<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00553
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 18, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00553

Full Text


Deuxiane Ann6e, No 568


PORT-AU-PRINCE ( HAr )


Jeudi, 18 F6vrier 1909.


- ~ -. .Y


J


Arthur Isidore,


Camille N6r6 Numa


ADMINSTRT OUOTIDIEN


RgDACTUUR RN CHEF


Abonn rents: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMERO 15 CENTIMS
PORT-AU-PRINC aMoss 5.00 Cl6ment Magloire L
PR~A C Tamum r.. a 5.00
DtpARTE nU Mo 220 Les aoncements paten: da z*' et da i5 do chabs
DoPARTMN* a.00 DIRECTION-RSDACTION-ADMINISTRATION mois et ont payables d' aan:e
ITRANGER...... Tmoss Mas. a 8.00 45, s ROw, 45. L..anMuri. lunsr. ou noDn a Mrotp s r.4.


AVERTISSEMENT

Tout le monde a vu
toot ee que les ressour-
ces intellectuelles du
" Nouvelliste lui ont
petmis de trouver hier,
ear6ponse au chapitre
XII du petit cours d'his-
toire que nous publioni

II va sans dire que
nous ne sommes appe-
16s tenir aucun compete
des troissements quipeu-
vent rsulter de 1'6voca-
lion des fails historiques
que nous avons entre-
prise.


Cependaut
velliste a3
n6cessaire
sa rponse


le Nou-
yant jug6
d'6mailler
d'attaques


personnelles, nous au-
rions mauva se grace a
d6cliner son invitation,
6 laquelle nous allons
6pondre de franc ceur.
A remain.


REFORMS URGENT ES
IX


Dans notre dernier article nous
avons dit: a Partout ailleurs, dans les
localit6s de peu d'dtendue, classes
sons le rapport 6conomique au rang
des communes non affranchies de la
tutelle administrative, le corps surveil-
lant portait le titre de Commission
articuliere de l'Iostructionpublique.s
Les attributions de cette Commission
6tait exere6es par le Conseil des No-
tables. Nous verrons plus tard qu'elle
prit le titre de Commission locale de
surveillance que la legislation actuelle
a conserve, mais en prescrivant que
ce titre s'applique A un corps surveil-
lant institute dans chacune des com-
munes de la R6publique maintenant
divis6e en circonscriptions sco'aires,
administrees par des inspecteurs sous
le haut contr6le du LIopartement de
l'lostruction pub ique.
La loi de 1848 autorisait les c.m-
missions principles de I'Instructiori
publique a se donner des r6glements
int6rieurs ;mai1 elle laissait A la Corn-
mission Centrale le soin d fdir,
a des riglements gdearaux pour assu-
< rer l".xcution de la loi et pourovir
aux cas non pr6vus. Ces reglements
n'6taient executoires qu'apres avoir
6t6 soumis au ministry et avoir obte-
nu son approbation.
Une telle organisation 6tait certain
nement faite pour ouvrir de nouveaux
horizons a la jeunesse et mettre lo
Gouvernement en measure de repan-
dre Los lumieies A protuslon. La loi
Francisque, sdrieusement applique,
r6aliserait, il n'y a pas de doute, les
desid6rata sl souvent exprim6s dans
le course du sibcle dernier par tous les
holimes de coeur qu voyaient cecher
pays vivoter dan some dacarante igno-
rance, malgr6 les aspirations du pen-
pie demandant A progresser.
Mais il n'en 'fut nen quoique, au
lendemain;de l'institution de I'Empire
d'Haiti, on eut obtenu des Chambres
le vote d'une nouvelle loi, addition-
nelle & la preWaibre, promulguee le 2
juillet 1852, pour contraindre les fa-
milles Benvoyerleurseofants a cole.
Elle prdvoyalt use codamnation A
I'amende de toot iudividu qui n6gli-


gerait de remplir ce devoir et I'cm-
prisonnement de' dix lours conl're le
parent qui aurait xrtir6 son infant de
1'd6ole sans une excuse adinise par la
commi-sion de 1 Instruction publique
et aurait refuse de I'v retourner.


portes. Ce'te tape de notre lhisloire
Inationale qui s'appelle I'l:nmpire de
Faustin 1cr v ett ite la plush Itrillante
tpoqcu politique d'llaiti, -car avec
sa for.-e de volont6 l'Empkrcur savait
co qu'il voulait, si I'instruclion, p1-
blique tait inise en honneur par ses
collaborateurs avec le intme dtlvotIe-
ment et la m.7me prodigaliitt que ilm-
rent dans la suite (elflrard Pt ses n-
nistres A la rtpandrt sur deres b)a:es ,(-
Il I- ,l i A 0 T)A Idn bIra L Q U'N I T L dAri


Faustin I- tait sans doute heuor u t Ii uu u -eimritoxL-. LU
Faustin tait sans doute heur-ux de Saint-Louis du Sud, ministre de-
de mettre sa signature au bas d'une i nances et du Commerc r nW'tait que
e oi, psqu ele ta nature finances et d come r'ttait
lele loi, puisquele ltair .le nature carg pro.isoirement du lprtefeuille
accrolre sa popularity aux yeox de de M. Fralicisque, de I'extcution de
ses suj-ts ; mais celui qui, par la na- de l'arr(t de inort de celui-ci A la re-
tore de ses hautes functions A la courtauration de la Rpublique.
imnperiale, 6tait teiju d'e;i asstLrer I'tn
tire execution, lit-il jamiis tout ce Dix ann es s'deoulerent entire .les
qui etait n6cessaire ? No 1 seul meant deux 6venements, pendant lesquellee
la loi Franci.(q1ie resta sins pro luire on se content de laisser les 4coles a
de brillants r-sultats sur tous. les P"u pros come elles 6taient avant
points de 1 R4Lpublique, l-.s di-posi- 1853. Le G6neral Saloumon avail oublit
(ions de la loi additionnolle ne fir.-t les revendications du lPeuple, on
point obs.rvees I orictue lement. Or, tout au moins cells fates enson nom
de 188 au 22 D!cemnbre 1858, il N' de4i A 47, la revolution avant manque
efit aucune organisation scolaire s&- -on but.
rieuse ; Ils etablissements djAi ins- Si Guerrier, Pier rot t i'tclh n'-
tall6s fonctionnai nt au inoyeu d't'lA- talent pas des espiits pondir6s, des
mnen s surannis et suivants les me6 patriots avises, plai:;iit les inttsret-
thodes d'in enseignemn *nt classique d i la Itepublique au-dessus des pr(-
qui pr6parait les jeunes gens pour tensions de queluces ;gitateurs po-
Mtre uriiquement de3 functionnaiir-s litiqiies qui out soulev' les masses.
dans I'Etat.L'absence total des prin- paisibles de cette p)oque, danis 'ui-
cipes scientifiques pratiques et ration- que but d'assouvir leurs a'p)tits. et.
nels dans les colleges, pouvant iite- de donner carriore i des desseins per-
resser le gmit des t&coliers a I'exercice vers, il y a beau temps que ce qu
profosssiounel plus tarJ, se fiaisai nous rcste de notre nationality, aurait
sent r partout dans I'dten lue de note disparu dans les crises revolutionnai-
Universite. L'indiffIrence reprochee res. La suite des 4poques nous a bien
au Gouvernement de Boyer A I'g-rrd fait voir le jeu des ambilieux com-
de I'education populaire se mantifesta me aussi elle a mis en lumiere I'cu-
sous l'Empire dans les mNenes con- vre de reparation des liommes de
editions. La loi du 29 DA&embre 1858 bonne volonte.
pas plus que cell da 2 juillet 1852
qui consacre ne sanction touchan Bref. Laissons historiann impa-
I'obligation faite A chaque citoyen lial le soin de fouiller nos annales
d'instruire ses enfants dins une dcole pour r6tablir los faits tels qu'is se
national, n'etl pas tous les esets qul sent accomplish, indiquer le but de
en pouvaient resulter. chacun des 6venements qui se sont
ddroules dans ce pays de 1813 a nos
Le G6enral Salomon jtiune pour- jours, et faire connaltre les auteurs
tant, est longtemps restI a la tate du de ces dvenements aussi bien que les
d6partement de I'Instruction pul)!i- initiateurs des crises sociales intem-
que mieux que personae il y etait pestives qui ont armed lea freres d'u-
bien plac6 pour faciliter aux couches ne m6me patrie les uns centre les au-
sociales ignotantes I'acces des ecoles; tree.
a les dispositions lib6rales a de cette
loi leur en ayant ouvert grande les B. Sr-ROBERT.







Boite aux Lettres

Port-au-Prince, le 17 Fevrier 19c9.
Au
Directeur du MCatin
E. V.
Mon cher directeur,
Vcuillez, je vous prie, insurer dans le
plus prochain num.ro de votre journal la
lettre ci-incluse que je viens de recevoir
du Cap.
Avec mes remcrcimrents anticipCs, agrdez,
mon cher Directeur, les assurances de ma
proftnde svmpathie.
G*' THOMAS GEFFRARD
*
:-p-liatiien, 10 F6vrier 1909.
Au ti6ndral Thomnas GetTrard


Port-au-Prince
Monsieur le Gn6eral,
.Ie n'ai pas I'honneur de vous con
naitre personnellement, mais la pub'i-
cation de vo're lettre en date du 28
4coule dlans le No 5.72 du V/atin m'a
suggr6B do si grades impressions,
qi- .I1 me hate de vous a Iresser ces
ligtes pour vous feliciter d'avoir eu le
courage, A un moment oCi toutes lds
m iu\aises passions sont en jeu A la
Capitale de placer aussi votre mot dans
cetiegravc question qui prdoccupe tant
I'opinion publique.
0:1 ne s'attendait pas, j'en suis stir,
a une lelle observation parties d'un
cpair droitet stranger A tout parti-pris.
J'aurais pu, certes, demander comp-
tc de I assassinate prdm6dit6 et com-
bin (,le mon pire, et m'adresser
a la justice pour chAtier des coupables
dja condamnds et les complices de
cet horrible attentat.
Maisj'estime que, quelque soit le ver-
dict dles .iigs d;tiis le chiatiment qu'on
aura a intliter A ces miserables qui
orit agi sur l'ordre de celui qui se tar-
gue (d'tre I'illustre reprdsentant de
I'intellectualit6 haitienne, je n'aurai
pas mon pere. Je ne le verrai pas, ce
soldat loyal et devouO qui considerait
la trahison comme le plus odieux des
crimes et que de vulgaires ambitieux
ont sacritite leur soif inextingible du
pouvoir.
.J'attends la justice de Celui qui tne
sait pas se tromper, et qui, t6t ou tard
atpliquera A chacun la peine qu'il m4-
rite.
On a beaucoup parl6 de crimes com-
mis par I'ancien gouvernement et on
tait une guerre a outrance a ses lieute-
nants et A ses partisans.
Pour mieux encore 6taler I'innocen-
ce d'un parti vaincu ct a jamais enter-
rd, on 6voque les manes des freres
Coicou et autres victims, tous, de pau-
vres d6funts, qui, quelle que soit leur
tr iste destine ne reparaitront plus sur
cette terre.
On ne se lasse pas de publier dans
divers journaux tant du Cap que de In
Capital toutes les trupitudes dignes
d'exciter la risee de l'dtranger, qui doit
be demander : a Est-ce possible qu'un
pays soit sauvage i ce point pour
commettre tant d'actes barbares ?a
J'admets que le Gouvernement d6-
chu ait commis touted les horreurs
qu'on lui reproche.
Mais sur qui done retombent toutes
ces responsabilites ?
Est-ce sur le compete du gouverne-
ment attaqu6 qui e defend ou sur ce-
lui de I'ennemi qum attaque et qui est
vaineu ?


Barometre a midi


764. "/"I


Temperature 1"ninmum 20,8
maximum 32 ,2
Moyenne diurne de la temperature 25 ,i
Ciel clair jusqu'a ih. et trIs nuageux
depuis. Vent faible. Pluie inappreciable
vers 4 h. et derni ; apres 9 h. pluae accom-
pagne6 d'orage, marquant au pluveom6tre
1,1 millime.re.
Barom&are a vari6 peu.
j. SCHBRBR.
Rev te du MarchG
OR AMa.RICAIN 545 0/.
Billets de $ gourdes 4 1/2 0/0
Nickel 4 r/2
Consolidis 6 0/0 41 0*/
ConsolidCs 3 0/0 23 0/0
to Janvier 42 0/0
Provisoires 42 1/' ;0/o
Titres bleus 20 0o/
Tires roses 9 o0/0
Pour d'autres renseignements, voil
la cote officielle pcblide par le Syndicat des
agents de change.
Au Palais
C'est hier que le Gal Antoine Simon,
grand Protecteur de 1'Ordre Ma;onnique, a
eti initid aux diffdrents grades de l'insti-
tution.
A demain le compte-renda de cette
brillante cAfdmonie
Tribunal de Oassation
SECTION CIVIL
Swriow vux
.Audience do luardi, 16 F reriv 1o9
A dix heores et demie do mating, le Tri-
bunal sons la prdsidence de Monsieur eI
Vice-prdsident, Brnest ohoIuome, prend
sige et proooace l'artr qai case et anam.
le lrjau let da Tribual civil de Po.


Pour 6tre just et impartial il con-
viendrjit d'attribuer aassi a quelqu'un
la responsabi'it6 de la mort do g6n6ral
Esmangart Emmanuel, ce Poldar d'hon-
neur qui, au nom du gouverDenent pro-
visoire de 1902 soutint I'attaque du
Limbe ; de celle du pauvre Jules Au-
guste, I'une des pln hrillantes intel-
ligences du Cap; de I'affaire du M .rko-
mannia qui nous valut la disparition
-1'un d-i nos meilleura bateaux de guer-
re et ce souftlet de I'Allemagne ; et en
dernier lieu, do celle de mon regretted
p6re que ma famille et moi nous ne
cesserois jamais de pleurer.
Je pouirais rappeler bien d'autres
fautes qui troubleront un peu trop la
conscience de ces audacioux, qui de-
vraient au mois garder le silence et fai-
re leur mea culpa dans la crainte qu'-
tine voix autorisbe ne vienne rdv6ler
bien des atrocit6s que des intellectuals
d'un nouveau genre, a moins de mentir
a leur programme, n'av.ient pas le
droit de commettre.
Veuillez faire de ma lettre, Monsieur
le General, I'usage qu'il vous plaira, et
recevoir avec mes felicitations mes sa-
lutations les plus distingudes.
R. PIQUZoN.
S- -- -




RBNSEI GNEMENTS
k4MAr'OR OLOGIQ UE8
O b errato ire
DU
SWMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

MERCREDI 17 FVRIUma 1909


de Paix en date do 30 Avril 1907, rendu
contradictoitement entire lessieursJohanem
Hilaire et Charles Bonbon; renvoie l'af-
faire au Tribunal civil des Gonaives jugeant
en ses attributions d'appel et condamne
Charles Bonbon aux dCpens, etc.
Puis extend les affairs de :
Emmanuel Alcxindrec ntre les dpoux
Tdlemarque St Clair;
Le Rapporteur, Mr le juge Domond,
donne lecture de son rapport.
Me Etienne Mathon pour les dWfcndeurs,
est entendu en ses observations.
Le Ministere Pub'ic Mr Luc Dominique,
conclut a la cassation du lugement sur le
2a" moyen du pourvoi
Vincent G. Mak'ouf centre J. L de Pic-
cioto.
Mr le juge F. BAron, Rapporteur, lit
son rapport.
Mes Pierre Hudicourt, pour le deman-
dear, et Etienne Mahon pour le defen-
deur sont entendus en leurs observations.
La continuation dc latffaire est renvoyde
a une prochaine audience,vu la maladie du
minister Public Elie Curiel.
-Madame Vve Maximi Jacques centre
Melle Marjory Wardrap.
Mr le juge Baron, lit son rapport.
Me Constantin Benolt pour la defen-
deresse prdsente ses observations.
La continuation de l'affaire est renvo-
yee A une autre audience pour les m*mes
raisons que ci-dessus.
Le siege est lev6
Trtbunal Civil
Audience civil du mardi t6 Fvrier 1909.
Le Tribunal sous la pr6sidence du Juge-
doyen Maignan, assist de Monsieur Thi-
bault, substitute du Commissaire du Gou-
vernement prend siege a dix heures du
martin et entend les anaires suivantes :
Mme Vve Hyppolite Pasquet con:re
les hdritiers Umony Ption.
Charldsia C6sar centre Simonis Viets.
(Defaut). Sur les osbarvations produites
par Mes Leger Cauvin et Pierre Hudi-
court. Le Tribunal rabat I: defaut pris
centre Simonis Viets par Me Cesar.
Mad.me Hermogene Doucet centre
Lon Archin ( Defaut ).
Etienne Moraille coutre Robert Da-
vid ( Dfaut).
-Golding et C* centre Cr6pin (Defaut)
-Ozm Cbhrubin centre Populaire Jean
( Defaut ).
Les consorts Duquerouet centre la
veuve Cornlius Perpignand i contradic-
toire.)
-Marcellus Zephir centre la dame Lau-
re Dorval Fortunat spouse P. S. Clerveau.
Aprel avoir entendu ces affairs le Juge-
doyen a prononck le jugement suiv:nt.
Celui qui recoit Joseph Lacombe par-
tie intervenante, ayant fait et cause de
Grandjean Guillaume, son acquereur de
l'immeuble litigieux, Rue Lamarre en
cette ville, le met hors de cause ; declare
Surville Desrouleaux ou les dames Palmy-
re et Emilie Joseph es-qualiies, mal fond6s
en leurs demands, tins et conclusions,
mais rejete les dommages interkts recla-
mes centre eux, les condamne aux dipens:
-dit que le present jugemeot common A
SMoise Dautant, le condamne meme par
corps pour one dare de une oanoe A payer
aux dites hritiers de S Desrouleaux 5yo
gourdes i titre de dommages-initr6ts el
aux d6pens.
Le siege es levI.
Permeture de la malle
Lea dipeches pour Petit-G3ave, Mira-
goane, Jdrdmie par le s/s a Alleghany a.-
Et celles pons New York et I'Earope ( via
SJermie) ,par le s/s Rins Sigismund a
I croot fermde ce soir a bJures trds prd
c'ses.
Port-asmPrince 158 rTer po99.


Lis e de 'ousc option on l
veur ldes pluvres de 1'hosplt
St Vincent de Paul
( Cois de Janir)
J. Dijardin Th. Luders & C'* P. .
Gerlach & Co o; C. Lyon Hall et C is
G .Keitel et Co Io; F. Herrmann et C.(;
O:to Bieber et Co flo; L. Von Lange.
donck ro ; Simmonds freres to ; B Fj
NW' d'Hii 25; Robert Norz to, ti
Lota to; Gaston Revest et Co 5; jI
aville 5; Paul P.iinson s; Hepp!e et C I
F. Copet 5; Roux et C $; A de Mat
S; Jl. Nadal et Co 5 ; Henri Brissona.
L dEspinose 5; Ernest Dalencouj s; '
Pohimann 5; A Viilejoint 5; Un ami (Bk
Stempel 5; Un ami ( Chi M.) j; A. L
Guerin et N. Thomas 2: Usine Chatea
blond 5; L. Peloux et Co ; L. lacco0,h
E. Dereix s ; Vve Raoo Jo Baptiste ;
E. Robelin 5; Ch. Ginthier $; C. F. C;
valho 2; Ed. Oriol 2; A. Benin 5; My
Hermance Altred 5; Antoine T6illr
que to; G. et C RCgnier $
Grand Concert
C'est ce soir qu'aura lieu le concert i,
naugiration du kiosque du Champ-de.MI
donn6 en l'honneur de S. E. le Prisida
de la Republique par le Concessionai
de 1'Entreprise du Champ de Courses.
La Musique du Palais, sous la direcia
de son Chef, le Mjiftro O-cide Jeanty,i
fera entendre dans le beau programmer
vant
1o Un mois d Exil, ( pas redouble);
20 Tannhauser, Marche ; o3 Ouvrtur 6
Coucert ; 4 Les 4Cyrthes, ( Valse ).
DEUX1IEE PARTIES
0o L'ouverture du Barbier de S4ilek; ;
L'ouverture de Pote et 'Paysan ; -o7 U
Chasse dans les ,Ardennes; 80 Sue, (To
step).



oUleles Elrangern

Derni res Dp fches

LONDRES 14.- Le vapeur qui s'est pe
du hier dons la rade de Bres est esle F
rest, de la Compagnic anglaise Fod
Oak Steamship.
PARIS 14.- Ajoutie l'entente frin
allemande, relative au Maroc, la wil
dt. souverains anglais A Berlin est cons
r&e, 'dans les cercles officials, cori
la pins satisfaisante garantie de pail evl
gistr6e depuis six mois, et cela d'etW
parce qu'elle chasse de ,l'esprit allel
les craintes d'un conflict avec l'Anglerr
et ensuite parceqn'elle exerce une is
ence directed sur la situation dansa k1~
kans.
On a tout lieu de croire qo'A la uwi
.es entretiens avec le Roi Edouard. Ii'
pereur Guillaume s'emploiera A tMi
valoir a Vienne la politique prdconisde
le debut, par la France, l'Aogleterre a
Rlussie.
CONSTANTINOPLE 13. Le Sultan a ac
tr la d6mission du grand Vizir Kiamilh
cha, et a charge Himil-Pacha, ministry~
'l'Intrieur, de former un nouvess, O
Tard dans la soiree, le nouveau
16re a iti formed. Alfreza Pacha a, do 0
veau, etC nommd ministry de la gD.rt
de la marine. II n'y a pas e d'iaCd
la nouvelle de la chuteidu minists
i dte recae avec indifference par le r
cn gndtral. .,
R- EGGO (Calabre) I.- U.a, "
mouvement.sismique oniulatoire si'uI
duit ici hier soir i 8 hres S. SS dmr*







tU de dix seconds. I1 a fait crouler les
mas eodomtpglgs et a provoqu6 one pa-
niqee parmi les survivants do recent di-
sastre. II n' as eu de victims.
REGGIO i4(soir).--De nouvelles secousses
de tremblement terreplus on troins fortes
out tc6 ressenties pendant toute la journec
et aussi dans la soiree.
MSSINE(Sici'e) 14 Unc violence se
cousse sismique d'one durCe de six se-
cndes s'est fLit sentir ici hier A 8 hrrs
3o minutes. Elle a ?et prtcedie de gron-
dements sonterrains qui ont grandement
effray la population. La terreur a :6 ac-
cenatue p.r la chute des murs rests de-
bout apres le recent cataclysme. Le phino-
mune sest fait sentir dans toute la.rggion
Et de la Sicile et le long de la c6te Nord,
y compris Palerme.
VALPARAISO ( Chili) 14. Oa confirm
officiellement la nouvelle de I'arrestation
de M. Wilhelm Beckert, deuximne se-
cr6taire de la 16gation allemande A Santia-
go, accuse d'avoir assassi'4 un employ
chilien dc la Ilgation, d'avoir vo'& une
some de 9,ooo dollars et d'avoir mis le
fee i la lgation. Le prisionner itd captu-
rd dans la province de Valdivia au moment
on il traversait les Andes.
PAI t14.- Mr Jose de Paul, envoy
special du Ven6zu6la, a dc!lar, aujourd'-
huai q'il eait tres satif it di pro-cchle
igon entire son Gouvernemtnt er les
Bts-Unis. Mr IPaul ajoute qu'il esp&rair
qu'avaot peu les relations diplomatiques du
Venezuela avec les diff6rents pays d'Europe
et les Etats-Unis seraient reprises.


LowDs a .- L'amiral Lord Charles
Beresford, commindmnt en chef de res-
cadre de la Manche, sern relev de son
c mmandenent le 24 Mars. Cette mesore
est discotte par la press et fera probable-
nient I'objet d'une interpellation au Par-
I meant.
ALGER IS.- Un voilier inconnu bor-
da le steamer beige *Austria, le 12 fcvrier.
p:,s de l'ie Alboran, A environ mille de
Gibral ar. Lis deux navires cou!6rent.
Trente personnes pdrirent : 14 do voiliers
et 16 de l' Austria. furent recueilhis par
le steamer cLibtrias qui les d6barqua ici
aojourd'hui.
BELIN i5. De mystirleuscs attaques
sur des femmes ,sont signals depuis plo-
sieurs jourb.
Hier, cinq'femmes de Ia classes ouvriire
furent blessees. Les coupables n'ont pa
6tre d&couverts jusqu'i present.
CONSTANTINOPLE t1.--- La admission de
Kamil Pacha a cr 6 une ,mapvaise impres-
sion et provoque on 6tat de malaise poli-
tique qui va en augmentant.
SANTIAGO Da CHILI 15.- Beckert, chan-
celier de la ligation allemande, a avou6
avoir tu Ile chilien, employee & la lgation
don't le cidavre carbonise fut trouv6 dans
les dcomibr, s, mais pour se defendre lui-
m6me contr une attaque de cet employee.

itel Bellevue -
Le mieux sitau, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine reaomm6e.- Vue sor la mer-


Secr6tairerie d'Etat de lInt6rieur



COMMUNIQUE


Conform6ment & notre avis du 27
Janvier 1909, paru au Moniter et
concernant les effects en or et en bil-
lets accompagnes de lettres de paie-
ment du Ddpartenent des Finances,
d6sigues sous la rubrique de ftais de
police et depenses extraordinaires,
une partie des effets nous out t16 re-
mis le 15 f6viier cuurant par l'ex-
payeur de 1'Intdrieur voir nompn
clature ci-dessous. Tous les effTts
qui ont 6t1 inscrit da, s les Cr&ddits
Supplementaires tie l'exercice 1907


Mtat


des
par


Credit suppldmentaire
T'X P-RCICE 1907-1908


1433
I 575
3.892
3;89O
3.898
1-043
.048
6047
-04


MOIS

Aodt 1908

Oct. 1908
AoAt 1908


Sept.1908
S
*


E


(D&&p.


4L
41


A)SIGNATIONS B

extraord de police) G.
a
de I police
extraord. de po ice
a 4


IILLETS

10.000 *
10.000 a
10.000 ,
8.000 a
15000'


OR
amdricain


3.000.
3750a
2.500 9
10000W
5,000#
5.000-9
1500v
98500p.


1908 et portes au compete de l'eercice
1908-1909.- notamment un bon de
P. 600 ) six cents dollars accom-
pagne d'ordre de pavement du minis-
tre Marcelin sont et demeurent nuls
puiQqu'ils ont d6t dmis saus motifs.-
Les personnes qui peuvent avoir A
leur disposition cese tffts sont invites
A les apporter au DApartement de
1 Interieur pour Bviter que des pour-
suites soient dirigges centre elles
pour detention ill6gale d'effets publics.


ProGuils lygintqaes pour la Toilete


CEI


CRIME 5 1apm
POUDRU. Ii tAd 6Tso
"lVON ft ao do Iso s ot M MOM
;-L seet, rrrre 1UIlh, ~I Qw 9WOttfA *Wtsm--


adoucit I'dpiderme auquel elle
LA donne une souplesse ct un ve-
S@ ll qUI J U HIlout6 incomparable en lui com-
I M 1muniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve l'4clat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, lea piqAres d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
rente, impalpable, pr6paree
LA 1spccialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
ur6prochable; son parfum delicat, son velout4 ont contribu6 A fair d'elle,
la Favorite des Poudres dq Toilette.


LE


LW AV S~IIMI


toutes les qualit6s bienfaisantes
est particulierement recommande
dames don't la peau est delicate.


a base de Cr6me Simons
prepare selon les principles
les plus scrupuleux de I'hygiAne
possOde A un certain degr6
et pr4servatrices de la Creme Simon ; il
pour la Toilette des enfants et pour les,


Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
.A. la 1 e ctropole
MASON JULES LAVILLE
98, Rwau d Magasin de r ita, 93


Banque ilatioale 'aiti

Conformement aux instructions du
Secretaire d'Etat des Finances et du
Commerce, la Banque Nationale d'Ha-
iti a I'honneur d'informer les intdres-
e6s qu'ils peuvent se presenter A ses
guichets pour toucher une vingt-deu-
xieme repartition sur les i'mprunts
suivants :
Gouvernement d Haiti, 6 o/o -
1 o/o intrets du ler D6cembre 1908
au 31 Janvier 1909.
Gouvernement d'Haiti, 3 o, -
1/t2 o/o interet, d ler D6cembre 1908
au 31 Janvier 1909.
Contre re;u et sur presentation des
bons.
Port-au-Prince, le 8 F6vrier 199..

Avis important

La Chambre de Commerce de Port-
au-Prince potte A la connaissance du
public que, soul, bon president signe
la correspondence et toutes autres
pi6ees dmanant de cette Institution.
Port-au-Prince, 17 fWvrier 1909.
L pr sidant d la Chambre dC Com-
merce.
D. DELIN I

Chr6tiens, aocourez
tous I
Nous avons advantagee d'anooner
au public que les reparations entre-
rises laI chapelle de la Croix-des-
Missions ayant pris fin, la fte orga
nisde en i'bonneor de S. Es. le Presi-
deot d'Hatti est fix6e au dimanche
21 frier courant. La messe sera c6-
14br6e A 7 hrs 12,


Maison central
d'AnRTs r MIBRegs

Le public et les canotiers particu-
lierement sont avises qu'A partir de la
publication du present avis it est for-
mellement defend de dl) irquer sur
le warf qui conduit au b tin-de-mer de
l'6tablissement.
*

Le public est avisd qu'i parfir du
lundi 22 du courarit il devra s'adres-
ser A la Direction pour tortes com-
mandes ou reparations.
I es commandos on le4 reparations
qui n'auront pas 6l aiitorisees par
la Direction seront saisi's et vendues
au profit de l'Etat.
LA DIBecTION

PHOTOGRAPHIC
JH. M. DUPLESSY
Grand atelier de luxe
120 RUE DU CtNTRE
Travaux de routes sortes et de
totes grandeurs.
Reproductions-Agrandissements
A l'occasion des carnavals:
Portraits en travcs.i avec ou sans
couleurs.

Etude
DE
M* Charles MILLER
Notaire public
53, Rue do Port, 53.


valeurs en or et en billets annule6s
le D6partement de 'Int6rieur


_ -- ---NNE"


--


i








Panamas I...
Pour Hlommes et pour Dames, chez
M"- L.,)NIDE SOL&GES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez tous !

..... .. F. &*NES.
15 I GRAND'RUI 19M
Dirig4a par


Le. NOOCLw
A tI;ie wumbre d g oIf P S
threpiqw do$ uss"tres tan doeuv
Vient de r3fvroir ufn grand cbhe t4%
toffes diagonale, casimir alpaca, GMY
to, cheviot. pour denlt, etc, Re mm
do pardtcurlibre'lmnt & sa clloutloM
boll. cnliAtion do coupe* doe sI'f
do gritet do fkataisio at do pfjid di
touted sbeamtt
Sp~oialit do Costumesdoe aD-
os.- Coupe. Franafie' AAnglasoef
Amiricaino de Is dern~wi
La misnon ennfectlonvbe aus do dacu
tumes -immiiitaires, habits bro4ft
dnlmarnn. tuntcqUss, ha bts GUI'
rs. etc oto. do tosu sraden

MrWC. L. Verret
Tailleur-Marchefl
Done avis A sa bieiaveillante clion-
tWee que ia liaison No 7, Rue Traver-
siLre et. t Jujoui-s bien pourvue d'unb
variktd d'ktoffes de la haute no-
Yeautd parisienne.
QLYALITE SUP"INURK. COUPS *L*ANTZ
TRAVAIL SOIGNA. Ex~tcuTioq PROwPTUo
Prix trEA rdduita I


Francisco


DESUSE


Fabricant de ,chaussure
La Manufacture a toujours en d4p6t
uu grand stock, pour la vente no
gros et en detail, de cbhaosress eo
tous genres pour
HOMMzS, FIMMES, ENFxArT
*Los commandos des commrgOats
de l'int6rieur pourront Wtre ezdoatoi-
dans une semaine & pen pr.
23, Rue des F ronts-Forts, 23
PORT-AU-P1rNC (HAm )
r---q;OI i --O i ^ :iN vee


B. PET OIA
143,'GR. ND R U E, 143
Pt ) R'- A LU- P' SINCE
CHAUSSURRb, N TOUS OGNR3S
IN D*P6T, POUR LA VENTU
5M GROS IT DETAIL.
Execution prompted des
coammiandes, tant ici qu'en
Province.
Formes & hommes ; 6legantes et ra-
tionneues.
Chaussures de dames( Dernire mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
n6es avec des Peaux de totes nuanesm
d'une selection et dur6e irr6procha-
bles, i des prix avantageux.
Cirages, pates et liquid.
Pewr ekaunrw da tow@Us muo .


I


Chapeau I t

ChapeauxI I

PAILLE DI PORTSO-ICC
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffecr artiste, qut vient avec le
concours d'un chapeller rematquable,
M; JAms TESTAR, d'installer une
FABRIQU1 DR CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Solen do Coiffr. ds Lwsre
Pour tons lea gotta et pour touted
leo 1bh arues.


UILS WA MANBELLEVUE


Plee du Chewspe-d.-Mev
PORT.AU-PRINCN (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMERNTS, POUR FAMITLL
Dir ksAS-LUNCHS.
%Itallaotic moderns t coiforable. T ar la *wt. Tompdrwilw.
domo et rkguhiv. leA Tramusw diswwnt Lnt -.'Hdtsl-B.Uww touseI4va 7 mte
PROPRI-Tr SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JAEkDINS8
Salka dI r --p-- ss-P iea"s.-- -- p h~.is.
4oln' sties featriquos


Table d'B6W t


GRAND PRIX


toew la Iow f, deusd" 2h~wIea
Le 7Ad 4ew*&dos 90,r


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Msdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Orand
prix, Hors oonoours dans toutes les wroto-- oi depuis
1881 Jusqu'& 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, soule d6pmi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient k la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le pass.
-~~_ -- -


TANNERIE CONTI
DR


ENTALE


Vente des ohaussures : Chvreau-glac6, Verni et
leurs, pour Hornmme, Dames et Efnants.


oou-


( BouTroUx, EELAroU mr Lact )
En gros et en detail pour toute la R6publique


A L'ELEGAMCE
OORDOMNERIE.
3E:, Es. 'IPE
41, Roe des Fronts-Forts.
CHAUsURBS MN DD6PT,POUR LAT VITM
Promptitude et soin aux commas-
dos tant ici qu'en province.
Cbanssures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveau.
Former amricaine et frangais pour
Messieurs ; 616gantes ot commr dee.
Pour lea infants le plusA 1aiae.
Travail solid ez6out6 av
do peaux de promiAremarqu
Asuraeo de grand rabbis.
Paton. cirsa. *t w ltauldes


155 Rue Repuhlicaine en face de J
E. Robelin
Conserves fraiches arrivees par dt
nier vapeur.
Assortment complete d'huile d'oli
pure, p;r gallon demi gallon et pO
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et blic,
vinaig:es, madkre.
Grand assortment complete de I
queurs.
Gu6rison de V. SARRAmf
*leintle twvaereu u--lmmatre rat ryl
PAR L'ELIXIR DUPEYROUI'
Mine Valentine SARRAZLU, urparatrlce s
d'Orientque nrpresente I p&o; gravure c
iabte 3a rue oe la tis~, IPf (auartier da JS
S.-. .. ...... es Planted). I
elt une lari mw
c. ,. tuberculeur M e
; ^ | pour laque[iLL
-' fit des inje*tiam
S. --.* tra-trach a!e' *
: ," "".bealCOU p euso'
A isma, ne Ias 0
T gerent pa. s.,
A ', elle se mit a tou9
*, elt eipectow 11
S.- crachfats eP"
-w a b t. a tx aii
.-A_ .lyri 19 ll, ,
un retrOdiQlM
.......... Presell@_


Port-au-Prince

CAPACITr 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QOATRE (24)COOLEURS


I I I I LII I


IRe mangez plus de pil
8'11 n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du maond
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s't.
dresser A :
Ernest Castera
representant de la PILLsBURY's WAs.
BURN FLOUR MILES CO MINNKuPOW
MILS

JULIEN FLORUS
Ancien dl&ve de la 96* Compagtp
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorit)
Se tient A la disposition du pubis
pour tous travaux de FORGO, St Ci
JUSTAGi, de RaPARATION de coOft
forts etc. etc. A de bonnes condition.
Rue de la Rdvolution No 19
Vis-d-vis de la Chambre des D*pWu


NESTOR FELI
L'excellent tailleur avantageuseme
connu de toute la R6publique viot
de rouvrir son atelier Rue F6rn
(Rue des Miracles ) No 61, pros do W
L6ger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouva
comme toujours toute satisfaodi
pour les travaux qui lui seront ca
fles.

Chez App. Cipolin