t
Chapeaux 11

Chapeaux !I
MILLI I reOITs-IICo
ACCOUREZ CHEZ
Feliberto Gonzales
ET

IOSR SAN MILLAN
IURiggUS D CHAPEAUX
PLICE GEFFRARD
Nim d Cefeare du Louvre
4l~ le gottat t pour toute
i r.

Magnifiques Paramas
oaimmes et pour D.mes. chez
SMOLAGES, 22, Rue des Fronts-
l teas i 1

rri6t6 Litt6raire


Port-au-Prince ( Haiti )
i -- I
Pridie d'aviser 1'administra-
tion de ia mondre irregular
to dans h service da a MATIN,
Of;n qn'il y soit de suite reme-
die

Mr C. L. Verret
Tai ']eur- M arcAh;nd
Done avi.. A s ia bio voiila,.to clieu
tei que sa msrnsor! No 7, Rue Tray r
siere est toujot r- bieu pouivue d unt
varidtt d't iT.s de Ia haute uou
veaut parlsidnae.
QUALITY* SUPRRIMiL'P.. (:OLPIt ALAcOT7
TRAVAIL SOIGN* EXECUTION PROMPIT
Fri.x !, rd;.its I

6tel Bellevue -
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
cui.u ne renommBe.- Vue sur la mer.
*NA --- --. 1. .


A vis important


Je, sous-igtIt al~eclare avoir revoqut
IA nroie-,.rinditm impCaai's dIgnnd A NMr


OU A rt s tiq u e ,UI-- ,U.I It jl I.... ... ..-.-'-
e MONCEY MALAIrY A Iell. t de grer et
S- administer mes ternes de flinche.
Irphie- Reproduction, Port-au-Prince, le I1 Mai 1.(M)
n.( Rep ,No pr opri. ED. ORIO
are8 t artistique, n. 175
te t S.. Pand. Rep. no'
et1itt6r.ar NESTOR FELIU
Sr a, 2 etS. 631 L'excellenttailleuravantageusement
tahi, I connu de touto la Republique vient
le 9Ui, par la pose don- de rouvrir son atelier Rue FArou,
P' Par la disposition des ac-'( Rue des Miracles ) No 61, prbs d- M*
eatourent,plr I'aspect qu'elle L6ger Cauvin,
j en semble,se distingue do i Sa nombreuse clientele trouvera
eta ciontitue une oC comme toujours toute satisfaction
e mune vWritable prodac- pour les travaux qui lui seront con-
f Pfrotge par les disoozi- A,&


intervenes entire tions de la loi des 19 24 Juillet 1793 ( I )
1ma mentsocitfravise ),con- ( id. 9-24 Juillet 1793, arc [er
j e .dri port et -. Abdel-Aziz N ,n En consequence, A defaut de convcr,tionls
refuse de payer come contraires, et sous reserve du droit pour
p Taer, mai encore *I e photograph qoi est I'auteur de cette
lr -de 'e Cie in eress&e photographie, ses representants sont
mBiak m selon le contrit, 'uls en droit d'tn fire des reprod. c ions
ritle Ic aghzen et les entreprt- J sii e; s a 1 re m .-s en vente cu pu-
r' ire d casiblanc.,i b s ( 2 ) ( d )
i, lSe res soIevs par le Sul I i,, >'p- peu que les reuves aicnt
S et qu'i one chose : ne pas pa de remris. ratuitement au model, ou
i eW ecter les ,nggEements of- qu'il lIs a!i :,ve. au prisx ordid ire ou A
a' ISt r reva, t cette io un prix de fiveur dans l'un et I'autre
kl I earrgistrie Dlevant cette in
ies entrepreneurs du port ont cas le modCie ne pent en fire fire des re-
I 1i Compagoie concessionnaire production d stindes a &tre vendues ou
miteitatnt les travaux. C-ci va gre publies ( 3 / ( id. )
;sa mt de frais considSrables cette ni Par suite, comment le ddlIt d .,)trefa-
; mlis le Maghzen, II come ail- gin l'imprimeur qui reproduai un portrait
recline sa responsablite des cons6 pho-ographique ayant le cirract~re I'une
e plreils dsastres &conomiques. oeuvre artistique sans s prboccuper de sa-
Euies francaises et 6trangeres de voir si la peronne qui lai a remis rne
csont tries 6mues de cette nou- 6preuve de son portrait, et don't ii pretend
Anire s sins d'ailleurs I'drablir, s':re barne a ex6-
IId ire cuter la common Je, ava;t le droit de fire
.. -- .. .. .- reproduire la phtographie qu'elle lui ie-
mettait ( 4 ) ( id .
p Code penal, art. 347
iTU oute edition d'drits, de C positionss
-- mus;cales, de dessin, de lithogr.phie, de
peinture, ou de toute autre production
Uiteamer Prins D-r Ned r- imnrime on i,,.a,,, en enter ou en parties,
oien, vennr)tdu Smi, s i l Dl au mdprkis e- ,i, t rl inents r.l.tifs i
mK. martin le 23 couriiilt; ii palti- la prprritd:& d:- auturs, cst une coat rtti
ls la soiree pon St-Marc el yon,et toute conrtrcti on est un ddlit.
Tork. A bon entendeur, sa!ut
hirtau-Prince le 22 M.,i i1E0. GJ. (. MEWS s Co
BERLACH & Co. AGENTS )'ht raphes.


LE


toutes les qualit&.s
est particuloI trrieto
dames dout la peau


Ai base de Cr6me Simon,
prepar6 selon les prncipos
I les plus scrupuleux deo'hygi ne
T II_ possede A un certain degree
bienfaisantes et pr-estevatiices de la (:irme Simon ; il
Iocoif;nand6 pour !a Toilette dos enfauts et pour les,
est ddO"cate.


Agence GQnerale et D6p6t pour Haiti
A la I3Metropcole
MASON JULES LAVILLE
93, R.u dui Magasi de rtoat, 93


LIGNE HOLLANDAISE
Pour I'Europe par voie de New-Vork
PROCHAINS DEPARTS:
Dinmmiiclice, 2.3 Mai--- < i* ir s l Nei, erli l. t ,i'rid (c;ilt. vai l ter (loot)


Gi Jjuii


l~riis \j~fiii \~ 'a~t j\I'rnnil I-.tejin


--- s. P 1-11S I ll ill III


'r jullnH.--- ss. "I'ri i- lF'n ri k i I.nr'ich k (* ilst Nr'ine ii )
t -
Ces bateaux (pli sot dls plus Iino)'irries I*t, nmotre tloill, posstdent
d'excellentes comniiiolit;od pour pa;ss:igers ; grtiides catbines, simpoles er
doubles ; cabines corrs"poinIan 1 tLs- pour farnilles, toits avec lits non
superposes,
M6decin et stewardess (femrne de chambre).--
Excellente cuisine francaise.
(;ERLA(:ll & c,, Agents.


Voile z-ioiis I)oire
011 ItZ-1 V 11U )0I 1
DU

VE-RITABLE KOrLA?


linerial CC Ta tear Compaxr -y de
Kingston (Jamaica)
Dr: KOLA \VINE (Vil de Kola )
DU IRON BREW ( KOLA TONIC )
recommandes par les cll;-bres m edecins de la .Janaique.
Venez chez Madame Arthur Honnetil oi vous en trouvez par baril de
10 douzaines,-par douzaine de bouteilles et par bouteille.
St, Rue Tiremassse, 81 ( Saint-Joseph ) presqu'& I'Angle de la Grand'Rue.


--


[SAVE


Prodouis HygieMques pour la Toilelle


R bmm--.iS pour &
A 8tCG|iHIK, iDOtClG I
a CReME$0usc AOUc U I
POUORE vIaou arT
OA8VON S t 1g-u et' d- "
I ". SIXON. 6, Fubnrg St artPAI cl- eu6ttrC 6 cltatitoA

adoucit I'epidrnne auquel elle
LA IIsrI donne une souplesse et Un ve-
Slout6 incomparable en lui com-
muniquant son d6licieux par-
fum. Elle conserve l'6clat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et les 6ruptious de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA IT11 1lI r route, impalpable, pr6paree
specialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
Ilr6prochable; son parfum ddlicat, son velout6 ont contribute fair d'elle,
la Favorite des Poudies de Toilette.


t


[


( ( I I ) t .


cl C- I i XN7 o-,m


XX-jc jja A%6_C- X-.-At C!Cl Lt -IL C









JAMESTOWN


TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907 )
HAS CON FERED A


Gold


Medal


upon


Tannerlie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CHIVRKAU GLACI, pour homes et dames P. 10. Enfants P. 8
V3RNIS CLIPS 1 2 12 a 10
COULEUR LOTUS 1 2 12 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.
S[ I II I|


Grand Rabais I


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
MOdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans routes les Expositions depuis
1881 jusqu'd 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)


Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
aire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
oourt les m-'idailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tie't a la mamehalle, si~e 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
dent les conmmandes seront exAcut~ts avec le meme soin aue oar


le pass.


Pharnmacie W


Place


--aw r-


SBuch


de la Paix


lExcution prompt .s et soig~l e de-s orionnances.
Analyses scientiliques et techniques.
Analyses des minerimis d'or, argeiit, cuivre et autres
mdlthode amsinecaine ( fire e.ssa. '.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en


Propridtaire : VY


niCtatilx d'apr~s 1.l

et vOritable K0ol

detail


li


_ ___ __ -. .---


A L'tLtGANCE
OORDONNERIE.
f=S. 9S3MJFa3
,i. Rue des Fronts-Fors.
CHA-. '" RIS N DkP6T,POUR LA VIMTB
P:,, *t itiudie at soin aux comman-
de. i-i u en province.
C..:.: -ares de Dame torme et tra-
vail toujcurs tout ce qu'il y a de plus
nouveaUL.
Forms americaine et francaise pour
Mes-ar ts ; 6legantes et commodes.
Pour les enfants le plasi I'aise.
Travail solide ex6cut avea
dos p? : um de prenmi6remarque.
Assurance de grand rabals.
PAtes, Cirages et Liquites


Cordounerie Nouvelle


G, 9. PETOIA
..6, .RA.ND'R'U'a t143
SRT-AU-P;INCE
-',:.'- URKS TOUs GENRI
.K, 3iPr6T, POUR LA V1NTR
a;s 0ROS IT DETAIL.
E3 icution prompted d
oo az ande, tant 1oi qu'!e
Province.
r'cr -i s A hommes ; 61lgantes et ra-
tioune ,;es.
;:" .1 -..i~*s de dames ( Dsmniarme-
-.,- ) et le plus commode:
uch-i pour einffnts confection-
n,-, 3 : Peaa d i toutcs nuaneAs
d' .- -; t.ctioa et duit irr4proeha-
b;- .- :,iix avantageux.
Jir.w g*a, pAto at liquides
.i. russr.uu es i, ws u su-, .


a


Buch


Pharmacien dipl6me allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-GoAve : lHermann Reimbold & Co
....r ==


A 'Ange Gardien

98, Rue du R6servoir, 98
A VISITED :
Dernieres nouveaut6s rescues ce mois
FORCES DE (CIAPEAIU RUBANS IMPIRIMLS SUR CHAINE CEINTURES.
DIRECTOIRE COURONNES DE MARIEnE, etc.
Articles de 16re Communion: AUMONImRES GANTS -
MADAILLES CHAPLETS IMAGES CORSETS POUR FILLETTES CHAUSSTrTES
aT BAS TIssUS POUR ROBES, etc.
Sp6cialit6 de deuil: CHAPEAU de crepe dernibre mode- SAU-
TOIRS BRASSARDS- COURONNES MORTUAIRES, etc


4. (de


Matt6is &


Co


Maison fondue en 1888.


Derniers articles rocus
P i fjianeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; FougJre Royal; Par-
fumn I'1al; Savon, Poudre ; etc. etc.
CoiTrets de parfumerie tr6s 6legants.
Parfurt renomm6 Astris; Lotion, Tri-
cop h"rouS.
Ln- nps, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
A rc enterie de luxe, Bibelots,
Mous'iquaires, Brcsses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie do
touts qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argsterets,
de Diamnant, a la disposition du public
en general et a la portee de toute
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie at de
Bijoutorie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or ot vietl argent,-
diamant et pierres prdciesses i ds prbsr
avpantageux.
ACHAT D'*CAJLLRS DR CARW
Prix *exoptionnel


Vient do rocevoir an &land
ki.es diagonal*, cisiflif aln

41 choviote you devil, skr ~
ie a tromnentt A sa tcyhI
collection do coup" j4
Lo gusets do fantaislieOt 4. w
toutle beut6.
Spdiait6 do COat Cont
5.-- Coupes Fran~aia Aag
kndricaino do la d Irn
La maimon confoctionne awodd
tumes maiUtaires, habit.
Lolmaim, tuniques, .1t.f
T". eto ato, do tous g"".

PHOTOGRAPKTJ
JH. M. DUPLESSY


Grand atelier de In
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortMs
routes grandeurs.
Reproductions-Agrandisseml


I4


Francisco D
Fabricant do ch


La Manufacture a tonjoums
no grand stock, pour is b
gros et en detail, de ch&W
toUp ipsnrs pour
HOeMms, FuMMua. Ewr
Los commander dAs
de l'interieur pourcont t6
dans une semaine & pen prit
23. Rne des Fronts-F?
PORT-AU-PIMCc (Sd


Chez App. Cpl
155 Rue Rtdpublicainse fai
E. Robelix
Viennent d'arriver pat
pour :
Pate de foie gras. Sanucie
Pigeon aux pois. Tapiocs. t
Asperges etc Fruits critf
vre et par flacon. Prune -
rouge et blanc. O prto.
mouth. Cognac. s&mpoI


S'i1 n'estfaitavecla1

La meilleure farBiir
Celle qui donne le:
Qui product le plu
Le pain le plus blMt
Le pain le plus l6W
Pour tous re iU
dresser :
Ernest
represntant de Ia
BUm3 FLOr M 15 "-


L. HODELIE
AhrtCie% m4brt do *aU d
Ohr*Oiqw rlr des m atirst r I


9~-r~l __ I


4wt


pi


F


to

do

41
a
A
L
t
I
I
4


I


I


I


liaison F. BRU*
19 GRAND)RUKIVS
D-rig 6 psr


- -- WA %. d & --, -.


%16 %.W -0 --- --.--