<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00603
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 21, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00603

Full Text


Troisinme Ann6e, No 619


?ORT(-AU--PRINCE ( H.iri


j


Mercredi, 21 Avril 1909.


Arthur Isidore,
AIDfNISTRATBUR


OUOTIDIJEN


Camille N6r6 Numa
RiDACTIUR EN CIIHB


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATE AiR CI'- NT!Mc
UK MOIS.. G. 2.8 nrr00 a ror
PORT-AU-PRINCF TUmis Moir. 5-.00 C1Ornewz Nagicdre

DWPARTEMINTS Uw Mois. ( chC 2
TROI 6, 0 ( C 8.0 ) DIRECTIO i1 u1 d o %IlrG 4 tItO jsgori on xon nt s'orzatu
fiM NGER-.: Titols Mom ,K 8. 0 0, B,4, -tw~;, i j; ua~t-ccrari;er) on non ca~utgn tra
--- L~~~I`""~hWl ~IIICC: _I~~~~Ll~CL~gY3~ iI~L;ILO::DIl~Q*i-iS~~~iX~f rTY6 K ~ ww".rp-- UI-91LeY-~bYV --L---


Loisque, le 6 decembre 1807, David-
roy, arrive en toute hAte A Jacmell
)ur d jouer la conspiration Magloire
mbroise, eut pris possession du for t;
hliot o se trouvait 1'arsenal de la vill ,
ordonna A la 22e, don't une grande
irtie avait et6 gagn6e a 1l cause des
Inspirateurs, de le suivre au fort.
Au moment d'y entrer, le capitaine
ndre, qui appartenait a ce corps et
bnt le concours avait 4t5 acquis A Mi-'
oire Ambroise, ( se fit sauter la cer-'
Ile. D
C'est aussi par le suicide que Mai-
oire lui-meme echappera le lerde-
in a- l'humiliation d'etre jugd et
ndamne par ie gouvernement vain-
eur. ( Renfermd prisonnier, lit A,'-
Uin, Magloire Ambroise fit appeier l i
6decin Elie qui le traitait habituelle-
ent, et le pria de lui donner du poi-


I


profit de I'EDat. Une parties de cet ar-
gent fut donnie aux troupes, I'autre
passa aux mains on ne sait de qui ; les
marchandises et effects furent o galemeint
partnges de la mrme manirCe. Ce fat
un pillage organisd.... ,
L'historien a, bien avant itous, qua;
lifit ces excts comme ils le meri:ent.
4 On congoit encore ces mauvii-es c-
tions de la part de la soldatesque et tes
gens du people, incapables dt- com-
prendre, dans tout pays, le respect ii0i
Sa la roprietd. Mais cte la part des au-
torites, des chefs, don't plusieurs elaient
sdnateurs, Idjislateurs dup pay(, contis-
quer ou rnmee s6questrer les po ,prie-
tes d'ho:nnes qu'on accuse, sous 'ern-
pire des lois, d'une constitution rdpu-
blicaiine qui garantissaient les droits de.
tous, de tels actes doivent entraiier la
rdprobation severe de l'histoire.


ri-Prince", et qu'il dat f i C fr"siller
p'usesurs ; iur ii tiarider les awUras."'
1 un- Ia anuit ui 60 au i mars 18m,
\'oici ce quL se pass au Mfe-St-Nivo-
d, nins Varmr e expe1i t ioiinrtaii r do
L-amrarre.
Le s.?iatuar Timothee, qaii failit
pa;rti- des conmhattants de Lanmarre, fat,
A tort ou A raison, soupom,,)nn6 par co-
Iiii-i (e mde. contentement ei do proL_-ts
d'Vnsu bordiiinatin ; et LitnizUOrodona
IPorlre i ?Di;va (taaller op 'r IFar! iet-a -
!tio d;_- Ti roL11Eie, pour vi1i,1 le r' eavo-
N,.tf A Por't au-Prince.
Delva se lit accompagncn ide 1,6-er et
il- a~llrent ensemble prodder a colte
irost L.ioii A la tate d'un fort d `,twhe-
meneit de troiipes.
A ia vue de ces forces, Imolhee,
_'i es s% li e arrmn6, irecla a ses ine-
iiitcs s(dni atori-iles en offrajt d'aller;eruI
:ulpr.-; dd Le Lmarre, ce quci li epo LI t
olinri aic u ijC diffie ulttl, ileri m'im (1' oo
,tait dars la placa du Moule.
M-ais Dalv;a, irrit(d, ordoi-ma A Ia gii'do
seuyaver de sa perser-i no,; Tiamo-
1dre ssaya de s'enfuir, !I1ai, ser u i
1OiLvea onrhe do Delva, s s1tais ii
reat teu sur lai et F'abatt re:it.


fko sur Pon Itoiw
wil t ul n rnouchoir
,oute sa vie.....


et de l'y coudro,
du sang de la vic-
r (u'elle conserve


AUGUSTE MAGLOIRE


~ -


R I S.KIGNEMENTS
-MT OPOROL.OGIQU7K
Oba Evatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

M.-umI 20 AVRIL 1909


rrt,,-,rn -', a -t -IdI

mixirlum


761, O/*6
21,7
32 ,s


Movenene diurne de la temperature 24 ,$
Cid prcsquc covert toute la journbe.
Brise de mer de tr&s bonne heure, trts
modcdre.


n pour mettre un terme a ses jours... Pluie d'orage trrs-forte marquant
ielui en procura, et le 7 d&e'embre, IA ne b'arnktrrent pas les violence Apris qu'il se fut bien barricard! a millimc:res. Baromntre legerement
mourut au palais. > qui accompagnerent la repression de la i'A.se,-a-Veau, daus la mai.son (q'il i 1- baisse.
-- conspiration Magloire Ambroise. imiti), le general GBrin ordonna au a- J. SCHIRI
[mmeiatement apres ceLte victoire Nous venons de dire que dix-sept ,e- piiin.e Toureau, qui lui tait ddvoue a
laultoit, commencerent les repre- negociants suspects parent arrte.s ; on toue ilreuve, d'ouvrir e 'eu, aver ies Tr bunal de Cassation
les eontre les amis et les complies doit supposed que ce n'dtait pas di.Aus grcnadiers de la I10le, contre !es trou- SCTIUN CIVILE
pos6s de Magloire Ambroise. la pen-ie de leur offmir des hormm n ge:. -ws Bt L blanc qlu c!ri it a myis on
.I.la otd tis B. blanc qui ceuY it a Lb-,.io Audience du 3(.ardi, 20 .vril 1909.
's9 la mort de Yayou, toutes ses En elet, durant le pillage de le[urs p tr le rest et les dragon d!e la It1ame.
eaes avaient 6td pilldes et confis- effects, s farent lds ensemble, lives it Qaoique G4rin f pl6 & decou- Dix heures et demie du martin, le
les ir en fut de mme de cells de ua detachment de troupes comman- vert sur le tur de sa Imai.soi, arm' dle bunal sous la pr6sidence du Juge C
eirembroise. dd par un nornm6 Laverdure, ( pour ses pistolets, pour excit--r ses grena- jean prend sege et prononce les
ssoldas et les cainpagnards enle- etre conduits, disait-on, au Fort-au- diers de 1i voix et du grsfte, on ne tira suivants
t tous se chevaux a et autres Prince ot its seraient jnges.a point sar lui, par ordre de 8 L-b!anc. Celui qui rejette le pourvoi f
ses accessible A leur avidit. Mais le dstachr meant qui les condui-- Lestroupes gouvernementa:es voulaient core jugement du 17 janvier
ntaux chefs, ils firent plus grasse sait, arrived avec eux a 'endroit appeld done 1avoir vivant et pri-oanir. Mais, du Tribunal civil de Jacmel entire les
Set meilleure capture; on va en C:abarel-Carde, au pied des montagnes sur le point dte le devenir, Gdrin se sorts Nelson et les consorts Lemaire;
gn' a I 'entree de la plane (de Logane, as- nt saute i cervelle. damne les demandeurs aux d6pens ;
Sgrandnombre de a citoyens inof- sassina ces dix-sept commerCants. au La troupe envahit alos sa aison et annle 'Or
i, et de commergAnts pasi- nombre desqu Is on cite Jacob B:om, an sapeur lui trancha la tIte. nance de rfrd rendue entire le sieur
Plice de IMagloire et de lui avoir fat cftte ninm6e 16nmne demi-briga(te-- once Brieno et le siur Joseph Jea
1.lice see les Atmbroi-e, Sylvestre, Georges, etc.!... o ifaocn-i e dige d r, e la ncee sieur Joseph J
r oe target g pouravden lut avtiste le 2 3julflet r907 ; renvoie Ial
, di argent ^pour parvenir A ses Pendant ce temps, G4rin, carmpe a laquelie venait de foudoyer s maison,-- Sre u Coeil devn on
d* L sept d'entre eux furant ar- Boucassin pour faire face aux troupes q(I, harang,.ee par Germi, fat conduit, en Chlmbre du Conseil devant Min
Os. ~as fonds q''ils avaient dan de hrislophe, etablissait dans son par lui, quatre annies auparavarit, au le juge du Tribunal civil venant in
gass de commerce leurs mar- camp une sev6titd telle, dit I'historien, Pot-Rug contre Desalines. condamnele dfeadeur aliens
is c m, r effects mobiliers, furent *' que beaucoup de soldats disirtaient Uae sceur de Gerin, du nom de Cathe-condamne le dfedeur dpen
comme devant Wtre confisquds an incessamment pour se rendre au Port- rine, eut le courage de replacer cette La composition du jour entire en


97. 1
ca

ER


arrts

forml
1907
C02"

rdon-
-U-
Bap
ffaiz.
L&-M
mime
=at&
LO* .


Histoire d'IHa Iti
A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violence et repr6sailles
XIII


_ I~ rsl Ilraa~aer~--ns,~iier -- II I-- III







sous la prdsidence de Mr le president H
Lechaud et entend ies afair;s de :
Madame 'Fic'sai Bossicot coM~n Char-
les St Onge.
Mr le Juge Anselme, rapporeur, done
lecture de son rapport.
Me Michel Oreste, pour la demanderesse,
est entendu en ses observations.
Le Ministire Public, Mr Eug. Dicatrel,
conclut a l'auinulatton de !a decision criti-
quee sur les 2im: et 3 nec moyens du
pourvoi.
Dr Leon Sejourn', contre Robert Gerlich.
Le Rapporteur, Mr le juge Baron, lit
son rapport.
Me Solon Menos, pour le demandeur,
produit des observations.
Le MinisterePublic,yMr Luc Dominique,
conclut A la cassation de la decision de-
nonc6e.
Roberts Dutton et Co contre le .leur
L. Edw. Jdr6me.
Le Ministere Pub'ic, Luc Dominique,
conclut au rejet du pourvoi apres la lec-
ture du rapport present par le Juge Baron
Le siege est lev6.
Maison Centrale
II a paru dans le dernier N du fMonileur,
un rapport d6taille de la commission
chargee de vdrifier I'adrninistra ion 'et les
diff6rents services de la Maison central.
Ce rapport n'est pas favorable l'an-
cienne direction qui, comme on nous
I'annonce, va bient6t se justifier desaccu-
sations port6es contre elle.
Marque de distinction
Mr Dalbbmar Jn-Joseph, notre ancien mi-
nistre A Paris et Berlin, vient d'etre l'ob-
jet d'une haute marque de distinction de
la part du gouvernement franciis. TI lui a
tde conferd le titre d'officier de la L6gion
d'Honneur.
Sinceres felicitations.
Marriage
Nous avons requ le faire-part du pro-
chain marriage de Mile Tertulia A.ichl
avec Mr Emmanuel cDuroseau
La benddiction nuptiale leur sera donn-e
le 6 Mai A 7 heures du martin en 1'Eglise
St Joseph.
Compliments aux futurs 6poux.
Au Guatemala
Les bruits les plus 6tranges circulLnt sur
le sort de nos compatriotes qui sont parties
dernierement, engages par M. Pfinder,
pour 1'ex6cution de certain travaux au
Guat6mala. Ils sont Cent quinze.
Nous prions le dCpartement des Relations
Extbrieures de demander des renseigne-
ments necessaires afin de calmer les crain-
res des nombreuses families justement alar-
mes.
Le %Catin, de son co:' ouvrc une piti:e
enquete a ce sujet.
Haiti Politique et Litteraire
Toujours interessante et contenani les
mati.res politiques, sociales et littdraires les
plus varies, la Revue parait demain matin
avec le sommaire qui suit :
Fiches (Gouvernement, Presse et Cham-
bre, ) Antoine Laforest ; Chronique sur la
Mode, C&rmen de Ce : Ode A Pommayrac,
Felix de St-Laurent; Printemps, Emmanuel
Kavanagh ; Les Chemins de fer ; Le Pre-
sident .Simon chez le Boulanger; Courte-
pointes (Garde montante et Garde descen-
dante,) Lafort hNoire; Ev6nements de Jan-
vier 1908 A Port-de-Paix; Lettre de An-
toine T61lmaque. consul d'Haiti A Saint-
Thomas; Coup d'ceil sur notre Flore. T.
Ctsar Brutus; Journal d'un comddien, Fr&-
deric Febvre; Anarchie social, Laforet
Noire; Discours funebre, Schmidt; Oswald
Durand (troisieme anniversaire,) FranCois-
Xavier; Les aventuriers ; Correspondance ;
Petites Notes.


Nos iinimstres BOITE AUX LL I I tI.
Une no'w parue dar:s .1. Figaro announce -
que notre Ministre a Paris, M. Georges
Svlv.in a da d reqi le 17 Mars dernier, en A It suite de notre information d'hier,
audience solennelle par le Pr6sident de la nous avons rcgi la lettre suivante du Ma-
RCpublique. gistrat communal.
M. Faliieres a souhaith la bienvenue A fr varit4 nous oblige de ddclarer que
M Sylvai n n rccevant de ses mains s les faits avences pr MrLiautaud sont exacts,
le tres accrdditant aupres du Gouvernemcnt e eque no avt permits de cos-
frarcais le nocveau repr6s:-ntant d'Haiti. i atere qe ea note incrimin6e est rdellen
M. Sylvain a requ p'us tard, danis ies exagere. Nous en avons d'ailleurs fait le
s-!ons de la ldgation, la colonies haitienne 'autur.
7 L2:teproche Aauteur.


1i llllS Ues I ali. i
Publications musicales
Nous ,vons requ deux gracieuses publi-
ca.ions d-cs au talent original et raffind du
j :-;:e t 'y 3rnpth'que artiste Ludovic La-
mrothe. Dans ces compositions s'exerce sous
ses former s pn pl ;'etrantes, le caprice
inspired du charmant musicien.
It n'est p s necessaire de parler davan-
tage de ces teivres d'art qui se recommin-
dent d'elles innmezs. Nous voulions seule-
ment annoncer la bonne nouvelle au public
qu'il peut se les procurer.


Nominations
Par commissions de S. Ex. le
d'Haiti, ont e6t nommes :


President


-- Andr4 Che;alir, employ." au minis-
thre des finances ( section du Paiement )
Charles Moreau, employ au minis-
ter" de fi,,anccs
-- Emnmanuel Menos, emnployd au mi-
nistrse des finances (section de la Caisse
d'amortissement)
Paul-Emile Latortue, administrateur
des finances de Miragoane
-- Jules Simon, comptable au minister
des finances
--Edmond Munier, chef d- bureau au
Bureau central du Timbre
-- Pierre Br6a, employI de 2e classes au
Bureau central de la Recette
--Emmanuel Thomas,administrateur des
finances de Port-de-Paix
-- Edmond Etienne, directeur de la
Jouane du Cap-Haitien
-- Vi'bru- Guillaume, administra.eur
les finances du Cap-Haitien
Souffrant Lahens, comptable au dd-
parternent des finances (section du contra-
le des douanes).
A nos agents
Nous prions nos agents de bien vouloir
nous retourner les numdros invendus qui
nous sont tous necessaires pour le classe-
ment de nos archives er nos collections.
a L'Erreur r6volutionnaire )
Nous avons le regret d'annoncer a nos
correspondents et au public que la ire 6di-
tion de ce remarquable oavrage de notre
collaborateur Aug. Magloire est complete-
ment epuisee.
C'est la un succes de librairie don't
nous avons le droit d'etre legitimement
tiers ; c'est aussi un pr6cieux encourage-
ment que nous notons comme une mar-
que nouvelle de l'interet de plus en plus
grand que prennent nos lecteurs a nos iddes
sociales qui sont sur le point d'etre defi-
nitivement admises.
Nous sommes n6anmoins peines de n'a-
voir pu satisfaire a toutes les demands
qui nous ont 6td faites.
Navire attend
Le v-ipeur Sarnia ayant quitter New-York
s media 17 courant pour le Cap-Haitien,
Port de-Paix et notre port est attend ici
samedi 24 avril.

Priere d'aviser I'adnimaistra-
tion de la moindre irregulari-
t6 dans le service du a MATINs,
afin qu'il y soit de suite reme-
di-


C.'est I'occadon de prier les anteurs de
co donlorable 6tat de choses de suspendre
I'oroanisation nocturne de cet talage
d'immondices. atf "de facilitpr !a tAche
do Magistrat Communal qui dans la cir-
constance, it fint le reconnaitre, a fair ton
devoir avec empresement et bonne volon-
te.
Port-au-Prince, le 21 Avril 1909
Monsieur CLEMENT MAGLOIRE
Directeir doi iournal Le Matin "
Monsieur le Directeur,
Dans la tournde de !a ville que j'ai faite
ce matin et au course de laquelle j'ai eu
Sin;pecter tonte la rue du Centre, je n'ai
vas cpnstat] la "mtontagne d'immondices.
, en fice le no 122, qu'alimentent cha-
' que jour des ordires nouvelles venues
Son ne salt d'oui A la lecture de votre
journal, je suis returned visitor sp6eiale-
ment la parties de cette rue oit se trouve
le no 122 et a ma tries grande satisfaction
Si'ai vu qu'elie tait d'une proprete remar-
quable, de la Pharmacie Aurel Bayard A
la Pharmacie Th6ard.
C'est done dans l'imagination du "rdcla-
mant du Matin que se trouve ce fo-
yer de pestilence ", et il ne rentre pas heu-
:eusement dans le besogne ii est vrai tres
complexe du Magistrat communal, le cu-
rage des esprits malades.
11 existe cependant quelque chose d'a-
normal au no 122 de la rue du Centre,
; ue l'&rivain du Matin ", dans un
S)ut que on devine ais6ment, vous a vo-
'ontairement t ,un "foyer de pestilence ",
Sle In heures du soir a 4 heures du matin
'over de pestilence cre6 de routes pieces
par certains habitants de ce quarter. Pro-
.ri.taires de chevaux, its 6prouvent un v6-
*itable plaisir A entasser devant la porte du
Sniateur Baussan, A que!ques pas de leur
;naison, comme pour indiquer ce que ca-
chent les rideaux du salon, les immon
k:ices provenant de leurs 6curies. Ce qui
:it que tous les matins, la Commune
,'it oblige soucieuse,"elle,de la salubtit' et
i1 1lhygiene publiques, d'affecter speciale-
ent deux cabrouets A l'en!ivement de
<:es dangereuses ordures ".
Telle est, Monsieur le Directeur, l'exac-
verit sur la situation du no 122 de la
Sae du Centre le martin avant l'arrivde des
:ombereaux communaux.
Par ce qui precede, vous voyez bien,
Monsieur le Directeur, que ce n'est point
1 Edilite qui faith peu cas de"la salubrit6 et
de l'hygiene publiquse."
Ces petits spectacles que vous trou-
v%-z repugnants" plaisent probablement
a tx habitants de ce quarter puisqu'ils
n'ont jamais signaled, ni A la Police ni a la
Commune, les voisins qui ont cr66 ce de-
plorable 6tat de choses et le perp6tuent.
En vous priant d'inserer cette lettre dans
le plus prochain num6ro de votre journal,
je vous prdsente, Monsieur le Directeur,
ries civilitds empressdes.
C. LIAUTAUD.


- .. a r- q--W r -t r- U *


-I I-r II--III aPP--IIIDe -~-~p~P~ Rl~sl~LIIICLIIII~?-IIsllllle~II~L~_.


FAUX BRUITS

Avoc quelques coupures de jour,,t
dtrangprs venue par le dernier conri
on a essay de jeter la perlurbhtion d
le march.
Oa sembe pr ter an1 Gouvernpinm
I'intoution df r(dlIirp le capital, les
t i&ts die la D-.ilte i, terieure.Non sio
me, en measure d'affirrer qu'il i'ene
i4n. Qiie le Gouvernement ftudie
project (de conversion de la Dlte in
rieure come cela se pratique d
tous les pays civili:,s, c'est non se*i
ment son dioit,mais son devoir.'Entol
cas. la conversion levant 6tre optii
nelle, les porleur>. demeureront libra
d'accepter d'autres tires en 6cham
des leurs ou bien la contre-valeuri
espA'ecs.


PIDP L

DE
L'Erreur
R6volutionnair
ET
NOTF E ETAT SOCIAL,


Sous le titre: L'Errenr rlvolutionnv
et notre Etat social, notre confrere Augi
Magloire vient de publier A la Libili
Cl1ment Magloire, un livre curieux eno
pergus et considerations historiques.
M. Magloire, apres d'intbressantesaq
mentations, a travers les premiers lgae
notre histoire, jusqu'aux plus modernm
par lesquelles toujours, il donne lepiu
syst~me particulariste sur le systmelc
munautaire ; M. Magloire cherche I
montrer ce qu'll appelle l'Erreur rlsoli
nai'e laqnelle nous aurait fait le d@pior
Etat social don't nous ne saurions :h
ment nous montrer fiers.
Tonjours serrant de pros son syst
bien connu et rv616l par tomues !esvii
tes luttes de Presse qu'il a soutenues,
declared que le Nord (d'Haiti), ayant
quis la supr6matie politique oiu
rioriti", comme il le qualified -a
r' socialement ; c'est-a dire que notr
partement septentrional, oh regnlie
union et le travail, par l'esprit par
re, Tomba en decadence social, d
se fut assure I'h6ginomie politiq
Pays;
Ceci c.t tr&s v-rai. Et c'est i sa f
justement que les armes du Sadvil
de triompher. Le Nord est actuel
divis6, tres divise, et cette divisionqOl
ma des la prise d'armes de Sdide el
qne, le 5 Aoat i88. fermenta et
net par 1'equipee de Firmin en 1902,
tre jour encore, nous l'avons consi
la cibale menee contre le gen~ralTo
Jean-Gilles.
Or, le Nord s'est affaibli poliiqi
et c'est le Sud, nagusre si divisi, r
blc, par d'eternelIes luttes entire t
Piquets, et entire Liberaux et Na
c'est le Sud qui a repris 'hg~mno i"
tique. riste I
Mais avec la theorie particulasmti
Auguste Magloire, 1'h~emonfie
occasionne fatalement I1'nt ,
c'est-a dire que tout elnement
d'activitn de travail en isun do,
donned au profit de la convoidse
voir. 'o d'htre
Nous ne sommes pas o
avis. Aussi, est-ce poorq1ao






Ir"-----j

[es!in lapidaire de D6molins : a A-t-on
nt&eso slnemparer du Pouvoir ?b
I erulemet, ii faut qu'il y ait toujours wn
1 leme nta ae de toute communaute, de
routee formation socile... VoilA le point
o, i'inwriogation de D6molins, que ser,-
Schtrir n1. Magloire, parait tout- A- fi1
?aradoxale..() n'e e u', re
pour ma part, je n'envisaa e qu'-.e
hbse : oil doilt [ire bon usage du pou,. z,.
S'il en est ainsi, le Sud. occupant ac-
,uUemenft la suprftDItet po:i;iqlel, qu'
Sperdue depui Otobre 1889, ne dd-
,ra pas socialement, cotmme a 6tdq, s(-
6 M 1l0oire, le cas pour le Nord. E -
aVPs-:C toutlois, puisque, hd as, Ie pro-
de sub:r la vie, c'est encore dc tou-
ts esprCer.
L'oUvrage de M. Auguste M'gloire est
lic. On le trouvera A la Libraire C. Ma-
re. Et it n'est que le prelude d'une bril-
't srie d'6tudes historiques des plus
htionnelles et on ne p:ut plus sugges-
e'. Ce qui fait le plus d'honneur a I'au-
r, c'est qu'il condamne totes nos vain s
sirglantcs revolutions, totes nos ridi-
:s citations poli:iques,oii nous n avons
que n o u s e n t r e d & v o r e r c o m m e d e s a n -
poph-ges d'un autre genre-
FRANCOIS XAVIER.
( Hai i Politiqu et S'cia(, )
N\ du 5 avril 1909
.Notre excellent confrire per d(le vue qce
ssignalons moins l'occupltion dlu pou-
rque ALUTTE POUB LE POUVOIII, COinmlIe
[ond danger social.
A. M.


erir'es Dp c~ie -'
aernirbrs D-:fi. c ne~-; cs


ques de retourner dans cette ville. Tous
leurs efforts ayant &t6 inutiles, ces officers
sont retournds A Constantinople ; dix a-i-
tres bataillons marchent sur la cap;;ale.
PARIS 15.- Le roi Edouard est airivc
ce soir ici venavt de Biarritz ; ii s ra re-
joint detain par it reine Alexardra tt
I'impeiatrice dtid n are de Russie. Ces per-
:o n::~ .-, rioyVa : r.i'tiront par traip s tcia;
pc'nr (; e', oiltls s'cmb'irqueron a bl, d
du y,-chLi yal anglais i Vi toria and Al
bert.
bI't.KRUON ( Mcxique) 15.- Les c rps
de 14 hhormnes ommniairement executLd
pas les .o'd.its mexicains A Velardcna, re-
posent maintenant au fond d'ine tranchde
Les sold's ardent en outre une dor z.int
de prisonniers. C'est apres avoir 6 C recon-
nus coupables d'avoir participd aux d6-.
sordres de dirnmnche soir, au cour des-
quels !a maison du maire fut incendi&e,
parce qu'il avait mis arret au passage d'une
procession religieuse, que les hommes ci-
dessus ont &Ce fusillis et enterrds avec eux.



Des yeux e! aes oreilles

Ion I ificatrion des personnel ma-
1 dI s 1; i ,--Ps organPs. a laiste ci-des-
-sous iot,1e les noms des affections des
vy- x t des oreilles, traitees plus
avantcagusement, de l'avis des spe-
ci.lists mo lernies les plus en re-
nom en Europe et en Am6rique, par
'application de l'Electricit6 (techni-
que et appareils speciaux ) que par
tout autre moyan thdrapeutique soit
medication locale par dos collyre,
lavage, irrigation, pommade, ou
caotbrisation aux sels d'argent, sca-
rification et autre operation san-
g'ante.


Produits lygieniqaes pollr la Toiletle

f a Am a lk I Ams
lT Rceommand6s pour '-'


POUDRTE *A Ui3 ~pru du viage atd..flMnSa
4r 8~niO

-J. SIMON?, 69, F abourg t-Mazrtin, PA=IS t selu6er le6 jmitcttIo
LI R tL J : W
i~~~~~~~~~~~~~~ -- --~e~~~ s~rr8 i~~aWar~ PLa


S


ga


adoucit I'6piderme auquel olle
LA donne une souplesse et un re-
A lout6 incomparable en lui com-
Smuniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve l'6clat et la fraicheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqires d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA rente, impalpable, pr6par6e
specialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
.ir6prochable ; son parfum ddlicat, son velout6 ont contribu6 a faire d'ell;e
la Favorite des Poudres de Toilette.
A base de Cr6me Simon,
L prdpar6 selon les principes
LE I es plus scrpuleux de l'hy ino
possede A un certain degree
toutes les qualitds bienfaisaittes et pr6servatrices de la Cr6me Simon ; il
est particulierement recomamand pour la Toilette des enfants et pour lea,
dames don't la peau est delicate.
Agence G6n6rals et D6p6t pour iaiti


]MAISON JULES LA.VII.LEJ
91 Rue du Magazi d-s S'Etat 93


GRANDE


Ais 17.- Une dIpiche de Rome au Des yeux : C( jonctivite granulaire
ain" dit que l'Etna est cntrd h'er en ( granulation ). Conjonctivi!e chroni-
ption. Celle-ci est si violent, que l'on que,kystes et auirps tumours des pau-
nt une catastrophe du genre de celle de piYres, trichiase partiells, larmoie-
npfi. D'immenses flimims sortent du meant, retr~ci'sement des cananx.
ire pendant la nuit. Le spectacle est spasme ( tic ) ptosis, opacite de la
ifiant. te S:romboli a, de son c6r:,re- corn6e, ulcuies de la cornde, iritis,
l d'activitv. adihdrences. 6pisclerite, keratite, ca-
0ME 17.- L'intention de l'Autriche de taracte molle, r6tinite, neuroretinite,
truire deux a Dreadnoughts cause hyp6restht'-ie retinienne, h6morrhagie
ndes inqui6tudes en Iralie, principa- retinienne rdeenDe, atrophie du nerf
t dansesers snavals It est pro- optiqu:e, nt vralgie oculaire, douleur
eque p:ur rdpondre a ceite rmesure, oculairp. snita d'operation chiturgi-
ouvern:men: I al:en dicid:ra la mise cale, d6faut d'accommodation visuel'n
hamier de daux '-Dread.oughts', in- ( astlhnopie, amblyopie, presbytie )
pdamment des deux qui sont en ce r6cente, atnaurose, glaucome chroni-
ent en construction A Cistellarnare et bne.
pezzia. II a etd, en outre, ddcid6 de Des oreilles : Surdite cause par
Tre quatre croiseurs ciaireurs de inflammation chronique de l'oreille
tonris.
FERROL ( Esp-,r T ; moyenne, adh4rences des osselets,
FOL ( EsP'-gn )d7. Troi; btie- polypeQ,hypertrophie et catarrhechro-
Si"t explosion dans le viligec de unique des muqueuses, et du tympan,
situe peu dc distance du Fer- r.-trecissements des tubes d'Eustache.
ne maison a 6:4 di rite, mais per- Chacune de cos conditions pouvant
n'a te blessed. EE f.sisant des recher- causer la surdilt, celle-ci est curable
Is. po!i a dcouvert deux autres quand ces conditions le sont. Surdite
S:Sa- Plusieurs indi-id.s suspects nerveuse, et cel!!e qui fait suite aux
aOPr I maladies, fiBvre typhoide, edr6bro-
Iourd 1 7 Hui bataillons sont spinale, et diphetrie.
Usourd hu d'ici pour rejoindre les
Sde Si'onique A Schatalja. Cabinet d'Electrothdrapie du Doc-
s7. -Le correspondent du"Temps". teur C. GAVEAU
stninople dit que le Gal. Izzet
Iancinminire de Turqn;e A Ma- Mddecin et Chirurgien de l'Universitd de
a .tU e cluse de son affiliation Harvard
ict de L"Union et du Progres".
c de ctt~e ville est a la recherche 128 Rue du Centre.
mbres d ce comi echerche 128 Rue du Centre.
mbrtespond'1t cjt e que les g CONSULTATIONS, TRAITEMENTS, Aprix

.noud, Khonchid et Hadjas ont moddres.
rs A Tchatalja par le Gouverne- de 7 A 10A. M.
persuader au troupes Saloni.- 2 4 P. M.


ZPHAMUBA1i JITERNTQTIOTNALE

Rue du Magasin de 1'Etat

Proprietaire HUNECK & Co.


DIRECTEJR 3E=c1,


G3c~iocsuL.~


La Grande PHARMACIES INTERNATIONAL
a i'honnenr d'avi-sr le pub'ic c(t ses nombre x c 'i-n!s, qu'elle vient de re-
cevoir un grand ;pprovisionriomuent de droguerie, et .s--cialits pharmiaceu-
tiq- es tant d'Europe que des Etais-Unis, qu'ile tit:itt a leur disposition A
d s prix excessivernents avnar.lage.nx.


Avis C('osmmerciai

Mr Michel Ferrari
3LJ OUTIA iL.
Prie ses clients do bi-n vouloimr sol-
der leuts corptes oavan, son de6part ti
x6 au 7 rrai prochaiii.


m AL. Vre
ualftzr-M a -,--h Z,-z
Dlornne aviC- A sa bierivcw.;i-aa;t'. ,:!
tW1e que sa rnai~zn No 7. R !":tv 'rvy-
sibre est tcouiours I.epn poi.rT'u4 dj:'
var~i6to :'ofi'&~s h a h ~
yeajitA parl.rls"jsn.
QUALITAI -STI~ifCRaVrViI9 C'rlT7-ITFf.9 ,-~
THAYAJL G)I44NM f 1. EXPEUT1 PORK RSPT*
k"Iii jrhr rcfwstg


Chez App. Cipolin
155 Rue Rdepu.idi.a'-tne en face de Mr
E. Robelin
Viennent d'arriver par dernier va-
peur :
Pat6 de foij gras. Saucisses trufi6es.
Pigeon aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges e:'. Fruits cristalis6s par li-

vre et par flucon. Prune d'entes. Vina
rouge et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY

Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
routes grandeurs.
Reproductions-Agrandissements


_ ----~p-- C~ -~-C~.~I~L~qP~--L~--T----P-PLP I-~IP~I~C -~r ~~ IL___~YYLeqsPr~P~V-L1PI~--~ii~R- ~-k~-J-IS~'~ICm*--L----l" ~b--~-PYIPIPLCI;IPI~L


C)


m


~c~;i---a-Jlara~~;i~u~ari~4aH+a+;l~~~w


SWM


- -~ .;TPau-s~-All~aZL~a)I;=i ~L~;adiali~H&LZL~PP~ ~" 'O--gb~-r~9r~sY~b~ ~---









Pharmacie W


Buch


Rhunmi Barbancourt
M5dailles d'or, Menrtion honorable, Mern.bre du. Jury, Grand
prix, Hors conoours ctd.r.s ttoutes les .xpositions depuis
1881 jusq-u' 1i907. ( Ancien et iouverau Coc3tinnts)
Madanme Veuve BA..BA.NCO)I.JT,: seule dUpl
taire de la marque Rhul ~ arbanc, l? Xrt et seule pro;:"
taire des formules qui out fait obteaiir aun m Barba
court les m6dailles d'or de toutes les Exposition, a pris lasu
les affaires de feu son mari, et so tient A la ameo halie, sise 7, I
des C6sars, a la disposition de sa nombrouse clien
don't les commandos seront ex6cut6es avec le m6me soin que
le passe.


Place de la Paix
Execution prompt et soign6e des ordonnances.
Analyses scientitiques et techniques.
Analyses -des mninerais d'or, argent, cuivre et autres mntaux d'apres la
m6thode americaine ( fire essay ).
.Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail
Propridtaire : W Buch
Pharmacien dipl6m6 allema:ict

Depot de Kola-Champagne :

Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. Martelly
A Petit-Godve : Hermann Reimbold &c Co
(


A. de Matt6is & Co
Maison fondc e en 1888.

Derniers articles reius
Parfumeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; FougBre Royal ; Par-
fum Id6al; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs elegants.
Parfum renomme Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La M,)ison a toniours un grand as-
sortimnnt d Riit.ferle, d'Araenterie,
de Diarmant. A la dis~poition du public
an gAnAral et A la port6e de toutes
les bonrses.
A.teliers d'TRorloqerie et de
Bijouterim : Gravures, Confection
sur en.ommande.
Achat de vieil or et vied argent.-
diarnant et pierres prdcieutes h des prix
avantageux.
ACHAT D'IACAILLxS Di CART
Prix exceptionnel

VIENT DE PARAITRE
L'Erreur
R6volutionnaire
ET
NOTRE ETAT SOCIAL,
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE.
UN VOLUME broche de prbs de 30c
pages, en vente A l'Imprimerie du Mo
ti~, au prix de Deux Gourdes l'exerr
plaire.
.Nous engageons nos lecteurs A lir
le volume qui, par la facon don't :
rectifie de tres interessants points d
vue sur la priode colonial et le
premiers temps de notre histoire
constitute, selon l'expression employ
par l'auteur dans son Avant-propns
c la preface oblige de l'Histoil
d'Faiti d l'usage deq adults, don't nou
avons mis la premiere parties sou
press, sur la demand g6ndrale,
qui parattra aussi tres prochainement


M&i'son F. BRUNES.
1 S (;z R. A '174 R UE 19
Dirij4- par


Arwien SocAs4ofphilals-
thrcapiqe df' vai j~iO4U S4de Pariv
Vient de ro:fevoir an. gr d choix d'du
toffe~s diagonu;Oe, cisirPair alpaca, chasio-
to? Chaviote .:.o~car (Ietdii, ROs ~cosMcman
ds ,?a~rtcu~i'iS~eiin4P! ,s1, dlientblce unis
L '!ccis. ado C'ap d casimir
40 ziietg de st !S P ek~cs iqU6 deB
8p~cialiS c ii C tr_St--amw% del 3mo-
ceGS-~- Coilpes A E i. nglaise of
L8. Amirich ctj nir I x p erf "f d on.



erore ow r N nvll
6~;-~~i~",93nkaabits oar-lll




14, Gr.NYUE 143OI

PAOnT-A -POT0NCE
CAUSSURSS IN TOUsr i 4NRUSR9CZX
W YIP&6 RPOURP LA VUNTIK
N:A: qSGRO ST DiAIL.
Pr.Ompte dex
~;~J~,a~,~~a ~ ta9', kMt ici qU"63M
PrarvinOoa.
Formes A homniss ; 616gantes at ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernigre mo-
de .PcParis ) at le plus commode :
chaussures pour enfa.nts confection-
0 n6es asec des -Peaux de routes nuance&
x- d'vve F tt'lltion Pt dinr~e irrdproeba
I- b)Aa.s, A dfs Pri xAwwutageux.
'at qa 4


Tibbre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALIT:S
PANTOUFLES MULES


NESTORR FELWU
L'excellent tailleur avantageusemen i
connu de toute la Rdpublique vient
de rouvrir son ateli,-r Rue F6rou,
(Rue des Miracles ) No 61, ,prs d9 M
L6ger Cauvin,
Sa noimbrouse clieintte trouvera
comme toujours toute satisfactio-:
pour les travaux qui lai seront con
fids.





~ C4, *.:
42, Ra de Fron-.c-L
CHAUSSURMS N kt :TP.c LA' T-r
Promptitude ,t ?'oin -
des tant ici qu'n p'rov.:..
S Chausaures da Dlc7 --.-Ii s- T -
vail toto rtt ci v l: u:
nouveau,

Pour les e. fa.nt :s i-" "
' Travail solid sfx;- -,: nri
d.es piaux d.e, pr:. '?-q-, .cU.-
AesstrAnci d, n:"*?'^ ai.

H 6tel Bellevue--
Le mieux sitr,, ie plus con
fortable.- Ch; imy -de-Mars -
Cuisine renomm6e.- V- ,i ;%r m.-er


ST

We8Manllez P9!3 ue~
n'~ Mes 14 fai-' .-'P.ll sbulf
La meilleiure farine du mon
Celle qui (lonne le meilleur
Qui produit lC )lus de pain
Le pain ic u8 blanc
Le pain le plr I iSkger.
:--.i'-guementsi

~7~9~~,~4" astera
Cr6?r(;3?fl:.i)~ ILLSBURY'SW
RCy1 FLeUIR M~ (,0MINNIO

M. et rI-nel. TLi7 porte-L F
(Ni;E APCHER)
60 At2-izLedc's Gob UnS, 60, tPar
Oflrent Siro* &wvves au COm
Set mx tr~miH fl car~r Port-au.
q c; de c mutIr' S .rj11 Cdaii
routes cornrrn'Iv- r!t-s(1E rs 'J
w vin~s, artic~! s Ici tettes, de m
de bijnoult, c.
O On peut PV,,,ier les COMM
F a'adrie~-e cs-Jes~us et pourtoull
.~eignementei 'Cjd,-esser au bure
3 ourn al.

Etude
DE
Me Charles MILWO
Nlotaire public
53 Rue dii Port, 53,


Grand Rtabais !

JAMESTOWNI TERCENTENfNIAL EXPOSiTION (t190)
H-AS CONFERED A


Gold


Medal upon


Tannerie Continental

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES
CHEVREAU GLAC pour homes et dames P. 10 Enfants P.J
VERNIS ECLIPSE 2 a 12
COULEUR LOTUS a 12 '
Pour la vente en gros 50 oo d'escorls


i I p I- --~-- I P Z2~Lls-~L~i4~~ --~----7 Y~~--~-~ -------------~ L~


HORS COtiCOURS


GRAND PRIX