<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00572
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 12, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00572

Full Text

DouZ6me Ann6o, N. 587


PORT-AU-PRINCE ( HAT )


Vendred, 12 Mars 1809.


:6


Arthur Isidore,


)


Cqimil1e N6r6 Numna


ADMINISTRATOR OUOTIDIEN


RADACTEUR M Car A


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LK ROIES

To Mos 5.00 e t ag ir
D&PARTrMENTS Ux Mots. .20 Les abonnements parent d Iz et d a Is de shleq
Taios Mots 6.00 DIRECTION-RIL kGTION-ADMINi:;T ATION moni et sent payables d'aiac
ITRANGER...... Taos Mos. a 8.00 45, Ita ROaI, 4. L.. anu.srifs iNsrO on eO mmpg MsIe

Histoire d'Haiti o. ouverlepr e nra(us BOITE AUX LETTRES
s otllin Airnd, qui s'ins'irge a Limonade
A L'USAGE DES ADULTES A ni mm moment. le m meo joir
SprPsqqe. !p pntral Louisi Tanis. Port-au-Prince, le i1r Mars 19o9.
LIVRE II.-- CHAPITRE XXII cIommandant militair dp Port-eu- Monsieur Clement Mag!oire
S- Prinep, aide du gAnsral Fontanep (Chp- Directeur dou Catin
Les Conspirations haitiennes va!lier.pommandant de la p ., rnd ville
-.- les armes et se cantonne au Fort Na- E
tional. Monsieur le Directeur,
VIII
_/1nr p- pn:r S'il est ien vrai, come je 'en ment 2 conspirationsA noter: celIequi S.nr co pntrpfaitPs ,Pt grAnre proba- I1 y can de mc ueamisqus assist Unit ible-
nis vouvent dire, que le people. hai- finite par 1ar mrimorable et d6e aI lmPnt A nblqnp intllijgneA r- meant la verification de ses marciandises
en n'a jarnais course aux armes q( p affaire tdl lei M:i 1875, et da Ia- i'" I Pe ~r Prbont P'l s rge en ouane, se prit tout-A-coup A discter
uursecouer tl despotisme de use's quele Momplaisir Pierre et Bitic' per- i St- ap iai*n .t ai Dnndnn. avc les employee s qui vtrifiaient pour lui.
)oiernants i s it et bi-n vrai qu direct l.i vie : et l'irisrrection i. t EFn inillpt 1878 e'-t Rblonv Vin- La discussion s'animant, l'ienervention de
fanctionnement nor'nal at r6gulier avrii 1876, qui d6termina la clihu' d,, ,cnt ot Dorvil Th4 odorp. (ni s'insqr- la Direction s'imposait. Ie Directeur de la
e nos institutions constitutionnellks regime de Domningue. I ,nt ao Cap-Haitien Pt A la Grande- done, aprs avoir faith la part do poor et
st ie nature i conjurer les violence :RiviArp d'- Nord. du contre,donna cnfin tort au commerrant.
3;olaires et que le peup!e ne se met i. gouvri'emrent de Boisrond-r(::ira;, En f vri-r 1079. nnuvpoll tnria d'ar- Celui ci se cabra et apostrophe le fonction-
2 colbre que lorsque totes les voices inanuart 1- 17 juillet 187., se opris.i'na i nm. nnx GonivPs. snila I'inspiration naire en ces terms : *Que vient-lle fire
gales lui sont interdites; nous po irt- cornine le continuiteur du r~ginii1 par- d, Montmorency Benjamin et de St- ici cette honn:tetd de parade ? oubliez-
Dni marquer d'une pierre blavnche Ilenentaire q(i fit organism snos Nis- Flenr Paul. vous done que nou avons transigi ensem-
administration de Nissage. sag;. II t'tt conivenu quoe 'adiiini.-- Dans 1. conrant di mema' moist. tinn ble, alors que vous etiez contr6leur A cette
Ea effet, sous lui, l rouag,* pare- tratioi ,I Id oniiiigue ne fat q1,'u'u. insurrPetion kle A TLachohn meme douine ?
entire fonctionne le plus reguli6- c-lipse stuble par ce rAgime, iin re- condiiitA oar les nommnas Papicite at C'est peut-etre vrai, ripond le Directeur,
mnent quo nos mrnuurs le permettent; patut dans tout son 6clat avec le li- Ilarmalin. rpis i'ai comprise depuis que pour demen-
vie et la sEcutit des citoyer;s sont, bral Boisrond.Canal. E J mp nn e t rtr I'honne:c homme ue j'etais, avant de
itant que possible, plus et mieux Le fait est que, au point deuedevue En Jir Th d la mPin insure. os connaitre, c st-o-eir avant cette dte
I tons cas que sous les gouverne- la d6bonnairetd et des sentiments de ,rapl T'hnrhi h Pari d n ,'inrnrAnal cons anceque vous me rappelezaujourd'hbi,
eats prc6dents, garanties et prot&- liberty, Hoisrond-Canal n'eut pour an- Cp Haition. avec moI'id nt den cenl lCStceque v out me I ra ppelejcorrupters de
es par les autorit6s tenues en Bvoil cetre direct qi'Alexandre Petion. Avec oden. eh des mouvmnt de t tout j amas rur lscorrupteuT de
us le contr6le slvere des Cham- lui, nous avons u plus qu le r.'m r, et du o colloque me s t.. re II pouvaitspcc.
es 16gislatives. a En 1870, ecrit Ed parlementaire ; nous avons ,u. c Et enfin. le ,30 J.in 1970. d~ san- te aourement, car prit I manifestement
ond Paul, pouvait s'essayer, pour faith, une veritable omnipotence l6gis- plants Avn-m--nfQs. anxIials forant reconnu par tous, que le Directeur de
Premiere fois, l jeu d'ensemble lative. mlens P individniits nls hn ouane dent on venait d'invoquer le .s,
Stous les rou geq ajustes de I'addini- Si les liherles publiques sot le tt do Ia sr.itA hI'i.nnor.e. fore r.rnt part le flair du douanier qu'il possait
ration, sous I'impulsion et le con- plus fire's gaiantIes de I'esprit 'For- Bnisrlnd Ca;nal a quitter I ponvoir uL degree tries l6ev6, dtait en outre on fooc-
ie des assemblies delib6rantes. dr en e sens qu'el.es jouent iL 16 e n 1870. huit moist avant I'4ehtancP tionnaire module.
Pdrtant, n nous emr d sou,..ipe a l'gard des instine s d(- constitutionnelle de son mandate. En etfet,nul plus que lui, hormis l'an .ci
oarqier dnun epresnc s Iordn qui dormant dans la ftulc, apre avoir n nreitrr. durant con-r6leir J. C. Pressoir, ne savait concilir
r1872 un e pierre banch. *a p~nce d BoisrondCanal doit C ti anes de prsidenc, avec competence et ddsintressement les
Sdela2, un rou dinsrgs vertab eient tr e vierge de la moin- conspirations. int d fisc avec ces da Commerce.
'tde la partie de I'E4t, vent d~bar-' reeptoio o iro car jaqis En q ajnntant aux quartoqi An- intcrs do fisc avec ceux du Commere.
er aux Cocosa I dre explosion poqulaire; car jiais En leq ajnttant aux quatre qJi Je rappelle cet episode de la carrieread-
r ancient sold, ou es or res le, liberties ne furent plus grande que rent lieu sons Nissage t sons D'T- ministrative de cet ancient Directear de la
cOOte, s'em at rde S alave, Cina sous I'administration de e liberal. minpze, nons pouvons noter 12 cona- douane pour communiguer sa public lo
Pl 'ienm current de 'arsenal du dout un ecrivain a dit qu'il a t6 vrirations, de I'ann4A 1870. nio nous reflexions que je m'das faites ce jo -lA.
lte ledeinsurr n ft r4 constamment. durant sa pr6sidence, nons sommes arrA6tA co chapitre prA Je mn'tais dit qu'il allait beaocosp dvll-
iv deri vec les plus gran- i le souffre-douleor de la press et de cAdent, a I'annAt 1879; At Ie totll dp. ler et beaocoup prier poor fair la teta@io
C ann6e eapr, en Mr la tribune. conosirations haitiennes. de 45 mon- t s'6pargner ts reproches de I'avenir.Pib
fh.6ral Calumelte s'insurge aux Cqpeniant, la soct6t6 haiticnne ne eto 57,- dans l'espace de 75 ans I tant les homes out lears faiblessets s
vsS cris de ~d Vive iGalu met- ts as AvGUSTa MAGLOIRE Sn on e calet SfoC t n'oi
Vive Salomon, I P La repression Boi-rond. qu'erll no I'avait fait so0's ele omce m._de eie As charieTe
4tle ent de plus severe Nissage. Nous ,llons nous en rendre universelle commlnde-t-elle, la char. Td
sOt Ce deu nlsrrtios qui. comptt. L' Admrnistration du MATIN in- home centre qui nous crioos hasro sn-
Rln 1itl c esansa r directions qui compti. O6 B d forme sos abono6s qu'ils no doivent jourd'hui poor des fates, arrrr
l Ipr6sidence de quatre Bla President, en 1876.Boisro nd ne rien payer, abannernent ou autres, s peat domain reweirT
devait quitter le pouvoir qu'au mis qum oont regus norinm. ust por- s ent. em rca er M
SDoingue, noa n de i 1880. tant tim bo dr journ uIaD leas sentineia et o a8e78y
8 no a D Mars 1878, d conspira- tL'Adwiartrbter- Arthur DO. b t tow. L'histola ne amique pm damIs








Pages d'exemples de ces heureuses trans-
formations sociale-.
E puis a q o,0 oat servi to'tes ces tue-
ries, toutes ccs ven'-.anc- s consmme:s de
18)4 A nos jours? P'eut-on dire que ces
chbdiments cxemplaires ont \ rfiti m'me A
ceux qui les a.'iient in]usem:rnr t cimmran-
dCs ou exlcutes? L'exempled'ancitns granlds
fonctionnaires gravissant la s-lie:te crimi-
nel!e pour tfi it geter dte I:urs at.inins-
trationr. a-t al arrete sur la p-nt c di ma',
ceux 11 mintmns cui les avai:ni ftit trainer
aux ass ses.
L'enseignement de la phli:o-o.hie chre-
tienne est d'une tr.s haute portt: amblio-
rer I'lt-cc hlumn-aine ai itu d.- la conspuer
Si I'on sonrie que la nature h.mainc est
css.,. tietll.-encit ,i, f c-.b'c, q:-'el:e march
ains c sse et pafo.s malgit elle vers cete
fin % r-': r: fIi '.d" s bva ',-, jrm is~
en 1 a:. .;- : l. U iz: c i .:ic quj l on dol i
toujri s, m) s, :rr ipityvib1 ,'"on s'emn-
pres ..: !it i e d tnn r sra:. rvtour i'indi-
vidi qui I'a product.
Cette v6r1ur historic ue ne deva t pas
echapp, r au Directeur da jour-.l I'Imp.r-
tial pa, plus qu'a s s hliora.blcs collab
rateurs. D iilleurs 1 voudr.iit.n'-iis qu'ils y
seraient sans cese ramends par i--s episode,'
suivants di lerr c rzier,' : Q :e c,'rtain
journal tn 1902et aujourd'hui encore porte-
drapt.iu :unranir du fimirniisme, '\v.ait
pas tie tendrt. pour un nriiiistre :out pals-
sa.t- d'llyppol:te. A propose sir:out d'uoe
trasnsaciion ftait (,ans pr, tit pour I'E'at) a-
vec une ani. :U gr.,nde ma's'oi d'affaires
de c~:;e pLjt ; 2* qi.e sa;,s ',oubli de Ccr-
tains tir.-, a ..Iportlant aux incidents du 6
Ddec.:; b,. 1S,7, on n0'aurait pas loud la
coindi ire corr ct.-d a,,,rtrs confteres; 30 qu"
Is p d-enti:-.ns de ct t'.ai journal A se croire
le suIl d fenseur d.- I'nrdre de chores :ctuel
sera e:-t ridicule' i L: Ch'f de: l'Etat (t.vt
de :ermperament a vt ngr cls insule-
grat,,ire f.I e. A l'ancien D&lgu ud du S:id
M. .!:- (:: fi !, d: Ic-5 lie, en ecTr-
vant son ,. : ral. art;c.e pubii au Nouvel-
liire ,lji 26 J nvier I99,'9 a pa Pi. d" !noins
qu,' itmi :.eir'2 des min res sciU iments de
cha i, c';r i ,e. J'avais pei:s., ei dcli
v T, n .. dUi 28 jIivi:. dtrni. r et
q ti i ".' u .ur C rid .,'.ssi q .- ls
.co'aboljr,' r dai journal i'lmpntial tous
des ho.;iincs de Icttrrs ou pretendu. tels
a .. it fi -. s e rtindre A i'dvideace dce
f. ., t rcIo-'ai.te que le firminismr: a,non
SLU it.;.: t ctngendre le Nordisme, mals
qu'dl i'a aai:t:e c nourri pendant tou:e so-
cxistonce. En detlet, niiistere, administra-
tion, douane, charges militaires et civile.
peut-on nier qnre t- :tes css functions A lar-
ges prbmnd' s n'ont et6 occupies que par
des firninistes.Quand la Chanibre, i3sue tie
la consultation poput.ir:t de i902 provo-
quait des nme.ires susceptibl-s d'amortir si-
non de paralybcr Its appetics grandissants
d- PIo <)*ir qu'I group apprtitniient
les Dfi .t's qui clamaient du haut d- la
trib. ;i- ILS v.rtus qu'ils aturibuaient folle-
me.i au papa Nord?
Oarbre de M;esse Wiss, tressa;llez do
fond d. votre tombeau et vous autres qui
vivez encore, mdditez ...
Le retour A la Chambre, aux sessions 16
gisla;ives suivantes du plus grand nombre
des D6putds de ce group 'n'est-ce pjs 1i
preuve evidence que ces progressistes sa-
vaient se manager un doux lendemain ?
Certes, je pourrais prolon er la lis:e, je
rourrais encore invoquer ien d'autres
charges accablantes qui present sur le fi,-
minisme Je ne I'ai pas fait parce que no-
ire objctif n'etait pas de pousser des fre-
res cortire des frCres, mais plot6t de pre-
cher la vraie concorde, nous reservant de
demander en son temps, ce que nous cro-
yon, jutde et equitable en faveur de routes
ks famine' qui oat 6tM eprouvdes sous le
gouvernement dchu.


Avons nous &C compris ? H6las, nous'tives et inopportunes. Nous reconnaisons 7.\ Tb
constatonsavec regret que notre sage in- que tous ceuz qui avaieat tremp6 da nsI
t.rcession ne 'semble pis pro.iaire son les exactions do systcme d&cho doi ent
ftui. '-L Inpartial"au lieu de rioJ en te- ctre reform.s. Toutefois nous dconsel- -
nir counptc, part en guerre contre nous e-, Ions toutes riformes hntives. RENSSIGNKMANTg
travestirsant notre ptns6e veut nous mon- A la v6rite que pouvons-nous d6.irer de ig NET
trer au Pays comme de d6f.-nseurs deAui- mieux, que les methodes actuelles du METEOROLOGIQUo
s4s du Goavernemen- d4chu. Aussi est-ce chef de l'E:at ?
pourquol, reprenant la p'ume aujourdhui, Visiter 1'unprovist l service admi- bbr'vatOlir
n:)us di ons hautcmnnt A l'Imparti" a nistraif, constater de visu les abus qui, DU
Jue no.is avions plus que lui l'intention exist avant d'improuver ceux qui en SI AIRECOLL I S ARTI
de demlnder compete au Gouvc.rnzment ont la direction. I COLL A
p.,s des fits t gestes de son administra- L'apo'heasz des v;ctimes du Gouverne-
-ration. Mais p alnt notre patriorisme met'. dichu se trove oppose aux circons- JUDI II MARS 1909
bien au-dessus des revendicuions et dts tancrs cruelles et inhunaines qui avaient
personnnes nou, avoin micux aimt lais- ervi d1, pl:ate-ffrn 1 lex&eutio de tous Baromtre midi 763, a~
ecr 6chilp2er les gr.uidi co. ,bles direc e- :-s actes reproches au gouvernement I(ipnminimum 22
nct resp.nsables que de provoquer un: p.se. L'arret du Tribunal de Cassation ,TaenIraturm
in ute qui pouriair deerminer une des- casanI Ics ag *m:nws des C',ars martialesaxmum 34A
c-- te arn'e de marin e6rangers so pr- et pr os:- t rivin pour l'avenir les dites course Moyenne diurne de la tempiature 26a
'txte d human itc. N' -:-ce p.As a la veri:6ce s, d, l';:vis de tousles coeurs honnetes, le Ciel clair route la journey. Biise de md
qu'esco-np a t le Grantd Prpari qiiand il plus b:l acte de rparation morale que l'on fi ble et t*rs tardive.
chevauch.zt d.- S't TomS aiPoro Rco,a la pourJai: souhiter paur tous ceox, qui Temprature dlevie.
Mai,or Blanche ct au Qiai d'Orsay pour; .'v:. i: dt, meme pre&dernment au gene- Barometre monte encore.
o'Lenir i' l-pui de I'E-ringer d ns la cam- N 'rd, arbitrairement condamn6s par ces Agitation microsismique vers minuit.
p gnc p ec>,idLn:inlle d 1909o ? Oa n- doit t-iu'i i~ux d'rxception. Li reprobition avec J. SCHERER
tp ., b!;L r cc qiel zc':- uni Minirre. r-1 itqu.,iie 1.- Ji-,h actual d1 I Etat a pub iqie- J C R
prcr'nant d'une grande nation amie s'est :iea- cenur roites les ildgalitts corn- T ibunal Civil
jdp.nd po:ir &arter les nt3ag-s q -i p ,ir- :li~ss par s:s pred6cesseuri est une garan- Audience civil du Mercredi to Mars iyo
ra c t obsz.:rcir Li i Irn: d 2 dctmnbre oe side polir la societI. Le Tribunai soas 1t prsidence du jo
u1oS. VoilA pourq ;oi devant notre Miintenant rendani grice a Dieude noas doyen D Diy ass&' diu Substitut AugP.
i a.t:U:,-aciL a nous S.usir de, grarnds t.- v-.oir ftciin~e Its moyens de recouvrer ns te Montas.prend siege A dix heures do m
;:s,IoO.s a.vons en iuelue sorte faith fi des I:b:.-r crnti-lu'ei. Profitons de cette tin et proonoce les jugemens suivants
tiles ca.les,cn:1issant A la vi-ri- que,quel- .tssisranc divine pour cicatriser nos bles- Cliti qui condamne la comparpi
que climinelle qu'tlles puissent etre il's ir.s ,:t travailler serieusement a notre p. C payer au sieur Henri Lanon
.st incntti',ab'c qu'ellts se seraient micux zolutinn vers le bien, le beau et Futile. pour itjis de pharmacy et hunonires
co init; -i Il source avwi i6t autre. Miis obtiendrons-naji c! resultat si nous mpdec'r Il so.nme ,t: cent guredae
Si d ns ce pays p.us qu'aiileurs, c' st nous inon.rions sourds aux e:isignements pur dommnges-interet, celle de centcfh
,t ct. hit: q:je dolt partr le bon example. de Di:a : N'a-t-il pas prescrit :cLiissez-les quantr gourdes er condamae en outrc
N )us avoi; vu tout rcemmnent la compa- mniors cnterr r les m rts e, vouw, occup'z- qompagnie aux d dampens.
4-ie d, pompiers librrs se dd neriere a la; vos des vivants Est-c- qoe ceur que Celui qui maintient ie jugement d
,ate d'un iucid- t N'y a-t-elle pas re- nous pleurons aujourd'hu;, n'oit pas laiss. a2 Novembre 1907 rendu par le Tribau
nonce d vant Its nobles intentions mani- des vcuves et des orphelins qje la socit de Paix J quirtier de Cabaret : entrtk
fest&s par le Gouvernem:nt. Voil ce qu'il a pour devoir d'assister. EM e fiillira- s r Mise St Louis et la dame RoaA
citvient d'tncuurager, Messieurs de 1IIm- t-el!e pas A la mission qui lui est d6vo- fred, lequel jugement a 6t6 renda cOOa
partial. 1 e si nous conrinuons A perdre notre temps lesieur Moise Saint Louis et dint le
Nlis tant que sous I apparence de r6ha- dans d interninables recriminations ? Le i ise esiur enu en oppos iton.
Moise est venu en opposition.
biliter la imemoire de quelques corrtii- President dc la Republique qui vient Affaires entendes
glonnaires politiques, vous essayez de fire d'appeler A la D:rection d'une Ecole na- Divorce des 6poux Sirnmon Mo
revive le spectre maudit du firminisme, tionale l'une des sears Coicou et aussi rose Gervais. ( Dfaut )
ious reprendrons la plume pour vous di- ie crois I'une drs filles- ne s'arretera pas Dorlus Sanon centre Joslia Jose
nasquer. Nouj vous le d:sons hautemnent, 11 nous en sommes convaincus. A nous Orcan Jean Paul centre Dme Isamt
-'eCst b.en a tort que pour voiler vo-ra jeu, donc A signaler A son attention tons les cas Im.
vous avtz adrmitement fait enter Monsieur qu'iln'aura pas lui-meme d6couverts.- Ce VuI heree avanc6e 1 Tribunal 10
Catinai Fouchatd dans votre Comi.e6 do sera faire de la bonne besogne en favenu de sige.
15 Mars. tous ceux don't nous pleurons la fin iiCge.
Nous ne nous laisserions pas prendre A tragique.
ce piege; pourtant nous n'en voulons nul- Apres oui, apres -que lesdebris du fir- audiecrc corrctionuelk du iCri o1t
element A Mr Catinat Fouchard, parce que firinisme honni et conspuC & jamais par le vrier r1o0.
nalgr6 note profonde connaissance de la Pays, comprenant A la fin leur impuissance Le Tribunal prend siege t dix beo
rouerie firministe. nore .indignation con- A nous imposer ce que nous ne voulons du martin, sons la pr6sidence du iuge#
tre dds fits repr6hensibls perphtr6s sous pas, f ssent comme nous en se ralliant yen A. Champagne, assists de Mr L. Ct
e dernier Gonvernement pourrait nous franchement au gouvernement afin que' tard, Commissaire du Gouvernement.
trainernr come lui a vous doaner spon- nous soyons debarrassis da nickel et sur- Continuation de l'affaire Lumatl j
tanement norre adhesion. tout de cette misere qui nous atrophie seph centre Lahame Alexandre.
Faut il vous dire Messieurs que notre toIas. C'est A la collaboration de cette Me Hermann Malebranche, avocatd
j ie s.raA, grande de noui citro traomps oeuvre urgente de renovation social que dame Lumina Joseph, sollicite le
jar vo:re co:np'e ? Vous n'avez qu'a le nous les attendonstous. C'est alors, et alors de cecte affaire I l'audience de huit ic
o1uioir ca chaig-ant vote fusil d'etpau!e. seulement, que nous nous rassurerons sur I'absence do t6moin prisenth par l pPa
Mai. tant que vjs manifestations r6fl,- lt sinc6rit6 de leur mea-culpa. qu'il represented et cit i las requtee
chiront le cachet du plus intransigent Je vous prie, Monsieur le Directeur, Ministere Public. La demand est cOae
exclusivism tntre duties, manifestations d'nserer cette lettre dans le prochain no- tue par Me L6once Vird, avocat d t
-a tave 'r d s r6volutionnwires de St Marc mdro de votre important Journal et d'a hame Alexandre et par officerr do
e; des Gonwives; manifestations en faveur gr6er mes bien cordiales salutations. quest. Me H. Malebranche, dans oU0
des victims du 15 ma-s, quand il y a PAUL gue r.plique repoos les ae onsdI
beaucoup d'autres qui n'en sont pas moins vocat de a prte adverse et do i
intircssan es ; tant que vous coatinuerz a du Parquet et ii reqiertn l'aic
critiquer tout choix fair A on poste don't D616gti on du Cap l'article 67 do code d'inutrcutio
le titulaire n'appaitient pas A votre clan, nlle. Le tribunal apr6s avoir coal'
randis que vous ne vous tarissez pas en droit la demand de Me Mleb
e oges quand le I ort favorite l'un des Ilier matin, le President Simon a renvoie l'affaire a huitaine. m
v)tres, nous n'abandonnerons notre post reu, dana la salle diplomatiqie, les L'affaire suivante a ti appelCe de
d observation parce que nous verrons ton- membres de la delegation du Cap quoi -Mack!ouf, prevenu d'avoir .frppy
lours en face do pays le firminisme sub- lui ont, I'un apt69 l'autre, fait un rap- figure le mineur Clement Rodrigort
til que nous connaissons. port verbal de la situation du Cap. Me Latortue demande acte de Ma
Pour nous qui avons loyalcment place La reception a dur6 plus de trois titution comme parties civil au p.
note confiance dans le Gouvernement ac- heures. Nons croyons savoir que tout pr6setant du mineur Rodri'a
tuel nous entendons ne pas le contrarier so r6glera & la satisfaction de tout le 'erd, combat la demand d'sc
dans se rtormes par des plaintes intern- monde. Laton.f







Le tribal fait observer i Me Latortue
'il ne pent ai donner acte de parie ci-
k sealement. velle demand d'acte pro-
iat ps Mne ,tore et combattue par
ite Viar MMe Latortue a fini par obtenir
dc de sa constitution poor le pOre du
1ieoer Rodriguez-
L'rapPe des tmoins fait, six ont r6pon-
i I'appel-
a l"hture avancie le Tribunal n'a pu
edr que q qatre t6mois etrenvoic 'af-
ien huitaine.
L'E qu 6te Administrative
La Cumission dEnqu te administrative
)nt le siege se trouve A 1'Ctage du Com-
issariat pros la Banque, r6unie hier apr6s-
idi a former son bureau come suit :
~irius D.uyon. president ; Fouchard
r'ineau, Rapporteur.
Nos compliments et bonne besogne,Mes-
rs de IA Commission.
Remerciem -nts
Mime Vve M. Gracia C&ar, ,Mme Vve
lilippe Gracia Csar, Mr et Mme Emi-
) Mn;anto et leurs enfvnits, Mile Eug&-
cTaupier remcrcient siucerement It so-
i icmilienne pour la haute manifesta-
Squ'elle a temoignde A I'occasion de la
ecruel'e d. letar rrrett6 Dtr Ph-liore
Cesir ctt l.u prie de c-oire leur
(0ade reconnaissance.
Excursion aux Caves
'Dc not re reqoter
Lebal a nous offer par la sympathique
pulation des Cay s au Cerc'e d"' Com-
Mrcea eu un suc-es complete. Nous y
ons dans6 jusqu'. cipq heures du m'a'n.
tuellemenr, nous scmmes en visit chez
personnages et amis. Laisserons ,ous au.-
ard'hui A 4 heures de 'apres midi avec
meAnioine Simon, la digre epouse de
E sur le steam r '-l'r>idznt". S=ro-s a
k mie ou une briilante reception organi-
:par le dlegua ionis a ttnd.
A nous revoir v.rs dimanche.
Adieu
La qu-stion d':zmnist.e
Lire dans notre Numero de deminin une
polnnte Icttre de notcre remrquable
ncitoyen Alexanire Li'aojis, relative A
question d'a'nnitie.
Lib6 -aiitv
Nous sYi;innts en m:sure d'annoncer que
lie de Montdn'.--., en souvenir de son
areux s pioir pir-ni no'ls, a ftit don A
spice S:-Frir; i:s Je Saiies de re.v:nus
concert de I'IHo e! Bellevue.
Nous en rererc'ons Mile de Monrdnd-
pour les pauvres maladies de St-Fran-
de SaIlcs.
permaetire de la malle
d6pechcs pour St-Ma-c, Gonaives,
-York et I Europ. par le s/s *Prins
ick Hendri,.k,; --E celles pour Port-
Pai1, Cap Hairien, Porto-Plata. S. J. de
o-Rico Guade!oute. Martinique et
'roe par le s/s *Qi6bec seront fcr-
Sdirnmche, 14 courant a o1 heutes
-,s d1n matin.
au-Princ2, 12 Mars 1909
...... ...... _- _'_ .... .....
ordu hier jeudi un parte-fcuille en
rb:u ne coatenant qie des paperr.
ae rcompense ~era duanCe A qui le
tera chz M1r S;hewederski (Maison-


Eic le General Simon

patio, le Pr6sident Simon ac-
oagnendo Ministre des flaanc8s,
Ootma d ant do I arrondissement,
o d protooole, 'dea officers
anace Torchon, Belfort, Anto-


nio a visit le personnel de I'Adminis-
tration de la Douane et des Poctes
Le President a 6t6 tr&s heuru\ d *
coustater combien l'ordre et ia r .u
larite existent dans ces diffdrer'-s bu-
reaux.

Tribune du MATJ.N "

Memoire qui devait tre public en I'an-
a6e 1907 au moment oiu le Gal. Nord
s'immisqut dans notre proc6s pour influen-
cer la Justice, en faveur de la Compagnie
des chemins de fer de la Piaine do Col de
Sxc.


kAuloir dun Proces.

II nous est revenue qu'une Commission
compose de Mrs. Jacques Durochrir et
F. Doret, ing6nieurs; P. Noisette, arpen-
tour des domaines, a ete c.hirg6o de
proceder a la reouverture do l'ancien
grand chemin de Port-au-Prince i la
roix-des-Bouquets, a partirde cr refour
Gazeau jusqu'au poste de la Croix-des-
Missions.
L'.-xis'eiws dle ce tronq;.-n ide route
pi, tiqu- .. 6*0.e ev6:;. par I.- procAs in-
tentea la lump;ignie des Chemind de
Frr P. C S. par les heritiers Heurelou.
Cett. insure, oidonnee par le Gou-
vernemint, vient comme corollaire du
jngement du Tiibunal civil de Port-au-
Prince en tnato' lu 22 M ii ,:oul, con-
damnait la Compaginie des chemins dg
for & des doinmm.ges-int6rts pour in-
due-jouissauce et au d6guerpissemeut
des lieux occupes par ses rails et con..-
ttuctions diverses du carrefour Damien
au Ipote de la Croix-des-Miss.ions.
A propos de ce jugement qui tit'p)s
mial ole bruit duns Landeineau, rappt-
lols, pour la ihline edificalion du pu-
blic, les Ifits de la cause:
1o D avoir de sa propre autoritd, fatit
abattre des camp6ehes et "utres arbres
livess t ur une poi.'on de. ler' terrain
A la Croix des Missions, mesurant en-
viron 4900 pas de long pour l4 acer les
Iails de ses voituIres.
2"1 D y avoir coutstrait gare. bureau id-
tdpho tque, point mdialique, bass.n d'a-
limentation, pompe, etc.
30 De s'dtre accapare, en out-e, d'un
emplacement de la contte:ta;nci environ
*It 33 pied-s Io fuipqle sur 100 de pro-
foudeur pour installer ine balance ser-
va-.t A I'achat de bois do routes sortes:
camp ,-he, buis janne, gadac.
4o De s'dere arrog6 le droit de percer
le canal d'irrigalion de I'habitttion Da-
mien (leur propridet) pour ditseervir
son bassin d'alimentaiionu; liminumant
:tinbi, d'une facon notable, la portion
d'eau dffectda a I'arrosage do leur ter-
rain.
La Compagigie des chmuins de for, de
son c6Lt, prttendait qu'elle s'dtait ins.
tall4e .ur it voit publique et ne voulait
admeltre aucune reclamationde ca chef.
E!'e lesigiait comme voie publiqut,
le chemin tout de ,irconstance qui con-
duit a la Ctoix-des-Missiot!s, lequel fut
6t bli dans les conilitioris tlvantas :
Par suite d'une ci ufe e la (Grande Ri
viere survenue ai i',i.o',lu oh !es caux
*.nvahirint le grand clhemiu le ePot aLu-
Prince ia "i Coax-,I,.s-Bouq(l:3t, et ein
intercep:irent fl'acct .
Les habitants pour parer .a cet in-
convenient se frayrernt utn passage fur
I'habitaiuon Damien. C est ce passage,
to16rd jusqu'aujourd'hui par les pro-
riataires succeosife de la dite bhbita-
ion, que la Compagrie des chemins de


far entendait substituer Ai a grand
route rtublique (i6partementale de 70
P:.! de large, aban 1o4ulint.t -par la po-
. .atioum el accaparaL'o pai- les propri6
w' es vosinirs.
Sur ce point It C.. i Ipo*gnia' ''epeotiant,
savait jperli.. tifit iet t i'(c i- plaid it
4 faux, pUi'(j11'- iors 0. -O;l pjoclYi~ve~~C
Mr. Mm'...igSol-VO l~ilt' "1 11 ,u ho
g._-t"ieur Tippciwit,.j ircitii.k Fov,-r
oare de cel ;ancieti pu1 tn-l vi -iiilt titi
11.pam tizaent (1-4 Travaux poiblics qumi
eu a* d &Wgu a-r, a uicetetfle, M. M'Cngtoieur
Louis Roy.
Au rebto, la compagimie ne s'esI pas
installed, comme ellc l'a pritatiodu .1alra
!. iheMiin qui conduit A lit Ctoix-des-
Mistioaas ( sequel chemin constituanl
une servitude di-covtridue, est en lout
cas imnprescripible) mais bien sur
ine Portion do terre adJjacente, comme,
le riouuv le pa-twige stuivant du Raport
en date do `2 Aurl 1903 de li.om-
imbsiori chargee de vwrifi-r le; travaux
du chemin do fer de ]a Plaine do OIl-
de-Sac
a La position d'wae glare doit 6 r. lixill.
Oi' vue d'uzae extentiton posibie du U;llif
s Celle de la Groix- dtes-mis-io!is e',l
praise bur une bando de terratile tltro
un canal d'irrigatioii et la route publi-
que, et le 1btrwerit do la st;tLiunh ,'et
jucli a iips de 2 nm~trts ctu-ti ssus lie
14 cLe .lu terrain actuet. K/IV! cst mpaira-
gonarat, /imiWe danrs ous les sons.&
'On renarquera joe &-tau,t (lo.-4,,, 11 1
bituatron o.i,1 lieux lItP1, Ukli,' a-
par Ia Comp:.gni-- a it- i46,1 11-p IIl-
anent d auam Is d!xu'u,- de sooriyj .,
in i-4ii Seteni ausai A t4our 10 e -%J,
du ter'rialti- liguraiia un I1li;r'gI d PII-
viaun 80 pas dte ba~- sur 380 (Ii I.i-
tour) situe iti Iau','e uiti ole c atial
d'iraigAtioaz ( 1aviu e (it- li s0urc-ce Ca-
zeiu ) dout tmrl-h i (.'nm:z1i'is(joa, ;I.-
qulc~ teri~aLena tii i y pre;tique inwuilis-jjis
puar ,cis pi opriLkair, s.
Pa:.,uaelzi A tn autti. ordre (dt I-its
Nouuavoit. kilt pcus haw: que ia
Cluinjh.gie st -!!L LWCAp:Lr e-''os.: Ivyla i~
Cc~Lut' I*C...eVlrou l 50 pied,; Ue 100 1:4)..t.~
thulir ut ser s j't-: r ji J A i
ctima dus buiz. de cati. ) -he, boi j autio,

Et b~it 1 1 a tT I, 1 1.1110 .1
gaOiac t:.'llj ~ ;.ic
qlit_ r it I,'lance, I s'il Ii-?I ,

tioll (pli it 1110,111, i
ravolt ce.-t donux) ~i~~ci .1t1rr~ *!
boas jIuz1t- et L1 t e -.1

1111 toas oI~atIC enit, fitI E li e

CeItte fjuijhtW-dictonU40- lit
parix d'achat, 41es dum oal 'IU ftos', des.
frais de comrrissi o Us 4-.t raw-s v, I hio
alaX E' ats-LtiiJ; :a pI [ix i titt tn i i t-
'4i1 netil doll-Ir-; I i t le :I~y itie
b tfi,!e mnimuimorn agitel lm e .si t 1m'he
0ollar-s. Siolt Ijour lI-s ciilI auS, 1111
-o!nnhe dte rente miille dollars.
Tols suont fhnrf4 10-ite I.--tr i-xactililirlo
les fails, qami ont a ramori I procti6 dcs
hAritiers Heurtelou -ontre la (ompa-
gmiei (le. t rmil( iaas I.! f.!..
I -~~ omt~eztr s i J 310
a 'U4 ai j *% lit e.to*I'e -7.111 It ()o
tester. El 'eC-i Anti (Ue **;1 (01!! !i
ie Tribunal cm t'Il t-.' i Pt -
i-PaItiait S(Ituj ~~ l~ ~IJ iiO 'ill 22
S1,0 eCoule.
A Ia1 suite .1, I'l.x4"ait', .( o .. j ~~.

tie I Erat. Ilis q~ meir'c~* q cl'E:t I at~t~ ~i
voirclau li tJU*~~I~ii*? Ea oi~ii I'Et.er
pett-il eIrt' ueao~bc 'airme c
dla!nnatiou, pronorase, era t'OCCUrerjc~F
par Ia T. ibunal civil contre Ia Corn~,a-
gnie des ebremins do forl


'u L'Etal oni contractant avec cette com-
i pagmil, lui avait il octroyd le droit de
. d6posseder brutalement les gens et
d'explotter leur tera ain ?
Lui avaiti il ddsigne la propri6t6 des
h, hrltieis Lleurtelou comme route pu-
t b.ique ?
I.L bourg il1 la croix des Missions
Sn't:vait m6me pas t6 prvvu dans les
Sc(t ditioias du trace.
Voici ce que dit a ce sujet le Rap-
I ort lde la Commission charge de vd-
* itier les travaux.
Le, conitiors du tarif 6taient de
a gagner I'Ean,. par la route de Thabar
i en passant a roxiuiit6 de la Croix-deO
B* ouqueis.
S II rn'etaiil as question de la Croix
d- s Mis-ionms...,,
Oni voudiir, peut-etre, intinuer que
i 'Etat ayant accept les travaux lors de
t leur achievement, les responsabilitds de
la Compagnie ornt dtd mises a covert.
A cla, on r6pondra que les tra-
vaux ont .*16 sounisi a I approbation du
Depatlterneit des Travaux publics lors
d e Itlir hItlvement, element ; c'est-
a dire puand iil 'y avail plus moyen
I d'y apporter aucuin changement et ce
colttaiieumeiit aux clauses du coatrat
qui obligeaient la Compagnie A pre-
setlt ;j-,i A .real.-ble, a I'apprcciation du
Gouvei jt'm-t'lt le tract dlu ROseau. A
c1 pP'o), (", tnou. delachous du Rapport
de la (ommrision lde v6ritication le
passage) suiv.,nt :
a Ii e-t surtout regrettable que le
cozicessioutnaire n'ait pas tenu compete
tie I'art.cle #j du cahier dles charges
ainsi concu :
AtI IV : a D s Iss six mois aprbs la
l,,onmulga'ion dei la loi de sanction, le
coitcit.-s.'tonaire( taot tavoir soumis le
ttI le .letilitilt i 1 esc;au concelde a I'ap-
proc.tlion dn So:fr'taiie d'Eltat des Tra-
(;'et ainsi quo I'on aUrait ivit6 les
gra;\e. ilicont .eilets ,te l. garo de la
(t;oix "des Mission,-.
lEt p!'us loin, (ants le -meime rapport,
nous li-soa-. :
*., fout ce que nious avoos dit sur
le ti..c ,i ,to li-ri;i de fer, I'on pout
.; ,i c~< ti)bi'-i detail s;ag- la prescription
,I! 'tu t IV dI cahier des charges, rela-
tive ;' I apilobalutiio dIs etudes oldfeni-
tiv .1-, Itgtioe p), le Secretaire d'E-
lt, '.es Tr.vu vux i' b;es ava'it I'inaugu-

Cctte pt, l i1:tio1l avait pour but
,' it.I ; ,i i"l Il', s som'nes oblig6s
d. ir- cm. iiomtent : des observa-
tl ., ',. t-l ei, e(t iuti ne peuvent 6tre
eo, outlt s q. e d'uiie (tei!le aigue lore
*I "leI calpitalite a dj diji cpens6 son
arg.-nt .,
)o' toutl ce qui precede, il resort quo
I (C;otlp.tg,,i.- s'est-elle-.neme cr6e la
bittuaiolt lians laquelle pile se dbat at
ne peut s 'e prendre qu' son incon-
sequenrice ,'t ii la desinvolture avec Ia-
quelle elle :a xecute les clauses de sos
contract.
Exmi.rtEv IIEURTELOU.
[ iGale



I.1 p, lqebOt St-Domninque et
.;'t-;dnu vedredi 12 courant et parti-
r' I,: rt^.,ne jou,., C 5 iheures du soar,
pour I'eiit-(;oaive, Santiago de Cuba,
I,"s (cayes, J ~mel, Sto Domingo, es-
cales et Fort de France.
Port-au-Prince le 11 Mars 1009.
; L'Ao3,r
i F II. ALTIERI.


___
__ ___
i--







GRAND PRIX HOURS CONCOURSE

Rhum Barbancourt
M8dailles d'or, Mention honorable, Mombre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions deputy
1881 jusqu'A 1907. ( Anoten et Nokveau Co.o tient: )
Madame Veuve BARBANCOURT, seule Jdposi-
taire de la marque Rhum Barbancourt ct soule propri6-
taire des formiles qui ont fait obtenir an Rhum Barban-
court les m6daillos d'or do totes les Expositions, a pris la suite
les affairs de fei son maria, et se tient A la mtme haile, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
Ie pass.


A L'tCLGANCE
CO RDONNERIE


42, RoU C'vs Fronts-Forts.
CHAUSSURICS KN iP6T,POFJ`i LA V NNI
P'rornptitu"p et ,)iti ari comruan-
des tant ici quwo prov:n-v:.
C:hans.;uros. d- Vame fori-ae o~~f t tra-~
vail toupviirs tout ce qa'*i. v A de plus
nonveaux .
Formeg atmricaivne et franvaike pour
Mes3ieurs ; AWi(gantes et commodes
Pour ns e!ants !e pusa 1'aise.
Travail soldo;tCxcutd avec
des paaur. det3 p' ,--r-irumarque
Assr.,ran d.4 -.;;rid rpPbais.
1- 4t.tA

DEMANDEZ
L'Annuaire de Ldgis-
lation Haitienns, parMe
Etieti tie M 11 vontena It les lois,
d6crets, con1 at dl scrrt~s de 1'An-
n~e 1904, au prix (ie DEUX
GOURD'ES, chiez N1. Verrollot, im-
priimeur. re We n rie-foi et lIcz Me
Etienne Mathon, 87, Rue du Centre.

Pana'nas!I*
Pour Ftorftu.:s et pour D.a:nes, chez
Mi"i LEAONIDE SOLAGES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourcz tous I!!

Gufrtion de Mme CANIIER
Il.iaal.' de ti, bsrc i o' ;pr ,Im sl,,ruIo re
rA L'ELIXIR DUPEYROUX
Na. ANSIFIt. t ~i,- la sjolih-iigr.av tre ci.
5bk ts. at ee I;1 1' P 1,4 c11.1o- ..,, r.otue )rdener,
I' S-~. I~ c virnal & IRE
131A' &i ti~ida

etii ci &vail er-
c r du s*na. Ellese
.t dorw it a. d Ou-
aI lclnIranCO@Ma10
1,ii trouval des W
sl tuberculeugdo
Sdme dccrCoecupant
tien 1e I i endiii a
ISS016 411-4011 O )r))ll:It j o) iYunion gaiille. Jo 1
IJ moscri~ili mi.s fraailmtemnae lit *a base WELIXIU
DU, RO 41 10tle, :Juilt 'lw e11C#taitCw)#O
im guistrle. me amirr t In wiami de rtuisie
"as a done le but Wfltre battle i 2c.14, ecmlab ecs.
5 Ste de S.caite. ParW
P.4. 3KAsMW lim ruux Cv^S9 aWeedoo w vrais de
hem% 18 ioi 41 -g uslt ate do orb,hin. 1I il go s Pe-
a mo Ii t I amluer Cokrtdo Is 111"bsis "s
___ h b nl m prs 0111111111111Wi Do b
*I m rn. krdi. tpb AbIIYinhkIC


A. de


Matt6is &


Co


Maison fooidce en 1888.


Derniiers articles regus
Parfiumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigarit ; Foiig re Royal; Par-
fum Iaowal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de [aafuirwie tres l6gants.
Parfum rericmnme; Astris ; Lotion, 2Ti-
copherou.s.
Larrmpes. Fouets et Chamois
pour Lbugy v et buss.
Ar(b~i~Ti ded iaze, Bibc-lots,
Mou. !iqat re.;, ii; ossts, PI'pes, Fumcs-
cigar.t:: (havatets, Maroquinerie do
touted qualitds.
La MN oI : af'uJoua-A un gran.1 as-
sorti m'nr dd I,*iitiuerie, d'Argenterie.
de Mhari. ,t. ~ ka dfsp, i'ion du public
on eI;A('I It A ri p'rrt&e de toutos
Ae re'-% d'Iorlogerie ot do
Bij c >' \r; : Glrt'ure%. C onfewtio0
d14haZt die v'*ei icr et viett ory""/, -
dwL(poin?! e! p~~~e ,errei -ex A deT) pria
avanwI "ux.
ACHA- I)'F C.AILLMS DR3 ARrT
Prix 0A,1..-p r 3..r n ri ef

tj~ re,;A 0 ee ru v~ t


G. B. PElOIA
1463,'GRA&NDAUIR. 143
11ORT-AU-1)\.INGE
CKAtISSUsIM UN TOGS V GNBNS
Wr 4IhPAT. P(T (AVXNTU4
m GROs BT DETAIL.
Exzoution prompt* des
oommcrandes, taut ici qu'On
Provinoe.
Foi .1t a humras ; 6lgantes et ra-
*~:.iii azwc., z: I)'rnihre nsa-
d;e CEI. =' ) CL I1 commode :
bau-sLt- tlour en fatttsi confection-
9;6cik av- *jt ; (!lPe au3. dt sovtea W nuaos
d'une R election st dvie#u :rr6procha-
Wess-,- dws prix avantageux.
Girages, pAt" et liquid..
Ponr .-heassiau da W&.tj.. *qimmaw
-- ff -
Contre laSterilit6
Remode infaillible pour les femmes
ddsireuses d'ftre mtres. Merveilleux
suwCds ddj& obtenus.- Discrdtion ab-
sotue. Ecrire A Mr le Dr Paul.- Poste
rutante.


I Malson F. BRUNES.
IR GRAND"RUE 195
Dirigoe par

L. HODELIN
Amcwm mombr. 4as a Seoisd P lmt-
hroppqv. dii mcsm trua Iail s do. Paris
Vient de recovoir un 1:rtnd choix dl.
toftee diagonall i, c;04i l? I pc;a? Cbevio-
to, choviovt pour eeiji, --, ,lRommmai.
do arrtlCuiirs~weeat P.:3 cliain~bie an*
bolfel ollectien U3 joio~ a crosimlr,
Ilo g'ieti de fanta et do piqa& do
coute bouiA
8pOcOiUiiA do Cost.u Cnutts do io-
Amdricitine de ia d .rr;,.rar perfection.
La mti- Csau (.: ) ii -.1 -;n,s rCi
iolimaus, t ;Im 11ql2l. i!Wlt. r tyr
*C-S. *to *tot, A! ~(-

Chapeavix I
Chapeaux I I
Chapeaux Ix1
PAILLI DI PORTO-'-.!
A(;';(.)OiFC ( ii '

JOSF~ sAN 'Il diJ 5, t
Le co*-,.-! I m ?S:1 4YPC Ie
concours d'un chapt4l!er re-adriovible,
M. JAIMx TESTAR, d'!.1ltai:.?r al
V&LiiiUE DV 'i i a" UX


Pour to-s 1 ut,
I S koursol.,


Ia3


it'-.." 7A C


I JULxIEN LORUS
Ancient Mw d u o is. Co",
d'owrix dr4rtelr ( Loriert
Se tient la disposition dau P
pour tous travaux de loi GE, o
JUSTAGe, de RaPARATION de co
forts etc. etc. A de bonues Ionditt
[Rue de la RovolutioU N* i
Vis-c-Ms de la CIamr.r (,F_ .


NESTOR FELII
L'excellent tailleur avantageuse
connu de touto la Rdpublique iS
de rouvrir son atelier Rue Fk6r
( Rue des Miracles ) No 61, pras do6
Ldger (auvin,
Sa nombreuse clientele trouvT
come toujours toute satisfactia
Pour les tray.aux qui lui serontcto
fils.

Francisco DESUSE
Fabricant de.chatssures
La Manufacture a toujotrs en d~
un grard stock, pour .la venta i
gros et en detail, de chuw
tous genres pour
HOMMRS, FMMES, EnxAyw
a1s co urnandes des co
de I'~ tvc..I r pourroiot 6tre qM
da,. -r, s-'~E.unr e A pou pr6p.
2:* iu<. 4 ~ I';s .-o qts-Forts, i
PORT-AU-eRINE;: (nUm)

Etude
DE
Me Charles MI
Notaire public
53, Rue du Port, 53.


SBELLEVUE


Plac" du Chamgs -do- mars
PORT-AU-PRINCK (.-AITI)
Mme Hp.rnance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR F.A.IILLE
DINER8-LUNC-PIUS.
Installation modcrme s1 c~n orkbis. Yve ur ul a gor. T--!piVEI
dour of rijsuse. Lea 'Tramways doaervent L'Howl-Bsllrea tawu, us71
PROPRIfTk SPACIEUSE, S'OU'VRANT SUR DEUX Iau4Q
PIROM WENALDICS -- JAR3tD.!
Awl@So& rdeption.-siamo. Lero"i qe .
SOMMnries 32:ectri q-j &4


Table d'"Hdt


"M In :1. ow., 44 7m14iS 4 j Csrr
d4 7 4 8 A MOOM IVWK &Oil'rL


TANNERIE CONTINENTAL
Di
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PRIPAKATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULINI
Vente des chaussures : C!vreau-glacA, Ver5i st
leors, pour Homrme, DaImes at Eatants.
( BomTOrmA, ELtrakLrr aT LC* )
I gros et en d6tail pour toute la B~pubW


II I I I ,