<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00604
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 22, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00604

Full Text


Trolsibme Ann6e, No 620


PORT-AU-PRINCE ( HAITI


Jeuddi, 22 Avrz'


'


j


Arthur Isidore,
ADMINISTRATRUR


OUOTIDIEN


C:4rnilla Nsr6 mium&
R*DACTMLR ANG CIP


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUERO 1 5CNTIE
PORT-AU.PRINCE o. ;. C16ment Magloire 1
To i U Mor 2.20 Le al a nements parent da jt* et da is d oacha
DEPARTEMENTS Ux Mois..." 2.20.-L aosaaments Pargttnt dU i', A zv de haq
DPARMENTSors Mos 6.00 DIRECTION-RMiDACTION-ADMINISTRATION meois et soni paz d' aV .Wc
STRANGER....... Tiors Mois. 8.00 45, l5B InOWX, 45. I iuemanaerlta inari* on uolA so Mrewt;its Boaiu


CONTEST DU JEUDI



POUR UN VOYAGE A ROME


Petit r6cit


politique sur 1'6volutic


mceurs publiques haitiennes

Je ne sais si vous connaisez cette' Quoiqu'on ait dit et dc
articularitd de la vie politique du gB- que, j'ai un faible tout p
eral Paul, phre du grand Edmond lui, et comme le pourqu
aul. En tout cas, elle m6rite d'etre intdressant A connattre,j<
Ippel6e. cela une autre fois.
A la mort de Rich6, deux candidates, *
n le sait, aspiraient A le remplacer :
itaient Paul et Souffrant. Mais que pensez-vous
Le premier etait plut6t rompu A la du g6ndral Paul en I'occ
ratique des choses administrative, Je suis sir que la m.
ien que, A ce moment-lA, il fft une teurs la trouveront etr
brsonnalitd militaire assez remarqua- m6me jusqu'A la taxer
e; mais sa situation dans l'armbe lui serais pas loin de me rat
ssurait sur ce corps beaucoup A ne considdrer que la pi
oins d'influence que son compdtiteur. et le rdsultat A obtenir.
Le second etait un militaire de pro- Mais le trait en lui-md
ssion, de tr6s bonne reputation, et si remain, qu'il me d6:
issi digne que le general Paul de l'at- ment et replace mon e
11tion du S6nat. par cell d'admirer.
Le jour des elections, il eout plu- Quoi manquer la pr
eurs fois egalit4 de suffrages. Il y eut Rdpublique pour si peu
isqu'a huit tours de scrutiny sans r6- d'un voyage A Rome ?
"itat, et le Grand Corps, qui tenait Riez-en, si le coeur v(
ance depuis nPuf heures du matin, ne Quant a moi, plus je
Ivait plus of donner de la tate lorsque cident obscur de la vie
aisheures de l'apr6s-midi eurent son- tienne, plus je constate
sans apporter de solution A une si- descendants, nous ne vale
nation si tendue. d'autrefois,... pas mWme
Un partisan de Paul vint alors le d'hui.
uver et lui fit cette proposition de la A la place du g6ndral,
Sd'un de ses collAgues : pas seulement promise
11 vous donne sa voix, moyennant Rome: nous aurions ch
voyage d Rome. aurions trouvd des baill
al n'avait qu'A accepted, pour d"- et nous n'aurions pas hd
her la presidence: ii refusa cate- chaque vote pardes milli
riquement. Le general Paul, pour
Scomme les honorable P6res Cons- voir, ne voulut promettr
s e voulurent pas diffdrer davan- soit quiconque. En el
e de donner un chef au pays, ils l'admiration de la poster
rherent, en maniere de terrain neu- Et s'il est permis de
n noam digne de rallier leurs suf- petites choses aux grand
get,arni les notabilitds haitiennes,et pie particularit,'-- que
rrtrent devant celui de Soulouque. mentionnde avec empr
s tirrent done le brave aide-de- ses Biographies des Horn
p de Lamarre c de on hamac, v se- n" suffit-elle pas, a el
Ae expression qui demeura con- nous ddifier sur le carac
r utilqs le placrent A la tate de pour nous fair suppose
,lique succd6 B Riohi, l1s in


on cLes


crit de Soulou-
)articulier pour
oi est toujours
e vous conterai


de la conduit
urence ?
ajorit6 des lec-
ange et iront
de bete. Je ne
anger A cet avis,
romesse A faire
me est si beau,
sarme entiere-
nvie de blamer
residence de la
: la promesse
ous en dit.
pense A cet in-
politique hai-
Sque nous, les
ns pas les Paul
ceux d'aujour-
nous n'aurions
un voyage A
ierchd et nous
eurs de fonds,
6sitd a acheter
ersde gourdes.
arriver au pou-
e quoi que ce
a, ii a droit A
ite.
omparer les
les, cette sim-
Plutarque eut
oessement dans
mes iliustres,-
lie seule, pour
there de Paul et
Sque, s'il avait
iterets publics


n'auraient pas A souffrir
ministration ?


sous son ad-


*

Come les temps sont changes !
A present, nous voyons des citoyens
qui, pour occuper les plus hautes
come les plus infimes functions, font
concessions sur concessions, promes-
ses sur processes. II y en a m6me qui
vont jusqu'a se constituer les laquais et
les esp;ons des gens influents. CTeux-ci
ne peuvent fair un pas, sans 6tre sui-
,is de I'inquiet troupeau des sollici-
teurs mal fam6s.
Les femmes meme, depuis quelque
temps, se jettent aussi dans cette me-
16e. Elles, qui devraient avoir C un dd,
du fil et des aigutlless, elles qui de-
vraient s'occuper de leur batterie de
cuisine, les voili entremetteuses, les
voilA qui se faufilent partout et qui,dis-
cr6tement, dans d'ombre, dirigent les
faveurs et provoquent des disgraces.
Un voyage d Rome, maintenant ?
Mais c'est I'affaire d'une minute. Vent-
on aujourd'hui 1'entreprendre ? On
n'est mnme plus oblige d'assurer le
triomphe d'une candidature A la prdsi-
dence: -Vous n'avez qu'A inventor une
conspiration et A en reveler Ie secret
a X...
Moi qui, comee Rousseau, n'aime
que les voyages a pied,tandis que notre
navire fendra les flots pour vous d6-
barquer A la Ville Eternelle, je m'en
irai trouver un vieil ami discret, ins-
truit, qui a ru et qui sait beaucoup de
choses, pour qu'il m'indique IA ou le
general Paul dort son dernier sommeil.
Je veux dire a ce mort illustre que
son scrupule, que j'admire, est, compa-
rativement A ce qui se passe de nos
jours, une bdtise aussi grosse que la
cathddrale.
Depuis quelque temps, on accord
plus qu'un voyage d Rome aux minis-
tres, grands fonctionnaires, dputds, A
tous ceux qui veulent se vendre. On
leur accord des chateaux a Turgeau
on au Bois-Verna ou A Bellevue, des
halles au bord-de-mer...


On leur accord plus :
de merne I'impunit6 de
et de leurs rapines.


on lear accor-
leurs crimes


G. CLAYRE,


IR 19w GW -C t MIT TS
bdPT~e'OROLOGIQUJ9*



SIMINAIIRK COLLCZ Sst-MARIiAL

MiTCRFf : AtI;)


Baromstre mid:
Tempera turelm !t rrt iLU


2115


maximm rn30 ,6
Moyenne diurne de ia cmnpdrarure 24 ,4
'Ciel clair jusqu'A 3 h. Ju "soir et'nua-
geux depuis. Brise de merde bonne heure.
fraiche, Pluie faible A 6 h. 45 m. mar-
quant 2.2 millimitres.
Barometre consta.n.
Secousse sismique vers les 9 h. du soir.
J. SCHE~RER
Tr-bunal de Cassation
SECTION CfRMI.'LELLE
Audience du (ercredi, 2 r Avril 190o.
Dix heures et demie du matin, :Ie Tri4
bunal sous la .prtsidence du Juge F. Ba-
ron, prend si6ge et prononce Iarrkt qui
rejette conmne ,r ial-foidU le pourvoi exer-
c6 par le sieur Henry Allen contre le juge-
ment du Tribunal Crimirnel de Port-anu
Prince, suus la date du 20 juillet 1908 et
condamne le sieur Allen aux ddpeas.
La Coniposition du iour entire en siege
sous la presidence de Mr le Vice-Prdsident
Ernest Bonhomme et prononce les arrets
su:vants
-Celui qui declare non-recevable le pour-
voi du citeyen Alerte Saget contre l'Ordon-
nance de la Chambre du Conseil du Tri-
bunal civil de Saint-Marc, en date du 5
Mars 1909, qui le renvoie an Tribunal du
lieu'pour y etre jug .
- Celui qui declare irrecevable le pour-
,oi du G6ndral Duval Jean-Philippe centre
l'Ordonnance de renvoi au Tribunal cor-
rectionnel rendue contre lui le ii fivrier
o909 par la Chambre du Conseil du Tri-
bunal civil de Port-au-Prince, et le con-
damne aux depens.
Pais entend I'affaire du sieur Volny Fr6-
dirique centre deux jugements en date des
16 Mars et rert jin t 9os readus par le


_ ___, --- I I I rIa a al-~.- ---- I r c~cu- ~;~s L"Yl~i~r=T=~'~i6-


- _








Tribunal correctionnel de ce resort entire
lui et le sieur S:6nio Dominique.
Aprcs le rapport du juge J&r6mie, le Mi-
nistere Public, Elie Curiel, conclut A l'irre-
cevabilit6 du pourvoi et a la condamna-
tion dn sieur Volny Fr6ddrique aux deux
amendes qu'il aurait d6 d6poser.
Tribunal civil
.Audience ciile du mardi 20 Avril 9oy9.
Le tribunal prind siege a dix heures du
matin sotus !i pi 'sid nc- du Jlge-Doyen A<
Poujol, a:i.,i.d de Monsieur A. Thibault,
Substitute du Commissaire du Gouverne-
ment.
.Aflaires entendues :
o1 H. Becker et Co. centre d'Aub;igy
et Co.
2 Edgard Hyolite centre J. Hasbou-
ne.
Audience civile' du SVTecred1i 2r fAvril go99.
Le tribunal prend siege a dix heures du
matin, sous !a ptisidence du Juge-Doycn
A. St-Rome, assist de Monsieur Lys La-
tortue, Substitut du Comnissaire du Gou-
vernement.
,fugein'nis proononces
10 Ceiui qui ci'crinc le rapport des ex-
perts des succ,-ssiun Lt coinmunautd Md-
rovc A'rmand.
20 CL. I. quli ihonolog'ie la dedibiratioi0
du cons.'l de famiice du miineur 6marcipd
Maurice Pierre Latiur.
;o Celui qui hormologue la delibetation
du conseil de fam:!le des mineurs Lafon-
tant cr D.I'n.s B13.ziie.
./t ii{/tes entendues
10 Lv.,iyiu liHyppoite contrc les consorts
A llen (sai+.i. i rii bilii re.)
20 d'A.Lbigcny et Co co:Mre Veuve Mur-
vile Fcrree.
Puis le siege cst levd.
Bassin Gr6nral
Les ingdnieurs Durocher, Doret et Louis
Roy se s nu r;endus, lundi, au bassin ge-
ndrel avc,:c r Arch.r, cii ils ont entamrn
les travaux par les d.udes.
Mlali 1' Iintention du concessionaire
Archer de pousser activement les travaux,
on picvon quil sera enticremet impossible
de les entrcprendre d'une f-cgn definitive
avec les pluies de la saison qui commen-
cent t(t.-- Cependant on travaillera dans
les autrcs parties du bassin en dehors du
lit de la rivibre.
1e qCatin suivra constamment la march
de l'entreprise et tiendra le public au
courant de tout.
S. E. le Ge6n al Simon
Hicr le Prb;dent Simon accompagn6 du
Commandant de 1'arrondiseement de Port-
au-Princ ,des rninistre, R-naud Ifypploite,
Canal et Magny, du Dr Sylvain, Voltaire
chef a i'Erat Major et d'un piquet de cava-
lerie a etd :1 la Rivicre froide oai il a visi-
td, en passant les plantations de Monsieur
Bertin.- Reception des plus aimables et
des plus cordials Le Gal Simon s'est
ensuite rendu sur les chantiers de la P.C.S.
ofu il fut 6merveill de l'activire d6ployde
par les ingenieurs qui dirigent les travaux.
Tout le haut personnel dirigeant a &td
pr6sent6 au President par le ministry Canal
et l'ing6nieur Tippenhauer.
Satisfait de tout ce qu'il a vu, le Prdsi-
dent a promise de visitor souvent les chan-
tiers.
Administration postal
L'Administration Generale des Postes a
l'honneur d'informer le public et le Com-
merce, qu'a partir de ce jour, et jusqu'a
nouvel ordre, les timbres-postes cartes let-
tres, cartes-postales, et ; en piastes fortes
/ or ) seront vendus dans ses guichets et
dans les bureaux des Postes de la Republi-


que au taux de 300 010 centre la monnaie de rectifier. Rentr6 A la Capitale le 29 de
ha'tienne ; soit Quatre gourdes pour un l'6coule, je ne me suis jamais d6plac6 ; si
dollars de timbre. je n'ai pas &td a la chambre lundi 19 c'est
Port-au-Prince, let 17 Avril 19o09 par 'suite d'une subite indisposition. -
SIromiter ) Voila tout.
J 'oniteur e vous salue affectueusement
Le a~ Moniteur > d'hier public dans sa
parties, officielle le sommaire suivant :SAMUEL JN GILLES.
- Loi sur l exercise du droit de grace, de
commutation de peines et d'amnistie. (Re- -*
production .) LA CHAMBRE
- Loi modificative de l'art. 80 du Co- I A
de d'instruction crimint!le.
- ArretC de grace 'du nommE Elie An-
drrd.
-- Arr6:; dc suspension du Conseil com- Soixante-six ddput.s ayant r6pondu
mr.u I de Saint-Marc. A 'appel nominal bier, la Chambre a
- Circulaire du Secrdtaire d'Etat des Fi- pu ouvrir sa premiere stance, en corm-
nances et du Com.nerce aux Administra. mponcnt par valider les ponvoirs des 1
teurs des Finances. nnuveanx rdlwnte BrdVy. Villefrard
- Circui.tice du dit Secr6taire d'Etat aux Toussaint Nor1, Pierre PinBde et Le-
Directeurs des Douanes. gendre
Avis ministeriels et de l'Administration Sclon le rapport favorable prPpnt4
gecer: e des fostes. nar la commission,comosbee e 'illv.
Errnium. Teannot et Antoinier Simon, ils pr6tent
- Extrait des Registre de commission du le erment constitutionnel.
Derarremeut dc la Guerre ( S quite. ) On passe Iection1 bu
On passe a election du bureau.
Nouveau cabinet cubain L dmit Aniute Douvon recom-
Le nouveau cabinet de M. Jos6 Miguel mande, A la tribune, son coll'ueJ Jh.
Gomrz, pris.dent de la R6publique et de SF.ver., nonr etr, oprFpident de 1'a2sqem -
M. Alfredo Ziyas, vice-presidenc, qui sont hlI : Denis St-Audr. recommandA. A
entres en functions le 28 janvier 1909, est I son tour, le danutit Savain. Des bnlle-
ainsi constitue : tinf snnt rdiitrihups et recueillis ensuite
Mioistre des Aftires Etianaogees : Justo par le huissiers.
Garcia Veclz, Manistre de la Justice Luis! I P president nrovisoire dn lhrean, le
Octavio Divino, Ministre de 1'Interieur .4putA Edonard Etienn., dp.igno corn
Nicolas Alberdi, Ministre ds Finances : men serntatpiur, les diontas Morama
Ma:c.:lino Diaz de 'illeg-,;, Miu stre des B rnard at J. B.N. Marceli Des snupi-
Travaux Public ; Benito Lagueruela, Mi- einns, soulev6es contre Co deux choix,
nistre de l'Agriculture, de l'Indnstrie et du onrnvvo-ent nne vive et longue discus-
Coummerce : Ottelo Foyo, Minis re de sin i laquello prennent part,ie denute
l'Insruction Publique : Ramon Mezi, Mi- Lger, a. u reclame le con!r61e, Beau-
nistrc de la Santd Pablique ; Matzas Da- lhnrn-iq Jnr-Francois qui le combat, A.
que, Sous-Secretaire d'Erat :Jos6 Ramirez Sambour qui demand a ce que les
de Estenoz. deux dlpoitp arui ont recommmande,
N nominations ''oqt-a-dire Douvon el St-Aude, soient'
lOj- Tfdi~nes conmnme scrutateurs.
Par commissions de S. E. le Prdsident i-ne s
de la Republique ont 6td nommr s G: tte proposition rencontre une vive
- Auguste Laroche, D.recteur du bureau opposition du ctd (des d4putes Beau-
de 1 Enregistrement du Cap-Haitien. itarnais, Laurent, Toussaint, Jeannot,
- Telnmaaue St Claire, comptable au bu- Rrd'dy, qui exigent I'application de l'ar-
reau de la Recette et de la D6pense du ticle 128 des Reglemerts,ordonnant que
Cap. le bureau est seul souverain' 'ans le
- Magloire Gas'on, chef de bureau la hoix dps scrutateeur. Moranma B -rnard
-.. :_ A. __-. -_ -_ n __-. __:_:_.a i vex di Solno n1.i 6 nisr son conmrite


section uu control le e a banque ( ministe-
re des Finances .
- Mar:elly Thimo, directeur du bureau
postal de MirrgoAne.
- LUon Ba'in, employ, de 2e classes au
Department des finances ( section de la
caisse d'amortissement. )
- Brsson Vastey, aide comptable A l'ad-
ministra ion des finances du Cap.
- Horelle Hyppolite, payeur de l'arron-
dissement du Cap.
- Beaufosse Laroche,directet-r de la doua-
ne de Petit-Go.ive.
-Ferrand Lemaine,employd de iere classes
A la mane douane.
- Clement Bernadotte, employed de Iere
classes a a m-ne douane.
- Joseph Desvailon et Joseph Michaud
employs de 2e classes a la meme douane.
-Lescot Petit,employe de Iere classes A la
douane du Cap.
- Alexis Dupuy, inspecteur A la meme
douane.
- Ch. Jein-Jumeau, employee de 2e clas-
se a la douane des Gonaives.
SRectification
Au Directeur du MATIN
En ville
Monsieur le Directeur,
Dans votre No d'avant hier, mon nom
a figure parmi ceux qui ont d6sert6 leur
Poste : c'est uns erreur uoe ie vous rie


r ---- p -.. -- --WA------- --- 0


&---&


,e di.net, refuse de depoiniller l'arne.
Ses collIgues protestent, dhelar-nt qu'il
ir'a aucuue quality de se demettre, que
le choix fait de lui par le bureau de-
ineure definitif. Lgrer, Ernest Rigaud
trotestent. Le depute Morp-an monte A
la tribune,appuie la proposition du dd-
put6 Simbour, comme devant donner
: atisfaction A tout le monde.
Sa faCon de voir n'4tant pas partag6e
par le group adverse, la discussion
continue violent. acerbe, au milieu des
tilmultes oft la dicrnit6 de plus d'un
West pas m6nagee.
Dans tout ce qui s'est passe hier, on
:' Rtd trop personnel ; on n'a pas pen-
s, au temps perdu, au pays qui attend
nutre chose que des paroles oiseuses
et des luttes d'innflence steriles.
Les deputds dii people ont pour de-
voir de se r6unir et de travailler au
bonheur de la R6publique.
Aussi aimons-nous A espdrer que Fen-
tente se faisant, on arrive demain A for-
mer le bureau d6finitif afir de donner
satisfaction A l'opinion qui attend avec
impatience l'ouverture solenfielle des
Chambres.
Qu'on n'oublie pas que d'importants
projects doivent 6tre pr6sent6s au course
de cette session.
-REPORTER


BOITE AUXLETTRE'

En publiant la note d'hier, Qon<
tendions nullement parler de la toya
de nos compatriotes. Nous savons t.
qu'i s 5ont an Guatemala. Les bruits
circulcnt disent qu'ils n'y sont pas 1i
traits et que la situation qu'ils croyl
n'est pas celle qu'on leur a faite.
Nous attenlons des renseiganementsi
cis qui doivent nous parvenir de Gatz
la m6mne.-et des notes d'un de nosa m
de New-York qui 6ditieront le public.
Quelle que soit notre confiance daam
bonne foi et la loyaut6 de Mr Dorsinvi
ii se trouvera toujours des gens pour m
rappeler que son t6moignage doit tre
tr6'e, puisqu'il est I'agent autoris6 de
Compagnie Franco-Belge du GuatinlI.
A bient6t done.

Port-au-Prince, le 21'Avrl 1909.
'A Mr CLEMENT MAGLOIRE,
Directeur du Journal ( Le Matin,
En Ville.
Monsieur le Directeur,
Je viens de lire le NJ du jour de vot
journal. Si i'ggnorais les consequence,
sastreuses de la propaganda ea Haiti,jel
viendrais pas vou: fUurmir des expcttis
neccssaires relativcimeat aux bruits arl
mants q :e tunt courir les collaburait
de la prcsse verb .Lc ur "nos co-np.riot
qui sont parties dernl'-ement, enpIg'i
Mc.r finder pour l'.xicution de anrt
travaux a-i G tatinlA'".
Permectt z-.iino d'ouvnr une parenth4
Vous dik:s qu'ils sont 115. Non, ils sa
123. E: st .' ce nu:nbce j'ajoute moa fri
Louis, IA b.ts depuis 6 mois,nousompta
124.
J'affirme done, Mr le directeur, que
travailleurs sont arrives en bien. Silep
blic me croir capable de le tromper,-bi
que mon fire se trouve expoh aiix
mr.s grrtendues calamites que les denm
engag6s,-je vous rdfre, vous que v
metier oblige 1 dire la v6rit6, ezeflt
la v6rii~, je vous rtefre pour edifti
I'agence de la Ameriki Linei chezKe
Vous serez convaincu que nos comp
tes pour lesquels on semble avoir ath
actuelle tant de sollici-udes, ont fail
heureuse traversee,l bord du "Venetlia
6tait dans no're rade la semaine derni
Maintenant, Mr le Directeur, ii mer
a -ous prier d'enjoindre nos "rien A
de s'occuper de choses utiles. Qaili
consolent de n'avoir pas 6t6 engage
le Guatemala, en cherchant dans leps
quoi faire. Ils ne doivent pas vonloil
rayer ce movement d'immigratiot
vo.re journal pr&conisait sols-le I
d6chu,- movement si ndcessaire po
ma'grd l':e nouvelle... Its doirent.
prendre qu'en jetant l'alartne au seri
peuple,en lui montrant le Guat6mal
me un foyer de betes feroces, oon t i
tacle de sources empoisonnees, itsit
des bras centre les pouvoirs cons'1t
faim, on I'a minutes fois dit, btt
vaise conseill&re.
Respectueusement,
HENCE DORSINVIL"E
Agent de la Cie. Firaaco-Belge d

Pri6re d'aviser 1'admi
tion de la .moiadre irr
ti dans le service ds i
afin qt'il y soit de saiitO
die 6'rA
L'Admnilistrationl dU
forme ses abonn6s qu'ils a .
rien payer, abonnemrnen t OU
que contre requs iripti6a .
tant le timbre du journelo
L'Administrateur,- ArttbU


C c-








dui Mati Dominique, pour ce choix qui honore au-
ie.,bune du "a tant celui qui l'a fait que celui de qui il
---* est fait. n
,aboLndance des matieres nous avait emr Me Cdsar, au nom du Conseil de 1'or-
de -blier plus t6t cet article qui dre qui n'est pas.reprbsent6, A cause do
perdpas de son acttualitd,le nouveau lu pen de temps qu'il y avait pour preparer
y pt r' element pris siege apres les va- la c6rlmonie, adressa des felicitations a
es de Paques. Mr Vtrii6, en souvenir des bones mn-
cs pressions qne celui-ei lui a laiss6es au Par-
6ceptiO de MOnsieur quet de la Capitale.
i uis *V6ritf6 Un fuit digne de retenir attention a
Jean L Uis Vjitiiii de son discours.
AU tribunal de Cassation a A un moment of j'dtais le Substitut
Belle, iposante et significative manifes- du Commissaire du Gouvernement Jn L.
qu elle eu lieu tribunal Vritd,un faith inoui venait de s'accomplr,
on queiune execution sommaire venait d'avoir
Cas'satiode la Republiq ue, l'occasio li
1a prestation de srrment de Monsieur a d
._Louts V~rit., cornve Juge au dit tri Un adjoint de la Place fit executer un
a.Lous Vtn pblic d me tg c sau it tdi- pauvre prisonnierqui 6tait A son service,
ial. Un public d eite composait I'audi- ar trois homes de police u'ir
re ela alle de l'audimnce rev tait, P.ar tois homes de police qu'il r^quisi-
re et la sallses habits neufs t c'est tiona ,u post de Sainte-Anne et le fit
nr occasion ses habits neufsl" et c'es !errer au cinetIa des varioleux.
as cette tenue de fte que la court se "e pri i'assassin au collet et le tralna
senta, annoncde par la clochette de au cole et le tranas.
issrier. Vrit plce Quand Jean Louis Vrit6 ariva et fut
Tneminute apres, Me Veritd, prit place inf. do fait, --i m'en flicita ; et
prta, grave, le serment d'invcstitnre
sieur Ernest Bonhomme, vice Pr.si- nous mer ',es ensemble la procedure.
de acour prononc le discourse sui- fas heur-ux de le trouver dans une par-
t dile casse o proentiiren 'u n f-i co anmouion d' dees avec moi cxEt voi-
n quise, dpdt Me M Ctdsr, t'origine de mon estime
X:u : ti-ion pour le h6ros du
rJejure d'etre fiddle a I., Na:.ion et anu
avernemen: .......Ce sont 1A nos F inc;- j'e: -
vous n'avez jamais cess6 de le- prJe-, "' r Delatour et de
riser, s:t co:nr-i Co n:mis:ire .u G.,.i- r- qui cX'ent les
., .-t .... e ,i:'.r Veri e doIt la nom i-
nerenrt, soit c )mmn a- oi cei, ir !r(-
sion liberal qai no ,as pranet la pl'us : "1- satio' I une
eindependance vis-A-vis des p nvoi.s v i ni te jud ciaire.
E e1 i .a].'_.l.r *"* i, -eau, comn: M r
Istitu s. ,
SOapeut-etre libre et tre neanmrnii,; ,: :,ci ': ,rauo, bavo. bravo,
home de car.c-c.e; on peut ctr' po : n:m : .ia su fire un
cionnaire et Stre aussi un homrme de ausi :.V. -:' visi .mex.
acre ; c'esr ce qe vons avtz d6ion- .i sir In Vri'e visiblcment
dins vo:re minis:r&e d-avoc;t et d'une e re'-- :.i -' rodent de la Repubi-
ie pls evidcnte. dans vo-re carrire q Mi -te de i Ju.tice, pour avoir
z 0loige de viniu e Public. er~6 objet 1 !-: di'cte attention, puis
C'est ce qa le e Lgislateur reclvme de r.,-,lerC-tA PC- :*.ct ses coi egnes et le bar-
is, quant 11 no-s fiur jurer d'etre fide ren2 des t p ":- bienveilantes et par trop
INation et au Gouvernement : < E:re :';-Z i -O' adress6es.
homess de ctract&re. r, Ce qui suit EL d i.s une bite improvisation tra-
st qele d6veloppement du serment, en s7 ve lig, 'e conduite qui, en
ires terms ie d veloppement de la vie vCri' r don- -i e pdrer du Pays et vient
fonacionnaire. Qumin oa s'en e;t bien a'gmen:cr gi anA reservoir des homes
tron est lectri. transform. Si de bie-n 1- :iora'ite prouvde ot ii
isjdent de la R4publique a jmuiis ed faudr, que to-t Gouvernement honnete
ain heureuse, c'est dns ce c.ts-ci ; s'li ;' -:. : pi' d's caracteres pour reliever
is fait oeuvre de justice, c'est dans le crC.i i':'ia on ps a jus:ice.
s part:culier; cela no-is soulage, quand iAn champagne, Mi. Solon Md nos, an-
sconstatons que les Gouvernements cien B1tonnier de l'ordre dit
ntes,les Gouvernemen:s d homes de "C n'est pas A I'occasion de la c&r6mo-
Srecherchent les homes de bien. nie du jor que nait toute mon admira-
Oi, mon cher concitoyen,lePr6sident tion pour Monscur Vdrit6. Non Non
la Rpublique, en vous appelant 1. tre D :ns vne circonstance ou l'homme pou-
au Tribunal de Cassation s'est mon- vait vraimnt otre jugd, j'eus a apprecier
noble et just. Nous avons,nous autres, "Jn Louis Vrit, j'eus A l'estimer pour la
eviction que vous venez pour nous droiture de son caractere ec son amour de
rdans nos d6licats devoirs ; vorre Ijusice. A un moment oii le Pays trait
nence des choses de la justice est mn i bou'everse et traversait one de ces crises
et c'st avec raison et nn vrai plaisir qui onw rctard6 bon evolution, et o ili y
nous voas dasons : Soye, le bienvenu ,vai qnelq e danger A n'etre pas de l'avis
Snos en vtre qud'itd de Conseiller a de C-sar, Me Vdrit6, Me Edouard Th-
r de Cassation ce mot qui employed baud ct moi, fi nes d gsignas par le G6ne-
dois disait tout pour nous et qu'on a ral Saomon t i'rflet de dire quelle juri-
Sse perdre en Haiti et en France dicion tait comp6ente pour ger les
onseur Luc Dominique, Commissaire crne poliiques: la cour martial on
0uvernement. bien le tribunal crirninel.
tA nom du Parquet,je felicite Mr V&- a e me rappelle, dit Me Mdnos, la belle
Ssa nomination; car jmais choix conduire que tint dans la Commission
-plus heureux q' e celui don't S. E le Me Jn Ls Vcrite alors Commissaire du
etit de la R6publique vient de 'lho- Gouverne"ment,
SI Notre opinion exprimbe nettement au
nsieur Vrit es, en effet,un Ma- President Salom-on fut adopted et beau-
quet du tribunal civil est un siir gr la formation dejd arr&te du tribunal
e sa do iture, son inddpendance special; et I'an d'eux eut plus tard l'in-
ieonnaissances juridiques et sur- sigoe honneur de pr id:r a-a destiny es
svieiile experience viendront ajouter du Pays, car nous n'dtions domin s que c
chose a beau renom du tribunal par le seul irtbret de lk pi, de la veritd t
rato r et du triomphe des prinarpes. '
ravissimo, s'6cria Monsieur Mr Jean Louis VeritC :c Je me rappelle d


bien cette circonstance ; et je remercie in-,
finiment mon ami MWnos d'avoir bien
voilu invoquer ce sovveiir q',i est bien
chr-r A mon coeur er f. rtifie en moi ie
cuire de la loi et la s: i e jns*ce.)
L'homme d.nt Mi S on or 1nos vicnt
de parler et qu: :nou :-n .n-' c-';v. '
mort, pour av;,.:i ed- j:-" .s t: re-oectuCux
des principles, c': tit G.ener. Nord A e-
xis. v
L'assitainc- 6c : tcrifi-: ." l'dvo=:o i:
d'un prt-eii SeVtenir, r o re>.i; ct chicun
de dire : qael cnasiga.n.- t !.. quel co'jurs
d'histoire ..
'Me X

Avis comm-ercial
Le public et le commerce sont avi-
ses que pendant l'absence de notre
sieur H. C. Staude, M essieuvs \V.
Hirsch et E. L-rmk sot itart!i con-
jointement du i,,otr i proc.uiratuii.
Port-au-Prince 10 Avril 1909
G. KEITEL


if (i L. Verret
-Tailleur-Marchand
3DouLe avii & sa bienveillante clien-
q u qo .a mairso NoJ7,Rue Traver-
S. sst t ujours bian pourvue d'une
6 fei s de la haute non-
... -t6 parisienne.
...SIT. Sl-:: t2-."K I COUPR iLOGANTZ
AAiL 30JC N. E.X.CUTION PROMPTE-
I. i'r, t>-&, ri~it3s I

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY

Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
toutes grandeurs.
Reproductions-Agrandissements


Pf.ul j 1j. jiif 1^ puPr isa Toilltte





6 1E 11 MA V XUTEn t!"
;3 Rtomastand6s pour -
1/~P9~ vqno ouIe **

8 la peau du vis"age etdeomaine



,BBdP>BB" "^ .. ,,kadou"cit co'piderme auquel elle
LA f IIdonne une souplesse et un ve-
L 1 l lout i2cmparabkl en lui com-
.-..-'"--, 1 muniquant son d6licieux par-
fum. Elle conserve I'd6. et la frahchear du teint, car elle est souveraine
centre le hAle, les piqAres d'i_ I-ectes et les eruptions de la peau.
.- -: sans bismuth, invisible, adhe-
LA y renie, impalpable, prdpardo
Ssptcialement pour les person-
:..... ., -, ..-- .--_ nes q ~i veulent avoir un teint
irdprochabli: ; ;on p.r.i i -_-Lt, son velou6t ont contribu6 A faire d'elle,
la Favorite des iPoudre s de Toilette.
A. base de GOr6 e Simon,
LE prepar selon les principles
L L les plus scrupuleux de l'bygi6ne
7 possqde A un certain degr6
toute- ': t et rsevali t (: rame Simon ; il
est pj'i .'u i: .- n ;.i potur la Toieta .:..- eufau ts et pour les,
dJnmesc do -. ......... ?- icate.
..g ,n ce, G ierale at D6p6t pour Haiti

... -1^ 2a TL trAo -le
?.A TSO:N JUL.S LAVILLI
9, R*- Sdu Magwain 44 Vfiat, 93

G A NDE

PlL'&RMPI I i1rE R \T IoNALE
Rue du Magasin de 1'Etat

rnoprietaire HUNECK & Co.


DIRECTEUR Edc


C= oi cc l1


La Grande PHARMACIE INTERNATIONAL
cel'honnenr d'aviser le public et ses nombreux clients, qu'elle vient de re-
ivoic u grar i p oprov isionnement de droguerie, et specialitds pharmaceu-
[. i ta dt d'iE )a q ie des Etats-Unis, qu'elle tient A leur disposition A
les prix excessivemente avantageux.


I- L ma








Grand Rabais !

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 907 )
HAS CONFERED A


Gold


Medal upon


't annerie Continentale
DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CHEVREAU GLACI', pour homes et dames P. 10. Enfants P. 8


VERNIS ECLIPSE
COULEUR LOTUS (
Pour la vente en gros 5 olo


GRAND


PRIX


d'escompte.


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
i
'Aedaiiles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madare Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
tair< des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son mari, et se tient a la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
d1nt ies commander seront ex6cut6es avec le mame soin que par
Ie pass.

ET V U
RESTAURANT BELLE VU

Place du Champs-4e-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mum Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
4i-iallattion moderne rt comfortable. Vuesur la mer. Tmperatur,
-oz, ~si siguliUrs. -- Les Tramways desservent I'Hdtel-Bllevae routes ioz 7 Minurtes
PROPRIET~E SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sail# de rdception.-Piano.-Gramophons.
Sonneries Mlectriquea


Table d'H6te


Chez App. Cipolin


1 5 RI-ue Ripublicaine en face de
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier
peur :


tous la ejotrs, d oidi 42 1 hourss,
d. 7 A 8 kturs du stir


Mr


va-


Pate de foie gras. Saucisses trufiees.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges etc. Fruits cristalis6s par li-
vre et par flacon. Prune d'entes. Vins
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.


A L'ELEGANCE
QORDONNERIE
E3. !SEEME S
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DkP6T,POUR LA VEMTB
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premiere'marque.
Assurance de grand rabais.
PAtas, Cirages et Liquidei

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETO1A
143, GRAND'RtUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CKAUSSURIS EN TOUS GINRES
IN DIP6T, POUR LA VENTI
EB VGROS T DiTAIL.
Ex6cutlon prozimpte des
commandos, tant iti qu'en
Province.
Formes A homes ; 616gantes et ra-
tiounelles.
Chaussures de dames ( Dernigre mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
naes avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et durde irreprocha-
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour skssIs tter Ills
fews ntS---s isi AAi ea aW.

Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
alaPce de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITi:
PANTOUFLES MULES
-- -wm
Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN


nTcie, membr doe la Societd Philan-
JUT. "TN iFLORU S aropiqtu des matr#s taillaors de Parib
Ancien ve de la 26- Compagni Vient de recevoir un grand choix d'd.
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient ) offerss diagonale, casimir alpaca, chevio.
Se tient A la disposition du public ., cheviotepour deuil, etc, Recomman.
pour tous travaux de FORGE, et d'A- le particuliirement a sa clientele ane
JUSTAGE, de RtPARATION de coffre- ~elle collection de coupes de casimir,
forts etc. etc. A de bonnes conditions. le gilets de fantaisie et de piqu6 de
Rue de la Rdvolution No 19 oto t beauty.
Vis-a-vis de la Chambre des Diputis Sp6cialit6 de Costumes do no-
e3.- Coupes Frangaise Anglaise t
Buss et Buggy A louer par heure kmaricaine de la dernimre perfection.
pour courses en ville, promenade A La mason confectionne aussi des Cos-
la champagne a Pdtion-Ville. etc. .umes militaires, habits brodda
S'adcesser au No 456 Rue du Maga- lolmaans, tuniques, habits oar.
sin de l'Etat on face de la GlaciBre. r6s. eto eto, de toes grades.


'Ne mangez plus Ge
S'il n'estfaitavec a "Pillsbw
La meilleure farine du mo^4
Celle qui donne le meilleur i
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l1ger.
Pour tous renseignemenritj
dresser AL:
Ernest Castera'
reprdsentant de la PILLsBURY'S W
BURN FLOUR MILS Co MIn0
BILS
M. et Mme Laporte-LAPFi1
(NtE ARCHER)
60 Avenuedes Gobelins, 60, [Pari)
Offrent leurs services au conm
et aux families, tant de Port-aun-.
que des autres villes d'IHati,
toutes commands de march
vins, articles de toilettes, de mode
de bijouterie, etc.
On peut expddier les comm
A l'adresse ci-dessus et pour tons
seignements s'adresser au bureau
journal.

Etude
DE
Me Charles MILLE
Notaire public
53, Rue du Port, 53.

A. de Matt6is & Co
Maison fond6e en 1888.

Dernirs articles
Parfume ie Houbigant;
yal Houbigant; FougBre Royal;
fum Ideal; Savon, Poudre; etc.
Coffrets de parfumerie trs 6!
Parfum renomme Astris; &Loti
copherous.
Lampes, Fouets et 0
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, B
Moustiquaires, Brosses,Pipes,
cigarettes, Cravates, Maro
touts qualit6s.
La Maison a toujours un
sortiment de Bijouterle, iArg
de Diamant, a la disposition dd
en g6ndral et A la portde do
les bourses.
Ateliers d'Hoorlogeri
Bijouterie : Gravures, t
sur command.
Achat de vieil or et ved,
diamant et pierres prdCieMst d1
avantageux.
ACHAT D' CAILLES D
Prix exceptionns1


NESTOR FE
L'excellent tailleur avanta.
connu de toute la RpUbhq ,
de rouvrir son atelier Rae
(Rue des Miracles ) No 61, PA
6Lger Cauvin,
Sa nombreuse clientf~e
comme toujours touted
pour les travaux qui lg
doe.


- I I ~ a P I~pl~ r+ II IIIC- -d


-- eCPI I ~ I" '= Ic~llllllllllPIIC~51 C~--~~ j


a