<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00545
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 9, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00545

Full Text





Deuxibme Ann6e, No 560


PORT-AU-PRINCE (HT )


Mardi, 9 F6vrier 1909.





Arthur Isidore,


J


("-amie N6r6 Numb


OUOTIDIEN
* ^ ^ .- i: 1 ,,* "' S. -. ,


ADMINISTRATOR


R&DACTUUR RN CHrP


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMIRO CKNTIMES
pwoT-AU-PRINC U M $ .o00 C16ment Magloire
DI ARTEMENT. 2.20 __ oU Les abonnements parent do iw et da iS de chaqu
DoisA Mots 6.00 QDIRECTION-RDA CTION-ADMINISTRATION moist soot payables d'aace
ETRANGER........ Tzois Mss.. .a 8.00 a o, 45. a asrn m on-M,,- e
oi, M 8.00 1 45, Rn K, 45. Lee mianugote 6rme our nou morome meue saads

i r *,'ti pour la soci6tle hatitenie habitu6e, n'ont fait preuve de d6sunion et de
lsto' e ( H a tz come nous 1'avons v i, A courir haine mutuelles autant que les doux
apres un regime pour le huer quel- clans did's liberal et national qui,A I'en-
A L'USAGE DES ADULTES ques anntes plus tard, il y avait la un vi 1'un I'autre, ont ensanglants si
Svri'able danger pour les iddes libera- profond6ment notre histoire.
CHAPITRE IX les elles-mines, Ce qu'il nous faut retenir ici, c'est
Iisrond-Canal I'a senti lni- m4me, que Hoisrond-Canal, avant I'tclhance
caLr je lis dans un de ses messages A de son mandate et conformtnent en
En Imonltat au pouvoir, le I)9 jllet times de l.ur ,.i.vouement A la liberty 'l'Asenbl6 Nationale la ipos e sui- cela a nos traditions historiques, dut
i Boisrond-(aual t qui'-sa duns tie reur Pays. jvanteo quitter le pouvoir en touted hate et
premiere adres8e au people et A Qjant aux autres 4 victims de la Dans un pays aussi jMn:qll It' la 'enfuir, come sea predecesseurs,
rmWe les rrands tiails do -o Liborld a, I.loi ajoutait : t Sur leur n6tre, ot le people est pen habitue A devant les explosions de la fureur po-
programmie a poltique et termiina tombe commune un monument fune- Artltchir sir les c.iuss irt-elles do sea pulaire.
r cos ligies le document : raiu st. .a rig et leurs noms y so- soulrances, I'espri'dos tnasss, e m- AcGUTE MAGII .
S:ollcitoyes, tel est I but atltel ront graves avec cette inscription : me de la portion i6 la ree. E st encrlin aAUGUST MAG
spire et vtoys, tel tst d'o but au suel Morlt pour la Patrie I t. ut attendie l'aiju iomrnt., ou d'une
spire etrts. eaissquel t i ont tous Ce ni'st s t,)t. Doux portraits en Constilution. Nous avons le regret
es eirorts. Cil.sse.-no me "no 1it'v pI,ied, ipelts IIhulle, des gfntraux t itlil, c'ttair It. Chef rt I'ta, au- NO VOnS regret
'ills soFiol co uioi d t. ^ l i riti Monp'aisirI Pierro, dvatien 'jourd'hui ce sont les pin(ies Ilb&- d'informer nnos ietloers
que le jour, ot jt redev.,diiais. I'n au Sa, 'ure ra'x ui di vent sats, dinforme nos l lectures
is humbles seVilvIttu ,ll41li, vt i Vst Or p!a)rt%, I'iin a SOiaf, i A.oivet saistow les
yaux l~tnleptsentaeits _11e llesitils i .I (itbre des Dlputes. P'ensez-vou s iii itt.s, II latent A tout instant les plus nollsqu 'Iis y ysoient encore ? to la situation conptoi-se A longiue
lantiIient t d nstica t ,sri pli,,ii, los ad mnlles des d'ux c^ 6- d tto Drlarration du Gai Nord
clj t tt tre aux, en t:tnoignagi d' aflectueux On no re., d pas .-; z comlUle
10elareront hatteine, It,',e iitdi#t i recevaic--nt un donl national t!
m ue dro ant Itexin ei mo ecevan don national ne onstiut'ion, .x: ression d i- Alexis,adress6e au MA-
andat jai rtinj.lli et elx&i t tail tie 1, 000) piastres. I dtdes :t d li so ns ,,l1n rilX lno pCetit
"eSurd oa, i lourtllder jUSIU derUier so rl.,ir p qu' ia iong,, sr los ons TIN et relative a.ixe e-
mesurc d' l sbtlele vado ~i coup idu t douverni meant de Dot ri tion :gra av le
' dal nation ta ,a vto d'ur but dont:, ellat a* di. ce ,^""t ;.nements du 15 M}r8,

pire ays ,'t1dt utobt ie eq lor a nnulant o too Its I les
Litphiin raiid, d i ;-itg qu elsc ex4stait ..u 14 mai l-s 187 it aleltfaire Iout. ti tiA (VaticrI'vr m m ngtsirs,
Comi e ap,. r tie co all n d, A dtl ld dreoits tierndus et pa lo eng o I rreurs, A dol p6e s ren o d s is souf- st ajourn e.
ire, c'est I'al,robatlon do ses iana- Coup da',wt du I$ mai 1874 @ at rulh ,hi- lion flagranle avve lea rlrin-ipws sur
Grs. J'amb~itionn e e iti~e dolilant 4 dans touts sa force et vigw,,ur lesquels ello repose.
ire. [la heg[.-,Aation de la R11publiqueItvlioe a 11 pout. done river tin nionwioi
! victim s po~litiquea dier Et its droits des tiers Iaet I,. o t- Ots ln i-
is ne maiifs polittques du 3 ft vrier l s coTclus de bone foi sous frances, .A ces in.stutionis don't il a
R57, dune aIifst do lionn 'etnir de la legislation domningftis- trop vite exiyd le sotulayment de ses
Bi dr le debut de Iadminis.ra Mais pasons. mlu.r, et confondant I'ellot des parties RENS IGNE M NTS
SBoisrond-(anal, en I'honneur des !L .aract'stique e Iadministra- nuisibles avec I'ceuvre tout enti.-e, re- i fET OROLOGIQUES
Ctimos politilques de Domingue au to dions-l n les princepes qu l pronait. *
Flai 1875. 1B71.).uinreoodCanadl, d-Iouzs-lo n eua
rai 87 pssant, e rume dn cete osi- A partir de 1879. une chrse de- O baorvratolLre
Les rested doe P ere M zplair datio u to en accamat vient tres visible pour tout observa- DU
erre et de rice fur relt exhumexs dln ta come ss teur des fait de notre histoire : c'est S9MINAIRE COLLIC St-MARTIAL
avec tous les honneurs religieux, oiion ublie ai- qu deux clans politiques s'aient d-
itaires et politiqu es auxquels ils ce r ls ouvrnats eux- veloppds & I'ombre du gouvernement
y'aent droit ainpi qu ceux dos c'iau- d en ela tedancr e acclamer de Boisrond-Canal et guettaent, cha- LUNDI 8 FvaLa 1909
ens Nathan Phaodr, PFhaor cauld u-lu cete ab,traction que lea piBcos cun, I'aurore du 15 mai 1880, pour Baromtre A midi 763, 5$/
S ilusPhanorPhanorilselpri nt par la mots, 'emparer du pouvoir.
exandle S&ndcal, F. Durosier, Ag4- c Impatients rlun et I'autre de I'issue Temporature minimum,
r DBbrosse et J II. Lucas. a princips libraux *. de cettecomp6titionils en vinrent aux 'miamm 9,-
Ue loi fut rendue exprs our cette On ne ju'ait plus que par le lib mains en juillet 1879 et Boisrond-Ca- Moyenne diorne de la temperature 24,
habilitation, aux terms de aquelle ralisme; et c'eht precis6ment en cela nal lui meme nous en faith part :lPous-
plaisir Pierre et Brice devaient que consistait L'sg renouvelle a de I'ad- ses par des mobiles divers, dit-il, Its Clel tr nuag:o, sm dt t h. a
Si s enseb ministration do jour. deux parties entire lesquels je m'effor- dBi de mer forte. Gou tie de pli.
t fun6raire en marbre, couvrira C'tait donc un progrbs, pout-on so ais vainement, d'tre un mdiateur,8 h. 3o m. do soir. Barometre assez cons
Snobles retea, fraternellement reu- hater de conclude. Ouic'eAt 6dt un soent .. coaliss c ontre e'ni. .o
p11 11 o tombs commune.- L'ns- progM, dana toute oouti6td6 aynl plei-I Coadtl "eat lot un veritable eupb6-, rnt.
ton rappellera qu'lle ont pdrl via- eow 4nosciw do1o W hu ; rma; s miame, car jameis parties politiques J. SC-RaI


I r











Arrivage
Ce martin et enitr6 le steamer St Domin-
gue avtc les pasagers suivants venant de:
'Based Terre. Artnul.
Santo-Domingo.- Mr et Mine Lcmaire.
,acmel. Aron Brtwn, Auton l1airari.
Cayer. A. Lin.lr-, J'!ic R:vert et
enfant, Durand et cnf rt. Jost ph Magnan,
Sannon, Dr Fra.,i;. Vve de Lascade,
Larco et enf.nt, Mmni L I'an, A Moris-
seau, Antoine S:non fils, Justin N.it, Mile
L. St Hubert, T. RIb..!ssou, Sarah Simon,
Estella Marcclli ,n, N. ,c'tus Daprart, Ber-
trand BourjoFy, A R gs, J. ra! cis,
Ji &'mie. ieg.agneur. Tardieu, A.
Pierre-Louis, gTnral T. Oliver, etc.
Justification
Nons pubacrons dins notre No de de-
main des pieces qte n'ous a remises M.
Sandaire bt.b issant q,'ial r'y a cu aucune
contreb nde A Miraguone.
Mr Normil Chiarle,
Nous sommLs heureux de porter a la
connaissance du pays, le brilliant success
remporte pir notre compatriote, M. Normil
Charles A 1'A:-dmie Julian.
Apres avoir eu en T90o un I* prix ex ae-
quo avc M. C. Howard (americain); uu
second ex-a;rco avcc Ogihara (Japonais ).
Normil Charles vicntV de reporter tout
seul un troisinme prix qui l'a mis hours
concours aujgrand contours de Torse
d'hoiune, grandeur nature qui a eu lieu le
27 Decetnbre dernier.
Notr, co.npatriote cut les chaleureuses
fRlicitations du jury et de M. Dalbbmar
Jn Joseph qui I'assista.
Biographies
Louis Joseph Janvier, 6crivain haitien,
nd A Port-au-Prince, a Haiti s, le 7 Mai
1855, fils de Jostph Janvier, commcrcant
et adiminis:rateur aitien. Apr6s de bonnes
6tudes A I'Ecolt Wes'eyenne, an Lyc6e Na-
tional et A I'Ecol; de M&Jecine de Port-
au-Prince, ou iil eair charge des rdpetitions
de botanique, i: fut envoy par son Gou-
vernement suivre !cs course de l'UniversitC
de Pari,, se fit recevoir Docteur en Mede-
cine en i88r,ct.sa these fut couronn&e par
la Faculte. Ape avoir suivi les course de
I'Ecole des Sciences politiques don't il ob-
tint les quatre Dp'6mes, il fit des confe-
rences A Paris. A Geneve, a Lausanne, A
Neuchatil, A Bruatl'es, a Anvers, sur des
questions politiques,littaraires, commercial,
les, scientifiques relatives A la Republique
d'Haiti. Ie Docteur Janvier pendant son
sejour A Paris de 1875 Ai 889, collabora i
un grand nombre de jo'irnaux de nuances
les plus diverse En sptemnbre 1889, son
Gouvernement 1'envoya A Londres en qua-
lit, de premier secr6taire de location et il
ful deputy en 1892 aux conferences des
Eglises catholiques qui se tinrent 1 Lu-
cerne. Nomm6 en Novembre 1862
charge d'affaires d'Haiti a Londres, a titre
irt6rimaire et en Octobre 1893 a titre d&-
finitif, il occupe actuellement ce post.
(1894.) L'ccuvie du Doc.eur Janvier est
dejA cons;ddrab!. Outre st collaboration
dans la Presse, il a pub!iC i Paris divers
volumes qui d6notent l'etendue et la varid-
te de ses connaissances : Phtisie pulmonai-
re, these couronn&e par la faculty de MI
decline ( r88i) ; les ddtracteurs de la Race
noire et la Republique d'Haiti ( 1882)
Promenades aux Quartiers La ins ( r882 ):
La R6publique d'Haiti et ses visiteurs
(1882 ); 1IEgaliti d's Races (t883); le
Vieux-Piquet (1889); I'evolution litttraire
en Haiti ('1*84); les anti nationaux (1884)
Haiti aux haitiens ( 1884 ) ; les affairs
d'Haiti (1884); les constitutions d'Haiti
( 1886 ) ; Une chercheuse, Roman de
moeurs parisiennes (:888 ).
Le Docteur Janvier lotte 6aergiq emeat
per la plume et Ia parole contrelaotsion


de l'dliment yankee qui, A son avis mena- deux fois ce barrage, (la construction
ce d'&touffer non seulement la jeune race de la colonies et celle ex6cutbe par
Africano-Latine, mais toutes les races la- Geffrard), nous verons attirer I'arton-
tines du Nouveau mon-e. tion du Gouvernement sur les difft-


( Men and Women of the Time .A 'Dition-
nary o} contne po'arier )
A Cuba
20 Janvier
Le gerdtl Jose Mguel Gomez a ite offi-
citlltment p:oclamd pr(s;dent de la rtu-
blique par e corgR6s qui s'eiait rduni A
la cha:r bre dcs representants.
Le congr&e s'est reuni qu.lques instants
aprts midi et a brievement procede au de-
pouilletnent des votes mnii pa.r le col&g.':
electoral. Apr.; quoi le srnateur Martin
Morua Delgado, qui prisidait la reunion
du congr6s, a proclaim officiellement le
gearal Gomtz president et M. A'fredo
Zayas vice-president de Cuba.
Le congress a decide ensuite de se rendre
en corps aupres du general Gomez, afin de
lui fire une notification offi:ielle. Les se-
nateurs et les d6putes, en redingote et
chapeau haut de forme, ont etc conduits
en voi:ure A la dcmeure de M. Gomez.
Cependin!, ils ne trouv&rent pas le gene-
ral chez lui, c r il s'et.it rnndu au'-Presi-
dio" oti il av.;it ',.t invite a dejeuner par
le general Castillo y Buarry, gouverneur de
la prison. Les mnmbrts ,du congre, se sont
alors rendus A cet endroit et cc fut dans
le bureau du gdenral Castillo qu'eut lieu
la ceremonie de not fica'ion-
M. Morua Delgido et le general Gomez
ont prononc6 de braves allocutions. Le ge-
neral Gomez a declare qve son souci le
plus grand serait le maintien de la paix, la
prosprrite et le bonheur du people cu-
bain.
Fe mnetu e de la malle
Les depeches pour New-York et I'Eu-
rope (via Sgo de Cuba) et celles pour J6-
t6mie, Santiags de Cuba. Cayes, Jacmel,
et Sto Domingo par le s/s *St Domingutc.
seront ferrmes cet apres-midi A 4 h. pre-
cises.
La malle du s/s francais *Montrdalo pour
Petit-Golve, Port de Paix, Porto-Plata,
S. J. de Porto-Rico, Guadeloupe, Marti-
nique, St Thomas et l'Europe sera fermee
samedi 13 courant a 9 heures precises du
martin.
Port au-Prince le 9 fevrier 190)9.
Gal Simon
Le President Simon est alley hier an dock
de Bizoton visiter les travaux de r6para-
tion de la Chaloupe du Lord Alexis. Le
Gal Simon tenait a voir ptrsonnellement la
march do travail et la quit des mate-
riaux employes.
-- -

A PROPOSE
DU

BASSIN GENERAL

Au moment otd I'on parle de cons-
truire le Bassin G6neral, nous pen-
sons qu'il est a propos de rappeler
an Gouvernement que la loi qui an-
torise la d4pense de 200 000 dollars
poor I'excution de cet important tra-
vail eat absolnment muette sur les
conditions techniques, conditions des
plus, sinon lea plus impoitantes dans
lesquelles ce travail doit 4tre fait.
Croyant que le pays ne tire pas tout
l'avantage quo I'on est en droit d'es-
p6rer de cette d6pense et qu'il on-
court de nouveau les mecomptes
d6jl subis a deux reprises difl6ren-
tee par o fait dees vices de construe-
fon, par ce que es orus out emport6


rentes suggestions qui dominant cet-
to oeuvre vraiment national. l'V6
important les valeirs depens6ee pour
uu travail de cett. importance ; pen,
imported le cone ssionnaie, po' %'u
qu'il offre lea gara:ties financiers
voulues. Muis ce qu'i faut, c'est fi er
d'une facon precise, n.:tte et cattg o-
rique les conditions I. chniques d ex*'-
cution, les sculcs sus(tp'ib'( s de
nous donner l'epoir de fire oe ivrk
qui vaille et par con C6quent qui dure.
Ainsi il fNut fixer la piofoudeur que
doivent attindre les foundations du
barrage ; c'est-a-dire dans le cas pr5s-
sent les marines schisteuses blues
qui forment le bed-rock de la contrde
et qui affleurent a une cinquantaine de
metres en amiont de I'ancien barrage.
Encore, ce qui est d'une importan-
ce capital et qui forme une des prin-
cipales ditficulide d I' ouvrage, c'est
la reconstri ci',) (it Canal de Per-
nier emportl complement sur envi-
ron cinq cents ritres et planss des
'coniitio:,s tells qi'nni vtitab!o pro-
ibee teclhique tst a resoudri t ,ion
accord r les deux ficgments du (:a-
nal exisl ,mt encor't. Ainsi trois so!u-
tions sont possibles : 1o un canal en
maconnetie sur piliers ( aqueduc );
'2o un tunnel A travers tn morne es-
carpt ; 3 un siphon dans le lit de la
riviere en b6ton armn. A laquelle des
trois solutions faudrait-il s'arreter ?...
On admettra avec nous que celte
solution ne loit pas trc, lai-sde au
choix du concesbionnaiie qui avant
tout fait une operation financiere. II
en est tie meme pour l'executioin du
barrage. C'es:t un travail telle'noul
,telicat que I'on doit Iprescrire mnte n
les details d'ext6utio.: : la haulour,
I'Opaisseur, la forme du barrage et
sur tout les miteriaux a employer;
car un barrage de ce genre ne r6siste
qu'a la condition d'avoir des d6vk-r-
soirs de dimensions sufli-antes A eva-
cuer les eaux des plus fortes crues,
que, si les formes 6tant rationnelle-
ment etudides par ce rapport aux lois
de i'hydraulique, I'eau passe de I'a-
mont a faval sans choc par simple
glissement, ou bien si I'on adopted la
thWorie qui veut que l'eau perde tou-
te sa force pour soruir du barrage, il
y ait a la chute de I'eCu un sol cons.
titue de telle facon quele choc nepuis-
se pas I'affouiller. Car bien souvent
les barrages disparais-ent par I'alfouil-
lement de 1'aval, teinoin le Bassin
Joli dins la granp p'?ine.
Pour routes ces raisons, nous pen-
sons qu'il est important qu'avant de
conclure et de signer aucun contr at 1I
Gouve.nem,-nt se procure tous les
e16ments qui p)rmettroL t de tixer 1.:s
conditions techniques sus indiqu&-s.
II ne pout mieux le fair qu'en 6tablis-
sant un concours entire tous les tech-
niciens habitant Haiti ; de ce con-
cours sortiraient un plan et un cahier
des charges que le concessionnaire
serait tenu d'ex6cuter intdgra'em ,nt
et I'auteur du project prim6 receviait
du concessionnaire une valeur prea-
lablement arr6t6e ( une prime) ou s -
rait charge d'ex6cuter le plan d'ac-
cord avec le concesqionntire. De cet-
to facon on no verrait pas ce qui ar-
rive souvent dans ce pays: les travaux
donned par favour B celui-ci on b co-
lui-lk sans aucun motif dominant. L4
nepotlsme n'a jamais 6et une bonne
chose.


II n'est pas jnute que tous lIN
vaux de I'Etat soient concentrds
uno oi deux inain', sRirtout que r
p6rience n'a nullement d6moutrt
ces u'- on deux mains etaient la
h biles. Par le concourse les tra
revieinlrao ut a' pins comp'5lent
travail sei;it le inmilleur et Id go
n,-int cun l) ba pour ces irav.i *x soraitl
de Ccoi i iltre~ t l i il'(iir les trayt
A exdc, nt(r.
Mni t,-,1an.t I jury charge de j
le co;;cours. ser .t collipol i de io
ies t-chniiens ihabitant Poit-au.[-i
(e,. di (ois 1 ) ,I (i:itrl'i p)a1 teurs,
cotjs:.-c o ioluiilre. Nous le d,-inado
cat- il :,, f.ut pas qll lious soyomn
I t i rle d-i co)Uces~sioiinaiie.
Que le )gouvernetent le fasm
il f-ra cU'1vre (qui v.ail'e.
,...-.,._.- -

D CUMEN' S

LIBERTf EGALITi FiRATI
RIPUBLIQUE D HAITI
Port-.u-Pr.rce, le 4 fevricr 1909g an
de I Indpetdance
Le Gn&ral ARTHUR FoucAc
Ancien Commandant de la communed
mie. Ex-Major gindral des forces rivb
naires de la Grand'.Anse.
Au
G-ndera1 MARION DUFASAL
Lx-ACajor Gtinral de la a'2- 'Diviw
Sud
Mon cher ami et col'eguc,
En parcourant les colonnes du o
velliste d hier, il m'est tomb sos
yeux la leitre que vous avait adm
general Jaicucs D rboasse portait'k
du 24 novembre i608 vous nonmmt
neral venant directement ap:es lui
2'"* division du Sud doat ce com
ment vtnait de lui etre conlie en qulit
DeiCgu6
Curn ,.e les terines operant coua
Grand'Ause a sont ass(z bkssants poa
viilc du J&drmie qui etait ddji en
depuis le 22 du mame mois ar-rt
cominf.tinique le 20 avec le gcil
de l'Arnie revo:uionnaire du Sad p
pres sp6cia', et que ces terms p ove-t
ser A croire aux gens des autres p
pays, que J'remie ne s'6tait prononl
Lapproche de ia Division du Ga nftd
b..-.. 1 iens vous prier de bice
loir eablir ces irconstinccs devant k
blic, Afin d viter touts r6priseSU
prise d'arnes de Jer6mic.
En attendant, je demiere, coming
tours, mon cher ami et colligue,
Votre tout divou6
A. FOURCAND af.

LITERT E GALUTA FRA
R6publique d'Halit
Port-au Prince le 5 f6vrier 1909 a
Le GIneral MARtoN DurFAAL,
Ex XCajor-Gdtnra/ du deuxcime C
I Armle du S,
As
General ARTHUR FoucAxD,
.Ancien Commandant de la CO

Ex-DMajor-Gdndral des fordes
naire de la Grand'
Eu cette Vill:
Mon cher ami et Collugne,
Je suis en bonnie
lettre d. ce jour, par qeolloe ots i


_ I I __












mandes de donner des explications sur I'es-
nri de la lettre que j'ai fait publier dins
S Noovelliste ,, I propose du choix q,,i
a 6t6 fut de moi, par le D6'gudo Jacqus
Darbouse, comme le general venant in-
ediatement apres loi dans la Division -le-
vant operer centre les Arrondisements de
la Grand'Anse et de Tiburon.
A te'a, je vousrdpondrai, pour la ju-ti-
fication de la bonne ville de Idrdmie, q .'.
la date oi le general Darbouse, invei
des pouvoiis de DIledgu qui lui ont t,
conterdi' par lj gdn6raliiisrne des F,rces du
Sad, me notifiait mes ,sus-quali'ds, on
a'avait pas, da.is I'Arrondisement des C6-
tea'ux. autede communication, des nouvelles
de la prise d'armes de vo're vaillan:e cit6.
Je vous prie de croire, mon cher ami,
ei col'agae,que j'ai fait publier mi ettre
dans unbut d'intiret personnel.
NWanmoins, personnel, n'ignore le bean
geste de la population de JErcmie, accom-
pli dns la journde du 2 Novembre der-
nica, en faveur de la Revolution On salt
sussi quelle cordial entente, quelle fran he
solidarity a exisRe entire nous tous au De-
partement du Sud.
En attendant, je demenre comme tou-
jours, mon cher ami ct col ggue,
Votre tout ddvoud,
M.'.DUFANAL a pr,


ouelles Elrangeies

Derni6res D6p6ch es
BIUXELLES 5.- La Chambrc des Re prd-
sentants a voti hier un credit de 40o. oo
dollars en favour des victims da tremb!c-
ment de terre d'I'ahe.
PARIs 5. Une d6p6che sp6ciale de Zu-
rich dit que Eugene Az.f qui se trouve en
ce moment dans ce pays, est poursjivi par
quatre te: roristes russes. A z~ f tst I russe
qui, pendant des ann6es a dirigC .a sec-
tion militant des socialistts-rcevolution-
aires a Saint-Petersbourg. -- Apris avo.r
Ut1 recernment deioncd cotime espion a
la sold du Gjuverneinent cc cnJa nr e A[
mort par i'organtisatou ci d.-spus, l a isu
bltemnut disparu. S:s acres ont r.Cem MciiL
fit l'obiet d'unl interpellation A la Durna.
BEGADE ( Setbie) 5.-L La folie de Ia
vitese vient d'etre cause qe Ie e prince
h6ritier de Serbiea ~t victim d'un au-
tre acAdent dans une collision entire son
automobile et un support de limpe elcc-
trique. II a cu e visage et ila ide tout
=corchls. Le choc a otd si vio1e.it que la
voiture a ed ddmo!ie ct Ir price project
coetre Ie bouclier. Malgro ses b'essures,
Ie prince est retourn6 A cheval au p .lis
royal.
VALPARAISO (Chili) 5. L'accueil flit
par la population de Santiago A M Ecie-'
tique, le ministry du Chili au Perou, qai
1 6t6 rappel sur sa propre dcinande, r re-
ris des proportions extraordinaires ; mais
ce qa i: y a cu de plus remarquable au
Cars des manifetations pa-riotiques d hier
CC 0nt lcs .acclamations pooss6es pir le
pcuple, quand les orateurs prononcaient
Iu noms des hros p6ruviens. Aucun cri'
hostile au P&rou n'a dCt entende. I
VI M NE .- D-s d6~ordres occasions d
rle rviil antagonisme qui existed en.rc
s Allemands et les Tch~ques ont eclat
endant la discussion du projit de loi du
ua.vernement, don't l'objet tait de r6con-
ciier les deux races.- Les radicaux tch6-
e qui, depuis que'ques jours, empe-
ieat l discussion du project de loi en
.t oU mtapage asmourdussant avec des,
labours et des siffea., ont, cc martin ,
tdkement easpird u es e qu'aveu-


gls par la colere, ces deruiers se sol
dlanc6s sur cux.
BERLIN 5.- Des inondations, prov.
qu6es par plusicurs jours jours de i:uie
par une hausse du temperature, de.:ol'
en ce moment de nombreuses retgins (
Allemagne.
Des rapports vcnant de Nordhausen d
sent que plusie:r, points onr dt6 d&,r,ui
et que d.x personnel ont e t n.ly..Ls
long d-& plusieurs riviCres. Lt;s cau
cominencent a bar-ser.
Ro.ME -- Une d6peche de Messine di
qu'un jeune gaion a entendu hier un
voix humaine sous des ruines. II a iiimm
diattment signal ce fait A des so'd ts q,.i
pendani quinze heures c )n-&;u i.es, on
vainement cherchd a attcindre I'en, droit u
se trouve ensevelie cette victim du treni
blement de terre. Les cris ont cesse pen
dant la nuit, mais ils ont rcpros ce martin
Les recherches ont continue sans donne
de r6sultat et les cris ont dfinitiv.rnen
cesse de se faire entendre.
PAU ( Basses Pyrenees i $.- Le gou
vernail de adropline de M Wriglht s'es
cass6 cct apres-midi, au moment oiu la ma
chine s'enlevast aiec ce dernier et un pas,
sager, M. Tissand er. Ni I'un ni I'autr
n'ont 64e blessCs. Cet accident est dd
une 16ef-c'uosit6 du rail de Lancement. Le!
rt ptrati d .. r)on- deux jours.
GEsivv i Le Pr6sident Roosevelt;
dic!ind l'invi ition d'a.sister aux -fetes di
quatre-ceniiaine anunversaire de la nais
-ance de J:an Calvin, qui sera c6lebr&e lc
to Juillet et au course desquelles on mo
nument er gd a la mnmoire du fondateui
de l'dglise rdforme francatse sera inaugure
Dans sa reponse au comite, M. Rose.
velt dit qu'll n'ira pas en Europe cetti
annec.
WA HING ro Le Prdsident Roose
velt a adr, s au Congres un message pai
leqiel it oppose son veto A la loi vot6<
tdcemmenr ypolr o-gn iser le recensminen
de 191o U ie des c causes de cette loi a.::o-
rise la ,nominutio de 4 ooo employs tem-
por. res, en dthors des regles qui g ,,-
verntn le a Civil Service i.- Le Prei-
deit e t nme que cctt creation d'emplois,
qui seront distribuds suivant les nec- i.es
electora'(s, ne peui avoir qu'une fAhcuhse
influct : sir la inoraliit publique.
LOSND i-E 6. L.c correspondanit CAn-
tantinoplk du a London limes leg
phie A o' iojarnal qu: I1 Poit-t repo~idr.t
.ux propositions ru.scs, relatives au rDge-
nent fiii.ancidr du different turco b'lgate,
par une conir,.-proposition.
l'iKhIN 6 Chcn-Pi, president du bui..'u
des conrmunications, ct trois sous-secir-
aircs 0lu di. bureau, ont etd disgr-acies
Iujourd'hui.
NEWPORT-NEWs 6. Le cuirassde )ela-
vAre, a eti lance avc-c succ i des chantiers
Ic lta Nwportt-News Shiphuilding an
).y Dock Co *.
VALLEJ i 6 Des nouvellts out et' re-
;ucs a I'arserial de Mrc-Islanc, A 'etictt
iue !cs cu'irasses Montanra, ( Mississip,
SIdaho P ct i N whamp.hir .. appareil-
eront pour le PaciliqJc. di leI rctour de
a f:otte de I'A antique A Haimpon Roads.
Plusiurs auires cuirassss doivcnt ig te-
nent partir pour le c6te du Pacifique.
'" -- r~-


Avis
Deovait m'abe.iter du p.yd, j'an-
non.ce au comninrce et au public que
Mr Catinat Fouchard eat charge de la
liquidation do mes affiires.
Eo consequence, je declare que
mes procurations tant a lui qu'& Mr
Antoine Fouchard sont et demeurent
sane effet.
Port-au-Princo, ter fwrier 1909
C. FOUGHIARD


BbmmI m, A -CR
Prl B~ iem s pour la Tolette




SCRMESIO I imOI, oucn
POUDRE vnUouTEHR
SAVON m vme d*e" min
J.. SMION, s rboug St-Xuati, A.PAI 4 dtluer dt6 matloa
w T go l


adouci! I'6;iderme auquel ellO
LA done une souplesse et un re
louth incomparable en lui com.
runiquant son d6licieux par-
fum. Elle conserve l'c t ,t !a fractlieur du teint, car elle eat souveraine
coutro le h&le, les piqdres d'iniectes et les eruptions de la peau.
sans bisruuti, invisible, adh&
LA I I I reite, impalpable, pr~par e
sp'cial'ment pour les person-
nea qui veulent avoir un teint
.I r6prochable ; sov) parfltin d-41,l t, so' vkloutd ont contribu6 A fair d'elle,
la Favorite dFs Pouiti..; doe Ti!attO.
A base dte Cr6me Simon,
|LE prparA. seion les principle
I 0i plus sortupuleux de lygihny
pos-sdc ~ un certain degr6
toutes ies 'I dij~it; b1 j,, -ii ntes et pr68ervatrices doi la Ckmine Simon ; il
est p ruticiulirain. -t r, o ,i naad6 pour la Toiiette des cnfauts et pour les,
damnes doult I- peai i oi. i"ikcate.
A.qgace GA~6rale et D6p6t pour Haiti
a I M/iet.a pole
MA ISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin d. rEtU, 93


' ie le TransaitIallque


L~e pa-livbnhct M nfrifal di, re to urfoll
'd-- Pwiit G'fllvorardi A f;Iieirei d u
Sat in et ri.p:ira le i in P n imir A
1) liptircs dii rniiv e' pOur IP'eit-Goilve,
M- Marct et Goo ivi..,
1I 1sara d(i treooLr inlu 13 et repar-
lira le wl~in Oir6t II Ii-ures irtis
1jri'seinses d;-.rna~tinpot' ir oit-de-Paix,
Ic C7 'p), 'Scles et !e If;'v e,
N0M. le.; pa;g;av-r.; sniI p;i6- -,' !re
A b.) d sanm-A(i 13 it 10 h(:uras dii nia
til auLIIIs tLj:-.

L'An nwxe sma u ic mardi r ) couran'
et rar Lira le ioiancn jjour A 3 5ieures dii
soir pour iMr.5mie, Santiago de Cuba,
L-'s Cayes, csca'2ms et Fort de France.
N R Pa.A aini.iil i ti na ara


S In .* "' U ,
plus dd6ivr6 do billets
pour Sanliago de Cubai.


d., It
de


passage


L' AGcENT
F. M. ALrIEEI


Chez App. Cipolin


155 Rte RBpublicasitne en face de
E. Robelin


Mr


Conserves fraiches arriv6os par der-
nier vapor.
Assortirnent coinplet d'huile d'olive
pure, par gitlloa d3mi gt'loa et par
itre.
Vin de Badtlaux : rouge et b'anc,
viaaigres, mad6ee.
SGrai l assortimantt complet de. ii-
quears.


Banque il nainnilale di'HIi

6 mne R/partition de 10 o/o
id itf ats i, ilrds
Confoi m mIn t 'x i:nfriuctio:is da
S:'crtaire i' l Ett d -; FPiiaiices ft du
Co.,nmerce, lh I tanrp-Nxjionale d'Haiti
, i hol~,e0 ir d iifolrll' r I. s irirresses
q'i is peiav-vtr, A p.'ir" de cc jour,
so presenter "A ses guticlils pour tou-
cli r uie s'~.ci. ,c r.p -. tfi'i'o sir lea
emprunts sivants :
Co-ul .jso! 196i) 1-2 O 10 010
-1ur sold, apits .Sj r/partition.
Coisoid(s 1900 0 o,o 010 olo sur
so!'de apt s .)3. r6;pa I i:ion a valoir
sur *es intl6r s de Mai et .uin 1905
at rie O-1 ;.
Ec).pruntqs rduAlis- 1) olo sur le sol-
dc apr,4 la W1 ). Rpairtirio:i a valoir
stir les intd~. ot du 16 30 Jin 1905
ai iie6s.
Cointre r~-Qu et sur prdsantation des
1)0;1s.
Port-au-Prince, ;.3 2.IanJvir I )09

M. et Mme Laporte-L&AFFITE
(NIE A'iCHER)
60 Atenue des Gobelins, 60, [Paris)
Offeenrt leurs services an commerce
et aux families, tant de Port-au Prince
pie dos autr' s villes d'Haiti, poor
routes commands de marchandiem,
vins, articl-a de toilettes, de mode e
de bijouterie, etc.
O0 peut exp#dier les commander
; I'adresse ci-dessus et pour tons ren-
seignements a'adresser au bureau du
journal.


I I -


3
~LI
r4


r











pour Dames, chez
22, Rue des Fronts-


Accourez tous I! I

Maison F. BRUNES.
1i9 GRAND'RU g 15
Dirig6e par

L. HODELIN
A deIn eumbre 4e Is Sodf Pahils-
Ikropiqu4 de mattres taillwars d Perts
Vient de recevoir un grand choix d'6-
toffes diagonal, casimir alpaca, chedvio
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
do particuli6rement & sa clientele une
bolls collection de coupes de casimir,
de filet de fantaisie ot de piqu6 do
toaf bLeaut6.
8p6cialit6 do Costumes de no-
cs.-- Coupes Frr1C, le, Anglai me t
Amdricaine do la derni6re protection.
La raison confectionne aassi des Cos-
tumaes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniqus, habits oar-
r6s. eto eto, do toes grades

Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tble que sa maison No 7, Rue Traver-
siere est toujours bien pourvue d'une
variety d'6toffes de la haute non-
veaut6 parisienne.
QUALITY* SUPiRIKURE. COUP *LAGANTU
TRAVAIL SIGN. EXaCUTION PROMPTS-
Prix tris rdduits 1
I m I- -..


Francisco


DESUSE


Fabricant de ,chausures
La Manufacture a toujours en d4p6t
un grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tons genres pour
HOmmas, FUMMES, ENFANTS
Los commandos des commergants
de I'intdrieur pouriont 6tre "ex6cut6es
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23


Panamas L...


Table d'Hbte


GRAND


to U lea oonr, dosid4 hew'..,
do 7 A 8 hew" d oso&


PRIX


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Mbdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans routes les Expositions depuis
1881 jusqu'& 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt etseule propri6
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
lea affaires de feu son maria, et se tient i la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, i la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les cornmandes seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le pass.
- ll I I -- __ lI ___ .L I --


TANNERIE CONTINENT
DR
Port-au-Prince

CAPACIrt 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


TALE


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS


Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.


PORT-AU-PRINC" ( MATI )

CordonnerieNouvelle En gros et


G. B. PETOIA
143,'GRAND'RVt 1 43
PORT-AU-PRINCE
CAtUSSURUaS M TOUS e@Inua
M D*P6T, POUR LA VMTe
I0 *ROS UT DETAIL,
EoZtt or prompts des
commandes, taut lot qu'.a
Province.
Forms A hnmroae ; t61gates oet ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dwrhrehem-
de d Pris ) et le plus commode :'
chassures pour enfats confection-
am aver o doe Pems d. leoIes u ewe
d*se mtletion et dure irreproch
bles A des prix avantgeoux.
lrage, ptes o t liquid
SPge dmm n-U de udU massem.


con-


( Boutroxm, ELAnTIou rrT LACi )


en


d6tail pour toute laR6pnbliqne


Chapeaux I

Chapeaux ll

Chapeauxs It
PAILL DR PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avon e
conconrs d'un chapeler remarquable,
M. JAum TBSTAR, d'instaUlr en
FABRIQUI De CEAPEAUX
PLACE u t*zRARD
Sale d Cifw. re v ewr L
Peur tos les goto eot pour otetes
lee boureO.


Bonne occasion
Pendant quelques jours seulement
I'IMPRIMERI C. MAGLOIRE offre aux
gens d'affaires des envelopes com-
merciales, titrees an goat de I'ache-
tour, an prix de 15 GOURDES le mil-
Hier.


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantagensemeno
connu do touted la R6publique vient
de rotviir son atelier Rue F&rou,
( des Miracls ) No 61, prbs de M*
Leger Cauvin,
Sa nombrease cliontble trouvera
come toolours touted -tistaltion
les trava qui li sroent con*
60.4


e moangz pPlus depal
8'il n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du mond&
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
our tous renseigoementa s'a.
dresser A :
Ernest Castera


H "'r BELLEVUE

Pkee dM Champ.-d-M>r
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Ilermance ALFRED, directricc
APPARTEMENT8 POUR FAMILLE
DINERS--LUNCOS.
Instaolla to moderns es confortab. rFssur la mer. Tmpdratur.
domes A rdigpir. --Le Tramways desserues L'H V'Md-BlieU toeus les 7 Minute
PROPRITMt SPACIZUSK, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDIN8
8lon dn rlespZion.-Pol.- Grssmopiou.
Sonneies Eleotriques


PILLaBURy'S WAe.
Co MMINN3O


JULIEN FLORUS
Aniesn diUe d la S26 Compagnos
d'ouvriers d'Artilleri ( Loes )
Se tieut A la disposition du public
pour tons travaux de FORGo, et d'a.
JUSTAGI, de RPaRl& TIO do cofir
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N 19
Fi-4-vis de ChMbre des Didp
... -L -

SUCRE TURBINI
Si vous voulez un pur
produit de la canne
Sans aucun ingredient chimique
R4clamez le
Sucre de MON-REPOS


don't la superiority
par une Mddaille
Jamestown (1907).
L'Exposition Com
lui a accord la pl
pene.


a ete reconl-
d'Or obtenue &

imunale de 19
[us haute rdcO


D6p6t G6n6ral:
23, RUE ROUX,,"W
(Ancienne RumBoru.Foi.)
Tafia:2Cso A6Loool 900
Gu6rison de N. PHILIPPEAd
*ateint de sbweckoae pulowboiuamr.
PAR LELIXIR DUPEYROUX
MI. Georges 1IIILIPPEAU, eusplmiy# dr bsvtI i



%Il~, .l lilt rip


till I*
soot-deeiii ilt'~; 1-4ilf
SouS W Arics1 a. s daa l -one lui dil 6 VdO
411l Lri-s malad.; e nallaiL t j I cal'ls"e
I'annde. peut-etre guilrilz-ous m. Itnlroi- 're
I ms Mme chose. M. Pbilippeau WallsIssue% Is
pagie. Pare oln'l .so me pousaIt ra.uItfit
do voluissemIte dd sang et Valcrl'Y
Is re prises, uU demi-verr ou'viru lloafloW will
gut obl g. etisars gW do ess oul *ra l&lu
Yeast a nta COnsUltato5 0onJsIL do a hoMWC
Je lul trouvaL Is pomm. ,:t abeatgl*s em
lobsonm tuberculcuma ams u xtme degr#i l
Mon droll,, pris dusam monquart sulmu s.*1. Jelr li
Tie Mon Irat..m ba i bas dULZ DOPEY
Au bout ds moi l I me trouva talen Ct AI*pu
die Mon travail. 1L A4 moveaml ire 11
gralm 6 4@ _SklloM be tousmialt Ir rAg
plum s 6etalt eomrutm. gyl. I s'I
gubier mos "cm da g I *bug Wre tile i
blables D, DU;PXYICt0U-'
16 aqwrm do webllow,
P.AL- LKUnrk Ib &ai",w
Ibt% hdgd w as a ask
- h hll s mmomdmi
old ft "no an 06


repr6sentant de la
BURN FLOUR MnIL
MILES


Pour Hommes et
MU. LAONIDE SOLAGES,
Forts.


I -