<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00526
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 18, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00526

Full Text







Peu nme Ann6e, No 541


PORT-AU-PRINCE ( HA )


Lundi, 18Janvier 1909.


j


Arthur Isidore,

ADMINISTRATKUR


QUOTIDIEN


Cqmille N6r6 Nslimp

RIDACTEUR EN CHEF


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR
UK Mons G.200 T LI NUMRO 15 CENTIMMS
poRT-AU-PMRINMo. uo .00 Cl6ment Magloire i
DIARTEECNTS s. 2.20~ I Les abounements parent de i et du x5 de chaque
S Taois Mois c6.00 DIRECTION D ACTION- DMINISTRATION mois t sont payables d'avance
ITRANGER........ Tiots Mots. 8.00 45, 1 Ron, 45. Lz...manrlr lI4u.g on non no "re. p remsu


L

JOURNALS

I
.J journalism am6ricain est de fi-
ion anglaise : il est une des plus
nnantes manifestations des qualities
les aptitudes de cette race anglo-
onne en train de couvrir de son in-
sable activity le monde entier.
omme le journalism anglais, le
rnalisme americain est"un interme-
ire natural entire lea difldrentes par-
Sdu public: celui qui offre un emploi
eelui qui le cherche s'y rencontrent
ivent I'industriel, I'agronome, I'in.
fieur en quele d'un renseignement
unique ou d'une indication utile, le
tcontrent presque joujours dans le
ral.
)e ce bref apercu, le lecteur ne peut-
hLjk d6gager cette v6ritd que le jour-
isme, que I'on a tendance A consi-
er comme un directeur de l'opinion
auquel on voudrait parfeis fire
er le rdle depr6epteur, ~st, bien
contraire, A I avena-.t de 1'Jtat so-
; c'est le miroir qui refl6te avec fl-
i6 I'e'tat d'ame d'une society.
as examples que nous avons cites
parlant bribvement du journalism
France, en Angleterre et aux Etats-
s, le prouvent surabondamment.
i effect, pourquoi le journalism
Cais fail-il ne part si grande A la
taque, ai ce n'est que le public fran-
incline A demander A la politique
)lution des questions lea pina vita-
pt Iea plS grPa ?
ouvrier,disons-o.on solvent en ma-
Sdo proverbe, travaille au goit du
a et Ic A 1 e application precise
ea formula
Dwquaoi 1 journalisme frangais,
rait une lace si grande a la politi-
sacq it-t-il avee tant de partiali-
a doe Pa, eat e a'eat que eha-
jorar a aa c atgorie d'ahondp et
MMat a --ooadamare, d6s tra,
Aift deo aer a boatique fauto
M., de toeroer parlor as langa-
Ublo de teTm plaitr et de les fat-
?Im-. poaqri 4a jourmaI an-
^girtee j am sito de


E se reprbsente les opinions, les gouts, le general Menilas, qu'il eutretint de leua
les passions de la socidt (qui lui a don- devoirs militaires et de leurs obligation
/ M E /I T n naissauce; elle est m6me obligee, familiales envers leurs subordonnis. L
E ..r. .Jpour vivre, de se transformer, si la so- President expliqua les principles decoular
-ciete se transform et de hdter le mou- de la position do soldat sans armes pou
V vement pour paraitre le diriger. Le arriver aux devoirs des g6niraux de div
nest qu, cri t pr le p t d e journalism verse du c6t6 oi la soci6td sion.
ti'est que, ecrivanlt pour le profit d'une penche. temps e isoldt, dit le Pr.
Ssociete dana laquelle les gens pratiquent AUGUSTE MAGLOIR.. uDo temps que j' tais soldat, dit le Pr6
au superlatif le self help. ils ont int6- sidedt, les militaires subissaient on exa
Srt a ofrir A chacun tous les renseigne- men avant d'ttre promu au grade de ca
ments relatifs au movement des af m porals. S. E. qui n'a pas perdu sam6moi
Dans le socit anlo saonnes, tons qui se posaient i cet examen. Ell
Schacun se jette avec avidit6 sur le. pa- exige que la hierarchie soit observ6c enti
ges d'un journal oi il a chance de trou- P R ElINEMENTS les grads, invite les chefs A veiller A c
ver un employ immediat de son activity .I 4ue les officers relevant de leur; command
c'estl--dire d'un besoin qui l'agite cons ET R L dements ne portent les insignesd'un grad
tamment et duquel depend tout le course -- upirieur au leur. Elle expique les diffi
de sa vie. -O I'-sor Fva toire renters manieres que le salut do sabre doi
a En Angleterre, ecrit M. H. Saint DU itre fait, selon le grade de celui que I'oi
Romain,... Tes abonn6s sont au courant SEMINAIRE COLLtGE S -MARTIAL sale. juqu'au salut do Prdsident de Is
des choses de la terre et s'y intdressent. R6publique. Le gdnoral Simon affirm,
Gela est parfois vrai de ceux qui habi- E 1 son1 desir de voir les chefs persv&rer dan
ent les centres urbains. Je me sou- DA 7 JANVIER es bons principles militaires qu'ils doiven
viens'd'avoir vu avec stup6faction deux Barometre A midi 763 2 "/" maintenir dans lears corps, conformbmen
jeunes misses de Londres, que j'avais minimum 7 auxinstructions de l'instructeur.
le plaisir de recevoir i la champagne, me Temperature II dit que la hirarchie n'empeche pai
demanded a visitor mes tables. LU ma cn che-f de recevoir soi subilterne A
predominance de la* vie rural fait que Moyenne diurne de la temperature 23,2 sa table; mais que I'inf&rieur qui mange
les personnel vivant en ville parent Ciel un peu nuageux dans I'apres-midi avec son chef doit savoir appr6cier l
volontiers des races de b6tail, come et presque covert A 8 h. do soir. Forte ro- vwlcar d'une tell fiveur.
chcz nous un campagnard gard dans see le martin. Ha'o solaire A s h. Le Prsident termine son entretien ec
un salon pariien ossaie de cause de Tempetature au-dcsrous de la myenne instant les commandants militaires fair
la derniere piAce ou do dernier roman.. Le barometre est monte rapidement. in s c au' n h dit heres, au plus tard
Comment, dans de semblables con- Agitation microsismique de 6 h. A 9 h. en sore dimancheurs la p tarade
editions, le journal, qui tient A satisfai do soir. terminc e et q ancles isoldna puissent tre
faire..ermin6e et q.u .s soldats p dissent :.r
re sea lecteurs, pourrait il De pas fire J. SCHERER renvoyes dans leurs foyers. L'habitude
dans ses-colonnes une trAs large place Echo da Palais praise de garder les regiments devant ls
aux preoccupations agricoles ? bureu militaires jus pu'i ne here
Pour ciher on example contraire, Comme d'hbtde S. E. le Pr.sidcnt avanche dans l apr6s midi coutribue A re
voyez ce qui so passe e Espagne. A Simon, A sa sortie de a messe de 7 here, froidir le z6le do soldat. II a aussi d6clar6
c6t6 des villes luuxeuoas t A popula- a fait hier une tourne en ville accompa- qe quand des militaires I'accompagnent
tions agglomdre lea camanes sont gd de son fils, le dipu6 Antoiner. de dans one excursion, ilt acceptede i manger
pauvios, dsertes et abandondes. J so sccrtaire Marcelin Jocelyn, do Dr Syl- que sil y a de qooi oassi A donner A s
puis citer crit un voyager, lle dame van et de quelques aides de camp. sons Ia oldss er cen'cst psu human de Is par
de Sdville qui n'avait jamalo visit ne, direction do chef de brigade Andre Che d'un chef d'accepter A manger tout el
grande propridt6 A lle appartenant, si- valier. quand il ait que ceu qua sonM avec lai
tuee a 6 kiloa6trt do Ia Wlle. S. E. qui a toute la sympathies de Port- oatgrandfiam.
Eo Espagne, ajoutoet-il, a on hogeme ano-Prince, fat samloe sur tout son parcoor Ar ivage t Depart
bier e61eov a ceonalt rean a la culture, avec beascoop d'-ten ionet desmarqes de
et domeure toujoars dam owa ille gran- respect. Hier es ear l steamer a Prim MIw
de oa petite... II eat da boa too d'i- D s ren re as palais, le Prduide nt s avec pasagers suvamas ve t
gIorer coo coses. ordoona Ie defile Je s gardJ qo'ta passa s den
Aubas blen, it a ahbs paa un ra- revue, pFas il it wvir dans la I premit : wme LEsin;ia, Doperval J6u
em gricole dai",s l jeormavo wi n&*so co m M, me D oo.
vamps,"did -_irre s n-lk~ ~sI. Cok uiuNa' wio.;_ I I.r' b Coub t ._,h
..W i'S y .e16 IS -" prw- S i., CIa., PSI, ,- ,S ,
4"jSi y-~AkpWS" k"*MW


rs
is
It
ir
i-
,i-

I-
|-

re
*-
le
re
le
Ic
a-


e
s
t





I
e
Is
It
t




a




t
r
t

I








Louis Dautant, C. Lilavois, Duval Lor-
quet, Idalie Etienne.
Cayes : Luc Th6art, Marc Th6art, C.
Voigt, H. Hollant, H. L:fAchitz, Mr et Mme
Sanckes et enfant, Mme Herminie Hall,
Mie Marie Leon, A:oine Labissiere, Sep
timus Ramcau eti tnant, Mn.e Belevue
Placide, Luinena Pierre. Pierre, Mme Syl-
via Pierre, Mine Aubry, Emmanuel R
Vaval Georges Bcind ct, Raphaiel Eiie,
Mme Walter, Ii. Mioie, Paul Fils.
II esi reparti avtc les passagtrs suivants
pour :
.5t-.Carc : Mr Ct Mine Dr Eug. Audaitn,
Mile Clotilde Miot. General Cherubin Do
rismond, Mr Albert Deslandes, Mmt
Charles Fontain, Mr et Mme Legendre tt
bebb, Emile Miot, A. Muci, Me K6nol,
Melle Mdlina, Melle Lormelia Getfrard,
Mme Vve B.urguignel, Soeur Gustave,
Rose, Mile Wilda, Louis Stacco, Pierre-
Paul, Mme LMar nee Dmrnberg, Mile Jean-
ne.
New-York : Mr et Mme L. A. de Gony.
,Les elections
Nous avions d-jA annonce le resultat de
l'urne pour ce qui concernait le President
de l'Asscmblde primaire. C'est Mr Aug.
A. Heraux, qui avait 6et proclame.
Ont dtd ensuite d!us : Idlio Ilafontan
et Henry Doug6, ler et 2me secrdtaires ;
Ed. Trasibule et Felix Valin, rer et 2me
scrutateurs.
Me J. M. Brdvy,l'urne depouill&e, a e6
dlu 2me Depute de la Capitate en rem-
placement de Victor Cassagnol decade.
On a complete hier le Conseil Com-
munal : MM. le Dr. I. Fleury et Horace
Bance ont eu la majority des voix.
Compliments A M. Bredy et aux nou-
veaux Conseillers.
G6n6ral A. Simon
Ce martin, Son Exc le President Si
mon, accoinpind6 d,: M. Mirc, lin Jocelin,
Secr6taire du Conseil, et des officers d'or-
donnance Andrd Chevalier et Antonio,
Brutus, a rre du visit A Mr. Carteron,
Ministre de France.
Reception des plus cordials.
So( iet6 des 6tudiants
II y a cu dJs lecctions hicr ; le bureau
de ce cerclc de icunes gens a 6et renou-
vele pour I'exercice 1909.
Voici L.s I nuvcaux dignitaries : Victor
Thomas, president ; Ndrctte St-Louis tt
Em Beauvcir, Ier et 2me secrdtaires ;
Emile Dorsinvlle, tresorier ; Maurice La-
flur, bibliothrccaire.
Le tre ouverte
Port au Prince, I, t6 Janvier 1909
MLcnie, r Alexandre Lilavois
Petion-Ville,
Mon cher Lilavoic,
Nous venons de lire dans le 0 MATIN .
de .e jour a. It tre que vous avcz jugM ne-
Sssaire d adresser au D;recteur de ce jour-
nal, relativement A la brochure de Mr Ge-
dius Gid'on sur le Proces de :la Consoli-
dation.
Tout bien conmidere, nous venons vous
prier de revenir sur li decision que vous
avez prise de continue d'ag;ter cette ques-
tion brtlante, par une 2eme r6plique con-
mveh let document&, comme vous ditches.
on vous faisant cette priere, nous obCis
sons, croyez le, a des considerations que
nous vous dirons de vive voix, si vous Ic
disirtz quand meme.
Qu'il nous suffise de vous ajouetr qne
aons croyons remplir un devoir d'amiti:e t
cette circonstarce et que nous vc'u. tenons
poor l'homme correct, honnete, le pa'note
si"ncre don't le pays aura toujours besoin.
L Veuillez agrecr, mon cher Lilavois,
l'nepression sincere de notre sympathies
Ux GaoUP D'AM1s


LE BAL
TE LA


Chamfibre ieCommerce

L'arrivde du President
Antoine Simon

Le grand bal qie la Chambre de Com-
merce a offert au President de la R6publi-
que, samntd soir, a eu un success &clatant,
et temcigne d une facon 6videnie combien,
de tous c6tes, on est decide a s'entendre,
A travail er pacifiquement au bonhelar du
pays, avec un gouvernement des mieux in-
ten ionnes, appelant toutes les bones vo-
Iontes A I'aider dans I'oeuvre du relhve-
ment national. II est peut-Ctre surperflu
de redire que le Commerce est un des
resorts puissan's de I'Etat, la source es.
sentielle de nos revenas budgetaires. De
ce chef, il cst absolument r6confortant
de voir combien L'accord s'est fait tout
scul tntre le pouvoir actuel et ceux qui
sont les maitres du march, tant au point
de vue commercial que financier. Le grand
bal de la Chambre de Commerce a done
scellI le pace d'union, d'entente surve-
nu entire tous. II durera, ii sera fkcond
par le ftit de la sagesse des uns et du
d6vouement des autres.


Les sales sont luxueuses, eclairees 1
I'electricit6 par les soins de Mr. Augusta
Magloire, propridtaire de l'installation ci-
nematograph que de Port-au-Prince, de-
cortes avec un gott exquis, plein de ca-
chet par Madame Georges Prezeau. Beau-
coup de flturs emplissent de leur partnm
suave l'espace qu'embaumtnt aussi des
corsages de femmes odorants. En some
le coup d'neil cst magnifique, superbe,
feerique.
A I'heure fix&e, S. Exc. le President Si-
moro est annonc6 par la sonnerie &clatante
des clairons. II est rccu A la porte d'en-
tree par le Conseil d'Administration de
1L Chambre de Commerce, conduit A la
pl.i:c qui lui est reservee. Une animation
fi6vreuse emplit les pieces ; on chuchote,
des rires joyeux disent combien on est
content de tint de plaisirs, de voir reve-
nir ces moments de fctes que l'on nous
avait enlev6s. Madame Antoine Simon, ac-
compaane de sa file, Melle Celestina, de
Melle VXnezilia Simon, Marie Staco, Julie
Chikel et Madame Cayemitte, arrive A son
tour et est reg;'e avtc empressement par
tls Commissaires dCleguis.
A neuf heures. Mr Delinois, president
'le la Chambre de Commerce, entour6 de
ses col'egues ouvre la fete par le discourse
'uivant adresse au Pr6sident de la R6pu-
blique.
President,
En honorant la Chambre de Commerce
de votre presence A cette soiree qu'elle
otTre A S. Ex. et sa famille, vous lui don-
nez le gage le plus precieux de Votre hau-
te sollicitude. I
Aussi est-ce avec la plus grande joie
que nous Vous recevons aujourd'hui en
Votre double quality de President d'hon-
neur de notre socidt6 et de Chef honor
de la Nation Haitienne.
La Chambre de Commerce est heuredse
de renouveler A Votre Excellence I'assu-
rance que nous aiderons Votre gouverne-
ment, dans la sphere de nos attributions,
A travailler au dcveloppement da Commer.
ce, de l'Industrie et de l'Agriculture.
La Chambre de Commerce sai& que Vo-


tre Excellence est anime du fermi dcsir
de reliever le Commerce, qui a dti si
6prouvC ces temps derniers,de le protCger,
et, par des measures sages d'en assurer la
pleine prospCrite.
Vos gCnCreuses intentions envers le com-
merce seront second6es par notre sociCt~.
Que Votre Excellence et sa famille
soient les bienvenues parmis nous.

M. H&raux, ministry des finances et du
Commerce repond au nom du gouverne-
ment, remercie la Chambre de Commerce
de ses bonnes intentions et lui donne
I'assurance que la protection, I'appui du
gouvernement ne lui front pas d6faut. M.
le ministry a aussi laissC entendre que des
measures sages et economiques seront pri-
ses, en vue de la prosp&etC des affaires
generales de la Republique.
On prend du champagne ,et, de suite le
rond d'honneur se forme. It est dansd par
les couples ci-apres :


M. Hall avec Mile Celestina Simon.
L. Lota a a Clotilde Miot.
H Pr6zeau a a Chikel
Gerlach A Vdenzilia Simon
La musique d'Astrde execute brillam-
ment les Lanciers de la 'Reine. Le tourbil-
Ion de tous ces etre hunmins ci-nmence
pour ne plus s'arrdter, les valses se suc-
cedent aux valses, les quadrilles, polkas,
les folles danses nouvelles maintiennent en
complete ebullition cette foule enorme
avide de plaisirs et qui ne demand qu'A
s'amuser pour oublier les petits ennuis
de la vie.
Le President que l'on vient inviter A
passer dans une petite piece contiguvc a la
grande salle est, de sit6t, abord6 par Mrs
Furniss, ministry amdricain, Dr Von Zim-
merer, ministry allemand, Murat Claude,
ministry des Affaires etrangeres, Santallier,
directeur de la Banque, Edmond Heraux,
minstre des Finances, ;Delinois, president
de la Chambre de Commerce, Baron
d'Aubigny. On cause avec animation, on
boit du champagne A la santd du President.
A 1o heures 1/2, le General Simon
prend cong6 de ses aimables h6tes et re-
gagne le Pala:s; mais Mme Simon, sa
fille et les autres membres de la famille
restent, jusqu'a deux heures du martin, A
rehausse,r par leur presence, cette superbe
soiree donnee en leur honneur.
Mrs Delinois et d'Aubigny, toujours
tries aimables, offrent un verre de champa-
ge aux membres de la press presents A
la fete, et, c'eot ntre .confr&re M. Antoi-
ne Laforest qui, pir des paroles choisies
et appropriees remercie ces mt ssieurs de
leur marque d'attention envers nous.


ILII~C -- I


De la nombreuse assistance, nous pre- ce en purticulier que la malle pl
nons brievement : New-York et I'Europe qui devait
Le President Simon et Madame Simon, exp6dide par le paquebot hollandd
Melles Celestini Simon, Venezilia Simon, : Prins Maunts n'a pas pu lais
Marie Staco, Julie Ch.kel, Mad. Cayemitte, ce navire etant parti avant l'he
Murat Claude, ministry des affaires dtran- lixe par l'agence.
geres, Ed. Hraux, ministre des Finan- Ce courier sera achemin A desti
ces, Magny, ministry de la Justice, S. Ma- tion par la plus prochaine occasion.
rius, Mr Marcelin Jocelin, secretaire du Port-au-Prince le 18 Janvier I
Conseil, Deput6 Antoinier Simon, Dr
Sylvain, Mr Furniss, ministry des Etats-
Unis et Mme Furniss, Dr Von Zimmerer N nn A
ministry d'Allemagne, Henri Roberts, San-
tallier, directeur de la Banque, Helmke,
Mr let Mme Staude, Mr et Mme Hey- -
brand, Mr et Mme Hall, Mr et Mme Hu-
neck, Mr et Mme Stempel, CalisthCne Derni6res D6p6oh
Fouchard, Mr et Mme Gerlach, Mr et -
Mme E. Dalencourt, Mr et Mile Etienne VILLEF.RACHs 13. Les cuirasU
fils, Mr et Mme d'Aubigny, Mr et Mme l'escadre amdricaine aMinnesota s, a
L. J. Nicolas, Mr et Mme Daniel Luders, month et a Kansas sont en ce
Mr et Mme Grandjean Guillaume et leurs I'objet de nombreases visits des ha
filles, Mr et Mme Hudicourt, Mr et Mme de la ville. Durant toot cet ap
Henri Chauvet Mile Jean-Louis, Mme' one suite incessautc de eaoWt
Archer, Mr et Mme Henri Roazier, M6tel- les visiteurs board des b.as us
los Benoit, Mr ct Mme Muller, Robert cains. Chaque visieuar revmamt de


--8

Kessller, Dreffus, Mme et Mile Corvi
ton, Mr et Mme Georges Sejourn ,
my Sejourne, Dr Borno, Fernand D
Luders Chapoteau, Eugene Poulle,
ment Magloire, Mr et Mile Chenet,
Eth4art, Miles Parer, Dr Armand et
Arrand, Mile Chancy, David Cha
Mile Bastitn, S6nateur Baussan, Deo
Deioie, Nr it Mme Etienne Mathon
et Mmie Clement Roy, Mr et Mmeut
Fouchard. Mr et Mine Constant Fouc
Mile A. Fouchl. Melles Laville,
gnard, Coles, Gabriel, Nau, Roberts,
Peters, Mr ct Mine Simmonds,
Voigt, Mr et Mme Stecher, Dr Doa
que, Mr et Mme E. William, Mr et
F Riviere, Louis Lota, Camille NrC N
ma, Auguste et Ch Gxtjens. Mr et
Guern, Mile Carrid, Mile Birihe,
Annoual, Henri Clavier, Henri Elie,
et Mme H. Heraux. Mile Prophete,M
Aug. Durosier et ses filles, Valbrun
thier,%Ir et Mme Delinois, AberteCast
Mr -t Mme Lelio Borno, Mile Guer
Mayotte Coles, Renee Chefdrue, Mile
noix, Georges de Lespinasse, Ed Pol
nice, M. Duvivier, Lacombe, d'Espin
Price, V. Gentile, Tipptnhauer, Emile
zeau. Emile Marcelin. Mr et MmeJo
Cook, Ant. Laforest, Ducoste, Pincom
P. Blot. V Cirl Voigt, Mile Kciel, J
seme, Denis. Weber Francis, Carlstrrc
Lotis Prophc;c, Dr Audain, W. et
Bellcgarde, L. Nau. Bouzi, Georges
vain, Depute O Menos, Miles Georg
et Lucie Coles, Verret, Dl)putc Pierre-P
Stenio Vincent, Dejoie, Franois Math
Mile A. MInos, El. Martin, Mr et M
Dousqous, R-abau, Brusso, Mango
Alex. Roberts, Apollon, etc, etc.
C'est avec la plus grande fiert6 que
Chambre de Commerce se rappellera l'
pressement de tout le Port-au-Pri
mondain, 61egant, compose de routes
elites qui formint l'6clat d une soci
accourant pour rendre comme un bril
hqmmage aux efforts de cette oeuvre u
Cette fete mondaine ou l'on se cro
transport dans une des grandes capit
au milieu de tous les raffinements de
civilisation restera dans le souvenir
tots cenx qui y particip&rent.
l'uisse tout cela etre le signed precur
des ameliorations economiques que po
suivent la Chimbre de Commerce et
Gouverncmtnt.

Administration Posta

L'administration G46nrale des Po
tes anno ace au Public et au Comm


I






6iYr1ei1 de aI propretd des navires, ainsi
qj e c .odre qui rtgnait A bord de ces
cuirssts qui ne laissent rien a desirer.
Des fetes en l'honneur des officers de
Is' marine americaine sont deji announce, .
Les cuirassEs resteront A l'ancre penda:t
deux jours.
MARSEILLE 13.- Les autorit6s du port
out e6t informnes aujourd'hui que le
cuirassC amnricain t Georgia arrivera
ici de:nin. Toutes les nesurcs ont et&
prises pour sa reception.
PARIS 13-.- Le gouvernement a decide
de presenter un project de loi A la Cham-
bre des deputies demandant que desormais
les executions capitals ne soient pas faites
publiquement.
PARI 13 Monna Vanna ),le nou-
vd opera de M. Henri Fevrier, don't le
livret est do a Mr Maurice Maeterlinck, a
6t6 pepresente ce soir pour la premiere
fois A l'Opera. Le livret reproduit tries
exactement le texte de la piece du m&me
nom, de Mr Maeterlinck.
VENISE r4.- Ce martin deux secousses
out ~tE ressenties ici. Le people, effray6,
s'est enfui des maisons et est all se refi
gier sur la place St-Marc et sur Ics au-
tres place de la vi'le. Is etaient tous ab-
solument etfriyds ; ceper dant l'ordre a dd-
vivement reiabli.
SAN-DifGO 13-- On announce ici que 4
navires i'e la fotte japonaise visiteront
les ports de la Californie au mois d'Avil
prochain. Cette nouvelle devint officitlle
1opque Mr T. Ishada, representant la Mit-
zd; J& ship Co, arrival ici aujourd'hui
poor s'entendre avec les socierss qui dc-
vront fournir le charbon a l'escadre. La
flotte japonaise visitera d abord San-Fran-
cisco ensui:e Los Angeles et eufin San-
Diego.
LONDRES 14. La Banque d'Anglcterre
a elev6 le taux de sin esco npte de 2 1/2
A 3 o/o.
ST-PLTERsBOURG 14.- D'apres des sta-
tistiqu.s publhies par les journaux, le nonm-
bre des condemnations a mort proncncees
en 1^o8 s'6leva A 1.967 et le nombre des
executions A 782.
PARIS 14. Le croiseur franois Amiral
Aube* est arrive a Gibraltar sans avoir
trouv1 de traces du seamer Neustria ,
de la line a Fabre qui quit New-
Yoik le 27 Octobre.
LONDRES 14. Uue dc-pche lde Madrid A
cCentra. NLWS Agency annorio que la
delivrance de la reine Vitroria ts atten-
due en Mai.
MARSELLE 14 L .stcainer -' N'-er
est part aujou!d'hui pour M ssine avec
un plein chargcment de vivrcs et de vite-
ments.
HAVRE 14 Caf( Haiti, Cap ; 49. Cam-
ptche Haiti-Cap, Racines : 3 6o.
PARIs 15. Rente : 96.60
Seance A la Chambre cet aprL- midi sous
la presidence de M. Brisson. M. Dubief
est elu 4e vice-prdsident. A la suite de
cette election, Mr B;isson prononCa une
allocution. Apres le discourse, le gouverne-
ment depos. sur le bureau le project d'am-
nitie.
A la seance du Seoat c.t apres-midi,
M. Antonin Dubast est 6,u president par
229 voix.
M. Viviani communique au president
du #onseil le texte defintif du nonv-au
project qu'il a blab )r au sujet des retrait es
ouvrires et qui sera soumis A l'examen
adne commission senatoriale,
Le contre-amiral Krantz est dcede.
Quinze soldats out etC asphyxies A I'b6-
niL etixte de Chateauroux. II y a deux
morn, Mr Chleron est part p .ur edqoe er.
M:Jonnard, gouverneor de l'Alglrie,
S awve i Paris bier. II fat reCu ce martin
Pr R~ Cl6imaeocsa.
L'officil public Is decorations da ai.-


nistere des Colonies ; sont promus ou
nommds : commander M. Bouffet, pre-
sident de la commission de surveillance
des banqies coloniales; officers : MM.
Doubreu. directeur de I'6cole colonial,
et Titeux, administrateur chef des Colo-
nies ; cheva'iers : MM. Sarron, sous-chef
de bureau d'administration central, Drou-
het, secretaire gdndral des Colonies, Sici,
procureur-g6'nral A la Reunion, Lorin, ad-
ministrateur des services civils en Indo-
Chine, de Leschaux, administrateur-chef,
Palant, administrateur-chef, Lamy, admi-
nistrateur, Carbillet, chef de bureau A
l'administ ration penitentiaire, Jacques, ne-
gociant en Cochin-Chine, Moinard, pre-
sident de la Chambre consulta:ive de DiE-
go-Suar(z, Carreau, ingCnieur chef des
travaux publics de l'Indo-Chine.


Chez App. Cipolin


155 Rue Rdpublicaine en face de
E. Robelin


Mr


Conserves fraiches arrives par der-
iiier vapeur.
Assortirnont complete d'huilo d'olive
pure, par ,a'lon demi gallon et par
litre
Vin de Bordeaux : rouge et blanc.
vinntaiges, mnadre.
(;rar I assortimeut conplet de ii-
1 .
.---. '

A vendre
IUn blggy I fltch tout atteld
S' dresser au 4 MATINS.

A Vendre
Deux buss en bon etat, don't Un
Feltch. i
S'adresseraux bureaux du a Matin *


Panamas ...
Pour Hommes et pour Dames, chez
Mle LUONIDE SOLAGES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez tons I I

Cha:peaux 1
Chapeauxl


Chaeanax
PAILLE DI PORTO-IlCO


D6mosthene ROMULUS
Distilatear-liquoriste, industrial
Dipl6me et m6daille d'argent &
1 Expusi'ion UTiliverselle de
Saint-Loui~. ( Etats-Unis
d'Arn6rique 1904 )
Anionce A sescliitits t;nt a Port-au-
Prince que dins le.s autrs locali-
tes, qu'il a transfird sa maison de
commerce si-e ci devant A 1'Avenne
St-Martin, Portail St-Joseph & la Rue
HRpublicaine, ou Grand Hue, halle
No 38, nou loin de la Gare du Nord.

On demand
Debons ouvriers tailleurs et un aide-
cjup,,ur habile.
Prix avantageux.
S'adresser Grand'rue, No 195.

Maison F. BRUNES.
14 GRA D'HUE 195
Diiig6e par

L. HODELIN
Ancie membre do la Soc4iU Philan-
hropique dm maftrm tailUurs de Prtws
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toffes diagonal, casimir alpaca, chevio-
to, cheviotepour deuil, etc, Recomman-
de particulierement A sa clientele an,
belle collection de coupes de casimir
de gilets de fantaisio et de piqu6 d.
toute heaut6
Sp6cialit6 de Costumes do no-
Oes.- Coupe* FranQaise, Ao Daise e'
Amdricaine de la derniere perfection
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes miilitaires, habits brod6s
dolMeDns, taniques, habits oar.
r6s. t,, *o n. is me Frl d*e


0
0
C3

NO
2le
B


III!


ACCOUREZ CiEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec eI
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAlM TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon do Ciffwe du tLewwr
So ir tous les gotts et pour toate
lu. bLourses.

Bonne R6compense
Est promise A qui rapporter en nos
bureau un trousseau de clefs Cgari pen-
dant la semaine de fetes.

A Vendre
Le rest de l'habitation aDbrosiaires
Cafeybre, situ6e an Fond Ferrier.-
S'adresser AM Marat Labilibre.
Port-au-Prince, f3 D6oembre 1908


unand"ul pmr
CRIM IIWCIHRI ADOUCIR
POUDRE -! VEkOUTB
SAVON
L31.SIZO 90p bm tmb u fto P. AM le du6et 16I"lfltstIOU


Avis Commercial
Nous avons l'avantage d'aviser le
Commerce que nous ouvrons sur
crette place, a partir de ce jour, une
maison d'importation sous la raison
social :
F. ADDOR & Co
Monsieur Hugo Leisner, comme
associ6 en aura la direction.
Cap-Haitien, le ler Janvier 1909
F. ADDOR & Co.

On demand

De bons ouvriers tailleurs adressez
vous Grande Rue No 148. Chez Jh St
Cloud Maitre Tailleur.
PC-
Compagnie P. C. S.

Avis
Les Intdresses sont avises qu'ils
peuvent se presenter, A partir de cet-
te date, au Siege Social de 'la Com-
pagnie P. C. S., sis ai Champ de
Mars, No !5;, pour toucher les Inte-
rets des obligations .- 0, d0,s du ler
Janvier au :31 Dlcernbre 1908.
Port-au-Prince, le 7 Janvier 1t09.
*
Les Int6resses sont avises que la
mise en rouleaux des numeros pour
I'amortissement des .obligations 5 0/0
par tirage au sort, s'effectuera le mar-
di, 19 janvier courant, A 10 heures
1/i, au Sigeo Social de la Compagnie
sis au Champ-de-Mars No 56.
Le Conscil d'Administration de la Com-
pagnie des Chemins de Fer de la Plaine du
Cul-dc-Sac.
Pour lc President :
Le Vice-Prdsident,
II. STAUD)E.


Cm4


a:lr, icit I'6piderine auquel ella
LA donnl uune souplesse et un ve-
loutd incomparable en lui com-
muniquaut son delicieux pai-
fum. Elle conserve I'6clat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et les ruptions de la peau.
sans bismnuth, invisible, adh#-
LAll J I I rente, impalpable, pr6paree
sp6cialement pour les person-
nes qui veulent avoir an teint
sareprochable; son parfun delicat, son velout6 ont contribu6 A fire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
Base de CrAme Simon,*
L l1 prpar6 selon lea principle
L E I I Flea plus scrupuleux del'hygiene
In, .9 _A_ _apossede aun certain degr4
toutes lee qualit4s bentaisantes et pr6servatrices de la Cr6me Simon ; il
eat particulibrement recommand6 pour la Toilette des enfanta et pour lee,
dames don't la peau eat delicate.
Agency GO6nrale et D6p6t pour Haiti
A. la 1Mf6tzropole
MlAISON JULBV I.rOlAVZ
98, A R du Mgean do rtue., 98


Produis idyie8iques pour la Toilette


W W~Y~ W W~YI- W W W W W~ W WI~i


- -- -` -L -) -- L~-L ~ -- -L_ -L-~- I -L -I


I


mm












TANNERIE CONTINENTAL

Port-au-Prince

CAPACITY 500 IPEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE YVIGT-QUATRE (24 : COULEURS
Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et cou-
leurs, pour lommes, Dames et Enfants.
( BoUTONNi, E.LASTIQUs rr Lac )
En gros et en detail pour toute la R6publique


HRISTA URANT BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne ,t confortabe Fuesur lamer. Tmpdrature
douce eo rdgulihre. Las Tramways desservent L'Hdtel-Believse touts Ls 7 Minues
PROPRITE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DkEUX RUES
PROMENADES JAkKDINS
Salle dc rdeeptio..-Piano.--Graropheca.
Sonneries Electriqu^,*


Table d'H6te


GRAND PRIX


J~ leS &ourS. de M1L. ~ I .4 ;U,
4U 7 id R 1~rvss 4% *ct


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)


Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprie-
taire des formules qui ont faith obtenir au Rhum Barban-
court les medailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son mari, et se tient A la mmemhalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le pass.


Mr Joseph Sasson
Marchand-Tailleui
QAvise sa grande Clientele qu'il vient
de s'installer Rue des Miracles No 12
en face delaPlace Geffrard,il leur an-
nonce aussi qu'il vient de recevoir un
grand assortment de Casimir, Dia-
gonal, cheviotte, marchandises fran-
Gaises dernieres modes.
PRIX MODARAS
-l ..
Tibfre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
la Place de la Croix-des-Bossales.
SPfCIALITr:
PANTOUFLES MUZZLED


A L'LfGANCE
OORDONNERIE.

42, Rae des Fronts-Forts.
CHAUSSURSB EN DEPOT,POUR LA VBMTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame form* et tra-
vail toujours tout oe qu'il y a de plus
nouneaux.
Formes americaine et franeaise pour
Messieurs ; 6lgantes et commodes.
Pour les enfants le plusa I'aie.
Travail solid ex6cut avea
des peux de pruailuriarqUaS
Assarance de grand rabais.
PAtes, riage st tiqaUem


A. de Matt6is & Co
Maison fondee en 1888.


Dermers articles re us
Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougare Royal ; Par-
fum Id6al; Savou, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de paifuinerie tres 61Agants.
Parfum reuomm6 Astrzs ; Loieor, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterle, d'Ar enterse,
de Diamant, A la disposition du public
en g6enral et A la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et viet argent,-
diamant et pierres prdcieuses & des prix
avantageux.
ACHAT D'iCAILLES DE C ARET
Prix exception- el
a----


Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillar.te clien-
tele que sa maiscn No 7, Rue Trav-r-
siere est toujours bien pourvue d'une
variety d'6toffes de la haute nou-
veaute parisienne.
QUALIT* SUPERIZURE. COUPE ELAGANTE
RAVAIL SIGNN. EXECUTION PROMPTE-
Prix tres rdduits I

Cordonnerie Noivelle


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PR SINCE
CHAUSSURMS RN TOUS GKNRBs
3M DOP6T, POUR LA VANTA
ME GROS Tw DETAIL.
Execution prompted deb
comFImandes, tant ici q u'en
Province.
Formes & homes ; t~eiantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Denit.re mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et dur6e irreprocha-
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liqi eaaa
Pn4V cakaussurew 1d tAtnfs *'*a*

Francisco DESUSE
Fabricant dechaussures
La Manufacture a toujours en d4p6t
an grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tons genres pour
HoMMas, FEMMES, ENFANTS
Lee commander des commercants
de l'int6rieur pourront 6tre "executees
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
POIL-AU-PaMCX ( amn )


Vis-a vis de la Chambre des D6pwp .


SUCRE TURBINE
Si vo as voulez un pur
prod-:it de la canne
Sans aucun ingredient chimique
Rdclamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la supdrioritd a te6 reconno
par une Medaille d'Or obtenue I
Jamestown ( 1907).
I'Exposition Communale de 1907,
lui a accord la plus haute r6co-*
pe se.
D6p6t Gdn6ral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RuBBoNN-Foi. )


Tafia 20 o/o


Alcool 90*


Gunrison de Mm* PENAITL?
PAi i.ELIXIfl DUPEYROUX
Li' ', c cn Sal, *..l c'I' eimaassaIt
Mme' -III 0'\i\ I 1 hr M
M., its iict bas e-
li s:
tji.&.4*4 i ,3do EO
Ii is Ilet ctcivaitmit a Md
i..t jle-gr occasID8
4. I
6 '. I*a vd .fil. m i I m
p... LI.. eo.I.. llit ICs&AS
~ ~i r~rrju 1bJ1titalc tie, se A
ia.&it~-rI irWali


~*I*4)16.1%.lleaval de q~~n1.,i c Io.l Polr
~' ir 0 1III I'llsivef
I er '. jj a .. I*,rm i t-art I
DUPE lt-. *'U ) le A t g .ll..r CIu. Is*. WWI. .,,u

j .(1v rauc c.,mmrella m.iI-i %N
II.~ ,, 6* 1164, .lriliiaa au'ia C~(. Crsama el.) isail (1~~
/ b-P ,., I -r s. E, 5.e Sqc u ar e d i iiisire aaO 5. V
IL114.04ore cl~iadit id- cui i, uta de-tui-(es-Sill 0



-' ,s -
d'''l.- c I-Is ses;A* r j, ,,l e crat*(;l 1r*u 4itY_
J'. % 1-4 am on d'crailuiei via ;I trW #11 CLAS
3DUPF a' 11"qj X sait
dt- I r,, el c p ll.

I j I t .:


I I 11


e mangez plus dle pai
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury'W
Best." '
La meilleure farine du mon*,
Celle qui donne le meilleur paia
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus lbger.
Pour tous renseignernents e's.
dresser a :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSBURY'S WAIIm
BURN FLOUR MILES CO MINNXAPOLIUW
MILS

JULIEN FLORUS
Ancien dUve de la 26@ Compagie
d'ouvriers d'Artilleris (Lorient)
Se tient A la disposition du public
pour tous travaux de FORGO, et d '.
JUSTAGE, de RiPARATION de cofir .
forts etc. etc. A de bonnes condition,,
Rue de la Revolution N* 19