<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00598
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 15, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00598

Full Text

TroiSltme Ann6e, No 614


?OiT-ALU-iiNCE (HAITI


Jeudi, 15 Avril 1909.


j


Arguir Isidore,
ADMINJST"A=tUR


J


OUOTIDIEN


Camille N6rb Numa
RtDACTUUR UN CHBa J


AbonnomefltS


ST-AUF-PRINCr
grVAiRTEMTSE

3TDANGER......


Un Mon. .
Taos MOM.
Un Mos. .
Tiots Mois
Taos Mon.


.G.
.4
*
* 4
*


2.00
6.00
2.20
6.00
8.00


DIRECTEUR-FONDATEUR
Cl6ment Magloire


DIRECTION- "'D ACT) UN-ADlkiNISTRA'1 iON
191 r\ trox, 4S-


L1V N U AR, 011 (-N I I V L.,-
Les s i ; ts Pnj t .;;zr ter'-j i I do chat
w -;get t nt ayabile sd'avaern
Les wo .a rits %4Its Ou L u C- 0 @Segal ?A$ 163433


Plant de se decider A frapper, il
eara quelques instants A regarder
porte de sa propre mason, pri-
me espce de timidity mel1e d'hu-
liaion. Dans sa conscience dlas'i
e, Ia jalousie effr'nee tantot s'ar
mit presque par le desir d'dviter
trngique certitude de I'infldelit6 de
fmme, tant6t s'dteignait tout A
ipi I'id4e de l'improbabilitd de ses
upcons, melie A la honte do s'ttie
iss6 i cette pusrilite de feiLdre un
art pour proceder plus ai.smeni
inattle surprise policiere.La craiiie
sevoir oblige de s'avouer un mari
Iheareux,celle non moins grand
Is son instinctive bonhomie d'
Ia butte aux reproches de sa cons
te pour son injuste soupCon et Ie
S vulgaire qu'il avait tendu pro
ienten lui une perplexite enfan-
(tl'insupportable certitude d .tr.-
iqu'll arrive, ridicule. Que fefrat-
I trouvait un home dans sa inai-
?Qu'allait-il dire A sa feamne s'il
rogvait personnel ? La paresse de
prit souffrait de ce d6bat, 4 t it
peaotaitde la resolution prise coin
done grave impruimnce. II au ail
Sdispaiatatre avec la valise mau-
qui pjsait & son bras et lui rap
iLa0orablement sa feinte groates-
Si urait voulu redescendre I 's-
; mais c'btait trop tard, cart il
itque la femme de chambre ne
~ japercu, plant IA, & travers
.flen6tre enti'ouverte. En effit,
avait-il ouvert la p3rte ; et,
IMtla d6sinvoltu e avec laquell-
b"aru tout en le saluant, lui
Surprise, lui part qu o'-
Safflee6e. It la toisa de la tIte
,et, I'Ame plus tremblante
eorps, pale come un mort, le
O trrire,B sa grosse valise
dr sa bout de son bras tend,
t at ki la chambre a coucher.
641a ia..le,tranquillement dten-
ir di van bas, tout son pet t
"alnt ramassd entire les plis
,aU SJfpinoir aEvbre, non
Il Ot do coque.te.
r',, Onvert u hastrd sour


le tapis, aupres d'elle, pouvait fair
penstr que la lectiice avait t6 vinr
cue par un sommeil involontaire Ecat-
quillant les yeux, elle se leva come
dans un movement de surprise.
Te voilA Quest ce qui est -r-
riv ?
Rien...repondit-il haletant, et -on4
visage, de pAle qu'il 6tait, s cluinait
maiutenant d'une rougeur sainuiIte
d'ado!escent pudique. Et I'embarras
humi[lant qu il prouvait d'etre con-
traiit a se justifier devenait tel!-,ru-,n
p6nible qu'il al.a jusqu't regret' r, un
instant, de no pas avoir surprise sa
femme en flagrant d vlit.
Enfn, qu'est-il arrive? deinand -
t-elle de nouveau en l'etiveloppaiut d
son r, guard scrutateur.
J ai manqu6 mon train ... Qu,
diable i Tu ne l'as pas compris?
-Tu as manqu6 ton train ? Ce W'est
pas vrai I
Comment ?
Ce n'est pas vrai. Le domosti-
que qui t'a accompagn4 m'a dit que
tu 6tais arrive a temps ; it a pris lui-
menie ton billet et t'a vu enter ditis
la sa'lo d'atten'e.
II out ut fri-on ; I'6clair sinistre du
soup'on IraversaiL de nouveau 0-on cu
p-. Ah ..le domestique t'a dit tout
cela. Cela vent dire que tu le lui as
demanJd6.
N .ture element Joelui ai deman-
de par e que cela m'ant6ressait, a6-
pondit-elld avte une duret6 cruelle
Alions, alone, i6Londs vite ; pout
qu'elle liaison n'es to pas iarti ?
Mlis Lucie qu'as-tu ? Pout
quoi t'excit-ir amai ?
Pour quell. laisou n'est-lu pas pbrli?
Jo vais te le dire tout de suite...
J'ai oubli6...
Q.oi ?
Quelques papier importants...
Ce nast pas vrai ; les papers im-
portants, je to lea ai mis moi-memO
dans ton portefeuille.
Un grand zble I
Trs grand I Je voulain et e sesre
que tu no reviendrar pu.


Lucie 1 .. VoilA une plai;itanterie rob3. Et elie, A qui co regard n'echap-
de mauvais goat. pa point, sa petite t te drig6e d'un
-Je n'ai aucune envie de plaisan- g-ste hautain. les ,"as croisds sur sa
ter, car to t'es bien garden de plaisan-' ;oitrin., Jioite en face de lui, dans
ter, toi, en venant me... "surprendre". ire attitude de petite reine intr6pide,
(Et, dans se pupilles azurees de dd- ricana et ajouta d'un ton de comman-
licieuse blonde au regard habituelle- dement :
ment si caressant et si doux, pas:a Entre Entre !
une phosphorescence feline.) Parlons Georges la contempla pendant un
c!airement, Georges: to as ced, corn bon moment saus avoir le courage de
me autrefois a un noavement de ja- profdrer une paro'e. Peu A pou, une
lous;e B quelque chose d-1 pire peut grande tendre.se dbordant de son
etre : A un soupcon concrct f-t aigu. coeur gorfle de repentir se fit un jour
.le te remurrcie I oh !... oui, j, to re- A travers cet insupportable melange
me-rcie, r.on s s parce que tu tme de pensees opposes et lui monta aus
crois une coquiun-; ceci, c'est sinmpie lhvres. II lui dit humbl.ement, amou-
meat on luxe quo tois les hmmees reusfment :
ont lo droit de se donner ; mais je te Lucie Tu me pardon es ?
remercie reellemoet de mie croiri; as- Oui, je te p.adonne; mais A pr-
sez stupidemLnt ivngnou pour icc- sent, ne rn'ennuie pas.
voir un amant chez moi. chez toi, el Un bai.-er ?
pour le recevoir juste quelques minu- Non !
tes ap-:s ton dtp Art. Mon chpr, los Geoigea seoigali eu baitsant la
faux departs des maris constituent tlte, et, piano. pano, a'la se refugier
un cas 6tudie dans I s premiers ru- dans son bur.-au do meiodeste avocat,
diren's dd I iofld ii6 conjugila.g situs dans un coin retired de la mai-
L-acie I .. .on
Quoi ? Lucie Lucic !...Tu es ve- LoLcie ouvrit I. petite port de la
nu me donner on brev-t l'adultre e' g .rde-robe; un beau june home
un aulte de sottise, et j,' veux me 13 traverse vivElmet la chamb e sur la
cuser au moins pour lo second. pointe des pieis et disparut.
Tu dis des ,rormir's .. Julie -- -
je ten prie, tais-toi.
Du res'e, du n.omen' qie tu as l I
eu l'intentiotn de me surprendr ", 1t U
reste pas la lea Iains da#u I-s po- -
ches Puisque tu su.po- amant a pa pni irer danse une mati- pour ,ous, de chiercerr saveir les
!on aussi petite, eh bien ? h-rch-3-le. grade. lines, ou du moins A avoir
Tru ne perises pa;, j'.erpb', que mor quelques atperus des projects quo le
imbecilt6r ir- jusqu'Atooe e m ttre ininistre des flhanwes aura bieat6t a
sous le nez. Cherche I chberch bien Iposer sur le bureau des Chambres.
et partout. II y a tart de recoin:, tant Des lenteurs inherentes a fooevrtau
deo cachetts. Cette mason, de plus; to des tra'aux preliniuaires do corps
est faite comme uoe so'rit ibre : elle gislatif et A 6ude des combleai-
n'a qu'uoe port d'entr6j ct tu comrn aons flnancidres, sout do nature a es
prynds qua lui no pourra plus os tr tetard-.r le de6pt o(u It 6closio publi-
SpDrseut que to es eatle. lU e ; nlamois ii noos eat peut.
'il y 6tait, ii dolt y 6tre encore etre permis de dare, des maintenant,
Cberche I Chercbe I Et tiensa... com* que la que*ion de lenteote a retablir
mence ol perqosition... par li garden centre la Banque et I'6tat haelieo eat
robe qui ost l tout pvs C'est facil uen des proccupations capital do
i comprendre: ii talt da.as ma cha government actuel.
bre & coacher, to eB arrive I'iApro Elle est corome un pivot autoer du-
viate; o veou-lo quo Je IJ ale cache o1 toruent d'iaporlauts projee.
It n'y a pas de doue: dons la guard Toutefol, D'ile oes pas a maule es.
robe. perane, l sael alMot quo po@ d le
George$ aneanti,laoga furtivrment um government ean qu a oaooace
regard craint.f verse I'huis de la garde- et aqeel tmrt de capital aI'oent.


CONTE DU JEUDI


FAUX DEPART


=se


11 9`5 L L I- ___


Clk.7M,* -- -- --


C







heA. conditions danw lesquelles la
Banqlue 414A fonx1e cdt le s rvices
(JU'u. II!:,I I t t c('tI1:10 P Wdte aun pais
axiw'e I, cu delimtS d' tout patti-pris
quio, dte deux cit&i. on so fasse des
CollvuosRiorx-i r4ciproqueS Ai n d'aboutiri
A ul-i solution pirfit~ilbou iuix juut*Mrts
dc.: .Icux plltihs coui r'acd(1'1115. II n'y
a pa h.'u, Iusqtjld c, He If nre d114 prd-
I II1 LI itiLe- ; I''gI)'111lons se
pIuol-.rutvc e-1 il;ils des coIIiiliotis liorI

qu'uti cailbograr ne vemi d Paris.
vielrt ic ious iuel'sfe1'r su- tat d-

FriAtout (-a.:, (I.- t1:t i jIous ell IC-
part t ons.
CA..........u.*,n ,


Nominations
Ao nombre des personnel qgii on: (u A
6nerizer la confi since du gouvtrnement qui
ies a L.mployCes, nous avons omis ,' cn-
voytr rios compliments A Monsieur Au-
tele Colbert, nonmm prseur A la douane
de Port-au-Prince.
Ldosthene Tronullot. nommt direc cur
du burean central du timbre.
Mr Colbert es pour nous un ami person-
nel, et un ami de ro:re maison.
Navi e en retard
Par sui'e d'un accident aux machines,
le vapiur .Alleehany a di retourncr A
N-,v York. II n'y aura done pis de vapeur
de la line AMlas crtte semaine.
-c ntes du jeudi


,AM I I .1 .' .- Sur le reprcche qni nous est fait cheque
jour de ne nas accordrr une place dans
LA CH AM B R E notre inoiin l, pr'itre lltt.rr'ir.-. nons
L A A Javois dic;de d. Iub!ier A chaque jeudi,'une
oage conte ou nouvelle. pour stisfiire au
A midi precis, le dttpu!' Mo.nbcicur qui dtsir de nos aimables lecteurs.
et peut-tire le doyen d'.:ge d,,, dputes, Nous faisons appeals a 'x 'crivains hai-
occupele fautiuil pres'dentit.l. n int come tiens -vec Ie q',el s'ent~ndra 1'administra-
ler et 2(ne secretaires les ddputes IP.erre tion pour c! np'ir chique semaine cette
Paul et Ernst Ewald Ce bureau provisoire parlie ii t1rtir'.
fait procedtr a I'appel nominal quii 'ac- Pont de J6rmr'e


nombreux que choisi, le jeune president,
Monsieur Roger Lacroix, n'a-t-il pas man-
qu6 de developper les fortes idees du bien,
de la fraternity, de la chariie, d'union qui
animent les membres de cette coci tC, les
sentiments combien nobles qiui les ont
;oussis A se grouper en vue de d6velop-
per leur intelligence par la p.ursuite cn
commune de leurs 6iudes, par un- union
sincere dans la rech-rche de It voie r6el'e
vers laqurl'e la jeuncsse devrait porter ses
pas pour r.lever le niveau moral du pays.
Aussi sn allocation a-t-tlle &t salute
d'un veritab'e tonnerre d'applud sse-
ments.
A,:-;r, nous avons eu a entendre Mr
Scott,dans une bllc podsic : le Ponmmier
Spuis, Mr Boncy, dins un desopilant mono-
logic : CL ndlo: et Marcel Gouraige, qui
SIII';I. fi' rite aLx larmes avec : Les fe m
M cs et le secret, monologue creole de G.
Sy vain.
S Voici cnftii le tour de la piece La Ci-
S'ri c d'A b, dame eni uois tableaux de
Mr D.nntry et Lemoine. C'cst avec un in-
t L0: to uiouts croissant qu'on a eu A ad-
unirer
1MM. Petion Boncy (Delporte); Mirccl
Gouraig', (Ubct, I'assassin); Eai. Armand
(ieune mcdecin); Edg. Moise ( Leb'arc );


cuse qu'une presence d,. 49 diputes dans A rrieur e q l Ies iravaux de rparatio n Djean (Laloue:te); lelix Mechiem-
L'enceinie. r sont ajourrns i'dt.it de ce magnifique pont boQrg (Jean); Henry Mortns (Procureur du
Le quorum reg'ementai;e n',tant pas devient de plus en p'us desastreux et c'est rui) etc, Ltc. etc.
atteint, on I&ve la sc.anc apres la lecture u, co e vraiment deplorable. Seals E" some, fete des mieux idussits qui
d'un procs-vetbal de non-hen maintcnant Its pistons peuvent traverser; vanus co s ituns gns tous nos compli-
()0 arpcnte lts galries dc la Chambre en !e baes des intortuns paytans, passant a m nts et nos voux les plus sinc&es pour
ech.:'geant son opiniiin Des petits groups cIt c'est-A-dire dans la riviere mome s'ex- la poursuite de leur but.
se fomrent par-ci, par-1,-- nerveux, chu- potent continuellement avec leur churg-- PCTATE.
cho an qque!es parules qui nous viennent ment de denrees. Departs
1: ptinc.- On sent qu'il y a 1a quelque Ceptndant, il serait encore possible jus- Mardi est part le steamer Venitia avec,
chose de mysterieux qui se passe dans quA l'iheure actuelle, de sauver cette belle les pissagers suivauts pour :
l'a'mosph-re. et uti'e construction qui conduit a Jer6mie St Thomas : Alfred Stecher.
Nos intimites ou nos relations avec les don't elee est aussi un orrement. Ie Con- Hfvrc S. E. Mr Carteron, Ministre de
occtpants de cette Maison, nous permettent seil des Stcretaires d'Etat a votl dans le France, Mme Carteron, Mellc Carteron,
de savoir de quoi il s'agit : C'e-t que les temps une some de cinq mille dollars Mme Chapoteau, Melles Iliiane, Si'none
deux candidates qui disput-nt le fauteuil :our ks travaux n6cessaires, l'ingenicur tt Paullette Chapoteau.
de la presidencc ne sont pas ent&erement ioret a 6te sur Its lieux et s'est rendu Gonaives : Mne J. Mork, Mr et Mime
stirs de la majorin6 des amis sur qui ils compete de la faqon la plus pratique de re- Ador, Pelissi.r Sylvcstre. G'n.-ral Laborde
Lcot0iptnt pour leur triomphe. On craint mettre le pont dans sa position veritable, Corvoisier, M. Lambert, A. Lambert.
cc:taints :.urri, s. certaires defections A la ,i nc 'rt'ct plus qu'a se mettre A la beso- Ilambourg : Marie Wilson.
dtrniere hiter. Dle IA cts abstentions you- giI~ s M is les 5 oo dollars ne sont pas Le steamer Prsien a laiss, avc les
lugs, .es cS d iotirmaiop. payds.
o pay& it passagers suivants pour
Cpendant, malgti un certain prijugP, on I convient d'.atirer s&rieusement 'atten- suiants our
ttnIe-ra uquele chose vcndttdi, sans tou- :i ,n du D6partement des Travaux publics Kingston : Mr von Zimmerer, Ministre
tefois avo;r espoir d'aboutir A une solution -,,,r le danger qoe court ce pont. L'urignce d'Allemagne, Vve Dehoux et enfano:, Mr
finilce. Ma- lundi sera sure nent la dern;ere ,-s r6paratiovs s'impos' ; la valeur votee et imie H. C. Sta-ne, ct enfants, Elia
minute de l'indicis;on. 11 y aura une ba- par iC Conseil tst suftisnte. Ajourner en- Schmidt, Arthur Bonnetil, Melle Marie
taille rJngle A l'issuc de lajui;.lle on n'aura corL hl, travaux, ce sera pour 1'E-ar une Merlet, Marie Corvington, Joham Unkrant
pas : comnper de cadavres sang'ants elle pere con.icrab'e, ctr le pont sera d6fini- Mne P. Bazan, Mr et Mme B Basquiat,
sera courtoise ; a l.i tin, on se tendra une tiv ment perda ; ce sera, en outre, une Ilalie Etienne, Frdd6tick B3ucard, Vve F
main de coll gues, et, entire quelques verres situation penib'e faite aux intdrcssantcs po- (:hevalier, Miles Ethel et Porcia Chevalier,
on se dira : Camarades, sans rancune !* pulations de la Grand'Anse. Georges y Egel, Jose Almonde, Alice Tho-
REPORTER Pour routes ccs raisons, nous croyons mas.
que sa;ifaction sera donnee, dans l'interet Jacwel : A. E. Pope.
rn ne d.e l'Eat. Cayes: Mine O:mdcle Rameau,Mme Sey-
I ft1 i T iYiriit .^ A r.,t ",- mour Dupont.
ASr Albert a G-utzrier


RENSBEIGNEMENTS
MYITEOROLOGIQU LS

DU
StIINAIRK COLLEGE St-MARTIAL

MERCREDI 14 AVRIL 1909
Barometre a midi 762, 0/12
Temp6rature1minirmum 21,8
'maximum 33 ,2
Moyenne diurne de la temperature 27 ,2
Ciel"nuigeux depuis midi. Halo solaire
A h.- Fort vent d Est.
Brise de iner de ccurte durie.
Barometre en hausse.
Mouvement sismique A 1o h. 29 m. do
mating. Direction V.
J. SCHERBR


Nous avons revu avec plaisir Mr A.
Guizmer notre ami, sujet anglais, inge-
nieur electric'ien, de passage a Port-au-
Prince, mais qui habite ks Cayes depuis
p'us de virgt ans ou il eut a diriger pour
Messieurs Bjnnefil. Maxime Jacques et ac-
tuellement pour le Senateur Morisset le
service teliphonique.
C'est on d6vou6 ami de notre pays au-
quel nous so'haitons la bienvenue.
Cercle Union *
Nos jeunes amis nous excuseront de
I'oub'i qui nous a tait retarder compte-
tend de leur fete.
Par one soiree litteraire et tihiArale,cette
int6ressante association de jeunes, c6l1brait
son inauguration, le dimanche de PAques,
comme en une resurrection de I'id6al et
de la verto triumphant de I'apathie et des
vices ambiants de notre milieu social.
Alors en presence d'un auditoire aussi


Chevalier d'industrie
II est bali de mettre les families en gar-
de centre un certain filou, tres adroit, tres
audacieux, qui opre sur une hautechel-
le et par un procede ing6nieux. Beaucoup
de personnel, d'apres nos informations, en
sont deji victims.
Ce personnage, avec toutes sorts de
inysteres, sollicite un rendez-vous, la nuit,
et raconte comment une fortune don't il
est d6tenteur I'embirrasse et le mine. II
donne des details, precise I'effigie des pie-
ces d'or, demand la plus grande discre-
tion, explique comment lui, malheureux,
serait soupConn6 si on le voyait depenser
beaucoup d'argent, indique I'endroit exact
oc il a cach6 cette fortune qu'il vient vous
prier d'administrer pour lui. Puis il s'en
va, vous ayant encore pri6 d'e.re tr6s-cir-
conspect pour ne pas le compromettre, en
vous annonCant sa visite pour le lende-
main, a 4 heures do martin.


t1 est exict ; mnis ii announce 94i1
plus confiinc- ;- i achingd did. t
anxieux, il se signc, it ne vit P1a
prendre conger. O0 le retiet ;c'M
on est pris. 01 le persuade '
qu'q l pent se rassurer, qa'idl a 3
tromp6, e'c. Ildemande des sacs,
de sacs et .. de I'argent. It lui fm
des prWparatifs. Cela dure etfii
prend la grosse some pour rhcolS
le serviteur fidhle qui aura aid i
norter sur des boes de somnme, l
fortune qui n'xiste qie dans o i
nation.
Cet hornme a d1ii rtuln beaucja
titn:ies Ii tst done de notre dcv
prevcnir cell, qui ont edd preseries
.u 'ici. tin q.ue non seulement tdel
joitnt pis tei.t~es p r la perspzctived'
immense richl.sse.mais encore qu'etk.i
sent appr.'hen]-r i'e:droit chenapan.


NolvetiiA, Etranog


Derr iras3 D6pCchei

ROME iI. Un journal local v;P
(,ubli:r an ati.:- s-nsitionnel dmul
,uel ilcri i qe;qe ,cvrement I'6tat dell
iine i:titcrne. II dit que le nooveu
assete d'escadre Napoli ne pecti
!)u1 de six inem ds A Il'heure et qi
' Roma ne peut guere fire miean
journal affirme que de grves difecta
unt e'L d6couvLrtes dans la michina
nouveauu croiseur-cuirassd de o.oo00
ties.
FORT-DE-FKRAN.(( II. Le gendaI
'ro ayant rtf,'it d'obtcmpercr 1i '
1'k.xpulsion pris contre lui, sous tO
qu'il 6;ait ma'ade et dans 1'impjsds
de s'hibiller a t c visid 1 ciouvci
.,oir A 7 h. 30 par une commissi
:rois docteurs, qui Ie declarerent a
!e voyager. -- Ca.:ro fut alors al
*nanu military A S lires 30 soir et U
por;: sur une c.vire jusqu'ao pI
' Versailles ", q ii partit aussii6t
Guadeloupe.
PARI! I1. -- L'enente anglo-f
cst cause que le Gouvernement S1
cope de la construction de quatre' .
brought proje:6e par l'Antriche. Ii
ticitement convenu en:re 1'Angkl
la France, que la premiere Iid
celle-ci la suprmniaie navale daons
diterranCe afin de pouvoir concept
rneilleures unites dans la Mancheet
Inenter si flotte de grands croiu
Exm-eme-Orient 11 parair de toait
site de construire inm Cdi al:me
moin; quatte )D.eadnoug:h 1 fi
ter A I'Anglcterre de renforccr so
dre de la M, iiterranee dans une t0
portion. ,
I.ONDRES 1I.- Le correspond
Sai Mail 'Mal A Fez accuse lec
lemand dans cette ville. de 0e9
menacent de provoquer de noO
lentendus entire la France et Alls
-Par leur recent accord, leso
ments Francais et Allemands 01a
de ne fire et de n'encourager i
aucune demarche tendant, A t,
vileges iconomiques exclusifs eu
I'un d'eux et de s'efforcer de ,P
entire lears nationaux, des0
ayant pour but 1'exploiutoo
des concessions obtenoes pd1
eux. Mal gr cet engagement 1
lemaod, it le correspondst_
Mails, a sollicitC et obtene t
sions minires poor le ot Co
son allemaade.


__L






ps Trois aeronautes allemands
p1'os roit tre offi:iers, omn dtC mis
jIron cro estatiOus moment ru l;s
tu-rrisitr Santey ( S-ine et Ois )
unvirona 0 illes au Sud-Est de Paris.
cvro naelle", se trouvaient un apparel
, la nphiqce et des cartes gkographi-
-o, Ir ministre de la guerre a nvoys
Sofflie r d'~tt-maj-r faire une enqu,-
SToio I -Les nouvelles de Vienne,
oo qiue Ic Jlpon se propose de noti-
s l'Aagleterre son intention de d6non-
ron tr2it avecs elle, sont dinuis de
~deomcnt. L'Alliancw en question a itd
cssle pou une piriode de to ans,
te japou ne s'est jamais montr6 md-
met des:termes do traitersonne
7--S[x (Mas) ii. Six personnel ont
Set plusieurs ont t6 gravement btiu'es
itun incendie qui a dclate dars cette
en plein quarter commercial el qui
am des pertes matCrielles dvalu6es i
Woo dollars
ILm (Prou) 12.- Plusieurs person-
Soat priau Cours d'un incend e qui
kroisit il'glise de HuaLho. situede 80
tills au nord oust de Callao
ROME 12. Lts obstques de Marion
awford, le romancier atnericain bi:n con-
eurent lieu ce maiin A Sinti Agello.
PAIs i. Le ( Mai:n v antor:cc q 1
bhbssadeur du Japon a ete autorish 1 d-
wntir h1 nauvclle pirue dans la prcs.e al-
amde et autrichien:)e que 1 Jipon au-
it l'intention d'abroger prochainement Ic
Wid d'alliance anglo japonais. L'ambissa-
mr declare, en outre, que Ies relations
ne l'Angleterre et lc Japon n'ont jarnais
i plus cordiales.
NAPLES 12.- Le Mont Etna est :n Crup-
m. Un fort et 6paii nuage de fumee
it do crate. Des cendres tombent
rules localitis environiantes. Les progr6s
Iraoption sont suivis avec anxiety.
Li (Perou) 12 Une s6rieuse se-
ase sismique a e:6 ressentie A 3hres 5
I mtin. L'oidulation allait de 1'est A
Ieset etait accompignee de bruits sou-
rains. La population de la ville fat tres
Kmaes. Que'qu s edifice.s ont subi d:s
Images*
LOSIDES 13 Sir Donald Curie le grand
tzeur anglais est d&ced.
Pr6re d'aviser 1'administra-
mtode la moinire irr gulali
Idansleservice du a MATIN .
k qu'll y soit de suite rame-



Satinal lel i'Haim

SSEMBLELEGIENIAIE ORDINAIRE
N.M. les actionnaires sont convo-
Sen assemb'de G6ndrals ('rdi-
r powr le 7 Juin pro:hain A 3
ets d rdlevde, au Sieg, Social,
te de la Chlatsse d Antin, A
i ( art. 35 des status )
tsemb'de G4nerale se compose
bo0 0 e Actionnairesproprietaires
I10 Actions au moins( art 33 d.*s
uts). Conform.ment A l'article 33
Status, les tires devront Wtre de-
h"itrente jours, au moins, avant
le de a r6un;on, & la Societe
rs'se e e redit Industrtel et Com-
ial66, rue de la Victoire, B Paris
Bnqueo & Port-au Prince.
ltre 'o d6p6t de leurs titres, MM.
ioiires recevront one carte
--i-on >a l'A ssembl4e.
Port-au-Prince, le 10 Avril 1909.


Avis
Conform4ment aux instructions du
Secr4taire d'Etat des Finance-. 'a
lBanque Nationale d'Haiti a l'ho -, eur
d'informer les otrteurs de Bani d Em-
prunts du Gouvernement d'Haiti
qu'ils peuvent. A partir de ce jour,
se presenter A se. guichets pour tou.
cher une 23* r uirtition.
Bons d'mnprunts du Gouvemednt
d'Hait 6o0 lo/o- interets du ler Fe-
vrier au 31 Mars 1909.
Bone d'Emp units du Gouvernoment
d'Haiti, 3o/-1/2/oo- interets du ler F6-
vrier au 31 Mars 1900.
Contre recu et sur presentation des
bons.

Contre-Avis
Les dames Filletle, Philombne,Ter-i-
lia Desrouleaux et Arelise B oron, nyant
pour avocat Me J. B. N. Valembrun,
d'une part et les siaurA et dames Chs.
Os. Etienne, 'Cicron ValmA, Blaisine
et Ald aide Valmd, a aut pour avocat
Me Saint-Elme Math:eu d'autre part,
font savoir a tous ceux qu'il appartien-
dra qu'en leur qualitde i'hdritiers de feu
Dorsulme dit a Df.lor ils ont fait
choix de Me Kl hrr Villmenay, comme
notaire charged de liquider la succes-
sion du defunt.
Eu coinstquence l-s ddbiteurs g4n6-
ralement quelconq'ies, locataires ou au-
tres, de la dite succession sont avertis
qu'ils ne doivent verser d6sormais leurs
rI devances qu'en I'Atude du notaire
choisi, seul habile a donner quittance.
Faute par eux de se conformer au
present avis, tout paiement qu'ils
pourront faite en d'autres mains qu'en
celles du dit notaire, sera nul et ils
seront astreints A payer deux fois.
Port-au-Prince le 6 Avril 1909.
J. B. N. VALEMBRUN, -Avocat
SAINT-ELME MATHIEU, -A vocat.

Francisco DESUSE
Fabricant de .chaussures
La Manufacture a toujours en dep6t
un grand stock, pour la venta en
gros et en detail, de chaussures on
'ous genres pour
HOMMas, FMEura, ENANTs
Los commandos des commerce; nts
de l'interieur pourront etre executee
planss une semaine a pen prep.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC (AIn )

M' C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis a sa bienveillante clien-
tale que sa maison No.7, Rue Traver-
Fibre ost toujours bien pourvue d'une
variety d'6toffes de ra baute non-
veautA pansienne.
QUAUTrr SUPfMuasR. CourP *LAwANTr
TRAVAIL sOIGNt. ExiCUTIO PROMPTs
Prt trid rMfUits I


-*-- y' ~
PHOTOGRAPHIE
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RuB DU CMETRE
Travaux de totes sortes et de
toutes grandeur.
Reproductions-Agrandiseoments


w
0,


'U


Prodlts flygieques poor la Tollcel


a u ft mmmaoc rr d wr k s
(LO\LIIL B~IBuse % BNUCIRl
PO01ASv uo
Pouo,,:'.Y~O~~
k.: BA VON IIDotula
3. 3sna1, e, Fub n c .t ut in, P AI W ,Z8" 31 U ~e f leh jsnltstOa h
~I~I~ ~sixom 41 YC -voa-- sI v 4'


adoucit l'6piderme auquel ello
LA donne une souplesse et un ve-
i | t loute incomparable en lui com*
muniquant son delicieux par-
fam. Elle conserve l'6clat et la fralcheu du teint, car elle est souveraine
centre le hale, lea piqdres d'insectes et les eruptions de la peau.
S* -sans bismuth, invisible, adh6-
S|f V1 11 1 rente, impalpable, pr6paree
spcialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
rrp rochable; son parfum delicat, soa v. out6 ont contribute fair d'elle,
Ia Favorite des Poudres de Toilette
SA base do Cre6Ae Sion,
c l), Ipr6paLr selon les principle
**^t ^^Jm^ tIJf f1 J les plus scrupuleuidelrhyyeine
-- .ossede A un certain degree
toutes les qualities bienfaisantes et pr&.-;'v pricess de la Crbme Simon ; il
est particulibrement recommande pour la Toilette des enfants et pour lea,
dames don't la peau est delicate.
Agence G6n6rale et Dep6t pour Haiti
AL la IMe ts a r l e
MASON JTULES LAVILLF.
93, Rue u Ma4gas4 : l' I'iNat 9.*


Andre -'Fnh)ert
30, |RL'UE L\, :
Port-au-F prince
Vi( lit d recevoir par dernier vapeur :
Viu rouge Champagne
Vio blanc :E.ii ve Vichy (l.est;
Vms fins en cmisses S-irdines A l'lIiile extra
Vin de Porto Vinaigre extra d'Orlans
Vin de Jerez Huile d'olives au gallon,
Vin de Madere en bouteilles et en bidons.
Parfurnerie extra-firie Mr Davc-r


Cravates,


AlillrIe's


VENTE EN GROS, 1/2 GlROS, ET Df~IAIL
Livraison A dornioile A partir de 12 boutalls


ExpE~dition A la


Chez App. Cipolin
155 Rue Rtpublicaine epa fa-:c de U
E. Robelin
Viennent d'arriver ipar' eileici va-
peur :
Pale de foic gras. Saui.S- s t' li:'t s.
Pigeon aux poik.Tapioca.. C(houciuui
Asperges etc. Frui's cuistalii s par Ii
vre et par falcon. Pi une d'entes. Viiiw
rouge et blanc. Oporto. M.~11Cag. V\r
mouth. Cognac. Champagne.

Avis commercial


Le public et le commerce soot avi
ses que pendant I'absence de notr *
sieur H. C. Staude, Mes-ieurs W.
Hirsch et E. L',mke sort charges con
jointement de notre procuration.
Port-au Prince 10 Avril 1909
G. KEITEL


C6te


. vis Important


.L r-ubli.: est avis6 qu'll circle en
ville d',s ex-mpla;re copies d la main
-de nies oeuvres musica!es, exem-
plaires qui n'oot rien de common
avec misa compositions, bien qu'ils
porteit roon nom. N'ayant jamais au-
toiis6e crsonne de pub'ier de cette
faqon mx musiqu et, en attendant
qu'un process soit int- nt~ i I'individu
q. i, au mwpris de rnes droits d'au-
tour, copies sans s rupul' leos fruits
de mon labaur p)uo en tratiquer, je
privien- I-* public que ces fac-simile
ne sort p:t- e-xacts et que leur fracture
est et demeure d6natur6e.
Port-au-Prince 13 Avril 1909-
LuDOVic LLANOTHE.


I -


--






HORS CONCOURS


liuiun Barbancourt
Wdbdilles d'or. Mention honorable, Memibre dut Jury, ,Grad
prix, Hn-,-i coni-rt rid9n3 tt,.s le Ti IXpositious depuis
18831 j Uq\~a IA ,iA ( AncitL-n -ut Ni uvealu Cou tinets)
Madam. V~iuve BA J3AN COURT, seule d6poi-
taire 'toIoaIaviarq 1aN!htn BdrbanlOourt et souls propril-
Lake de% forwiulcs ;ii intl rit O!:l 4 A.Lir aii iihUm Barbanw
court letY ; 1daili"" w O1: dA' d O Itxt38 la ExpOSitions, a pris I &suite
les affairs do feu son u-tri, et so tieat &la inomeha~ll, siss 79Rue
des C& 6ar'.q, a la disposition de3 sa nombrouse clientele,
dont less .omouaudes scront oztcutekes avec le mane soin quo psr


18 pa.sR.


*IsY~f ELLIU
Lox-e!len l tritileluravaritageusomenI
Znna de toute Ia R4publique VieaS
7rouvric sou atelier Rue F&roU.
M mR des Miracus e ) 6e11t, Prs d-b u'
r Cauvin,
83 nombrouse cliegatblo trouvera
coOne tooujour". tote Sutisfautioi
nr lea travaux qol lui serout cou-



A LtA.1GAN CE

Q N 14J *AlLET1

429 kilt. di-,S routi-forlb.
.uaus&USUS am EDP6TIPURt L& YAW=
kromptitudia et sgs anx command
des taut ici qu'su prowricc.
Chaussiresi:fi, .1c fl orat- at ?%-i-
ajil (Ji IUL .~ qu'i* y a do piuo

Ic -.ic Pow '- pool


d o& P -- '.:-.i`. L C30-t ."i;C ~r~
Asourinco de grandd r bia.
rr- ar1.1 dv

6tel Bellevue
H Loruijex sitnd, le plus con-
fortable.- Champ-do- arm. -
( uigkne renommAc. Vue sr Is mtr.


eM lc l de paiRn
S'll n'estfatt itav:' '7 Pillsbury'
3est."'
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour t.ous rs ., ;ignemeD ts s'a-
dreser A :
Ernest Castera
et'II-n'ltdit de 3la PII.LSBUiY's WASH-
URNN FLOUK MILSG Co MIrN APOLIS

M. et Mine Ls.porte-LA kr''zrxt .
(NsE ARCUHR)
60 Avenuedes Gobelins, 60. /Paris)
Offrent leurs services au commerce
,t aux families, tant de Port-au-Prince
iue des outrfs villes d'Hatti, pour
routes commander de marchandises,
vins, at ticls de toilettes, de mode et
le bijouterip, etc.
On peut ezxpdier les commander
1t 'adresse ci-dessus et pour tons ren
Iigneinents s'adresser au bureau do
journal.

Etude
DE
VM* Charles MILLER
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


jkwu --IC K. M,


STO' W4SrrWE R CEurtT IAL I-.,L TL XP0S:TIT 14(1907
HFIA!; C 0 t* % P F;RED A


Gold


Medal upon


I" ainneIt Coiitineiitale

DE PORT-AU PRINCE
CH USSURES


:IJ1.VlHlA ; ;lF.Al:" ,)ou1t hlomwcs et lames P. 10
VEBhNI Ft:I irs 4'12
(COUL.uI1 LOTUS i 12


Erfants P. 8


Pour la vente en gros 5 oIo d'escompte.


GRAND PRIX


-MIM A A man 1


1







1
r


Maison F. BRUNES.
19 j-AND'RU! 195
Dirig6e par

HIODELIE
Arul*hI -'s-i-brst 'as iSocsivJ PJhias-
Vient 4. a revoir uu grnd heiz 4'd


se p:7!- i r..ST\ *~ i -*ei

spia itckdr d 5sr .0 no-
Lm~riiainc, .,. Is 4.roi~re pwieIaoD
La ativiu confec'1o.Me a-,**i ds CoX
Lrlutint mitAires, rbi-.% brod6'
lolmonI3, tOaflicWs. *bitS ar-



C11- to es%.v Am- 'N3i~





'li kI*.?)?. I .& NT3
w : &&o. NT O*TAJL.
~tO' ufl4SDpro=rto dos
tautFc'1qJe






Proviproch.
LiO .-* I
(Tha SSL'tPS tedIa,~ TCI Qstt'r'










A. de !Watttis & Go




Parf-I~m6eP Hotubigant.; Ro.
yal Houbigant ; Fougbre Royal ; %Par
turn MdAW; Savon, Poudre ; etc. Met.
Coifrets de parfuwerie trbs 6l6gants.
Paifurn reromrn6 Atims; Let~ion, Th.
co, pherosM.
L~kn~ s, 'ouets et Jhqmaojl
pour buggy et b~iss.
Sle hlxo, Bibelots,
MOUisiqwuaies, lcoasosi. r- pe-s, Fumes-)
Cigarettes, (ravates, Maroquinerie d.
toutes.quai~tis.
La Maisor a -,toujoui-s uiz wanda
sortime~pt dt) Bijoatet-le, 4'A~rge,,ers..
do Diamo-it, A Ir- di;Positon dus public
on ~n~ral et A la Port~e d* o Wow
le ourses.
&tel e*ra d'Horlogerle et dv
Bijoutarif : Gravuress Confection
.Achat doe VUI ('9 51 t'IAIL (1?geig,
Dinmsst Pierre$ prdex ves a"

Ar-W~qP rix enzr h e1
Buss et Buggi~ EtIouerpar heuRe
pour courses nt youleromenyad A~U
[am cdampgn Sav P~ton-Vile etc.


s~in e l'Eat n fc~e de la GiacIlr..


Des yex ej desrlo

Pour I'dification des personae
lkd sons dlorjne lesnoms desaffecht
y,,ux E-t des rilles. trailed
avarit rgusemnent, de I'avis d
cialistes moJoernes les plugs
nom en Europe et Pn Am6dri
application de I'Elec'ricit6 (
que et appareils speciaux )
tout autre moyen thdrapeutio~
medication locale par doe i
lavage, irrigation, pommraid
cauterisation aux sels d'vrsI
rificalion et autre operation
glante.
Des yeux : Coi-jonctivitegrat
( granulation ). Conjonclivite cr*
que kystes et autres tumeors die
pibres, trichiase partielle, lIr"
meut, r6tr6cissement des sd
spacme ( tic ) ptosis, opaciti
cornde, ulcires dei la cornt,i.
adhlrences, piscldiite, kdratiti
tiracte mollfe. rStinite, neurorit
liyvprestbh: ie retinienne, b6mon4
r-tiniennet rIccTre, alrophie d.i
optique, nrivralgie oculaire, dot
o' ulaiire site d('oo ration chiI
cale. d6fint d'cecommodation viW
( -* ii'. te, arnaurose, glaucomedch
bue.
De-' o -ile. : S! it4 canub
inlammation chlirorii(que de r.O
moyenne. adh rences des ori
polype,hypertroplhie et catarrhed
unique des muqueuses, et du tyq
r trecissoem nts des tubes d'Eua
:hacune de ce- conditions pol
causer la surdit, celle-ci est em
quarind ces conditions le sont. SI
nerveusp, et ca!!e qui fait s ilel
maladies, fi-vr- typhoide, c.i
spinal, et diph-trie.
Cabinet d'Electrotherapie da I
teur C.. GAVEAU
Mddecin et Chirurgien de l'U'AW i
Harvard
128 Rue du Centre.
CmONSULTATIONS, TRAITUMENMSI4
mnodereis.
de 7 a 10A. M.
S2 4 P. M.

Guirison de M1 B9"
atteinte de tuberci.lose pl
PA ItELIXIR DUPEYROUX










e i, ziu ie 1 ',,,l t E- t ,j ile ,I'ta E laeit-uII
d, 401
n .r "l p ,+ dI p t'" !











5, Squa'ered
P. L' I lay ru et i l i l


tali,.tj A, l .tal s etl ..i, opoi'Lshae l de -
I t- t4 I. -'-l- I'f U I l li

liit ls :i,,> Mimn tC li. Iwald, p *