<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00550
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 15, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00550

Full Text






Deuxibme Ann6e, N. 565 PORT-AU-PRFNCE < HAir, Lundi, 15 F6vrier 1909.













Arthur Isidore, Caiille N6r6 Numa

ADMINISTRATOR OUOTIDIEN R1iDACTIUR EN CHRP


Abonnemnents: DIRECTEUR-FONDATEUR l NUM.RO CENTIMES
PORT-.AU-PRINC Mo... oo00 C16ment Magloire _
T o.ir1 M20. .--- Les a' ouonrcp:nts parent do r" et d4 ai de chaque
DfPART7I.M.NTS Mon e.OO DIRECTION-0P .,CTIO N--,ADMINISTRATION molt et st payables d'avance
STRANGER........ Taos Mon. a 8.00 45, as mo-x. g. mLaman,.rig lm,6r4s oU non Wme36


0* 0r e d* !.,f irectioa et d'administration & Atd che, c porte Dessaltnes et porte
H store d H aMtz :foms.. Pstion e; ot la porlo d'axe, a port
I a Ce ComitA, qui a pour president; Nord Alexis *
A T AG D AD T E Tle OI gnral F. D. Lgitime, nicien pri6- Un representant de s I'Association
A L'USAGE DES ADULTES sident de ia R6publique; pour vice- d, Centenaire disait dans son dis-
CHAPITRE XII president, le Docteur Roche Grellier, course au President :
ancient sper6taire d'Etat de I'In-iuc- a La Nation, reconnais-ante envers
--- ioi p)ulliqut' et de l'Ariculture ; essalines, Christophe, Petion Ca-
*Le general Nord Alexis dut, le 2 accompagn6 des gfnraux J. Carrie pour tr6soi t,-r-secrt'aire, M. Aug. A. pois, Geffrard, et tous ces immortels
I6cembre de 1'annAe dernibre, quit- et Ch. Rfdnier et de toute sa mason IHraux, ancien d6rput6 ai orps 16gis- heros de nos gloires nationals, sera
Aie pouvoir, en face de la rdvolu- militaire. II a 6td salu4 sur son passage l*if; .et pour membres. M, Francois aism-i reconnaissante envers Votre
ion triomphante du Sud. par de nombreux viva s. Valerius Hilaire, avocat, t G. Vatel. Excellence, car, tenant d'une main le
A partir du 3 d6cembre, les jour- Le 15 Mai 1908 pau de temps avant praticien en droit, s'eff)rcera de drapeau ; de I'autre l'4pde du soldat;
Sani, conform6ment A la tradition, la d#bAcle fliale K Au sortir de la raliser le but piopoio exnvers C. lui vous accomnplissez une oeuvre de ro-
'apercurent que celui qui. six Calh6drale, S. E le Prtsident Nord (q1i s'e." dvtued et see d<(,Jue enewre g&n6,ation....
n6ess du ant, avait habit le Palais accompagnd d'un magnifique corige. ; our 1 bie.i-ttre d. ses ,ooacitoy.- nU A Saint-Marc, le d4putd Delouche
national, rtait un edilapidateur.:eflid- a fait un- iongrtge toarade en ville, n mJai:teiant I'oidre et la paix.. souhaita la bienvenue au gdndral
i des deniers publics ,. un vieillard partlut ac lIni de vi.'ats sympathi- A la ,inoe ae.o, ,, on projetait d'a-s Nord, au nom de la population. II di-
ynique et dspote qui, rendu im- ques a jo tIr A 1' Y;. d'h.> neuir ie /atua : sait, pntre autres chooses
uissant par I'"age, se d6chargeait du Dati s un qu.train 4,l jv'r *. on Itr" aprs imdi, lisoi -; .ouS dats a Lt population de Saint. Marc vous
in lique 6goiste, intrigante, voleuse et !iol.it la dite do 21 dlceenbre : ;, -e ,, t,.liuc. ',-itel les min- der A maintenir la paix dans ia ltdpu-
Saassin e Aiivs bris do Comitt qui e-,t f'im14 d;ins blique, paix sans laquelle aucun pays
SCet hoinine crivit Vg ct-un; Demb'e Aiv*s e le but de Lui driger uno s.,tue pour i.e peut dvoluer. .
hat le NouWlli.te, tomba du pouv r Du edreseme I de nos forts: les eminent. .servc'S qi 11 ai ren.s A Qnatre ans apres,Saint-Marc dtait en
royant l)elt-etre qu'il avait fait 1- Fas:e Dieu que le Centenairc son pays. armes t le dspute D-louche tombait,
nheur de Ia Nation. G.irnisse un peu nos coffres-forts i',eptiro a eu ,, caracthre l.s arms g a l main, victime nouvelle
panric ,l, .r ,.: ,ran io e e .I, ),st a-:.t '. 1 la guerre civile....
Comment ne I'aurait il pas cru, Dep is Ip 3 dcembre de ]'anIate ieG"i.ral or, it p co l le
@and une poisj-sante camari^a m. (" I 3 4 .nenstied cowinuar : le gbudral
and ue p"issanIe camarilla... In- dernib're, tour dais le vieux gsiicrd,; ,.. 'od,1ip, ,riliot''r ,ehtt' au
lehait d arrive r A Ilui toute paro le -r- ;- so a : -- N ,rd A l, x is,- c'est ce q u e je votilais
sent la adililid etIla dder/pitudte suI- de tout ,*ow.s. i tt d.- plus dles
acke ... ; quand chacun s'ing4niair P't pa r & le-,'entablir, a eu comme ses pr&ddces-
elui cachlir la v6ritd et lui faisi ur:t : Ipar les cnfts go x de t. lte s,:urr, son aurore et s-n cr6puscule.
re qiw les pauvres gens d4guenil- L, 17 a-ptembre 1903. CG. rae e 114,s fo Leoir-. la Ri AUSTE MAGLOIRE.
qui couraient apres lui les jours tin le Pre'sident Nord Alexis a fuit n.- blique, ii co:ivit it tu'il it sa pace AUSTE-MAGLOIRE.
E.paade, on quAte de quelques ml- long, promenade dans les parages re 4.e rtb!es sou, c'tait I le peupi- .e Tirg-.n et en viiIA.. Le Gn l .r n,. nr et i heo s;ute d. it a'ni.. P
people aclamant son chef bie Nord .it. A cheval, rs alert. A di- Qui no se so.-, .. : enco.r:. d, I' n-
a son verses repris-, ii a fait pirouelter son thousiasme des ovw i)ons qi con-. Inm-
Reportons-nous cepeadant A quel- cheval avec n ?a adresse touted jinv, ,ile, ment accompagnwrent I gnia, al de mauvais
assistance dederniervnm-Is app sdietieus.Nord d sast toutn -i3 ddo 1901 dans Nous pension, qu'il est d mauvais
odostance de deniers Avg6nm-nts apple die ie tous1. 0 I Artibonite. II part,g ait I:i gloire des gout d'a'armer sans raison le gens
oyons e qu'tait le grral Nord A la r6cepion du 15 mi 1908, on pable par ds bruis fa por le
administration s le cou r de otisse, le I g6ral Nord. foere el Aux Gonaives, ri: porte un comp:e- simple plaisir de nuire et doe s payer
Srtitrat du deon br ire p;isse, a aueilli ave aabii rendu des f.es d, Centenaire. plus une satisfaction personnelle qu'exige
amatirodu 2 d6cembr t 19'08 le sourant. a ae eili avec affability de s 000 personnel, avi i. s de iece- peut-.tre !a nature de certain m&
lamations qui accueillaient Ean- homages de tons. v.ir le Chef de I'Etat s'etaient m is- contents. It n'y a iien de o ral dans
a president dans me tournAee, sen- En ce qui concern l'mOare almi- hees sur le quai C 'tait A qui mieun tout ce que I'on dit et alsse entendre
a goenillet. m. nistrative du g6noral Nord. rappelons mieux, tout en se bousculant, clher- anx simplistcs.
oicbcomment le meme N e- brimemt qu'une circulaire parue chait a se frayer une ouvrturo ,our La lepub'ique est entibrement A la
les enregitrait: dans le Nouvelliste du 19 seplomb'e vtir ie noble vi-age d? 1 AI.qute Vt il patx et n'a nullement I'intention do
18 fvrier 1903.- Co midi M 1903 iiformait qu'une .ps 4'hone .r lard o, n, so rass3isIit pas do Ic s'aventurer plans aucun sentier p6ril-
4sident de la R6pub'ique est des-! devait lui 6tre oferte : contemnp!er -t, sans disconiinuer, les lhax ot le sang aurait a cooler et des
a en persoone pour apaiser I'ef i Cheis concitoyenf, disait &-ll1, vivats fetncdiqaes de la foule retup'i3- existences precieusts a disparaltre.
esoence du Marchh de la place nous nous empressons de vous an- saient i'air. Les faux proph6tes, ceOix qui vealent
re.Aussi a-t-il v4 ajclaam' noncer que pour arriver a une m- Les qiittre ports du rez dechaus- toujours que le mal soit et qui se r6-
o v v1at'.igourseum., nifestation toute patriotique et natio- see du a Palais du Centunaire don- jquissent delicieu.ement des fanseees
9 Mars 1t. e Hier matin nate, avant pdur but d'offrit uOe /pie naut sur la rue Loaverture, s'appe- situations ou s'engagent leo autres,
et de la R64pbique a fait d'lsenswr & notre ,ddrd Chef d'Etat, lament : cell de daoite, porte Tous- n'auront pas I'occasion d'accorder
Iterne one grande tonrnad an viila e a6n6ral Nord Alerxi, an cormalitl de ialnt-Lovertare ; lee deux de ganu- acuone amplear d6meuur6e a leur











rire, A la joie qju'iis 6prouveraient d'une
ddIbA Io ardermcant souliait64.
N olli vo1 m ( ,~plet clhawiinme tit qui s'est
op-'i-6 dan 'P lemptirampnt aitionn
lip plus entrevoirI la posiii-
litt' -des tf'IP f quip~e--, dos aventu-
eitrepi -es q-6'I flttqiewit Pn


not ,e 'iircti-re. t'..7-41 'mti sg'ied'
rawiwi- I'as-;uran,-Ii rt,te d1aris usw ave-
nir in ~llle;ir..
CAII.LE NbtL NUM






RENSKIGNEMENT3
M TTO ROLOGIQU 3
C bIamar VrLtaki ra
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

Di-MANCIE 14 Fi-.VRIER 1909


Bat -r.&tre A midi

Tc'n;,nraturO~ n"rn1 M!'"


74 6 "/
32 7


Y- .!':urne de la p'Ut jite 24.6
(>111.tW ni t'in-t clii rton -c I3 journ~e.
'-tilac duior&Lc~.Vn r
molt c fC!. lrizron un pIi einbrurtne.
1)1 c r ,&,Le cc in uan.BirwnILtre tixe.
Aortation mlcros'sitiqlue de ro Ii. A h.
du soir.
J. SCHERER.


Pont de J6renmie
D,:puiI plus de deux ans, le public se
plaint avcC raison, de !'ctit dangerenx ofu
se ttouvt le point cns.ruit sur 1a Grande
Ri\v c A la sui'e Jd'ute cruie sub ce des
eaux, le., pliers d'une des extrdmitis, se
se so M : ..:ai-dcs Lt smbhlit plu 6r aller
a l.i dct: par le mouvcmlent giratoire
du couiant, trLs vio'.cnt, qui s'v brisai,
de !., un affaissenient tri dangrceux pour
le, pictons urbains tt ruraux, et surtout
pour l':. cavaliers. Les v'hicules n'y cir-
culcn' plus, depuis longtemps, :1 cause de
la towrion des traverses principales.
Le gouvernement du Gdreral Nord
Alexis, lustenent emu des do!6ances du
public, envoy sur les lieux, Mr Doret,
ingenieur, pour fire un devis sur les tra-
vaux de reparation A cxecuter. On tient,
cependant, de boune source, que des tonds
avaient it6 votes par les Chambres. et
pouttout, on ne s'en occupe gu&re. Q.'a-
t-on fait des fonds votes ?
II est du devoir du Ministre des Travaux
Publics de fair une enqucte A ce sujet,
afin de donner pleine satisfaction A la po-
pulation de la Crand'Anse.
Ayant et6 au danger, il est just qu'elle
soit A l'honneur.
Communiud..

Bonne Recompense
A 6ttperdue ce matin dana la Grand'
Rue entire les rues Bonne-Foi et Ca-
sernes, une clef pour une porte en fer.
Une recompense sera donnee A
celui qui la retournera A la Legation
Amti icaiue.
Arrivage
iter est arrive le steamer Prins Wil-
liem I11 avec les passagers suivants ve-
nant de :
Curafao.- Mr A. Baam.
Cayes.- Mme Pauleus Sanon, Ulcine
Appolon, Uranie Appolon, Murat Claude,


B. Ramear, Mr Albassali, Milien Cator,
Louis Rimea,,, Mile Marie De'erme,
Emili: Romulus, Oim6lia Romulus, J.
Chiq te.
*e:rimie. Jo eph Betsh, Art. Lescouflair,
Ville trouin, A. Arlet. Louis Hilaire, J.
F ie, Vv, At xandre, Mn11 Ney Cayemitte.
D6part
Ilier e.t parti le steamer a Montreal ,
avIc s passag,.rs suivants pour :
.e liiure : Abbe Jn Baptiste Morin, Vve
Louis Thomas Windsor, Miss Olive Gil-
laini, Dr Joseph Janvier et un bEb4, Louis
Durand et enfant.
Cap-Haitien : J. Lauriston Vaugues,
Mine Josias Montreuil, Pastear Albert,
Pasquis, Au~use Laroche, G-1 Vtlbrun
Guillaume, M. et MmeEmileMentre,S. La-
tortue, M. esMime C. Czaykowski, Ocean
Monpoint, Obas, G,1 H. Monpoint, Clodi-
u- Monpoint, Lespinasse Daguin, Deau.
0 ivina S Aude, Ed. Pierre-Louis, Paul
Emr:i Sainave. Ernest Dehoux. Legrand
Fortune, J. Adh6mar Augus e, M. Papil-
Ion, Price Mars, Montauban, gal A. Ama-
zan,Arthur Franqois, Dr Nemours Auguste,
I. Jacques, Mime Paul Emile Journel,Pierre
Vic'or, Dorvil Edmond, Alberc Claude,
M. et Mme Georges Bennette, Mme Mon-
point, C. Eusbe, 0 Francoeur fits, 0. Ja-
dote, Mme Dorazi6 Villy.Kerlegrand Con-
zb. gal Louis Aristarque Guerrier. Sylvain
Salnave. Ardouin Bayas, Ph. Mond6sir,
Mme Vve Pr:ce, P.-sca! Albert, Bertin Co-
dio, Mine Merveilleuse Pierre Charles. Db-
pu:. loseph Severe, Senateur Djioie Liro-
che. P. Paulin, Ch. Cam at, D-Ipue J. M.
Bridy, Joseph L'io, C. Prophete H. R)-
main, Louis Salnave, Mme Dorcine Mo-
tancy, Mne Idalia Sanson, Alexandre
Bernadin, UnLimo Hector, Nathan, R. Ro-
binson, Larriston Laroche, Dr Victor Bo-
y.r, R Jn Byp iste, O. Lamour, S. Fran-
Cuis, C. Gilles, Liurenzi Pierre,D' metrius
Andrt, L. Andrd Ida Toussaint, Ch Sal-
nave,Esther Duroseaw,Mme Nicolas,D. La-
tortue,Abel lyppolite, Mme Ch lry Augustin,
Louis Edouard Pouger, Mme Gressine,
gal Theard, Alexandre Jacques, R. Leon,
Thaies Manigit.
Port-dl-Paix :Mme Daquin et enfant,
M:ne Iramintne Benoit. Mme L. Lamyssere,
Emrnn Rampy, Jn-Baptiste.
Petit GoAve : Antoine, ChGriez, Mme Pri-
mre. Leon Laporte
St Thomas : Marie Libon, Burch.
I'to Plata ; Pas:eur Mears, Salomon.
Basse-Terre : Mile Aure'ie Jospitre.
*
Hicr est parti le steamer Praesident avec
les passages suivants A destination de :
Kingston.-- Mr Calisthene Fouchard,
Mr et Mme Constantin Fouchard, Mr Leon
Fouchard, Mme Joseph Durinville Jean,
Mile Therese Jean, Mme Alice Lamothe,
et erfant, Mr Henri Jones, Mr et Mme W.
Tanner et 2 enfants, Mr Edouard W.
Bourke, Mile ClIomie Mangones, Vve
Georges Angus, Mile Ida, H6lene, Nora,
Alice Angus, Mr William Angus, Mile
Amelie Bernadin, Mr E. Robin, Arthur
Laurenceau, Massillon Jason.
Cayes.- Mr E. L. Labissiere, Regis
Alexandre, Antoine Labissiere.
St Thomas Pere Le Bihain, Ptre Le-
bair et Frere Isidore.

Le sterner Scotia A destination de :
St-Marc.- Mere Ste Alvire et Mere
Benjamin, Mme Adolphe Valbrune, Mr
Jer&me Ade, Mme Vve Andre Cameau et
ses enfants, Charles Sterlin, Mr et Mime
Ed. Bailly, et 2 enfants, Mme Vve Ed-
Narcisse, Mme Emmanuel Alexandre.
Gonaives.- Mr Max Stempel, Mme
Ibrahim Hasboone et enfant ,Mme Amelia
Jean Baptiste, Mere Xavien, Mr Garcon.


Pdrt-de-Paix.- lules Ludecke
Cap Hailien. Depute M. Ducheine,
Mr Rayon Paret, Mr L.once Dapuy.
Administration Postale
SERVICE EXTERIEUR
Lettres recommin eles en souffrance
Mme G. Blain. MWs Dnverny Bicker,
Chs. Palmir, M Ferrandini, H. Maniwtt.
Ls. Jh Lebrun, Eugane Destival. Pan1 Cler-
vean, Cimille Benjimin. S. FrCedric,
Achllle. Ulvse Gnillaumei J-r6 ne Cillet,
G"' Henri Augustin.
Le Gal C!Aovil Mode
On se rappelle I'inc;Ment onlev6 Par le
rvc=nt ouvr3g 'Rnmuluq. de M Fernand
Hibbert. A prop-s di Gal Mod&,Celui-cien
effe, c&'ivit, a,' Matin ine l.ttre par li-
qnelle, comnrenant mrl la pensee de M.
Hibb-rt il affirm qn'il etait bien vivant.
C',tait exact, pnisque c'est mercredi
dernier genlleomnt qi'il mourut a Ravi ne,
commune de Petit-Goae.
Paix a son Ame!
Vers. 1 ttravail
Nous avons requ la visit de M. A. L.
Ptider, direc'eur de plantations au Guate-
mila, qui vient engiger des ouvriers hal-
tiers don't ii connait l'intelligence et la
bone volonre, pour poursoivre les impor-
tants travanx entrepr;s par une compagnie
franco-belge.
Cette comnpagnie dispose de grands ca-
piraux et les terrains A exploiter occupent
une 6tendue de 140.000 carreaux environ.
C'est surtout le tabic et le coton qui font
I'obj;:t de l'entreprise.
M. Pfinder garantit le passage aller-re-
tour aux lhaitiens qui voudraient s'nngager
I1 s'entendra avec eux pour toutes les au-
tres conditions qui sont avantageuses Des
contrats,naturellemen.t seront signs fixant
la duree, le salaire, les details des enga-
gements, etc.
Ce mouvement i'enmigratio r donnerait
un travail rc.nunerateur a de nombreux
haitiens don't l'dnergie vegcte flute d'em-
ploi. Nons croyons qu'il serait bon de l'en-
courager d'autant plus qu'une fois rentr6 dans
le pays, ces ouvriers au courant des m6-
thodes pratiques decertaines cultures poar-
raient les repandres chez eux, au benefice
de tout le monde.
Bon success A M. Pfinder.


-- T1 N l I II ILI
PETIOWIVILLE

La visit du President
de la R6publique

Hier matin, a six hetires. r les ca-
rnons du Palais tonnant laissaient com.
prendre & tous que le President de la
Rdpublique allait sortir hours des limi-
tes de Port-au-Prince. En effet, le gd-
neral Simon se rendait A Pution-ville
ou l'atten'Iait avec impatience toute
une population paisible et ddvouee.
Les preparations d'une reception digne
de S. E. 6taient faites par des dames
de gout qui tenaient A donner a cette
visit tout un cachet de distinction et
A rendre agr6able la journ6e aux h6tes
du palais.

Nous arrivons P6tion-ville da tr6s
bonne here.
Le General Simon y e0t reQu avec
joie et enthousiasme. Son premier
devoir, comme d'habitude, est d'aller
offrir ses priAres & Dieu Le clergd eat
Ii. C'est la grand'messe qul va 6tre
chantde, olle iera rehbaus6e par la


presence de personnagoe officiels, I
I',clat h irmonieux de musique siq
Palais et celle de P6tion-ville qui,q
tern ativement,ex6cutent quelques bao
morceaux, par une foul nombreuase
1e6gante de jolies et aimables penre
lies. A I'Eglise nous remarquons I
Cdlestina Simon, Vdnezilia Simon, n
Ulysse Simon, general Ulysse Sinma
Ddput6s Antoinier Simon, Pierre P
Mines Lubincius, Morisset, Dr Sylnvi
Torchon, Tallien Roux, S. Mathieu, ,
Auguste, les Carri6, Baussan, AuIal
et Charles Geetjens, St-Rdmy, Ctt
Emile Nelson, Doret. etc.
Le sermon du pr6tre que now
voudrions donner restera comme a
beiu morceau d'61oquence religieuag
- une rconfortante conference pow
1-s Ames faibles qui doutent parfao
L'4glisa achieve sa part de c6r6mogb
avec la conscience nette d'avoir appe
i6 les bendd ictions du ciel sur la Rd ul.
que et sur son Chef. Le PresidentSiMl.
sort de St Pierre au bruit du canm
inspect l'armde et so rend ensuit :i
palai-4 du gouvernement on vont co
mencer les receptions.
Le Magistiat Communal pr4seat
son personnel et les felicitations delh
ville au President. Le juge de pal
les professeurs d'6eoles viennent a im
presenter leurs hommrges.- Le G.
n eral Simon, ertoure de ses ministry~
.1 I'extrcmiti d'un cercle form par hd
dames dle marque prot6gees par do
ombrell's a nuances g;tes denni
ditnc'. C'est toujours sIe le m
sujet qu'a eu A parler S. E. :le dd6
loppeinent du travail, la security I
donner a tous, le maintien de lapls
I'ordre et la rgularite dans I'admi
traction, I'extension, d'une facon ra
nelle, de notredomaine agricole.
a ILargent actuel du pay', le ni
lit le Pr6sident n'a pas de valor
nous faut travailler A le remplacer.
place dans nos louanes des admi
trateurs, des directeurs de douaoe,
lenr ai recommnand6 d'etre .probw.
S'ils font de la contrebande, ils
revoqu6s. a
Dieu voit la voie que je veux vous
ner A suivre vous avez des levoirn
remplir. Les chefs de section oat
r6le important a jouer dans le d
loppement de la richesse nation
Port-au-Prince eat la tete de la R
blique, il faut qu'il donne, tout ls
mier l'exemple du travail etse con
en Capital digne de ce nom. Au
course du President qui fut tre
et des plus dcout6s Mr Cinal, miM
des travaux publics ajoute, A I's
du commandant de la Place, qu
mote qui furent bien applaudis.L-
dience du President, dit-il, n 'st
pour ces damer qui out bien voule
pendant I'6couter. J'ai choisi P
ville, come terrain d'exp6riment
C'est le cacao qui peut remplacer
tageusement le ca f et donner
recoltes par an. Voici un cacao : ]
pris ici m6me, c'est une preuve qm1
terrain est favorable. C'est a
que je vous donne et que vous a
payer dans trois ans .
Mr S. Marius, ministry de la g
rappelle le term de sa cireu
command t de la Place. c Je n'
pas, dit-il, aue lautoritd don't
n"vesti no it entrevo malnu lo
ment de tyannie. II n'y aura
nous ces ifreux uasinats I
vernemnnt actual, c'et la
la socidtd. Le Gdnral Simoo at I
au pouvoir dans ds conditions
tionnelloa, libro do toot
ma penede, tout Meo r eo S


_ ___ _C____C_











L raccomplissement de plus bien
*sblednsi inleretde la collectivitO.
ji Many, Ministre de la justice s'a-
t aucommandant de lacommune
dit : c Je ne veux pas fair de vous
es oe de cible ; vous 6tes en ce
oettun vrai mat tyr,vousavez affaire
tous les ministries.
Je dois vous recommander d'etre en-
ment & la disposition du judge de
i, des professeurs d'coles, de les
sister tous,au besoin, quand its font
pelA votre autoiit6. a
Aprea tant d'importants discourse, ce
ot les plai4irs qui commencent aux
,rds de la muAique du Palais et de
lie de P6tion-Ville. On s'y adonne
rdo, oubliant tout ce que la vie a
enuis.
Diner
Deux heures sonnent; on va se met-
A table avec I'appdtit bieu. aiguis6.
a nous promet des mets excellent.
one premiere table,nous distinguons:
Piebident Simon ayant A sa droite,
me Lyon Hall, a sa gauche. Mme
niel Luders En face, le Ministre
nal, a sa droite NMme S. Mariuq, a
gauchP Mme Elie MNrno, Minirtre
rius Mme Anselme Proph6te, Da-
iel Luders, IHal', MlinA L;faf .tnt,
me G Sylvain, Mtir., D ,r.* 1.< ,:-
tina Simon, Mme E.nile An-lai i. )Dr
Nicolas, mini.tre M g~ y, Mn:e Ger-
ch, Mine Elmo:id Rounmain, M Get-
lth, Mim T. Nicolas, Mine (C-idelon
i.aud, Mile Fiannie iolbe ts, MMie I..
Nicolas, Mmie Vv. Pieters, Cimille
r10.11
2mee T ble.- Mine Troye, Mme O.
abriel, Mile .ouise Robeit.s. Mile
rno, Miles Lateirriore,Margot Roche,
Iles Prophite, Therese Roumair,,
me Mac-Gultie, Mile T. Hector, Mile
Pieters, Mile Vieux, Mme S. Sanrel,
me Justin Thomas, Clara Tho
as, Mile Riviere, Mile L. Madion,
me Dr Riboul, Mile Jean-Louis, Mile
Piophete
3me. Table. Mile Desert, Mme Aug
ucoste, Mile Delerine, Miles Nicolas,
me Brisson, Mile Prudent, Mile M.
oumain.
4mne Tabl.).-- (elle des Messieurs s
t occupde par utie cinquantaine'
Ihommes qui ont ifit honneur A I'mn-,
vitation qui leur f-it f.ite. Ius nous ex-
cuseront de ne l1as les nommer tous,
4 temps nous manque. AprBs le din. r
qui fut des plus copieux et des mieux
ervis el i la fin duquel on but i la
sant6 du Pihident,a celle des convives
*t A li bonne union existant, en ce mo-
oent,eulre hi lens et 6trangers, le bal
reprend son entrain Dans l intervalle
i Gneral Simon va rendre visit au
resbytbre, chez les Soeurs et A M Hlu-
ack.
L'heure du depart venant, on est en
eie, on va paytir. A 5 heures et demie
S. E. avait regagn6 le Palais. I
II est noter avec plaisir, comlbi-n
O I'Cett separd enti6rement enchante de
' journey et combien de branches sym-
phies vont au Prdsident de la Rdpu-.
a]aUe qui demand A tous de le con-
Zdrer come un bon pAre.
Compliments i M et Mme Marius,
qi so sont ddpen.ds dans la rdceptiou.

BOIIE AUX LETTRES

Port-au-Prince, le s3 F6vrier o909.
j Au Directeor do Journal Le Mati
Monsieur le Directeor,
Woes vaos savons pasionad de choses
intrgmot notre pays, volli pour-


quoi nous portions le fait votre connais-
sance,
Nous avons appris ce martin que le Gou-
vernement vient de nommer on consul
au Guatemala. C'est one heureuse idee
qui recevrait oute notre approbation,
pour peu qu'elle compete, si ce consul 6tait
on haitien. Nous ne voulons pas dire,-
remarquez-le bien,- que Ie Gouvernement
n'a pas le droit de nommer un stranger
,onsul en n'impone quel pays ; nous di
sons que ce consul doit 6tre un haitien
toutes les fois que dans le pays ou se Irou-
ve le consulate il y a des haitiens. Or, il
est evident que depois quelque temps,
il y a des haitiens au Guat:mala, dignes de
la sollicitude des pouvoirs publics ; d'sil-
leuts ou serait 1'utilit6 do consulate, tn I'ab-
sence d'haitiens et d'int6rets haitiens dans
ce pays.
Nous rclamons done pour l'un de nos
con gntres le titre honoraire de consul
au Guatemala, et par cela seul que ce tire
est purement honoraire. II est grand temps
pour nous de respecter nos concitoy.ns :
c'est une insulate pour eux de se servir
de l'i.ranger la oiu ils peuvent agir ; que
dis-je, c'est une home nationale... Poar
nous fire connaitre A l'itranger, utilisons
les ap6tres haitiens, surtout quand ceux-
li ai-vert desint&ressimment leurs pays, et
q, ,s <,,ni hlinnv.tes et intelligent.
Et nous n'apprendrons rien A personnel,
e: surtioLt 1 la se:cr6airerie d Etat de L-
q telle IcCveii les consulats, en d.'mon-
tr.nt 1'u i'it6 d'un consul haitien de prc-
fartnc. A un consul e6rang r. Nous tsti-
inons que le Gouvernemrnt, soucieux de
la diganir et des intdters nationaux, de-
v.nt Ics cons durations d'ordre moril tt
commercial quiiCsultent de notre reclama-
tion fcra cc que de droit.
HENsE DORSAINVIL
Licencid en Droit.

Port au-Prince, le 12 Fevrier 1909
A M le Direct ur du MCatin
Mon cher Dirtcteur,
Un avis paru ii y a quelques mois dans
vctre ineressant qcotidien motive d Corps
Ligislarifune question du S:cr raire d E-
tit de I'lTiurieur pour ce qui en faisiit
l'obj. t.'
Cet avis avisait le public que la glace.
A partir de tel.e due, scrait livre A 1,
contommation au chitfre de 5 centimes.
II decoula de la question qu'lf f, t sarc-
tionn6 par les deux Chambres un project
de loi autorisant I'Etablissetnent de la Gla-
cilde b fire is debit de la gla e au chiff e Jd
cinq centimes, moyennant la reprise par lui
de ta t ente a trois centimes, article 6 ,d son
contrat, QUAND LE TAUX DU CHANGE SERA
AU COURSE DE 600 0/0.
Eh bien M. le Direcieur, nous som-
mes au course de 560 o/0 et la Gl&c 're
continue le debit de la glace A 5 centimes.
N'est-il pas urgent d'attrer la-dessus I'at
tension de qui de droit pout rester dans
la 'ttre de la loi don't 1'execution fair
'ol jet de la plus grande solicitude du re-
gime actuel.
Veui'hz agreer, mon cher Direc'eur,
mes mtillcuts civilitrs.
UN ABONNi, AMATEUR DE GLACE
a=-----
Ayant r6pudiA depuin longtemps
tout pseudonyme et considerant l'au-
tre part quel'anonymat est nne lAchett
je rappelle, encore une fois, au pu
bilc que tout 6crit q'e je fais, ar
tide ou entreflet le jo rnalt,- est
signal de mon nom our'de mes initia-
tea.
Je noe ais point me catcher ni me
deroblr aux responsabilit6e.
Jaomel, le 10 fvrier 1000.
Roo. ALEXANDRE


NESTOR FELIU
L'excellent taillretr avaritagcensonen
,'onnu de to'te II I '*pii)iqu vi-nt
do- rouvrir son .- i r',
( Re des Mi;,"'les ) N' Ol prst I
Ls^ger Cauvi i,
Sa nombtI use .. 4nt -'.- t: in t,-
commrn to'j ,irs tlitlo -. isfaticti)
pour l's tia\ .x I ,ii lui out con-
fles.
" _..........=... :. a... .... .,,,, ""

A' louer
Une trbs g' inde tnai-on r mubl)l,'e a
yant dtpen-lances I'rix conlve 'abl.
S'adresser au bureau du .Iouna!.
( Madamn J.ulie Pouilh Villa Motia-
ran Grand-Hue )


4;)






woe


Chr6tiens, aocourez
tous I
Nous avoas I'avantage d'annoner
ant public que les reparations entre-
p ises a 1l chapelle de la Croix-des-
1,i ions ayant pris lin, la fete orga-
i: *;e.e en i'honneur de S. Ex. le Presi-
dt, t d'llaiti est fix6e au dimanche
*!1 t.vrier courant. La messe sera c6-
lIbti e A 7 lirs Ii2,

.1o, sol.ls.igt6, gIndral Pr6val Robil-
lar.I, d.-clare avoir adirt la feuille
d appointments du mois de f6vrier
10, 'Iun peoronnel de I'arrondisse-
Imeitt de Plai.ance s'6levant A la som-
trte do cent cinquante gourdes.
.Ie la declare nulle, duplicate devant
en etrv drssO.
Port au Prince, le 12 fevrier 1900
P. ROBILLjID


L
MEMO

ot3


Uiie souplesse et ntn ve-
LA icournpriable en Iui comn-
nLm& lon dlicieux par-
furin. IFrie c ,t '., f: 1, :y ,)t,* o tt souveraine
contre lo eAle, Less piqcires d'insecte.s It i-., 6fuprions de la peau.


IA,


* .b hic-;!ljtii i rivisible, adh6-
iltlipapable, p: .~pai &e
iii-tst ,poiir les person-
I.5 c(4.Ji velittit avoir tin teint
ot coi,!ijbu6 It fair d'elle,


axrnrme Simon,
pi 1ai-A selon les p[H.Cipes
tr a' c'rtairi degrd
wI I. Izi Sim
* 1t Itipour- ) at', d.-; i-, f.tjts et pour les,




MASON JULES LAVILLE
9.11, Rua du Macsgrin tie P'ta:t, 9.


PlI aritacie IV. Bilch

Place de la Paix
EmCsu! i,) i Ip roltr)tO c t Ig d e, c)rd %).n a n ces
A'alvses scienl llques etl tcliiiiq'a s.
Analyses ue-;:r i -i dOOr, ;'' wot, fitvre et aut ; Cs Ite.dItdia d'aprit's la
mtdhode. ati~r'icbije (fir ts-cay ).
Fabrit-ation d'Eaux gazeuses, sirops et vesri!able Kola

Champagne P. 6d la duzuine.
JDrolluerio, en gros et en detail


IPropri.'Luirer A :T.


Buch


Pharmacien dipl6mne allemand
M. BLOT conserve son dep6t de Kola
Rue du Magaiin de I'ELat


pra~iits dygicuiqe3 QlF la Toiletle

Ch~;0VA AM AM rl %Mft
Rocommundcs pawr
CREMESINNG1cp IouDcOU
POUDIIE VELIOUTER
? so, SIONi
z. sIxOl! 59, F uboawr Stmia, PAius ift l~e~ti6 1e6 jmitgtfoa6
Cmmowwmem' emltMm


- L I 1 1.


~JL --__


--
----


F. I )f I! I!~~~l~c: i: l'if~tt











Panamas !...
Pour Ilom nes et pour Dames. chez
M'* L9.)NIDE SOLAGES, 22, Rue dt: Fronts-
Forts.
Accourez tous 1i1

&BIttNES.
A U T ..' 19
.$hrigbaip~ir

H. HODELIN
A %*" ibr id LaSociseti PhUm.
krc: piqus.. .s ,nr sa i;Lslwr" do Pw*ri
'e re,?-)v.).r -in grand choix d 44
toffe~s -,%,im?-~~ a~ir A~lwc, --.havicl
te, chnviote pour leuil, etc, Rcornman.
da -m.'':~n --it -!:k Eli Jornt~e as*
ball- c i : oappes d casimir,
do ritIls' v a-e at do pique do
tooP t u in t) .4 d a n o
coa. -. 2ounaFrauvaise. Anglaiso et
Am' ric ine do [a dernlbre perfoltioa.
La mar corin!'eCtrnIae ausmi dav Cow-
tu~l XL ,Dc",Aiair eS. hslbbtx brod"
d-L~a 'nu tuntquea, iiam'Atv our-


M" Cm L, Verret
Taillevtr-M archa n.
Duz. ie avis ;) -abienivi401wit. clien-
thle qu/t -a mnai-ort No 7, Rimo rraver-
sitre e.4 tc;jji'mr., I;i'11 POUr, Uri d'une
varit6 d'(ofUtfs taidoa haute nou-
veautd parisienno.
QUALITY SUPAIRTEUPI. COUPZ LAGANT3
TRAVAIL SOIGNIO. E::JCUTION PROMPTR-
Pri:,: trOs r Jr.i1. I

Francisco DESUSE
PFabricant d& 4chauss ures


La _%azinLfct':ture
Un granrid stock,
gios (t '. df ~itil
tos- ..nv4pour


a toujours en dep6t
pour la vente on
- de chaussures on


HOMES, FEMMES, ENPANTS
Les coinmandes des commerQants
de l'intc^rirfur pourrout atre 'execut6ea
dns uiee hemaine a peu pies.
23, iRui des F'o' ts Forts, 23
OHIrT-ATJ-IRlINC ( HAITI )
--
Cor4 rn'ie Nonivelle

G. E. PETWIA
,3,ltG..".NDk.tE 4, 14"3
P RT-AU-P I.iN E
CHAUSSURES RN TOUS WGhAfn
KI DtP6T, POUR L.h A VKNTN
Rif GROS T DETAIL.
E&x6cution prompted des
commander, tant icJ qu'en
Province.
Formes & homes ; 6e1gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames( Dernihrewo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour entants confection-
a6es avec des PeaCux de routes nuawne
d'ue selection et durAe irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pewr ioU#swgrV ids touwvt -..r.A


[Chapeaux I,
CiapeaUXI!
Chapeauill!
PAILLE DR PQGTtM- 2'; i
ACCLO{i~ i'. E~~;:


JOSE


I s I
Sit a


r. ',.t


Le coiffeur mt tik), jtii vintLit avac 16
concot'rs d'un (bapolier romarquable,
M. lAmm TESTAR, d'installer une
FADRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRAJRD
Balms4 doe oiffure dw Loauves
Pour tous los 2clks pour toults
let bouruse.


A L'tLEGACE

OORDONNNERIEB.

42, R(.e Jes FrQtt.-Forts.
CHAUSSURBS N DLPr)T,POUR LA VEKTB
Promptitudrl &oiiI aui com:mr o-
j->. ty ., l.:i ct ,' .n provil. to.
.;,aua.sjrt.i- ,e Daore for:ue at tra-
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nou;veaux.
Formes am6ricaine et frangaise pou
Me':sieurs ; 6lgantes et e nmmodes.
Poor les enfants le plus l'alse.
Traveil slide ex6cut6 avec
dos pepaur de premi6reemarque
Assurance de grand rabals.
>.s-.j r. rurjr**x m*t X.iacLMid


I I 1138~rcA UYR'TA URANT BELLEVUE

Place du Champa-de-Mer
]PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme iermance ALFRED, directrice
APPARTEMICNTS Psil, F FAVIIILE
DT*N R R Z-1. u 7 --- r..
IISSSGLtallm iodi~v. -I firtrf~A.$ 4- 4t La ,eia.* TrmpGrYaaMr.
deuce eg r~Ju~i8a. LI ~rs./ y de'a~.'~-~.9f: Usi-8eCZrset'AaY *iaute a Lg d1 viefi
PRI)PRIrTh SPACIF-USE. &O(;ViaANT ST'8 EUX RUWS

F 1 ""*W.rj NADE --P i D,- IAm)w!'Tina

Sonrerior t eothcricfre


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes lea Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprib-
taire des formules qui out fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de totes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient A la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commandes seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le pass.
-- r --


TAN


!RIE CONTINENTAL
DN


Port-au-Prince

CAPACrrI 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATIR (24)COULIURS
Vento des oLhussures : COvreau-glace, Verni Ot oou-
leor, pour rommes, Dames et Enfants.
( BotmromN, ELASTIQr wrr IA* )
Engros et en d6tall pour toute la R6publiqueJ


- I III I I I


IUAi1tui'soI de Mtme V. SARRAZIU
a~lle h- detilid 1 iAqI P,,lII-r 101111 lulua la,-',e
VAI L'ELIXIR DiTPEYROUX
I r l. a4I.pr -io aI'. a, urta-Ire c -0 J1110
4III P.irir li. jai
ile
r .1 1


r ( il l I .i st
bv~~itc 16sUItiI
11
2 g.'relt j)t. e%
: I Is ~ 111~, I
...t.I.

a cre cl.pre ss a
4 11111 i# 1 14. 'Ise' abml stlCite bell
I,-' !-A ri.. t rseI4p : piiiboeiirs wedecilltB 12
a 1 :1 1a C. 1 E lle ivialt a naa ecbusaultatiolm c;'II
I ii .1 t,' .i Ir)ouvI L deta 3g aqw.il tLbR I .CSSICU.0
ii 2 d'I i 4~~. 41cCl ~ sp i ~.It ? j 4111 I droi t
aa. fI Ie w~aa"!isaat dit ptmiiiflost cis'I4ich". & re"
*.i t c... e.!,- f t .*,i .%a &,a I
-'..: rY**-w~rY:.t't Jc 'd'l ~Irc.'I i sq\ mour
I It !. JO, f 1-11jy riet-tJ %',*I% M01d11 '
ii:.,t DUI L y ( qjok .tttl o 4)aitUWool
P .I .. '*~s !o'! il-st-1cV I iC aIIA Ju aUx IS ait
.11 '' P' 1 a 124I. ir.le .l A
- 0I i A "6 l e1 I b but d tdlre I t. f*;I .r41 ,:1I.lalt
46 bt~s.cas tie Nlesailar. IL
l 4. ia 11'spyr d pe coalui a r

is us remhag pjsployd pathe3.r dIo
at oia fva.e Liame MauCb. IN= wAMU0.&


Nemangezpalus
S'il n'estfaitavec Ja "Pilisb

La meilleure farine du mol
(:clle qui done le meilleur l
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l1ger.
Pour tous renseignementsa
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSBUHY'S WAN
BURN FLOUR MILS Co MINNRAPOU
MILS

JULIEN FLORUS
tAn'zen dlU,'e de la 26i Compaglt
d'ouvricrs d'Ariiierie ( Lorient)
Se tioat a la disposition du pnM
pour tous travaux de FORGE, et (t
JUSTAGr, de REPARATION de cofl
forts etc. etc. a de bones condition
Ruet d la hRvoiutioi N* 19
Fs:-.--rtis de: la Ch.:mbre das DuiAI


S.CRE TURBBi
Si vous vouiez un pur
pi odi i. de la cane
Sans aureu, ingredient chimiqu
REciamez le
Sucre de MON-REPOI
don't la su':,'rioritd a ,' reconim
par une Mediai!le d'Or obtenne
Janmeriw..n ( 19!07 ).
L'Expo-.iu i Com,( unriuler do 1X
lui a accord ia plus haute racl
pense.
D6p6t Gndral :
2:1,. IUE ROUX,-3
( Aicienne RuN BONNz-FOI.)
Tafia 2o'o Alcool 90*
-_


L