<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00575
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 16, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00575

Full Text

Ann6e, No 590


PORT-AU-PRINCE ( HAITI


Mardi, 16 Mars 1909.


m I


uJ.IJ uI
Arthur Isidore,

AnMISTRATUR OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa


R*DACTUR t ENCHEW I


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMERO 15 CNTIMS
ORT-AU-PRIN. C U Mos. G. 2.00 C16ment Magloire
Taos Mots a 5.00 Cl ent agloir
DPLARTEMENTS Uo Mos... 2.20 Leas abonements prtent:dl et do i5 de chaqu
P MN TS a tMos 6.00 DIRECTION- RDACTION-ADMINISTRATION moi* t sont payables d'arvace
ITANGER...... Taos Mois. 8.00 45, a s30, 45. Lea rnmaruserls 1asr oo n on as ereasplMe rema


Histoire d'Hali

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE II. CHAPITRE XXIII

Les Conspirations haltiennes
IX
Striomjhe du parti de Salomon lorsque HIiiond-Canal fit laterte, le
'av6nenm'nt de celui-ci au pouvoir, 10 aont 1888, A Port-au-Prince, l'in-
30Otobre 1879, s'4tant rdalises au surrection qui mit fin au gouverne-
rimentd parti liberal, Salomon, ment de Salomon.
son installation, eut ainsi A s Nous pouvons done computer 4 in-
munir centre les coups de main surrectiors sous le gouvernement de
ibles, de apart de c-ux qu'il avait ce dernier.
cus et centre lesquels il avait dd- I poran ft
loe les fureurs populaires les plus'. i e caractli.m (onteinporain de fiits
ia os s p insurreclionnels qii eurent lieu A par-
tir d'llyppolite, nous permettent d'a
rssi bien, encore que les princi- breger.
chefs de ce parti fussent en'
,tout le monde sentait, dbs 1880, Sons llypolit.', nous avons A enie-
l'esprit de conspiration couvait gistrer : la conspiration du 28 mai
P'ombre, attendant la faveur des 1891, et I insurrection, en mars 1896,
ions. Une lutte s'6tait d6claree de Merisier Jeannis. h Jacmel.
e ce gouvernemeit et ce parti,
devait necesuairement s* terminer Sous la presidence du general Sam
I'crasemeit de I'un par l'autre. ii faut noter, en 1902, la conspirationl
commencement de 1881, pen- A Jacmel, du g6n6ral Nicolas Jean-
que le president effectuait une Baptiste, et I'insurrection du 12 mai
e dans le Sud, une insurrec- 1902, qui mit fin & ce gouvernemsnt.
so produisit A Saint-Marc. Elle
re rtprim6e et fut suivie de plu Sou-. 1. g4enral Nord Alexis, les
Sexcutions capitals conspirations que nous avons a noter
mars 1883, MiragoAne reiCt les sont : cell du g6enral Maxi Mcmplai-
40 exiles A la Jamaique, et, peu sir, et dans laquelle celui-ci trouva la
,JAr6mie, Jacmel, C6tes-de-Fer mort; l insurrection qui eclata dais
oet se rallierent A I'insurrection. I'Artibonite, en janvier 1908, sous
[Pints farent vaincus l'un apihs I'inspiralion de M Firmin ; la conspi-
.; rduite blent6t A la seule ville ration. dite Coicou, qui sA rattache.A
oine, 1'insurrection tint en- celle de 'Artibonite, et don't les au-
oze mois devant les forces im- teurs on complices supposes, eurert
ts do gouvernement, et ne dans la nuit du 14 au 15 mars 1908,
0ln eder que devant les priva- une fli des plus tragi qes ; et enflo,
| oiies do sige. l'insurrection qui eot lieu en novem-
rmed do part liberal 4tant ain- bre de l'annee passed, aux Cayes, et
-m6e, Salomon put jouir d'od est sorti le government actuel.
p ,i1 anologue s cell cooquise En aoutant les 12 conspirations re-
oa lordque celui-ci, veno levees dans ce chapitre aux 57 precA-
I bout de la plupart de sea dentes. nous ob*enons on total de 09
a t empire. conspirations qui eent liei sons lea
iOt S ide Th616maque, different gonvernemnts qui so suc-
de i'arrondissement do oed6rent dans al pays,de son iod4pen-
S Pte ler arme8 dans cette dance A nojours. -
l oav een ata Peor tre oooampt, noo. deonDs


Agalement mentionner les conspira-j
tions qui se produisirent durant plu-
sieurs vacances presidentielleset sous
I'administration de difftrents gouver-
nements provisoires.
Ainsi, en 1843,sous le gouvernement
provisoire qui fut organize apTR. le
d-par: de' Boyer, in colonel Dalzon eF-
saya d# prendre les armes pour battre
en brche la candidature dnu gAnral
Rivibre, au profit de cell du gAn6ral
Guerrier. II fat abattu au Poste-Mar-
chand par uq militaire rivieriste du
nom de Regis.
Apres le depart de Boisrond Canal,
en jnillpt 1879, un gouvernement pro-
visoire fut nomm, par suite d'une en-
tente entire l. ComitA central revolu-
tionnaire et les gendraux de I'armAe
revo'utionnaire ; le, membres de ce
gouvernement 4taient H. HFriss&6, Ti-
resias Simon Sam. Adelson 'ouyon,
Joseph Lamothe et Diogene Serre. Ce
rronvmrnpmn nt fut nnmm le I 26 iuillet


TAIVZS

REN SEIGNEXENTS
MrtTZOIROLOGIQUES



DU
SEKINAIRE COLLEGE St-IARTIAL

LuvI)i IijMAR. 9t)9


Baromwtre A midi
TerrP~raturanfluI-um


76, /"-.4
21,9


-maximur 33 ,6
Moyenne diurne de la temperature 26 ,
Ciel tres nuageux toite la journey.


Dats la nuit du 3 Octobre, une pri- Brune et beaucoup de fume dans les
se d'armes I1 reverse ; (dux de ses iampagnes par sui:: des grands boucans.
membres, II. Hiss et .h La.o Brie de Incr Lagulinc.
sont fits piisonniers. Gouttes de p'uie verse les i 1 h. du soir.
En 1888, apr&s le depart de Salo( Le Biromtre rimonte un pen.
mon, un gouvernement ,provisoire ,-st J. SCHERER
cr6s pour administrer I- pIauvs jus lSi'A c.. i
I'dlection pr6sidentielle. Une prise Echo de J6rkmie
d'armes qui ~6elatl dans la. soir.1 28 Septembre 1888. les diloq(lIe t i- notre rade le a Priesident a pavoisi de
nalemerit ses memibres se retitenut u routes ses couleurs. C'est quc Mme la
A un. Pr6sidente se trouve i son bord,venant des
En 1902, apres le depart du genhiral Cayes et allant A Port-au-Prince. Immi-
Sam, on gouvernement piovisoire est diatement la foule s'est grossie an Quai,
form A Port-au-Prince. Quelques'se- pour saluer la descent de la distingude
maines apres, se produitda:.sl'Artibo- h6tesse que Jeremie allait possdder. Une
nite une insurrectionsous'les ordres d. animation commune se degageait de cete
Jean-Jumean et en faveur de oM Fir- tfole content de trouver one si boone
min, laquelle essaiera, durant 5 mois, i occasion de fesoyer. On attdait long-
de renverser le gouvernement provi- temm avant que Mme la PresiJente des-
soire de Port-au-Prince. cendit. On craigaait meme qu'elle ne von-
Ces 4 insurrections nous donnent 1lt nous honorer de sa visit, par pear de
on total d6finitif de 73 :conspirations. notre mer (si taquine dans ses caprices.
Reparties entire inos c nt quatre an- Mais nos braves amis, le D6eguoet IAd-
n6e d'independance, ce chiffre reprd- ministratear, nous avaient rassures ser cc
nte environ une conspiration tous chef dt nos avaent proms de nousi t
loa 18 mois. la joic de la descente, en notre cft6 de
Sserit diiie pour e peple ha posee de notre PrdsidentAuotoine Simon,
II serit difficile,pour le people haI.- Le rd- ou som do o
tien, d'btre battu sur ce terrain par Le rar, et vos ommes sor le whrf,
A.create, C onus somImes s51r e wharf, ob
ucun autre. Je crois que ce record, ddbarque celle que nous tions impatsits
nOUs le tenons victorieasement. de aloer de nore profood reapc. U
AuousTs MAGLOIRE. pede cosr P'ecadre: m oat des d es


i







et des messienrs de la Capitale.
La reception se faith au Palais National,
prdpa rE cet cff-t, oar Ics soins de Mme
la D l'Cg ,qui s'y est adonnee, pen-
dant trois jours plains, avec un entrant
appreciable. Li, chacun s'est flrtt de faite
sentir A Mme la Presidente combien la po-
pu!ation de J6emie l'a vue avec satisfac-
tion. Qu'elle daigne le croire, et le
croire vraiment, le ccer J&remien a batto,
en sa presence dc I'all6gresse du 17 De-
cembre r908.
Fermttare de la malle
Les d6poices pour Gonaives,Cip Haitien
Petit GoA~V ct Jr~rnmie par lc steamer wAle-
ghany a seront fcrn~es cet apr6s-mndi A
4 h ures pr7cises.
Port-au-Prince, 16 mars 1909.
Errata
Q.,estioi d'A:n *i tic -- voir MCatin da
13 nars 1909.
Pzcmnir: pa,;'. 2 colonedfl, d 1,l1ti-
raphe, Ivez 1 pieis joints s5 r ,esr ,* ;
au lieu de pied joint sur les progft ;
deuxiemc p- e. Iare colonne, 3e ligoc, li-
sez: ri-de~ui an 'ie i de ci-de s,)s.
M iriages


Avons
prochain
NOT Ivec
ce mno;s


rcr;u avcc plaisir le t.tre-,>art du
marriage de Mile Att lj: ARBLUTrI-
Mr DUMts RIGAUD, fiXe au ?o de


Ce ma-in out en lieu les noces de Mr
JL'ES SIMON av.: MI!e EllA DuPoN'. Les
jeunes marids ont 6~ conduits au pied de
l'autel par Mr Cnal, ministre de; travaux
publics et Mme Edmond Dennciy.
Tmi ins : D itiion Tl marque et Ed-
mond Dennery pour le marie ; Chavinean
Durocheret Horace E:heart pour la marine
Compliments.
Naissance
La famille de notre administrateur. Mr
Arthur Isidore,'et aug:ncnarte'd'un nouveau
membre ; son p;, :se a acc-uch6 d'un gar-
con qui a rccu le prinom de JosEPH.
Comp'itaents auix poux Isidore et
m, BOITE AUX LETTRES
Port-iu-Prince, le 13 Mars 1909
Mortiit-r C'mnent Magloire
Directcur du journal Le Matin *
Monsieur lc D)rccttur,
Je vcens de lire 1'article de M. Simeon
Lemaire, a Le T'rtufe Moderne ., paru
dans le .MKatin d'aujo'-r.hui. Quoi qu'il
en ait dit et qu'il dira probab ement A
1'avuir, je ne me departirai point de la
regle de condui!e que je me suis trace
depuis mon retour d'exil: celle de vivre
temporairemnent loigne du tumulte des
affairs politiqucs du pays et de ne repon-
dre que par des actes judiciaires aux per-
fides ct mechantes elucubrations do mes
calomn iate urs.
M. Lemaire, centre qui, ai je dEja dit,
un mandate darmener a etE decernC par Ic
juge d'instruction de Port-au-Prince, pour
avoir panicipe aux crimes d'assassinat,
d'iacendie et de vol pcrpetres en janvier
19o8 par )le general Sextus Berrouet sor
les habitations Lafond,Laveanneau, ect, no
mtrite pas que je lui fasse l'honneur d'une
reponse,comprenant qu'il ne pourra jamais
se console de l'incarceration de son dole,
le fameox Berrouet. Ntomoins, et eo at-
tendant que la justice vienne confirmed ma
d6claraion par un jugement rmgalier que je
vais'provoquer incessamment,j affirme na-
voir jamais ecrit A M. M. Pinasse,Normil,
CbarGros-Corde et Knealos le lettres pa
lies:pr M Simdon Lemaire Ausi, s le
oouvernementet la soci6t jacamlieae
'diJeai pas ddij biesn di sr l
vakar mole t mchlavelm de Is


pluspart des jacm.iens, la lettre anoryme Impressions de voyage
de d6nonciation du jeune Laf rau a res- --
se au general Rigal, commandin: d.e cet i
irrondissemeot et toutes cells &.I ma-e .
:;enre adress6es centre ce Jrrnier au pr0- Etle n'est p: totjours laidt I'oxis-
sident de la Ripublique ( lesqutlles avaient tenco que nous somines condamrnis aL
Jonne lieu I'autre jour A I'envoi, A Jacmel, inener sur cte rro, ot les er a is
de la delegation Camille'.Motitre ) sutfrai- I'emiportent s V)uvetrt sur tle I de
ant pour leur apprendre qo'ils doivent bonheur q+i 6nou 'li-Ot paT'.is. s. r,0
bien !e girder de porter on jngement pr&- devoir a nous est, saits doutct, t' lu0.
cip ti sur Ics ecrits de certains jacimliens, ter a vec los dcli s m.. sooS nos11
inspires gndralemcnt par la.haine, I'eavie pa., d' prendt le o-ot A basI lt
It jalousie et I'egoisme les plus objects. corps, de to ttjrr:ts-er et d 1 oublig.,r ai
A. CLAIMANT. etrt Inoius dur pour i'1 -s.
Administration postal. (:'est au plai-ir Iil I dt-
SERvicE INTeRIEUR l maxd itpobli dians i'o. n ,I'lII, ute
Lestres recommandies en soufjrance. I';IXcompli segment du litbaruls olliga-
G6neral Darius Pierre Louis, Cic~rnn La- toi1eo, ciuotidien.
bossiere, Briss6us Brissette, Monsieur Etieu- A it bi.-iveillaitte aabili1 in l'rA-
ne Louis, Oreste Blanchard, Alphouse Nar- sidewn Sinont, bo.is otitrepiun,'. .
cis, Ambroise Louis, Dominique Boisrond, jours dternir,;s sur It V er'i'r.: si g:.itlI-
Bernier Bitssicot, Faustin Rameau, P. J. leinent tills u noitrd ,isositioi u11i'
Laurencin, Fernand DJbcau, A unibol Brice, agroable at Cl lain t iit ,Lx-urioi, c.' rP
D. Dessert fils, Aristide Monig, Rosier D. 1e Sad onl nous .,ttte',iir.eit l..xqIis,.
Rousseau, Rosier Rouscau, A, gsit Clovis, receptions et des ct urs sympalhi-
Mr MonIas Toussaint, Marchani Damas, ques
F6nelon Charles, Madame Bertha Norss, NNotre y lilt itV-sidili-!, nitI ,'e
Stephen Bance, J. B. L Rob.n, Henri Bon- par d'aimanbols pt r-( c s, -,i;i---it l Ic
homme, Delpu Balmir, Zula Smith, Laure- eaux de 'o. t-au-l'inttC' ie lt .i!Icl
mis: N,;din, C. Castera, Veuve D.eumart, sept mars, a q. rtie hiAIurI.s et dctulait
S-. Lauglois,Melles. Eugenie Droit, Philosa du suir' t vo;.ai -titnee.t v,.-
Ls Charles, Esmiada Dauche. I'hoiizon lu41i : )'ns lut it sa,;s ti ;
Port-au-Prince, le ZS Mars 1909. cependal isur1 <'*(' t- lil r 1(1- JU
Arrivages. mois ,caltr,', Ve,'fi-re roul-: et 1.aiigii
:st entree cc mating le steamer .Alleghany 'I'ous 1'ont pa- ici le id ill e i ncd ri; ; c
avec les passagers suivants venant de sur d.s I 'oussins iiit'llux, plus J'u;
SNew-York.-- Mr P. Toby. s allongenit m ontl)lci,'o o i
Port-de-Paix.- Mr P. William, Mile V. de doux revs tl-elin)'ttl g.,gine, I1,ul
Darbrousse, E. Darbrousse, Mr E. St-Phar, :cervetu. D'autie.s pl teri:s s- li
L. Massena. vrent A la danise.
DimAnch e D Q#dbec venant de : La Inuaique de la Ma inie quiii vovA
St-Marc. A.*Louis. ge avec nos tourists, ,'x'c',t,' d-:
Gonaives.- Depute B. Jn-Francois, Mile morceaux daiiarils, so v' ,t sor
Aurelia,Mme N Geffrard,Mlle Arbuthenoth, repertoire, li ,tuels to,: toi abillon
L. Nicotez, M. C. Barthole, Moise ChAte- ner d'aitnal), s ,cois ,<-p It' 10, vgIci:
Slain, A. Sylvain, A. J. Mourra, Gal Exavier n'out su fatig.icr.
Memnon, Mile L. Noisy, Murat M6tellus Ceux-lia 'mit d'heIreCtix vstinquIItr
et enfant. del ea I i
Petit-Golve.- Mr. P. Mexile, Mr Ves- ^,. iuit vit-it, on oet <'I pl,*in 1 ,i
p&rini, L. Rigaud, Mr. & Mme. Salomon la joint captive plar tant I ex.pl,,. e
Constantin, Penntoppe Adrien, H. Tessier. chalstes pIolitutsses que .',! s IIJi(
Prins Frederick Ileadrick vena.it de : entire soi. C'est IA e soetIC et It l11.
'Cyes. -- Marie Gerdes ct 2 cnfanrs, Mau- i 'e ivit de -; boi;s coiInis;;,.aI..
rice Neptune, Antoine Simon fits, Gil M. Le so','il n'est pit-;. >s (er ir
Cator, Em. Denessi, Feb. Simon rayons vi<- iinnt d- dispa.t. itr dat
SJeremie Jeanne Nicolas, Jh Dgraff, la brume. I.a laut, \ver-: It c l c(I ,,i
Emi!e Louis, Fleury Sannon, Theard, J. quelniues 6loiles : es s,- !iitnCti
Bigio. 'Temips .iupeit t cli; c iltdi'! At' <,mil
IPresident venant de : quelque chli)os, d vnmolulo i()JIn, a
Cayes.- Gal C. Jean-Fran;ois, Madame p' Iarat, 1no1s COUI'OIs 11,.-ssIS ; Ve,.,
Simon et fille, Mr et Mme Huneck, Mr ct re fend le eaux, ;itnIrtt inoli, poii
Mme Chapoteau, Mme Faubert, Mme An- de mite, ,otre objectif q;i 11', at ii
gibout, Rouzier, Miles Rouzier, Mr E. Si- que' Miragoune.
inon.Antoinier Simon, H. Lubin, Lamothe, G
Pierre-Paul. Ducoste, Faubert. Gae;jen, -1 -- .--- -.
Pincombe E. Lubin,S. Charles,F. Larrieux, Tribune du MAT
E. Fontaine, F. Villedouin, Mile VenCzilia '
Simon, M. Jn-Charles, Gal Labossiere, J.
Djrinville Jean, M. Conde, Jose ph Rous- T l ln T
scau, Ph. Allen.Iri r I
SJeremie.-- Delegue Ch. Roland, M. Ker-i. UU U 1 Ul U n J, Udll
legrand, Jacob C. Jean, L. Alcindor et en- -
*at, Gdlinette Etienne, Eugene Roland, Ce qi fait e merie de cr article
A!ezis Baptistd.
A'exs Baptiste. c'et que 'auteur n'a jamais etC Jeangillisl
SNomination. comme I'onn milidii cm ,--


Nous enregistrons avc Ie plus grand
p'aisir la nomination du G.neral Horelle
SMomplaisir au poste si important de Prefet'
de la Police administrative.
Le commerce affable, I'dnergie et I'expe-
rivance poltique et administrative do nou-
vcau nomme, sont autant de garanties of-
fertes par le Gendral Horelle Momplaisir,
dans I exercise des functions delicate et de
security que le Gouvernement vient de lui
confer.
Nous le prions daccepter nos comply.
meawt de blev Smw


I











I


--w- a po#- *&&e-a-o.wju.nc-i advance cer-
tains poliiciens capois. Non, ii ne I'es
i as et it ne !acrat I'6'r-. Cc qui est in
canstestableennt vrai, c'est qu'il s'honore
d tre I'ami de ce gdndral, un ami icouti
I yal to drintI,esd, qui a toujours so miri
t.r s confiance et s- sympathie, et qui
croit sinc6rement malgr6 le pessimism<
des uns et la joic manafestc des autres -
que le gne&r.l Antoine Simon et les mem
bres de son cabinet, s'inspirant des grande
clons de 'Histoire, no retirerot point
lear coniance i ce soldat loyal qu'est
ain"l Tarea Jea-Gill- .


L'dloge de cet officer milif 5
i fire : 11 est une des plus
de notre histoire contempo a.-=
ryps Ics plus accompliset lft
de notre g6nie militatre.
Comme soldat, la loyaumt, I
ment, ia fiddlit et le colte de
militaire sont les caratristiqla
borieuse et longue carri~er. Ua
cicrs It, plus expdrimentes et ts
ris de noe rvieille cole miliaiset
serve intact, au milieu des
tiquts qui nous agitent, Ie
d v.)ir ct de la grande tradition ad
nilitaircs de nbs anc6tres I .
En 6crivant cet article au m
L-sbruis le:; plus contradicroires
rns de la ctpitale sur l'arrivie
de cc g6ndral, qui a etc dit-og ,
pat le gonvernement, je n'ai
un sentiment : Celui de couih.m
froisser aucvne surceptibilit, A
I-s iut&6rts de la politique tomes
et dc moderation du gouv
ceux dJ la clicvalercsque
pois.c, c'cst-A-dire A conoider ae
qui cst si ncessaire au pays, palt
!ous soinnles si profondimaea
ct s.uas l.quelle Ie gouvcrncmet
:.i janmus resoudre les graves p
tuuciant la ,vie dconomique etw
ia nation.
Pour atteindre cc but, il ilr
d'.laorJ, que la lumi&re soit Lfai
c- ti'iiuitive, sur Ie conlit aeim(
ce g;6nral et la population Capdo.
Lts faits, sont h las, trop aode
deimoi~, t I' imnpericuse DcU&iA
gouverncmtnt de maintenir e
ienne Jei- G:lies au poste d
sa co:r:iance et la rcornpeons
inmritde des inappriciables _uri
reinds au pays en d6cembre I
p'i ce II -re -inbic que gle
S1'a pas A brandar son bras .r
I Iornime qui,par son rare
it s n courage, contibuait k
le Nord, A faciliter la pac;icatir
en )Dcembre 90o8 et A lesauM
fr.m.v imminent don't il avait El
CCerte bc~ogne, le general Sima
st r .\ I. justice le soin de larcV1h j
S,'4.s.dnt dl'Hiti, il n'est points
I ap.ire o: le vengeur des
Sn'ayant pvrronnucleinent ri e A
S.u gdndral Jean Gilles, .vont
cause, d'autrui pour pouvoir alb
bier ct .rtctidre leur bnr.
SM.is, ex iinons lIs faits de
c'ie,-A.-dI'c :es que I'histoire lh
1 noL. imagination, et vYOJya
qui se plaignent iulourd'hoi l
,jecan-Gi!les o:t le droit de le
Isans rihir, leur conscience a
la taitlerie des homes seCnid
'Iour d'abord, nous avoas i1
lr ic*s NOO du journal .a1
du Cap it avons r.neida id
pr(' ito:; Itnus par Is menMbtIS
I gat.o da Nord, arrives en
Scredli d r ier. Et qui dooc a1
b er lc e gnral Nord ct smoo
Journal ?- Ce sont
SNemours Auguste et e
es memes qui, dans l
mois de d&embre r10o
t fouanges les plus oI0d
- Nord et recommadlWa -
e iandidature A la pr.ifsidS
done encore a etd
SJean-Gilles sor son
i tire nommer dElEgoE ?
Senor Firmin at Ie D P.*
tenant soateor de i
qui done, en octob _
General Jean-Gilles
P prince, it 6 Ie
Sha',uat d. rocN "-
rc da m esUt iq
poliique que.


_C_


fc

I




t
(
{
I






le Cde a a ture A Gilles cessera d're d an Cap et qu mettre 'int&t suprieur de la patrie au- Pour paraltre prochainement:
d'Htti ? Cc fre t ent core M. le government I'aura ait remplaccr part dcssus de ses intirts personrnels, ensuite,
Desohes, Saint-Martin Dupuy, un ddldgu firministe quelco5n r, deuxr rce qn il ne pourra jas computer sur a L'Erreur
.s g as iennent-ils se plaindre au- Et puis, le general Simon ne doit pas tre occasion fAvorable pour lai fire mordre la R6v lutinnaire
d lhui do jg6aral Nord et du general sans savoir qu'i! y avait as Cap uns prtit poussitre. E
Gilles ? group de cioyen qui voolut inaugarer Je termine cet artt:clf tn iumetant r' NOTRE ETAT OCIAL,
Sis doote le gEnral Nord come le une contre-ravo:ution en ddcembre 1908. pectuaesement ie vacu v ,r te I'Ptsidcrnt de P
Jean-Gilles oat trompe leurs esp&- Son but dtait de dbposer le gpndral Jo-Gil- 1 R2pob!ique adopte, n, m. PA-poli
rais est c UI one reason plausible les, de s cmparer do pouvoir et de procla- qui mette I'in dct d: I paix Ibliquc -1- AUGUSTEMAGLOIRE.
r les antoriser 1 prendre eux-mnmcs mer la r6volntion, afin que le Nord di- dessusde I'in.tle pari,: i hcr d c tt io) UN VOLUME brocdh6 de pres de 300
kiative de bruler le dieu qu'ils ado- sait-on -nu perdit pas son i auence morale capoise. quiiii ici dcma-, dn:, in b:t i Ipages, en vente A I'imprimerie du Ma
,hier encore ? et sa preponderance. Er e plus grand cri- taressi, sans dlt-, la r-vo.ici, da gi.c- t en, au prix de Deu. Gourdes 'exem.
ppyant sur one petition, couverte me que le gindral Jean-Gilles put commet- ral Jean-Gilles. plaire
leaede trois cents signatures, don't tre ses yeux,c'est celui de s'etre rallii A laU L' AM l Nous tngageons nos lecteurs & lire
cq hairiCmes des signataires snt des revolution du Sud e 3 dcembre be t c-------- --.-- le voume p i, ar I fao de nt
10e, les adversaires de Jean-Gillts se de s'6tre empress d'inviter les sdnae1urs ectife do ltrm inrO lssants points do
Skris : Le Gouvernemms ne peut pas et les dEputs do Nord et do Nord-Ouestp gn. S. do
toute unet epulation au ginial de s., rendre immCdiatement A la Convoca- A vis. vur sur ia tpriode colonial et les
k Istionduo Comitd permanent du Snat, en Is A partir du ler Avril p hain, ,a- constitute, selon l'expression employee
A preave que cette p6(ition a aticune enjoignant de voter pour le ginetal Simon. .1 d cisior du oisil d'Admi P I'iter da o Avant-propos,
.f' s Odspr s dhocaslOn du l'.oseil d'Adminis- par I auttar das. son Avant-propos,
6e politieue suscepible d exercer une Oc, ii est incontestable que l'adhEsion du tration de la C.mrn ie l hlis iprfaw oblig&a de I'Histoir
aence sirieuse sur les dElibbrations du gn&Eral Jeai Gill.s A la r6volhtion da S.d de Fer de ]a P. C. S., Mi Ch;les a r4aili de l'snt non
cement, c'est que 1- gdn&ral Jean- simplifit de beaucoup le probline de la renceau est s.ul charg d iCharlesani- avois m s la edremire parutie sous
les 'avait qn'i fire signer une centre transmission du Poavoir en faveur du g&- renceau es n tibl. ( tie la fonurni- avo' mis la premia e npartie soat
tio en sa favour ( y-a-t-e pens6 !) nera Smen qui, disait-il, devait 6tre tureduture du combu,-tib ( bois A nhrt-r, et ,,r-sse, st la dmande g6ndrale, et
Sena Si fveur ( y-a-r-il pense I) nrl l Simhon qui, disait -i l deva petre carbon do bois ) et traver-es do la qui paraitra aussi trbs prochainement.
r que I'effet de Ia p rc;ere se dissipt l'"honneur, puisqu'it aviit e ia peane. Companies des Cllemnins de FoIr i(to, l
t6t come une bullet de savon. Et alors, po'rquoi d6imriterait-il la con- Plaine du Cul-de Sac. D a .E
bien,messieursles protest treess soof- fiince du President de la Republique, lui P OTOGR APH IE
quo' mon tour je vous dise qu e I sa- do.t: nul ne peat douter de la fidtlit et j L'ngdnieur-'Directeur e, /, JH. DUPLESSY
o I Pateie est lai le, u.'srt,, qu'l du d.vouement A I'ordre de choses actuel? G. TIPPENHAUF IR
avant I'ntE: .c .a,- co ,f; c, .. Oil w.r t do c '. rd-ompense due ausoldat Gr d e li r e l
gCoral Antoine S:mon, nlneux quc nul hI. y a u li Ic seavac ur de la Patrie ? Et' --r ..-.. 1 l-- -:
eo sait quelque choe : Allez, faii- ;,'quaui alors qu'aux Gonaives, au M. et Mme LPporte-l.,AFFITE 120 RUE DU CKNTRE
dms Ls archives de 1902 de la Chain- 'or: de '.uix, I Ldagiae, A l'Arcahaie, les (Nte ARCHECR) Trav'ux do touts sortlts et de
des dipatis vous trouvercz 11 une ,d- p'pulcaton ch ssiient les despotes attar-! O0 Avrenedes Gobelins, 6(0, [Paris) tontfS .ra nd, ours.
de la population des C.ayes portant dos du regime dch u- pourquoi donc, Offrent l urs .'Iovices a, 'ori!, : i prod io grand
accusations autre:n:;At grave; q ; c h s dv.-}, c--s grinds ap6bres des li berts pu- iprodu fiomil-le.n, tans ,I'Pt-a. m ....
a contre le DEi~guw Antiino Smo.i. At.quies avi,.at-ils pas ptis aussi leur ca-qu dos ut
at, le voil aujourd'hui Chef s-'- rabine et chass le gnaral Jean-Gillute? otes commadii de na r.:Ia dJI s Di ocet r B. EWVALD
de la Nation, et loin de so venger Et pourquoi viennent-ils, aujourd'hui vn articles de Iilettoe. bra .;iode -l
mao qui I'accablaient hier, ii les ca- sculement, demander cc que aa le Ion bijoutein, e. Pari pour Jrmi, i' on
il leur donned des functions !ce d: s, oit d6arms vant de I'a taquer i? iOu pbut etdi, l'an d tiacer p sa nombreuse c ientine
ls ppelle A ses c6:es, it les protege. Et qui donc, lorsque, le 3 d6cembre 'ar pouts e-dr, ior,. les conianl e s dtoncer A sa n breus clientele
avoir 6,6 lui-m.cne victim.: de It 1908, ic g~idral Jean-Gilles voulut se re- sigue'ats -desus t Iburau t- ; tt'i s la de r -tour dans deux mois.
.e I againneueents V adress6or. AT bureau Jwr quo *u si Ic ouemn ne rv v A
onpolitque des homnencs il san-" tirr de Ix d6lEguion, avait dti le prier d'y journal. Port-au-'rince, 12 Matrs 1909
consentir aujouril hui A servir d ill,ir- rest-r pour mamnten;r I'ordre et assurer la
Imt la passion des au:rLs sscurtd aux fmdil s ? Nest cc e pas le,
Voulez-vous. messicuns Ics protcs-ataities, m nne Nelson Desroches, Aila t6te d'un p l l
it j vous done un co:,.i s. uir %t tr.s graiid noimbe de ses amis ? a 1 J ll1u l il E
itermel? Rcnoncez A carie p6tition qui d,- J s cnur tndu c ertlains personnates du Ciap.
I 'agitation de v6:r me. dc :.irer q.ueC si ltI gouvernement Mn rva- j
L*aqu'en 1876, quelques meneuis du qae pas .Jean-Gilles, on is cassera de son w
Soulurent prendre les arnlcs ctIntre pose i cups Je usil, en crant :vive ie r- l-
miangue, ils lirent sigc, r une p i ,'n ndal Siri :!E1, cci fair, a ton ajoute, on
Ila population c:)itre ic g Ail V -. c, se it par a j Sl' 4 I on s'ar i tera, .
i. commandaiet act rrondisen ent ii qui Lapoudre, a dai nc le g Erl S iono :i ll C ADOU
fai ait pas Irt-r jreu. jD.mi;ng-,C, Ci drans uon dcotir qu'dl prono:at au C:p aru POUIRE r I Ii I ano
dbon fe i ; dlvu lment dl. Iea1882, et1 urne hoiseon n ivrane: ens hEur. g Liuc Is wets :e dc k a
Ip-lation, lui dcnna sa i-l i r'lcs, c': re~T .Iji,'-.al-t si ua coup ec fusil t p:' t t a 9 a
oUt le g.*nral Vaine, mais ce jtour- i t, Eh b'cn, j1 ae couseille pas ;. crux x L.Wt 3 ,,' lm9bwUSt -Maia.sPAIM Of t 45etlktati6
Its prore dSchi.ltcL q,' al :gra qe oqlt le nu I- langagc ci-dessus de tetlr I
7 mArs 1876, la vil de J.tcnel in u lo- I vxpcrietpc'. )U i n i jetie pas a ungo,- V
Is revolution et le 4 Avril le g.,n'ral verncnment, si lb&ral soit-il, un pareil teli,
bwil Hyppoliwe, le suc:c,:.,eur de V.l e une p.reille provocation : Attaquer I g6- a; hoit i'4pidm rm auquele
Proclarn au Cp. Or, i'hi lstre Itat u i nCral Jean-Gi ies dans ces rues, i est Icle gu LA so s tioul lr| on c .soup;rib sse et un ve-
Qpdwel recommencemn:nt. j. nU vois pas vernncnt machine qu 'ou atquerai lou n ic somparablI en ddlici par-
L. oi eeqai a Ct posstb'e hii~r nle le s, Dieu soul s&6t s, pear sw doner dlici par-
oi cq a d p be hi:r ie le alois, Dietuseul sait si, pour SC donner i Wrn. Elle couservo I'Whlat et la fralchour du tArt, car elle est souveraine
n s aulord hui I'pre p'an.mr d' asassiner lechement, hon- enutre I le, les piqdres d'iuse t es ruptions d peu
E it n 1883, lorsque les libtr.m;c teusement son hectenant, j usu 'oii il traitn i... s. bisutP, ivible, dh-
ISCtcI voulurent prendre ies armes con- lui-mmrne dans sa repression. Ta'on rif- _sa-bismuth, invisible, ad -
lkprisikut Salomon, c, fat encore Ie chisse et se rappelle qu'il existe Ians ir LA| | re:.-,, arpalpable, priparde
Srratagme qu'ils empl yrcnt : une pays on patti poliiquae qui n'a pis encore p, I element our cles ersdon-
--" -"' ^ Ie6s qUl vsupedhe VoiOr o grtinl
irls fut aIpporte A Salomon par le Idsarm6 et ui ne veut pas disarmer. Cet avir on
.aI Vdriquain centre le gdnbral partin'atten qu'uneoccasionfavorable pour .Ariprochable; son parfum dAliat, son velouta ot contribu6 A fire d'elle,
io i J It 8l J-teI u lse ho rcrs un na -arter -Oro etpour la occasion dob pour I 1-
D~sir' quicommandait cet aron- longer la nation daus les ho rurs d un la Favorite des 'oudres d 'roilette.
a Salomon eut malheureusement nouvelle guerre civil. Cc part s agi'e.. I I A base de Cr6me Simon.,
pe de prter une oreille complai- invene ch-que jour dnouvelles manifcs- L Il. ppaa lsolon les princit
l"'i dol ces des jacmblies et le satonssuscep:ibles d cflammer l ztle de as las plu.nscrupuleux del 'h
ial.,t m 183 Ia rgo-u'on out procla- se partisans. qu'il vot rtenir oujours press po.sde A an certain
idq1,pr ua l-r"l"in A i laulter. toutes les qlalits, bd,tat-.:antes et prtsirvatrices do la Cr6me Simeou .
1* lo t laprence do gCntral Jd d Que le gouvernemrent s padatsre bienr est partic;librement re'ovimand6 pour la Toilette des enfant. ot poor lem,
Stltre des d department d dde ti vtritQ : il n'y a drns le nord dames dout la peau eat delicate.
*t.l NodOd.Oest, et un obstacle que I g~nbral Turenne Jean Gtlles avec gence erale t D t pour iti
.tidjs pens quai out probablement qui toures lea transactoos et teses les G6r 1 et
*,l Ut1opaires. Ondoit se rap- combianisous poltiqucs pdumates t A A la INletropole
osn 0 c? e n P po8,le Cap eair veoirn- soisot poibles, d'abord, parc. que MA ON J LT T AVL T
. -,.Or i. es 1 es so pauiosiws lei vt us prie p t A A
.ou r o 6 1e Igadral Jean- dtonels lel front touo e devoir de 9.,? RhMa dI VJgauil de IrP U., 9O






Gusrison de N. H. LAGARIE
WtlOWA de lubeircuielo- lout moseat rod,
PrA ELIXIR DIJPEYROUX
U. Henri LAE.ARII, que iri'raloe.. I Ie p. 4.1 4'. IIse
4' .-4*. 1 r. 4 a--$ I i*add
eil I,.S 1 t I 114.4
4 !)I I .of Il a.. lI m
I I I II Ai 1 3 a.,4 o I 4 ifI 1.4 1
t14.do Iv 1 111 .;1 1 1-'. 1-. *
lui t u' .I i f sI o i.. Ir


ct'EtrlUR~%iEli teiYHUX I.e 4..(~(1111. 1.i II
io110 6 4 1101 I, 1, 11 44
al \ Ie: 41C., usX
4i i.1 .If 4 4 4 11I .
4-ili. 6 8I 116u1"l El a i...i? 4,41 i.1 of I. 4 44 ; i .1 e
*i*Ltc~nI,. t % Id I 'ii' I e444 Ii. II -,r fal I. 'I, 1 1
I sr pr ia 4. > ,, 4 l f I A e
lidIt u1D14i~if i 1. ;-4 I if&I I.' ..* i .. i. e
dall(14 113, 14.1.-11 '111 is-it j -i I
I'- V.- L aisixr Loul.yn'izr do- I ."Id' I S AV
*;:g in e j 4.,,, a ll L I ae.' ..- I. ,I ,
Simiut~re= 1 dv Ima 14L.1cli-.4.1.n.. 4 ,...%..I Us.
40 @a VMS@ Is" No* Lb. b;% $ I A. A-wLaal, a P-oi-am-1 I"C


" Contre laSterilit6
Remede infaillible pour les femmes
ddsireuses d'etre nrWre Merveilleux
succs dj, obtenus.- Ili'cr6tion ab-
solue. Ecrire a Mr le Dr Paul.- Poste
restante.
--- -- ---

Panamas!...
Pour li .mmes et pour Dimes, chez
%4le LI'sNI')E SOLAGES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Acco,,rez tons !
----rrrlll -
Buss et lhuggny a louer par heurp
Dour conrsep; n villa. prnomnade A
l carnlpane A P4tion-Ville. etc.
S'adeesspr an No 156 Rue du Maga-
sin de I'Etat en fate de la Glacibre.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


'rX tutlc j ti jprofilljpt et soiglAte des o(lolrlnarnces.
Analyses scieititfiques et techniques.
Anrialvses d,,s miniera-i or, airerint, niiivret ct aut'c.ts In6tatix d'aprts la
mPthode amiricaine ( fire essay .
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne A p. t la douzaine.


D)roguerie


Propridtaire: VY.


et eni detail
Buch


Pharmacien dipl6m6 allomand
N1. BLOT conserve son ddpbt de Kola
Rue du Magasin de l'Etal


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
'id1edilles d'or. Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son mari, et se client A la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6ectees avec le mAme soin que par
le pass.


TANNERIE CON


TALE


Port-an-Prince
CAPACITY~ 5i00 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PIAUX DI VINGT-QUATRE (24) COULIURS
Vente des ohaussures : chvreau-glao6, Verni et cou-
leurs, pour Rommes, Dames et Elaants.
( BouooMnm, ELarIUOmn T Lact )
En aros et en d6tail pour toute la R6publique


[ Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigae par

L. HODELIN
AnIfen membre e is SctUd Philks-
thropiqmu dess matres :aillwrs de Paro
Vient de recevoir un grand choix d'6-
toffes diagonal, casimnu alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Racoamman-
de particauibrement A sa clientele aun
bele collection de coupes de casimir,
ie gilets de fantaisie et de piqu6 de
tote beatt6.
Sp4cia lit do Costumes do no-
oea.- Coupes Franvat Anglaise e
Amdricaine do la dernireo prfoetion.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes miilitaires, habits brodes
dolmans, tuniques habits oar-
r46. eto eto, de toas ra4de

-Chapeaux t

ChapeChapeaux
Chapeaux! I!I
PAILLI DI PORTS-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN tMILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M JAINis TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon d Coiffurw dv Levwwe
Pour tous lea gotta et pour touteo
lc boares.O


Cordonnerie Nouveile


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CWAUSSURS EN TOUS ONRMS
!1 D*PbT, POUR LA VNiTW
MN 11 RS ST DkTrUL.
x6oustlon promote doe
oomamande, tant lot qu'en
Provinoe.
Formes A hommes ; le6gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniid:i mo-
de d4 Paris ) et le plus commode :
chaussures pour en ants confecticn-
n6es avec des Peaux de touts nuances
d'aeo election et dur6e irrprocha-
blea, & des prix avantageux.
Cdrages, pates t liquidu
mw,- *&mdo OW now=.


DEMANDED
L'Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par Me
Etienne 'Mathon, contenant le lois,
decrets, contracts, arrAt6s de 1'An-


n1~a 19089 au Prix d4
GOURDEB cho Voi
p~n rue onno-.M ot
Bdows U&n,67,Roodoi


a DEUX
rrollot, im-
tChe. Me
Comtm..


A L'LEGA IU
0 0 .(DOyAN! RIB.
E3E. SB2IE31P '
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES IN DAP6T,POURM l
Promptitude et soin anx l
des tart ici qu'en provroe.e.
Chausm-sres de Dame form*n t
vail toujours tout ce qu'il y a 4
nouveaux.
Former amencaine et fran
Messieurs ; 416gantes et co
Pour les enfants le plas&t IaI ]
Travail solide oxazutA m
de paax do preli6ro
Assiur.uc da grand ribais.
PAte, Cirages .t JIrIuIPJ

Chez App. Cipoll]
155 Rlue Ropubliraine n fae
E. Robelitt
(.ous.trves traiches arrnvee P
nier vapou=r.
Asso~itimeat complete d'hallo
pure, par gallon demi galloo
litre.
Vii de Bordeaux : rouge 0t
vinaigres, madbre.
Grand assortiment cot~LpM
aueurs.


Mr Co L. yer
Tall&ur-MarO3Ia
Donne avis A as bienlgaol'-
tWle quo ms miason No 7.
aibre eat toujours bien
vari6t6 d'6toffw do
veauti d pa oe.
?uALmi* Supdaymm
FRAVAK UOIZ*.
HObb


en gros


JULIEN FLORUS
Ancient de de ld a SO9 C r
d'owuvier d'Artill ,s (LJJig
Se tieot A la disposition do
pour tons travaux de oaolx,
JUSTAGo, de RtPARATION do
forts etc. etc. & de honneq c
R1e de la evolution Ni i
FVi--a-vit de la Chambre des


NESTOR FEL,
ci'excellent tailleur avantageuouM
connu de toute la Rdpubliqu_
de rouvrir son atelier Rue r%
( Re des Miracles ) No 61, pr6i
Lgekr Cauvin,
Sa nombreuse clientele trom
comm,1 toujours toute satihIf
notr los travaux qui lui sero0t a
fids.
-S- -- --- --- _
Francisco DESUSI
Fabricant dechauamsri
La Manufacture a toujours w
un grand stock, pour la vteft
gros et en dAtail, de chanasu
tous genres pour
HOMMIu, FaMMES, ENFAm
Los. crummaudes des com
de 1'intneur pour'ont 6tre *
dans une semaine A pen prs. .
'23 Hue d*-s F-ronts-Forts,
PORT-AU-PRINCW ( HAJTt)


- ------3e-


k


-- w -- -