<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00554
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 19, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00554

Full Text

Degziame Ann6e, f. 560


PORT-A U-IP*INCE ( tH~rn


Vendredi, 19 F6vrier 1909


Arthur Isilore,


Cz-mIille N6r6 Numa


ADMUIITIuTRUR


OUOTIDIEN


IDACTKUFR RN C.'HEF


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR i
Un C= G. f 2.00 LE NUMtRO CENTIMFS
PoT-AU-PRaNCYJ S. C. 2.00 Cl6ment Magloire
Tia MoM a 5.00
DtPJRTEMiTS U Mo. 2.20 I Les aboncements patent do is et du i5 d chaqae
STwor Mon a 6.00 DIRECTION-RfDACTION-ADMINISTRATION moist et sont payables d'avance
TAGER...... o M'aorM. 8.00 4, tRu IO, 45. LA@.manauMre tlar4 ou non a nomreat p remu


Deux mots au NO UVELLISTE


Commencons par d6truire dans
esprit du Nouvelliste une erreur, sans
oute volontaire chez lui, mais qui,
i elle n'6tait pas relevee, pourrait
'accrediter & la facon de cette l1gen-
e qu'il essaie d lever autour de
l'impeccabilitd v et de la a condui-
e toujours droite et correct a de
en personnel.
L'Histoire d'Haiti d I'usage des adul-
nu n'a pas ete 6crite express pour
ui: quelle fatuit6 Autant vaudrait
lire que les histoires ne s'6crivent
lue pour perpetuer les tristei illus-
rations...
Cette erreur relev6e, rendons main-
anant une justice au dit journal
II s'est toujours abstenu, 6ciit il,
le citer le nom du MCatin, san doute
)our ne pas se souiller davantage
Rien de plus exact, mais le mobile
loi toujours I'inspira eat-il r6elle-
neut le sentiment di m4pris? Nous
lltons nous en convaincre.
On n'a qu'& prendre le premier
Vouvelliate venu, surtout A partir du 2
6cembre, pour se rendre compete A
luel point cette leuille, qui est pas-
es maltresse dans I'art des insinua-
inOD et de parler sans tout dire en
Smenageant la possibility de nier
main, o tourney et retourne autour
a Main sans oser tenter une a*taque
e front.
Tout ie monde a rem.rqu6 cela,
ias a remarqu6 aussi qu'effective-
eat on na eu garden de nommer le
Guin.
.Le fait affirm eat done constant,
Is e mobile, cela saote aux youx,
8 pac Iu mipris, mais le manque
Sourage et la peur d'une afflrma-
on de sa responsabilit6.
Maintenance ouvrez la plupart des
*oet liarue depuis l'existence du Ma
et par leur lecture vous vous ren-
z asls meant compete que vous avez
s lee yeux le Matin de la veille.
Movements administratifs, faits-
rea, e Main ( de la veille ) cha-
lJour etit mis au plwage pour


compenser la paresse ou l'insuffisan-
ce du reportage de 1'autre c6te. Si on
a le courage de nier le fait, nous ap-
porterons, ce qui est facile, mille
preuves de ces rapts.
Mais ne cherchez pas le nom du
Matin ; un ennemi n'est bon qu'i etre
d6pouille.
Le fait affirmed est done toujours
constant ; mais le mobile n'est-il pas
moins le mepris que le manque de
loyautd et de probity professionnelle ?
Ah voyez-vous, les m6rites sont
plus faciles A etre invents qu'A etre
poss4eds r6ellement.
Reduisons a n6ant, pendant que
nous y sommes, une nouvelle preten-
tion de la fuuille qui nous occupe.
Chaque fois que son personnel 6cri-
vant a un acces de bile, elle ne man-
que pas d'dtaler avec toute 'ardeur
de prete.idues victims A l'atfTft 'uan
morceau d oz, les soi-disant machi-
nations ourdies centre elle par le jour-
nal le Matin. machinations qui, selonu
elle, expliqueraient cette fameuse
eclipse de si famelique memoire ;
et pour se venger, elle ecrit A plume
que veux tu que le Nouvellixte nous
gene.
Mais voyez un peu, lecteur.
Si le Nouvellisft, ainsi qu'il le pre-
tend, a 6te ecarte sous le general
Nord ( en endez par d1 que ses services
ont 4d refutis ), comment pent il a'en,
prendre au Matin qui n'avait com-
menc6 d'exister u'A partir d'Avril
1907 ; il y avait dja cinq ans que
le pouvoir d alors avait tour n le dos
A ses d6marches, A cause de ses fla-
gorneries celebres sous le gouverne-
ment precedent.
Imprimer des vilenies constitute tel-
lement une habitude pour certaines
gens qu'ils ne s'appercoivent pas que
souvent le simple raisonnement et le
simple bon sens sont sacrifi6s aux
rancunes et aux passions.
Le Matin n'ayant done paru que
cinq ana aprbs 1'ave6anent du G6-
n6ral Nord eot donc lndemae des 14-


chet6s que le Nouv lli*te hli ddcoche. tage et par d pit, a oste promettre &
a Comment I'aurais je fait ? Je n'Ptais ses lecteurs de denoncer les turpitu-
pas ni; je tette encore mi mare T, pour- des personnelles de ceux qui consti-
rions-nous dire avec I'agneau de la tuent la redaction du Matin.
fable, II n'est pas bon, dit-on, da parler
C'est encore une pr6tention de la de corde dans la maisco d'un pendu.
part de ce journal de penser qu'il Qu'est-ce vraiment, lorsque c'est le
nous gene. S'il en 6tait ainsi, nous pendu lui-m6me qui ose parler de
n'aurions qu'a ne pas surgir a co'b corde ?...
de lui, Eh bien, nous sommons et nous de-
Mais il sait tre. bien qu'il meant A lions formellement Monsieur le Di-
sa propre pens6e. Le veritable g6nant, recteur du Nouvellisle de vider le sac
c'est le Mati*, ce quotidien qui s'est d'immondices qu'il brandit avec tant
permis de ne pas attendre qu'il ect de cynisme.
dix ass d'existence pour pr&eenter aux II ne lui manquera pas pour cette
lecteurs haitiens une publication di- besogne, de dignes collaborateurs, le
gne et acceptable; qui s'est permis. N uvel i/tedtantun d6potoir commode
lui qui est traits di vorace, de r,-fu- od chacun, pour q'elq.es sous ou
ser touted announce payde di moment meme sans frais, vient, A la fad:.n des
qu'elle 6tait de nature a discrediter cacatoLs, dtposer ses 6ructations et
le pays A I'6tranger par une malsaine son trop-plein.
publicity des malpropretds priv6es de A l ouvre doic., man(euvres infi-
chacun; qui s'est permits de s'adjoin- meA; venezvous dmasqueren croyant
dre des rddacteurs consciencieux, ddmasquerles autres. Maisfaites-le har-
respectables et v ritables hommn s diment et sans management, come
d'6tudes, dont les id6es vont soule- r
ver partout, dans le pays, d'honora- v ei, car insi que
I vous promettons la rtplique.
bles controversies et d'ho iorables ap- promtto a r e.
probations,- approbations auxqnel-i t pour vous eiii)tustillr et 113 pas
les le Nouvelliste lui-mnme n'a !i;is qto troplaisserlanguir vos lecteurs fruauds,
stranger, et qui, au surplus, vorit nous ,otis donnons pour cela le d6lai
Odifler I'6tranger sur les hiuteurs qe de trois de vos p'us prochains nu-
peutatteindre lepublicismee haitien. meros.
Ce dernier hommsge, du reste, Ce qui sigitiieueu si, iusqu'a votre
couq a dt6 doj' rendu, par la plime num6ro de mercredi prochain, vous
de Mr Ftquire, redacteur a'i No. ne rdalisez pas vo're promesse de
velliste, et notre remarquable ami. prdciser les pr6tendues t turpitudes *
announced, vous vous serez, Monsieur
Si le Nouvutiste veut fire un cons- le Directeur du Nouvelliste.jug4 vous-
cin oeux examen de conscience, il meme le plus grotesque des mattres-
se convaincra que c'est A tout cela chanteu s
que le Matin doit son rapide success, '- ,atin
succesqui continue toujours de s'ac- JLe Uatin
croitre, et quec'est an contraire, Asea ---- ...
vues born6es, A la petitesse de sea ,
moyens, au manque d'int6dit d'une D6claration
collaboration digne, enfln & 'in nit ,Extrait du MATIN do 22 Oc-
desprose qu'il imprime par on aveu- tobre 1907
gleet machinal app4tit, qu'il doit lui- tre 1
m6me sa d6cr6pitude ; nous 1'en pr., En prsenct dans le ubcertains bruits qu
venons par charity. circulentdans le public nous crayons
Senons par .charit... devoir produire une fois pour toutes,
I West pas intile doe repdter que la formelle declaration que tontes noS
le SCatin u'a amais 6marge A aucun opinions soot absolument libres et
budget ni s aucun foods secret; ii na que nous en gardens l'entiere res-
jamais non plus traflqie6 sur aucun ponsabi'it6.
cadavre ennemi en so falsant pa er Nous n'obeissons aucun mot d'or-
d'6logieuses notices necrologiques. re de personae ; nous ne sommes
Maiateuaat, oe journal, par chan- attl6s & 1a causdede qui quo ce sot;


- -- 1_111 ----








nous ne jouissons d'aucune subven-
tiont ministerielle. et ne sommes ap-
pointes d'aucu- fonds secret.
Nous nous sommPs consacres la
propag nation de certaines iddes de rp for
ma social don't nous pensions qu'en
d(hore d'Pollo il n'#st pnint dp ;,int
pour la R4publitiue. Notis so iiIes
amis fervent- d-i (l 'i protf -,e ces
iddes Pt no.is Pn wnw ro Ir.'-ons et ld(4
fendons ls ilo(indl1r s mIIAifeIstations
Par ; u ((ilt i aires nous IlOUS
montroron tonlj ,)i-; logs adVi sil'io-
decidds de tous ceux qui. Ihai'ire' o
strangers, liostile. ou indifftrterils i,
1'eux ud dti nos pri<-irts, vcu:e.t po:tn-
eux seuls toutcs les liberty& c't icLrm-
ment celle de violenltei la libfrte de-
autres, de trouver dans la ruin. de I;a
Nation le rassasiem-'nt de Imrts ap-
pettits goistes.
Organa poliiqu, littira;re et lIe ques-
tions sociales It a MatiIn applique I
toutes ses publications I'empreinte
des fermes convictions de son comi-
te r6dacteur.
En consdiluence do roire presente
et dflinitiv, ptftilion d principes,
nous proteslolns des maintenant con-
tse toutes disapprobati n qu'oii
pourrait voiiloir nous infliger et nous
ne soumettons qu'aux lois qui r*gle-
mentent notre profession.


AU PALAIS


Francois Antoine Simon, Prisident de la
RCpublique, en la haute et supreme digni-
t6 de Grand PROTECTruR de la Ma~ m)nerie
haltienne.
Le champagne alors coula a fots, au mi-
lieu d- tpeecks de bienvenue au afouv.au
Grand Irotectrur et 'd sohiih s ardecits
pour la reg6n6ra ion de l:i grand. Ins'itu-
tion, sous la pro:tct on it I'c'gide de Son
Excellenc- le gndral S mnio,, don't I'anour
du bien en t g ,&.calement coviu et apprt-
ici
L'- G anid M i re p' 'c uin not charm int
A I'i, td(ittiw d ii Gibironwi ;, c uclle-
men: abser.te de la Ciri:iale.
La cedrmonie ne p'i, fin qie verse les 7
heures du soir et Ics fr&r s qj'i vcnaieui
de passer trois henry s agr6.b'es et consa-
crees A un .C e important et solennel,
quitt:erent 'I I .. Grnd Proteccteur, avec
toute I'effusion de la joie et de la reon-
nwissarce.
Aprs to,,s I,'s homml -s rend,', A Sin
Exc, llnce par Ils au;res Co-niuntons et
Institutions li Mgconncrie. tile anssi, a;n-
si que I'a d;t le Grand Maitre Frarc')is,
a tu son j.>ur, et ce fut un glorieux jour
qui illustreri a jamais, les Annales maCon-
niques d Hiiti
Parmi les Grands Dignitair, s presents
nous avons remarque, A part le Grand
Maitre Frarroii et les anciens Grands Mai-
tres Malettc, Pereira et V'ard, les 111.*. F..
sauiants :
P. Tessier, P. Jones, T. Rouzier, Septi-
mus Marius. Renaud Hfyppolite, Boisette,
G. Duplessis, Candelon Rigiud, Emile
Nelson, los ph Barthe, An;oine Lafor. st,
Fouche, Blaise Lavache, I elio Duples.is,
0 ___ 1% n Tr


Avant- hier dans I'aprcs-m;di, une gran- Sauriy, uesgraves, Kinert nonorat etc
diose et imnpressionnante credmonie macon- On a donn6 au Prdsident pour Loge
nique a eu lieu au Palais de la presidency. mere, sla V rit6, No 47,,V6n6rable, Dam-
Le Grand Orient d'Haiti, reuni presqu'au breville.
complete, communiquait tous les degr&s de a
l'Ordre A S. Excellence le President An-
toine Simon.
A 3 heures et demie precises, le Grand ,
Maitre Ciceron FranCois, entourd des I ''
grand dignitaire., pendtrait dins la salle
de la Reverie, aux sons magiques du bril- E 21 ~ T'1 ME TS
lant,,Au champ des E. Mary: *Les Etapes I T' ROL Q '
de la Gloire execute par la musique du
Palais, en grande tenue, sous la direction O- 3 ) <<'v ta -C s
de son chef, le maestro Occide Jeanty. D;
Les Freres manons defilhrent, mont&rent SE INAiRE COLLEGE S.-MAIr IAL
le grand escalier, en file rdguliere, et p6en- --
trerent dans la grande salle du Conseil des JEUDI 18 FLVRIER 1909
S:crktairts d Etat, transformed par le fr. midi 64
Arch.-. d Gr.-. Or.'. en grande cham- Baromtre mdi 764, "4
bre symbolique. Te p~irat1 6
Une here apres arrivait Son Excellence T'rp ratur rimeu3
le rCcipiendaire Simon. accompagn6 par zmum 33
les Puiss.'. Frs-.- Elias Pereira.-. :Trabaud Moyenne ditrne de li temperature 24 ,6
Rouzier tt Auguste Albert Heraux. Ciel tres clair toute la jorrnte horizon
Puis se firent les communications sym- embruom. Vent tres modern.
boliques avec one minute et un tact dontI Temperature du jour au dessus de la
nous devons feliciter le Grand Maitre de normal. Birometre fixe.
I'Ordre et les Trs.'. 111-.- Viard et Malette Mouvtment microsismique vers 7 h. du
A la Maitrise, au moment de la presta- soir.
tion do serment, la musique du Palais J. SCHERER.
excuta la fameuse march funcbre si tou-
chante a Regret qui vient jeter une Le grand Concert du Cbamp-
note pariculitre i cette phase de la cerd- de Mars
monie et qui p6n6tra tous les caeors cor- Le grand concert inaugural do kiosque
muniant ensemble et qui, A ce moment, du Champs-de-Mars a en lieu hier soir an
forent empoig s par la sublime grandeur milieu d'une affluence considerable de
de l'Univerle Institution... monde elegant. Turgeau, Bois-Verna,
Alors le Gr.-. M.. Adj.'. PericlEs Tes- Pco-de-Chose, allaient, dans an beau
sier adressa so nouveau Maitre, an dis- movement de sympathie et de tendre af-
coors simple, mais tres susbtantiel. section, timoigner au Pr6sident de la Re-
C'est le Puiss.. Fr. Jones qui avait pris pblique, en l'honneur de qui, eat lieu
la parole d'initiation. e concert tout I'attachement que l'on por-
Les autres orateurs qui se firent enten- te a son Gouvernement.
dre etaient les Ill.-. Fr.-. Fouch6 Tra- Sans vouloir exag6rer cn ricn, nous
baud Rouzier, G-.- Or.. et puis le Grand pouvons dire que plus de 9,eoo personnel
Maitre C. Francois. occupaient les allies et le rond-point du
Une salve de 21 coup, de "canon a Et6 Champ-de-Courses.
tire au fort Salnave,au moment de la con- A sept heures et demie, le President
s6cration de 1'Ill.'. et tres Puiss.-. Fr.-. Simon et les membres de sa famille sont


re us. par les entrepreneurs des trvaux de doyen A. St Rome, assists de
Champ dc-Mars, tous, en tenue officielile. A. Thnbuult, submtitut du Commiss.-
It cst conduit A la place d'honneur ayant Gouvernement prend siege i di, he
Asa drote Mile Celestina Simon, sa fille do martin et prononce le jugemen t
et A sa gauche Mrs Furnise. ministre des tant :
Etats-Unis ei Carteron miutst de France. Celui qui condamne Ie sieur Em
D ns la foule nombreus d4es'pesonnages noel Dyer A payer au sieur Charl.es
qu- nous ne pouons -omomwer. Nous gnan sans terme ni dd~ai la somin
rcmarquons cptp rdant4 dans le crrc'e1 quatre cent soixante qroatre gourdes
pre.ident.tl Monsieur Renrad H p- cenimcs montant d'an bon par luo
po'lieministre de I'laorienr et sa fanille, crit Ce *' juillet mitl nuf cent sop, e
Ed. -Heraum, ininistre dts finances et Mme condamne en nutre acx d6pens
IIIraux, Magny, ministry de Is justice ct Composition da jour
si f miller. Dr Sylvain, dCpuie PierreI Pti sous a pr&idence du jugg A. V,
P.111;, Gil Uly;se Simon. Antoine Simon, asslste du M nistere Public A. Thiiw
MI. tt Mmne Paul S-ntallirr, Mrne et Mile prononc" leP jn i- mnts snivants:
Cir.ron, Mine Ducoudray, Mmes Four- Celui qui dir que dans les Vingtl
ni.r, Blanchard, St Martin Canal, Eug. de tre hcures de li signification de cejq
Ltspinassc, MaJl*o, Gerlach, M6tellus B ment la dame Amdlise Saintilus tsra
noi, Archlir (Etati-Unis), Stempel, F. de se presenter chcz tel notaire requis
Elie, K-efferson, G. Biassan, Duplessis, signer en faveur du dit sieur JeanG
SRobert ), M. et Mine Dr Riboul, Mon- ViardJ 'acte de vente de la propri di
seigneur Conan, nombre de prCtres, M- ee A I'Arcahaie. sinon ce pmmne
tells BHeoitCt Htimnke, M. ct Mine Fe- tiendra lieu et la condamne A cent
qui, e, Dr Mol ere et Mil Moliere. etc des de dommiges-intirets.
Impossible de no-or tout ce beau monde Celui qui ordonne au sieur Mri
Seven pour se 'distraire A l'ombre de la paix Sarzio et consorts dans Its tronis ial
et de la parfaite scurit6 que tous rescen- proronce 'de ce jupement de fournir I
tent. caution de cent gourdes.
La premiere parties du programme, im- Celui qni d6elgue le Juge de Paix
prime sur un beau paper de luxe avec le la Croix des Bouquets A se transport
portrait du Pr6ident par I'Imprimerie Ms- une quantity de cinq carreaax de teal
gloire, est Lxdcuide avec sinceitii et har- tues dans la section de Pe i'-Bois arei
moni-, le champagne est servi et b u a arrpnteur pour vdrlfi-r si Ics Ostrwn
progres qui s'accentue chaque jour dans Robert sont dans les limits de leur pio
notte milieu. verbal d'arpeniage quP d'apres les dita
Le President Simon prend cong6 de la appreciations dt ce Magistrat, le Trit
foule qui I'acclame cha!eureusement. statue ce que de droit.
Leiconcert continue assez tard, pour ne Celui qui condamne la dame Ra
prendre fin que vers les neuf heures et de nez A payer au D' Bourjolly la somam
mie. cent gourdes A tires d'honoraires ponrl
L'eclairage A l'ilectricit6 avait etc con- soins m6dicaux donn6s a son fils, di:'
fie A M. Auguste Magloire ; mais malheu- sur cette some de cent gourdes il
reusement un accident survenu A la plus prelev6 par Fanchitre celle de trenteg
6clatante des lampes du kiosque, par le des pour advance fai'e au dit Docteat
faitt des ouvriers d'iquipe do concession-, ses honoraires, accord A la dite 6
naire, ne lni a pas permis d'obtenir son Rocauez le delai d'un mois pour pays
brilliant resultat habituel. soixante dix gourdes restantes, avec ls
La musique du Palais a excellemment terets legaux
execute ses morceaux hier soir; il est a Vu I'heure avanc6e le Tribunal n'a
souhaittr, neanmoins, qu'elle reprenne ses eu le temps d'entendre aucune affaire.
repetitions d'une facon serieuse, qu'elle r-
organise son cadre et qu'elle revienne ce n AmWWI
qu'eile a e6t i y a quelques annees de cela Tribune du "MA
car, il faut le reconnaitre, noire musique
a beaucoup perdu de son renom. Il ne faut pas qu'il y ait
Mille compliments aux entrepreneurs du poids at deux measures.
Champ de-Courses qui executent leur con- I nous est revenue que jusquo mI
trat avec conscience et qui nous donne- nant les comites de Salut public de1t
ront, A I'ach6vement des travaux, one Pla- Saint. Corail, C6teaux, Chardoiv
ce supetbe, oi nous attendent tant de dis Petit-Trou de Nippes, Pmtite-Rirvi.
tractions diverse. Nippes et un membre de celi de 1',M
Trbunal Civil A-Veau, n'ont pas encore touched uncd
.Audience correctionnelle du mercredi me des indemni:s qui leur sont allo0
17 Fiviier o909. Ne conviendrait-il pis pour le G?'
Le Tribunal sous la prisidence du Juge nement de leur donner sati fiction,
doyen A. Champagne, assisted de Monsieur qu'ils ont les mmes droits que c
Lys Latortue, substitute do Commissaire qui ont deja palpi depuis deox iotis
du Gouvernement, prend si6ge A dix beu- Ce serait justice, nous pensons.
res du martin et entend les affairs suivan- ne faut pas qu'il y ait deux poids et
tes: measures.
L Hodelin, pr6venu de diffamation ( Comwuniqd )
sUrt la personnel de Me Raymond ain6.
Me Casimir, pour Raymond, al 6 a td Port-a-Princele i8 Fvrier --
entendu en srs observations. Pt-a-Pinc, l
Me Delatour,por le pr6venu, a conclu Au Directeur du Xati,
A la condamattion de Me Raymond at En
A la some de trois miles gourdes. Monsieur le Directeur,
Le Ministere Public conclt au renvoi Souvent I'on entend parler de
do priveno hours de cause. C Casimir ;. Dans la profession .o
Continuation de I'affaire Lahame ii y avair trois personnel du natle .
centre la dame Luamna. professant le Droit A la Capitdle,
Vu I'henre avancee le Tribunal a renvo- n'existe actuellement que MeF D.
vb 1a contiuation de cttte affaire A Mercre- mir et moi,Karinski Casimir,des Go01
di prochain. praticien en Droit. Mais commune plls
Vu la maladie du Juge J. J. Ddsir l'au- vent. lorsqu'on a besoin de s's
dience civil a manque Me Casimir on s'adresse A moi Cl
,.Audience ciik du jeudi 18 Fdvricr ro9p A mon homonyme je prieris, t'
Le Tribunal sous la prdsidence du joge de bien vouloir reenair cette dit ar







ur iter routes sortes de cnflits cauII
:joski 1B. Cisimir et Me D. Casimuuir.
'Ayan pass tout mont i temps drns tou'u
, points de ia Ripublique, travallatv,
nta! comm A tbl6graphiste, tant6t commn.
raticicn en Droit, it ne m'est jimlis arti-
I to booheur de s lourner ; I 'or-au-
rinCe au point dC'.re l'objet d'aui.i.n
tiantendu. .
C'est poutrqtlo, je vens avi,.ec Ic pvbN C,
)us touted h1s r~serTec r. gieuAIMCI qu;.-
)nques. d'en prenJre bnnne rote.
KAKI4SSKI B. CA I.MII
Prat *,-i ii en JJPtiI et t;h',rr&biste


VE~rE
PAR CONVEIRT1ON


SPECIAL c


En vertu d'une obligation hyuoth6-
hre passe au rapport de Me Kt6ber
rimeaay et son collbeue, notaires &
0 i. u-Puince en date. du quinze dd
embra mil neuf cent tinq enregistrAe
Port-au-Prince les mdmres jour et
Li de la mAie ann'^ Folio 539/340,
SCare 2053 du regiW're P. No 3 des
trs Civils ;
Ssera proc6d6 le marli que I'on
pm"tera vingt trois f6v i-r courant '
i henres dni main p'- I'rtu,* -t p;ar
b miniitlr', de M1 K'eb-ri Vl'r -, y,
ohirs i Port-au-Prince, sise l Re du
e~tn la a vente au plus offer ant et
ernier encherisseur *l'une pro,,ria~ e
bedm et bAtisses sise en cette ville Rue


Conformdment & note avid du '27
Janvier 19.), paru an Moni*tr et
eoncernant les efflts en or et en bil-
lets accompagnts de lettrcs de laie-
I .nt du Departenient des Finances,
de6ignes sous la ubrique de oftais de
police et depenses extraordinairess,
une parlie des effects nous out 614 r .-
mis le 15 fv ier c uirant par I'ex-
payeur de I'Iolt cla'ure ci-d s-ous. Tin-s les efftts
qui ont 6td inscrit dans les Credits
Suppldrrentaire% l'e l'exercice 1907
Btat des valeurs en or
par le D6parteme


du Voosts-Wrehand, No do la conle-
(IdIIb oJ Qtmze pi64 46 I Wsallr
soixante cinq pieds de profouleur E'
borne au nord par Julienne Jo.uvii, :n-a
sud par la rue duI Poste-Marclhovid, i
Vest par1 srianna Le.febvre t A 1I o ue-
par le rost, d.. I., puropri6td.
Tel WlJ,1tir. q e cet immetli'.1 s
comport, iour i tit eli s"en1 USir' ti-
cuts.* exekIcion ni it'serve.
I., 4tItto vented so fera sur la nti P At.
I-rx -le GCV. -........* 7~.
Sairs pItrjut]ice d. homioratires 1iI is
%ovat pouisui'anit et autres charge's do
I'enc hre.
A'nx reqjuete, poursuhiI's el ifigenlePa
tie Ia dame Ilossainria nnaiWI. I.e'Ooust SJil
siemir Robert Jetta jes de lui diimeut ;Au-
tOris~e et ws4slste, tou-4 deux proprik-
iaires do menblev sdeunsurant A Port-so.
Prince et domicili&s A Kingston ( Ja-
mal zq w
Ia dame veuve P6tion Craig, r6e RItsA-
liHe LDsruisseox Prise en sa double qua-
litA de commune en bienit et 4e 'e fbi-
?ri,-P conjoinle at 1oliiialra avoc fei isin
mari proprieiaire, demeursnt et domi-
cilje A Port-au-Prince.
Pour plus ; mples rens ignements,
i.r, ,, r d %Me Ie c 1 Th 'ar l,;ocat pour-
- 11! flit Wt A 14-tK Vilm nay, notaire,
;16porii~iire du cahier des charges.
I)0: t-au-Prince, le 19 Fdvrier 1909.
Luc TkAzRD.


1908 el poritd aii coT pto de l'exercice
1908-19M).- iioI;mm-nt un bon de
P. 600 ) si evens dollars accom-
[8g;,&6 d'urdre d i'aiement du minis
Ire Nlare!i sowit ot demeurefit nuls
pmi-qu'als 0111t66 6 mi s smotif-4.
Les pPofonnrwS ali Peuvent avcyr A
l't: r di sposliton ces eTfhts SOt i jvIt s
A leq gppntrir an Dtipsd9m-rit d"
I fri6rieur pour 6viter que des pour-
suitc'.i sqint darrig; es Contr'e cltes
pour d1i6ntion1 i16g le ddefftats publics.

et ea billets annuldes
nt de I'Intdrieur


Credit supply mentaire
EXERCICE 1907-1908


Pro Ms lpyieiptle s pour la Tolclte





POUDO1RE 4i.os
I. a MAlseteP StRtis PArilpW I "
Jsir. Nram. a'amt-- KbAw D.4 i alMl(|ahrtouu


adoucit l'Cpiderme auquel elle
A done une soupless clt un ve-
SMEN dIU i loutd incomparable en lui com-
6:h ~muuiquant Fon dtlicieux par-
fum. Elle conserve l'6&lat et la fratchear du teint. car elle est souveraine
centre re hale, les piqdres d'insectes et les eruptions de la peao.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA I ... I Yrente, impalpable, pr6par6d
I Isp~cialement pour les person-
nes qui veuleut avoir un teint
.er6prochable ; son parfum dlicat, son veloute ont contribu6 A fair d'ell,
la Favorite des Poudres de Toilette.


LE


touted les qualities bienfaisantes
est p ti ictliebrt:nent recommandd
dames don't la peau est delicate.


r & Lase do Cr6rne Simon,
prepare selon les principle
!Pe plums cropuleux de I'hygi ne
Jpoc d A un certain degrd
et pr6servatrices de la Crmrne Simon ; il
pour la Toilette des enfants et pour lee,


A.qeace G6Bn6rale et D6p6t pour Haiti

MASON JT.LES LAVILLE
9., Rue du Magaoin de rltat. 9.1


Dannp. natinn31p, IlRH3i*i


Maison central


JL-.Uk -4 J%-. V 1 -- Id a .RTS E mr E InRS
Corifoo lf~r'-f L 1 imit j 1N ilft rod j.)1asdu
Spekirest~ti to il'Et~i' i,' Fwne ti-I do Le public et Ics cano ier.sparicu-
Corn mamt r:i, ihta Ba ie Nwt I lilrtemefit sont avi.-cjs rpi'A partir de la
Pii a d'itho-i -%it-1'i: inf rmru' It'si fAatres- ipub'ication dIu pr6.s-ilt aviq ii et for-
eds q P is ,'uaiv-'uu se prA.-senter A ses mellemnnt d6fentiffi de d(barquer sur
guicetls 110,li le)I-Awr ime vmIgt...-dew- le wdrf qui conduit au huirn-de-mor de
zieme iaepaliIion suE' les Linjatunts l'C'tablissement.
suivants :
Gouvterwv-m -. t (I Haiti, 6 0/el -
I ('/0 durfo ( sr cembo 1!)o8 ILe pubic est avist qta& par.ir du
au :11 Jauv;er -11N). hundi 22 'i coura'd it devra s'adres-
Gotiverua,.ae-r0t d'llaii, 1 it,()- ,ser A la Direction pour touts corn
112 0(ea iaum('a e- ot i I--t- Weemllue 1908 tnI )1 uiu s ou r~'awatt;ors.
au 31 Janvi. I!9(). '1.(-s corrn.nandes ot le; reparations
Coritre rcea et sur pidsentutaioi des'1mui r'amront lias Mt6 utoris*~es par
bons. la l)irertion seront. saisis ct vendues
Port-au-P'rince, le 8 Fdvrier 190q. au profit de I'Etat.
LA, Dii ECTION
Avis important


MOIS

Aoft 1908
I)
Oct. 1l08
Ao' 1.908S


S"pt 1908
a
a
S


Dt~S 1waUkTiOM

(D'p. extiourd de pci
*~ de police
I eztmaord~. depZo
S



6 6
*
6 6
6 6
6 6 0,



iho

)ict


BILLETS

5. 10.O00'
1 40.000'
10.000
8.000 '
15 000 '


* `


Sotal G


53. 000


OR
amit *a'icin





P. 3000,
4.950 .
3750 *
a 2.500 *.
, 10 000.
a t0 000
* '(.000 ,
S 5000,
S 1 500 ,

. 48500


La Chambic" de Comwmroe ot Pout-
au-1'i ice poite Ai Ia ccsnnaissninco du
public qune, s'ul, haoi, 'r6&ieiozot iEge
la corresi'o' dance et. touittes auitr. s
pi6 -s 6manant de ceite Inst iftwo'j.
Port-au-Prince, 17 fAvuler WOi).).
Le pr sid nt de lI Cna ibre d C oin
D. DEVI-N I

Cbr6tiens, accourez
tous!I
Nous avors l'avantage d'aanrvoner
sa public quo los repsrations. glte-
irim A i 6 t cbapelle d'i la Croix-des-
Mamimasayant pris fin. la rtc2 orga-
ni.6s.eo 1'bonveur de S. Ex. le Pr'si-
er t.d'Holli eut fWxee au dima
I &VrhIw oouraw. If a nums *eg
161br6s & 7 hro 1i2,


*- a=v v JI U Ir M-- A, tl. rI A
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE DU CENTRE
Travaux de toutms sorts et de
touts grandeurs.
Reproductions-Agrandissements
A '0occasio/ des carnauvils:
Portraits en trav(s'i avec ou saas
couleurs.
,e sousnign#, Dir ctr ur d'enregia-
trcment de la villede J.a;m-I, announce
an Public qu'il a fait c loix de Mon-
sieur Joubert Louis Frarois come
commis signat ire ct qu'en cette qua-
liti il rtpond de sa signature.
Jacmel, le 17 fWvrier 1909.
PH. B i roux


Secrdtairerie d'Etat de l'Int6rieur



COMMUNIQUE


3 '85
3 886
3888
3 X8
4433
4575
3892
3 896
3 8.J7
389-1
4.04:3
4044
4048
4.047
41051
O*e


I g- I -


I -- -- ---- ~- -- -;--~-;


ISA N SI
.YO~~OU


On

mo


k & %


a







Panamas t...
Pour Hommes et pour Dames, chez
MW' L1KONIDE SOLAGES, 22, Kue des Fronts-
Forts.
Accourez tous !!

M -ison F. BRUNES.
1.5 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
A -ci. msemrbre d la Sociad Philan-
thropique des mattru tailleurs de Part
Vient de recevoir un grand choix d'd.
totles diagonale, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de p.articuli6remrnt sa clientAle ano
belle collection de coupes de casimir,
de giletd de fantairie et de piqa6 de
toute keaute
Sp6cialit6 de Costumes de no-
cea.- Coupes Francaise, Anglaise ct
Amdricaine de la dernibre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod4s
dolmans, tuniques, habits oar-
rz6. *to eto, do tows grades

M C(. L. Verret
Tailleur- Marchand
I)o:rie avis A sa biriveillante clien-
te,! 'lutJ -sa rnaiso)i No 7, Rue Traver-
sitre e-;t ,)tijours bien pourvue d'une
val6tt' d'etoffes de la haute uou-
veaut6 pailsienne.
QUALITY SUPIRIKURK COUPE I LAGANrr
TRAVAIL SOIGNI. EXECUTION PROMPTS-
Prix trhs rdduits I


Francisco


DESUSE


Fabricant de chaussures


I'da Mal ut&amre
UU grarand 4tuic
S(u-J : et ell tj'tad! .
tous -r i4w!4re-4 poiji


a toujours en dep6t
- ,out la vente en
- de chaussures en


HOMMrs, IFEMMES, ENFANTS
Las commands des commercants
de i'int6tieur pour'cont 6tre "executees
dans une semaine a peu pr6s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE (HAITI )
I
Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,IGRAND'R U 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURnS RN TOUs8 GNRIs
EM D*P6T, POUR LA VMNTS
XN BROS Tr DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes & hommes ; 616gantes at ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernire mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de touted nuances
d'une selection St dur6e irr6procha-
bles, i des prix avantageux.
Oirages, pAtea et liquides
Pew eShawuere de lowfts na.ns.


Chapeaux 1
Chapeaux!t
Chapeaux I
PAILLE DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOS8i S4N MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec Is
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIxm TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous lee goAts et pour toutes
lea courses.


A LELEGANCE
OORDONNERIE.
E. fB3EPE
42, Roe des Fronts-Forts.
CHAUSSUR8S RN DkP6T,POUR LA VKNTS
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nouveaux.
Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; 61lgantes et commodes.
Pour les enfants le plusA I'aise.
Travail solid ex6cut6 aveo
des peaux de premi6reznarque
Assurance de grand rabais.
PAtes. Cira.crs ,t Llcruide.


ET
H RETAURAT BELLEVUE

Place du Champs-d-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mie Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern at confortabhl. Vwesur la mer. Temperatur.
douce et r4guliirs. Ls Tramways desservent I'Hdtel-Bellevus outs les 7 Minute,
PROPRIITE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de redeption.-Piano.-Gramophon.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


GRAND PRIX


~w La fowur$, d 4. ud" 4the w.,
de 7 A 8 rwres dwaser


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Mfdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors contours dans toutes les Expositions depuis
1881 Jusqu'L 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cutees avec le m6me soin que par
le pass.


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince


CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULII
Vente des ohaussures : Chvreau-glao6, Verni et
leurs, pour Hommes, Dames st Enfants.


En gross et et


gRS


cou-


a R6publique


le mangez plus ie
8'il n'est fait avec la 'Pillsbu
Best."
La meilleure farine du m
Celle qui donne le meilleur,
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Potur tous renseignements
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSBUaRy' W,
BURN FLOUR IL CoMNlap
MILES

JULIEN FLORUS
Ancien dl ve de la S6* Compap.
d'ouvries d'Artilleri ( Lorf )
Se tient A la disposition du pow
pour tous travaux de FORor, at .1
JUSTAGO, de REPARATION de cch
forts etc. etc. A de bonnes condition
Rue de la Rivolution N* 19
Fia-d-vis de la Chambre des D 4


NESTOR FELIU
,'excellent tailleur avantageus
connu de toute la Republique
de rouvrir son atelier Rue F6
Rue des Miracles ) No 61, pros do
Ldger Cauvin,
Sa nombreuse clientele tr
come toujours touted satisfy
pour les travaux qui lui seront
fleas.

Chez App. Cipolin
155 Rue Republicaine en face de 1
E. Robelin
Conserves fraiches arrives pari
nier vapeur.
Assortment complete d'huile d'ok
pure, par gallon demi gallon et
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et bli
vinaigres, madere.
Grand assortment complete d4J
queurs.
Gubrison de ME" V. SA
gtt.inte detubrnoreu se pulsmow ap i a
PAR L'ELIXIR DUPEYROUA
Mlie Valentine SARRAZIN, r*paratrta l
d'Orient que reprrsente La pbotoLrt0gt
abie 3, rue re ade Clef, Paru (sarlu l
.- I~a -". i bercul

a tout uouu





-'euv y. a |i c am pfh la ; I&. a a abo mdaafl
.w : '




fie se produisit encore ; plusleaIus ade hr
rurent perdue. El vsi vln ma m s osul.tm S
bre tso. Je lul trouvaa des lelon~b tubr J
euxieme degree occupant oe paoaet wo
tur e ot i un dm-t du poumoa grulat UIJet
as voilt lait couverte et sa larynU its
a base dICLIXIR DUPEItYOUX. Au m *4r.
le cralchat dleiiiuereast, a tout a M 6wIoU1
@ moins. iampr teu. le larynx a1ia I ".
aailt eura e 1 de zI kilo M et1. r15 qsMweb
*talt eompletetem t ru~rse. Eli m'a pirEIf ,
OS Ceal dane ko but d'etr le utiCl _A.4
D- tOI) t .U.IVBl ,
S,. L ,. quare de Mesu ik. rl
/* mol* 'iimiir L| l .hMl *** b'*
giatr, lode r tlm dM lycDp qa.i *.S a .f P iS B
*m i.f lir&, c B P- -
5-CA. ;biirL~y~u L i Lr s ~lt~rW


( BouTromx, ELASTIs rr LAct )
a detail pour toute L


a --


smmmm -- - -lif