<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00556
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 22, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00556

Full Text





Deuxibme Ann6e, N. 571


PORT-4U-PRNCE ( HAiM)


Lundi, 22 F6vrier


1909.


w a


j


j


Arthur Isidore,

ADMINISTRATOR OUOTIDIEN


Catmille N6r6 Numa


IiDACTgCUR EN CHEF


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR NUMRO S
LE ~NUMRO ENriMES
O-AU.PNCF M .00 Cl6ment Magloire
DPRTMENTS U Moil.. 2.0 Les aIonnements partner dve I* et da r de chaqae
T MOtPAs 6.00 DIRECTION-JID 'l CIO -ADMINISTRATION mois et sot payables d'avance
ITRANGER...... TROIs Mors. 8.00 45, Re eOW7, 4- LLe manuscrils Iur6 on non no rserat iasreudus


L'Ucrivain qui entreprendra d'Ocrire
ne histoire plhilosophique d'llaiti s la
cooduit a des revelations trb. con-
cluantes sur les croelles disse:-
tions inestines de notre malheureux
pays. 11dira des verites qui appren-
dront aux generations futures ce que
les competitions insens6es et les pre-
ventions irrdflechies ont fait de torts
incalculables a la Patrie des Louver-
verture, de< D.ssaline set de;; P6tiont
Peut-etie en tireront-ils de sages en-
;eiguements pour conserve A 1 iltii
son independence et son autonomie,
je ne dirai pas compromises, come
Igitateurs et gouvernants ont trop sou-
vent repete ,-- mais gravement at-
teintes par la convoitise etraniige d
tirer parti de nos errears.
La Constitution de 1846 qui etait en
vigueur sous la presidence de Soulou-
que ne content qlue cette seule dis-
position touchant I'6duc:tion popu-
laire : L'enseignement est libre, el
des dcoles sont distributes graduel-
lement A raison de la population. ,
Lorsque l'Empire devint la forms
du Gouvernement en Haiti, une nou-
velle constitution fut tromulgu6e et
I'on conserve I'article 35 de la loi-ma-
re qui prescrivit la liberty de I'en-
seignement quelques aunees au par:t-
cvat, tel que nous venons de le trans-
Au lIgislateur constituent de 1843
PPartient d'avoir pos4 ce principle qui
dn Cessa d'exister depuis.Mais il avait
di aussi en terms formels que scha-
qe commune a des ecoles primaires
e l'anet I'autresexe, gratuites etcom-
MIa0 s a tous les citoyens. v
'enseignement qui,au premier degru,
'etait donn6 parl'Etat qu'aux garcons,
ramme nous I'avons dej% dit, devait
re elendu aux 'jeunes filles. Impar-
aitOment organism ii a continue, on'
l rem arqud, A etre seulement le
Pivilege da sexe masculin pendant de
40 uos annoes.I
r mes s 1e 11 gslateur voulait que
I t vles o Drincipale eaeent, en
uitre, doe oles sup6rieuree o6 Ne-


raient enseignes les 616ments des
sciences, des belles-lettros, des beoaix
aris. I It cr6ait, par cette disposition
constitutionnelle, I'enseignement se-
condaire don't la bise fut pose par
P6tion, en fondant le Lycee National.
D3 plus, il pr6parait le terrain pour
l'organisation des 6coles de MAdecine,
de Droit, de Peinture et de Musiqie.
et puisqu'il entendait doter le pays
d'tcoles slIirieures pourles scieO:ces,
les belles-lettres et les beaux-arts, il
laissait aux citoyens progressi-es le
soin de le pouvoir d'Atabli'senmeuts
sinilaircs aux f.acu!tes dI lettres, des
scienc-s et des beaux arts des ce ntres
civi!is ds ds deux monies. -- Entin
il ordonnait d'enseigner da:is nos
6coles, les lar-goes usitles d n:is le
pays. Cette disposition finale de l'arti-
cle de la constitution de 1843 avait
pour but d'initier les jeunes haitiens,
des I'ecole, aux langues vivait-s,-
1'espagnol, langlais, l'allemand, -
qui haut d-grd, A cause de leurs rapports
ave, les nations qui parent ces lau-
gues. .'espagnol est devenu pout eii\
une iUc-issits depuis la sei sici de
I'Est dtvenu la RspubliqueD oinii-
caine, pir sa reconnaissance c:)flmm
nation independante, souveraine, ar-
bitre de ses destinies. L'anglais 's'im-
pose d'une facon concluante depu .
que le gouvernement des Etats Unis
d'Amerique, pra'iquant la doctrine
Monroe, se font un devoir d'interve
nir dans toutes les questions intlrna-
Dationales,en litige,soit dans les Etats
americains eux-m m3a, soit entire
ces Etats et les puissances du mon-
de.
Quant h I'allemand qui s'apprend
depuis peu, nous savoos bien quil
n'est pas A dedaigner chez nous, par-
ce quo nos relations commert ialei
avec les marches allemands sont, en
ce moment, asssz 6tendues.
Mais tout c.la n'a pu &tre seriu-
sement fait qu'& partii de 1860; or
la jeunesse haltienne a perdu du
temps. Plusiours g6nrations se sont
succed6 jusqua-ll, sane jouir des


avantages d'une instruction qu'il 6tait
facile de donnar so is de pareils aus-
pices.
Les matibr'.s de I'nnseinleinPt sous.
:'mrpire de la Loi du 20) I)ceinri:
18t8. nd'taient pas rdilimnentdes t' -s
i igoureusement tant dans ,los A o#les1
p.m'nir i's qit dans lss ;'ltabli ---
it:ents .i'en-sL ignem it s con laiivr. II
no)1s parait cependant ii'en I'absn-,-
ce de programmes officio' ii v avatil
l.tins les deoles d0s deuix p.'oein rsI
'legres des regles ass-z bien ob-ei ves,
en ce qui regarded la distribution
1 coLirs pratiquAs yoit A I '6colo .i i-
maire, soit dans les Lycees.
Li ii nf tnl lit di la raminlmair.,
-s, f-isait d'tpres lhiomolini et Chtip-
sal et les B1lves siivaient le coars de
premiere ann6e do; le detbit et. pre-
naient ensuite le course p)' u- level
tour achiever leur prImi,'e 6diicatioin.
Dans les Lvc.'es on le cyrcle des dtu-
dles s'etendait d- la 8e A la I j iiclu-
sive ment, les m4itres Directeur et
professeurs,arr:t taientensenble ': pro-
gramme qu'll fallait epiiiser tdans le
co';rs de I'annee, si le I)il'~cte:: r tout
soul. apris avoir consut)ilt le Minis-
tre de I'Instrutction publiqu'e, n pie 6-
parait, pour I'imnpo.sor a se.s c.olla-
borateurs nn plan d'etu lei eibras-
srnt, les lettres : le fra.:<; is, I< g'ree
et le latin; les mrlithimatiqies: I'ari h-
rottique, la Geomntriie. I'.Vg[bre. le
1) ssin lineaire ; !t-e Sci ntces physi-
ques et natu oele.: I.I physique, la bo-
' tni;lq'; I. s lang.'.- vivntee I an-
glais et I'espagnol ; 'liis'oire (t la
Idographie GArnia'te ; I'histoirve ,t la
Gdographie d'Haiti tre-s ngligFes ai
cette epoque, l'instruction religiouse
Touts ces matieres tie comnpr- ,
naient que des notions Wles Mcnien-
taires, mais que les m ttres ensei-
g.-aient avac beaucoup de competen-!
ce.
Dans les ecoles primairei de gir-;
qons IA m) me programme admi de-
puis Boyer, et mnodifie en 144i, -tait
encore ei usage.
En Avril 1848, il y eut un project de
ddveloppement des etudes primntires
des jeunes fillas ; mais nous pensois
que le Gouvernement de l'6polue
n'eut pas le temps de le rendre obli-
gatoire suJ tous les points du pays.
II comprenait,pour la partiepurement
classique beaucoup plus de matibree,


d'enseigne iitet que tout ce lqui a 6t6
fait. et do plus,, la piartie profession-
nelle 0tait bioni reinmlie de toutes
chose qu'une jenro pI.'r'ofldnne doit
s;ivoir. non s.'ilmilt comine o duca-
tion miais (enloro t'niitImoven de
!'o)lVoir ;niux h,'sui-i-; ti1 son existence
(. projptt consi;nciti I ',spisniemnent
d-< langue-s viv;mtiil'-, : e .,Lpaiol, an-
Il1ai.-, itiilen, et Il 'voyaiLl tJei orle 1'6-
tude des arts d'agiiionniits,I la misi-
que, '., dessin, les 11- irs artilicielles.
11. Sr-lUillET.


Revie comn erciale

DE LA
Maison Haag Fr res
DU HAVRE
.!) Janvier 190!0

CAFe. L'amblioration que nous avions
pu constater dans les prix du terme s'est
dcpuis encore accenwue, ct nous avons A
inscrire une nouvelle hausse d'environ fr. 2.
L-s moins rapprochUs continent A .tre
en forte demand, grAce a la p nuric de
marchandises A liver, et A l'impossibiliti
de faire des importa';ons du Brcsil I une
parirt rdmundratrice.
Plusieurs raisons ont cause cette hausse.
to La pub'icition de la statistique du ter
Janvier, qui donnait come stock mon-
dial visible 15.727.0o0 sacs centre 16.322.
ooo sacs au eir D6cembre r908. mon-
trant ainsi une diminution de 593.ooo
s-cs centre une diminution de seulement
146.ooo sacs pendant le mois de DCcem-
b-e 1907 ;
20 Le bruit que le gouvernement des
Etats-Unis avait l'intention de mettre un
droit sur les cafes, d- quoi l'on tirait la
conclusion, a just raison, que, le cas
echdant, les grands bruleurs de New-York
achoeiraient et ddouaneraient de grosses
quantities de cifds, pour dviter ce novel
imp6t
30 La nouvelle que le gouvernement du
Bresil ava t I'intention de tenir rigoureu-
sement la main a ce que, seuls puissent
e:re expbies les 9 oa.oo0o sacs admis a
I'expartation sans droi:s pohibitifs ;
4o Le fait que la coasommation s'est
mise oau achats, d6s les 5-6 Janvier, faith
qui so r6percte naturellementsur le term,


REFORMS URGENTES

x








- .- -- -- -- --- .- --- .. .- -- -- -


c




t
5
d
cJ

c

d
c


c


attend qu. rresque tous les cafes sont ar- Les prix cep:ndant resent nominalement damier, Th6rese Laforesrsie, petit cbapeon
bitres, c'est--JrT bo idcls par des ventcs inchangs.. Rouge, Eudovi' Barre3u, Pupe incasablMe,
i term. CusS. Tics fer-nes. Les prix pays Georgette Coles. coaslse, Renee Chedue,
Dans ces circonstances, les transactions indiqu.nt une legCre hausse. Les H ti. napolitaine, oR. At, Rres a u,
journaltres ont 6t& impuotantes ct les secsct sa'ts s-c;, s in-crivent entire So et 81 Riviere, soubrctte, C ile Lalorestrie, P y
marches anims. 'francs- Ces prix south dos surtout a la peti- j sanne russe, Louisc Borno, italienne, Mies
Noues coons conme .ui tesse des arriv3gts. N.):s inscrivons, en Archee, merry widou. G Baussan, flier;
Nous coons cone ut : ds dbochi de 9o0 o 950) coirs Ewan Wiiiams, orintaek, F. Bertoni,.11 mtn-
Janvier fr. 42 75, Mirs fr. 42 25, Mai contre dcs impor.a.ions d. 300 environ. cita, Ch Gentil, Ar!nand et Charles Gau-
fr. 41.50, Juillet fr. 40 73, Sep~rmbre fr. Comine no, s'ocki ne son; plus que d-- thier, Salambo, C. Fouchird, Mne Satan,
40 25. jOo i jj 5 cu;rs environ, nious p-nsons que Chapoteau, .chry:-anstm'., A. Rouzler, grec-
Par suite de ia dniiande de la con.o:n- si Its arrivag, r.c dcvir:inent pi 'us q- ue. Vve Louise G-ntil, nrre Poulle, libel-
maion, les neocir s de nr pJ picux, i:u ver:o.is, suns ptu, encorede la lul, Mile von Laugschrarz, paysanne alle-
revenus aux achits, et comme Irs ctfre, hausse. I made, Marianne Martel'y, poup e, Lucie
du Bresil sont tort chores, I'inttect s'est M EL --- Tr s calmr, s'inscrit nominale- Co'es, marquise, [Lpine folie etc.
port surles cafts Joux. Is plus av I ta- mnnt entire o tt 52 francs. C6te des homes:
feux d.ns le moment. C'est ainsi que les CIRE. Potir cet att cle, la tendanc.' M!. Gentil Tippenhauer, 'Don Juan,
icaragua, Salvador, Malabr, Mxique c: c: meilcur que pour les mielsi. et nous I R Faubert. iene remain, Andrb Fau-
Haiti ont graduellemeri monte de fr. 213. ir,.rivons come valeur 164/165 francs i marn de Priola, Moore, H. Gbriel,
En Haiti. on a faith des affairs rond"s,.' berr, tnarqnis de Prila, Moore, H. Gibriel,
en disponibe come A irer. los R Bastien, Ed. Baussan, Leo et Hubert
Nous stimons de 91 o o0o s cs ... ... Is i A- i Alexis, H Marcelin, N. Lacombe, Ed.
affairs ftites .our ses diversts provcna;.- LE GRAND Jeanseme, Paul Rigaud et R. Carrii, en
Ce. nmarin,. H P.;c:, D. LU'time, F. Elie,
Eti Gonaives, on i2 ait un miller de B A TR1 VESTI pierrt, Ant. Lafor.t, pocad londonin,
a, en ren Clnient ous.iin, vieux militaire M. Ma-
sacs en revenue lebranche, onve Atoine Rouzer, ca
Quaiqu ii oir b:nti possible que les prix. lebranche, onave Alto'ne ouziertu
rAiui i b o le ieDU pasteur jamaicaini, F::z Stcmpel, chasseur,
se r.tffrmnisset davantage, si le march a .. Mngons, S. Ponie et Franis
term comninue A montrer des disp sitions Cercle-Bellevue Pon e
SOutelutes, ,,,ulus Soluilmes tout de ni Barthe, sous-officiers, Georges S journall,
Su -- Fernand Laville. ccnv-boy, Valm
d'avis de profier de la fErnet du mtr-iei, ati-
ch6 pour vcndre, et de ne pas garder les I)atn ce coin charimant de Port-au- Rouzier, jeune viilla-d, W. Stecher, pati-
;ards trop longtemps. La consomma'ion I'Pince on s'elievent tant de jolis cha- neur, etc.
s'cmballe en cc moment, mais on sa.t que, lets, o13 la vie d.ns s.es illusions s'cou- PI ar.i les dames en toilette de soiree :
quand la p!,miire ardeur est calm6e, il le, dou.e, au minliu des riros et des :mes S. Marits, Larreur, Pletre Hadi-
Sa:gIndrlemrent une ration, t. I'.;rrivee Ileurus, Bd;I.vue, di'rsstle come une
.e p.uiacr. biretiu .ipoortan: de groi',-s cit .11Je11, *)tale sa frlrme l0gante due I coLr, Dr Borno, Stempel, Baronne d'Au-
de p.us'Crs bteaux .ipportan. d- does grciaill., .tale sa f.)me R4gante due bign Riboul de. Kscayv G. S6journ6,
quantitis de cafe qui pourrait tre. bin, Iux 'its exquis do I'arclitec.te lIans- bi gnI, Ribol de Pcscah, o. SHiournk,
( t h i1:ini'! du ApoTl: nl, lia:1. Etinrine Mathon. Huneck,
une tois de plus, tre l'occasson d'un rer ssl '" t la :n e du plaissr e Vve Duchatellier, Miles Amelie Rivimre,
:cl. ieI, foles joie-; n*cessaires note Lacombe, Mme o Ml Lui
CoTO.. Les course restent sans chan- exi:,t(nce pat fois trop sombre et trop Lacombe, MRme L&rt Math n E Mles KLouse
cement ct les transactions sunt nulles, pleine e dc deptions. Heureux ceux lanny Reobers, Julie Elie, Mie Keff.r-
faute de coton dispjnible. Notre stock au qui peuvent se donmir since recent la stein, etc.
ElAvre se imposee, en effet, de 31 bal es iaimi et le cceur pour vivre dans une Parmi les habits noirs
coton Haiti de plus ou moins basse qua- conpe communion d'idees et s'at- MM. Frniss, Archer E U D
lit6, et pour lesqucllts la demand est taclher par uuie (troiea amitie que ren- ,
bien petite. det plu dI-rabl les relations quo- Bcuegarde S. Vincent. Cement Domini-
Cepcndatt comeine a provenance arn- tidieii'nis et le contact permanent des que, DJDoaninique, Stnio Dominique,
ricaine sc raffermit assez rapidement, on i'tllns faites pour s'aimer mutuelle- S. Prad l snatc x Pu B.ot Mno
devient tres achier:cur pour de grosses quan 11r1 '. ieire de Belleviie i rostera Dr Mnos, D. Vicux, Probus Bot. Fer-
tite, et inous penso.)s que lei premieres '>'Ouiilh un coif, coquet de Port-au- nand Dernis. S. Dennis, Dr Arni;ind. d6-
pu Ar:-. Simon, C. Viux, Frrd. Elic,
affairs en co'on de la nouvclle rco.i',:e I' I : (1, i so ren outrl t' front toujours, Alr Ad. G Simon, C. Viun, PiFrr- ic,
trouveront un narche b;en dispose et de, pour s'abandomnieri ux chastes joies A G L 'ny, dip :C A. Pierre- 'l,
prix satisf.iisains, pourvu que les rcsst;ort:s i'tit e d! ,'tre j :e ot(:it, ceux qui G. d:: Lep. ne FOrb sh, F. Doret, Eg
mIontrenr un, ccton bien grend et bicn atin)t-t le bal ei ainme.:t s'oublier an M.x tiitn,. Haag. Paul S antallir,
propre nlUiieiA dc-i ;Accords liaEnoriieux des Aug. Eli:., Heimnk Baron d'Aub:gnIy.
ro re. I i de accords harmn ieux des E. Stiipl, Fcrn Brih;, Gerlch, deput
A cc p:opos ,nous demandons instam- v.*l-e- t des dpaticliements d'atno.r. A. SamSpni, rn.B Dursier l Vach, run a-
tnLIlt A os auris de Haiti de don.er tou:. l.'a-p ( de la salio de ftet, une a u n u
Icutr :'tittion au choix des corons qu'ils i k plus tnagniliques q;ie nou, ayous., thir .i, o Pe inx, C FpFoearn. Eu
nous. xp.dient. Avec les perspectives qu'. eti s.,plemenit fretique. C'est a Wilou!is., HE. ri Rouz i er Rent ABrgi-
ofire l'article, nous devrons obtenir dc g'arid'peir' que nous arrivons A bou, courier Paul Cset P irl-
tes bans prix pour des cctons de qual LI, rl:ive)nnet qudlqu-s noms et signaler bout, C. Fournier, Paul C:sct, P. Carl-
mais Ie contraire, malhcureuseinent, ,: quelques traves:is des mieux rdussis. i suoem, A. Roberts, AIdrin B.ucard, Jules
produira i la mirch rdise est ma! oi- Nous e s e fa-ons pas dloges ot de Li le, Ed Elthart, Srai do, Ch.a Gan-
gn~e. Les filateurs, en effet mettron: en co:.ipli:lnlis cai'. vrain,%;nr, il faudrait thier, d put6 Ewald, Dr Ewaid, Paul Lar-
concurrence avcc ies coions du Sid des en d..,ernr m A chaque toilette de f rm- d esca, E N arri
Etats-Unis les cotons de Hai'i bien pr&- me qlii chacune eut un success par-i de Pes eiay E. Nadal, R. ussn, D uche,
sentfis, mais la merchandise qui a 6te pres- ticulier. Aug. et Th. Gaetjcns, E. Mathon, M*
se pleine ,d'mpuretis de debris de toite Mme Carriche.impiratrice romaine, Mine Hudicourt, Eug. Roy senateur St-R6my,
sore et charge de grains, est presque in- A. F. Jaurett, f1ie, Marguer te Elie, chd- L opld St-Remy, Francqis Mathon, Louis
vendable, par suite es dificult6s qu offe t.lainc, Miles VaIcrine L.ville, Emma Ducoste, A. Granville, Henri Clavier, Ca-
le travail en filature et le d~chet, outre les Barr.au en papillon, Loulou Pictersz, al- tinat Fouchard, A. Chevallier, Camille
frais qu'il faut escompter. Nous ne saur;ons sasienne, Anita Pierre-Louis, page. Cilotte Bruno, Jaurett, Ducatse Pierre-Louis, J.
trop insister sur cette obitrvation vraiment Keitel, russe. Jeanne Desiouches, Mme 'Po Blanchard, Cl6ment Deslandes, Emile P6-
capitale pour la vente fructueuse et le bon lichinelle, L monicLrrcur, oriental, Mine terms, Eug Poulle, Paul Gourlat. Lud-
renom ducoton de Haiti. Andre Faubert, almee, Angbout, bacchte, Lmohe, L. Thomas, Emile Prizeau
CACAO. Les affairs pour cet article C0mrent Roy, mouca, Gerlach, Contansier, HalClemnen Roy,D. ClEri, Huneck, etc.
sont gc-niralement plutbt calmes, avec des Henry Chauvet, usse, Ernst Ewald, corn-
arrivagts restreints. Les prix cependant mdre de revue, l-urniss, folie, Emile Peters, II y a certainement des omissions
resent sourenus. Lesventes en Haiti soct berggre Watteau, Justin Dominique, bohd- quo nous pardonneront nos aimables
d'un millier de sacs environ, pour majeu- mienne, Mile, Louisa Dsert, libanaise, lectrices et nos gdnbreux amis qui
re parne en debarquemen:, la quality6 de Camilla Hector, cantiniere, Claire Denis, ti ndrout compete do notre bonne vo-
ces derniers dtant supbrieure i ceux de danseuse espagnole, Alberte Castera,espagnole Ion te.
I'ancieone r colte. Eugenie, Th6erse et Lina Vieux. esmiralda A minuit fut servi ie souper. On ne
Nius cotons les Haiti choix entire 53 et Carmen et cartomancienne, Lucie Ewald, cs- fut pas trop exigearnt, tant la joie
5A francs. pagnole.'L6gitime, pierrette, Hyppolite vi- 6tait d6bordante.et la galtt dans tous
CAMPeCHE Absolument delaissd par vandidre, Alice Fooch6, rococo, Jeanne La- les cawurs. Un bon point & Dereix
continuation. II n'y a pas mmee eu la forestrie cordon bleu, Clara Marcelin ou-' pour son activity.
plus petite aaire pendant la aminzaine. oautiire.Mara t Blie.tavyannm. Anna Ribol.l IM. G. Baussan. Dredident du Car.


cle eut un mot charmant pour
des invites qui laissLreut la f6te
5 beu es du martin.
Ces feinmmes, ceslumires, ces
ces rir.,s. c' tintamarre 6tour
qui chasse pendant quelques
le d4godt des luttes quotidien
musique qui jete 6perdtment
les ivresses de Ih danst les
'ou b'iait danu Ia joie de vivre,
cela et bien d'antres lolies cbohse
core out fait de Bellevue, samedi
un coin e16gant de grande C
Compliments au Cercle.





SENSIGN'KMENTS '
VMTt.OROLOCIQ
C) bsaetu'nvfatoirI
DU
SMINAIRE COLLEGE St-IARTI

DIlMA':CH 21 FILVRIER 1909
fbr.-mntre A midi 764.

Ter p ra tur~ mini) mm1
qpaxi'nr.m a |,
Mb- vy :.n,. diairae ,if ii t. .pl i.uurec 1
(' u in pei nuage,;x touted la jonur
Brise de n < r tardive et fible.
"TelpLraiture ltIvde. Bairoinmre fine.
J. SClERD.
Le Bal de enemaic.
C' st tlmia'n. apr&s il Bal dcs ea
et A 8 1/2 heurcs du soir que come
la fete que ks dames de 'Hospice St
cent re: Paul ciganisent au profit de
oeuvre dins Its salons de Mile Lapao
R;.tn n'est niilig pour que ce Bl,
dern -r de '.i saison, soit remarquabkl
I', r.gris.- ion, la joie et la gaieti.
DlJ\ s'y sont donrn rendcz-vous
plus genul-s mnorlj lines et nombrcn
rcT t dins le, valse ct quadrilles,
rich-s ft beaux costumes tant admis
Be I vi,.
Nous r-ppelons que les cares
v- rdnuc. Iluqn'a "tardi nridi par Mlkl
porne sir demanded personnelle, chaqne
devant io:ter le nnm du benificiaire.
Sci'(s !tt nt admniscs 'ts rerionnes
nies de leu s cartes et qui se prhsentD
travesties ou en tenue de soirie.



aniivelies EPtraiinnr

1.-1: i6res D 6pecber
BERL'N 17.-- Toutes les questions i
ress:nt la poitiquc j(x&Cricure ct indtf
de I'Allemagne out 6tc abordecs ct
par Ie chancelier de Bulow dans oa
ccurs qu'il a prononc6 au course d"'i
ner I lai offers par la soci6 C alley
d'agriculture.
Par!ant de I'accord in:ervenu cn~t
l:na gne ct la France, il a dit : L'
avec la Ffrnc au sujet du Maroc ar
fois honorable et pranique pour ICI
nations; et avCc la visite du roiE
il a contribute A &claircir l'horizoof
que du c6td de l'Occident. Noos We,
raisons de croire que les sentimaenslr
fiques ct les efforts amicaux de toa@r
Puissances dissiperont les noages dl
de l'Orient ,. _
VALENCIA ( Espagne ) 17. -
sonnes ont t6: tans et soisalte*
aatres blesdees, doat vingt hult


|


7 -p-ow. -- -- j r -r r C---.Wmm %6%5 wwa












nPr I'&roulement du plancher de la tlle
ds laqoellese flisait le tirage au sort des
noscrits de l'arinme.
BtRLN 17-- Quatre autres jeones files
on: Bet blesses cet apres-midi par le myi-
tri:u criminal qui, depori quelqaes jours
terror:se la population fmminie de Berlin.
De nombreoses arrestations ont 6tC op6ries,
aiis aucune n'a 6tC maintenoe, tous les
prisonniers ayant pu fournir un alibi.
CONSTANTINOPLE 17. -Le nouveau grand
Vizir Hilmi Pacha a faith auourd'hui sa pre-
miere apparition a la Chambre des D6pu-
tis ; tous les bancs itaicnt occup6s.
Le nouv'.au chef du Gouvernement a
dbclar6 vouloir poursuivre les r6formes in-
t&ricures actuellement en course, ainsi que
la poltique extirieure de son prd&cesseur
Ua ordre du jour de confidence a 6tc adop-
ti par acclamations.
ST-PiTERJOURG 17.- Le grand duc
Vladimir Alexandrovich est mort ici ce
soir des suites d'une maladie de coeur. II
avait assist6 hier i une r vue des troupes
de la iarnison.
SFORT MONROE (Virginit) L'aviso sYank-
on a qui a pr6c6d6 II fl tte cairassee de
'Atlanuque dans sa croisitre autour du
moade, tst arrive ici aujourd'hui. Ce na-
ire va se rendre A Washington ou il em-
arquera le President Roosevelt et les au-
es per:o.nnges offic.-ls qLi 'a-sister;nt
londi a la revue dc la fl tte da.i i rade
l'Hampton.
WASHINGTON 17.- Le grand jury de la
Cour Federale a mis en accusation les di-
recteurs du wWorlds de New-York et du
i Ncws ) d Indianapolis, qui sont accuses
'avoir d.ftamN MM. Charles P. Taft, Wil-
m Cromwill et iDouglas Robinmon, A
opos de l'achat du Canal de Panama par ]
e ouvernement des EtAt -Unis. l
SANs-JLAN PUERTO Rico 17.-- De vio-
entes secous es sismiques se som flit stn-
ir ce main A 3 heures dars toue l'ile.
.es habiants ont CtW reveill6s par les os-
:illations qui ont dur6 environ 20 secon-
ics; le mouvemcnt ondula:oire ailait de
est l'ouest.- Le temps Clait tris ora-
:eux.
PARIt 17.- Re-nt : 97.80.
Le Prcaidcnt de la Repub.ique euvoya i
EJxpercur de Russie un tielgramme lui
Ixprimant ses condolCanccs a I'occasion de
ia ort da grand duc Vlad mir.- M. Pt-
,ha ch.irgca lI'arnira T"'Jochtlud d'expri-
tcr au Gouvtrinemrcn ru.e kls condoi-
nces da Gouvcrtr.cnnt ticl ha1i
Lt Clumbrc continue 'a d:scussin d.:
u'pot ;ur ie retvnu.
Au Shii-, M. Giaud de Vallainc, d- !
'eloppe son interpellation sur les aits re-
Af, t l'adauini-.tratioa ct A. la mIsc e va-
car des colonies. j
Aujourd hui cut liea la reception d : Mr
hepin Il'Acldnmie Franiaisc.
De violentes bagarres eurent ii:u A lt
rbonne oiu Mr ThAlama. fut ma'.mene
Slei C.uiiants roy itses q',i se diaper-
ret et = reodirenc ensuitc ie i pace
nfrt K cherraa, oi ils nmatiler.at Ics
Sures Iorie da in.)nim-.nt erig
,M. Trateuo. I'y cut une quaantaina
arrestrAo Is, don't neut ont ei maiute-
lots.
Le g4nrAl de brigade de reserve Coin-
nienu, tst d jcde
LONDRE; 18. Les suff-agettcs on: (.it
ljourd'ha une nouvel;t d-inon tratic-
is Cougar d'osze, s'e:st terml:-d par
ts artestations et dei co0d imantioos A ds
ues det cprio nnement, v.iant eOtre 15
*rs ci i mois
STIAGO DE Chili I8 M Ek'hiukile.,
EtIer ministre japonais envoyC au Chi.i,

Oxn aelnand I
Unjieux de harmai. e boa etat. i
Sadw er so bureau do journal.


Maison central
d'ARTS rT MHifIRS
Le public et les canotiers pIr icli-
liirement soot avis6s qu'& partir d- laH
publication du present avis il eat for-
mellement d6ftendu de d6barquer sur
le warf qui conduit au bain-de-mer de
I'6tablissement.
S*
Le public est avis6 qu'a par.ir do
lundi 22 dlo courant il devra s'adres-
ser A la Direction pour toutes com-
mandes ou reparations.
Les commands ou le- reparations
qui n'auront pas 6t6 aitoriites par
la Direction seront saisies et vendues
au profit de l'Etat.
LA DIRECTION

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY

Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutes sortes et de
routes grandeurs.
R lpro pIc tions-Agrandis.-ments
.! !'( -ctsion des carnav.tls:
Portraits en travesti avec ou sans
co'I 'enrs.

r-- mr a m ~-


A. de Matt6is & Co
Maison fondee en 1888.


leruiers arlicles repus
Parfurm(~i-. ri{e 'Ct' nQt Ito-
'4 Houbi-ft ; Fovr.: p Fo V t i ..1 -
tum IdJ4"al; I.'.VouI )diarI ;* ....
'artum re .ui .:rt I
copherv u.

pour buggy fMt LA-b.c
A e w 'riv Je Ku's I;
ciguretves, cuaoavdi'.;4, qaciuine.rie de
toutes qualittis.
La Mi a a U d
dio Ihwiw ;4. a I ]a si icn Au :-.11),
en g'4n~al et a i portia- de t'at'
led bfuucast.
AteP ers oo-t I.
Btjo-'.-trin- Gravwci ~s,
sur commandao.
chat de v emil -4 1
diamet.Ri~t Pf piricrrrvc 1.s ,~~r
avatanu;j .ux
ACHAT D'*CAILLY.S DR ( A"3Ft'


Avis important


L U Ih AN l ; L If Chainbr, de C(onro,.' dt IkiPot-
L'Annuaire de L gis- au-I', Po- !e itIa-':c du
public que, --w- :9uprc6I+-,t~t si"ue
Nation Haitienne, par Mie Ia correzpoi dar.ce ta tolite- autres
Etienne '-Maihon, contenant lea lois, piL.'es aut,iti de c.uttoe inslituon.
dPcrets, cortrats, arritCs de 1'An- Port-au-i'ii ice, 17 ftvrier 1909.
nde 1909, au prix de DEUX Lepr's;1ntde /a (ha'4bre de Cum-
merce.
GOURDES, chIIz M. Verrollot, im- DeIc.V
Pritneur. iti" Botri t-foi et Chez Me
Etienne M-ithoo, 87. Rue du Centre. -
ClrlHFW- ---- ~- L -~Y- -. --'
(N)ijcjl nie P. C. S. o ifjjJ;g dllil
Avis
1A CorpzgniA P. C. S. pr6vieot les U
a (4)1s iit s ~'llt i1J10 en IHlfldicatiortS


Le bi; 'l' ii *utm dt't.,111t5; 6l!c\iiOi 19clt.3 joi A '~IE 1.1O.9.morl-Xr~.
la pw~l-twep44-4 rul P.Oi ds pilcem avnts
tcnte-q.sir-, ) .r.te s :t UIh

Ir Ic.i ~I~LII'( I~~1'~Cllr ~~ -f ~POUDRE -

eel-It 41 1; re V 1,,!v, k il og,-- !P. rnl t o ell ), SIXMI o 69, Tanh urs 8t-K atine PA
ve dvsp'c-rrl. df piecee, avant 11 JWWAILW~-
uve loyig -rx saptsdere A 75 (soi- ol'
xan-fe- +"iZo Pikifllrte. C Une I
1..,,..:rl.w% C %d~vow~f -


patissail urli 'ot'lt ia L U-ie ut-pasIJn
vitiRl cetimier,-:s.
2o 30 (Irente) tones de charbon de
bois.
3o 200 ( d.'ux cents) traverses en
bayahnmd- b'is br!in, sans aube
lancho', de lm75 d-* olongneur. Om20
le largotr mininia et Omin5 d'epais-
ieur.
Les traverses doivent 6tre drotes,
-on fUnduies, ecides aux deux bouts
>'c delnx snrfaies ptanes ou paral-
eWns, Iravaills a la hAche ou a la scie.
:es l qantitst ci deo-su sent a livrer
nerinsu lement le long de la vole.
L'adjudication sera faite pour la du-
,6e de six moi-, A partir do ler mars.
:ontre le dpp6, u'un cautionnement
I'levant a lavaleurde la moili6 d'une
ivraison mensuellp.
Les off' ms sont dresser. sous pll
mchetW, au Ddp6t central, Champ de
dars, jusqu'A la data du 25 f6vrier
90 D cT9.
LA DImucTION


'BanIg e naooale d' Ha

Conform6ment aux instructions do
Secretaire d'Etat des Finances et do
,inmerce, la Banque Nationale d'Ha-
ii a I'honneur d'informer les int6res-
("- qu'ils peuvent se presenter a ses
,'chets pour toucher une vingt-deu-
\'.ime repartition sur les Emprunts
siiivants :
Gouvernement d'Haiti, 6 o/o-
1 o/o interets du ler D6cembre 1908
au 31 Janvier 1909.
(ouvernrement d'Haiti, 3 o/o-
1 '2 ,/o inter6ts du ter D6cembre 1908
:it 31 Janvier 1909.
C:oltre requ et sur presentation des
b ul 'S.
Port-au-Prince, le 8 F6vrier 1909.

M. et Mme Laporte-AkL A'-I'AV
(N*E ARCHER)
60 Avenuedes Gobelins, 60, (Paris)
()ffrent leurs services au commerce
et aux families, tant de Port-au-Prince
qiLe des autrcs villes d'Haiti, pour
routes commandes de marchandises,
il s, articles de toilettes, de mode et
de bijouterie, etc.
Oni peut exp6dier les commander
a I'adresse ci-dessus et pour tous ren-
signements s'adresser au bureau do
journal.

.Le soussign6, Directeur d'enregis-
ltriienet ie la villede Jacmel, announce
au Public qu'il a fait choix do Mon-
siei.r Joubert Louis Fraincois comme
coniinis signat ire et qu'en cette qua-
liit, il repond de sa signature.
Jacmel, le 17 fevrier 1909.
PH. BaETOUX


es pour la Toilelfe


LM aft 48doa a Ub W-2AL-A.2- A


SaJdouL.it I'ipiderme auquel elle


I l donni une souplesse et un ve-
lout6 incomparable en lui com-
muuiquant son d licieux par-
fam. Ei e conserve l'.6;lat et l-i fr'acheur du titlt, car elle est souveraine
contre le bale, les piq0res d'iiiectes et les eruptions de la peao.
sans bismuti, invisible, adb6-
L Irente, impalpable, prepared
1 Ii specia ement pour les person-
Sues qui veulent avoir un teint
wsiiproh-A-bl-i ; son parfuni dt.eat, son velot'l out contribute A fire d'elle,
la Favorite i1t s Poudres do Toi!ette.
S tLase de Cr6me Simon,
LE prmpard selon les prind
Ses plus scrup eux del'hygine
possde A certain dogr
toutes les it, i-tniiaisarnto.s et ,.rs.rvatrices de la Cr6me Simon ; il
est particuli i'r3(an rc:ommron m3n po;r la Toilette des infants et pour lee,
dames don't i p ai ;-,. t dl!ic:ate.
A.jonc3 Grn6ralo et Dbp6t pour Haiti
IL 1s Mt .V tropole
MAIO 502 JLE3 LAVILLI
tS, n du Muagasin de ?rlet, 98


_~_____


r
--
Cb

r
pp

__
(b












Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


f:x'cution prompted et soi^nAn de; ordonnances.
Anzalvses scitenliQi upt i et tecliniAiriq ts.
Alavso.s d' -:. mlieri.io- a io ( :, nt, < niivre et anitres nlitainx d ;pr6s la
uthlltiod. altir 'icHai;e ( li-e e.ssa, '.
I'.,,'i'ation d'Eaux gazeuses, strops et veritable Kola
Champagne a P. 1la douzaine.
Droguerife en gros et en detail
Proprietaire : W. BuCh
Pharmacien diplh6m allemand
M. BLOT conserve son dep6t de Kola
Rue du Magasin de l'Etat



TA 1 ERIE CONTINENTAL
DR
Port-an-Prince

'.APAr'" 500r PEAUX PAR JOUR
PHkLbtA' iA`FO,.X DV VINGT-QUATRE (2A, OULEURS


"ia~S3~ tires: Cirretxu-glac, Verari at cou-


1i3e1rs, o.vwrir i i'u : E :e eants.
tBOt~rUMrl. ELASTIQUX iT LAC*)


En irs A in q1-dl pY

GRAMD PRIX


ur toute la R6pubiique

HORS CONCOURSE


Eli urn Barbancourt
.a p;rx. x.r',- concours dans toutes les Expositions depuis
1i l i '- qu '- 19C7. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madamrne euve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la nnarque Hl hum Barbancourt et seule propri6-
taire d(p :iriiimues qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court ms ro.dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feiu son mari, et se tient & la memehalle, sise 7, Rue
des C4sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commandes seront ex6cut6es avec le meme soin que par
le pass-.


-~ )~3. ~ N~ 1- }j.

42 'jl tS (1.F


CBAUSSU R., NN DF'tY..POUT LA VEiWTI
Promp t!udP et -n; .z. comman-
des taut 1,:, q4.- tD :,u ; v i;,r p.
Ch:-us.. : a';' I) ..)- -,c. et trA-
vail toujours tout ce Qu .* a de plus
nouvbaur.
Forme- arnericaine et francaise pour
Messieur. 4~1gante:: ,t commodes
Ponr lIs enfants le plusA l'aise.
Travail solide execut6 aveo
des pe2xxx de premiC.rsmarque
Assurance do grand rabais.
Petes. Cireve net LI'qu!des


Chapeaux I


Chapeaux tl
Chapeaux! I!
:i'a LS DI PORTO-BICO
AC(OUREZ CHEZ

JOSf SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec eI
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMT TESTAR, d'installer une
FABRIOUE DE CHAPRAUX
PLACE GEFFRARD
Salo de Ceiffure du Louvre
Pour tons leWs gott et pour toate
leo boarses.


I Etude
DE
M* Charles MILLER
Notaire public
53, Rue du Port, 53.

Mlaison F. BRIlNE'S.
195 GRAND'RUg 1J
Dirigee par

L. HE00ELIN
Aneom ,.mbre ,'- la Soe!e4 Philw-
threpique des mattres failieurs de Parts
Vient de re air ua grand choix 4'*-
toffes diagonal:, casimir alp.:a, cherio.
te, cheviute pour deui', etc, Recoomman-
de p~rticulibreaont A ca clientele an*
elle collection de coupes de casimir,
de gioit -ie Aulaistti el de piqu6 de
touts 14aut0
SpeciaUlitJ 'h Coat.umes de no-
08es- Couparts raZ:mie. Anglabis et
Am6ricaine deo a dJroi6re perfection.
La maison confictionur aUssl dos Co -
turmes mil; raires, habits brod6s
dolmani tzuniques. habits oar-
res. eto .t.3. 2i tory :ids4

Mr C. L. Verret
Talliour-Marchand
Don~n avis A sa bienveillante clien-
tele 4cu 'S taaison No 7, Rue Traver-
si6re ei t toujourh bitn pourvue d'une
varidt6 d'etoffes de la haute non-
veautO parisienne.
QUALITk SUPiRIZURE. COUP ILtGAWNT
TRAVAIL ROIGNi. ExACUTION PROMPTS-
Prix trks rdduits 1


Frta aisco


DESUSE


Fabricant de .chaussures
La Manufacture a toujours en dep6t
un grand stock, pour la veute en
gros et an dtail, de chaussures en
tous genres Lour
HOxMMx, FUMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de I'int6rieur poui ont dtre executess
dans une semaine & pen pres.
23, Rue d.s Fronts-Forts, 23
PORT-A-PRINCE ( HATrr )


Cord ornerie Nouvelle


G. 8. PETOIA
143,9GRAND'RUE, 1 3
P PT'-AU-PRINCE
CiAIUSSU IS N TOUS GeKNRX
mRN DP3T, POUR LA VENTI
III GIOS3 WIT DkT'AIL.
Execution prompted deo
oormvardes, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes ; l16gantes et ra-
tionnelles.
Chau-.sures de dames( Dernihremo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pc'ar enfants confection-
n6es avec des Pea~a, de toutes nuance
d'une selection et dur4e irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour Cehltwrss i dotow e ir nu .


---- I I II


H 6tel Bellevue -
Le mieux situd, 10 plOl
fortable.- Champ-dO-
Cuisine renomrnde.- Vue sur is

Guerison de M. LEONAM0
clI.'go .fJ .-*berculose p4lmoadirt
IA'lt ELIXIR DUPEYIROUI
311. Char e., LL A It Ii P, g o it8 re
1 e- tI. 4#-I th:.a I eit.v 4...I.-.rile i' r, o4sS
inrachaitet1
i It .paq
Itavalt p"
ili irissail;1~

;,:
it.itejAutsIh&
'' nai li et
I A~


d'ELIXIR D)EROXaiilor
z~u8 ~I.I .iiiii2 tii1 .14 LI Ipt t it eweul


*uiJ de I)l~l L(,I i) c.t. ds c2 butdo&
*enllblabl e I) It. PI .i I111
iJvar c OSlU"

P~.*S. -- L'II.:xlr [heag*Jyaumz .4r i LYra b
d rIc, iyu, 4.. 11ii s Iii IY .co.mi n ca j h e 1 dot
IwJI~ll I I It'd 4.1aill compl. 11senuk t~recr' 1
Tu'lUat g Lumi, 'glrumll d'aidit. xii ,c tubeIrCu
UMsImsist do Is da1 g culus'b.rugu .. -wiit pr Is
1e on ebine On aVO W R-we Ah, ui AL


Vernt.e des


Ne mangezplus d pai
8'il n'estfaitaveo la "PillsboW
Best."
La meilleure farine du w
Celle qui donne le meilleur;
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignement- to
dresser a :
Ernest Castera
representant de la PILLSBURY'S WA
BURN FLOUR MILS CO M U
MILES

JULIEN FLORUS
Ancient dluve de la 0* Compae
d'ouvriers d'Artilleri ( (Lor )
Se tient A la disposition dua
pour tous travaux de FORGn, *t (
JUSTAGE, de REPARATION de obf
forts etc. etc. A de bonnes conditli
Rue de la R6volution N* oi
Vis-d-vis de la Chambre deu L*


NESTOR FELI!
.'excellent tailleur avantageus
connu de toute la RMpublique
de rouvrir son atelier Rue Fr
SRue des Miracles ) No 61, pres do
eger Cauvin,
Sa nombreuse clientele tr
come toujours toute satis
pour les travaux qui lui seront
fids.

Chez App. Cipolin
155 Rue R6publicaine en face d
E. Robelin
Conserves fraiches arrivees parf
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile d'
pure, pir gallon demi gallon St
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et l
vinaigres, madere.
Grand assortment complete b
queurs.