<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00613
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 4, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00613

Full Text




Troisiume Ann6e, No 629


FORT-ALU-PRINCE ( Halrn


Mardi, 4 Ma: 1 909.


Arthur Isidore,


Iim


J


OUOTIDIEN


ADMINISTRATNUR


Camille N6r6 Numa
RADACTEUTR RN CH R


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR Lm N 1
T-oz Mois. G 2.00 C16ment Magloire
PORT-AU-PRINCE Twoit Mas. a .00 10
DtPABTEMENTS Ux Mos. 2.20 -- Les aibonementts parent d d.e z de chaque
ToDEAs Mois 6.00 DIRECTION-RlDACTION-ADMINISTRATION mois et sent payables d'avance
tIRANGER...... Txois Mori. 8.00 j 45, RV nowlX 45. Loa manusarit i@r6a ou non m a s"rertpai renaui


s3
ir p
s4a
tre
lui
fer
tn
tl T
uit
r
in
2
lit
iye
le

rd
e
ib
(
6
2


18
i
r
i


H istoi e d 9 ainsi que je les ai trouvdes mentionndes ceux d'entre eux qui accorderaient leur
H zsto re dH a t i idans B. Ardouin. J'accueillerai volon- protection aux ennemis communs qu'
tiers toutes autres, assez historique- ils se proposaient d'exterminer."
A L'USAGE DES ADULTES ment prouvees pour constituer de vri- AUGUE AGLOIRE
tables faits, que l'on voudra bien si- AGLOIRE.
LIVRE III gnaler A mon attention come relevant
de la longue pr6sidence de Boyer.
Violence et repr6sailles i f I I Ii
Apr6s que la conspiration Dalzon eat
XIX 6t6 abattu par le coup de fusil tir6 par
le militaire Regis, dans -'la soir6e du 9 RiNs TIG -NEMENT S
0 aout 1822, Fl6ix Darfour, pour 8e regiment d'infanterie; le lieutenant septembre 1843 au Poste-Marchand,
irdsentd et faith lire A la Chambre, Jean Michel, du meme corps ; le sous- vingt-deux citoyens, rdput6s ses cor- M1TEO2ROLOGIQUES'
ance de ce jour, une petition lieutenant Leon Cauchois, des grena- prices, furent arrktds et d6f6rds en oc-
Boyer,fut "apprt6herid au corps, diers A pied de la garde; le sergent tobre de la meme annee au jugement O b Ear'a.t:oY:r*
t on prison, mis aux cachots et Ldon Pierre-Louis, du m6me corps; le d'un conseil special. Parmi eux, on
s." Le meme jour, le comman- lieutenant Jean-Louis Bellegarde, des cite : Pierre Mercure, Dorval Mercure, DU
ailitaire de Port-au-Prince, le g6- chasseurs A cheval de la garde. 11s fu- son fils, Milfort Montalet, Vil Lubin, SLMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
'homas Jean, fut requis de rbunir rent touscondamnes A la peine de mort, SimBon Lamitid, S61de Valentin, Mar- --
ela commission militaire,afin de J. L. Bellegarde par contumace, et exd- cellus Hippolyte, Pierre Montalet, Dol- LUNDI 3 MAI 1909
Darfour militairement. Celui-ci cuts le 3 juillet 4827. ce Bazile, Joseph Mathurin, etc. A
si, le 31 aodt, condamnde mort, Bellegarde s'dtant rendu au Pr6sident Jean-Pierre Mercure, son fils et Mil- Baromre A midi 763, =/"
septembre, il fut ex6cutd dans la au commencement de 1828,aprBs qu'un fort Montalet furent condamn6s A irn n21 8
e. ordre du jour eut d6clard ses complices mort ; Vil Lubin. Simdon Lamitid, Temp6rature minium ,8
r fit arr6ter, a I'occasion de ce tous ceux qui essaieraient de le cacher, Seide Valentin, Marcellus Hippolyte, ma mum 32 ,9
incident,comme complices soup- Boyer commua sa peiae en une ddten- Pierre Montalet et Dolcd Bisile furent Moyenne diurne de la temperature 26,7
de Darfour, les reprdsentants tion an M61e. mis hors de cause ; tandis que douze Cel un peu nuageux rdans Iapres-midi
36ranger, St-Laurent, St-Martin, autres dtaient condamnes A trois an-seue t. Brise den et
le; celui-ci fut pris au local Nous avons d6jA mentionn6 la mort ndes de rdclusion come coupables Baromktre constant.
de la Chambre. Furent dgale- d'Izidor Gabriel A la suite de sa cons- de non-rgvdlation. Mouvement sismique ir N E. Dimanche
emprisonnis Noel Piron, doyen piration : ajoutons seulement qu'il fut Les trois condamn mort se pour- 7 du soir.SCHRER
nal civil ; Pierre Andre, direc- enterr & la Grande-Rivibre et que son varent en revision et un arrkt du Con-
le I'4cole national primaire, et beau-fils Harmonide Richeux mourut seil de revision annula, le r novem- Tribunal de Cassation
,notaire du Gouvernement. A ses c6tds et que le corps de celui-ci bre, le jugement de condemnation, et SECTION CIVILE
septembre, une decision de la fut envoy A sa mere au Cap-Haitien. le renvoi de la cause eut lieu par un
re expulsa de son sein les ddpu- arrt du gouvernement provisoir,par- Audience du Lundi 3 ai 0.
minds parmi lesquels Bdranger Comme suite A l'assassinat don't fut devant le conseil special form a la T ndi h s
rde; et come ceux-ci cumu- victim le gdndral Inginac qui, comme Croix-des-Bouquets. Ce nouveau Con- demie bunal prdd sidene dix heures e-
afonction lgislativeavec cell de on le sait, fut frapp derrire l'oreille seil maintint la condamnation mort e man sous a prnoence u u-
eurs publics, its furent eon utttWbneballe fut f rditp laorilseil maintain la condemnation A mort ge C. D6jean et prononce I'arrat qui cas-
ers public, ils furent, en outre, d'une ball qui i sortit par la bou- ntre les mmes trois accuses, et la seet anule le jugement du tribunal civil
en r e temps que Pierre che, Ton proc6da nature ellemet 'ar- rclusion centre Joseph Mathurin. de Jacmel du eo Octobre 1907 rendu en-
e ces measure autant violen- Etienne Mangn d eux, voulant Ils se pourvurent de nouveau en re- tre les consorts Olubris Gabriel et le cito-
'illgales, le gouvernement doe sister, eut la tg tranchde. Les autres, vision et, cette fois le Conseil de revi- yen Franqois Demosthene Aubin ; renvoie
trappa routes ces personnes ar- au notbre de tree sent et quatression du Port-Rdpublicain maintint I'affaire devant le Tribunal civil de Port-
e aot dne pe rsonnes ar- au nm re de treizej le 18 ma 838, le jugement. En ddpit d'une petition au-Prince; condamne le ddfendeur aux d6-
le, paraot-il t 1une pine trange contumax, furent jug s, teo18 mall13), adressde A la Constituante par les en- pens.
iep paralt-il, pour la circonstance par un conseil special qui les condamna address~ e a Ia Constituarte par leen- pens.
istant en "'i ur rane o u conses u ls conana fants de Mercure, celui-ci, ainsi que Les sections-rdunies entrent en siege
tent & une sort de baD- Atrisande d rcu o a-
eant & I'inttrie ur so iLabo aD- A trois Augustin Gabriel, SRaymo es ac-sn fils Dorval et Milfort Montalet "fu- sous la pr6sidence de Mr le Presidenr H.
'banni" a rier Branger, fontaines, CorAelMic b he, Abraham etrent exdcut6s en place publique, en Lechaud et entendont 'affaire de :
alves,; St-Martin, au Cap-Hai- foain Mercier,e lesquels furent con-prdsence des troupes et d'une affluence Thiers Alphonse centre Lorina Pin-
aint-Laurent. auxCayes C oHal d s MercAa peine de mort. co innombrable de citoyens. chino, Henri Hogard et 1'Etat.
Sl'Anse-. .eau. Pierre Andram Lea cinq premier furent exceutbs le II nest pas inutile de noter que, Mr le juge Anselme, rapporteur, lit son
, St-Mare. lendemain martin, APort-au-Prince, et dans le ours des d6bats qui marqu6- rapport.
Augustin Mercier,quelques jours aprbs, rent ce procbs militaire, ii fat joint Me Michel Oreste, avocat de Thiers Al-
aillet 1827, la suite de la cons- a Giogane. aux proc6s-verbaux et pieces du pro- house, dCveloppe une savante th6se en
Q1ayer-Larivibre Boyer fit d6- c6s, un grand nombre d'avis, par les- d6montrant la difference quie xiste centre
Jugmenert d'un consil s rdci Tl ient l'ensemble dos violence ap- quels lea conjures s'engageaient & cre. la Gou rde mtalique et le paper monnaic
1111 ean-FranCois Mathurin,du partenant au gouvernement do Boyer, ver les yeux et B arracher la langue ayant course lgal dans a Rpoblique.


~E~_~pE~P~s~------- ~ L I I L I- ---.L~- -~--I---------11-- IT_-nUMI-~r -lb-~I L_ ----*--T_ -









A l'appui de sa these, Me Oreste invo-
que l'autorit6 des grands mairtrs de Paul
Leroy Beaulieu et autres.- Sous le b ne-
fice de routes ses observations il conclut A
la cassation du jugement du tribunal civil
de Petit-Goave,rendu en faveur des adver-
saires.
Sur la demAnde de Me 'Cimille St R.o-
my, la continuation de I'atfpir.. et renvo-
yt- A l'audience d, lunJi prochain.
Vu I'hlure avancee le siege est level.
Tribunal Civil
.Audience civil du lundi 3 ~Mai 19o9
Le Tribunal a pris sitge A dix heurec,
du martin sous la pr6bidence du juge Ih v, n
A. Champagne, assis:6 de Mo'!:; ur I.
Coutard, Commissaire dj Gauvcri.mnen:.
Juge.nient rendu.
Celu i qui dclare bonne et valuable i'obli-
gation de cinq cents gourdes souscrite A J.
Lubonis p.tr B. A giatin Samson, rTjette
la deimarde de celui-ci tendant i l'an-
nulation de la dite obligation, rejette aussi
sa demand consistent a supporter les P.40
qu'il pretend avoir versCes A son adver-
sairo sur la sommne de P. 1920, condamne
J. Lubonis A r y.t,. B. Auigstin Samson,
avec Inter&ts, dins les troj, jo:rs de la si-
gnitication de ce jup rent la some de
P. 44 6\ et cell do (P. 6S.83 or ) mop-
tant de la coninande etfectucd pour lui ,
I'6trauger et qu'il a rtcue, condamne aus!i
J.Lubonis a restitucr a1 son .idveraire, nais
sans inthr6ts la valeur de qua:re-vingrs
gourdes paybe .A un ouvrier, le condamne
A remettre dans un dclai de trois mois le,
meubles de la chambre a coucher de gar-
con : condamne B. Augustin Samson A
payer au sieur 1. Lubonis mais seulement
A la reception dans le delai de trois mois
des meubles de sa chambre A coucher de
garcon,le montant de l'obligation de P. oo
plus ce qui est rcst6 dC sur le chitfre de la
command aptes la d6falcation ci-dessus
ordonnie Jes quatre-virgts gourds pay&cs
A I'ouvrier N. Garcia.soit done en totality
cinq cents gurdes bil e;s ct cent dix dol
lars don't le Jdt II. Augustin Samson est
reconuu dibitcur de I. Lubonis ; accotde
1'exucution provisoire sans caution deman-
mand6e ; compense lcs dipens.
Affaires entcndus.
t Samuel H. Jacob et Eve A. Erajer
centre les Derville Joseph.
2 0 Navigius Charles centre Laurclia
Laurore ( saisie immobiliere )
Proces politique
Le tribunal prend siege a dix heur s du
martin sous la prCsldcnce du Juge Doyen
D.Maignan, assists d. Monsieur Lys La-
torte,Substitut du Comnmi~saire du Gou-
vernement.
Le tribunal a entamr un e assez g'-inle
atlaire, aussi la salle atfictee aux audiences
correctionnelles etait remplie d'assistants :
il s'agit de I'afaire de Frederique Cesar
centre Cyriaque Cilestin, Fred&rie Mar-
celin, Arban Nau, Trasybule Laleaa,LCan-
dre ILarencul. Joseph B'anchard, Edgard
Pailliere,etc,etc. Les pr6venus sont accuses
de vol, de tortures corporelles, emprison-
nement illegal, etc,etc.
Le plaignant est jepresentm par Me E. Ma-
thon qui a expose l'affaire.
Les avocats suivants ont donn6 lecture
de leurs conclusions tendant A I'incomp6-
tence du tribunal.
Savoir :Mes LUger Cauvin, pour le pre-
venu Arban Nan.
2 o Lespinasse et Eth6art pour N. Sam-
bour et Cyriaque C6lestin.
So Montferrier Pierre pour Barthbl -my
4 o Michel Oreste ,pour Fr6deric Mar-
celiu acquiesse aun conclusions de Lespi-

So Me Solon Mdoos a 6tC entendu en
ls slteoa pour Ldandr Larefniul alasi


que Mes Lechaud, Cauvin altr, et Valem-
brum pour A. Bois, T. iLaleau et Edgard
Pailliere.
Le tribrnil sur la demand de Me M.-
thon, renvoie la continna'ioi de I'affaire A
quinzaine et la communication de routes
les conclusions prises pour les pr6v6nus A
Me Mathon.
lPuis le sadge est levi.
Echo de MiragcAne
Nous avons assists avec un indicible
pla'sir l'installa:ion de Monsieur Paul
Emile Latortue, come Adw.rnistra:-ur
principal d:s Finances de cet arrondsc:-
ment.
Son rmj-stunc.x discours, don't nous le
rt1 t Ton1s i.finiment nous a ddhlciiese-
mt;It chlrmds, et nous lui sommes recon-
naissans dts compliments flatteurs qu'il
nous a adrcsses, au rom de notre sy-ipa-
thique ct vener6 chef de l'Etat, Son Ex;el-
lence le G' ndral An'oine Simon.
Aus-i I p )pula:ion es;-el!e sincerement
toi chd: de la t ai.re marque 'cstirne et de
cons.deration que Son Excellence le l're-
sid'-n, de la Rpubc':'e Li ,ccorde en
lui dAleguant comrne foncionnaire.,, des
personnages aussi distinguish que I'honora-
be MonuicIc r L .tortue qui a deji cu l'hon-
n'ur d'ozcuper les plus hau:cs functions
du Pays ;entr' autres, cells de D pute,
de Senateur ct d'Envoyd Etraorduiaire et
Ministre pl6nipotentiaire A Londres.
Nous avons aussi le plaisir de souhaiter
la binvcnute A1 Ihonorable Direc'ear de
la Kecette et de la Depense, Monsieur LLo-
pold Renand, au distingue Contro'eur des
Finances de la Douane. Monscur Rousseau
et, iuius n'oublions ias im c \ p.hi-
que commandant de Commune, le g6n--
ral Dzlscit, A qui nous preser-.tonis 'o
meilieurs compiimneits, pour sa condu;ze
toujours drone et correct.
Commission de verificatio n
L s mcmbrcs de la Commission charge C
de vdrifierl'administratioa du gner..,- N'r.i
Alcxis, ont d&cid6 de travailler r.ussi it
"Sa,/Jdi, vu l'augmen;ation de la b og-c
imp.osee A leur patrioti;me.
Ccix qui auront a s'adresser A elle,pa.r
ren. ;i,:; !e fa."e ce jour-la.
Administration Postale
Le''t s )recommnanddes en souffr. n:e
SERVICE INTEKIETUR
MM. ILon Grbriel, Edmond Lafor:-:ne
Dcpatq E. DLccheine, DIpute Emm. Ze
phirin. Arabin Coicou, Darius Mich 1 PI
lion Alexandre, Evarice Valmir, O:C-t
Branchcdor, Frairv3cis Jn-Charles Lou:s Jhi
V. )Dlerme. Leon Auguste, A. Alber
Jean, R. Leviqu_, Coidavid Tonssa';:
limeric Bcrgeaud, Lcbergeau A. S rvincent
Estimable Joseph, Divers Frederic, D-
men said Joseph, Gesner Chariot, Jule
Fabitn. Julien Jer6me, 'Mlle Lucia Grazia
MM..F. Hcnri Piqn-ant, Lefrac Apoilon,
Julicn Sannon, Anilus Clermont. Borel Ja
Baptiste, Edouard LUv.i':6, F. H. Eii
Dubois, Joseph Sinias, Edg. G. Cassis
L.once Pction (2), Mines Rosana Joseph
Petit B):s Gornail, E iza Merelis, Milh
Amrn'! I.-.fontant, Mme Franco:se Rameau
Miles Marguerite Moise, Lucina Lucien
General Eug. Jh. Sigur.
Port-au-Prince, 4 mai x909.
D6c6s
Les 6poux Hillion Gustaves out eu 1;
douleur de perdre leur bib Joseph Arthui
Charles don't les fun&railles auront lieu ce
aprs -midi.
Sincares condoldances.
F6te de 1'Agriculture


Nous sommes obliges de renvoyer i
main la publication du dascours de
f iauteud, notre magistrat, proaonce le
Mao.


de
Mi
ier


D6p6che funAbre
Par depeche venue de Kingston,nous ap-
prenons la douloureuse nouvelle de la
mor4 de ANTOINE MATARD,deS Cayes.-Nos
mciletures condoleances aux families Ma-
lard et Thdart.


LA CHAMBRE

D1); overturee (le la stance, on re-
ri'l'u l" au bane ric tevd aux membres
ita i',oivoir Ex4cutif le Cabinet au corn-

I., -, crdtaire d'Etat de i'lnterieur
lIor'" lecture le la declaration suivan-
te, ,~pts quelques observations piodui-
tes .ar les deputies Bazelais et Durand.
SD6claration
Messieurs les Ddput6s,
.:i so prisentant devaat vous aujour-
'l'hii, le Cabinet a I'honneur d'accom-
jplir une di ses Lpriiic' lp; les obligations.
lEn' ve.l tit vou tdlirt, i vous les
in,l..i.atires it: la N.,ior,, comment il
(,nt '. ti exeicer I,: rol-i qum lai est dtvo-
iu Iit ,s l gestion ,les allatres publi-
'lu .i 'ltran.-hit dl1 tou. les senti-
nerts et do to.iteb Ies id'(es qui se-
'): tit aut.tes (quo la rdalisation du plus
i,., l bl o, (le la plus grande prospd-
i ,ii cur la Nation.
Pot)or iiponldre a l'i:,isigue honneur
qlue lui :a tait le Chef lt. I'Etat, en l'ap-
pteaint a collaborer av. c Lui, justitier
i a coitliance et celle du people, le Ca-
bi compose d'hommes qui ont fait
.1 :, modestie le cachet distinctif des
i 's q'i'i's pr6conisent, le Cabinet, di-
-no ;s:,-,i, ne vous fera pas une declt-
;,ai!,, o(.,;ue ei des phrases pompeu-
ses, ipleines de brillantes promesses. -
II s'attac;hei A cousiddrer,d'abord,l'etat
Saei.'l.l .u pays, sa situation 6oiiomni-
J iu'e tt Iolitique qui out besoin pour
(tte cliait:,gs de l'application des rla-
-Ui ,iiCtdes par la sagesse allide ;i la
telrle-te ioi' :.as se ddpartir.

,t ,,c:t,1 ot imIpottli;e ,iii-.-,iun la |Ilub
1r:A'. i s)'nr.e *C bo(t;l* O t l I. AC'
,a .,''.\ it:.s sinc'i'eA)s dol ')ft( tiit .e'L
tU: -- vO : lari pdys ; e'. .o s:rta
> \-c o: t: el plaisir a L 1.. 1 i, t.' 4s pi A,'.l, ,4 J 1 .' V 3 t
,.x;t-l i ,'.:l' ,: le u uva.t ": a il t i s
y PUuvol t ux;cutif.
U :.-; :. in;.istration, pourn etre frue-
teuose, tfcuotie, en rtsult;ts heurct:x et
prorioivoir to bieu-etire pubii,. doil
s I tet)se sur un aLccoril e.ttrie les (; GitIds
(Crps' d, 1'Etat (qui, en aaissant dans
.uns spijhbes lespectives, contribue-
ouit A iu:Aintenir le libre jeu des ins!i-
e tLililois nationals.
11 en est d'un people cormme d'un
iiciividu,de I'entretien des bones rela
trous nlit la coinid6ration qui lui don-
,' n la quietude ndeessaire a son d6ve-
loppement.
Aussi eat-ce pourquoi le Cabinet s'6-
vertuera a fortifier les liens d'amitid dd
j I ires solides, entire la R6publique et
ies puissances amies,
r La liberty et lajustice bien comprise
r l iez un people sont deux puissants
t laments qui maintiennent la paix et
I s6curitd sans lesquellea une nation
'ie peut que p6ricliter,
Tous nos ellorts qut seront diriges
. sans ce sens ne tendront qu'A fire
r fleurir et briller ces deux 6l6ments de
r progr s, pensant Iinai aiformer ls
mauars.


Nowis i'Ipirant '1e I.i politiqs
Dimia et dli coicorde da p1egml;
gistrat de la Re.publilw% Oft-
applique rons uvec Imi 4L (direIt
Jaun les f-eprit- et A y armene sp
fiance qu'une politiqu malgain
bannie u(o, cceurs Laitiens
1A pay- se ddbat, se train*
trop longtemps cberchant en
vole qui dolt Is- ,eorEuiriFvera le
et lacivili:ation pour jue non.
tions dan-4 lIa t I-e Rtrdue, qui msq
d.volue, en ce moment I@
et It- respet et t denipienr, pub
a' IT.) 0,b (It 144 .4i 1 ss le plus
J-, t1*111;0[njl4i q te. nou- r at)lj
aII I #-.O ve -lift. II)I' d at ~thud
fJ~)''t rt l mat hutireix ra.ayt.
Ie1,-'s sont, Messieuri leN
it's idieA qu-.! nous apportons"G,
dirt cti:ii des aift lires publiques.

Lt1. -I,;PW6 Leon monte en ih
tuiri-ae.. Apriavoir dit quo el
Ui ~t.Ct.viAII V C un I'M6 pbu
vi-,11(h (Alu juhbit et Mtait prilsi -
bo. ( aVPC Im1i 'LtO Aee s I V, uau"
'i.r.1")f'renirait p.ur Ie bien ddi a

lov~i% ivncilt 'II d:voir. 0t m mitts
tout. s I s 1. itei s q.stimri d'ii
111(tivi b oll (10 plsiigo I-Iliculs, A
isn-, intim. IpouIr se 1evouer W4
oijie~t 'i p q-li va rapidemneuI
Vubij mv L.L t laambrv vois dew
tine ctunw-, M'"ssieurs les minig~wi
:1i evotro'tic~ctaration soit un act@ du
11f foi f't te uesoiution,que lei pamW
,(u'lIle l ri'n.m' '.oient aui-i (ermsu
u~i~14tb111'i ceux A Fiahri d&0
h t~t fali:t t la Revolutiou du Sed.
LA Clambz'e ne peut pas obmvi
I'hunordibI CaG~oaI l Simon quill
Iec',ooirlj.a juste r&ompertse d6l0
riV Wi'a point march seulomlIl
I., -c; -aorks t les bamonnetts. IA I
LIVe" lui uj l grant1 paper: c'iebh
cr~~lPnli i'll)*l"" du Sti. i
le % hoistres et IA
Ivieri, t *J(, I (1i.atibre' veut tWo
on! 'x cutiuii." ApplausiJiNm
L L zi~ar!Cf, e,.% I e v e i, P ft =~i
X ). il t) 'x ties



!301TE A UX LETTO

S~ii~-Thrnile cier Avril 19*
A.i 1)ite4tcur cui joornal "ISl
MoNsILUR LE DIRBCThU,
I'.ii I'liuii ieur de solliciter
l~u~i: attcnaion A La co

Ii .ris bjz d: permnCtre ~i?
T~.Ihomas ( Auti~e Dinoilet
.1 flot~t ch'r Pays~ de,
taaliche d.& ia Nation e- les effafl
Plouvoirs public en vuedu bietb
It Rpublique, j'4i donne' I 'ss$9
irfctcurs das journauxde C01'
69ixO St-Th..mas Tidcndc ", Ow
ciel du Gouvete-ncmnt J d Z I
ruissant deux fols par 5Cif ino
20 The Bulletin dirigi pMf
Nolhe, ( quotidien )
3 -Lightlonrfs'ail Nota,,t
.4. Juo-Nr Lightbourn DL q
ce sara un pliisir poor TO
voycr graciCUSemeot At
tiumairos de votre iouorr
par cheque occasionl soI-af niuj
En remour, us n acQTZ
croyez le bien its s'Cfl SC41"!~i
manice plaisir, de vans
parchaque voti.
L'it ~a. deccr~~


_ ~P I --;-L----C- -- --- I






*BlSWre tiA votre patrio-
S L'Etranger, si facile A di-
ime malhe reux Pays, le plus sou
to, s informaliOn, on, i suite
Eato rtaigemnts, trouvera ii --
urta mtd'Amrique, ou il centre
pr de 60 ravires par mois, avec
auwt continue de passagers, hom-
d'aircs, torIses,, artistes : un scul
sa dbot duo mois Jernier a amt-
toristcs, "'Ociania",- trouve-
pon sles rotts nkcesaires sur
SInt aU point de vue moral. intel-
1, 'seufque, pa:riotique, industrial,
,financier, scr nos Tiava.x pu-
nos mines, Dos r.ssourcts de routes
tt a d.nsccs journaux memtns,
arles extriits qu'en teront ceux de
file.
insi nous scrons mieux coniius,
ap.kCis, et nos relations arnicales ou
ajes ne pourront qu'y gagner et
aim.
Spraique.- Par centre la Presse
ijse troovera dans ce.le de St-Tho-
,de notes precieuses sur toutes sortts
ehs, ser les relations mondiales, fera
cir RRpublique des measures d'hy-
qci y sont soovent publics et met-
I aiti toajors en veil sur la situa-
ikmitaire des Payv d outre-mer, s,.r-
des Antilles et de I A nerique ccutrac.
ieffet les avis de la Police de St Tho-
Ssi alerne, seront d'un rner:e capital
iotjn.s de la sante haitienne.
profile, M. le Directeur, de l'occ.irr:n
or vous prier d'informer officielle-
les indastriels, agriculueur, arti'a .,
onts, notamment la Chambre de
ce de Port-an-Prince, que les bu-
do Consolat d Haiti A St-Thomas
i leur dispositon pour L'Exposition de
Sproduits et travaux. Its nIont qu'A
Ifaire cheminer A mon adresse offi-
ca avec fiertC et pliisir que j'eu pren-
min, ct essaierai de lear trouer Ie
ktur placement.
tsEiposants ne devront pas oublir de
foumir les details et p: x proprcs A
lue prodirt.
0as saurai gre dt dc:;.'r pjubicit6
lprdsente dins vote ) u;,... s p'4Centant m is in Ut t- rt- tr'l-
SJ, i vous pnl.: -*CI, .\ ':,t'.l c;e
atur, mts Siu.rTst ,( o. 1t.IjUt --
aiions,
A. J B. 'I1 4li kAQLIE
Consul.
-- a ,



ernjlres 0 Apvc^s


IP~turP uoG jo Utie rncon're a
lit entire les na-ion-listes et its for
1 Sh:h, pris de Kirbin, A 90 miles
prd-o est de Thderan. L..s premiers
Et ictorioux. Les forces dn Shah
t 31 morns sur le champ de ba-
A ( Georgia ) 30. Trente per-
0t dtt tCes hier soir par on cy-
a awvrag6 s Es ats de Tennessee
et Arkansa;. ) On rapport
on 200 persoaa nit etd plus ou
Pifllesol t bles.&s.
r JrO.. L'6tu de siege a 6tC dc.
. ESrAS P ts aaitoris turques
E S i r Jrblir l'ordre. Lttti
6SL "aU i oiU t i d6-
^a^^ Fhim jc .. d'tnimai pmri-


fiUes. La rividre charrie les corps des chrC-
tiens massacres ; parmi ces corps. a etC
trouv6 celui d'une femme cloucc an(


croix.
LATAKIA 30.- Les rifugiis des rp-
gnes avoisinantes continent A arrive. r i,:
et come I'6tat sanitaire des corps dc b-
timents ou ils sont places est des plus
mauvais, on craint une 6pidlmie.
MA^iH 30. La situation s'anmeil,re.
Les habitants sont maintenant hors de
danger. Les villages avoisinants sont en
ruines.
LONDREs 30. Une agence locale de
nouveel sa requ une d6peche de Saloni-
que 1l'iformant q'l'il avait Cte officieile-
nient declared q-'Abdul Hami I c >mp .kut
dcvant une cour inartiale constiutionnelle.
L'opinion publique est que l'ex-sultan sera
condamn6e mnort.
PARIS 3o. Le President de la R6publi-
que adressa des felicitations a la Reine
Wiihelmine. A l'occasion de la naissance
de la peiite prancesee.
M. P*on s'est rendu chez le minister
des Pays-Bas, le priant d'exprimer au Gou-
vernement N6erlandais les felicitations et
les vceux du Gouvernement Franais.

pi8 pale Transatliatiqll



La CGotpagnie G6eira'e TtTransatl;n-
litue Ai l' ionneur d'aviser le Coininer
ce 1,' Puibli' qu'elle a nomrin Mon-
:;,-.i E Robblin, agent A Port-au-
Prince, A partir du ler Mai 1909,
Port-au-Prince, le 20 Avril 1900.



e malgez plus depa iR 1
S'il n'estfait avec la'VPil. sbury a
Best."
.a ineilleure marine du monde
Celle quii done le meilleIr pain
Qui produit le plus de pain
I., paiin le plus blanc
r- p tin le plus lIger.
.' -,;.. *,:-; *eciseLgnoemr.n ts a

r. rust Caster
,* ., ^s'ut : t d I )a PiLL.SBUIY'S WVASH-
IILh' 1 L. H M.~l. CO Mi:. EAPOLIS
bllI z


*~3r
v-i


f'
.40


L.. Verret


T~1vc arcxhand
*L.:. v; A 4 ',a bipnveillarnte clien-
c a, ~a nwiison Nol7,Rue Traver-
th o Jt .'Jlrs bieL pourvue d'une
vi0r"1i d-offes do I& baute non-
yeacktsi Panqietsao
I ) ALLTA S Vi PlB :UR. COUPS *LkGANTU
T Airr~i. S0"NE. ExicuTIOg PROMPTU-
Px tres r~dmits I
~rCrH-YWI-IC-- --- __. mw

NESTOR FELID
1, ,':&V' 1 qt tailleur avantagousemenl
c'DnuU d-I warte la 16publique vient
do rouvrir son atelier Rue F rou,
( Rue des Miraeles ) NO 61, prbs de Me
Ldger Cauvin,
SA notubreuse clientele tronvera
comm* toujours tout satisfaction
rur lee travaul qui lIi seront con-


Vendredi,


7 Mai --- ss. P" rifs Mauits capt. van der Est
21 --- ss. i'ins .ler N'derlanden" (capt. van der Goot
SJui --- ss. Prinis Willin IV (capt. KOningstein)


Ces hateaux qui sent lis. plus ,dnodrirns ,de notre flotille, poss6dent
d'excellentes commodit6s pour piss:,)ers grarndes cabines, simple et
doubles; cabinets correspohndantes pour families, toutes avec lits non
superposes,
M6decin et stewardess (femme de chambre).-
Excellente cuisine frangaise.
GERLACH & Co, Agets.

GRANDE

PHARMMACGIE IENTEBIAJTIONILE


Rue du


Magasin


de 1'Etat


4'ova I 0abre A [r


~ fjo.


La Grande Pi1AR .;* ~kCIE INTERNATIONAL
a l'honnrier *'Aiwr ilo uk'14 -t'O ':iiIeUx c its, qlu't-ile vient de re-
cevoir un gviii j,(1T'.-iill, to'.0 di'e et SptCi;A~ltS pharmaceu-
tiques taut d'Europ;. qued qu .lr -- I u.- (jld Ic ti'nt A leur disposition A
de~s pr~ix exces-'ivr lltem- l vi:tit-lr
~,,,-..-.; --- V1 VUU-" 11M A U I-


Praoshila iypiid es pour


A
e
S.



**


la Toilette
*tqj _^


S1n uft: o mwrndis poor
SsueIb -tI351Ue SmItDOhCIR
S~vO~ 10 eMo du vie"* ot do* I"""Y
411. SIMON, 63, Taubourg St-Xutla PAZU NO -I Ref~cr kC6 gmttott0n&&Il
4Pra w w wo


P-0




I <


iLdoucit I'Opiderme auquel oils
Lu done une souplesse et un re-
LA lout6 incomparable en lui com-
IT ITLmuniquant son d6licieux par-
fum. Elle conserve I'6Ilat aetla fraiheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqures d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh-
LA rented, impalpable, prepare*
LA IlI | specialement pour les pernon-
ao- Irk nes qui veulent avoir un toint
oir4prochable ; son parfuml del'icat, son velout6 ont contribud A fair d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
a base de Crnme Simon,
m E1 d U K I11 prepare selon les rinci
LEi iiles plus scrupuleux deo'h as
poss6de A un certain ogr6
toutes les qualities biertatsantes et preservatrices de la Gr6me Simon ; 11
est particulierement recornmandd4 pour la Toilette des enfants et pour I*e,
dames don't la peau est delicate.
Agence G6n6rale et Dep6t pour Haiti
A. la IjeStro'pole
MA.ISON JULES LAVILLS
95, Jhu d Mfgaai s d rdozMA, 9S


LINE HOLLANDAISE
"Pour I'Europe par voie de New-York
PROCHAINS DEPARTS:


--


eAA MW."wh


r..,. .; ----__---- _










JAMESTOWN


TERCENTENNIAL


EXPOSITION


1907 )


HAS CONFERED A


Gold Medal


upon


Tannerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


CHrVREAU GLACA, pour hommes et dames P. 10.


Enfants P. 8


V3RNIS ECLIPSE 12 a 1U
COULEUR LOTUS < 12 4 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.
-II -~- IT "--" -


GRAND PRIX


HORS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 Jusqu'& 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
taire des formulas qui ont fait obten;r au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes ias Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son maria, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le passe.


ET
H0ET BELLEVUE

Place du Champs-de-Mrs
PORT-AU-PRINCU (HAITI)
Mm* Hermance ALFRED, direetrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLS
DlIA b 8-LUNCHS.
InstallaJilo modern @t comfortable. PVe sur la mer. Tempdratur.
nvws ast rdguilire. Les Tramways desservent H'Hatel-Bellevw me ssu is 7 Minute,
PROPRIETt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salie do rdeption.-Piano.-GrauwoponAe.
Sonneries .1ectriqus


Table d'H6te


m m -


Chez App. Cipolin


155 Rue Rdpublicaine en


face


de Mr


E. Robelis
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pate de foie gras. Saucisses trofl6es.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oeorto. Malaga. Ver-
muth. Cognac. Champagne.


JULIEN FLORUS
Ancient dluve do la S6e Compagnis
d'ouvriers d'Artilleri ( Lorient)
Se tient & la disposition du public
pour tons travaux doe FORG, et d'A-
JUSTAG0, de RtPAIRTION de coflre-
forts etc. etc. d de bonnes conditions.
Rue de la R6volution N* 19
Vis-d-vis do La Chambre ds D4dpuds
Buss et Buggy a loner par here
pour courses en ville, promenade A
la campagne & P6tion-Ville. etc.
S'adcesser an No 156 Rue da Maga-
sin de l'Etat on faeo de la Glore..


Grand Rabais I


Travail
des peaux


solid ex6cut6 aveo
de premi6reimarque.


Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages at Liquitd

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CGAUSSUaRS Na TOuS 6ExNRX
RM D*P6T, POUR LA VYKTE
oKM ROS NT D*rAIL.
x6oution prompted dae
commandos, tant ici qu'en
Province.
Formes & hommes ; 616gantes et ra-
tio.nncl es.
Chau-sures de dames ( Dernire mo-
di de Paris ) et le plus commode :
chau-'s3ros pour enfants confection-
ndes avoc des Peaux de toules nuances
d'v s election at dur6e irr6procha-
bles, i des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
P v, ehawussures de ias rn mMrness.


A. de


Mattdis &


Co


Maison fondue en 1888.

nprmirs articles renus

Parfumeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal ; Par-
fum Iddal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616gants.
Parfum renomm6 Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijoutrie, d'Argenterie,
de Diamant, i la disposition du public
en g6n6ral et a la port6e de totes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie: Gravures, Confection
sur command.
Achat do d ii l or t uvie argnt,-
diamant et pierre prdeiuses A des prix
avantageux.
ACnAT D'*CAILLM DU CnAR
Prix ezoeptional I


A L'tLGANCE
OORDONNERIE.
3M. SBBEE-=B
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DIPOT,POUR LA VMETB
Promptitude et soin aux comman-
des taut ici qu'en province.
;ilnaussures de Damre former et tra-
vail toujours tout ce qu'll y a de plus
nucavcaux.
Formes americaine et franchise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les infants Ie plusA l'aise.


Cabinet

Mddecin et


d'Electroth6rap i1
teur C. GAVEAU
Chirurgien doe 'r
Harvard


128 Rue du CentrO.
CONSULTATIONS, TmrfrfmWA
mod6res.
de 7 i 10A..
a2 4P.M.

Maison F. Biull
19% GAND'IRU If
Dirig" P "

L. HODELE0
Ande's sm@re diw I
ghrepique des WS.Wi
Vient do rocevoir an
ctifem diagonale, cuwimik 3130,
`0, cheviot* pour douil, tO,
,1t particulibromeniot l
*eIf* collection do 006,6 W
it plots do faat&l* d
tows beaut6..
Sp6oiaMt6 40
ow .- Coupes F
Amartciesi do Is
La me' imon oonfelabofl
tumes ralitlrS,
Aolarns, t u21"[
rs*to ett, e


jus icc fours, de uMW A ehe~6,
7 A 8 hevrec due E,'


Des yeilI et es

Pour l'ddification des D
lades de ces organs, I's
sous donne lesnoms desa 4
yeux et des oreilles, trag
avantageusement, de I'aviaS
cialistes modernes le po
nom en Europe et en ,
l'application de l'Electrici3
que et appareils sp6ciaxr--
tout autre moyen th6raPeiy,
medication locale par ds
lavage, irrigation, pomo
cautdrisation aux sels d'urj
rifcation et autre op r
glante.
Des yeux : Conjonctivite
granulationn ), Conjonctivit
que,kystes et autres tumera in
pibres, trichiase partielle,
ment, r6tr6cissement dme
spasme ( tic ) ptosis. opatd
cornee, ulc~res de la conh,
adherences, 6piscl6rite, kdraq
taracte molle, retinite, n
hyperesthdsie retinienne, h h
retinienne recent, atrophit i
optique, nevralgie oculaire,
oculaire suite d'operation
cale, defaut d'accommodatica
( asthlnopie, amblyopie,
recent, amaurose, glancomr
bue.
Des oreilles : Surdit6 cmk
inflammation chronique de
moyenne, adherences des
polypes,hypertrophie et
unique des muqueuses, etdou
retrecissements des tubes
Chacune de ces conditions
causer la surdit6, celle-ci at
quand ces conditions le mont
nerveuse, et celle qui fait al
maladies, fievre typhoide,
spinale, et diphtdrie.