<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00561
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 27, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00561

Full Text


Deuxi6me Ann6e, No 576


PORT-AU-PRINCE ( LHArz


Samedi, 27 F6vrier 1909.


j


.)


Arthur Isidore,

ADMINISTRATOR OUOTIDIEN


Camille N6rd Nums


R*DACTRUR RN C uxw


AbonnementsD: EDIRECTEUR-F-ATEUR Le nutRo 1 CKE4TI4VS
PORT-AU.PRNCy U Mon. .a G. 2.00 Cl6ment Magloire
I Taou Mo.. a 5.00
D*PURTEMKTS2 U2 0MoME. L es.2 Lea aoncnemu pattent du im ci de I d cWaqu
Tiou MonU a6.00 DIRECTION-kGDAaCTION-ADMINISTRATION ; U' r p1Y215 d'avuc
tyRA KR...... Tits Motn. a 8.00 45 au ax 45.i-airtIs lus ou morn ndul


Lea Haiiens n'ont pas tarde A s'a-
percevoir quo la pr6sidence temporai-
re n'etait pas l'6l6ment absolu de sta-
bilitd qu'ils croyaient. Les deux pre-
mieres pr6sidences de P'6ion 6tatent
aqs-z concluantcs sur ce point.
Aussi, lorsque, pour la troisieme
fois, on lui coniia le mandate prulsi-
dentiel, ce fct, en mnnme temps, en rt-
tablissant la presidency A vie.
C'est done sous le regime de gou-
vernement A vie quo nous trouvons
Boyer install au pouvoir le 31 mars
1818, A la mort de Ptlion.
Comme on le sait Goman ne d6sar-
ma pas et continue d'opposer sea ar-
mes centre le nouveau gouvernement.,
De sorte que Boyer, d&s ,on in'alla-
tion meme, so trouva en face d'un,-
insurrection ddjA organisde don't seu-
lement il finira par avoir raison veirs
le milieu de I'annee 1819.
Mentionnoos ici, avant de passer en
revue les conspiraioins qui eurent
lieu sous Boyer, I'insurrection de Saint-
Marc ella defection de la 8e, qui, le 2
octobre 1820, marquerent la chute de
Christophe.
Au commencement de 1821, utne
vaste conspiration s'organisa au C p,
sous l'inspiration du general Richard.
avec ramifications aux Gonalves, oh
conspiraient Juieph Jdi6me et Dos-
sous; A la Petite Riviere, oh conspi-
rait Victor Toby; aux Verrettes, ofh
eonspirait Bazin ; et & Saint-Marc, oh
conspirait le colonel Paulin.
Le coop avorta en tous ces endrouts
sauf aux Gonalves, qui fut livr6e au
pillage et que le g6n ral Bonnet dut
aller r6duire, & Ia tete des troupes
de Sait-Marc.
En manibre de pacification, Boyer,
aprbs cO~ incidents, effectua ne tour-
U6e dans I'Artibonite et dans le Nord.
AI Cap, il eut personnellement A fai-
Sface & une ravolte de% officers et
olt 0 d. I- ert 2. r6giments qui,


apris que le g6ndral Romain fut ac-
cuse de complicity avec la conspira-
tion Ri hard et embarqu6 sur une
goilette pour aller garder, avec sa fa-
mille, les arr6ts A Logane, so soule-
verent, battirent la g6ndrale e', les
armes pr(tes, vijrent prendre leur li-
gne de braille en face m6me du pa-
lais oth se tenait Boyer.
Un grenadier fut inmem ddpchli
sous le peristyle du Palais, ofi sj
trouvait le president, pour feindre de
lui faiie une co umunication, mais, au
vrai,pour I'abattre.
La- rvolte ne s'apaisa que lorsclqu,
i'ordre fut donn6 de diriger tout.-;
les troupes, infanterie, cavalei i. et ar-
tillerie, scir l-s rues aboutissant A la
Place d'A ines et de foudroyer Its re-
belles s'ils persistaient dans leur d'4-
terminatioin.
L'ann6e saivante, 1822, la 1innm
Paul Romain fut convaincu de cons-
piration LAogane mmeme oh il ex-
cutait encore see arrets. Arret? par'
une garde, sous les ordres du colo-
nel Loret, commandant de la Place
de Ldogane, arn d etre achemine A
Port-au-Piince, il fat tun en route,
sons la suggestion da g6ndral Ged6on
Entre d6cembre 1826.et juillet 1827.
le gouvernemet de Boyer eut A sui-
vre la trame d'une conspiration pla-
cee sous l'autorite dde Quayr-l.ari-
vibre, commandant de I arrondisse-
ment de la Grande Rivibre et Benja-
min Noel, commandant de I'arron-
dissement de Mirebalais.
Toutefois, le r6le de ces chefs fat
ass z habilement effac pour que l'en-
qu6te, ouverte sur cette conspirition
ne mit ea relief que des officers et
sous-officiers subalternes, qui, seuls,
furent frapp6s par le jugement d'un
conseil special.
Le 28 janvier 1837, eclata au Cap la
conspiration du colonel Izidor Ga-
briel, commandant du regiment des


carabiniers A chevil de la ga de et :3. celle des offlciers des Ie et 2e rd-
qui, A la tete du 1 escadron de ca- giments, au Cap; 4, celle de Paul
rdbiniers, s'empara de I'arsenal de Remain, A L ogane ; 5, celle de Qua-
cette ville. yer-Larivibre et de Benjamin Noel,
Debusque de ce poste pa;le colonel dans le Nord-Ouest et le Mirebalais ;
Beaufosse, commandant du 28e rgi- G, celle du colonel Izidor Gdbriel, au
inent du Dondon, Izidor, toujours & I;a Cap ; 7, celle de Raymond et de ses
t0le de I'escadron rebelle, se rendit complises. a Port-au-Prince; et 8.
A Milot et s'empara de l'arsenal de ce celle de 18430
boutrg. II y a lieu d'ajouter la dernire in-
A I'approche des forces du gouver- surrection centre Christophe : 9.
nement, ii lAcha pied et se rendit Ai Pee 1804 A cette derniere annie,
'Limonade, puis du cote de Sainte-Su- c'est-A-dire dans i'espace de a9 ans,
Lanne oh il se jeta dans les bois. Tra- la socidt6 haitienne organisa 20 cons-
qud de plus en plus, it fut abattu par pirations centre ses gouveznements.
Sides t oups de fusil. Si toutes ces tentatives devaient
SAux er et 2 mnai 1838, une conspi aboutir, cela nous ferait A peu pros
r.ation -'organisa Pori-a;u-Prince, In changement de government tous
dats le but d'assassiner loyer ai la les deux ans.
fete du lerI m i. Le t'resid-int :n'tchap- AUGUSTE MAGLOIRE.
pa au coup de pistolet quii lui eait
destiny au passage du cortege., que
g: ace A cette circonstance que II. Du- lt l[l I
iiesl-, president de la Chambre, mar-
chlait A son cN 6, et qu'on clraignit
d ci'atttindr. p ir min6grde. -ei
Mais le g~ndiral I[glanac n'6ci nppa: REN EIGNEMENT
pi: li A la fure.r dles a.sassasins. Le; MMIT3OROLOGIQUE3S
'2 mai h2 heures du m::tin, un norn- O 3beoxvaLtoirz
mit it~ ymond, ancien sergent-i ,ijoi D
au 8- regiment, all frapprr a sa por- SLI COLLDG St-AR
t., ,ur son habitation Monrepos, .1 SEIRAIRI COLLIGE St-MARTIAL
se di>ant porter d'une communica-
tion uigente du g-*riral .arnarrz. VENDREDI 26 FkVRIEM 1909
[le g6n6ral Inginac se lava et vint Baromotre A midi 763, '"/
lui-memnt pour recevoir la lettre an- lnimiim 20,
ronc6e. Raymond lui remit un paper; Temp6rature n m 20,3
et pendant que Madame Inginoec ap- (maximum 29 ,
prochiit une bougie allunme pour que Moyenne diarne de la temperature 23 ,8
son mari t.,t lire, Raymond, A bout Ciel clair dans la marinee et couven
portnmt, d6cha gea A la Ite d Ingi- depuis midi. Brise de mer mod6ree A mi-
nac son pistolet, don't la ball atteil di. Pluie lente A 8 h. 35 m. do soir
goit le general derriere l'oreille et lui marquant an pluviom6cre I. 5 millimetres.
resso'tit par la bouche. Barometre en baisse.
Ilginac fut assez houreux pour J. SCHBRBR.
6chapper A sa blessure. Les conspira- Tel6gramme funbbre
teurs furentjings, condam-As et ex6. mtin nnnce Ia
cuts. 'e dpche reqe ce matin announce
Enfln, la conspiration de 1843 vint olrt, k Jacmel, do Dr Pmup'iP GACIA
former la srie des atentats arms di- Cs, Inspctr des Ecoles de cette cir-
conscription, survcone hier.
rigs centre un gouvernement qui, cos cptondol6ncue famille.
d'apres la constitution haitienne du fa
temps, ne devrait cesser qu'A la mort Dpart
de son Chef. Hier sont pmtis A board do steamer Sar-
Si nous vou'ons fair le releve de nia les passages suivants A destination de :
cette serie de conspirations qui mar- Kingston Mr Hilie Salem. Mme Vve
querent I'admiuistration de Boyer, Ir cascade, Mr Issa Abraham Nicouir, Mr
nous trouvons : 1, cell de Goman ; Dolaire Laporte, Mr John V. Rogers, Mr
2, cell du g6ndral Richard, au Cap; W. C. Fiotte.


Histoire d'lHaIti

A L'USAGE DES ADULTS
LIVRE II.- CHAPITRE XVI)I

Les Conspirations haltiennes

IV


r I


G/ |








La S SH Tribu
La Soci4-e S S H de Ja-n.':, a I hon-
neur d'informer Lc public que Its courses LIBEKTi:
priccdcenment annoncies s'nt ajootn,-ee A i
l'occasion de la morr de leur rcgie:,, mcnm-
bre, le Dr'PH'LIPPE GRACIA Ci. AR. SECTIno
Indiscretion N)" 735 Jl


,ne du MATIN "

EGALITk FRATERNITrE
LP O'BLIQUE D'HAITI

cmel le f6vritr 1909 an Io6u""
de I'Indopendance


C"est lundi que nous donnerons. coin- *
me nous I'avons promns A :os lectecrs, ,les L'Ad-instratear principal.
details complete :.ur la bonne best gne ac- des Finances
compile par la didgei onde iicmcl qu.. pir .Aux
erreur nous avons inntionn.e pour celle PriposetCs d'Administ action des finances des
du Cap qui sera ici bient6:. Communes de I'Intdrieur
Les Jacmeliens sont satisftits et pronmet-
tent une tranche et laborieuse coiLbora- Monsieur le Prepose,
tion an G"* Simon. II est de route ndcsssitC que je porte a
Compliments...... votre connaissa-ce que par Commission en
Boite at:x Lettres d'-e du 9 janvier dernier, Son Excellence
Port-au-Prince. I 26 frre 1Prsident d'Haiti m'a honor de sa hau-
Au Direcieur du journal le Caliu Ite confiance en m'appelant aux functions
Fn vilk. Jd'Alminisrateur principal des finances de
Monsieur It Directeur, ;Jacnmel.
Sl I,.le de vou:; dire, Monsieur eI Pri-
J'ai lu dans Ie N< du journal ITmpartial pos, qu'avec le programme tout nouveau
du 25 courant, on entrefi'et intitul. Echo du Prlsident de la Republique dont les
de Miragoane. signed A. Bonne, re.atif A a icligs sont : Iordre et la morales
construction d'ua hangar devant strvir de gr. n. cs tigdies sent nistrations gn morale-
d~pot A ia dou~ne de Mirageiii e, don: 1' dans tou'es les administrations gn&rale-
sdupt I la cdounnes e Mrag. ate dt : ii..nr quelconques, le respect des lois et
sus le concessionnaie. Lat rdc rt:culirernent des deniers d.: 'Etat, les
entrefilet, qui n'a pas le c;cu.,c de ces fonctionnaires et employes A quelque rang
actes, s cst malheurcusemtnt rranchiennent doivent s'imposer
derrinre un pseudonvme pour dc:arr r q e to s Ics sacrifices possibles pour bien rem-
le Mimnstre, en rdponse i ,n ,eleig..mme t s s c p pu b rem
le Minisore, en rrponse tcnn Cmr.-.nm plir !cs devoirs de leurs charges et con-
de la maison Herrmann, concernAnt ses .
de la mion Hrrman, onerant cour:r, par ainsi. A. la pleine et entire rb-
marchandises quison: exposd;s sur .e quai, ialisation de ce b.au et sublime ideal qui
aurait dit qu'un hangar vieti d', re con'-I est rut rA la gloire du Gouvernement en
truit pour les abriter, quand ce travaii i.st particulier et du Pays en gn&ral.
qu'6bauche. I v va de la dignity de soi .
Je m' tonne que cet A. Bonnd ait pous- D A, j'ai 'e regret de constater, Monsieur
si si loin sa malveillance et sa mechauce-ePrpo, que vos pies compiables pour
t6 pour appeler ebauchke, une construction les mois d'Ocobre, Novembre, D&cembre
en mur qiii estaux deux tiers de son ache- de lann6e 1908 et janvier 1909, de mrme
vement. Je m'en appelle A La population que Ics valeurs y afferentes ne sont pac
de Miragohne.cor expedies a administration princi-
Q.1'il sache que si les travaux du hangar e re exfinances.
sont suspendus. c'est par manque d funds aLe. s inncesenegistrement
et que je n'ai touched qu'ur ava:oir sur I:k, vt ds timbres effdc uee en vomre
aa vt*-te de.s timbres efft.ctue en votre
valeur de cette concession. commune pour compete dee 'Etat pendant
Si cet A. Bonu6 6rait des honnltes gens les nmis precias restent jusqu'icI a vo-re
de sa vile, ii aurait su quc e gni.alI les s prcsrestnt squc .re
Barth ley es gentilhomm e et par gense- debi. Les biens domaniaux, cette branch
Barhemy est qui jadis adminis:rpe par des ci-
quent incapable de rien qui puisse porter tyers honnetes et co:isenceux oc:upaient
atteinte A son honneur et A sa dignity tn rlsi h lv dars nos colonnes de re-
Ii y a des malveillanis partout; c t, in ra: igs6i 6_v6 dais nos colonnes de re-
II y a des malveillans partout ; c i.est c tt q, i permettai-nt A l'E:at d'acquit-
pas A Miragoane L;u'il n'y en aurait pas. r bn n nomore de ses engagements, ne fi-
Que l'auteur de l'Echo de Miragoan,: r ,i lcnt plus dsns les cadastres. I's sort la
montre un peu de courage A av nr ct cc s par des tiers i n
signed de son hum cc clltd &Ctit. P~Pup.tt ou occup~s par des tiers qui tn
signe de son nom cc qiil 6crit. joc.issent indri-ncnt aa moyen de simple
En a-tendant que ma let.re soit p,.b ie proc s verbaux d'enquc:e dresses parfois A
dans le pus prochain nt.:,;ro d- v c a l gi e cu par de pr&etndus fermiers
Iournal. recevez, Mhloricur e Dir.:t. u., qi .ay faniaisistemen et ab-libitum
'expression demes ses, chitre diisoire de :rois gourds, voire
Gnitral B BI..ATII-.IMY fi' :nir:c d-n.x gouirdes p.ir an, pour in cir-
rr -- 'rii Yi re.aut de t(.rre cn cafLie r loisqu'ils en rccu-
Pour paraltre prochainement : pent c;nq, dix carrnaux, g'Ace A l'immora-
L'Erreur lit- de certain arpen:curs publics et a
LErre r votre coupable ng!igence.
R6volutionnaire Toas ce. d.sordes, Monsieur le Pr6po-
.T :c, q.e je ne saurris trop regretter, sont
NOTRE ETAT SO.IAL, dJi; aussi au d6faut de conir6e dune ad-
PAR minis:ration scrieuse. -- Je desire que cette
AUGUSTE MAGOlItE. branch de service confide A mon patrio-
UN VOLUME broche d pres de 300 tisme et au v6ire aussi reprenne son course
pages, en vente A I'Inprim:rie du Ma- normal et regulier dans toute la juridic-
tin, au prix de Deux Gourdes l'exein-. ion de ma circonscription financiere ;
plaire. que les valeurs per;ues pour droits d'en-
Nous engageons nos lecteurs A lire registrement, la vente do paper timbrd
le volume qui, par la fadon don't il soient expodi&es en nos bureau en especes
rectile do tres interessants points de snnnartes pour le moins qui prickde des
vue sur la p6riode colonial et les 1: cinq du mois suivant avec les itats
premiers temps de notre histoire, formant la comptabilit6 du mois.
constitute, solon I'expression employee Cette coutume bien pernicieuse entre
par I'auteur danr son Avant-propos, outes qui paralyse la march du service
a la prfa'ce obligee de I'Histoire ct qui et A la fois one irr6v6rence A l'en-
d'kaaiii d l'usage des adults, don't nous droit de I'Administrateur de garder les es-
avons mis la premiere parties sous phces perues et expedier A ce haut fonc-
preee, sur la demand ge6nrale, et tionnaire en leur lieu et place des f-uilles
qul paretra aussi tr6s proobainement. d'appointements et autres don't la plopar


le plus souvent sont cnvoy6es A l'arrier6,
'ne doit plus continner. -
Veuillez exiger qae les 'aux a ferme
passes p& r deviant notaire faveur des sou-
missionnaires aboutissent A l'adninistra-
tion pour y #tre controls imm6diatement
apres leur passation.
Vous tes invites galement A me faire
Stenir, dans huit jours pour tout ddlai, le
cadastre des biens domaniaux en vo.re
commune avec toutes les explications que
vous jugerez utiles et qui puissent bien
m'difier sur cette branch de service
public.
Je ne terminerai pas la prisente circu-
laire, sans vous adviser que le r6'e d'dqui-
page don't tout capitaine faisant le cabotage
Sdoit :ere muui ne peut etre et ne doit ctre
pris qu'au bureau principal de l'adminis-
tration d'un Port ouvert au commerce
6'tranger.-
SDsormais, vous ne devez plus vous
en occuper.-- Lecontro'e des chargements
et.dchargementsdes nmrchandises ou den-
rees, leur expedition de votre port, A celui
de dcstina ion, me signaler sans perte de
temps, tout capttaine qui arrive sans r6le
d'epuipag voilA votre tAche sur ce chef.
Veuiltez bien vous p6ne:rer des diff6-
ren's paragraphs de la presence circulai.e
et in'en accuser riccption.
SRcevez, Monsieur le Pr6pose l'assurance
de mes sentiments tout patriotiques.
P. V. LUBIN.

Jacmei, le x15 Fvrier 1909.
A Mr. Pierre Fr6edrique,
Directeur de l'lmpartial
Port-ru-Prince.
Cher Moas:eur Frderique,


rm n ..v, rare noC se prsenta;t pys,
5cua ri f hcoures, j- donnai mon cheqt
I hui;si.r yi part a si lecherche : a l
t:o(,v: courferant avec le faumaire,
aIcic. Secictaire du Conseil Comgnoal..
qui, in.erloqu6, insinua A Isermise deII
'tire dire qu'elle n'avait plus A me v,
que, deja, elie avait constitau tel avot
Nor, rdpliqua-t-elle, je n'ai que ,i
de Maire D**, a'tendu que je m'ai I
consc;encc d'avoir rien faith ecrirt coe
Monsieur A!bert, au contraire, je a'q
vais nmexpliqucr avec lui, et le prier t
n'exercer aucune poursuite con'rcenoi:r
suis innocent.
-Et la lettre que vous avtz ecrite coat
iii ct qui a paru dans le Journal 1'Ia
I p.aitial D
-- quelle lure me parkz-vo,
Monicur' j: nV say's pas dcrire ; je ne vou
i. poin: cliaig6, non plus, d'crire cooa
PC rbon ,t ; puis, s'adressant a I'huissir:
diis A Mr Albert que je virus chnrl
dans un instant.*
Comme ,Isemise n'arrivait pas encon,
jiuqi'A dix heures Lt demie, je sorts mo-
n imci, Lt, un 1hasird que je disais... m.
r:culciux, nc li Ila rencontrer chez ar
de ses nimcc',. conferant avec uo moutre
chiI ;f,-I, itlujours d- la clique mcittorim
A' ma brusque ap,'ar.tion, ia niece et a
elan de joint: % Voici, tantine, Msieur A
Sber- qLe vous disiez ne p:s counaitre.
S Ah c'est vous, Mada;ne Isermise S$
I vestre :
-- Oi, M'sieur.
-LiTren.c ienco:itre, mais madIJa
puisqu, c',t aujourd'hui la premiirca
quc nous avons I a an:a.ge de i.ous conoi
tie, co .inmnt ,e tait-il que vous ayczp
me dcnoinc'r. c..;inme vous l'avez fait ?
Mi, vous avoir dinonc6, M'sieur!..
quand, co:mcrnt et A qui, s'il vous plihf


Je disais vrai : la lettre A vous adresse Voici comment, Madame : (ie ti
signee 1sermise Sylvestre, par laqu lle le journal que je Ini traduisis en patois.
celle-ci m'aurait accuse des pires exactions Je vous la ssc, cher Mondienr Frederi
au prejudice de f;u son maria, Jeannis fils, le soin de jug r, par vous meme de I'
ne pouvait etre, n'a kte que l'oeuvre d'un fvt que pruduisit sur Isermise la lecture &
liche... Je disais encore vrai : votre bonne ce fa.neux ,ec, t.... E le voulut coorit
to a etC surprise par ce liche, haut d !non, lui dis-je, tn la retenant; soye
six pieds environ, qui, n'ayant pis Ie co,- plut6t calm., je devine votre angoii
rage de s'attaquer A moi a :visiere 'evee, aussi, jc vous done l'assurance que jesi
s'imagina de se cacher sous les jupnis tcut dispose A vous dd/endre cont e vos pt
de Isernise Sy'vestre pour me cilo:nnier... p-'s cons;ille s qui sont zvi pires ennei:
Le mis&rab'e !.. il a cru pouvoir, en agis- ;ce son, des traitres, ce sont des larrons,a
sant de la sorte, m'attirer jusqu'A lui, dans sont dts iAches qui exploilent' votre sitm
la fange immonde oi il patauge... et voici tion .. mnii.. ditrs.-moi, e;ts vOas le rvi
comment il s'y prit: i ab'e .a:,< ir Je c.'~ e lettre signed de voua?
Pour avoir ete l'une des victinmcs dts si onu, J.> vcus poiirs'ivre en diA
dveaements qui s'accomplirent A Jacmel, ma i. .. .; cas contraire, j ne tie
en janvier 1908, Isermise Sylvcs:re v:nt d-:. d. que de disavoucr cette acoa
pier cat nergumne de rddiger po:,r ell (i n, p.r ;-c:e authn:ique. ( Il infl
Sune supplique au Chef de l'E'a', anx fias vint i c :c .nd lirron, qsi loi ft la mto
d'obttnir quelques secours du Gjnraal s-.gg..'i.:n qe son pair. Naturellemne,
Simon. C'e ait l'occasion ou lamna.s pour ie rne.n dialogue s. r-nouvela. L.rmni,
ce myopedelmecalomnier... Ildemandaciiiq pre '.: folic, n'en prote.ta qne p'as frn.
gourdes... ( 5 ) pour sa peine, .mai .A uA, ui i'a a pa. de lclaPi l pA1
force de tirer sur le marched, le C'ceron t, ia circonI.t..nc-, jie courts chez le O
Smoderne finit par offrlr s2 plume pour une ti.:.', q "1 s;; trtn.rt. a;,.c moi ee i d.
gourde qu'il elt la prudence de se fire mItir,: de la da.un Inosa Joeph, servir d'avance... C'est done en exploitant Lhrmiiie et rcqut la declaration au;h-
la confiance, ou plut6r, l'igoorance de la tlUae de la Comparante don't acme ifi
malheureuse Isermise, que le trop gen6- dans le a Maitir N*... do courast.)
reux ccrivain, cet ancient philosophy du Je disais done vrai, che Moonr
lyc6e P6tion... ? I ? r6digea, en guise de Fredrinque, que cette leitre qui seCnt
Ssupplique, cette fameuse lettre, sans date auteur A mi le lieues i la ronde, ne P'
qui vous fut remise par la dite Isermise I vai .ortir que de la plume d'une fipou0I
Ainsi, quand le Ideux f6vrier courant, d'un voyou qui, pour a Uae god'
mnn huissier se prsenta au domicile de la dcrii dts calomnies A la charge de cito:e
pritendue signataire, pour lui remnetre qui ne lui front pas m6t e l'boSDr
son exploit en correctionnel, elle faillit en lui cracher au visage.
perdre la tete, elle protest, jura que, ja- VoilA done le produit da ccrvess d
mais elle n'a en A crire, ni A faire 6crire .... ancient philosophy da Lyc6e P&imaof
poor clle aucune lettre, plainte ou accusa- d'un Pic de la Mitandole, d'als. .-
tion centre Mr Albert Ambroise, que, d6s stis plus qui ou quoi. I
1: martin suivant,elle venait ddsavouer ee N'est-ce pas le cas de dire ,d
ccrit difamatoire, de quelque hfaon que je village des aveugles ... les ml
lentendime. i rois ?
Le leademain-mercredi 3 -voyant que Poissiez-vous done, aprt c *,


;,_----------
___-i_-1- ---- --
-- -- ------ ~---- --







ncre de Ia mentality de cct crivai"n apo-
phe qui vient de se rev6ler fausaire, en
nvrnt de la signature d'une femme.
r, me calomnier... 6 le dine sect6raire
Sla clique aentorienne.
Je voos sale avec consideration,
A. AMBROISE
-.- : ? I '


ouUllIcS EIrugtres

Derr iAres D6p6ohes

BEALI 24.- Dans les milieux bien in-
rm6s, on dit que l'ttitude de la Russie
st doutense en ce qui touche la situation
cstro-serbe.
La Serbie n's jamis recu de tl Rus-
e I'assurance qu'alle lui donnarait son
'de au cas oi les hos ilit6% commence-
ent ; mais d'autre part, la Russie n's pua
a plus dicla,6 qu'elle rfoucerait cet al-
e. Cependant on cro ici que Is Ruiaie
e ferry rien q 1i puisse amener an confit
vec les grades Puissances.
BELGRADE 24 Le Gouvernement Ser-
e a donn6 des ordres poor que des pas-
ports ne soient pas de.ivrs anx honm-
ees ag6s de moans :de 45 ans. c'est & dire
pouvant, en cas de guerre, etre appeles
sous les drapeaux.
BEVOMPORT 24 On a post hier apras-
midi la quille d'un nouveau croiseur-cui-
rass anglais a l'Ind6fatigable ; c'est un
navire do type lnvinclble perff;c ionnC.
L' Iodef.tigAbl.: sera le premier n .-
vire de son type dans la marine anglise.
CHERIOURG 24.- Une grosse et bril-
late comtie a 4 visible ict pendant plus
d'une heure.- Une foule enorme ,'cst
bieo6tt rassemblte sur la c6te et a suivi
a march do mitdore qui a leJ'ement dis-
paru a I'horizon.
DouvaRi 24.- Un cuiras-d ang'ais don't
on ignore Ie nom, s'est ichu.1 hit r ma
tin A s heures sur les bancs de Goodwin.
Aussit6: que la nouvelle de I'acc:dnt
Utd connue par on message envoy par la
t0ldgraphie sans fil, des remorqueurs
soot pants sur !eC lieux ; miis avati leur
arrive. le cuirass6 a pu se deg.,ger ct a
coItinui sa rouTe.
COlNTANTIN 4PLE 2 1. U n* f.,r:e sc
cose de trenh:'cm n- d. terre a .6 re-'-
,ntie ici h;er Elle a e 6 cco n'.ag;Ce de
.groudemcots sou:trrains tt adait p!u:,icurs
.second:c.
BOSTON ?4. Apris s'ire chou6 h;it
soir sur un bine de vase a r large de
.Forwavitn ( Georges-Iland ). le paqce-
Sbt Cretic de la White Star line, ayant
i board 1 ooo passagrs venant d4 s pot!t
*aidiliraniens. n'a pu etre refl ,ud Cc
martin le paq mnb t parait ire diis une
,s irior. des plus dangelcusts.
NEW YORK 24. La re7se itali -nne a
-fLit aceilac l Ie plus farvrab'e A I'accord
tanco-allhmand rtlatif au Maroc.
BERI.I 24 Dans Ls c-ercles diplotra
piques. oni a vo avc sibf c ion que Ia
tc-rption do roi de Belgrade & St-Pfters-
.borg a pluto eu un carac'erc de famille
que poli:ique
GUAYAQUIL 24 U.i train de vovagenrs
a prtcep te dans un ravin prks de Rio-
famba : 3 persons ont t-' tures e: 40
sor. s blesCcs.
PARIs 24 L.e Prisident Roosevelt a .c.
.Cep:6 one invitation de I'Universi6C de
rrance poor fire une conference en 1910
NAPLas 24-- Un tramway rempli dec
monde qu se retdait 1 au courses ae che-
nx, a d raillJ et s'est reovers : trois pr-.
-aono out ~dt t6es et 27 blesses. Cioq
de cl-ci- oot mortar ar r'h6pital.


Ligne lHollalndaise

Le steamer Pr:ns Willem IlI,
venant ,ui Sid, -era ici dimaneli ma-
tin le 28 con iti ; il rpartirt ai 10
heures pour St Marc et New-Yoik.
Port-au-Prince la 26 Fevrier 19)3.
GER LACH & Co
AGENTS


A vendre


Une table de billard avec accessoires,
ensemble un comptoir t-t des 6lagbres
le tout construct en bois d'acajou.
S'adressor 6 Jacmel. rue de la Pe-
Sti Batterie, Monsieur Edmond Mtgie.*
M. et Mine Laporte-L.A.&-r-kTI2
(NtE ARCHER)
60 Avenuedes Gobelins, 60, (Paris)
Offrent leurs service ait commerce
et aux families, tant de Port-au-Prince
que des autres villas d'Haiti, pour
touted commander de inairchandtses,
vins, artici s de toilette,, de mode et
dF 1. j,'~intl i, etc
), .,i, r le.s commander
SI aI re:. ci-de-.sus et pour tous ren-
a ignerit*L; s'; d .,,-s r au bureau do
journal. .

DEMANDED
L'Annuaire de L6gis-,
lation Haitienne, par Me*
Etienne 'Ma' hn, contearant le- lois,
(d4crets., co((r.la',, arretes de 1 A -
n6e 190", n1 piix d(i DEUX
GOURDES, ch--z M. Verrollot, im-
,rinmeur. m rii b ,-toi et (Chtz Me
Etienne M tthoi,, S7. l. ite
Y Cou uip ii ?. C. S.


A. de Mattdis & Co
Mason ton Vti ern i?$X.



Parfoinerje Hos Houbtiqai i tO
yal Houbiga~.. F; EOLjj I;bt'; Pa:-
turn I '..5st; A ''Svow, IouW -' k. e%..
Cuff."et1 t IParful ne-kie O a:.f lu*.
Paeta fumrefiftaUn)En xwneu;Loset'..., iri-
LampeS, FOU01s ea Chamxa.ors
pour buggy et bwos
4rrzon--.ari( do lux-~, Bibil~rs
NI ousuqu:raos, B~romses, f 6ie. FIUurnA-;-
cigarettes, Cviat bares, Mapqri.Ct d
toLutes a oalt OUu.
Ortijm-ant ci-s Lijoufoaitri, d'A':..,'Ze "L3
do ADio,4czsat AL a dispo-iinon t vdlub v
eni g6a.iSral ,t 1 L por 1~ '.Auf*A
Mae baurpet.
Atai erks d'Roroqw: di
BIJoii'1ri- ,Greuw, *t-t.
sur coiNtuaodd.
Achas .Ye r:ieil or et
diamva l et* f-Ti jr U1'-4 ss -' ;Hpc4
avantayeiAs,44x.
Aci..u 1)A.1L L-hLLiL4 .r


Avis inpuxrlant

La C:h~iunbrt d do.-(inr :1.% Pot
aul-Plint..-L)povr?'i 4*o nu
public qia, setul. "'ii pr-.itte;:r '
Ia s~orrespoLidance ::.w..
p(6*egm d sttnt de -cells Inst! -oli
Port-an-Pri rice$ 17 190!). 10~
Lde prsid rt de I Chna -Or? d:..(,n-
'psrrCa.
4 li JiLIt


PHOTOGRAPHIN
JH. M. DUPLESBY

Grand atelier de luxe
120 RU CDU CENTRE
Trawtux de touts sortes et do
('a-tet grasadeurs.
IL'productions-Agraradissement

Maison centrale
d'ARTS XT KMOE"IBRI
L.- public -'t 1,,4a canother- niar'tiC-
ii4:ivnhent soit iavi-0--s qu'A p~riiir do I&
putilicatiou 'I prdseiit aviq il est tbro
m 1,,1Itmc nt defendu k a debarquer our
It warf quli conduit au bain-de-mer do
I '.L ttbli:-.L~~~e rr t.

Lta pubiib ist avis6 qu&A parfir dw
iidid '21 211 couraiit ii devra s'adrfw
-Aer A la Directijn pour toutes cOM-
rndaidns vt reCparations.
I es ctalimafl(Ies u ; rlparations
,pli !i;'.a.-; M6t iuf :.U'oriS-6es par
I[' Direction i sertit sai'i's et vendues
LA I) SECTION

Av'
Btss el, But (y iti lou r par beure
j;o''' 4'd'!jsC;' -ti :!:,promtirbade A
1:! ll :1 Vc,
IN;i :ttle 4(U 11 -.
~'i Ide iVlbat en I ',c dc l:a Glacibre.


:u r I I mnes ct po i) *S. chez
Mile la:oNIDE SOLA6J.."i, 22, R'C.! d-.s F ronts-
Forts.
Acco t tous!I


-'7- -~ w_~-__ 1___ --


I IL D4ALL U cU741U111 P'U A .LU I JJUILU
l.:i C'b ii~. .:i .' t'. C S p8'
intt,~r.lluA. ei%.:1 .i~a ii ij'di'rtenaio t 3
CRIM M T ugo *okI
Ia r)1I'ii~ut pr?vI-ioaitei nt3,(..I CR~M E cmamO pu N _
de bo)s -( s-r L- t i' rt)ii setibPOW .Ei HIOUTH
1"A tctWW I.53,lazbeAg40 ( 4,-Xafiar", P ,3so Ptw via"h*
SACr~ p *"l~ ;ii-'r'~ k~~ i~uel ? l-* 'iU
L- b -). .4 &it eii: ,i -;'I iilA41 l.g(fqsA'g 3 W e 9,Tabog3t.Xdb PM t- a C k g-U ta
nee lovag tr ,,, ir ri&eura A 75 %VIM &W W W~
:ante-q c;alfsz ) '4:r' i rI n~re et? uti. _________________________
A~pairisour tm -iilJt~liBr d~pp-s~atitoi lz~cam aq~lel
viogLe;al gu r'~. adoujri. uncnt: wmlesse et ton fe-
2 j30 recitee I tones de chirboua do Mou iaac..;upbrable en lIii Corn-
bois. 0 0M U sll .Ion ui4Iicieu.x par-
o20 ( d+uiu cants) travoer~i3 en fjw. Fe conserve I' !-tt t rafcheur d'i i r. fxv'* ,i. t soiavraine
bayahorsdo )i IW.s, sans auba conuiire I hile, les I-i. ': *. I j AFruptioas de Ia p-ar,
blanch', da Inm5 d longliueur, OmW I Pww bk2Oafl~, invisibo, adb6-
do largeur mciac e l LA nr ct OwES da I & ) P V lc' pa.rpar-
IV SdOhri-t d#pf Li alIrwJU1S hkn1ilp.tb1L, iD i-Abpadb6
Les t raem -.% doi ront L% dro a-v, ir 1.10taint
oonlljadufw4. 9-,cRlx,% aim deox boa sl Ve -);. cnt fit,:i,,l afirv Wdells.
80tC~dozlll X11rf-V!ti's plffle! 00 ParWl 'i Le i P:D,'tr'. T't'?tet.t..
fbIef, tAsvtiltIEA A a he j Ai ASoWe. 4.
Ces q -k-;oUnt A livmir 01'. .'r. P ri An
nmensa4'lom-r t 'e o...I 4. iL vnie. ri aT1 1
L'adju'li:.s A 'W' f-r A fai i-o'r Ia du-L t !04 0&aUM., lei lay
r~e do trix ifit, (i .*a, i I --.u IAr matl, tou.Aes O.. iL n tA S'E on ;jfl
r~ado ix 110.4' at itoIwls lsqaJift*.. hbw:1faiiA.t-f v,'r~tes Ae l~ea Crt;r.e Simo i
centre le dY6: d'uTt caitiovinsonent es t 1culIr.9rn.-!rr tza Toflat: Jf-..at pour 10%
14'06evant & lavaILr,-rd-i ia moifi6 d'une damnes doat lh peaua e-3 d -ai;at e.
* livraisou' umezxuelle.
Les offr s asont A adrtmser, sous pli 4-l1ns 3 G6raA et D4p6t -;our Hniiti
cachetk, au Ddp6t c.AotraI, Champ do
Mrm, jusqouAla dwat.* da 25 fEvrier L
1I-9.
1A DmacTin Y50, R" du .L 'Sig w rNEUU, QS


.dM- a'lliliI III


Pr~l iii 3 .if iiil i i I i i] I


lei(;
q; it 71 I W1. sip








PliarinIacie


Place


Buch


de la Paix


l'.Xt,.('tti prIlto it1 et sII I m' ,p' ft .-) Oi'dotIiitt v't'-e.
A ,:il':1ys s 'itnll Iliptile-, ,;I t.c(:IllllI q l- s.
A n iljI,, I- ,. 41 II)I 1 I; (. ,, :,)I ll," lit, IV l't t ;iut '-; ii i |t dl a"ix p r s la
ml '-imth J ;ilnn'i I,'..lH' ( .* <> *1 .
v' aiI, ion d'Elux gazsuses, sirops et v,-ria)le Kola
Charnp:igno .' P. 3 !a douzaine.
Iro(!ljuerie eiin !ros et en detail
PIropri6tairo : W. Buch
Pharmacien dipl6rne allemand
\1. I:l.)l' conserve son d6pot de Kola
Rue du Magasin de l'Etat



TANNEIIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION fES PFAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS
Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, ),ur Fi~-jries, Dames et Enfants.
BOUTONNi, ELASTIQUn UT LAC* )


et eni detail pour toute la R6publique


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rl hum Barbancourt


: or, Meution honorable, Membre du Jury, Grand
r; cconcours dans toutes les Expositions depuis
I j a 1907 ( Ancion et Nouveau Continents)


Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire du la marqoic Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des f1')r~tuiitl qui out fait obtenir au Rhumr Barban-
Court lcs !idiatlles ior de toutes les Expositions, a pris la suite
les affariis tie fenl son iari, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commarndes seront ex6cutses avec le m6me soin que par
le pass.


A L'EL'tiANCE

O% RDO _- R- rDRTE.
:H. n31=
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSUREB8 N D]P6T,POUR LA VENTe
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'on province.
Chaussuros de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes am6ricaine et francaise pour
Messieurs ; le6gantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solid ex6cut6 avec
d s peaux de premi6remarque
Assurance de grand rabais.
Pltes, CiragIs et Liquid.s


Chapeaux I

Chapeaux ll
Chapeaux ll
PAILLI DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avrc Ie
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQOU DB CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coeffur du Luvre
Pour tons los gota et pour toute
lea bourses.


gMe
i


DE
Charles


MILLER


Notaire public
73:{, lk ue diu Port, 7,*;.


M i .
Mav-oii F. IiIsN^c -
-15 GRAND'K~IK l'. i
ri rig6e par

L. HODELIN
Ancient member de la Socie4 Phtlao.
thropique des mattres taillurs d4 Piarls
Vient do rec ,uroir un granr c oix J'A.
toffee diagonal, casimir alpiaa, .;hnvio-
to, cheviote pour deuil, etc, Ktcomiuan-
de particalibrementi sa clientele une
belle collection de coupes de casimir.
de gileta de fantaisie et de pique de
touted beauty
Sp6cialit6 d CosLumes do no-
oe00.- Coupes Frausi.se, Anglaise et
Amdricaine de la derni6re perfection.
La mason confectionne anssi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits oar-
rds. eto eto, de too grades


Mr C. L. Verret
Tail ie r-Marc hand
Donn, avi- A sa bienveillante clien-
tele quo sa rudison No 7. Rue Traver-
siere est toujours bieu pourvue d'une
variety d'ttoffes de la haute nou-
veaute parisie:ne.
QUALITY ScUPRIBURK. COUPB iLAGANTr
TRAVAIL SOIGN&'. EXiCUTION PROMPTB-
Pr!:x trs rddutts I

Francisco DESUSE
Fabricaint de chaussures
-- %
La Manuf-:tur~ a toujours en ddp6t
un grand stock, pour la veute en
gros et Frn (,'ail. de chaussures en
tous gelles our
HOMES, FBMMES, ENFANTS
Les cotnmrides des commergants
de I'intrieui po!~raont ctre "execut6es
daus une s mr iine a peu pres.
2:3, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AL-PRINCE ( HAITI)

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CRAUSSURIS EN TOUS GENRIS
EN DAP-5T, POUR LA VENTI
E( GROS8 rT DETAIL.
Xx6oution prompt des
commandos, tant ci qu'en
Province.
Formes A hommes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( DermiJr mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
n6es avec des Peaux de touted nuanc
d'uno e61ction et dnrde irrdprocha-
bles, & des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pewr shawWres d4 tdo i u snweu.


Gu6rison de M. LEO. M
S ttint de tuk"rculoMe p n WOM
PAR L'ELIXIR DUPETIROl
U. Cbarles LEONARD, plomaer,
photogravure ci-contre e t nel en z
, Alsace), t hat ite 6 bis. rue Pillor. & 2


* se (11c < -.. 1..I, i M.on traitewlat &
d'ELIXIR DI)UEYROUX anieiora sonj at
de quiel ueii <-iies. Au cominueuceajld
lO9 M. I.'d ii.dl a I d it C(oll|)leltemen t guri ot t %-
mis de ,utlit'r soma cas dan, Ir but d'lre uUhl
enmblable. I1)t lI,) PEYROUI
5, Square de Mesiad,i
P.-S. L'-. ixr Ili,.y,,u ,st I a% da -Iedo
l tre, id.-, Lt.iI, ,t g )yer. il.. ., it, d. e caal I at
"oquait I f, ii',!,rin di'',tni, iii.s ubercule .
saa isi. Le flM c.... J' Eln ,,.+sllllritx *,I ou-.'L' r]i
railm*ont do 1I lubercutoe e*IIIdIy4 per le dIl -
1 an vre chko Mm Ch. Swald, ph- A IhIl


WI mangez plus de p
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury
Best."
La meilleure farine du mon(
Celle qui donne le meilleur pi
Q(ui prodlit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignementsU
dresser A :
Ernest Castera
repr&sentant de la PILLSBURY'S Wa
BURN FLOUR MILS CO MINNIAP0
MILES


JULIEN FLORUS
Ancien eleve de la 260 Comperg
d'outrier, d'Artillerie ( L.orknl)
Se tinuit A la disposition da p
pour tus ;cravaux de FORG, et
JU'-TAGC, de RaPARATION de 0c
forts et-l re. A de bonne. conditib
Rue de la Revolution N' 19
Vis-i-t'vr de la Chambre des
NES- OR FELIU

I excellentent tailleuravantageuse
c r~u de toute la laprubliqOu V
de rouvrir son atelier Rue F
( Il ue de. Miracles ) No 61, press de
LA,^ r c:auvin,
Sa nornbreuse clientele trol
cO(rPMM In toujours toute Qatit8f
puli les tiavaux qui lui seroutc
fis.

Chez App. Cipolio
.1,5 Rue Rdpublicaine en faco da
E. Robein
Conserves fraiches arrives PF
nier vapeur. .,
Assortment complete d'huil d'
pure, par gallon demi gallon st
litre.
Vin de Bordeaux : rouge
vinaigres, madere.
Grand assortment comply t
queurs.

H6tel Bellevue-J
Le mieux situ6, e1
fortable.- Cihalm i
' Cuisine reonomm6o.- V u e


T liide


Eu *JroP


-I


_I -.1