<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00529
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 21, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00529

Full Text
Deui6me Ann6e, No 544


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Jeudi, 21 Janvier 1909.


'


Arthur Isidore,


ADIWIITAT19UR


CRmille Ndrd Numa


QUOTIDIEN


REDACTEUR EN CHEF


Jbonnumonts: DIRECT rEUR-FONDATEUR NUMRO 1 CTI
PORT-AU-PRIN Uw mas. G. Clemen2t Magloire
Tams Mon. a 5.00 1
DItPARTKENTS Ux Mos. .20 Les abonnements parent do t" et do i s e chaqas
STaos Mots 86.00 DIRECTION-RED kCTION-ADMINISTRATION moi; et sont payables d'avance
TRANER....... Tamo Mou. 8.00 45, RN ROsX, 45. L. manusrlit imnoar on non e ...eropas ranea

L a R for e social compromet de plus en plus le d6velop- Etat do service
L a rm e social pement del'initiative privee.
Si c'dtait a moi que 'honorable Pre- Au grand Bal de la Chambre de Com-
DE NOTRK sident de la R6publique avait demandA merce se trouvait expose un magnifique
Sde teeter l'couvre d relbvement de tableau contenant l'tat de service de S.
eem ent ri le notre agriculture par une champagne de E le President de la Rieublique. Nous le
prevse, je lui aurais rdpondu avec la reproduisons pour nos lecteurs:
plus grande franchise : Fourrier de la ire companies de la gen-
Le President de la Republique, sou 10 par la prminence de la vie pri- -Prsident 'la champagne est dd darmerie des Cayes de r856 1863 ; Four-
LoT Preidntr de la mi noASni nce "c) rier des grenadiers du 2eme bataillon da
cleux de notre relAvement agricole, a, vee sur la vie publique, cet 6tat de faite ; les espiits sont dCji prdpards et ,rer des grenadiers du 2,me bataillon du
paralt-il, exprimd le d6sir que la pres- choses developpant au supreme dgre gagns. Deux chose sulement sont e g n en 864; Fourier de la re
se s'occupe quelque peu de la question, chez l'individu anglo-saxon l1'nergie, d6sirer et elles dependent de la bonne compagnie do 2re bataillon du 17e r6i
en tournant les eprits vers cette bon- la pratique du self-help et les quality volont6 de Votre Excellence ment en 1864 (8 mois aprs); officer es
'pt prtiue qii vionet volontaires A Ia miarche do nord ; nommi
no mbre in6puisable qui s'appelle la personnelles les plus remarquables; C'est d'abord que la force publique c lontien r867; Intendant de lnea domm
terre. 2o par la pr46minence de 'agri ultu- suit assez bien organism pour asurer sod canronn& aux Gonaives en 1868 ;
Le gbnral Simon, quo les affairs re sur toutes les autres prdoccupation4 la sOicurite abqolue des personnel et adj dant gnnal, chef de la ire section de
publiques ont constamment occupy, te de la viA priv6e, cette pridminence d surtout des propriet's situees dan le a commune des Cayes en la8re stion
s'est pas, on le sait, laisse absorber p .r agriculturee dtant elle-mime l'euvre ex- camua s cel ls chefs de sec- de briado e en 87e; gen1l Divi on
elles jusqu'A abandonner la culture et elusive de 'initiative prive ? tion ne conviennent nullemeat; bien en i88i ; chef de Ia re colonne de Ia-
I'exploitation de son domain person- Devant de tells conclusions, mise- an contraire; me devant J~rnie en 883 ; chef de la
ne sail quo, en avant par ia science social, apou- C'et ensuite qt:e vou; fermiez les ire division en z883 ; commandant de a
II sait que, ean dehors des aElaires y6es au surplus par nous do si longue Acluse do I caisse publiqrei to place de Jrmie n 1884; comm andand t
nationals, les citoyens d'un Etat doi- et de si d6cisives demonstrations, Il cenx qui brllent de s'y en, ichir et iqe J la place des Cayes en i886; comman-
vent avoir assures, gri:e a dr.s nous semble strange d'entendre dio vous idiquiez Iravail et I Ae dar d'arrondissemntde Tiburonen 1887
moyens piives, leur existence mat6riel- par un journal qu'on va reliever notre personnelle come Ie seii, filiour. commandant d'arrondesemende laGrand
le et celle de leur famille. agriculture par une champagne de pres- 16gitimes do bien-dtr. ot le la r ichless nte en 888 commandant d'arrondis-
II sait, n outre, que de tons les se, comme si d6ja celle-ci n'a pas et6 Comme cellt double ertr.e. is. '., s-tnent des Cayes en i88S ; g n~ral en
moyens d'existence, le plus stable, le taite et surfaite. pas an-dssus du p.tr.ioti.~le .eiTo, i du chef de I'arme du sud, president de la
plus mthbodique, le plus laborieux Cependant, ce n'est pas & nous quil gndrl S'non, il m t t h, ~ ion du iouverne ent provisoire.
aussi est la culture du sol national et apparliendrait, par ce que nous venons de sa Ih tut app-olatiorn .t I hornm.ag c!ersupnrieur des forces militaires du sad
que c'est IA un moyen d'existence per- de dire precisdment, de ne pas fa prometur dune ran oie de It t dguire edercordinair e ed
p6tuant, par excellence, esprit et les bon accueil a tout bonne campage prmeer dains. franh I e e de 'oiest d e eaordinaire en
traditions de famille, de g6n6ration en additionnelle. Aainsr. MAOIII'. 20o novtmbe issirn08P DENT de LA Rsa
g6ndration. Ce que nousl voulons seulement rap- 8 ;
II sait, enfin, que I'agriculture fournit peler, c'est le sens de nos conclusions, PUBLIQUs le 7 decembre 1go8.
au fsc la parties Ia plus claire des reve- A savoir que le relbvement do notre i\ | Tribunal de Cassation
nus public: et que les mauvaises an- agriculture estune question social, inti- U J) SECTION CRIMINLLi..
ndes de I'administration haitienne se moment lide A la r6forme qui consiste-
comptent par les rqauvaises recoltes ; rait A dctourner les esprits des preoc- RIAudience uM Mercredi 20 Javier 1909
et quo partant, 'affiiblissement per- cupations trop absorbantes, surtout RE IGNE II est dix heures et demise le Tribunal
distant de "os forces agricoles central chez nous, de la vie publique, pour les MITE OROLOGIQUES prend siege sous la prcsidence de Mr le
nera inUlliblement la ruined, depuis reporter vers lea preoccupations a- -- Prbsident H. Lechaud et entend les affairs
assez longtemps commene6e, de la for- trement vitales et sarieuses de la vie > t Lr tt V t a 8i suivantes :
tune et da ordClt publics. privee. DU Veraier Cinius centre Exantus
Cest 4ose 4i -bn esant aue le Prd- Ce nest pas le Prdsident de la Rpl-- Pierre Noel.
sident dao t (t4pbli'e roame une blique, si bien intentional qu'il soit, S8INIAIRE COLLEGES -MARTIAL Pirre oeaudce
campegaw.ftel.tvr do l'afriotture. ni l Ministre de I'Agriculture, s sit. Asfaire renvoyce one atre udieue.
Mais faut-ll se demander, le pre- c6re qu'on le suppose, qui pout assured MERCREDI 20 JANVIER 1,9 Le Commissaire d Gouveroement
ler Meistrat do pa r no me fait-il l'euvre tant souhaitde, mai plut6t et B tre A midi 7628 prs le Tribunal de Cassation, demandear
PU dog6reses iustiT ns sar lea r- seulement le patra e prvu, c'est-a m i 7 2 en nullite de divers jugements rendus par
shtti~t d'nne tell champagne de press? lire l'exemple personnel et conscient Temnprature' mini um 18, 8 le Conseil Spcial militaire, Crig en
D'illeurs n'edt-elle pas depuis long- de ceux qui constituent I'hlite natio- maprmum 29. Colr Martiale.
p fate. t par nos-mmes, A cette nale. yne dire de la temprure 28 Le aporteur, Mr le Juge Dcis Viard,
mame place? Bien plu-, l'interventien des pou. Moyene diur de a tempcwure 23,8 done lecture de son rapport.
La faisat ressorlr djA malntes et voirs publics haltions ne pourrait que, Ciel tr6s clair le mit'n, niageux dans Le Minis:&re Peblic, Mr Luc Domini-
maintefols la spdtrioriti d'organisa- contrarier une tell cuvre, si jama;is l'prs-midi. Le baromhtre est en bisse. que, concluh A la cassation et A I'annla-
tao des soc lt6e ~lo-sazomne n'a- elle s'annongait ; ar 'est pr6cis~ment Qtelques rmoavements microsismiques ton sans renvoi des jugcments dnoocds.
V noUS dg(oad elte molriori- Ia Aun ate tradition de toot attendre et pds'la oait. Painte do noaire Smith Perpignan
M p a Is bttbl rAo--1 -ala: dotoot espdrewrde Lat quichez nous, J. SCHARsK contre le sleur Permad Laraque.


I I re r I I I I,






NO M& Vd,4I 16 aso

MK'M'W.*. P.M... NO Wo CO& L
SMeWaes a n 'd ley
Lc bs6V tokvd.
,*Trbunal CiVl
wAaM& ew ilhdu is cdi 0o Jumms

Le Triunal, s sla prfidrce do ji9W
dam A- Cimapagoe c i ss de Mornimn
A. Mown. Subsuitut do Commisisire do
Gouvrcyneiacnta- a prouonc Ic Jugeme'i

Celvi qui &Clarn que Is miue-;rVb d
29 Novembre 1906 pert.ec par 1'hbiao
A. Du"rgnv-j Sur Irs ieaistCs de Phi-
Curiel cornium sicatcor de Is Ripo-
Qq ue I rt c des Depes st rig i-
lire m Is toLre, m i ibnjue an fond
Is dtcl;re iceporhnic eitolic; eo consi-
qm =e ccdont avz tiets saisis de vidvi
uns mmains en ceLes, do di: F hil.pP Co-
EiWl, par contre, di ct reconnait YtpP
Cv'iJ dibiwur do moanut de Iaddjuca-
tion dU 2; Sep:entire zTc6, Wit rC'zC
cen! quztre-%>rg tgcurdes, aver iwrireus et
frais. 1ui o~drrr ~ 'rn ffCtwP r Ic Vt!SC
Mert s'sans rrmt. r i dciai, avec int&6's ce
fra;. zz~x rxasm' du notaire K1i6er V11m.-
SaY A Ia dii poition de qui de droit, et cAc
Nouvelle composition:
Jget-D)yen F. Ab. Dupont Day Minis-
We Public A. Monras.
Jugement proconci:
Cclui qui bornologue is dE'ibiration dL
COns~Il de fami1ce des mln ni's Anne, An-
Pa, ct Cowt'riwa Benjamin.
Fwte d'affaires Ic seige c~t lerE.
Auduorure CoricIreiorwlle du ACercvci 20
japniVr igog.
Le Tribunal ci: sous 'ra rsidence do ujge
Doyen A. Champagne, .sis ti de Mon-
sicir Lys Latonue, SLbsritut do Commis-
mire din Goucrneumeni.
affiart bUiarle a 4E i fix&e i buitane
sut Is dcrnande de Mc Malebranche:
Laharme Al z andre c ntre Lumias Jo-
Sur !a d(msrd,: do SLbztitot Lys Laor-
sec. l'affai;e Salim Frat i, contre Moran-
ge Bernard stE fixcA i quinzaine.
Fatate dafarsinrzs ertat, Il s.ege a e
b".
Gonaives
NrSTAUATISo
11 a W prc6M6 gcndi demitr ma instal-
Isd auivaznotes : Rsboal sils, cootra l t A
k dosuan, Daniec Boyer, couir6l'er,
Upobomme, PC scr A I'smporatioi. PIS-
gf Davis, peour A leaponaias, Anrhar
Y. directrur de Is Receve.
W. Vitsl He-r-n, chef do bues Is
dourne a E16 itistial hier.
D6c~s
('est arec ,one biec doulooreose sor-
pric ue nous avons appris cc martin I&
Moct 2c RAOUL BurE, nott syumpabiquc
Pnagnon dec jcunc.w tarat aimE poor sea
Seems e ct umples, manieres pleimes do cor-
AMliU&. If y a alpine queoques mcis, Rwol
ASsociAi! ai $ vie Iaborieuse. une jeune fille
cbarmaiitr ct dsirmiguee ; Its joirs lui
"iaict devenrA. r;dieux tt i'avrnir ILI
souriit. La mon I frapp en pleine idyl-
le, su moment ai ci'nson dotravail
disi devinue pus. gaiie ci plus enittalnniae
AL mar lvres.
Los (sanrsilles auroni lieu demain ma-
tim. hNso prtsensonrs nos sinceros condo-
Fmnes A 'ooze Is famaile din jeunc i no-
UUni defiant.
Srtvioe hydrauiique


~Aiem -imw to mmv 4wedinaig AiffA
"cMirequanqui n aTomm
kogtemm CIsamealemmzoh
Igracc A I toergdu nwdu no
Virigc Ltur Loan Roy Ct s CoOGk
seruf d o d ipwrtm en i des T urma a nz b i '

BOit-t aux lettres~~fff~~fY
FollPIc-imir~ce. zo auvi2r0 r z
M. Cz-wMrAT MAGWIRE,
Dirtce-,t du jcurnI i.e MArT
Mc,--,:-, u r .c R.idac-: e6r,


on, I& Duviwie, J Jem N..a CsYemiam;
at ct M me 5 he m Mons ,
mine Urtowsn. I. L C. Viiedrfosi1
G&l Awoine Tstzs, Gil Titus. Mr F_
O.-nier, F. Ro-oun. G,' Metrlet, P. Boo-
cy, Erv~e Lauuret. Jali hmar, My
Demovbkrne Fils, Jacqiacam, A. jacquesiul
ine %ticbt- Cavrrewi.te a nKmt, 006p1
Cbe,!ron, Arbar Aulan. SNme SI t 6=Ct.
C,;r :Alan B. Claude. Camille C.s, P. iU
in.;He. Mmn Bourdtau. Vve D. Lawgurre,
Ur Mergce. H-nfi 'FourCh6,Herla
H:-nri, MWnr Vve Btlloni et efam, Tbo
m71 !& F-6d r-rlf Wief wr- F PeiPjzc W-


LJ .,z, ,. --0 ;-. IS j i:. rctifit- one o r- I:-. :#r R Lzje
Irru q'Ie rons ayez comas a I dano l I '.-I>-:r R
d i s6 Mars de vo re j iggl cI ?*p** VPeipfr rti, Hcrnia!
din$ TOtfc .C ire ifi.AiV# SD DicW S; -' Gil flati
d; *i mpatalI &, It 9 coomnt. VOLs nr J.rW- Gl F,
nortz pas qu ne trr or de nom acs ns di k
iZ dtcho etait am cbcoe grave
t: cutralnail.o jours dcs suites ftcbuses.
?atl St-Fcr pour St Fleur!! Ainsi dour Iii
ins le voulor peat-err, o av tz citi A VIS
ans. votre kare cadins 'otre ouina -lC
"Iz i ait L.C t *Con de JI d-sigae i I'gaer A
n It nowom d'un hoinin qui ssee SCtai II eqt I
--&s tip-)Se eC do~nit icinp~rarnenit difirc
vso'umeoi do unicn. M'ai ifi, tn eft, trb InrtisslnTe
onne "t I rr-t: ,rDnom drlas "Os ren-
I Me Fridiri ue. a c6:6 dt S E. E .c. IeI
:.lai de mon D f're qui r'e tvOullalt dt
MOD i fLcriC& Je cc m mm pe Fas Au- i mn loonn
...1z Granvrile Buriap;ie. It s.ne A urth
Avgv'~ie Boora pane. Votte impiatt iu luallee
e bie Co0r2 e V.)U c imaldc de mt heures. ai
zJoiner saisfaction tn recti.azrncette cfcDY
dams It plus prochain No de wo-re initlcs tional.
. :n journal. LUs Vibkioo rit enent en-
Co!e. Its peuven: nous nuire, i vous ct
ma. Tiks hiumb!tmtnt. n ftik


G' Al Iua ALGLrsTx DBoNAy-lfTE
Sons Chef de I Etaw-Xvior du M:,1:stre
de ks Guwrre
A rrivago
4:, o-tr 6-A ~'t!' ;! 5le .arner Alle
~'1'~t~l~y s uvivrits ye-
Ltollt de
Y M. (J. Neji a, A. V.
I.. A. P
ca~p. V. Mors. Pzdhon, Co-
I) M i ;utJ Aiuie l Mgr Beau
.I. b-~. I. ni'-. Mg Puplar1,
i kc'AiJ, (a.. -Alustin, MiHon, F.
Ii~ ~ ~ '- T r~ F *,''. M-Aiigat.
I 'JtI-d~j Paix. Mr Boutin et set,


?r ct enfant.
):nin Cha-n, Allegrini,
on. Mr St Firmw, LAon
i-;D. Levrque.
iarien fils, Thomas Jar-



)FFiCIEL,

i rlie a acoon-
du public que
President Si-
lera au4iencee
mat n a neulf
u Palais Na-


UeM4~v% mmAvnlla


IUCIiClC rllu HUlCU ll

Nts avlons puHidi lndi le Message da
'P, ident Sims odresr au Minisre de la
Guere. Voici a repose du Secrdtaire d Eta :
Pora-au-Prince, Ie 16 Janvier r9o9.
No 2o.
LE SECRITAIRE D'ETAT
At DaPAITEMEWT DE LA MARIdkE
A Son Excellence kl Prdsilt d'Haiti
Palis National
President,


-i t;f'-. C Ms r.J. Gen6rl M3. Bazin, J'ai l'honnear de v.-as accuser reception
I'. .*clair,. Victor Poitevien, L. La- derotre depechedo z15 Janvier couran, No
ctnix, C. GilsB, P* i aubruo, Consul eso. par lajuelle Votrc Excellence ma fait
.Al ,y. observer qa ayant 6ti visiter le Dock d.
Gonaives. M R chard, F. And in, Bizoton, lle a troov cet Etab!issement
A-bourte. St-l4tmy, D. Barthole. A. dans no etar dp'orable. J'ai co A accorder
Birthole, l'E, t, E. Mc-Guflie, D6di- mon attention la plus scrapulease i la te-
te J',u,--aint N el, Steke'r, L. Gentil, neur de la dite dip&che don: 1 importan-
DIv'l, F. Fa Aituhe. A. BaItiste, M. ce n'a pas 6chappi i mi comprehension
J tj'ienet, D). rIjyv, I. Cattan. Depais qoa vous m'avez fait 1 honneur de
D6part n'appelcr A la direction des Dfpartements
epart de la Goerre et de la Marine. je ne fais
Son: parni hier a .bord do steamer 4 e travailler aa relvement des difflrectes
I'rins W llem a de;tinario de : i bcmnbes de services qai m'incombent.
Cayes.- Mr St Cloud, F. Montanat Ba- services que j'ai trouvis dans la plus com-
dau, Mr tt Mme Telemaque, Felix Do- p'ite desorganisation. AIssi ai je pour
th. rs. Emm. Condo, Mme Simeon Chi- devoir de vous informer que ce nest
qie M. Joseph S :cco, Ach lie Durand, pas sous mon administration que les ma-
JUOeph Morisset, A lanini. Vve John de triaux indispensable A la reparation des
Me'zgtr, S.Bonnefil, Paul Scutt, Mr Sy navires do Gouvernement et des canots,
an, Jacob Simon, DeputE A. Smoa fits n'ont pas e6t servis en parties, aux chets
G' MS ien Cator, Justiu Nau, Mile Marie, de chantiers du Dock, malgr6 leors de-
D. Louis Hilaire, Pericles Gilles, .Lois mandes rkit&ries.
Dup.rval. Jos ph Vo ney, Harris Lifshitz, Ei ce qui conserve les observations de
Mr Jean Simon, Arthur, Mime Maoa et M. LUpine, chef des Forces navalks, j'ai
enfant, Mr Alexandre, Benot Dagoigoard, eu, dans le but d'activer les reparations
MmcAmaciadeGoillonx, Mm Praaois'A- don't avait besoin l'aviso a Nord Alexis a
dam Mile Pqrsnnaa,MmeSaintillu s Roea t A li passer des qu'il m'cn avait parl
afaot, MUe Julia Saranin, H. Mos, de vive voi -- I'ordre verbal de les fire
P. Doo R. Cham, Ant Moiest, eatrepreaod ao Jpas t6t. Si le directeru
St Plfear MiNstil. des Forges et Cars 'svait pas rep
IM Pumips Gt"dlaM, Bs. O-= ct order A teaps, co mutsAmeat pal


_ I II


Echo f Palab

ILcr martin 1 dix heures le Prisi4da
SInIon a donn6 audience i one fool
ncmbreuse qui riclamait son assistn.e-
a Je vous accord, dit le Pr6sident, I i*o
credit de chaque semaine poor. vous eaoS
dre. Ayez confidence, et compete sur toma
la solicitude do gouveroement; -oaN M
tuition est trste, des plans mavdi uw
la premiere fois que on e trosw* M
d'one si grande misbre. Ce sAf 1 d pI


la fate do chef des Foeces arwvaes
Isi avai transmit tardivem t.
iLe ch6naae qee Voare Ecelleace a
servi dans atelier de Masitror Chani,
engage pat contra come charpentier d'
marine, provient de sla dsation eqaivo
que oi il se groove, Ce rUison de l cl
dacite de son contract qui a pri fin doe
puoi au ommencemea do rnois de DW.
cembre dernier. Toutefois, afin d'y rema-
dier, je lui as propose de renouvcler ce coo.
trat. moycinant, cette fnis, ccrtaines mo*
ificaions reconnues urgertes.
Aussi 6: done qu'il aura accept le noow
Telies coondtions do D~parLteLant do e
marine, je lui ferAi fouroir, en quantity
suffisante, les articles ocessaires A l'ach*-
rement dts travauz de repara:ions des ca-
no:s, suspendus bien loogtcmps avant
mon arrive au ministtre.
La confusion coio.ta*c v ar l'ing6nieur
Breton, pir suite de I'organisation defec-
tueose de certaines branches de service
d:, Forges et Chanuiers, resu!e de I'etoi.
sse des locaux de I'eiabliisement; et le
d&.ir qa'i, a exprimn de voir chaque ser-
vice occuper ane place ind6ptndante et as-
sez spaz tuse pou' .:n assurer la march re-
guliere, ne pourra se zliser q.ae lorsque
i Etat sra en mesucr de construire de
grand hanga:s en f:r J ren briques, o
seront installees la p!cpart ics machines
qui ne fonc:ionne~: Pas, iaute d space.
I1 est cc.;a:n qu c ;cs heur:ux resultats
qui seront ob:ecs. par les reiormes et
ameiorazions i cnreprendre au plus t6: em
rue duo )n fjact.oanement Et i Etablis-
semen3. ; stifi-ois: Its &a;r:;.:-s je 1'E-
:aT s'impose, en effet pour en assurer 'cen-
tretien. C'est dans cet ordre d'idees que je
me suis entendu avec le D recteur des
Forges et Chaniers poor career les deux
charges de toarneor A mntux et de chan-
Jronnier en cuirre do-t il a e i vous en-
tretenir.
Je n ai pas cte non p.us .iat:ealif aux
observations que voas m'avez adresmes as
suje: des Capi:ains des Navires de la Flot-
tille don't la negligence est quelqoefois
par trop r6primandab'e. Je vous prie d'etre
persuade que mon De artement n'hesite-
ra jamin s i prendre on a exdcu:er des me-
surei s ve::s centre toi les comnandamts
qui ce ;ui auroat pas signal i bref dL&
lai le .av.ries su veaues dais les navi-
res de 1'Era: q'i daivent etre. come me
l's ecrit Vo re Etcellence, touioors prits
A v-yagir A n'importe quel moment.
Je ne cvos cacherai point, President,
quail existed on deplorable doiarroi dans les
services des D6partements de la Goerre et
d- '. Min. Je m'Avertue A dep'oyer too-
te l'energie et I'ac:ivite que m inspircnt
mon pA:ia..ss et man devouement A
V- r. Gox.vernement. pour fire cesser les
i s les irrigulari:ns et les nogligences
q ~: son* de nature A paralyser la boms
m;rche de ces services que je ties a hoo-
neir de regulariser serieasement.
DIignez agr6er, je voas prie, President,
! r n n2g: de mon profound respect et do
r.n c ,nt:er devouement.
S. MARIUS.




p


ves qui nous viennent de Dieu, 6preoves
que nous devons travailler A surmonter, a
aid de de la prire ; nous devons tons
marcher ensemble, unir nos efforts pour
river i sauver ce pauvre pays.- Prenez
,os budgets ; 6tudiez-les, examine les.
vous verrez quell lourde charge pese sur
nous sans cependant que nous ayons les
noyens d'y fire face : un budget qui doit
prendre fin a commencement d'octobre
est deji prtsque compromise.
On sait en quoi toot cet argent a etC
employee ce n est pas au travail.-Toutes
les emissions faites ont servi couvrir des
dettes contract 'es sans contr6 e. La prise
d'armes des Cayes n'a exig, qu'une di-
pense de 30 ooo seulement, jusqu'a Mira-
goane; tandis que de petites localit6s qui
n'ont pas eu A se mettre en armes ont
coWtt 40,000, 5o,ooo A la R6pnblique.--
II y a 11 un veritable desordre auquel il
imported de remidier le plus t6t. Mon
gouvernement n'a pas d'argent i semer par
ci, par L~ pour procurer des plaisirs, des
amusements aux gens; je fats en sorte
que des capitaux nous viennent, ii doivent
etre employes au travail, a l'execution des
grands travaux qu'il faut pour assurer dans
nos finances l 'conomie.
II faut travailler pour amoindrir votre
misere ; on ne doit pas computer senlem-nt
sur le concours de 1'Etat. Quant i mai,
j'ai contiince en Dieu ; il m'a plac6 iA
o6 je suis pour faire le plus de bien A
mon peuple.- Eh bien I j'y resteiai pour
travailler avec vous au salut du pays. Je
ne connais pas de parts, je ne veux pas
qu'on m'en parle.-Pas de firministes, pas
e fouchardistes;, je ne connais que des hai-
tiens ayant tous les memes droits A ma
protection, A ma sollicitude. Quand il me
iaut un home je le p'ends ou je le trouve
sans m'arr:ict a son opinion politique, A
sa couleur.- Cette question de prejug6
est fort nauvaise, clle faith trop de mal au
pays ; je vaik travailler de routes mes for-
ces A la d truire. Dieu a suffisamment
6prouve Port-au-Prince. Vous savtz com-
bken vous avez souffcrt. Ces dures souf-
frances doivent vous porter A etre sages
arin que la miin de l'auorirtd n'aft pas A
s'appesantir sur vous. Depuis un mois que
je suis i:i, je n'ai pas eu a sevir centre
personnel.
4 Eh bicn. ie vous done I 'assuranceque vous
ne sentirtz pas la main du pouvoir si vous
C:es sages, si vots ne vous laiss, z pas aller
A de m1iuvais .aces -Pas 'in cli fde par:i
ne serait cap.Ib' de vous d ine:r 'a paix
commae noi ; un chtf de par i, a- pou-
voir, actuele,nent, ne s.-rait expose qu'A
des tiraiilements de la pirt de ses adver-
saires, qi'a des dd.obeissances de la part
de ses putisan-, iI serait incapib'e d'avoir
raison d'cux dins leur revend'icuion. Pen-
dant vingz ans j'ai dirngd 1 deparrtement
au S d avec I'estim-, l'amour de tous mcs
admtnistrrs C'est cette merne sati-fac-
tion qre je veux avoir de Port-au-Prince
et du pays entir.- Je serai un pere, je
ne f rai pas pkurer mes enfants s'ils se
montrent bons.

Bonne occasion
Pendant quelques jours aeulement
IlIMPRIMERIB C. MAGLOIRE offer 8aux
gens d affaires des envelopes corm-
merciales, titrees au goA de I'ache-
tour, ai prix de 15 GOURDES le mil-
li r.


Panamas !...
Phf Hoei*es et pour Dames. ches
'*-sO6Dm SOLnOs, as, Rue des Pronts.
ArC toowm III


Noudelles Eraigr


Derni&res D6p6ches

HAVRE 18. Le paquebot Prins Fre-
derik Hendrik a est arrive.
ST-PATERSBOURG 18, Le corps du vice-
amiral Rojestvensky qui mourrt dane cette
ville il y a quatre jours, a ete inhumb
hier matin dans le monastere d'Alexandre
Novzki. La c&ermonie aen lieu en presence
des reprisentants de la famil-p irnmrill-.
des ministres de la guerre et d-- la marine
ainsi que des hauts personnnags de l'armie
et de la marine. Des couronnes envoyes
par l'Empereur et l'Impratrice ont tC pla-
cees sur le cercueil. Les .honncurs mili-
taires, sur I'ordre de l'Empererr. ont 6tC
rendns come si l'amiral appar:unait A
l'armie active.
PARIS 8I.- D'apre' le prroiet de loi de
Mr Clemenceau, la Chambre sera renou-
velable par tiers tons les deux ans ; les
deput s seraient 6lus pour s~x ans. Mr Gi-
briel Chaigne. dtput6 de Bordeaux, par-
lant au nom de la majority radicall, pr-
tend que le ccr'rtin de liste est le seul
moven d'iafirnu r le Tgitne rdpublicain.
PARI; 18. M Jos d- J. Paul, I'envoye
du gouvernement di Vcntzu6la, est trrs
satisfart du rsultat de so, entrevue avec
M. Pichon, ministry des affaires etrang&res.
IIdit qu'une comnrlte communaut~ de vues
existe entire la France ei le Venezuela a
I'here actuelle.
Un protocole contenant les bases de
l'enrente, sera r&diie par Mr Paul des que
le ditferend entire le V6nezuela et la so-I
ciet du CAb'e Fran;ais, sera rgle6.- Ce
document sera soumis A l'approbation du
gouvernement. Mr Paul se rendra en Hol-
ande cette semaine pour s'entendre avec
le ministry des affaires etrang&res de ce
pays.
DRESDE 8I. Une manifestation socia-
liste en faveur de li loi electorale a eu lieu
ici hier. Elle d6genera vite en eofeute,
dans laquelle cent personnel furent bles-
see,. Des luttes eurent lieu entire la police
et les 6meutiers. L, s agents ont cenper-
dant rdu-si a fire rec'u-ir uine band,- d-
socialistes Ami essiy ir de se rc'dr-e au p.i-
las di, roi Ford nand Auguste.
H.\arL 0' ( B.rV n idl-s ) 18 Le c. i-
rasst' h. )!anJai a J cu i b '* i li. bn ,: k-k
est arrived ic; 1I c,-t lnrtc au dJok pow,
rdparatitn s.
C'hez pp. C ipot
Chez A pp. (ipolim


155 Rue Ripubli -'~,a"*' o faee de
E. Robelin


Mr


Conservos frai-lles arrivdc, r1 ir der-


nier vape ;r.
Assortinmet conplet d'huile
pure, par gallon drni gallon
litre.
Vin de Bc)ddoaux : rouge et
vinaigres, madrei.
Grand assortimont complete
queurs.


d'olive
et par
blanc,
de ii


NESTOR FELIU
L'excellent tailleur avantageusemen
connu do toute la R4publique vient
de rouvrir son atelier Rue FAron,
( Re des Miracles ) No 61, pres de M*
Loger Cauvin,
Sa nombreuse clientele trouvera
ooymm toujours toote satisfaction
poor lI travani qui li serout con-


D6mosth~ne ROMULUS
Dstiflatearr-liquoriste-, ) dustriel
Dipj6me et m ida Me ',argent A
1faxposition i'-:r- e?1e do
Salw-Loui%, ( t U rn tJais
d'Aznriqiae !)-r4)
Anbonct- eis-~,.s c jell n t s, Vrl'ifwit -ait-
Prince quo i..iss "- ~ calli
tdo, qu'iI a t sa jisr~ .iisol de
commerce -j-.. fI flevavoi .'Avtviyf-
St-Ma.t ,itilla1v
.R~pnblzi ou iiaai-,ii
N038, Lion L ieaGar--dii Net d.

nii demaininde
Debons ouvriers tai leurs et un aide-
coupeur habile.
Prix avantageux.
S'6dics.;c.( ranfl'r1up, No I!E~.




I D'
i-'. r

L.
Andem tvruhrh-e to la& =A 13~~l
fh"Oq do mf irm tafuf --.s ; s 1 a*-i
VJOLO U11 I al, ati jtjnt.j; ;:, 'trr~rr
to, cb~~lvX cc;teii etc, R-C('Ua00a 1
do epa-U0446itis m a sa hher Lw : an..
bkii~collectiz~~ :1 zou pee de cgim~r
do gulat dc fpdazaisie st de pt f *
tonte hosaam.!


IL IL a brod .(C
I... uia:%1):. *~ t' ?.3 yfa.# '~ : C~r"'
.AJL~t ..


H6tel Bellevue--
Le mieux aitud, le plus COo-
fortabl.-- Champ-de-Mar.-
,:uisie reoornmmis.- Vue sur &la Ie-


Deux buss en bon 4tat, don't Us
Ieltch.
S'adresseraux hureta'x du Matin a

Avis Commercial
Nous avons I'avantage d'aviser le
ConiInce t i' 'i s ouvrons sar
,ette place, A partir de ce jour, aun
main on d'int iration sous la raison
social :
F. ADDOR & Co
Monsieur Hugo Leisner, comme
associ6 en aura la direction.
(Cap Haitien, le lole Janvior 1909
F. A) D)()R & Co.


Avis
Avis


Les num&sro-z quivants sont
Mu tit-age dts Olib:iaml ons 5o/o,
qui a eu lieu le, 1! )du courant
No 115

C (:11
1 ) 93
S1) 112
E E11i5


sorlis
tirag.


(Ce. Coupons o'oihgtzons do P.
W() ( (14 r.t lolai cOli;'cun Feont re
bo(t risab I. lit, pair 'i jacaisse de la
(oflni'r it, C7Oti. *- 1eii.i e des litres.
Ie Conscil (I'A(Itmiinistrution de la Conr-
i'gnet dies Chemmins die Fr de la P-lains de
Cul-de-Sac.
Le Vice- Pr s- itd t af,
II. C'. STAUDE.


O __9moolt _--%.__


a-
2I
gg


-PCI ii -ii S JJi1L!YJSl JBU2 13 Tul le tie


Ze4ciumwandes pour Ono
CREME Sh$V09111 ADOUGIR an
POU0,DRE bVEULOVJTE1R
CI P'*u~arP-CR
10 pft du visageo *I doe&mIMeS
J. SIMON, 69, Ta=Z At-Nt. Patls lP A=eiuCCr L:6 ;mltotloU =
~ -No
VIM No


LA


ftm. Elle conserve I'&clAt
oontre le hale, les piqAres


dit....i. .:. ,lit auquel ele
n iss< t UU ve*
ioj:t irv. L P.1 I i u con-
mD, ;, ,,,,* |.?i' "icieuix par.
et la fralcheur du It i *.:ie .st souverahjm
d'insectes et les 6rupti,:,s d(. la peau.


saris blstuutii, invisible, aft&
LA mro.!te, impalpable, pr6parf
t 3~tltk IJU i IU II~ SP&.cialofent ,pour ios persom.
nos qui veVtul#)at avoir um tdM
4r4 proebatbo; son pairuin d6Ii'at, Sou voloutA ont coutribud A fair. dse ,
I& Favorite des Pouwlni- de Toilette.
A base de Cr6me 8imos,
Lu & V g I V g prudpar A selon leapri
IPS_ p i; -crupuIleuxdeft
posstd e i un certain 15,
tSONAM lea qSudiSok D108 (4i&IiLA at pr6sarvatric#-s la Cir Ia C Simo S nmn
pON tlrticuLiFrement recornrauaAA pour la Toilette ds esufants o powrAz
damass dout [a peau 9.4t delicate.
.gf3ce Generals et D4pVt pour Haiti

M N JULZ JVLKS LAVXLLA
got me 4a a ga ar a# sj, 95


,"4r %d s


SVendre







T


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24 COULUORS


Vente des chaussures : Chvre-,u-m~iq:c, erni et cou-
leurs, pour IHommes, D r-l as t.t nafants.


(8oOUTOMNIA*, ELASTIQUR Wr LACEl)
a detaiI DIJ.t to!Itoat Ie


B


t R6pubtlque


ET
H ST BELLEVUE

Place du Chaomps-d -Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS- LUNCH.
Installation moderms t ronfortbblr. -- Vu eur La m e. -- 7'.rmpratwr.
detoue r rdguliars. L Tramways des: rn'. t i' Hi l- .ie-, atlss L a 7 Misstist
PROPRII'TI~ SPACIEUSE, ;'O. ,'tN :, D;UX RUk.S


PROM:ENADI .S


*- I- ,~~'


Salk do rdeeption. -- .--P. aw..
Sovivieries Eectriqu!-


Rhum Barbancourt
Mtdailles d'or, Mention honorable, Mornbre du Jury, Grand
prix, Hors ooncours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprid-
taire des forinules qui ont fait obte:ir au Rhum Barban-
Court les medailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son ,nari, et so tient A la meme halle, sise 7, Rue
des C6sars, la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les crmmnandos swront excut:ies avec le .mem soin que par
le pass.


Mr Joseph Sasson
:Marchand-Tailleur
Avise sa grande Clientil: qil'il vient
de s'insta!ler Rue des Miiatles No 12
en face delaPlact. Getfrard,il leur ain-
nonce aussi qu'il vient de recevoir un
grand assottiment de Casimir, Dia-
g6nal, cheviotte, marchandises fran-
galses dernibres modes.
PRIX MODAR1nS
I -- .' .. .. -
Tibre Z6phirin Bell
Fabricant d% chaussure
Rue Tiremasse, facade Nord de


la Place de la


Croix-des-Bossales.


SPPTOFLEAT:
PANTOUPFLES MDLES


a *( C a '
SLE, aEANcE
n T^ ; 0 N' NTER TE
JE. aS3M3FxJ
42. Roe dt- Fronts-Fort.
it.AUSSURES EN DLP6T,POUR LA tUTm
Promptitude At soin aux comman-
dC s tant ici qu'on province.
,'*au"ssires de Dame foime et tra-
v il -oujcurs tout ce qu'il y a de plus
OL:vtaux
Formks aiiw~rcaine et franCaisO pol
Mess o eur Ilegaltes et commuod-.
Pour les enufaot le plun l'sise.
Travail solid execut4 av
ILns peaux deo prziirfet xarqwue
Assurance do grand rabals.
PAts, dOrages et LXq9M0


IA do Iatt-is I& l C o I I I I


PREPARATION


En gros et ei


EERIE CONTINENTALE
DX
Port-at -Prince

CAPACITY 500 PEA.UX PAR JiOl;i


A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.


DerniMrs artcles rccus
Parf imerie Houbigant; Ro-
al Houb:gant; FougAre Royal; Par-
fum Ideal; Savoi, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 616gants.
Parfum reuoioin, As:ris ; Lotion, 2ri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois.
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours uQ grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenrie,
de Diamant, A la disposition du public
en e6n6erl et A la portee de touteO
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie: Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et viesl argent,-
diamant et pierres prdcieues i des prix
avantageux.
ACHAT D'ACAILLES DE CART
Prix exoeptionnel

Mr C. L. Verret
Ta lleur-Marchand
Donite avis A sa bienveillante clien-
tIle que sa maison No 7, Rue Trav-r-
siere est toujours bien pourvue d'une
varilt6 d'6toffes de la haute nou-
veautd parisienne.
QUALITY SUP*RIEURE. COUPE ALtGANTr
TRAVAIL SOIGNI. EXECUTION PROMPTo -
Prbt tras rdduits I

Cordoonerie Nuvelle


G. B. PETOIA
143,'GRAND RUE. 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURaS *N TOUu GENRES
SoDtPOT, POUR LA VENTI
IN GROS rr DrTAIL.
Execution prompted des
oomnmandes, tant lot qu'en
Province.
Forms A homes ; te6aantes et ra-
tion.UDiles.
Cha Iss res de, darmes,( De*nihre mo-
de .:e Parts ) et h1 plus commode :
chauw-ires pour entfauts confection-
naes avec :V:-s Peau.x de toutes nuances
d'aue b61eWtion e' dur~te irreprocha-
bles, a .1,s I.,*:x avautagt:ux.
Cirages, pAtes et liquid.
Poue *kiwMasrw d e u*, ilt an M*r*

Francisco DESUSE
Fabricant de ohaussuree
La Manufacture a toujours en d6p6t
un grarid stock, poor la vente en
gror et en detail, de chausaures on
tous genres pour
HORMMs, FaMss, EFANTSe
Leo commander des oonm-argaetn
de I'interieur puooront tre ~iedrtdes
dans une umaine a peo nra
3, Roe de Froat- ort, 23
poarfAD-rawa (Earn )


Ne maf ez plus de painl
8'il n'estfaitavec la "PillsburyA
Best."
La meilleure farine du mondl
Celle qui donne le meilleur pail
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignements s'r.
dresser A :-
Ernest Castera
reprbsentant de la PILLSBUKY'S WA8Ia
BURN FLOUR MILES CO MINNEAPOLI
MILS

JULIEN FLORUS
Ancien dlive dc la 6* Compagns
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGn, et d'A-
JUSTAGE, de RaPARATION de coflre
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N 19
Vis a-rtis de la Chambre des DdpuvI
~--*----i-.--- -- PL

SUCRE TURBINE
Si vous voulez un pur
produit de la canne
Sans aucun ingredient chimique
Reclamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la superiorite a 6td reconnul
par u ne Medaille d'Or obtenue I
Jaimestown ( 1907 ).
J.'Exposition Communale de 1901
lui a accord la plus haute r6com-
peulnse.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX,'23
( Ancienne RuaBONNE-FOI. )


Tafia 20 o/o


Table d'H6te


GRAND PRIX


ew ifs sjossrl. d. Midi d k
A 7 .- AhM.E .io Am t*


HORS CONCOURS


--


Alcool 90


Gu6rison do Mm. RENAULT
ei9rage de Imberctlooe pulmwisaWe
PAR ELIXIR DUPEYROUJ
Mme LUotiuae RENAUITI'. qu.l repriseite o I&pho
ravuze ci-contre, hihs'r I to, trit, comomune d
~oi lOs~lnanlt(84
Manse). Elie 'laSI
sai consultations
vs .J vril zgo-. Je 12
trotival des WWWO
i caberculeuses do 0
i~~~de r6 oCCaMI
tofe ntdP
roumon cauebe do
a base du pouNO
drultl.ile resseutO
une lassitude 0111
mc. ItoSEIt I Isas
au polin desat
Mder al ell*ial
lait ?1MouWb
Ol, vl og asl Joar. P
san ltouit I
OW awai pass# Joe nuts assis W son Ilt c" 1
oft *t# inpossibled d 4 l r oossi.. son
611 accompany& do cauchoemaro .IhiayanL. IM
murs abonaanto. ie iavail dEJ& ov ,qual reb
Sysies et await expoetori ehaque nois un domi.v
ZW environ. W1 e asplaignalt de doui.urs intef
molenates; Cue a wait & quintes do touR O bo 7sya
01 womissaft tou so aiLments eot ciacha bell MMa
JL -ui4,rpcrvia mon traltement & base d EIM
40xle -4 pt lres IMJsullleot ago ilo await ear
do dixopt uvres epus constator Sa
Wae penrs do
Me awas Is but d'gre r10 & am a a
D DUPKYROIIX
P.4. LM61mr ID a a*Seesho w do Momul-Me
hI I b I awnSt M glyro us. d- doAw..Ua "0
vo ho bes us. indm uwwa.s g wmg jimas
OdiaMdo.L Is =X138 r mo~rm z.mIswdhU
ad l b41111W