<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00546
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 10, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00546

Full Text




peuxzbme Ann6e, No 561 PORT-AU-PRINCE (Har Mercredi, 10 F6vrier 1909.












Arthur Isidore, Csmrilie N1r6 Numa
ADMINISTRATOR UOTIDIEN REDACTEUR EN CHEF

Abonnements: DIRECT fEUR-FONDATEUIR ,. NUMLRo i r c: MES
PORT-AU-PRIN Uw Mo. .. 200 Cl6ment Magloire
Tross Mos)s 15.00
DtPARTEMIETS LU Mos.. 2.200 ------ Le ar'r.n-irments parent do i- et do 15 d chaqu
DEPARTEMN Toss Mol 6.00 DIRECTION-fl;? I.CTION-ADMJNISTRATION aoois et sont payables d'avance
iTRANGER........ Taos Mois. 8.00 45, a IOWi, 45. LIa aDues SariI iart ou enn ea **Was IsreaIs

ist ir e da t9 Chant nat'oal d6did par Oswald laquelle aboutit un mouslrueux despo-
iH store 'H a u Z Durand au g4odrai Salomon, et le tisme, hier encore etle s'6lalait A vos
journal official accompagnait 'hom- yeux.
A L'USAGE DES ADULTES rage du poete de ces mots : c Aussi, comprenant que la Nation
a M. Oswald Darand, le sympathi- IHaitienne 6tait lasse do taut d'ignomi-
CHAPI TRE X quo poete haitien, don't le talent esi rie,jeviens I'aiderA brisercettecruelle
si aimed, si populaire, viett de d,'dier servitude oti elle croupissait. A recou-
A S. E<. le Ir6sident le chnt national vrer ses libertes publiques foulesa aux
Le nouveau soleil qui, en octobre La Patrie reconnaissante. II ajoutait qu'on lira ci-apres. pieds par Salomon le tyran. ,
879, rayonna & notre horizon politi- a cet homage, a titro de rOcom- I Un concouts est ouvcrt au minis- ,
me, fut Salomon. Voici l'oeivre qu'il pense national a une proprit a son t re de Intrieur pour la minie en mu- Ouvrir 1'. ere nouvelle basee sur
noncaau pays, dbs sapremiere pro- choix, Pt la some de cinquante sique de cas strophes. a d structon d parti ibtral, par
lamation, avoir effecluer. mille piastres. Pare de la Parie ., et a former par
Reliever aecr6dit 6trangerG cette circoastance qua le omo- le tyrant Oh! invariable
raRelever Acr6dit, ne stranger, e a gn.ral Sa!omon assurait au pouvoir 1~ 5 aon 1888. uii:i proclamation destinde dts choses hAitiennes ....
rtune que dans les efforts de I'ac i- e triomphe d'un clan politique sur un r6volationnaire venue d Cap, disait, AUGUSTE MAGLOIRE.
ot6 industrielle ta nondins les pour autre, iI fut, pendant longtemps, dou- entire uutres choses : --
Sindustrielle tes des affaire n s les dour- blement gloi ifl6. a C. Chef d'Etat, A l'ir;verse do son
iteune ees afaies v6eu ses ; dftoue Chaque ann:e voyait les Pouvoirs progranme n r so ,ger, T' faith qIe h
ner une eunesse inquie ds publics exalter advantage a I'homm e longer la 14publiquce duain un abilme
Suis, erdu 23 octobre a En juillet 1883, A i'o-' de maix. pir la coriufption dos
is publiques, vers l'agriculture avet csion des 4v6nements de MiragAno, "meur. p'iiques, par la perversion
I'ordre et a spourit, lea moyens davec Asse.niblI, Nationale lui d6clar:i so- d 'sezprits ttpar un gaspil'age des de- RINNSEIGNEMENTS
dret et circulation sans lesques e le nlleintne dnns uni message. 0tre rle,. p ib!i 's inoui d ins ,no, .nnales MIETEOROLOGIQUES
is e de ciculaion sans lesquels ondr ds tout co. a.i.ii-trativ s.
rien ne peut-tro entrepris ; enfin aux"rl Ae & I xo ndrdis t-outO irt dCo ld.Is pire1'j t anrati
rolutins ne poliquentrepri enfo sont a qu'i pourra entreprendre pour s.u- '.Pe -IrP, d9 les premier, s anne-s O bi.rvatoiro
qlutions olitiquesn qui ne s'nt- vegardor ja aix et ramener la con- d d rgie du grAueral Salrnoon, on pou- DU
aue la coalition d e'intres pour s'os- flance dlans e Pays. v.it s i ,ir i pome funCe.-Ie ,I'tin sys- SBIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
saut et la dilapidation des ressojrces A la fin de chaque legislature, par'- *min p) iiq -.1 ou 'a libi indivi l il-
dndra!es, Aubsituer une rfvolutionin de ti ue It par- I-
onomrique, par les encouragemention tfos do chaque session, le corps I' i 10 o'a jamais 6t qu'un vain mot, o
etles fa iits mirs a port6e de latif alfirmait sa solidarit,4 av-c 1, 1t consi',u'ion,devenui- aussi6lastiqe M^RDI 9 FkVRIER 1909
tous ;- tl est mon programme, tel gouveri emnt. En 1885, Sa'oonon 'qui le~ caprices du (.hef, u'a pourlant Baromktre midi 762, 8/,'
ts cetui qu e desire voir ame ptel pouvait encore s'ecrier: a Je n'ai pas jimrais did respect, au point que des 22
de l que je dsre voir accepted oubli6 avc quel enthouasiam vc snateurs at des dp)ut6s n'*taient pas TempArature' i22,6
Savtz sAlud I'drr du $3 o0obre 1B79, ,p!us :i l'abr d% la t.rison rl~e le com- aximrm 31 ,S
Conciloyens, ces iddes ne sont pas et je iuis fier encore de l'accueit qu'a mun l ea citoyens Moyenne diurne de la temp-rature 26,4
nouvelles plus d'une fois vous Its rencontr6 le programme que je sod-. It semble q te lo g4ndral Sdoinon Cie nt: chair covet.
avez entendu rmettre, plus d'unu fois mettais quelques jours eonsuie aux i'attendait que la daspari'ion d.o sesra
elies out (dtja servi vous tromp, r. m6ditations de tons a p;u r marquables adversaires po'iti- T mprureaz t.t e surt pen-
'est que cOeux qui an avaient tait pa-;aalsrtout pen-
Cest que ceux aui en avaient tita- a session de Iaana6t 1837, itA- ques pour se lancer plus rdsolfment dat la nuit. Brise demer mode, brise
trade, une fois arrives, en oubliaih nt semblte Natio:a'e lui disait, pAr dans ce Irgime dA ;yrannie et de dd- de terre plus forte. Bxromtrre en baisse
la pratique; ils en trouvaient I'a,- I'organe de son prdtilent: S asso sordre adminislratif et Linancier, qli lente.
Plication trop difficile et pr6fdraient cant pleinement & voa vues pautioi- out si malheureosanent i.fll6i sur la I. SCHEK
Saisser glisser, pe peu, dansqus il a por devoir de scon Rpub'iue... Trib al deCasatio
s dfauts qu'ils avaient reproches A der, le orps 16gilatif lei facilitera La RItvolutiou a pour unique but Tribunal do a sa
leurs devanciers... par s hnutes prrogsaives constitu- de renverser on regime lyrannmque et SECTION CIV LE
o Pour moi,.... ma seule ambition Lionelles et sera heureux, n'en dou- dilapidateur. Lorsque la Paini ago- .Audien-e du Lundi 8 Fivrer 1909.
mjourd'hui est de justifler, par mes te pas, Prd6ident, d'dlr d 4I'avant-gar- nise sous unjoug.qui la ruined et l'avi:it, A dix heures ct demie do mating le
efforts et par des services rdels, I'es- d3 d la ligue que db6ormais doivent il no'est pnrmis & aucun citoyen de res- Tribunal sous a prdsidence de M. le Pr6-
ume dont mes concitoyens m'ont en- former volre Gouvernement et tous ter sourd & sa voix.... sident H. Lcchaud prend siege et pronon-
oar depuis Si longtemps, et don't its lea vrais pariotes, pour la r6egndra- Boisrond-Clal, & P'ort-au-Prince,ce les H Lets suivaods:
viennent de me donner l'4clatant t6- tion do pay. fisait iho en ces termes : suivauts
mnoigoage ea m'dlevant & la premiere A uortirde do 881,il '6tait plus pour Je u'ai pas a retracer I'histoire its -Celui q i declare ia veuv: Willing-
magistrature de I'Etat. a le s hbambres que e Pre1 de la Pa- sombre s annoes que nous venous de ton Balimor et le sicur N:colas Balumor
En 1881, le Co rps Lgslatti f derna 1ir. q traverser. Je n'ai pas a vous montrer non recevablcs en leur pourvoi centre le
a g6n6ral Salomon, P ne mtda'lle Lt poei e n'et gal arde de mcanuer & Ie spectacle hideux des aventuriers Tribanal Civil dpAoui., en date da 17
4honneur portent 'inscrionon s i- Imaauf.ation eomnieiousGenr aeharnds apr~s fortune publique...., juiiet Io6, r nds oa ontradcroirement en-
nlte: XVI. 16islaturs & l'llustre Ie Mes{teer de i49 dboaSbe1887 dou- d Leo bonteo des derniere heures, ire ex et lai dame Hrenlise Baltimore,
Ptriote Salomon, Prlident d'HIati, nait l'hospitalit de iea coltonnea a un vous les connaisses. Cette anarchie a' epoue Bergel Volmar, etc.










-Celui qui rejette le pourvoi exerc6 par
le sieur I. J E. Sidney centre le juge-
mint rendu par le Tribunal Civil de Port-
au-Prirce, sous la date du o Avril 19o6,
condainne le dit sieur J. I. E. Sidney aux
d6pens, etc.
Puis entend les affaires de :
Jean-Pierre Jean-Louis et coisorts
centre Arhur Petit et consorts. ( R--pro-
duction )
M. le juge Chancy, Rapporteur, lit son
rapport.
Le Ministere Pub'ic, M. Eug DWcatrel,
concliit u reject du rourvoi.
-Baut6 Fag Qh aries et consorts con-
tre la dame. Beau"n ,agC Charles nee Julia
G6nesti. Reproduction )
Le Rapporteur, leI juge Anselme,
done lecture de son rapport.
Le Ministere Public, M. Luc Domini-
que, conclut a la cassation et A l'annula-
tion de l'ordonnance de rifere do i5 Aotlt
1907 du Doyen du Tribunal Civil des Ca-
yes.
-Deeb Joseph centre Habib Joseph
Amary.
M. le juge Ducis Viard lit son rapport.
Mes J. Adhdmar Auguste et Camille
Latortue sont entendus en leurs observa-
tions.
Le Minisiere Public, M. Eug. Dicatrel,
conclut A la cassation du jugement dinon-
c6.
-Paul Perraud centre Monseigneur Ker
suzan.
M. le juge Jerimie, rapporteur, lit son
rapport.
Me Adhemar Auguste est entendu en
ses observations.
Vu l'heure avancee le Tribunal reuvoie
a Lundi prochain la continuation de l'af
faire.
Le siege est lev6.
Tribunal Civil
Audience Civile du Lundi 8 Fivrier 9go9.
Le Tribunal a pris siege A dix heures du
martin sous la pr6sidence do juge Doyen
A. Saint-Rome, assisted de Monsieur L.
Coutard, Commissaire du Gouvernement.
Jugements rendus.
I.- Celui qui maintient le jugement
rendu par le Tribunal de Paix de I'Arca-
haie en date du trente et un Decembre mil
neuf cent sept don't est appel, pour sortir
son plein et entier effect ; condamne la
dame EugenieMathieu aux dipzns.
2.- Celui qui declare le sieur Martelly
Aristide non recevable en son appel centre
le jugement rendu par le Tribunal de Paix
section Sud de Po:t-au-Prince, en date du
vingt-neuf juillet mil neuf cent sept et le
condamne en outre aux d6pens.
Affaire entendue :
I.- Lyiius Hippolyte centre les con-
sorts Allen.
2. Madame Papilius Lochard centre
Emilio Joseph et Moleus Bernard;su rla dm.-
mande de Me Valembrun, la continuation
de cette affaire est renvoy6e quinzaine.
Audience Correctioneilli
Presidence du Doyen Lcon Nau; Min's-
tere Public; Montas.
Affaires appelees do r6le.
Ministire Public centre Sylla Lahens,
pr6venus d'abas de confiance au prejudice
de Madame Beautmopt D.on'nt
Le Ministere Public a conclu i la con-
damnation du pr6venu A on an d'empri-
sonnement et ila restitution de; marchau-
dises.
3.- Th6mistocle Louis contre Thales
Jcan-Mary. Thmistocle Louis ear prCvenu
d'avoir enlev6 des t61cs as pr udice de
Thalts Jean-Mary ; continuation renvoy e
i huiatine.
Ss- Minishter Public centre Petit-conr
lean.No*l, prvenu de vol so prejudice dej
5133o0P toc.


Le Ministere Public a conclu an renvoi
du orevenu de la prevention.
Vu I'lhure avance; le Tribundl Ivie le
siege.


Audin e Civile d : Ca*di 9 Fivrier


1909


Le I'cTb :ntal a pris s e A dix heures
du tia:ii1 sous la prds.dencedu jug- Doyen
D. Maig; an, asi ti d.- Monsieur A'fred
Th:ibaiu,. SI bsitut du Co:nmissaire du
GoLiVw rn; niltn. I.
Jugt ments prononc6s :
I C-lI.i q' i c,'ndamne llelvetius Ma-
nigJt A payer au sieur Camille Benjamin
la some de quatre cent gourdec, montant
d'un d6p6:, avec ins'ret legtux, ordonne
I'ex&cu:ion provi oire et condamne en ou-
tre le sieur IHIlvtius Manigat aux de-
pens.
2.- Celui qui conJamne le sieur Ar
thur .M~:ge A rrsttuer au sieur W. J. Vital
sans term ni de6ai et avec les in:6se's d6-
gaux. 4a ,o.nme de d.ux cent qui-z' g',r-
des, le condamne en outre A cent cinquan-
te gourdes de dom-nages-int6 e et aux
ddpenc.
Affaire entendue.
Mcne Vve Murat D.vallon centre les
consorts Nerette.
2. Hyppolite Pasquet centre les heri-
tiers Umony Pe:ion.
Vu I'heure avanc6e le Tribunal renvoie
la continnation de cette affaire A mardi
i rochain.
Tr bunal de Paix
SECTION NORD
Le Tribuna' a entendu I'affaire du sieur
Luders Chapoteau par Me Emmanuel Mil-
let centre le sieur Ciceron Sdjour repr-
sent6 par Alfred Auguste
Me Emmanuel Millet donna lecture des
conclusions tendant A demander le deguer-
pissement du sieur Ciceron S6jour d'une
miison sise en cette ville au Poste-Mar-
chind" pour qui Sdjour .doit 42 mois
de loycrs et demandant acte de ce qu'il
faith s:s reserves pour poursuivre ult6ricure-
meit le payment des loyers da;.
Me Alfred Auguste en repons: demand
au tribunal un dflai poar son client.
Me Millet repousse chaleureuiement ce.-
te demainde d ddlai,- attend, dit-il, que
tout locataire qui ne pale pas ses loyers
doit eire expuls6 des lieux loues, la mau-
vaise foi de Shjour ktant av&ree.-Le tribu-
nal malgrd la replique de Me Millet accor-
de A Sejour un delai de deux mois pour
dgguerpir.
SECTIONw Sun


D6part
Hier soir est parci Il steamer St-'Domis-
gute vec les p.tssagers suivants pour :
St 'Domingu. Alexandre Muray, M s-
sil'on Desn.',gles.
Santiago de Cuba. Mr et Mme Ante-
nor Firmin, Eber'e Firmin, Mile F oraine
Bras, Mile Herminie Cadet. S. S'raphin,
Vertulie Klber, Antoine Orphe, Uly,'e
Constant, Maurice Gedersen, Mme Aug.
Bonamy, Pl6natine Miiner. E-manuel
Vorbe, Cqmi'le Girault, FNooon lMz iis.
Santo-Doming..- Ju'es L:z ure, Ignacio,
Maria G ,zalbs.
Puerto-Plata Raphael Macdo Gamez,
F. rnand Br&J, Luce St-Auvet, Mirgueiite
Henry. Myrtil Zimor.
Jirdmie. S-Tar des Anges, Mme N.
Cayemite, g6ndral In-Charles, Leon Syl-
vera, MIle L-onie i;ncent, gan6ral Eugene
Laurent, Alfred Corvington, P. Fourcand,
Philippe Marcel, Jean Raboul.
Cayes. Divid Jeannot, Stephen Ber-
vin, Mme Chariot, Clara Dejoie, Carlos
Stan, Mme He'Mne Tesson, J. Z6phir.
lacnel. Henri CastIllo.
Remerc ement
La famille remercie sincerement les ma-
gistrats de la Section nord de Port-au-
Prince de it bonne volont6 qu'ils ont mi-
se a fire retrouver les matiriaux de la
tombe du jeune et regreit6 PIERRE LAVAUD
dicede le 2a d6&embre 1907 qu'un direc-
teur du cinmtiere sans prejug I s'6tait apro-
prids.
Rect ification
Mr le Directeur du journal le Catin
Monsieur le Direc'eur,
Veuiilez, je vous prie, rectifier la liste
que vous avez publiee hier.des passages A
destination des Cayes par le S.S. Ho!lan-
dais. Mon no- ne doit pas y figure.
Je suis A Port-au-Prince.
Avcc rres salutations distinguaes,
GEORGES SkJOURNL
_--_ _- -. .'=-r
Boite aux lettres

LIBFnRT1 EGALITI FRATERNITE
REPUBLIQUE d'HAI'I
Port-au-Prince, le 8 fdvrier 109, an
405- de l'inddpendance.
L'administrateur Principal des finances
de Nippes
Au Directeur du a MATIN a
Monsieur le Directeur,


.. II cst de toute justice que celui qui
Les jugements suivants oat ed pronoa- est attaque se d6fende, par des moyens
c6s : et des actes pouvant lui attirer I'atten-
Celui de la dame Dufrene David. tion de tous lee gens impartiaux.
Roml6ia Fortund con re Gracia et Ju- st-ce pourquoi je me trouve dans
liaPitr;e en diboutant Romlia Fortune de I'obligation, moi don't le pays con-
son action. nait la conduit et les princiqes,- tie
Admi'ni t at'on postal i provoquer toutes sorts d'explications
SERVICE INTekRiEua et de ienseignemen's sur le prdtendu
Leltre recom scandal qu'on essaie de faire naltre
Ltres recommend en souan vainement autour de ma personnalite.
MM. Aug. Landron, Gucrrier Toussaint, Cela s'impose, d'autant que des malveil-
Thbagene Pierre Noel, Albert Ouchatellier, plants et des tombeurs de reputations
G. B. Carre, Sinopha Raymond, oseh veulent quand m4me y voir une contre-
Balihazar, Paul Edm, Geffrard, H h. t-bande qui serait effectude par le per-
Louis, S. Lubin fils. Rosemond Kernisan. 1 sonnel de la Douane de Miragodue,-
Neltus Nelson,C. Giordani, N. Jn-Baptiste, contrebanle a laquolle j'anrais piis
V. Amaige, Germain, Thales Manigat, part. Jamais accusation n'a eti plus
Laudun Boyer, St6phen Faustin, M. Jn- odieuse.- On n'aurait pas cru que la
Baptiste Desir, Louis B!ot, Puthard Lima- clique de gens bien connus aurait pous- I
ge, Arcus Maret, Emile Labissitre, Bor-' I'audace A de si exhi6mes limites.-
ella Adonis, Emile Gilles, D. Jameau, Tout cet echafaudage de mensonges, de
mes Bermitus, Carnegie Molse, Lucia calomnieP, n'aura aucune signiication
Jean, Made Souffrant, Miles Rincruti Bi- devant la v6ritd que I'on no peut tou-
raille, Marie Franois, Malthilde Gaetjens, jours voiler, devant la commission
mIra Claire Joseph. foirm6 par lea ddpartementa des Fi-
Port-u-prince, P9 I ridr o90. nanu ef de la Jutfce. En ma quaUtf


-- -- I- 1 --


d'administrateir des Finances
pes, oxergant ainsi un contrale
personnel accuse, je puis avan
goriquement que monsieur
Rinchbre, directeur de la do
Miragoane, est ,in parfait
iior me qui ie sait pas transigw
1le ,levoir.
(:C -t dans le but iniqualifiable
ch-,it d tteindlre a mon honne*,
ce'ui de Mr Rinchere, a notre
nimo'i, (iqe les intelesads qui a.
diflil:i.v iuent L' mobile sous le
dwluet-I il-s agissent, ou)t invented
co trebande qu'ils ne pourrontijA
p, ouvei Et ainsi, ils se soiit dt:4
q,.ee &.utS claimrc;nfs ce mot, i'S mM
re npla-s et nous It tr suctdero..
M is .i\s s'tait-nt trompts beteam
Nous ne sommes pas de ceux qil
lai-sent v.iincre sans defense.
Remplaces on non,- nous noe
taiti ius pas, car nous placons
lhoicur au-d-dssus de tout. Nos d
t:u its ont Le.ue fait courier le bruit
ncous avions 6t6 incarcdras. Ils oat
culid nouveau, Ie triste fruit de
iin.,gination en desire.
Pou eux, no i so unimes dignesde
crqu'ii y a:de desgrdablo, d'infiae
vol, la prison, le dd!h mnneur.
Cependant, nos \vritables
-ont la, march:int en plein soleil,
lls ,le pretentions, presque siln
1'impunite.
Nous savons que l'on remue ci(
terie, que l'on expedie mzine des
plch( s dans certain ports 6tra
pour voir si I'on pent paivenir i
ver des prelves centre nous. On
ieuniri aucune et I'on sera quite
les frais.-Les chiffres fabriqu6s si
tai-isltemn t ene tiendront jamais d
la v a it. Calomnitz, calomnisD
e -Atcrt lotoujous qnelque chol
Hi'in ri'e)t plus tondd que cette
tr< li lii,ilaire du grand tribune
Ie ; on fait eiiore tant de bruit
iL, aan.iles po'itiques de la F
(:onvaincu tle l'impaitialitd da
Ilic et ft dI moruon ionnetele, j'
ce 'ain que I'enqutte ouverte p
gouver emnent ne tarderait pas a
rc,--o ,ti mon inno-ene cI a me
iifiti de I'accusition mualveillante
t6o con'trer moi.- C'est pourquoi,
sieur Se Directeur, je m'empreeiw
public Ic rapport de la comnmi
sus-,arlee.--- Au pays d'en juger II
chiie.s obient, la caravane passe.
It cc\tz, sous ce pli, les acts
diciiries relatifs a cette affire,
prii oe lde les insdrer dans lea proch
inumeros de votre interessant jo
Je vous renouvelle, Mr le Dired-A
I'assuraliict de mes salutations les
disti gules.
N. SANDAIRK

Les acles judiciaires seront 0
blids demain.
------I~-
Tribune du MATi

U ie Justification n6c
Depuis quelques jours, des gens ml
tentii.nn's, des esprits passionnds qdl
prCts A jeter leurs baves immonda
reputixion des homes de bien qui
pour boussole, en politique, qce
voir, s'amusent A taire quelques
pourparler :utour de la mort d'an
Tdlamar Bony, fusille au lendemria 1
derniere revolution du 15 janvier.
Dans l'6zroitesse de leur esprit Uts
jusqu'A vouloirpoCr at amtrnis St
nom de cet officer de mdict qsi f4'











k General Robillard, en distant que cet
home a ttj pris chez loi la noit ct m.il-
r. les oppliqoues d'une mere affole qu.
[emandait grace, il a 6r6 e. ecut.
Nous autres qtii connissons le G-" Ro
b:ltid et qui sommes loin de doiner cr6
an~e auxdtresdes ennemis politiques du Ga-
qui croijnt fire de T6lamar Bdoy un mi -
ty.e rolitique,nousavonscru tout de meme
neessiire de lui prier dJ nus fourn;r qucl-
qucs explicrtions sur c:s fits en I'n Ir-
wievant
De tels faits avanc6 centre la reputa-
tion d'un officer si ho-nete doivent 6tre
relev-s, tie serait-ce qie par l'edtfiction
de I histoire d vant It consc ence nationile.
C'est ainsi q,-'avec si gtntillesse accou-
tumee, ii accept A nous etre agr&able en
inv;tant A son h6tel d'arro-idissemnnt les
EI-3- .- -n---.mcs et etr6 ani


autorites a alors, quei. a U aMi g a n NEW-YORK 7. Lee journaux d'lalie
mere d! cc Telamar Bony, M me Fausena continlicnt a sonner le glasde 1a Triplice.
Obas Le Mm ttueno de Naples, apr savoirdit que
Et en presence des sus-dinornmmr6s. d'un
to n prave qui caraterise bien l'ahmmela triple-alliance vient de rendre Ie Jdrnier
ton grave qui caractrise bien Ih omme *p pnonise une entente de t'lalie
da devoir, ii s'expriml ainsl : J sui; soup r, prhconise une entente de i'Italie
Mldt, ie ne crain m pis le h-)an es itJ n' avec ia France, I'Arg'etterre et la Russie.
aolqut, ee D crai s ps les hvneaies i C'est Il seul nmoycn pour I'ltalie, dit it. de
a que Dei seul que je crainm, s'i faut sauvgarder ses intrs dans les Bkus
moalrir je mourrai en brave So!dat )!sauvegardtr ses int6its dauns les Bit'kns
moorr je mourrai en br've Sodat j. et la Mtdrterranee.
ne connu. que mon devoir et je l1 feral e o d ilan intule son ar-
josq'au bout envers et contrd tous. Le S-co!.o i d. Milan intitule son ar-
qMa bonsct envers et cont dtors. a tide : -Sur le cadavre de la Triplice a, ct
sMue conscince t madn dev so la nr.gs :nt 'es dciaraions des journaux
seule bose de mTcl r Bn un m y -:"'. Iaf ofith:e x xonclut q.e k-s journaux minis-
Poor fire de Telamiar Bony un mariyr. | tfis o ideren, eux aussi aujourd'hci la
on semb!e porter atteitne A non h11rIeur I. cp-i:n coe hone more pu-au-
militaire. Non, on ne rn6assita pas. .n
mLe norna que e porte est inmmac- dp cun :inistre ne pourra jamais ressucicer.
Le nom que je porte est immc:e- Le Daily Express di
wate souillure. Je l'ai du res'e hrith tel d- LONDRis 7.-- Le &Daily Express* dit,
ete soillu res, je dos tel ussi I rit6g tel : m dans son ditt ion d'hier martin ;
menanc res e dois tel aussi ledgoer s m *sLe Gouvernement se trouve en presence
enfcnts Qiition ree un cop u I i tte d ma d'ure grave crise, en ce s:ns qu: le- lords
rigi.rr-e miitairme, au Cap o ndon e d de l'anirau e demandent la construction
rgant, Riv Limonadu N au Dondo n lan- de six reanought. et qu'ils ont menace
dGant d': rrire du Netrd comme comngran de d6rnissioner si ce programme n'dtit
dam d:rrondigsemenr, on verra migrd son PLSi members u cbi-
parti pris qwie certe c driere nest nuile- P acc-pt Plusiur membres du cabi-
ment entachne d'acune o npresion, ni net qu, considerent que la construction de
d'arcune traitrise militairts. quatrre Dcanoughts ett amplement suffi-
C'cs- ainsi qu'en enutant a P.aisar.ce sat e, sont h itant
apr a solution, j'ai intalBERLIN -. -- Des brui s relatifs au rejet
pi. o- proch in du prt jet de loi sur la rcforme
m11 comuliondait de cct arroniscm nIt. de.s tin;ces, 'A (. dsis-olutisn du Reich-
Quc1q, es jot rs apes, i )t rcua iordre st re rai e du chncelier de Bu-
der -rvover la garnison de I),ndon qui low c:rcu'n: lbb:ecnt. O, disait, au-
avait f la ca npagne avec mot. I n y joud'hu, d.Jns l.s c: uloirs do Reich-
aii t A men co 's qci.e, e 37t' cRI menu. s:.'g, qiu lc Ie ojet d mp6t scr Ics sgcces-
J'Fi renv.,y ues ci.,,yens ch z eux en dd- s-,F G
fendint par une pubdici.o! sifficicie us' n, prs. Ute par ;e Gouvcrnetnent, se-
fendm par un publication official e qu at :crtaintiner:t r po, s-,. O0 ne croit
aicun coup d'armes ne fCt tir6 author jd. pas qte in Chanclirr de Bslow puisse
Bou-g p.ur inquiterr les funilles. A 1 en- pa q pue I Chanctlicr de Bu p se
conse.v.r p:us long tmrps ses functions de
t.ndement de tout e monde, on entendait c ancslitr.
P-n Iant trois joirs, on extend it,di.-ij,de HtAVANE 7 Parmi les objections que
1oi d.s coups de f-u q:ui s repcrcutainc le programne pliiique de la majority li-
san; ces e dins Ls alcutours J! mis en- beralr n centre d.ns le comit6 de la mi-
core dthors une second pub ication ddcla- no-it cnsvaLt.ce se trcuve unc pro-
ran que le premier qui scrait pris t:rant tes-afton d nnt un project d. loi autorisant
serair flsll, Au m6pris de c, t ordre, cc le rt:blissement des combats de coqs.
Samnar s'est rendu coupable d'avoir A BERLI 7. Le :Tag ba:t, a d.t hier
CI1 third trie deux coups de f, iis ec a p Lose de BlgiJ.e, fille
SPuis les formalit6s remphes ( it no; s qince dla :i ese pold e pose divorce e de
evitere sa correspond; ce qni da:e du i8 prince rhi!ippe de S..e-Cobpourg-Go'hae
Fvrier i9o8,' a t ex66 cut6)t ative A Bcrlia pour prier 'Empereur
aC st ce qu aurait fal tout pi fiaol'e.r n Guillarume de tenter de la reconciler avec
a- lend:ma n d une revolutiun. Ce Mon r
sileur a e fsill6f A neuf hu e d, matin GIBRALTAR 7 La fl.t:e ambricaine a
VoilA le iLIs. flitscn. r
SCenest que. qults comjcnc6 prcpa cr son depart depais
dansl 's que quelqous joIrs spre;, hue hitr iorze heores ; el'e a levy I'ancre a
das le public at appris que ce TClamar destination de la .ade d'H mp:on o6 elle
e.air un voleur de sell qui avait tir tr strcndu le 22 Fvrier.
POur si donner la mort et qui n'avalit p -
Hot -di A i ..Avris
.dt I dire que si quue n come on I'a
dit :ait pr6sen: pour m'expliqucr les Devant m'ab-eiter du p.ys, j'an-
(Ile tells qu'ils s'6.aient passed, je vous nonce an coum *rce et a'l public quo
avoue, Mrs, que j'aurais absons ce voleor Mr Calina' Fo-irhard est charge de la
Ce que ses acolytes n'essayeraient pis au- liquidation de in s aflfirMs.
Lurd hui d'en fire tn martyr po'tiqoue. En conl seq nce, je declare que
s'adressant i Mme FausanaOba;, grani' mes procurations ant lui qu'& Mr
a~6e de ce T4lamar, elle r4pondi positive. Antoine FoucharJd ont et demeurent
mOnt ne s'atre tmats prsent6e devant le sans effet.
C' Robillird,tant elle avait hoote de la sa- Port-au-Prince, ler f4vrl.r 1900
1 r ion de son ils qul a payk de sa vie C. FOUCHARP


ProdtIs lygieiques pour la Toilette


a


ses imprudences. Elle a d6clar6 qu'elle n'a
6 6 selement qu'aupr6s do commandant
de la Place pour prier Joachim Ttiamult,
acheteur de la dice selle de repret d c I'ar-
gent qu'il avait donn6 sur la selle voltr.
E le G*' Rob llard.conclut en di-ant :
*VodiA,Mrs,ls fii s. Voili come o0 croit
,ctirC h'histuir e n faisant d'un vokur on
martyr po'irque toot en denatutai t :cs
fGits.
P..'sance 20 Sept 19o8
AMICUS VERITATI



N niuveiesDtraueres

Derrnieres D6peohes


BAT IMON uc
POuDREi VHdku Utst Io
R ICI ~ ~ ~rr-~U-4

I. =me 5% r mum whe fto Pon m 45do)w U6 tau=&
; l~~diPt"" UR 7;\TU ~~C


AL


fum. Elle conserve l'cl:Iat
centre le hale, les piqtres


0








L1


sails bismuth, invisible, adh6-
LA JI rente, impalpable, prpar
spycialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
ir4prochable; son parfuin 1 snli:: t, son velout4 ont contribu6 A faire d'elle,
la Favorite dcls Poudros de r'oilette.


LE


[AIV


toutes les i 'ili l
est p-articolitee:nnt
dames do it .i p ea.


A Lase d o CxA e Simon,
l,r,,oar6 seluzi les princi pee
le'- p1 CiUS alCIX i( I'hygilen
i;o.d ~ ~r a i ceritaii n degr6
ot pr;i,3vr'atricis do la ;1 (riat Simnon ; ii
r~ci 'amiil pour la ToIlotte -- s infants et pour les,


Aq~race GCna'tra!e et D4p6t pour Haiti
.-/L. a MCto1W pole
MASON JULES LAVILLK
93, Rus du Magasin J PE'tas, 98
. .. |


Cie Ql0 Transallanhllne-

L paq t 1)4 M nItreal seia de retour
sanv'3di 1:1 t r-- pal ii'-1 lo w0rimt et jout
A 11 hcure; fillI
paur F'etit (oA .o, Port-d -"Ltix, le (:Gip,
*soalets et !o1 II lV. e.
NIM. les 10-,;p-a.;ta i soii S i. ,i;re
A b ) d saal ii 13 t 101 'i:In
fill asu Ills 1d: 1.
G,' d7SENT



Ciaet App. ijio Ia


Mr


155 r'ce fl onh 'fiit, !et
E. lobelin


Clonirv-s fr ; iii's arr iv 1 ii dv*i-


nrir vapor.
AisortiL-atlit cmliptt d 1j
pure, lpar g tl~oi d ~i m i gtm
litre.
Vin do H'. ru : ixi i,~e
vi aig-es, madiiii,,--
queurs.


blanc,
d'. ii-


M. et Mine Laporte-LAFFITE
(NIE ARCHER)
60 Atenuedes Gobe!ins, 60, [Paris)
Offrent leurs selrviccs a:l commIrce
et aux families, tant de Port :,u I'rirtce
que de- autres villas d Haiti, pour
toutes commands de m.-rchandiFes,
vine, article s de toileltes, de mode et
do bijnuteiie, etc.
On peut eap.dier les commander
i l'adresse ci-dessus et pour tous ren-
seignements s'adreiser au bureau do
journal.


Banque Rationale G'laili

6 erne flp i'io a de 10 /

Coinfoi aurmenit a.,x instructions du
C Etit des Vtoances t du
G:)mmel)(1CC, la 1lAiiqueNatioiae di'llaiti
-t ilIanioem r d i'.farmfr les ihit&ressds
qu'iis peuvt it, a pAr~ir de ce jour,
-4'~ prjlter A SeS .:iich'tS pOUr tou-
I' tii e Sx, ~p ion sur les
ointirunts ,* ivants
C~,Lsol'odSl~ 1)9(; ) W 2010 '10 010

CO,.SOidIefs 1900 1; o,o 10 olo sur
s ajites Z r~oa itron Avatoir
-ur -t-,, ini!i.a s de Mai et Juin 1905
auri~idss.
JIEmprnttlIs rn4uit t 10010 str 1rl so!-
do' apvo', i la hi parlitio-i A valoir
s.14 le- ,txl kt.a du 16.30 Juin 1905
41.1 i'~l4ds.
(Contril rf 4:u et sur prdientation des
b ;su.
Pu t-au-PrinceIe 21 .1 aari i t )09


Pur dt'cidi-ru du Commeil d'A Iminia-
tralion ent date du 9 Nuv.3abre 1908,
Mtor-ieur CAMPIAGN0 edt nomM-6 SOu
dire ctcur -Ic II inr N itionate I 'Haeti
I est ultoui'itA signer toatespibacs
Oin-Cralement ql'elkomaques conjoint*.
m-itt avec les chefs do 9?rvice copmp&
teats.
Port-a'a)-Pale, U3 9 f4vrier 190%
b D.recte r
PAuL SANTALUBR


n adoucit I'i4piderme anquel elle
done uile souplesse et un ve-
lout6 incomparable en lui comr
muniquant son ddlicieux par-
et la fiaichoir du teint, car elle est souveraine
d'insectes et les eruptions do la peau.


__C_ __


[CRME--01


Irl~ r- Jr' ~r PYI~ rlk ~_~ JIL ~C1







-__ -


Parnamnaq1 i...
Pour H[Im ns e't pour Dames cheb
Mu" LI~.BNID SOLG I, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez to s !!!


.'#~ JA(~~ F.


U


4


.4 l


Ig art.


Vieriz r.'.:4. -i rac~ Th AZ d'.
ta ds .. v -Al Ine
to ,. ch i j -) v.na f no-

Gals.-- Ci: -~ ise All aiw .1
de lk 2n e~syi~id

tou -z i 0.. ~ 3~~~tl~~XO
u ehr~ st
Am4ricaiie de ia ',erni're perlestin..
-La mk't: --' au spdes Cos-
tumes :i.mAl'- %t; hwrbits brod~s
4tolm v np t -1 A) lo, m, abtt s oar


M"C. UL. Verret
Ta r.i- Larchand
I)oni avis bienvwil.nte wieo-
thIe qi -,a muai-.ai' No 7,Rie Travar-
sibre e:;t tt) t bioi ot ourvue d'une
varidtd (d"4toffti-i do lfa haute nou-
veautd parisienive.
QUALITY* SUPiRIEURRE. COUPZ &L*GAMTU
TRAvAIL SOIGNE EXiLCUTInN PROMPTI-
Pr; h -res r6i-uitx I


Francisco.)


Pharmacie W


Place


Buch


de la Paix


Execution prompts ot soign'r des ordonnanccs.
Analyses scipntifi lpi-s et techniques.
Analyses '.,i minr.i-k d'or, :tigont, '( ivre C! autres mrtanx d'aprbs la
methode anmricaine ( fire cs.ay ).
Fabrication d'Eaux gazeuses, sirops et veritable Kola
Champagne a P. 6 la douzaine.

Droguerie en gros et en detail


Propri6taire : V.


Buch


Pharmacien dipl6me allemand
M. BLOT conserve son d6p6t de Kola
Rue du Magasin de 'E'tat


H sTArAw BELLEVUE
Ra.ETAURAAN Brf

Plact du Champs-c-Mars
POR r-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice


e.%fb 4RTEMENTS


PDIJr3 ~l~FAM&LLK


ImtatGUlla li .. doa. p. 'w~sir Y'- r. Tompms it'r .
douce ly *Tr.Ao ,:E~a4J cf... -'I 0 z 6'i tlouts svu 7 Minnule
f R! fl$'T72 FA U X S T)U;E .. U-VJR A EUX RUES
PROXMCNADES JARDINS
C" .0 vwr ----Pixw -Gri' r i~phooais
Sonneries EMLectriquas
'~~tfti d'~R4ji A'' v I sOU. d l he .,
!, x -A-. --,, pi


Fabricar d- ,chaussures


La MallufUct 1!1:
Un grand
gros et etr dGi'l.
tous genre' A:f-):l


a toujours en d6p6t
po-r la vento en
-- de chaussures en


HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Los corn kui- dis commergants
de I'int'rieur pournont tre executes
dars uno semm"ie ( Apu prbs.
23, Auc re k':ot3 Forts, 23
rORT-AF--RINCE ( rAITI)

Cor.,ou; i' iNornvelle


6.811. PETOIA
43,91GRL ND'RUEM -468
PORfA-U-PkINCE
-AUBSURN-Fl. TOUS ORNUNS
S D*P6T, POUR LA VENTS
O~NRO$ XT D*IAJLe
Ax uon p dersl
oomnmaa on,, tant Iod ,o

Former &Ahom f. ; 6M6gante. at M
ChVassures de o dam D( vre
d. oa Paris ) et Is pI commoiin
chaus'.:1'~- ri' ~rt'i \confection-
n~es BV~' (j. .' ""-, I~'.~lo~`e8 nsuaes~
dune o it i e- durAc'ir!6pjrocha-
bles, der, prix tvanrtageux.
Cirages, pAtes ot liquids
Peur eh tuxxv3 dee so sus xurxrcC.


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhurn Barbancourt et seule propri6-
taire des formulas qui out fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de totes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son rari, et se tient A la mnmO halle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le m6me soin quo par
le passe.


TANNERIE CONTINENTAL

Port-an-Prince

CAPACITe 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULIOIS
Vente des chaussures : Chvreau-glaoc, Verni .t oou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTonpw, ELATerQU T lact )
En gros et en d6tail pour toute la R6pablique


L ,


L'Expositioa
lui a accorid6
peLse.


Communale de I1
la plus haute r6Qc


D~p6t Gdn6ral:
23, RUE ROUX,-23
(Ariciw.nne RUsBONNE-FOI.)
Tafia "2vo Aicool 900
-00
Gutrison de M. PHILIPPEAV
atteint di, tuborcilosie pulm "''i
PAIR C'ELIXIR DUPEYjtIOUX
M. IIII.0% l aCI I-ev

.*11 4 C
jr


i -. IraIw 14 I a La
Itr I i

() ,I, It Id111
etcs tr 1!1-41 Il ug-3 1
Pa ie-4*, 1-At I 'I I r- i1.
a *a* em,
f rallr. d I!" I- am ai it s1ds O s e l'le
Pri9 e an I s~, ilitca~~lat de sangi. Lcia Cri CJ
troam I.p, ~-*l tl4eiaaj -vcrre e.tvi roa Cia1.aalatC
fuit Otulaga.. ('111.1iii-a a.de cehoertwitt~i
viit aJ 11 :3a. a it1oaa e:& jiilleL de hi InIl
Je 1I'j t r ) U i f' rtaimatgauche aazh'aaat OI
1481e1s 1 )eI ("I:"a e'a a aaall dow ot. c410g-40.C4
llldrail jmi t ; wrie A e1 :1
VIS Ill"at 11.i., ;1,:I t j..a GF.LXXUt DtJzBy
A boudt tu'a a,,z I!a e tram a1% 1 aaaeux tI g-lot
dre sau& .I .C 21~la~(z~r pi
Fra amte do- k3 '.Z tie ti.;ltpta. h
Pila., et ..t Cuaaaplutelaieiatgl i.I
habie bi piic. j)ais l)bu !'4", a~(
5 Squure de MlillG
P.-S. -- L*.L.13 Iaum )a...aa *.1 W do rodd*
InAre, ktat, Lt. ill tI g'v elap.1-L.-ajiartaado b111-6 I i
Vauquang na t -ria .r a itaa u';a 31.lal t.i. ma Vs a rw glis i Ab J-*
Wagia. La acuII d'Efixis. Iaa tauptw do bi d
WinINamant di L t1cub*.ra1u adW a t*Uid t 36 t1 4a6
4 as outa i bi Mac Ut. Kwao14. aa. AI-IIb


DESUSE


lie mngeC plus de paa
8'il n'estfaitavec la "Pillsbur~
Best."
La meilleure farine du mo0a
Cello qui done le meilleur ph
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s
dresser & :
Ernest Castera
reprdsentant de la PILLSBUY's WIA
BURN FLOUR MILES Co MINNUAPOW
MILES

JULIEN FLORUS
An: it'i eUlve dc la 20* Compagmi
d ouvrie-rs d'Artillerie ( Lortent)
Se tieut A la disposition du pabli
pour tous travaux de FORGE, et d'C6
JUSTAGB, do RtPARATION de cofl
forts etc. etc. a de bonnes condition
Rue de la Rdvolution N 19
Vis- f.-vi; de la Chambre des DipuA


SUCRE TURBII
Si vous voulez un pur
prod ~ ,it de la canne
Sans aucit ingredient chimique
Rkclamez le
Sucre de MON-REPOB
don't la sup6riorit4 a 6t6 recond
par une M6daille d'Or obtenue 1
Jamestown ( 1907 ).


Lr


I-,


I