<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00586
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 29, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00586

Full Text
Douziime Ann6O, No 601


P0OT-AU-PRINCE ( HrA


Lundi, 29 Mars 1909.


t


'I


Arthur Isidore,


OUOTIDIEN


ADMINISTRATRUR


CsviItle N6r6 Numaa
R*DACTUUR RN Canv


Abonnenents: DIRECTEUR-FONDATEUR A NUMtO 1TIMS
PORT-AU-PRINCE TU Mos.. ;. G2.00 Cl6ment Magloire
Twos Moirs. 5.00
DtPARTEMENTS Uw Mois.. 2.20' -- Le akounements partent da i" et de g de chsqas
DTroPTs Mol 6.00 DIRECTION-" '-(C)N-A1MINISTkATIO)N mois et sent payables d'areace
tTRANGER...... Taois Mots. a 8.00 45 a L ,TOI, 4'. Lu mna eritt la Iar~m as M m mn*a me aw rA

S-J*istoi pas particuliere; cette conception 6taitI Lorsqu'il s'agit de justifier I'assassi
H is^toi re& d H aiei pirfaitement adequate i l'esprit de la nat du premier criminal venue. on ar-
socidtd haitienne; nous le verrons me son cadavre de n'importe que !en-
A L'USAGE DES ADULTES l'ailleurs ressortir lumineusement de gin, et on prdtexto la I gitime defen-
cAtte 6tude. se et un flagrant ddlit quelconque.'
LIVRE III Mais, apres avoir allegd la mdmoi- D'une facon gendrale, lor-u'il s'a-
Violences et repr6sailles re de Dessalines du poids d'une tell git de justifier Ia meurtre de n'tlrpor-
responsabilite. il convent d'apprdcier te quel Haltien. on saisit le pretexte
Sla mmre measure I'einbuscade du qui cadre le plus avec notre tampe-
I Pont-Rouge. rament : on dt'hlit Hvec 1i plis gran-
Nous avons djA vu, par le reciti Or, pour qui connatt Dessaiines-- Nous nous felicitons qu'il en soit de facility6, Ie flagrant ddlit de co epi-
ne nous avons fait d'un incident re- et, ma foi, depuis lui, le common de sorli une] apoth6ose rayonnante au- ratson.
ktit Christophe, comment Dessali- nos Chefs d'Etat, c'dtait plus qu'i tour de lafigure plus accentu6 des Voil pourqu^t Germain Fitre s'a-
es savait peu se g&ner pour sede-'n'en falait pour souhaiter la dispari- f ondateurs dq/notre inddpendance. II visa de conduire le colonel Thomas
arrasser de ceux qu'il jug e at swi tionn fl t Chrsstophc. i .t pourtant cortiin qie le guet-spent Jean Marie danq la plaie ,u Cnl-de-
onemis oa quo sa politique iui con- D'aill-urs, totjours d'apris Madiou, du 17 octobro 1806 est un incident, Sac : ii I'accus J av .ir voulu so,'lever
andait d'dcarter. en 1805, Dessalines, une to a dtjA, certes malheureux et peoible A enre- les cultivateurs de la plane.
C'est ainsi, pour rappeler cet inci- avait exhorl Cipois & abattre Ctirs gistrer pour 1'historiu, mais non ex. ombien de Germai Frr 'hitoi-
let, qu'il irsolut. un jour do fire tophe, ce que ce general avait refuse, c..ptio,,el de la vie national de nos re ne no montrera-t-ee pa
peler immndiatement Christophe i de fire. v I premiersltemps historiques. la sue e an
archand, a en disant hautement II fIut done dire sans ambages que a nt ,
['11 le ferait tuer tout de suite,. It est Dessalines a mainteb fois voulu sup- Lorsque, en dehors des violence Deux Dominicains, dI ceux qtu
ors de doute qn'il !'est fait, sans primer Christophe, qui toujours, a du personnellement exercees par le Chef nous avons v l'armse impdriale trai-
salutaire avis transmis cofiden- son salut ia faveur des circoustan- de I'Etat, il surgit, partout dans une ner A sa suite, surtirent un jour de la
element 't Christophe par Alexis Da- ces. socit, des individus do toutes con- ville pour aller ;laI champagne cher-
y, qui tfisait parties de I'rtat-major Geffrardet P6tion, nefutent-ils pas editions pour en exercer teur tor; cher un pedo travel; it ut -
pdrial rgalemeat is au courant, sucee.- loisque, ce Chef de l'ELat dtant abat- t6s sous les prdtzte d'6vaslno-t fusill6
SDejA, dans une autre circons'an- sivemen, par Rsomin,par Bcoy, s'cr- tit et ces individus :3artss ot rempla- par le mime Germain FrBre, en pr#-
e, ie g6n6ral Vernet avait envoy, un taire de celui-ci, par Pierre Tou-saint c4,. il en surgit, sous les nouveles sence d l a garnison.
vi semblable Christophe, mande par Charlotin Marcadieu, par Daume'e, adininstrations. d'autres qui perp6- Or, Ia r,-- ion, en la Suppiosant
irc~and:. il lui avait fait dire de de I'arr-t de mort pronounce co ntre p6tuent les traditionsde neutre et de mo prov n'dtait punishable q
pas passer par la Coupe-&-l'Inde eux par Dessalines, lors de la grande carnage,- il faut avoir lacitdrvoyance de emprisounemcnt.
Ur y venir,- une embuscade y ayant r6unioi des gdndraux qui ,iut lieu A n6cessaire pour d6noncer la conslan AUGUSTE MACLTOIRE.
pose potgr le tue,- maisd'aller M s:chait.d le let janvier 18013 et ,das ce et la gdn6ralit6 du mal et pour re-
Snaives oi se trouvait I'Impdra- un conciliabule secret tenu p tr I'en- coinaltre qun pareil tat de hoses
e, et de la prier de laccompagner perev r. nest i loe fit d'un seul, ni le faith de o~w'~u .e
Mirchand : c qui eut liiu. Mada-' Nous pretendo-as examitier dans plusieurs, mais bien le fiit de tous. dJ I ) iiSi
Dessalines, au coeur si gdndreux, cetle 6tudo les faits historiques hal- Un jour, un des auxiliaires de Des-
arma son maria. tens, non pas avec nos sentimen s ni salines, Germain Frere, sous pretexte
Ardouin dit, a propos du premier nos passions, mais au moyen de l'ob- qu'un colonel Thomas Marie Jeanne, RENSEIGNEllRT T
ces incidents, que Dessalines avait servation directed des faits et A I'aide en prison depuis quelque temps, M TEOROLOGOQUUS
oulU, sur la foi d'un rapport, punir d'une n6thode cr4ee par I'dcole de la avait tented de s'dva ler, le fit extraire -T3O IL IQUZ
in de ces actes de depotisme aux jScience sjciale et gra&e A laque:le, de- de la prison de o ort-au Prince, con-
i Christophe 6tait si enclin. puis quelque temps, les 6tudes so- luire 'laplaitie du Cul-de-Sac et tuer. O bas-er-ratoi O
Mais deux considerations protes-| tiales, se d6gageant des nuages de la L'empereur approuva. Do
rcontre cette assertion. speculation et de la thAorie, revotentt Le lecteur se demandera peut-6tre SMINIAIRE COLLEGE St-IARTIAL
r premiere eat que, d'aprs s lo lu- ano precision et une v6rit6 saisissan- pourquoi Germain Fibre y mit-il tant, -
Sait d observation, Dessalines tes. de c6r6monie oetpolrquoi cholsit-il
Aet pas de tenmprament sacri D4), par one parlie de nos conclu- la plains du Cul-de-Sac pour le thA-IB DimANcHE m 8 MARS 1909
de cette 'facon 'un de see plus sions, le lecteur a dd ,percevoir que Ire de son exploit, alors que la Croix- Barom"tre midi 76o, i-7
des n8ner"x pour venger on acte la plupart des sentiments qui :arac- des-Martyrs se trouvait a quelques; ,nimur 22,4
i"potisme. t6risbrent Dessalines, furent ceux me- pas de la prison. Temprature
Seconds eat que, au dire de Ma mes de la socit6d & laquelle il apparte- L'explication do mystbre est alsde, maximumm 32t ,8
lat cofiance de Dessalines an nait. It est certes bien acquis I'his- pour qui a bien'voulu suivre I'oposd Moyerrnn daueie dc 1i "'.m -tur 2e 7 .
I e as trouvait 6branl6e de- toire quo Dessalines fut le preduit de de nos iddes. Ciel tro nuageux ue r a journe ; b d
d ii" US q laquelle jIl avait dial social de on ipoqtue. Lorsqu'il 'sagit de justifier le moeo rizon fortemen embrow. Goustest d
d6t .uw.M i a Go oo r osa La conception de la suppression tre d'an voleur, on le met on posture pluies midi 20o m. Tempratur de Is
dous d YoM.ddJ& parl dans le de. enemies a la mort, l'asasslnat, opportune, do f~gon "- pdrestor le noit dlevie.- Baromitre en hauose.
dconspirations haltienne. a trahison, bsabuoasde, noe l tat flagrant ddlt de vol. ". ScERI






Nommage rendu A
un compatriot
E.ctrait d/ lIallelin des Rpubllqu.rs
Ameri-aims.
DkPART DU MINISTRY DIIAITI
a Monsieur J. N. Leger, q Pi, pendant
plus de treize ansa reprdsenti la Ripobliqoe
d'Haiti aux Etats-Unis en quality d'Envoy?
Extraordinaire et Ministre Plenipotentiaire,
vient d' re rappele dans son pays.
a Le Bulletin regrette sincerement le de-
part de M. Leg'r q'ii, en sa quality de
menibre du Conseil administration du But-
reau Inmrnationa! des R4publiques amdri-
caines, a toujours faith prenve du plus grand
intrit: en tout ce qua touche cctte institu-
tion et Is progre; qu'clle a fits.
a Dans la conference international pan-
ambricaine de Mexico et dAns les diffdrents
co.nites ayant trait au travail du B:reau
don't il :a d n mzcibre, M. LN g r a touours
eu A ctrI .r I'intcrLt et le bien-etre du Bu-
reau. Pend int ,on long sejour a Washington,
il a su par ses prdVcnances ct son .aab:lite,
attirer I'cs ime et I'.itnnii de to s, Lt il em-
por.e avec l..i les regrets du Bureau ainsi
que ses meilleurs v t.ix pour son bonheur.
Nouve-u Journal
Nous avons re;a 1I- i r n'm&ro d'un
journal quotidicn qui vient de paraitre A
I'Imprimerle Hcraux.
La 'Piche, tel tst Ic titre de ce nouveau
journal qui a pour directeur, M. Isnadin Vieux
pour administrateur .t grant Mrs Henry
Benijimin et Pc ecs I(aveau
En reour de son cordial salut nous lui
souhaitons du succes et longue vie.
Assises criminelles
Aujourd hui sera jugs le Gal Celcis, an-
cien commandant de la commune de Pe-
tionville, accuse de meurtre.
I.C Gal Celcis qui s'est volontairemunt
presen-e devant la Justice sera ddfenda
par Me LUger Cauvin.
S'Erreur R0vo'u'i, nnaire
ET
No re Etat social
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE
En vente, aitpsix de 'Deux gourdes. On
en trouvera A I'HCtel Bellevue, I l'H6tel
de France, aux Caves de Bordeaux, aux
bureaux du Matin
Reponse A la Discipline
Lire dans notre numero de domain la
rdponse de M. Camille Bruno an inum6ro
extraordinaire de la 'Discipline,
N 6crologie
Nous apprenons avec b.aucoup de re-
grets la mort de Monsieur OcckAN MENTOR,
leune frere de Madame Antoine Simon.
C'est par d6piche venue des Ctyes que
la douloureuse nouvelle est arrive same-
di soir au palais, ou nous sommes allds
hier presenter nos condoliances au Presi-
dent, A Madame Simon et aux antres
membres de la famille.- Le Satiu re-
nouvelle a la famille presidentielle 1'expres-
sion sincere de ses sympathies et la prie
de croire qu'll partage la grande perte
qu'elle vient d'hpronver.
Au Palais
S. E. le Pr6sident de la RIepblique n'a
pas doneC hier d'audience publique a can-
so d deuil qui vient de frapper sa f-
mille.- C'est an salon prive que le Gal
Simon a reeu les personnel qai s sat
.emapreue d'aller loi presenter learns com-
paiment de condoliances.--
Magnifiques Panamas
Pour Homames ct pouar Dames, ches
SF LO nuim SOAGn=, as, Rae des Fo Psas.
leas
A omes III


Boiteo u Lettre I
Prt-au-Prince, Ie a6 Mars o909
Mr le Dirtctear,
J'ai lu dans le N* de votre journal parU
hier one note me concernant. Je n'y r.-
ponds que pour vous dire, on ia circons-
,ance, que dans notre pays on ne doit pas
c re trop tedmraire. Dns I'affaire que re-
late la petite note d'hier, il n'y a quo
deux consciences, qui peavent se pronoo-
cer, celie de mon adversaire et la mienne.
Mon adversaire s'est-il veng- ? Oui,tant
qu'al lui plait de se I'entendre dire. D'ail-
iecrs A quoi bon lui arracher I'allusion qui
Ie console dans de si large mesores.
Je vous saurais gre,Mr le Directeur. de
J.,aner ptblicit6 A la pr6sente dans votre
p:us prochain No.
Ea attendant, agrmez,je vous prie, mes
meilleures civilitds
LowN .ETHART



ReKme commerciale
DE LA
Maison Haag Freres
DU HAVE

2 Mars 1909.
Cafe. Depuis cette date, it n'y a
pas eu grandl'chose de saillant, ou d in-
tressanit a signaler. Les prix du terme
se sonl maitenus a pe~ pr6e & la der-
n.6re base indiquee, et cela malgrA des
r4alisations considerable de benetices.
Les couis n'ont rgtrogra.-l que depuis
deux jours, A la suite de la liquidation
du Mars, qui bat son plein. La specula-
tion se montre trAs reserve, et en con-
sequence, les ventes journalibres sort
restreintes.
Nous cotons aujourd'hui Mars fr 44 50,
MAi fr. 44.25, Juillet fr. 43.75, Septem-
bre fr. 41.50, DWcembre fr. 40 50, c'eat-
A-dire en baisse de fr. 0 50 A fr. 0.75 sur
I'P plus hauts piix pay~s.
Le disponible,en gdndral, est languis-
sait. Lt consommalion refuse dnergi-
qiuementt de payer les prix plus elev6s,
d-iandlds pour des quantit6s rondes,
et iu'ach6te que le strict n6cessaire.
Actuellement la provenance la moins
chere est celle du Mexique grag6, que
I'on vend a trei bon compete, pour fare
place aux nouveaux arrivages en citte'
sor e En Haiti, les prix ont baisase d-
g6rement, et les ventes soot petites et
difficiles.
Nous avons malheureusement & cons-
tater que beaucoup d'exportateurs de
Hai'i n'apportent pas les soins vonlus
A la ma chandli-e, et se conteratent de
marqaer a trids S int-Marc l des cafds
machines et 6pierres, ou a machines et
epierr6s Saint~-arc, a des cafes nature.
C est une faute, car les ndgociants et
marchands de cafe du Havre connais-
sent fort bien I'article, et une flatteuse
denoncia!ion ne leur suffit pas I
Toutes les belles qualit6s troavent en-
core facilemnet des acqudreurs, mais
les qualitdt inf6rieurens ne s vendent
pas. Les triages surtout sont preque.in-
vendables, et lea ventes que on en fait
oat touted lieu sur ordre, personae no
songeant en acheter sans placenent
prdalable.
*, Nous colons awjourd'hoi:
Port-de-Paix ou Cayes et/ou Aquin &
livrer, fr. 5/550 1/2
Cap a livr.r, fr. 50/51
JaCmeI tried a livrer, fr. 0108B
Port-s-Prises tr a Uirnr fr. 60W 3
I Salat-Mare a lvre, fr. 9tM


Triages, fr. 32/36
Cap nature, fr. 51
Cap 6pierre, fr. 52/53
Cap tri6, fr. 50
Port-au-Prince machine epierr6, fr.
56/57
Port-au-Prince tried, fr. 00/63
Petit-Goave machine pierro fr. 58/u0
Petit-Goave tried, fr. 63/60
Saint-Marc nature, fr. 58/50
Saint-Marc machine 6pierrd, fr.o50/(
Sai.it-Marc tried, fr. 63/66
Coton.- Rien de nouveau non plus
en cet article. On a transmis fr. 60 pour
des Jacmel, Gonaives et/ou Saint-Marc.
maim sans qu'aucnne aflaire en soit re-
sultee. Oi reite tr6s acheleur a ce prix,
pour du colon de la nouvelle r6colto
em bariuement Fdvrier/Mars.
En disponible, nous n'avons aucune
vente d signaler, le stock du Havre se
composant de 14 balles de quality plus
on moins infirieure.
Cacao. Cours soutenus, assez fer-
mes. Apiel une quinzaine trbs active,
le march est redevenu plus calme. La
ten-lance cependant rest inchang6, et
nous pensons que de prochains arri-
vages trouveront un march assez bien
dispose.
Nons cotons :
laiti Plantation et Usincs fr. 60/62
a Extra choix Rouges fr. 57/59 112
> 0 et moyens 52 1/2,56 1/2
S Orlinaires fr. 52 1/2/55
Cu'rs.- Fermes, faute de marchan-
dise, les importations 6tant tr6s res
treinttes et les stocks pour ainsi dire
nuls. Par .uite Ilu manque de choix, la
consummation n'achete done pas.
Miel. Soutenus aux environs de
45 a 50 francs, suivant quality.
Cire.- Arrivages tr6s restraints, ten-
dance ferme. On serait acheteur pour
de la bonne merchandise aux environs
de fr. IS.
Graine ie cotton. Calme, valour
nomiuale 13 A 15 francs.
Camp6che. Les campeches Haiti
sont decidlement plus fermes, on trouve
mmme parfois un pen de hausse. On a
trait ces jours-ci 1.000 tonnes Fort-Li-
berte a fr. 4.10. Si on ne fait pas plus
d'affaires, c'est faute de march ndise
offerte.
II faut voir les course comme suit: Cap,
Foit-Libert6, Aquin et St-Marc, biches
fr. 4.10, racines fr. 3.75; Gonasves, Mi-
ragoane et Port au-Prince,baches f.4.50,
Sracines fr. -'/4, 20 ; Grandes-Salines fr.
5.25; Cayes fr. 5.90 ; Jacmel et J6re-

i mie fr. 3.80, 3.90.

Ioulvli8s Etrangresr


Derni6res D6p6ohes

HAVRE 24.- Cacaos Haiti : 52/65
Cafe Haiti Cap: 5I.5o.
VIENNE 24.- Le Dr Alexandre Wekelle,
premier ministry hongrois, arrivera ce soir
i Vienne poor assister an conseil des mi-
,nistres, qui sera convoque en vue de rd-
diger la r ponse que devra dresser l'Au-
triche la demrore note delaSetbie.Cette rd-
ponre sera remi e an Gouvernement Serbe
es 25 on 26 Mars.
PARIS 24.- On apprend que M. CAd-
menccan qui depuis quelques jours souf-
fre d'aac legere attaque de grippe, aetit
plus malade ce matin et que ss mrailrm
lai avaient recomu~ond de harder le lit.
Pau ( Bauses Pyraes 4. Ie comie
de Lambern m Mr Tiadr, 1tes de


1. I ---


Wilbur Wright, out ag dm o^.
prix de 'Atro-club acco ch,'
teur effectuant n vol de de io,
trees. Les dea aviateurs ci usI0~
tudlune envolie de a, Idl 27
LONDFS 24 L'amira L rd
Beresford, le comuandas .en cb
'escadre, de la Manche, a aeenj "s
villon aujourd'hoi 1 PorstuxBth itk
tare de ses cinquante andts de
actif.
A son depart, il a etd iaccla l
dix mille de ses amis et adiiraten
s'taient ruunis i la sortie di i'Ase
LONDRES 24. L saffrageues en
en prison le 25 f6vrier pour i'tre
I des manifestations en face u Parl
ont ct ce matin acclamdes par leans
marades quand elles soot sorties de r
son d'Halonay, pricddces d'une muasI
Elles ont dti escorttes i Halborn, 0ou
dejeuner de bienvenue avait Ct orn
en leur honneur. Lady Coance [
se trobvaient parmi les suffragttes l
PARIS 24.- Une d6po.he de S
bourg announce que le come Z ppelia
propose de cons'ruire cn briatn di,
d'un nouveau mod6le qui. gd.e isa
asccen, ionnelle.'pourra cnleve 5 hI,
d'un po:ds moycn de 150o lvres, ie
teriel et les provisions dessaires
,ovige de trente heures.



DesO yeUx e cso r

Pour I'ddiflcatioodes personnel
lades de ces organes. la listed
sous donne lesnoms des affections
yeux et des oreilles, traitdes
avantpguseiment, de I'avis des
cialistes modernes les plus a
nomr en Europe et en Amnrique,
I'application de l'Electricit4 (
quo et appareils sp4ciaux) que
tout autre moyen thorapeutique
medication locale par des col
lavage, irrigation, pommade,
caut6risation aux sels d'argent,
rification et autre operation
glante.
Desyeux :Coojonctivitegran
( granulation ), Conjonctivi'e
que,kystes et autres tumeurs de
pibres, trichiase partielle, I
ment, r6tr6cissement des
spasme ( tic ) ptosis, opacit6
cornde, ulc6res de la cornee.
adherences. 6piacl6rite, kratit.,
taracte molle, r6tinite, neuro
hypdrestbheie retinienne, h bAMo
r6tinienne rdcente, atrophie do
optique, n6vralgie oculaire, d
oculaire suite d'op6ation chi
cale, d6faut d'accommodation v
( asthenopie, amblyopie, prOb
recent, amaurose, glaucomecC
que.
Des oreille : Surdit6 cau2o
inflammation chronique de
movenne, adh4rences des
polypes,hypertrophie et catarr
unique des muqueuses, et do
r, tr6cissements des tubes d'
Chacune de ces condition
causer la surdit6, celle-ci et
quand ces conditionsle s atO
nerveuse, et celle qui faith
maladies, fievre typhode,
spinal, et diphterie.
Cabinet d'Electroth6rapi'
teur C. GAVsu,
Mddecin et Chirurgien de r
Harvard
128 Rue du Centre






,,ULTAT~iONs, TilAIrrT ENTS, &prix

d& do 710A. i.
g 2 g 4 P. M-


Compagnie P. C.


S.


Avis.
pA artir du ler Avril prochain, d'a-
s decision du Conseil d'Adminis-
ls de la Compagnie des Chemins
Fov de la P. C. S Mr Charles Lau-
au est seul charge de la fourni-
e do combustible (bois A brAler et
hbon de bois ) et traverses de la
apagnie des Chemins de Fer de la
abineu Cul-de Sac.
L'Ingnieur-'Directeur en C hef,
G. TIPPENHAUER
n ls
AvIS

Le Department de
nntrrieur invite ceux-
Iqui, conform lment a
avis, paru dlas l'offi-
iel du 3 janvier ider-


^._- -
6tel Bellevue
IA. mI1;.ix situ6, le plu, ,,n
fortabtl -- Champ-de- N, d
ne I(CoAt ..:".:.-- Vue SLAtr .: ,r.

VIENT DE PAR ITRE
'Erreur
R6volutionn aire
LT
NOTRE ETAT SOCIAL,
PAR
AUGUSTE MAG LOIRE.
UN VOLUME broh4 de pros de 300
SOn vente a 1'Impr;merie du Ma-
it prix de Deux Gourdes l'exem.
s engageons nos lecteurs a lire
ame qui, par la facon don't il
der tras int1ressants points de
mr la period colonial et les
rs temps de notre histoire,
r oIlon expression employee
R ur dans son Avant-propos,
l 4ceoblig6ea de I'Histoire
A &itC e adie mlta, doot nous
s o a preomibre parties ous
t. la demanded omn ale, st
P-n sm mui trea proc ainement.


_ _


S JIAN rOUIS,


1206.
LC(M
as C


G(: I 'I Iue
Itue Roux


CESAR.
avoeat.


cigareittis, Cravats, Maroquinon 4o
toutes quadit~s.
La liYsou a toujours On grand as-
aortirntmif do Rjostrp, iAruensaew.
do Mi)4wv5P. A la dispo4itio duo public
eu :;6!eeasa et Ia purtdo do tunte.
leab boursea.
ktea es d-Korlogo- iS St 4
13 Io aie; ii': Gtc ramm, Confactioo
s.r ,crxaruxruads.
-! "' e vticif ia det irg4.aryo-6,-
dt et pterre pr'iewo'- m ad'o prix
a- aitageux.
Acu. D'*cMLLaS On CARST
P, 'ix~ ez3C'ti')fblr~

? HOTOGRA PHIE
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUzC DU CENTRE
Tray tux di tout .s sores et do
routes grandeurs.
R ipro iu..,tions-Agra!dissemeOts

Huile d'Ol.ve
SUIPERIEK7RG
P. 5LE UITR
Cheu A. do ti


.. -r. c"


Avis
I.es sieurs et dame Nerva, Not manI.
et Louise Normil Charles, assiet,6s de
leurs avocats, soussign6s, ayant par
acte du grelfe du Tribunal civil de ce
resort en date ,nt 25 Mars courant-
acceptde ous ,deudlice d'inventlire la
succession de Jean-Baptiste Dor-ulmnA
Charles, dit Dordor, leur oncle pattrnel,
invitent les personnel qui prdtendent
droit A cette succession A presenter les
titres g4ndralemeit quelconques etablis-
sant leurs droits, au notaire Kleber Vil-
lemenay choisi par eux pour le regle-
ment de la dite succession.
Et, en attendant que les scellts appo-
eas A leur requ6te soieut leves pour par-
venir A l'inventaire de tous les biens
tant meubles qu'immeubles formant la
masse successorale, les ddbiteurs du de
cujus sont informs que tout versement
par eux effectue, en d'autres mains que
celles du dit no'aire,seul charge de leur
denner bonne et valuable quittance, est
con-idtrb comme dtant nul, n on avenue,
les engageant par consequent A payer
deux fois.
Poit-au-Prince, le 25 Mars 19G9


Norms-ndie Mar-que Bretel tr6 ex


en ferblancs de 5, 1 liv. et 1/2 liv.
Le Beurre le plus apprecid du Monde


Huile d01
Pommes de Terre fraiches
Biscuits fins Olibet
Biere francaise


ive surfine.


Vinaigre


Avointw coIti as.tce ( Clatmcal).
Macaroni


Legumes divers flag )lets fins, petits pois.


Saucissons


fte I vofl


et


d'Arles


Prix IIodC P LAes
LE Bo)N MARCH PAR LA QUAIITE


Andre Faubert
38, RUE ROUX, 3
Port-au-Prince
Vient de recevoir par dlerierr vap,-xr :


Vin rouge
Vin blanc
Vins fins en c issues
Vin de 'orto
Vin de JBrez
Vin de Madere


Ch'impagne
Eau doe Vichy Clestins
Sardines A !'huiie extra
Vin-tigrEp vx;oa d'( rlans
Huile d'olives aix gallon,
eun bot.tvilhe- et en bidons.


Parfumerie extra-fine Mr D iv-r


Cravates,


Montres


VENTE EN GROS, 1/2 (;GI)S, I.:'T DETAIL
Livraison A domicile A partir de 12 bouteilles


Expe iition la


A vendre chez
Mme. Ph. Kiellfer & Co
RUE DES Ci.SARS
Vin rouge et blanc en gros et cn
detail.
Vin de mise par dame-jeanne et 1/2
barriques.
Huile d'olive sorflne par gallon, par
litre et 2 litres.
Port-au-Prince, le 22 Mar, 1909.
I I,___


Doctear R. R. EWALD
Parti pour J6rdmie, & l'honnenr
d'asoacer sa nombreuse client6le
qui'U sm de retour dan deux mae.
Port-au-Prince, 12 Mars 190


C6te


Pharmacie


A. IOBERTS & C
PORT AU-PRINCE, HAITI

Sernences potagbres, bieofralcbe.
0,20 cts le paquet
EXPiDITION EN PROVINCE
Port-au-Prince, le 23 Mars 190
-- -,1
Bass et Buggy A loner par b! u
our courses en ville pr M
campaign PAio-uViO. N a.
ffadceser an No 156 Rum d Mt -
sln de I'Etat on face de Ias If .


mer, ont e A tse fire
srirepour appartenir A. de Matt6is & Co
sire p r apparter I Maisoi fondue en 1888.
a Corps de la Police ,
Capi e, se prr rs articles r us
anter a 1'[14tel de ce De- I
cement, a partir de a rtItmel i HoubIant; RPo
publication du pre-1?n Ital; s..von. Pondre; t-.. etc.
l Coffrets do partumerie trbs 616gluts.
lint, tqlS les jourS, jug- Parfimr raomn4a .Aris ; Lotion, 7W.
cOph.eront.
ala reform complie- L m--C, rcn et chamois
edu dit Corps. pour buggy et bus
P tuil rps. Ar;en'we.ie de luxe, Bibeluts,
Port-au-Prince, le 22 Mars 1009. Most quaitesA. Broasss Pip*., Fame.-


_L _


Maison Jules Laville

93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,
A lea M~Itropole

Pour la Semaine Sainte
Vienrent d'arriver par le. dernier. vapeurs les articles suivants dana tout*
lear fratcheur et A des prix exceptionels.
Thon marine Caviar
Sardines a T'huile marques Saumon an natural
Amieax, Amazone et Texier Anchois A I'huile
Maquereaux & l'huile Escargots ai la bordelaise
at au natural Huitres

Fromages de Munster- trs frais
PETITS FROMAGES DE CAMEMBERT, BIlE & NEUFCHATEL
ddlicieux en terrines et petits ferblancs


Beurre de


r


I







Pharmacie W.


Place


Buch


de la Paix


EAcutiori promptly et soign4e des ordonnances.
Analyvss scientifiques et techniques.
Ai:lv ..( do. minerals d'or, argent, euivre tt autres mtaux d'aprbs la
miutlhode a;nin'ricairne ( fire essay ).
Fabri:.Atii, d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola


Champagne a P. d la douzaine.
Droguerie en gros
Propri6taire : W.


et en detail
Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
Dep6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
A Saint-Marc : Ma4ame E. Martelly
A Petit-GoAve : Hermann Reimbold & Co
-- '... II I I I II ...I J I I [


PR!X


HORS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Midai (las d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
o, ix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 Jusqu'd 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et soule propri-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les ane&iailles d'or de tout's les Expositions, a pris la suite
les affairs de iou son maria, et se tient B la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientAle,
dout les commands seront ex6cuties avec le m6me soin que par
le passe

TANEERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Pri .
CAPACITY 500 P7UXF PAR JOUx
PREPARATION DES PEADI DE VINGT-UUATRE (24)COULEURS
Vente des chaussures : Chvreau-g'ac6, Verni et oou-
lours, pour iIorn rnre, Dames et Eafants.


M. et Mmn.', Laporte-LAFFITE
(NkIE ARCHER)
6O Atenuedes Gobelins, 60, (Paris)
Oti'rent leurs services au commerce
et aux families, tant de Port-au-Prince
quo des autres villes d'Haiti, pour
toutes coininandes de marchandises,
vins, articles de toilettes, de mode et
de bijouterie, etc.
On peut expddier les commander
A I'adrossu ci-dessus et pour tous ren-
seignements s'adresser au bureau du
journal.

Etude
DE
M* Charles MILLER
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


Ne mangez plus de pair!
S'il n'estfait avec. a Pillsbury's
Best."
La meilleure' farine du monde,
Celle qui'donne le meillour pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseigwnemrt&s s'a-
dreswr A :
Ernest Castera
repreentant de la PuaL ;rv's WAsH-
smUR FLOUR MIL Co MI POcI ous
DaI


-iAson F. BIUNES.
1145 i.RAND'AUIU 195
Dirigeo par

L AODELIN
A,,! .1. Iaio" c se Fh lSQ~ts P ahvisi-
ftrOL-lil.U; ;__' mafirar i~ilouls do Parts
Vieu:L;t roeeyoJi: un :--?Pnd chi~oi dod.
totffes dt elnale, casimir alpaca, chevio.
to, cLaVIULJ pour dewil, etc, Recomman-
de p;r 'A j ifr~ament A sa clientele ane
eLler cc!iectiri de oupet do casimir,
de g.'-':; la fntaisie at do piqu do
touted buat" 4
SP6cr3'jtES do Costumcies do no-
asia.- _! 1u'Franemaie, Anglalse ot
Amnrmaineo Q la dmnihre pertfetlon.
La ma .,)u c0lwMJctionfl aussi des Cos-
t'aml ..4 ~:tairen, habits bro4ds
d6 -. 7 rdques. bz~bits oar-
As ?% & a: i.. a 4a4~ ~tie


--- ........
ft -
Chapeaux c
Chapeaux !I
Chapeaux! 1
i,2eLLt DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSl SAN MILLAN
Le coiffeur ariste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIxu TESTAR, d'instailer une
FABRIQUE DR CHAPEAUX
PLACE GEFFBARD
Sal" d C.do ciwr dM Lewrs
Pour tous l le ot-a *et pour ktet
lea bouMrnes.

Cordonnerie Nouvele


G. B. PETOIA
143, GRAND'RVU 143
PORT-AU-PRINCE
CEAUSSURMU 1N TOUs eGains
tM D*P6T, POUR LA VlTTr
EN GROSS NT DtTAIL.
Ex6otion prom pt d4e
oom=-n^ass, tant let qu'
Province.
Formes A homes ; 616gantes et ra
tionnelles.
ChOn isurrns de damc?( Detnire mo-
d e e Paris et le pls commode :
chausiuris pour eltfan, confection-
ndee -, 1-i,' d'- s P. '^.ix de touies nuances
d'une 6iection et durde irr6epocha-
bleJ, 4 's orix avantageux.
C;ra-oer, pAtea et liquides
Pcr .*.iretts: id oesmei sus ne.

DEMANDEZ
L' Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par M
Etienne 'Mathon, contenant les lois,
ddcrets, contracts, arrt6ds de 1'An-
n6e 190, au prix de DEUX
GOURDES, chez M. Verrollot, im-
primeur, rue Bonne-foi et Chez Me
Etienne Mathon, 87, Rue du Centre.


JULIEN FLOOR"
Ancen 41ve d4 la 99 8 .
d'ouvwrers i'rtiLruL (e
Se tier!t A la disposition
pour tous travaux doe poam
JUSTAGE, de RLPARIATIONl
forts etc. etc. a da bonne
Rue de la RdvolutimN.s
Pi-a-vis de la Chambmr de

NESTOR F
L'excellent tailleur avantsi
connu de touted la R6publoqur
de rouvrir son atelier Rwu P
(Rue des Miracles ) No 61, prt 6
Leger Cauvin,
Sa nombreuse clientele tb
comme toujours toute t
pour les travaux qui lui seru
fias.


Francisco


Fabricant de.chauasm
La Manufacture, a toujourni
un grand stock, poar la
gros et eL detail, -- de chau- j
tous genres pour
HOMMRs, FpRMEs, ENmWAM
LG- c);nrmandes descom
de l'ini rieur pourront 6tre a
dai urt e -oamaine A peu pr.
2:i. Ru3 des Fioats orts,z
PORT-AU-P'RINCe (U m)

A L'tLGAM
CORDON NERIE.
ME. 3EUM-a
42, Rue des Fronts-Fom.
CHAUSSURMS RN DAP6T,POUt Ii
Promptitude et soin ax
des taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame form@
vail toujours tout ce qu'il y a l
nouveaux.
Former americaine et franriin
Messieurs ; 6iegantes et co0
Pour les enfants le pluasi 'dS
Travail sc'ide extcuto
des peaux de premiere
Assurance de grand rabal.
PAte, Ciragres t LqUglW

Chez App. Cipol
155 Rue Rpiblicaine en fa
E. Robelin
(.oisnervess fraich arrivelF
nier vaplenr.
Assortiment complete d'buile
pure, par gallon demi gallon d
litre.
Vin de Bordeaux : rouge t
vinaigres, madbre.
Grand assortment complex
queurs.

M'C. LV
Tailleur-MarOhsa
Donne avis A sa Wbienrlli-
tble que sa maison No 7,8N
sibre est toujours bien p*01
variote d'6toffes de
veaute pariioenne.
QUALITY Sup *I JIoan. CorP
TRAVAIL SoIOen. EIZ*cI.l
Prt traM I


GRAND


En gr#s et 8e


(Boinoxxt, ELA.STIQU NT wLicI)
1 detail p ur to-dim ij


_____~__ _____


DESUSil


A Ri8~publiquo