<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00570
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 10, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00570

Full Text

Douxiamo Ann6o N N.586


PORT-aU-PaMCE (gin)ia


Meroredi, 10 Vex's am0.


AL


j


Arthur Isidore,


Cq~wdlle N6r6 Numa


AiDmnISTiLATRUR


OUOTIDIEN


RPADACTRUR 0 CNW I


Abonnemonts: DIRECTEUR-FONDATEUR LE N O 5 TI
UK Mos.. G. 2.00 LE NUMMRO 5 NTIlES
MIT-AU-PRINCF M G. Cl6ment Magloire
Taom Mon. a 5.00
DWPAITEMENTS UM Mos... 2.20 LeS abhoaemwts pauset d r et d iA de dshaq
Tw Mom 86.00 DIRECTION-REDACTION-ADMINISTRATION mois et soat payasbles dwam
NGER...... Tarn Mom. a 8.00 m 4, o, 45. Ls namrusa I n mme e Mw


IL i DIX ANS

:Sus ce titre, le directeur de ce journal
a I bonne idee de reproduire ces temps
doe a page oublie que nous de-
Ia talent d'un ancient collab'rateur d-
trd M. Jules Divieux. C'est la re-
ion, l'image de la horde des colpor-
syienstelsqu'on se rappelle les avoir
=lcameles premiers temps de ra 'inva-
* en meme temps qu'une vibrate
itcation des mllheurs qui on* poursuitv
Spseple juif en expiatiot do plus grand
lira qui air 6ti inscrit dans le martyro-
lp chrdtien et les fastest do monde.
'avoe que je n'avais pas pu me defen
te d'ane certain emotion en la lisant
ar la prem;re fois en 1898. Et d'abord
wt bien dit ; cela vous donne l'impres-
ion d'an th6me, d'un motif ex6cutE avec
nt; puis come il arrive toujours lors-
.ooest en presence d'un sujet qu'ane main
artiste a travaille, piece de musi-
, tableau peint, sculpted on ecrit- cela
Ms hit pnser. On songe auxev6eements
0inriieux qui ont si profonddment chan-
le monde, depuis 1 table de BethlEem
dfigaure la manic des riches ornaments,
caract&ristique de 'Eglise romiine,
a drame de la Passion et de la mort
.t omme-Dieu. On songe A tout ce
Bx entassement de misercs, de ca-
Sde chgtiments, en an mot, qoe
.wm noas dit avoir accablE Ia nation
e coupable de dicide : le silge,pais la
Io Jdo rsalem, l'pterminationla dis-
iO aux quatre vents du ciel* des d6-
o a n.race mauvaise poor leur infliger
dspar la sooffrance dternelle et
Serpetoer dans la mEmoire des hor-
S ouvenir d'an si grad forfit.
CS venat A mereilte au talet de
'rC Jen'ai .sm ou l main Im
b"ds Car Ronde. par ce
c aborate"r i; msi e crois 1
crlIu n et rel poor e harder m
4 e Y era a travers hult oA dix an-
4d6 f5Ctioo.
vas les amv consendrs ps
I que moi, tos les namros
wpalRevue, qul coandeaeatm
SJoales nDv;, et mUls-It .
SS29~atelt procdest tost" on
mOda141e dudes dat
K-a 2tlmeo da dtidswdot
#O ,m mm d,


de compassion pour la soufirance humaine'ne pas briser l'harmonie des proportions ;
tn general. D'un autre c6r6, vous n'y enfin, qu'on rappelle son exterieur d'ado-
trouver z rimn de cette souplesse de touche lescent. N'importe,la petitesse de la taille
de cet-e 16garet, de cette vari6t6 de pen- n'a rien de common avec la grandeur de
skes et de couleurs qui crdent le dillettan- ,I'me : en tout cas, elle n'empeche pas
ti me pur, jc'est A pine st do commen- D6vieux d'avoir le cule de la beautW mo
cement A la fin de votre lecture, vous rale, d'etre loyal, fier et ind6pendant ;
surpreudrez un sourire furtif d'ailleurs sur d'ere un home enfin. Et encore, es'-il
les ltvres du jeune dcrivain en qui les mi- on home calm, pensif et que sa nature
seres ctch6es do genre human trouvent incline vers l'observation cc la notation
an observateur tonjours en &veil et too- des c6t6s affligeants de la vie. Lui et son
jours attendri. Je vais plus loin Deux on ami Duval, ie ne connais pas deux term-
trols de ses articles voos laissent des idCes pdraments plus diffnrents, je devrais dire
m6lancoliques, des impressions asscz pC- p'us opposes : DQval toujours gai,toujours
nibles, et it arrive parfiis qu'on 6prouve ouvert, semblant toujours se tenir les c6-
le besoin de se recueillir et de m6diter, tes et r6sonner d'un franc 6clat de rire, en
tart est vivant le table repr6sen-' par I'au- un mor,nature d'6picurien, dillettante, De-
teur et tant est sincere la sympathie qu'il vieux un peu froid, contend, retired, m6di-
exprime en faveur des creatures mises sous tatifen un mot, nature de vrai philosophy.
vos yeux. Je fais allusion sp6cialcment a Poime de la terre, Syrie, 2Cesriefrs les /chos,
Poaid de la terre, A Syrie. Rien ne sont sorts de 13.
m'empeche de singer 6galement A sa chro- *
unique intitulke : Mssieurs es Echos. Vous 0
la rappelez-vous ? Cest l'6ternelle histoi-i Revenons ASyrie. Cette admirable page,
re de ces a ratEs en grand nombre dans reproduce par I a in pS dix n
notre milieu qui se flattent d'en savoir .d'ouli, n' plus, a I'heure actuclle quiun
long sur les choses do commerce,de la po- b d contrast si je peux aisi dr
.. c .n .e .. ..r gI intiegr de on:rtste, st le peux ainsl d.re
itique ou de littdrature et qui, au demeu- Le style tn est sr, de bn aloi pis6
rant ne sont que des c oiseaux pares de au sourires classiques oi DWvieux s'est
divers plum ges qui ne sont pas eux .* largement approvisionn6 ; mais le tab'eau
Cela voas fait songcr,n'est-ce pis ? A ce e .nous 6met plus g re.
u'a dit La Bruyrec de M6nippe, de cei
antoche qui areplte des sentiments et des Entre la tourb: des colporteurs jets sur
discours et qui a croit solvent dire son nos plages hospitalieres par un vent de
goat o expli, er sa pense, lorsqu'il, mislre, paves don't le reste de I'humanir
'est que de Ccho de qelqu'un qu'il navat pas voulu peut-6tre,et les wigociants
vient de quitter. P Vous allez croire peut- syrens d present : tos gna dgrossis,
itre que les ravers signals par Divieux affins m6me par le frottement de notre
prcnt ire / Ceo nes pas mon semni- ciilisation, on peut dire sans exagration
meant. San but etait mons d'amuser le quil ya tout I'dloignement de dlabjection
lecteur que d'exciter la pitid- il l'a dit do a la reg6nCrecence. I s ont,ma foi I assez
reste devant ces vies si pea vces, bon air ; its sont presque tous propres ex-
redesa dehors e t does s pne minute triuremen do moos. Les plus riches
;.oies an deho.s et dent ps one narmn Itern m .o
as 4 sincere. *.Et cest on note plain- circulent en voiture accompagnes de leurs
dt- quo l'on po -i en Afnis;ant. femmes gantkes et voildes. I s shabillent
Tost colaO n .st pet-tre. pa difficile A comme noos,bien quel.s:y e lAch de leurs
pliqoer. Oo conou genralement e allures et on manque de gt snsib'e dans
ot de Bufo : I tstyt c'et l'homme. l'alliace des colors les maintiennent en-
mm. Eh bien, on peat I'appliuaer core, poor la plipart i l'A e de copies gri
l'ameur de Poeme d la terre,de Sy rsetc. m ot es .
II est avant tot, trs srisex, de carac-I Aux foaorailles de l'un d'eos, presque
ite riede, sombre m ee, sans en avoir toote la colonie syrienne ddfilera sons vos 17
air. TIel il eit dinat son e Ly yeux, moins peut-tre, pour mootrer la so-
c o6 mnon avons vdcu de boasjors en- lidaritd qui rattache entire eux les homes
table, tel U met reord das le monde. de mwo e nce quo poor- so donner
Jie vxr rie di de l'homme physique, le plaisir de suivre Ie corbillard en deau
art, food, il oa plait pas trop a ranges de voitures, commem nos. On Nit
vis qe'il sU a ..... coner-bote, qu'i qsib s 'oteWasot s p; lean ioiaulmid
9t iA r di n eMMol s *MsM pour o mmM pm eosMsfes et Ic role d tri-


bunal de commerce ne d6semplit pas
de leurs litiges.
Mais, direz-vous, toot cela prove ler
stability. Est-ce que les Syriens out asue
expiC le ddicide commis par leurs aflex,
qu'ils cessent de promener le records et
la mis6re par le monde, et que, sous le
soleil hospitalier d'Halti, ils aient bon sou-
per, bon gite et le reste ?
Mon Dieu I cette stability m'a bienr 'air
d'etre temporaire. D'aillears, la loi do r3
AoAt 19o3, et I'expulsion partielle ne saoc
peut-6tre que les effects de I 'arrt fatal qul
condamne les homes de race juive A er-
rer de ville en ville durant tote 1'4tenai-
ti. De temps en temps elle pousse aprts
eox ce cri de coltre :
Marche, autre juiferrant I Marche avec
I'or qu'on voit loire A travers les doigs
de te. mains mal fermres I
Ainsi le vent le destiny don't viogt sil-
cles n'ont pas encore apais6 Ie coorroux I
Les enfants de Syrie, tres de dooleur
et d'expiation, marcheront toujours ; is
marcheront jusqua' la consommation des
si6cles. Leur s6dour sous le so!eil tropical
n'cst qu'une halte. Pcu,-Cre dins dix am
encore reverrons nous sur nos places ho6-
pitalires, tels que nous les vimes dans les
premiers temps de a l'invasion 9 c'est-i-
dire tels que Jules D6vieux les a depeints
en 1898 ?
LYs LATroaTU




RENBSIGMINM&NTB
M*TaOIROLOGIQUVl
Obser~vatoiz.
Do
ElInAIll COLLEGE St-Mr TAL
m


MAWNAr Mans ipo


AIOYM diwm& Is I l w26-4
CM ct aaazimu s m Wet a
Ma~mae dime do I itmp haumb&
Cllci :1 jammi
-41e~h L~~J. sns meb
'b~~Ugesue. em~no basin..


762 9 OP





La d616gation de St Maro rw seront ermees uvedredi I cOWrant b 3
Li delegation de St Marc, composee mrrs upsrwses de raprir-midi.
de Messieurs Antoine Durand, president,' Et cclles pouir St-Marc, Gmarisc et
Masseaux Dssinor, Albert Larobe et Char' Petit GcSve par le steamer Q.4ebec, ce
mant Pierrereue hier martin an palais, a sOir d 5 heroes prkcies.
reais au President Simon son base que la Port-au-Piince, 1o 0 ars 1909.
ville de St Marc l i envoie en signed de JALrn:lstration Postale
sincdrit6 et de fid6litE. Mr Durand a lLr iposks par cab du
ao Gtnaral Simon ia lettre d'envoi de la Lettrts dpaes paufr an cabira ds posri-
population couverte de signatures.
SE. tries emue a remercie ces messieurs et Mrs Elmond Ethdart St Fort Jean,
kur a dit combien ele est toach6e de ccte Desirand Pierre Louis, J C Gaveau,Ernest
marque d'ami:i ct d'affiction q ie lui en- Thebaud, Dfsir Paul, Starke V. Vincent,
voie la ville d: St Marc qui, dei mainte- Claude fils. Evcgne Dejoie,D. F. Bernard,
mant lai est aussi chere quo les Cayes. aCe H. Jn Baptiste Moruliii, G. Gai fils Ficien
baste que la ville de St Marc m'envoic me J ar Jumea'j, A fred C. B:authier, Mauri-
survivra;car tn lais;ant le palais apr i noi le Grandoit, Simson Guillaume, S: Pierre
septenat, il m'acco.npagnera dans ma fa- Dimanch Auguste D. Estimd, Sylve:tre
tille.s Mr Masseaux repoadit : *C- buste, S Hilaire, No deus Philippe, ThCdoore
pres'det. que la population de S: Mare I Pierre, E Hyppolite. Ber homieux Jo B
vous envoie est pjur vous prouvcr que Lcgros, Salon L fdir, Benoit ZA:e, Main-
nous ne sommes pas 'es hom-nes du n ville Rend Paul E nile Jeanty, L. D. Cas-
homme, nais bien conservateurs. tor, Amelus Cher-Enfant, Stanislas Vin-
D'autras discours affectueux sont pronon- cent Espere Lamon, Leduis Jn Simon,
c6s.par les autres m:mbres de la delegation Ge6nral Octave Laros'lere, Tancrede Be-
lesquels out fait impression sur le Presi- lotta, Avance Joseph, S Mondesir, Jn J
dent Simon qui ne peat s'cmptcher de ChCrubin Dorsmond, Kaneski Aze, Thi-
leur dire : ne pouvant pas entreprendre magee Lubin, Lamothe Azor, Comman-
en ce moment unw tournee dans les depar- dant Elusna Jean, G6neral Sobodker Louis
tements du Nord et de I'Ar. bite, je fe- Gilles, Lieutenant D. R. Eug6ne, Lieu-
r.i cependant, avant mmem I'oaverture tenant Justin Louis, Capitaine En. Louis,
des Chambres, une visite A S: Mirc. elle Mesdam's Vve Alex. Dapay, Ernest Dyer,
sera officteuse, sans preparation aucunes. Isabelle Sylvestre, Ozillette Milien, C16-
Un bateau de guerre est A votre dispo- onie Narcisse,Madame Dormelie Dorvilas,
sition, Messieurs, pour votre retour, vous Mesdemoiselles Irma Grant, Marianne
noaurez qu'Avous entendre avec le ministre Emile Alexandre.
de la marine. Lettree ddposdes p r le ddpartement des fi-
Nominations nuances et non rdclamles
Ont etc commissions : Juge de Paix Mr Andre Agenor, Mine N. Hall,


St Marc, Philippe D. Narcisse, Juge de
aix de Gros-Mo ne, Christian Romain,
Juge de Paix de la Croix-des-Bouquets,
Auguste Bonaparte Granville, Officier de
I'Etat civil de Gros-Morne Oscar Vernet,
Commandant de la Place et de la Com-
mune de St Marc, Gal Darius Dimanche.
Tirage au sort des Jares.
Le Magistrate Communal de Port-au-Prince
prev ent le public qae le tir.ae au sort des
nom' des catoy'ns habiles i6tre jurs, pen-
damn I'annie 909, aura lieu, A l'H6tel
Communal, le vendredi que l'on comptera
t2 Mars courant, A neof heurs du mna in.
II I'invite A assisted A cette operation.
Giand Concert i
C'e" c soir, combine nous i'annoncions
hier, qu'aura lieu ie grand concert d'alieu
que Mile de MoniE6ng, veut avoir i'ama-
biliti d'offrir dans 1-s salons de l'h6ttl
Bellevue, aux fimi'les e: i q ilqoes ama-
teurs de musique qua ont eu A 'entendre
et A l'apprecier dans l'exCcution de minr-.
ceauxdfficdls. Nous pub ions, come nous
l'avons promise hi r, le programme de ce'
concert qui promet d'etre tr6s brillanm.
PROGRAMME :
i- Orchestra.
2- La Norma ( caratine ) chantEe par
Mile de Montenegro.
3 Orchestre
4- Solo de Piston, Turoier
5- Juramente, Mile de Montenegro.
ORCMUTRE
6- Polka des Bouteilles
7 Carmen, Mile de Monte6egro
8- Orchestra
9 Piano
to- Cacion Apdalusa, Mile de Mon-
N. 8.- Les canes soot personnelles. II
a'en sea ps vendu la barrire .
Fermneture de la male
Les dipchss pou New-York at I'Ru-
ope ( vii Stol t Cubs) et cells por
Santiago doe be, Cay, Jacael e Sa -
Demimp per I'Anaese frii*a S~lDmd-


Impressionnante coincidence
Le Corriere d Italia public la lectre sui-
vante d'un journalis:e de Messine refugiE
A Catane :
Trks distingue directeur,
Je vous prie, de vouloir bien faire con-
nattre dans votre journal cc fait vraiment
i-upressionnant. Depuis quelque temps,
Messine etait aux mains des anticlericaux
ct ceux-ci le d manche precedent Ihorri-
ble catastrophe tinreat un comitE suivi
d'une teunion ou fut vote un violent or-
dre du jour centre la religion.
Je niu vcux tirer aucune conclusio.i de
cet evEnemcnt, mais j'estime que nous de-
vons signaler combien impressionnante est
cette coincidence,
Le journal II Telefono, qui s'inpritne i
Messine, et dout le c.rac ere est brutale-
ment antireligieux, pub!ia dans so:i na.ne-
ro de Ncel, une honteuse parodie de la
c Neuvaine de J6sus enfant o o6 en re au-
tres strophes, on lisait celle ci
0 mon petit gamin
Vrai homme, vrai Dieu,
Pour I'amour de Ia croix
R6ponds A notre voix.
Si tu nes vraiment pas un mythe
Ecrase-nous tous sous un tremblement de
terre.
It est sug estit de se rappeler ces vers
aulourd'huI. le n'ajouterai pas d'autres
comment ires.
Votre tout devonE,
SAC. VmCENT CANDO,
Directeur de rEtoih de ~essiue,
RIfugid A Catone.
A St-Antoine
Impoante manifestation religieuse ce
iaatin dans la Chapelle de t-Antoine en
I honneur du President de la REpubliqu.
Bapt6me d'une magnifique state de
Aglhe et da presbytere schev grice A is
g i mrot de S. E. le President d'Haiti.
L'emrde de la chapelle deait magnifqle
met dicode pr e n Arc de Triomphe
id4U par ls oma des habismat da uar-


tier portant I'inscription suivante : .Gloire
d4 Dw. Viwt Antoiue Simon.
La mess. dute par Mgr Pooplard a 64
chant6e par un choeur de demoiselles bap-
tisd do nom po6tique de a Lyre de St-
Antoine a.
Divers discourse oat te prononw-s en
la circonstance,- par le President de Ia
Rgpublique, le Ministre des Cultes, Mgr
Po plard, et le Prdsident de la Fabrique
Mr M. Duplessy.
L harmonium 6~ait tenu pir le Mahstro
Desir.
Le President 6tait accmpagne de sa
famille, de tous les ministres, du com-nan-
Jant de l'Arrondissement, de a1 place et
'oute sa maison militaire.
Tribunal de Oassation
SECTION CIVIL
Audience du Mardi 9 Mars 90o8


Dix hecres et demie do martin, le Tribu-
nal a pris siege sous la prCsidence do ju-
ge C Dejean et a prononc6 les arrests sui-
vants :
10 Celui qui rt jete come mal fon-
16 le pourvoi fr~.n pir la dame Hlrs', ue
Louis Jacques, veuve Antoine Jean Pierre
centre on jugement du Tribunal civil do
Cap Haitien, en date du 25 Juillt 1937,
rendu contradictoiremeut entire elle ec les
consorts Present Pierre 1&r6-ne, condamne
ia demanderesse aux depens ; etc.
20- Celui qui rejette comme mnl fon-
dc le pourvoi former par les consorts Flo-
restal Gauthier centre un jugement du
Tribunal civil de Petit-Golve, en date dIo
23 O obre 1908, rendu contradictoire-
nent entire eux et le sienr Nelsi et con-
sorts ; condamne les Gauthier aux depens ;
3- Celui qui casse et annule le juge-
ment du 9 Dccembre 1907 di Tribunal
civil de Petit-GoAve, rendu contradictoire-


Ilni qne'ces paroles. j'aie drois.
d&legtion de 1'Asse mbl6e
voos donner i'assnrance a. .. H
nement sera Ie rcgne de lim
nions, de l'impattale justice c.t
rit6i ndcessaires auxquelles
gers et haltiens poor la pros
families.. Ce language qui hoomoe
d'Etat et que le Blletin de la J
regis re avec p!aisir a etd, plus
une circonstance spdciale, 6
soulign6 pr le titulaire douporn
Relations Extdrieures, ancient
Is Insuice.s Messieurs les A
a M. Murat Clande am Coorel dW
a des Avocats de ce barreau.en a
asenter scs felicitations an
' ti. .i j'.i desird. A on mrenM.e
SocCnpt r Ie portt fuille de laI
, parce que. connaissant depuhs
i Son Excellence le PrEsident de
a b'ique, je snis persuade que ro
< aliser on bien considerable dam
Spar:ement. Ce n'est pas le
Stoir, Simon qhi contrariern le
m mcnt le libre jeu des institu
* pouvez 6-re assures que I'iaJ
la plus entire scra girantie &
Strature. s On ne saurit trop Ik
.'une des con iitions a- quelles s 1
iluera notre peup'e c'est d'6tre I
d6ment pen6tr4 du sentiment da
dJ 1 I'autoriti des lois. Nous swm
s)in q-ie ce srn-iment impregne dna
nos h b':t id~es socil',s, qu'it del
plus p si:b'c "et chaque jour,
nocears publiques ,piur s'y i
11 nature des choses et d6teta
un sens reellement repub'icain at.
critique, le temperament de las
-es organs politiques et ses
rvoluives.t Toes ceux done iqul
rcssent encore A ce pays et qua


meant entire les dimes Rdii n );Je ei F.ori- sir le rave probl6me du rel
na FrCmont et le sieur Petit Frere Cesaire, tional doivent, chacun dans sa
envoie l'affaire devant le Tribunal civil de da.is l'6tendue de ses moyeas
Port-au-Prince ; etc ; travailler dins cette voie qui eat
Puis entend I'affaire de : cell de la raison, des transf
1o Cazeau Nounoute centre la dame cessaires, et qui seule cre Is
Hleona Joseph. social.
Le juge C. Dbjean lit son rapport. C. .
Le Manisiere Public, Luc Dominique,
conclut A la decheAnce du pourvoi.
20 Madame Hermance Alfred cortre
Cavaillon et Co. o
Le Rapporteur, M. le juge Baron don- u
ne lecture de son rapport.
Le Minist6re Public, Luc Do-ninique, Ilier .oir, le President Simof
conclut au rejet du double pourvoi. ,yans la grande salle d audieoca
Le siege est level. .Iis ;:,ti tement d6corde 0et
Revue des Revues luumite Ele;trique, un souper aef
Bulletin du d4partement de la Justice bres dj corps diplomatic I.
LE Nou CHEF DE 'ETAIT L. Prident Simon avait l j
LE Nouveau C.HE; L iTAT MIdeoiselle Carterotn -t A I
Le 17 Dcembre 90o8, la Nation hai- Madame Cartron; en face,
tienne s'est donnE un nouveau Chef d'Etat. Islle, C"le.-lina, sa till, ayant A
Dans la sEance de ce jour, I'Assemblhe| M Murat Claude, Ministre des
National Clisait, en effet, M le General Exlbrieuret et A sa gauche M.
Antoine Simon, President de la RCpubli- Miislre dles Etate-Unis, doysa
que pour one periode de sept annees. Le dip:omatiqae ; venalent ensail
Bulletin offciel do Ministere de la Justice, teron, Ministre do France; V
en adressant, en cette solennelle circons- ler, Minisate d'Allemagne et
tance, au nouveau Chef de 1'Etat, 1'expres- liertzeberg, chancelier d'A
sion de ses f6licitations, souhaite qu'il Rouzier, chancolier de Frt
conduise Haiti, A travers une paix fEconde, Rouzior; Dr Terris, Consul
& d'heureuses destinies et forme particu- Etats-Unis et Battisto,
lirement des veux pour que se realise, des Etats-Unis; Cafmpzlus
sans encombre, 'on des points les plus d'Affaires de Cuba; J.
important deson remarquable prograu-,a: Ministre d'Hali A W
la sauvegarde de nos institutions par I'assu- L#ger; R. Hyppolfti,
rance do respect d& aux lois, A toutes lea rieur et Mme Hyppolte; j8&
lois. Depuis son arrive a Poruoir, M. le la Guerre et Mme Mar6;
PrEsident de la RIpublique s'est toujour Claude; MaIgn, H rmo,
fait fort de d6clarer, au course de ses om et Mme HEraox; Ca nal-
breux entreuens avec ses concitoye s, publics; Marcelias.aecflai
son Goretaceaent sera celui de o Justic Dr Sylvain, abeo d o
at de la lot. Tous s plaisent effectiveme Sylvain A utia a
A lui redre, i I'heore actuele, cet hom-' not dua it
age. e J'ai le droit, poor asdter de Duval, chef de diielse





j.e._; Mus Vve Docoudra, MNs-
meL UJ10 Simon_, Lbi.n lF"- -glat
u.Mo6e r. A. Rend. fD. *e J.
u disoars d'amid6 st de franch-
idialttd dvant erster ntre Haiti et
g *IBssaces ai ODt 64 pronon-
o p.i Prlitds t Mnrs t Claude,
sa Cat rteroo. Darant toot le
n do souper, la IMusiqa do Palais,
, t"ee de pile, a brillamment ex6-
id rIbymne national do chaque nation
pis-atie d'autres excel ents mor-
a de son rpertciro.
ftLeo de Oouper, ily. a eu r6cpp-
m damsa sal Il diplomatique, laquel-
a durd jisqu'a minuit. En ce mo-
Mt on s'est retir6 des plus enchan-
k Ls diplomats portaient I'habit
dr deingl6 de leurs decorations.
Urs mention sp6ciale aux perion-
Sgqai ont d6cor6 la salle d'audience,
Ir Auguste. Mngloire, charged de I'd-
dra lectrique de cette pi6ce et a
rMalle Amdd#, chef de installation
eriew u au Palais qui en a noy6 les
Str ele p gaf nC. ap.


Moos avons revu, avec plaisir. les
mbres de la d6lgation du Cap-
Mi revenues ce martin par le Stea-
irfrang s Quebec.
S reoseignempents que nous avons
SI, I'odre le plua pal fait regiee
I p. La veille du d6part de ces Dd-
o don't la mission delicate a 6te
Hpie avec la plus grande correc-'
i'61ile ee la population convoquee
pt dfft, a entendu les recomman-
ions qui lui furent faites; A cette
laion a&sistaient le DOldgud Jean-
ls, Sa Grandeur Mgr Kersuzan, r
Omar Augueste, General B6:iard,
.. L'honorable Snateur Poulin, di-
t que I'beure n'utait pas aux dis-
tra, souhaita une heureuse entente
ina de la population, afln que 1 oeu
de pais rev&e par le GouvernemAnt
ase poursuivre. Oi but eusuite
rdasident S.mon.
los soubhaitons une cordial bion-
ke aux distinagu6e mtsuabreu de la
gltion qai s- &fout readu-,des 1. ur
re., ao idalais national.


IoeUules mranigSrcs

Derirres D6pohes
I1ro 6. Le journal a La C rre .
Ilch~ announce qu'on a pu troul-
lf bombe s attache a an drs murs
PjaI royal.- t Laj police a proce-
I arrSttion d'ii vidus suspects.
A 1 "*i de I'Inltrieur, pour at-
e k iauvas offet do oelte noo-
a d d6ard qe Cemte beobe tait
ilple p tard trouv6, non pas au
I, Ule i. 110 metres. de I dlifice. I
@OSN 6. On annonco que It dd-'
A de 8lrade annonvant le Iefus
Sbie 1e Iretirer sea r6clamations
*dekaot faueae.
a qjoUarjrhei des nouvel-
re W trde autorisdo, falsant
as0ontraite quo le Goover-
btm a ac lopt cemmite
dola RUNful e.t a retired,
-d eompeseatlsod territory t


PAUs 5.- Rente 3/. : 98.
PARIS 6.- Toos lee journnux p.n-
blient des articles trs 61oogieux ur I.
nouveau Prsident des Etals-Ui -.
NEW-YORK 5. Le vapour M inul
Calvo a eo tr6s mauvais temp-s '""-
dlant sa traverse do Ia Havanne aux
Etats Unis De grop coups de m.r ont
bris6 la donette, et inondd les cabinet.
L'ancien president Roosevelt est ar-
riv6 A Oyster Bay. II partira pour I A-
friqie central le 23 de ce mois.
MADRID 7.- La capitainerie g6iabra-
le de Barcelone a t6d offerte au gNoe-
ral Weyler, ancien gouverneur de Cuba.
CAIx 7.- Iamiral Cervera, qui
commandait la flotte espagnole nu coim-
bat de Santiago de Cuba, est mouranl.
ToKIo 7.- La press jiponaise com-
mentant I'arivde au pouvoir de M.
Taft, dit que le nouveau pr6s'dent se-
ra le digne successeur de M. Roose
velt qui, dans ses rapports avec It Ja-
pon, s'est montr., noble et just.
Veriss 7.- Une avalanche a detruit
one mason dans les envifo s de Veni-
se. Se-ize per.o:.nes ont p6ii.
WASHINGTON 7.- Les commanica-
tions interrompues par la chute de
neige du 4 Mars, no sont pas encore
toute rltabllie.. D)es milli rs de person-
i. s veI1 a e ',our as.is.ter :ux f6tes prd-
sidltitiellet. n'ont pas pu repartir.


- .
Avis
Je oussignd porte A la connaissance
du public que mon recu du mois de
Novembre vid6 par le ayeur du D6-
partement de i'Instruction publiqno
et s'dlevant a soixante-quinze gourdes
ayant 6t livr< A Monsieur An tenor
Eliacin pour 6tre ndgoci6, ,t n'ayauit
pas revu depuis des j ours le dit sieur
Air6nor Eliacin, je declare nul c. re-
ea, dupli :ata deviant en etre dress,.
Port-au-Prince le 9 Mars 1909.
COLBERT


A, -


Avis corninmerci -.I

A'ai I hao twur d aviser le imblic et
IP t(-, )IIftll a'Apei hrli de celto dale,
Monsietr 1 "j,'i'tocle Lafonitant eratro
4,OiflmO 4'4so 0i'I .Is mna maisori doti
Ia iai-O'- i so, [ails sle la mITme.
Jcm l le her Mars 1 J9.
Eft1Ei r D KLLANDIF


A vendre


Une table de billard avec accessoires'
ensemble un < omp'oir et des tagr le tout construil In bois da tajou.
S'adresser a Jacmel. rue de la Pe-
tite Baterie, a Monsieur Edmond Mosgie.


Avis important
La Chambro de Commerce de Port-
an P ince porte a la connaissance du
public qun, soul, son president aigns
a correspo' dance et tontes antres
pie es 6manant de celle Institution.
Port-au-Prince, 17 f6vrier 1909.
Le pr'sid nt de la Cha abre de Comin-
mierce.
D. DELIN(OI

6tel Beluevue
SLe mieox situd, eI plus con
fortable.- Camp-d.e-ars -
Culada; r-m-i-_- vue f Is mwet-


PHOTOGRAPHIE
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUB DU CENTRE
Travaux d tout-%. sortes et de
!outes grandours.
Reproductions-Agraiddissmments
*. ._ --g +-SIVM. --
Madime Vv, A. de Pommayrac in-
terdit et m.*t oppogi ion A toute publi-
cation str des journaux ouautrement
dcs poesies 6crites par so- marl
Monsienr A. de Pommayrac, au risque
po',r celui qui enfeindrait cet avis
d etre Voursulvi en justice Mme A. de
Poammayrac prend cette measure A
cause de la disparition du manuscrit
des oeavres de son maria.
Jacmel, Mars 1909.


T 'Tramllntell

Le paqebot Qu, eo partlra ce
soir & 6beuree pour St Marc, Gona-
ives et Petlt-Goave.

Le paquebot St-Domingue st
altendu vendredi 12 courant et parti-
ra le m6me jour, piobablement a 4
heures del'apr6s-midi, pour Santia-
go de Cuba, lea Cyaes, Jacmel,_to
Domiogo, Mayaguez, Ponce, St Tho-
mas, Basse-Terre, Pointe & Pitre et
Fort de France.
Port-au-Prince le 10 Mars 1909.
L'AoGNT
3' M. ALTimtU.


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Ex4cu'ion prompted et soignee des ordonnances.
Analyses scientifiques et techniques.
Analyses des minerals d'or, argent, cuivre et autaes
m6thode ambricaine ( fire essay 1.
Fabrication d'Eaux gazeuses, strops


mdtatuz


d'apres la


et veritable Kola


Champagne & P. 6 la douzaine.
Droguerie en gros et en detail


Proprietaire : W.I


Buch


Pharmacien dipl6m6 allemand
M. BLOT conserve son d6p6t de Kola
Rue du Magasin de PEtat
Pr- --u s p la Tole


c)
gl

0,


r
B

c
S.
8


adoucit 1'6piderme auquel ele
done one souplesse et mU ve-
CMA I UI U loatL incomparible en loi com-
muniquant son d4tiUcie Per-
fumi Elle conserve l'6clat et la fralcheor du teiot, car elle est sonveraine
centre Ie hale, lea piqares d'insectes et les druptions do la pI a:
sans bismiuth, Invisible, adhbd
LA rl e nt, impalpbl. p".. ur
LtA lspecalement poor leam o
es qul voualt avoir us tMt1
Sr4prochable; son parfum ddlicat, son veloutd ont contribu4 A fair d'IUe
la Favorite Ass Poudres de Toilette.
Sbase do Cr6 e SiUULO.
LrzpfurI e lon lea
La ro. plus ecrupoleaz de '
posabde A an certain
toutes leesqualits bientaisnttes et prdsorvatrices de Cr& m 1ees;
est particuliroement recoommaaod pour la Toilette des eaSbat et poor 1
dames don't la pean est d6lioate.
Agenoe G6n6rale et Dep6t pour Kaett
A. I la twoopo
MAIION JVUL5 LAVL tX
9J. bh, d. MA Mfn do rJI, O


POUDKE ,EU, .
ItMEIvl1
pfl o. I erNar IUaIy ~a d O N ctteegrlo


rk-MV4OR mm


'-- -``-


A




GRAND PRIX lHOS CONCOURS

Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dana toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Coitinents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule dfposi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
oourt les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les comnmAndes seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
I-. ,,,,a /-' '-


CE


42, Rue des Fronts-Forts.
,HAussURs S SN D*P6T,POUR LA VmraT
Promptitude et soin aux comman-
oes tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
rail toujours tout ce qu'il y a de plus
uOUveauX.
Former americaine et franuaise pour
Messieurs ; 614gantes et commodes
Pour les eufants le plusA l'aise.
Travail solid ex6out6 avee
des peaux de premi6remarque
Assurance de grand rabais.
PAtes, Ciragcs at Liquides

DEMANDEZ
L'Annuaire de L6gis-
lation HaItienne, par M
Etienne 'Mathon, contenant lea lois,
d6crets, contracts, arrte6s de 1An-
n6e 1904, au prix de DEUX
GOURDES, chez M. Verrollot, im-
primeur, rue Bonne-foi et Chez M*
Etienne Mathon, 87, Rue du Centre.

On demand
Collections de vieux journaux hai-
tiens de n'importe quelle 6poque. Les
offres soot revues au Matin.
GOu 6son de M- CANIER
udteint. de lubereuloe puli.onare
pa L'ELIXIR DUPEYROUX
MI .CANI1';R. Iltic rellr 'm> nlte Ila ,lholgr;avure ci-
Bgetre, eat ic' ea I'aris -I habit e .j, riu t Ordener,
PI'aris. Elle viitt n
cinsil1a:tiui, i la lit
r u' miini d'a % ril 19o .
I'ile avait ieal dPall
I:e poitrit,. t ~,Sai' i -
r.ai; des crichats
p.Iil. e tl 4ral .jirait
lW uat, elnle e til t re*
;lille elt vAlt clra-
ll/h# do sans. mili o*
itaignait le doe-
hro interc )tale0
Slui tr oual des 1
iiolns tuberculeuses
du dejr ocupamt
toutel tenillte do
m rot et le i ollnas du poumo gciche. J
precviis moen trattetumntAl base d'EL!XI
U IET OUX et le 6I juillet y1, 0Oll#e ilt caiallet-
ist gulrie. NMme CaiICer m a permit de publier
Im e dams le but d'tlre utile & es msnaablWe.
IP IWIPEYROU'X.
L5, Square de iMeIne. 5. Pari
40" k Su i l*1. II eid a R
de, tsin a.~t *h~_ d. b h Im a..l s ar ri
diea tJi dsc ellsqcuu *ri6 m trs d,


-rw


Chapeaux t


Chapeauax tu
Chapeaux I 1
PAILLI Di PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSIE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec I.
concourse d'un chapelier remarquable
M. JAIMu TESTAR, d'i.staller une
FABRIQUE DI CHAPAIIX
PLACE GEFFRARD
Saloi. de Coiff wr de Lot re
Pour tous lea aftis t pour t ates
lea bours.,

Francisco DESUSE
Fabricant do.chaussuros
La Manufacture a toujours on d6p6t
un grand stock, pour la vented en
gros et en detail, do chaussLres Do
touw genres pour
HOMMas, FUMMES, ENFANTm
Les commandos des commercants
de l'interieur pourront btre 'ex6cutdes
dans une semaine & pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PINCE ( IITI )


p- -.0~-. -
Cordonnerie Nouvelle


Go B. PETOIA
143,!GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CMA1088URs M TOUS QW ME
M Dbf6t, POUR LA VTM
M-Saos WyrDAu..

OOPSP MLOGO tau t 103 qS9
Forms ahomme ; dldgsates et ra-
tionnelles.
aUssures do dames ( Dnrijra me-
de deoPede ) e 1. pU sCOSode:lu
Ohaussures pour enfants ORgctid
ads. svga dim Pooee.do gsi %umown
4350 Mdlectioa at durdsirrproeho-
bleos, & des prix avaataguax
OW deo, P aeg "t liquid
hwe eheswew do rmr mm mm.-


' Malson F. BRUNES.
19 GRAND'RUF T1S
Dirig- par

L. HODELIN
Andies muwea de lISoo.itd Phkl.
irpique des mUes taomews de PortP
Viont do recevoir an graud chvix d'o
totes diagonals, casimir pla"a, cL Fio.
to, cheviote poar deuil, etc, Reco~man
de particali6rement I sa clientbise u*
blio collection do coupes do c simnu
1i gilts de fantasies et dr piqu6 dI
touts beaut.
Sp6olalit6 de Costumes de no-
oes.- Coupes Frangaise Anglaiso *e
Aidrimne~ do Is denire perfecton.
La mason confectionne aui des oCo
tumes militaires, habits brode
dolmarns tuaiques, habits oar
rm. eto sto, do teus grai

/M C. L. Verret
Ta ille r-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa mason No 7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
vari6t6 de'toffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITi SUPtRIEURB. COUPs *LLGANTrr
TRAVAIL SOoIGN. ExiCUTION PROMPTI-
Prkix tri rtddits I

Tibbre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPfCIALIAr:
PANTOUFLES M HOLES


Chez App.
155 Rhue Rnusblcegse a
Consenrvese fraobe rriyT-I
nier vapor.
AsBortiUmet complete d'h
pure, par gallon demi a-ug.
Utre. "-' .
Vin de Bordeau : rouge o
TisigrO, A madre.
Grand aNortlmeot comaa.,
quoeur. -


Mo


Etude
DE
Charles pmbM
Notaire publiort,
53, Rue do Port, 53.


JULIBN FLOOR
an cim M.. d to .9
Wtowvrer d4(eU (
So tiont & a dtapoltio
pour tonu travadx do oM
JUSTAOB do _AAlUToo-]
forts etc. etc. do bonas
Rae de la Rv.Tolaug
F7a--vs do la Caumbe d I


NESTOR
L'excellent tailleur avaa l
connu de toute la R4pu
de rouvrir son atelier
( Rue des Miracs ) No 61,
Lger Cauvin,
Sa nombrouse client
comme toujour touted
our les travaux qui la
686s.


flc)ThIIn BELLE VU


Piecr e A.Ckeuspstde.Nv
PO RT.AU.PRInNC (RAITI)
Mme Hermanee ALFRED, dfrecrics
APPARTEMENTR POUR NAMILLE
DI3IZRB-.LUNCZSe
In"Almueag usdermn s t ceisorlahie.

PROPRIMT SPA C11URUs, S'OUVRAT VWS aDEU K
PRO 3kgUNADKS JrARDIN5


Beae do deU.~Peo-vmps.
Sounrlg Zlotrqu _


Table d'H6te


T


Leus too1so.d amas how
do 7d a8 hoiuwwdo a&


IEIEl CONTIED
Da
Port-aa-Prina
CAPACIT 5M PEAUX PAR JOOR


PRIPARATIOK DIS IP)AU PIAIR VIUSOTREuu (24)
Vent. des oha suzs: Chavmulao*, ~
lersm, pour Nomumsa, Daume ot na~uts
(Bourouani, Lwo l aw~)
ReDgros at an d&ta po u to i, him


&a passe.


A LItLf&AiO

0rDONN0KRIE
'3 M. 6B3PB3=


E


-I


- __


tii
, .. I


I