<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00594
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 10, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00594

Full Text

!rosin8e Annhi.o No 610


O


j


o "


e .M


Arthur Isidore,
ADXINISTRATXUl


OUOTIDIEN


flarnille N6r6 Numa
RiDACTRUR 3m CNN? i


Abonnorments:


=TPA.AT.PRTNTSf

gtpkRTEYENTS

tlWGKR.....


UK Mo.r.

UV LS
ji~! ~.ll .


* .h
*

4


2.00
5.00
'? 2.:)


DIRE.4-'A'EUR-1oNDAT EUR
C 16m en u Maqoi


DIRECTION- : A


FAE NUMELRO 1 5yCICATIMES

Les a'onnemeats patent du ia ct du x do r-a4d
M ois et sont payable. d'amv
I.6 ~JRA!?~I3'Ib iEU OU OU me2 80 SremTpMI imUS


______________________________ m r


LE TABAC


EN HAITI


Un probl6me agricole et industrial
IV


*deouxie'e av itagto iteclaitme hat
inpagnie est eelui (it! ha fabriC
k ezclusive dui tabac. sous tout'os
Jermes
Asfuie installation qui di'i existe
Isle pjys est colle de, Ia io( >jpn;gniiie
OW6 de laqueli, nouti jJ voUVH nin-
maceitain Ii IlIi)1(JiVO I'tdO)iljte., A
xesi ameil-al'11I.S.
ai" cet fati icatits de cgartes suit,
en pas doulter, le Is it enhiArs itH-
& Ce lulil exist t I -i ( I .-; e p 11. S
ateliers tic fabrlicatll'(iiPH ciI1;
le faon solide ot dut able, t '-jit~:
td'ure en Irpiisi, A t~xi.ti nc" :,i-
ie et douit ie t'_.t j()pp# 11tilit ,.-t
:ishmeut subuawOi1 .1Oia it Id Cool).
On de tous.
Ouvriers, isolt s A I '11iure actOl e
t leS petit, ateliets; ivotent im
tdes mauvji- .; coiidition i f'l -
que travvise le p.,%,;. ,atiront plol
persotine inhsitrt 5 voh, la brarichie
eImit6 don't lus ont fait letor part-P
Ofliser mflltodIolulI)- nitt sel Scie1n-
Uement au oint de vuo de, la c1)-
let de la f;lbt ication.
& aura-t-i! p.a, pou'1 cux tnfl ((A
11age et r, e Ccii, Ctlr-
leur sitimt joti 'O'i e ett
leta s94 0i1t1 N s d t : a ttlie rs d e fd la x i-
aDde la -r i -
tIi-Ia seuls P3uv iit teIi J w ito rq ,
IneV p's comlajeti dd ces petil-
i1S meaelnt jouluiel:ernetit fate
POu'oir lutter. ainsi d'aille'urs quoe
kupart, da 110i petvei i-.du sr rf'.Z
Ir les difficait~ s tLori i ques tiS
ore actuelle.
tat (lone clair que, Ace point de
Snissi, le priviR~ge reclamd par ia
'&PO'ie 'est nuisible A aucun in-
9tqu1'ii se trouve mme avanta-
16 favorable pour la seule classes

Neu.ltr qui s'y trouvent in-
Pta le Wofopole do la culture et
Ihbfeaton, lEU Concosslonnaires
4PIS h ent celul do lavente.


(C'e- ce ernier point qu'il nou, r<-st-
a cotnsid',ior.
Notonls tout d'abo:d que ce privilege
(d' la ventlt est une consequence for-
cte des d &iix autres: la Compagnte
tlatit s'aile A produire le tabac et a le
Ia);uf-.c'Wu ei, et de plus A l'importer.
i: (i, -; s ii (j eil ee e t ainsi la seule
(t";:e." lit- d -e I roduit et la scule A
le tipjadre dants !r march.
(LVue-! iititots soit 16ses Dar ce pri-
vil-ge ?
C(:lui des Gi'bitalnts en gros ?
1 NI' ( II Il i ja plus, puisqui l'impor-
ta'iont (&:I tablj, n,3 se fera que par la
(:(lli y.,g ..-', ei cela pour toutes lIs
raise .s : ~i.ralit6 et Its cionsid6ra-
iions lim': iiv, que nous avons passes
en revue.
l)'ai!leuis,ce ne sera pas IA une perte
trvis sc.isible pour les commetiants
cat i I. onmm'rce du tabac, tol qu'il
se fait actuellement, est r.5parti et sub-
divis~ oe tell sorte qu'il ne forme
ju'"1iii b)irinch'i accessoire des affairs
de Ci:L'i1cu'i
A la vt.it, *I n'v a gure sur nos
niarcl'ch' d. dlaitarits en gro;, le com-
mnirce, en gtneril, se trouvant, depuis
asstz lontgemp dtjA, dans uoe situa-
tion telle quil n y a pas un soul des
rares ran Is magasins du pavy qgi
ne dtlite'nt cotiaramment du tabac par
quantitt d'(ne livre, d'une demi-livre,
d'un qtiart d.& livre, en d6pit ds lois
reglemr'riant le commerce en gro; et
en detail, anssi facilement qu'ils d6bi-
tent en detail des livres de riz on d-
sucie.
Dans l'espece, c'est done seulement
la situation d-s debitants en detail quii
eat A consid6rer.
Mais la situation deceux-ci sera-t-elle
change par le seul fait qu'ils iendront
le tabac des ateliers de la Compagnie
plutot que des magaeins du bord-de-
mer?
Non; ou plut6t cette situation n'en
deviondra quo meilleour, puisque
nous venons de le dire, lea detaillants,


q i achitent aujourd'hui laur tabac r:-ane cette ci.mpr ie fait afficher sur
les importateurs, snt obligAs, par la tout le parcours de la voie tfrr& .
force m6m' d s closes, de subir la i o Installations A proxt,;nitd des chemins
:ona qiene-. dse ceux-ci; tanlis que, ,. fer et des marches. R mties ociscions
ornus Io regime que nous recomman- lpour clever des chevaux, du b6tail, des
dons, cotte concurrence so trouvera inoutons ct des pores pour cultiver les
supprim6e, pour la bonne raison que Lrdales et les racines ; pour extraire les
le contract n'accordt i la Compagnie ;~ctaux precielix, ct pour vivre dins la par-
que le droit de vendre en gros et anx i la plus saine du continent.
seals debitants. Le Montana est un grad Etat, plus
Les consommateurs ne peurrool grand que tous ceux de la Nouvell.-Angle
Irone s'alimenter que chez les seuls ,rrre, et moitid plus grand que le grand
d&bitants. E,t. de Minnesota ....


Et V'int&rOt de consoinmateurs"
psmt-wias;q dewn-ai r ; Pst-ce qu'i,
l4 qpriji pt ixac, ). qvio ro prix dil
ti~bic. \ mu caprico-s dci4 dAtaillants
I; Ii'e isc:;! paA ;wi isi. cav lea d~bi
plants FoflrOntA C taines res-
!tneio's et0 nt yuttrro it V.rhrequ'aux
-euix iuidiqnA'6 pat- I con ,-;sion naire
4A qui devront Oil:) affichds dan-
climqutl dfihit de ta ba'.
Salons peiu- Ibjecter, ce
,-tunt ltesA capril d cotn-.,sionnai reF
qiie les co~-somnmrieurs devrout su--
bir ?
Pa- ;davantage, car le c-itua'r.it limtiie
pr-i plix mnaximna a jxu ,l-'- se-ils li
:rmpguie ;t autoride A vendre, oa
ceIle-ci ie pourra jamai4 los aug
menter au'avec IFas.-;entiment du dd
ipartemnent ds ifin;inctos et aprbs une


Sa Population: Pour la population, le
jcmtraste est tout au rlh I rs: le Montana
l 1 (00 ) oo habitants; i'Ohio cn a 4.1)00.000.
a Cela met oien en evidence qu'il y a
Ip ice au Montana pour p'us de gens, pou,
dc millions de g, ns.
t La Grande Rserve, receninent ouverte
S:a colonisation, est aussi vasie que I'Etat
1'Ohiio lui-minme et renterme i mil-
; s d'acres ( 7 200 ooo ic;ares ) A choi-
:,ir pour y :ablhir des homes indepcndants,
.:Is la bienveil!atie 1;gislation federal des
c,' res.
.e Greait Z,',,tmery. 'zilroaJ ne pos-
dlJ aucune terrc dins cette region, Le
t-ui benetice qu'l pui.s; r.'itcr dj p-up!e-
mcrit de la contrde, c'est le tranpprt des
\.,yag,.urs et dc> m.irchatnd:Ses, telles que
rnetaux, clhrbon dC terre, line, grairs.
ail, chcvaux et: moutons.


jiulmiCatloil n stl ioui, 'i**u* u it ,
leurs que le eas existed dejp pour I'en- l (til, chetaux e outon Avec
treprise de I'Usine a glace. s 60o,ooo hli.btans, lc Montana eb: une
Enfin, ce qui nest pas de mine d.s plus riches contrees do globe. I a
importance dans la question. tou, cut ce q ui fait de I'argent.
les d6bitants devront 6tre de natio- Pour montrer comment les cultivateurs
nalit haitienne. et Its eleveurs acquiCrent la richesse, di-
L' 'c' !S que Ie gouverneur estime A mil-
it, ion de tetes le nombre total des che-
=v ux, des bates a corners et des moutons.
SI Cela fait en moyenne un troupeau de
SF 32 ttes pour chaque habitat de 1'Etat.
U B U ?I r homme, femme o etnfant Les 4 millions
r de citoyens de 1 Ohio n'eo pomsdent gore
p'.S CU eU -tos
-L A ITI Je crois que le lectehr a bien comprise :
c'est one compagnie ambricaine de chemin
-- de fer, le Great Northern, Railroad, qui
Une important nor.npagnie americaine fait connaitre aux intiressds, par cette rd-
de chemins de fer, Ie Great Nortbhrn Rail- dclame, les resources, naturellement ea-
road, s'installe, il ny a pas trcs long- gbr6s, mais rielles d'on territoire neof,
temps daus I'E-at de Montana. ancienne fin d'activer son diveloppement et sa
reserve indienne qui venait d'6tre ouver- prospdritC de f.oon i rendre lucratif, le
te la colonisation Voici quel genre de plus possMbe et le plus rite possible, Ie


w i Ir


~ -- W1 -- I-I -----


r -----


'ir'i '- il f it Nk r ( n -rri


- UPBBLJMk ftb -lemonm* I ljwvllw I -


S.-a ra ie; i. 10 Avril t900~







transport des voyag.urs et des marchan-
discs"
Lorqque chez nous,l'on parle en phrases
pompeuses du chemin de fer comme agent
actif do rel6vement de noire agriculture et
de notre industries, il faut que I'on se con
vainque que le veritable ch:min de fer
ne se content pas de s'itablir, mais que,
apr6s son etablissement, il doit solidariser
intimement ses interCts avec ceux des r6-
gions qu'il traverse, de man :re I atteindre
simultandment ce rdsultat en partie double
augmenter la production dans ces regions
afin d'accroihre l'intensit6 d-.s transports.
a Rten ne montre mieux, dit un icrivain
l'union dtro;te qui existed entire la construc-
tion d'un chemin de fer et t'exploitation
duo territoire qu'il traverse, que cette obli-
gation od se trouvent les capitalists, apres
avoir 6tabli une ligne, de se transformer
en agri=ulteurs. en eleveur<, en min urs,
pour donner I'exemple aux aut'ei et faire
prospercr la contree qu'ls out ouvcrte. a

Project de Convention
( Suite et fin. )
Art XIX : Le transport de la poste se
fera gratuittntnt sur Ics lines aux soins
de i'Etast, p;,r la Cie des chemins de fer
qui n'en courraancun risque ni aucune
responsabilit6 de ce chef."
Le president de la R6publique, !es
Secetaires d'Etat, les membres du Corps
LUgislatifet les officers de la police judi-
ciaires voyageront gratuitement en prd-
miereclasse sur tout le parcours du chemin
de fer."
Art. V : L'Integralite de I'rmission
d'obligation au taux de P. 15 000 or
americain par Kilometre pour toute
la longer des lits chemins de fer et
les deux million de dollars d'obliga-
tions a emettre en couverture du prix des
ateliers, *fonderie, stations et installations
terminales, equipements et materiel rou-
lant sera aussit6t que possible, sign6e
par la (ho des chemins de fer, pinis
par les del6gutis du Secritaire d'Etat
des Finances." Et apres que les obliga-
tions anront 6:6 ainsi signees avec la ga-
rantie d'inite;s, elles seront imim-
dia*ement remises pour etre d6tenues
par un depositaire dans la ville de
New-Yoik, Etats-Unis d'Amkrique
choisir d'un common accord par la Cie des
chemins de fer et le Secretaire d'Eai des
Finances de la R6pubhque d'Haiti. Le dit
" depositaire" devra ddlivrer les dites obli-
gations pour la Compagnie des chenins
de fer, elle mame ou A ses mindataires,
lorsque et aussit6t que :chaque section de
20 Ktlometres sera terminue sur l'une
lquelconque des deux lines de ch-min de
er sauf pour la"construction de la line du
Cap Haitien A Port-au-Prince pour la-
quelle la premiere remise des obligations ne
se fera qu'a l'achevement .d'une prem: re
section de 60 Kilometres.
Art : VI Le depositaire devra aussi
tous les trente jours remettre A la Co-r-
pagnie des khemins de fer ou A ses man-
ataires,une partic des dits deux millions,
rleur nominal, d'obligations, pour le
travail exrcute dans la construction des
ateliers, fonderies, stations terminales et la
fournisure d'dquipement et de materiel


de la Compagnie des chemins de for
constatant la mise en exploitation de
chaque section de chemin de fer et
aussi la quotite de travail execute
ou d'dquipement fourni sera soumis,
au Secr6taires d'Etat des Travaux Pu-
blics et aura uneforce probante con-
cluante des faits y relates.
Toutes remises d'obligation par le
" Depositaire" se front sur I'ordre
donud par le Pr6sident du Conseil
d'Administration de la Compagnie des
chemins de fer,ou de tout autre membre
du dit Conmeil spocialement deldgu, A cet
etLt et conformement aux certificats
ci-dessus de l'Ingenieur en chef de la
Compagnie des chemins de fer.
Art : VIII Les tarifs fixes dans les
cahiers des charges des deux conces-
sions sont par les pr6sentes conside-
rtes come 4tant sur la base de l'or
americain, I'argent haitien A course le-
gal sera reCu en pavement au course du
jour ie l'or americaw.
Article VIII. La valour nominate
des actions a 6mettre par la Cie. des
cherini d d- fer sera gale mais ne
devra pas d6passer le montant no-
11uI.til dtes obligations ci-dessus sti-
pulOcs. Et lans Ie but d'assurer le
p)aleinent aux r:(tionnlairos de la va-
Itlir ino:ini-t'e (d.- actions s du chemin
de after ad momentt de l'expiration des
concessions,un funds special d'amor-
tissement sera constitud par la Cie des
chernins do fer. Elle versera A ce fonds
special d'amortissement une some gale
i un pour cent p.r an i-d la valeur total
nomin.le des actions, A lartir d. 1920.
Les sommes ainsi versees par la Cie des
chemins de fer seront debitees au
" compete de DWpense et seront de-
duites des recettes avant d'etablir lea
bnritices en vue du paiement des in
te:ets et de la participation de I'Etat
aux b6n6fices de la Compagnie du
cheminn de fer.
Li dite Caisse special d'amortisse-
m-nt" sera adtninis;rde pir un del6gdie sp6
cial, dit "Fidei-Commissaire" ( Trustee )
en droik amrricain, namm6 par les action
nuairs qui auront le droit de Ic revoquer ou
ie poarvoir a touie vicaInc. pair un acte
mrnand de la majority des actions. Si, a
I'txpiration des concessions la Caisse sp6-
ciale d'amortissement ne montait pas A la
valour nominale des actions de capital
6mises et alors en circulaiton, les chemins
de Cr resteront en la possce-ion de la Cie
des chemins de fer jusqu'a ce que le mon-
tant de cette caisse sp6ciale d'amortisse-
ment soit sufflant pour rembourser les
dites actions A la valeur nominate.
Article IX L'Etat declare ces chemins
d- fer d'utilitt publique et leur accord
le passage libre et gratuit sur 30 me-
ties de larger sur tout leur parcours
ment des ateliers, fonderies, it stations ter-
minales. L'Etat autorise la Cie des chemins
de fer a occuper routes parties des :routes
publiques et tous terrains des domaines
uac.ssaires aux fins ci-dessus. II exproprie-
ra pour l'usage de la Cie des chemins de
fer les terra ns priv6s qui peuvent 6tre ne-
cessaires pour assurer le libre passage de la
voie et faire ls etablissements ci-dessus
specifies.


roulant. C'est a-dire que si un dixieme, En aucun cas les propri6taiies ou
on autre part proportionnelle, de 1'dquipe- occupants des dits terrains ne peu-
ment et do materiel roulant des trravux vent arreter le passage ou les travaux
de constructions des ateliers, fonderies, de construction des chemins de for.
et stations terminales(terminals)a det four- Article X.- La Cie des chemins de fer
nis on excute6 alors un dixi6me on autre on ses mandataires ou les Entrepreneurs
part proportionnelle correspondante des par cx employs ou engages par contract
dites obligations sera dilivrte poor compete auront e droit d'importer en franchise de
de la Compagnie des cheminn de fer, A elle tons droits, taxes on autres redevances les
m6me ou A ses mandataires. Imautriaux, machines, outils, approvision-
Le Certfloat de 'Inagnieur on chef nemenos t austes articles nadcsmaires la


'construction, A 'entretien et A l'exploitation
des chemins de fer avec lenrs ateliers, fon-
deries, wharfs, entrep6ts, quais, gares, sta-
tions terminals, 6quippements et materiel
roulant.
Article XI. L'Etat s'engagq et s'o-
blige A ne pas prendre possession de
Fun ou l'autre ou des deux chemins
tout le temps que le principal et les
interests de toutes les obligations de
la Cie des chemins de fer garanties par
1'Etat, n'auront pas t6 integralement rem-
bourses et pay s.
Article XIY. Tous les contracts de
concession et leurs cahiers des charges,
avec leurs modifications, accordant et
contirmant a la Cie des chediins de fer le
privilege exclusif de la construction et de
I'exploitation des deux lignes de chemins
de tfr ci-dessus mentionndes, sont par les
presentes reaffirmes et confirms. Les
paragraphs ou parties d'articles des dits
contraLs, cashier des charges on lois de
sanction omis dans repeition ci-dessus faite
de ces articles et tous articles ou toutes
stipulations qui se trouveraient en conflict
avec la prisente convention et sa loi de
sanction sont considers ,omme abolis ct ne
pourrait en aucun cas .tre opposes a la
present convention.
Article XIII. Trois cent mille dol-
lars, valeur nominate, d'obligations
setont 6mises avec la garantie de l'E-
tat endossee comme c'est ci-dessus
stipult et seront employs par la Cie
Nationale des chemins de fer a rempla
cer les P. 300.000, valeur nominal,
d'obligatious deja 6mises par la Cie des
chemins de fer pour la premiere section
de 20 kilometres de la ligne de Gonai-
ves a Hinche et portant la garantie "de la
Republique d'Haiti.
Ces P. 3oo.ooo, valeur nominate, d'o-
bligations seront en plus de celles a emettre
au taux de P. 15.ooo, valeur nominale,par
Lilometre pour les sections de chemin de
ter A construire ult6rieurement sur les deux
lignes et les P. 2.ooo.ooo, valeur nomi-
nale, pour les ateliers, fonderies, etc, ci-
dtssus autoris6s. Cette clause a pouribut
d'annuler les.obligations d6i; en cir-
culation A cette date et I'acte de nan-
tissement du ler Aott 1906 qui les
garantit de facon a n'avoir ,dorenavant en
circulation que des obligations appartenant
a une seule et unique emission.
Article XIV. Un delai supplimentaire
de trois annees est accord A la Cie Natio-
nale des chemins de fer pour l'achevement
de la ligne des Gonaives a Hinche avec
son embranchement allant a Gros-Morne,
A cause des circonstances de force majeure
invoquees par la Compagnie et accepties
par le Gouvernement.
Article XV. En vue du sold ou
pavement aux interets hors de la Cte
de chemins de fer d'Haiti, et le coiit
de la conversion de la portion du
chemin de for du Cap-Haitien a
Gtrande-Rivibre le prix d'achat paye
par la Cie du chemin de fer d'Haiti
du dit chemin de fer est r6duit A
P. 45.000. L'Etat reconnait la ca6ance
de la Cie Nationale des chemins de
for pour le montant total de la garan-
tie d'intderts qui lui est due jusqu'&
la date du ler Fdvrier 190, soit
45.000 pour la premiere section de
30 kilometres du chemin de fer des
Gonaives & Hinche, et il est convenu
que la Compagnie laisse et que 1'Etat
accepted cette dite valeur de P. 45.000
en compensation sur le prix du che-
min de fer du Cap & Grande-Riviere.
Priere d'aviser 1'adcmanirrsi
Lion de la moindre irregular-
L6 danr lse-rvsioe du a MATINi I
rUin qu'il y soit de suite rIem6-
Aie '


PAques I... P quo I..,
La semaine saints a prismh.
jours de recueillement t det
pendant lesquels de brillants el
teurs retracerent la fin doaloIu
nazar6en succ6dent des heurms
et d'allegresse.
Les cloches de Paques o0t gi,
tant I'eclat de leur gaitd dans tou
cosura, f6tant la resurrection daC
Que chacun dl6ve son Ame anS
des mesquinories et des platitndj
I'existence, afin de pouvoir, at
provision de courage, de dignitj
d'amour, reprendre ra vie courntt
conscience plus humaine et sle tm
rament moins cruel...
DEmain toutes 1 s paroirsae w
on liesse. La mnsique du Palais ain
entendre A la Cathkdrale.
U. S. R.
Messieurs les members de rUo
Sportive Haitienne sont coovoriI
lundi 12 Avril. A 5 sheures du sor,(
Assemblee GOn6rale an No 61, rut
Fronts-Forts ( mAison C Henriq
aux fins de proceder A la rdorgai
tion du Ciub.
P. BOUCHEHRAU.
Conference
Dem ain. a 6 heures du soir, all
elise Baptiste, sise rue de la R16v
No 109, M Emm. Ja. kson doau
sous les auspices de I'Uuion chrMa
des jennes gens, une conf6reamd
les a grande lemons de la vie deMi
C'est la bonne parole que mesi
teurs gagneront A aller .ntendre.
D6c6s
Un nombreux convoi accompapl
jeudi apres-midi, a sa derniere dWl
re une femme bien connue et mrt
t6e par la socitde 6 cause de r 1
niores affables et de sa distindcti:
Mme B.rnave CMaximillien, ?.MAl
.Anne Uranie Hector
Nous presentons nos sinceresfC
16ances, aux parents de la regretid
funte.
Revue du Marchb
Nos avis do samedi dernier Mal
dja sous press lorsque une -
s'est faite sur la prime sur 1'or -
cain. En eflet, tandisque noill
signalions le taux de 435 o/o aroi
ture samedi, des maisons deobW
tenaient a vendre A 450 o/o 43
Toutefois cette bausse a 6td dI~e
dur6e, en cloture samedilnoon t
onions & 430 o/o taux qui s'est O
nu touted la semaine I
Les Traites sur France ont tdit
cides at 1/2 o/o meme 2 o/o deop
faveur traite, pour des chiflre
important.
Les Ch6ques sur Paris oot 0
preneurs A 3 o/o.
Les Ch6ques sur New-York A&
Le Cafd derniern arrival*
vince sont pays or P. 7.-4oit r.
environ.
Port-au-Prince, 10 AvrU ilO
Remneroiemoent
Monsieur et Madame AlP-J
trus, leurs enfants et les satS e
bres de la families adremseot
cordial gratitude aox nombniW
qui leur ont pretd lear couoaro
casion des fanadrile de llot
Jan-BrphfiU Aleis Al
it pardeat tta pr endS@






e sympathies et leur en- Demain, dites-vous. Mais demain peut-
(qles -lleuars remerciements. etre sera trop tard. Demain est A l'E'ernel.
portnPrine, 0 Avril 1909. Sous une forme nouvelle, il pr&ha le
Pt- a sermon de la Passion, et fit le rcit dou-
NouveaU journal looreux do cruciflment de J6sus-Chriit.
go reTor de son cordial salut, nous Savx, voile par la fatigue des pedi-
s ejas plein succs a l'Artiborie, cations pr6cidentcs, mettait naturellcment
polUtique et commercial qui une note triste A li description du g and
td pdraltre aui Gonaivea, sons la drame de la mort d: l'Homme-Dieu.
on de M. Alfred ChAlelain. Chacun sait le raffinement de cruaut
Ootte-Plage avec laquelle les juifs accomplirent leur cri
A Icron de l'ouverture de Cotte- me.
Al.Cwao ijl ser mis remain, & lam La perfidie, la trahison, la llchete tout
.flin des membres du Cercle et fut mis en action dans cet acte odieux.
=e o families, un train special qui a Nous ne sommes pas des indiffirents,
ra la Igare du Nord a 4 heures I des goistes et des curieux, nous qui som-
ls pour se rendre directement a mnes ses amis, nous qui compatissons aux
douleurs de notre Createur, levons nous
Stous ensemble, saloons la croix, crions
Pour Lundi de toute notre force :vive Jesus, vive st
jim pblierons dans notre prochain N* croix.*
Suonvere de Mr Alexandre Lila- C'est sous la douce impression de ces
as repose A Me Lg r Cauvin. lemons salutaires, qui parleot nergique-
Ipo ariage ment au coeur, et qui raniment la for, que
ia llise paroissiale de Cavaillon sera le R. Pere Vidal a cl6tur3 ses sermons de
k Ir ieodi 29 avril courant le maiiage i careme.
te Ages Suire avec Mr. Bcnoit Va- Chambre de Commerce
Frangaise on Haiti
Ca~pliments. CONVOCATION
Nominations
Lme excellent ami. I Leopo'd Saint- Messi-urs 'i ? Membres de la Chimbre


my, a 66 nommcd Cauiir dJ Bureau
lRtectte et de ia Depen>e, cn rem-
oment de Mr Auguste 0. Archer.
A Iort-de-Paix.
[* Elie Saint-Far a et6 nomme com-
mire du Gouvernement.
* Thomas Pierre Philippe, Inspec-
'desm coles.
'Offanne Poux, Sous-Inspecteur.
Careme
a R. Pre Vidal a continue mercredi,
Setveodredi la serie de sermons pour
himmes.
mqae soir, I'auditoire nombreux ac-
pour I'6couter avec I'attention la
religieose 6tait tenu sous le charm
oEloquence entrainante et persuasi-
Cest done avec la plus aimable simpli-
ilne de r&elle convict ion que le pre-
r developpe sa these.
y trove dans sa sairtt parole le
de vie qui done au coeur la sere
des beaux jours.
pretre, dit-il, tst I'ambassadeur de
tr hl terre. Ii a soif de la conversion
iAmes. Continuateur de Jeus Chiist,
crest fait de pardon et d'oubli. II
Sde Dieu ks pouvoirs d'absondre Ies
k.
msi lai, vos fau!es vous serons par-
is. La recompense de nos bonnes
s, c'est le ciel.
L sosde le vouloir. Nous la gagne-
,Mcete recompense dans la confession,
Motion divine par excellence, conte-
tons les textes religieux que ni
o i les sikcles, n'ont pas ebranlie.
misance au monde n'obtiendra du
I divuliation des pech6s, pas meime
ade mde mort. Les examples sont
mzade pretres martyrs du secret de

Plie ceax qui I'ecoutent de se r-
avec Dien, le plus Grand Ami
t t, qui, avant sa mort,lui fit le
des cadeaux en instituant le sa-
de I'ERcharistie. II convie I'assis-
s approcher.de la Table Sainte.
aLsion transform les soci6tes,
tastifates do pbch6,donne la vie
rs la plantIe vit des sucs de la
uiami des plants et des her-
rs .le, l'homme, le roi de l
", it vivre spirituellement de

T:r ~Ps cGtte reconciliation,


de Cor- ,cI. f: aniise en lHiiri sont con-
voq.6, en A.,,,rmblce generale le mercredi
14 Avril A j hlures tres prbcises de I'apres-
midi. au local de la Chambre de Com-
merce, 4 Rue du Fort-Per.
ORDRE DU JOUR
Lecture et sinicion du proces-verbil de
I'Assembl6e Gcnerale du i5 Novembre
1908.
Rapport du President.
Rapport du tr6sorier.
Modifications aux articles 4 et 13 des
status et 13 et 47 du R6glement interieur.
Port-au-Prince, le 5 Avril 1909
Le President
PAUL SANrALLIER



N olvelles Etrangeres

Derni6res D6p PARIS 5.- A la suite de protestations
imanant de commerCants et industrial
franciis et eirangers, specialement des an-
glais, la commission de. douan=s .1 con-
senti certaines modifications concernant
tout particulibrement, les meraux ei 1 ins-
dustrie textile.
ROME 4.- Un project de loi autorisant
la mire en chantiers immediate de deux
cuirasses d' scadre de 20 ooo tonnes, a 6e
presenti hier A la ch:mbre des deputies.
P',RTO REAL ( Espagne ). Ie vice-
miral Pascual Cervera. qui commandait
I'escadre espagnole A la batai'le de Santia-
go de Cubi, es: mort ici A l'ige de 70 ans
PARIS 4. -Le charge d'affaire d Autri-
che-Hongrie s'est rendu hier soir au minis-
tere des affaires 6trangeres e. a demanded A
M. Pichon, si la France consenrirait A
I'abrogation de I'article 25 do traii de
Berlin, relatif A la Bosnie et I'Herz6govi-
ne. Mr Pichon a r6pondu dans on sens fa-
vorable.
BELGRADE $ Lc Gouverne.nent Serbs
a inform le cabinet de Vienne de son de-
sir de n6gocier on traits de commerce.
On announce que le prince h&ritier G.or-
ges, auttefois prince Alexandre, continuera
ses etodes dans one university allemand e,
apes on voyage de deux mois en Europe.
L'an ien prince h6riier s'enr6lera dans on
rgiment de cosaues en Russie.
O $ .-sD'apr M Henry W. Lu-


'cy, le rddac'eur parl-mentaire de l'AOb- o tre-A vi
servers, les alarmistes ont vaincu et ils ont r-AV
iojTce la main au Gouvernemcnt. Mr Ln-
cy dit que le premier ministry, Mr As-
qu:dh, a decide de ia construction des Les dames Fillette, Philombne,Teri-
quatre a Dreadnough. additionnels. au- lia Desrouleanx et Arlise Baron, ayant
tour desquels i s'est iit tint de bruit ces P"'tr avocat Me J. B. N. Valembrun,
temps derniers et que Ics huit nouveau i(lune part et les sieurs et dames Chs.
navires de ce iy,,e prIcirront rng dans la 0. Etienne, :Cicron ValmA, Blaisine
ftotte en 19r2. e Adel'aide Valmt, avant pour avocat
LONDKIs .-- Unne dpch- d- Punt.i- M1 Saint-Elme Mathieu d'autre part,
Arenas A 1Agcnce LI yJ amnno ce q e .e ~ott savoir A tous ceux qu'il appartien-
A a 1 ,Ira1 qu'en leur quality d1'hritiors de fen
vapeur a:glja:, O.k Branch* 2 aboard une 'Ira qu'eli leur quality d'hritiers od fea
pave dans le detroit de WVstrninster et a I)olsulm clit a Dodor ils out fait
6td abandonne. Le second capitaine et 18 choix lte Me KlIber Villmenay, come
personnel ont a gager la terre, mais on "otaire charge ,le liquiler la succes-
ignore 'e sort u cipitaine et des 20 au- sion du dbfunt.
tres personnes tormant le complement de En coosiquence les dtbiteurs gen6-
I'equipage rt des passagers. ralement luelconluies, locataires ou au-
PORTE ( Espagne )5 Le gouvern.ur tres, Ile la ,ite succession sont avertis
de I'i'e vient de lancer un dtic;t inttrdisant lu'ils ne doivent verser d6sormaia leurs
1'exportation d'armes, dc- munitions, d'ef- redevances ju'en I'Otude du notaire
fcts. d'6quipcment milliairLtsr choisii. 'sul ha bile ; donner quittance.
BERLIN 5.- Le dirigeab!e Zeppelin ,, I'aute par eux de se conformer au
ayant A bord 1'inventeur et 14 passpgers, pi elit avi, tout pavement qu'ils
a quittd Friedrichshaven c: main pour un "purront fair enr d';autres mains qu'en
voyage de 24 heures ellos du -lit notaire, sera nul et ils
se l'rot astreints a payer deux fois.
',-ort-au-P irice 1t 6 Avril 10().
pie Pale TPp f Tnffiniif o .1. N VAL.MB1HUN., -Atoca


U LIT il lianUfuII liU

Le paqici-bo'MNo ritre 6-.i dotiv r
tou, gnal-l 11' a fill1: ouF.tui ( t arti-
ia Ie mt-rue jour ;'uI hueni es t1;.i p[ I' -
c Is-n v du I natildti. '1 Petit 4
[ort-do-V Aix, It! C.11), Csia UIt-

ra le mte-nt- j)ut 1p 1IClo I Ft'.,i oftI
at i-ivetra I itr ou l e2Mal procIiAi -
L'AUENT,
F. M. A LTIERI



Ligne Hollandaise


W Hlera


IV


venp.;int (Id sud, .-'r:a i'.i dim tn1 che-
mI tin 1o 1 1 'co i I '', i' irt rI":4' t) d ns
la somi lle ,o St !,ti ,*t N. w-Yr k.
Port atu-Pliice l t10 .Avil1 9\09.
G R L, .'AH A'G E N TS
G .:RLWC.H .O,.AG:.TS

Coinp:t'inl, I'. (. S.
Avis.
I.a livraison de ;3 0(i0 tave ;rs5 est
dernandte a b:f (1i6lai pour la cons-
tri ction lte la li t (-C r', foiri., l.o-
gine. Pour I1's <.oriliti n ss'adl rt sser
a la Direction, (lCamp do-Mlrs.
LA DIRECTION
_. : .2__
Avis commercial

Le public et I- commerce sont avi-
s6s que pendant 1'absence de notr#-
sieur H C Stiude, Mes-ienrs W.
Hirsch et E. Lemke soit charges con-
jointement de note procuration.
Port-au-Prince 10 Aviil 1909
G. KEITEL

Magnifiques Panaamas
Pour Hommes et pour Dames. chez
M" LkowxDB SOLAGES, 2a, Rue des Frouts-
Forts.
Accoorcz tosa I !


SA.\ir-EI..MFNI \TIIII', -Atcocat.


Chey. wRoux 4. C

Viillnent d'arn iver :
Saliumno, mn: iueraux, lan ues de
riioriii0 11mo! u dte oss6e en paquet
(1 unmlw livre.
Co) .('rm,,'s : Smadines, maqueraux et
thon ,'t 'rI' l il,., .espserges, saumon, ho-
mni;td, lmitres- c;ipres an natural, cai-
pres, cortnichmls chiampignons, olives
,'t olives faic es, I, ntilles. petits pois
cass-;0 ar tarile, pic-allili, vermicelle et macaro-
ini (;ioullt, )jmmilts (ie terre et oi-
gliO1rs :i;' l-II'r,>.
IIatle : I)ur .t t d Ai\x.
.S'IFic.'~o if *t L- tn Iln A '- l-t is t Sw lft ; langues fumes.
F'ro, a('.' : j,'** l'a-se, gruyv re et
Tot. d( it, ;ii c.
L/ Nu,'ur I. fii i it t Slarie lBrizard,
'in firt Iroun et l: tli' .
Cl( t','pii0 ,' : \V' (.liluot, Victor (li-
iot,, M1itr < t (l' indon, Houzv
\Iitic Paiinettt' curie de table
Ma;.--let ,t bet ir>ie BRruun.
lltil.* ext a line pai gallon et par
liti e.
Vinaigrfe fin de table par gallon et
pe.r litre.
-s-
Francisco DESUSE
Fabrcant de chaussures

l.a Manufacture a toujours an d6p68
un grand stock, pour la tenta -e
gros et an detail, de ChousBnr es
tons enres pour
Homuus. FKuMsa, ENANTsa
Los commander des commerQanto
de I'intdrieur pourront 6tre ez6catde
dans une senaine A peu press.
23, Rue des Frouts-Fortt, 23
PORT-AU-PRINC ( rHArt- )
L'Administration du MATIN in-
forme ses abonres qu'ils ne dolvent
rien payer, abonne.nent ou autres,
quo oontre regus imprim6m at por-
tant le timrOre d journal.
L'Admalstratear,- Arthur ISIDOUX


ma


L-) Steamerr P, J ll;







GRAND PRIX HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancour(
Mfdailles d'or, Mention honorable, Mornbre du J-iry, Or.and
prix, Hors contours dans toauts le:; Expo.:itions dopuis
1881 ju.;qu'a 1907. ( Anoien et Nouve)u -onous )
Madame Veuve BARBANCOURT, sen!e I
tairedo la marque Rhuml Barbancourt et seuiil pr
ti An fa.-rv al? '-w al nrnt f-ait obhtenir al Jan Rhum Bark


1posi- I
ropri- I


LDail-


ajr s o *o ii iormuet, '4ui um, A.% -
court los m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la m6mehalle, sise 7, RU ~
des C6sars, a la disposition do sa nombretse clientto,


don't els commands seront ex6cutaes avec le mntue soin


que par


le passe.
_____ 'wow


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageosespep
Connm de toute la RApublique vient
do rouvrir son atelier Rue FBron,
J h dos Miracla ) NO 6t, prbs de M*
r Cauvin,
Ia nombrease clientele trouvera
commm toujours toute satisfaction
ur les travaux qui lui seront con-
ii --_-- I ii i "


A LILIGACE
OORDO m n~rUIE
I*:. : IMi
4s, Roe des Fronts-Forut.
CAUsoBuns Mn oDP6rT,POUn vTrM
Promptitude et soln aux commas-
dee taut ici qu'en province.
bCaussures de Dame form et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Forme' americaine et frangaise pour
Messieurs ; 61gantes et commode
Pour lea enf ants e plus I'aise.
Travail solid z6cut6 aveoc
des peaux de premaieremarque
Assurance do grand rabaiS.
--Atua. Ciraga ast atUi-.

H6tel BeUevue
IA mieux situa, le plus coa-
fortable.- Champ-d-Mars.-
Cuitioe r"omrm4e.- Vue sor lai er.


1
I


I2ai1ge DlI s J ilI
B'il n'ettait avoc.. '
Best.
La meilleure farine du monde
Celle qui donne Ie meilalur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pare ie plus ger.
Pour toua renasignxements aa-

Ernest Castera
reprdaentant de la PiuLuaser's Wass-
sDUn PFLot Mn Co MINmmInows
ILNS


M. et moe Laporte-LAPP ITE
(Nts Ancum)
60 Atvenuede Gobdia, 60, tParts)
Offrent leurs services as conpmerce
et aux families, taut do Port-aa-Price
que dee autres villes d'HaIti, pour
toutes commander do marchaondis,
vina, articles de toilettes, de mode et
de bijouterie, etc.
On peut expedier lee commander
a l'adresse ci-dessus et poor tons ren-
seignements s'adresser au bureau du
journal.

Etude
DX
Ui* Charl es m ERY
Notaire public
531, Rue du Port, 53.


Grand Rabafis!


JAMESTOWN


TERCENTENNIAL EXPOSITION


< 1907 ,


HAS CONFERED A


Gold


Medal upon


*


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES


(HEVREAU GLAC-P, pour hommes et dames P. 10
VERNIS ECLIPSE 12
COULEUR LOTUS ( 12


Enfants P. 8


Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.


At


F. BRUNES.


DtrCq~e per

L.aHODE

lUrev' vial t is J" twait Wiataws 4 Par&
VirLt d4* roamkt Im su .bdzd 4
cofeos diacona1, c sMinh al& Pa, e bSis
wo, CkhYomte powr bei, etas racmm~
d_ particalibrenat so duisowaI
*weIcollctioa do coupes do aui0 r
to gilets do fastais e do plqW
Sp6Aalit6 de o tiires 40 no-
3,,ms.- CCoupes Masmoste. AmldIse O4
&indtdo la d amis 4wr e I- -u
La masori m coafestnas aid l
to rutes ma l ajres, habit broT
oazas1s tuaiquas,~ habit eele
lam x, -ba OE


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'IIUE. 143
PORT-AU-P SINCE
CanasuUns ew TOUs eomana
an sltl69, ouse rI vallu
M DtIP6T. POU LA VUIIT
C e LOS rT D ltrMA
EzBX""m* prom Pf A-e
commanders. tan qum
Former A homes ; 616gantea et ra-
tionnelles.
Chanssures de dames ( Dwnira mo-
de d Paris ) at le pins como4e :
chaus-ures pour enfantA confection-
odea avec des PSuc, de touts mnone s
d'ans s6eluctio a*t duL' irrfeproeb
"ble s. a d-s prx aviantagaex.
Oirage*. ptasea et liquidse

S- k r ^ -< N i- ia
A. do Eatt61s & Co
Matson, fornd%- rn 8l9.

QDerfers articles re us
Pr.rfniimei- Hotibigant; Ro-
val Houbigant ; Foutere Royal ; Par-
Sfum I[tJa!; Savon, l'oud ie ; et'. etc
Coffret- de parfurner,- try's 6Ileants
Parfum irnopmm6 Astris ; Lotion, "ri
copherous.
SLamrnts, Fuets et '-hatrols
pour b!iggy et beu-s-,
S ret.-rir. e do x, -o ib. "ots
Moustiqu;-ires. Bro;se.s, Pip-is, Furn,- s
cigarettes, (Cravates, Maroquqnerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujoui~ un grand as
sortimenit d. Bijouterie, d'Argentrrie
de Diamant, a la disposition du pub'li
en gAr:ral et a la portee de touted
les bourises.
A-O. ers d' Horlogerie et de
Bijoute.r i Gravtrci, Coufecion
sur ccmrnjr.iido
A-1,hat de rieii or et tvietl ,rget,--
diamant et vierres precieu'cs & des prLa
avantageux.
ACHAT D'*CAILLS De CARUT
Prix exceptionnel
Buss et Buggy A louer par heur(
pour courses en ville, promenade A
la champagne & P6tion-Ville. etc
S'adcesser au No 156 Rue du Maga
sin de l'Etat on face de la Glacira


Gu~rison de M" BARPJ
alttiole de tuberculo~se .P -
IAR C.ELIXIR DUPEYROL
!%hitt' Li'mil~e 11AnlMPk que repr, I


II \
tP:- v. dei lt 7
P1'no der
,t 'lepo"00
OwJgn uPawmo

i veivai 8 00 t
A~\iC L-e Cla
geaot. Je lui prsoirin c Mon. Iab 4
d'ELIXIR De PE"OldUl. Weel .-- 4
mlercostale~l t ct Ie% trainsloiratious '"ctu rg",~
rentC, f Ibappetit revisit, l. di l' l
It- 8 novetubre t IW)7, Sl me CL1 CLj
rI'ov AN
P:rll. .~-LEl .' pc~istyou'b v.1!F r~ tcrl~
t a fele A tait 6 2 ilogs da dl a a
pe de 4blir son @as dons am M. C
St., embla leg. 0 1A,[,I I'. &
S. Sa um l e"ll'

.1'II. -.1l e ficon d'911mi 1r Du ~ L'L~
trill sal 4a Is sub.1 YIPeakVL
tM4 ViaV61.16cbm Misile C. im IFC


S






I



B


I


Des yeui et des orel

Pour 1'"difficationdes peronnnesmb
lades de cps oiganes. la iste c -ei.
sous doonne lesnoms dessaiectionsd,
yeux F-t dtes oreilles, traitoes pil
avaitagi'usement, de l'avis des ,
Ciaisties mnloernes les plus enr
nomf eii Europe et en Aw,,rique, P
I'aIpicit ion de l'Electrictit6 ( tec4
que. et appareils spdciauLx ) quie p
tout autre moyen thdraieutique sok
medication l ocdale parts coll)
lavag'e, irrig-ation, POI11made, o
cauttiisatior aux se's d';trgent, e.
ritii'ation et autre opdiation san.
glante.
Des yeux :Conjonctivite granuiEL
( granulatit'ni ) CoinjonCtiki'e chrotm.
q-;e kystei et autr.es lumi'8s des pa4
p i -re-, trt Iii a sc pat-Cei; I !drrno.+
nlylent, rt.6trtcissementn d,s canaul
spasni1e ( tic ) tO'.iS ( tcitO deI
cmiiith, U w("- t-~s (30 ]a ''nei;i.
Ad 1161ric cf. fjpi-c I lite, ,I',,atite,c
tat'act. mfl)le. i etinite, :'rorktirnx
Ihvp~tresth~.-i,' ietinienine. ,ivmorrha~
Iretimennlie rti~cente, atrc,hile duner,
ocuiii resit ut e d 'Fojpratf:m cl:arr-.
cale dCitiut d'acconmoi i!iuin visuew
aimblvopi.
St aniatuir( gltau 'le clr:.
bue.
Des oreilles : Surh.I causkepi
in tlarninittluii chl-omqalqill de Vo*cir
movere. adlitioerices le- oseRO
10 o Iv 1) e! I v P t t ro 1) 1 at 11 e et. 1.rrh cl?5
unique d(o rniiqueuises, t.11 yvmpa,
*I de Itl-dIi'i.(tstub.- A'utacg,
dlO-1-1 (ij It COS condition s POUV
(-tl-wr lit tiI~ tfI Cele-4 cliral
q 11lj:A Llol~' l .]t1t, le .
P t it II:.!e qui 1'ti, uite
sp ina leI et dip litft(ie
Cibntd'ElectrotU, :,10i~ d:
teul, C. GA~iAL'
Alet'ecin et Chirur ien de '1 u
Hartvard
1,28 Rue du Ce!.tire,
(.ONsULTATION5;, TRAITMEv\TS.a1
-modert~~s.
de 7 A 10A. N
2 # 4 P. M


.