<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00599
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 16, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00599

Full Text

Troisibme AnnAs, No 615


PORT-AU-Pi NCE ( H~fir


Vendredi, 16 Avril 1909.


Arthur Isidore,
ADKUISTRATUUR


J


j


m m


OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa
RIDACTBUR MN CHR 1:


Abonneonrnt" :


iIT-AU- PRINU
OVIIARTEMENTS
STfRGKR.--


U* Muis.
TIois Mn!-
Ux Mois.
Taozz MMczs
Toios Mois.


* .3


2.00
5.00
.>20
o. 00
8.00


DIRECTEUR- FONDA'rEUR
Cl6ment Magloire

DIRECTION-atDA C~'" ;',v-ADMINISTTRAT")V
4 5, tlU -:!- 4


r,r~ Ntubi:;o I 5:crl 'l~

Les alponneatc partcr. do -" et d ig i do ChMU
mois et lont payibles d'avamm
Lim ma zsc rits I 6r OU Don as I"rose uwus


~Y Ib qFILLJ.WC ..t -Y~


LE TABAC

Un problme agri


EN HAITI


cole


et industrial


VI


Le department de I'agricultu'e, e-t-
prcvu au contract, devra envoyel ai
haean des champs d'expeiimentation
la Compagnie trois 61vs, qui,nmne
is qu'ils cou.n!iitront A fond cette
lltre, soront remplaess par de non-
Imxapprentis, et ainsi do suite jus-
'A l'expiration des dix anndes.
N'est-ce pas IA le inmi'leur moyen .et
meilleure cole de formation pour
l0x qui, chez nous. veulent s'adon-
r l'agriculture ". Et le r&sultat se-
Sd'autant plus appreci 'ble qu'aux.
dividus recommand&s et dtlgu&s
rla Compagnie, il imported d'ajoutei
Squ'elle meme emploie dkjA A ses
Maux.


d'un centime le poidsdes obligations


dlans la disai-Ion ft i'extiunn du conj- Nous auctions hien voulu, pour sa-
irat prnse 5 A t J'Eit par Ii Cornpa- tistaire une honorable susceptibilitY,
:,(iie S. T. L ,st i 'it, r:it nt bien aun renonccr *sormais et signer, par
Courant, si dtja il ne l'6ta;it, de ct qie ex.'mn.le, a Xui. o, mais il se pourrait
ce contract demanded au pays et do cc que queollue K \'in.ii s a ou quelque
p'i'I offre en retour. I t\.LLPlN.~,\ocalles non moinspossibles
Les intdres8ss n'ont rortainement que Luxembourg, ftlt tent6 6galement
aucune vue subrepti-e ; ils n'ont au- de nous piendre A parties : nous res-
eune peur que la lumiire se fasse au- torns done ddcidt6nent
tour du contract qi'ils out pr6sentd IUX
depuis I'ann6e derniere A !'txamen des ___


tiationaies, sans causer sur nos mar- Ch amr es
ch6s au:un malaise 6conomique, m- t pur cela e nous avons acep-
me momentan6, sans lier I'Etat hai- ( st daip ,e journal examiner a notre
.e e u p14 dans ce journal d examiner A notre
ticn d'aucune manimre, aura puis- a I vo1pl r.ine"!nprtm-ialit6,
ment contribute, en outre de tous'- l, to.*r, nee plus grande impartialit4,
mnt coitribu e ouen s etre de tous lel Io document qu'ils out sowmis A I'ac-
avantages Idels que nous avons djA ceptation do I'Etat.
passes en revue, A conjurer la faillite
imminent A laquelle nous exposent Si, dans le course d, cet examen.
le danger tant de fois signal dIj;A de InOUs avons pa-Iru ere syinpathiques a
la monoculture, et l'extreme concur- a caiis -de la Conmpanie S.' .L .c'est
rence que subit I'6tranger notri caft lie, 1uii peit le nier ? il serait tri-i re-
et que sa depreciation incessante ag- rttabtle, alor3 qu. touts les 'covic-
grave considerablement. rions litiiennes ont bin f-tites sur
Por jt A ce p t s conditions de notre relevement a-
Pour apprkcier justement a ce ,oinit gricol,. qu'un project de la port6e et d#,
de vue notre situation national,,,po r imp ce de coi-ci t passed
se fair' unr vt ritab!e idee de I'etat d'- :l.. .. ...1.. i .^p '


Pri6re d'aviser l'administra-
tion de la inoindre irregulari-
t6 dans leservic du a MATINP
afin qu'il y soit de suite rem6-
di6





RaNSEIGNEMENTS


1 iiip pt U uevant iI jpuni aldtien P 1 I I ME OROjIjKO GI*IIQU M
IIest stir, dns de semblables coi- infriorit6 que constitute pour nos pla-i pi': tar:(', at-e ( qun 'eprit de r- U
tiWas, que d'ici peu le pays verrait ces le faith que jusqu'ici nous n'avonsi piiytion verait .lpon a laissC dO ]b Cerva.'tOire
naitirement assure I'avenir du a- rien le0nt6 pour parer aux dangers du i! 'v tin :-esavanti s et lpo bie lfaitss~
I sur son sol. Rien n'empechetair dfaut de production dent sollre le ontius es dants e iojt t. bi s D
i'6tablir a leur propre co-npte ce x pays, tout Haition soucieux lde son lt d SLMINAIRE COLLIGE St-MARTIAL
SceS sujets qui, pass le temps de ave tir n'a qu'i se poser celte simple Avatit de former note exaren, il
Ir fructueux apprenti~sagr, t iov. question Itsnuis res'e A ex o-)er qu, lques der -
rfructUeux appreiitia5;lsaP t ouivc* jueshion : cozzsmderati o' izaportantes, et JELDi x~ AVRIL 1909
iatdes facilities pour le faire. 1Que d. ciendra Haiti l jour o,i po.r I," e couidrations .importantes, et A
[1 tabac pourra devenir ainst,ma s une raisin ou pour ups autre, son cl '''t C' quniou ticle.o danB u proii
i'd scul tIdcain it denier ai icle. Barom tre A midi 7E2, i/8
hi s.eument, ou plut6t pourra rv- n'aura pas tr uuv d 4 l'ranger des pre-hn caomtre mi 72, /8
mir important et fructueux arii- neurs s.ffisants ? L'X Temoprature2m nimum 23,2
Id'epor-atioiu que St-l)omingue a II y a done urgence pour nous d'ac- mimu
IWis connu. tiver, mime au prix de sacrifices, la P. S.- It para:t, d'.; ri'; tone a de- a i33 2
Seffet, du moment oIu Ir tabac prod:ucioi de tout ce que notr sole l abli ls No~elliste onn dirne de a tptre 26 7
Sttsera devenu digue de considj- recie de richeses insoupcounnes, par Mr F. i. (Cauvi, qa-. dos amis A C'el tre6 nuageux pendant la journ e et
a double point de vue de la seul move d ailleurs de sortir de no qui it a costume d'cr ire Sous aI si- clair depuis 8 h. du soir. Fort veoc d'Est,
t6 du product et de sa quantit~, t e d6tresse actuelle. ,giature de a Lux i et les intimes qui intcrrompu pendant i heure par la brise
mposera naturellement au trail Et dans ces conditions, comment et oit I'hibi:ude d I'..ppeler ainsi, par de mer. Baromatre en hausse.
kiur, Puisque, ausi bien, il -' a- pourquoi repousserions-nous, corn- abiedvaion de son prom seraient J. SCHRER
11 d'un arti. le qui est en dfma"1 ruenltet pourquoi n'accepterions-nous tents de lui attribuer no- articles du J. SCHERER
Starmment et dans le mono pa avec le plusgrand empressemen' Main. Chapelle de N. D. de la Salette
*et doot la consommation n'a n contract qui, come celui don't il Cette confusion ne ser.it certes q e
S edace a la diminution m ,1- est ii question, ne compote aucun Illtteusepo: r nousmais nous sommes C'est dimanche A 7 here demise d
6tdcmatin qne Mgr. I oArcheveque proce e
lero!Sment sensible de pro- sacriice pour I'Etat i pour le npasobli po ne ous parer de !a gloire mm qca Mgr 1Archevque proce
om obieno paitouit. et qui, bien au contraire, assure a do per.:onie, de confirmer la decla- I Szleaniction de la noovlle cape Ie de
ilisons d'exporlation de nos celu-lA une plus-value apprciable d, nation de Mr F. L. Cauvin, en mettant la Saete, en remlcement de anienn
s places, toujours en q.ete recettes instanoandment, et A celui-ci en gaide se3 intimes effarouiclis. dirnier y aura iensdie messed le
Premises pour I'etranger, one nouvelle carribre A la productivity Bien avant la rentr6e dans le pays ra bndin dy St. Sacremente
Crto t ccrtL-inement de s'iu- et A I'activit noatlonales f de Mr F. L Cauvin, nous avons d'ail- bMnediction d S. Sacrement.
r a taba i hatien, tout com- leurs choisi ce pseudonym don't se A l'issue de la c6remonie religieau, le
*h lmoot itre,6s aI cafe, et Nous esp6rons qt le lectear, qui a trouvent sign6es lusieurs de nos arti- directeurde la prison receiver ls asnuites
Wm traqt qui, as *rcharger bieo voulu noos prater son attention cles de I ann6e ernibre i Ia concergerie.


I r I -r i I


:-


I





Port-de-Paiv
Samtdi, le troi- couranr, a tdC dite Vn
la Cathedrale de cette ville, une messe de
Requiem a la memoire de f.u Oceain Men-
tor, jeune frere de Mme Antoine Simon,
la digne compagne d. Scn Excellcnce le
Ps dent de la RKpublique.
Sur la gracieuse invitation de Monsieur
Julien Lignd6, dirccteur de la douane de
ce port, lcs principaux fonciionniaires, les
repr6stntants des puisanc,;s :ri n ,rr ct
quelques notab.cs y ont pris part avcc un
recucilliincet q',i exprime manaifestenitrit
l'attachement iou, particili-r de cette po-
pulation A la peronnc Ju Clitf de la Na-
tion.
A I'issue de la crdmnonie religicuse, les
assistants se sont rendus en corps N I'lh'tel
du sympathique monsieur Lig,'nde ou ils
ont 6td I'obiet de, Ii p.s cordiiVe d cep-
tion. Apr.s les courtoiscs paroles de re-
merciements de Monsieur L.iaond6 ; Mes-
sieurs James rThomrs, admInistratcur de,
finances, Thomas Pierre Phi'ippe, in-pec-
teur des dcoles et B,-rna-IRl B -rn;er, ma.is-
trat communal we sent fa.it les interprLtes
des sentiments de la population iui est
protondrnmet rTchJie i,, mi'hec'r don't
vient d' rre frapoPe la familYe du Prdsident
Simon. Son Excellence, d,.puis son arrive
a la haute (lirection dts aftlires duI Pavc,


Situation A ctuelle

Le Cliarng continuait A baisser r.ormale-
miilit ; :nais d.-puis que 'on semb!e avoir
quelquts aper;us des proje:s que le gu-
vernemcr.n aura a deposer bier.tt sur Its
bureaux des chambres, il s.'et p-oduit,
sur le marci., ,'ne v ~ritab'e dJcb'ild e.
Au m,,oment oU nous ,crivons, on est
arrive aux ta ix de P. ,So 0 '' avc :.en-
Jai c,- d-" b i,-. r davan:g,'.-.
Cctte belle impulsion dcs afflliires nous
rnct d-ns la ndccssit, d'entamcr plus au
itnd les pr!j, ts d .,'. rn' t t, anl
puint de vue du retrait, de la conversion
Ld la Dtte p,'" ique at auties.
Ce ucia Ic Jthlme de notre P' liliquc dr
1:nu Lr' : ,lL'L.- d..s jours suiva:xts.
C. N N.
....m na. ----1Z" -- ---- ----

De l'Etiologie et de
1'evolution de la Tu-
berculose pulrnonaire
au point de vus de l'Hygi6ne


n'a ppas cls Je lui dinner l pus rardes Autrefui. ns t ls icx, le
preuves de sa bienveillante sol'icitude. p.,itritm ire 's a i II ti o 'at ,i.n' p, : -i
Boite aux lettres .t1, ix : ili
Monsieur Ie Direc:cur, tinutr' esprit, tt licn ique pouI ('tie u il,.
Avec la baisse du chLin e, le moment, aix ftirniillt-s, t nous von.s lc'ilercli Ice
est vcnu de parlor de la cherte des article~ ,catiu-es c1to I etto plus g'art' lP i ft'luen t:
de prerniere neccss~ti dans la consonma- !le I n ialtiei tion quotidienne. I.e prix du pain occupy -ormaiv elles soient ,pr OverIuels 'contlir
attention de tout le inonde. (lin crie et la ,livula;li ln et l'inva-ion do -'es gVer-
ave raison, conire la grosseur du pain, mnes p:tth llgIne anxiuels ile-" sont ?.i
qui n'a pas suivie la baisse du change. funt stmen! t expOos.
Quand 1. change 6tait A Son00 o la fa- )'ite-i -s nits ti'tv.tlx or-t t. pbliO) s
rine se vendait P.80 le baril ; aujourd'hui siit cettt' grave m,-aI lo, i, 1-pu li,' et
au change de ;8o o I la farine se vend [1:t11itrlliii re n t l's co fi;ro '' i nt tio s
P.40 le baril, pourtant le poid:. du pain oa 'n'iront p:a s 'a; [allr er ployav. nos
est rested toujonrs !e mreme me comme nar le' f:iiabls I'nitires at I. l eI l c'i o ti t') tte
passe, mna'gr, la dlirunition de P .o0 sur Il l,'tio i~mserie (l:ii, p, .n 'L-o' -l:-,t ., s-;'a
prix de vente. Le pain auralt d'i logique- de iqellute uliilil t', pour nos o( cpa-
ment augmenter de la moitie de son poidls tr iotes aui neigl inmt i n petn ft lIt's
en proportion de la baisse du change. Ce pr[ c1i ;. l 'l'ygi'noe. I)'.illeus ( il
que nous ne constatons pas. at a, pre'rnir n mal Ie tI aoi
Pou-quoi cela ? Parce que dans un ba- i Ie ',,.wtttre nous .lit lo vieil lal.e.
ril de farine de 200 'livres. on veut tirer I1. ttiiit rc lo"-e pulmon i ire on' bacil-
800 pains de dix centines, c'est-A-dire' i,-e. i Otin L e I a I tisie j Iitin ai
quatre pains de dix centimes par livre de eit l'une '*.', plus tor illes plaies a! I1l' -
farine, d'ou un bIndice de too 0 0 par mnatilt'. El!e tient le pri mia.r i ia; par-
jour sur chaque baril. mi les rmvlat lies eniili, i i s le- plus
En v&ritd, c'est trop tirer sur la farine .lisastri uses (.Sypli!is I's, re., I.,-s vi.c-
Nous reviendrous sur cette question pro- time-s qi'elle tait anniiellerm:ent sinit
chainement. plus noi ,n euses que cell~e; Ici' asion-
Agreez, etc. n&s ,lr les plus _randes gutrres,-
.'n /fre de family ,lue c.'1 !t.ps ,los mniladies tji lItrniques
< Lanterne Medi'ale les ilus r'edoulablks ( vairiol, liivres
SLapennrn iM#dinss, eta, tc. )
Nous avons recu le fasiculc du mois pert, ellea et Ac.),
Ell Allemtagne, (n .n A ,!eterreI ll
d'avril de cette intressante revue scientiti- i -', F ; ce, tx l t-Ini.,
que qui tn est I sa 12" annrc d'existence. t, pveiv ts res o
l uCSUl','s pr venltives tlt s ` .'re. o t
Ce numero content une note ndcrolo- t
gique consacrbe au Dr Philippe Gracia Cd- t 1Ott- lt aritm, sivee(lte pour hsav
sar, un article du Dr Lissade sur Ivm- t ( p I blimi. .'a l'6ttblis:e,-ptnt de.
phangites dans les pays chauds, nne 6tu- t les cam
e du Dr G. Dalencour sur l'importance gia It le et les c:mpal
de la courbe thermique dans la d6termina- goese, la r L'ntisepaieo ideuracsu. de
tion des lesions organiques et erntn des poclem, nt.ar et enlin par igu lueation
mots aimables de bienvenue I'adresse du peman, et eti lear encourage su
Sides malaales et de leur entourage sur
Dr Paula gi avita de leur malanlie.
Soci6t6 de L6gislation La lutte centre la tuberculo-e fait des
Les membres de la soci6te de legislation progrcs ai l'tranger, a et ce qui montre
reunis le 14 de ce mois en assemble g6- t qu'on est daais la bonne voie. tcrit
n6rale, out renouveld leur comity comme a le Matin de Paris, c'est la decrois-
suit : a sauce continue de la mortality tuber-
President I. N. Leger, Secretaire gcne- & culeuse.,
ral, Dantms Bellegarde, Membres du comi- D'aprts quelques statistiques, il y au-
t6 : Louis Boroo, J6r6mie, F. Baron, et rait une diminution de 50 pour cent en
D. Viard. Allemagne, depuis 40 ans; 45 pour cent
Excellent composition A laquelle nous, en France, et 38 pour cent en Angle-
envoyons nos compliments. terre pour le mdme temps.


II 1N a ,quelques dix ans, i'on dvaluait
:ena Franc"1.3mortalitt tuberculeuse
annuiellt :ti -5.0)0)0 ames.
IEn I I;ii i, bifii qu'il 'Y 'it pas de
sIai~ti(~cIII noticielle, ce quo nous re-
gret-ttona- LbeaacouV, noia pouvOmi dire
L~tj)~I C' ,eis 1,it-tatal ions coistantes de
l; .Sitence Ltic It bacillose, au lieu de
d(crji ic, I pncn(i u tie marchi n diive, as-

pw l\~~ettdo la 1Iuliipa-
I t -'4 ckIII. '-t;sm ilt la transmiu si-





i re 1,i11 t' I i cIV ii I(I e,
I it~i ools rila", I 1 Iaa ItlJ SliS :ire ex-



(11'IJI' Z iac-t p t r:Atise 6vidente de

k In ILI H., dp 1-oltrillf"C ~
L Iii t Ito (Il (Ioitti tt-

Cuni. I'11 I isiaiilirite
~ ~ 1!Cal~aaiiPY~; "'11iitmat I):iM

Ii% 'mt lt I n le atteint d-

tit, It 1 pa d.. tid ,itlS Suf-

P -0 tiaI it, la 'l de'le a faep, de

i,-n taix clix axi!aiires, aux

i~l~f~l, t e-t suit aUX
br't bj lilt, do, trIoubles oculaires
IlasauK, IPN foins-
lo i litetillais-ent pus. est en un
dex' d laclles mioscif

(I;l i Ia 1)'lI)ee 11 p K ak
i-I tipti o poi i-
'e ~ ~ ~ i dtav, tn s- aoeeaa-.Jj--MetIPrla nt' ,I
ill ii I z.~a cmi~o c late...


les trieuses de cafd qui
pou~sisres irritantes #t
les blanchiseusep,, q i to
mUo IIC ]ioIr4 ilfeect~b, mae t
exempts de contaminatio,.
assailt, que dans lea h6t.Iga
rants, on court ri-que d'6tre
ls ,%gat ons de cafe, oitpa
Ce, soit par paresse, oie font
muer dtits une wtrne eaupa
silt-S '1pli Putain azt ivi 'jdf
ni-ifeuis~. Dc so'rte qwi~ cette
v~alit;1U "I vago d'auai,05u tegig~1
e au pt egtlera de get mes bacillAMiS
Dr JuSTIN VI-



,_te -i wmcigDdptcbf
olluvelleB Etra




RomE~ 1-2.- Nl(r Titoiji, miaiJft
a tra i -t' .;at!re,, eI Mr 4e
cli ito Ii i dO I'e rfpie A'lo
S9)t :: 0' ',r"r&'1,s V-rijse na6
ei iinf longi pntretioma I-t, Tn
dit A co I t' ll 'entrevue qua
tram C ;Idti ca'e, e-.t U1 t&moigalp
tair quo do-;, mel tons cordials
tenat en i A A lernagne et l'Italie;
damat aua point de vue politiqu,
entire' ion avait aucune raisob
et dawis ces coIltionflh ii l'Wen
tera auctine conssqjuence poli
C:ette (J6claration de oa a T
aiima pour' rtullat de mettre ur
A imie politique engage dana
jotircaux au ,ujo-t d'un Ioniqu
le rernotvelfement d- la Triple
cc wimi n'tn a nuilermentbesoin.
tI..-' part't. persoaine ne songe A a
witivelleint nt pr6tnatu do I&
AlIliaunce.
PA '.I- .12. D),- nouvelles e
ces do tde I mtia ,maes sans flu A I'
svstflame irivefnt par lea lieu
do %isseaii Colin Pt Jeance, od
(aile,. ljer # ntre Palis et Memoe


.....l i.- h t- -,tli I'.genit plinci- ; etn irots 4 kilomi tres de
,at! !o' < ,,.,nt. i,.it.. I) ins n pa:r- \l. i,;rd(lmrninistret de la ma
'.*ti de Io ; Ii- .l'excie'io' pulinonLai- lner iA la Tour Eiffel oft sol
S, le.< bil. v sont :conternus par 1, s roessages de Melon, et
*niv ile's., ten!dit.
| (. 'l ta "ptiaid is -utr le sol, B .ER.I 12.- La ligne do
-o .t a,- et ,is-.-mnines ,dans gitlion adrienne allIe and,
I a i. to ImI ,lte lpouss-,itre. qi'elle s'oc-upe de fonder
Llon Ie>,or- to ba' ii,., al t-s Is d Wavingaion adrienne a F
,u ali m:.ichi'<, (dans l l). bieaux, les t' o se troupe Z
gli,.-s -- 1 .. ,coles h.-s t t y s; S,Ion totes probalites, cptt<
ur les rn ul lSa, les 'roit'- s, 'c ta- r o t rte au mois d'Oct
i i-es, enitim diant .1- e:,,' al:ins C ,t'-. ,reront :1 ann6es.
viatl. s et dans e a it cii de vach lee d-l s l vent 6tu
beiculeuse. con- Irftion et le maniemen
(), les a t!roiv\,< i esan los livres, Ion driigables
l,)u'inau;x, cihi'ervs q(ui ont ):,se par les CEO 12 -Une
ailsdos htiues1. tlvi HAdCELON12 --Une n
,ii s ,s a lo ti.. s q i a t la vilai hte a f;N t explosion aujourd'
noe ania ,Iat, törner les. te uillets avec I'un, des I rincipales rues d
13urs luigts souillso par la a live ot Ie ; pertsr,ne n'a t6 bless
ien le s mall s contamirinet ces (fits A total qware bombeo0
oljets pait les auittelettes de crachat oson dans cetv
"11 Cp]osion dans cette ville al
,ui peuvolit ttze proj.tee:; mme a 1 derniers jours. La police 1
Ite e d.li.p a. larn les eflor-,p pro activemnent les anarchis'O
\0 r lU6 l)t lit. I,-. a' tccs Ou. commis ces attentats.
L,-s bacilles le Koch qui font la sen-.
tinelle paitott, nous guettent a touted ANVERS 1"2. Tois caAs
I -s seconde-; ils attaquent meme lea bonique oat 6e' decooveo'r
'ens les p!ls vigoureux, protitant de vapeur anglais Rubeo"
It moindie dech6ance de leur organis- de S:-Nicolas ( RLpubliq
me pour envahir leurs tissues. ne ). Le Ruben-' "a
Toute profession, toute reunion exi- quarantine.
peant une agglomeration d'individus, CONSTANTINPOLE I3.-'
concourt lde beaucouo A la propaga- troubles de carractbre rdv
tion des germes morbifiques.. ont e6latd ici. L, aitlaatls
Les bureaucrateb, les balayeurs de La paoique a saisi poPl
rue, les medagbres, lea matelassiers, lea magasins soot TrI I


It
ii .

Is





'av
on.
It r

~biI



h.
t
owrr

44




I(


Zib





tji e Sfnt mutfl60-t foiit tine dilnon-,
rtion dva nt le Parlenifelit.
raticon do v:,lltjr opt ~ (st
p pltile rtooi'eIna
IS V1CI'01 11 t i 0 11err
tai i~aillons41't1
Is c~er alla Iiiiini-0;,ve -1 14 L1 e 1''O
j sont reandu LI dSi-it lt w
pies. S I, ilUn~ L' dt S;e Stlal It'
ja jis -ou l b~aJibtlI it 1-a -
f. parleme~rtit 1bmv ~ i~e
vision tlu grand v/iz ,wIu P'(sidetat
la Cbaniibil' e' t dii idiIi' t- lit


volutiENNEII Wl ',PiW-t11.-; fi:o-; drite

dates s e te lw 1 I vll f I: 0 cO ltoVll
title PNrlemplit. I.;i p)llillat 1011 en-
reet en Cproia 'i eXCIta-
I.t inijsttre do lit nerv :m .
it el 5I L Pi fSI1)1 r ct le
inistre -rai en t1111
LONDRE- 1; ()t ov;
r le sor't doun a0it Iillo t'iix ,

rat lrao 1iiitant it ti c (lo i a '' t I
Norn1
MEru ( IVcmicp i I.'
e.;t ,lli j '1i tfi 'in j'lI
etivili 'lI i i doI ~ ~ *
tTOU Ve! lr't iI':-;
a 1 doll) miltIC aiv I i 'Iw 1411 ii! ;
-I I' it a; 1 II -

te, hmiflI at:I t ,e l le it, u-41. II -
)nt parties p ii
ieront i \Aiiine -'! lL/

~~, I, 'i- rita T'
L'Ad-nnictratiN 1 Ai u-
rmn se- abonns li rnc doivent
a payer, abonne'n'-tit on uautrc's,
COntre recuu in). ,: e,. ; et
le timnre dui ourrn i
L:Administratcur,- .\krtfi j, ISIDOIjE

Avis co ju I I, oit'
public Pt le C0 111111 '' ', Iht i i
quf pornd:' id I' r' tic
Ur 1.C Sajb.\'1'I \
tch et E. I.rnke -awt C1i -
n em 0n t fi, n n t ,. 1r;11(-1
Port-au PrIince ii! .\vii 1,i).)




aue nanonaied'aai n

'I. le~tl eti utI~j ci-Ec)1

en d~I~it)e-' 'lie I -r ( al t

ris ,0 d A,,tm
rue de Li ;liir~P~ I:,ci' 1\,111 Soj
( art.:C les :raL,
WAsei, k GeneL'e .e ColO pu e
toWs e! Aceionn ai 05 jr&)Iwietaiij's
10 Actiorls au ruuir&ol( art 33 d--s
,Us ). t'rlformrIn- iit a l'araic Ic:33
statuts, les titres devi ont LCtre d~s,
dtrente jOurs, a:i t1iS, av it It
dite de b7 r'fo a Socjt~tcd
Fae de (:r~d~t Irlidgis;t~ I hI C:oru-
66, g ue de la \ actoirc,- o Pai6ts
Is Banque a Port-au P'ju'ce.
rele 'd~p~it de I on r~s t ittes, MSI1.
*ctio! Iuaires ',c,, olit uric cai tO
Q OgD0 8 l'hasembIlee
PO~t-anPrin~r I. ~~ &__t


Avis
Conforrn~ment auX insirrie' ions III
Sec rttaire d' 1tat des Fin:. *0s. Ia
BIarnque NatiorIae d'Haiti a I ha a' cii
a'informer les- oIteurs de 13cm-. 1 i Em-
priints titi (;o lernement dIiatii
lu'ls prevent, *' ipartir de ce joaz r,
pro )i.;trlwc r t ,..; gUiChetS POulr tou
Bo- ii' 1- 'nrunt.q du Goul'er,1443,ut
d'j'Iatic e[ 1~- intArets du ler Fo
vrier au :;I Nlar;1909.)
Botijap.; 'E'n) ts dit (ouveria-,flent
dl'ifili, :3ia,-.. f)o i tbi'tls du ler F&
vrier au :I1 tMas 199).
Contre rec:u et sur prti-n!ation des
bonds.

Ctiez App. Cipolin


155 -Riao ,U fpibli'-aine en far.- de
E. Robelim
\ciinerit 'Fa'iiver par' dciir
peur


JMr
va-


P'atti de fow, -,,ras~. Saucisst~~ s tr~utides.
Piv# min a poi-;iix i.,Iapioa. (Cioucr'outo
Asperge-. f e: vi ciristali-~6s par, li-
vI'e vt p ir Pi t;~ if. t u n o ientes. Vi n.
I'Ougeo lt laac.ir.,4arto. Makiga. Vet-
fliuitli. I (c)llak.It'. (:anipa~re.
--. sok..
nlioltint


VI' ii' *' E'Yv 1111 l''J e; t')ao/'s d la main
-de wea ilVfo tiiu-ica'es, exein-
p' aii os qu i Coiittric' de cor muri
avt Ifi ncs (itcositwifl, hieri quIls
porteilt mon Iioiii. N'ayaiit jamais au-
torit jet suri .' b'iut( Ido cit te
facO: nn.* Irina-i el, attendants
qu'uro proc'-a -,):, ilt-it-'S :t.I'1'dji,'jIL
(1 1,'11 1' do n ,. dr ll T u
aol il d I .-I)0 ill po on trai I ue', jp,
pr.viec> c' cLque ces Idc-sitillie
fie~t t- t ia I X I. c ela' (1. 1o i 1. 6C.
It li ot((it lro; I.-I'


r s J'SUSE
Y'~at ric'~n dea ca"ussures
La Manufamilere a toujouirs an ddp6i
un grand stock, *- pour Ia venta eo
gros et ea d~"tali. O- d chaussures en
tousgem~ u
k0Mmiws. VK r!M2:. ENFANTSi
Ld.s nornmittle; d',s commoreants
(1p' l'iiitkefl0Ur t(o.rfont ro 'exrcut~ela
'ait iine sneaine a Peu prbs.
'23, Raoie de ,Fu mtus-Forts, 123
PORGIT :'-PijNCI (HAITI)

M (o L. Verret
.k ilh. r-Marchafld
U.-jutw, ,:As; .-At bi&'rveillante clien-
t(ire qu.,- sa rnais,_rz No.7,Rue Traver-
.i-Ou esL toujuurc bin pourvue d'une
var~i(5 d'atjqoios de la haute non-
veantd prisionLoe.
QUALII- SLIP BRgIa (COUPX ILO&GANT
TRvAAIL SOIGNE ExicuTION PROMPTD-
Prix tWs rdduits I

PHOTrO GvRAPHIE
JH. M. DUPLESSY
Granld atelier de luxe
120 RUE DU CKNTRK:
Travaux de touts sortes et de
toutes grandeurs.
.~ Afrf"nAi.QAmonlts


Z)
d


.3
'o
L
ce


Produils flygiflliques pour la Toillell


CRI tMEOIUn BNci

POUDRE *I *1 i vIBUOuTrn
SAVON, ,uStMt l a 4ut 16 mlt
I J. smox. 5o, rauBio st-Kxamu, PAZs = adeo cr lc6 gltations


i:


adoucit l'6piderme auquel elle
LA I donne une souplesse et un ve-
Slout6 incomparable en lui com-
muniquant son d6licieux par-
fum. Elle conserve 1'6clat et la fraicheur du teint, car elle est souveraine
contre le halo, les piqAlres d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA I II| I rente, impalpable, pr4par6e
spccialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
,redprochable ; son pai lfn' d licat, son velout6 ont contribute fair d'elle,
la Favorite dcs Poudits de Toilette.
A base de Cr6me Simnon,
LE pre-6pare selon les rincipes
les plus scrupuleux de lhygine
e..-\ possede A un certain degr6
toutes Iles t i titt' ltt rlIt,.!- ,ntoes et prdservatrices de la Cr6me Simon ; il
est partilici t ;ll I,,t i,; j :l T~la lndt pour la Toilette des enfants et pour lea,
dames don't l1. peau est delicate.
Agency Generale et D6p6t pour Haiti

MASON JULES LAVILLF
9.,. Ru4 du Magasin d I'Etat, 93


Aiidre Falil)erl
:;s, IUK.: (,)L'\, ;s
Port-au-Prince
\1, It 1te e -t ev lr par ,lei'li,'r vapeur


Vill 1,011"(1l
'iri dlelIdm


Vin
Vin


d.. ~c
do %11(,A (- I I


I-';iu ae Vic'hy C:tilestl ns
ircini'A iI'liltilc extra
\i ii aa-re xtia d'OuI'ans
Ilile d'oive..'- au gallon,
en bout#oiIle., t en Lcidoris.


Parf.:;ne .ie extra-fine Mr Daver
Cravales. 1lontres
\ lIN fl ; l 1 KI ; 1 2 t;lk Is, : I) :E TAIL
Llvr:3son domicile A partir de' 12 bouteilles
Expedition A la C6te


LIGNE HOLLANDAISE

)Poulr I'fEr ipe ipar voie de New-York
PRO CHAINS DEPARTS:


Vendrcdi, 2:; Avril --- s.
@


"' 'rins \\illemn I" (capt. Nyboer)


< capt. van der Est


--- i. l'ris der Nederlanden" (capt. van der Goot)


' frins W\illemn I V ( capt. KOningstein)


Ces bateax (qui stt ldes Ils ms inodernes de notre flotille, poss6dent
l'excellenites commoiit,'-.s pour passagers ; grades cabinets, simple et
doubles; cabines corrcspotiJantes pour families, toutes avec lits non
superposes,
M6eecin et stewardess (f-mme de chambre).-
Excellente cuisine franualse.
GERLACH & Co, AgOts.


'7 Mal --- ss. V rins Matirits **


'I






Buch


Place de la Paix
Execution prompt,. et soigne des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerdis d'or, argent, cuivre et autire Imnac.ux I apres la
m6thodo amnriicaine ( fire essay '.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et vc~itable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Propridtaire: 7AT


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand

Depot de Kola-Champagne :

Aux Gonaives: Madaine P. Laraque
a Saint-Marc : Madame E. Marteill
A Petit-Goave : Hermann Reimbold & Co
t-


Matt6is &


Co


Maison fondue en 1888.

Derniiers articles r Ius
Parfrimeie Hoabigant; Ro-
yal loulbigant ; Fougere Royal; Par-
furn Ilal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Colfrets do parfumerie tres 6iegants.
Parfuin ierioimn6 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lamps, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
I.a M ..-oti a toujours un grand as-
soitirumtit de Biinuterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en guiiiai et A la port6e de toutes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gratures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vietl argent,-
diamant et pierres prdcieutes & des prtx
avantageux.
ACHAT D'ACAILLES DE CARTr
Prix exceptionnel

VIENT DE PARAITRE
L'Erreur
R6volutionnaire
ET
NOTRE ETAT SOCIAL,
PAn
AU(;CSTEN MA LOIlE.
UN VOLUME brochi de pros de .3(t
pages, en vente I 'linprimerie du Ma-
tin, au prix de Deu.x Gourdes l'exem-
plaire.
Nous engageons nos lecteurs a lire
le volume qui, par la facon don't il
rectifie de tres interessants points de
vue sur la period colonial et les
premiers temps de notre histoire,
constitute, selon l'expression employee
par I'auteur dans son Avant-propos,
t la preface obligee de l'Histoire
d'Haiti d l'usage des adults, don't nous
avons mis la premiere parties sous
press, sur la demand g6n6rale, et
qui paraitra aussi tres prochain ement.


A. de


Pharmacie W


NESTOB FLLIU
L'exce I I ent tai I It-, uLit a varit i e ijse rncin
connu de touta la {pubhiq'u vjeflt
de rouvrir son ateli'r! Ilito u
( Rue des Miracles ) No 61, I-i
LUger Cauvin,
Sa nomnbreuse cii!iit le : c.liieia
comme toujou rs touted 0 .'ct i onr~
pour les travaux qui lii -roinct (,on-
fi~s.


A L'AIiGkkNiCt

0 J. D N-. e
*f, Rue des Fronts-.
CHAUSSURES IN DM-6TA'Qt!'' LA VCTL
Promptitude et soia
des tant li qu'pun pr':,
vajii WOuj'6rs tOUt cO (ULi v A ..
UouvWPA4 .
Furmz- ut-a6ricaino c) i .
M~- ~u: ; uL:~auies *.,t

Traxravl1 ssoida c~x'
les pe3aXZ cte PxrCi rxc riAi'(4 -AS
Ascuzro4lc 6ado g-ae 2;.,;
)'Fls. Cn' tr-'eyo 6% i -


Maison F. BRUNES.
195 Gt AND'H U: 195
Dirigqee pr

L. HODEiL[I
Ancie" membrs de la Scc'.s4 Philan-
thropiqu des urc'Oas bid.urs de Paris
Vient de recevoir un graud choix d'd.
toffos diagonal, c? i- r :-'Irya ch vio.
to, cheviote pour deuii, .., khaucxnan-
do particulibrement 4 sa c!ier:tie ane
boIll collection de coupas ..d o,iLir,
de gilets de tantatv- a t d piiqai de
toute beaat6.
Sp6cialitE de Gost.umeas do no-
oes.- Coupo Fri1si:Lt.. ADnti.s et1
Am6ricainoe a la dCrL ..-:. .:ction.
La maison ccnfec;,nnuc s: da GoCs--
tumc& militaire.. tU ititt '. adds
dol=aIns, t-'i :q.:;. xiabiI oar-
r4. -- -l0. d u &.:It

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'R UE, -i-t
PORT-AU-PRINCE
CMAUSSURKS RN TOLUS GUNREI
EN DiP6T, POUR LA VZIMT
zno ROS iT LrTAIL.
Ax6cution prompted doi
commander tant ici qu'en
Province.
Forms b hommus ; 61Igantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernirre mo-
de de Paris ) et le plus commode:
chauwsures porr infants confection-
nes aVec i r- i.aux de toutes nuances
d'ane z 'eaio et drCt irr4procha-
bles, i des prix avauta s)UR.
Cirages, pAtos et Ifqu~ :fle


Tibbre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALITE:
PANTOUFLES MULES


GUi'ine renornmee.- Iv,,.


I *LSr. .


r!e m a ez nlis aa g
bL'i n'estfaitav-cc '- Pllbm
Best."
La meilleure farine du M
Celle qui done le meilleurp
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignementl
dreoser A :
Ernest Castera
re',r6s-.ntant de la PILLSBURY' W
BnRN FLOUR MILES Co MIN
BILLS
M. et Mme Laporte-LAF
(NME ARCHER)
60 Atcnuedes Gobelins, 60,
()frent leurs services au
ot aiux f.milles, tant de Port-uo-
i!w des auitres villes d'Haiti,
tontes commands de march
insri, articls de toilettes, de
ide bijoutetio, etc.
( H pout e. a;'d I evrts ci-dessus et pour to
Signements s'adresser au b
journal.


Etude
DE
Me Charles MILUJ
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


Gruhl(1 JIRbais!


JAMESTOW 3


TERCENTENNIAL EXPOSITION
HAS CON FEARED A
Gold Medal upon


( 1907)


Tannerie Continenth

DE PORT-AU PRINCE
CHAUSSURES
CHEVREAU GLACI, pour liommes et dames P. 10 Enfants P.


VERNIS ECLIPS 12
COULEUR LOTUS r 12
Pour la vente en gros 5 olo d'


I


S


* 1


GRAND PRIX HOURS CORCOOVS

Rhum Barbancourt
Mfdailles d'or, Mention honor.;bie, Membre du Jury, QrOam
prix, Ho.-s concourse Jc S touttcs tes Expositicas deputy
1881 jusqu'- 1907. ( A.cien ,t Nouveau ContinentU)
Madame Veuvor BARBANCOURT, seule
taire le la marque RburaL Barbiancourt et seule
Laire des for:nules qui o;tt fai ob-lem:i, i. Rhlhurn 8r
court los m6dailiei d'or de to.t,:' ies Expositions, a pris l
les affaires de feu son mari, et se tinlt A la m6mehalle, sise 7,
des G6sars, a la disposition de sa nombreuse
don't ies commandos seront ex6cut4es avec le meme soin qu
le pass.


-rn-rn ----
H 6tel Bellevue
Le mieux situi, l p1 u i n Ion
fortable.- CLidm f:-