<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00559
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 25, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00559

Full Text
Deuxi6me Ann6e, No 574 PORT-AU-PRINCE ( HArT Jeudi, 25 Fdvrier 1909.












Arthur Isidore, Camille N6r6 Numa
ADMIMTRATUR OUOTIDIEN HDACTUR NW CCHE


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR N NTIMS
PoT-Au-PaRICFI o o s G. .o Clement Magloire
Tie MeMo. 5.00
*AaTrMG Unl Moss. 2.20 Les aonnements parent do u* et de I$ de cbhqe
Tao Mo im 8.00 DIRECTION-REDA CTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avamac
IANGER...... TamO Mo. a 8.00 45, ROn, 45. L mase asnucri ta. r*rs o non ernast mu re

mauvais commis voyageurs dans leas T
REFORMS URGENIES ? LEll [8)1TIlhft
REFORMES URGENES villes o& its vont habiter, des seer6-
taires dans des bureaux de place de
l'intdrieur, des 6crivains publics dans -
XI les bourgades et villages ou seuls its R BEr --
peuvent faire parade d'un savoir quo RUNSeIGNUkm-II.
D'aprBs ce que nous avons expos d'arpenteur, decomptableouteneur de rien nejustifle II esi certain que I'on MrETiOROLOGIQUES
at au d6but de notre 6tude, nous livres, d'aide pr6parateur dans les o'ti- a jete de I'arg'nt en pure perte pen- b erto
drions que noa gouvernants coin- cined, de m4canicien, contre-maltre dant cinquante ans et qu'on continue- Xw
rint eonfin la n6cessit. de prati- etc... Nous pouvons aussi y recruter ra A en jeter rin que pour se con- DU
r I'enseignement professionnel A en attendant le fonctionnement d'6co- vaincre de plus en plus qoe l'Icole SBIINAIRK COLLIGI St-MARTIAL
del'enseignement classique dans les normales, un personnel ensei- rnrale tell qu'elle est nest qu'une --
meme maison d'6ducation. gnant pour la part e technique tes affreuse sinecure. EII m4rite done MERCREDI 24 FvuRuI 1909
Nous aommes oblige de souhaiter 6colies piofassionnelles dji4 tables. d'6tre supprimee pour fire place Aces aromntre 1 midi 764, */*
oe cela se r6alise non seulement La mission des bcoles prim:tires ru- coles primaires agricoles adont
2 lIe6coles primaires mais encore rales est touted dtflnie dans les pres- parent deux de n3s constitutions. Temperature minimum a1,6
ans nos 6coles dites secondaires et criptions memes de Ia loi et de nos Nous n'avons jarmais 61 partisan mfxizMum 3 r,9
lyc6es. Pourquoi ? Parce que constitutiolns Deux de ces constitu- du system d'onseignement classiqu, Moyenne diure de la termpraiure a6 ,i
Constitution accordant gratuite- tions, en maintenant la faculty quze pur et simple introluit dans les cam- Ciel clair jusqu'A midi et asez covert
t I'instruction publique A tous les poss6de I'Etat d'en crber au centre oagnes, d'ailleurs condamnd par tous depuis- Brise de mer avant midi. Une
6v, ii leur est fourni une excel- des sections rurales, ont ordo 'ni ceux qui savent par experience, corn- bone averse A o1 h. 25m. marqoant an
ote occasion de r6pandre I'ens"i l'installation d'6oles primaires d'a- bien il est sans utilif6 pratique pour pluviom6tre 9.6 millimetres.
meant professionnel partout oit, A agriculture a dans l'interet d3 la pro o paysan, pnisqu'il consist A lni pro- Barometre est en hausse.
frais,il Etatappellelesjeunes gens pagation de I'instruction pub'iqlie curer imparfaitem~ nti un ,eu degr'am- J. SCHEMR.
toutes lea classes de notre soci6t6 dans les masses ,. Toit en e.clairant, m ire, les quatre r-gies de I'ari-hme-
b6n6ficierde ses bieofai's. II doit le le paysan pour le tirer de I'abjpcte tiqu,. la g4'graphie gAn,,rale. cel'e Revue des Journaux
odre obligatoire pour tous lea en- condition oi I'ignorance et les supers- de I'Eirrope surtout, tandis qu'il igno- .A propos du is A Mars
1ats admits a la fr4quentation des titions le retiennent, le lIgislateur ire celle de son pays et q i'il ne pI'it a I: IFACTION NAIRE
blissemente.classiques de shacun veut qu'on lui apprenne les moyenAI pas dire, sans longtemps h -iter. I
* nos deux premiers degrees d'en- d'utiliser la terre, et pour ceta, ili dans Iaquelle dos ci q parties d Nous nous plaisons A nous accuser les
Wment. dire, suivant les procedds de la scieii- monde se trouve I'Archipel des An- uns les autres, come si Ie role d'acco-
Nous croyous cependant, de notre ce comment la travailler d'une fatlon tilles. sateur pouvait e.hoir A aucun de nous I
evoir de fire observer quo la con- m6thodique afin qu'elle puisse pr'- Tous, sans exception, nou. avons notre
isanoce des matibres propres i fa- ouire dans des conditions ava;itageu- Cet ensetignm liter I'rxercice des professions doit ses et rationnelles. Elle doit ltre en;- P dene utin -iut ,.*j -t sachant Ectr~fir dc mal dans notre pays. Pour ne s'arrtter
treezigee dausi es l tudsu clas.iqolies Ire les miniius de ce'ui qui la poos ; i I'orthograph ro'e rcteme t. etie;i qu' I'acte le pIus odieux sequel ou an
ores solon la nature des ecoles et und sour'o inopuis.tble de bien e're In- 'l;ins p Asq ,4 19o4 9-C 1o.3 Foc i)as rt assiSt6 ; s les assasinats "de lca nuit do I5
uivaot autsi les conl.iai sances qu-ie t4ritl ; *.It- doit lui off ir des avanti- r dfs I' tArei ,- on d'itil PrIo-nt ''. tis' Mars peut-on, tn tenant compete de atr-
a 6blves y vout puiser. Les m6itiers as su'lisants pour lui ptrmeltr' d (Is villas. qui IIisq- b auco p i' d1 bitraire d- tous nos Chefs J E'ar, en ren-
u prof.*ssions ianuelles qui peuvrean r4.,liserde -brieuses ecotuom e r ,: n siirer so is le rapport delhcom)p tnee die raisonnablemennt IeGEnralNord, ou les
re ena.ignes k I'ecole priunaire u'- en vue d3 I.L fortune. et d. la moralits.-- E' con ient mernb ts de son government responsa-
aine ne -ont certainwnelt pa-C c. ux D.puis un domi siecle q ,i I Etat; purrious rno-v no.ia rang .r dia. otA bles ?
u l scole sPcon.laire spAciale atira .1pense ses allocations b idgAair'-eA de cenx qci ont concoutu A fire, Et il fast d'abord recoonatre que. c'st
arobb'gatioond'easeigoer aux 61ves es chiffr.tnt des valeurs consi ide- rAe It AO o'e rares delans le con- lc mode do tueme qui a revoltC les cons-
'AiW fo(imie. res pour r6p nd.e les 4cole- i 'urals di ion0l oh lleaI f)nc'ionnent, quand cicoces, tt oon lestueries ellesrmo es ;car
II est dA mAie d I e o A sao dans toutes ls panines et m tr but diff4rait dl n6tre. Eux, les les victimes convaincues de cospiraioo
ilMen e~t de pr^m~me dS" l^ ott sJ ^ ^lmonan neld -u r coapistdio
l des 4tud s dun ordie tbs 4Ie- de li It8publique. quels eirul as fn .tablissaiet poor Ia jo 'ularite pldi- dauraint r d fuslt6s dn: n'importe qelle
dants Ie. lettrea ei les acieoces voales A Araculture ont elles p'o- tiqne qu'ilIs rrchrchaierut ; none, suree faoon.
SI ~. 4ablissen ,ut prepare A des curbe Aou coritraire, -ies o:ut '-ervi ", uous les d6sirions sur un n Iauh Et A qua en reviendrait Is "pls grande
aruiores autremet prai qloes que 6lo:gner d. ceL.Ains earcmp-g s gi gogqne rationnel, pui-qae. 6t.blies, -part de responsabith ? Nes-ce pas A e-
iedeos 6coles primal es uub ines rand nombre de ejunesp hom .s qu I'inslar des inslitutlloos de ce ginr. ,i qu,, d61 vaincu et en sret se m le
s'econdaires Dana cem derui.rs, 61le*v pour 'bre daes agriculteur.- d en peys d'rargr. elles arriveraient i pavilion tianger, les avaic v icitues, pr se
st pu pth, nou s 'lnna drirt eri y rio t reOspour site g' 1 d, produ're su n6tre des ciltoyns vgi- sutre pfifc, A la r'voh ? Ec nas-t-il
Is proraimme 4 'o dd ir ,ioey tait fortifu6 een eux d' ulleuro la hauteur de leurs droits pas scab!6 recornatre la IIgdiimitz de ker
-adaire qul eat appliqu_ norus tell sore I las attacher an coin de et de leuis devoirs. ctcr ion ea n parugcan,, t6: press, 'l'afl~-
_Vons Lk PprA eerr .o ddro e d terre oh its bent n6.r Meis oh leur a B. Sr-TROBERT o do gaa Nod pr 'eooi d
~o m poar qne ~ *Ist6e osonetsn6 liq bllel-es piore o et lIs i,.ieu- "lg'mm de co dOliaci AI'occao d
5'MUS 8prbin Irmleeqell oelo1a, Ge math6matiqaoe poor en faire de amort de C. ?







Etait-ce pour endormir le vicillard sur
ses dispositions agressives ? Non, car il ne
pouvait !e prendre dcux fois de suite dans
un mrime piege.
Etait-ce que, malgrC tout, il eta;t rest
son ami et ne lui avait gard6 rancune de
rien ?
ln ce cas, il aurait fall tendre l'oreil-
le pour percevoir les rdflexions des pa-
rents des vic'itns, tomb6es sous les balles
du general Nord, pour sa cause. I1 aurait
fallu aller en ptd!rinage sur la tombe de
tant de martyrs. victims d'une cause'pour
le triomph e -e laquclle ils out offert leur
vies en sacrifice, pour le maudire. II aurait
fall reporter sdn esprit aux trois trercs
Coico., invoquer, I'Ame du poete, pour
flageller dans des stances immortels le plus
grand des misdrables. I aurait fallu exhu-
mer le squelette de Jean-Jumeau pour lui
demander le nom de celui qui l'avait en-
voyd combattre jusqu'A trouv-r la n]ort. I1
aurait fallu enfin que le pays enter s'&ri-
geat en un tribunal pour le juger, en lui
demandant pourquoi tant de ruines, tant
de vies de tranchdes, tant de sang de verse
don't il est seul responsible.
P. MASSAC.
Les carnavals
Le carnivals ont pris fin hier soir avant
I'heure hibituelle par suite d'une bagarre
survenue entire une bande masquee et la
police qui maintenait I'ordre.
Ce sonit, parait-il, d'anciens marines li
cencies, centre lesquels la police a eu A
sdvir ces jours derniers qui se sont d6gui-
sCs hier et ont tend de se venger. :Venus
en force, ils ont violemment attaque
quclques policemen isol6s par ci par 11,
mais le bureau central ayant envoy des
renforts. une lutte acharnde s'en est suivie,
au cours de laquelle il y eut des coups de
feu, das blessds et des arrestations.
Mr Renaud Hyppolite, Ministre de l'In-
tCrieur don't on connait I'energie s'Ctait
transport, en toute h:a e, sur les lieux de
bagarres, retablit I'ordre, fit proc6der sur
I'lieure aux arrestations q'l'il jugeait ur-
gentics. L'lnteivention du ministry de l'in-
tirieur tuait d'une absolue ndcessitd. Elle
,contribua A dviter bien des malheurs que
I'on aurait peut-etre A regretter aujour-
d'hui. On recherche activement les autres
coupables
Navire attend
Le S-eamer Sarnia, de la C' Hambour-
gcoise americaine, est atten'u ici vendredi,
26 du courant.
II repartira le mme jour poor Kings-
ton, Colon, Port-Litron, pregnant la malle
ftit et passagers.
D6c6s
Les fundrailles de Mme NoLINi: SIDnORE,
ddcddde aujourd'hui auront lieu dans I'a-
pres-midi, Maison mortuaire; rue de 1'En-
terrement en face de I'Eglise Baptiste.
Condoldances la famille.
Me J. N. L6ger
On announce le retour A Port-au-Prince,
par le Sarnia attend demain,de l'eminent
diplomat M* J. N. LUger qui represents
avec'tant d'clat,de competence et de dignity
le gouvernement hai ien A Washington de
1896 190o9.
M' Leger va reprendre l'cxercice de sa
profession d'avocat. Nous lui souhaitons la
ienvenue, assure que dans ce Barreau ou
se rencontrent tant de nobles coeurs, il
retrouvera le bienveillant accueil de ses
confreres charms de le revoir.
F6te a Bizoton
Dimanche de nombreuses cavalcades et
de joyeuses parties bien animees donne-
ront un air de gatte A la gentille station
site seulement a quelques minutes de
la ville.


L'organisation qui se fair A Bizoton-les-
Bains, ce superb dtablissement si bien ins-
talle dit assez combien la fcte, par son
originality pittoresque sera bien goutie.
L'excellent diseur Antoine Innccent,
I'enfant gate du public se feta entendre rt
I'artiste-chanteur Aug. de Pradines char-
mera l'assistance par Its morceaux les
plus distingu6s de son riche repertoire.
Les cares d'entrde se vendeat Une
gourde et lacarte de frmille valuable pour
6 personnel J gou(rdes.
On en trouvcra A I'H6tel Bellevue, chez
Dercix et clitz A. de Matteis.
Revuaedu March6


Oa AMLRICAIN 545 o/
Consolidds 6 o0' 4# 0/o
Consolidds 3 o/o 23o 0/
o1 Janvier 42 1/2 *//
Provisoires 42 :o/o
Titres bleus 20 0o/
I'Ltres roses 20 ')
La cote ojyicielle du Syndicat
de change qui parait tous les
heures du martin donne tous
renscignements necessaires aux
aux hommes d'affaircs.


des agents
jours a to
les autres
families et


Avis de Depart
Les d&p-ches pour Petit-Go.ive, Jdre-
mie, St Marc, Gonaives, Port de Paix,
Cap-Hai.ien, Puerto-Plata et St Thomas
par le s/s Calabria serout fermees cc soir
A 5 heu,'cs trs prdcises;
Celles pour Kingston et Colon, par le
s/s Sarnia demain 26 du courant A midi
prIcis:
Et celles pour New-York et I'Europe
via New-York par le s/s Allighany seront
fcrmies amedi 27 du courant a I hbeures
prdcises du mnatin.
Port-au Prince, 25 fevrier 1909.
Una CEuvre utile
L'asssociaton des membres du Corps en-
scignant de Port-au-Prince s'est enfin re
vei lle du sommeil lIthargique qte lui avai-
ent imposes des circonstances diverse.
Elle s'est reconstituee hier au College-
Louverture, sous la prCsidence du Doyen
d'Age, present, Mr Joseph Barthe.
Apris de beaux et claleureux discourse
ont drt elus:
Mr Joseph Chancy, Predident de l'As-
sociation, NMme Vve Auguste Parer, Vice
pr6sidente, Ldonce R6gnier secrdtaire-gd-
ndral, Edmond Pierre Pierre, secretaire- ad-
ioint, Mile Lucile Prophite, Trdsoriere,
Emmanuel D6sir, Bib'iothkcaire.
Membres du Conweil de I'Ordre Mme
Vve Simdon Salomon, Mile Marie Paret,
Mrs Caius Lhdrisson, Joseph Barthe.
Nous souhaitons ardemment que sous
administration du progresiste general An-
toine Simon, 'Prsident de la R6publique,
Grand protecteur de I'(<'ivre, cette asso-
ciation conbien interessante et utile puisse
vivre et vivre toujours pour accomplir
tous les desiderata que n6cessite et com-
mande sans retardl l'volution conomique
et intellectuelle de la Rdpublique.
Compliments aux dignitaires.
*=---==-= -- -
Boite aux lettres

A propoi des approxinatifs
Au Directeur du MCatin
Monsieur le Directeur,
La question semble s'aggraver.
Des voix indipendantes, des n6gociants,
des soci6t4s organises avalent protest
contre la decision de M. le Ministre Hdraux
de supprimer les approximatifs. Jusqu'ici,
la discussion etait courtoise et prenait les
former d'un change de vues.
Mais. des nigociants haitiens, l6sks par
la measure, ayant subi des varies la krs


1- I -


risques et ptrils s, A cause du trop long sd- Heraux rendra au pauvre comrmecea
jour en doiane de lenirs comestibles et des proximatifs, exceptV pour les articd
vins, out dress un icquisitoire violent, esquels on pcut frauder.
trop violent pour le monde official, mail Veuillez agrdcr, Monsieur le Din
excusable A cause des pertes subies par les mes cordiales salutations.
protestataires. On leur a fait one viol GORGES Sij-OUI
replique, sous la signature anonyme a us .._ .. ...
anciea douanier .
Cetwe rplique est-elle on communique PO I TI UE
official ? Ou si elle est d'un ancim dould-
niwr, pourquoi n'a-t-il pas sign ? Juge-t-il -
que son passe ne l'y autorise pas ? (n sera mallhourensement
A la veritd, cet ancien doulnier fait er- force de mettre violemmenta lat
reur. les irriconciitables, de fare eriret
L'approximatif n'est pas une measure leurcerveau,mcme a'coupsde m
iliKga'e ; ilestreconnuparle ttrif.En outre des r'alits all devant desquell
il t ntre profondinment dans nos usages ; or, refuse tde se soumettre, tout ea
lcs usages sont les meilleurs fondements crochant A un sysl#me de prop
des lois, partculirrement des lois dou, qui ddroute I'opinion et que oI
nieres. relette coiniu indigne de l'hea
II est rconnu par notre Ilgislation fi- iuelle. nI
nancitre, au point que le Gouvernement II uny a pas !ongtemps de
a touiours fuit imprimer des recepisses ap- nous r1tcldinioDt in peu de -
proximatits ; que la comptabilit6 financiere et de noblesse de caractere i
consacre tout un chapitre aux approxima- gens qui, peu soucieux deIt
tifs r6cents du pays et des inenaceu
Nous ne rcviendrons pis sur la refuta- nous fuimes I'objet, se livri9et
tion que nous avons faite, dans Haiti Lit jou dctetal)lc do pi opagandeounl
tiraire et Politiqe samedi soir, de I'erreur re et malsaine; nous leur diston'q
ou tombe le Ministre en voyant dans les fiansses alertes no feraient, ent
approximatifs les sources de fraude. Elles fa.oo I'allaire de personnel,
sent dans la dlaration ; en outre, les qu'elles contribujraient A ret
marshandisespretant la fraude ne se livrent ti ring 'mcnt I'.IV iIcemrnt d la R
pas sur approximatifs ; ce sont I le ta- blilue(.
bac, 2" les tissus, 30 l'indigo, 4a le sucre. (:t app'l )atriotilue tail ftu
Supposons que, rdellement, il y aurait vain ; car dislposs A nous r
dans les approximatifs une crainte pour danis le plus artllux d('saroi dei
M. le Ministre. Mais, est il sage de sup- sotines de mauvais aloi inqui6tll
primer, du jour au lendemain, une me- pInion publiqut, par des bruits
sure consacree par le temps et la n6cessit6 mants daurs liutle6t du triomik
et ainsi exposer A de lourdes pertes les leur cause.
n6gocian's en comestibles en laissant leurs Cette semaine, la rumeur co
marchandises sojourner toute unesemaine dai;s Port-au-Prince estlanouTell
endouane? Je gage que si le M le Ministre nte bagarre au Cap entire la
6tait personnellement responsible des ara- Jean-(illess et .ss administer,
ries, il aurait hesit6, et avec raison. Mais, course do laquelle celui-l aurati
malheareusement, le n6gociant seul submit g6 tin consulate. Cette nouvells
les pcrtes. colporile avec une cettaine joi
La rdponse de I'anci:n dousnier prdvoit les ap6tres du iial, ceux qui
un cas nouveau; la remise du m nifcste est encolo des tueries, des bhca
fixde A 4 jours francs, c'est-A dire Diman- et des -uizseaux de sang pourt
che ct jour fnri non-compris, les nuits quiir les d6lices du pouvoir.
non plus, je voudrais avoir l'opinion prd- -l on 'a cliang6 au Cap ii o'y
cise du Departement sur ce point. CeC. ti qIu.Aqne ombaleuinets,sall
Sou 6 jours perdus justifieraient les ap to faclieuse, ptovoques par lei
proximatits. qus, dI: is leurs Imoments de o
Je cite cn example un cas sigulier : aux1 I d'l'1 6 Je.n- Glles, en d|pi
Gonaivts et A St-Marc, come les stea- ir etllo1ts. est ppuisamrmeat e
mtr; ddch-rgeaient 'e; merchandise; en son po'-t, ofito I ainti iei la
passant et dtaient obliges de livrer ih mal- 1e d1 ) Ivet rnineet. 1il [Os
le A Port-au-Prince pour la censure, les isiel0l I)iine d'afli rnt que |
ndgociants A part 1'Agcnc; n'avaient lit-, Il dpche au Plo-inidern doe
pas de documents pour les declarations pui ique, reuc bier soir, aen
J'dtais oblige, pour ne pas frapptr injus ou l cauavals pre3a ier soir, a
tement le commerce que contrariait une 'oles canavia s pru3laiques n0tl
measure politique, d'attendre le courricr de Cai4 lt-e pl.s rceait qu quest
Port-au-Prince avant d'exiger le manifes- ,.C.1c c, le cumJ1,;ndc:cnt. f
tc. Je contr6lais et livrais sur approxima- Apis e-la, f.t i iie r edenalidrl
tifs ; mais ctux qui recevaient ainsi leurs propagaudi.les tanitliques d'tro
marchandises couraient grand risque, car, u elde pitid p(ur le pays qPi
signant avec moi le reu provisoire, enl oia de son repos pour la
cas de difference entire leur cargo rdel et lii,n dle ses finances pt pour h s
les documents, ils 6taient trapp6s de dou- plte stability ....
ble droit ; ceux qui savaient leurs docu- stabi
ments faux attendaient le courier pour pou I C AMirLe NA" N
voir se laisser mettre A l'exportation, taxes'
moins lourde.
A l'ancien douanier et A Mr le Minis-
tre Heraux, je renouvelle qu'il est injuste I el s
de supprimer les approximatifs, l'Etat ne
tirant d'autre profit de cette measure que --
la ruine des negociants en comestibles.I D erni res D6pl
La declaration : voili la source de fraud.
Le remade : des dooaniers sCrieux, bien -- i ,"
retribues, et le tarif au poids et as mon- i Forr-MONROE (Virginia) ar.4
taut de la facture. cirassee ambricaine est a
Administrativement, il n'y a aucone de bonnie here A 50
faiblesse A rapporter one decision mauvai-' ge des Caps de Virgiate.. ,
sel Et nous esprons que M. le Ministre ont &ete chsang dsams Pprit








.Connecticut lie navire admiral. Cette force
navale lvera I'ancre remain matin:a 5 hres
de far'n doubler les caps vers to hres et
defiler une heure plus tard devant Ik
y icr pr-sidentiel le May Flowerv, mouil-
e I'exirnmit de la baie Chesapeake.
WASHINGTON 21. Le President et Mine
Roosevelt, accumpagn6s d'un grand nom-
bre de personages officials, se sont em-
bar qus ce soir a bord du yacht aMay Flo-
wer, pour se rendre dans la bai. d'Hamp-
ton ou ils passeront domain en revue la
dotte cuirassee, de retour de sa crois;6re
autour du nionde.
BERLIN 21 Le Prince de Bu!ow, le chan-
cclier impr alt, lutte d6sesp&rment pour
sauver sa situation politique. II a centre
lui la maorite du Palcmen et et ous les
grands personages de la Cour.
On peut dire sans crainte de se tromper
que !e chancelier est convaincu que ses
jours sont comptes ; aussi, fait-il tous ses
etflrts pour les prolonger.
Le come von \Vedel gouverneur-gne-
ral d'Alsace Lorraine, tst Ihomme que
I'Empereur dC6irerait faire succider a ,:.
de Bu'ow. )O dit que Guillaume est fu-
neux contre celui-ci et qu'll ne lui adrtsse
la parole qu'en cas d'absolue n6cessitc.
Si Ma.esit a envoy cette semaine au
prince de Rado'li, amb ssadeur d'A le-n -
gne 1 Faris, un-: dJcc .h pu,:r !c tf ic r
e la coc usicn de I'acco:d franco-a'l.-
mind relatil au Maroc. Les terms 1-I cc::c
depeche indiqucnt que Gaillaume 11 attri-
bue Ic succts des negotiations aux i flor s
du priltce ct A ceux de M. Cimbin, am-
bassadeur de FIrance A Berlin.
BERLIN 21. D :ns le di course qu'ii a
prononce jeudJ soir au banquet annuel lu
Syndicat des agriculieurs, le prince de Buu-
low s'est formelleinitt attr.bue, ainsi qu'a
Mr Cambon, 'c i imite de la rcu-situ des
n6gociutions qui t;nt about t l accord tfan
co allemand. C'est par 1A qu'il existc une
granded.verg,-nce d opinions entire i. Cih it
celicr et 1'Ernpereur.
L'os'eitatio 1 avcc laquclle Guil!aurie
II a omis dc tf',citer son clincetier e, si-
goificative, car ele indli.ue cliibicii
sont tindues .,s rc'.aions .'.vCc lui
Sr PkirR B),URG 21. L.,s funiraillc; du
Grand dLc Vladimir A:cxanJrovitch o.,t cu
hleu ai u lurl 1 .i cc tu' e la po.pj-, dt
'I'Eg ise orli dox ,x L Eis' 'oat donI 0. t
A aucun iniiJ : i* rii'rc le co.b Il Jd,
marchitint I L i.rc Ntolas II, Tle .iar
de Bulgltic, le griid, dus c: tot s i s
Iliuts fonctiunanres de I icn'ire L ", po-
mennadis rdp'c s que 1 Eie'cur a fai
s5ns eor.-, d t:J 1. rues d: It C'p t ic e
absencee de miesurcs de pte.autioi tn dJ
uent que ia s&cujitc ei mnain:tni 1t c oi
Itement retabli- A S" PCttrsbjoui
MADRID 21, Qua. re SCCOUssb S.S ISi-
ue sont produites la nuit duin:cic i
Iche, proving.. d'Al.c m, e. II n'y a p.a c u
le digaes.
PARIS 27 -- Le Roi d .pnagne s'c:t ren-
u hier aux Etux Ba.nes dans Is Bts,es
Yrtn6e ,oi il assihta a.J concoiri de sauts
r siks. I repartit ensuite pour I'Esi. gie
Mr Bar 1i u s'est rendu Iihr 1 B arritz e
sisra au banquet oflert par les rJpi bli-
I 'sdes B.tsses Pyren&s. aux sena'rcurs
u dipartemtuts tus le 3 Janvier.
Hier eurcnt lieu les elections de la pre-
S re s&ri. du departemtnt des Basse.-Py-
In6es on des vacances se produisirent par
ite des nominations de d6put6 au Swaat
MM. Jicquier, radical sociali;te,Trouve,
ical et Litet fi s, ralictl, ont 6: blihs
pectivement depates de Thonon,de B'-
c et de Rochochouart. II y a eu bal'ota-
Sdans les sicinme circonscrip:ion de
aseille, premiere circonscription de St-
acr et dtuzi6me circonscription de Too-
L'otficil public un arrete portent imdi-


cation des pieces A forunir par les corgri-
gations sollicitunt Iur autorisation on cel-
Sde leurs Eablissements particu'irr darns
les colonies de la Martinique, de la Guade-
loupe et de la R6anion.

M. et Mane Laporte-L&FFr rE
(Nis AncHan)
60 Avenuedes Gobeiss, 60, (Paria)
Offrent leurs services au commerce
et aux families, tant de Port-au Prince
que des autres villes d'Haiti, pour
toutes commandos de marchandises,
vine, articles de toilettes, de mode et
de bijouterie, etc.
On peut ezp6dier leo commander
SlI'adresse ci-dessus et pour tous ren-
seignements s'adresser au bureau du
journal.

On demand
Un jeux de harnais en bon 6tat.
S'adresser au bureau du journal.

DEMANDEZ
L'Annuaire de L6gis-
lation Haltienne, par M*
Etii.,e MNa;horn, concrnant les lois,
dl4cr 4 'ontrat', arrets de 1An-
n6e 190', au pix de DEUX
GOURDES, chez M. Verrollot, im-
P- -lo /*I' t*


Avis imporI;tant


bro !e ( ,ICmII 1'4 1 1
p) 0 ". 1 -,~ '1 ;.i6 1 Of
of d-in o' u i a L:

l wI I It 17 r ieitr 1 Ii).


D.I'fIIS


A. do Matt6is & Co
Maison fond#~e en 1888.


Derlilers ar icIa reius
Part axnt-;-i.3 F :1: it ; 1k)
yal Houbi-4,.t; ;c .''ti c. .:P; y
Sfe~oi,. 'gi. 4,.(V(
SCoflretso nns
'parfum rI'tX () awl ,
copherous.
Loampes., Fcu. I.a ez -. m ois
pour buggy .fl buss.
Argenzerit,~ de ..,x-..
Moust iquaires, Jmscs Iwulls-
cigaretmem, Ca avadeui, Ma!I;erkc tie
toutee qualitos.
La Maaz.o:i a tU(n101 tu.. ,,1&i~1d as-
Surtiment d5 lUip'Itirrjr, d'Azge?.t;rie,
de D~amarila, a !d irA ,o [lu pJub i.,
en g6radral It i La A iiapt6 du tuouzen
lea bourzites.
Atelers d' Rorlo~o 't, et d
Bijoutwrvi : Gra rurex', onfOctor
sur comnmando.
A.-hat de wtiti or elie n-
diamant et rv, rt'pcwit,# e& a,4 d.m p
vantam~geti.c
AcHAT D'ICCAILLXS oD g tA&T
Prix t5-')7'onre1


pritreur, rue onne-rio et i.itz w L- Charn
Etienne Mtthon, 87, Rue (Ill Centre. Lau-1inchami
--w -*I kd-OW^AW
Comp ignie P.C. S. c
Avis Port-au -I
La C nripagnie P. C. S. prdvioat los Le pr.'sl
intdressA-4 qu'ello inet en adjudication merce.
Ia fouw iiiure des approvisionnements
mensuels uivanti: :-I
to 9.0 ( fiemi. cints, ) fmibres cubes-4
de boNi A bimlIr ( L-e m n're cub-3 es i-
md j- poii'Is A Itir(rkn d.- 480 ( wsatro
cent qualre viriais kil-gs iomeutt ccubrA)
Lo b do;t k t -o.16t ii 1 d-i (con .
utre long ei*.r s-; iouIu A7 5 73soi (
L, C
01.A-s-'ur oth i-n 'a ijijt~ra d ;tlp-sa::t
2.3.1 0 ( 'rove) lonwq Idoc i i bundo
b~ois
3o 200 ( d iii eofil,; ) tidVtivo-4 -; ell
b iyalPsid& .' I),- in, sa 5ii-; :1 ube
blanhl- d& Ir d-: losig-yikm Ot 0w2
de lai-goitr ini twa 1.0.115 d'ep am .-
seur.
Les I ave s-.--sduivaIal 6 r o i Usev, I1
lion fl f Iz idu, 'ci1u31 ;wiu deux bouls
avec deux surfaces ptanes ou Pala'- 'urir. Elie c(
IN!es, rsvaill&s A lahiAche oil A la scit. centre le hi
Ces ipesa.J'its ci d&-sus sont A livrer
mcISao) Ionliort le long di la vwed .
L'aJjudie:.Ii. icon fer.ti'l pour la daz- LA
r&I de six moi -, A partir du ter mars, L
coistra le d'p6 d'un caitionnernent enhlib
s'Nlevant A Is valour d Ia moiti ('une "'Apr
livraison menrselle. ia Favorit
Les offers sont A adresser, sous pli
caclaotd, an D~p6t central, Champ do
idars, jiasqu iA ladat- du 25 fWrier
tow0. toutes lag 4 ta


LA DIRECTION


Panamas .,..
Poor Hamans et pour Dimes, chez
Mk LAb.ou SnOLe A.S a, Rae d-s Fronts-
Acacores tous I I


est particuli
darncs doot


PHOTOGRAPHIE
JH. M. DUPLESSY

Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
T,.rvanx do routes sortes et de
!, st:'s grandours.
It ?productions Agrandissements
A l'orcasion des carnavals:
I'Poiraits en travsti avec ou sans
cou'eurs.
-- -- .F.'-_ -._ .- --- -

Maison central
d'ARnT. i r i-'InRS


iL public W.'. les canotiers particu-
Ii-rcmenlt ont rvivks qu'k partir do Ia
1)ubica!ioii dii pr~stant avi- ii est for-
rflfll-tnIlII c 1fendIi de d6barquer sur
lo warf qui con-duit au bain-de-me do
V'tk ablia-st, [lieu t..

14e puh.if. Pst iia qku6 parlir du
1111,li 1 2-2cAvi Cra'ilw ii devri s'adres-
Su 4XI a A i]rapo pur touts cor-
M.,Mdes eij rei&'r nations.
-. niridsonl lei r6paratioflR

Ih Irectice? (,evonf. saisi-s et vendues
ii pi ofit de i'a1K lt.
LA MvDci K(oN

Lo -,ou:rane, I irect'pur d'eriregis-

-mi.lij tp~il d -,t f choix do Mon-
tee via.ou h iwo 1-al, ~Frrawiiy)s cofllle
molnillis !-igwi iire t qu'ern cette qua-
'il ii ri' t i d (ivsa signature.
Rwrilt-13P It. 17 f Bvritoux i"
Pif. BeIETOUx


Jilis dr1J49il'T daS pOuV ia doilelle
WIN



RtME s inOCIR
POUDRE LboITER
IAft pm u visage IFgM M
IAVOZr~, pbm SINN,1 ~1'~~D~oe_~ /attO
1.= t oygb gS-KJlpA ,bJm g :r "qw I-.t


C0
too


WA


ad &I~iolerme auizi.-l elle
'** l:OUJleHsc .4 uri ye-
I ;i Opa;y~rable on lui COM-
1,; .4:- ;inn dCiei ielix par-
onserve I'6-1at et l fratcheur *Iu ;.*u ? nlia ost 4ouveraina
Ale, I&es Piq1~rE2 li 'ed' s t k\ 6rupt K!.- .-c i la pean.
__________ Y~ ',iktil, invisible, adhA-
~11111J, DOI able.,e prbpar~o
Jj'I1j] ti &1 pour lea person-
Irie' tr' \u! nt avoir un teint
Ile ; sio'. i1afiln r V'let. soun veloltA 0n'. !-.,fribut A fire doell*,
Lo tICS Poudres de Toilettea.
A lta_ & L de Cr6me Simon,
Di s~pti #s-ljn les prinrci
luS pi"'Jlulpuleti de l'hygbe
uiJ poSL;-.l1.!d* a un certain dgr6
ualitAs bt-nfaik aate-4 & ,irv tri i d, I-l Cr~mtn Simon ; il
iiebroment recotn'naudd prla; !aToi&;t! c' I% entfants et pour We,
t It peau tist d5icate.


&g3n8s Ganeralt OIt DL p6t pour
./', hit ~LN1 trCa ir~Cl '


MWA..3 ONr. JULr&S AVIL.LE
93, nuls dsa magwtnA 4j #'E(, 93


ll__i_____


---:. 9LILili '


-I


RAWT -- d p


I


I

I


,c-


la.


L


& IL -J. %-.J %-. A %-. A %Mff %OV '%F A MW 'W


Haiti





- .a.


Pharnlacie W


Place


Buch


de la Paix


Afialysv-; -:;c~cnt li jilt- ;.f~ ccli:rl;i"
A (xd*IIIV. aut'e4 In-Idil d aprs Ia

iaii ,:i.,:z d'Eaux gazeuses, sirops ot viritabl KOla
-nP. 6 1-. douz-aine.
IDr4Jluerip en gros et en detail
TI Fppri6ta ire IW. Buch
Pixarmacien dipl6md allemnand
Ni. l.o'T conserve son di6p6t de Kola
R'ue du Magaxin de 1'Etat



TONCHMiE CONTINENTILE

Port-aiu -Prince

cAPA(:ITE 500 PEAUX PAR JOUR
P F1 E Pc AR-t T1.)E c'GT-4iUATRE (24 COULEURS
Venrjt.e A(ei u c hr-t I;.su.2ep. CiL.vreau-glac6, Verni et cou-
leuTxs, pma r r- c-ri D.' ., R rues et Enfants.
; Li E TIQIJE Er lc*)
En pr~s : '!tail pv r tonte Ia& Rpublique


GRAND PRIX


HOURS CONCOURSE


Rh111m iBarbancourt
Md.. ; e '., .-iJ.soa thoor.ble, Membre du Jury, Grand
priix u ti,. urr, daus tou tes les Expositions depuis
.S -. i u 107. ( Ancicn et Nouveau Continents)
ladame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la imarq.i ~ihurn Barbancourt et seule proprie-
tairt des I..arul.:s ':; ont fait obtenir au Rhum Barban-
court le-s mnadaillIs f'or do toutei les Expositions, a pris la suite
les affaires d" feu son marn, et se tient a la m6mehalle, sise 7, Rue
des C;6sars, : la disposition de sa nombreuse clientele,
dout ies commaiides seront exacut6es avec le meme soin que par
le passe.


>.*,~S~h


COR.DO t E
3B3. a*WEC"^-^":-
42, Rue dJts r *o ,-ti.
CHAUSSUPKS N DkP(~ .,OUi LA VXNTS
Promptitude et ri, a, comman-
des tant ici qu'en prvii:'e.
Chaus-'t-.r;-' !", i>.-^- t.:;:,i fit tti-
vail toujours tout ce q,-'il "" a de plus
nouveaux.
Former am6ricaine et francaise poor
Messieurs ; 616gantes et (ommodee
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solid ex6cutt avoc
des peaux de premier:,:marque
Assurance de grand i:t:ia.
Pat s, Otraa s at Llqa des


hapeaux pea
Chhapeapea I
Chapeanx 1 t!
4: Li DRI PORTO-iICS
ACGOUREZ CHEZ

JOSF SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient ave le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMK TESTAR, d'installer une
FABRIGUQ DI CHAPEADX
PI ACE GEFFRARD
Saltn de Coifwre du Lw-ere
Pour tons I.e gotta *t poor toet
Ios bcaurts.


Etude
DE
e Charles MILLER
Notaire public
5:s, Rue diu l'ort, 5:3.

Maison F. BRtUNIS.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancime member di la Socitd Philaw-
thropique ds maftrs taillurs de Par"s
Vient de recevoir uu grand choix d'46
totfes diagonal, casioair alpaca, chevio.
te, chovioto pour deuil, etc, Recomman.
J, par'ticllibrement A sa clientele ane
bell, c.' lliction de coupes de casimir,
i4d ilet~ do fantaisie et de piqu6 de
tCU10 l6eait
Sp6cialit6 dt Costumes do no-
oes.- Coupes Fraaiaise, Anglaise et
Amdricaine de la dernibre perfection.
La maison confectionne aussides Cos-
tumes railitaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits oar-
r6s. eto *to, de tozs trade

Mr C. L. Verret
Tai ileur-Marchand
Doint avis A sa bienveillante clien-
`it, quo a maison No 7, Rue Traver-
siree "st toujours bien pourvue d'une
vari:, d''toffes de la haute nou-
veautn parisienne.
QuALITr SUPIRIBURR. COUPS BLAGANTs
FRAVAIL SOIGNi. ExACUTION PROMPTi-
Prix trka rdduits 1
-w w-


Francisco


DESUSE


Fabricant de .chaussures
La Manufacture a toujours en dep6t
an grand stock, pour la vente en
gro.s et en d'ail, de chaussures on
tous genres pour
IOMMES, FEMMES, ENFANTS
Las commander des commercants
de I iiitrieur pour. ont ftre executess
laus une semaine A peu pres.
2':, Rue ds Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCi (HAITI )
SI 0 _- MNW
Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,34GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CIAUSSURKS RN TOUS GENRES
MW DiP6T, POUR LA VENTI
EI GROSS RT DiTAIL.
o x6outon prompted ds
oommandos, tant lot qu'en
Provinoe.
Formes A homes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( De.mre mo-
de de Paris ) et le plus oommode :
chaussures pour enfants confection-
o6es avec des Peaus, de totes mancs
d'une election et duore irrdprocha.
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pdtes et liquideo
Petr ehausmlesa de fIotels usnes.


I


Ne mangez plus 4e


S'il n'estfaitavec la "Pillabl
Best."'
La meilleure farine du n
Celle qui donne le meilleur D
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous rensigegnmenti
dresser :
Ernest Castera
representant de la PILLsBURyI' W
BURN FLOUR Mu.L Co M
MILS

JULIEN FLORUB
Ancien dluve de la 96" Compio
d'ouvriers d'Artillerie ( Lord)
Se tient A la disposition da
pour tous travaux doe ORe ,
JUSTAGI, de RPARATION de
forts etc. etc. A de bonnes co
Rue de la R6volution N* o1
Vis-d-vis de la Chambre d (s


NESTOR FELI
I/excellent tailleur avantageu
connu do toute la R6publique
de rouvrir son atelier Rue F
Rue des Miracles ) No 61, prbs d
eger Cauvin,
Sa nombreuse clientele
comme toujours toute sa
pour les travaux qui lui ser*pt
flis.

Chez App. Cipoli
155 Rue Rdpublicaine en face
E. Robelin
Conserves fraiches arrivdee pi
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile
pure, par gallon demi gallon a
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et
vinaigres, madere.
Grand assortment complete
queurs.

H6tel Bellevue--
Le mieux site, le pls
fortable.- Champ
Cu'i-i e renommr e.- Vue sor

Gu6rison de M. LEON
atteins d &tubweurele ISr!i
PAB L'ELIXIR DUPETR
M. Charles LEONARD, plomb r,
photogravure ci-contre eat a mo
Alsace), et habite 6 bis, rue P1ll1o0 &


wait


OII
Jaffe dipom aoII IKnu ue 03 NM
d' PELIXR DUPEYLOUX MiAUtS
de quelques semaines. Au n @@lL
1g0S, M. Leonard *aat -.-mP'i-m
mis do lublier sona C" I),b
'smblables.ueh.
C.-8. -- L':ir Dar l
Lo fi M )I~ r
:=ADIS I ,
ag 4a veft4. dL ON Uk


A l tt -.. "11
s 9-
i L'~LF.g~n


- -~~all~LC


I _


!R


--


I