<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00577
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 18, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00577

Full Text


pouzl6me Ann6e, N,. 92


PORtT-A I-PRIMCE (HAmT


w~Iau2, 10 5 mmi arsu


rthtur Isidore,
ADMMSTRATEUR


14


j


OUOTIDIEN


Cqmiile N6rd6 Nunia


RJDACTSUR M Car


IARTEMENTSTai Mt. 5Cl6ment Maglolre ENUtO10 ~ r
"J Taoir~ns Alw a 50

UKo sM on. a 2 .20p 6S Lpartern d o ir*a d o i l do aqu
TionMom a 600 1 DIF-LnON-SDACTIN-ADINITRAIONmois at scat payables dsanace
k5wGR.....TaOSmorUm *c8.0045s Rs RUX945.-m

L"WSftft o sn em-em -~


rnsiozre a'Haiti


A L'USAGE D
LIVRE II.- C]

Les Conspirati

nOs voulons resumer la longue
des conspirations hareiennes,
Snau. abstraction fate de
conI84dentfs e d. .
oat entratnees, et A ne consi-
g e Ie r6sultat projet6 de cha-
e ces violentes entreprises, le
eat pa fair I' conomie d'elles
ret, en exceptant Pdtion, Guer-
Rich6, Hyppolite morts au pou-
t Nissage, parvenu au term de
dat, nous trouvons que 14 de
d'Etat sont tombs a la suite
vements revolutionnaires. C,3
Dessalines, Christophe, Boyer,
IH6rard, Pierrot, Soulouque,
,Salnave, Domingue,Boisrond-
Salomon, L4gitime, Tir4sias Si-
Nord Alexis.
Spouvons done computer 14 in-
os qui, seulement, ont te6
1es de success. Or, nous en a-
it 73 environ; c'est, en d6fini-
d'inutiles et de perdues.
I d'tr teres, t, par rapport
S representant que le 5* de ce
rchiffre, nous pouvons conclude
m conspirateurs haitiens n'ont
pour eux dans leurs recours
1mm, qu'uwe bonne chance con-
b, manvaises.
M bon oue lea Haltiens s'en
t eann et que, A la veille de
dana toute entreprise centre
nements 6tablis, 11t se lais-
guide, sinon par leurs
an moins par le simple
dot aimer tout ho*ime qui
*u a aire riaense dans 1 'n-
e la fire r6ussir.
SaP4pAd a aucun patriotisme;
stmil Saint-Just pour spin-
ti.s dbmontror le caracitre
br t rvolutionalre. a jJe
US boi sgs et 1- idmest
Sfall l e t r at J9'ea*


lie social; car si cola ,it I'indigna-
tion populaire eit vie fait d'y mettre
u n h n n ,.,n.- __ jt. .


-- P"a ro' u ae,'t f, cornme cela uI~U U f I
P I ULTt prou it en AnRglterre avec Char-
PITRE XXIV les ler. que i'on fit mourir sur l'0cia- F NSIGNT
faud,et Jacques II don't on supprima la RTNSIQNELGNTS
ons haltiennes dynastic A la nn du 17e siMcle. M TEiOROLOGIQ-UB
La soi etd et le pouvoir anglais ti-
X rtrent chacun profit de ceq violence O lh ervratoir
passageres et, depuis 1068, I'Angleterre
'tends ici nintdrdtg personnel aussi bien i connut plus de Charlestler. ni de SIeI1AIRE COLLEGE St-MARTIAL
quo l'intdrbt general. Jacques II.
SNua jtenons en ai haute esttm a eel O MIMrrA
trouve, en 1845, un nomme Ignace re,,(,,j. n,,WRw, firat va-A --*
Atle, voleur de son dtat, qui protest moins d'etre aveugle, il faut done con- Baromftre i midi 763, *"/*
centre son acquittement prononce par venir qu'il existed dans la society hai- 0oiim o,9
un conseil special militaire. II fat tie-ne des causes morbilles qui I'ex- Terp6ratuiem
neanmoins acquitted, quoique, dit Mi- potent A toujours retombrr sous la fe- -aximum 30 ,9
diou, a il eit persistA 6 declarer qu'il rile du despotisme. Moye.Ane diuru. .- I. temperature 2$ ,6
s'6tait trouv e L6ogane, qu'il avail C'est folie que do toujour. s'insurger, Ciel p-esque ccnivert jusqj' rr h. et
pris les armes sons les ordres d- Pier- sans r6sultat d4finitif, at ii est in- asscz clair dins [a-pr. ru'di. Brise d, met
e Pal, voiontairement. ar u' digne d'une society de pers6vPrdans de bonnie heurre irere. renfrcee vers
SII fut mis en liberty parc qui une voice dangrrense Pt hionftne Ils 5 h. du soir. LU peu de brume.
6tait son propre accusateur, tout s nl. plut6t qe do s'&tludir en tou te lIci- Btrome re Ilgi-reucnt en baissc.
Le tribunal avait constat6 son alibi : dit d'espr:r et d' chsr.Aer A d ter-
il dtait a Port-au Prince penddnt la minerlos r6clles d6f-ctuon-ils sqociial-s Bsram6tre 'gerrmnnt en baisse.
prise d'armes de LIogane, retenu en q:i font d'alle une Psclv. Aeternolle- J. SCHERER
cette ville sou la prevention de vol ment asservio au caprice dosi m ilties.l C
de converts d'argent. C' ait un vo'e',r C'e ce rtiultat que nour expose- Tr6bunal Civil
pui voulait passer pour un eonspirateur lorq I'orde ds udience ciil du ti 6 Mars to9
Mlais, pout-on m'objecter, fht-il rons I)lus tari et lorsqtie l'ordre d~s civile du ,,,zrdi
Mais, peut-on mobjecter, f-at-il ites nous amnepra A f>rmul,-r s Le Trprid e du lue
done subir on silence la tyrannic desconclusions anxquelles cette tude Le T sons pridcce du uge
gouvernements ? nonus ura conduit. doyen D. Malgn,., as istA do ."bstitot
A cla, je me permits de rodre nous aura onduiAlfred Thtba lt prononce les ugcments
a ele rt Pour le moment, nous gallons, autant suivans :
par une triple consideration. s docum nts nous le permettent,
Eo premier lieu, il faut reteir que ue lesa de prdcisor les f neste con Celui qu: ,udr'Ine M. Crlpn i pa-
esa"V r de pruciser les finestes Con-
le people haitien n'a pas seulement sqtiences qui ont resulted des 4dplo- yer ax sieurs G.;ding ct C la some de
conspire centre lea tyrans,et qu'il leva rabies errements qui earactrisent den cent vingt dollars ing cinj centi-
i'ltendard de la rdvolte m6me centre notre vie rationale independante. mes or amiricLu en pfrncprrl ,sgment.
ceux ni, pour n0 citer nque P6tion. ont rdes intdres ( r lide d* foorn..'res qu il
c asxqui, r dans a writer e souveir det Si, d'une part, 11 t perrnis d ,'eAx- a achetecs d'cx,; ;oriamoe eo outre ssx
aiss6 das a porit6 le souvenir do pliquer nos violence rolutionnai'rs dipens.
lear tem dprament dbonnaire. En ou- iquer os vio c3 routionais dpn.
treu, que de tois l conspirations ca- par la yrannie habituelle des gouver- Celui qui codadnoe le sieur Robert
t~renqt-elle avant q'aun act tyran- nements; d'autre part, n'est-il pas David solidaereat avec le scr Siln-
nie ne flt ve les justifier permits de se demanlder ce que, sans ciex William A payer ao sieur EP.rne
anque s eond lieu no vouns vu i l tyrannie et sans despotiame, peut. an Morales s. ai et par tstes lu voes
pupleodhaltien r6nvoltr, essayer ralit leb Chef d'Etat haitien ,levd amu d droit Is somnme do dix-huit cst gour-
d sle faire, alors mme que 1e pouvoir piacl d'une soci6ts qui,l I lendemain des et celle de cent ciaqu-nte dollar aSg-
S taire, alors occp et cotre des gouvo m6me de I'acclamation, commence a mentesrdes iw*,'s moeoant, 'i.. -pt boos
vernaemnts provisre dot la mission co irer sa port souscrits par vigs deus Joui'et mil
par nature, ttait de court dur6e. Auosi bien, on pent s'imaginer lea neofcent sept les condamre en outre
Le pr6etete de ia tyrannie no pon- terrible p6rip6ties de ce duel intermi- sau d6pens.
valt dooc 6tre gabre novoqnu dans ces unable engage entire gouvernants at Pais intend les affaimr suvantes :
vao. gouvern6e et ce soot ces peripltls Le hais cla. des Epoma Lemoade
Eo troi Ue Iltyrannie dea que nous allows maintenant examiner. Od. Ulyir. L'ordonsne quS rvo
g Unos abung s t.Uda enoti e r MAG IR lea Atpoux R b'aleoc. publique da
Sy I.Mot-Muil .sospsm da.sp p aun AoOuti= MAGLOIRE otru mans coufr=t.
n__------ =---7" w i, ne nore


_1


kw dg lt p


I


JAOS A a A db Akk


TTRION mairommm






'A;sar Ajoub MichelJop con- Bolt uxes dit-il, restera fid6le1 son programme qui Dans touted lea heaat'fonetti
n Asard Ajoub Michl Joeph con- Bolt- aux lc e res, a donu l'autorit don't ii jouit: tour- ce g6n6ral a occup6e durnt
tr Durand Philppe. Port-au Prince, 17 mars ner uis energies de la politiques et des fanc- gue carribre de soldat, 11 o'
Jo Assard Ayoub, Michl Joseph con- Monsieur Clincnt Magloiie iions de Etat, laisser le gouvernement mis aucune affectation d'at
are 1 'A. e.ire P luilip p et c onsor ts. J,---,l i ll a fi u qu'il puisse, Ia pail publique it n est pas de ce ux qui ont
Mine Ve Alexandre centre Ic Docteur Dirccrer du Jounl ranquillein qu'il puisse, co
A. Vieux. Molnsieur le Dirccteur, 6tant assure, poursutvre la ralisatton des rcr des conflits politiques
A. monsieur entrprisestirer profit personnel comme
D- Lme Ed Dessert, centre Ve Mes- II a pa, u le 16 mars courant, dans vo- on confice en vous dipomat quje ;
min Livaud. Vu l'heure avanc'- le Tribu- re journal au n- 59o, un article intituli Lia popl ap confi6 e en v n'a jdi amais, eqaucu emp;iS
nal a renvoy6 la continuation de cette af- Le general T. Jcan-G:llcs oi mon pour assure a plvous large aurit at 1 chezouse I't i an auun temenn
fire A l'une de ses prochaines audiences. i-om a fhgurtle cencours que vous demrndtz au Mati 16 cliez nous l'intervention
fire a I'une de ses prochaines audiences. Iom a ir. assur ni conspire centre sa patrie.
Sans ch archerr A conna'tte le nomr d u vou est assure. ni p contre Ba patrie.
Audicne du mercredi 17 Matranse aur du dt article tout pl du it- Nous buvons au President de la R6pu- N6 en 1886 d'une famille
1Audience du merci 7 90' .. bliqe qui a eu la main heureuse dans le matis respectable et honn6tes u
Le Tribanal civil a pris siege sous la neraciitud s et de non sens, et r:i & enter choix qu'il a faith de vois, nous bvons A porte toujours tr6s baut h orgnt
prisidence du Juge Doyen D. Mignan. Jdans s-s dtctails quant-.&-p sent, je m'em-ctI
rsi tdeMnce du ug Doye DA Mon i, subs itnt d n de dceilsuant-r seulementtout ce, dentm ote mainten au post d'ilnneur et de general Jean-Gilles eat ee que
.i tdsMon ieuvr A.Montt.s subs Aiut du ort,onsae de dntr s dner la pratou drnit onntiarce o vous resterez l'homme de de- appeler veritab'ement le fils 4
commisslare du gouvernemnt tortn esar dn, en con uener ce pratrnit voir et de correction que le pays connait." cuvres.
M lars e909 n '. d la bone raisn qbe cnt ofnc.ier gun.ral nception cordial qui nous a lais. d mon dns de derniers rangs de ar
Mt he VIunal end sge A. eure. Gs A l maais jamae ct)bes o8, et en aucn an grat b. Sl et rconfartane Asi fracais. 18it0 come aueGat betta




martin sous la ptesadedcedu ug.-Lo pre prms.i a: < ne me d mandan jamais ORDRE D tOUR: er une Vie oternelemnentre
ogu s conclusion, das ceite affaire, quiia tre thm, e t a nt adrorr des comp!i t
sent .:u !:o i',!0: i ,in. i:o, le tribUAl I ments au g,,6r1ae T. Ji.an-Gilles et ciicore Soocitd franqaii-e de Sie3ours qu'une infatiguable ardeur Au
ven'a port c tre oi et qu m lui dorer tot un an qu de- n ete 6 conse Biers.le euneintelligence ouverte i m t
.AuJd, cor 'ionrel e du mercri t7 vai assurer infal 'iblent vt triomphe d 1t. Ma. ples SociMres qsont coavo s une intrvolont e ferge
mars iog. sa candidar tr-.ala p:di"l1nc d'hii,p.r cn Asscmb'.e Gn&aile, le Dimanche, 21 le gdn6ral Jean-Gilles se jetS
Le Tribunal prend sigc e Al di heures dia- bonnu raisun qie cet offier g ral noe Mars courant, A 9 hs. d ati dans la derlniors raung ddment l'
martin sous la presidence do jug!-doyen A. m'avAit jamais dt q:;'l ttait candidate I la Salle des Fetes de l'Asilc fran~ais. 1860 ori ii aurait 6t1 coudamnl
Champagne, as ist6 de Mr Lys Lutortue, pr~sid I lc it ne me d.omandait jamais ORDRE DC JOU: ner une vie qterne element
ubLe Ministire pubic s a g co)Urnement. mn cdns u i. Di cussion du rapport annual., i Ia guerre des cacos n't clata
Jugerent prononc : En eous print de dinner publicity e so enoulement du Conseil d'Adminis- centre Sanae.
Celui qui renvoie L hodlin de Ia pr- ma lettre, je bous nalue, Monsieur le Di- ration cl I)ans un temps oft la bravmo
vention portac centre lui et qui condamne rectcurac on i dcraceione. ration c dusn: itseme :


J oseph par la lc ure de ses conclu M. P. Thoby E n.du Vice-- F i- nai lieu de tout et conduisait
Memaymond aux trbn la condmS -MARTn DuY dent et de 6 conseiller ie june officer s efit remarql
Affexare cntendue : Impression d voyage. II est rappel :usx Membrs que, d' aprs une intrqpidit6 et une dnergl
Luma na Joseph centre Alexandre La- It uous a 6t6 impossible de donner I nos l'arte:6 de, statuts: Suls, sent Jlgibles dinai es.
hame. lecteurs aos impressions de voyage aujour- ou dlecteur-, les Mmbres actifs qui font 1I parcourut rapidemont Ia
Le Miisce public a coclu 'ppli- d'hui. Nos leur en donnerons remain patie de a Soi depuis 6 mo, etqi re arma s fetdevint adoi,
des articles 4io ece pleine satisfcion. e snt pas en retard de plus dun mos P Linb, en juilet
nal conre dAlu Merre Lahame. Leur ainmab'te bon s huiu sera toujours pour le paiemsnt de le.rs cotisations- i eidentm du tonseil special
M Ma'eblanche pour id dame Luncena agreable cn i'occurence. tLe PrIsident de la Soiipol, F. Ce T RIEZ r Soet du Tribunal resolution








una en deP Trhot ar T iuce dn ane d 18u9. Dd0ac-1en t d gouvernemen ad, ds lotslcas co If
Joseph par Ia Ic:ure 9 de ses conclusions a M ntI a Thoby races ion 'l rvI a 'arrondissemen t ti im a
demandur au tribunal la condemnation det 186. Dss lors, 1'acccs de Ia i
Alexandre Lahame A trois mlle gourdes. Nousaons re la viste de M. Prce- Tribune du atique sovt lui, si bi
Et Mc Viard pour le privenl a dermandI val Thoby. ancit n stcrctaire de la ligation u I g tarda pasu tre appol e
la cord imnation du plaignant A cinq cents d'laiti u WVashington que nous avons revu I m p al n demj tot de. la ccin ecnne oa
r lu Jl nt Eii. i avec q uel tactT adppl
.VeC "IJ Iis .... -A I o Vy J t lC tItlIC e xe rid ea c es f on c tio ns qua 0 io
de paigeeb t lev.& une nouvelle fros au service du ipayse de onsee de Pao t ds













Lt- Raportejr M~r I- jue Baron d.n-1 suivi ma ve politique oL nes;. I1eu du Ds par ement du Nord-
Tribunal de Casaation excellentes aptitudes. Bo, au poste sA p e eue duel e aint M
Le Ministry Public Mr Lc Domini- confnce d Pr de Police, je vs e- dessus de os faultare.
que, conclut un suppl. ment d'informs Ce i ertuer s acc plruit mares, le et in e fairest conteiab. IIn existed un t quell some d travailet
o ence du Mereredi 7 Mars 9C devr ai verdsgn e huoeur., i in core d ans le pays u et les poaitique i consara acciompvi
A dix hcurs tt demie du martin le Tri- a 261 honor d- 1L visltc du Gdn&alI H- qui ia pas dsam et qui no dar- son ir .ie
Lbunl sous lia prsidege des le Vce- relle Monip'aisir, Prifct de le police ad- mera jamais : on e peut juger par on ele gonral Jean-le






pi Coent nobBons inomme a besoin d concurs de yaiplus de O n te an qu e on blenrt6t Sus son intelligento
paien urs der Bo rsnh e tout le mode, dami: franc, eloyInso ss estes, iar les alu des avan nt i ilitair e de premier o
_. t ,,_ anwle IOr don-,P c c c";-" e h Ic G'" E -;a-.iach S% -, .restapageus os
cOnor am Chrraiq du Conseil du r ne dA riterai s gde sa con anue des e d ses journal pr v a violence. de t al-s qui B~aient deveues
nanlcke l de 2are au Prince date Ap cs vo deans ueade e D q d. e gravity at. doisate d a adins- imistr, rnt rep r













Billets de 5 21 /40 /o qu'il entrePrend pur relieve r notre pays d'ue obur,.. rigide et ,crupoleuse n.ist ration so,.rleare, sa
Marriage. e r igen ..drer nre ac ua cnants du government aur e dve puis, par de s succis conet







Ce marin ot cu lieu ra la Cathdrale lesi Votre concurs. nd pas f'i t das's t aunces eion qu'il rovouque ci Llftreair r er dans ie d'abord troie, 'dtdi
Snocede embre 9ll8 quiet nvoisre hois de dan n : gnement -: vo l i cpc ton .i ereztce. es tanies, enfln, p ar. i tata- laarer in
vc Mour JoCharil Joeph Montimer Chilus etis sur; ainsi doh:e la. prefecture vo, s re fn ie t quen le a to srts Pendant la roltionti
Clairvius G orugs, pous ;oir tt rendue e visit, da-il, epou sieurs, nest fire maif t son aiona s i q il e cse oru g aile condoite ls de uest ai







rautel par Renaud Hyppolie ministry compatibles ave1Ca morae publique Mio meto n se qu ae n .repodaseat ddMagoes 0siv
srde inri onr instuet Maame etrenvoi nge, aci da ie socked. Je boi rssrre es !ieurs 0 Ier adtons pa d t, d ni depay celui du Limbri n t18s.
sour devant i ged'Is rucion Dupont DAY qui ont con, ammet exit vous ntre C'e a pour routes ces. Nou fatepar l
pour proGcder A'a, Frandois M olnsoe avec s. Mle Nos r e direce s plus it a aablnotes pa- iotee ae pracoi e l e ai'l.i a fin de cette
Peis enreod la procedure insruite con- logieiise que vous avcz con.acr mAmaintie-n du gnd.-r3 Jn-G lles A la t6 Co0 mandement fie .im
ie le uge-upplant Ed. Hall de la justice 1Ominatn. Cela ne pourraisir n e autre-ntre de conrt nment o do rodisemenlt lde Pot de-P
de paix de Totbck. i ; vos m'avez ingtemps connu et Nord Ouest. lieu do Dpartemen j do Nid
Le Rapportear, Air Mr -u-e Biron, d...n- '.,uivi ma vie politique .d" ? : leu du Ddparlemenj du Ntd.
e Coap r imedts. r dcant si om de ptla rLetio.Jlesh e g enral Jean-Gilles, ai-je dj it,it eno uve a une rdMlle.
Sa au e et une des plus belles figures de no s questions miltir
S Ministry Public, c Prfe d Polic, vais re isoire contemporai3 et on des son devoir, donnant partot
lue, conclut un supplement d'inform- voir avec dcgnit et honneur. Prmosi types les plus accorplis et les plus quables preuves d'activtt
on dvoive dtgni honneur. L Prsi- purs de iotre g6nie militaire. lgt,ce,le g6ndral Jean-GlleS
Le ri6e npuiso le siege est iev. dent Simon, anitan, comme il cst, de si II y a plus de quarante ans que son bleiit t un administrator
S s enobes inentons a besoin d contours de nom est associ6 A des 6vdnements mililaire de premier ordi. IR
rs d Bouse tout le monde, des amis francs, et loyau, d6cisifs de notre vie national. dait avec n soio jalooa bg
ieOr ad5ric2in /4/ o/0 ,e ne Doua d'une i a e ogravite sdduisante, de ses adminiatr6s anlah
l,.adeiravee devoament dana I oere_ dlue probity rigide et Pcrupuleuse, nistration sup6rieure, ot #
Billets de $ 2 1/4 o/o q 'i entreprend por reliever notre pays d'une s6v6rit6 de mceurs et d'une pour lee offlciers et
MCariage. ct Idgenrer notre race. t blessed ur qui le fort admirer sous s ordrstat0
,anoe Votre concours. na pas fit dfut an par ses adversaires le' p~us intraita- daire.
noces de Mademoiselle Julie Boisrond-Canal g~uvernement, vous le lii continucrez, j'cn bies, ho g6aral Jean-GilLe8 a toujours Pendant la r~volutloe
avec Mr Charles Pierre-Louis. is sir; ainsi donc la prefecture vous rE- b16 Iln pat uiote sincere, qui aimed conduite tot ua-deassu "
Les epoux ont Etu conduits au pied de came votre appui pour lui signaler les abus son pays avec passion, qui I'aim en Roepouseaot d6daln
I'autel par M. Renaud Hyppolite. ministre) incompatibles avcc Ia morale publique ItI heoime tout plein di sentiment de free les plus brlllrat riu
de 1Iin crreur l t Madame idsor TerloIga, ls caritd de Ia societE. Je bois, Messieurs, sea traditions et de sos int6rtts. Nons .t6 faites par lee ibISS ,
seur de la marry's. an gtn~ral Simon, A Ia pail, A vous de I spi'laudisunone dc dtoe t la eputs- Su lomon at pedro eo le
Yo:r quetC Mr Edgar Hyppolite avec presse, qui t$ I'organe de l'opinion." sauce do notre sympathies la d~cI- de Psi:, 11 t j
MIle Maria Gracia, F1ranois Mohse avec Mile Notre diucte_ r rMpodit an: airnblers pra sion uoe le tGouvernement vieot do heurle ilesoldst l Ij !
leNetune. roles di Grernl Mor'ndlit enu ibs ftie- prendre de connti uer as eonfiano. enore
Cwmpliamenu. -. slant su nora de Is r~jacuion. L.a Maui, l au gdn6ral Joan-G/lios.. J norson pluasu bedati~mm E0*ll







belle page de sa carrier military
mnt les paroles routes frdinissant
'une digait6 filbr et d6bordante d
ypathie que le pr6si ent Salomo
pnooona & son endroit dans un
dience qu'dl donna aux Cayes, e
6vfrier 188t, aprbs la d6faite des I
brauZ, i Miragoaoe.
Eo dl85, il fi charge de I'Arro
issemn'nt du B).gne et D5legu4 d
resident d'Haii d:is celai du M61
-Nicolas.
Durant les .ix annies qu'il iesta
tete do DApartem int du Nord'Oaesl
avai: u conqu1rir I estinme, la con
auca et la sympathi3 de s, s admr
istr~s, qii lui ont co:;serve les plu
tables souvdIirs.
An debut de la guerre de 1888-1889
tre L6gitima et les lpartement
testataires, le g6nd.al Jean-Gi!le
radlia au movement des deux au
D6partements du Njrd et de I'Ar
site. II me serait tt Jp long de rap
er ici la part active qu'il y a pris
ler6'e important qu'il y a joud
aels loi valurent ., confiance e
admiration du gnci.l, Ilyppolite qui
paice dlu Prbsidet' de la R4pub'i
en octobre s18s, pati A- sembldt
stituaute des G !I ivs. I'ap;),at
ollinin-idem nt *i .lr ,,ii l. e
Ctde 'not-au- a d i pea lit l
I'Hai i.
IA encere, Ie g-iieiAl Jeali-Gile.
loya les int n s :1' t.i!i e q:.',i avai
trees a Milot, alt ilimb!, au Bor
a et A Port-d-lI'a;x.
Ea peu. temps, en effet, il avdi
ouis I'opinion plar so: application
Sdevoirs de sa chain g ', pai 1'affbi
expansive et cuioiale de -on a.:
Iet par cet' -iiplici: 6 dis:ir"gut ~
It le cuaraclte .-. qu ti 1le Ila'iis
t le plus datiis 1' ..tiiie t I 'admitra
0o publique-, t;a '.t 1 exc -s vt
boat6 et la de L icaie ;a ti.iio:; q 'il <,;
Mlignait aux d isliliit- d la ft oiluet,
ixMsollaLs pla.:(s sons -on1 command.
hment : A i h6pilai, t la ca:e.ne, :'
Spliao ei et part o (ut (,'i se. -tr uvail
Oa de ses lieuit n ll; ..i i a ri-
Falt touj.urs i tlln ii o. evort, I'e ltonl
tila d2 ;a (C: ,l:atI, hm i, ricdte i.lt -
a (- .
erii ; (1. U).I' : : j :
aus tl I dI -u'. X .c I ,' ;, '. i t" ,"%'
S palue C a i .. .i pt i-, -e .
Pa o bs unll' :'s ii l. e-
a Jea: -Gtlles a 1.) j .rs do ,6
temple d IeL a-dire I'Cx' l L i A sp {t l''
6I doit A ui inefltne ct i at society
f t, avant t ut, il : "o.: il.,'1r it
Waste titr,, la p s Ihi.v. '.rso i-
Iation, al'rs q ," d'alr. us.nt
lour an orli,', d^shonlrait,et les
s r filled do fainil'c (I,'l.s s soillhi-
it par lejr ilu'.;1 e et : tli h ient en
li : capital ule s.ore d'immorali-
Ib~hliale. au moyen dfl lturs rapi-
et des!,rold Is plus sce.idaleux
'i 6s dans let dou;nes de la R6-
'ique.
0cln0-nous u, ins antl por ren-
Sici n just homn"agW au plu1 no-
,_1empIe de 'Histoire, donna par
S6rl Turenne Jeau-Gilles en
r rappellera, rInon pas sans une
Ue motion, Is mnalbheoreux
Oeta du 28 Mai 1891, qui en-
iret la ville de Port-au-
qul eurent pour terrible
la mort tragique de
M l pbres de famIlle.


De! ,t le popre jdoa de la FR 6 e- Hule d'1ive Pour paraltre prochainement:
sDieu, et le Prsident de la R1ptibli-!
I que 6tait IEglise, lorqau la e grd .UPUR L'Erreur
u *i~ la prison fut attaqeeo par uno P'volutionn R
e bande d'insurg4s, ayant a leur lete I P. 5 LE LITRE R6volUtiOn alir
n g6nral Sully Guerrier, an-ien h-f ET
- des quatre c rps do la Garde rtsi Chs A. de Matteis NOTRE ETAT SOCIAL,
dentielle et le catoitaine Garci..% -'%- 0 PAR,
I- S'6tant empards de la prison par Pri6re d'vis-- 'i- ni ra- PAUSTAGLO
u surprise, les assailants avaient pu tionde Ja r oiL reac nitg r AucgsTMAGLOIRE.
de m deteen iiberte une grande parie tt dans ~ sec viec da .. LX P n, U VOLUM.e brochm de pres de 300
des duelsnu e olitiques, au nombre afzn qu'il y oit a, so, ;, reme- ks, en vente a l'Imprmerie du Ma-
Sdesquels se trouvalent le g6n6rat Ba- di6 tn,, an prix de Deux Gourdes i'exem-
t, dere, L6ger, et LabLdoyBre Cauvin. plain
Notis engageons nos lecteurs &JIire
Le gouvernement attaqu6, 4tait ap- Nvous rne aons nos lecteurs dolire
i- el0 neesairement A se d6fendre. Companies P C. S. retifie e ui, p ar la fa ons don't il
is Mais, hlas la r6pressioq fItt terri- rectie de tosla iuiressants points do
ble; a elle d6passa tout ce que 1'ima- Avis. vue sur la ptiode colonial et le
inatinaalpu river. Le gnral Apartir du lerAvil piochi, d'a- premiers temps de notre histoire,
s Hyppolite djt vi violent de tempdra- pros decision du Coiseil d'Adrninis- constitute, slon I'expression employ60
s ment, avait pouss6 sa colere l'exa- tration de la CCmpagriio es (heinins par I'auteur dans son Avant-propos,
ration faisait tuer tort et &d tra- Fer de C. S rfae oblige, de I'Histoir
dde Fir de la Iadiat'. C. S M Iial liiaedeadultes, don't OUS
- vara -,innocents et coupables et lenceau est seul charge tl d la fourni- d'Haiti d 'uae del adules, dont nou
- c-ux de es alnis, comme Alexandre ture du combustible ( ois ~i broiler et avos' mis la premiere parties sons
Bobo. par example, qui eurent la vel- carbon de bois ) et traverses e la presse, sur la dmande g nbrale, et
, itn de vouloir oustraire queique Compagnie des Cl(hnmiwi; do Fer l de la i parailra aussi trbs prochainement.
At innocents A la mort, furent eux-m6- Plaine du Cul-de Sac.
, mes meuaces de mort par le presi- le Sc -
-dent Hyppolite. La fusillade dura L'Ingnieur-Dirrecteur e, Ch.f PHOTOGRAPHIE
B ainsi dux long jours ; et il avait G.TIPPNJH M. DUPLESSY
fI Mli o I I;ra I de deux homers de
b,. T i. n mrierre-Loui a ... Grand atelier de luxe
Sjlmini trl' < I'lti rieur et du general
'i'tidnnr J 'an Giliet, commandant de M. et Mme Laporte-L 1FFITE 120 RUE DU (CNTRE
iArroniussineam,t pout apaiser le (NE ARCHER) Tr x d toutes sorts et de
t courroux du g^ndral Hyppolite et ar- 60 Ai eauedes Gobelins, (iO, Pars) toutes ralgdors.
ite rle Hot de sang qui ruisselait Offrent leurs services ai ')nin.iCe l pro, -
dars I s ruts de :l Capitale. et aux families, tant de PLot .u !'rce iprdn s-Ardsement
L leudeinmin, 23 mai le gouverne- que des dutrs vilc~s la lal., puui
Silent demand a M. Chary Coen,alors toutes commanies de no.ir'ajdises, I Octeur R. R. E" ALD
consul Dominicain, a Port-au-Prince, vins, aItclr-s de toileiueI, d mnode eti
SI'extradition des evadds politiques de de bijout-rie, etc. Ilarti pour. Je14r-mi, a I'honneur
SI rveille, qui avaient nu gagner sa O- peut exp6dier les coinimandes d'af;noncer a sa nombreuse clientele
Inlolon p'lvte i la Campllagne. Au B l'adres.e ci-dis t poIl re 'l st a de rcitou-r das deux mois.
l nombre des extrad6s se trouvaient srignements s'.drc.seh ar au l),i.a. l dex
!Is deux frir'es Cauvin ; et au mo- journal. Pot-au-i'i ice, 12 Mars 1909
Stietit predis oil Ie gn6ral Hyppolite
ivenait. d'ordonner leur execution avec
- S Ilv Guiieni cr., G t'ca e d'au'rti-p 1I
inieviridntle Sc tir d'Etat de lill
I i-I.i l'ur' oI le gniO .at Jean-Gilles.
SCel,,i-ci dit aln Pr6.-ident, don't les
4' 1 (1 1 ti liui( l0 it, d coi .re sent -;pwq
bliji 't !*o ten Ir plu <*d ie table (-1i i = po % I
C() e: I'o s e puto, p ts fuller ler pr r
Srre ,,,-;f ,.. d ; ,pa.,Ij ytrip CR1Ew c
"'f I/rop prit,. d eo'-vl nQ de to C I E II OU
i., ur l ,i ,s' o r coree ,.; it ,,m-s POUDRE vaIouTms ii
quat, /1./1 '. -'e:s 1 ;a il: Ii, ', )'iti /t.-, Et/ ) L- 2 SBAVOKf *
,ii,, s, ,loi,. ,t s, ra,,,, ,. F.J.8XB.wrtsaourgSt-XMat PAls t ldrtkle6 jaltatfiaJ .
1, r,r e: ,Ii ( ,if ,,,f rit m o) V -I s a m"s _
pia" le Moiistr'e d I'lutsi.i' avai in 0 S '
il.1' p lOloliCfes avec un tel acc ni de
sillc '4il, et do conviction qu e 1 g4 :-- i: I ;'l i,-:inte auquel elle
ricir.l llypolite lui-mme en fut mu LA o r n siuplesse et un ve-
et ordonna de supprimer de la listed s u |itu parbleenlu m-
de-s future supplicies qaatrd oi cinq l.tWul.iquait soil dAlicieux par-
noins, en re autres, ceux des frares furn Elle conserve I'&clat et la tratcheur dui tiint., cmi elle est souveraine
C auvin. Icontre le bAle, les piqftre. d'insectri'et les eruptions de la peau.
SD tiels faits n p uvent pis etre sars, bismiuth, invisible, adh&-
oub'ies palr cux qui en furent les td- LA l!I ipalpable pr r4par6e
Sioin', et nil ne p-w leur empe:her l llilliilll S | ,'ialement pour les permom
de dii'e qu'en la circonstance la gn6-. nes qui veuleut avoir un tselt
ral Jan-Gilles a rempli sa delicate A rprochable; son parfum deliat, son velout6 ont contribu4 & fire delle,
tAch- avec un tact et une comp6tei.ce la Favorite des Poudres de Toilette.
Sirrdproohlables, qu mineritent d'Atre t& hai due cr6me Simon,
signal s a I'histoire et recornmande6s L prparu selou les riee
A la reconnaissance des hormme4 de l iew plus scrupleuxdeb
bien, de ceux surto it qui sont jaloux possede a un certain
de nos gloircs natioriaes. toutes lna gjl.it-s Int, )i.u-;ntes et pr64arvatrices dn la CrAere Simon ; i
I t prtiulieranment roconaunande pour la Toilette des enfants et pour lee,
(d conti.u r) dames do*'t la peau est d4 .cate.


8
r
a


N B. Je dAclare avir 4d1 mal ren-
eign6 sur:le compile dul Dr Dajoie La-
oche SrULBMNr. La loyaute ame fait
a devoir de reconnaltre Ia jastease do
a rectification.
UN AMI


ALgence G6drale at 06p6t pour Haiti
Aft. in LN6tw'opoi
MAXTSON JULsX LALVILON
Me. hAMAN MX.bs d. 4rag, 9







Gudrison de M. H. LAGARIE
WOWcjrs de Isibercubix pulmoriaaire
fat L ELIXIR DUIPEYROUX
AL. Umi LAGAHKI qu rrprft- :e I e l t joI..gra v tire

I i IC ii i
I'S I .ri
iaat L-alluitsieru-reall


Sj' ile. 4 0f 1 1I I. 1
~I lilt it 111-
~~~~ 1)'~11il 111.11,. ))11



6.ailsn CDhpYEYHILaaviII &1ta .I ii. ,'ec~i a,- l.*~- p .
S. 1 % 'I is.' U 1s i t 1 1'Cem

hiltV, lode, aaaasa et gIlaa tn.. I*.~i i
kqm I Lo tIuan I (11 q lltait dIe
mU am. Le Acul, u Lea;,s 1'. ,11 ...!. 1 1 it IueauI I
bNIsmm de I. Subti Cu use dl I 15( ll 1'I *%ruuE,
mm Yme dae r m m Cb. hw aeIid, jmi A:A.rIuI, a hel-l a-kriaoe.


Contre laStmrilit6
leemJde infaillible pour les femmes
U4sireuses d'6tre m res Merveilleux
succie d,, j obtenus.- Diser-tion ab-
-o'ue. Ecrire A Mr le Dr Paul Poet
restante.

Panamas ...
Pour H mmres et pour Dimes, chez
'"!t LOMIDE SOLAGES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez tons 1 1

Bas. et Buggy a loner par heurA
pour courses en vill., promenade &
la campagne A PAtion-Ville. etc.
S':-dcasPr au No 156 Rue du Maga-
sin de I'Etat en face de la Glacibre.'


H R BELLEVUE

Place d Champs-deMars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mm. Hermance ALFRED, direetrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern at confortable. Vuesfr la mer. Temperatur.
duce et ritu.r.e. ;s Tramways d.vservet l'Hdtel-Bellevm teutes s 7 MinEae
PROPRI'Tt SPACIEUSE, S'OUVRANIU SUR DEUX RUES
PROMENADE JARDINS
Sa: do rv6ption.--Piano.--ramophone.
4orr"eries E lectriques


Table d'Hote


GRAND PRIX


teolsea Ufours, do widt 42 howet,
is 7A w8 r s ds An sr


HORS CONCOURS


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
18C81 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhunm Barbanoourt et soule propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient a la m6melialle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commandes seront ex6cut6es avec le m6me soin quo par
le pass.


TANNERIE CONTINENTAL
D
Port-an-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAOX DE VINGT-QOATRE (24) COOLUORS
Vente des chaussures : chvreau-glao6, v em et oon-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOTOMxl, ELASTIQUn aT Lack )
Ka aros et en d6tail pour toute la R6Dubliauo


m


I Maison F. BRUNES.
19 GRAND'RUK 195
Dirig. par

L. HODELIN
Andeon mmbre do la Sdcie Philn-
hrepique des mattress tasillwrs d Pars E
Vient do recevoir un frand choix d'6.
toffee diagauale, caaimil Aip.,.A,, ,:herio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulirement A bs clhent6Ule ua
beu collection de coupe de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
touted beau:6.
8p6cialit# do Costumes de no-
0Oe.- Compefs Franga.io, Anglaise et
Audrieaine do la dernibre perfetion.
La mason cor'ecntonn aussa des Cos-
tume& Iilitaires, habits brods
dolmans, timntquaes, habits oar-
r o. eto eto, do toas Ara4es

Chapeaux, i
Cihapeaux !t
Chapeaux! 1
PAILLI DR POBTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIMs TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Selo ade Coeiffw d" Lewure
Pour tons leu goAts et pour toutes
1 s bourses.


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUK, 143
PORT-AU-P PRINCE
CuAUSSURKS EN TOUS GENRES
WN D*P6T, POUR LA VUNWT
r GROS B T DaTAAIL.
3xzcution prompted des
commandos, taut iol qu'en
Province.
Forms & homes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernitre moe
de de Paris ) et le plus corpmode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de touts nuance
d'oe selection et duree irr6procha-
,bMos, A des prix avantaoeux.
Olrages, pAte et liquldow
Pwr ehousurm de to t--mn.

DEMANDEZ
L'Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par W
Etienne 'Mathon, contenant les lois,
decrets, contracts, arr6tds de I'A -
n6e 1908, an prix de DEUX
GOURDES Bhe M, Verrollot, im-
primeur, rue onnefoi et Chu M
I Et=enne athon, 87, Rue da Comtre.


JULIEN FLORn
Andes diU de Is AS&
roew ri gdrrmut (
Se tioet f la disposition du
pour tons travaux doe wmOn,
JUSTAGn, de RtPARATION 4
forts e etc. tc. A de bones
Rue de la Rr6olotionM
Vis-d-wui de la Chaubre des

NESTOR FE
L'excellent tailleur avan
connu de toute la R6publique
de rouvrir son atelier Rue
SRue des Miracle ) No 61, prt d
Leger Cauvin,
Sa nombreuse clientele
comme toujours toute
oour les travaux qul i ui rotd
fi bs. ---- ._

Francisco DESU
Fabrioant de.ohaunuwsuz
La Manufacture a toujours ih
un grand stock, poor la i
gros et en detail, do chauu
tons genres pour -
HOmuuM, F dMMES, En uAn
Les commandos des co
de l'int6rieur poarront 6tre
dans une semaine A pen pri.
23, Rue des Fronts-Forts, W
PORT-AU-PU19CE (W


A Lt'LtGAq
QORD ONNERIE.

42, Rue des Fronu-Fot.
CalUSSURJS *N DkP6T,POUR LA
Promptitude et soin aux
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms t
vail toujours tout ce qu'il y sa d
aouveaux.
Former amricaine et fran.ai
Messieurs ; 61lgantes et
Pour les enants e plus I'
Travail solid ex6cut6
dea peaux de premnire
,.iftOraaca de grand rabaes.
PAtie, Cirt tg* st XJlqGU

Chez App. Ci
155 Rue Ripublicaine sn
E. Robelint
Conserves fralches arrivet
nier vapeur.
Assortment complete d'huile
pure, par gallon demi gallon
litre.
Vin de Bordeaux : rouge P
vinaigres, madbre.
Grand assortimeot compIi
uoners.


MC. L.eVI

Done avis & @a blliWi
Wlequoe siamah o 792
sibre s tonjou Wasb
vaz16t6 d'dtofes do
vemd6 etsten
wauA mi Pim
?Jpf&


III


- 4p- - --