<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00584
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 26, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00584

Full Text
Ann6e, No 599


PORT-AU'PRWINCE (Hain


Venderdi, 26 Mars 1909.


'


Arthur Isidore,
"MNoUST"rTEUR


OUOTIDIEN


Camrille N6r6 Numa
RADACTEUR 3RN CNu


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR .E NUMeo 15 CKTM.rs
I.aT-AU-PRIC UMo. G. ..00 Clement Magloire
WIt~TAU'PTIN lox Morn 5.00
p&ftjTINTS Uw Moi. c ...20- Les abo.nements part dait da d c.shaqM
Tonis Mois a. 8.00 DIRECTION- .DACTION-ADMINISTATION mois at seat payables d'avasc
ITRAGER....... TaoI Mons. 8.00 4S, an owZ, 45. LeainMrt tiams on sea me osrssms ma


Histoire d'Ha1ti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE III
Violence et repr6sailles
III


fai ant le compete des violence les plus r tables de cette ville ,, s'6-
rs sons administration de nos tant rffugies dans 1'6glise, il les en fit
~ ts Chefs d'Etat. je n'ai pas la extraire etpenlre.
mention d'etre complete, mais seu- II est tout natural que, dans une
lent de signaler cells que des cir- ville attaquee par l'ennemi, tout ce
stances notables et particulieres qui reste, en dehors des d4fenseurs,
It pa ettre en relief. soit pris de peur et aille se disperser
On concoit, en envisageant les vio- dans les environs, Christopha donna
ces qui marquerent le rtgne de i Campo Tbabarr6s, commandant de
msalines, qu'il serait, en effet, dif- Saint-Yague, I'ordre de a poursuivre
e de fire le donombrement de A outrance a toutes les families que
es lee morts obscures qui eurent I'effroi avait ainsi r6pandues dans les
dans les cachots de Marchand, bois.
bres deja par cells de Lamour' Y a-t-il beaucoup d'histoires offrant
maoce, Petit-Noel Prieur, et tant l'exemple de chefs d'armde massa-
itres Congos du Nord (1), ou en- crant es prisonniers et les bless6s ?
e dans les oubliettes du fort la faisant pendre, au lieu de les rassu-
du Monde. rer, les individus caches dans les re-
Cgtte Iache paraitra encore bien traits ? et faisant poursuivre a ou-
s difficile si I'on veut se rappeler trance, au lieu de les proteger, les
Srigueurs m6mes du Code pdnal mi- families affoldes?
r de Dessalines, qui prevoyait Tout le temps de la retraite des
e de cas pour I'application de la troupes de Dessalines, les carnages
ite de mort que pour aucune au- continuerent. La division de Christo-
( '2 cas pour la pine de mnrt, 20' phe, dit Ardouin, t trouvant plus de
ur la pri-on. I pour la g6ne. 4 pour villes et de bourgs pur la route qu 'l-.
Iergqe, de bsyaklnde, 15 pour les !le parcourait, incendia davantag- : elle
O, etc. ) fit plus de vic times, plus de pri-on-
tiee observation faite continuons niers, elle pilla beaucoup plus. a
1 OPnib'e excursion, en marquant La relation offliiella de cettf expA
t*scloj1 1oire clacune ds vies edition. le Journal de la rampages de
.ises acritides San*o 'D)mingo, r6dige par le chef de
,0s le ddpartenimpt di Cibao, 1'6tat major g6ndral de I'armde de
t la bataille de Saint-Yague li- Dess lines, consign ces horreurs en
eC ggode par Christophe sur le- ces tPrmes
Ipesdominicainos, au course de la D.ns 'apres midi du 28, la eava-
Wpegne entreprise par Dessaliuies,
Sler 180epriSen g ar Dessaliese lerie se rdpandit de tous c6tes detrui
tonnies domncain rent fairs sant et brllant tout ce qui s'of/rail A
Srt-rirdtophe : ii I. fit teus tuer. son patsage....
_'0Ch a100 i dela fit t r tuer. w En vertu d s dernieres instruc
1i9uei de m6me & l' grd dae bl tions de S. M. lIissees aux divers
tdmecu ilis hr le champde bataill ga6nraux, ls flrpett pousser devant
9 donzine d habitants. parmia ou le r st. d a h bitant, des animaiux
Ce trag incidt et des b~stiaux qui so trouva dans les
i ques incidents son ant6rieurs ctmpagnes, r6Juisir nt en cendre las
S .de mentionne oici qu'u cou- I bourgs. le villages, lea hattes et les
rw ',, cR omme j a I eavat fait en I
~ ~u ?Jours, parlant de la mort do i, iIle,.portIrent partout Ia devastation,
'"". RUuro danement 1A.l104. I fr et la 'flamme, et n'opargnarent


que les individus destines par S. MC. d
dtre amends prisonniers.
Par a le reste des habitants *, enten-
dezdes hommes, des femmes, des
vieillards, des enfants. Plus d'une
victirne humaine, rapport I'histoire,
perit sur la route, par une march ra-,
pide qui puisait leurs forces ;..on en
massacra plusieurs ; on coupa les jar-
rets aux boeufs, aux ch'vaux et au-
tres animaux qui r'allaient pas assez
vite.,
Rentrds en Haiti, les homes fu-
rent employs, les uns dans I'armbe,
les autres aux travaux de fortifica
tions ; d'autres encore sur les habi-
tations de I'empereur et des grands de
I'empire, ainsi que lea femmes et lea
enfants. Qjelques unes des femmes et
des jeunes filies furent eafin recueil-
lies par des families haitiennes qui
s'appliquerent a les lever.
Voit-on une grande diffArence en-
tre ces razzias haitiennes faites pour
ravir les gens A la liberty et cells
que nous avons coulume de repro-
cher ux traitants d'esclaves s. r les
c6tes et dans l'intdrieur :fricains ?
Que I'on ne croie pas une minute
que cea scenes de desolation aient
jamais 6t6 regrettees par Dessalines
ni qu'il ait jamais pens. A leur assi-
gner des causes fortuite-. Bendant
compete des r6snltats do i'expBdition
an people hairin. il dit, le 12 av il
1804, par la plume de Juste Chanlatte:
a II nous r s'e au moin4 la consola
tion de pe, spr que la ville de Santo
Do 0.irgo. ,e 1 endroif qui survive au
Sdiastre d. la ddtpst, tion que fjai pro-
Spagde au loin,.... np peut plus long-
temps servir de rrefge A nos enn*-
mi.s,.. tout dans le d-hors ay;int Oto
la psoie du fer et de la flame, le res-
te des habitants et d*-s animaux enle-
v6 et conduit dans noir.h partie... v
SOn sera paut-e're tented d'excuper
ces atrocities par cette circonDAance
qu'elles eurent lien d:ns, le course d'a-
ne campaign, tout come on a pu
excuser le- mas-aeres de 1804 par
des nedv:sitds de pr6serva*ion natio-
nale : rt ii pent parattre, dans ces con-
ditions, que le t# mp#rament de Desa-
lines et de s&s contemporaiS n'.est
pas tout enter daos ces manifesta-
tions regrettable.
Nous allonR donc maintenan', pour


bien fixer les idees, num&rer d'au-
tres fails ne se rattachant a aucune
idWe de defense national ni A aucune
n6cessit6 de la guerre.
AUGUSTKI MAGLOIRE.


I

RUNBRIGNEMMNTS
MiTtOROLOGIQUES

Obosexratoize
DU
SEiINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
JEUDI 25 MARS 1909


Baromktre A midi


761, -1-R3


Temperature nDinmum 2 ,6
maximum 3 ,3
Moyenne diurne de la temperature 25 ,9
Ciel tras nuageux route la journee et
trcs clair depuis le coucher du soleil et
la nuit. Temperature de la nuit au-dessous
de la normal. Forte rosee. Baromatre
en baisse.
J. SCHERER
Tribunal Civil
.Audience civil dtu C(ereredi 24 Mars 10oS
Le Tribunal, sons la pr6sidence do juge
doyen Dupont Day, assist de Monsieur
L. Coutard, commissaire du gouverne-
ment, prend siege a dix heures do martin
et rend les jugements suivants :
Celui qui admet la deminde en di-
vorce de la dame Simeon Morose Ger-
vais et renvoic les dits poux devant I'of-
ficier d l'Erat civil de la Capitale ( Ban-
liene) pour le faire proncncer.
Celui qui dit que Me Raymond sine
a suffisamment autori,- sa femme A ester
par sa pr6serce et I'assistance qu'il lui
prete aux dbats ; declare frappee decado-
citr la demand d'inervention force et
passe outre au jugemcnt de la cause entire
les parties principles; rejette la deman-
de d'acte de reserve ro-r conclude A la
comparution personnelle, cette mere
tant inutile. Rejette routes les demandes
de s;gnification de pieces et panart toots
les fins de non rrcevoir proposEes per In
defenders et les condamne i repondre sr
le fond.
Pais le sige est level.


U






Tribunal de Cassation
SeritoN ClVILE.
Audience du jeudi, 25 Mars so09.
Dix hleures et demic do martin. Le Tri-
banal prend siege sons Ia presidence d
Mr le Vice-PrEsident Ernest Bonhomme
et prononce les arrets suivants :
Celui qui case et annule le juge-
ment du I'ribunal civil de St Marc en
date du r6 juin i9o8, rendu sur appel et
contradicto:rement entre Almtida de Me-
za eti Mc J. E. Kenol, rcn\oie la cause au
tribunal civil deslGonaives, en ses attri-
butions d'appel ; condamne J. E. K6nol
aux dpens.
-- Ceui qui case et annile les juge-
ments da Tribunal de paix de Jacmel, en
dae des 14 Mai at 20 Mai 1908, entire
Auguste Fiote et Joseph Dorsainvl ; ren-
voie l'.tlairc au Tribunal de paix d-!
Petit-Gr :'.rc ; ncodan!.c n sieur Jiseh
Dotsiinvi aux depens ;
Celui qui declare Ies censors Dauphin
dechus de leur iourvoi cone e jige-
ment du Tribunal cilil de Pt tit-GoAve,
en date du 27 Novembre 1907, contra-
dictoiremcnt rendu cnt:r; eux et les con-
sorts Renard, condamne les demandeurs
aux depens ;
-Celui qui casst: et annue l ijuge-
ment du tribunal de paix de I'Arcahaie,
en date du o1 Dc--nibre 1907, rendu en
dernier, rcssort entire Simeon Snnervil et
Ruben Dieudonne ; renvoie I alaire au
Tribunal de Paix de Port-au Prince section
Sud, -cond imne le d6fenseur aux depens,
Celui qui rnjette comme mal fonde
le pourvoi do sicur Juan D.lacraz Joseph
centre le jugcmrnn du Tribunal civil des
Gonaives, contradictoirement ;rendu entire
lui et le sieur Desrivire Louis condamne
le demandeur aux depens ;
La Composition du jour entire en siege
sons la presidence du juge C D6jean qui
prononce I'arr't qui declare non-recevable
Ic pourvoi extrce par les consorts Dan-
truche Jean-Gilles centre le jugement du
15 juillet 1907 du Tribunal civil de
Petit-Goive rendu contradictoirement
entire cux et la dame Pernelas Dautruche
Jean-Gilles, condamne les demandeurs
aux d.pens ;
Puis entund les aflaires de :
Rosiete Jean-Pierre et consorts, centre
Jean-Mary Lemoine et consorts
Le judge Anseime, rapporteur, done
lecture de son rapport.
Le Ministere Pudlic, Luc Dominiqne,
conclut au reject du pourvo;.
Leonce Bariento centrere Joseph Jean-
Baptiste.
Le Rapporteur, Mr le juge Anselme, lit
son rapport.
Le Ministere Public, Luc Dominique,
conclut A la cassation de l'ordonnance cri-
tiquee !ur le ter moyen du pourvoi.
Leonce Bariento-contre Joseph Jean-
Baptiste.
Aprks la lecture du rapport presented par
le juge-rapporteur Baron, le Ministere pu-
blic, Luc Dominique, conclut la cassa-
tion do jogement attaqu6 sur le ter moyen
du pourvoi.
Vn l'heure avancee le siege est level.
Nouveau Journal
Nous avons re<;u le' premier No do jour-
nal l'Aurore. A ce nouveau confrere
nous souhaitons s3cces et longevity en
retour de son cordial salut.
Tribunal criminel.
A Auourd'hui se. present devant le Jury
Mr Windsor Terlonge, condamne par con-
tumace pour participation danas 'afaire de
la Consolidation.
L'accus6 sera d6endu par M" Viard, Le-
chaud, Delatour, Saint-Sauri, etc.


Marriage. ons le fire, mais notre people ne com-
L'offiekr d'Etat civil Gdiin HeOrteloa a'prend pas comment sont les choses au-delt
proc6dd, hicr, an marine de e Me Margot de nos frontieres; ainsi e ne desire agir a
Koche avec Mr Henr Roux. Assistance moins que jlrrive i fire comprendre la
choisie et distingude. situation au people afin de le dEterminer a
Tdmoins de la marine : MM le Sdateur l'action ; et pour y parvenir, je dois etaler
Baussan, Eugene Poulle, Solon Meaos et ls faits sous ses yeux d une maniCre claire
Louis Roy ; temoins du marie : MM. Max. et trappante.
Laforest, L. Chapoteau, Dumas Rigaud et A Panama, i Cuba, A Sto Domingo et
Doran. i Porto-Rico,il nous avait fall des mois,
Le marriage religieux sera c616bre domain, des annees m6me de preparation avant que
i 7 heures do martin, A la Cathedrale. Les nous passions fire apprCcier les choses aun
rioux sciont conduits A l'autel par Madame people et le pire de tout cela,c'esc que les
Jules Borno et M* Edmond Letpinasse. Americains cultiv6s du Nord-Est, ne sont
Nous renoovelons nos meillears flici- pas simp'ement aveugles, mais souvent
:itions a Mr et Mme Henri Roux. malicieusement aveugles A ce qui se fait.-
Ch ambre de Cormerce 'N-um aurians du intervenir plus d'ue fois
Frang lise en Haiti au Vc:n:ula pendant ces sept dernilres anndes
"NLoCONCns aurions dr intervenir dans rlAm.dri.
CONVOCATrso que Centrale et en Haiti 'Dans chacun de ces
Mess'ccm les Merbres de la Chambre trois endroits nous devrions maintenant fire
de Commerce FranCaise, en Haiti, sont' quelque chore d'analogue, k ce que nousfaisons
convoq ies en Asseimbte Geanrale le di- ,i Cuba, i Sto 'Domingo ou d Panama, selon
manche 28 Mars courant. au local de la fes exigences du cas.
Chambre de Commerce, 4. Rue de Fort-' Mais le people ambricain n'etait pas an
Per, A 9 heures ptCcises do martin. faith de la situation.


Ordre dn jour dfjinitif :
Rapport du President
Raprort dli Tresorier
Mt d fications aux articles / ds S


slitutt


THkODORE ROOSEVELT.


i ooiono nniminoinlo0


[ assist de A. St-Rome et Mootls.Ler
est occupy par le commissaire Co tW
substitute A. Thibault ct Lys Lato
Le Doyen procede A l'im oer
dentit: Ed. Defly,47 ans. Frd.
42 ans. Frangois Luxembourg Ci
ans. -
M* Hudicourt, bAtonnier de I'Ord~t
avocats, announce qu'en timoigna -et
darite, le Conseil de I'Ordre a d dgi
D. Bellegarde, Leo Alexis et lui po I
joindre aux avocats charges de prh.t
defense de leur confrere Me Luoxea
Cauvin.
Nous remArquons en outre, auby
la dEfense MeL Michel-Oreste, L
Leger Cauvin,Valembrun,BorgellaS
Raymond aine, Ernest Antoine.
Au moment de la lecture des picas
I accusation, Me Oreste demandela a
tion des affairs, les accuses devat
jugds en vertu de deux decisions de ji
.Me Cauvin en vertu d'un Decret doS
et les autres, d'ordonnances de la Cha.
lu Conseil ; Le Tribunal acquiesali
greffier Rousseau li les pieces. %
La parole est au Ministere oblick,
le doyen. Le Substitut Latortue faitl'
de l'afl'ire. Par rc pect pour I'aut
la chose jugee le Parquet, dit-il s'est
I ce plan : laisser de c6:6 tontes les m


et 47 du Rglement int6rieur.II circonstances concernant les condamah
Port-au-Prince, It 24 Mars igo9. proc s de Ia Consolidation, et s'en ta
r Prie, P. -- ce qui se rapport aux trois accos.
Le President, PAUL SANTALLIER. AFFAIRE DE L4 CONSOLIDATION passe ensuite en revue les faitsrepo
Leon Eth6a t et aux prevenus.
Dorvil Edrnondo O. fait I'appel des tEmoins.
INCIDENT. On se rappeile le fameux proces don't le n r rident
iI nons est revena qu'on incident s'est retentissement fut si considerable, entrepris Un incident
product hier dans Its environs du Tribunal par le gouvernement da Gcneral Nord con- Deux tEmoins seulement out rdpos
entire Messieurs Leon Etheart et Dorvil Ed- tre quelques uns de ses pridEcesseurs et e Le Com issaire Coutard .
mond. Ce dernier, nous dit-on s'est venge certain rangers. Les accuses ataient de et demanded le renvoi de l'a thir
d'un affront que son adversaire lui aurait marque : grands personages de la politique ueue de la session, les tmorins ci
fait A Kingston pendant leur exil. et de la finance, anciens ministries. anciens accusation MM. Camille Bruno, Al.
Jdputes, s6nateurs, directeurs de banques, dre Lilavois ne s'tant pas prsentIs.
Nouvel avocat. etc. Aumsi les passions gronderent-elles avec a It est inutile de compliquer les d
Notre confr're Mr Fernand Porsenna a f reur et la paix publique elle-meme fut en rappelant ici les vieilles passions .
rc u sa commission d'avocat. II pretera renac6e. trefo s, s'tcrie M* Lespinasse. L'hp c
serment lundt, A o1 heures du martin. Le juiy prunonoa son verdict le 24 D e- la justice est enfin arrive e pour ce a
cembre 1904; quelques jours apres, par ju- yens et il n'appartient pas so Tr;bu
Bassin g6n6 al. gement du Tribunal criminal, d'autres prE- la retarder. Les tEmoins don't voos p
Mr Archer, le concessionaire charge de venus furent cordmnos par contumace. s'ilssont rassignes ne se presenteroton
la reconstruction du Bassin general, est ar- Parmi ces derniers, quelques uns forent Dailleurs le parquet est suffisammat
rive hier venant des Etats-Unis. graciEs, entire autres le GEnEral Auguste qui m6 pour soutenir l'accusation, s'il dot
II doit verser la caution prEvue par son tut dans la suite ministry du Gouverne- core la souvenir: car les rapports
contract au courant de cette semaine- et oon meat, J St-Fort Colin, J. C. Arteaud, C. Commission d'Enquete sont la, et i
vrir ses chantiers le plus t6t. Leconte, etc. Mais M F. L. Cauvin, Ed. ciens membres de cette commisai
Le New York H zald 1)efly et Frederic Bernardin, annulant le jo- pourraient rien nous apprendre de,
Seew rk, cement par contumace prononse contre veau. La Commission n est pas lij
Lundi 8 Cars 1o9 cux, se constituerent prisonniers. C'est hier et nous ne devons pas reliever d'e
aNous devrionsintervenir en Haiti a ecrit qcue le proces eut lieu. protest contre le renvoi deman0p
Roosevelt, mais notre people ne le corn- Les passions se soat calmees, le gouver- Commissaire du Gouvernement.
prend pas nement que preside Nord Alexis n'st plus, Apres rEplique, contre-rEplique et 0
Correspondence spiciale do HErald;Kings- les exilEs sont rentris et I'affaire de la Con- tervention du jurE Francis, le Tu
ton ( Jamaique) 26 FEvrier 1909. solidation apparait comme une chose tres d^libere et rend la decision suivntt:
Q.e le PrEsident Roosevelt dsirait voir lointaine don't on garde un vague souvenir. Jugement
le Gouvernement des Etrat-Unis intervenir I La Commission d'Enquete a disparu, le Out la requisition du MinisttC I
en Haiti lrs des derniers evdncments qui Parquet du Tribunal civil n'est plus occupE bic tendant an renvoi de l'aff~ i
core. t lieu dans ce pays, mais que le par les m6mes officers. Pascher Lespes,Com- queue de la session, par suite de 1'li
people amiricain n'etait pus fait de la missaire du Gouvernement et Innocent Mi- des temoins cites ;- oui M*
situation -- c'est une chose qui est deve- chel-Pierre qui le remplaca sont morts; one en ses observations verbales tendor.l
nue publaque ici. grce A one lettre de a tre atmosphere faLte de calm et d'a- jet decette demand, vu que les ta
Mr Roo.evelt Sir Hary H. Johnston, le' easement rend Ics accuses sympathiques A tispar la partiepublique ne soot ao
savant voy geur anglais, universellement lauditoire et an Jury. Its font leur appari- les membres de Is Commission
connu pour ses Etudes sur le Negre et lets ton, A 9 heures 45, au milieu de sourires don't les rapports parus et public
problEmes relatifs A la race noire lettre afctueux, de gestes d'estimes; des mains maijere puan insirE le procIs tp
qu'il a montree an palais do Gouverne- amies se tendent vers eux. a Considrant qp'il n'y s ps
meant i plosieurs de ses amis, avant de las- Le Jury. absence complete de temoins cidt
ser pour :l'Anleterre aprs sa visit ent On procede A la formation du Jury qui parties, mais seulement des ascl
Amerique. La Iettre est ainsi concue : s trouve ainsi compose: Alfred Clcsurn bres de Ia Coimmision .d'I auh
La Maison Blanche, Washington Charics Scott, A. Pouponneau, Beaumanoir istrative ;
4 Dc1embre 1908 Gilles, Emm. Dhlice, Alfred Berthier, B.H. Considrant que la lectIre qi
Cher Monsieur Harry, P ulmey, Charles. Rousseau, J. B. Arthur, d'tre donnee des pieces do pro05
hr Mon ieu ---: -I Montferrier Pierre, Csar Ducasse, J. B.W.:dition des tEmoins prEsents '
le ne vous 6cris qugunc line A la hAte iranc is Perrr Dsufiront difier n amoi leJon
fin qu'elle vous parvicnnae avant qe lud nc atrtPar c causes c motifs, le
vous laissiez la Nouvelle-Orlans. Laudience eat ouverte. prs dlib tion rejet d
Je ne pense que nous intei vie- II heures. La Cour fait son apparition Mni e Public c ordonne Is
drons en Haiti. -- Cependant nous dcvri- site est prdsid6 par le joge Champagne, de I'tffaite. a


Ii
i
I


_ ____~_~_~~_ ~ w --- -- --~- NO MN M







Tramoins qui no savent rien
Demoostier Toussaint, dit Chachoute,64
,ibule D isseaux, s 2A S. Sait que
I harf do Port a t rdpr dsas I
mp par le Gal Defly. Ne sast pas atre

Fir des dabats partio liu
La access out la parole.
Le Gal Defly dit qu il avait rt a n b
e is Gal Sam, avant de laser la prea'-
elaoi donna et qu'ensuit, U toucha
ine valeur qoi lui fut accord poor
t rpntion du Wharf do cabotage.
Fd. Bernardin dit qu'i est accuse par.
*qo ayant eu connaissance d' an aot
Fne : ll y a on surplus de tits a--
at accept de s tires don't il connaimnet,
consquent, I'origine frauduleuse. Or,
l'ane il etait en con g.
r F. L. Cauvin se yve : a Je mabs-
Sde toute explication quant A pr&-
,, dit-il. Je ne scinderai pas ma defense
r ne pas 'affaiblir. Aux d.bats gone-
xu, je m'expliquerai, et ma justification
rn com lte. Je prie le Juoy d'avoir la
ience d'attendre. a
Sensation. L'audience est suspendue.
D6bats g6neraux
Une certain emotion tiit vibrer I'audi-
ire, compose en grande parie d'amis et
parents, quand. apr6s le riquisitoire du
mmissaire do Gouvernement, Me Mi-
el Oreste demanded la parole.
L'eloquent avocat passe en revue tome
vie de M. Luxembourg Cauvin, depuis
ie jeone avocat, il defcndait A S:.-Marc,
1s 4 suspecs jusqu'au jour de l'election
SGenral Nord Alexis A la prdsidence et
attitude fire pendant la sance histo-
ne do 17 D&cembre 190o. Son plai-
Sest semz d'anecdotes interessantes,
tves, tragiques.
a sotstitut Lys Latortue replique, Me.
.Lespinasse ferme les debates par on de
beaux gestes ora:oires o& son talent
nouvelle fois, s'affirme dans toot son
ht.


io. L'accusd PImond Dcily e eat-ill
coupable come complice poor ?voi
sciemment rec l panic des dits b ,ns ?
I.-- Le fait d'avoir:fait us ge d'ul
faux certificate pour se fire payer, au pr6
judice de 1'Etat a some de P. 8oo<
pour des travaux non exEcutos au Wharf
de cabotage de Port au-Prince est-il cons-
twt ?
In.-- L'accus6 Pdmond Deafy en est
il coupable cdimme auteur ?
13.- Le faith d'avoir A l'aide d'un faux
certificate fraud les dealers de l'Etar jus-
qu'A concurrence de huit mille gourdes
pour des travaux non execotes an Whart
de cabotage de Port-au-Prince est-il cons-
tant ?
14. L'accuse Pdmond Defly en est-il
coupable comme auteur ?
5.-- Le faith d'avoir an course de 'an-
nee 90oo, A Port-au-Prince fraud les de-
niers de I'Etat par I'emission illicite de
bons consolides 12 o/o est-il constant ?
I6.-L'accusc Frederique Bernadin en
est-il coupable come complice or avoir
sciemment rece l panie des dits bs ?
Lib6r6a I....


Des applaudissements patentt, Me
Luxembour Cafrvin, MM. Edmond De-
fly et Fvtd r'c B:r:a'din se event, la lus-
tice les'a acquittals, ils sont libres et sor-
t nt au milieu d'une foule considerable
qui pous e des vivas ....


--- -
0luvmles E tranEres


DecriAres D6p6ches

PARIS 23.-- Le mecontentement des
Francais augmente au fur et A mtsure que
leur parviennent les details du nouveau
tarif douanier ambricain.


Les accuses d6clarent n'avoir rien A dire, Les augmentations proposes sur les
Doyen remet les questions au Jury. giants, la bonnetcrie, la parfrimerie, les
Le verdict savons et les autres articles d'exrortation
franaaise, laissent l'impression que la Fran-
Le Jury a repondu n6gativ:ment et A ce a etC particnlitrement visee. le rapport
animi A routes ccs questions. de M Jusserand, I'ambassadeur de France
A, Washington, semble confirmer cette
1.- Le fai d'avoir, au course de l'annde opinion.
bocommis la soustraction fraudulease IP Mal qeqes retards
s bons consolides 12 o/o Nee PARIS 22'- MrgrnS qoe'ques r, rds
(oo0 a prEjudice de l5'Et e- 59l occasionnes par le rglement de quelques
it? I uce ei s- questions de dtrail, la grande grave qui
.- L'accusE Luxembourg Cau en pendant quelques jours a comp!e'emcnt
d capable come aureu ? z e sooee la s rance du rest du mode, pent
3.- Le fait d'avoir, eant Secrtaire d &re consideree come terminme. Plus de
de Instruction publique et de S l Just, rooo posters et t6Igraphistes ont repris
e, I'anatie p10, re ue dues d or le travail ce martin.
omplissuemeti d'un acre de ses loc- I LONDRES 22.- Pendant la Ieance de la
as non sujet A salaire, est-il constant ? Chambre des communes, un depute a
a.- L'accusC Luxembourg Gauvi n e. demanded aujourd'hui si le Gouverne.
Scoupable come auteur m. ent pouv.it sans noire aux inter6ts do
-Lefait d'avoir, Etant Secrdtaire d'Eat pays. dire A quelles occasions il avait ap-
dtplnement de l'Instruction pub'ique et proch I'Allemarne pour discover avecelle
Il strce,en I'annee 9goo,reu des dons one red crion des depenses navales.
I 'abtenir de fire un act qui entrait Le premier minisre M. Asquith a rfpon-
S--Lodre de s devoirs est-il constant ? du que cetLe question avait plusieurs fois
Sccs6 Luexembourg Cauvin en est- E44 I'objet de communications officieuscs
ble comme auteur ? I entree les deax Gouvernements, mais dans
.Le fait d'avoir, en I'annde '0, le but seulement du c6te de 1'Angleterre
m de execution des lois sur ia de se rendre compete si 1'Allemagne serait
o, commis un faux en ecriture pre'e A fire on A accep'er despropositions.
CuCOmM constatant ayant en one AucAKuND(Nouvelle ZElande) 22 Le
at,le des.dettes similesi a pre- Gouvernement Nio-Zl4andais a offer as
Lr est-il Czonstani ? Gouvernement de hl MErop le de four-
copaCb L mbourg Cauvi en nir imm6d iatement les tonds necessaires
c ble come comolice ? A la construction d'nn cuirassi d'escadre
Le it d'avoir A ort-au-Prince, do dernier module et, si c'est necessaire,
4e JIMo.- 190o,. fraudE des d-' d payer le coat d'un second. Cet. offre
Gomoldt IPr l'mtion illicit de a d provoque par l'activit6 navale de
"-lM10a o/o est-il constant ? IAllemanm e.


Maison Jules Laville

93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,
Ala IM etropole

Pour la Semaine Sainte
Vienveot d'arriver par les derniers vapeurs lee articles suivants deas toM
leur fratcheur et A des prix exceptionnels.


Thon marine
Sardines A 'Thuile marques
Amieux, Amazone et Texier
Maquereaux a I'huile
1" au natural


Caviar
Saumon an natural
Anchola A I'bhile
Escargota a la bordelalse
Huitrea


Fromages de Munster-trs frais
PETITS FROMAGES DE CAMEMBERT, BRIE & NEUFCHATEL
delicieux en terrines et petits ferblance
Beurre de Bretel de Normnandle
en ferblancs de 5, 1 liv. et 1/2 liv.
Le Beurre le plus appr6ci6 du Monde


Pommes de Terre fraiches
Biscuits fins Olibet
Biere fran;aise


Avoine concassee ( Clatmeal).
Macaroni
Vermicelle


Legumes divers flageolets fins, petits pois.


Saucissons


de Lyon


et


d'Arles


LE IBON MARICIHE PAR LA Q1JAL1T_


Andre Faubert

'38, HUE HOUX, 38
Port-au-Prince
Vient dei recevoir par dernier vapeur :


Vin oinig
Viii blaiih
Vins fiNa; en C'iCSes
Vin dle 'oto
Viin de" .Itsrez
Vin do NMadare


Champagne
Eau de Vichy (:6le.tiis
Sardines A I'ltuile extra
Vinaigre extra d'Orleans
Huile d'olives au gallon,
en bouteilles et en bidoos.


P;, fi-mnerie extra-fine Mr Daver
Cravates
Montres
VKNTKE KEN G(RIS, 1/2 (RpOS, ET DETAIL
Livraison 6 dornicile A partir de 12 botteilles


Expedition la


A vendre chez
Mine. Ph. Kielfer & Co
RUE DES CfISARS
Vin rouge et blanc en gros et nc
detail.
Vin de messe par dame-j.anne et 1/2
barriques.
Hulle d'olive surfine par gallon par
litre et 1/2 litres.
Port-au-Prince, le 21 Mars 1909.

Docteur R. R. EWALD
Parti pour J6rdmie, A l'honneur
d'aononcer A sa nombreuse clientele
qu'il sera de retour dans deux mocs.
Port-au-Prince, 12 Mars 1909


C6te


Pharmacle

A. ROBERTS & C
PORT- AU-PRINCE, Ma

Se fences potag6rea blearalcbes.
0,20 cts le paquet
EXPEDITION EN PROVIPIC
Port-au-Prince, le 23 Mars 1909

Bass et Buggy A loner pe'r b'e
pour courses on ville, p
a champagne A PI..V .
S'adcsser au No 15 MASk
sia de 1'Etat ea face de la


I







Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompted et soign6e des ordonnances.
Analyses scientiflques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres metanx d'apres la
m4thode ambricaine ( fire essay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola


Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et


Proprietaire: VV.


en detail


Buch


Pharmacien dipl6me allemand
Depbt de Kola-Champagne:
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
a Saint-Marc : Madame E. Martelly
a Petit-Goave : Hermann Reimbold & Co
- -- u _


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
COurt les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient a la memehalle, sise 7, Rue
des C6sars, i la disposition de sa nombreuse clientle,
don't les comrmaindes seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le passe.



DX
Port-au-Prince

CAPACIT]t 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULIURS.


Vente des chaussures : chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTOxN*, ELASTIQUE T LACt )
En gros et en detail pour toute la R6publique


Compagnie P. C. S.
Avis.
A partir du ler Avril piochain, d'a-
prms decision du Conseil d'Adminis-
trati 9i dC la Compagnit des Chemirs
de Fer de la P. C. S Mr Charles Lau-
renceau est seul charge de la fourni-
ture da combustible (bois A broiler et
carbon de bois ) et traverses de la
Compagnie des Chemins de Fer de la
Plaine du Cul-de-Sac.
L'Ingixieur-'irecteur en Chef,
G. TIPPENHAUER

Panamas ...
Pour Honmmes et pour Dames. cht z
M" LtONIDE SOLAGES, 22, Rue des Fronts-
Fors.
Acconrez tous 1!!


Gu~rison de K PLISSON
.aftinte de tubwcujase pulnisare %
PAR L'ELIXIR DUPEYROUX
Ume Leozitie ILISSON, que reproente I& pb
Farrviire coutre. est n"C a Argeuteuil (Seie-et-0k
rt haOtt 6:,, rup de Part,. a (.olombe&(Sein*).ElieI inL
& sa con:ultatlo S
13 mai 1907. 3. Aso
Irouvai une I. 4.m
tuberculeuse an v
dert occupant ea-
t'cfetendue du peu-
won dro. Ele ton
sait enoriammt,
expectoralit 41Ore-
chats Torts, 11*G
epais et Toava
lane seas sa is
lassitude eXtr~m*
elle'aavait aucws a
petit et avail beem.
coup Maigt; fIN-
Bui U a ePei"
4. quem meatL dam Il
do crimes d'etouflnarel' oL a I& r*v.&ll iWs 4
relent de quatre k cinq eures. is lui presctvb
Mon traitemeat & base d'JZ=m DU PNTROUX
et & ga juillet ge, soil troes mmois apr*, Mme Phases
ttalt complttemt urke.an *s e a pemis dop
bUr Mon CAN d am&i s Wat tre utile i 6"s00 esmblam g
W DUPEYROUX,
S, Square do wesmeime, 5 ka er
P.-S. L'Khsir Du[h .ed A base do crda6 wmle do
bteh, lo d tania et rphos do ItaSOeg opr.
oquaft Is formati tiee tmerculrdeum m s iam
mngula. 3 I*.fls" d'Elhi, Do ONO UMor ad Is es 4b
Wemm wdo Is tubefrctalmese Is p Dl" D
Go-m Im" w sIe 4 Urn A


SMaison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigde par

L. HODELIN
Ancin membre do la Setec Phil.a-
threpique des maitres taillurs de Paris
Vient de recevoir un grand cboix d'6-
toffee diagonal, caslmir alpaca, cnevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
d, particulibrement i sa clientlIe *uD
bell collection do coupes de caistmr,
de gilets de fantaisie t do piqu6 de
touts beauty.
Sp6ciaUt6 do Costumes do no-
oes.- Coupes Frangaise, Anglaise t
Amdricaine do as dernire perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod-s
dolmans, tuniques, habits oar-
rde. *to eto, do toss grades

Chapeaux t
Chapeax I

Chapeaux It
PAILLI DI P9OTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSJ! SAN MILL4N
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
contours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon do Coiffure du Louvre
Pour tons las gotta et pour toutes
lea bourses.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CIAUSSURES XN TOUs G NRES
ME DIP6T, POUR LA VENTr
mN eROS WT DrTAIL.
Exxoution prompted des
oommandes, tant ioi qu'en
Province.
Formes a hommes ; 614gantes et ra-
"ionnelles.
Chaussurs de dames ( Dernidremo-
te de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
ades avec des Peaux de touted nuances
d'une s election et duree irrdprocha-
bles, k des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pwr shausures de leates usneesu


DEMANDEZ
L'Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par M.
Etienne 'Mathon, contenant les lois,
1icrets, contracts, arretis de 1'oAn-


n6e 190 au prix
GOU RDES, chez M.
primer. rue Bonne-foi
Etienne Mathon, 87, Rue


de DEUX
Verrollot, im-
et Chez M*
du Centre.


JULIEN FLORUa
Ancien dUve de o a 6 CompwA
d'ouvriers d'Artilgi. j (ji. 2
Se tient a la disposition du
pour tons travaux de poaGok
JUSTAGo, de REPARATION
forts etc. etc. & de bones co0Mi
Rue de la Rdvolution 1
Vis-a-vis de la Chambre d


NESTOR FEUI
L'excellent tailleur avantage
connu de toute la Rdpublioqu
de rouvrir son atelier Rue F
SRue d r Miraces ) No 61, pris d
oer Cauvin,
Sa nombreuse clientele tr
come toujours toute sa
pour les travaux qui li srot
fles.

Francisco DESUSE
Fabricant de chausaurs
La Manufacture a toujours en d
un grand stock, pour la vnil
gros et en detail, de chaussar
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENIFATS
Los commands des commera
de l'int6rieur pourront 6tre "excu
dans une semaine o peu pris.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-&U-PRINCI (alm)


A L'tELGANIC
CORDONNEERIE.
ME. 2RO:JBfB
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURIS EN DkP6T,POUR Ali
Promptitude et soin aux
des taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame former tI
vail toujours tout ce qu'il y a d
nouveaux.
Formes americaine et francslU
Messieurs ; 616gantes et com0
Pour les enfants le plus 1'al.
Travail solide ex6cutA I
des peaux de premi6reaW
Assurance de grand rabali.
PAtes, Cirag es t Llqul0


Chez App. Cipoli
155 Rue Rdpublicaine en face d
E. Robelin
Conserves fraiches arrive pN
aier vapeur.
Assortiment complete d'buiW d
rure, par gallon demi gallon Oi
Utre.
Vin de Bordeaux : rouge t
vinaigres, madere.
Grand assortment comply i
lueurs.

M' C. L. V
Tailleur-March a4
Donne avis & a bieroveills
Ale qnA sa maison No 7,ROO
4iere est toiijours bien p07"o
,ariAtA d'Atoffes de la bOO
teaute parisienne.
)UALrrI SUP*RIBURN COUPs
FRAVAIL SOIGN*. ExtCUTIO0
Pri.x tras ridwis I


I