<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00605
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 23, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00605

Full Text


TrOistime XAnn6e, No 621


PORT-AU-PRINCE ( HAITI


Vendredi, 23 Avril 1909.


------..rrnV erraa-7





js


'W4


Arthur Isidore,
ADMINISTRATOR


OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa
RADACTRUR IN CHWU


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR
TAURIN1UKMoi. ~ 20 ,iALC NUMURO 15 CENTIMES
To MhRox-A. 4-Pd 5 NCw ment magloire
PO~-ADPI~ Tioi~os MenJ. a 5 00
SUx MO.. ~ 3.21 Let aponnewcnts partent da is, et du i Sdo O las
TimisS Mi c6 .00 DIRECTION-MtDACTION-ADMINISTRkATION oii it 1out payies davauce
rILANGE......l T~is Moin. S.0045 I45 I ,U ROVI, 45. L4 Lo smr itrlis im6r6a ou 3.3 n asrest peas om


H istoire d' peu ce qui s'y passait, au point de
n IZstot0P LJrLUe'1 vue et A l'epoque qui nous occupent
Au Fond-Bleu, dang la Grande-Anse,
A L'USAGE DES ADULTES un bataillon de la 17 demie-brigade
se mutina ; nous avons deja mentioned
LIVRE III le fait dans le chapitre des conspira-
Violences et repr6sailles tions.
Violence et represailles Ce bataillon comment par tuer son
chef, nomm6 Momus, et par une mar-
XIV che force, se dirigea sur les Cayes.
Borgella alla a sa rencontre au Qua-
Gerin, organisant sa conspiration, a- mes dignes d admiration. Das vain- tre-Chemins et interrompit cette mar-
it envoy un officer de son atat iqueurs dignes, la victoire definitive che en parlementant avec les mutias.
Ijor, le chef d'escadron Lh6risson, dtant assure, eussent fait prisonniers Rigaud, arrive sur ces entrefaifes, se
mission a J6r4mie. A son retour de ces deux braves endormis et en eussent mit A profrer des paroles de colere
te mission, la conspiration Gerin fAit hom:nage A leur chef. centre les soldats de la 17e, don't un
nt 6clato et avort6 comme nous a- Yoici, au contraire, ce qui eut lieu. lieutenant, Pierre Marie, exasp6rd, or-
s vu, ii fut arretd, par ordre du gd- La patrouille fit tout bonnement feu sur donna de fire feu sur Rigaud. Le ge-
al B. Leblanc, au Petit-Trou, ainsi eux. Auguste Coignac, atteint, ne se neral en chef du Sud ne dut la vie
Lamothe Dathiers. Et tous deux rel.va plus; par surcroit, a on lui tran- qu'A B)rgella qui intervint rapidement
ent consigns dans une maidon, sous cha la tite.) et avec autorite, et qui de sa canne re-
garde d'un officer. Mais Toussaint Paul, brusquement leva les fusils qui s'abattaient dbja. Les
hrisson, jugeant a peu pres de la rdveill, put s' chipper encore et se gd6nraux qui accompagnaient Rigaud
tion par les foibles moyens qu'il jeta a corps perdu dans la profondeur jug6rent prudent de le persuader de
naissait a G6rin, et sentant des lors des solitudes ou il ne tard pas A ren- retourner aux Cayes,
trprise perdue, (se donna un coup contrer d'autres compagnons d'infor- Cependant le bataillon de la 17e fit
istolet. tune, parmi lesquels Pierre Lelong et son entree egalem.nt dans cette ville et
Jean Gourn-au. se rendit a l'arsenal. Dans la nuit, un
ani le Nord, Christophe faisait adjudant de police, Gelfrard, frre du
ri d'inanition, en 1810, a la cita- Sentant toute leur nergie 4piis4e, adjdral de ce no, ala deant f'arse-
le Henry, dans le fameux cachet ils deciderent Ie < subir l loi da gnal our observer les movements de
aire, le marechal de camp Pierre vlinqueur -, et all6rent se rendre la e pour observer les oupe fusil.
ite en Roain, AFoace; ceui-ci les fit con- la 17e" il fat abattu d'un cotp de fa-il.
saint, le m6me que nous avons vu, Romain, a Foache; celui-ci les fit con- Immidiatement le bataillon march a
ala premiere parties de notre his- duire pri6 de Ciristophe, a Milot. I'attaque de la maison de Rigaud, sur
il'attaque de la maieon (le Rigaud, sur
Sd6biter & Saint-Marc des Blog-s Le g6ndralissime du Nord,A leur vue, laquelle ii tira deux boulets. Bonnet et
rs a Christophe president. se laissa gagner par une violent co- Lys organiserent la defense et repous-
lire, et son indignation s'exaspera en serent les assailants. Les soldats de la
prs trois annees d'une resistance voyant, parmi eux, Toussaint Paul, qui 17e parent disperses et ils se r6pandi-
que, Lamarre meurt, le 16 juillet avait 6te de ses anciens partisans et rent individuellement dans les rues.
rapp6 d'un boulet qui lui em- avait abandoned sa cause pour celle de Les troupes pass6rent la nuit A sa-
lea hanche gauche. Ses soldats se la R1publique de l'Ouest. brer et fusiller tous ceux qui furent
sent et se debandent, une grande Devant les invectives de Christophe, ainsi rencoutrds. Le lenlemain, on fit
e passeot dans le camp de Chris- Toussaint eut le courage de se redres- rechercher dans la plane ceux qui
*e. ser et de lui rtpondre par des paroles avaient pu sortir de la ville, lesquels
ai Toussaint Paul et Auguste Coi- outrageantes qu'il ferma par les cris de furent successivement tue.
'deux de ses meilleurs officers Vive la Republiquel Vive le Prdsident
rieurs, trompant un moment la d'Haiti !... On l'interrompit pour l'en- AUGUSTE MAGLOIRE.
ace de l'ennemi, s'vaddrent et se trainer avec sas compagnons dans les ,
t dans les bois. Accablds de fa- cachots de la citadelle: il ne fat plus Prir d'aviser 'administra-
eils s'tendirent que!que part et jamais question d'eux. tion de la moindre irr gulari-
mmeil les gagna. tion de la moicdru irregulari-
des nombreuses patrouilles lan- Pour couronner la scission qui, de- t dans leservice du i M rATINe
part. main les dAcouvrit dans puis plus de trois ans deji, partageait afn qui y soit de suite reme-
attitude. Ds ceurs magnanimes en deux administrations distinctes le
t anls doute consicddr la valeur territoire national conquis sur les no- L'Admlnistration du MATIN in-
elle de es offirsqui, trois presseurs il y avaii peine six ans. Ri- foie ses abon s qu'ils ne doivent
durant, rdsiatrent A un sipe gaud, revenit do France, operait a son rien payer, abonnernent ou autres,
reu, et a t r uns even de France, oprait a son que contre regus imprimn6s et por-
litair et accomplir, dans la tour la scission du Sud. tait le timore dn journal.
litare du M61e, des faits d'ar- II n'est pas sans int6r6t de voir un L'Administrateur,- Arthur ISIDORE


RRN SKI CGNMENTS
MATIPMROLOGIQUAS

DU
SIMIN&IRg COLLEGE St-UARTIAL

JEUDI 22 AVRIL 1909


Temperature minimum 20,r
(maximum 30 ,2
Moyenne diurne de la temperature 25 ,2
Ciel clair jusqu'A 7 h. du soir. Brise
reguli&re. Atmosphere assez tranparente.
Barome:re eu baisse. Pluie A plosieurs
reprises marquant 1,6 millimetre.
La secousse sismique de mercredi a ktk
quatre fois plus forte que celle ressentie le
3 Mars dernier A Port-au-Prince.
Direction N E avec movement verti-
cal.Dnrde de l'enregistrement 3m 35 se-
condes. L'agitation microsismique a t6
forte depuis rr h. du martin o 10 h. du
soir.
Les lieux secoues le 31 Mars sont : Bai-
net, Petit-Goave, MiragoAne, Port-au-Priu-
ce, Anse-A-Veau, Arcahaie, M6le-St-Nico-
las, Port-de-Paix.
Les secousses ont dt4 tres fortes A Mira-
goAne le 3 r Mars, le 2 Avril et le 6 Avril.
J. SCHIeRER
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
Audience du jeudi, 22 .Avril 1909.
A dix heures et demie du matin, le Tri-
bunal sous la presidence du Jage C. D&
jean, prend siege et prononce l'arret qui
casse et annule le iugement rendu par le
Tribunal civil du Cap-Haitien, sons la da-
te du 18 juillet 1907 entire le citoyen L.-
once Bariento et le G6neral Joseph Jean-
Baptiste; renvoie la cause et les parties de-
vant le Tribunal civil de Port-de-Pair et
condamne le d6fendeur aux d6pens.
La Composition du jour sons la pr6si-
dence de Mr le Pr6sident H. Lechand,
entire en sigge et entend les affairs de :
Damisca Nelson centre l'Etat.


* m


Baromnttre A midi


761, /'*9








Le juge Liraque, rapp)rtenr,'it son rap-
port.
Mes J. L. Duoinique, pour le deman-
deur et Eticnne Mathon pour le dMfen-
deur, sont cntlndus en leurs observations.
Le MinisterI Public, Eug. D&catrel, con-
clut au rejet du pourvoi.
Robert Nortz et C" centre Emile
Bareau.
Le juge Laraque fait son rapport.
Mes J. R. Dcla:our et Emmrn. Eh&art,
: vocals de- plvti s, o:1 l.mn :ement deve-
lopp I leu rs r.ov'. s re.Spect.fs.
Le Minittcre i'ubiic, Eug. D&catrel, con-
clut au rejet du pouroi.
Le siege est Icvd.


-Nominations


Par comnrissions d' S. Ex. le Prdsident
de la ,'publiq.c o:'.t et nommis :
-- );- A:brt .1 .lin, professeur de ler
ord:-e a", I.v,. LLa:ona de J6rmie.
M Iiii Matthurin. directrice de l'Ecole
de demoiu. 11.., c.: Caves.
Henri Labidou, sous-inspecteur des
Ecoles die la ciconscription de Jacmel.
C!cinm :nirie Thimas, sous-directrice
de 1'Icol- prrf a.ionnelle 'Elie-Dubois".
il;n :c i' irc .. s ; : :sL p fcteur des
ecol:s d- li circo: n:ciiptio' de la Grand'-
Anse.
jus'tii Buer, ins:pecteur des &co'es
d'Aquin.
Ocan 1a3:anchcdor, sous-inspecteur
des cU'i:Ls d: Si .it-i arc.
Dr Ch. Cnt.ive, professeur a l'Ecole
Naioi n.:ic d.-: d.ciu- ,t dc Pharmacie.
ldJ,:rd L;.r!,che, professeur de comp-
tabi'i:e au Ly. e Na:ionaai.


-- A U.2 r 13 ::a'c! ( prfulsseur de
graph 2Lcc uua
Louis Azxi-d,inspc-ctcur des
de Al circon- cntcio de dc 1 igane.
t-i dtv:ire Rui' pt-of.esseur
prol'CssnDnn Ilie de gtrr:ons.


calli-

6coles

l'Eco!e


Tribune r..tu a Matin t
B;is-Vein i, 2- Avril 1909.
Au DiictLrr du ,Nou\l/ise "
En Ville.
Monsieur,
Dans le compete icndu de !a seance de
la Chambre du 21 Avrii dcrnicr, vous avez
fait fi~grer mon :om co.mi:ne membre du
bureau provisoire. C'cst inexact. Je viens
vous dc'nander de relevcr cette erreur.
Recevez mes civilites,
EMILE MARCELIN,
'Deputi.
Choses corn u ales
Cn -'me site A la note parue dans le
Matin A propos d'immondices d'6curie,
nous publions ct: Et. il q:,e ,no i a remis
I'Edilid et qi s;,ignale les quarters de la
ville ou l'on jette quo.idiennement ces or-
dures.
Nous exharton.s cetx qui se rendent cou-
pables de ces contraventions aux arr(tts
communaux de cesser leur jeu malpropre.
si prejudiciable A lasant6 et A l'hygiene pu-
bliques.
Voici ces mauvais coins de Port-an-Prin-
ce, don't la nomemclatnre est faite par M.
Florville, directeur des travaux communaux
chemin de la Lalue : en face la pharmacie
St-Aatoine-
Rue Lamarre.
Rue Montalais ( pros de la mason de Mr
Menos, )
Angle des rues Fdrou et Pktion.
Angle des rues de l'Egalit6 et du Port.
Angle des rues Ferou et du Penple.
Rue du Centre: press de la maison du S&-
nateur Baussan, de Brenor Prophete et de
Drossaint Lil.avois.
Grand'Rue : prcs de Ia Station central
des Pompiers, de Me A. Laforest, de l'an-


-1 .- -..~- I .-.


cienre Pharmacie St Joseph et de la halle
Sambour
Angle des rues Cisar et du Peuple, du
Port et du Magasin de l'E:at.
Rue Courbe ; en face de la maison Rin-
bold.
Place de la Paix.
Carrefour Lambert.
Rue < Antoine Simon ,
Nous apprenous que l'on est en train de
fair !'acquisitior d'un terrain mesurant
20 pieds de 1itle sur 230 de profoadeur,
et devant servir A une nouvelle rue qui
reliera, en ligie direc-, Poste-Marchand
t Laiue.
Cee rn-~ s'-Dopellerait, nous informe-t-
on a Rue A'ioine Simon. )
Un intr-pide maiin
C'est un am'nrcin, Ernest W. Sawi.zt.
Son sloop A vniles, pon'6, Cora, battant
pavilion toil, jau-g 4 tonneaux..
P'rti le rer jinm-ier dcrnier de Porto Ri-
co, ii a to:ch6 Suito Donmingo, Saltrou,
eqt arrive ici et continuera pour Cayes,
Kino1ston. Cuba, allant A Tacksonville. II
a price, dit-on, 5oo3 dola-s qu'il ferait
dans son perit sloop ce trajet dans six
mois, voyageant sans boussole, sans carte
marine et sans argent e.
L' A beille.
Asile d'alienis
Nons avons oublier de mentionner qu'A
son rerour de la Rivi&re froide, S. E. le
General Simon s'est arr&t a l'Asile d'a-
li:nds, actuellerncnt en construction et a
visit les chantiers,
Les travaux se p:oursuiv.nt d'.apr; les
plans rrac6s par l'architecte Maigian. Nous
reviendrons sur le project don't l'execution
est appel&e A rendre de si grands services.
On rclanme...
Au Directeur du journal le "Matin"
Monsieur le D:recteur,
Jc viens vous prier de reveiller Fatten-
tion du Magistrar communal pour une ri-
gol .yant deux crevasses qui jettent abon-
danmment de l'eau dans la rue du Centre,
eu fice du no 302. Pour ainsi dire c'est
un bourbier pour les pistons.
Veuillez agr&ez, etc.
Louis CLAUDE
*
A eaglee d-s rues Egalitr et du Bel-air
se pissea: tous les soirs des scenes de d.-
sordre qui inquii'ent et alarment les ha-
bitants de ce quarter. Les maisons sont
cribleesdecoup.de pierre qui les assaillent,
les fracassent,en faisant un vacarme effrayant
Signaler le fait A la Police, c'est le faire
cesser irnmiddiatement.
Rectification
Mon cher Magloire,
Je vous saurai infiniment gr6 de recti-
fier ma lettre d'avant hier comme suit :
Au li-u de : 11 existe cependant quelque
chose d'ar, rm.al au No 122 de la rue du
Centre,il fact lire- II exis'e dans la rue
du centre, en fice le No 122.
Paragraphe suivant : Telle est la verit6
sur la situation du No 122 de la rue du
Centre, ii faut liie: Te'le est la situation
de la rue de Centre en face le N 122.
Avec tous mes remerciements
C. LIAUTAUD
Bureav central de la Recette
et de la D6pense
AVIS
D'ordre du chef du D~partement des
Finances le Bureau central de la Re-
cette et de la Dopenae met en vente
12.000 dollars pour le service du Re-
trait des Billets de 5 gourdes.
Port-au-Prince 23 Avril 1909
J. C. PRESSOIR.


I-Q -I ~- C 'CIIC I r ---~ I --


ue voUe terre le e -ensylvania
P des avAntges veiitableme ut
leux, au mepris mhme des obliaN
que la c mmon law, c'est-.dire l
ET faite dans un but d'utilite common
HAITI pose l'ntrepreneur de transport
.-- I1 ebt arrive que, en d4pitdeces(
Nous avons doonn dedj quelques gations, le caraclere d'affaire p
apercus sur la fagon amnricaine de avait fait oublier et avait absorb
construire et d'exploiter les voies far- de service public, et danr ces cm
r6es; nous voulons les compl6ter au- tions, les efforts de l'Etat pour
jourd'hui par quelques autres. ler la compagnie A ces devoirs
Le lecteur s'en souvient, nous avons absolument inutiles.
surtout fait ressortir le caractere d'ini C'est pour combattrecet etat decia
tiative privee des chemins de fer am6- d6savantageux crAe par I'existeoce
ricains ; ii y a cependant une certain ces discriminationns, que furen:cr
categorie d'avantages que 1'Etat met vo aux Etats-Unis les nouvelles mei
lontiers A la disposition descompagnies. d'intdrit general comprises sous I1
lPesque toujours, nous apprend un nomination d'Iterstate Commerce1
voya ur, l'E:it, possesseur de terres mission, en d(pit desquelles, d'aille
vacanto-., coIncde gratuitement aux lesinconvenients que nou. signal
coinmagnies qui se fondent une certain conlinuent d'exiser, -- en verlu der
qualttitd de teirain sur le board de lyurs traordinaire d6veloppement des eP
lignes. Le sol est entierement divise ln prises privies amtricaines.
sections d'un mille carr6 et on done ..
aux compa:gnies une sectio.i sur deux,
d prendre par exemnple au nord de tell BO ITEA UX LETTRE
line, (.nitre tlci et tel point.-
Dle cette fa.i0on, ces companies soot Port-au-Frince, le22 AvrilI 9
intt'ressees sur un !ong space A la
prompted occupation des terres et elles A Mr CL MENT MAGLOIRE,
peuvcut, au surplus, favoriser cette oc- Directeur du Journal Le atina,
cupl-cion par tous les moyens qu'ells onieur le Directeur
jU~nllt cOnVeblesS. iMonsieur le Directeur,
jugeft convenables.
Ceote concession ,le terres est un en- En !isant le numdro 619idu 2IAI
couragement que dloient aux compa- vote interessant journal, je n'aip
i.s les pouvoirs publies, en detour de qi de sourire az passage ii leM
iJS les pouvoirs publish etour de Communal Mr C. iautavd, Umoustill
l'c.-ve e e bien public qu'elles entre- Communal Mr C. Liataud, mostlyl
present. Mais, on doit le comprendre la note parue dans le prcedent
aisienit, un tel encouragement n'a du fatin dtp'ace le foyer de pestilence
aitsncnit, un tei encouragement n'a
d'icacite qu'autant qu les comp empoisonnele quarter Aurel B
gnies sont entierement organisdes et t'Hotel Communal pour le e:er dansi
qu'eles savent attire des colons sur ginat:on du r vclamant du a i.
ces sections oe territoire sans valeur Ce qi console raent otre
par E i _le.-m,- npies. tiel rdclamant c'est de constater quelf
test la raison pour laquelle l tif Magistrat qni ne manque pas dei
Cest la reason pour laquelle les n db /
conipagnies de chemin de fer font rdIi iss ournes quand une note d
r parait duns un journal quelconque i
ger et cxhiber ces 4tranges prospectus- parait ds n journal quecoq
reciamcs doit l;ous avons deja pale. de son administration, est aussi
Elies tfout aini ucevre complete de ci- rant que il qe del heur
viii-ation : ellks colonisent en excitant 4 heures du matin certain habai
le (1 veloppement,(Il de te itoires aujour- quariier eprouvcni un v rible plais
d it 1,. cui,- f tit riles, en ie Be tasser dcvant ia porte du S nature
tens qtu'ile.s pm.n lisset lei fnction san de, ir onrdices provenant d
es- tiiltie d ci ler entr e eux les terri curies i
eolU l.s i ,. eoig.o. Das ce cas, pourquoi Mr
L s, i v cer.aiis incorv nients veut-it laisser aux gens do quarter
in lbe.t-s a cule imaniae a (i pocder ble be.orne de signaler la Pol ice
t is ne pouvons o Ltre d'en parlor Commune ce qu'il sait si bien dll
Sci. 'I'Porquoi ne met-il pas en vigea
Ce carac;!'e d'.r lcprise piiv.e et. lois communales qui lui permettl
iibre des chemins de fer m cains, faciiemnt de fire cesser cessabs.
lont, au ddbut do la colonii.ation, les e qui rpugne asux abirant
Etats interesses n' lap :. vet ere tier, que Mr le Magstrat le sache, ~
que les avantages, nest pas, n ell'let', pas su r~en re pirer a'dI,
n du :oir A 4 heures du niatin des
sans inconv6nieuits lorsque les compa- esi lentils provenant des im,
gnies arrivent ainsi n se constituer des p'is ict provn l al
p'uissances itndpendantes dans un pays d'huYries si ctrlies ",mr surtoue
rich et populeux. l'gieAla Poulice ce que la Comsur '
Mattresses ablolues de leurs tariffs et lerf a oce ce que
ne se laisant mdmie pas faute de les ap- parfaitement. enforcer e
pliquer d'une maniere fantaisiste, ces Nous n'aimons pas
companies apportent souvent un trou- ouvertes, 'i r cetel
ble profound dans les transactions par En vous print d'insder ette
les avantagrs particuliers qu'elies ac- le plus prc, nm e nt
cordent a certaines entreprises aux d6- ie vous sale cordialmenD.
pens de certaines autres: ce sont ces EDJ
avantages que le language am6ricain d d-
signe par le term de ( discrimination. r bune du "
Nous pouvons en citer des examples. tribune d
C'est ainsi, notamment, que la puis- --
sante compagnie Pensylvania Railroad HAITI
a contribute, dans une measure tries ap-
preciable, a la constitution du mono- Haiti aujourd'hui se troi* *
pole de fait qui existe aux Etats-Unis base plus ou moins adeai"Irl
pour le p6troie. Ide tous, apres cette grande
C'est que la compagnie du Standard qui vient de frapper CSPY
Oil a, on le sait, requ de l'entreprise derniers par la rdvocatioa I


I


-6 so"









6ndral Antoine Simon, alors Dli56gu
dans le dlpartement du Sud, qui a pro-
test ~uergiquement centre cet acte
odieux commis par le gouvernemenr
du gdn6ral Nord.
Gdbe au contours puissant des offi-
ciers et soldats de I'armr du Sud! Grace
aux courageux efforts de nos heroiques
dfenseurs de 'ordre La debacle a mis
pied, la dchdance du gouvernement e-t
prononcde, la paix est retablie et nous
restons fiers de nous-memes.
Nous ne voulons plus rester dans la
mis6re, croupir dans l'ignorance ; nou-
avons de l'intelligence pour comprens
dre, nous avons des yeux pour voir.
Nous d6pendons aujourd'hui de ceux
qui en ce monde, peuvent dispenser
lesdons de la foriune, les douceurs de
la vie et les faveurs de l'opinion ?
D'oi viennent la solitude et I'impuis
sance de ces prtendarits philantrope.
qui oseit croi:e et dire que la guerro
,iile est la source des richesses et du
bonheur Beaucoup d'entre eux, an cri
de vive la revo'ution, demeurent froids
st glagants.
Maiutenant, ii est temps que to-lt
cela finisse, nous d vons nous jinger
noau-mumes, et ne pas nous laisser
uger !
Groupons-nous autour le I'ilomme
neutre auquel le pay, pour sa plus
grande gloire, vient (Ie co.nfi- sa ,ies-
tin;e, pour l'aider a travailler au main-
ien de la paix et la security des fa-
illes.
Disons done quoe our nous-niines,
ous ne voulons plus de guerre civil,
ous voulons qu'lIiti grande et pro.-
phre volue; cette Mere chl.'ie, nous
a voulon, voir se redresser au lieu de
'engioutir : et la suite sera pour nous
ne r6eompeise a j imais fine.


L. OSSELIN
arpenteur.


Naoue.i asj tIr' U



Dernimras D"p&.che;

L.. H.Yi 2) Li dlivr mv. de li l
e est a4te.al e j.i-; d-ux o tr r is i r
C 1t O -,!-1; d_ --'J 1 L b 1L St M -s-
se pro.nnr c manitin d ts i.e j rdins
u paais.
ST NZAmR 19 .:s cuirass.- ,D.,le-
rotA et Corndorcet)) viennert d'6tre lan-
s ae sccs ;, le pr n)r ie7 ,r':s chintiers
Sl'A Lique ; et e second d :s ch nters
jBELIu 9 Mr Jles Cunbo-, :.rnbis-
tur d Fanc B rl'n, a ddcor
~ir Enpereur, d. e de i'A;el. r",u
en rcconna ssance dI it part q,'il a pri-
aU rdgiome oc de l'accord sur Ie M roc.
s dicoratio de mo'ndre inpor.ance
mbt e dIl'en' de,.eries aux autres
obres del ambrnssade franqaise.
Ot aveNTIcOPLera 9 ( soir). Le broit
avc persistance que le slltan Ab-
id a abd;q,' et qu'1 s'est enfui A
'es nat ire d3 guerre. 01 dit ausQdi
s'est roEu, giAm l'ambassade d'Ang'e-
Oa a 'ambasdide d I t Russie ; mis
ambaancdest a cho;e est d6mentie.
L'liancce destrop des'Jeunes Turcs a
lmetncs ce soir de petits ddtache
isartis en reconnaissaice se snt a-
lle at is portes de Constantinople,
e part ils Wont ren.o-'r6 la moindre
tance. Au Coors den l'ap-midi les
bres d Parlement ont refuse de vo-
Q ord1re du lour de confidence en fa-


'veur du -nouveau minister, et la continua-
tion des debats a 6t6 remise A samedi soir
A iI heures. Les ministres discutern enco
re la situation ; les affaires sout corn 1lte
mentinterrompues et les autorites civiles tr
militaires paraissent paralys6es et att.rd-nt
Ivs dv6nements ; nombre de perso-ines
craignant de graves d6sordres, ont quiri
la ville
PARIS 19 Le cuirasse V&rit6 ) est
parti aujourd hui pour le Pirde.
RoMa 19. En presence de plus de 30.
ooo pelerins franqais et de la plupart des
ev.ques et cardinaux de France, la cr&6-
monie solennelle de la beatification de
Jeanne d'Arc a &t6 c6lebr6e hier A Saint
Pierre de Rome. Le pape a assist l'ap:es-
midi A la benddiction solennelle qui a rem-
plac6 la Veneration des reliques de la
Vierge Lorraine.
MADRID 19. On rapporte que la rd-
cente visit de M. Morut y Prendeigast en
Portugal, avait pour but ia preparation
d'un marriage entire le roi Manuel et la
princess Marii della Pilar de Baviere,
cousin d'Alphonse XIII.

MIonopole de la vente
des compositions du
d6licat artiste

Ludovic Lamothe
Sa d._licit-use valsj lente Angble.
Son gracieux pas des patineurs
Caprice.
Chaque exemplaire : P. 3
S adresser a Mr Victor Mangones
Maison Jules Laville
93, Rue d-i Magasin de l'Etat.
Port-au-Prince.

VENTE De BIEN DE MINEURS


On fait savoir A tous ceux qu'il ap-
partiendra qu'en vertu d un jugeinmeiit
du tribunal civil de Port-au-Prince, en
date du vingt et un Avril courant,
hornologatif d,inre ( lib 'ration cdu con-
seil de il'dC i l e s mii-ieurs L'itfo)i; tant
et Dants LB.tziiil-. teniuie sou It prie6i-
dence diu j uwe Ic l'a;x, section N, rd,
de la (:aipJiL o, ene diiLe ,ii 3 A\iil
courait env gItrOr il sera pcoce.t n
l'etude ct apar i ie:i .-1ie d,. Me La-
raque Chares les ." l liey, notaiieu Port-
au-Prince, 5"3 Ru dJu Port, co nmis a
cet etflet, ie ilun'li que l'on curni .te a
trois Mlai prochaci. a dix h-uiires du
matin, a la vento au plus oil'ant et
dernier enchErisseu r d'uu !er'r.in situ6
en cette ville, A Iangle de-s ues des
GCsars et des Pacelies, au Be!-air, ain-
que la petite mason construite dessus,
lequel terrapin inesire irente-deux pieds
et itetni sur li tReie d-s Cesars, iurant
(d i 6tO Sri et Viigt six piedis sur la
Rue des Ptacelles a'itant du cLtti Oaest
et born saevoic : au nord par la dite
Rue des CGsars, au Sud par les hUri-
iiers Heuniette Cenittus, a1'Est par la
dite Rie de-s Pacelles et a l'O ies :par
R )se Pdtiou, sur la rmise a prix de
Quatre cent gourdes, tixee par 1'expert,
outre l1s de I'e ch6re .. .ci P.400.
A la require de Monsieur Rither
BAsile, proprietaire, demeurant et do-
ruicili6 en cette ville, agiisant en sa
quality de tuteur datif des dits mineurs
et en. prdeence da subrogA tuteur des
sus dits miners
-Poar plus samples renseignements,
s'adresser ali notaire commis, ddposi-
taire du cahiers des charges.
Port-au Prince, le 23 Avril 19A9.
RITHER BAZILE


Magnifiques Panaramas
Pour Homrmes et pour '- -,cs
Mne LIONIDE SOLAGES, 22: K:. ti :
Forts.
Accourez tons I !

Frainc i ;.
Fabric. '. o j 'fa;t-


J1~.~


clv z


La Manui xvr
un grand stck, pcu.r
gros et en dtl"tail-
tous genres riour
H[OMMd~gs, Flkt ZS, V 'P.l
Los COrn ~mdes 's
d,- Fl'tericur -e: -
dans utie :
23, RiOwf-.AU P.
F 0 AT 0 PR 1 '-Z C k-


Vendredi, 23 Avril --- ss. rins \Villem I "
"c7 Mal --- s." Prins .la1irits


C,. L.a erret
Tai Lieur.-Marechand


>en~ne a-s's a :a bienveillante clien-
e -;a sa rraison No ,7, Rue Traver-
e E6t t(cLlMours bien pourvu)O d'une
c d'*fo1Ths do8 ja haute nou-
clit6 parisi onna.
.lLIT c1TPI.RI;. UOUPY .AL*GANTZ
-:A.L Sc>hiNA. EACUTICON P:l0MPTU-
Prix ttee rd~uit I:


1-6tel Bellevue


ai | Le mnieux situ6, te plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
a, .,e oreiomrn 4e.--- Vue sur Ia mer.


(capt. Nyboer)
( capt. van dltr Est


S 21 --- ss. "Prins ,(" N'derlanden" capt. van dor Goot
i Jiiiti --- ss. r Pris \\'iiin iV ( capt. KOn igstCeiI)
Ces bateaux qiri sont ldes pIas ;nctitrines di niotlre f'lotille, possdent
d'excellentes commodities !" ir' p. ssacrs ; ,grandles cabines, siinples ct
doubles; cabinets correspoji laits pour families, totes avoc lists non
superposes,
M&decin et stewar-es:s (frnim a chamnbre).-
c..Wellente cousine ifra.qaise.
GEl!LA( 11 & Co, Agcnls.



~UProni ^ Itus npur ia Toilette


n ,E 4Recommandos pour

; IQ^DRE X t i\L ^ l^ kOIJTE S I.
S V Na peau du viage at del rain
S. SIMON, 59, Fauo.Tog St-aertla, PAl3 Os t3 -efU6er Ic6 limitation


-.adoucit 1'ic iderrme auquel elle
LA d donne une -ouPnlesse et un ve-
.. ,1 lout4 incomparable en lui com-
Siuniquant son d6licieux par-
fum. Elle conserve I'AcaL ct ia f-raichraur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqires d'insectes et les eruptions de la peau.
-. sans bismuth, invisible, adh6-
LA rentee, impalpable, prdpar6e
1 specialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
r6prochable; son parfum delicate, son veiout6 ont contribu6 A faire d'elle,
a Favorite des Poudres de Toilette.


LE E 17

toutes les qleit s bie tai tes et pr6.e.
est particulicrfernent reco unraand pour la
dames don't la peau est dliciate.


A base de Crrme Simon,
pr6par6 selon les principles
les plus scrupuleux de l'hygiene
possede a un certain degree
rvatricesi de l a Creme Simon ; il
Toilette des enfants et pour les,


Agence G8nerale et D~p6t pour Haiti


vISON JUAiO LAVLL
yS~ -s~;I~r'J~C: d~r Z' Eta! 9,;~~S


Pour I'Eurwpe par voie de New-York

PROiCHAINS DEPARTS:


_ I- ~YYRII~ '' ---- Lpax ~-T11~


~Jr;U~ ~S)~oT"-yr luurr~a~ ---L1II~U


1~~~ 4C~klr -BmmcrSP oqBL


I>


- -
> I


1I


NIPMEPRM








Grand Rabais I


JAMESTOWN TERCENTENNIAL


EXPOSITION ( 1907 )


HAS CONFERRED A


Gold


Medal upon


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CHEVREAU GLACE, pour hommes et dames P. 10. Enfants P. 8
VERNIS CLIPS a a 12 a 10
COULEUR LOTUS 1 2 a 10
Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.
- I I I m ... i


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des Cdsars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commandos seront ex6cutees avec le m6me soin que par
le pass.


H L'* UT BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, direetrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNGCS.
Installation modema et eonfortable. Vewsur la mer. Tempdrature
doue et rdguli~r. --Les Tramwayss dsservent I'Hdtel-Bellevue toutes lI 7 Minutes
PROPRI~TI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle d rdeoption.-Piano.-Gramophone
Sonneries Electriques


-W v or-


Chez App. Cipolin

155 Rue Ripublicaine en face de
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier
peur :


Mr


va-


Pate de foie gras. Saucisses trufides.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalisds par li-
vre et par flacon. Prun' d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


JULIEN PLORUS
Ancien dleve de la 26' Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie (Lorient )
Se tient A la disposition du public
pour tons travaux de FORGo, et d'A-
JUSTAGo, de REPARATION de coffre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N* 19
Fis-d-vis de la Chambre des Ddput~s
Buss et Buggy A louer par here
pour courses en ville, promenade i
la champagne & P6tion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rue du Maga-
sin de 1'Etat on face de la Glaciere.


A L'ELEGANCE
OORDONNERIE.
E. SEP E
42, Rue des Fronts-Forts.
(CHAUSSURS RN DikP6T,POUR LA VMnTB
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
rail toujours tout ce qu'il y a de plus
aouveaux.
Formes am6ricaine et franQaise pour
Messieurs ; 6legantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solid execute aveo
les peaux de premierelmarque.
Assurance de grand rabais.
PAtts, Cirages at Liquni4s

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES IN TOUS GENRBS
MN D*P6T, POUR LA VENTE
EM GROSS IT DiTAIL.
Execution prompted des
commands, tant i0i qu"'en
Province.
Formes i homes ; le6gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniare mo-
4e de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants co fection-
uaes avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection at durde irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Ciragez, pAtes et liquL4wes
Poweu kaussu rs eteiMss ta'qe..

Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPFCIALITI:
PANTOUFLES MIM RULES

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancient membre sd la Socield Philan
hropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd.
:offes diagonal, casimir alpaca, chevio.
'e, cheviotepour deuil, etc, Recomman.
,e particulierement i sa clientele *ne
s ell collection de coupes de casimir
le gilets de fantaisie et de piqu6 de
oute beautW.
SpAcialit. de Costumes de no-
esr.-- Coupes Frangaise, Anglas. et
Amdricaine- de la dernire perfection.
La mason confectionne ausi des Com-
tumes militaires, habits broda6
dolmans, tuniques, habits oar-
rd.. eto eto, A4 toas ngrad.


Ne mangez plus le
S'il n'estfaitavec la "Plls-ur
Best." VX
La meilleure faritie du mons
Celle qui donne le meilleur pa
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanco
Le pain le plus l6ger.
Pour tousrenseignements s.
dresser & :
Ernest Castera'
repr6sentant de la PILLSBURY'S WiL
BURN FLOUR MILES Co MINNIPGU
BILS
M. et Mine Laporte-LAPFiTI
(NtE ARCHER)
60 Avenue des Gobelins, 60, (Par)
Offrent leurs services au commerm
et aux families, tant de Port-au-Prin
que des autres villes d'Haiti, poa
toutes commander de marchandims
vins, articles de toilettes, de modes
de bijouterie, etc.
On peut expddier les commands
& l'adresse ci-dessus et pour tous re
seignements s'adresser au bureau
journal.

Etude
DE
Me Charles MTTLTJAR
Notaire public
53, Rue du Port, 53.

A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Derniers articles ri

Parfameie i Houbigant; I
yal Houbigant ; FougBre Royal; N
fum Iddal; Savon, Poudre; etc.
Coffrets de parfumerie tr&s .d1
Parfum renommd Astris; Lotio,
copherous.
Lampes, Fouets et Cha
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bib
Moustiquaires, Brosses, Pipes,
cigarettes, Cravates, MaroqUnife
toutes qualit6s.
La Maison a toujours an granD
sortiment de Bijouterle, drAg
de Diamant, A la disposition do P
en g6ndral et A la port6e de
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie t
Bijouterie : Gravurcs, Con
sur command.
Achat de vieil or et ftVi96
diamant et pierres prdciesef d
avantageux.
ACHAT D'*CATLt-l Ds CDR|
Prix exceptionnsl

IINESTOR FELL|
L'excellent tailleur avantag
connu de toute la RMpabliqiu
de rouvrir son atelier te .|
( Rue des Miracles ) NO 61, prO
Leger Cauvin,
Sa nombreuse clients_.lB,
come toujours tonte. O m
pour les travaux qui i 0
f6s.


GRAND PRIX


Table d'H6te


"ms les jowus, is midi df ktresa,
do 74A 8 hers sdu sir


-- ___ 1 -~4