<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00574
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 15, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00574

Full Text


Douxi6me Ann6e, No 589


PORT-AU-PRINCE( (HA'r )


Lundi, 15 Mars 1909.


Arthur Isidore,


.i


J


Coarmille Ndrd Niumns


ADMINISTRATEUR


OUOTIDIEN


R19DACTRUR RN CHEF I


Abounementi :


PORT-AU-PRUIC4N /
D SPLRT YM EN T S 9
tRNGER ......


Ux Mors.
Tawio Mots
UN Mors.
Txos Mois
Titot Mois.


*
* (
* C
U


2.00
5.00
2-.20
6.00
8.00


DIRECT'EUR-t ONDATEUR
Cl6ment Magloiyo

DIRECTION- IRD: CTIOY-ADMiNPThATRVN
45P RU x wvi, 4S-


p
Lk NUII(RO j k: N.T' Sf

Les aolnsnemeuts partetn d u ie et tin x5 do cbvsoqa
r,*r et aonW ijiyables d'avaee
Leu san%,xu-r l Ias~r" on non no soretpo readue


~Ctll 11011, e 1902, i Cn mpted" cet 1c, A
i:~lein-nt consid~y-0-!a,; i coninvin I
1902 jiec 'Ait i11'jence kii p it:ijss;W. un
1l stakI. tI ai triomn; ite dui-411did it of-
BO N CADET' rieJon lui vait co )n rnanl 1 tie
BON CADET f-iro passer..
i ett' derniiere tiirase it-' la 101rt r
..-s Q 'otivL-Ser, ltibzIr's (I0 1 ,m
bon dans i a biographies qa'i fit dii gi`- i l :ut biiionseti) .rI i
ndual Joail-Juineau, de faire int-i'veni r I, e viAe. I II' I, I, Uk. doti
mal A j)roios et cela d'une f.(:co;1 ppt 'i.tn I ell' t pr NiCX6 jar linpu-
biereiv#-iaIte des personnagts (1.6 do- u1 ti'Alui tieni-n r& Iiitet 1',i
Vajent icz-ier tout A fait 6traiigorsall!:tai qu cii son tenriop II vieidi ai 5 1
d~'bat, cS lt co que j'avais ettrpris 1 I'out c (Jl10e q(Ie cot'co do i'opiwi*..t1i e
de relever. I kin p ireil adver.-.ai'eC. 'jui ct t i e '1
!vflnfl-ctiv.-nt-1t gil. j nbI a de Mai


ii est (n0oneC a consiaerer qu .I e -- -. -- --
Notre aini I'lonorable Monsieur tierai e.) palimique avec per-o chand.
tlfred Gardre a bien voulu appoil te etd'autant moinsaveclenommtC11idri- .i, o- aLppt d le lie .:-r'-
?part d'loges A la m6moire du g6- bin, auciensSecrtait e di gni r EI. .Icat' :ir, le g., t'iral .J ':n-Jud 'au bl.i n(a-
ralJnean-Jumeau. JulltaUal dont le temoignage est plI :-, ver'ment son t1 e ,rd 1.2, d,1 i C.-
oI oy en a rino en cela qui pills A que out autre sujet a caution. (c: pen- ). ssa in o aie .'1 oe ,ic i ci, -,Ot
0 S. l! tootmb 'a i r t i ne t i ils ii c i r Et
lOsetonner. Un tout aure obli,, dant pjar I'his'orien qui aura A re -
U' siterait pas non plus A le fai' tIac. l jour Ics v neinenents d s ,ati ,b, (l e s', r&.u ii pi l'it, ii 0rou-
reconnais.ance tant le premit.r' d(,rnier; te.mp)s, ii imported de o..nsi- va;t e bliat n inu tltisartl, le I)K,., gu
evoir de I'lioinin D'ailleurs ce 1 ft11l ir ctt.; ine vdritt qui se d. a, l r.n111 it l
t-l nouveau dans I'llistoire ? Ne de 1d a 4claralioi& d, lancien ecr. L p:lI/lue -et clqu- hoseV, I, -
urrait on pas egalement trouvr I tire diu gn(hral Jean-Jume,. C.-i ti'ue -iout vttre jiune dy ~ie vo s Per-
Slavie publlque d'un Siffrard For- anien confident nous appren I qu ,, j' pa de pdlrer 's /V ,ur .. .
, d'un Coco Jean-Jacques, d'un 'est l gneral Raphae', a!ors cor Co.prertz-vous bi, .iijourdn tii
Sdeun aul Noir, dun Monte- manand.,mt de I'Atrondissemelit (itd 'le o :s a;ez plu. de 2 ans .:,lt
e u, des actes de vcrtu ou d'hr rus- \iarchand lii fit ex6cater so, n ai il -" iii' : vous .tie .ov. 0 L
a que Eon pourrai citr iA leu mnt Monsieur Hommie-bon, Clde, i Jur cuir*er u leI o i Iiit ,;i IC
age Est ce que a zombi a, diu g pour so venger d'un blame ,r.i ;vait agi s,,o.- I s i -rut s do I)t'ld -
rit nispi N ig a L ogan r. (I"o q --e ui avait inflig le ,.. *' I. ;.I Mai< nd!nett n c(1ni r to ite lo-
ait pas rater quand il voulait ob- Jean-Jueau 'gard d Jit 1 ique queje me trompe, Ie j'i :i)
r e pardon pour un innocent? JbonI. iter t ga isentI ents do IM!,%',i 1,
L ai poulrequoi minister puisoiqe 1 lu !,ieu Jot demand, en co;i;cien e, comment
iPnore que le Ion mitmerse mouisq t A I.pui de ses dires, MI ,sieur ;,eut o n (igaer -a rr-ponsabilit
agnanime quand il est repu Devail- Charubin cite la lettre qu'a cc t: oc- ans I espi ce lui ili, ;w m6pris de
to 6tre autrement po'ir Ihomn~ -casion le general Jean-Jume:n avai lot, so refusal :t punIr le general
lDieu a doud d'une Ame imm ,r- adresse au g6enral Raphai'. La voi- Itaphai I,..rco quii saveu' que co g-
,epossdant entire autres dons celui ci : L nral devait .avatalpeus in.nt sri[vir
Penser et celui de voulir ? Que Gonmivcs, le 7 Join 19)2. ses desseins futu'i, dins les luttv-s
o ensuite du r6'e de la Provi-n ce sanglantes qu'il se propto ait de. d6-
4 dans ces cas tellement saisis- n chr G rahatner (Ian I'Attibonite at dans le
Dqu'ils noussemb'ent myst*rieux? a Ja note, non sans attention, tot INord selon I'avtu merne de M. (1Ch
Dien qui permet le mal ne peut-il ce quo vous me dites concern an' M. lubiin.
MPacher par sa toute-puissance ? Ilomm.-bon Cadet au sujet do sa Nous avons penso( et l-s inttr,+s,'s
ia Iat West pas la question. En candid it.ari a la dputation nat;ona'e. avaient dcclar6 -ous toui- les tons!
rant rna lettre du 28 janvier Ne vous o:cupez gore de lui, ni de reservee faite des trois co'is dc ca-
ter, au Drecteurdu Maoi4je n'au- tout ce -u'il pourra dire conte I'au- non d'alarnte tired; par I'amniral 'n s .
Silent I'inten"tion de contester torite militaira. sauva:t avec les bateaux de guere )
biographer du g6enral Jean Ja- i Les elections 6tant libres, ii pe ne la r6belion ane de I'Artiboni-
I l idpes qu'.is ont mises sur bien se poser, pas lui seul, mill me- te en 190-2 avait 61t ue protestation
compete. Nous croyons certaiis' me. a contre la d*ifaite du grand Prpward
r"B.- respectable qaandils sont Pourquoi cette lettre ? C'est incon- aux elections lagislatives de 1902 dans
oMai r testablement pour repondre a cell la ville du Cap. Voilk qu'un intime
L i pour le besoin deo a cau- par laquelle le general Raphael avait du g6ndral Jean-Jumeau vient nous
r lT de 1'Imparcial ait cro communique sea apprehensions sur avouer que d6j&, bien avant le 30 j)in,


; ) 7 Jiin. le gAnAral Jear-Tulmeau pr-
voy it qnel ir..fit il ponrrait tirer du
,',nocours ell'ff -tif Iin gsAn ral Ilaphai,,
:on co-associte. I fallait biti ne pas
4,sqsssmrbler c- qui se ressemblait si
)i n.
Mais cortinnons A citer M. Chdru-
bin. La DAIS n anjouta :- Le mal
'0ant dn4l'i faith ii fstt. mdnfia'r la ch,'-
o,,, et le chou. ptiqqu,' nors aronts be-
vin, da qgentrl Rlaphael.
Quni, c'est o jiistieier, to journal
1'[mpart;al q\\i reprodtlit u ne oareil-
1(4 'ie 'ill homme qu'll nous repr6sentait
dmns ses colonnts com'ne In module
d(1 vertto civiqae et militaire'. (:'est i
i'y pas croire.
On fimiit. rien qu'en p)nisant que
It-. Ar.tt!iral Jo.tai-.Ju aino sans lire le
, princee de Maclii:avl tMait cepen-
(1 nt instintinivemenlt plu; fort qe le
ilorenlin.
Nous no poivon- finir sanls expri-
foir ne111 vtiritA indiscutal)te. On se
I'tit a pr,-'nr~Clte I % a(sal .Jean-.lu-
manU comlnim on mIYrtvro des 6v6ne-
ii. nts de 1 )M, une victirne du der-
So'r -o'vern' in"n t.
Nous avoni le reret de no pouvoir
f;,ir, ctl'e coicession : .lean-Jumeau
ri'a as ie tt uline victiiie, mai-s in vain-
I II a 6t1 f;iit plisonnier los arrnes B
la mai:t, toit le iiiondI le sait, la si i-
it' du combat i \l arclhind.
N'v a t-il pas la un sujet de medi-
tation ?
Nous avons dit au d*,but que Dieu
p1:rmet I? mal. nous ajontons ; ii a
dit au Jean Jnmeau a Mte fusill A I'endroit
inmAe oii fit tue impitoyablement on
1902, I'arpentour Ilomme-bon Cadet,
victim celui-la, martyr d'nn regime
d'oppression habilement pratique.
En remereiant Monsieur Chdrubin
de m'avoir fait connaltre quelques dB-
tails inddits sur les evenements de
1902 dans I'Artibonite, je le prie de
r cevoir I'assurance de mes senti-
ments distingues.
PAUL.


Pri6re d'aviser l'adminirtra-
tion de la moindre irrdgulari-
t6 dans le service du MA3TINsf
afin qu'il y soit do suite rem6-
di6


La vorite sar l'ex

DE HOMME-

Port-au-Pl in,', le 12 Mars 190.)


Lettre


Ouverte


A Monsieur ANT. Jh CHBRuntN,
Ancien Secr6taire du Gal J"-Jumeau
Monsieur,


I rRsll- I a --1 ---


---I_ _~ _~~ -____ I -rr II~ ~rr I Ihl -- I











IRSNSEIG1HEMENTS
WtTPTOP OLO 'IQU8 E


DU
SIUINAIRE COLLEGE St-MART;AL

DIMANCIfE 14 MARS 19 )9


Ba

T



for


Lr' metre a midi 763. "/'3

e zp6rature"'~"m' 20,0
!P3,raimum 33 ,6
Muoenue diurne de la tetmpdr.vfre 2 ,4
Ciel A peu pr&s sins nuag: ; horizon
r:cin.nn cmbr-umin. 13B d: mnr en


retard.
Baro n,6,e en baisse.
J SCHERER
Le Betiur do M" A.nioine
Simon
liter matin, : six ihcurce p eciscs, Ic
steamer a Pir.;idcnt coqtitiILIlnl: pa-
voite, ramenait A Port-ai-Prince .Madme
Antoine Simon, 1a d,.ne &po ie di Pr6,i
dent :!' la Rpublique qu'acco:npign-iient les
aimabies touiristes pa,;i cts jours derniers
vers les Caycs, A st uitconite.
Le Ptdsidenr Simon a did au bureau du
Pco- ,ec-voir M d une Simon et les amis
qui ont voyage avic elle.
Au Palais on l'o: a d encha; :' de se
revo'r, on change les compliments de
bienven: c. Mtsdancs Ducoudray, Ulysse
Simon, Lubin, Mademoiselle C6lestia Si-
mon accordnt la plus grande attention
aux charmantes exauisionnisteq.
Au champagne, M. Renaud Hyppolite,
en un speech aux terms choisis, souhaite
la bienvenue A Midame S'mon, et lai;se
entendre A MeFdam:s Chapoteat, Huneck,
Rouzier, Faubert, A"gibout, Mills Rouzier
et autri.s ami co:rib: n le ',ncdral S'mon
est toiche de tiat de sympathies, sensi-
ble .A .ant d'ati,:ctons s'nceres, qi vont a
lui et sa fimillc
M. Ilyppo ite pyie ccs invitds de main-
tenpr dans ce Paltis la gii.te qui n'est nul-
It i.n iincompatib'e aux durs devoirs qui,
inpoes nt la mission d'administrLr les at-
fai: -,de la K'pub!ique.
NL Iiutic.k boil !a .an:6 du Pidsid nt
et de Madame Simon ct exprime combien
Cts Lm- s sent heiuruses, fl ;t &s de la
manif station que leur a faite la bonne vi'le
des Cayes.
a Nous avons C 6 recus, fteis par tous
avec une tffusion indescriptible, dit M.
Huneck a
D iran: tout Ie .ours de la iCception, la
musique du Pa'as a ex&cu:t quelques beaux
morc aux.
On s'est retire A or z heree, avec p 3-
messe d' rdpondrc a l'invitation de Mia-
dame la Pr6sidente pour 7 heures du soir.
A s.pt heures, en effect, le salon diplo-
mrique est ouvert aux aimab'es invites.
On ne danse pas, A cause du careme,
n6anmoins, un concert a lieu ; brillante
reception. Oi se spare enchant6 et jo-
yeux.
Mariages
H;er soir, a eu lieu dins les salons de
Mr Chavineau Durochcr, le marriage civil
de Mr JuLE SIMONavec MileELA DUPJNT.
Les t6moins do marie 6taient Mrs Ho-
race Etheart et Chavinean Durocher ; -
ceur de la miriie, Canal, ministry des
travaux publics, et Mr Edmond Dennery.
Les noces religiensesauront lieu madri A
la Cathddrale -.Y qCtteront : Mr Loubeau
avcc Eva Dupont Rene Durocher avec
Lioole Horlando.


Nous avons re u le faire-part do manage
de Madame Vve MaximJ Jacques avec Mr
le DPpute Mac-Donald Alexandre, qui eat
lieu aux Cayes le 27 Fivrier dernier.
Complim -nts.
Fia nQailles.
Sinceres felicitations A Mile Carmen Du-
p"y (t Mr Abel Lacroix, recemment fiincCs
;'ux Gonaives.
Pour les Pauvres.
I.ite de soumscription en faveur des pau-
t'ref de l''Hopire St-Vin=eat de Paul.
( Mois de bvrier )
,4
I. D1ia'din. Th. Luders & Co P. 1o,
Gerlack & Co io O'offson. Locas & C" 1o,
G. K-itel & C0 io, F. Hermann ro Otto
B ebrr & Co io, on Von Langendunck To,
Simmonds freres ro Bqnque Nie. d'Haiti
25, Robcr: Nr z & C" ro, Louis Lo:a ro,
Gaston Revest & Co 5 Jules Laville 5,
Pa.- Pain 5 Roux & C s A. de Ma'tdis s, Ih. Na-
dil &Co 5, H-nri Brisson 2, L. d'Espi-
none 5 Ecnest Dalenco;ir S. M. Pierre 5:
W. Pohim nn 5. A. Villejoint 5. Un ami
(B.4ttise) i,S-empel 5.Un ami (Chs Mews)
i. A. L. Gu&rin et N. Thomas 2, Usine
Chrtea'b'ond 5. L. Peloux & C 5, L. Jac-
conlx 2 E. Dc:eix 5, Vve RaoulJean-Blp-
tiste i. E Robliin 5, Chs. Gautier 5, F.C
Carvalho 2, Ed. 0-iol 2, A. Benin 5, Mine
llermance Alfred 5, G. et C. Rdgnier 5.
Comnmiss'on d'enq ate
C'est remain. A neuf heores du martin,
que la Commission d'enquete administra-
live entamera scs operations.
Tribunal Civil
.Audience co-re-tionnelle du Jeudi tr
MCMars 19oy.
L, Tribur.al sons la presidence do inge
A. S: Rome, as.ist6 de Monsieur L. Cou-
Tard.Commir;aire da Gouvernement,prend
siege \ d:x h:ures da mitin et prononce
le jugement suivant ;
-- Clui qui se declare incompetent
ptur c)nnaitre de I'action en diffamation
prodiJote ar Louis ErhEirt et consorts con-
ire les fti'es Laroche.
Aflaire entendue
En R b'n con-re Rlyinond aine. O0pp-
s;'iln 1 un jugement.
Me D.lato-ir, pour Ern. Robin, a et&
entend i en sts moyens d'opposition. Le
r -everii a 6d aussi entendu verbilement.
( Em. Robin).
Me Lager Cauvin pour Raymond ainr
a conclu au maintien du jugement.
Affaire appelhe
R61e du Ministre Public centre Robert
U ysse,preveiu de b'essuresvolontaires sur
I personnel de Mile Cimilia Peck et la dame
Cmille Peck 'pr6venue de blessures sur
C. 'ircili iUlysse.
Vu l'h-ure avancee le Tribunal renvoie
II continuation de I'affaire A Jeudi pro-
clh dn.
*
*
.Audi nce civil du Jeuli lt Mars 9o09
Le Tribune! sous It pr6sidence da jag!
doyen A Vieux, assistC do Substitut A.
Thibauit, prend siege A dix heures du ma-
tin et entend les affairs suivantes :
Les 6poux Doucet centre Claude.
-Gerlach,tuteur do miner Colo,con-
tre Mme Vve Chirles Barnhe ( Partage )
Puis le siege est lev6.
D6c6s
Ce mating ont eu lieu les fundrailles de
Jeanne Alice Jeanseme, :d6ecdde samedi A
minuit.
No0s pr6sentons nos synpalthqoes con-
dolances": la famille, one noovelle fois,
si rudement dprouvCi.


BOITE AUX 1 '.-J.Z. rLo
Poit au-P.ince, i5 Mars 1909
Monsieur P. FrCd&rique
Directeur Ju journal I'Impartial
Monsieur lc Directeur,
Tc.-ant a rester stranger A toute mani-
festation pol-i.'e. ie protest centre votre
facon de fiae en d1cignant sans mon adh-
sion, nma phrnmcie pour It ven:e des car-
tes d. la fatu que vous projetez
Je vous.etand.- dc rubli r ma lettre dins
le plus p' .haim numiero de vo're journal
i (t voris ei ;oitis d- Ie fiircdJans le '2,muvel-
liste l'dcho d.i v6 r, .
Vc:i1i z/ ..gr&r, Monsieur le Directeur,
'ine, saluta:ions d's'i-g' iees.
( S'gnT ) 'F. SFjocRuL.
&Aim nist-ation Postale
SSVi: ct. Ex ri.I CUR
Lcttl'ti 'cOlrm nll tl en soutf ances
Vve P II.ndk-;-n, Mmes G. Blain,
(GT;d.,ia. Mr, Odrno Mm)npo:nz. Mercius
G Llin, Jim-s Alb'rt Ffirmin, Helv6tius
M 1iig.', Clhir!s Rivicre, Paul Ctervaux,
S. l:iCLJderic AJhin'.
Port au Princ,, I) mars 19 9
Gen, Tal St-Mariin Dup iv
Nous avos ;' eu !'ho'1ineur de iec-voir en
n.,s bureau li vis'c do, tdn6ral St Mirtin
ID puy. mn nb c d.: 1I d -lIi ion du Cap
ll itien. L'ancien n-.: re de 1'l i erieur
port allcg ncn- son a.e et c'est avec es-
prit, exic'-'ude et hiunmur .n'il nous a ra-
co)n' q elq es anecdotes intdressantes de
si ic po'itiqu-..
Li lc m'nr.il .a ea )o:ticu!iqre'nent aimi-
ble ct bi'::v, il .::t :nv.rs le Matin. II no's
s-. i.n,) b'e p r un s.:ntiment tout na-
t-ire! l c dir- i,-i tou: Ie bien qu'il pense
,ie Lo r.' j- i: et: tes !s c-xpress'ons
li ..... .' i : ,,. r ';i a l'affi m er ;
nous traiismt t'ons ses conpliments A nos
dvoods ct mid,..-I colab ):ateurs.
Parian& d !a vi!, du Cap, le g6ndral
St-Marcin no s i d't c )mbien la population
6t.:it hcllreua: du ch' ix fiit par le President
S:;non du g"ncit,' Thaird, commune corm-
nar-dant d'arrond;'semnent et combien le
nord ri st.:ra attach au gouveriernent issue
de il rdvolitpion du sud.
Ancient 0",,utt, ancic!, snateur. ancien
"ccritairt dF -u., le gdnral S:-Martin Da-
p..v a oc.iL p, c.inmme oi let voit, les plus
hli:,:1 S f;;:c ijo-',et partou: oui ii a passe,
a !it lIe Csoiiv:nir d'un gentilhomme
*Afait -ai J cht conci!ier les devoirs de sa
,Ji.rg: avec tls -setimn.nts d h'uinanite.
NoLcs lui irons u:: hcircux sdjour
,Iins ce Port-au-Prince qui l'a rqcu avec
( I i ir.
D p irt
E t pr:i i se s:e.nr r Q..b c avec
Ies pi-'s grN suivants A destinat on d.-:
Le Havre. Mr Jicquaes [.verani, Mr et
Mme O. CavW et un b:bb, Mm: Gaussain,
M les C. et M. Cave, Abbt Aloyse Gaetz,
Mgr Picho, k.s abb.i Pouliq ien et Leblet,
E nile Brisson, M ne Fred&ric Marcelin,
Julia Th ~by, I'abb Cheven de Q'eleran
B.isze-Terrc. Mmie Lone Deher
Cap-Haitien. -- Jus ina et Lucia Bobi,
Mr et Mme Holly et bbd, Mine Lucinda
S,-ppl!ite, See ,r'Marie de S.-Victor, Mme
l issillon Bazain, I A. Pretto, Emile Ster-
I r, Mme Olivia Cl is, Mr- tr Mme Ri-
b ul de Pescay et 3 enfants, Jean Malle-
vi 'e J'an-Simon, M.ne Florenline Pierrot,
Ba:r:e'la Romai ,. Joseph Dessources,
Exe ne in-Joseph Etinpenhort.,
Port-d'-Paix : Alfred Henriquez, Mnme
Ci:Cron Duro.h.2r, Sylvio Pericles, Abb6
Kersizin, NicLas Nader, Frere Auguste.
Mine Vve Aug. Paret, Dr Vieox, Mile L.
Lacroix, D. Jean-Baptiste, Tollus Roche,
C. Dugue, Jolien LAgende, Jh. Jeanty Ap-
polon.


wm


L1-


-al rl ~lmq I21


Tribune du "
-
Nout reprodwisons l
Extrait du "
Meroredt 29 Avrfll
Je n'aime point leg
mais puisque vous m'y f
vous avez abindonn6, par
documents le terrain sur
avez appel, Berro,'et, lai
suiv ,i IA iCh vous m'enltral
.lire ce qau* I'on' pense de
Je regrette de faire des
,1 il.s leSoir don't les lecters-
;tatre essence que ceux do
car les ilid.ar jiurnaux no
.Ie la nidtne cole; aubsi, jI
,Ie vous dire en un frane4s
point A vote portee, que dai
comine vous i'inisultent poistdl
ri. s come mloi.
.le n'aime point les per
C!iarmnilit; et, j, ne troupe p"ii
-sire tie vous repeter ce que S&
voas a dejA dlit dans les col-
Mtalin.
Je voinbals pour uine noble
I, fendis le lilll de mon p4re,
t mon comnlere Berrouet, desk
lions audacieuses que oses i
ointr~' Ili : liei iouet,commnaada
I ,,"lis-etmeIt dl,- Jacnel poor In
tu (;' ctral N0rd est parfaiteau
i s. i.t ti; U,'ave, il ne peutrai
ie ';, c,)nspiraiion pqie vous eiI
'oitrie ui alors que vo.s awl
aline chose centre toas lea o1
,i units Ido I'Arrondissemnent d41
1 ne p.-ut trembler devantv ev
t.i:tion.,, devant vo. calomni0ll
,:'a cure. car il sait que seo
est al idessus des gents de votra
I',-s laiit tint t confiance det
,enint quIe cell des honato
I:oss'dtant aussi votre corr.d
ors I i: lI'all tire Nicolas, corire
(iue j publierai, un tie coesJ
tiire voir ce que vous valez, il
j combattre ceux-la qui forami
.: ique. Le Gouvernement pestm
-ur .son courage pour maintirl
Ip.e vous voulez trouble. IAe
:j igu'i'ri point voire valeur lcr
A coliiu lian le Njrd au Iatm
%ojs voaIliez Mdrisie deout OIM
*c.t. ire. ii sait quo voirl
iro;u"ntl corntie son gouv uf
;'a ;Lat ioulli5 voire meetitelold
);n a la dald du 25 Avril 1l9
p, role-s ant cotnit6 provisoirS a
u 17 Mai de la mtnme annd~e
hirmi.-:. ,d Nord, paroles qdl
Sc-nt Ihs protestalions enl
M.IM. CIhaile- L-colje t Dt
J.,tn i ..*',< te m 3 aacien ,ae
tat,au Poau ot-u IP'iice et surI
j.* ser .i Tf: ci de ievenjir et
tre viiAll-i qui preside aIs
du pIays conprend bieu voltl
qu to e but que vousvons
l'avuir aussi bieu ia Jaca s
Il Sud des autorit6s mili
devotion . *

H lte-li Charmant SSi
un moment d'inspiratioa
s'W~ t ecrid : de I'audace,
dace et toujours de l'au
voyait devant lui la Rd
c6'. sur touted ses front
voyait la caisse vide, I'
ni be, c'est qu'il enteondaI
tri;hien qut grondait aal
France. Cet iocomparal
I'hbnneur de voir le
parlor pir sa boochl,
Charmaaat, vos a'W







snt6 qua le serpent A sonnettes qui m Rousseau poor exploiter une pharma-
fanfile dans les broussailles poor pi- cie, vous vous 6tes mis toot n' 1 ,pen-
qer anis et ennemib. Halte-li, Char- dant une nuit de pluie, pour b iser les
3t i le Pr6sident vous compared et je portea de la pharmacies et faire sauter
le ferai encore vous comprendre d'avan- I caisse. Labidou, commissaire du
SGouvernemtent, commenga les pour-
U11sait que Barrouet est une n6cessit6 suites que RoJsseau arreta pour ne
poor Jacmel; il salt que votre group point pprdre son credit.
litique, seul hostile a son comman- On dit encore que vous aviez vold l'
ant d'Arrondissement est aussi hostile carabine dle Rincher Giordany et qu'A
i son Gouvernement. II sail quo si les Colon en 1883, vous avi z brise la
parties ont desarmE le votre cepe dant malle de f-u Alcindor pour voler les
u'entend point s'incliner devant un fait economies de ce gentilhomme qui g6-
accompli, devant le G4ndral Nord, Pr6. missait sur la t rre 6trangbre.
sident de la Itepublique. 0 vous accuse d'avoir commis un
Je n'aime point les personnalit4s, faux en 1900, faux dans l q- el Bar-
Charmait, et, je reviews & mes mou- rouet que vous calomniez aujo id hui
tons. Je vais, en deux mots, vous dire avec tant de fureur, vous a d6barras-
ce que l'on racorne de votre vie. Je s6 et que Morel d4tient en ce mo-
vous connais capable de tout, mais j'es- ment.
time que ce quo la clameur publique Certes, j'en passe, Charmint, car
(lit de vo,*iest tellement faux que je cela me fait mal de voir ainsi mal
vous price de ne point vous en occuper parlerd'un gentilhomme come vous,
i ce n'est pour d6montrer le contraire. 616ve:du Lyc6e de Caen,qui ne se glo-
Oa dit je votre p6re St-Colin Char- nifi point de vous avoir eu comme
mant (l r6le le norn ) enleva la for- 61ve. Je connais cette ville, oi Surin
tune de NI. Ridor, p:'e de Matlame Poux fat l6avS.
tasosso actuellemint, miasrable au Cependaut, je ne puis m'emp6cher
)scosso auellemmnt miserable au
Port-au-Prince, et vous envoya avec de vous dire que la clameur publique
cet argent mal acquis, passer 8 mois en voua- accuse d'avoir endormi votre
France -lo ti ,41nt'x :,i [, d, d C-( nr ,inlro. pr voler se bjo)ix et qu'elle
d'oi0vou- fii'As impilovyablemrniit cha-sA t norte ear vaus maudisanlt.
por avoir touille lan- 11 mnalle d'un ,i i...as 'l, al~tOii-nOUs pour
Ieve et vole sa menue mnonnaie ; et aujourd u ar n'aime as les
les autres six mois, au Hivre oCi vous perso"na!itls.
passiez votre temps sur les quais, en Poivons-ous ne pas plaindre le
contact avec les vauriens pour per rfc- sot- d, c'ex IA qui vous serrent la
tionner voi qJalit& native qu'au Ly- ain ?E B11 rrouet insult par vous
ede oeI la retutation faite A Caen vous devrait-il prendre cas de votre crimi-
avait prcedt,. ,tn-ille personnel qui, dans un pays civi-
avait prcedIts et orgntis&. serait deposee au ba-
Oa dif qua l'argent de Ridord finit ise t perpituit6.
en8 moi., votre pjer, fut oblige de (Sigie) SI'NTINELLE.
vous erire ,le retourner car votre
grand'mere, MNme Poyotte qui se pro- PI. S. Faites des excuses A Ber-
mettait de vo i; sou'enir avait r '; roaa, ii ern est encore temps, et vous
tae ballet tire. par L6o'l Rousseau nO vIous Cn rtlepetiiriz pas. car cela
qui l'avait renconlire ;a mrninit se li- me fait rnal (1d voir M. Fr6derilae
Vwnt a des scenes diaboliques, d ins le I nit.-r, Iacwi.i-.r s !ettres dd P ri.;,
carrefour ,le M. 4IAon B.ro-t inalraitrdr insi un co' 'g 13 es vol de
O. dit ,iu'ut oenfatut i.su d'u a pre la faclttd de Rien-dJ-tout.
voleur et l('iimn1 mar o ip-g ro-t apirbs ----- -
avoir obtenu en France uri diplome Disco):rs pr.)o,'1v atr .'H-e. Henri Si-
qii le faitiut 1. 6liigne el .i1 son pIro monise su l tombe die I Ilspe.-teur dts
se liva I'i aistrin qij il av.it ap- de lis d- Ja:mel, M. le )D G acia dsar
prisu en E :r p- et vo'a puliqueienlu t 1M5.
les co:n ~:ni le MN A. Libert l .lui
ft sait p ni .Iil,.ll nt I l m '.tier l.e f i- ;C st avec ;e trer rlelm l i ile deuil
bltuliir. Avo,_ /z, roi t her Chifmn a .t que .j. vietss, :,,, in iom i lD'palti' -nei
Ue le people de Jacm I p-ss~-~ une le I1 1 Ia. station publiljil olifar' un lder-
auvaise- lang I' et ,qu'il m'est iinpos- ic tt tuplrtame 'oiiu A 4t-Ini qui P at
ibe Il croii;A to oat colau;. Pour vou3 I la."i pour li ; til r, ontrir It sinm'drit6 de ce qfit j'av i-oe cement lc J 'ianel. Ie pain ile I'Inslr ( -
s o etS m.1t 1 !!urn ,i vo!re disosition flio i lanl s toult's les couchl's.
or retablir vo:'I radput-i.a serieus-. Vouloir t[ire aI bi(graphie, c'est
t endomwirnreg. 'entreprendre un libeur au-dessus de
C, mene peuple oe clearerr qu'en me.s forces et allcr a I'enconlre die la
6, vou, a;\z brise les portes tde devi que j'ai adoptle: ce que lIon ne
'Etude du Nolaire Ervil Lapice Iour peut faite, on ne doilt mtne pas pen-
os mparer de ceruains tires de pro- ser A I'entreprendre.
tA qui appartenaient ;i divers at,' J' prove sealement la douce con-
uMine votre mer'e, resp cable fern- isolation Ile pouvoir dire publiquement
Sean son g'nre se vit forcd. de pri-r qie ce siperbe rayon d'iddes, en pas-
tnotaire iapice d'abindonner cett, santA I Inspection scolaire de cette cir-
t"a e 'conscription, imitant lea traces de son
14 clameur pd bliqie vjus accuse'disli-gu6 prdecesseur, a laisse d una-
1881 d'avoir dbrob6 un cheval rou-' nimes regrets en d4pensant tout ce qu'il
amp6 O C. C. qua pose6dait Lona'avait d'"nergie pour voir, dans un ave-
o Stt que vouq avez vendu 75 gour-'nir prochiin, notre matheureuse ville
I Saerminier Gattraud. reprendre sa splendeur Ju passe en fai-
POarsuivi par levant le judge de Pai 'sint revivre la fianche cordiality qui
I smel M1r MArchand Pilab, votr'existait autrefois dans les relations. t6-
t, vous alliez sur la demand' moin lbs tapports publi6s dans le a Bul-
FMs Camille Claude 6tre condamad letin officiel du D-partement de I' ls-
San d travaux forces loreque votn'traction publique dans lesquels ii a
.e intervint, se cotisa et pal a l~a mi do judicienses et brillantes idea,
op r metre fi & cette ataire don't la plupart sont mises en pratique
voulaJt 6tooffLr. et, pour I'e.doutioO deoielles on ustre -
dit *ncore qu'associ6e Lion en a on I'honneur, car Il a faillt, 6 iro-


nie do sort! en dtre la premitre victime;
t-;rnoin notre premier etatli- -ernent de
a-,Ite ville,le Lycee ati'oriam, dirig- iavec
t alit de tact par not i ealistingut' cotnpia-
h iote Emmaiuel Ilaw iqliez qui 1 (MA
toarmd dle,; i t'' 1 Ilti vw'i'' ntii vg;a.' "
Itt cceur phis a4 alne 1,6.4; t, Ill.)IIj I Qa
,pecondaire d:, Nil I.ulle :)!fll~

do' jeutris iv ra. 1lic.- a j, 0Iia
silrerraeiituit al tl 11i I.
Si ma voix e-t tu,).' P.1il011 )U< i-c'
cot hofflare (I'im~e gr:an.Jle v&- r i I *;1 C-
btuelle A l'oi t~iurt utvi ho-lzon bil hj. I! amc,
ANU., ia-ez Ia vc5tro A Ia la irie (' i0otIr
M'4aider A in':aoquiller I,- i.' vav& ['r use
mission; et, si I t %(e reest ez'c'Pca
sufftiu.4aite, cerle, nIotre jen a a et b~illk
dlit)ubhiqLue, tikrv Xavoir pi h' ai till UIiii ti
file, se metti a debout polmr le chticier
hautenient I Cu no uIS ITd011ll;i'6 4i:011 .i
consacre r urie page1aim:o o ii c
natiorale, car ii flit tin arut ut ti't *'"
de l'Instructal ajIIpuili(iP'.
Oul, union cher cit egrtrl l -; Ill ata i .
le video que tu laiss, sa'sea ,raia:aIi ill, at
comblI6, car., ljiis iioll'' % ai& tw It'..
ii existe divetrse ,tuiltes jui i: ita
encore 'Imow' -ptir d.,- se fii" a .;I j.aj
jusqu'ici.NIti.-;,tO IIi I a IIbIt b- a' C I -I I~j'a
du aux Iavre, de Iu.ts l-u!l ... ;., w'l
roi, dans tous I e teaxat i. litioi -.'Ii l ,
cdtlf Oil Vtrjtble lttlijjl d t w i
actes, ena te phleur ;nt er pie-Vait1 i :iaIai
ja e rnaw~ii-ra 1till ti i 1,; '
que tti t s foj fI11 11 )iiIr r; a Ir
Pat ti~ahit .1,1116Vac,
devoirs.
Au nom .1 au IDep~ilieiii't I- I If!-Ii it,-
ticit PLtbihiqu a. ii un1 l (1 att'It,- tC X ;I
qut U soit I htel. Cit 110i (,(Ila'tti pkjl a
ru::is il. 1 l-':inier eciiw:, ,- i S(). ti-
aupl-; lj u Naijd j Ijt I;I tad V'id.-
pace


loulvdles Et aiigCrea

4)err- i re D6packies

ROME jo.--- On faith encore courir Ic
iL ) it de Ih dcmission possible de M.'Tit-
;~. ii, Ic mn'nistre des aft~iires e tr.irag e(CS .
On dir que cet honmme d'Ft!t conCenm
ti I reser 3 son post epovr ne pas influer
'ra: Is /'Iections g~n~raIcs mais, mainte3
'!IIt q c, l'e- se ,,nt t rri n nat'es Par
11 cIi'yaa plii-Je raisofn pour
co'I'I Crve croe on por~efeuille. Le bruit
C"Utt It Li lut~oni s2 retireri cli mami
tciwnps qti 1 ministre cl la gutrre.
(Oi dit qac I,- Iarquis de San Guirliafo,
.-n'-,s i'd ur I-flie A !,ondre,, v.t venir i
R me. () 0 aarle de lui corn-i -successeur
prr sabl: e 1 Ni. *[ittoni an rnini s'~re des

l!) di, rKli tin ,I'ii tit I,- contb t existent
~a M\I. Pi'krd et C P.u', a: sujet du

Aui~jourdl'limi curt-nti lio1, 1s obsues de
\i. P.'ulCrutpi. MrFj: ..ia nsi que
,011-, tlC, .I istrt-, NMr t Mine Loubet y
'~'lieuit.
LU~~~ ge rl i d~i i ..im 'Y -1:1. ietf-
rdu conLIt Ut-c1i L:g-o, d'lInneur
.~' dec~cc~.
\T.kwaINmT%1 1. [.' cor* d' C),ona -
1l.11!) Soo a *.1ie-ire'.


~E, i'te11P ;5I. IL EW\ALD

P1 a ju'ai, llaitifleur
d lta' A : ,A a. toilt: ol .. clieIntl Oi
+ 1'11 a, Ii, 41(, aLIt -.L 110 S.


Pnr~lm Ii #J IJ i!;. Ld iV 13 Tliaff


LA I

fuin. Elle
,.uitre il


~ I ;11, iI elle
1:1. -a a,, '''AIOYa e-


Chuzsler v L'cl tat A! a. ICIic dElar ja
h~l~ hs fu ai~ ~i11-'~a 1 I"S ei I[,. 10115 de~ ha peau.


ticparee

I u- I-s q ui a v o i r j -, t e i n t



LE I t3,j P!U-z IAC Eno, !:;~iye
vos-doe Aui. itn
toutes les qiiLEs bie-lw.i;4i-JL0:eS pro-rvitrices (is la CGrAiw1 .rnon ; ii
.ist PsrtiC Ici nre!nl:U L'.3,i .Lt'rIjd w ). u !.- Toilette des onfair:i uL u our l om
lames~ dont la peau eit d,,1ih:-a~e.
Agance G4n4ra'e et D6p6t pour H-Iiti

MAIBON JULES LAVILL7
93, aFt dw wrdumq. dd rza9, 98


I _r __ ___ _~ __ _


d


.I


inS

amm

41!1







Gu~rison de U. H. LAGARIL
*1Ipapal de Iubercla,,s pubs.ionaoiaro
I-AI L'ELLIR D1JPEYROUx
M.heuri LAG~I I uer 1eprf4fe la svi-i a1 e
e ,1 PIt Isre 4.vi If.- .4
Jim4 arimaur t I a.it- ,. .
SLab I.-
1ma. I- ele t ll I Ia I

a1 mell lMR I I
tail i to aa..a..i a
aueditfi l le l apa: ea
*~. '~. .*arritire et fait ema


eT/ CI~ L t r.~I IA to al hail a m ii am i elal a% I I chIe .
iclal Ie cl' -ai c I ,,a 1 t oa i it iI k I i a I IaI i l, ) I I
4~.l a I' l.L 9ecc jc. LmAi I eliteal a;1 ,-e
d ELI XIR DU Pf Y It U X 1, 4la fclaeiah:1e ...I
el.a t ecI Will" .'a a~ iI 11C.1 9.Cmlmi- c t it 6.1.. I
o&n:1 ca., deau-.Iv bill OIto l i atje ;Ia--%. -em.9id W,

voqu~i~tiat i lt Ine.al*l. .Iii i.1 LA I 4 .., .* C
w -gij. aha.Le Na, ci d Li a k -,..%ia i& I. :, c .1.i I..It l, 1-.-, ,
grajitmepaI dl- Iis lab. al el. .,It j. t1. 4 *l
to sovorae a Ma.14 il@ 1. L %% ai,, ic- A lkeilui, a lecai-au-1 aimlfil


Contre laSt6rilit6
Remade infaillible pour les fommes
ddsireuses d'6tre meres Merveilleoux
succ's d4j& obtenus.- Discretion ab-
solue. Ecrire & Mr le Dr Paul.- Poste
restante.


Panamas!


Pour Hommes et
MW' L.ONIDE SOL&GES,
Forts.


pour Dames, chez
22, Rue des Fronts-


Accourez tous I!

Buss et Buggy A louer par beure
pour courses en ville. promenade A
la champagne & PAtion-Ville. etc.
S'adcesser au No 156 Rue du Mags-
sin de l'Etat en face de la Glaciere.


MIxison F. BRUNNES.
195 GRANjD'RUEI A35
i)Lri4#,. par

L, L4ZDELIN
d~efeq. f 1OKI4 ~


UtO, CkOYI(2 jeA U a--; e,~ 'c.l~..~ 1. cOrhfr
oikn: rm' ra. )4.- i.k 2..- J chSix d'6



16 p 1p ... U '. 1iqS6 do
tide brrtacle F~c ;,~;r
t0t ) -.: ,j.:.. *i no
a" A "~rig.'atis
La MALS%.;' C... c.. ;. ..fCos-
4L 0 '- m r- -, -Lo a r-


JULIEN FLO*
Ancien dlbs de la 96 C
d'ouvriers d'Artilerie (
Se tieut & la disposition 4.
pour tous travaux de romRa.
JUSTAGG, de R*PAIUALTION
fort.s tc. etc. & de bones caes
P. e de la R6volution iI
Vis-a-vis de la Cha.nbre c


NESTOR FEu
L'excellent tailleur avantagS
connu de toute la R~pubhui
de rouvrir son atelier Rae
( Rue dE. Miracles ) No 61, prs
Lger Cauvin,
Sa nombreuse clientele tr
comme tonjours toute st
pour les travaux qui ly serao
fls.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution promote et soign&e des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autres m6tanx d'aprbs la
methode amriicaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne A p. 6 la douzaine.

Droguerie en gros et en detail


Propridtaire :


Buch


Pharmacien dipl6mn allemand
M. BLOT conserve son ddp6t de Kola
Rue du Magasin de I'Etat


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
MOdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors contours dans toutes les Expositions deputy
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, soule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6
taire des formulas qui ont fait obtanir an ]Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son mari, et se tiont A la memehalle, sise 7, Rue
des Cesars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin quo par
le pass.


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-an-Prince
CAPACITY 500 P.AUX PAR JOUR
PREPARATION DRS PEAUX OE VINGT-QUATBE (24) COULKUS
Vente des chaussures : kcvreau-giao, verni et oou
leurs, pour Hommne, Dames et Efants.
( Bowroxx,, EtASIQUn wr Laci )
En uros et en detail pour toute la R6publiaqu


w --- X 0 -


Fr~qmeisc.o


Chaj~'t A'z


C 1. 11


tJOS" ;b
Lic r (ft, I
COI JA,.'4 1'-.


Sal rd r c-'*.


* I~AN
t!. ;t avec le
--i. 2quable,
C, *t(U


Poar to; --.
I&& IoUV***.


Cordo


:: 4. TI 6~l


Go 't *Z.
143, 2GIIA N: DRUE. 143
F~tr"'~~ -~~INCE
CNAUSU--ig21 LJugl CVNRUS
Csrttss-~1' -.L ~ea. cRnTue
sm X ArO-A. L..^-~i. VN-NTR
XW GROS 9-' 1f 'A'`bAL.
Smicuion C~ ~ des
oovnrmanudus, tarx A ,iA qu'en
Province.
Fornnes iiomfl3os ; AJ-6i-4J.,-*s et ra-
tionud ules.
Chausc-- uis ic-~o:.; ~n~~ e
do de Pari&' c (it 1o..mode
chaussu,.'t- -! u-Ait-. confection-
Ues8 av-c *j.'s tA-,I'-f:uj, ;; r nwinm
dun a66l8c iiUc :. rse ir prnhs-
bles, i ds dlxix a a-. .g. aux.
Cfrages, pg.tus et liquid*&
W9' di.' *m de trie ssumswm,


DEMANDEZ
L'Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par MA
Etienne 'Mathon, contenant les lois,
dcdrets, contracts, arret4s de IAn-


n6e 190*, au prix de
OOURDES, chez M. Vei
rimeur, rue Bonne-foi et
Ktienno Mathon, 87, Rue do


DEUX
rrollot, in-
Chu Ms
Centre.


IbESU


Fabrica1.t de c-aausaii
La Manufuctur;. a toe"jours ml
un grarad stuck, Pourla
gros et on d0;ji! doe chauu-
tous wtmr;ss r;ovjr
H o4ml F iw M EN--.b, I A
de per!el:! TJ)uc,4.*.t 6tre:
dab at.ir~e ;peu rle






3M. SEBUTAIPI
4,z fk:.des Frorit-FoM.


CHAUSSURC-'. vr1 De6T,?OuzI
lro'rptiturjt &e ;oi. aul
des tant i u. ..Uvf!n FCDCO.
C:":avis-;res iL. Dame forms*t
vai7 i o ir,; tout Ce qu'ii y Id
Formsn-: anvx-iriai(Le et fran*9
614gaates et COW
Pourle3 nfaUtS 1 pius rI
Travail solids ex6cu1
des pcrAaim do premi~Zt'
Assi.tro..os do V8aud rabaIS
P40 148. Gjae". at.

Chez App. Cip
155 Rue R.Jpubli'-aine en for,
E. Robelin
CGrSO, vc fvstihes arri
nier valeltir.
A.sortimerit comptet d'
pure, par gallon domi
Utre.
Vin do Bordeaux : roiiP
vinaigres, madbre.
Grand assortiment
qneurs.


M" C. Le.V
Tailllour-MS'f
Donne avis a sa NOS
tWle quo sa maisonm NQ I;
siira est toujours bMGM
vari6td dottoffes do
eut6 parisionne.
QuAtri Su'umwu3.S
rR~YII OL 5


w


-.:. '. Z=7 -


tif ;lur tcoIttel


p