<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00602
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 20, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00602

Full Text






Trois1bme Annle, No 618


PORT-AU-PRINCE ( HAITI


Mardi, 20 Avril 1909.


S


J


Arthur Isidore,


OUOTIDIEN


ADMINISTRATEUR


Camille Ndrd Nums-
RADACTRUR IN CHxw


Abonnemets : DIRECTEUR-FONDATEUR
Uw Umois.. G. 2.00 IAZ ewrmen.C. F T I FL
POV-AU-PINCc5 Txo 0 C1mentMagloire
DMTMNSUx MOIS. .t 2.20 OWNLet a~vnnem~ents parents du io, et ia 15 do chaqgg
DtPAR Ta 6.o0 0ia. DIRECTION-RPIDACTION-ADMINISTRATL'ON Le koil et atnt pyaples d'a'vance
ZTRANGERT...... i Tivi MoW 18.0UOU, 4S mLnos tamitsr s6r~s on non no rus orestp vasud


Histoire d'Ha ti


A L'USAGE DES


ADULTS


LIVRE III
Violence et repr6sailles
XII

Nous avons racont6 deja comment quel l'histori.n peut aujourd'hui les
Yayou fat amen6, d6couvert dans sa proclamer grands.
retraite dans les montagnes de Leo-;
gane, a commettre sur sa propre per L'exemple du suicide de Yayou n'est
sonne la violence supreme qui mit flu d'ailleurs pa, le seul que nous ayorns
A ses jours. a cilor jusqu'ici On connalt la Utiste
Lesuicide 6'ait d'ailleurs un moyen histoire A laqueile Chancy, neveu de
Nquemment employ par les pro Toussaint Louverture et aide-de-camp
miers homes du temps de notre in- de F6tion, attach son nom et dut sA
d6pendance, pour echapper a des hu- mort.
miliations qui leur avaient paru into-
16rables: un sentiment d'orgueil, rest II avait cu des relations coupables
probable de la passion de fiert6 qui avec une fille de Dessalines, nommfe
ouillonnait, exasp6ree, en eux, dans Cl6imiie, et avait eu assez de con-
s coonjonctures des guerrcs de l'in- fiance en P-tion pour faire de lui le
6pendance, leur faisait souvent pie- confident de cette faute, qui,d'ailleurs,
rer la mort volontaire au spectacle constituait A cette epoque, et constitute
u triomphe de l'adversaire et des re- encore de nos jours le pdch4 mignon
rtsailles si chores A IIaitien quand des Haitien.
lestvainqueur. Or, Dezsa!ines projeta un jour de
II paraissait insupportable, a ces maiier C(limene A Petion et fit expres
remiers hommes qui cr6erent notre le voyage de Marchand A Port-au
ationalit6, de se fair petits devaut Prince pour en informer celui-ci. Ou-
adversaire centre lequel on avait tre sa repulsion naturelle pour le ma-
ooU la parties et perdu: une fois qie riage, on doit bien comprendre que,
sorts'6tait montr6 implacable et d6- possesseur du secret relatif A Chancy,
Vorable, on se rosignait tout enlier: P6!ion, en supposant qu'il fAt subite-
la fakon du jojeur qui paie, srans ment pris le parti de se marier, arre-
urmurer, de sa fortune le mauvais terait difficilement ses regards sur la
p de dB ou le mauvais coup de uaitresse secrete de Chancy.
arte,on acceptait le lestin, on se ja- Pe:ion r6pondit done a I'offre gra-
eait,onse condamnait,on s'exdcutait. cieuse de Dessalines par son peu d'in-
Acepoint de vue, ccmbien nos pre- clination pour le marriage, sans rien
liers conspirateurs diffdraient-ils de Lrdhir, bieri entendu, du secret qui
aux de l'kre moderne'qui, devenns lui avait t6 confiD. Mais Desalines, ade
eti's en face de l'hec, s'hamilient relour a Marchand, ne tarda pas A
evantl'adversaire et rusent pour sau- apprendre ce que tout le mode sa-
r une vie qu'on n'a jamais entendu voit dans 1'Arlibonite, au sujet de sa
L~uer Si nou, fligellons nos fi e, except lui-meme.
rasour l'incessant esprit de cons- II charge un officer de son 6tat-
Irtion don't ils hsrilcent d'une d6- major, le colonel Daran, envoy A
orab:e formation et que, A leur tour, Port-au-Prin.e A la tete d'une compa-
nous lgu6rent avec toutess de s goie de guides, de notifier A Germaini
trses consequences, nous leur Frere I'ordre d arreter Chancy et de le
vons au moins l'hommage de notre lui envoyer sous cette escorted.
raion pour le s'ntimnent person Chancy, arret6, fut d'abord d6pos6
de sacrifice don't i!s durent rache- en prison: Petion lui envoya des pis
anVco" i de leurs meanrs publiques tolets ; i comprit et 4 se fit sauter
constitue I'unique point par le- la cervelle


SVers la mime epoque, eut lieu C
Leogane une mutinerie de quolqueo,
officers contre l'autorit6 de Yavou
pa'mi lesquels se trouvaient Lamarre,
Quique et DieudonnD.
Sur le rapport fait par Yayou A Pe-
tion, celui-ci, malgr6 son attache-
ment pour ces officers, dut se mon
trer severe : il fit juger et condamner
Lamarre, donna 'ordre d'arreter Qui-
que et fit ddposer en prison,t poui
we're juge, Dieudonne qu'il avait de6j
sous la main t Mecontent de cettE
decision, dit Ardouin, et domind pa?
l'orguezl ou par la crainte d'etre con-
damn6, Dieudonne se fit sauter le
cervelle dans sa pri on.))
Nous rencontrerons d'ailleurs, che-
min faisant, d'autres faits de ce genre
que nous mentionnerons.
Apres la mort de Yayou, un grand
nombre de ses complices, parmi le;-
quels Gervain, Sanglaou, Jourdain, J
Ch. Cadet, Romain, Avril, futent li-
vres .u jugement d'une commission
militaire, condamn6s A mort et exe-
cut6s.
Que l'on ne croie pas que les chefs
haitiens r6seiverent toujours leurs se-
verites sanglantes centre Its seuls en
nemis; la soif de violence s'apaisait
souvent sur des comp gonss d'armes
exposes aux mrnics dangers etsoumis
au meme sort. C'est ce qui se passa
un jour dans la petite armre du M6le,
selon un passage d'une lettre de La-
marre a P6tion, daus laqielle nous li-
sons :
Au moment de fe mer ma lettre,
tine emente populaire allait 6clater.
Le general Nicolas l~o:.is qui s'dtait
attire des griefs do I'armee, en tuant
de sa main un officer, vient de faire
fusiiler uwt homme et passer un autre
par l-s verges. Cette conduite ayant
excite des rumeurs violentes dans
l'arm6e, j'ai pris te parli de vous I'en-
voyer.
C'est aussi une lettre de Lamarre A
'16tion qui nous appread ce qui so
passdit dans le camp de Chr:s'oplt-
et comment, de part et d'autre, on ii-
valisait A I'envi de violence et de
croautes. a Ii a fait fusiller, disait La-
marre en parlant de Christophe, un
adjudant:g6n6ral qui avait tardd d l-


suivre; il fait fusiller tous ceux qui lui
p rai;.ent suspects."
Le 2e regiment du Nord, quo Chris-
tophe opposait le plus souvent dans
les cas difficiles aux troupes r6publi-
caines, etait surnomme de l'appella-
tion suggestive, imitce depuis, -
de 2e rasoir.
On peut d'ailleurs s'imaginer les
falcons de faire de Christophe en
temps de guerre, lui qui, selon Ma-
diou, aprs la mort de Dessalines et
,n I'absence de toutte guerre, ecrivait
A Remain A l'egard d'un grenadier
brouillon.
Vous ordonnercz de suite la con-
vocation d'un conseil special militaire
pour juger ce ddlit, et vous ferez fusil-
ler ce grenadier i la tote du ler ba-
taillon, apres le jug?,mnt qui aura ete
rendu."
Ardouin n'a-t-il pas raison d'ajou-
ter : Autant etit valu dire A Romain
de fusiller ce grenadier avant le juge-
ment."
On le voit, la l6gende de l'article
" tovyd a une origin historique."
AUGUSTE MAGLOIRE.



!"Fi-kall---

RENSEIGNEMENTS
MPETEOROLOGIQUEr
Obs lrrv-atoiro
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

LUNDI 19 AVRILI909
LUNDI 19 AvRTL 1909


Baromitre midi


762, -/-3'


f -
Temp6rature mnirnrum 21,8
'maximum 31 ,i
Movenne diurne de la temperature 25 ,6
Ciel'peu couvert toute la journ6e.
Halo solaire depuis 9 h. 2 m. Vent de
rner f ible. E:lairs a 7 h. du soir.
Pluie fine a 7 h. 40 m.
Birom6tre lg&~rement en hausse.
Agitation microsi.mique depuis 3 h. 4m.
J. SCHIRER


_ ~-~--~rV~ ---9~-~A --i~-- _-I ---- --- ~Y I ~u--- --
--~S--------L-- __ ~ II I I-r I~ --I


a .


j







D6partement. des
Travaux Poblics
Pour complpter notre information de
Samedi dernier concernant its ingIInieIrs
agronomes envoys en inspection dans la
Commune de LUogane et dans le d6par-
tement de l'Artibonite, le d:partement des
Travaux p:.b'ics nous a communique la
pi&ce suivante :

Pcrt-au-Prince, le 17 Avr l 1909.
AU
Commandant d. 1'Ar' ondissement
de L6ogfne
GCindral ,
Monsieur Chavincau Dlro.hier, agrono-
me attached au scivice technique de mon
Dparternent,cst expidi *n 1.ns votre rrno;-
disscment avec mission de doaner des con-
seils dclairds aux p'anteurs de votre region
sur les dife'rentes cultures don't les unes
anciennes, come ce'les d, caf'ier, de la
canne A sucre, dv cc toyer, du contonnier,
qui assurent encore le bien etre aux habi-
tants, et sur d'autres,comme cells du gin-
gembre. d- tabac et uds fruits on gnderal
qui viendront augmenter leurs productions.
II leur expliquera aussi qne, pour apporter
la conci:'rerc.2 que nous rencontrons sur
les tinarchis 5lang- rs, il fiut pouvoir par-
venir A nmcdfier les syst lines de cultures
et c'est en vue de ce'a, que la vive solli
citude des pouvoirs publics pour l'agri-
culture a imag;*n aujouid'hui dans le Pays
enticr, cc:te mission grico'e.
Vous voudrez en consdquence,lui accor
der touted votresoilicitude pendant le temps
ue durcra sa missio:i dains votre comman-
emen:. Li police ruraie duit aussi l'assis
ter, en tout et partout, et sera obbissante
A sa voix. Vous devez par-dessus tout l'ai-
der dans s-s p-rigrinations en lui donnant
des guides.
Dans ceite attente, agrdez Gdneral, I'as-
surance de na parfaire consideration.
( S;gnd ) BOI-ROND CANAL JEUNE.
P. S. Donnez des ordres aux chefs de
section pour une as-ecnb'6.: d" c:lltivateurs
dans le centre le plus populeux de la com-
mune de Leogine pour que Mr Durocher
fasse sa premi re conference des lundi.
( Signed ) B. C JN.

Pareille lettre a 6t6 adressde au com.
mandant de l'arrondissement de St-Marc
et au D616gue da gouvernement dans le
dUpartement de l'Artibonite pour Mon-
sieur i'agronome CharLs Dehoux -char-
g' de !- m'm'-ne mission,
Tribunal dsl Cassation
SECTIONS-RIUNIE
Audience. du Lundi 19 lAvril 1909.
Le Tribanal prend siege a dix heuns
et demie du matin sons la pr6sidence de
Mr Ernest Bonhomme, vice-President et
entend l'aff.ire de :
Avgaste Ahrendts centre J.M. Gran-
droit,
Le Rapporteur, Mr le J,-ge Chancy,don-
ne lecture de son rapport.
Mes Michel Orcste et Valembrun, avo-
cats des parties sont entendus en leurs ob-
servations.
Le Ministcre Public, Elie Curiel, con-
clut au rejet du pourvoi.
Vu l'heure avancre le siege est lev6.
Tribunal Civil
JAudience civil du Lundi 19 .4vril 190o9.
Hier les Juges se sont rnunis en' la cham-
bre du conseil a I'tffet de proceder au
roulement trimestriel d'Avril a Juin.
Le roulement a 6t6 ainsi effectu6.


Audiences civiles ordinaires.
Iundi : Champ.gne,D.sir, un supplant
de service.
Mordt : Poojol, Nicolas, un supplant
de service.
Mercredi : St-Rome Vall! ,un supplant
de service.
Jeudi: Mondestin, Z6phir, un supplant
de service.
Audiences civiles extraordinaires
Vendredi :Maignan, D y, un supplmant
de service.
Audiences correc'ionnelles
Lundi : L.Nau, Valm6, un supplant de
ccrvice.
Mercredt : Vieux, Zephir, un supplant
de service.
Ensui:e :e sot rnnis en audience sp6-
cialc c- s,:;. -,c!e, les Juges,snpplanwts de
Jvg-s, Gr ffi2r, cornmis-graffiers et huis-
siers en pr;ence de-s memibres du Parquet
et :.-us ib Pr sidence de Monsieur le Do-
yen du dit Tribunal A I'effet d'une mani-
festation A i'occasio- de la mort prdma-
turde du regrett6 juge supplant Albert
Chauver.
A cette cc-asioi, le Doyen, apres avoir
declare l'audicnce oi:verte,a accord- la pa-
role au supplant d~ j Vg 4on Mon'-; qui,
en des terms justes e inmus a flit l'eloge
fuubreda '',a. supn)limt Chmuvet enle-
v6 trap t6: a !'"ff ''ion de ton-~ les mem-
br. s d trib'-.na. c':il de ce resort.
Aprts le discours du Juge Mon es, le
Commissaire d i Gouvernement a obtenu
la parole et a fdii: aussi l'dloge du defunt.
Ensuire. le Doyen a d'gie L MM les
Juges A. S,. Ro:ne, Nicola le conrnis
saire Coutard, le Greffi 'r Lebrun et l'huis-
sier Laforcune pour aller porter des paro-
les de consolation a !a Veuve A bert Chau-
vet.
Puis le siCge est lev6 en siga. de deuil.
On r6elame...
Ruie du Centre, en face le No 122, se
trouve une veritable montage d'immon-
diccs qu'alimentent chaque jour des ordu-
res nouvelles venues on ne sait d'oil. Le
quarter .n est infec:4 et demand grAce.
L'Ho1el Communal se trouve A deux
pas de ce foyer de pestilence et on s'6ton-
ne, avec raison, qu'on fasse si peu cas de
la sa!ubritC et de i'hygiene publiques.
Allons Monsieur le Magistrat, ordonnez
qu'on enleve ccs dangereuses ordures et
soycz severe centre les agents de la voie-
rie qui vous laissent la responsabilitd de
ces petits spectacles rdpugnants dans cette
Capital don't la toilette vous tst confide.
Contes du Jeudi
Nons faisons un nouvel appel A nos
ecrivains pour nous aider A remplir la par-
tie litrraire que nous avons cr66e. Les
auteurs s'entendront avec administration
qui ne reculera devant aucunj sacrifice,
afin d'etre agrbable A nos lecteurs en leur
offrant cheque Jeudi de la bonne prose.
Devant la Justice
Come suite A notre information d'hier
concernant le G&neral H. St-Louis, nous
annongons que le pr6venu a fait choix du
batonnier Pierre Hudicourt pour l'assister
pendant tout le process.
Remerciment s
Mnrc Vve Charles Lilavois, ses cnfints
et tous les autres parents remercient tous
ceux qui, a l'occasion de la mort de CHAR-
LES LILAVOIS, leur 6poux, pare et pa-
rent leur ont donnu des marques de sym-
pathie, particulibrement les membres de
la magistrarure et le Corps des Pompiers
Libres.
Its les prient de croire a leur vive grati-
tude.


I --arr~r~e -L -b _~


- rI ~-~CLC~~II r M -N- M---


Obhapellerie 'La liquidation de Mars touche &
Noue recormandons au public la nou- S a Brs a l x1 rl dot a a.I
velle chaperlerie appelee la Favorite que su mentaire o tatt
vient de cider au N 29 de la rue des Mi- Su'a done plus d'offres en in s
races notre oiune compatriote Charles Mi- jaur do 30 Juin, A d' os e coq L
lU.A qu'au 30 Juin, a moths quo 1IS
chdi. en rt is te baissent consider
Les r6parations sont faites avec une vC- en rt~s le baisse montr
ritable connaisance professionneile et a speculation se montr t
ritable connassance professioele fort reserve at les ventes qoi
donneront sai~.fai: n mnme aux plus d offisont terv restreintes. Lees pr xoti!
ciles. 1! en est de mome des products so'- tes inchangs.-Les mois rapp
tis de ses ateliers. ceux de la rgcolte. courant
Il est just d'encourager cet intressant Juiet s ot ien outen ouant
comparriotc qui J 'rniIe 11trav.il hon- Juillet sont bien soutenug, en
ncompe ios tcyquis d Xistnce et mit la de la p6nurie du caf4 livrable enoa
n!e ses moye~sit Les Ooigncs sout moins ferme
main chn q ch q iir a ia rLde besogae. Les loignu.s Slid moas fermtes dan
Nouai chiq; sourha'ns de a persv trance que I-on s'at tend A des recettes
Nos lu sjuhans e la pA A,:rirti du ler juillet 1909.
et un plein succes. Nous cotons :
,..---. ~. ,,Mars fr. 4'..50, Mai fr. 44 'L5

fL CH AM BRE r3.75 Sep'embre fr. 41.75 D
LA 4 .le dl.-iornibl e-t toujouis da,
Soixu hr i- maaste complete. La demandedel
Soix nte d6putes ont repondu hier A 'ap- tieu ur iaquelle nos ndg a
pel nominal et f.aret encore obliges de avAieut comply, en faisant leus
se ret rsans pouvoia se coastituer, faute t ieut' sur elt nos n g
e retire sans ouvo se coastituer achats des mois do Janvier, F6vr
de major. n'est pa et :-cuelement tout
It y a s:.r les LegL:Irc d la Chambre mst pA. .,hue, et :cluelae en sto
68 dpu e; initscni-s -- ; s- ce nombre qua- men .,oi vatcip e a ca s e r m
tre ontdesert6 le:nr po'se,apres leur inscrip- samrs pouoi. couev quenee euea,
tion .Ce so'Jt lts due>: Sinxel Jn Gilles, m m r i. li e el de dek
Pichinat jenne, B. I Casimir, D Brd- en c m, ,i l Ise et e decn
z i.t. Le ddp Timn.-c' s Lafon'ant, rneto, t vout eit
au:,si si:rt nte se pes:-t pas. Or, dans patr I l a; t votre tic
ceso!id~o;cs iir mnatriellemcntt impose e votre
cp roi x sok) t; -t.s trt o sai, chir, gment, nfii 1
sibL' q 1c lol'u 3r.ice obtenir le quorum prix sui stun clir.gement, maiu
Sp .-v. i qui est de 66. e trausic. ti .; sent faibes.Le failjo st
1r c.-ri c ;-o;, esper- aboutir A une solution et o: [ c t consider aljourlh
di ive ;c des den:, .i le navire du gou- (ue ce 1est pas la consoumnation,mi
vc. ted du N-, arrive au la si,&.u!ltiuo qui a faith monte
co e o iurr. prix, et comme la con-ommalion
It y a pen t &re des leneurs parfoi ex- suit pas, la speculation essaie devea
I y a Pt e:re des ienieurs parfoi en f isatit b-3ucou-) de concurrence,
cusab'es d.s les premiers moments qui aen l'iesa t b -auoup de concurren
prdceJent i'ouvertume d'une session ; mais la premiere main, c'est-a-di e asx
on ne saurait no pas adresser d'amers re- veurs ds col rigiatieendront av
proches a certain mandate .ires de la nation e IS t aies'reprendron av'i
qui ne s'empresse pas d :re a klur pose e 1908/9 c'est-a-dire d'ici
I temps e: :.n,opr 1 fit de leur absence, I1r Juallit, carl apei6 cette datei
I aura d-- ttouvea une forte coet
retar.rdent :s ?ffaircs de I Rppublique et San
en:ravnt, er. que!qc e sorte,les combinai- des fs Satos.
:;ons do -:veltnemen" LFr fJon de fire I L2s iiges, ainsi que les a
sonbe d s ueine large mesur e, fon de fire la-ement s rechr d'ataa,
.:onribue dins une large measure, A d6 ou rqe a vendables en ceir
router Fl'opolion et sert d'auxiliaire A des so: q as vedables en
insinuations tendancieuses, capable de pro- aujourd'h:
voquer des conflits entire les grands pou- po c otJe us aujoud'hou qi
voirs de EPot-Je-Paix o Cayes et/ou A
On a, cependant cctte heureuse chance Itvr'er, ft 510/50 1/2
I se Cap c liver fr 51/51
le se trouver en presence d'hommes pan- Cap A liver, fr 59/51
d6ers, imbus de icurs devoirs, pleins de Jacml tri fa livrer,f 61/
sagesse ; lesqsnels ne s'emballeront pas, Sint-Mrc tri liv er, fr 63/
esteront froids, impassib'es en presence Triages, fia 3/40
lie tous mauvais conssils, pour ne penser Cap natur-, fr 51
iu'au pays qui a besoin du repos pour Cap 6pierre. fr 52/53
archere, qu'au gouvernement qui r6clame Cap tri6, fr 59
:eurs concours francs, lu'r sincere appui Port-au-Prince machine
:our ex6cuter jusqn'au boat sot- p-og am- frar' 55/57
ine d'avancement dans l'intret de tout ie ,.t-iu-Prince tii, fr 60/3
monde. IPelit Goave machine Apierre, It
Nous ne croyo:_s pa.: qu'il nous sera nd- Petit-Goave tri, tr 63/564
cessaire de fire un nouvel apl--1 aux dd- SAint-Mare nature, fr 56/59
:.utes, espdr.nt que la jonrn & dee d -main Saint-Marc machine Apierr', fr
stra la dern re jo rn:de d'ioadcision: qu'ils Saint-Marc tried, fr 63,60
constitueront definitivemeit. Coton. Dans les Etats-Uf
REPORTER perspectives poir la nouvelle
_____ a mm-R ne sont pas trei brillantes, maiK .
--- encore trop i6t pour que cela 1s
Uvu11Q charm. Ia dc ,uvert rest ct
se confirmait que la r6colte a
souffert de la skcheresse, _sO
DE LA surement une reaction e 1-ha-a
Mais Haag Fr rules cotons de votre ftle, ad
Mason iaag ]F'res nouvelle r colte est bone d
DU HAVRE achetour A fr 62,conditionsdl
16 Mars 1909 Cuirs. 1,nportations. -1,
sees ft sales sees; 100 Jrdiis
Caf6.- Le calm extreme don't nous DBbouchds ; 318 Haul .bWe .
parlions la 'I1rniere fois a continue sees de fr 82 1 fr 82 4 /2
rdgner dans tous les compartments du Stock : 191 J drmie rs,;
march. chez sees,













Trndatnce : e archer caline, prix
Carp Mche.- M
,ttnuj et inohanges,
IIel. SouteS u. Course: fr 45/60
Oire.i FerSue. u~is f" 168
Cira- Fl de c 0ton. Cours: fr 13/15
GrainO, de Can



erl6s f6pacll r
i e~er r Etrapr~ .esP ;



^i; .- Le roi Edouard, qui es.
vA hier soir de B,,ritz, a eu ce matin
Io*es conversa:ion avec le prasid nt
Conseil, Mr Cimenceau.-- La situa-
Ceuropilne en gCinral, et .e3 dUsor
Sde Consan nopc en particulier, ont
les frais de l'entrctien.
roi est pari aujour.ll'ai, vers 5 hrec,
r Genes.
STANTINOPLE 26. L. f' e da S-a-
k a ie clbree au;oard'hi avec eclar.
Sulta a ae accham-. Aps la cei.mo-
Si M:jes's a r i ls ministers aux
Iselle a assured s)n respec pour l.
stitution.
If Pachi, directcur c s d .uan.es,
nomm6 pr&iden U c,-,. d t-,
remp'acement d& / ';y i
THENES 16. Un- dpc-h dne -a -
d;t qu, des c Ucl -. .p, v 11, au
it6 de 1" lUnio du tPrcg-C' en-
tndes vo ;citairs c_ letur d s.inbi), n
irmes d.-n le v J, .i ,rci .r sI I r
tIes di ir s
stantinIoplc. D.,s nou.v lc; s d: jrnc i
earrivent de Monastir et aua.res \iiltc.
.Is 17. Le Go-vcerne:nent aInnonce
rdd'huique des tn.surcs vo;it oie
s p r .assiurr la sceurid !es sIjets
is en Turqaie. Deutx croILIurs ont
l'ordre de se rendrc aii Pire.
y ch: Huhenzo:irni' I board di-
se tro.vent i'Empureur et nIm pra-
d'Allemagnc, est pat.i ai.jou;d dui
Corfiu oil leurs MIj"-st;S vont fire
urt sdjour.
F-ETERSBOURG 7. L'accoid rus o-
re, rdatif 1 l'ind&pj ;Jauce d1 ]a Bul-
sera signed dclma;n ici, tn nm ii
que i'accord tuirco ba.'gire sera si-
Cons'antinople.
s 17.- Une dipI.he d Adana :.u
iParisieu announce qu le le massacre
rktiens a continue ihit r sans arrkt et
teprs anjourd'hui avec la meme
Cls troupes s atio;A.acs a Adana
;a v.le et i:-cendient les maisons.
TE 17.- L'ecscdre se a re
structions de se t.uiir pr1te A se ren-
usles eaux turques.
XE 17.- Le "Neuve Freue Prtesse"
informed par son correspondent A
mtinople, que 200 oUo soldats, par-.
da mouvemnt de 'a Jcune Tur-
avaicent de toutcs parts sur Co.s-
ple.
N'IQUE 17. La pres1- iotait
banis de Sa'ot:iqte rfuse d. rtcon-
lenouveau nmnij ] ee.
ANDRIE 17. Le- ch'ti .ns d, la
Paias ont Ce at.a .cs p. r Is ml-
s; dtux villages chris.-ns out e:"
eet a sang tt 'a t:q:-e centre la
des lazaris.es e.t imminent.
t 17.- L'empereur Guil'aume
Patnce sont arrives: aujourd'hui a
Hoher zo.en" ; i, furent rut:s
oi de Gr~c'.
I7,-- Ren;te 97. 42
ine de fregate Laugder, officer
ae de la Republbique, est ari-
| TOU'on cuii eut une conference
e-Tamral d. J::.-uieres pour re
tals dl la revue navale que doit
stFazires, le 2j Avril A Nice.
sre de la marine est arrive hier


soir A Cherbourg, ou il visit ce martin
I'h6pital maritime et se rendit cnsuite a
l'arsenal. Le ministry se rendra cet: ppre-
midi en rade pour visiter les tray;' x '!
I'avant port en eau profonde"
Le roi d'Angleterre quitta Paris ii.r s:.
rendant a Genes.
Mr Jean Girau!'t, senateur du Cher, est

PARIS 15. Une d6peche de Constanti-
nople anno ce que soixante arm6niens on'
etd tues par les mahom6tans A Adana er
que de nc mbreuses masons habitues par
des chr6 iens ont 6td pillees et incendides-
Un sujet allemand et le drogman du con-
sulas anglais ont 6ei bless6s.
_CONSTANTINC'PLE 15.--- ILe manifesto pu-
blie hier par un comit6 des. Ulemas et'dans
lequel il es, declared que le mouvemenr
des ours d--rniers n'est pas dirig6 contre
la Constitution, a cr66 une excellent im-
pression sur 1. population.
Le nouveau ministre de Ula marine Ad-
iiemin Pacha a d6missionn6, A cause de
I'hostilie6 que sa nomination avait cre6e
dans le monde de la marine. Le presi-
dent du consei! d'E'tat a aussi d6missionn.
Le minis're de la police et autres fonction-
suit s f:isant partie do comit6 de l'Union
et Pri2"eS',rnt demissionne ou ont disparu.
LON.CDRza I L'amira:.td a dementi au-
i,:.Tdd'h,'i a: non,.v'elle originaire de Vienne,
d'sn-i q ',n- ,dmo"n tr.uion nlva'e col-
l. clve sr-Ji: r i'te dcv nr Cocnstantinople.
PARIS 6 Rente : 97 -4.
Vr C du'nc ai' s'st rrnTnd ce martin a
ti o '{ Bn-i-'o' re- i'-e visit.= an ic:i d'An-
e er:-:e q,'i ;tav.:t tcmo"2o' i le d '-ir de s'en-
tendre av-cC lui. M Pichon, renrb hier soir
a Pari', reprit immdiatement la direction
des a1fTaic:; de son- dip.'.rt, mcrn t.
D:s mrest:res ont et6 prises pir le Gou-
vcr;nemient frang.:i;, en vue d'assurer la s6-
c::i i de ses nationaux dans i'E npire O:-
toman.


AM' &X L Fetrre
1- A..s r -a
T .9 o r-Mafhland
Doo:e avi ... bi-nveilln oe clieo-
,. ,- : 'r o No: 7, Rue Traver-
.''''-'
,; '.n \.^'- por;'ve d'une
,, ,,.. a ". ,-" ... 'r;me nou-

-, .., SlJ l=e.rE<.a COUPX ALLGANTE
...ii.. 2Cif E ToeoTiN PROMPTI
:-" ir ~~s rP sitfs I


IjCl&ez& APP Cipolin
-55 en factd
E. R,)belin


Mr


Vi-,nueti d'arriver par dernier va-
PC~llt* :
Pate de foir gfrp's stucisSS Irufi&es.
Pj"4'OHB ix pol.Tapioca. (MXhoucrioute.
Asperges cc cviuits cristauis~s par li-
vrt et );vr UIcOI). Pt uri d'entes. Vins
roi-,cy, et blanc,. Opoirto. Malaga. Ver-
inoilth. Coolac. C ha m pgricy.


de cau s,.rO

I0 74anuiactuiY3 a toujours en d~p6t
inr! l stod ] -a vpoir a ereut eou
gros e+ e, dt hI.Q -- de chauss1r2r sI1
tous goures pour



1-2i3, Kutne d Panr FroI'r t s i t -(.1 t,
F 0T'-AU P RN CE ( M tXIT 1


LIRNlE

I Pour ?ulir|

S PRO C .
Vendredi, 2: Avril --- ss.
7 Mai --- ss.


: H Lr IiaE
.. L'ANOA0 iSE

8 [)e voie de New-York

[Al: DEPARTS:


irlN-1,Ai tfrIt


(capt. Nyboer)
k capt. van dier Est


21 --- ss. i"Pi n dr ict ederladen" (capt. van der Goot


At Jtj 111--- SS.


P ri is- Vi11eon I V (cap L. lKOni ii rsteiii)


Ces baleaux qui soit des plis modcrnes de notre flotille, possedent
d'excellentes comnoitin s porrspour p.assaors; ,ratlndes cabinets, simples et
doubles; cabines correspondanties pour families, toutes avec lits non
superposes,
M61lecin et stewardess (fenmrn oa.:..: charnhbro).-
;xosllsrnte cuisine frangaise.
GEIILAC11 & Co, Agents.



Pr ^ i nia ia T'ilette
: .


e(
'

"3


I


LAf

fuim. Elle
(cnirr Ie.


coo
9N -J -.3 p ou


Ip lb:i~uagOe ~ an
SA19" U.
KAVA-t 0 l
.As

-ZS: -~- r'~p; .- I. '- auqiiel elle
A~1~~' I- K: ~ 0et un ye-
.'. '. :0 l-ceux par



'i. I e en lui comn-
coos e 1,v 3's t souveraifle
'o Hi tBlpXa .


.invisible adh6-

LA if. per. ion-
-t avoir un toint
-rrprochfabred" n
ta Favori~ c ts d?
-.Siaon,,
iJ~..1: t; c-s p rincipus
LE q. <-t Wux de 1'ygile
.' 'i certain degree
totes ie. u u ;i cmriie Simon ; ii
est LOP"' s et pour aes,
da m es don't Ia3:aSL d
.1 I I-rra'c r7,-i ;ri l ~~~ tit










TIA-. LRII


Rue du Md-aga.si-n, de YEtat

iN & U&Co.


D IRFCT~l~rI~ 7fi~Z


La Grande PHAR IBE INTERNATIONAL
a I'honnenr d'aviser i pubioi t s .rx c i-n's, i"elle vient de re-
cevoir un grand -ppro-vi-ionAer:eI ,: drogilerie, et sp erialits pharmaceu-
tiques tant d'Europe qu.,- des Er. s-Ui~i, qu'elle ticrt a leur disposition A
des prix excessivements avantag-ux.


9


_ __ ,-,a~~nlrr~.~srorrrscrr~Y ~eP -P---LLP LI ~L~LII~PCIIU-~-~~R ~LJTY-_3Ji~-;J;I~U


4CDOi c~ Lx








Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompt,' et soign6e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des mirnereis d'or, argent, cuivre et autres m6taux d'apres la
m6thode americaine ( fire essay \.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne A P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Propridtaire : VAT


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand

Depot de Kola-Champagne :

Aux Gonaives : Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Madame E. M artelly
A Petit-Godve : Hermann Reimbold & Co


Co


Derniers articles reous
Parfumeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616gants.
Parfum renommd Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss,
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toniiris in rand as-
sortimpnt ~ n dRionutchrlpe, d'A.,renrterie,
de Diamant. a la dispomition du public
en An4ral et a la portfe de toute,
les bonrses.
Ateliers d'TTorlocrerie et do-
Bijou.terif : Gravures, Confection
sur cormmanda-
Arhat, de vieil or ePt vie-d argent,-
diamant et pierres prceieues A des prix
avantaqeux.
ACHAT D'*CATLLeS DB R CARIk
Prix exceptionTnel
--- -- -


VIENT DE PARA ITRE
L'Erreur
R6volutionnaire
ET
NOTRE ETAT SOCIAL,
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE.
UN VOLUME broch de pres de 300
pages, en vente A 1'Imprimerie du Ma-
tin, au prix de Deux Gourdes 1'exem-
plaire.
Nous engageons nos lecteurs A lirA
le volume qui, par la facon don't il
rectifie de tres int6ressants points de


vue sur la periode colonial et les
premiers temps de notre histoire,
constitute, sqlon l'expression employAe
par l'anteur dans son Avant-propo-,
c la pr(fao-e oblige ) de I'Histoire
d'FHaiti d l'usage deq adults, don't nous
avons mis la premiere parties sous
press, sur la demand g6ndrale, et
qui parattra aussi tres prochainement.


Maison F. BRUNES.
1~5 a ANO IRU~ it95


L. HfDEEI
Aiscism m6mso~rc s e la Socis'e Philan-c
thropiqtud des td t a*rU- .tailltes 9,; Paris
oient de recevoir un grand choix d'd.
tfafes diagonale, cadimir- alpaca, chevio-
toy cheviotie pcuar deiffl, etc, Re~o~omman-
p' erarticuliiarxient A sa clientb!e ine
!36 Cw l i da coupes doa C-.ijmir,
de gilets doe ""Zn~taie et da -piar de
touted ox~
Sp4Sciali6dtt A c de rio-
Awdricainet~ f1 t dt.,rns &* pofacttion.
La ai:-gsn ci s-"-ne i' ,&i Ls CoS-
t~t~ ~l;a~r~~ iw~ bit :oar-


Cridomnnerie Noinvelle



143, GRAND'RUE, -i4
PORT-AU-PRINGE
CwAUTSSu S IN TOUs 'nNRIS
V DAP?6T, POUR LA VBMTN
I~ G OS T0 DtTAIL.
~acul~lor n promapt dma
om-,-cs,-nde, tant lci qua'en
Province.
Formes A hommes ; le6gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernire mo-
de do Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nues avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection ot durde irraprocha-
bles, i des prix avantageux.
Cirag s, pmtos et liqa "det
P~sis s~rt~yc L*k"*-r*rZ9'^ il-i~ d fife"$e2;' ? w ^-r


R~-- --- -- -I~ r~~
Tib6re Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPtCIALIT8:
PANTOUFLES MULES


Rhum Barbancourt
Mddailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concourse dans toutes les Expositions depuis
1881 jiusqu'I 1907. ( Ancien at NTouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule dm
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule pro
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barba
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris las
les affaires de feu son mari, et se tient a la m6mehalle, sise 7,R?
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clien
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que
le passe.
.-==. -- J' l,. '


NESTOR FELI
L'excellent tailleur avantageusemenl
connu de toute la R6publique vient
de rouvrir son atelier Rue Ferou,
( Rue des Miracles ) No 61, pres de Me
LUger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours toute satisfaction
pour los travaux qui lui seront con-
fi6s.




QORDONNE.RIE

42, Rae des Fronts-FoThs.
CHAUSSURsS IN DJ~p6T,PO'Tj LA V:X~ jT
Promptitude et soin aunx comSa
des tant ic1i !u'en provide! ,
Chaussures de Da" oms at ia-.
vail tou'jiours tout ce qui y se pA s
nouveaux.
Forms amdricaine t f ..a.ise pour
Messiest.ra ; 6l1gantes sl conmmodes
Pour les enfaints 1; piusA i'J~ia.
Trs il soide es6ca' av-c
des pe'ax die pre~.a.r.mar.2e
Asasur" u;: df gr.an?-d :- .,a-i_


H6telel Bellevue
Le mieux sitni, 1e plus con-
fortable.- Champ--de-Mars.-
Cuisine renoimmne.- Vae ~-~r l mer.


Nemangez plus depU
S'il n'estfait avo la "Pi1lsbu
Best."
La meilleure farine du mo
Celle qui donne le meilleur
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignements
dresser & :
Ernest Castera
repr6sentant ae la PILLSBURY'Sn
BURN FLOUR MILS Co MINii
BILS
M. et Mme Laporte-LAF
(NAE ARCHER)
60 Avenuedes Gobelins, 60, h
Offrent leurs services au co
et aux families, tant de Port-au-
que des autres villes d'Haiti,
toutes commands de march
vins, articles de toilettes, dem
de bijouterie, etc.
On peut expedier les com
a l'adresse ci-dessus et pourto
seignements s'adresser au bur
journal.

Etude
DE
Me Charles MIL
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


''*'"*'^---" Z. _"atsBra~a^^^i5sE ^B -- ._-I--i-"

Grand Rabais!

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION (1907)
HAS CONFERRED A
Gold Medal upon


Tannerie Continental

DE PORT-AU PRINCE
CHAUSSURES
CHEVREAU GLACE, pour homes et dames P. 10 EnfantsP,'
VERNIS ECLIPS ( a 12
COULEUR LOTUS 4 12
Pour la vente en gros 5 olo d'esool


A. de Matt6is &
Maison fondue en 1888.


_~


HORS CONCOUXS


GRANND PRIX