<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00583
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 25, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00583

Full Text

Deru1'm~ '6' No N5"


PORT-AU-PRINCE( HAITI


Jeudi, 25 Mars 1909.


Arthur Isidore,


ADMINISTRATOR


J


OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa
R6DACTEUR NM CRM


Abonnoments: DIRECTEUR-FONDATEUR L NU O 5 TIES
Uw Mm..o G. 2.00 ClNUMRONTIMEagloir
PORT-AU.PRINCE Tos Ms .oo C16ment Magloire
DIPARTEMENTS Ux Moss. .. 2.20 1 Les iaonnements patent dua i et da aS doe ch
STaom Monu c6.00 DIRECTION-REDACTION-ADMINISTRATION moil et soot payables d'avnce
TRANGER....... Taos Moss. 8.00 45, Rw ROwz, 45. Los manuserils tamro ou non **o Nralm 1omu


LE TABAC A T dans son protectorat de la Tunisie, et
LAla matiere premiere de la rdgie est
achetee soit en Algdrie, soit A I'6tran-
ger.
Un probl6me agricole et industrial En Autriche.- Depuis 1670, ce pays
a banni la liberty de la culture et de
la fabrication du tabac, et depuis 1784,
II elles ont 6t6 organisees en rtgie. sys
la contract prtsent6 I'ann6e dernie- n6fices d'une exploitation quelcon- tome qui, depuis 1850, a Btd 6tendu A
It i'Etat haitien par la S. T. L., se que. la Hongrie.
sume dans ses grandes lignes en En ce qui concern pourtant le ta- En Italie.- Le mo,,opole existed de-
ed: bac, le fisc de la plupart des Etats puis 1869. L'Etat. apres s'etre institu6
Les concessionaires sollicitent, intervient, un peu partout, dans son co-interessd des tabacs avec la regie,
or dix ans, le triple privilege : I* exploitation, dans sa production, dans exploit directement depuis 1883.
SIl'importation du tabac en Haiti ; 2 sa consommation, pour le r4glemen- En Espagne. La culture est inter-
* sa fabrication ; 30 de sa vente. ter dans les plus 6troites limits pos- dite dans ce pays qui, depuis 1887 a
Eo retour, ils offrent a I'Etat le tri- sible ; car le tabac, s'il exige presque afferm6 a une compagnie la fabrica-
&t advantage : toujours la protection offlcielle, est tion et la vente de ce produit.
1t de toucher directement de la un product de sdr rendement pour Au Portugal. L'Etat, aprbs avoir,
onpagnie les droits actuels sur le ta- l'Etat. depuis 188, essay d'exploiter direc-
a imported par elle ; 20 de toucher, C'est ce qui a fait dire A Necker tement, a afferm6 le monopole du ta-
odant deux ans, la moiti6 des be- quoe cette contribution doit etre ran- bac A une compagnie depuis 1891. La
Mces de l'entreprise ; 3 de toucher, g6e dans la classes des inventions fis- Compagnie est oblige d'acheter aux
partir de la 3* ann6e, en lieu et cales les plus heureuses. planteurs indigenes leur production.
tce de ces b6n6fices, une annuity Voici quel est le regime de l'exploi- En Grdce. Bien que tous les habi-
S&t payer par la Compagnie. station, de la fabrication et de la vente tants aient le droit de cultiver le ta-
En outre de ces conditions, il y en d tabac, dans la plupart des pays. bac, la coupe ne peut etre effectu6e
d'atres 6dict6es dansl'int6r6t g6inE En France.- L'Etat sest r6serv6 que dans les ateliers de l'Etat auquel
do pays, telles que les measures A exclusivement pour lui le monopole un droit est paye.
iser pour que, sous la protec- de la fabrication et de la vente ; il va En Angleterre.-- Un acle du Parle-
de ce contract, la culture du ta- jusqu'A r6glementer la culture sur le ment a, depuis 1650, interdit dans ce
soit d6finitivement implantee et territoire. pays la culture du tabac, afln de favo-
page dans le pays ; tells que, au Cette culture, autoris6e jusqu'ici dans riser le commerce et les colonies. Ce-
us, les dispositions a prendre vingt cinq d6partements, est soumise, pendant l'Etat anglais tire un revenue
former uo personnel sdrieux de la part de la r6gie, A un contr6le considerable, 170 millions de francs,
planteurs. des plus minutieux. Que I'on juge un des licences accorddes aux fabricants
Mais nous reservons I'examen de peu: toua les ans, il taut qua des ar- et aux debitants.
conditions pour plus tard en r6tes pr6fectoraux viennent fixer les Etats-Unis.- Ce pays. sous former de
Tenant pour le moment aux principles operations de cette cul- droit de patent, s'est assure 4gale-
"c stipulations entire I'Etat et la ture; c'est la r6gie elle-meme qui four- ment un revenue str de la culture, de
pagaie, ayant trait aux int4r6ts nit les graines au planteur; celoi-ci la fabrication et de la vente du tabac.
x du pays. ne peut planter qu'un certain nombre Au Japon, en Russie et en Allema-
Avant meme ce denir pieds A l'hectare; il est oblige d'e- gue, I'Etat tire 6galement un revenue,
un mot dce dernier exame, cimer A la hauteur fix6e par la r6gie. soit sur la culture, soit sur la fabrica-
Sontrat du m^oopo a organism Eo plus des quantit6s fldes par I ar- tion, soit m6me sur la circulation do
Is cont ert a S. T. L., et ce r6t6 d'autorisation, le planter a one tabac.
eft Ctes pas intile. tolerance d'un cinquieme sealement Enfin en Roumanie, en Serbie et
eit, il y a peu de pays qui en surface. en Torquie, le monopole do tabac
a td.autant qu'Haiti du regime S'il survient dos avarie a la r6colte, existed et fonctionne en plein. Et, pour
U i du monopole. La tAte tells que greles, inondations, etc., le etre complete, nous devons en dire au-
ethdories galitaires, qui, planteur eat tenu de fire constater le tant da Lichtenstein et de la R6pu-
aiont solvent des ravages dans degt par les employs de la regie, en blique de Saint-Marin.
06 bIioo do Saint-asann.
Saie ptique, n'oat ai moins preonce du mare. On le voit donc, partout, dans le
a ,ire da le domain des cho- Le rendement do sol est 6gtlement monde enter, les Etats se pr4occupent
e1onoiqQo et des rffares, fixe par des arretea do prefet, et apres de tirer profit de ce pr6cieux product
aoto3s volo0 tiori di6s qu'il Ia racolte, tout dolt atre arrach6 et de la nature, nonobstant les rncrimi-
WStlo 4 con81er an eo- dtrat. nations des moralistes et des hygi6-
"r lo sit lo oln et lee b- La France 6tend le mnme proced6 nistes; car si la contribution impose


partout au tabac constitute pour cha-
cun un veritable imp6t, a il n'en et
aucun, disons-nous avec un auteur,
don't on puisse plus ais6ment s'affran-
chir. D
II resort de tout ce qui pr6c6de
que le monopole proposepar laS.T.L.,
r'est pas,dans l'histoire du tabac, une
exception. Voyons s'il est avantagOus
pour I'Etat haitien.
LUX.




RENSEIBGNEIKNTS
MPiTiORtOLOGIQUNS
ObMxrvratoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MEXCREDI 24 MARS 1909
Baromntre I midi 762, */*5
Tem p6rature mitmum 321
(maximum 32 ,4
Moyenne diurne de la temperature 27 ,o
Ciel nuageux avant midi ; presque coo-
couvert dans l'apres midi. Horizon forte-
ment embrumi, Gonlve invisible. Brise
de mer en retard, tres moderee.
Temperature 6eevie.- Pluie :inapprcia-
ble apres 9 h. Barometre constant.
J. SCHERER
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
.Audience du Mercredi, 24 Mars 190y.
A dix heures et demise do martin le
Tribunal sous la presidence do Vice-Prd-
sident, Mr Ernest Bonhomme, a pris siege
et a prononc l1'arret qui dit qu'il n'y a ni
crime, ni delit, ni contravention contre Ie
suppleant-juge de paix de Torbeck, Mr
Evrard Hall et qu'il n'y a point lies a te
renvoyer devant un Tribunal de rpreosso.
Entendensuite I'affairedu Gnera Hodson
Saint-Louis, centre le Tribunal criminal
des Gonaives, prevent d'asstinot sr la
personnel do depot Meresse Wiss.
Mr le juge Viard, rapporteur, lit soe
rapport.
Le Ministsre Public, Mr Bag. DdWat
conclot au dssaisisemnt do T
criminal des Gonalves tout tier, *os


c


p


i


Y






tamment do joge d'Instraction de sl
connaisance do fait reproch6 au gEneral
Hodson S Louis.
Le role epnis le siege est lev4.
Mouvement diplomatque


On announce le prochain deparr, par It
hollandaise, attend le 27 courant, de M.
Pierre Carteron, E.E. et ministre plnipo
tentiaire de France.
E.En douane.
Outfe- les nominations que nous avon%
dj.i annonc&es il faut enregistrer cells ci:
Octavius Myrthil et Clervius Biron, pe-
seur et sous Sescur A 'imponaton; Au-
rel Co!bert, Albert Lt giiWn. A\ l'expnrta
tion;-Ch Vignc, Calixe Peralte. S Cou
taid. Antoine B13nchet, Fedor Bellevue,
Alphonse Fih, employs suphrieurs
Ernest Bonhomme et Loi. Laiontant, em-
ployds de 2e c'a.e. -- Al:honse Rainea:i
et Charles Porsenni. de -, c'asse, Ach;lc'
Pierre-Loui-, prepo an cab ,t.lge.
Naissance
Madame Antoine Fivard. nee Lacombe
a heureusemen" mis a'i monde une file
qui a rcc' le prEnom d'ALIc.
Nos compliments aux epoux Favard, et
mille vaeux pour le bebe.
Chambre de Commerce
Frana ise en Haiti
CONVOY: AT ION
Messieurs les Membres de la Chambre
de Commerce Fran;:aise, en Haiti, sont
convoques en Assemblee G6nerale le di-
manche 28 Mars courant, an local de la
Chambre de Commerce, 4. Rue du Fort-
Per, A 9 heures precises do martin.
O(rdre dn jour difinitif
Rapport du President
Rapport du TrCsorier
Modifications aux articles 4 des Statots
et ;7 du Reglement interieur.
Port-au-Prince, le 24 Mars 1909.
Le Pr/iident, PAUL SANTALL'ER.
Change
La baiks co)iitnue, nous sommes ce
martin 5 o00 .
Cour d'assises.
Hier a 6t jug6e une affaire qui date de
quelqies annees.
II s'agic d'un camp.ignard du nom de
Joule qui donna la mort. dans les environs
de I'Arcahaie, A un habitant du nom de
Titus. L'accuse n'a pas seize ans.
AprIs le requisitoire du substitute Thi-
bault et tes plaidoyers de M*e Fabias Do-
viella et Edgar Thomas, le Jury rend son
verdict avec circonstances attinuantes. Le
june meurtrier est mis en liberty; con-
danme A 3 ans d'emprisonnement, il a subi
4 annees de prison preventive.
Le Tribunal etait presidi par le juge
Maignan.

Mrs F. L Cauvin, Ed Dfly et Fr&deric
Bernardin qui s'itaient constitutes prison-
oies seront iug;s anjourd'hui.
.C'etu an des derniers episodes de l'affaire
de la Consolidation. La defense sera pr-
eoAe par Me Lgcr Cauvin,Michel-Oreste,
Pietre Hadicourt, ba onnier de 'Ordre,
I. B: W. Francis, Dants Bellegarde et Lo
Akxis. Ces deux dernirs, delegoI par Ie
conseil de l'Oadr des avocats, eo igne de
solidarity; l'un des pr6venus fasaat pantt
du Barreau.
Les debats pronettent d'tre fort inti-
ressants.
Manda. de depot.
Le GAneral Nadereau, ancien Comman-
dant de la Place de Port-au-Prince, a EtE,
sor mandate du ioge d'instruction, arr6t et


depose en prison, ao ordres de sl Justice.
II est impliqui dans I'affairc du iS Mars.
Fe mature de la malle
Les d'p6ches poor St-Mirc N=w-York
(At 1'Europe par le s/s Pris Willem II'
seront fermdes d-main, 26 do courant A
t.h ures pr6cises du soir.
Port-au-Prince, 25 Mars 1909.
C~clC- wow


AUTOUR D'UNE BROCHURE.

Nous ex:rayons de la brochure de Me E.
DI),rval, des Gonai'vs, intite o Abr/gt
', principaux ipisoles de la Rdvolut'i du tx
*.invier r9yo, les quelques passages suivants:
La jeunesse de Saint-Marc, qui etait
.leja pr6paree pour le movement. ne
larda pas, dans la milin6e du quinft
Janvier, a se prononcer. Mais on n'y a
a314 61B ausi heureuix ju'aux Gonalves
out une gou:te de sang n avait etA versee.
Le g6ndral Piquion, commandant de
I'Af ronlis-ement de Saint-Marc et Mon-
sieur Dflouches devaiont rarquer par
leur trepas le sort r6serv6 a cette int6-
ressante population de Saint-Marc.
L" g4iinral Piquion ent descend glo-
i ieusement dans la tombe: il eat tomb6
A son poste d'hooneur !
II faut aussi regretter la fin pr4ma-
tur e et inutile de M. Delouches,si plein
d'av.nir, si brave, qui se sacrifia pour
son opinion. L'Histoire glorifiera son
6nergie et fltrira ceux qui,sans aucune
preparation, et mus suelement par le
mensougo, ont poussd a cutte Rivo~u-
lion desastreuse.
D6s Ie lendemain du 15 Janvier, une
d6elgation vint do S-iut-Marc, aux Go-
naives pour presser l'expddition ASaint-
Mare dEes arms et munitions qui de-
valent, suivant ce qui a e6t dit, arriver
par le uGraecia. *
*
La Justice d'une cause, 1'elan revolu-
lionnaire et I'exaltation les ames ne
peuvent rien centre des forces effec-
tives. Four vaincre le Gendral Nord, cet
homme qui personnifi >it en lui toute
I'4netgie indomptable de sa Race, ii
fat',lit une force qui le brisat; mais la
IR6volution n'avait pas cette force.
Enfin Mr Firmin et ses partisans seu-
It-meit arrivbrent aux Gonaives, le 21
Janvier. beur d6barquement out lieu a
I'A'tse-Rouge, a la suite de lear vaine
tentative pour franchir le port des Go-
nalves, qui etait deji bloqud effective-
ment. Mr Firmin, en arrivant aux Go-
nalves, au cri d'un people en dilire, le
croyant un sauveur, fut conduit au bu-
reau de l'Arrondissent d's G :- i c. i~,
-itgeuit I Comit.. It a dit p ailt elait
venu pour partager len. malheura .1 laI
ltlvolution. HiAn de plus vrai. Pour
tout le monde la situation etait critique;
Mnais lorsque Mr Firmin qui itail etntr6
dans la ville en quelque sore a Ia dd-
robe, car on I attendait, non par la
route de Terre-Neuve,mais sur le wharf
des Gonalves a declar6 qu'il etait ve-'
no pour partager noS malheurs, sans
rien nous dire de plus, on comprenait
quo tout etait pordu.
Aprs la vaine attente des armes quai
devaient ~tre apport#es par le t Groecia,
on esperait encore que les exiles, qui
dev-ient etre les chefs de toui les paitis
avee lours partisans, en appo-teraieut;
mais la presence de M. Firmin avec ses
correligionnaires seulement devait nous
mettre en face de cet'e reality: La R5-
volution a'est pas une wievre aErieuse,
et ds plus une action collective de tous
ilea parties centre le Gouvernement, com-


----------~-.:~-=-,r;- ,.___ 1- ~


vemiei 5Uuncermems w ywww- -


- __ II I r -----,_


I me cela a 6t dlit. a La R6volution n'es mere par toute la terre. Voici
la chobe ai d'un home, ni d'un parti., il s ex prime devant I'Acadimie i
Ces pales hypocrites resteront une des Scierces en x892 :
6ternelhl accusation centre M. Firmin. Dans ies recherches sur l
e oont ces paroles ins6r6es dans le Ma- diurne du barome re, je cherchais
oifeste de la Revolution qol out trompA longtemps A me servir d'une sttiol
bien des gens Personne n'aurait eu tertropicale dans les Antilles.
confiance dans la prise ,l'armes des reusement aux observations si pri
Gonaives si l'on etait A mame de savoir faites depuis vings ans A la Havanu.
qu'elle avait ,ti prdpar, par M.Firmin. le R P. Jesuite Vines marquent lesd
Toute la capacity de dM. Firmin a tl nations de la nuit. Je communiquais
mise enu evidence en 4002, -t les hom- difficulty au"R. P. Scherer(Ponrt au.
mes penses savaient a qruoi s'en tenir i qui con.sen:i irnmediatement I e as
son 6gard. velle srie d observations sur la
La Revolution de l'Artibonite aurait atmo-pherique, s'etendant i la naU. C"
reussi si Ilo parties s'otaient unis pour obsrvations m&mtent la reconnaithan
une action comrmune. II v avail cepen- tous me) cole ucs, et sont d'agtaor
dant on contract a cot 6gard, don't Mr A apprdcier, qu elles ont e fai tes
Firmin ne devait oe servir que pour des condions r&s p6nibles .
fire des victims. -. Mrrt directtur do
cf d central meteorologique de France ae
S*. pas exprimn- moins clairement a
La mort de l'infortun6 Gen6ral Jean- n1 e annee r892 :
Jnmeau ne fut connue aux Gonalvee Les observations m6torologiqas
q'ie dans li soiree. En consequence de Port au Prince, dit il, competent iP
cet 6vinement, le Comitf s'est mis en ineill'.cs qui nous vienntnt de I
permanence, nttenlant les communici- Sur ma proposition, le ministry de
tions de M. Firmin pendant toute la r.ction Publique de la Rfpublique fr6
nuit,du vingt cinq au vinat-six, jusqu'a ,Iise a dooun un: m6dai le au direcuui
sept heures du matin Main M. Firmin sa staNri m6thrologique de Port-au-Prina
etait invisible. et nous ne l'avons revue ;e suis heureux de pouvoir timoignerim.
qa'au consulate francais. i du prix que j'attache i ses :travanx.
M. Firmin avait-il raison de no pam Une autre correspondence de Septembi
se presenter an Comit4 qui restait en 1908 Jit encore :
oerm'innCe des la noqvelle du d4sastre Le Dlrcte.r do Bureau central mnc
de Jean-Jumeau, pour recevoir ses corm- .o!-g;que vient de me r6pondre que m
munications ? dou c ics observations faites au Colli
Avait-il raison, I i Pr6silant du Co- :St Martia sont tres interessantes. Now
mite, de nous al,:idonnnpr a nons-m-& Bureau Centr-l a mo-nr6 toute la ni
rnm de ne pas venir arrater avec nous 'u'il leur attribuait en leur conscsr
les measures q'le nices-itaient les cir- cheque annee dans le tome II de ses A
constancesen vuede prot4ger notreville, nales une place anssi grande que poaik
qui 6tait expo.de par son fait ? M. Argot estime d'autre part que I
Avait-il raison <1t ne pas prendre an nikatio, f-ite r6cemment par ce
moins cong4 dA rnois avant de se ren- d'un reseau de stations pluviomiuiq
dre au consulate ? cdans toute l'itendue de la Rd p
Sa conduit a-t-ele ft6 louable9 d'Haiti constitute une oeuvre fort
Un homme aense pent-il avoir con.- ue notre Bureau Central metoro
fiance dans M. Firmin ? serait heureux d'encourager.
L'Histoire rtpondra a ces questions. A Washington meme on estime la
Abandonnp par le chef de la R1volu- vaux de I'Observatoire de St Martil.
lion qui 6tait en meme temps son Pr 6.(< Weather Bureau s lui en a donoa
sident,le Comit6, pour sauver Ganaives, preuve sensible, en le choississant
Acrivit au Corps Consulaire et a quel- son correspondent observateur des C
ques citoyens notables pour les prier de nes et chaque jour pendant la saisao
se transporter en commission devant Cyclones( Juillet-Novembre ) les
I'arm6e qui arrivait pour attaquer la vations de Port-au-Prince sont coa
ville. ,ques par cable an a Weather Buat
La commission remplit dignerent ma Des relations frequentes -existent
mission, et des r6presailles ne devaient avec l'Observatoire de la Havane dae
pas 6tre exercees centre la ville qui se b ogrammes sont changes entire a
soumettait. Observatoires sur demand de lean
E. DORNIAVAL, avocat teurs respectifs.
-r- -... .. ..,. .. .. .- .r... .. Nous signalerons en terminant lt
vices rendus A la science par les a
I llhinnpg lions sitmographiques faises A Saint
Stia. Par bonheur notre pays depaos
I ombre d annecs n'a pas etd pro
de violen.es commotions et il e1 .
lliittr que i'importance d'observatia
ce genre alle en dicroissant. N o
periniant que lors de la secoasse ea
)U cembre 1997 ( jour de l'socendie .
Petit SAminaire stph ) les observations de 1'O
Petit Sinaire du Pcit Seminaire permirent .
College St Martial 1'cicentre de la commotion aoi
der Porto-Plata.

Nous avons voulu dans cette
Sui',' ct Fin gnaler les trsultats obtenus I
-.,L'import nce des observations de sla tire du Petit Seminaire 9li.
S action metbro'ogique de Port-au-Prince, a. ons monir les efforts qu' a
dit le R. P. Scherer dans une note pu- a. indre son but. Ajomotons (q
blie ii y a 4 ans, a tei jug6e tell quet, presque constamment, aid d5a
des I89o, no:re observatoire a 6rt qoali- da Gouvernemcnt qui a tenao A
fi6 de rer ordre* M. le docteur Hann, dirtecteur de l'Observatoire de Vienae a re pays. Ceux qui s'y dEvooeot
haotement lou6 notre concourse dans ocmd ailleurs les sympathies de to 1
ianA n, r .AI...^.... ..:--_ ...I_. .... I...a. as


rptur rgqu agorae 48 LI aL Pr-






es donns mh&rologiques n'ont en I
dc valour qu'autant que les observa-
Ssot faites avec une parfaite rogula-
qo'elles sot Contmtl es pendant un
temps, dans des conditions dtermi-
Stojourn les memes, avec dee instru-
ts quo offrent constamment des garan-
de precision : assurer un service de ce
Senregistrer les observations apres
Hi00, s'il en est besoin, pourvoir A
publicid, entretenir les relations uti-
fire ce travail sans autre resultat
qu'une longer sCrie de chiffres
s profanes admirent de confiance
y comprendre grand chose, voill la
Ssovent ingrate qu'assume on direc-
d'Observatoire.


nvelles Erang8res

rni6res D6pbohes

OLULU 22. Une loi interdisant a
migrants, non naturalists, de pkcher
Irs 'eaux rerritoriales de Hawai, a
au Snat ; cette loi vi e Ln p.rtncu-
les p&cheurs japonais.
HAVRIE 2t.- Une grande quan.iid de
As destination des Etats-Unis a a :6
oe bier ici par dcs massagers spec iaux.
courtier a rt embarque A board du o
ebot la cToaraines, de la C? Ge-
Transatlantique-
u 21.- Le ministry des affaires
gresllemand est d'avis que les pro-
its de guerre dans les Balkans ont
iouu. Tout indique en effet que la
e va adopter une attitude neutre,
int que les autres Puissances insis
t aoprIs de 1'Autriche pour qu'elle
de envoii de sa rnponse d6finiuve .
.ic, jusqu'a ce que d autres repre-
ions aiet ct fates auprcs du Gou-
ment de Belgrade.
c21.- La commission parlemen- ,
d'aviation est arrive dans cette ville.
Sides deput6s, M M. loli et -Breton,
chacun fait one ascension avec Wil-
Wright.
m 21 a.- La Gaztte de la Croix dit
appris d'cne personnel distinguee,
Sent rcue par le Tsar, que Sa Ma-
6prouve de grades inquietudes au su-
I a Tzuine. Sur les conseils des
ans, celle ci a renonc6 1 reccvoir des

aI 22 L'adroclub suisse a fix6e
Octobre la course ahronautique pour 1
upe Gordon-Beneit.
n0mbre des entrees est de 20 ; neuf
sont teprsenties.
sco 21.- Les journaux de Mexico
lent qu'au coots d'une reunion te-
cez le general Pedro Rincon Gatlar- I
Slquele assistant one trentaine
Sonnes appartenant pour la plupart A 1
e u lmonde poltiq ue, ii a te d6ci-
.PPGyer la cardidature do general "
osl aux e lections, prdsidentielles
ot leu en 1o10.
r 2.- La Chambre des Re- S
Mr :aommenc6 aujourd'hni les
SIt letarif douanier.
a ". M. Dick;nson s-
Ia guerre, quitters Washington
15 aril se rendazt A Colon poor f
-mpte de visu des conditions
sazY c do Canal. q
'Ya de ..a. Roosevel, ex- t
4.yDe slembarquer
-"l4Ait Ceentrale, va Itali e.


VIE WT DE PARAITRE <
L'Erreur
R6volutionnaire
NOTRE ETAT SOCIAL,
PAR
AUGUSTE MAGLOIRE.
UN VOLUME broch6 de pres de 300
pages, en vente 4 I'Imprimerie du Ma-
tin, au prix de Deux Gourdes l'exem.
plaire.
Nous engageons nos lecteurs & lire
la volume qui, par la fagon don't il
rectifie de tr6s interessants points de
vue sur la periode colonial et les
premiers temps de notre histoire,
constitute, selon I'expression employee
par I'auteur dans son Avant-propos,
a la preface oblige a de l'Histoire
d'IHaiti d usage des adults, don't nous
avons mis la premiere parties sous
press, sur la demand gn4orale, et
qui paraltra aussi tr6s prochainement.


ligtn Hollanlaise

Le steamer Prins Willem III
venant du Sud. est attend ici ven-
dredi martin le 26 courant, il partira
dans la soirde pour St Marc et New-
York.
Port-au-Prince le 23 Mars 1909.
G 'RLACH & Co
AGENTS


Pharmacie

A. ROBERTS a C
PORT AU-PRINCE, HAITI

Sen ences potagbres, bienfratches.
0,20 cts le paquet
ExPEDITION EN PROVINCE
Port-au-Prince, le 23 Mars 1909
1-=


Avis


Le DMpartement de
'Int6rieur invite ceux-
a qui, conformement &
'avis, paru dans l'offi-
iel du 3 janvier der-
lier, ont eu a se fire
oscrire pour appartenir
lu Corps de la Police
le la Capitale, i se pr6
enter & l'Hbtel de ce D6-
)arlement, A partir de
a publication du pr6-
ent, t*.us les jours, jus-
lu' la r6forme complb-
e do dit Corps.
Port-au-Prince, le MarsI 1909.


Maison Jules Laville

93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,
A. laI n. trwopole

Pour la Semaine Sainte
Vienne it d'arriver par les ,dirniers vapeurs les articles suivants dans toste
leur fratcheur et a des prix exceptionnels.


Thon marine
Sardines A 'l'huile marques
Amieux, Amazone et Texier
Maquereaux A l'huile
6" au natural


Caviar
Saumon au natural
Anchois A Phuile
Escargots a la bordelaise
Huitres


Fromages de Munster- tries raise
PETITS FROMAGES DE CAMEMBERT, BRIE & NEUFCHATEL
delicieux en terrines et petits ferblancs


Beurre de


Bretel de


Normandie


en ferblancs de 5, 1 liv. et 1/2 liv.
Le Beurre le plus apprdcid du Monde


Pommes de Terre fraiches
Biscuits fins Olibet
Bibre francaise


Avoine concass6e ( Clatmcal).
Macaroni
Vermicelle


LAgumes divers flageolets fins, petits pois.


Saucissons


de Lyon et d'Arles


Prix MVoderscl
LE BON MARCH: PAR LA QUALITPI
.r I


Des yx et des oreilles


Pour I'ddification des personnel ma
lades de ces organs. la listed ci-des-
sous donne les noms des affections des
yeux et des oreilles, traitdes plus
avantageusement, de I'avis des spe-
cialistes modernes les plus en re-
nom en Europe et en Amerique, par
I'application de l'Electricait (techni-
que et appareils speciaux ) que par
tout autre moyen thdrapeutique soit
medication locale par d-s collyre.
lavage, irrigation, pomnnade, ou
cauterisation aux sels d'argent, sca-
rification et autre operation san
g!ante.
Des yeux : Conjonctivite granulaire
granulationn ). Conjonctivi'e chroni-
que,kystes et autres tumeurs des pau-
pi6ree, trichiase partiellb, larmoie-
ment, r6tr6cissement des canaux.
spasme ( tic ) ptosis, opacite de la
corn6e, ulceres de la corrffe, iritis,
adh6rences. 6pisclerite, keratite, ca-
taracte molle, r6tinite, neuror6tinite,
hyp6restbesie retinienne, b6morrhagie
r6tilienne r6cente, atrophie du nerf
optique, n6vralgie oculaire, douleur
oculaire suite d'op6ration chirurgi-
cale, d6faut d'accommodation viaselle
( asthdnopie, amblyopie, presbytie )
rdcente, amaurose, glaucome chroni-
que.
Des oreilles : Surdite causee par
Inflsrometion chronique de I'oreille
moyeno, adherences des osseltsi,
polype,hypertroph ote t catarrhe chro-
nlque deo muqueuses, et du tympan,
rtireIseirents des tubes d'Eustache.
Chacune de ces conditions pouvant.
auaer la rarditY, eollo-ci et carable
quad cee condition le soot. Surdltd
nervoese, e cell qai fait suite sau


maladies, fltvre typhoide, cerdbro-
spinale, et diphtdrie.
Cabinet d'Electrothdrapie du Doc-
teur C. GAVEAU
Mfdecin el Chirurgien dc I'Universit& de
Harvard
128 Rue du Centre.
CONSULTATIONS, TRAITEMENTS, Aprix
moderes.
de 7 10A. M.
S2 4P. M.

A vendre chez
Mine. Ph. Kieffer & Co
RUE DES CASARS
Vin rouge et blanc en g'os et en
detail.
Vin de messe par dame-jeanne etlf/
bar riques.
Htuile d'olive surfine par gallon, par
litre et 1/2 litres.
Port-au-Prince, le 22 Mars 1909.


Banqee atlionale 4d9B9l

Nous avisons le public et le com-
merce que l'effet NO 3293, A vem do
fcs 1188 6mis par I'Args de la
Presse sur le Chefdu Secretaria de
la Pr6sidence et ddment rerft de
notre acquit, a 6td6 gar".
Port-au-Prince se 18 Mars 1900
Le Directur, PAUL SANTALLMS

Doetear7RW.ft. RWED
Parti pour JMrmie, A rhbeAaer
d'annoncer A a nombreuse otlealte
qu'il sera de retour dase dmeao
Port-au-Prinoe, 19 Mare iO







Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompted et soignde des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres metaux d'apres la
methode ambricaine ( fire essay ).


Fabrication d'Eaux


gazeuses, sirops et veritable Kola


Champagne a P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros


Propridtaire: VI.


et en detail
Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
D6p6t de Kola-Champagne :
Aux Gonaives: Madame P. Laraque
a Saint-Marc : Madame E. Martelly
a Petit-Goave : Hermann Reimbold & Co
-- ,


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 Jusqu' 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
COurt les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son maria, et se tient a la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront executes avec le m6me soin que par
le pass.
II _ll I


NERIE CONTI
DXg


TILE


Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


Vente des chaussures : Chvreau-glao6, Verni et oou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BouToxN*, ELATIQUE rr Lac* )
En gros et en detail pour toute la R6publique


Compagnie P. C. S.
Avis.
A partir du ler Avril piochain, d'a-
pros decision du Conseil d'Adminis-
tratipt df la (:ompagniA des Chemirs
de F er de la P. C. S Mr Charles Lau-
renceau est seul charged de la fourni-
ture du combustible ( bois A broiler et
carbon de bois ) et traverses de la
Compagnie des Chemins de Fer de la
Plaine du Cul-de-Sac.
L'Ingdnieur-'Directeur en Chef,
G. TIPPENHAUER
II _

Panama.s !...
Pour Hommes et pour Dames. chtz
M" LtowmD SOLAGS, 22, Rue des Fronts-

Accosrez tons 11


Guerison de K PLIuMSSON
,lteinfe de lburcuIesa p wptmrs %
AR LCELIXIR IDUPEYROUK
Mime Leontime PLISSON, qa rsprh ste a taha
rvure ci-contre. eat u# A ArgenteuiI(Se i-St
et habite 65, rue de Parts, a Colombe(Seina.eUO U
i mma eomaaitatiUom3I
13 Mai awn. is ISA
trouvai ruse r660e
tuberculouseas
degr* occupat to
te i'ttends d As r
Mon doiL EU.
sait taOtmA~t,
expestoralt dew m.1e
4cheats vertle, lrs
Opals 04 vran
lassitude Oxtaiams I
etelomftvaitamsump-
ptit 64 avais bess.
Congtmd3 a ub
is orbs' d'*toffemimi i mone dd.flim r.1
role&& do quatra &cinqhbest". JO Iui proevo
gmontraitsmmlgt &barn d'iaZ 3vuvormuwzm
ot a & Ba JuIWotampset imwsame ma ru", mme rs Plaes
MAI& sWmbte Me Eras p.,mls do
Mkw em ow &s eis-but die ue &nub a see
DoDUP39TUOUX,
dLn rDmpqrs ad A bi l ldio NIsNOWa1s10d
wqtml h* 6 assa ldies INsio as
S. O= = ftbw"Cm Allis isle~e
som Aim* em as Is e -
IfteI1UX
i urd ~ra~r


I


DEMANDEZ
L'Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par *
Etienne 'Mathon, contenant le lois,
lcrets, contracts, arr6tds de I'An-
ng e 1908, au prix de DEUX
GOURDES, chez M. Verrollot, im-
primeur, rue Bonne-foi t Cha M*
ttileae Mathon, 87, Rue do Centre.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig par

L. HODELIN
Ancient mwmbre ds la Secete Philak-
tkropique des mattr taillurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'6-
toffes diagonal, casimir alpaca, cnevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement & sa clientle aUD
kbll collection de coupes de caismir,
de gilets de fantaisie at de piqu6 de
touted beauty.
Sp6cialit6 de Costumes do no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaisoe o
Amiricaine de la dernimre perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodas
dolmans, tuniques, habits oar-
rea. *to eto, do toss grades

Chapeaux It
Chapeaux II
Chapeaux Ill
PAILLE DE P9OTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSe S'AN MILL4N
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIUQO DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salo, d Coiff#e de Leuvre
Pour tous les goats et pour toutes
les bourses.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CMAUSSURXS ME TOUS OENRES
EN DIPOT, POUR LA VENTW
mn eGROS NT DTAIL.
zx~outlon prompted de
oommandes, tent oi qu'en.
Province.
Forms i hommes ; elegantes et ra-
"ionnelles.
Chaussures de dames ( Dernire mo-
to de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
anes avec des Peaux de toutes nuanmcs
d'une selection at durde irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquid
Pewr shaaIweas Ie aes. -sue".


Mr' C. L. Veel
Tailleur- Marchia '
Donne avis & sa bierIvill
Me qone sa maison No 7,ROD
Aibre eat totujours bien pOOfr
'ari&tA d'Atoffef; do Ia
veant6 pariaoenne.
)uAirnt Sup*RiEu". COUPIU
rPa.A u. soxant. ExiCUTTIONI
Pitf iris rddwW I


T


PREPARATION


JULIEN FLOR!U
Ancien dlve de a 6 Ce
d'ouvriers d'Artilleri(
Se tient & la disposition do
pour tous travauxde po I
JUSTAGO, de REPARATION 4dj
forts etc. etc. a de bonnes co
Rue de la Rdvolution 1S
Vis-a-vis de la Chambre d4

NESTOR FE
L'excellent tailleur avant
connu de toute la Rdpub1iqiu
de rouvrir son atelier Rue
(Rue des Miracles ) No 61, prit -
Ldger Cauvin,
Sa nombreuse clientele
comme toujours toute ts
pour les travaux qui i i er
fids.

Francisco DESU81
Fabricant de chausr.nl
La Manufacture a toujoursal
un grand stock, pour la vht
gros et en detail, de chaums
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFATIs
Les commandes des comm i
de l'intdrieur pourront Ctre 'exl
plans une semaine a peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts,
PORT-A&U-PtINCI (fITI)



cOiRDONNER IE.
]B. 9SE=P]B0
42, Rue des Fronts-Fortn.
CHAUSSURAS EN DIP6T,POUR LA
Promptitude et soin aux
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame form* td
vail toujours tout ce qu'il y T i
aouveaux. -
Formes amdricaine et fran"CA
Messieurs ; 61egantes et co
Pour les enfants le plus l' 1i
Travail solide ex6cutl
des peaux de premxir
Assurance de grand rabal.
PAtes, Ciragers t ilQuij

Chez App. Cipo1
155 Rue Rdpublicaine en fac |
E. Robelin
Conserves fraiches arrives p
oier vapeur.
Assortiment complete d'buile
nuro, par gallon demi gallon d
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et
vinaigres, madere.
Grand assortment comply
lueurs.