<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00581
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 23, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00581

Full Text

,,rdme Ann6e, No 896 PoIT-AU-PRINCE ( HA Mardi, 23 Mars 1909.













xrthur Isidore, Camille N6r6 Numa
QAssIoMTRrUR OUOTIDIEN RiDACTUr 04 C-- 3


Abonnenm nts: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMRO 5 crlur
ORT-AU-PRINCF AOU S Mo .0O Cl6ment Magloire 1
Taots Mos. 5.00
OPARTIMENTS U Mois. c 2.20 LLe abonmemuets partet de z" M dm at de s haq
TaiIs MoIs 6.00 DIRECTION-RDACTION-ADMINISTRATION mon at msot payable. d'awse
ITRAGER...... Taois Mon. a 8.00 45, aRM o 45. U4 L" Urns i* 0 *S m* Wsee "a


L TT A ENA ITI Apres la tentative d'exploitation du comme de coutume. J'y appris les ar-
STABAC N H AI tabac faite sans rdsultats durables A restations qu'on venait d'op*rer. Jallat
Dumornay, une premiere fois par M. trouver immddiatement le Pr6sident
Fatton et une second fois par un dans sa chambre.
UN PRO M A RICO group de capitalistes, voilA que nous Je lui demandai, et il me promit sans
SN. ME AG IC L "avons aujourd'hui cell de la compa hesitation, que les prisoners seraient
___ gnie S. T. L. qui parait belle du jugds dans toutes les former b6gales. Je
plus brilliant avenir et que le pays a lui fis observer qu'il devait strictement
Ma.t a commis, sans nul dou- hardis pionniers qui tenterent dans le plus clair intdret A proteger et A en- en Mtre ainsi et que la fatale afaire de
volontairement, une injustice en le passe de crder chez nous l'entre- courage Saint Marc nous avait faith deja asses
ant dans I'int6ressante relation prise a la fois agricole et industrielle DdiA, I'ann6e passee, la Compagnie de tort. Agir autrement serait d'une
par M. Aug. Magloire d'une vi- du tabac, vous constaterez que s'est d'elle meme adressse aux pou- incomparable maladresse. Le Pr6sident
aux plantations de Diquini, le chacun a eu ses mdsaventures, les- voirs publics a l'examen desquels elle fut absolument d'accord avec moi.
do M. Charles Fatton "au nom- quelles ont toujours floi par jeter le a soumis un contract qui n'a pu 6tre Je revins dans son cabinet particulier
le ceux qui ont attached leurs sou- d6couragement dans I'Ame des en- qu'imparfaitement -examind par une oi j'annoncai la promesse solennelle
'8 M premiers essais, tents trepreneurs. a seule de nos Chambres. que le Chef de I'Etat venait de me faire.
lI pays, de la culture de tabac. M. Charles Fatton a eu les siennes. C'estcortainernent IA un veritable ap- Je me retirai que'ques instants apr6a
s rpayrods aujourd'hui une tele Dj, sos sa ouable eulsine pel faitAlaprote ion officielle,mais trop pour rentrer chez moi A Turgeau of jo
us rdparons aujourd'lui une tell Deja, sous sa lou able impulsion, lesd'ave Ele M elin com-
ion, qui fat ld'autant plus regret- products de Dumornay commen aient oir tivement pour que ia les condi- me s parai d'avc Ele Mart in co
.a avoir le temps d'en 4tudier les condo i- me i la, du reste, racontd.
que M. Fatton devanqa de plu- A fire au dehors la gloire de notre tions. Verd les 4 heures 1/2 du martin, a pen
s aees les planters de ces pays : en 1883 e en 1883, ils furent Prenant aujourd'hui les devants, et pres, je fus rdveir6 par la voix de offi-
Sdormers, car, jA, un journal rdcompensdsauz Expositions d'Ams-
81 paraite car, dj t, un journal ter4compensdu Expositions d .mns dana le but d apportir aux Chambres cier de garde.ll me disait, de la barrire
araitde se militants e- terdam et divers, avc flicitatons qulque lumire sur ce contract de la l'entrde, que depuis quelques instants
introda ou plut pour d jury. S. T. L. q ii, sans nul dfile, rep!aral- dja; il m'appelait parce qu'on avait tir6
toduire dans le pays la fructueu- Un beau jour, le feu prit A une quan- tra A I'ordre du jour de la prochaine en ville. J. pretai loreille, mais je
Ilore du tabac titd de 10 A 12.000 livres de tabac,en- session legislative, nou; nous propo- n'entendis rien.
La culture, lisons-nous dans le imagasinees dans les dep6ts du Du- sons d'dtudier les codiltirm, aux- Je tis seller mon cheval et descendis
lalcit6, est en pleine renaissan- mornay et routes pretes pour l'expor- quels l'Etat haitien doit pr .teqer l'tu- au Palais accompagnd de l'adjoint de
D~mornay. M. Charles Fatton, station C'Btait naturellement la ruine vre encore debutante di, Diquini et g.tide et de l'officier de la brigade de
rablement secondO par M. Ed- pour une entreprise naissante et li- empecher untroisieme et peut-e~re d- strete. II devait dtre cinq heures, et il
IEie si plein de courage et de vrBe, sans encouragement aucun, a flnitifavortementd'une eitieprise agri- f isait grand jour. Ce r6cit pout etre trbs
eiment, a la plus grande confan- ses propres tfoces. cole et industrielle de la plus grande aisdment vdrifid, car il ne me parait pas
SI'avenir. Aidd de quelques C'est ainsi, nous pouvons dire par importance. que ces officers qui m'accompagnaient
$squ'il a fait venir de I'le es- d6faut de s6curit, que cette'cultureIL'X hsiteront a dire la v6rite.
, il a entrepris la culture du fut abandonn6e par M. Fatton. II dut Je n'avais done absolument aucune
n P 0 Tlais, je I'appris. Et, on pout me roire
r lsuslicencier ses engages cubains ui id6 A LR Ee de ce qui s'dtait pasd. Arrive an
In espere les meilleurs r6sul- allrent A Kingston contractor de plus BOITE AUX LETTRES Palais je I'appris. Et, on peoutme croire
II raison d'v computer. La con- asres et de plus durables obligations si I'on veut, je le reprochai am6rement
batioo du tabac qui se fait dans avec le fameux entrepreneur Machado an Pr6sident. A me% recriminations, I*
ys est dnorme. 1 y a au bord don't le nom est si profond6ment at- Paris, ce 4 Mlars 1I'. President rdpondit: a Tant pis pour les
rdes magasins qui en vendent tach6 a I'industrie qui nous occupe. Au Directeur du journ l Le Matin conspirateurs quels qu'ils soient I... Et
o Pr semaine 3 & 4.000 lives. !Port-au-Princo alors solon vous je dvais me laisser
a songse que tous les magasins It n'y a done pas en douter : il demands A otre Dassassiner iiurs s, j
t cet article de premiere u6ces faut que, dans n pays ayant le souci J dema rs semaines
2 Volt que la production a l uno de son d6veloppement m.nt6riel et publier c qui suit: lea mAmes reproehes, publiqement,
I dbouc-hA -t- IiquoloPROTbSATIONqlnit dan son.y cabinet.ost smIar Irapnd
docheasurtout depuis que les don't les forces ne sont pas assez PROTESTATION. soit dans son cabinet, soft sor grand
*donade ont 4te doubt sor prosperes pour que I'initiative privee bacon. 11 ya de peroe q por-
aluit. puisse, seule, conquerir et garder ses --- rent attestor fat, car d ont- en-
tabac, si cette culture put positions,- it taut que les efforts, On m'a mis parmi ceux qui ex4cut- t tendu me reproches. Tant pis poor
0pper dans le pays ure pe tel que ceux ayant trait A la creation rest I'acto du 15 Mars. elles i elles croIent devoir se tair t
,laod r6le dans note con-I d'industries nouvelles et fructueuses, Je protest formellement, et absolu. O0 a dit qu'il fallat donner ma ddmis
'__ u.er, un rOle aussi mpor- recoivent de la part des pouvoirs pu- meat, centre cette assertion. sion aprus eel acted. Cetc est atre chose,
Seels que rempli tuee- blics une protection particuliere qui Depais la prise d'armes dles Gonaives, et no relWe quo de tmoi-ameo. J'Fapi-
^ taias. r Ipoaplit le r per mette de se dAvelopper sans je falsais chaque soir des tournbes on 'uerai plas tard po.rqjoi je ai pa
l(I dae i brilntes entraves jausqu'au moment ou ces in- ville et dans les environs, accompagn6 tait et ourqaoi j croyais ne pas
dls aS brilantes porspecti- dustries, dfaltivement implantOea, de me adjoints et de quelques amim, voir le fair.
ae 1o *o r6a'ont-elle aieontd'elle-mames contianedr leur poor velier A la rite6 publique. Ce1 L'act do 15 Mars, eo ddpit do la
St, chaeun de cm ivolution. 'olr dua 4 Mars, j'arrivwa au palais, lpaioaolitque, latdrsuie A poaur








suivre tous ceux qui ont servi le gou-
vernementt (1AchIU, itest ra .ne execution
milit-ire tie latquelle *i1c:1ii niuistre n'a
jamaii epi cn,ntjaisance. .
Qu'on ne cruie pas, piar ce qui prte-
cede, que je fais defecti, n au Couver-
nement auquel j'ai appartenu.....!
F. MARCELIN
*
*
Kingston, 20 Janvier 1909
Monsieur Clmrent M.1'otire
Directeur du Mat.n
Port-au-Prince
Mon chLr Magloire,


le


vou- price dc bien vouloir insvr r
votre jpurnal le manuscr t ci inlus.
Avec mes remerciments.
Nome) Ai.i \i
*.LARATION
DECLARATION


Depuis apr,; mon ddpart de Port au-
Prince, le 2 D)c.mbre dernier, d te A
laqnelle jc quinai le Pouvoir, que me
contia l'Asscmbl6e Nationale du 21 D3-
cenbre 1)02, compose a'ors d.s liommes
de tous ies parties en presence, les jour-
naux d'lfiat; ont entrepris, sans approefn-
dir les fairs de6trmit.crrnt partois mon G uvernenent
A prendre d.s mesures que commandiient
imprieuscinent certaines circonstances
poll:iques,- ils ont entrepris, dis-je de
les critiquer, de les caiomn'er, enfin de
les representer devaut la Nation, come
6tant des actes conimis par un particulier,
n'ayant aucun droit, n'etant invest d'au-
cun pouvoir supreme en un mot, sans
mission de veiller a la slreti de l'Etat.
lt!as ils competent pour superflus les
moves dcfensiis don't la Constitution et
les loism'ariiicrnt rteulitrement quand
me tlut conferd le Pouvoir de i'Etat a
I'dpoq u
N'etait-ce p:s pour in'en servir au mo
meant voulu Ne divais-je pas en fire,
usage le i mars 19o8. alors qu'une revo-
lutnon issue dic I isurrection du Ix janvier
aux Gonaives tft ddcouvcrte :. la Capia'e
aprcs que des ci:oyens, embauchait l'au-
:oriti militaire, turent pris en thgrant dd-
lit, avec armies et munitions ?
Je veux croire que c'est pour plaisanter
que l'on semb'e me reprocher une defense
si legitime, encore plus, en atiribuant in-
justement cette measure A des hoimmes,
ofliciers et soldats attachts A ditf&rents de-
gr6s de grade au Gouvernement que je
prdsidai ct don't les actes me restent
personnellement responsablts devant Dieu
et I'Univers.
Maitenant, cela dit, que les passions dd-
chaiades A tort soient rengaines; que I'on
se fasse paraitre interI.ssant par des inno-
vations intelli.entes ; et que I'on se
montre patriote par l'action.
NORD ALExIS
--~- I

POLITIQU E
La question financiere de la Rdpu-
blique aura bient6t une solution, ap-
pe!6e a rendre pins ou moins stable
ta situation de nos homes d'affaires
dans leurs negociations. II va sans di-
re que les bonnes intentions des ban-
quiers de la place, envers le gouver-
nement, ont 6normement contribute A
museler le change,et A le rendre plans
raisonnable.
L'action complete du pouvoir va com-
mencer bient6t avec la rentre des


Chambres pt ls, projets qmi seront
-;Oumis A 1,-ui.- dt'-ibt~iraticins tennlant
tow; Auneam5ioration phls otir moins
radical de Ia eirculatioiii mon'taire
-t A ufl dlVwsliupieenteut Iu-i cow-id&-
rdble des ; i Wht-c.s natioiiaets. Nan-
rnnins dismis dtisi maintenarit que les
ginianJes nestirs lind,1ciires sont en
voie d'ex(6cuti 11. On brulera avant'
l;a fin de c on Ps tine soinme de
100 (t0).) vo c~c billets de G. I et
-. Cette fit- )teo 4ime de papierl-mon-
riari iretii-e (do la circulation aura na-
uirellrnienr urn henireuse r-pearcus-
. ion sur l'6Lta (iLI change saris c(omp-
ler les hptioiix ell'ts despre.cri ptioiis
de la loi suLf f e, il lets le G. 5 q;im
continuercint A pe onctuellciflent
observes.
Les tenlda(ictls !oot done boiinps,
les esp~rai'. ts vrarlfes ; les banquiers
4ie Ia place. I- c tmir:iieIep en gCn6tral.
-.ernheit v'fiii irf 1'.;i:irerrrient donnoi
tin V1OU1't,1iK c-.11p Cpaute au Gou-
vemement. Avo.vc- d-1~ tolle-; dispo.-A:tions
H y ii li- t Ii voi. cwnutianca dans uin
tpi wht i t changCmenrt.
l)'~i49lr i'po- 1")1 11- s'illtusionne pas
c'e.'1t l'id6 a, u r, Ii volontW perso-nnel
le diu Pr,6-iilrit dP a I RApubliq'li de
von ha ri ioCh ang e.







RENSEiGNESMENTS
M:PTZOROLsOGIQUES

~~ ht~ ~~8t ~iZ' C
fLiT
SEMINAlRE COLLEGE St-MARTIAL


I-l N' 22 MARS I909,


B3aromirAc Aildi


761,


Cc):nDpTraiure r
!rir r!. u "n


22.3
31 ,o


Mvyenne J ru de la temp'.ature 26 ,8
Cicl unp'cu i;u surroul vcrs le sud.
|'luie A 9 bi. dj soir -narquant au plu-
1io:netre 3,7 ;i',l:nc:res. Brtse de mer de
tre o bonne,, icu:c, ass.z forte. Baro-
nli trc IdgtIc:tl lt cit1 ba1issc.


J. SCHERER


Ch rnge
La Cute otfiiiciic du Syndicat des agents
de change annoncc une baisse sensible du
taux de i'or le change est en cti:t, ce ma-
,in A 5soo ,
Tribunal d i Cassation
SI-CI WNS-R'U\ILS
Audience du !unJi, 22 ?tars IO)
Le Tribunal cn sections- r6unies prend
,iege A dix lhc,.rcs tt demie du matin.
Sur la demand de Me Michel Oreste,
I'atffire de I hitcr Alphonse et Aug. Ah-
rendts est renvoyee la premiere A un mois
et la second A quinze jours, pour raison
de sant6.
Puis enttnd l'affaire de ;
Me Emmanuel Benoit, notaire, con-
tre S. T. Rameau, directeur particulier de
l'enregistrement des Cayes.
Le Rapporteur, Mr le juge Anselme,
donne lecture de son rapport.
Le Ministire Public, ;M. Eug. Decatrel,
demand de faire droit aux conclusions de
la RCgie de I'Enregistrement des Cayes.
Les affaires de Cajuste Bijou, centre
Louis-Jean Bijou, Francois Jean-Charles
centre Aug. A. Hcraux, Occide Jeanty


centre Lubreus Louis-Charles sont renvo-
ybes A une autre audience.
Les sections-reunies font place A la
composition du jour qui entend les afIai-
res de ,
Madame Vve Edmond Mary centre
madame Arthur Petit.
Mr le juge Chancy, rapporteur, lit son
rapport.
Me J. L. Dominique, pour la deman
deresse, est entendu en ses observations.
Le Ministere Public, Mr Eug. Dcatrel,
conclut au rejet do pourvoi.
Najib Hamady centre Gabriel Zeni.
Le juge Anselme lit son rapport et le
Minister Public Luc Dominique conclut
-u dep6t de la caution judicatum solvi.
Le siege est level.
Tribunal Civil
Audience civil du lundi 22 Mars 1909
Le Tribunal sous ia pr6sidence du juge
doyen A. St Rome assisted du Substitut A.
Months, prend slege A dix heures et pro-
nonce les jugements suivants :
Celui qui se declare incompetent sur
Action de la dame Portia Duterville Val-
cin intentee aux sieurs Malherbe Pressoir
et I Hnri Hogarth. dit que c'est une ac-
tion personnelle. Renvoie la dite dame i
se pourvoir par devant qui de droit et la
condairne aux depens.
Celui qui recoit le sieur Monclair
ltienne opposant A l'exdcution du juge-
ment du six decembre 1908 rendu par le
Tribunal de Paix de la Capitale, section
Nord contradictoirement entire Monclair
Etienne et Eumonine, Celie Gilles et con-
sorts. annule la copie du dit jugement, la
signification qui en a 6tr faite le sept
Avril 1908, ainsi que tous les actes qui
peuventen d4couler ; condamne les sieurs
Felix et Ulysse Gilles et consorts A payer
au sieur Monclair Etienne, cinquante gour-
des A titre de dommages-interets et les
,ondamne aux depens.
Affaire entendue
Divorce des 6poux Joseph Justin.
Mes Thdard et Arrault ont ob:enu acre
de leur constitution pour Joseph Justin
Le Tribunal apres avoir entendu Mes
Ligcr Cauvin pour la demanderesse et
Luc 'Theard l'un des avocats du d6fendeur
en la lecture de leurs cdbclusions, ainsi
que Mr A. Montas, substitute du Comn-
missaire du Gouvernement en les siennes
verbales a ordonne le dep6t des pieces et
le jugement rendu a une autre audience.
Puis le siege est level.
D6c6s.
Les fundrailles de Judes Viette Simonis,
diecd6e hier, auront lieu cet apres-midi a
; heures. On se r6unira A la maison mor-
tuaire i, rue Lamarre pour se rendre A la
Car hddrale.
Le defunt laisse le souvenir d'un cama-
rade franc, serviable et d6voue Nous prions
safamille d'agreernossinceres condolences.
Brochure.
Nous avons requ un ouvrage di la
plume de Me E. Dorn6val; relatant les prin-
cipaux episodes de la revolution du 15 lan-
vier 1908.
Felicitations a l'auteur pour son gracieux
envoi.

L'Administration du MATIN in-
forrne ses abonn6s qu'ils ne doivent
rien payer, abonnernent ou autres,
que centre reG us irnprimns et por-
taut le timbre du journal.
L'Administrateur,- Arthur ISIDOREC

Priere d'aviser 1'administra-
tion de la moindre irregulari-
t6 dans le service du a MATINs
afin qu'il y soit de suite rem-1
die 1


'L 'OIsrvatoir
eilieoro



DU
Petit Sdminaire
College St M

Tout observatoire mrtno,
propose de recueillir les donan
permettent de dterminer la
locale et de contribuer A I'toed
nomcnes genbraux qui intirsemat
ce qu'on a nonm6e mrt
mique. L'impo-ra-ce de la cli
cale n'6chappe A personnel; Ie
quand il traite d'un pays s'ins
gime des vents etr des piuies, de
pirature, de tous ics phenomena
phrriques qui sont de natueon
pour I'homm, Ir- e 'ur de ce pra;
agriculture, ia navitir:Cn co6itte
dans la connaiss in, de la ciilta1
renseignements quc Ia pratique
sans doute, mri: .ui. donnispiar
ce avec precision et dins lear e
nement normal, s,;t appel6sir
plus grands stri, .. Qaant I
des phenornmries ge',caux, un ob
peut, suivant sa p,,:::on dansun
plus ou mo:ns :nr:.ressinle, yaid
une plus ou mon-s irv mesure.A
ble point de vue, I < .)sevatoire a
logique du PLttt ,SminaireCA
Martial a deja rendu de signal
tondC par le perc \Veick en, I
g0 par le Pr Schirer depuis il
fourni jusqu'aujourd'hui une Mi
nue de 21 annr s d'cbservatior
I

Le premier auteur qui ait duh
seriess, bases,la climaiologie detr
re d'Haiti est Moreau de St MayT
vait A la fin du XVIII si kC.
puis magistrate au Conseil Sopa
ensuite A celui de Saint Donminpr
voua A l'etude de tout ce qui 6u
sant a connaitre de St Domingue;
vaux il nous rest une Descri
graphique et Poiitique de la Patit
le etc" et une "Description tp
physique, civil, politique ct
de la Partie frantic de 'Ille de
mingue, avec des rbservation
sur sa population, ur le car2~ e
mours de ses d-.ers habiutt,
climate, sa culture, .es prodat
admininistration, ctc, etc.
Ces deux ouvrag-s sontun f
tout ce qui s'etait dido erit sI
ils presentent un teL resunm dil
ant&rieurs qu'its dipensent dy&
Mais surtout 1'auteur y .save
une foule d'obsetvations qail '
rnme ounque de bienveillan:sco
lui ont communiques dar.s sot
travers la Colonie. Pour ce qci
element du climate, i n'omet
faire connaitre dans chacn dell
ses qui existaient alors. Dain
ces paroisses il n'a obtenu qe
gnemcnts bien vagues: il y 3
sons des pluies, des orages .
ques phinomrnes qui ont attift
des habitants ;- ailleurs .a
rapport des donndes plls
dues A nne suite d observation
ques au moyen d'instruines3
quantity de pluie tombde d
nombre de ours de ploti,
thermometre et do barotfma-
vatears qui ai ournirent .t
6itesit-s asuros de Is


I


I



1







istr-meats Ils faisient preave de bonne ssur Ie course de la Grande-Riviere, ValliCre
tolonr s doote, mais comment aujour- (le P. Bellamy), Baho (M. Aug. Michel)
d'hoi dloetmifer la valear exact de cha- la Grande-Rivalre (le P.Darricades); sir I.
Cd'hi dPties de lear travail ? c6te, le Cap ( M. Thomaset ), B yeui
Qoiauil en soit, l'ceuvre de Moreau (M.E Cane) dans le Nord-Ooest, Port-de
SSt.ry, par son ensemble, permit de Paix ( M. Abegg). Le M61e. Dans la pres-
sier la andes lignes de la ciimatologie qa'tle d Sad, sur la c6te Nord, L6ogan
d'aiti. Li-meme a tait davanage : dans (M. L. Salgado), Petit-GoAve (M. L. Ri-
ls ~o lits qu'il a mises au d ebut de aud); Miragonae (M. A. Tovar), Pestel
descriptionn de la Panrtie Espagole," (M. J. Fignole). Jremie (M.E. Mangones):
ils essay ne synthese des renseignements sur la c6te Sad, Chardonnietes (M. E. Mo
qu'il possidait ; son article du Climat raille). Les Cayes (M R. Loubeau). Bainei
Sde la temperature y comprend io pa- ( M. S. Francillon), Jacmel ( M. N. Boa-
get I'rinsistance avec lquelle an course de card ).
s description it revient A ses vues g6ne- Aupres du rdseau des stations pluvio-
mles, il gut conclude qu'a ses yeux sa metriques en a 6tC etabli on autre de s'a-
synthlse a une grande importance t ex- tions thermometriques, ces dernieres,
plique les phenomenes particuliers qu il a moins nombreases que les premieres as-
coasignas. tant parce que lear installation est plus
Etc'est ainsi qu'ont jug6 les auteurs qui, colteuse que parceque leurbon fonctionne-
aprs loi, out trait la m6me question ; ment rcl me plus de loisirs de celui qui
saootons mCme que jusqu'en ces d-rnie- s'en occupe : ce sont, dans le Nord et le
rs a s c'es t Moreau de St-Mry qu'il N-O, les stations du Cap ( M H. Tho-
faUait avoir recours pour se fire une ide masse.) A Bayeux (M. E. Cuse), de Port-
jste et complete de laclimatologie d'Haiti. de Paix (M. Abegg) dans l'Ouest, de
Moreau de JoneDs, dans son Histoire Ganthier (M. le Chanoine Caze), de PC-
Physique dee Antilles Ftanqaises publee tionville(leP- Lequien)Iavec la station cen-
en 1882, ne cite guere que Moreau de St- tralede St-Manial dans le sud desCayes
Miry quand il a l'accasion de citer auel- (MM. Badon)
que particularit6 du climate d'Haiti. C'estr A c l s
an meme auteur que se rfftre pour le me- 1 faut a ter cette lite station emporaire
me sujet B-aubrun Ardouin dins sa Go- Fury en P d'atitille. station temporaire,
graphic d'Haiti idiEte en 183o. C'es A lui on so mfates d'aitude, o aaes A ob rv-
aussiqu'ont recourse les voyageurs qui, dans tons sent ries pendc e ca s nc(Ao
leunrs onvrages sur Haiti, traitent incidem- et Septembre de chaque anne.)
ment de Climat. Au serviced leursstations, les correspon-
D'autres observations s'ajoutaient sans dants de l'Observatoireen ajoutent un autre:
doute i cells qu'il avait consignee: les ob- ils signalent lesphinomCnesextraordinaires
ovations thermomEtriques faites en 189 de leur locality, qu'il y a intrCt kconnat-
pr le docteur Stewart i Sans Souci, qui tre, direction des vents, ouragans, se-
soat relates par Ritter dans sa GEographic cousses sismiques, etc. C'est grace i eux
godtrale et compare et surtout cells que l'Observatoire a pu par example dd-
d'Ackermann A Port-au-Prince de 1863 terminer la march dans le pays et les
1869 publiies au Moniteor de cette epo- principaux effects des cyclones d'octobre
que( Ces travaux prCcieux parce qu'ils 1907 et d'octobre 1908.
pricisaient pour deux lieux particuliers les On le voit a cette enumiration, le mC-
donnoes deja acquises, n'ajoutaient que rite qu'acquiert la direction de l'Observa-
pe de chose aux connaissances d'ensemble toire est partage par ses divouis col!*bo-
Sur la climatologie d'Hait rateurs qui fournissent a l'oeuvre common
Des la foundation de I'Observatoire chacun sa part de travail persv6rant :
mItiorologique de St Martial, le sou- membres du clergC, anciens 6 eves du Sd-
ri du directeur de cet, Ctablissement a minaire, homes de sciences pr6ts A tous
*ti tout en co.'signant pour Port-au-Prince divouements, ils ont tous droit A la re-
des observations precises et variees, d'6ten- connaissance de ceux qui s interessent au
de an fur et i measure de ses resources progress du pays.
le circle de son travail I on region de .. .
plus en plus vaste. Depuis longtemps, des Av
nations pluviometriques ont tifondCes par AVIs
lai dans la region de Port au-Prince, celle
da Pt SEminaire (1988), celle de Ganthier, --
vicille de 12 ans. confle aux soins de M.
lechanoine Caze, celle de PCtionville, qui Le D6parteUment de
date de 1898 et tenue par M. Octave
Frarcis. Les 'rsultats compares, obtenus l'Int rieur invite Ceux-
ptces trois stations si differences de site, i qui, 'nA
.mettenet d'avoir des pluies de notre re- la qui, conformttment A
lion de Port-au-Prince une connaissance I'j S paru dans I'nffi-
rsi exact que possible. D'autres centres 1'avis, paru dans l'ofi-
plviomtnriques ont ece crees depuis 4 ou del du 3 janvier der-
ans et donnent des observations tai;es
.os tout le pays : A Port-au-Prince meme nier, ont eu Al sO fair
Saton de Lalue, dans la plane du Cut de r -*
SIC, Thomazeau, au rivers sud des mon inscrire pour appartenir
'anes des Grands Boi( Pre Sias de la Polce
Pis Monsieur Richard Henry) et Fonds arpPolice
esdans parosse de Ganthierla Capitale se pr
Alrtermite Sad Est do lac Azuii (M. T. dela capital, A se pri
nde ); sur la c6te Nord de la baie de senter a I'H6tel de ce D
).Coll-Prince la station de l'Arcahaye (eI de
L.olli) fournit des renseignements sur narlement, r
alu ltei de la plane c6tiire de 1'Arcahaye'.a a -, a r.. ..tr
b)iomoie ,prnicoli~re; dans le basin la publication du pFr6-
e nibonite, St-lichel (le P. Crespel) a .to s les jours, jus-
id .!bhis ( le P. Boyer A l'extrtmit sent, o s S ur, S
h de a plaine de l'Arti~onite, S r-Mr 9&'. la r6, Or, e CO pl -
'..5met Pinard ); da Ia plaine ds u tauorme -omple-
c6 sa st Coupe qui lai sen de dlbon- to du dit Corps.
tf dGourds(Nttnore .o Cablche)
1 &wtr (. L. Gaspard); dans Il Nord, Port-in-Prtict, !* M Mar l09.


L






t


Thon marine
Sardines A l'huile marques
Amieux, Amazone et Texier
Maquereaux A I'huile
4" au natural


Maison Jules Laville

93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,
.A la iMetro.pole

Pour la Semaine Sainte
Vienneot d'arriver par les derniers vapeurs les articles suivants dane
leur fratcheur et a des prix exceptionnels.


Caviar
Saumon au natural
Anchois a l'huile
Escargots A la bordelaise
Huitres


Fromages de Munster- tres frais
PETITS FROMAGES DE CAMEMBERT, BUilE & NEUFCHATEL
delicieux en terrines et petits ferblanca


Beurre de


Bretel de


Normandie


en ferblancs de 5, 1 liv. et 1/'2 liv.
Le Beurre le plus appr6ci6 du Monde


Pommes de Terre fraiches
Biscuits fins Olibet
Bi6re frantaise


Avoine concass6e ( Clatmcal).
Macaroni
Vermicelle


maladies, ti6vre typhoide, cerebro-
spinale, et diphtdrie.
Cabinet d'Electrotharapie du Doc-
teur C. GAVKAU
MUdecin el Chirurgien de 1' Univer.qi4de
Harvard
128 Rue du Centre.
CONSULTATIONS, TRAITEMENTS, &pril
modderis.
d'3 7 A 10A. M.
2 7 P. M.

A vendre chez


Mme. Ph. Kieffer
HRUE DES CISARS


& Co


Vin rouge et blanc en gros et en
detail.
Viii de messo par dame-jeanne etl/2
barriques.
Huile d'olive surtine par gallon, par
litre et 1/2 litres.
Port-au-Prince, le 22 Mars 1909.


Banpue nafionale d'Halth
-
Nous avisons le public et Ie com-
merce quoe 'effet N* 3293, a vue do
fei 138 6mis par I'Argus de la
Presse our le Che du Secr6tariat do
la Pr6sidence et .dlment rev6tu do
.notre acquit, a etd 6gare.
Port-au-Prince le 18 Mar. 1909
Le Directeur, PAUL SANTALsUa

Doeteur R. R. EWALD
Parti pour Jdremie, A 'bhoaaour
d'annoncer a sa nombreoa cllen
qu'il *or de retour das deux
Port-au-Prince, 12 Mars 190


I I ~ -


touted


L6gumes divers flageolets fins, petits pois.
Saucissons de Lyon et d'Arles
EM-rix IModiLres
LE BON MARCHI:f PAR I.A QUALITFI


Des yux t des oreilles

Pour l'6difictiondes personnel ma
lades de ces organes, la listed ci-des-
sous donne les.noms des affections des
yeux et 'des oreilles, trait6es plus
avantageusement, de I'avis des spe-
cialistes modernes les plus en re-
nom en Europe et en Amerique, par
I'application de 1'Electricit6 d techni-
que et appareils sp6ciaux ) que par
tout autre moyen thdrapeutique soit
medication locale par des collyre.
lavage, irrigation, pommade, ou
cauterisation aux sells d argent, sea
rification et autre operation san-
glante.
Des yeux :Coujonctivite granulaimre
granulationn ), Conjonctiviee chroim-
que,kystes et autres tumeurs des pau-
pieres, trichiase partiellb, larmoie-
meut, r6trecissement des canaux,
spasme ( ic ptosis, opacit6 de la
corn6e, ulceres de la corn6e, iritis,
adh6rences, 6pisclerite, k6ratite, ca-
taracte molle, r6tinite, neuror6tinite,
hyp6restbesie retinienne, h6morrhagie
r6inienne r6cente, atrophie du nerf
optique, n6vralgie oculaire, douleur
oculaire suite d'opdration chirurgi-
cale, d6faut d'accommodation, visual
( asth6nopie, amblyopie, prdlytie)
r6cente, amaurose, glaucoma chroni-
que.
Des oreille : Surdit caousee par
inflammation chronique de I'oreille
moyenne, adh6renoea des oaselets,
polypes,hypertrophie et catarrhcbhro-
nique des muquouses, et du tympan,
retr6cissements des tubes d'Euatache.
Cbacune de ces conditions pouvani
causer la surditd ,elle-ci est curable
I qaaad om eolodl m e moOt. Surdit6
noervoso, et clUe qul fait suite aux







Gudrison do R" PLISSON
Iq #84"94 dotub ed e pe ud.e ell
PAR 'k'MJ1IR DUPEYROUX
Moie Leontimse PLIS9ON, epc reprisernte Ia npb.
gpavure ci-comitre, eat ase a Argenteutil (Seia..t.Oa..)
at habite as, rue do Paris. aSCoonbes(SeilsO gI1.irnl
A si aa coassitatiorn I@
13 r Mai aOg. Jo Ju
irouval use iutoS
tiolierculegmse an
degre Occlapant town.
i r Vleicadue du uorn.
11i01 11drr. fIe (ets-
-x'pccorait dos eor-
I: .rCh~to OF&IN trao
*il's ci 6pwuwaIt
a IC sernssaion i.
ta!aatsde *Ztrhme ;
K-llp mavastaucuseap-
litIltct et await bSa
ti4up m:igra ; fr6-
*jaaeininRnt, darns Ia
uauit, rile #tait prise
de cruise% 4dr&(,Ialaamicii qua h revoalliaent 1 td.
rtaule de quatre a cimsq hcures. Je i. PrmesrleLs
zuuu traateauen a loae adLIZIR DPUL UPYrO
et a tin juillct z9*7, soit trois moas sprits, #m* Pinss
aai t complittement uCrie. ile m'a per mis de.er-
blier seor as dams I but 41re tatle a sea esmbiablb..
lip I)PiYIIUUX,
6. Square 4. Mesesan.t. 5, Pots
I'. .'a 'I. a1 Iug. f ruaix .t a A14e do ci uum wai do
haire, id-. Ataaaae lcit Vhcei ,phtmphaie do chlaut. II a1li em pro.
V*4o91 1t aI dI.soi ltO! iaas iipsa tukii-culiuses dams le sirom
41111ij L, -flrona d'Elizir bupEyn-ul. o.'"Ur. do I h aaatbode do
Sraitiiuecaa as is luberculuaeeauy4 par i sbeceur buy; ruu
i@I an4 0211s om Mw. Ch. 19ne, pi, AlbwrUA, i Proln. =


Contre laSterili,
Remade inoaillible poor Ie femmes
ddsireuses d'6tre m res Merveilleux
succrs d&j& obtenus.- Discrdtion ab-
Qo'ue. Ecrire & Mr le Dr Paul Poste
restant.


Panamas ...


Pour Hommnes et
M1* L*ONIDE SOLAGES,
Forts.


pour Dames, chez
22, Rue des Fronts-


Accourez tous I!

Buss et Buggy A Ioner par heure
pour courses en ville. promenade A
la champagne A P4tion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rue du Maga-
sin de L'Etat en face de la Glaciere.


ET
HII pA BELLEVUE

Plwe du ChaMP -lMars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mm. Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLI
DINIER-LUNCHS.
Istallution modern ct confortale. FvPsu r la mer. Tespdra4orw
4o, cs l r4gtulire. Les Tramways desservet I'Hdel-BellevUe ies les 7 Minutes
PROPRIET1I SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDIMN
Saull de rdoptoen.-Ptaie.--Graumphon.
Sonneries Eleotriques


Table d'H6te


GRAND PRIX


to i Lea jevras d uuididAt 9 wew,
.74A h8 reso due r


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Mdedailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prik, Hors oonoours dans toutes le s w-poslittovs depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anolen et Nouveau Continents)
Mardame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
laire de la marque Rhum Barbancourt et soul propri6
tire des formulas ui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et so tient a la m6mehalle, sise 7, Rue
des -C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
Ie pass.
m ft


T


E


'LE


DR


Port-an-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PlUPARATION DES PBAUX Dl VINMT-QUATUE (24) COULIURS
Vet- deas Ohaussureo : ohvrueu-glao, Verl *et oou-
leurs, pour WHmmes, Dames et Euantats
( BoUTOmrui, AAuEL Quu wr LACS )
en gro et en d6tail pour touted laR6publique


' Maison F. BRUNES.
195 GRAND RU. 1 95
Dirigee par

L. HODELIN
Andcew msmbre do la Secstsd Philan-
thropilqu des mattress tailMurw ds Parts
Vient de receroir an grand choix d'6.
toffe diagonal, casimir alpaca, chevio.
te,-cheviote pour deal, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientele uan
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqa6 de
ttets beauty.
Sp6oialit6 do Costumes de no-
oe0.- Coupes Franeaise, Anglais et
Andrisaine de la derniAre pe.- ttion.
La mason ccnfectionue a-ssi des Cos-
tumes mnilitaires, habits br dds
olizman.a tiunrqtazc ncabits otr-
r-e. etc to, de ton {grails

Chapeaux t
Chapeaux !

Chapeaux!lt
PAILLI DI PORTO-RICO

ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chape!ier remarquable,
M. JAInM TESTAR, d'installer one
FIBRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Safl:n da CiFure diAu Loevr

I- I I'I


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUV. 143
PORT-AU-PRINCE
CdAUSSt ifLS EN TOUb GWNR B
KM D*P6T, POUR LA VKXTI
UN KROs ST DETAIL.
z~xcution prompts d&e
commando, tant ioi qu'en
Province.
Formes i hommes ; 6legantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniire mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
naes avec des Peaux de routes nuasc
d'une selection et dur6e irreprocha.
blues, A des prix avantageux.
Cirago, pAtes et liquldes
Pe r skaussres do outes mfusea.


---- A --r---
DEMANDEZ
L'Annuaire de Lgis-
lation Haftienne, par M
Etienue 'Mathon, coatenaat let lois,
d6qrets, cotriats, arr6t6s de 1'An-
n6e 1908, au prlx de PEUX
GOlYlRES chez M. Verrollot, itm.
primeur rue., Bcme-fol, at (Ihe M
EtienOr Maon, 87, Rue du Centra.


JULIEN FLORUS
Ancien dUv do la te Comoy1.
d'owuriers d'ritrU ( LOari )
Se tient & la disposition dou
pour tous travaux de PoGs;, et j ,
JUSTAGI, do RIPARATION de oC0o
forts etc. etc. A dp bones coDditioa
Rue de la R6volution N* 19
Vis-d-vis do la Chambre des D


NESTOR FELil
L'excellent tailleuravantageusem
connu de toute la R4publique rn
de rouvrir son atelier Rue Frot
( Rue des Miracles ) N 61, pres dob
Lger Cauvin,
Sa nombreuse clientele troavn
come toujours touted satisfectia
pour les travaux qui lui seiont co
fies.

Francisco DESUSE
Fabricant doachaumsur


La Manufacture a toujours on dd p
un grand stock, pour la vents a
gros et en detail, de chaussurs a
tous genres pour
HoMMzs, FaMMEs, ENPANTS
Lo- commander des commerant
de l'int6rieur pourront tre 'exzcnti
dan s une semaine B pen pres.





CORDONNERIE.
EM. SM3HPM
42, Rue des Fronts-Fons.
CH A. SSURES mN DiPOT,POUR LA&T
Fromptitude et soin aux commw
dus taut ici qu'en province.
(:haussures de Dame form e t tn
vAil toujours tout ce qu'il y a do P
auuveaux.
Formes amdricaine et fraanaisM P
Me sieurs ; l66gantes et common*
Pour les enfants Ie plusA I'aiU.
Travail solids ex6cut6 av
des. oaux do premibremar"q
A itnrinca de grand rabais.
FPte~, Ciraq.e et Liqui44d


Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine en face de
E. Robelin
Conserves fraiches arrives par d
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile d'Ol
pure, par gallon demi gallon e t
litre.
Vin de Bordeaux : rouge st
vinaigres, madbre.
Grand assortment complete Af
queurs.

M' C. L. eVerr
Talleur-Marabhfd
Donne avis A sa bilaveillni
tle que Ms mason No 7, Rats
sibre est toujourn bio P01!0
vari6t d'6toffd do
veaut6 parimiesd .
QUALrt SWbA3M. CO s
TRATAIL BOIO1*. 'aW Fr
St "fe wMl I