<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00549
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 13, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00549

Full Text





Deuzb6me Ann6e, No 504


PORT-AU-PRINCE ( Hk )


Samedi, 13 F6vrier 1909.


I-


Arthur Isidore,
ADMISTRATUR OUOTIDIEN


Camille N6r6 Numa


R*DACTRUR UN CHxu


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMERO 15 CENTIMES
PORT-AU-PRIN Ur M G. 200 Cl6ment Magloire
Tiaon M,.a. 5.00
| TS- M 2.20 SLos akonnements parent da I et dm s, de chaqee
(AATUMN sTMo .n a 6.00 DIRECTION-REiDACTION-ADMINISTRATION oiis t seom payabl d'sanc
tTRANGER........ Taoss Mos. 8.00 45, a n.x, 4$. er=ese 4eS s1ereass re

REFORM ERG 'ce qui avait 6t6 jusque IA, fit un pro- corpi s'appelait: COMMISSION D'INS-
R IIjet de loi pour en dflnir les diffren- TRUCTION PUBLIQUE. Selon I'impor-
tes parties et le soumit aux Chambres tance des localitds et la be-ogne a
legislatives qi I'adoptrrent.' Le 29 remplir, il prenait des denominations
Ddcembre 1848 le Pouvoir Ex6cutif, spdciales et distinctives.
VIII promulgua la loi organique de l'Ins- Aussi, A la Capitale, siRge de I'ltni-
Cst au nom du Peuple souverainsoire ; mais come, nous 'avons dit, traction publique vers itait s no
qu t pris le dcret de nomination ii serait mieux place u la tite d'un dl Faustin Soulouque 4tait alors dans Commis ion central 'Ins'ruction p4
qdu utral azar re en rcompense partement de sa competence. touted sa splendeur d'Elu constitution- blique et se composait de dix mem-
des r vices rendus n la Rvolution M. Honored Fdry, nomm6 ministry nel de la nation. Son gouvernement bres que I'on choisissait parmi tle
a dans le but d'ajouter v un nouveau de 1 Instruction publiqueA l'avone brillait par la presence A ss c6t6s grands fonctionnaires de I'Etat et les
Aron A la couronne civique qu'a meant du g6ndral Rivire A la prsi- d'hommes remarquables, de M. Fran- particuliers qui se recommandaient,
a m~lite et justement cet officer dence, ne put rienentreprendre son cisque notamment, come nous ve- par teurs connaissances varies, A l'at-
nt6eral. tour, on faveur de i'dducation popu- nons de le voir. La tache qui lui tention du department de I'Instruc-
es ra volution.ais d 1843 laire, los .vnements de I'Est et du 4chdait 6tait la plus belle comme la tion Publique. Les senateurs et dtpu-
oava lt- Voldutlnnalree 8rts del Sud ayant contribud arreter ipso- plus ardue, un instant (l une sor- tds 6taient surtout appeles a ces fonc-
avaient-ils "agi dans les interns de Sud ayant 0A arr te deposition s'ourdissait centre tions.
ce peuple en conflant au gtnral la facto I'wcuvre de la regeneration du e d'opposition s'ourdissait centre lions.
dre ptiople en con Dpartent dau g ns- people dans toute sa rpl6nitude. 'adminisrationdu nouveau Pr6sident. Dans les villes od it existait un Ly-
trction publique ? Nous le retrouverons plus tard Tout le monde politique qui entourait cee ou une cole secondaire entrete-
Sgnral Lazarre, patriots con-u remplissant le m6mes functions sos celui-ci lui paraissait suspect, et, sa nue aux frais de I'Etat, le corps sur-
V u t chef d'armee d'une valour un autre Gouvernemet. m6flance allait jusqu'A douter de la veillant prenait le titre de Commission
aacu etchef d'arme d'une valour un autre G veremen.sinc6ritd de ceux qii formaient son principal de I'nstruction publique.
incontestable, avait certainement des Cette longue digression 6tait deve- entourage le plus intime, ses minis- partout ailleurs, dans les -localite de
qualit6s qui le recommandaient A un nue n6cessaire pour expliquercertains tres, pour tout dire, qu partageaient peu d'Atendue, classes sous le rap-
porteteuille ministbriel tout autre ; fails d'bistoire nous ne pouvions avec lui les d6boirs et les ennuis du port 6conomique au rang des com-
car, t6re chef de 'Universit6 A un mo- done passer les 6poques en revua -de moment. munes non afranchies de la tutelle
ma't oi it fallait ex6cuter unprogram- 1820 A 1848 sans nous arreter un M. Francisque fut ddsignd a son administrative.
me de r6formes pour I'enseignement, instant A 1843. attention, tandis qu'il continuait une C'6taient des functions honorifiques
c'tait un non-sens ni plus ni moens. L'av6nement de Faustin Soulouque oeuvre social d'une si haute impor- qui duraie-t deux anndes. Seuls lea
Un tel choix pour la direction de A la premiere Magistrature de la R&- tance, euvre don't la gloire revien- los secretaires de ces commissions
Ilt ruction publique ne r6pondait publique le .r' Avril 1847, sucedant drait tout entire A Faustin Soulou- dtaient salaries par la caisse publique.
Dauoement aux vues de la R6volution ainsi an President Riche, qui venait que,- par la transformation du sys-
doet lea initiateurs 6taient des pro- de mourir, amena aux affaires M. J. B. theme scolaire et par ses innovations B. ST-ROBERT.
gr~fistes intransigeants. Francisque qui fut appeld au minis- dans 'enseignement national.
Comprend-on le g6n6ral Lazarre tOre avec le port-feuille de Secretaire II ne ft pas comprise, malheureu-
laborant des programmes d'ensei- d'Etat de I'Instruction publique, de la segment. toujoursI Il I l
8nement, meme par I'intermddiaire justice et des Cultes. La politique,- toujours elle avait
aofM secretaire habile, intelligent, de Ce fut un home distingud sous joud son r61e.
boPe foi et souvent de bonne volon- tons les rapports, un citoyen d'une M. Francisque eut, on le sait, un
t6, combinant des plans d'6tude; pour belle enver.ure intellectnelle surtout, sort tragique. RINSBIGON MENTS
one mason d',ducation profession- dou de brillantes qualit6s de coeur, N'insistons pas. M T 3O t O LOGIQU
nelle fiant dans un horaire classi- an dire des personoes qui l'ont con- Cependantpeut-onfermer ce chapitre
qu- ne serait-ce quo cela le on de press. II fut no progressiste sans jeter un rapid coup-d'oeil OIbzvatStoJix*
temps quo chaque mattre dolt consa dans le sens le plus large du term. sur la Lol du 29 D6cembre 1848, la yD
crer an travail p6dagogique qui lui Plac6 dans lessphbres lev6esdu Gon- grande loi de l'Instruction publique, SNtINAIRK COLLEGE St-NARTIAL
.. propre ? vernement, it voyalt tout le bien qu'il comme on I'appelait et 1 appellent
Eo admettaot quo cells pat otre fait pouvait entreprendre en faveur de ceux qui veulent la d6igner sp6clale V
P. udes hommes spciaux, qui son- ses compatriots, et, sans perdre de ment. VNDMDI 2 FivrE l909
Palaet I son approbation one cenvre temps it voulut ambliorer leur sort. Elle prdvoyalt,pour la premiere fois, Baromre A di 764, 7/n
oMBtnoefallait ilpas qu'ildevintnj- Mais il comprit qu'on ne poavait rien .'Universit6 d'Haiti don't la creation .747
* rOderoiere ana yse comme c'east tenter de grand ans l'ordre materel depuis longtemps souhait6e, passait Temp ratur iaimum 2,3
dwir d'an ministre- de I oppor- sans l'ordre moral par la culture in- da domame des rAves A cell des r6a- mamum 32,o
aN des chose impoe6es, au' st tellectuelle des masses. Ministre de tes.De plus, cette loi placait les 6coles Moyeane diume de Ia temperature 25,8
s otr61r perp Ia-m6mo ete dis- I'Instruction publique, il dtait par con- sons la survellance d'n corps sur- Cle on o dns I'prts-midi.
e*tevr C eCOu qui l loe ll auraient Squont, en mesunr de moettre d u- volant dot l. attributUonsnomm- tn V pe nu z ans om d- c -
Pr oe Oas. te son project A oz6cutio. It r6solut meat d6fales talent sufflhamment Vent d, snot a moment do chm-a-
tL1R&6olation avait odd4 uAne doro sans tarder do poursulvri aI rd- 6- da, alpour asssurer uno distribu- gemen de brses.
600adl nqo por firo ontror Iosb moNolir's. Et pour arriver i coup tion 6qaitablo d e pain intolol i aBaom atu. dCss de Ia normal.
ls Gouo"30*ntO provi- s r, II ombia un plan plus vaste quo tootes los closes do Ia sOd". C. C I SC u















Tr~b..n~. de Cassation r Ctre.a.mns-
Lai -. =6~.-
An zs: ct ?a,-' S,
"a~rai vaus ?rcsudea" dc 3M. it vice-Ar
priS i-n t E-ei' &nhomme-e nead Sitge ct 1 ifhr w sei6ar iwn-
enr.e ..S AC.eS ic : u
za s-: n B a Benran. Zcv-rc S So- iIM m jues
fide Per-Lot s ZOf idmn~, g;CIor de Pror.
Mr le ue z Emninn. Cha&' d noe .edct
Mr r I:.sm aA
Me 1. A--:- cste vcD a::Mr. 244AI. 7o..1 4WillI
~usf~r. ea",; ran -..I. a. v Ow1j cc t&M,-.
Le M;..stcrt I'.., :. %It Lac Dots'ci- ;r- : 'aC.e ..
q ce.: C 2 r: 1:27 L o 1 ., Ca ..) ..
h..- ;Y rfv-l
Cis-a--z Fra :-- ; m-r-rt Hib::- E :as. p-),;e'..x *V... ., I
RMr *. c : ge Dcnis, -It e PrC j Q41,
son rapp,v. S S. H.
Me1. Ad'iA_-=r Aa gavoat 8 du 8*- ta Sx:LM Ie SpFo:r: H : H au n-2
:odeur.e e::e-.c 7. I tlses &itr"a'7. c 'a-r ; Da... 3 taei e ori;e
t M:-. :Te F~ i;. Mr Eg Dcawre, dcs co:rses t s Zc.. D~nzzb; ZS

J-17 P..-e Jrs-a-.'neS COnre :cs its -
C~r~?~r C~crm i :; zdi at:s e !cca.:- _S :-_t :tJ1 Za -
Le:-:ge B.-rn prernte son rUp"ort a; er z oin '3ie i anrvct .
T -a. :e SM!nis-6re r=*-: ::Luc D:,- v o ~a- en:-, Z. s-i e: es ;)-I x 5-r
n... -e ;las uagiic ndo ine A c. i S. .

Le it;e s- le -.


Cez cle Bellevue
Da r'rca:ion d'hier cor'er-
a: -: e ze r!oare e Cer-

-* -.: -n me recvir. C'es:


B;::etiz off c'e

:2i.>~r: e: Z'i-az:: r ,,c(lDzz.

-~ I J)::='er:aices picces
..Lr oz~tzes: Un ar-i:c:e
it M. L .I.,D I zr e P c,.er.
Arrivagf s
H 7 .. -n .-X'r .av e z
-- .a-1V -:~
M -LU .)n Lazo: te.
S:-. '-V-\fz:Iz!S Afred B-

-,)N17e V: .Moreaui, Mr
in C-; Par-e. MrinVe V-: L. Na.ii.e,
Sir Ct;;. .7 t7 D!'ebnarS. Pierre Gaspar.
Ga. E -n Ch1-nes Fara, Jazo.
Jean. %fr F:~m~s. F-as Abriam,- M:Ae
A-.i:ze. MirJ Mourzardiv. Wie Rose
llvppo. ::e. Mr PC:ior, Prcsicir.

Son: aussi arrives par it steaRer Sibiri.
venant "te
fn-..Zue.- M. A. Larreur, ancien onsL:,
H. kobett et A. Bricm.

Et par Se steamer Prarv Tenrm g de:
Cawes.- Mr L:bio tt enfarnt ogine
NiMerrue et enfint, JaCob Simon, Dr Cassy,
Mr TCIdmaque Mme Vve Fmpiw Air
L. Morisset, 1G. Blanchard et safin, Gal
Thard, Antoine Firere, M. F. Appolon,
.J. E. ''lermc.. M. Paul, Mgj@baBIn-
L. Glimeau, Mile C. Jardinette. J.
-imoo, B. Lkon, Mr A. Ja*M es TlkTaJ
uche Joseph Lazarre, 1.ZaiorRaoul
Cham .
. JI, ;.!- M Fonaries. Mr H. Chas-
Sagre. P. M. -cre, Felix i's, L. Diqant,
E. ULartnze Louis, G. Granioit, L. ki-
chgutrre L LUnding. e M. .court.
Echo do Cavaillon

C'Cst reudi 4 Fivrier courant, qu'a et
lieu dans Ies salons des poex Julien Ru-
vet le mariage civilde MileVirginaSarraziI
avec Mr Kellermaun Grkgoire. aver bes.
coup d'~cla. Tismoina do c6t& de I sa-=


N. B. L:71 3:-. e 1o
eo rJ.'dt3.
Necrc~:Ao~
Ncrj I.C e-'::sll~ :'anip ari;:e eou-
e It 11:n'pr3 : MC --:M-.. 1zP. Chango.
r~t~Fa~c:t~i~~-r3u f-~~


-3tj : .;a r -; bien sincereS salu-
*M.OC3.

Lire pljs :oz =s; 2ux pieces tnvF-


Poft-au-Prince. 13 furui 1~o9o
Mon cher Magoire.
Da= Iz:hroci-ue -.d Tribunal de Psix
pvsicc dars le Ca.:in d ber, ii s:t dit
r an m*C~c-.b: avannl e e eStCo JJit
Tnibu:,, t t#;
Pour ;:2ter !Oft t1:on,,Anou.i 1vous
tS: ntzt:Cair- 11 savo r :je oersonne de cc
f -ic m n: Ics Trfbij-
I'ai~ ~=L Capi:tile. N s coaflaiiSsfS togS
o Z am, don: [OIOs admi:onIs
!2 grardi1. Z..- ce non moms que le iribe
Sno:.- ., 6 combien! i31
Is vor:z II n'cs: Coibert que de
;:tn.=-Au s&Irp -s vo:re cbron~queur
:r4 -51--

;5n S -:. Z.na'd prea d4
SO'.7n!'..)z7: Z: : iyticuiarIte Ct din-
;4:.r Cci z dan .:s, Ic M,: le in

V.' .-f5 .-- -- re.
A Courxr.

srz:-a. Pr':, :z :~ieiD r 79.3'
i~ D;re.eUr.
7Z -C7 rn' e ze:Our.
A % p.Z .e:eS et zaiij
%- 4 Le Matin a
--- &u~1: l ~ .a~n* i


,-n,'ence. i' n'v a pa- de doute,
vantag est mai. Une tell.
tI'e'it s Jri, p- 't-&:rr, Si sell
etfe dt':''art=geL-s 2 cettecoM
4i4c. a ';i;ite iamoeuse tete
iota" It repos des boas vivants.
lis bite d'Apprendre ~ tons lea
di 1 piteuse prose signee 4 Alain
et pat-u)ie 2c~cei!ie cisn~ainmtwat
ip colcnnes de nos quotidiensqgot
ar& et bien cher grard pare, stM
i Ia retraite et n 4ayarn en outre, aoj1
gak antrernen: qrC. CI6rC: rout cow% ~
ne cro s pts nbessiivc d ajouter j
norn r.i d'en tie*,miuaachr. J-1
Puis-ic esr'~rr ine ct'i toffirapgq
m!!r ', t :r.otaOni L: dis-jPr its wj
L~ i& .n tstimable cr,-sin. de'",
I ',7cc c, ede'raziarcJim ;a Hit
e- littiraire ai
Veuizi z beouatprCttca chtr Mag*
rrcs mti ieures S.2.otZ't'lr.s.
A. CL m*%Lj
y -.rrrle IL~
Tribune du V& IWT

Autou- d- ,la CD9pajjntg
.es P.-mpilais Libres
L'att:" 4evreU*zrj n: ho&:ilc desfrcm Law
f::pro~icsra rrjodamnnen: .a haioe irb
Z..-'1ccudu1s profcssentzon:rc LeCoammIIm
a Cx.n p -i-,L-, r c rP.n c rsetson Cud
a rievq'd-spour ausex nsukaow
r zu :sage
(Ise.. r. 2 :: -.'J ~e P)c1 r ~a cru


mncrde a kPc~rt ai-a'r-rze. C-ic .aisse dv.a- I 1 f'_-*___ .
2 -Ndc le J rnicr, iaVa:s pense que 1op I.":S 1C, oen; 'Q3S Iej nonfrites,
r~m2Tls rrzrc:-. E.~ .-r z.... .; e.A.Le m c. .. : : comp e:men taite sur 12 d~Ci- ,cour ors au cas i&h ;nt. ii s i*
CIM.4 :hrna:r. m: ,ba tir, t 1 6 m..:-L.t equi me re-net dans rn Pcr:,--rirzr, i's viennent enca
-:en D-:,i &Z ntmron, q:..e hl:.:ait i::a1:.:Ai :a o:arc. et 4u'I ne roulai! I vc's:7 !!ur 'b:]- cowre1a Co'
S.oMa7rc.It ..i!tr -CS S cpntreesaeCo.. -a"e.
Sr a=e... ;g;g. e it retzs de Me Char:es it mne demilnd! aec donnenmenz
i -..:.o-: ;C..e *. S i Mei .e& r nerendre mes archn.Vei. C-. .V .Mssieurs scat-; ,5 Si C= 1
C~o.~ 1 5,; z ? X tem2a or. iS TI parai-rrait qce non A C, C';: ..-.ri ~~' er'
pato2ie~ r :s. .o
non L;nizue dedain de ja reclame u111i It...s ies personnel'cment b....
-- m' :m~;ie enzo.t de prtndre la vome d...I :oc: sim;'krnent uze notelelkV
B OI! EAUX LETTRES 70;. O an-onzer ce i'ai ronrds -6 1% f vrL voir a pub'i zleur nde
: r e a pr z ss:,.n. Cependan:. its M.:r.,r ; M!t. leer dirai qu"**
n:S tvi ; r nrtn:nI et pour des riisomls atz-oin -L tr.:r-c e. [err .iiuf PeY
Jaz~e, e 1 m~:Cv19 :19 1 -lema par:., -cro:. je les ritfv-re. --': --r~e e~zu o
At; Dircz :.2.41: L a:.eL: i~ .ra e :ontrer. Edoua!J z:*-' d. d re fa e i Ia Corapagnic
DC:Er. .ue iLoana ite, me rend, en IoUs An1-i.r pir le Gotuvernemen et IV0
.t ,oin;, ;~ s. Ai-e~ jamis i so.s ie Iaion d. Por:-au-Prince.
-. -r e r~ COp ;' Ca e a;-c) pro ungce ? 'affirme Misin enn: q s'ils sch.-it que neVW
.e de ique noa, cr une absence d'un jour franc 3:erggr aucune poI',mique, et aft
,= s: = -; -- Is~lra~rs p~=:53 neu~ri!,en aucun pays, L~re consid&rediiia e cmtrn ud
:Ltr a (.CV DE r; :ST1CE come cze absence pro'ongie. Pain le ;C5 sor'ises Aux gens, comume iii le
Vo 0Sav.z V..Z rZ I7C ecrlt sig : r .MaIs. '2i eSe rerp!IA Ie t30 Ma-s, me :ens dc' sce jour leer entire
~~ ~ ~~,, non pas arei ritut iongi mois, ainsi qu on sr'nisnotq' atqi
Jeannis ?..r, ie ls.-rm;c Syles:re, I's-""Pj''j~u og os l~ i nsr? n'ont a'i s'aniquqer
sk SouJi ';wr 1.; Ac.TL in u : re i tort! Qua-d donc on t i.s iiair: pas feonre de recOm
PiQ:re Frd rlije. n'M~acZant davoir ?L6 prle de 3 !ois d'a en c'est. i mon Qj 1s apprcnient ausi ces braves
Jarcci~ iEs, d '-s ir bhie 'es champ,vali Iriss depiazer inrin:ionnelecment iA ques- siurt ,4%;e quand quelqu'uv sign: u
des oblets appzrz-namt i ze dernier. tion. L'importan : ese savoir I quclle cj de ses inajaks, ii DC j Lo-vre aslV
DsqueCe j'eus rej a 1o-,raar: a a I' ;p c I ai re reriplaz et Si, avar.: t ~r sous i voile de Tawnye.
tia N' du 2- Ja-`ier. .e !'Posai c- P aln- =on re erona eu soir Ec n En tirissa'lr it lur dirai que at, S
te au 'arquct dejazmint.cn vr;u de:'ar-:cle' coa ruacrr la LAi. La siiruple I's rinen: k;ur titred*4 pozupaeer,
3 1 du Co~d ;en. Mjs voyaft itie de- de3ppoition de sze so'.- rt en mon etLde cd-nprs aat le but humanrtalr ad
pais ;iuaante huit h.-res de D.-maanhe a eu lInen icngk:nps apris mon re-plice- utile corporation, je me. giorifie dd oO
a mardI -- I!;e m :ira:c ezai: d;p!se, Se ment. Qu'est-ce i dire ?
aucune sit n*) ttfii donni, Ct'etrpris Ies J. ie diz'are encor-. b charge de nc- D 0 B. C. ) BuxAnorrD-D CM19

poursum:s. les-iue.6es s~oav~lrent par cue &aire n'est pas si lucrative pour que I-on. s'yC0
Citatika irte z 11p 3it 3 endue Siguataiae attache ; i. y a 1i pour rotne question s bmiaire IsbA 4
crt~ire our rmoi une question conow*ir
de 1'icrit ( I* dame Tsermis. S'v estre r6- de principe, tne question d'ordre public. Poinnw.' s ibres to CL.iza35 a
pcte daue Jtannis fits as je fas Vcuillez, Mr le Directeur, pour L'edi- I
bien 6t &men" i &contuer q le LI v ficat:on de vos lectcura, donner public it
femme n'Euiz point en ruAl l oo Pa dver- J cete ttletre et agrger mes rneitteures sa- Qu'est-ce quo c-l3 V-Si"
si:re, que son nom, emppove par juelque;.
irussa:re, n eta.- ou'one et kue:Lh CHR3osT3M.E RosEuaoND, nOta-rL SeS amis, surtout d'Avin s ctdeift
En effet. %s .` Aenemiin' mrcrcd" 3 A a pr id que ni lei, ni
du courant ) Ise'mie Se Svreu. uranntr i. Larche ne se sont janais d6pbwb
tons scs dieux,ma fi:.en ptesenze de notai- jere-nie, le It Fe'.ritr 1909 Zo .nc sos auc..;n prizezte. EA
re et de t.6momns, la declaration aythen:i- Monsieur C. Mag'oire tent t0:ruellcmern il tafaas, ealr'
que, don, jc vous envoie une tzpidition. Dircc:wur da ZXativ par le fai combine dig c"rai
J'aime A ewirer que, par le AXalin, cettte; q aurazent invented lea tees p'
affaire ne maquerat pas d'c!airer Ic Minis- r Port-ac-Princepes;
ire de La Justice,sur cgttC cable Cex repru al n Mon cher MSgloire sons par Cox seals emae w
mm do Ius tica. Do connfonIre zaou nom siga6 au bas 1earcic l d. Iars fooctianis A
En votU. It Directeur, ;e d'pu article dc journal, avec cului de mon tration ci t&I Dous de .


=NO









a a -. ~- -. -, C


Se is confitace do ifi e dte f'R

Mjiraglote, 1o FCvrier 1909.
S J. ANTONIUS LAFONTANT.
*

JiERTA rEGALITrk FRATsARIT
RIRPUBLIQUE d'HAITI
Lan mil nruf cent neuf, cem sixitm<
i I'iandhpndance, et le trois du m is d,
.rier, A midi morns quinzer minutes.
Pae devant Isidore Lamoriciere Jarbatih
otaire rsilHant A Jacmel, soussignC, et et
rdsence tds citoyens Jean Antoine Mer
en David, dbnistc. et Fran;ois Darius
osy, arpenteur public, tous deux pro.
duires, demeurant ct domicilihs i Jac-
t1, tmoins instrumentaiies a ce requis
sli somign-s.
A compare la dame Isermis c Sylvestre
;pute dame Jeannis fils. proprittaire, de-
corant et domiciliee an quarter de La-
nd, section du Cap-Rouge, commune
Jacmel.
Laquelle comparante a2, par ces prdsen
i, d6clare, attest et confirm pour v-
Sen presence relle des temoins sus-
imams qu'elle n'a jamais &erir, ni faii
ire pour elle par qui que ce soit la kIttre
as date pub'ide au in ar.ial I'-np.ir.i d
qI de mercredi 27ja.'vircc .*, pi-
atSa signature ct a l'adresse de Moo-
:ar Pierre Freddriqnac Drecteur-p Iti:t
iett grant du dit Journal ;
$'elle ignore absolaonent il provenance
:i 4dte lettre accnsant Monsieur Albert
mhboise d'e re i'aiuteur dcs exactior.s v
1l l&es A sa charg. ; que d'ailleurs, cl
'a jamais connu Monsieur Ambroise,
'dlle voit anjourd'hui pour la premiere
is.
Les preseotes ddclaratioa. attestAit'oi ei
inflation soit faite; par la comparaiite
,ur servir ct valoir ce que ,le droi: ct
justice.
Don't acte fi;t et p's4 A Jic:vn en li
meure de li dune In,)na LiTe1:, n ce
ladite conp:r.ante, sise raet Ncive. N'2,
Sle No:are et 1Is teanoins on-t 6; re-
iis lis jour, inis, ani c: h.ure sas-dits.
Lecture faite, les t6moius et notairet ont
a en la minute, n6n la cormp:rante,
,ur ne le savoir, IJ ce in:erp'l6le.


Siga- : F. Darius i.
avid tt Jarbath, nota re,
Enrrgistrc6 I cm -1, I trois
vf cent neuf, au iivre R L.
I.- Reu droic fixe vilgi
ts.
Lj DO eXteur-'Particuier,
ETOUX ..


A. ~: zi. u

A.vrzrI :11 I
fs 17 C's:
cind ce!!ti-

signd : F ii.


Collationne e" deli'r v tea prrmirce x-
dition le 3 fivrier 1909. Houlirlires

JARBATH, notaire.
*
Jacmtl, le 30 Janvier, 1909
An Conmmssaire du Gonvcrnenent
prs le Tribanal Civil de co resort. -
Mon ieur le Commissaire,
lii 1 dans le journal a 1Iinpartial, v
17 Janvier courant, No i que Madame
eJearans fi!s, nae I;ermise Sylvcs-rc,
it accuset d'avoir, au mois de jam-
a9lo8. bi i ses chimps, ses maisoas
Cvu obiets, argent e at.-es cho;cs
aPPuenoa;, ct cela, en ma quality de
4Slire principal de [a Pl!ice adadi-
atitive Jacnmel.
CSfis odieux d4nonc i i ma charge
i bsolament mensongers ; je pouvais
rt moiis lss commetmre q c, lU

SSoniir de 1& Ville, dans Ia compagaie


k



5


I
5


(%GSa 3erfsuert. Ce, fits soot Evi-
emn tf'faattbies ; us portent atteinte
a mon honneur et A ma reputation ; ils
0ont privas par 'art. 313 du Code penal.
Je viens vos en readre plainte, Mon-
s'eur ie Commissaire, en vous denlandan'
de poursuivre se'on la loi. Je declare des
maintenani me porter patie civil %ur les
poursultes qu'aura L xerces Ite Minis -re Pu-
blic. "
Ci joint iin exemplaire du journal ou
est public I'Ncrit renfermant les fairs cons-
tituait 'objet de ma plainte.
Vcuillez agreer, etc.
(Signs) A. AMBROISE
lloiyeie Ea .geres


MoilCl FtranpPP^


NIADRID 9.-- Le roi Alphoace se reodra
prochaincinent Va:'avisiosa ( Portugil ),
o- u ii se rencontrera avec le Roi Manuel
t BERLIN 9. LUaccueii fur par la fouled
au Roi rt A I.% R-ine d'Ang.,:terie, a 6t
.111) r 1 s'v atctndiit. La fou-
IC 41. r.-Tit ro ecrnt e SeML.t sur leur
v:-.- '. (Roi Edowtrd paraissait trr!
ni411t Je CC aZCL ';E 6tait d'humeui

AXi tni:ncft o6 la voiture dui Roi ap-
pu'chai: dui PAlais, di ouvriers sans tra-
vail ont manlfesrt ; rais flis ont iti try
r. pdoni .et rcpous 6 pAr la police. Les
mrai.ifeszaas ont r~uisi a fI.Cr dins plu-
sue'_irs ruts. lis paraissaicrr gais, euvo-
yiitnt des i.zz aux pissints ct acclaian&
r11t !.! pO iiC( qui sc IMontra b~nevole jus-
q i n '. t1!..1c.r~ ou its approchaitnt du pa-
1.2. 1 ):).1 0 IL,1t00111 de s'arr'.Cr,
0, :An -trava:A r fisrtiCrelt ; al..rs L
po. Ic_- n -. a ,: 'ai C r _- 1--i r.-p ist.
FOIL; 11 i~fyat, plasi:u -s de-; rnni-
Lf'xi's on: eq--tY6 d'a~rrch.r les drpuux
.: d ~r.,Ient les r!a;isos at les otn ii-
bus. L~a POliC ICs LIn a -ine'ichis, et plu-
sue*irs d -s arnifctsvat; aya:it v(,Llu i6.is-
ter ont e L, bk's C Czrtaa[ii na3bre
de s-,s- iv a ea ari6 t.
PARIB 9.-- AnMc.s Un rTcvii.-ln 1 ,!1 so-
cli .' !1,kOiiva'~s-e Le S,!!on *, pljsiiurs
d.s 1U.fl1.)LS d C cet.e s.',ue : se sont ren
d-, A i I nitisowi du ckrnmandanr Dreyfuas
dant ii- ot c'ay d&-nfopcer IU porte. La
poic tst acco-ir-.i rt ad.sprs6 les marni-
tfssan't; piusicurs arrvs--t'ions on!i6 o?-
ptrits l
LQUDmRL 9. Ot irPporte qu'A une reu-
niout ,4 cabinet, Its ninicr,;s s. sont en-
tendus au:i suj): da prigr.tm7pe nival qp.i
coMntprtEra IA co-struz ion de six ci r-s-
es %W-u ype t Drzadlioughb r -P
LiM, 9. Un pont du chcmin de fer
s'est sjkcndr&.auI passag- d'un rzaii2 pra
de TaIvanboraq'ue : irclz., Pcrs,)nnws ont it
tuds ct un gri'aid n mbte blessics.
CASTILLON (EELSalC) o. Le steal
mer a A nerici OiT 1, de la ligne fran-
raise FAbre, app-irtenant A rin,: mason d ar-
mement de Bircelone, a firi c6te cc ma-
tin : les pss~g,!rs et 1r l'.iptge o-t po e-
tre sauvhs avec b:-aucoup de d~fficiuiis.
PARIS 0o.--- Rentc 3 "/o 97-40.
Le s, ic:, dit aujoiird'bui
Urle hftV"&CM;A"l& cieaul. M. Chron
s'estiepti A Csamb;ai Ui il visita les ca-
sernes, rh .pice gdlr'll, I b6pital militsi-
re et les anciens Siminaires susceptibies
d'etre transform!s en castraemrents. 11 so
rendit ensui!e i I'h6 el d--' y611, oft I1
I -ona ci pad.
2I MAim01"Aw Isdiscussion
do 1'iwp6*: str Ie revenge.


Compagnie P. C. S.
Avis
La Compagnie P. C. S. pruvient les
mi 6ressAs qu'elle )not en adjudication
la fourniturte des :lpprovi.-innemenits
mensuels suivants :
to 900 ( niilf ce,'s ) mitlr-s cubes
de bois at bi lil r ( I. ieti -. ',ib c.s, i-
miOu par poids ;i raisi, de i t S( qluare
cent quatre vingts kilogs le intte cube)
L, bo.e; doit c~:e ,.;t eillt it f.coii A
no pas presenter .'s lpie.s ayaut
une long.ieur supericurt a 7. (soi-
xante-quinlze ) centimnres ,'t une
pliss-::r on un diamietre d6p.ssant
vir at i#, ')t In '-r's.
2o 30 (trente) tonnes d& ci rbon de
bois.
3o 200 ( deux cents) traverses en
b iah nd. bois bran, sans aube
blanch, de 1m75 de longueur, Orm20
de lartgr miiima et Oin15 d'tpais-
sour.
Les traverses doivent t're dio;tes,
non fandues, scides aux deux bouts
avec deux surfaces planes ou paral-
liles, travailles Ala hAche ou A la scie.
Ces quanIit.s ci de-sus sont A liver
mensuellement le long do la voie.
T.'adjiu ii -'t:o)n -ora fa.tilo oI r li d( J-
re? de six moi;, Ai partir du ler inais
centre le dp dc 'un catitionnirmnnt
s'lcevant A la vleurde la mnitid d'u'.:
livrai- o, mn .l elll.
I -s of'r-s Sont a ;IadIess'er' soUI l i
caihie:6, au 1D)pot ce:itral, Chamill dlt
M;:s jiiq;ui'A 'a dat, fldu i 25 fNvrier
1909
I.A DIRECTION
.*. : -.ou< .,r.-* .rm evrau -.
A lou r


17111., a -S giando ma ;aai In aCubI11e H
Said cl hit1"s [ax onvel
S':d'tjrsse an uoireau du Journal.
Mad mw .1 11o 'oijlh illa oola

J ', so Ivis- III j.g;au'La~ I)LatVaI ItOb~il
(IF tie
lard, &cdtlaroavoir :adi iat etulile
d it p'iatd ~ -~ i me s (d:- t.'vt'ie
190)9 .f il ersa-ii a detI IC IdI Uid I-se
nuit nkt do Pli-airu. s le' a id Li '. 1 'l-
mel d ctuit 4.11(i:Jadhiok!go-ird.-'s
e o 1& 1ird J p 1dd-vtl
P01 a1au-P'iaace, I e12 famvriem 110Y.)
I'. RoBILL4RD


Chr6tiens, accourez
tous!
Nons avo-.s i'av tnage d'anroner
an public q i-v, les itpara'ions enlre-
pri w A I.t chapel: e la C oix-des-
Missions ayant prisr Iin, la ftte orga-
nis'e enr I'honrOeur de S. Ex. Ie 'Prtsi-
deontd'Haiti est tix5e au dimamiche
21 ft'vrier couirant. La messe sera cd-
ldbr6e a 7 hrs 112,

AVIS OFFICIAL

Les personnes qui ont-
sollicite des cartes d'au-
dieuce du President de
la R6publique n'en re-
cevront r6ponse que
vers le 22 de ce mois.


Chez App. Cipolin
155 Rue Rdpublicaine en f4ac de Mr
E. Robelin
Conserves fraiches arrives par dw-
lier vapeur.
Assortment complete d'huile d'olive
pl'ie, par gallon deini gallon et par
'itre.
Viu de Bordeaux : rouge et blanc,
vriaigres, madcru.
Gran assortim nt complete de ii*



Banlue national d'lHl

Par decision hlu Conwsil d'A4minis-
tration en late dlu Novembre 1008,
lMoIoieur ClAMPN(;. ~ e4st nomm6 souse
directeurte l.i IliBane Nationale d'Halti.
II est antoris4 .i signer toutes pibec
g6dnralement qiilconques conjoint"
ment avec les cliefs de service coap6-
tents.
Po't-au Plinrcf, le 9 f6vrier 1909
Le Directeur
PRiu SANT.AL IER



NESTOR FELIU
I exceilIent f;iileiir avantaiSGeaIsemien
coniii de toar'. Ii 1 1publique vient
do Iolivi i So.i atlier Rue FArou,
( Ire t.es Miracles ) NK 61, pros de M*
Lig- r Cauvin,
Sa nonbieuse clientele trouvera
(comili' tonjours toute satisfaction
Ipoir les travaitx qui lui seront COn*
fl6s.



Cie ,iB Tanalanfique

L' p iqll'lbot M nirial partirasamedi
13 co 'i;ia.t i 10 !leu tIl-; prcises
d(i ila'lln I o. i l' it-Go( ve, Port-de-
P;ix, L.e (;eip, e- al s e! i lIAvre.
1MM. l,.1s is g. ~ sont prids d'6tre
S)h d --arvI.- 'i j 1:1A i iiure- di rma-
fill .tiI p i 'p il.

F. M. ALTIERI

Ayait r'pli<, delpuis longtempa
to,' ,psmu lonyiv t consid6rant d'aU-
tre p ii t que.l1'aIotiym:'t est une lacbet6
jo iappelle, encore une fois, au pll
blic que tout di'rit q'ie je fats,- ar-
tide on entrAiot le jo irnal,- e9
signed de mon .omi our de mes initi-
les.


Je ne sais point tne cacher ni
ddrober aux res,,,onsabilites.
Jacmel, le 10 fvnrer 1909.
Roo. ALEXANDRE


i mo


Ligle hollanase

Le steamer Prins Willein IV, veonat
du sud, eat attend ici dimanche ma-
tin le 14 courant, ilrepartira le mIa0
jour A mili pour St Marc et New-York.
Port-au-Prince, le 13 fevrier 190
GERtLA.C d& Co. AGaN.


~3c~~ix~s ~ ~X3 t~ `~ ~h ~s










Panamas i...
Pour Hommes et pour Dames, chez
M"e LI-NIDE SOLAGCES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez tous !!

Mason F. BRUNES.
195 's9AND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
A .-ieN m4mbre de la Socisi Philan-
thropique ds maotres tailleurs de Por
Vient de recevoir un grand choix d'&d
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour leuil, etc, Recomman-
de particuliArerm ot a sa clientAle une
belle collection d coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute bAaute
Sp6cialit6 de Gostunaes de no-
ces.- Coupei Frangaise, Anglaise et
Amnricaine de la dernibre perfection.
La miison conf(cctionne aupsi des Cos-
tumea militaires, habits brodbs
dolmans. tuniques, habits oar-
rA,. atAo teo, de to~us ra%4es

M C. L. Verret
Taill eur-Marchand
Donne avis S a bienveill nte clien-
tble qu -;a main No 7. Iue Traver-
sibre e.t tonjorll' bien pourvue d'une
vari6t6 d'6totfes do la haute nou-
veautW parisienne.
QUALITY SLUP'RIFUE. (OUPH L'AIGArNTI
TRAVAIL SOIGNE. EXtCUTION PROMPTI-
Prix trs r dutits !


Francisco


DESUSE


Chapeaux t
Cbapeaax ll
Chapeaux! !
PAILLE DX PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ


Josf-


SAN
AL


MVILLAN


Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un '.hupolier remarquable,
M. JAIM, TESTAR, d'installer une


FABRIQUE
PLACE


DE CHAPEAUX
GEFFRARD


Salon de Ceiffure dw Louvre
Pour tons lea gota s at pour toutes
les bourses.


A L'tLEGANCE
OORDONNERIE.

42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURS8 BN D*P6T,POUR LA VENTB
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former ot tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former am6ricaine et francaise pour
Messieurs ; 16egantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solid ex6cut6 aveo
des peaux do premi6reomarque
Assurance de grand rabais.
PAtem. Ciraays mt LiqWaid


---

HRISTA URANT BELLEVUE

Place dw Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
M.we Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderns at comfortable. Fuesur la mer. Tempdrature
douce at r;fuir. .-Let Tramways desservent I'HMtl4-Belleve toutaslUs 7 Mirnute.
<'1,'PRIlTP' SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDI]NS
Salle Is rdception.-Piano.-Gramoplhom.
Sonneries lectriques


Taaldite, d'116te


t1~t les fou's. Li midi 4 2 h s,
ise 7 h J amras du i sir


i manigez pIls d pail
8'i1 n'estfaitavec la "Pillsbury'
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pai
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignernmnts x
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSBUaY'S WAu.
BURN FLOUR MILS Co MINNIAUPO
MILES

JULIEN FLORUS
Ancien dlive de la 96* Compagni,
d'ouvriers d'Artillirie ( Lorient)
Se tient A la disposition du publk
pour tons travaux de FORGE, et d'A.
JUSTAGE, de REPARATION de coffr
forts etc. etc. A de bonnes condition.
Rue de la R6volution No 19
Vis-d-vis de la Chambre des Dip*


SUCRE TURBINE
Si vous voulez un pur
produit de la canne
Sans aucun ingredient chimiquw
Reclamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la supDrioritd a 4te reconno
par une M6daille d'Or obtenue I
Jamestown (1907 ).


Fabricant do chaussures
La Manufacture a toujours en d6p6t
un grand stock, pour a veute en
gios et on d,'tail, de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENPANTS
Les commands des commercants
de l'int6rieur pouront 6tre "ex6cutdes
dans une semaine a peu pris.
23, Rue des Fronts- Forts, 23
PORT-AU-PRINC ( HAITI )

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,4GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHIUSSURIS RN TOUS GENRES
IN DAP6T, POUR LA VENTS
EN ROS iT DiTAIL.
Ex& cuton prompted des
ooimmandes, tant loi qu'en
Province.
Formes A hommes ; 616gantes ot ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Demire mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
6ea avec des Peaux de toutes nuancm
d'ae s61ection et dur6e irreprocha-
bles, A des prix avantageux.
rages, pAtes et liquid
Pewa' ehMre de io9e4 nusnc.


GRAND PRIX


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors conoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu' 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
taire des formules qui out fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la memehalle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le passe.


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULOURS
Vente des chaussures : Chvreau-glaos, Verni et oou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BoUTomxi, ELAasTQU rT LAcI )
En gros et en d6tall pour toute la R6publique


L'Exposition
lui a accord
pense.


Communale de 19i
la plus haute r6cow


Ddp6t G6ngral:
23, RUE ROUX,-23
(Ancienne RUzBoNN-Foi.)
Tafia :20o Alcool 900
Guerison de K. PHILIPPEAI
allpint de tubercadose plulrip nviir'
PARl ELIXIR DUPEYROUX
NI. (eorge-A I'llI .11. PEA cr eajjpjw c de bmi rciau ,
rt 'pre iite Is PC



'emitrY. Un ro wS
Ire. qumt ne OF
11%. 11,11. 81 IU, r-31
jj-%( %*rrll .FJI1lCrI


ele tis alae;etaalant& aKcp e Ilto
a ~ ~ ~ ~ ~~rtc et 1c4s.0" a lApawnwa[IS
tit tpac npnrlot c4e
Willat. 11 sat 0


~ ~ U~ dom-vovi onraoam caaqtfil;I
u l~ n PrMW-
n s sJ ie deci ui luin
nom* 6roit pram Dat. uctari j..e lui dit ,o jul
ts Inn tralatlen; en all an a I& ELIXIR W too
Panue pbut-oaat dgannAir.lerz-v D. Vi ietoa ielld l
d&o smre chose. I .4 P noveatu lmr fis 6 L
agraie6 e qnl ne le pas.oou I Il u bp S
Prus ed *tait Cametlstde"ejang g t ,r, e1. I
rpriecs, un deal-. 10ht ytrol, "&quo W;
fut obli azr .u inar 5 Igo. do cSquar tout e r*I"@,
vint A Maconsultationena a auIlet de I& mftW a"00
Je lui trouvai le poumom gauchbe attelist on 00"0
Melons tubercult-up" au deuxii-me devrkC 0 10 Vo
Mon &Ol, t h risns. gorirqtiaa supdii ri euAcl. ui .5
via Mon traitempost 4 uite dICLtER DUP~~yi*
Am bout W'uit moig il se tnouva issieuxr et ut rl~
6 eson travail. s1.0 24 o.iesulimbat F, ia .1j
gralwt de 3 ktilcbgs no toussail 6'p, r s em
plus et ttait compl~(ement guiri. 11 ni'aprJ
Cublier Ou cs dime le but c'tr ie WHO 1k 40ii b
lables. D- DL'Pl-*YftOUX-
11. quare do iiessinO, pk
P-4L V gilziir Delwyrwax wa a bass an W."O~I
him% 6"0. 1-ift 66 Clirwww"Opbsts a dom. If 00.~
1111011111111 111&a I
11. a.4 Nm "g Isups bh A ji
stod Wbwowiaw owl.1*16 per m b 11 _-
Od 0111 vo dbw Weii ch a..Q