<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00596
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 13, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00596

Full Text

TroislAme Ann6e, No 612


FO(R fili;'N~( :r


Mardi, 13 Avril 1909.


-~- -~ L -P -- Ir-a-


Arthur Isidore,


ADMINISTRATKUR


IJ


o


Camille


QUOTIDrEN


lW-DACTBLUR KIN CHEW1t


Abonnement s :


FORT-AU-PRINCFI

DtPARTEMENTS(


Uv Mots.

Uw Mois.
TUx M amcv
Tuiois %eIc!


;


200
5.00
2.20
6 CO
-^.CO


DIRECTEUR-FONDATEUR
Qmmeut Magloire

DIRECTION UVACTION-&DMTWINTRATT()N
4S, Ru! sO X. 44. 5-


Lr NUIERO I tGK1T[!lES

Los ao ;inmaus parene do Iw et do I$ do do qS6
-*cis at ons ptayabs da am
Let L5'IusU.ltlS r iam m om" e max is son"


Ilisloire ('lJillJti


A L'USAGE DES


ADULTS


LIVRE III
Violence et repr6sailles
IX


vant d'arriver a I'tablissement du go atn6, d4pute du Cap, et dui~.cu.
bible regime po'itique qui se de do oaii.es
tapea I'administratio du pays Nous verton. plus loin que Roum'i-
s .Chris'ophe et P1tion, il no Is ge paya de si vie cette indiscretion,
l aentionner succintem.nt quell et aussi ses sentiments p.litiqln"
is violence qui eurent lieu, tan' p rsonnelk ; car it p.rtagetit lo" IP' io,
i~'6de Christophe pour assure cipes da gouvetnement qui furo i!
Striomphe dans la luttl d'influcer- consacres dans la Constitutio 1 rtpu-
qui s'6leva entire lui et Pmtioi lots- blicaine de 1896
I, apres la mort de DIssilines. ii Quand Christophs se fut bien co .
torganiser le pays que da c6',e vaincu que le recours aux atrtns
Sconcurrents A I'assaut du pou- alait devenu 1'oniq'ue moyen de vider
, polr assurer la resistance. le duel entire lui et les autori ds repu-
blicaines de l'Oaest et du Sid ; i! le-
a mait que HBo-nge, assist dt va p3r-onno!lemint la m rch et svt
Iques autres commissaires sym porta A Marchand.
tiques A la cau e de Pdtion.furent LA, un de sts premiers actes flat 1,
oyds par les chefs revolutionna faire arrnter Dxrtiguonavo et (C:tgt .
de I'Ooest et du Sad, en mi-si.1n qui parent bientOt assassinid par ses
rs de Christophe. oldres. 0
lti ci ne tarda pas A concevoir do Si le lect. ur v4ut se rappeler qitc
is6it6 centre eux car Bonnet Dartiguenave fat .1lun de ceux qu'il
t ne eachait pas, dans 1'enthou- employa A *lr.ssagsinat de Capoi-, i'
MOde ses recits sur les circons- verra, 'ainsi d'ailleurs que nois en
MedesviWnements quis'Mtaient a,-- rencontrons bien d'autres preitves.
Iplis dans le Sud et l'Onest, les que meme de bets services renrdus
ables sentiments de ces populia- Christohea ne oavliiont le fire Il chir
I de leurs chefs con're les sys- Plusieusi autres #fficiers, dout I his-
M*despotiques de gouvernernent toire n'a pas recuglli les noms, fatrent
rtla n6cessit4 de se prdmunir 6galemni;t are6tea, puis assassins .
k$ le retour de tout rgne tyran. Marchand, parce Wue Christoplh). se-
N lon Madiou, soup )nnait I(ur fld6l.te.
Sdit Madiou, les ; npions dIon Madlou
^aophe recueillaient toutes tses La bat.ille de Sibet a liea; les
reset s lia'alient de les rappoi t- r troupes de I'Oest. batlue Pt jmiE '
itA. Christophe finit par se ne d6oute par Christophe regagoerl
Mder.qu'ils iouveraifnt en c. s Port au-lrince par toutelea liassue.
1B2skirtes, des leir retour a Port- Lelioodu Nordest heureu etexprime
iace, autant d'obstacles A son ouvertement sa joip, cjr rthelemy
rmenta la 16tel do pouvoir ; il Mirault vient de iui reme ire le cha-
-, d lors, la pens6e de suppri- peau galonn6 de Pition, ec ev au ca-
cas obstacles, et le lecteur con- dare de Coutillien Coasta en hti
aoS le personnage pour deviner disant : GaB6ral en che voii l'd-
0een auquel il s'arr6ta : il proje- treune que je vroo offre. i
ere atendre une embuscade aux L'adjudant.ftal Papf ir, de ls
iasairesl, a Camp-Coq, entire cayalfrle de P1 tomb A i c. mo-
et Plaisance : ils ne durent la M3ot aux g aIMs do Ch tophe, se
e Ctte circonstance, qu' une rrNdma vootat, l at, d 9is noe
ce Irite i Bonnet par Rouma- tradition; d'aprbs ufl so capito


lans les bois apu.s que son cheval sa
.at abattu dans uii bourbicr.
Qaoiqu'i en soit, Clhrirkophl3 le re-
int auprsd (1? li, i I'employ!ti mene,.
!t un beau jo-ir, le fit assas.ifler.
Apr4Ts plusieurs as-sauts irifructueuxr,
I:lrri;toplie se decida A Ievr le -itg~
le Port-au-Piince ; ziais av~it de ro'en
rer daris ses Etat., i ra-3 foutt's Zief
JroprielEs de la plaine dui (Xl-le-Sac
loot ii fit incendiei la 1l ipat deo
i ine ot Ics champs de irmne.
J'appelle I'aftentio'u de- cn? ti, II
w"S violeile-es Corill'e le-Zpowd(
[lie tism U:ror t o t -.1-.4. t)!1, d
,otre Istoac; sha s r:p -A
Oueiit A celeIC qw:i s'exterc,r ntit s-i' rlei
)eraon IeIIs.
II f-st indusp risaJi'e d., re p ts tle
)erdI-e &te vue, pi!,e qiet, a.u meme
itre que le m6pris d, I a vie humair.e,
Iz ruine cl l e pitlla des proprit.6
:onltitueat un do's traits '14,mina.)Is
du cai :acltqro onatiou 11l ; et A ce I it Irt
'Ii-oirt', no saurait &re a-sez s6',I'w
tI'*6gard des ch--; q(ui fl -mit et ex-s.
); eu-,t an lieu do les rI'. I. o-i (
*icss originti!s de la ra#c, iHllioI
*J'Ce (PdO, all str"Its)~', 11 hipljortCo 411*.
chapai- o wcasiorn, nousi l'ichio!)s du
Ioigt les causes irivdtdrteos qaui con-.
Idmmelit daris notre pays I cuvio de
,0!1 d!vteloppement mater:;'].
Nous av.jris dtj;l vi li3.aiti",
Ins sa carIrnagne contre I'EsI, rt'
iij L- rg. ca iloi d! dces v 4-i'traceq (.. m.
re les pi-opridtes- I.t prorlamatfoii tie
dltristophe, dlu '24 decernbre -1800,
qui ouvre le; hosti'itds contre let au-
uritA rjepiblicaiaes, eit une cotis6-
ra'iun offlciello d4 ce-t procqd~s bra-
'aux; car nous y I -ons a k pbr i-ei
ulvantes, A l'adrctsie d -i mtiitaire*
*1e son Ormde:
I.-s fa---tieux ont lev6 I'dtendard
IEe Is rdvoltt, iP est juste 1,1,I1s piy,.ot
,,Fe leur fortune leurs Co~iui,*ots ff!w;0
IPs. L pillagt de louasPs I ietdx o 4 .l r
, eballs seront rouvds, vous at aba a-
,Jonnd sars resfviceti nj. a
C. qui tablit p~remptoiremewil que
A'instinct du pillage glI ;au fwnd de
,,,otre formation, cr'est que, mLmm
sans I'asseutimant pr~ftlable des
chefs de I'O Ost, lea miitaires et la
I4opuiace qul difddlirent Port-au-
Ornace coufre le oassts do sf* do
lhdstopbs me mamqobret pas4 d!


proflter du d.qarroi et de I'affolement
les families qui, toutes, se repandi-
r"nt ave. confusion sur la route de
IAogan, pour exdcuter le pillage des
maitsons.
a Les rues 6taient presque deserted,
(lit Ardouin, les maisous ouvertes et
abindonnees par eurs habitants. D)-
IC des so!dats se mnlaient A des pil-
lairs qui en profitaient pour prendre
ce qui 6tait A leur convenance ou i
*'.II de leurs families *
Et P6tion, bien qu'il n'eAt pas au*
tor:is6 A i'avanc', ni ancun d chefs
plii se trouvi' ent it Port-au-Prince,
'.,raviag,.; d'autant plu-s r6prouvables
.I'e la place subissait a ce moment
I.as5aut de 1'cinemi, fat oblige de les
amnis'ier et. jusq 'A an certain point,
de les encourager.
c Pircourant les ligns de la place,
continue Ardouin, et s~mnt des lges
cha'eurrux A ces militaires, P6tion s
autorisa d e ntinuar de faire leur binS,
imais A condition d. le porter aun pos-
t",s.alin d'6tra to ij ,urs prets A repoua-
,-r I'ennemi. II disait & Yayou, le be-
),4, de cette journey. q-i'il embrassa
et f.licita pour sa belle conduite, 1
ii s'ercusait de n'avuor pu easpEcher I*
p'llags : a Mon cher genaral, voua
tn anliz pa; Ia voui y opposer; lade-
.-oas les faire. mais exigeons d'ena
qu'ils re-tent A leu.s poites; pour re-
cu,,iliir co buti. leura femmes vien-
dront lNur apporter de la nourriture.
Au faith, ,les h bitants de la ville per-
droot pea de chose et seront heureOu
de retrouver leare demeures bien d6
fendaes par ces braves soldats. 9
Que I'on jage, par une explosion at
spontande des instinc'a qui dorment
au food de i'1Ame b Iiterne, A qot
poiOt moet ceoapsfble. ae vee d
I biloire et do la posrit6r, lems
qi. par Muarcrelt, tse s~or-_t-
m6ee e-S ordoonmet dam ler k pm
claAaioMes Om daD lres dMsms I
.\UGL'GTE MA.(;l.O( I:.

Pri6re d'aviser 1'adrninistra-
tion de la moindra irregalari-
te dana leservic s du MATINa
afin qu'il y aoit de suite rema-
di6


N6r6 Numa


- I I s ,,


I CI- I r\r


`ILD' ~J~Y~-~ -~i~lll2 OI~Y~IIL~ -~IID~T~


- .foW. .. 8109M00. -V







LA CHAMBRE
Messieurs les dtputds du people ont ga-
gud leur poste depuis quelques jours.
Neanmoins ils n'ont pai encore atteint Ic
quorum exig- par les rIglements pour en-
tamer leurs travaux pr6!iminaires. En
attendant les Candidats qi briguent la
pizsidence de la Chambre font leur cam-
pIage activcment. O1 pirle de Pi6ion
Sv.ln ct de loseph S6evre.
Les Reunions
J udi apres-midi, le d6pute Antoinier
Sim n,, ti s d-i Pi 6lent de la Republique,
a invit6 quelqu:s deputds amis, dans ses
salons ou il (Ur A leur otfrir un verre
de cham.,agne apres quelques changes de
vuc *.ur ia politique.
*
*
Siined-, a.r:';-n:ii l, loi siLur Ie Minis-
tre dc I'lIntdri..r Lc,.vo ua quel ies depu-
tes am;s au locil l;ive du Ministre de la
Guerre, au Chimp de Mars, cu !'on devait
prendre contact et kchangcr ses vues sur la
politique gbnraile et savoir jusqu'ou le
government serait en mesurc de computer
sur l'appui des Chimbres il y a eu quel-
ques abstentions par le fail des invitations
parvLeues trop tard A leur destinataire.
*
At PALAls.-Avant hier martin A 'issue de
I'audicncc ct de !a revue des troupes, Son
Ex. le Prdsident Simon, entourd de ses
MIi:;! :rcs, a rtqu, dans le salon diplorrati-
que, dans la plus grande intimit6 quelques
sdnatrurs et d6putes avec Icsquels on cut A
s'entrctcnir. La rdceptiou IA fut tres cor-
diale.-- On se s6para satisfait, imbu plus
ou moins des vues du Gouvernement, de
l'orientation a donner aux aflaires de la Re-
publique.
Quelques discourse turent changes avant
le champagne.
*
Dimanche aprt&-midi, le Ministre de
l'Inmrieur, avant renouveld son invitation,
unc .iutre reunion de d6putes eut lieu au
Champ-de-Mar., on pourrait dire un huis
clos.
*
L.es dputes s: sont rtunis hier, jour de
sea,,ce, au Palais de la rue de l'enterre-
ment et durent se retircr quelques heures
aprcs av.c le regret de n' voir pas pu se
constituer, faute de majority. I's ont ce-
pendant l'espoir d'obtenir leur quorum, au
plus taid mercredi, et d'arrivcr A I'election
de leur President.
La lutte entire les Candidats promet 4'C-
tre des plus intiressantes. On parole forte-
ment d'un bloc qui, s'ii n'a pas la rdsis an-
ce du grand bloc francois qui soutint vail-
lamment Combes, a l'intention cependant
d'essayer ses forces pour la dignity, disent-
ils, du prestige de la Chambre. Nous
assisterons donc A une grande bataille par-
lementaire ou nous taterons le pouls de
chacun dans I'intensiti de son action.
REPORTER.


BOITE AUX LETTRES'

Port-au-PIince, le 12 Avril 1909.
Au Directeur du Matin
Monsieur le )irecteur,
Caveani consules I Nous avons lu et
essav6 de comprtndre la (Convention pu-
bliie dan, '.e Matfi des 7 et 10 avril
courant, -oumrnise ;u Gouvernement par
la National RHul-Road ; elle est vraimeut
extraordinaire, cette convention et pour
nous servir d'une vieille expression,
elle est impertinente.


Non il n'est pas possible de nous le ministry qui par temperament n'ac
trailer avec plus de sans-gAnp. Cepen- ceptait pas lai iicussion.
-(i;it (nou faisons taut bwii qiue mal Mais au Senat, I'antienne change:
notre parties dans leconcert des nations de ton; il y eut une petite modification
civilisdes et on veut nous prendre pour Cette bien petite modification ddjou;
ui, people d'imbeciles. tout s les combinaisons de la Nationa
()O ne doit pas nous croire dtes coo- Hail Road Compagnie et arrtia I'esso
golais, il y a lotgtemps que nous ne le de la Compagnie.
sonmes plus. Et depuis elle vjg.te.
Si I'Etat Haitien doit ainsi s'engager Qujand nous disons vegoter; nous nou,
au prd d< la N. R. R. que nie fait il tronipons la National lail Road no cir
lui m nie ses chemins de fer, avec ses cule'plus. II y a1 Itdj qnelquiis temp!
propres inoyens, sans interm6diaire. (qu, ses cars ne sont plus gars.
Somme toute lout hon patriote est en Et e'e.t just en co moment ou la
dioit de dmavider : Qu'est-ce que cette Comlpaanie e.t en ddconfiture qu'elle
national Rai.-Road ? vient'nous propos'r,-- pour lui fairE
()O vient nous parler de a constituer plaisil. de prenaire "connaissance dE
ullie garantii sur deux millions doe lol- sa ronventi,3 ta ul doit angmenter notre
lars or amnricainnsans nous dire quand detto pnublitue de plnsipurs millions.-
les travaux que l'on voudrait entiepren- Mliis la Nitional Rail Road peut se
die comm-nceront ut quand ils seront tromnper, il v a encore en Haiti, quel-
acliev4s. UO viniit tiou, parlerde aTrust ques bonis p atriotes qui, quand il
(Comp:,g'ie qjlil se nomme ti lei-coru- voiiut Ic dan.gr client bien fort : CA-
missaires en droit amriicain.- sans v:.NI T:O'UN -Us.
teniir comptc ldo notre droit haitien qui JusTIN louzos
seul doit fire loi en IIiti. -I o_.
(uel libjie nous tcnil on Snateur Paulin
(:etlt co .veition est un a bloc enfa- .
rin'. ui lie alt liein te rassurant. Le .latin souhaite la bienvenue A son
II est bon ,d'ouvrir les yeux da tout excellent ami, le s naieur Pauln, arrive
le iionde sur cette convention informed, dimanche sr e Ho'landais. Avec sa ore
don't la tcneur ,lonne a reflchir. i sence et cell des autres snnateurs attendus,


S*
Nous allows faire un rapide histori-
lque de la National Rail-Road en jetant
un coup d'uil sur sa Convention.
II y a quelquo quatre ans on fit un
giandl 1b uit aulour d'un chemin de iter
qui devait porter I'aisance, la fortune,
Ie bien-Itte au plus haut degree dans I'ar-
rondissement des Gonaives, sinon dans
les department d I'Artibonite.
Des 6quipes d'ouvriers, d hommes de
peine de tout poil et de tout acabit se
dlitigeient veis Gonaives.
D'aucuns abandonn6rent des places
lucatives pour voler vers I'Edorado pro-
mis.- D'autres tirent des dettes pour
pal tir a la conquete de la toison il'or.
Iient6t un i un ils en revinrent, de-
conlits.
C'est un bluff dirent-ils.
(Cependant cahin-caha les 20 premiers
kilomkties furent executes et mis en
exploitation ? ?? A p rtir de ce moment
la g..rantie d'interet etait querable.


;e grand Corps aura biento: son quorum

Tribune du Matin "

Les articles pirus sous cette rubrique
font parties dts insertions demind6es, et A
c. titre,il ne sauraient jamais engager notre
responsabilit6.
Nons prions donc nos lecteurs de tenir
compare de cette observation er de ne pas
s'etonner s'ils trouvent partois dans ces ar-
ticles des attaques diriges c)n:re les id6es
que nous d6fendons nous-memes.


AUT OUR
I)U


Project dec miin oie fer

UN MYST RE


Mais lea commissaires du (;ouverne- La publication du project de contract
meant pros du chemin de fer des Gona- de chemin de fer dans les deux quo-
Ives tirent de tels rapports que malgre tidiens de la Capitale saan autorisation
tous les efforts de la R il Road Com- ldgale semble etie l'objet d'un scan-
pagnie les caisses du tresor ne s'ou- dale qui n'est pis de peu d'impor-
vrirent pas. lance ; c'et mme un mystere.- En
Li R.til Road etait dans l'impossibi- effet, comment s'expliquer qu'une
blilitd mattielle de poser un mttre de piece secrete don't seul le gouve-ne-
rail. |ment en detenait la copie, ait pu se
Lesqu'il etait bien prouve que le Na- trouver en possession d'un particu-
tional 11il Road ne pouvait plus faire litr, que-nous ne connaissons pas
un pas en avant, le d6partement des jusqu ici au point de la livrer A la
Tiavaux publics crut qu'il fallait lui pblicite.
octroyer de nouveaux aventages et cela Devantla gravity de ce cas, avant de
n.alge les avis des commissaires du nous 6tendre sur cette delicate aflaire
GLuvernement. Inous laissons A qui de droit le soin
L, ddpat temint des Travaux publics de faire la lumiere en consequence.
signa, par une nouvelle convention la UCe correspondence preliminaire
cuncel.ion du Chumin de fer du Cap a echingee entire les concessionnaires
la (G an t Rivi6re que le Gouv rnement et les directeurs des journaux samedi
venait d'achever. soir permettre A cos derniers de met-
C:'etait absurd. Mais il ne faut pas tre A covert leur responsabilit6.
toujours cheicher la.logique des fats. A ce sujet, il nous est permis de
lurvu que cela tapporte II I mAditer sur i'intressant article sign
Le nouveau contract donn it droit au 'Vox populi" public dans le "Nou-
concessionnaire d'aboutir sa ligne A velliste" de samedi dernier. Quella
Port-au-Prince, 3)0 KlomB:res en plus coincidence Cit article bien goit6
A faire assure la Compagnie. par toute la population, anxieuse de
On ne connut la convention que lors voir aulplust6t I'etablissement d6flni-
qu'elle fut pr6sent6e A l'enregistre- nitif du chemin de for enHaiti, sigoale
ment du Corps 16gislatif. les menees d'un petit group de mal-
La chambre vota tout ce que voulul veillants don't l'6xecutton de ce grand


t- travail d'utilite publique p
nuire A leurs int4r6ts persoMa
a Sans prdci dment les co
Sffirmne qu'ils jouent a tong ls
a pour influence certain
l senateurs et d6put6s pr6sesbi
r pitale lesquels ne so laisseront
attraper dans le pi6ge i
faire actes d'anti-patriotes. I~,
s ressent & la publication do p
-de contract qui content dit-on
s tides malicieusement intercalk,l
n'existent pas dans la copie, 'to
Slaus le but d exploiter ce
people qui heureusement
3 comprendre que :
S Les Amdricains pat plus que ij
e ql.-is. Frangais et lee Arabea n'~
- le.nt l'intention de conqukir&
S Ctette pantomime bien joau e
- quelques antLes a eu son plaio
s o es l e I gne dechu. Pr3sidet
- 'a t1publique, le Gned.al A T.Si
,st A peine elu qu'on veut eccomr
ver le rideau pour jouer & noaou
piicce. Viaiment c'cst le cas diNI
pater cette fois A essister aasdi
uDatt qui sera pcut-6ete int6resst
Faire la guerre aux capitalist
wi iains qui viennent honmtem i
le pays aider A I'organisation di
' rail. distribuer des agents daul
Sdiff6rents points de la ville poor
*ner par dessus les toils que rl
rique ea prendre laiti est une
peii bi:nntte d'intereser nos pa
tioIs qui sont A la paix et aut
.;i un project quelconque est pr
par une society de it'importep
,'ationalitO, le gouv rnement tt
i l'etudier et A constater si les
'ages qu elle offre sont prkci
Snon pour le pays. II est aussil
pourt discuter les points onarW~
.*n existe et essayer d'arriveril
conclusionn favorable aux partial
iractantes. En ce cas. l'Etat D.'
inent besoin de ces sortes d'ia
.liaire A langue aiguis6e pourlni
.mne line de conduite.
Ce qu'il y a de bien certain
(ue le pays a plus A gagner acil
Iblissement d'une veritable lip
bheemin de fer que certain con
lque quelques membres de Ci
troupe plus haut qualified d6sitre
ienir du gouvernement danslk
prdvenir A d.ux faillites qui ool
ruinentes. VoilA ce qu'ils auraiw
*.ritiquer, ils ne le front pas ,
!st leur seule planche de sAI
Inachinent tout centre les a om-
it ils oublient qu'ils ont coImWO
cipal associe dans leur cOOBt
personnage official de la RO
dles Etats-Unis d'Amrinque.
Ah Messieurs, critique, r
press est hbre et les jouroui
besoin de vivre; maisl, n'o0 I
que le President actuel de ola
,ICn nest pas un perso"newlla
tlcresse A ses affairs personfeSI
Excellence est tout au pay; ii
prouve tous les joars depstra
,iement a le premiere magist
I'E'at. Si I'ex6cution de dorCi
reprises est reconuie fill$
prosp~rite nationa'e, com e,
mnins de fer par elonsple, i
le ju d'antan qui cootribuIa
avorter. _s
La realisation de ces p,,Ji'j
A I'bonne ir du gouveroeaen i
viendra a Son bcellOen.ce ,
Simon la gloire d'aVoir trstil
rablement l'exlstenDOe d r
pie par 'organiistion doa ti
paix durable. UTIgTAS


,,, -- -. I `---





_D-- F St Marc : Amilcar Ealia, Mile Gracia
STPhilippeaux, H. Dupiton, Louis D va.
il 'No.w-York : Frank C. Rouzieur, Co'o-
ncl B nito Sylvain, Edouard G. Cr, Ily.

nSfgICGNSpM1 NTS Ce maiin est en*r le steamer Pr esident
M ,gT O.OLOOL GIQUG l avel les passsagers suivants venant de
Macoris : Pre Rouss-au.

DU V. Pierre-Paul, Mile A. Jean-Simon, I1a-
l l C OLLET -MARTIAL bella Perie-Paul. Isaac Leger, Macdonald
1IAIR COLLEGE St Alexandre, Savoie Auguste, Mr et Mme
Ant. Brutus, Fritz Jutznnar, J. Legendre,
LUNDI 12 AVRIL 1909 Mmemeprd, Mme Justina, Mcrose Da-
oomiltre midi 763, */" niel, Messmer Dassegue, Tulcida Floren-
arom tinSymour Dupont, Latone Mars, Du-
TO iinirratr imu2 ranton Victor, Mile A. Elicia A!tidor.
T lraur mum 32 ,1 Jlrimie': S. CleriC, Mme Roland,O. Hiin-
oyee diurne de la temperature 2 ,8 pin gr, Thomas Besson, Cora'ie Marais,
Moyee n endant la journey A. Lestage, I. Hippolyte Raymond, Isa-
Ciel assez nuageux pendant la r leo- ac Mensour, A bert Bigio, Mile Aurelie,
t covert avant le lever et aprs e o u gur Elve Roslta, Phitas Jean,
rher do soleil. Plnie A 8 h. 45 m. du soir, Mile Cl. Montes, CElisthne Joseph, Eu-
mrquant 18. 4 millim&tres. Brise regu- Mle CI. Monts, Cl e Joseph, Eu-
liare et mod&r e.- Barot:re l~gi~rement gene Prin, Mhie Prin, KIdb.r Noel, Mile
treet modrec.- Baromitre 16gerement Agns Lassgue, Mine H Dubreuil, Mme
t baisse. J. SCHRER Ney Ciyemitte.
Le steamer Montrial est aussi entr, avec
S. E. le General Simon. les passagers suivants venant de :
Le President Simon est all hier apr~s St Marc : Annibil D6sinor.
midi vers les cinq heures, au dock de Bi-: Gona',es : Seur Concordiat, Depuzt B.
wton oi ii a visit Ie Nord Alexis et le Jn. FranCois, L. B. In Francois Jules Z6-
Centenaire. A sa descen'e du b)rd, ii fit ph!r 1. \V P:trre, Ch. Lajeinese,
alou par one salve d attillrie. E in l-ra, .,;s Gil Juiliot Jn Pierre,
Au dock, le Genral Simon a install le G. B:ver. Mme Vve Daplessis, Mile Ma-
ieune Etienne tils, ingfneeur-m6canicitn, ria Joprph Paul Dtuphin, Mme Chirlinie
qi a demanded mettre ses connaissanc-s S -pcvi S. Constantin, Ch. St Juste,
ia service de son pays. Mr Etienne a 6. Mmn Cha elain et enfant, Mile C. Brutus,
recommand6 d'une ficon toute particuliere P. t B. Honor, Pierre Hudiconrt
Iu directeur de I'eiablissement. Errata
Vers les six htures et demie le Pr6si-
ent rentrait au Palais, accompagnd des Voir Le Matin du 12 Avril I9o9,No 611
dlex aides-de-camp de service et d'un pi- Priere de lire :
Oeet de cavalerie. Iter p'g. 3e colonne, 40o ligne lui
.Ohemins de Fe porter
~re-e page 34e a de
Hier martin a eu lieu ddfinitivement la sincrit de l'xicutio34
'ouvcrture des travaux du chemin de fcr la p.sg- 4e colonne dee : je
le LAogne,- sous la direction gnbrale ne le crois pas.
le l'inginieur Gentil Tippenhauer, avec 2e page re colonne 4e a : i-
irs Eng. Miximnilien, irgnieur et di demnits fixcs.
ecweur des travatx Thomas Price ingd- 2e pae 2e colonne 74 : de-
sieur, chef de la ere sec ion. Champs demanLitr au Gouve nement du g6ndral Nord
ua, ingmnieur, charge de la 2eme section 2e p ge 3e co'onne obli-
Ionce ,.Labidou ing5nieur. A l'6quipe nations b'eus oo P.244.Soo
d'avancement avec Charles Germain, Da- 2e a 'ge 3e co onne icr
quttroutt etDr D)cssalies. To a' ... P. r. joo.099.so
Les travaux de teirassement sont con- 2pae 4e colonic 3 e gne :mem-
rui *chefs eDurce, Btussan, 2" pge 4 colonies 3te ligne "mem-
is aux chefs d'quipe Darc6, Bussan, dres de I ancienne commission.
Croswdl et Trasybulie. Edouard Laroche, e g e line : or P.I.68S.337
ts au dbjise.nent de Morne-1-Bteau a 3e .e.. .-
mrianniA. C- .
Compliments i la P. C. S Chez Adn Ciuolin
pp.t CUp5 n


Arrivages et D6part
Dimanche est entree le steamer a Prins'
Willem V a a'ec les passage rs suivants ve-
iant de :
Jacml : Mr Albert Craft.
Cayu: D. Douyon et entant, Mme C.
Lbossitre, Mme Antoine Labastille, Mme
T. Thiatd, Vme Vve Thomas, Senateur
Palin, DDvid Jeannot, Ludovic LUnn,
6tion Pierre Andre, Mme Paul Beaufils,
MmeAlcinee Joseph et erfint, Itm;c.
Even, Armand Hollant.
JrIiNd: KlCber Villedrouin, Philippe
'dce. Breauz Louber, GI1 P. Merlet,
kpntr Dtgraff, Gal Victor Blancher, Mr
se, Noma RocouitMlle Lorancie Beaul,
mine Louisine Pierre-Louis, Mr et Mme
Rous"u, Mile J Guichet.
Est aussi ntr~ hier le sieamer cAssyria
r"eec les Passagers suivants venant de .
St TAS : A. Ladiges Wahher Yhle.'
CP 1ifaiex : H Grandjear,, J. Andr6,
. Ro ^.J Am^ay, Ant. Vicani,
L -m"nnue, tF. Launev.
t-- aeer 4 Prins Wallem Vs est re-
O i pd s nger suivants destina-


155 Pue Rolpablicaine en face de Mr
E. R, belin
Viennent d'arriver par ,lernier va-
pFur :
FIat5 de foiP gras. Sjucissps r, fibes.
Pig on aux pois. Tapioca. Choucroute.
Asperges ee' Fruits cristalisas par li-
vrc et par Il tcon. Prune d'entes. Vins
roug, et blanc. Oporto. Malaga. Ver-
mouth. Cognac. Champagne.

Avis commercial
Le public at le commerce sont avi-
ses que pendant I'absence de noitr,
sieur iH. C. Staude, Mes-ieurs W.
Hir ch et E. Lamke sont charges con-
jointement de noire procuration.
1'ort-au Prince 10 Avril 1909
G. KEITEL

Docteur H. R. EWALD
Parti pour J6rdmie, A l'honneur
d'aonoucer A sa nombrease clientele
qu'il sera de retour dans deau mois.


Bngile nalionale d'Haili

ASSEMBLY EGkI;:N l.: E 1) ItDINAIRE
M.M. les acti)nnaia e; -,'. cou'O-
ques en ass-nmb'o c6inril -l 4rIli-
naire po lr I. 7 .1Ju p' Vo tin i 3
I,,uires d. rl;evee, at Si ,n' Socia',
60, rue de la Ch issP I Ant i, a
Paris ( art. 35 des status
L'Assemb'de G6n6rale se compose
de tous les Actionnaires propritaires
d& 10 Actions au moins ( art 33 d-s
s;atuts ). (G)nformtmenrt l I'article 33
des statute, les tires devront etre d6-
posqs trpnte jours, au moins, avant
la (late de la reunion. A Ia SociMt6
Gdndrale de Credit Indus'ttsel et Com-
mercial, 66. rue de la Victoire, h Paris
et A la Banque A Port-au Pt since.
(ontre le 'dep)t de leurs titles, MM.
les actionnaires r-cevront une (ciito
d'admission a I'Assemblee.
Port-au-Prince, le 10 Avril 100..
*
*
Avis
Conformnment anx instructiots ,hin
Secritaire d'l'at des lintnices. l;i
Ranlque Nationale d H.,iti a l'ho rm 'ii
d'iftormi r l.-s p1 rt itus d1ld I ; dns Etn-
priin's du Gouverni.m,'nt d'H;itit
q(li'i's p ventn, A pairtir d re ionr.
so p[rt- lonter' ses i i,;etrs pour toli
c:h- ti'ne 2' rpar ttion.
liovs d'Empruntz du Gotuterne *nl
d'Hait: 0 ',- Ito itArits dlt ler FA-
vrier au 31 Mars 1909).
lions d'Emp ants It (ouverni nen'
d'ifaiti, 3 ,/o-1/t2 "- i t zi du It r "--
vrior si 31 Mars 199.
Centre rec:,i et sur pirt'sentation dles
l)ol;s.


iM' C. L. Verret
T; illeur-Marchand
Done avi A sa 1 ie.nveiilante clien-
tW4- que sa maison No 7, Rue Trav,.r-
si6re est toujours bi n pot:rvue d'uure
vari6tt d'4stoffes dde la haute r~ot
veaut6 parii-rpce.
( .ALr V SLUIRIBgUP COlOUP ALAGAT-"
TA 'JAIL -OIGNt KXTECUTION Pi OMP'II
Prix trh rdin::< ;


Maison Centrale
le Directeur, avant 6tO autorise par
le Departement de l'Interie'ir A prle-
ver dix pour cent ( 10 o/o ) sur le
mn1,tlant du piix dos travaux executit
daur.s 'ttblisserent pour des parti-
,'t ers, rdlppelle au public que les
couinatnles ou rspai actions doivent
0 adres-t"'-3- directament A la Di-
Iet lion contre un ticket portant le
,.' de I'enregistrement et la datede la
promnes-e de premise.
Port au-Ptince le Aviil 1i t~.


Conlre-Avis

Le.s dames Fillette, Philomine,Tersfi-
lia Desrouleaux et Ardlise Baron, ayant
pour avocat Me J. B. N. Valembrun,
d'une part et les sieurs et dames Chs.
Os. Etienne, 'Cicron Valm6, Blaisine
et Ad6'aide Valme, a\ant pour avocat
Me Saint-Flme Mathieu d'autre part,
font savoir a tous ceux qu'il appartien-
,ira qu'en leur quality ,i'hdritiers de feu
Dorsulm6 dit a Doilor ,, ils ont fait
choix de Me Kl her Villmenay, comme
rotaire charge lde liquiler la succes-
sion til d'funt.
En cons,;queinc le's ddbiteurs g6n6-
r;l*ment qlel,,nqu(s, locataires ou au-
Ires, tie lia lito sticeession sopt avertis
il'ils ine doivent verse'r dusormais leurs
re devnces qi'en I'etule du notaire
choisi, scul hl::hbie i donner quittance.
Faiut' par eux tie e conformer au
pr-eri' avis, tout p.aiement qu'ils
pourront fire en d'autres mains qu'en
celles diu dit notaire, sera nul et ils
seront aslr-ints :i payer leux fois.
Port-.an-Prin le I 6 Avril 1909.
J II. N. VALI-ntiIUSN, Avocat
S.A.N EI.M: rTI PIr-., Avocat

Fr;rrtisco D)ESUSE
F'ibr- :-int. de chaussures

La Manufacture a toujours en d6p6t
utn yrad qstckl, poor la venta en
lus ,t eu dt.t;;il, de chaussures on
to;I:.i j,'iires pour
HOuMas. FIW m.f. ENrANrs
Los comma! dI d-s commeroants
de I'intcrieur ,ir.'GtA; itre "ez6cut6e
dans unt- emn:riae a peu pr6p.
c23, 1 ac : s Fro:;ts- Forts, 23
PORT-At'-PSINCI ( AITI )


LINE HOLLANDAISE

Pour 1'Euirpe par voie de New-York
PROCHAINS DEPARTS:

Vendredi, 23 Avil --- ss. Prins \villem I (capt. Nvloer)


7 Mai --- ss. Prins Maurits "


< capt. van der Est


21 --- ss. "Prins der Nederlanden" (capt. van der Goot)
-4 Juin ---ss. "Prins Willem IV ( capt. Koningsteil)
Ces bateaux qui sont des plus modernes de nrotre flotille, possedent
d'excellentes commodit6s pour passagers; grades cabines, simples et
doubles; cabines correspondantes pour families, toutes avec lits non
superposes,
M6eecin et stewardess (temme de chambre).-
Excellente cuisine fra gaise.
GERLACH & Co, Agents.


I I I 11 '11111111 1 I




w"Own"%


HOURS CONCOURS


Rhum Barbaieourt
IMlidailles d'or. 1;entioa how r- -. aj t 'i' Jury',Grand
prism. Hors oolooursdanat" V t. *0 c. :tor-io dpuis

MadarnM Veuve BAR AN COUHRT, seule d6posi-
laire de la marque Hh.uniE -Ba'' !a oc-rt et .;eule propri6-
laire des fornules quiout faith o -.,r A uM Barban-
Oourt les m6dailles Tor do to; :- i hon.i, ia pris la suite
IN affaires de feu son wari lso iieiitI Ia iiutuihalle, sise 7. Rue
deS C6sars, A I dispoitiona do sa nombrouse clientele,
dont les commandos seront o cuL arec I i.Prnoe soin que par
Is pass.


NESTOR FELIU
Oflfllu de, tojt Ia.IVPAb!iquI vient
4. rouvrir soii atelier Ru:) F6rou,
C Rue des Miracles, ) No 6j, prts d& M
(~e auvin,
Sa nombroliseo cjji'3jt#le trouve.ra
Com m t on !ow'ls tooto ,if~risfaction
rpour le.; travaux qui !Ni sorout ioo-



A L tL'wGAXCE

Q .0"f, D10:N "N F P7':E
C~ ( 't: i : ~C2 F' J53-=

42. Rue des rrontas-or-,.
ESCkUSURKS RN DkI6Tq,?OUUR L&E Mr.
Promptitude 't oiu aux commoan-
dos tant cAl qu'en proi-vYca.
Chbatsi.ires do ( ime fortmn et tra,
Vailtouji,.rs tf) t Ce ii v A du pju
Forme- c,4va' :j et rasiase powi
Me.4siedT'- ; ;61(%g30,09rs Of 'ommutjea
I'our !,'s fan. ;alse
Tra'~2s~ide cxeout* a vq
des periir. 2i- Lxnro: a riqi
Sumrare dd grand ralbtm.


H 6tel Bellev ue
Le mii situd, le plus con,
fortablo.- Chainp -do-Mars.-
Cuisinie euownn6e -..- Vue sur I& mer


ie mai ezP l e pai!
S'l n'estfa'- .- i lillsbury'

La m ,cill6nlre marine di monde
Cell, (I'li l, doie le meilleur pain
Qti produit c1 plus de pain
Le pain ile plus blanc
Le pirin e Iluis 16ger.
IPour tou i; run. :eigniements s'a-
dresser :
Ernrst Castera
rc-pr'cntnt;: (l- la PILLSBITRY'S WASH-
BURN FL'.,;.il MILS Co MINNRAPOLIS
BIL
M. et lMme Lporte-LA.FFITE
(NiE ARCHER)
S60 A,,,, .es, Gobelins, 60, {Paris)
O ()tl'int ic.I.i. ,orvices au commerce
o .t ;i.i finii tanl de Port-nu-Prince
(I.'- de-s 'utrs villes d'Haiti, pour
to'ns corn in ) ndes de marchandises,
vii, : ;fi< l, de toilettes, de mode et
;ido hIijn'out e e, etc.
S l. ,"it Oip^dier les commander
:' ;;d(- 'i -dessus et pour tous ren-
'~n y intii,,: ts s:'adresser au bureau do


Etude
DF
IM Charles MILLER
SNotaire public
5 3, Rue du. Port, 53.


( Mid Rl liS !


:ITrW i TLRC"1NTENNIAL FXPOSIT104


1907 ,


HAc5 CONFI :.ED A
Gold Medal upon



'TI; in Ceonlinlientale

DE. PORT-AU PRINCE
CH AUSSURFS


4 i .1 I., [)Out. '(Iiumreset dtm 1(
\~'\s F 4,1 I1-4 aa12


Infants P. 8


Pour la vente en gros 5 oio d'escompte.


MASOONES.


40A


-'C


frnptqtu~ ~ ~ tMll a de Faris
Viont o rde e Iria un gr-md c n4 d's.




8poa Slii s 0C-tWni -turrLta i 40 no-
3e*-- ra-- v. 4igatr e
Imd rrrinie do do dlanmitro epdeion.
ta 1224-101 confectiour.'s **lai do Ccolk
!a- MO* Mtl itIOUL%%2135 bvoek*%m
Co.1&Lfl*. fniques, h~bitS ar-
u4a- s tk.t do V'usms




G. BH PETOIA


it &stos; jrr ukrm.i11 GIS.11
'-* A\r-aiU'i>\ !NCE


I~ C wRtOS UT DiTAIl.l
rom~ouvon pro=rto dos
oOmmapndes, tant Fe'l qwea~o
Proviimoe.
Forrnli rAIIntIeF, ; Altaratos st IM-
tionf ail-'s.
(Th~:r;~-ea de odamer i 'DerJeniAe nmo-
de de P'-riA ; at 1 li7-s vommode :
chavsc'qrnesPoonr -k ouTLt~lAo-
06as ave.,- f-O, P~da"LL -:- Y&M4 79WAAIC,
dUP Ca-~ *. w.. ~ i Irr~proohm-

Cirages. PA.n" !.:.qujde


A. de Matteis & Co
Maisou fond4e tii 1884.


Derffers articles recus
P rfi4mei- .- Hotibigant; Ro-
yalHoubigarnt; Foug~rte Royal; Par-
turn Id"ba!; Savon. I'ouire 1; ettaetc.
Coifrets de p:trfuvrferi~ trs 6igants.
Parfum i enornni6 sris ; Lotion, Tri-
copherous.
La'~n---s. F"Ucs e.L bOirAots
pour hi~.ry et b'i';.
Ar :e;:-v r 'x., IPib-lots,
MOLIS iqalli S, j)!""' ,Ip.' *., Farinm -
cigartj!'s, (Crava'. Mare;qtwierio do
totes qualit6s.
La M;,Ori ) -, toujours un grantl as-
sortim4rit d. i-i jt h'rU', 4'Artgenceri.
do Diamcrrt, A la di::op.itiou du public
on g~r)ral et A la portee de tout*$
lea bonuses.
A, el ers d' B o.logerie et do
Bijoutei v* c Gtavtres, Corifeetion
stur Cetzrunx (i1
A*.hat de vz't .r ef 1414 4Pag..sg,....
diamaat et pi-7rens pre'cieiwes A des pedLw
4a-agtageux.
ACHAT D'tCAJLLRS DR CaPzrT
Prix ezcueptionziel
BuqS; el flwBq' a iA Jour parheure
pour COVAI'AOe S re ville. promenade A
la camnpagne a PA.tion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rlue du Maga-
sin do L'Etat en face de la Glacibre.


GRAND pIaX


DesY811 e81 des oremg

Pour I'6dification des I er*.onnes"m
lides de c's orvanes. la Iis e ciste
SOU S(Ionne les norns dei a trection del
'eux vt des oreilles, tiJtles tKns
avantatrteiisetnent, do I'~ivi- de; j
cijIistes molernes les Pit's en
nom en Europe ot en Am6rique,pl
l'napflication de 1"Electiici11t OechD
que et appareils sPdCitiix ) quep
tout autre moven thdrafpeutique soit
medication locale par des convjrn
lavage, irrigation, pornmade, *
cautdrisation aux sels d'tr'gent, sc
rifieation et autre op~iation s*n
g1ante.
Des yeux :Conjonctivitu granulinr
( granmiation ) Conjonclivi'e chronr
qi'e.kv-stes et autres tumtmrs des pan.
piere-, triclijase partic Ie. larmoi*
ment, IrPtrtcissement des canaUL
spasme ( tic ) ptosis. (-Ircit6 deli
corn e, ulct'zes dp la -I-e, itis,
adlitsrence s. 6p~iswltrite, kkahtte,*c
taraefc, inrolle-~. r'ctinite,
li\-5esth* ,5- ieetinienne. ll,'Imorrbap
ritinienne rt"'ente, atrhirie du ner
optiqur, n;vra gir OCjf tire, doulec
ocutfli smiiit d'opCralr l o chirum.
calt-. rld&f;mt d'accommo ition vjsueli
( tamblyopip, ptresbvtie'
r6cersto, aniaurose, glar orne chrome
bu e.
De; oreilles Siii Ii, caus~ept
inflammation chroniiuur de I'oreid
movenne, adl rences le, osselet
poivpe ,,lhppi-trophie et d tarlrhechr0.
nique des muquenses, It du tympg
r. trt' -z -mrciit de- itub ; d'Eu4acht
1;hac'ine do co. condit ri pouvag
c.iuser la sui-dits, celle-c tt earabi
qua.'d ces conditior:s le I)nt. Surdl
nerveifkusc et cc11.e qui t it suite 01
maladies, fi~vre t\'plioil e i,. Ct rebr
spiwnilo-, et dipliftcrie.
Cabinet t d'"Eectrotihr it, du Dx
teur C. GAVi-.At'
Afedeccin Chirurgien de I ',uuercia
Harvard
128 Rue du Ccnt!ro
(2ON IJLTATIONS, TRAIN I' II TS, iP
niioden'?s.
dI 7 Ai IOA. M
2 a 4 P. M

Gutrison de MIne BFRNAPJ
PA" ELIXIR DUPLYROUX

Vi j li d'


dc \ il$
f 1 1111i*1




E lic
rfo fl ttlit O l
1w,11I. .III) ef f all."DIla l PA I& i


MMM & r ,*,-% ,


~s -. ~I