<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00589
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 1, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00589

Full Text



Troisi6me Annee, No 604


FORT-AU-PRjNcE ( HiaiTI


4


Jeudi, 1r Avril 1909.


0 W


Arthur Isidore,


ADMINISTRATRUR


OUOTIDIEN


Camille Ndrtd Numa
RADACTRUR RN CHEFr


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR
Ux Mois. G. 2.00 NU ERO
PORT-AU-PINCEj Tacis Mois. t 5.00 Cldment Magloire 15,
DMARTEMENTS Ux Mo .. a 2.20 1rLes aloknements portent du i ce du rS de chaque
Tzois Mois. 8 6.00 DIRECTION- WEDAGTION-ADMINI STiATLN moil Cs eOtst payables d'ivstnls
tlLNGER ...... Tatois Mois. 4 8.00 459 is m Ogx, 415. Los inanuscriti In6rau ou nonnoo sereItt p asen sa


RtFORMES


E0oles pro essionne

X
Nous abordons, comme nous 1'a
ins promise dan- notre preced-nt ar-
sle, les ecoles professionnelles pou
sjeunes filles.
Selon 1'esprit de nos lois, relatives
I'enseignement priaiire, I'61 ioi-
MI professionne'le est d3 rigaeur
ns les institutions qui en derivent.
sdemoiselle aussi bien qua 1 ,s g ir-
ns doivent en 6treipourvues.
Cette disposition i1gale ne date pa-
lier; el!e remote A une 6ppque
hitrs eloiga6e de nou). Pourquoi
-t-elle pa 6td appliqu6 ? de telle
rte que la g6n ration actuel-
nait eu qA' se feli,:iter des r6sul-
[q el'e ferait naitre dans la so id--
naitienne ?
3eaucoup de circonstarces orit con -
' At en rendre application sans
)t imm6diat.
techrcher les caus-s d'un pareil
tde choses, nous obligerait a en-
dans des considerations qui ab-
eratent le peu de temps que nous
sacrons notre travail. Notons,ce-
ant que I'instabilit6 des affairs
enes, par le fait des dissensions
etique, a largement contribu6 A
re inef icaces les measures admi-
ratives pendant les soixante der-
riare, ann6es, du siecle could
Satteindre ce but
cela, ajoutons I'ncurie d'un
d nOmbre des agents prdpo-; A
0ne lmarche de I'Instruction pu-
e, lincompdtence de certain
Set 1'goisme de b3aucoup d'au
e ,ne point transmettre lear
e d'une facon complete A leurs
temp perdu ne se rattrape pas,
ri nais nous avons encore
6 vtalit, commr nation, pour
ressaisir, au quart d'heure ofi
q s t lancer la jeunesse fd-
qui ontedans lavoie indiqi6e
Legisateur db^ bonne foi.
gOuvernants, qui paraissent


SURGENTES


li s doe Jun sFilles
:VII
- d6cid6s A entrer dans cette voice
- neront leur appui pour le trio
r des id6es en course sur ce point.
Jetons alors ua coup-d'ceil en
re et voyons ce qu'il y a da
actes de nos devanciers au suj
7 poles de j runes titles. Nous s
que cos ecoles n'ont pu etir c
que fort tard, malgrt la loi de:
qui n'avait pas d'u)t facon p
ordonad leur creation.
En 1848, la loi favorisa l'i!i,
f;- iA ~~ n, ir r "r%;znI iz


Sd'arme, broderie sur velours, soic, ca
chemire, avec or, argent, perles ; ta-
iisserie ; avec soie et laine, pantou-
lies, bretelles, sacs, port cigares,
in ,ubles de salon et tous objets de
fantaisies ; crocli t.s : tou; gen crs.
Et plus loin, I section 3, elle re-
comnnan lait avec l-s langnes viva1-
tes, les arts d'agv.ine ent, le dessin,
, don- Ie fleuis arltiiielles, touts chose
Sdo 'Idont nous avons dej fdit inmntion.
iih C e'tait In b :a programme qui ful
a. mis A x cut ion certuirement,lorsque
'i, l ) a-siaontnat. pu,'. fo ictionner r giiu-
J d.e lireineit. M is 0, s' tilail t)o irn6 coln-
av Io too do nos jo rs, enseigoer toutes
a vo r ces facultes uliles sins se prooc-
S1820' e upr, qOoiq,'ion en eCit l'intention, de
rteise ornmr des ouvi-i6Le-, des jounes files
csequl apprenaient, c pend;.nt,'es choses
sialla- presicrits avoc be coup de gofir et
all a- d'atten!ion.


Mais y-a-til assez de posters p6dago-
giques dans notre enseignnement pour
satisfaire A toutes les demands d'em-
ploi.
LA est la grande question ; il faut
cependant sauver lia ffemne de la
dechdance morale pour 1'honneur de
la Pairie. II faut done lui assurer 1'a-
venir par un autre moyen : l'indus-
!iie. Elle peut se presenter devant
el'e sous tous les aspects. C'est A
nous A l'organiser pour elle.
Voyons comment nous y parvien-
dron s.
La loi Dubois, jpronmulguee, Ie Pen-
sionnat des demoiselle-, se dovelop-
pa sur le plan de Mile Adriet qui y
oceapait A sa foundation, la charge de
sous-maitresse. Or, il sortit de cet 6ta-
biissement, ds les premieres annees,
des jeianes demoiselles tres int6res-
santes, revenues des mres de famil-


oi tn des soa.esa (-d duenoiseniles. iuuz id o a i
L LUIl tis i Ue5 Ue, itlllvl tie. IJU. -Lles n'y ailaient d'ailieurs ciherch:-. les d une grande distinction sons
ans plu; tard, it y en eut un pa,
commands lu tar, i disy en t u: Liolj i I instruction :,'cessaire pour se tous les rapports, des directrices
commune, et la lo d sei- ien presenter dans le monde au sor- d coles qui, do nos jours, font hon-
gaement primaire compared L'ensei- des classes aisllesse souciaient neur A I'rilractior publique, des
gnement classiqa.e et i'enseigemmnt fort p.u die songer qu'eiles pourraien professeurs dans les ecoles nafiona-
plus tard- en 1858,-da Cd)miss ioanes ti patrti des et.des sp6ciales faites les qui, si eiles n'ont pas entii.rement
C-plus tard- en 18,-la Cto mmisPio par lles st;r les rmatires profession 1'art d'enseigner, parce qu'elles n'ont
Cpntrale de l'Instruction Publique -nelle f.xporses plus haut. Q Ii1ques p Is eu A l'approfondir dans une cole
approuvait un prospectus q lai son- ,es f nt ft heureuses,nlan lmoin tirrnale, savent au moins inculquer
mit une dame V. Adret,sur la nature lorsque la fortune les delaissa, doc ie bos principes A louts el ves, tout
des etudes A fire dats un p' nsionnat trouver ians la praique des connal-- en assirart dans Icur esprit les no-
de demoiselles, fond6 & la Capitae sances acquises su les bincs, les tions classiques indispensable.
par le Gouvornement, on vert.t de mroyens de subvoniur A leur existence
dispositions de la loi du 2) Dc 3m- p, caire Nous avos aussi souvent rencon-
bre 1848. D-aatres bnietrort le ciel de 1iLu- Ird dans les maisons d'education, du-
Ce pensionnat ne devait point rece- ver aux heures sombres un modeste rtnt notre carri re d'inspecteur sco-
voir d'ext-rnes; it n'6tait destine emploi de surveillance, de maitresse laire, des matresses sachant former
qd'aux enfants des communes do la d'mistruction religieuse ou d aide-pro- telignces o es eurs soinr
Republique,choisies parmi les jeunes fesseur dans une cole publique ou viilants et assidus A la pratique de la
filles qui se distinguaiena par leur privee. Qui aurait penus, que dans.la couture, de la broderie, du tricot, et
bonne conduite et leur intelligence. suite des temps de jeunes et in- overage anuls,
Le prospectus de Mme Adriet corn- t6ressantes, personnes nees et e e- mot, capable d lnde compde le
portait toutes les matires qu'il fallait v6-.s dans l'opulence et le bien tre plus que possible, educationn de le
eaneigner et fixait, en outre, lea heu- au sein de leurs families aisles, se J une fille.
res auxquelles ells dussent 1'etre. trouveraient un jour r6duites A suivre B. SAINT-ROBERT.
II contenait la1 parties dite *MATIERES ces examples, en acceptant une char-
DE L'ESEIGNEMENT I'indicatioa des ge de professdur consider6e aux 6po- Pri6re d'aviser I'administra-
principales connaisances techniques ques prosperes d Hai:i come indi- tion de la moindre irrtgulari-
que les jeunes files doivent poss6der que de leur caractere ? t6 dans le service du a MATINP
Nous y lisons, en effect, les lines sui- C'est que la fortune publique, chez afn qu'il y soit de suite rem6-
vantes: nous, a considerablement baisd, d:"'
Section .- Travaux a l'aiuil!e : qu'au risque de se condamner A mou-
Couture, raccommodage, confection nir de faim et de chagrias a jeune femr- LAdmesnistration du MATIN in-
de robes, jupons, chemises d'hom me est obligee de chercher du travail rien payer, abonunernent ou autres,
mes et de femmes ; tricot : bas et et elle ne croit mieux fire aujour-;que centre reais imprimrs et por-
chaussettes; broderie : au crochet, d'hui que de s'adonner au professorat tant le timxrn d journal.
plumetis, passe, application, point q ii est en some honorable. L'Administrateir,- Arthur ISIDORE


___2-c"-~PP~P~yllPP~PPlllllllllllllsl~ ~ ~II~-8IPPII~P ~-~"IIYC~p _r__;r~eppl~-TTPn~.~LI --- --~~


M a







- -- -`C-- --~ -~ ----- --- ~- --- ~


Troisieme Aunnee


Ma'gr6 tous les tripotages et malgre ton-
tes les intrigues dad versaires feroces, hy-
pacrites et ddloyaux, le Matin entire aujour-
d'hui dans sa troisieme ann6e, ayant vaincu
les difficulties sem6es sur sa route. avec une
perfidie raffinee rt in'elligente. Nous pour-
suivrons notre oeuvre avec conscience ft
dignity ; craignant pour nos enneniis I'exces
mretm de leurs injustices, nous aurions
voulu les mettre en girde centre leurs
inutiles extravagances.
Tout 'e public contait les sentiments de
ceux qui nous ont attaques et le mobile qui
les poussa centre nous. Ce n'tst, certes pas,
au noni de principles didvds qu'on scrait
mal A l'aise d expliquer N n. La vedi.de st
que nous ne ommnis pas de leur pirti,
notre eco!e nous avant fit condamntr leur
conduitpoliue eoi t ls cos;icquences dd-
sastreuses qui en out idsulte pour certaines
families ct pour le pays d'une faon gend-
rale. De 11 les co!eres, les calomnies, les
injures.
Mais nous vons li ttd. puisant chaque
jour des forces nouvelles dans nos convic-
tions, dans I'estime de ceux qui out suivi
notre conduite depuis la fo.idation de ce
journal, le Ier Avril 1-o7, jusqu' ce jour.
Ils savent, ceux-l.i, que nous vivons hon
nctement de notre profession, n'ayant it-
mais -td subventionnit par aucun d6parte-
ment rninistcriel, n'avant j;n-iis, par des
tratics honteux et des chant es ignobles,
transige avec noire devoir, n ayant jamais
spdculc sur la bonne foi de nos adversaires.
Nous avons done pu traverser la grande
cruise qui prit naissance des l'embarquement
du General Nord Alexis.
En avant, en a\ant, les chiens sont rois.

hurlait-on, loyeux et grotesques; l'hture
des reprdsailles est arrive, ce journal reprd4-
sente tout I'ancien rdgnme et c'est lui qui
subira ihs tntrissures de nos col&res et de
nos lachetis.
Peut-etre cp.pniant convenait-il de se
rappeler que toujours nous pourrions citer
de nombreux examples, la voix des mem-
bres de notre redaction s'dleva en farvur
de tous nos confr:res indistinctement.
Qa'importe il est n6cessaire d'abattre la
fiertd et 1'arrogance du :MaCtin. Et la cam-
pagne commenca. On se la rappelle; pour
l'honneur de la press hitienne. faisons le
silence sur ces tristes devnements dans les-
quels nos confrdres p:rdtrent toute measure
et toute decence.
Le Soldat du Sud nous avait dit : Je
ne viens la Capitale epouser les querelles
et Its rancunes de personnel. E Et vaillam-
ment. nous affron Ames les pires audaces
de ceux qui nous en voalaient. Le c peu-
ple souverain a dogue populaire lach6
centre les propr';dts,l'honneur ct la vie des
citoyens, fat rappele a la raison. Nous lut-
times, groups autour du Matin qui resis-
ta.
Nous fetons aujourd'hui le troisidme
anniversaire de notre foundation et en cette
circonst.nce heureuse, nous remercions
nos fiddles abonn6s, nos agents, nos amis
et clients qui nous ont soutenus dans la
lutte apre que nous sommes prets A con-
tinuer avec des forces et des energies too-
jours nouvelles.
Au plus humble ouvrier de nos ateliers,
comme an plus brilliant de nos collabora-
teurs, nous adressons on remerciemeni
emu et sincere.
LB MATIN


RENSEIGNEMENTS
METROROLOGIQU E8

Oboeryvattoire
DU
SIMINAIRI COLLEGE St-MARTIAL
4ERCREDmi 30MAR


.ERCkEDI 30 MARS
arcnmiatrr A midi

rernaparltur Ininiturm


1909
762. *"o,
21.7


maximumm 32 ,6
Movenne diurne de la temperature 27 ,3
Cit clair toute la :Iournec et couvert
depuis 7 h du soir. Brise reg'ilire, ftible.
1'rms t)r e brurre.-- Baromet.e ig&re-
Inei.t ene ha"' se.
J. SCHERER
Tribunal de Cassation
SECTION CR'MINELLE
.Audn:eC Jdu Mercredi 30 Mars 90o9.
A dix hIures et demie du martin le
Turibu,0a;' pris siege sous la pr6sidence de
Mr le 'ice President, Ernest Bonhomme
et a prononc6 l'arit qui d6ssaisit et pour
cause de suspicion legitime, ie Juge d'ins-
truction et le Tribunal criminal des Go-
naives de l'affaire pendante entire le Ge-
neral Hodgson Chouloute Saint-Louis et
es otticiers du Minist&re public des Go-
naiues, ur !a plainte de la Veuve M. Wiss ;
d6signe !e luge d'instruction Valm6 et le
STribunal criminal de Port-au-Prince, pour
en connaitre ; etc.
Puis entend les affairs de :
Exantus Louis centre Duval Jo-Philippe.
Le Rapporteur, Mr le juge Chancy.
donne Iccture de son rapport.
Le Ministere Public, Elie Curiel, con-
clu t A 'irrecevabilit du pourvoi.
Aterte Sigit, centre une ordonnance
de Ia Chambre du Conscil de Saint-Marc.
Le Ministtre Public, Luc Dominique,
conclut A l'irrecevabilite da pourvoi apres
avoir citendu lecture du rapport du juge
AtiSelt ne.
Plus rien le sige eet levi.
Assises Criminelles
Le Tiibunil a pris sing- sous la prdsi-
dence du Juge-Doyen A. St-Rome assist
de Monsieur A. Monas Substitut du
Commissaire du Gouvernement.
Cest 'aflaire du contumax Pierre Robin
ancien chef de service de porte-feuille A la
Banque Nationale d'Haiti en fuite sous la
pr&v:et oa de flux cn ecritures publiques
par antida es, de contrefacon d'ecritures au
prijudiceda tresor public et d u sieur G.
Bongois, officer de la marine francaise et
d'abus de confiance au prejudice du sieur
B. Ceciliano et d'escroquerie au prejudice
de la Banque Nationale d'Haiti.
Apras la lecure des pieces faite par le
commis-greffi:r du si6ge.
I Monsieur A Montas a requeri centre le
contumax, sa condamnation A quinze
ans de travauxforc6svnque laprocedure est
regulibre.
SMe Lespinasse pour G. Keilel a t6 en-
tendu en la lecture de ses conclusions pour
Sle prejudice cause par le sieur Pierre Ro-
bin au sieur G. Keitel, ainsi que Me Leo
Alexis en les siennes pour le sieur G. Bon-
gois aux m&mes fins
Apres quelques heures de deliberation,
" Le Tribunal revient avec le jugement
t qui condamne le siear Pierre Bobin,
t quinze ans de travaux et i cinq cents
* dollars de dommages-intirts envers le


sieur G. Keitel et 2e i cinq cents dollars
envers.le sieur G. Bangois etc. etc. etc.
Puis le Juge Doyen a annonc6 la ferme-
:ure de la session crtminelle.
D6c6s
Noua enregistrons avec regret ,la mort
de M. Paul Larreur, cc charmant ieune
home de 29 ans, si sympathique et si
estime, d6ced6 apres une course maladie.
Les fundrailles auront lieu cet apr6s-mi-
di. Nous prions la fimille I arreur d'agrCer
'expression de nos sinceres condolcances.
Nouveau Substitut
Me Jules Rosemond, avocat du barreau
de Port-au-Prince replace Me 'Montas
comme substitute u tribunal civil.
II pre e serment aujourd'hui.
Sinceres felicitations.


Marriage


En l'Eglise Cathedrale ser- ce
mercredi 14 Avril courant. le ma
Mile RENEE APPOLO, avec Mr LE
IFA.D.
Compliments aux futurs 6poux.


lebre le
ariage de
ON LIAC


D6part
Nous nous empressons de souhaiter le
bon voyage aux Honorables Georges S.
Graham, Boyle et Dalmas qui parent par
l'Alrai de ce jour. Ces Messieurs sont du
nombre des grands capitalistes arrives la
semainc passee dans le but d'exposer de
veritables fonds dans des entreprises don't
l'utilitd est incontestable au pays.
Reus au Palais National de la faion la
plus courtoise par Son Excellence le Presi-
dent d'Haiti le lendemain de leur arrive,
ces messieurs,ont parle des bons sentiments
don't ils sont animes vis-a-vis du Gouver-
nement du Gineral A. T. Simon don't le
programme inspire pleine confiance et
donne la garantie necessaire A ceux qui hier
craignaient de risquer leurs capitaux dans
'es entreprises du pays. Nous souhaitons
qu'ils obtiennent un r6sultat heureux, au
plutot ; car, le people haitien, aujourd'hui
ne demand qu'a travailer. Dans norre No
de demain, nous renseignerons plus am-
plement nos nombreux lecteurs.
Administration Postale
SERVICE INTERIEUR
Lettres recommandles en souffrance
Mrs Pericles Voltaire, Clement Duver-
neau, Odilon Maurice, Cxigene Paul,
Nephtalie Garcon, Fernand Delbeau, Es-
pinas Maxime, Luc E. Moise, Cheron
Bernier, Pages Dartiguenave, Ed Bordes,
Fig. C. Joseph, General N4ocles Jn-
Baptiste, J. A. Prophete, Duprate D6sir,
lHelv6tius Manigat, Madame Carmelite
Chdrnbin, Victoire Porcena, Brunel Dc-
lince, Luc Moise Julia Phanas Bastien,
Tha!es Luly, Mademoiselles Eugenic Droit,
Anacilia Jn Baptisie, Esmiada Dauche,
Amelie Philemon, Mmes Vves Ludge
Fr6derique, Anselme Prophare.
Seoretairerie d'Etat
des Relat4ons Exterieures
Matdi, 23 de ce mois A 4 heures de
1 apres-midi, Son Excellence le Prisident
Je la R6publique, assist du Secretaire
d'Etat au d6partement des Relations ExtC-
rieures, a requ en audience officielle Mon.
sieur de ZIMMERER,Envoy6 Ettraordinaire'et
Ministre Plnipotentiaire de I'Empire d'Al-
lemagne a Port-au-Prince. Monsieur de
ZIMMERER a remis A Son Excellence le Pre-
sident d'Haiti la Lettre de Sa Majest6
1 Empereur' d'Allemagne, en response A
It notification de l'e6ection do uGen&ral
ANTOINE SIMON ila Prksidence d'Haiti.
".Reception des plus cordiales au course
de laquelle a 6t exprim6, de part et d'au-
tre, le vif desir de voir se resserrer chaque
jour davantae les liens de franche amitdi
qui unissent es deau Pays.


Lundi, 29 du courant, to h i
mating, Son Excellence le PrCsidcs.
Rdpublique, assist de Monsieur i
CLAUDE, Secr6taire d Etat au Deu
des Relations ExtCrieures, a rec I
dience officielle Monsieur ALEXmAK
RAY, Consul-General de Sa MaieW
unique a Port-au-Prince. Mons;eur,
a remis a Son Excelleuce ler
d'Haiti la Lettre de Sa Majest6 [Le1
Royaume-Uni de la Grande-BrI
d'Irlande. et des Territoires Britr
au deli des Mers, Empereur des Idwe
etc, en rdponse A la notification de
tion du General FRANCOIs ANTOME
SIla Prdsidence d'Haiti.
Reception des plus cordiales a co e
laquelle a Ct6 exprim6, de part e
le vif disir de voir se resserrer
jour davantage les liens de franche
qui unissent les deux Pays.
Magnifiques Panamas!
Pour Hommes et pour Dames, .
W" LIONIDE SOLAGES, 22, Rue des F
Forts.
Accourez tons !!


CHRONIO01r COMMERCil

La baisse que nous faisions
sentir, A cette rnnme place, il y a
cela quelque temps, bat son
dans le board de mer. Elle prend
les proportions d'une panique.
Les acheteurs d'or peuvent
qu'lls ont fait de bones affairem!
Quant a ceux qui, malgrdis
achetaient A la hausse, ils se
ront le pouce et probablement
quelque temps, nous entendroon
ler de quelques plaques.....
reussies !
Question ez n'importe quel
pour savoir A quoi attribuer
baisse, il vous r6pond toajoursea
rant ( come la prime): on
on baisse et voila tout.
C'est en repassant les petites
du march que nous publiooA
chaque semaine, que vous VOWM
,Irez compete que cette baisse
tionnelle et qu'elle n'est que l1
sequence de cette ere nouvelle,
quelle on escompte, tant poor
complissement des rdformes de
sortes qui doivent asseoir d
notre assiette 6conomique sot
bases plus solides !
D 4 .70 o/o taux d ouverture CI
tin, nous sonmes descendusi
-en cloture ce soir !
Ce qui nous faith de I ce
Mars un cart de 3Q25 o/o
Mais, come tout A une li
,aise en aura une aussi, car
,levons pas I'oublier nous
stock 6norme de paper mona
circulation qui,esp4rons le,f117
ra pia longtemps si nous cro
bruits qui circulent dans des
bien informs I...


Tribune du Mat

Cap-Haitien, le 18 M1j
A Monsieur L. VAuGOg

Monsieur,


C'est aujourd'hui seuled."
mes nombreuses occupaSiW
j'ai pu lire ddns la a*LibI*l
votre discours prononc6 da i
do 18 fdvrier aux member b
Ration exp6dibe par S. E .I
'Haiti en cette ville. Jt'6a


p .


IMI


-A





1.___


e podigant des soinl a mon en-I BELGRADE 29. La Serbie va finir par
nee prodigal soumettre A la requete des Pri;s.rces
tmalade. lavir u, je me vole uni eropeennes et reconnaitre 1'annexion de
', amoent pour y r6pondre, ce n'est la Bosnie et de l'Herzbgovine par I'A tri-
t ourraviver de vieilles querelles, che comme &tant un fait accompli
epur ra vioen ts mensonges don't Les ministres de France, d'Angleterre de
tectiner de estpour avoir seule- Russie et d'Italie informeront verbalement
it la satisfaction de vous dire (mon aujourd'hui le Gouvernement Serbe que
ly est figure) qu'il y a peu de gens leurs Gouvernements reconnaltront offi:iel-
siet aussi ing ts et aussi mal- element cette annexion.
soient auss q LONDRES 29. Des d6paches de Rome
aents nqe vunbienfait et en garder et de Vienne annoncent que le roi de Ser-
ouonveir est un devoir, Monsieur, bie et les membres de st famille se prdpa-
vous ne comprendrez jamais. Ce raient A quitter Belgrade pour se rendre en
Spas votre faute. Suis
ig tendu! / votre importance le ST.-PtTERSBOURG 29.. La press conti-
etait si bien.. nue A 6tre tres hostile au ministry des affai-
I tous cas, je vous remercie, Mon- res 6trang6res,M. Iswolesky, et insisted pour
, de cette lecon ; et s'il arrivait qu'il ddmisionne.
remain une voix fit encore ndces- PARIs 30. Rente : 97,60,
pour fire dissiper votre lahetd M. CI6menceau requt aujourd'hui MM.
ons soustraire A la n6cessitd de R6voil, ambassadeur de France a Madrid,
blottir comme un chat dans un et White, ambassadeur des Etats-Unis A
de votre mason, citte voix ne se- Paris.
plus la mienne, veuillez bidn le, La Chambre vota hier la subvention de
un million quatre cent vingt mille deux
eJo vous sale, cent quatre vingt dix francs pour la colo-
E. STERLIN. nie de la Martinique.
Elle vota ensuite le project de loi relatif
au chemin de fer de Djibouti A Addis Aba-
ib 0 ba, celui modified au Sinat sur la vente et
le rantisscinent des fonds de commerce,
u~vainsi que le project autorisant le Gouverne-
ment general du Congo a contractor un
emprunt de virgt et un millions de francs
Oernlir8S D6pecheS pour les travaux d'utilit6 publique et d'in-
teret g~nreal
SAu debut de la seance d'aujourd'hui, Mr
NNE 28. Les Puissances sont.mn1in- Berry ddposa une proposition de loi ten-
t en complete accord au sujet des me- dant A proroger au mardi 12 Avril les
qui vont etre prises A B:lgrade pour 6chdances des vendredi 9 et samedi to, en
element des diffdrends qui existent raison de la fermeture de la bourse ; la
la Serbie et i'Autriche. proposition a eid renvoyde a une commis-
s measures auront pour base les propo- sion.
s faites par Sir Edo ard Grey, secr- -- --
les affaires 6trangeres anglais, au m'- I
des affairs trangercs d'Autriche. Tibe re Zephirin Bell
,-PLTERSBOURG 28. Loin de causer Fat de
atiment de soulagemcnt, la solution Fab ant de chaussures
crse des Balkans est accueillie ici Rue Tiremasse, facade Nord de
les cris de colere et de honte par la la Place de la Croix-des-Bossales.
et la press chauvine qui, sans discu- SPICIALITI:
Sraisons de l'attitude de Mr Iswolsky PANTOUFLES M r`LES
:he a cet homme d'Etat d'avoir aban- ._.__ __ _
Ila defense des int&rts slaves.
GRADE 28. Li letire de renoncia- AVIS
lu prince Georges A ses droits au tr6-rs N Ttomas
eet lue aujourd'hui A l'assembl6e na- IMessiers Nemours Thomas, ugo-
c; cette lecture a P 4 suivie de celle cialt et Nemours Thomas, Docteur en
ieltre du roi Pierre, annoncant son Mddecine, annoncent A la post, au
nation de la renonciation ci-dessus et Commerce et au public len general,
Int Ie prince Alexaudre hiritier pr6- 3uer v're d'vitt r des erreurs P,6Jlj-
if de la couronne de S&ibie. Ces diciables l'un et A l'autre, signent et
unications ont ee approuvees par le ont toujours signd,lepremier Nemours
Rent. Thomas, ndgociant le second Docteur
is 28. Une nouvelle annonqnt la Thomas tout court.
rerte d'un cas de maladie du sommeil Port au-Prince, 30 Mars 1909.
s,a caus6 une grande motion dans NEMOURS THOMAS, Dr THOMAS.
,ille. Le malade est un missionnaire Ndgociant.
rdre du Saint-Esprit qii, tombn sins "-" .. -
ssance au iardin du Luxembourg. a A vendre chez
aspor:d i i'insitna Pasteur; les m6dc- .
clarent que so i6tat est ,rs grave. Mme. Ph. Kieffer & Co
nissionnaire a coctrac-A la maladie RUE DES USARS
nmtil dans les Haut-Ubanghy, une! RUE DES CSARS
de l'Afrique 6quatoriale. 1 Vin rouge et blanc en gros et on
S 28. En provision d'une 4pid6- detail.
olerique en Russie, au course de l'4tt Vin de messe par dame-jeanne et 1/2
in, et de sa propagation vers i'Ouest barriques.
itope, les conseils d'hygione de' Huile d'olive surfine par gallon, par
les villes de France out rtus avis litre et 1/2 litres.
asurveiller la puret des eaux des- Port-au-Prince, le 22 Mars 1909.
LUx usages domestiques et de faire
S 2-Utdetr Docteur R. R._EWALD
On de disinfectants. reD t R R EWALD
Is c1 Une proposition de doter
es de Paris d'chelles de sauvetage Parti pour J6rmie, a l'honneur
eisde cells qui sont en usage aux d'annoncer a sa nombreuse clientele
Iis, a 6presentre'au conseil mu- qu'il sera de retour dans deux mois.
Port-au-Prince, 12 Mars 1909


Maison Jules Laville
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,
A. Ila Metropole

Pour la Semaine Sainte
Vienne'at d'arriver par les d-3rniers vapeurs les articles suivants dana toute
leur fratcheur et A des prix exceptionnels.


Thon marine
Sardines A T'huile marques
Amieux, Amazone et Texier
Maquereaux A l'huile
9" au natural

Morue sans os tres


Caviar
Saurnon au natural
A nchois A 'huile
Escargots A la bordelaise
Huitres
fralche, en paquets de 1 et 2 Livres


Fromages de Munster trts frais
PETITS FROMAGES DE CAMEMBERT, BRIE & NEUFCHATEL
ddlicieux en terrines et petits ferblancs
Beurre de Normandie Marque Br6tel f res
en ferblancs de 5, 1 liv. et 1/2 liv.
Le Beurre le plus appricid du Monde
Huile d'Olive surfine. Vinaigre


Pommes de Terre fraiches
Biscuits fins Olibet
Biere frangaise


Avoine concassde ( Clatmcal).
Macaroni
Vermicelle


Legumes divers flageolets fins, petits pois.
Saucissons de Lyon et d'Arles
PJEriox 1VtocLderes
LE BON MARCH PAR LA QUALITEI
. ... .. ..... II I I I I L I


LIUGNE HOLILA NDAISE
Pour 1'Europe par voie de New-York
PROCHAINS DEPAR S:


Vendredi,


9 Avril --- ss. Prins Willem V (capt. Metus)


--- ss. Prins Willem I "


7 Mai --- ss. Prins Maurits "


(capt. Nyboer)
( capt. van der Est)


,, 21 I--- ss. "Prins der Nederlanden" (capt. van der Coot)
Ces bateaux qui sont des plus modernes de notre flotille, poss6dent
d'excellentes commodities pour passagers; grades cabines, simples et
doubles; cabines correspondantes pour families, toutes avec lits non
superpos6s,
M6decin et stewardess (f-mme de chambre).-
FAcellente cuisine fra- Qaise.
GERLACH & Co, Agents.


Pharmacie

A. ROBERTS ft C
PORT AU-PRINCE, HAITI
Semences potageres, bien ft aiches.
0,20 cts le paquet
EXPEDITION EN PROVINCE
Port-au-Prince, le 23 Mars 1909

Buss et Buggy A louer par heure
pour courses en ville, promenade A
a champagne P6tion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rue du Maga-
sin de I'Etat en face de la Glaciere.


PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
toutes grandeurs.
Reproductions-Agrandissements

Huile d'Olive
SUPERIEURE
P. 5 LE LITRE
Chez A. de Matteis












res ferait faillite. Ii en est de meme de
toute entreprise de chemin de fer.
c Quand nous vonlons un chemin de
for n France, 6erit un atteur, nous
intriguons aupr6s des deputies, des se-
nateurs et des ministres pour contrain-
dre une compagnie A le construire.
C'est ainsi que nos sous-pr6fectures les
plus minuscules sont arrives a etre
desservies par des lignes trbi ondreuses
pour ceax qui les ont faites.
c En retour de ces choses qu'il leur
impose, 1'Etat done aux gr.andes com-
pagnies une garantie d'interOts qui sort
de la poche des contribuables, de sorte
qu'eifin de compete, heaucoup de che-
min de fer .:oat un 'uxe que le Fran -
eais s'offre, pliutt qu'une affaire, dans
le seans ordinaire du mot.D
Sans doute, ce ne -sont pas en France
les capitaux qui ffol ,lfaut : hien an
contraire, ious savons qi'ils y smnt me-
me en exc; dd disponiblilite. Mais ce
capitaux, engag's dans certaines entre-
prises d( chemins dd fer, n- sent pas
productifs d intdr&ts ; ce qui revient a
dire que ces entreprises ve p client pas
C'e-t bien ce qu'il faut de6mler sans
peine dans cette affirmation verifl4eque
les lines ainsi construites ssont on6-
reuses pour ceux qui les out faites,e et
que, au point de vue de l'exploitation,
elles constituent un veritable luxe.
< Aux Etats-Unis, continue le mnme
6crivain, les choses ne se passent pas
de la meme maniere; une entreprise
qui ne paie pa., c'est-A-dire qui ne don-
ne pas de b6n6fices, est aussit6t aban-
donn6e, et elle ,'cr'oule d'autant plus
vite qu'aucun 6tai artificial nest l pour
la soutenir: chacun travaille pour soi
et le Gouvernement laisse aux particu-
liers le soin de faire des chemins de fer
ofi cela leur est avantageux, sans mreme
leur conceder aucun monopole et sans
leur garantir aucun b6nefice.
K Pour decider un trace, on se de-
mande done simplement ceci: yt-a-il de
l'argent a gagoer avec ce trac6 ? Quand
on est en fac( d'un pays inhabitd, on
tfche de se rendre compete des ressour-
cea. naturelles qu'il offre et. si l'examen
est satisfaisant, on construit. -
Que de legons ne sommes-nous pas
autorises a tirer de ces simples lignes !
Nous sommes rests des annues a nous
passer de chomins de fer, meme do
plus modest, tel celui que nous avons
actuellement et don't la meilleure r 'pre-
sentation est encore la P. C. S et nous
nous sommes, en meme temps, laisse
gagner par cette idWe que le chemin de
for est par lui m6me crateur d'activitd
et que nous aurons fait fire un pas im-
mense A notre agriculture rien qu'en
co' struisant sur notre sol des lignes de
voies ferries.
S'il est vrai cependant que l'influence
6conomique de ce formidable engin de
communication est r6elle, il n'est pas
moins vrai que, pour que cette sorte
d'entreprise prosp8re et se d6veloppe,
ii faut que l'activit6 social se deve-
loppe parallelement A l'entreprise, et
qu'elles s'entr'aident mutuellement.
Nous comptons exposer ici une sdrie
de considerations dans le but d'erami-
ner les moyens les plus propres a attein-
dre de si heureux rdsultats.

Pri6re d'aviser l'administra-
tion de la moindre irregulari-
te dans le service du MATIN,
afin qu'il y soit de suite rem6-
dii-


TROISTEME ANN ME


Banluet Olu Mlatin,

Notre banquet annuel a eu lieu hier soir
A l'H6tel-Beltevue brillamment decor6 et
illumine Aux sons harmonieux d'unorches-
tre bien organism sous la direction de Mr
Turnier, les convives de marque et de dis-
tinction prirent place dans la grande salle
de reception ou le diner fut servi. Voici le
menu de ce repas au course duquel, les
charmants et aimables civilises firent assault
d'esprit, en des propos delicats oi fleuris-
sait le paradoxe de bonne compagnie.
MENU
Potage tapioca i la Royale
Janmbon d'York
Peits vol-au-vent h la financi6re
Dindonneau rcti et lard6
Filets a la broche sauce Villeroy
Salade russe
Cranie i la Vanille
Caf6
Vins. -- Champagne
Nous notion selon la disposition des
tables:
MM. Marcelin Jocelyn. Senateurs S. Ar-
cher et C. St Remy, Clement Magloire,
Ption Roy, Ducis Viard, Arthur Isidore,
Emile Dereix, Angibout, Dupuis-Nouill6,
Leopold St-R4my. Occide Jeany Colonel
Alfred Nemours Auguste, Charles Duples-
sy, Eug. Roy, Auguste Magloire, Edgar
Furbush, Pierre Hudicourt, Fernand Hib-
bert, A. Roberts, D. Lilavois, Denuery
Dejoie, Enile Elie, Valbrun Gauthier,Eug.
Poulle, St6nio Vinceni, Antoine Laforest,
Probus Blot, M. Landron, Aug. Elie, Emile
Prbzeau, L. Augustin E. Baussan, Nemours
Vincent, Ludovic Lamothe, Victor Mango-
nss, Robert Benodin, Justin Doucet, I. B.
Hudicourt, Rousseau, D.Borges.
Au champagne, no're directeur prit la
parole. It dit l'oeuvre du Malin, remer-
ciant les represen'ants de toutes ces elites
don't la presence A la (,e 6tait un encou-
ragement et une approbation. Mr Marcelin
Jucelyn repondit ; il eut des propos heu-
reux pour tfliciter le s Catin don't le pro-
gramme est a appr6cier. Les services ren-
dus, dit-il, au pays par ce journal, sont in-
contestables. II but A !a longevite et aux
sncces du Matin auquel peuvent avoir re-
cours tous les honnetes gens quand les
passions gronderont autour d'eux.
Un toast general fut porter en l'honneur
de S.E. le President Antoine Simon qui
rassura Its families un moment inqui6tees,
rappela A la raison les incorrigibles ag'ta-
teurs, ramena la paix et la corfiince par-
mi tous ceux qui veulent que la chanson
du Travail ne soit jamais in-errompue.
Pendant les souhais adress6s au Chef de
l'Etat, la musique executa l'hymne natio-
nal ; les applaudissements sinceres, unani-
mes, clataient de routes parts.
Nous avons eu a regretter l'absence de
notre r6dacteur en chef, M Camille Nere
Numa, empach6 pour raisons de sant.
M. Clement Magloire le class parmi ses
collaborateurs files et d6voues qui, mal-
gre tout,- tinrent a honneur de rester
a leur poste de vaillance, bravant avec lui
les colares passagires des irreconciliables,
La fete continue animee, joyeuse. Des
flours, envoyees par les amis du journal,
mettaient dans tous les appartements la
grace et la beauty de leurs couleurs 6cla-
tantes ou discretes ou rares. La musique
joua des airs elegants, ou i'aristocratie I
de l'orchestration le discotait au talent des
a6dcutants. '


JEUDI I*r AVRIL 1909


Baromkitrc a midi

rerap6rature minimum


762 /" 3
23 I


S(maximum 35 *
Moyenne diurne de la temperature 28 ,i
Ciel clair et nuageux vers midi seule-
ment. Horizon toujours fortement embru-
me. Brise de mer apres I h. assez forte.
Temperature moyenne tres elev6e. Baio-
metre en hausse sensible.
J. SCHERER
Nomination
Mr Jean-Louis Verit6, avocat, ancient
commissaire du Gouvernement pres le
Tribunal civil de Port-au-Prince a prte
serment nier comme juge du Tribunal
de Cassation.
Le Tribunal entra en siege A dix heures
et demie du matin sous la presidence de
Mr Ernest Bonhommne vice President qui
lui souhaita la bienvenue en des terms les
meilleurs.
Mr Luc Dominique, commissaire du
Gouvernementassisit des deux autres mem-
bres du Parquet M M. Curiel et Decatrel
substitute, le felicita de sa nomination.
Tour a tour Mes Cesar, Delatour, et
Morpeau portreut la parole pour expri-
mer comme M. M. Bonhomme et Demi-
nique, combien le choix de S. E. le Pre-
sident de la Rdpublique a eit heureux, en
appelant Me Verite a occuper l'un des
sieges vacatns du tribunal supreme.
SMe Vrite, rdpondit aux 6loges qui lui
Sfurent adressds dans un language des mieux
choisis, en promettant son meilleur con-
'cours. II vient, dit-il, y occuper une place
pour remplir les devoirs qui lui sont de-
volus en s'inspirant des sentiments de ses
devanciers qui ont si bien maintenu cette
situation.
On pass tnsuite dans la salle de reception
od des rafraissechmentsfurent servis. Apr&s
un compliment du Vice-Pr6sident Bon-
homme qui proposal de boire au nouveau
Magistrate, Me Solon M6nos parla d'or
pour rapqeler aux membres du bureau et
de la magistrature, les heureuses qualitbs
qui distinguent Mr Jean-Louis Verit6 et
lui ont fait acqu6rir son estime et sa sym-
pathie aussi bien que celles de tous ceux
en compagnie desquels il a longtemps
milite pres les trbunaux.
Arrivage et DBpart
Hier est entree le steamer .Altai avec
les passagers suivants venant de :
Cap.- Mr Egel, Mr A. Pouget Mr G.
Proph&te, et enfant, Mr A. Abdallah,
Mr S. Schama, Mile' D. Maurice, Mrs
Samson.
Port-de-Paix.-- Mrs A. Paret, N. Lan-
vix, ,P. Elie, D. Desmangles, C. Poly-
nice.


Des toasts, des souhaits, des mots ai-
mables de Vincent, Probus Blot, Hibbert,
Jocelyn,- j'en passe et des meilleurs.
Merci, Messieurs, vous nous avez con-
so!es detoutes les injustices de 1'heure der-
ni&e. Et le ~Matin continue, vous ayant
consulted, l'ceuvre que vous encourage et
approuvez....





RENSEIGNEMENTS
M]iTEOROLOGI Q U.

O.bser.vatoir 4
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


Gonaives.- Gal Corvoisier, Mr
van Behkclens, Mr F Addor, MJ
jore, G. Tippenhauer, G. Keiteld
chardson, G. Bausan, Tribie,
Cabkche.
II estparti dans la soirte a destinai
Jdrdmie.- Mr P. J. Mexile, M
Ahrendts, Mr E. Cayemitte F.
G. Bendeck,
Petit Godve.- Mme Hortense, Mr
i6me, S. Falaiseau.
TPot .Antonio L Delmas, Samud
Boyle, G Graham.
Miragodne. J. L. de Picciotto.
Haiti a Cuba
Nous ne pouvons laisser passer, sans
servation, une parole fort regrettble
nonc6e par Mr Firmin, le represents
Pays A Cuba. En effect, nous lisons,
a El triunpho ,, I'un des plus grand
des plus important journaux de la Ht%
( Cuba ) No du 19 F6vrier 1909, idj
du matin, cette phrase :
a II ( le gal Nord Alexis ) sait i
signer son nom. ,
Tous ceux qui connaissent l'ex.pri
dent savent combien cette assertion
fausse.
Mr Firmin aurait di fire trovedei
vieille rancune. Car, il repr6sente ar
terieur notre pays et non son part, ea
mi de l'ancien gouvernement.
II doit bien seniir qu'il est teuu deI
le sacrifice de son ressentiment person
au souci de ne pas discrediter davanut
l'6,ranger le renomn haitien.
Place au poste d'honneur que luia c
fid M le President de la R6publiqae,
doit certaincruent mesurer ses paroles,
Magnifiques Panamas
Pour Hornmes et pour Dames, ch
MU" LAONIDE SOLAGES, 22, Rue des From
ForTs.
Accourez tous I !

Echo du Trou du Nord

Insertion demanded
Nous ne pouvone nous refuser au plii
de fire une petite relation du trop coB
sejour dans cet:e iocalite de l'honorAl
depute Joseph S6v&re, membre de la
nation du Gouvernement dans le de4p
ment du Nord.
Accompagno du capitaine Marc Pihe
Louis, il entrait ici, jeudi 4 Mars coour
mont6 sur un beau cheval blanc bien ca
raqonnr .
S:r son visage on lisait son bonhefur
revoir son vieux bourg auquel le rattiac
bien de doux liens, notamment ceuxdd
naissance.
Sur son passage on se pressait autonrO
lui, heureux de salier celui qu'on aw
perdu de vue depuis si longremps.
Le Trou est fier de celui qui le repi
-ente A la Chanmbe des Communes.Ain
comprendra-t-on la joie, l'empresseid
de tous A se rendre A l'h6tel commulal
i1 Crait descendu, pour lui offrir leursho
msges.
Dans 1 soiree du jour de son ari
entire de nombreuses invitations, led;
Severe repondit a celle du sympa1'
Commandant de 1'Arrondissement q l'
avait offert un souper.
It profit de cette occasion qui lui
heureuse pour dire de fort bonnesc
applaudies par le Commandant de I
rondissement, le Magistrat commin0a'
le Commandant de la Place.
II parla de 1'execution des lois,.
quelle tient ferme le GouvernementdUB
ndral Simon. .
II faut et ii est temps, dittil, q
que fonctionnaire apprenne A se reni ,
exclusivement dans les attribPioni
assigned la loi,







Maistrat communal, le Juge de paix, PARIS 30. Dans ses commentaires sur
Le tmlitare, le d put6 etc. tous nous la fin de la cruise des Balkans, le (Temps*
aontorotl iau mi me but: le bonheur de d.t que la lecon que l'on doit en iirr est
oncouronimas pour qu'il n'y ait pas de que tout espoir de r6gler les diffdrends cu-
SfPat rie; CC doit comprendre son role ropdens en pregnant pour base la ius ice
con'en pa passer les limited." abstraite, est chimbrique, et que les ca-
tLe len dean dns la matinee, visits nons et les cuirasses sont les seuls argu-
dLs es coles et au presbytere. I ments judicieux qui competent.
dans rto les edput S6ve a eu un mot iCe journal est d'avis que l'humiliation
here palacr. Ie a pron:i d'attirer l'at- inflig4e A la Russie a pne6tr6 profonde-
tention du Ministre de 1'Instruction publi- ment dans le coeur des Slaves et que la
qtensur les coles de cette locality tres solution donnie aux difficulties serbes n'a
press en matriels fait que compliquer la situation europe-
PI avu qu'A 16cole national primaire enne.
de gar-s, ii n'y a qu'un seul pupitre et LONDRES 30.- Aujourd'hui, pendant
de gars bncs e que le nombre des ele- que la chambre des communes discutait
ye s parents monte A trente-cinq. la question navale, les 6lecteurs de la cir-
A 'cole de demoiselles meme situation. conscription de Creydon ot proc dI a
Pas de cares d'Htiti dins aucune cole l'6lection de leur repr6sentant a cham-
ade e bourg e bre des communes.- M. R. F. Hermon-
Lde pute Sdevre ont on connait le pro- hodge, conservateur qui, dans son pro-
fond amour pour la jeunesse du Trou, se gramme electoral, s'6tait prononc6 en fa-
souviendra done qu'on a un ferme espoir veur de la construction immediate de
nolui pDur I'obtention detoutes ces choses. hait cuirasses d'escidre giants, a t6 elu
[e Cercle musical la Concorde" a avec une majority de pr6s de 4.000 voix.
fai une touchante manifestation au depu- Le programme de ce candidate constituait
t6 S&vre au moment ou il s'apprctait A une protestation centre la politique na-
partir. vale du Gouvernement.
R6uni en l'h6tel Communal il a joue WASHINGTON 30 Une d6peche de
les meilleurs morceaux de son repertoire. Targer dit que le sultan Moulai Hafid a
Au iscours qu'a pro oic so ,intelli- anno-'c la capture di marabout Kittani,
Ae dirscoursquia px.r- sonn i ais- chf Jc insurrection qui vient d' cater
gent direc eur qui a ex.,ri.- IL r-connai prs de Fez. Cette d6pche ajoute que le
sance du cercle pour le bien que lui a prs de Fez. Cente dcpnche ajou e que le
fait le deputd Sbvere, celui ci a rdpo'idu mo've ntfti insurrectionel a 616 reprim6.
par des remerciments et d ns un language MALAGA 30. Des manifestations hos-
pleind'emotion, il aconvi ses concitoyens A ti es au Gouvernement out eu'lieu hier ici.
dno -Au moment ou les 12.ooo manifestants
vivredans la ffaternitd et dans une entente ent po e e e e
cordiale pour la p'x et -le bonh ur de ]a se dispersaient pour rentrer chez eux,
clr qui l'la au e oalre. qiuclues-uns d'entre eux ont lance des
ln r t e beaucoup que le d- pierres centre les gardens municipaux. Aprds
On regrette beaucoup que le dpu-6 S6- avor ir tir en Fair, ceux-ci ont charge la
vre n'ait pu sojourner plus longtemps foule A coups de plat de sabre.
ici, car vers les trois heures ili tait A MAD ID 30 Les journaux libbraux di-
cheval et repatait pour !e Cap, accompa- ent que les manifestations anti-gouverne-
n an de nombreux amis, notament du mentales qui ont eulieu hier dans diver-
Commandant dea arrondisseent s ad ses villes d'E-pigie sont une preuve do
Commandant de la pace et de leurs ad- profit m oten)ementdu p.uple
i.,c A 1 c1,-t r A.profund nI o ienrte, ent du p.up. e
inw U n niUv51 tL LA i ninnnl J4I ) 30.i I -I L- rn


sJUl uiJ n UU Lll LUL L ,VAIIIHULL I t,( U-U gsULr- o
taine Marc etc. etc.
Dins la soiree, retraite aux flambeaux
et concert sur la place d'arnes par le
cercle musical 'la Concorde".
En some heureux sejour ici pour !e
depute Severe.


-

Dorneiles EtDprahes

Deraieres D6peches


GUTHLIE ( Oklahoma
dien; Creek ont offset de
mission.


) 30. Les in-
faire leur sou-


Lgne Hllnaise


Le steamer Pr ns Frederik
Henirik venant de New York et
Ide St-Mic, sera ici dimanche ma-
tin le 4 courant; ii partira dans la
soir6e pour Petit-Goave, JMremie,
Cayes, Jacinel, et Curacao.


SEOUL ( Cor^e).- 'acivit6 des insur- Port-au-Prince le 2 Avril 1909.
sEOLL ( Coree ).- L'activite des insur- G A.rH & s^ o
gs coreens augmente. Les Japonais pren- GBRLACH & Co
deot des dispositions militaires centre ces AGENTS
Insurgs. I
BERLIN 30.- Au course d'un discours au
Reschstag, le chancelier von Bulow a dit A vendre chez
que les grades Puissances d Europe 6tai-
t maintenant d'accord sur la question Mme. Ph. Kieffer & Co
des Bikans.
PARIS 30. La Chambre vota un credit RUE DES CelSARS
dedix sept millions de francs pour la Vin rouge et blanc en gros et cn
yarlicipa:ion de la France A l'exposition detail.
antermationale des Beaux-Arts a Munich en Vin de messe par dame-jeanne et 1/2
L r bairiques.
Lordre du jour appelle la discussion des i Huile d'olive sufine par gallon, par
r"dits suppl6mentaires sur l'exercice ro98. litre et 1/2 litres
TI lite-t ./ lire


sagit de credits qui avaient ete adoptss
Sa Chambre le 17 Dkcembre dernier et
le S6nat le 18 Fcticr de cette annie,
's naodifiEs par ce dernier.
r Snat v4da aujourd hui l'lection de
Mr Flaudin come s6nateur de 1 Inde'
fix* la date de l'interpellation sur la si-
ItUon de la marine A la deuxieme sean-
de la retrie en Mai,


Port-au-Prince, le 22 Mars 1909.
'--- --- '

Docteur R. H. EWALD
Parti pour J6rBmie, A l'honneur
d'aononcer A sa nombreuse clientele
qu'il sera de rdtour dans deux mois.
Port-au-Prince, 12 Mars 1909


I


Thon marine
Sardines A '1'huile marques
Amieux, Amazone et Texier
Maquereaux g l'huile
au natural

Morue sans os tr6s


Caviar
Saurnon au nature
Anchois A l'huile
Escargots A la bordelaise
Huitres
fralche, en paquets de 1 et 2 Livres


Fromages de Munster tries frais
PETITS FROMAGES DE CAMEMBERT, BRIE & NEUFCHATEL
d6licieux en terrines et petits ferblancs


Beurre de


Normandie Marque Br6tel frcres


en ferblancs de 5, 1 liv. et 4/2 liv.
Le Beurre le plus appreci6 du Monde
Huile d'Olive surfine. Vinaigre


Pommes de Terre fraiches
Biscuits fins Olibet
Biire frangaise


Avoine concassee ( Clatmcal).
Macaroni
Vermicelle


Legumes divers flageolets fins, petits pois.
Saucissons de Lyon et d'Arles
Prix : iM oderes
LE BON MARCH PAR LA QUALITi~
-.-- ----. -~-ppg-~- ----~

LICK N OLLANOmAISE
Pour I'Europe par voie de New-York
PROCHAINS DEPARTS:


Vendredi,


9 Avril --- ss. Prins Willem V "


(capt. Metus)


-- ss. Prins Willem I (capt.


7 Mai --- ss. Prins Maurits "


Nyboer)


( capt. van der Est


21 --- ss. "Prins der Nederlanden" (capt. van der Coot)
Ces bateaux qui sont des plus modernes de notre flotille, possedent
d'excellentes commodities pour passagers; grades cabines, simples et
doubles; cabines correspondantes pour families, toutes avec lits non
Ssuperposes.
M6& ecin et stewardess (f-?mme de chambce).-
EAcelleate cuisine fra Qgise.
GERLACH & Co, Agents.

Pharrnacie PHO TOG RAPHIE


A. ROBERTS f C
PORT AU-PRINCE, lHATI
Sernences potagbres, bien ft aiclh's.
0,20 cts le paquet
EXPEDITION EN PROVINCE
Port-au-Prince, le 23 Mars 1909

Bass et Buggy a louer par here
pour courses en ville, promenade A
la champagne & PAtion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rue du Maga-
sin de I'Etat en face de la Glacitre.


JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
routes grandeurs.
Reproductions-Agrandissements

Huile d'Olive
S UPERIEURE
P. 5 LE LITRE
Chez A. de Matteis


__


Maison Jules Laville
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,
-Ae la eM1etropole

Pour la Semaine Sainte
Viennent d'arriver par les derniers vapeurs les articles suivants dans toute
leur fraicheur et a des prix exceptionnels.













GRAND PRIX HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
MAdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'& 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri.-
taire dos forimules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cutbes avec le w6me soin que par
le passe.
-- .....


A Vendre

Une proprite', sise rue du Centre,
en face de I'ancienne maisoi de Dros-
saint Lilavois.
Pour Ips renseignements s'adresser
A M. R. Bat, aville.

H 6tel Bellevue
L e o nimiux situ, le plus con-
fortable.- Champ-dc-Mars.--
Cuisine ceuornm6e.- Vue sur la mer.

Guerison de M. SOUILLARD
alleint tie tuberculose pulLfofaiie
PA it'ELIXIR DUPEYROU
M. Leon Sol ii L '1A 1), tie reproescite ha photogra-
Vure ci-Conti tct lie ti 'iiqluiti (Seine t-Marine) en
:i85o et Ihabite 3(6,
alIte *e FErmitage,
a ll Ra I ince (Seine-et-
~Oise). II iu'a permit
de pablier son cas
dians le but dI'4tre
tile a i es sembla-
)blabies. I Ivial a ma
coiusultationl I' .2
'ii iqo. I1 ait
mialade (lepuis le 5
dccc in bre iijo6. 'Froix
S iilPt(?ciiis I'avaient
i : j ike aus.n
,P 1lit ii toiiiI it.lie
.1 )O'vuait plus Icspi.
niai'chier. 11 voin is-
,i. -*i~cr. a Iin Iange', ni
S~ilIOI&. ii.~. L., ii .lOpirat la iiuit, ouffrlait do
la it via ci it Ina;ifi.1 II tuu-..iit. c'acluait beaucoup
et jj\ ajt bmauipfiguri.It- LP touv~ai aI'amicuilta-
occupailt bilt le tiers sujjt-riei'ur duipouii ur( liit.
Je lIII pre..CixiS 11011 Ira I iiieneiit a b.se tt'ELIXIM
DUPEYRO TX. II Sc Ieroe 117 0 lliliX a-i I l toi)Sii-nii jour
dt- e' triuIni ilct. Ses N' oiiis-ViiiciLkss hirN'etCrcit cI 1
1(j juiilicti iv,-, it etait couiileltciuiit guuri. 'Ce a..est
part iculiluct-emet brillaiti, carz Ia gui(ri'uu it aetc obte-
nue enl deux nois et. dea de tailciicniIt.
D, iDPEYROIJX,
5, Square dc %Iessine, 5, Paris.
P.-Sa Lt'svI'Thsuc luui, yu .uo ;u I.r dil c i.rsute vY ic di
.i(1ire, Jude, iija ci n lgititI,.,.;luiui' de climu II it n plo-
viuqullaat (orliiiatioll d'anh it ,xii. s Li--b tuberctuiet s dain e Ic sern
nuguis. Le fLicoi d'Elixir ihiDuiju'yux eiltour de la iiieihode du
i-aitement do la tuberculose enld,,yi par Is Docteur Dupeyroua
ast oa n ota chas Mi meb. Ewald, ph, ,Abli aI, Port-au-Prince.


Ne mange plus le pain!
S'il n'estfait a-vcc a "'Pillsbury'
Best,-
La meilleure farine du monde
Celle qui done le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour to s renseignenaen ts s'~
dresser A :
Ernest Castera
representant de la PILLSBURY'S VASE-
BURN FLOUR MILS CO MINNRAPOLUl
BILS

M. et Mine Lsporte-LAFFITE
(NfE ARCHER)
60 Avenuedes Gobelins, 60, (Paris)
Offrent leurs services au conmmerc.
et aux families, tant de Port-au-i'rince
que des autrcs villes d'Haiti, pour
toutes commands de marchandises-
vins, articles de toilettes, de mode et
de bijouterie, etc.
On peut expedier les commander
a l'adresse ci-dessus et pour tous ren
seignements s'adresser au bureau dt.
journal.

Etude
DE
Me Charles MILLER
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


M~&hin F.]
Cc-R ~AND.
Dirigde





d~e m re sce".:il ui





r e
Ax~~rz~It older





L Bik Du1 P
1.T t


C -b-, ..,


s ^


;^ J-


1'

-'. .E


:-'`5
1-
Siu~;r;~a&-r~irprp~;~igq~s~Y~___

~iaat~g~i~~s. ~ :9 i ?k"
P-M


C~A~S~s~ YSN'
4 POUT]
9 A& XT


--~lpYlb-Y-~ I~C-- II ~L L a I I I a --r~rip~ruxP-~--e I


Grand Rabais I

JAMESTOWN TERCENTENNIAL EXPOSITION ( 1907 )

HAS CON FERED A


God Medal


refron


Tannerie Continentale

DE PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURE S


CHEVREAU GLACIE, pour hommes et dames P. 10
VERNIS ECLIPS A a 12
COULEUR LOLUS I K 12


Enfants P. 8


Pour la vente en gros 5 olo d'escompte.


.%x_-aS uo.u pJromptO d aes
ooammz ade, tant idi qu'en
Province.
Former A bommes ; 616gantes et ra-
tio ciXi lcs .
Chauss,-. es uo dames ( Derniare mo-
d de Pa',is ) ot le plus commode :
chussures pour infants confection-
naes vpec -.3 P- a^n d- toutes nuances
d'an E6letia on dur6e irrdprocha-

Cirage^ PAtas et liquidea
P.,w i sei% de itowes Masness.

DMMANDEZ
L'Ainnuaire de Ldgis-
lation Haitienne, par Me
Etienne "Mathon, contenant les lois,
decrets, contracts, arret6s de 1'An-
nee 190%, au prix de DEUX
GOTFRDES, chez M. Verrollot, im-
primeur, rue Bonne-foi et Chez Me
Etienne Matbhn, 87, Rue du Centre,


Chez App. Cipol01
155 Rue Rdpublicaine en face d
E. Robelin
Conserves fraiches arrives pa
nier vapeur.
Assortment complete d'buile
pure, par gallon demi gallon
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et
vinaigres, madere.
Grand assortment complete
queurs.


i C. L. V
Tai1ieur-Marohiand
Done avis A sa bienveillaL
tLle que sa maison No 7,Rl
sire est toujours bien poTr
vari6te d'etoffes de 2la
veaute parisienne.
QUALITr SuPtRIsURnCG. COUP
TRAVAIL SOIGNA. ExIcUTTIOn
Prix trash radw I


-1

BRUNES. JULIEN PLORUS
RUE 195 Ancien dlave de la 26c ComgP.
S1 d'ouvriers d'Artillerie
per Soe tient A la disposition du
lE11 pour tous travaux de FoRGI,
JUSTAGR, de REPARATION de o
forts etc, etc. A de bones Cond
a Sci i Philan- Rue de la Rdvolution di
a d Par4 s-d-vis de la Chambre des
Sxrcand choix d'.- "-

sa clien t61E acn nu T'Q FEL1 111
ci53 d cimi cn x L'excellent tailleur avantageuaes
connu de route la Rdpublique
3t da piqc de rouvrir son atelier Rue FP
s ( Rue des Miracles ) No 61, pros do
Lgeler Cauvin,
irepn o Sa nombreuse clientele troat
ni6re psrtfction, come toujours toute satisah
habits iorod pour les travaux qui lui seront
ah~bit e- -a r-is
Francisco DESUSI
Fabricant de chaussu

a s La Mantfacture a toujours end
Sun gr a&nd slock, pour la venta
SI gros et en d4t aii, de chaussur
&lCAsI a tous genres pour
T 1HOMMxES, FRMMES; ENFArNT
TQ-1C L: command des des commerQe
SCGHEZ d i' ,rieur pourront 6tre exieca
dEaZan: utne smeraine a pen prs.
w I 3 N 3:- I iu6 dcSt FrDonts-Forts,23
i4 I A (iHA PO)T-A-PRIre H (AI)

str .er -rn

FRARD 0 0RD O NERIE,
; de L- e ME. JEUMPIM
* . t2, R e des Fronts-Forts,
-. -- -,.... C,.AUSSUReS N DiP6T,POUR AI
Promptitude ot soin aux coe
N ouvelle des taut ici qu'an province.
Chausjsures de Dame former et
Sv ail toujours tout ce qu'il y ad
qi m aouveaux.
a tli Formes am6ricaine et franqai
"'RU~, 1 .3 Messieurs ; 616gantes at comA
?>INCE Pour les enfants le plusA 'aiMA
rouQs GZBAs Travail solid ex6cutd i
des peaux de premigresa=9.
R I vSTg Assurance de grand rabis.
D*1AIL. P5t, Cirages at 0idquiW


1. 3


~~a-~-PC ~T7 ~
err I -aZ U'X