<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00595
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 12, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00595

Full Text

Troisltm e An6@, No. 611


PORT-AU-PRINCE ( HAIT


Lunli, 12 Avril 1900.


Arthur Isidore,
ADKUIIsTRMTKUR


J


*


OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa
RADACTEUR iN CHaW I


Abonnemoflts: DIRECTEUR-FONDATEUR
pQS-A.P U sCE UMOIL G. 2.0O0l me t M gl i.LE NUM mtO 1.5:Ck:.4 urs
'cz Taois M o Leaaa C1arnent Kagloird
3bLATKMWEX Uw Kois. .. 4a2.20 Le palnactru tcA da i' C dvt do 15 docbaq
Taos MoIn a6.00 DIRECTION- RSDACTION-ADMINISTRATION taois etoot rayables d'SatrU
TuxWaGER.......s T.m Mon. 8.00 45t aux ROwl, 45. LA @masmrlu Ims r~s oo nona no wreastp"vsawI


LE TABAC EN HAITI


Port-au-Prince 9 Avril 1909
A Monsieur Clement Magloire
Directeur du Matin"


Mon cher Directeur,
Un probl6me agricole et industrial Veillez. je vous prie, insurer, au p'us
V prochain numiro du Matin", la lettre
ci-jointe : r6ponse a Monsieur LUger
II resort de l'examen d.taille que methodique du tabac, il est intOres- Cauvin.
ous avons fait des avantages et des sant de voir comment le contract ra Avec mes remerctvnents-anticipes
bargesdu contratprEsent par lacom-' lise ce but. Vote dou,
ignie S. T. L que les clauses essen II prdvoit I'6tablissement de trois Voe dEvoue,
wes de ce contract sont des plus fa champs d'expdrimentation, dans le ALEXNDRE LILAVOIS
arables pour I'Etat haitien. pays ; ce qui Fst d'ailleurs le model S.- J'ai envoy4 un mot d'excuse-
Cela est si vrai qu'il n'y existe pas, habituellement accept par I'Etat hai- I ami Aug. O Archer, relativement a
Imon ami Aiig. 0. Archer, relativement A
Dar ainsi dire, de charges centre l'E- tien qui se pr6occupe, A chaque occa- sa lettre publide dins le "M Min" di 7
it; no-is en avons inutilement cher- sion, de cr6er des fermes-6coles Avril, courant. C'est !e ier iur s pp!eant,
6. Aussi, nous nous sommes bor- L'un de ces champs d'exp6rimen- Mr Dardlien Pierre, qui rempli3a le jur6
is A examiner les avantages r6cla- station, I'une de ces fermes-ecoles, Archer A I'audince du jeudi, ier Decem-
b4s par la Compagnie et A lechercher existed d6ej : c'est celui de Diquini. bre
'ils ne Itsaient pas d'autres intd6rts D- sorte que, sur ce point special, be 90
Ignes Ogalement de notre attention : les concessionnaires offrent a I'E'at
DOus avons vu qu'aucun intre6t ne la meilleure et la plus sure des ga- R PO NE
ra sacrilid par l'exploita'ion S.T.I. ranties: une experimentation djA R S
que, bien au contraire, il se trouve faite, un r6sulat deja atteint. L'Etat
ie, par un tries heureux accord des n'a plus qua exiger de ces messieurs A MM L6ger CA UVIN
oses, les avantages qu'elle sollicite qu'ils fassent, sur les autres points du
ront amplement partages par I'Etat pays qu'ils auront choisis pour les -
Itien. deux autres 6tablissements, ni plus ni Port-au-Prince, le 9 Avril 1910.
Nous voulons maintenant pousser moins que ce qu'ils ont fait et reali- A Monsieur LG R (:\UVIN
tre exaiien dans un autre ordre se a Diquini. Qie peut-il vraimentsou- Monsieur,
idWes et rechercher quels b4enfices haiter de plus ?onsieu
itel contrat est-il de nature A 16- Pour l'installation des deux autres II rn'est tombe sons le veux le N'
or aupays, en supposant passee la clamps. les concessionnaires deman- du Calin du 7 Avril conrant of sp
Tiode da dix annees que devra du- dentun dElai maximum de trois ans trouve .publite une letire de vons.
r le monopole. ce qui t~moigne, sans nul doute, de datee da de ce inois et adressee i
S'il peut (tre b;en 6tabli qu'il est I'extr6me bonne 'oi des conc ssion- Messieurs Camille Bruno et Alexan-
intageux pour I'Etat haitien, en tant naires, car it n'a pas fallu moins de dre Lilavois.
'administra'eur des interets de la dix anndes de tAtonnemen's, d'etudes, Votre lettre content a mon Ogard d
anmunaut6, de tirer do contrat d'experimentations diverse pour rea- fusses allegations qiiil est de mon
Notes los fdcilitds de gestion que liser les resultats actuels de Diquini. devoir ds reliever.
MS aons vues ; si, d'autre part, la Ils apportent ainsi, sur tous autres Vous dcrivez :
uaute elle-m6eme, sinss'impo- concessionaires, s'il s'en prdsentait,
EUOMt "Crifice ni aucone priva- le bdn6flce d'une experience person-* l'j1 Maisaprs ia'ra ifl ation `in.ciell
, d trove devoir b6ndflcier, elle noelle assez chirement achette. des mandataires autoris6s, quand tou-
t de cdtioa s pxvues an con- Le d6lai de trois ans n'est pas seule le crairnti dtait dissippe et qu'on
ra-il dpas lairme excnuton,- ne ment ktabli pour donner anu conces- pouvait desormais se tier A I'1toile
fi, por I'6aflcaie Corps 1gdus- sionnaires 1- temps matiriell ent ne- du g6aeral-Nord, que le succes enfin
teorDonRs d'ction duqe nous cessaire pour faire ces installations; tait consacre et as ure, qu'avez vous
nos d'aillurs ce travail, de- il a aussi, il a surtout pour but de fit ? Vous 4tes accouru lui porter
Sircnse rendre compete de touted leur permettre de preparer. surle do- vo services ; il y avait quelque chose I
et lansnces et mesurer scrupo- maine djiaexistant de Diquio, le per- j prendre, vous avez tendu la main,
1 mottIe por 6e du vote qu' lt ao- sonel entendo n6cessaire por aider vous auez pris de lui tout ce que vous
Str, sr e jet? A crder et pour administer les nou- avez pu....
l dit, contiUonens notre examen. velles exploitations, sans exposer le .r A cela, il m'est facile de repondre. I
Sbt dflnitif pro 4tant d'ta- suocbs de cette culture et _.ans corn- Vous avez d6t le premier Ministre de a
SUne faon dfnitive dans le promettre l'oure e oorsoiise. 'Int6rieur d Gouvernemeot du G4 f
Scotar, i'enteods ia culture Luo 'dral Nord ; ponve-vous sor I'hon- j


nenr, dire m'avoir vu une seu! fois au
Pallis National avant la d ite du 2.3
Mars 1901 ? Quelqu'un de vos colla-
borateurs de 1'epoque, estil capable
de l'affirmer ?
J'affirme que non.
Je me suis trouv pour la pre-
miere fois sons le gouvernement du
g6neral Nord- au palais de la Pr6si-
dence, le lundi, 23 Mars 19!3, en
compagoie des autres membres de la
Commission d'Enquete, liquelle ve-
nait d'etre institute le samedi 21 du
!tu6Me mnois.
Pour les besoins de vote cause,
vous voulez oubliar, Monsieur, que
vous etes un des peres de .la Commis-
sion d'Enquete creee par AriWt6 du
President de la Rdpublique- sur le
rapport du Ministre des finances -
en vertu d'une decision du Conseil
des Secr'-taires d'Etat don't vous f.i-
siez pariic je le "r6pte. A I'appui de
ce fait qui est indeniable,je vous ren-
voie au N' 25 du Moniteur du 28 Mars
1903.
C'est done vous, Pouvoir Ex6cutif
de I'6poque, qui m'avez appeal ; c'est
done vous, qui m'avez fait sortir de
mon < repair (sic) de P6tion-Ville
pour- aux terms lte I'Arrete du 21
Mars 190I: a rdlaloir I'ordre dans les
finant, olors que d:s idiceq graves
faisaien, d outeer de la sinciritd,dE l'oe.cd-
cution des lI s relztiuws aux divuqses
opt'rati as de consolidation de la Dettf
Pu b!ique. v
Ce n'est pas moi qui ai e6t offrir ou
porter mes services A qui que ce soit ;
le g6enera Nord : et tous ceux qui
etaient pi-s de lui peuvent I'attester,
tos excccpte.
20 ) Vous me faites le reproche d'a-
voir percu pour mon travail Trois
cents gourdes d'indemoittesmensuelles
comme membre dd la Commission
d'Enquete, et parties des 5 o/o ou 10
o/o, alloubs aux cinq membres de la
commissionn de Liquidation, assists
de deux impeccables avocats, par db-
cision du Pouvoir Ex6cutif, ratiflee
par Ie Cops legislatif.
Dites-moi franchement, Monsieur:
pensez-vous bien sincrement ce qu
vous avancez de ce chef? Je nacroi-
pas ; a moins d'avoir eo I'inteotion -
au moment ot, spontan6epent, voeu
faisiez appel au concourse effcace quo
e pouvais pr6ter dana Ia circonsta.-






ce au ponvoir auquel vous avtz ap-
parteno-- de r6clamer mes scrvicc-s
gatuiterenf. lMk jo Wa'h:.mais j rmais
SOurwri A unr1 paitil,! ttI(I'ji!O, ni
VOOs non plus ri vou,; ita z iL ma pla-
Ce.
Ce reprse Wa'est vi aiiniust 1)a, s'_-
rieux.
C bji )IItes- mi ol COiD).1'VOlls a -!At
(Ie g1n6ral Nord ) doin' -1- la mai rina 'I a
fa [ail. E'Ohulfn.a jant /L.tres ?'a
Jo siu Iak I-1111, aw" :4 wl'

tortat 41111 mi 1iil 'i j.ii a
re'i ii um roa ii ndii gt' ii No1d. i
d'aictmin (lei soi mi'itii i ti,- (-1i
q4uo 40 soilt. 11 voow; e:..: U~ t
cilo el c i'tiL l er rn !-.! -iiii t ,4 ir-
r'foitabl,-, P plisv o vo* c6'~sCOnCe

rat Nim,] Ait'xis.
diaire vwj Ivl-.
cla-s6l dtmi- ime m;np r ,'i --m ;znta'-
d'lhommms peirlu- de dettfs et de
crimes. ...................
( voir A Co pw,.O-; h aMOite*ur ddu
2 jiin 13XI, N1o U, page 347, Ire co-
lo0ine. 0
Ic sais, potti ma iparf,rfnA rappel:ant
c-estaines 'ois ilenee *(Ili[m'ont k6
faites- flua le gosnmral Nord envoyait
des cputaines tic dofllar.s (ti- amirieai
* d tani d'awgre. v xiI, ACi a Jamn:aique
polr les 'aider A vi re ; r'il 4 tait .en-
core assez tpiodigve. por lta r paver
letirs tr~ii s deAlol w~.1 ern'nt I it deo1('111
faciliter lent rcntrite en luai'i.
Votw.s ,t-s hienr I acJ, eni votre qiua-
lit( do rnaatdaire-am'o',! dt e 1anrlon
Pm .ident, pour bica comiAi!re ce6 ifl-
dividus que jo vieins d'infiqj'er.
II Na Ipihs:I ()n ra pporte ilito ces in-
dividus, revenues d'exil, ;.vaien* lur
entrie au Ialak naltnoal A biWe
qu'ils pojv:tidert r'(comnl an,1vr ce, tuibis
de leurs amis A des ,ffroction ;publi.-
ques et, e aftirmne-!-onis is t.jient s'r-
vis A ouhtlait.


(Concessiond du 3 Octobre 1904. qui
vous altribue, ,our neuf afnnles, les
iles Gayemiles, [a prehqu'li (1u (;raind
Bl:otfan, etc. (ctC. I
A 4, Sojot j'ai &voA! dire (jI .
ina qum!itd de citoyen hAltien j'-vals
inconfvez abjemrtit le dtroit do prtrsfn
ter un# pareirI- d matitle aq goti-er-
foment do mon pays ; j'enavais d'au-
1 ,1 p ti-i le dIttt quIo d'aurts m'a-
v.-!i*'t eg 'rsd"A cidans cette exploita-
ti ii mi :-vajowot ia av int moi des con-
V -Z64ions du m6Ai gon(~!re.
Liir z. s'il vf>tj% plllt ivew. moi : Ex-
Pos.R. de la siluuafoi, acnne 1,;78
*~~~ L'v C'm *ot M4 alT rrv14as
4le Jariwi'r l 7P 478 'ifain annf4P5
-t M Ad',10I2:: !1i.. nloyennant P. 600
par an et, d'avinco. 1i a payd deux

ff r o r!.:t;; es I e toc o n Ir~t D a-
VZ (;i i c:rng'r 01 fAt souscrit SOUS
I'ad ministration 'Gr;,fIrrrd, I Nation
avait I perspective d'un dtsvelopp9-
In rt '~oti, -iV'tra:b'c ,1 C Iri-~itis rio,danus
cetto 1'e ---ft !-,)w abo:1(.e ; bOiS t
Ci' U'. [ I'u11ragaa et caMiets. 1Le con-
P11~:;'a pit jmi if, ('t aprcs luiS, so.
kluir,-vt do tous les
avantfla.x d Iru' exploitation....

Expos9dcit ie1.4; it vn atnExerc ice 1880 -81
,te concessiounaire dcs tips Ca-
yoeni ttes, b trouvotit dans im
Possibiit t de continue r ses travaux 9
( c'e~st c'i qui est ? Ia v- Aa:1v ,do n'ar-
river, les bras marqiuatit prisquei to-
ta1rnment ) ot, plir cons~qliert. ne
,potivant s'acq'ii'teir de ss redevances
envers ]a caisqA poibli(iqw, Fon contract
a Mt6 rissiid 1
b. Lz vp- q o'Pe dau B c ( G rand I Iu-
CID.) a 6-alTermde A monrsieu r Ar-
imanrd jt ine pour une durtlie do neuf
.1 1., fermier a dt'j. commnen-
c'6 l'oxploitaiion d's bois do coistruc-
licm i e de [icti4r ani s'v trniivent et


S-') vc in i! o-ito enrot : .I- I 9,9
") \ou s itite's enrore : ,'cupe de dilY'renlis cultures .
1. .n e .<. .. . . .
bules rlu vos toioz cl z Caimi!"
Bruno ct .4i vous domini, z, on so fai- os de l s t
sa alle|r a d&'s ri'llxio-s dIsob ig.-al I 'apres nu contr.;t p -.".* cvec
tes sumr dcux de mne's .cntif rs s'attenddit a voir ligurerr an b-c1i die ep',sentant d'une complagnie pour
la dfinse. dans lc tfuur proceLs de I'exloitation du fl Lve Artibanite "
la Consolidation. > et d's ,ichasede foretrestir ts qi so tou
Cette allpgation e-t aussi in xacte vent sur les rives I'Etat devait on tirer
que cells don't ii vient d'etre ques- des b6dnfles reels, tout en propa-
tlon. geant le travail sur ufe grande echelle
Si les deux confreres auxquols void's dans cote vaste plaine d3 I'Artibo-
faites allusion sont Messieurs Oreste ine. . . . .
et Lespinasse, je voti, siunai.r gi de .Jajouterai & ce qui vient d'etre
vouloir les lqu.stior ncr sur lt comin.i expos q';e morsieuwr lo D'i); ti G.
to que j'ai tenue A leur guardd avant, IAbestini a eu sous le gouvernement
pendant et st ntutont iapa Ie jugoment du 25- I)cerbre .191'. Je no veux pas ista res do ce gouvernei.,-! pour ;ts-
m'arriter sur les faits qui avaient ame- so is) h concession de l'exploilation
ne la ferme et resptiueuse d6fen se forestibre do ':la pre.~qui'il dn Te,
que Messieurs Bruno, D uphin, n, 1-: x bases, Cayemittes, ctc, etc.
Th. Lafontant et moi avioiu produaie A la mart de monienr Albertini, sa
en leur faveur. vcuve ay.nt re.none6 a sa succession,
Notre intervention recut l'accueil j'ai ciu devoir demander au'general
empr~assr do general Nord, qni fit la Nord I'exploitation de c: tte parties do
declaration suivante, apris nous avoir Domai e n tiiooal, situde dans le D&-
entendus: partement du Sud et a laquelle vous
s Vous avez parfaitempnt raison. faites allusion dans votre lottre do 5
SJeo ne veux plus qu'on m3 parole A\ril courant.
de Messieurs LeFpinasse et Ores!e Je ne sais pas ce que les conces-
qui, comme vous venez de le dire, out sionnaires qui m'ont precedd ont pa-
remplilibrementetconscienc ieosement yt a la caisse publique a titre de re-
lear devoir envers leurs clients et er- devancefou droits divers,- le Depar-
ver tout le monde. ment de I'tnt6rieur pouvant seul fair*
5 ) Vous 6crivez : le jour sur oette question, mais
.. N'est-ce pas enfln a a faveur laisscz moi vous mettre sous le yeux
deot vous jooissiez auprbs de lui ( g6- ce que mon exploitation a rapport
dral Nord ) que vous deves cte 'Etat da 13 Mai 1905 aa Mars i009.


Redevaues en or americain P.5.46 42 i
'Dr its d'eportation a ...155.5I
Ensemble or P.t abi 1
Droit de wharfage (mo.:-
naie national) .. . P 41553
Timbre pour connaissements 44610
Timbre q ittances(Duaane).. 2.5U
Papier-timbr, (Douae) ... 8t 20
Ensemble "ti~u
Fuis-je rappeler au public impatrjal,
qui e4t notre jug-e souveralia les"as-
sages suivants de I'Exposd de la/'tu-
atiq do la Rdpublique des ann6es,
19(1 t1908.
S1907. LDomaines .. .... ..

"Des conc;e.Isions faitesces temps der:
niersi par I l;Executif,pourl'exploitation
forestiere de curtains biens du Domaine
ce.lle Ie Mr Lilavois qui comprend les
lies Cayemittes,la presqu'lle d Grand-
Boucan. etc, a verse & la caisse pu-
bhque 3 000 dollars pour les rede-
vances pi6vues,non comprise les droits
d'exportation . . .
1908. Domaines : ... .... ,
La crise flnanciere et
economique qui sevit depuis I'anee
dernire sur les Etats Unis d'Amdri
que 'et quelques pays d'Europe, a
port Mr Alexandre Lilavois, conces-
sionnaire dos II~ Cayemitttes, etc,etc
-- al morn nt (,d ii vient d'installer so
Scierie d Grand-Boucan a ralentir I'ex-
p dition des bois de gaiac etc, qu'il y
taisait, ce qmi met les redevances re-
couvr6es cette annee au dessous de
ce.lles do I'annde pr6cedente. Elles ae
cliill'ient, droits d'exportation com-
pris A Quatre cents dollars.
.." L's concessions Thdramene Ro
main, Georges Moleus Douyon et Car-
rie Bobo en sont encore a preparer
leur installation. II est A espdrer que
dans un avenir prochain, ellcs pour
ront tout comme celle de Mr A. Lila-
vois, donner des revenue au fis :.*
Je puis afflri:er que de tous les con-
trats de concession signs sous le
gouvernement da g4enral Nord, le
mien seul a et6 ponctuellemenlt ex6
cntd.
Pouvez-vous trouver une conces-
sion qui ait rapport a la caisse pu-
blique ce que la mienne lui a rapport&
du 13 Mai 1905 au 19 mars 1909?
Je n'ai rien a dire des autres points
de votre lettre. Les allusions qui y
sont faiteas mon egard, ne sont pas
plus exactes que les assertions que je
viens d'andantir sans aucun effort.
II me raste avant de finirA appeler
Inattention publique sur le rOsultat
clToctif du jugement du 25 Dtcembre
1901, sanctionnd par un arret du Tri-
bunal de Cassation de la Republiqua
rendu, a I'audience du 22 fevrier 1905,
par les integres magistrates: H. Le-
chaud, A. Andre, F. Th6venin, Ansel-
me, Jdremie, assists de I'honorable
C. Dessables, commis greffer.
Tableau sommaire des valeurs rein-
t6gr6es a 1Etat,savoir:
A Titres de Ia 'Dar t-InlAg nrg
a Liurds aww /lammes:
Bons consolides 12 o/o chiffre iai-
tial ,P. or 775 Wf587.
do i W..... 48.05.0g
Obligations blees 5 o/o 440
do roes 5 o/o et boos frao*
SDonaires 480.W8071


b Titws esmlds per dMbti f
sd*es et seesw mn Iinifen deW
fless privMas savoir;


Bons c- nsolidds 12 o/o ei
tial P. or 71 .00
Bons consolides 6 o/0o 7.M3
Obligations blues 5 o/o 200.0
do roses 5 o/o 82.0

c Titres annulls et non "
sentds a l'dcharge contre doe tilr
liers en dpdlt:
Bon consolid6 12 o/o, chiffrit
tial : or; P. |
Oblig. blue 5o oo
Oblig roses 5 o/o t'

P. 1T
d Annulation de partie d'uh
ronso'idd 6 o/o rcmplac par d
rrcs roses 5 o/o pour mrmai*
P. 1 845.01
Total or P. 1.(aBr
e Tires A annuler, prove.
nant de rgglements non en-
core etfectues Lcus de cer.
tains jugements contre les-
quels on s'estpourvu en cas.
station.
B Valeurs payees en es oso
propritehs immobilieres, etc,0
a r cl' e rdcouvrdeA t terse
caisse pub'ique,appert r6c6pissa6
Tresorerie natipnaleen possession
memblrcs de L Commission de
detion, or P. 424.9
a bis Especes en dd-
pot A la Banque au 10
mars 190.J '2Mi
b Control valeur esti-
mLe des propri6t6s don-
noes en pavement par
divers. 47.90
c iPeit subie pat I'E-
lat dans la vente, aux
course r6els, des Titres
roses requs, au pairou
a 50o /o de leur valeur
de Divers. / 4.(
d Ristourne A F.
llerrmann & Co, en
vel tu d'iun arrangement
intt rvenu sntre les gou-
vereineents Allemand
et Ilaitien '301
e Autant compensd
par la non mission de
Bons consolidds 6 o/o
( actcellement 3 o/o)
adjugKs pour la some
de 220 186 77 a F. Her-
mann &. Co par juge-
ment du Tribunal Civil
du 30 juillet 1906, soit
au course du jour du r6-
glement 23 o/o de la
valeur, stit
f Remise faite anx
condamn6n ( voir a cet
('Agard la loi du 21 Aout
1908 publiAe au a Moni-
teur a du 9 Septembre
mmme annee) or
or P.
Cinq cent quatre-vingt do008
six cent vingt-et un dollars ciq
sept centimes fort*
g Especes & recou-
vrer en cas de main-
tien par le Tribunal de
Cassation des juge&
ments dont ii est par-
e1 plus haut; non
compris les regle-
ments faits en dehors
de la Commission de
Liquidation et oeox
qui restent A fire d
avec divers.


Y. C






Sbis sp vertseds en monnaie
Sd ,al .25 soit vingt cinq
Odoale -o 0.5
"@ra-t on supputer avec moi les
ots. doot -e Budget de I'Etat est
D. Og anellement depuis l'ann6e
05 on nae continuant plus A payer
s intreats et amor.issements sur la
pme de p..688,3 . .
Que le pays entier juge aprbs tout
st de notre conduite ferme et patri-
qe et o'est-il pas just qu'en pr6-
Sldes attaques perfldes dirig6es
Notro monsieur Camille Bruno et
- se reste sur la brche avec onde
igr qui no pourra pas s' teindre.
Sm jamais do s're vu deposs6der
iciuireent,liga'emnent de Fonds pau-
lie, qui permettaient sans qu on
t travaille pour les gagner hoaont-
oat- d'aller, A announcee de chaque
Auti ontoucher aux iguichta s d
iBae, debeaux dollars jaunes
ee lesquels on se payait sos fre-
toe, des propri6t6s en ville ou i l
II e.
DiLeoreuxb sont ceux qui ont 6te
eras par le jury dans sa souverai-
06. A ceux 1 j envoie ,;malgr6 tout
sque I'on pent penser e ma con-
ld, mes meilleures felicitations.
Au revoir done ou adieu si vous
ltz mieux.
ALX ,aNDRE LILAVOIS
P. S.-- Sil pouvait vous plaire de
s fire un jugemont sain, d4pouill6
$tout pari-pris. sur l'opinion do
iat de la Rfpublique, au sujet de
Im6morable procis de la Consolida-
m qu'on a encore l'outrecuidance
I qualifier de politique, d'iniqua, je
losdemanderais d lire ou de retire
I documents don't je vous fais ci-
Isonus 1'6numration
SNAT :
to Proces-verbal de la seance du 10
Irier 1v903 (voir "Moniteur No 17
1 28 F6vrier 1903 )
to S6ances dos 17 et 19 Fdv. 1903,
SMoniteur Nos 21 et 25 des 14 et
) ars 1903. )
30. Procks-verbal de la seance du
I Aoat 1903 ( Moniteur du Avril
0i, No 29. "
lo Procis-verbal dela stance du 12
oWt 1903 (voir NMoiteur No. 30
S13 Avril 190 )
5o. Seance du 16 F6t rier 1904 ("Mo-
tour du 9 Mars 1 04i, No 20.)
60o Sdances des 19) et 23 F6v. 1904
'Moniteur" No. 21 du 12 Mars 1904)
7o. S6ances des 10 11 Mars 1904,
SMoniteur, No 27 du 2 Av. 1904 )
o0. Procet-verbal de la seance du
I Mai 1905, ( Moniteur No 50 do
SJoin 1905 )
9o. P'rocs-verbal de la sAanc' du 8
in 190r ( Moniteur Nos 52 et 53
0 ler et 5 Juillet 1905. pages 403 -
-405-406 410 411 412 413.)
t10. Pro.Cs-verbal de la seance do
No 3 05 (" Moniteur du 8 Joil-
S6, No. i4 page 419, 3e colonne
Do rechef, A. L.

Compagnie P. C. S.
Avis.
St~trSisoa de 38000 traverss et
md.- &i bref dlali pour e eons-t
YP de laigne Carefour, o-
Poour lM ooaditions s'adresser
Uirtioth, Champ.de-Mars.
LA DIRECTION


7iagg pD371a2

RUMNSUBIGNUXUNTS
MIPThLORFOLOGIQurbs
S bIem-CLatoiNe

SIEINAI18i COLLEGE St-UARTIAL


DIMANCHE II AvRIL 1909
Barom6tre A midi
( *'"
Temp6ratur minimum
fmunimum


763, /'8
21,8
33 ,2


Moyenne diurne de la temperature 27 ,5
Ciel presque sans nuage jusqu'i 6 h. du
soir et covert depuis. Brise de mer forte
depuis midi. Boone pluie de 41. 6 milli-
m6tres A 8 h. o5 m. du soir. Baromttre
en baisse.
J. SCHERER
Audience prisidentielle
Voici es *excellentes -paroles prononcis au
Palais hier par S. E. le Prisident Simon
Messieurs les chefs de corps, je vous ai
fait venir ici pour vous dooner quelques
instructions. :Je vous le dis franchement,
l'armi haitienne n'est pas du toot ins-
truite. 11 y a trois choses que le soldat
doit toujours observer : ce soot des signed
distinctifs qui caracterisent le bon mili-
taire ; c'est 'impatience qu'il ne doit
manifester en aucune circonstance ;
la disapprobationo qui ne lui est pas
permise, et l'obsetvance qui lui est
absolument nCcessaire pour son avance-
ment dans la carrnare. Le Code p6nal
est trts severe pour le militaire accuse.
Quand on ne trouve rien de fond des
charges portnes centre lui, on se content
de lui inflger meme one peine discipli-
naire. Aujourd'hui nest pas on jour d au-
dience, c'est le jour de la Resurrection ;
tout est ressucit6 dans le monde rel gicux.
Mais certaines cizconstances necessitent
que je vous entire ienne un peu. C'est un
i ,jvA ordre de choses qui commence,
c'est le service repris avec toute la r6gula-
ritC voulue. Ce nation on m'a remis des
placards jets dans les rues et appos6s sur
les murs de certaines maisons qui conte-
naient ces mots : A bus la Chbmbre, 4
bas Simon, Vive Firmin. Eh bien je ne
veux pas ajouter trop d'importance A ces
cris plus ou moins sdditieux qui sont
I'ceuvredeila malveillance. Pas un homme.
serieux, pas un pere de famille ne vou-
drait s'oub!ier jusqu'a se mettre en contra-
vention avec la police. Li Constitution
declare que la peine de mort est abolie
en politique mais elle neprevoit'pas le sort
qui peut ,tre fait A ceux qui sercnt sur-
pris avec des arms dans les rues en train
de trouble l'ordre public.-Les deux chefs
de pari que l'on sembie vouloir mettre en
evidence occupent actuellement des fonc-
tions les plus 6ltvCes dans mon gouverne-
ent,ils reprdsentent leur pays A l'6tranger.
Ainsi done ceux-li qui agissent en leur
nom, en dehors peut-otre de lear volonti
font on acce mauvais ils ne prevent Ctre
comsidr6s que come de vulgaires vaga-
bonds.
La Chambre, en d6pit de tout sera main-
tenue et aura tome la protection de la
force publique. Elle a etC maintenue, pro-
tegde dans des moments difficiles, elle It
sers davantag- en ce moment oi la paix
est rtab'ie ans le pays. Messieqrs, soyec
sars qoe le gouvemement ne sorira jamass
de Ila Igalie, qu'il ne fens jamais arrter
pSOnnI, la nuit pour 1 'e~categso
irainrmn,t mais soyes aas penouads


qu'il sera des plus sevkres centre les mal-
veillants, que la police et la justice front
cur devoir avec la derniere.'rigueur et con-
tre tous ceux qui seront pris en faute. Si
Ie people est souwwrain i'autorite est peut-
ktre souveraine. 'Sa souveraincie sera pro-
tectrice elle s;ei cntiercment cl.mente pour
les bons.

On parole d'emprunt; l- geo- vcrnemcnt
n'rn fcra pas pour le moment.Nos douanes
bien administrses, bien contr6des peuvent
ripondre A nos .besoins, les revenues de
l'Etat doivent 6tre employs A couvrir nos
dettes, A l'ex6cution des travaux publics,
et au dCveloppement du trawall. Je suis
certain, messieurs, que vous etes contents
de mn'entendre ; je tiens'beaucoup, come
vous le voyez au r&evecnent du pays sur-
tout au point de vue des mceurs.
Entre autre, quel home, A ma place,
n'eut pas commus une injustice, une bruta-
lit6 m6me. Le commandant de l'arrondis-
semant de Jacmel demand par le gouver-
nement, s'est pr6sent6 au Palais sans ai
grette son cas pouvait tre assimili A un
cas d'hostilitC, eh bien ; j'ai compris que
cela ne pouvait etre ; qu'il n'y a eu de
la part de ce general, qu un oub'i regret-
table de sa-situation. Que chacun se mette
a la hauteur de sa tiche, comprenne son
r6le"et fa:se le plus de bieu:possible pour le
booheur do pays.



Banue nalionale dHaiti

ASSEMBLY E G "NEF IALE ORDINAIRE
M.M. les actionnaires sont convo-
ques en assemb'6e G6ndrale Ordi-
naire pour le 7 Juin prohlain A 3
heures de relev6e, au Sitge Social,
60, rue de la Chaussde d'Antin, A
Paris ( art. 35 des status )


L'Assemb'!o G6ndrale se compose
de tous les Actionnaires propri~taires
de 10 Actions au moins ( art 33 des
status ). Conformiment A l'article 33
des status, les titres devront etre de-
posRs trente jours, au moins, avant
la date de la reunion, A la Societ6
GCxnrale de Cr6dit Industrill et Com-
mercial, 66, rue de la \ictoire, A Paris
et A la Banque A I',rt-au Prince.
Centre le 'dpctt de leurs titres, MM.
les actionnaires recevront une carte
d'admission a I'At-einblte.
Port-au-Prince, le Il) Avril 1%W).


Cie Transatlanlique


Le paquebot Montreal sri'a dc re-
tour mardi matin 13 courant et parti-
ra le meme jour 11 iheures tits pie-
cises -du martin pour I'etit-(ioAve,
Poit-de-Paix, le Cap, escals- et le
HAvre.
II sera A St-Thomas le 13 et parti-
ra le meine jour pour Ile Jlive ou' ii
arrivera 1 le er o le 2 lMai tproch'ain
L'A(EENT,
F. M. ALTIERI
--, -- -----5-- -----;
Avis commercial

le public.t le c miiie cI, sott avi-
s6s quo pendaiit I'.bsence tic iiotit:
sieur 11. C. Staude, Mlesicuu~ WV.
Hirsch et E. .emnko ~ :iit charIgts con-
jointement de notre pIn)I'utatiun.
Port-au Priritc ).\viil l 0h
C;. KLITEI'I.


Prouils Hlygienie ques pour la Toilette



0 I '---" -- /- ..-- -- .. -. A.
F1 S ? H wom .



fl8 J. .' Nt, C3, cra O!-Ya3a, PAMI8 to tcf ua >r Ie /-itatliaAs .

","--: adoucit I'c6pldete a;uquel elle
LA donne urie souple.,se et un ve-
L A lout6 incomparable en lui com-
muniquant son dtlicieux par-
fum. Elle conserve l'6clat et la fralcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et les eruptions de la peau.
L4" ". r *. sans bisruuth, invisible, adh6-
L rente, impalpable, prepare
A: specialernent pour les person-
S e nes qui veuleut avoir un teint
iirdprochable; son parfum dl6icat, son veloutd ont contribute a fire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
EA base de Cre6e Simon,
Lz d 'Iprpare selon les principles
e e plus scrupuleux de I'hygi6ne
", poss6de A tun certain degi6
toutes les qualit6s bienfaisantes et prdservatrices de la Creme Simon ; il
eat particulibrement recommandd pour la Toilette des onfants et pour lea,
darnes dent la pean est delicate.
Agenoe G6n&rale et D6p6t pour Haiti
A. la. M6twopole
MAISON" JULBS LAVILLI
95, Ru s YM uis de rstasi. 93


I I~ I I Ilr I






GRAND PRIX HOURS CONCOURS

Rhum Barbancourt
MAdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors conoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire do la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui out fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient a la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le mame soin que par
le pass.
I _I 1 I


NESTOR FELIU
L'oxcellent tailleur avantageusemenl
connu de toute la Republique vient
de rouvrir son atelier Rue FBrou,
Rue des Miracles ) No 61, pres de M*
dger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
come toujours toute satisfaction
pour les travaux qui lui seront con-
afis.


A L'tLEGANCE
OORDONNERIE
JEM. SEjB Js JC
42, Rue des Fronts-Forts.
(CAUSSURnS. MN DfP6T,POUI LA VLrKT
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaassures de Dame former et tra-
vail tonjours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes amdricaine et francaise pour
Messieurs ; elegantes et commodes
Power les enfants le plusA I'aise.
Travail solid ex6cuta avec
des peaux de prermi6rezmarque
Assurance de grand rabais.
PAfti.. CIrages et L14 id as

H6tel Bellevue
Le mieux situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.--
(.uisiae renommde.- Vue sur la mer.


ie mangez plus le pain!
S'il n'estfaitavec 3- "P'illsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui done le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser A :
Ernest Castera
reprosentant de la PILLSBURY'S WASH-
BURN FLOUR MILS Co MINNEAPOLIS
BILS
M. et Mine Laporte-LAFFITE
(N*E ARCHER)
60 Avenuedes Gobelins, 60 (Paris)
Offrent leurs services au commerce
et aux families, tant de Port-au-Prince
que des autres villes d'Haiti, pour
toutes commandos de marchandises,
vins, articles de toilettes, de mode et
de bijouterie, etc.
On peut exp4dier les commander
A l'adresse ci-dessus et pour tous ren-
seignements s'adresser au bureau du
journal.


rMe


Etude
DE
Charles MILLER
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


CHEVIEAU GLACE, pour hommes et dames P. 10
VERNIS ECLIPSE ( 12
COULEUR LOTUS 12


Enfants P. 8
6 10
c 10


Maison F. BRUNES.
196 GRAND'RWE MA
Dirig6e per

L. HODELIN
A'scw' wubre dole Sdcitf PhUa.-
hrOpiqua dies wfr.s tailleurs A& Paris
Vient do recevoir an gmnd choix d'd.
cotte fiagonale, casimir ;'a::~, cfevio-
.o, cheviote pour deall, ltc, eteZl U)l-
Jo la 'healibroment A Si tlte' axle
telfccllection do cOat:Ve d& i* 'soaw
Is gileifi do fantalaze st d oiqut. ve
iaotp beanuA
Spbcriixitt de o tOcataour tmG do-
3ep., Cfnpemi Fraaise. Antib .9 *
andricidne do Ia drnidre portetIou.
La mainion confectie1@m gtnx i *a Oos-
tMuex iai~tairee, h.mbit* b-rodis
tO1MA313. tvraIsTt, c"aitu oar-


Cordonnerio4 Ntn vi~fle


6. B. PETOII
ib, .ALND'1fllib;1413
P(ORT-AU-PUINGE
CRJA',SURNS 9N TOU8 XWr.8S
-1 D PL'T. POUR LA VWI'I
Ri; OROS yR D*rAIL.
Rx6ciution prom pto das
oimmaIndeS. talrit Folt qCU' e
Provinoe.
Fornes A honames ; dilevantp.H ct ra-
tiouueiloss,
Chaussures do dames (Drte&mre ,,rO-
do do Paris ) et le phIUs coMaiJe:
chaussures ponr e ntsr c coad# tion-
ades avec deo PeatSu de touCls u-ieCos
d'-re selcct'-12 et ci -rd;,irtn:cha-
bl;os, A drs p&ivarjr"ltjx'i
Cirages, pftas et 2cytUide-
Jaw as d- *d AJ ntL..4


A. de Matt6is &
Maison fond.e en 1P8.


Co


DerMers articles re ius
Parfumeie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Foug re Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres elegants.
Parfum renomm6 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Larmpes, Fouets et Charaois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibilots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquiner ide
totes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie
de Diamant, a la disposition du public
en general et a la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d'Rorlogerie et de
Bijouterie: Grazesres, Confection
sur commando.
Achat de veil or el vied oargent,-
diamant at pierres pricieures i des prix
avantageux.
ACHAT D'ACAILL3S DR CA Irr
Prix exoeptionnel
-~---- --
Bas et Buggy a louer par here
pour courses en ville, promenade a
la champagne a Pdtion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rue du Maga-
sin doe 'Etat en face de la Glaciere.


Des yeux etl desire

Pour l'6dificationdes persona
lades de ces organes, la iste
sous donne lesnoms desaffewpti
yeux et des oreilles, trait~,
avantageusement, de I'avis de3
cialistes moderns les plusa e
nom en Europe et en Amdriea"
I'application de l'Electricit i
que et appareils spdciaux ..a
tout autre moyen thdrapeuuq,
ndedication locale par deas o.
lavage, irrigation, po- made,
cauterisation aux sels d'argent
rificalion et autre operation -
glante.
Des yeux :Conjonctivitegnnl
( granulation ) Conjonclivite eOtN
que,kystes et autres tumor do.gi
piores, trichiase partielle, lar&2
ment, rdtr6cissement des cIa
spasme ( tic ) ptosis, opacit 6
cornee, ulceres de la cornme,
adlirences, 6piscl.rite, k6ratit,q
taracte molle, rdtinite, neurortel
hyp6resthdbie retinienne, hlmor3
r6tinienne r6cente, atrophie doi
optique, n6vralgie oculaire, doul
oculaire suite d'opcration chi
cale. defaut d'accommodation vi
( astlihnopie, amblopie, pre
recent, amaurose, glaucome chr~
bue.
De; oreilles : Surdlitd caused
inflammation chronique de I'onr
moyenne, adherences des osse
polypes,hypertrophie et catarrhecd
unique des muqueuses, et du tymp
re tr6cissements des tubes d'Eustai
(Clacune do ces conditions po
causer la surditd, celle-ci est f
quand ces conditions le sont. S
nerveuse, et ccl!e qui fait suite |
maladies, flevre typholde, cd r
spinale, et diphterie.
Cabinet d'Electrotlirapie du t
teur C. GAVEAU
Mddecin el Chirurgien de l'Unitvni
Harvard
128 Rue du Centre.
CONSULTATIONS, TRAITEMENTI, ti
modders.
de 7 A 10A. M.
S2 4P. M.

Gu6rison de MN B* RI
alteimte de tuberculose pulmgiri
PAR L'ELIXIR DUPE OUI
Mine LIonie BARlllit que reprekI h''
vure ci-contre, e-t nee A Aulnay*r'-ft"
Har-le-lhic et habit. .i, (;rande Rue 4 a
S.-:***:::....... S... eiM. r'

.mau d ll u iile "
Ii."nt. J r uov r i ,, ai. .


!ELIXIR O UX. I&.'"


*:.ic;co sta lcs et lea tr 4Ia jira ith ft
*'e sebiblta.as. 'P n)mEbI^
maul& dtaot UK ie sel
.ent LEliri p ies i ov t l =.tiele
Y a'ontcies stalks t i i al o d

"

uln. Lea DtPe*dsfr *IIru I M
iacut, ,L', i,. L tane u 44 hji

*t m YVinl d.h Urs .


-
Grand Rabais !

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION 1907 )
HAS CONFERED A
Gold Medal upon



Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


Pour la vente on gros 5 oIo d'esoompte.