<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00537
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 30, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00537

Full Text





Deuxi6me Ann6e, No 552


PORT-AU-PRINCE ( HAir )


Samedi, 30 Janvier 1909.


Arthur Isidore,


J


Camille N6r6 Numa


ADMINISTRATEUR


OUOTIDIEN


REDACTEUR EN CHEF


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR E NUSRO I' CNTI
PORT-AU-PRINCE Um Mois. G. 2.00 C16met Magloire
D]PARTEMENTS UW MMos.. 2.20 Les abonnements parent dU ri et do iS de chaque
PATIENTS To Mois 6.00 DIRECTION-REDACTION-ADMINISTRATION mois et esot payables d'avance
ETRANGER........ Ttois Moi. 8.00 45, aRu xOVw, 45. La m anuscrlts luri4r ou non noe re t pau realas


Histoire d'Haiti

A L'USAGE DES ADULTS
CHAPITRE III


IA l'aurore de tout gouvernement,
on le proclame .le createur de cette
o re nouvelle ; et A son cr6puscule, il
est proclaim~, avec le mBme qentrain
d'ailleurs, le seul obstacle A l'ordre de
Schoses qui recAle notre salut.
Riviere Ilirard va lui-mrme jut-i-
ftier cette observation.


mer les hauts fails dle feu le g6riral
Je:an Jume.tu par tin ou plusieurs adteptes
tie la ficlioln irministe. IM i-, ipur ar-
liver i ses tins, c'est-A-ille p ut, t fire
I tvonnner la figure ilisparrne to, n imeme
t(lnips mette c en relief ie mobile qui
I'inspirait, pretendt on, t.lit-il besoin
dle risquer dles allusions ,l-,)bligeantes


Done, P6tion etant mort au pouvoir, se A fair A ses successeurs. Mais AUGUSTE MAGLOIRE enivers Mr Foucharid ? Nout ne 1)pouvon
on lui fit grace des amers compliment-i patience I t lerer un si grave dcart, ce momen
quenous savons; le jugement du con-j Voici venir Charles H6rard ain6, rtout, oi les esprits apniess ne re ven
temporain Bonnet que nous avons: dit Riviere, qui nous d6finit lui-meme OIT AXTV LErTTRrR ES 'n le I ien-t re comrmun (,:i le rava
rapport est une voix de l'histoire re- son caract6re et sa mission : DUl I AA LrIl 1In et la paix.
cueillie dans ses souvenirs et m6 a Appe'6 par le voeu du peuplej' di- -- Nul plus qu'e nous ne d6,,!ore la mor
moires. riger ses efforts centre un pouvoir tiu Port-au-Prince, 2~ jaivier 1909 I U 'gile d f. ri' (icou t .mt'rres. QIu
Lorsque Boyer out A succdder A PI- neste, A ex6cuter sa volonte et ses rd- l dait I'Impartial si un :ncien ftuclar
tion, on ne chanta aucune a re tnou, solutions, je compris la grandeur de Mr CIdment Magloire ,liIte ou un.lncilenstlneqluist st umeltai
velle ; au contraire, il s'agissait d ma mission et je m'elevais A sa hau- Dircteur du Matin n tI te de teproilllera .Mr l r niala inorl
continue celui-ci. teur. onsieur le Directeur des Coicou ld-s Jei Jrteal. I, advas
Mais, en revanche, apris la chute a Je me suis d'abord dit que, ci- Ioieur c reieu, de I'A.rtibonlite el du Norld-ouest
de Boyer, tout I'arsenal d'dithktes in- 'oyen, je devais tout mon sang a mon A toutes les epoqjues ide 'histoire ,tn janvi-r ,1908 ? Av.it-it pris toute
famantes que nous avons vu Epui-eir pays, et qu'en me vouant A sa ddli- haitiene, ls pe~ itCe pas-,ons souve:it les dispositions on vue (1'u1n tri,)lnphe
centre Dessalinep, fut renouvele. l.,- i race, je remplissais un devoir sacr. funestes se o-out donne libres car- ce ta n ? Avtit-il calcul, ses ct llmces de
fameux manifeste de P'raslin est, suir Les conditions qui tenaient A I'essen-,ribres. s et,.cs et ,r ;vu pour les vuiiince sans
ce point, un module achev6 du,genr ce de ma mission dtaient imposantes; On a loue ou bl.me6, diitie ou tflitri ttI)p e (dumltniags tous Ies ,iobtacles,
Un deputd de 1843 faisait comrne leur accomplissement, une ndcessit! selon les cir'cOlstance di mino n ietet I qi uli co;tisait a fnil les vis.es de
suit le process de I'ancien president : grave, imp6rieuse et pressante. surtout selon les pr6f6rences. Qu'un N.rd-Alexi- et de Mint Not.l pour avoir
SI a revolution de 1843 a eu pourl a II s'agissait du renversement d'un journrlitc se fasse ;e devoir de r6tia- lonigtemps politiqu ave, eiix
but, come vous le savez tous, de tyran corrupt, ur, hypocrite qui avait, bliliter Irs .MI i-ier Jeannis et de f ire NO' s:avant il );as eln ul-ti iir, les ar-
briser le joug d'une tyrannie affreus* A sa disposition des tr6sors et des ;':i'ologie posIi m1 du gnral Jea;n- F iets avaient ~tI s i-is a Nt w-lork !
qui, depuis longtemps, foulait aux soldats et qui s'dtait applique durant Jumueai, ii v .a rie en tie:.i qui puisse ( )I, I Ilislomir dli:: ut j'n .u -Ir -tIr elles
pieds les droits s:.cr e. et impresc ip- vingt cinq ans A stdriliser le sol, ia nos ctoiuN '. Nous somrl s hlibitues ;4, le-s div, lt Imbe ls r1sponsa-
tib'es d'un peiiple, ddmnortlli ait !- perverlir la morale publique et a 6ner- a~ c.-s tn I e .v es i'itere, ces. N a-t-ov Ib.';s et 1iii a :t eii n I t 1, ('' i"cipal
citoyens ali dei les nmieii as Iviir. ver !es imr s ; il s'agissait de r~g nl- PIs vu, i v ft u.ie trentaiine d'anmines, ,l.t.-r d, g neral "N I I ii( atlendl nt
d tirii.aait I'unitd natiolale, pros,' i- rer les id s, d'o vrir les largest voie, I gei i I) .n .0 pu -i,.r a sti dIe i n to tIon m- us.r -. neou
V it I'i,s ruction i.uibl itue, s'em ,,a. do la civilisition : ie le fia. t!o n e ,- 1. i- 'r ,-t I ilit. ,, *'I.hsI -~l tli;- t'l l, C, outnw de-
du 'rtsolr d.e la nation ei v it2 t j ti I)I -id. d i -m it, c'est t'ere nou 'El'll' IA i *f ,l .1 tr U i l p 'Cd qC ie .I',- n [ .I ju l-j ua s. nli NI M. A v a" (IilV i,
lilnances danis un I.at. AIsesp..; ; ,t i ant at,'nldue. lli-cI v' *- .I 1i i .t I 1' sAILus lit rCi .tils uni tic:e p: i1 a <1 N iv.'lliz te *
d unIe train e (quii appc:.i aIux vi ,: MVai. v.1, i lli est faith po r- ,-ofon N 1th n M I et ...ii e ,s amide i oi-- .1i 26, c i : .Ar ae're t.),te vengeance
ges Iwubliques i'micap, i:t, I mn i -. dre to' ,l-en, it les iddes : ap- i (liU on (.A.i .a l a .i a1 aitti.es dans un elt I'cx xerni l- dii divi J .1 l p' ido
t l.t ctpidit., co~t.l ,e itra a unt dtion e pe.pi.i haitien, pour justili.r l i ige ? O- s. r I). uhiI~e 's 0o etl i'i ..! uli ilit6
elle avait *besoi.i pour soute', ir .-; '- n..rlr.- do D-ssalines, eut dt clari N'.-. -. .$s- vJ 11 qi0ei f' t ois pu plu, p c e s i t t 1,-s ver-
'urp)altions, |p)ur de aia-er Ia lil) he: ." ue ce in utrtr. conditionnait imp,- tatrd po4u l saei 1 K ;nqe lilairic 1i- t s -le, i rri nr-ti-s 0t 1 a c,.- a:ei x qcn ui
de ;a press, pour d6lruiro l'iid,'l.en ieustene eit I ra nonvelle, voilA qq e bel co:n.lne riaitr'e .t ;as..-s i ? ..: t eu .l s. z d,. sa;?s-e pol,, r le pps se
dance les tbibjnaux. pour aboh!r I1 Iiviere Iii rard, montant siir i'aulel L- Monitour oliciel a qui av.ait h tarder d ins l's te1ntativ-es infruc-
uly et le renmplacer par des cous de la :'atrie, le lerJanvier 1844, s'd- v tint Hilaire. R b.-I common un oflicier tueuses a-sez I e discertintennt pour
up6ciales, pour trouble r sa'on ss ca i crie avec emphase : d'horneur et de dlistinction ue revut--il :o:npenire qiju I'1 ol n renienvrse pas
prices, la soci6t1 et les families, poi a C est au g!orieux Dessalines, c'est p as daiu ses colonnes ltoit ce qu'ou, avec ds probaiiiit6s et d'4 u tour de
luer le peuplh dunt la s, eer srrvait ait ses immortels compagoons quw Ii voulaitl crire a la charge du g6ndral .;xin un gouverrnemnrt constitub.
engraisser les parents, les Pmis, les )Palrie dloit a l'dre novwelles dans la- Iabel '? Bien n:i.f .-lui q|ui croit qu- A un auureo point de vu., pourlqol
Blentours de ce p uvoir coirupteur, q(.ie.le -il., etra. a J t&l- Cok ou r'Iauai p is *ltte egslell i et ire :
pour accabler d'inj 1sticcs et do p'i- (Cmmlnent vraimnent Dessalines i--ut 1teI6, n,'au;iit pus ell ses cha.ntres corn- a Fouchard qui donniit de I'argent o.
rations les v6idrans dot la pitrie, -ls il avoir 6 ,, en inmme temps, I nbsta- ile j tlis N.';lon, s'lI avill ii sOil eso pde
Boldats de la R6publique, d honor cle et le createur de cette ere ? au s vi:e de la too .puaiat..n firmiuiste Oablie-t-on dej i le a petit cheval dle
bles officiers don't le mrite et les ser- L'historieu philosophy peut se cas- insi qu'on le lui av.tit pr.oosd? La po- It .. qui, A cotte 6porpqe q i'on veul
Cices exigeaient de grande r6com- ser la tete a la recherche de la solu- L.tique a des exigences fatales, des ex- ressusciter, voyageait tant dans le sud
pensea.... tion 'de oe probibme ; mais nous, trAmes que justitli seule I'ternelle que dans le nord ? Oablie-t-on qu'il y
Oaf I Qel monstre que ce Boyer, simple obervateur dea fits, nous question de parties. Nous ne somme a en ce moment bien des families ap-
ui, en falt d'atrocits, n' rien lais constatons cool : don nullement surprise d'entendre cla- pauvries, ruin6es, qui croyant assurer


S
i
t
I
it

t


- I ~










le succis (de la cause firministe, ont trop
facilemerint ie46H6 les bourses?9
Nous 416p1Foro5s sinverement la mort
des vaincus du 15 marg, comme nous
pleurotis Cltmeiit I afontant, Deston-
dies et autres victims du regime d4-
clau,comrue aussi-potIr(luoi le taire?-
nous pleuirons (-*L burr ioit1 horn rme, cet
anviitm i niCgociarit qure le gtn~nraI Jr-iu-
ieatiu fit exPcuter sommairemetit sur
L tIplace tie Marcihaiwr, en 11902, potir
avoir Ibattri B iA e torte rntjordit son
concurrent ofticiel.
Apr's quP le i g'ni.'-r;t Simon a hit
appel A tI'utes les voltoijttis, apris (4ue
ce cht't (lul t'a exit, ni emprisonnA
persomnne, donnie aiiui I'exemple vi
vifiant.de Iapluus rare g6rinosit6, n'est-
il pas affligeant de voir un journal
lytitien essayer de ranimer !es regret-
tables di kisious (le 190-2
.iumr nalistus irilassables, rious sui-
vow, ave attention vutre enqu~te quoi-
(Ju'cld: pIj prle_ toit caractre impar-
tial, ein cc qu'elle ne s'occtipe (4ue de
cu l rIiCimnrvir'es pol itique.s.N~anmoinis
floui I&)U: dli'.ozis qirTe m mc~m dans le
C is oi ou 'o r i! v, r.ait pas Ie chtitirmerit
de, Cunpaijie-., cttte enitutte consei ve-
ralt NIijOiir': SO[I )tifet mII'ii al,tntre nmtre
cdiii 'e f.iirtf orIIiitnle i li po,;tirit4
quelques Uls decs i-riminels diTier I

C;est vOUS (111.0 coITbiel Iloio SOUr-
flioii-4 l(ovous \4)l VOhA dt partirr de
cette noble besovne pour &crire que
H igal, IouiChai d isle, est appelW au
(.omillarilerricnnt iiiil 'i' de JacmeA
(excI uivenienit Iii minai te) sarns cortsiul&
rer Ic t-rt or Iie vou. hii I'itisulte
qIi ucmi v ljctciz A lit pp u~likon Ie Jatc-
niel qui, exclusivemnuent firniiiniste ( se-
lot)11 ),, t! a';-ez I.iWhe pour sup-
poitc I nan I t -,ix ; ins Its exactions de
B oPI I met, 'i& iiist. Voris a lez .gaI -
ment a 1'vfkt' ntie el programnmre du
(661r1 a Simoni qun ci enu:mr li A ce qu'iI
it exi-14 cdes iaitiemns. -)ous VOus
Co00g,1I'uiS 'otiilulier les iicitenfnes (ue-
iplets, nit r~'ertr trit' C'41Je?-pr~it l(combart,
pli s'l o It-rlnomonrtn tro -sp ikee pas au x
ret iijll4tirI. ie victime plus iflt&
rssani'e rPwre toutos dfr-nianmie que 9'o0i
s'ocoupne 1'Ille :c'es.I It, pays.
Veil rIlez ;n, rt.Yr, Nlon-i*lur I f)irecteur
rne-? ~alutatrotn~ e~m;,rcs~~ees.
IPAUL



NECROLOGIE
EmiLe 3. Sirmonds


L --


Mr Simmonds fut r&compens6 de tout ments de condoleances i tous les meznbres
le bien qu'il fit par l'estime immense qui de la famille, particuliArement A M. Fid6-
l'entourait. Une atmosphere faite d'affec- lia, notre sympathique agent.
tion et de reconnaissance rendait agriables Nouveaux Chanoines
ses sijours parmi nous. Dernircement, d d
au course d'une visit que nous ftmes aux Le 25 janvier, i l'occasion de a te d
usines de Petit-GoAve, ce iut an 6mer- R. P. Benoit, Supdrieur du S6minaire,
veillement de constater combien cet hom- Monseigneur I'Archev&que dc Port-au
me jouissait de la sympathic' populaire. Prince a nomm6 Chanoines de son Eglise
Le Martin sale avec respect la m6moire Metropolitaine,le R. P. Le Bihain, curt de
de cet amant obstink do travail, de cet Carrefour et vicaire provincial de la Com-
haitien honoraire et pr6sente ses sinctres pagnie de Marie et le R. P. Schirer, di-
condoliances A la famille prouv6e et par- recteur de l'Observatoire du Petit Semi-
ticulihrement i son fils Philippe Sim- naire College SaintMartial. Les nombreux
mond. iamis du R. P Sch1rer seront heureux de
_-_.__ __.. cette distinction accord6e au travailleur in-
fatigable, qui depuis prts de vingt-cinq
l rli rhItD ans se dvdoue t consolider et A ttendre
SJObservatoire Mietorologique fondC par
le P. Weick
R-Nous nous r6servons d'exposer plus au
ENSEIGO NEMENTS long les r6sultats acquis par cet 6tablis-
MrETEOROLOGIQUE& segment scientifique; notons aujourd'hui
-- que Monseigneur Conan en accordant au
Ob) ervatc ixre 1'. Sch&err les honneurs du Canonicat, en
DU mome temps qu'il r&conpensait en lui le
religieux module, a voulu donner A I'hom-
SEIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL me de science, un t&noignage non equi-
voque de sa haute esrime :c'est ce titrt
VENDREDI 29 JANVIER 1909 surtout qu'il a fait valoir pour justifier 1a
Barometre a midi 762, 8"/" nomination du directeur de l'Observatoire
Scomme Chanoine. C'est ainsi pour la pre-
Temp6rature miinImum 17, O mice fois, croyons-nous, qu'un Archevc-
)maximum 32, I que de Port-au Prince invoque un pareil
Moyenne diurne de la temperature 23 ,4 titre en pareille circonstance.
Ciel clair toute la journey. Brise de mer Nous sommes heureux que Monseigneur
tardive et faible.|Temperature du jour 61c- Conan ait ainsi voulu honorer la science
vee. Le barom6tre remote 1 girement. et qu'il I'ait faith en la personnel du P.
i SCrERER Scherer.


Movement diplomatique
Le movement diplomatique haitien
s'est achev6 par la nomination de Mr An-
tenor Iirmin, nomm6 ministry plenipo-
tenrtaire d'Haiti a Cuba et par celle de
Mr Calisth~ne Fouchard, envoy aux memes
titres A Berlin.
II nest pas necessaire que nous fassions
une biographic de ces deux personnages
d'Haiti qui sont assez connus tant dans It
pays qu'A l'6tranger, par les diffCrentes
functions qu'ils ont occupies.
Revue du March6
Le taux de la prime our l'or anmri-
cain a sensiblement baiss depuis une quin-
zaine de jours. De 570 0/o nous sommes
descendus a 545 o/o en cl6ture hier soir.
D'ici le mois d'Avril, 6poque de la ren-
tree des Chambres, nous aurons certaine-
ment une amelioration dans les affaires en
general.
Traits sur France : Les meilleures si-
gnatures ont 6tC places A 3/4 0/. I /o


Nou, enregistron- avcc douieur la mort pour le Hambourg-Paris et I 1,2 ; 2 Jo
d'un etianger qui aima noire pays A I'd- pour le Paris-direct.
gal d'une second patrie s'y cr6a une fa- Ls chbques sur 'NLw-York ont donn6
mille et sut s'an:irer d-s adfections since- lieu a quelques petites affaires, on a ven-
re, et profondes. La tris'e nouvelle est, en du A 4 "Jo.
eflct, parvenue, de la disparition de cet Les cheques sur Paris ont trouv6 preneurs
honine remarquable qui fut Emile P. SI.- A 3 3/4, 4 o/o
MONDS, consul general d'Haiti 1 Paris, Ls Cajia baissi encore de 2 Francs. On
un des membres fondateurs et administra- est maintenant A frs. 5o centre frs a2.
teur de la Banque Naionale d'Haiti. cot6 la semaine derniere.
Ce banquier aux maniires affables et Le Cacao est A frs 54.
simples, fut un de ceux qui contributrent Port-au-Prince, 30 Janvier 1909.
puissamment A developper le movement Tentative d'inroncdie
commercial et industrial en Haiti. Les malfaiters ont tent hier de con-
II encourageait, par des credits ou- tinuer lear ceuvre savage on allamant le
verts A de nombreux hairiens, les activists fen au Champ de Mars, i la mason de Mr
intelligentes et ses preferences allaient Emile Audain.
Sceux qui donnaient des preuves de pro- La plus grande surveillance s'impose poor
bit6 et d endurance au travail, La s'impose pour
bit et d'endurance au travail, arriver i mettre la main sur ces crimi-
A 1'encontre d'autres riches strangers, Dels danger.
c'est au haitiens que dans ses principles c
m.isons et usines, il confiait les situations D6C6s
les plus elev6es et les postes les plus lu- Nous appacnons la mort, A Bainet, de
cratifs. C'6tait one facon noble pour lui de ,Mme A.. FIDuLIA, survenue le 2 de
remercier le pays qui l'accueillit avec tant cc mois.
de cordialiti. I Nons envoyos nos amilleun compli-


Arr ivage
Ce martin est entr6 le'steamer'Prins der
'XVde-landen avec les passagers saivants ve-
nant de :
Cayes.- Mr F. Daya, Mr et Mme Th.
Seidel, Fenguson, E. Benoit, L. Thomas,
H. ;Roche, Gal Simon, D. Gerard, A.
Claude, Mr et Mme Nelson, Mr Rameau,
I. Agnis, Mme et Mr Moise, Mme et Mr
Darivagen, Mme J. Baptiste, Chariot, N.
Philippe, S. Lagues, L. Berthomieu, G.
Lesang, C. Vigny, B. Nelson, L. Douyon,
Mine Dartigue.
Jdrimic. Mc e, Mme V. Heussner,
M. Sylvera, Sales, Jules, E. Salem, P. Ma-
rius, M. Dannel, V. Mangonis, A. La-
taillade, Mile A. Hodelin, Mme J. Cave-
mitte, Mile L. Noel, A- Martineau, Mr
L. Badiche, M. Maurice, G. Lataillade H.
Lhdrisson, Rouzier, P. Fourquand S. Ro-


Nous annonqons avec plaisir
;lilies de Mile LucE KERNISAS,
JEAN l.ri'riSE CABLCHE.

JA.. BENOIT ( tiyes ) avec
cGUsT- V. DouYos.
Compliments sinceres.


lesla
ave I


court, Mine N. Serera, Miles des Huges, Echo de L0ogAne
C. Sansarique, Mme L. Louis, H. Charles, Nous avons Appris avec un indid
Association des Dames de p'a:sir que le gen&al Eugene Heartd
St-Frangois de Sales a 6 miint-nu defi:i ivement d.ns a
Demain 31 janvier, A l'occasion du o30- pu: e, cowme Co.mm.nd.mt de I'Arroa
anniversaire de la foundation de I'Associa- semen' de Lc.iy;e. Ce nons est une <
tion, un sermont de charity sera fait 1 la vvl ,_ oc:sion d'apprccier le tact, I'
Cath6drale, A la grand'Messc, par le R. P. d 'piPtia 'i et de progress qui formeN
Vital, de la Madeleine. Quete au profit de ti' in g ante de I Anne chevaleresque
I'Association. IF iident Antoine Simon.
Apr~s la grand'Messe, reunion A l'Ar- Comme d'aucuns sont forces de le
chev&ch6, pour la lecture du rapport an- connai!re; le g6enral Eugine lHeu
nuel, et salt du Saint-Sacrement dans la es, un ethete, on homme sociable,
Chapelle de 1'Archev6chC. Ia muralite est incontestable, an digno
La fite sera prCsidie par Monseigneur fic:ir d'un pass immaculd Son mai
I'Archeveque. ne pcut done &tre que la r6alisation
Marriage vrux de tons les progr&ssistes int
gcarts. Et cels, nous le disons, sans
Notre ami Louis Joseph Simon, Consul grts. Et cela, nous le disons, sans
g6nral d'Haiti New-York, nous a fair tried aucune, d autant p!us que le
art de son maria e avec Mile Th6isse La- de otre dignity dhnome niblos re
ossiere, qui aura ieu le 9 F6vrier prochain c inne e bssent .- compatibles mbi
Nous envoyons nos meilleurs et sincres tou:es nos cu ions, 'est e e volh
compliments A notre ami et i sa future transire benefaciendo i
Spouse. Aussi, sommes-nous beareux de
La Commune senter au Pr6sident Simon, I'ho
M. C. Liautaud, le nouveau Magistrat sincere de notre reconnaissance, et -a
Communal de Port-au-Prince a etC pr6- n6ral Eungne Heurteloan. no vuac d
sent hier par M. Renaud Hppolite, Mi- beur et de continit6 dans la bonos
nistro de o latirleur, au PrTsideot de la que lui a trade Is Lo, af d4


Republique. Reception des plus cordial
L- President a exprim le d6sir de
la nouvelle administration s'occupe
vantage du nettoyage de Port-au-Primn
qu'IIl trove tries negligi.
NI. Liaut-ud a demand le concours 4
GouverneiAent et a dit combien il court
tait sur l'appui du d6partement de l'IJq
rieur avec lequel il est en rapport dil
pour mettre la ville dans un 6tat plus,
moins agreable a la vue.
M Hyppolite promet son concours a
nouveau Magistrat qui declare formua
mcnt qu'il ne verra pas de froissemr
d.ns les instructions que le Ministrel
I'Intirieur aura A lui passer dans l'intl
de la collectivit6.
Actions de Grace
Ce matin M. P. Pierre Andre, ancient |
nistre de 1 Interieur a fait chanter une ra
se d'actions de grAce. C-rhmonie des p
inposantes, pendant laquellc, le maeu
Durose-a a execute d'excellents mo:ccq
qui eurent de 1'effet.
On y remarq'ait, son tr6ne, le Pt
d,nt Simon qui avait A sa droite, M. Zi
merer, Ministre d'A'lemagne et A sa p
c'le, M. Carteron, Minitre de France.
Une assistance nombreuse emplissaii
Cathcir-'e.
A l'issie de la messed, il y.eun r&cepti
Jes plus cordiales A Lalue, oh se troa
la maison privde de l'ex-Mnistre de I'I
ritur.
G6n6ral Antoins Simon
IHier martin, vers les neuf heures, le N
sidcin Antoine Simon est alld rendre
te, A M. Z:mmirer, Ministre d'Allemn
et ensuite a M. Gonzalcs, Minis're dom
nicain.
Gal Ulysse Simon
Ce maiin par le hollandais, est arriii
gn&ral Ulysse Simon, Commandant
I'Arr,-nJissement des Cayes.
Il a et rtqu au bureau du Port
beaucoup d'enthousiasme par les arnis
G(,uvtrnemnent.
Nous lui souhai'ons un sejour agri
parmi nous.
Fianqailles









ibriter I'admiration et l'estime de tous,
-rnmme de ses envieux ; car
Les examples vivants sont d'un autre pou-
I voir.
-Tel est notre intime espoir.
Les populations dc cet Arrondisscment.
Petite bofte aux Lettres
Port-au-Prince, le 28 Janvier 1909.
Au Directeur du ACatin
En Ville.
Monsieur Ic Directeur,
Puisqu'on parole tant aujourd'hui de rd-
pression de crimes. Je me demand pour-
quoi eu vne 1 etre vraimnent a impartial v
on n'attire pas attention de la Justice
str l'assassinat du Gneral A. Piquion
dans i'exercice de ses functions de Com-
ma-dani de I'Arrondissement de Saint
Marc.
Le GMnaral Piquion ayant 6i4 un soldat
de valeur, J'estime qu'il merite bien qu'on
tasse cas de lu;.
Un vrai soldat, martyre pourtant du
Gouvernement dchu :
G: TiOMAS GEFFRARD.
Administration postal
Les ddpjches pour Kingston, New-York
et I'Europe ( via Kingston ) par le steamer
Sarnia scrort fermees s rmed-i o du cou-
rant a 2 heures praises de F'apris-midi
La mall pour Saint-Marc, New-York
et I'Europe par le steam. PIrinx Jdt Ne-
derlanden sera fermees samedi 30 du
courant h heeures praises du soer.
Port-au-Prince, 29 Janvier 190o
Navire attend
Le vapeur iSarnia. ayant quitt6 Ncw-
York dinranche dernier pour notre port
est attend ici samedi 30 courant. II repar-
tira probab'einent dans l'apres-miJi pour
K'ngston, Co'on,Port-Limon.

Tribune dua MATIN *

Cit des Pompiers Libres
De Por t-au-Pi since
Critiques immerit6es

Depuis quelque temps, la Compagnie
des Pompiers librcs de la capital, cet e
ceuvrc toute d'humanit6 et d'abn6gation,
est sujctte A des critiques tries acerbes et
pourtant trCs immeritees.
C'cst ainsi que sous administration du
commandant Xivier Mondesir la comps
gnie,quelque fussent le zlett I activity dd-
ployds sur le theatre d'un incendie,la com-
pagnie, dis-je, iecevait toujours des blames
du public, et lesquotidiens lui d6cernaient
rareLncnt un eloge. Toujours, c'6tait la pe-
tite pope A bras du bureau de I'arron-
disseinent, soustraite brutalemnnt, come
an le sait deja, du matdriel de la Station
entrale, pompe dirommee Ti C/hatte "
loi arrivait sur les lieux, la premiere ; et
les pompiers-soldats du general Carrie,
ieurs fusils aux dos et la caisse de cartou-
:hes sur 1'6paule, tris alertes, &touffaien
incendie en moins d'ua quart d'heure.
C vous demand un peu, vous mime qui
vez assisted A un de ces terribles incendies
lui divastent parfois an quarter, ce que
cut fire une simple pompe A bras manoeu
're par des soldats pompiers arms jus-
lu'aux dents, en l'occurence I
\La pompe A bras est certainement tres
tile, mais elle ne pent que porterles pre-
miers scours, en attendant que la pompe
vapeur mise sous pression, le iet d'eau
irmidable qu'elle lance ( quand i y a de
eau) permeate de circonscrire le fen et
'touffer le brasier.
DOrnierement encore, dans l'incendie do


27 Janvier courant, la mason de Mr DC-
linois a d6t save par la pompe de Mr
Hall, dit le 'Njvelliste, quand tout le
nonide s-it que c'est la pompe rouge de
1a Compagnie des pompiers, aliment&e par
I'eau du bissin de Mme Corvington qui a
contribud, grace au concourse de quelques
pompiers et amis, A sauver ce quarter.
J'en appelle A la bonne foi de Mr Hall,
un des admirateurs de l'aeuvre des pom-
piers et Acelle de Mme Corvington qui ai
dait A manceuvrer la pompe. D'ailleurs.
on a vu Mr Ddlinois fils presser la main
et remercier l'ex-conseiller Chancy qui te-
nait la lance et arrosait la mason de son
pere.
Dire que la Compagnie des pompiers n'a
rien faith pendant Ic dernier incen lie, c'est
vraiment pousser le passion un pen trop
loin, car avec ce vent violent qni soufflait,
le fen n'a detruit que denx masons et une
cahute, chose tres rare a Port-an-Prince.
Maintenant, que ceux qui ignorent les
status et r6glements de la Compagnie,
apprennent une fois pour toute que le pom-
pier ne reqoit aucnn salaire et que la sub
mention mensuelle accord6e par le Gonver-
nement suffit A peine pour l'evtretien du
mnat6riel.les soins'a prodiguer aux mules et
,u cleval, le salaire des gardens, les
soirs -spnor .s aux2contreres victims dans
les ircernd es, les trais de funerailles des
confreres indigents et plusieurs autres de-
penses que peuvent justifier les budgets
vo0 s ch:?q-c mois par le conseil d'admi-
nisiration.
Le service que le pompier rend done
It pops actionn est un service d6sint6ress ;
et pou.tant, l'on n'ignore pas qaeles hom-
nies qui composent cette corporation sont
pour le plus grand nombre de malheureux
artisans qui triment journellement pour
gagner une existence peu assuree. Et dire
que de tels hommes consentent a risquer
leur vie pour porter secours a toute une
population, et loin de les encourager par
un simple remerciement don't tls seraient
heureux et fiers, ils ne rdcoltent qu'in-
jures et ingratitudes....
C'est plus que dcourageant I....
Arissi tout en regrettant les divers inci-
dents qui ont eu lieu pendant le dernier
inctndie et tot en applaudissantPdes deux
mains A la decision dnergique praise par la
Compagnie entire de prononceria dissolu-
tion du corps, puisque l'oeivre n'est pas
comprise, je regrette n6ammolns cette cir-
constance qui prive subitement la ville de
Port-au-Prince de ses vaillants d6fenseurs:
les pompiers libres.
En finissant, je souhaite que le Com-
mandant du Corps des pompiers qui a d6ej
dou.n des preuves de d6vouement, d'acti-
vitd et de competence parvienne A rCgler
cette question 'pendante, pour la sauve-
garde de la ville entire pouruu qu'il ob-
tienne pleine et entire satisfaction, afin que
d6sormais la liberty du pompier soit ga-
rantie et que le prestige et I honneur do
drapeau de la Compagnie soient sanvegar-
des.
V.'rTAs


-- --
Iouvees Erangeres


Derni6res D6p6ohes
NICE 26. M. Henry White, ambassa-
dear des Etats-Unis, a donned au Casino
un d6jeoner en l'honneur des officers de
'escadre am6ricaine.
Nombte des notabrlie6s francaises etaient
pr6sentes, don't M. L6on Bourgeois, ex-
pr6sident do Conseil ; M. Joly, pr6fet des
AlpesMarkimes, 1 matre de Nmce, etc.-


SDes toasts ont dt ports A la santd du Pr4-
s dent Fallieres et du President Roose-
velt.
SMr White a remerci; le Gouvernemtnt
Francais de la trks cordial bienvenue .c-
cordde aux cuirasses am&icains, distant
qu'elle servira a resserrer les liens d'ami-
tide existent entire la France et les Etats-
Unis. L'amiral Sperry, commandant en
chef de la flot:e a parl6 dans le m6me sens
et a ajou:C :- c Les Etats-U:is desirent
la paix ; mais la meilleure garantie de la
paix est une marine puissante e.
Le prifet July a fait l'eloge de la m -
rine amiricaine, distant que les navires
amCricains avaient plut6t l'apparance de
navires qui venaient de partir, que de na-
vires ayant f.it le tour du monde.
BERLIN 26 On admet dans les mi
lieux officials allemands que la situation
turquo-Bulgare devient de plus en plus s6-
rieuse, A la suite de la r6cente mobilisa
tion des reserves bulgares. Cependant on
ne s'attend pas a cc que les hostilities corn
mencent immidiatement, cir on faith re
marquer que le gouvernement Turc n';
pas demand de compensation en Roum-.
ie Orientale, quoique dans les milieux di
plomatiques une compensation est con-i
d6rde come faisable. II est cependant A
Speu pres certain que si la Turquie r6clanim
la cession dune partie de la Roumelie, l;
situation s'aggraverait et que la Bulgari<
commencerait les hostillits.
SACRAMENTO 26.- Le gouverneur de
I'Etat a adressi a la Legislature un mns
sage relatif aux projects de lois anti-japo
nais.
Dans ce message, le gouverneur s'ctfor-
ce de d6montrer A la Ldgislature qn'il se-
rait dangereux d'adopter les measures di
rig es centre les Japonais.- Malgre cette
d march du gouverneur, la second cham-
bre discutcra remain le project de lot ir-
terdisant aux Ctrangers de posseder des pro-
pridtes foncitres dans 1'etat de Californic
PARIS 27.- M. Benoit Constant Co

quelin, le grand acteur frangais plus connu
sous le nm de Coquelin aind, est mort
d'une emhbolie a nuit derniere A IPont-
aux-Dames (Seine et Marne ).
WASHINGTON 27.- Le Presidt nt Roosc-
vclt adressa aujourd hui A la Chambre des
representan:s un message recommand.ni
l'enl6vement du cuirasse a Maine cou-
16 dans Is port de la Havane en 1898.
LONDBEs 27.- Aucune confirmation ,'a
dtd reque de la nouvelle de la mot ddu
roi MNndlik d'Abyssinie.
LISBONAE 27. Le steamer espagnol
a Trinidad a cojla aujourd'hui pres du
Cap Roca, un steamer beige don't le nom
est inconnu. Huit homes de I'equipa
ge de ce dernier pdirent.
LA HAVANNE 28 Jos6 Mguel Gornez,
le nouveau Prdaident de la Repubtiqut:
Cubaine, a pris le pouvoir aujourd'hui.
Le Gouverneur americain, M Magoon.
et les fonctiounaires de meme nationality.
ont quitt6 la Havane un peu aprds mi-
di sur les navires de guerre, apres avoir
remis officiellement le Gouvernement de
File au Prdsident Gomez.
PARIs 28.- Rente 4 0/. : 96 $o.
M. Cldmenceau recut ce martin au mi-
nis.ere de I'Intdrieur la ddlgation des dd-
putds partisans du scrutiny de liste, qui
venaient lui demander de prendre l'init a-
tive de cette rdforme dlectorale.- M. Cld-
menceau rdpondit que personnellement il
dtait rest partisan du scrutiny de listed, mais
qu'ml rdservait I'opiniou du Gouvernement
qui dtudie la question en ce moment.
La Ghambre continue aujourd'hoi la dis-
cussion de l'imp6t sur le revenue.
Aujourd hui cut lieu la reception de M.
Henry Poincard A l'Acad6mic franCaise.
De violeotes bagarres eurent lien hier
soir as Quaniri laiin sotroe tdimatrs, rd-,


Spublicains et royalistes. Quatre-vingt-seize
arrestations furent opdrees.
Le Stnat valida, au d6but de la stance
d'aujourd'hui, les elections senatoriales de
la Haute-Savoie.


A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Dernifers articles repIs
Parfi:meri- Houtbigant; Ro-
yal Houbigant ; Foug6re Royal ; Par-
funi Id.lal; Savon, Poudre : etc. etc.
Coffrets de par fuwnene trPs /I6gants.
Parfum reuommn Antris ; Lotion, Tri-
copheruus.
Lampes, Fouets et Chamois
Sour buggy et buss.
ArgOnterit de luxe, Bibelots,
MouPtiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
- cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
a touts qualities.
L a Mniso, a toujours un grand as-
dortiIJn. du ijouterie, d'Argenterie,
de l )r-nont, A 1a disposition du public
en ,thxir;ll ot a I portie de toutes
- 15 b us.
e '-, d'H -!-loc;erie et de
Sl, Gr ures, Confection
Sl t A f-n;r ride.
JA at '...:eil .r et vieul argent,-
dt... it: el :.-rres prkcieu.es a des prix

ACHAT PI 9CAILLES DR C(ARiT
-P-it exc.;tlconnel

Etude
I)!E
Me Charles MILLER
Notaire public
r53, Rue ,lu Port, r-:.
f.m... .L.--t.:. -. ".

NEST0R FE LIU
I- 'X-*' ilent ;ill!'OUr avantage selereno
co intl tl toit, i. It pubh'i(tu vient
do \ir so-) i a'lir tRll FArou,
1( I 1' *. A4 ',le ) N" (i |, pi d- M*
I : tuvin,
< iio)l)btensz c ie'itle trouvera
co ni:., tojoi i. to)ute satisfaction
poi:' s iavaux qi ui seront con-
fis .

L'Usine A Glace
DE I U)IT-AU-PRINCE
\ i'o!niiur d'aviser ses clients
qut vu la sai-oii et jusqu'a nouvel
ordre, son I)Dlit sera fei nm le diman-
che rt les jours tie fotes A 2 heures
tres pr6ci-V.s de I'apr.s-midi.



Ligneiollanldaise

L~ steamer Prins der Neder-
landen venant du Sud, est atten-
du ici samoji le 30 courant, ii repar-
tiradinqauche dans lajournee pour St-
Marc et New-Yoik.
Port-au-Prince Ie 27 janvier 1909.
GERLA'.,H & Co
AGIeNT










Panamas !...
Pour Hlommes et pour Dames, chez
M"u L:ONIDE SOLAGES, 22, Kue des Fronts-
Forts.
Accourez tous !!

Mtison F. BF l:iN S.
1 ,A D' < a.;
DiriOee p-,r

L. HODELIN
Ancier mwmbre ir 1 L Soci4u Phil w-
ihropique r:es aa~tres tailiwurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tottes: lr'onJ!e, casimir alpaca, chevio-
te, ch be.-t: e o)ar dajil, etc. Recomman-
de par i.'i -urtreent i s. clientAld t ne
beli:- .;!...:t .' de3 coupes de casimir,
de gi..s de tfataisie ot do piqae de
touted b,'Aut6.
Sp4cialit6 de Costumes do no-
ces.- C(oupes Frangaise, Anglaise et
Ami-icaine de la dorniere perfection.
La a ;_ r confec ionne aussi des Cos-
tuimv.s ik-ilitaires., habits brodds
doliTnI r :.. tn-,qquies, habits oar-
r 1. '


M C. L


. Verret


Ta lieur- Marchand
Dniin avis 4 sa bienveillante clien-
tele qu sa liaison No 7, Rue Traver-
siere est tuujours bien pourvue d'une
vari6!t d'etotfes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALI E S.UPERIEURE. COUPE iLAGANTB
TRAVAIL S:OGNA. EXECUTION PROMPTE-
Pri trbs rddutts I
da lkI ,'i -I l II


Fr 'incisco


DESUSE


Khicm d r 1(-~chaussures
a ~ \,!tri(.tatur' a toujours en d6p6t
urI pal I .." 'k po''r L.vente ex
gross t t --n (,t tail, de chaussures en

iIt .MMI, FKmMES, ENFANTS
Los -',mlimndes des commer~ants
do I Iulti'r.r pUurOlit ptre 'excutees
da:-u '&~v soru1, ne A p'ou prs.
-23. ikue dc-. Fjonts Foit-., 23
P inT-AW' i .cF.R ( HAITI )





-4 A ?N:.'.F

DIt DP0'; L er s.A V X
Wi G1b #TMi. VrTA!L.
N7xecL1utlon prompu.e cies
cornmandes, tant ici qix'en
Province.
crlnc; C~ iumir.nes ; 616aatas et ra-
tio: ii'.
a k4;irll i he7),& 0v--, r o
ck~i. ~ ~ e- lu'a'i.tiflt'a Is ootpift"L 1(10-
IlOt s a'-' da, I-al de toUaie fltiaVn"Yw
d'uui id.)I)fu at duaro irr6procxa-
bi*S, A 1ai pILX vAutageux.
Girages, pAtem st lquides
PeOW chaMeMvre d# 90tSU mwO&es.


TANNERIE CONTINENTAL
Dg
Port-au-Prince

CAP ACITL 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


Vente des chaussures : cavreau-glace, Verni st cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Eafants.
( BoUTmoxN, EIAsTIQu wr LIct )
En gros et en detail p)ur toute la R6publique


HRIIvT BELLEVUE

Place du Champs-d-Mars
PORI'-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCH S.
Installation moderns at conforiable Vue sur la mer. rempdratur.
doucn li rigulit~r. Les Tramways deser-..Htt I'Htel-Bl2 levuf titi a els W7 Minue..
PROPRIPTi SPACIEUSE, S OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMEINADIES JARDINS
Salle de rCdeption.-Piano.-Gramophows.
Sonneries glectriques


Table d'H6te


GRAND PRIX


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors conoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son mari, et se tient A la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront executes avec le meme soin que par


le pass.


Mr Joseph Sasson
Marchand-Tailleur
AVi~t: sit g lall :'('ldej (111,11 "'h 11,
ti -Wi)s~t.0L r Iitw e I f-4 I'~ N"- 1
en face d,- Itc (& ili ad,1, i1 !-I a I;-
I)OIC1CC iL-h-(I q vwiut ie ~rvoc'-voi UF
giU-i(i as.-w a! it;neif tde G s imn, Di. -
,vaiia chi-viWi j! rnti-cluhi disels frall-
Qaisvs dtrrimicvi mnodrS.


Tibe'4re Zvphiirin Bell
FabriP'ant de. chaussure3
Rue Tiremasse, facade Nord de


la Place de la


Croix-des-Bossales.


SPECIALTY :
PANTOUFLES MOLES


le mangez pls d e pa
8'il n'estfaitavec la "Pillabu
Best."
La meilleure farine du mc
Celle qui donne le meilleur
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignementg
dresser A :
Ernest Castera


representant de la
BURN FLOUR MILS
MILS


PILLsBURy'S W
Co MJNN3AP


JUT. T.N FLORUS
Ancien dldve de la 96* Compagn
d'ouvriers d'Artilleri ( Lorknt
Se tient A la disposition du pi
pour tous travaux de FORGE, et
JUSTAGE, de REPARATION de cc
forts etc. etc. A de bonnes condition
Rue de la Rdvolution N" I
Vis -a-vis de la Chambre des DI


SUCRE TURBII
Si vous voulez un pur
produit de la canne
Sans aucun ingredient chimiqi
R6clamez le
Sucre de MON-REP
don't la supLrioritd a et6 reco
par une M1dail!e d'Or obtent
Jamestown ( 1907).
L'Exposition Communale de
,lui a accord la plus haute rA
pense.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX,'23
( Ancienne RuBBONNZ-FOI.


Tafia 2' o


Alcool 9C


Gu6rison do Kb Karg. RI
sttbg de 4s di tbww'O puIbm ckq
PAR LI!Y.fTRJ DUPEYROW
M*le Marguerite RABY, quo nrds uom*.I
17. dot a& r
Kfr- ::i -- 94 st b


A L'ELEGANCE
CO R.D O NN RI I E
3M. SlM 3E3
42, Kue des Fronms-Forts.
CHAUssURa aEN DkP6T,POUh LA VTrrk
Promptitude et soin aoi commau
dts taut ici qu'en province.
ChA.us.-uresh lait3e foin e Ot tra-
vail toja urs tout ce qu'il y a do plut
., v,-au X.
Former amnricaine et franQaise pout
Mo1eieurs ; 6e1gante- et comm'4es.
Pour lea enfants le pluasa 'aiss.
Travail eolide execute avec
des peaux de premiere arque.
Assurance de grand rabais.
PAtex, Oirages t .LiquL


DES PEAUX DE VifGT-QUATRE (24) COULEURS


few Iit 4ours, da wudi 4 d eI wes,
do 7 ;. 6 hewie 4w Baitr


HOURS CONCOURS


-moon


- -


L