<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00521
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 12, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00521

Full Text

Deuxi6me Ann6e, No 536


PORT-AU-PRINCE ( HAl )


Mardi, 12 Janvier 1909


Arthur Isidore,


4


J


C~arrmille Ndrd NuM'R


ADMINISTRATEUR QUOTIDIEN


RIDACTEUR EN CHEF


Abonnements: DIRECTEUR-FONDATEUR LE NUMPRO C 15 CNTIMES

PORT-AU-PRINCE Un Mos. G. 2 00 C1ment Magloire
Txois Moas. .K 5.00
D>PARTEMENTS UK Ms. t .20 Les abonnements parent du I*' et dn Ix de chaqu
DTotPs Mos s c 6.00 DIRECTION- iDACTION-ADMINISTRATION !ois et sont payables d'avance
MTRANGER........ TOIS MOs. < 8.00 45, uIx ROvX, 45. Lesmanuscrits in4er6 ou non ne srontpas reuia


LE


JOURNALISM E HAITIEN


Je viens de me trouver mle bien
malgr6 moi, A une poldmique assez
strange qui a pris naissance dans un
des travers les plus 6vidents de notre
Milieu et qui tiont trop intimemert a
notre organisation social, pour que
je me sois tented d'examiner le cas A
la lumiere de notre habituelle me-
thode d'observation.
Qui ne sent, en effet, que ce qui
m'est arrive peut arriver A tout. le
monde, c'est-A-dire qui n'est exposS
A se voir incriminer, od A voir incri-
miner I'un des siens, A tort ou A rai-
son d'ailleurs, pour des faits ample-
ments indulgentids pourtant lorsqu'il
s'agit d'autres personnages personnel-
lement plus sympathiques et plus
agrdes ?
Au surplus, .1'esprit de partiality,
que j'ai du reliever et signaler, n'est-
il pas un trait caracteristique general
du journalism haitien et laquelle de
nos feuilles p6riodiques y a jusqu'ici
echappe ?
Ne voyons-nous pas tous le4 jours
le journalisme haitien crier centre la
dilapidation de nos douanes et, au
meme moment, applandir A la nomi-
nation de quelque ddelgu6 des finan
ces ou de quelque directeur de doua-
ne celebre par son immorality, et cela
uniquement parce que 1, nouveau
nomme est un ami, ou simplement
n'est pas un ennemi, ou encore par-
ce qu'on n'ose critiquer un acte du
gouvernement?
Le journalism haitien ne tonne
t-il pas chaque mating centre la bru-
talite des commandants militaires et
ne salue-t ii pas, presque en meme
temps, de souhaits et de. voeux men-
teurs des tyranneaux connus, parce
qu'on n'a aucune raisoa personnelle
de leur etre hostile ?
N'avons-nous pas ass z vu le jour-
nalisme hattien demander A des ca-
binets "ministdrie!s exacteurs, mais
amis, de poursuivre d'anciens exac-
tears ennemis ? Ne l'avons-nous pas
assez vu se feliciter de I'arriv6e su-
bite au ministbre d'anciens militai-


res (x6cite irS sommaires t, avec
une de-termination sans gale, r6cla-
m-r d'eux li poursuite d'autres exd-
cuteurs sommaires ?
Y-a-t-il, en un mot, un seul journal
haitien, s'affichant comme ind6pen-
dant, qui le soit completement et en
pleine reality. non seulement vis-A-
vis du pouvoir, mais encore vis-a-vis
de tons, atni politiques, amis parti-
culieis, ennemis d'hiier et d'anjour-
d'hui
C'est done par suite d'un edat de
choses gdndral que chacun pent 4tre
amerid, come je I'ai Wte moi mame,,
A se heurter A une de ces conjonctu-
res cr6ees par la passion politique,
ou par l'intdret personnel ou enfin
par la simple pratique inapergue de
notre press courante.
Et pourtant, ce n'est pas toujours
faute de sincerite dans les tentative
d'ind6pendance, ni faute de la puret6
des intentions.
N'avons-n,'us pas assist au specta
cle de jou nalihte-. bravant les mau-
vais trit'ements et parfois la mort
pour defendre et exercer le droit de
parltr librement ? N'avons-nolis pa,
ete dsja tmoiu de la critique desin-
tbresde do? actes administration fs ou
politiques ?
Mais il s'agit precis6ment de savoir
pourquoi tonuts ces tentativPs ont
toujours :,vortd, pourquoi le journa-
lisme haitiPn inldpendant est tou-
jo.rs rest A l'1tat de phdnomene in-
termittent -t rare, et pourquoi, en un
mot. journalism et pouvoir se sont
toujours entendus er Haiti pour
maintenir A I'dtat de lettre morte la
prescription constitutionnelle qui re-
conrait A chaque citoyen le droit
d'exprimer librement ses opinions.
II peut paraitre strange de voir exa-
miner dans une etude particuliere un
suj't que lo bon sens public et cou-,
rant a tendance solutionner d'une
facon plus simple et plus exp6Jitive:
Pour avoir la liberty de la pres-
se et l'ind6pendance de la pense,
se dit-on gdneralement, il suffit d'a-


voir un gouvernement qui les veuil-
le reconnaitre, qui accepted d'etre con-
seiIe par la press et qui tienne A
donner au p:iys toutes ses libert6s.
Mais it paratt quo la formule n'est
pasaussi praticable qu'elle est simple,
A en juger par la vanity de toutes les
entreprises tentees depuis un siecle
pour avoir ce gouvrnement d'abord,
et ces libert6s ensulte.
AUGUSTE MAGLOIRE.





IR RNSEI GrNEMENSTS
M!ETO.OROLO +AiQESS

C-> fc> X3 4a X 3- t <>i `X o
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


LuNDI i iJANVIER
Baromerre a midi
Temperature; inimum
f mi mum


763,9 "/-
19, 2
28, 4


Moyenne diurne de la temperature 22,5
Ciel tries clair toute la journde. Quel-
ques rares stratus dans l'apres-midi. Brise
e mer de bonne here. Temperature au-
dessous de la normal. Le biromatre est
en hausse.
Agitation microsismiqu'e prolonged vers
8 h. du soir.
J. SCIIERE
Arrestation
L'autoritd jndiciaire a procdde hier A
l'arrestation du Gtndral Arban Nau. an-
cien sous-inspecteur en chef de la Police
Adminietrative. prdvenu de crime de droit
common dans la nuit du I5 Mars.
Revue des Journaux
Le Dimocrate du Cap-Haitien
LE G" JEAN-Gu.LES Er SEs ADMINISTRiS
An debut des 6vnnements qui ont change
la face des choses dans la Republique, le
gendral Jean Gilles avait declared a la popu-
lation de cet*e ville qu'aussit6t 1'dleciion
du nouveau Chef d'Etat, it se serait retired
dins la vie privde ; dans son ordre du jour
public le 7 ddcembre, il 'a encore renou- 1
vel6 cette declaration.


Mais il parait que, revttu de la haute
confiance du gdndral Antoine Simon, Pri-
sident d'Hai'ti, qui lui a envoy le plumet
blanc en signe de cette haute confidence, il
est revenue sur sa decision.
Soldat d'honneur, le gdndral Jean Gilles
repondra certainemant A cette haute con-
fiance; et, se modelant sur le soldat-ci-
toyen qui a dirig6 pendant vingt anndes
le ddpartement du Sud avec ce tact. cette
sagesse, ce respect des institutions qui l'ont
fait arriver a la Premiere Magistrature de
1'Etat, le general Jean-Gilles comprendra
qu'il lui est obligatoire d'employer dans
son administration ce meme tacte, cette
meme sagesse et ce mCme respect de nos
institutions, d'autant plus que le g6ndral
Antoine Simon, arrive au Pouvoir, entend
ne par se ddpartir de sa belle et admirable
conduite.
Le g6enral Jean Gilles se rappellera la
magnifique r6ponsedu Pr6sident d'Haiti au
Corps Judiciaire, le jour de sa prestation
de serment : Il y a trois Pouvoirs dans
l'Etat, le Pouvoir Exdcutif, le Pouvoir
Legisl tif. et le Pouvoir Judiciaire. Le
Pouvoir Exdcutif plante le bid; le Pouvoir
Ilgislatif petrit la farine et fait le pain et
le Pouvoir judiciaire distribue le pain de
la justice A toutes les citoyens. )
Le gdndralJean Gilles, disons-nous, res-
pectera le Pouvoir judiciaire dans la per-
sonne de la Magistrature; il ne s'imiscera
pas dans scs attributions ; il tiendra son
dpde, la force du Droii, A la disposition
de l'exdcution des ordres de la justice, et
si A Dieu ne plaise, l'autorit6 venait a
6tre attaqude par des conspirations de
mauvais citoyens, ii livrera les coupables
A la Justice et ne fera plus d'exzcution
sommaire. L'exemple qu'a trace le Pr6si-
dent d'Haiti dans la derniere affaire de
I'Aarchaie est trop vivant, pour que ses
lieutenants ne comprennent pas qu'is doi-
vent respecter la LOI.
Le gdndral Jean Gilles fera cesser le van-
doux dans son commandement,. surtout
dins les environs de cette Capitale do
Nord parce que c'est au pied de l'autel de
Dieu que le gdndral Antoine Simon-con-
vie tous les haitiens A chercher la morali-
sation de leur pays.
Le general Jean Gilles protdgera ct fers
d&ve'opper 1 Agriculture dans son com;
mandement, lui si grand planteur,paree
que 1'Agriculiureest la source des richesses.
nat;onales, et que le gdueral Antoine Si-
mon convie tons- ses concitoyens ao tra-'
vail, pour qu'is n'aspireipt pas'. tons iuto-


C I


C






charges publiques qui ne peuvent pas 6tre
donndes a tous. Le general Jean Gilles
respectera toutes les liber;~ publiques ga-
ranties par la Constitution, par ce que son
Chef immediate a jure fildlit6 a cette cons-
titution et qu'homme d'honneur, il ne la
violera pas.
Alors aucun Impartial a ne pourra plus
le trainer dans la boue. II sera aimd, respec-
td vdndrd comme celui qui vient de le re-
v6tir de sa haute confidence. C'est la giAce
que lui souhaite le a Democra:e A 1'oc-
casion du nouvel an.
J. B. N. DESROCHES
Jeu pectorall
II semble que des fraudes manife~tes
aient dtd d6couvertes dans les operations
electorales.
D.ns un m6me registre se trouvent com-
pulsdes les listes de19o5 et 1908 -Selon
que 1'on veuille rendre valuable ou faux le
bulletin de i'6lecteur, le secrtaire du bu-
reau consulate, A sa fantaisie, l'une ou
l'autre de ces listes pour trouver son No
d'iiscription. C'est ainsi qu'une carte au
No 2236 du 29Dcemb:e 19o8 a ete an-
nulee.
Ele n'a etC reconnue ensuite valuable
que sur la protestation 6nergique de son
porteur et la persistence qu'ii aurait ."ez
au contr6!e.
Ce fait a edt port A la connaissance du
president provisoire du bureau qui, nous
'esperons, prendra des measures en con-
sequence.
[Nomination


Mr Joseph Villard, Agent du Xatin a
Port-de-Paix, vient d'etre nommd con-
tr6leur A la douane de cette ville.
Nos compliments.
Le general Beliard
Par le steamer franqais, nous est arrive
du Cap le sympathique g6ndral Bdliard,
sollicitd ici par quelques affaires personnelles
et notamment par le d6sir d'apporter ses
condoleancesa son ami Alexandre Lilavois,
si cruellement dprouv6 par la mort rdcente
de sa fille, et a sa famille.
Nous souhaitons au gtndral Bdliard un
agreable sdjour parmi nous et lui oflrons
notre cordiale bienvenue.
General Antoine:Simon
S. Exc. le President de la R6publique
a fair une tournde en ville ce martin et fut
acclame, en passant, dcvant le siege du
bureau electoral. I1 dtait A cheval en tenue
de ville.
Tribunal de Paix
SECTION NORD
Le tribunal a entendu les affaires sui-
vantes :
Vve Toutpaissant contre la dame Char-
les Lumarqnc. C'est une comrnande de
kepis qui, livrde A la dame Toutpuissant,
n'a pas dt6 completement payde, celle -ci
devant encore un solde de trente gour-
des. Le tribunal accord a la ddbttrice
un delai de deux mois pour se libdrer.
2e Charles Gdlus contre N:colas Zara.
Me Alfred Gardere, pour Gdlus c onclut
au pavement de la valeur de G. 36 pour
les loyers dos par Zara. Celui-ci est con-
damne par d6faut.
SECTION SUD
Le tribunal a entendu l'affaire de la
dame Romelia Fortune dite Caya ayant
our mandatai;e Me Joseph Fabius contre
es nomm6s Julia Pierre et Gracia Pierre
represents paa Me Karinski Casimir.
Me Fabius ayant conclut au d6guerp:s-
sement des sus-denommes d'une propri6et
qu'ils.occupent sur l'habitation Procy ap-
partenant a Romelia Fortund.
Me Casimir a demand a son adversaire


acte de sa constitution et a repliqud rqn'il
est d'une jurisprudence constant en droit,
d'aprcs Boitard a que le petitoire et le
possesoire ne peuvent jamais ctre cumu-
It's, argument des articles 31 et 33 du co-
de proc6dute civil et qu'il result, dans
I'espece, que les trfbunaux de paix ne
peuvent connaitra d une atfaire don't le
litge se repose sur une question du Peri-
toire, en faisant. en outre, remarquer que
ses mandan's qui ont &t appeals injuste-
ment A la barre du tribunal sont proprid-
taires par droit de succession de leur feue
inre Sant,,lise Brucy, cohabitante du
tomme l'ierre Jeudi. Qu'il y a encore la
mineure Suzinne Similien, en fiveur de
laquelle aucun consei' de famille n'a et6
homol e, 1 .
Le tribunal a renvoye la continuation de
i'affrire A une audience prochaine.


POLITJQUE

C'est utla v' itab'c girouette que
1' opiriiorl pubiiiqu A lialti. Elle n n
p:as de fixitfl, ole est sauis base au-
cun,. ce qine dsira q'ielqu'un, dans
tni sens favo-able Ci ses intdrits quand
ii estmix aff~tire-s, ii ne ie ddsirH plus
on tu11d la d6016,nvo :irive et que
14s ftv-ut-.-; d'imelo f& Vab m~ ~donnle. G
t'.-st pas nmtarei rnent. un phdnom6-
nfi IV04vea Sunl- to glob tout s'en-
(clhaile. tt. so, c rs l). 1.itou.t De a
I.-! I)-rU det c-i-i (Ilio, sioti,4 aci::ordl erons A
certairmC 1) m131ado do gen. auxquels il
nous 'est impossible d' t argrt~ables;
at.:.etdu q'ie leiir- vtis,,: leurs opinions
nie sont ;tas Ies oO!res.
1) -rfdZcrernenr a U-;ItI Von.; Pfflimur,6
gt'r'ernent la qu:.ti)iii de la Banque
eni di ,ant ql1? I'i'n *'rite t possible,
qu'elle pont s- fzi ie ou di moios
qu'Jl!le st en t i abo i', tout en
d rnazudart ii i t, itvisio dui contract
dtd-s oront ract~irts II va
sansi dire q.io nwi -ziiVoti--; aussi pen-
s:!a uno hJli-id i *tio dos affTairre en Ii-

Sa a do paveU' ni' a ino
I, a faitta t t t tzawtab e solu!ioll de to.At.
Voi.t cc: (cti- iiuL;s aviois demnand6
W.vMAnt JUe des QzlIit-. c'ingrin, qui
ra)us uoituit des p-ir'tk in-. tv~;eVCugles
dj. !a B inqlu.-, IIOIIs e111 ,-iiL inonti'd
I~~~~im e rc WrIt ir d-opiion.
-Ncts 'y vicndrorns.
CAM1ILLE NairAi!':NLJMA.

Tribune du" ]WATIN"

Cap-Ha':itri, S Janvier 1909.
Monsieur P. F. Frdddrique,
Directeur dui journal Flmpa'tial
Porn-au -Prince
MlOnsiLur le Directeur,


Deces
Notr.. ami 'Tullus R..che a eu Ii dou-
eur de perdre sa sceur Mme ANACI RAIS
GUILLET ddcdd6e samcdi au M6le-Nicolas.
Nous aprno aussi la mort de MARIE
ELISABETIl CARIDA, Vve VOLCY CIIAUVEL
dec6dde h.er. Les fundiailles auront lieu
:tt apr6s-midi. Maison mortuaire, 74 Rue
des miracles.
Nous venons d'apprendre la mort de
FELCrTi: GUERRIER, Vve SULLY GURRRIER
d&cddde hier A I r1/2 du martin. Les fund-
raillcs auront lie cet apres midi A trois
hleurle precises Maison mortuaire, Rue dc
1'Egalit6 en face de l'H6pital aSt A!exis,.
-MARIE Jo. PHINE ANNE AUDAIN ddcedde
i 1 age de 21 ans. Les fundrailles auront
lieu aujourd'hui a 3 heures praises de
1'aprtb-midi a l'Eglise Ste-Anne. Maison
mortuaire, 44, Rue Brctagne.
S:nceres condoldances aux families
dprouvdcs.
Le Magistxrit Communal de
Port-au-Prince
Donne avis aux contribuables strangers
tdab'is en cette ville ut qui se livrent au
commerce on A une irdustrie quelconque,
sa *s avoir faith au pridaable li dclarntion
prdvie par I'article ier de la loi du 24 Oc
:obre 1876 rmg'issant .t ma'i- re, qu'il letur
cst accord un ddlai de trois jours a partir
lu 12 J.;nvier cour-_nt pour se conform :r
un sus-dit article et solicirer de Son Ex-
ceilence le Prs;dcn: de la Rdpubhque la
icc.':e i'cesiaire a l'exerc'ce de leurs pro-
tession*s.
Pas. ca d. .,i, l'Ad niiistration Com-
nw:;'.j= c. x.,'di :r.a leurs noans'au Commis-
.tirc cu Gouvt.rnement pros le Tribun:!
Civ:l de ce rtssor: et demandera contre
L-x l'application de l'article 65 de la loi
du II Aofit 1903 ainsi -conu :
c La demand de licence doit .tre faite
A, partir du icr au 20 Oc!obre de chaque
SanneC, sous p-ine par le contribuable
a d'ecourir une amonde :,quivalente au
( quintuple du montant du droit de li-
ceunce auquel il est as.ujitti. Ei cas de
recidive, 1'amende sera doublee sans prd-
judice des peines portids pir I'article 27
de la loi sur la regie des impositions di-
recies centre le conrribuable qui se livre A
I'exercice du .commerce, d'une indusu:ic
ou d'une profession qui lui est interdite.
Fait A I H6rel Communal, les jours,
mois et an que dessus.
( Sign6 ) ST NIO VINCENT.
Bonne Recompensa
Est promise A qui rapportera en nos
bureaux un trousseau de clefs cgard pen-
dant !a semaine de fetes.
A Vendre
le reste de l'habitation %Derosiaire'
Cafeybre, -itude au Fond Ferrir.-
S'adresser a M Murat Labissitre.
Port-au-Prince, 22 Ddcembre 1908


des renseignements sur la sage conduite do
ddput6 Sinon au Palais et partout ailleurs.
S'ils ont une conscience, et s'ils ne pro.
fessent pas le culte des fausses rancunes
personnelles, ils vous diront d'abord que
mon frere est exempt de toutes calomnies,
et que si come beaucoup d autres il avait
une voix preponddrante dans les decisions.
de l'ex-President, bien des fautes ne lai,
seraient aojourd'hui reprochdes.
Mais, helas I la fatality a voulu que ce
fut lui le premier qui payAt vos insults
gratuites, et vous couvrez de votre man.
teau les vrais coupables, ceux-la qui fai-?
saient la pluie et le beau temps a la Capi.
tale. Vous vous etonnerez, Monsieur Ie
Directeur, si je vous dis que lors de la fa.
sillade des Coicou, mon frere se repo-
sait dans son lit et qu'il ne s'est rdveill6
qu'au bruit des detonations qui lui lhis-
saient comprendre que de graves choses.
se passaient.
Du reste, dans nos entretiens intimes
nous sav.ons g6mir sur le triste sort de
ccs pauvres disparus qui representaient
l'elite intellectuelle de Port-au-Prince.
II y a eu sans domte des exalts qui ont
excedd leurs pouveirs dans cette malheu-
reuse affaire. Cherchez-les et ils vous se-
ront d6nonces Et quand vous aurez re-
connu leur culpability il vous sera per-
mis alors de les chattier s-lon leur merite.
Je termine, Monsieur le Directeur, en
vous distant que mon frere a laissd la Capi-
tale de son propre gr6 pour aller se re-
poser A Kingston II est encore iuvesti de
son mandate de dCputd et retournera dans
ses f years quand les esprits seront entid-
reient apais6s.
De plus le Gouvernement actuel n'a
rien A lui reprochcr et aucune responsabi-
lit6 ne pese sur sa tate.
En attendant que vous vous pronon-
ciez sur ce qui fait l'objet de ma lettre,
je vous envoie, Monsieur le Directeur,
mes salutations empressees.
RAoUL PIQUION.
--- IV


iOlyimiOts EtrageBres


D arniires


DDp~ches


M .sSISE 7. Do nouvelles secousses
sism ques continent A etre ressenties ici,
envolun o1 par heure. Le feu augmente
de violence, co:npldtant la destruction de
la maine cE brilant les rigistres qui s'y
trouvent.
MARSEILLE 7.- Les autoritds du port
one dtd: aviss que les croiseurs Geor-
gia", New Jersey ", "' Nebraski et
" Rhode Island ", faisant parties de I'esca-
dre amdricaine, arriveront ici le 14 Jan-
vier ct y d:meurcront iusqu'au 27.- Des
places ont &d. rdservdes dans le nouveau
port pour pernmtire A ces navires de se
mettre sur leurs ancres.
HAMBURG 7. Le corps du lieutenant
allemand Fo;rtsch qui montait le ballon
" Hergesell dans la course internatio-
nale d'Octobre dernier, a 6td reirouve dans
la Mer du Nord, par le bateau-pechear
" Orion ". Le ballon fut retrouvd le 17
Octobre a 120 miles nod-ouest de Heli-
goland.
MAssINm 7.- Un movement sismique
ondulatoire causa aujourd'hui une grande
panique.
ROME 7. Le dernier des batiments de
guerre strangers venus an secours des si;
nistrds, quittera le ddtroit de Messine aun
jourdhui. Des chocs continent a tre
ressentis a Messine et dans les environs-
Lorsque ces chocs se produisent, de noi6
v aux incendies eclatent,


- -I I It I_


S.us la rubrique 4 Deux assassins en
fuite ) il a dtd public dmns Ie NO 2 de vo-
tre journ.rl un article inensonger o vous
accustz mon frcre, le dd.utd Saint-Julien
S.inon .'.ivuir ded, amsi que le gdndral
Coicoo, les d-ux principaux auteurs de la
f;,stllido qui cut l:~i a : Iort-au-Prince
dans la iunit du 5 xMar- drn:L-r.
J:. pruttste enc1ig'queinent contre une
parci!le acci'.,tion ce vous j'itcE le defi
lc pi. s forin: I de fournir la mo:ndre preu-
ve de ce que vous avanccz avec un cy-
nisme ausii rvolt in:.
Je comprends, Monsieur le Direc:eurque,
revenue de l'cxii of vous avez peut ctre un
peu soutffrt, vous pottiez au cceJr des
grief contre tons ceux-li qr formaient
l'entourage de 1'ex-Prdsident Nord Alexis,
et qu'il ne pent sortir de vo:re plune que
des pensdes pleincs ide fil n meldes de ca-
lomnies les plus accab.ante, A leur dgard.
Mais votre impartiality, il fiut bien le
reconnaitre, n'a pas pour d.voir de cher-
cher A couvrir d'iga.ominie les noms de
ceux qui ont servi avec dignity l'ancien
gouvernemen:.
Vous avcz,ceres, dcord mon frere d'une
6pithcte qui ne lui sled pas et j'enrage de
voir qoe vous le confondiez daus le me-
me mole que le gdn ral Coicou don't le
noni est si exdcr6 a Port-au-Prince.
En outre votis avez profit de son ab-
sence du Pays sachant qu il n'aura pas le
temps de se d6fzndre pour mieux l'accabler.
Est-ce done IA le r6!e d'un journalist
inddpendant et impartial ? Je me refuse A
le croire et vous aus;i certunement.
Vos amis, je le suppose, Monsieur le
Directeur doivent .tre nombreux a Port-
au-Prince. Consultez-les et demandez-leur






PARIS 8 M. Daijrdin-B-aumetz visit sures projetdes par la chambre des d6pun
ier les rines de Carthige. II quitter tds les a modifiees, avec l'assentiment du
iorid'hui Tunis pour Sousse et Koi- gouvernement. Ces changements compor-
,n. tent que pendant deux ans la taxe mobi-
NAPLES 8.- Les derniers relev6s ap- liere sera de 2 an lieu de 5 o/o et qu'au-
roximatifs .eIs d6gits et des victims oc- cane taxe mobiliere sera prilevde pen-
Lsionnes par le tremblement de terre, dant une p6riode de IZ ans dans la zone
)mptent 60 villes d6truites et entiment ddvasred par les rdeents tremblements de
nombre des morts 1 165.053. Cette terre.
itimation ne comprend pas les blesses PARI 9. Rente : 96.95.
orts dans les h6pitaux. LE HAVRE 9.- Cafe Haiti, Cap : 49.
MESSINE 8.- Qlelques hommes sous la PARIS 9.- M. Clemenceau cut, ce ma-
rection du major Landis, attache mili- tin, une conference an minist6re de l'in-
ire de l'ambassade des Etats-Unis & Ro- t&rieur avec M. Pichon les g6ndraux Pi-
ke, ont trav.iill6 pendant 4 jours.a essayer quart et Lyautey, an sujet des affeires du
e retirer des rutnes du consulate amrri- Maroc.
tin les corps de Scheney et de sa fern- MM. Doumer et Salis s'embarquarent
le. Les appartements de cc dernier ont hier sur le torpilleur ( Sirocco qui les
u tre decouverts.- Les travaux de se- onduisit dans es diff6rends ports, batte-
ours sont tout A fait blen organisms main- c is, goulets e l division ranaise en-
:nant A Messine ; mais maiheureusement "es, goulets de la division frangaise en-
nant esse ; mais malheureusement voye pour porter secours aux vK.times de
ans les villes plus petites, ils sont la catastrophe de Messine. La rentrme cut
igds. La recherche des ,survivants se lien ce mating Toulon.
oursuit toujours activement. Les inculp6s de 1'affaire Draveil ont etc
Hier encore, 7 personnel ont tm reti- mis en liberc6 provisoire.
:es vivantes des ruines. La grande maio- II y a une crudescnce du mavais
rt des personnel sauvyes,se compose temps en France. Oa signal des chntes
"enfants et de vieillards. Vraisemblable- ne neige presque tout le midi Hier,
ient, its doivent leur sauvetage a cc ne neige dans presque tout le midi. Hier,
ent, ils doivent leur sauvetage ace orange sur Paris, accompagn6 de gr6le, puis
u'ils ne se sont pas ext6nues en vains e neig e.
orts pour se ddlivrer eux m6mes. BERNE 9.- Le c Bands dit qu'on an-
Ro.Me 8.- Suivant le d6sir exprime pir nonce officiellement ici que tous sous-
reine Hdlne, I'anniversaire de sa nais- officers de reserve autrichiens qui habi-
nce, qui drait habituellement c616br au- tent en ce moment la Suisse, ont requ
urd'hui dans cette ville, ne donna pas I'ordr- de r:joinire leur regiment le 25
u aux frtes habituelles. Janvier
On rapporte, en effet, que Sa Majesrt Janv
rait dit que c.tee annie elle ddsirait c6- MEXICO 9.- Hier, sur toute la c6te
brer cette journee en travaillant p'us ouest da Mexique, des secousses sismi-
urageusement encore pour les surv;- ques ont td ressenties avec des chocs
nts de Calabre et de Messine don't les plus forts Acapulco et Oaxaca, villes de
uffrances ne peuvent s'effacer de son l'Etat de Guerreros. Les dommages furent
prit. cependant peu important et on n a signa-
La nouvelle de l'arriv6e do duc de id aucune victim.
onnaught ici dimanche prochain a pro- --"=----ju ---*I- -
it une grande satisfaction et est con- Administration Postale
Jerde comme une nouvelle d6monsra-
n de sympathie de la part de l'Angle- SERVICE INTERIEUR
rre aux victims du tremblement de Letres reccommandees en souffrace
Sre.
REGGtO 8.- Qielques secousses furent Mile Louise Mong6, Naselia Nasai, Pau-
core ressenties' ici qui amenarent une line Lespinasse, Roche-Brune Guae, Mmes
unique parmi les sold's qui travaillent Paul Fmile Lafond, Pascher Lespes, Mer-
x travaux de sauvetage. UIs furent obli- vcilleuse Pierre, Claire Tida Pierre, Jose-
s de s'arreter un moment pour ne pas phine Bieneus, M-s Franck Gerdes, An-
qauer d re tu6s par la chue des murs toine T.rdieu (2). Nrva Gousse, Lysias
ui rrstaiint encore dt bout autour d'eux. Pierre. -0:an Jad,,te-, Albert Bessa. Eu-
LISBONNE 8 --.*D ldgeres secouSses de gen& Finand, lilrmann Jacger, Victor
neb enmeii de terre on d6id ressenties a 1). b au, Georges Filemon, Vcspiic n
vora, vile situee A 85 mi!lcs au sud est Gcnsel, P. IXnios henes Douyon, Alb. it
SLisbonne. Moriss-au N.'bl Litorrue, Eag nie D:-
1B ex 8.-- Les minotiers suisses ont Itrme. Pr';cles Voltaire, Dumarsais Au-
iciJd de b..ycotttr tous les grains ale- nustin. Hongris Stiph n, Raglnnd Jn-Jac-
ands d: inanieres a f.,rcer 1 Allemagne ques, M les Circ6e Pinlhinar. Flora Borin,
odifier s-s tariffs donaniers sur Its grains Clement Jer6me, Mie Armind Thoby,
porter's de Suisse qui affectent seriecse- Mrs Gabriel Bontemps, Lecltrc Cas'or,
ent les minoteries du pays. Si cette me- Justin Fournier, Marius Larosiliere, Pierre
re reste sans r6sultar, le boycottage s'C- Paul fi!s, Abner Baptiste, Eliodore Dor-
adra A tous les products allemands im- civil, P. Freddric Azor, Fernand B-r
rt6s. nard, D. Dumras Lindor (3), Joseph B:rry
VIENNE 8. Rechid Pacha, nommi tout Francoise Rameau. GI1 Boisreau, Fernand
comment ambassad.ur turc en Au riche- DabAl Lacrois Lubin, Jh. Moise, Ar'hur
ongrie, a commence aujourd'hui les Gindy. Dutraine, Occ g:ne. Benoit Da-
gociaions avec le baron von ,Ehren- niel, Amiral Lebon, Grdgo re Obas, Ser-
.l, ministry des affaires etrangeres d'Au- gen-Major Tlemaque, Weber Lundi,
che, pour amener une solution d6fini- Normilus Laguerre (2). S Benoit, Radius
des dtff-rends 'existant entire la Tur- Raymond An'. Te m'que (2). Edonard
ie et I'Autriche-Hongrie, et on attend Lemay. S, Mond6sir, Jean Jacques Ch&-
Sexcellent rdsaltat de ces pourparlers, rubin, Demretrius Thomas Menard, Paul
ROME 9.- Plusieurs I6geres secousses Emile Jeanty, Docteur Cassy, Jean Ch.
smiques ont de ressenties aujourd'hui & Cherisar Archange, L. D. Castor, Em,
Imi, Mont6leone, Barcelone et A Reg. Louis, Enelas Cher Eofant, Eoagne Ger-
0; l n'y pas eu de degats. main, Hostilus Bonaventure, E. Desmor-
Le professeur Craevenitz, de l'instiiu- nes, Menville Rena, G. Jh Dennery,
>_,gdologique de Vienne, qui sonde ac-, Raymond Jean. O. Geddon, C. Marcelhn
element le d&roit de Messine, a trou- fils, Lascase Nicolas, IHmesqui Aze, Da-
:que les fonds n'etaient plus qou' 400 vid Dominique, Hiram Allen. M. M, La-
&tres et tendaient a diminuer. bisst.re, Commdt do Croisear Nord
Ue.comit6, chara d'examiner les me- Alexis (a),


Ll


155 Rue Ripublic inf. an face de
E. Robelin


Mr


Conserves fraiches arrives par der-


oier vaper.
Assortiment complete d'huile
mnre, par gallon demi gallon
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et
vinaigres, madere.
Grand assortment complete
queurs.


d'olive
et par
blanc.
de ii-


A vendre
Un buggy Feltch tout attelf.
S'adresser au < MATIN *.
..- ---- ---- .
D6mosthlne RO IULUS
Distilatear-liquoriste, industrial
Dipl6me et medaille d'argent a
1 Exposition Universelle de
Saint-Louis, ( Etats-Unis
d'Am6rique 1904)
Annonce Asesclients tant A Port-au-
Prince que dans les autres locali-
tes, qu'il a transfer sa maison de
commerce siso ci devant A I'Aveniue
St-Martin, Portail St-Joseph h la Rue
Rdpublicaine, ou Grand'Rue, halle
No 38, non loin de la Gare du Nord.


Ci8Pale 'Transatlantique


Le steamer Quaib,' sera d- retour
mprcredi -13 et partir.i 'Ia mAmi jour
A 5 h-uires di oir ponlr Go.aives, le
Cap-Haitien, E-;cale- ,t le HAivre
L'AGENT
F. M. ALTI ERI

Chez App. Cipolin


"
Pcouis Hygieliqiues pour la Toilette


R RecommeaIds pour f -


SiAV iB IS pq!u du visaget detd lns Ma



acloucit I'0pit'-rriie auquel ella
LA, donne une soupiesse et un ve-
u lout6 incomparable en lui com-
muniquant son d6licieux par-
fun. Elle conserve l'dclat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqfires d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA rente, impalpable, prparee
sp6cialement pour les person-
iL nes qui veulent avoir un teint
tariprochable; son parfum delicat, son veloute ont contribute a faire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
A base de Cr6me Simon,
LE iI preparA solon Ies principles
i U i es plus scrupuleux de l'hygibne
7 possede A un certain degr6
toutes s quisilitts b.onfa-bZiates et pr6eervatrices de la Creme Simon ; il
est particuhlrernent recommandd pour la Toilette des enfants et pour les,
dames don't la peau est delicate.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
A la. IV @tropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magain de rIEta, 98 .


I


Compagnie P. C. S.

Avis
Les Intdressds sont avis6s qu'ils
penvent se presenter, A partir de cet-
te date, au Si6ge Social de 'la Com-
pagnie P. C. S., sis an Champ de
Mars, No 56, pour toucher les Int6-
rets des obligations 5 0/0. dtf du ler
Janvier au 31 Ddcembre 1908.
Port-au-Prince, le 7 Janvier 1909.
**
*
Les Interessds sont avisds que la
mise en rouleaux des numrnros pour
l'amortissement des ;obligations 5 0/0
par tirage au sort, s'effectuera le mar-
di. 19 -janvier courant, A 10 heures
1/2, au Siege Social de la Compagnie
sis au Champ-de-Mars N 50.
Le Conseil d'Administration de la Com-
pagne des Chemins de Fer de la Plaine du
Cul-de-Sac.
Pour le President :
Le Vice-Prdsident,
H. STAUDE.

Avis Commercial
Nous avons l'avantage d'aviser le
commerce que nous ouvrons sur
cette place, A partir de ce jour, une
maison d'importation sous la raison
social :
F. ADDOR & Co
Monsieur Hugo Leisner, comme
associ6 en aura la direction.
Cap Haitien, le ler Janvier 1909
F. ADDOR & Co.
I~- --------~~ ---- U ILD~
On demand
De bors ouvriers tailleurs adressez
vous Grande Rue No 148. Chez Jh St
Cloud Maitre Tailleur.






Cordonnerie Nouvelle


G. B.PETOIA
143,!GRAND'RU F. 1.43
PORT-AU-P SINCEE
CHAUSSURKS EN TOUS Gs NREA
Z Di lP.)r. PUCK LA VNTER
EN GROS NT DtTAIL.
Execution prompted des
cozmmanaa.Q tant. 101 qu'en
Province.
Formes & homes ; 1iegantus et ra-
tionnelles.
Chausures d!-i tlamtis( Dr,,nitremo-
de ae Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection
nees avec 6.cs Peaux d. toutes nuances
d'uno selection et duree irrdprocha-
bles, a des prix avantageux.
Ciragos, pates et liquids
Pour chaussturs i.s Ituess nuaAne

Francisco DESUSE
Fabricant de ,chaussures

La Manufacture a toujours en dep61
un grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Los commands des commercants
de l'intdrieur pourront 6tre executess
dans une semaine A peu pres.
23, Rue d-s Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


A. de Matt~is~& Co


A. de. Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.


Derniirs articles resi
Parfumeris Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres legants.
Parfum renomme Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buEs.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualitis.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en gdceral et A la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant et pierres prIcieutes & des prix
avantageux.
ACHAT D'gCAILLES DE CARET
Prix exceptionnel

Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7, Rue Traver-
siere est toujours bien pourvue d'une
vari6te d' toffes de la haute nou-
veaute parisienne.
QUALITY SUPERIEURE. COUPE ELIGANTE
TRAVAIL SOIGNE. EXECUTION PROMPTE-
Prix tres rdduits I


L'Usine Chateaublond
A l'honneur d'aviser sa nombreuse clientele de la Ca-
pitale et (e la Province, qu'elle a transfdr6 son Grand
D6p6t, numdros 24 et 77 a l'angle des Rues, Macajoux et Rdpublicai-
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmacie St-Joseph

A TOUS
Elle reserve son mmem et bienveillant accueil Elle garantit la
loyaut6 et la probity qui ont fait-son SUCC6S et sa Rd-
putation toujours croissants.
L'Usine Chateaublond conserve on outre son Nou-
veau D6p6t, Place Cath6drale, Angle des Rues du Peuple et Roux.
( ci-devant Bonne-Foi. )


GRAND


PRIX


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt


Medailles d'or, Mention honorable, Membre du,Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents )
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toiltes les Expositions, a pris la suite
les affaires -de feu son mari,et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commnandes seront ex6cut6es avec le mame soin que par
le passe.


Mr Joseph Sasson
Marchand-Tailleur
Avise sa grande Clientele qu'il vient
de s'installer Rue des Miracles No 12
en face delaPlace Geffrard,il leur an-
nonce aussi qu'il vient de recevoir un
grand assortment de Casimir, Dia-
gonal, cheviotto, marchandises fran-
gaises dernieres modes.
PRIX MODIRiS

LIVRE D'ACTUALITE
Pour paraitre incessamment en un
volume de 200 et quelques pages :


QIIestions rali de droil
Par
Me ULRICK DUVIVIER
Licencid en Droit, Avocat
PREMItRE SERIE.-- Le Proces de la
Consolidation: les condamnations Pd-
cuniaires.
DEUXIEMpE SERIE. Les Budgets et
les credits supplementaires.
L'augmentation par l'Executif de
certain chiffres des allocations bud-
getaires votes par le Corps Ldgisla-
tif. Le silence coupable des Cham-
brs.
Autour d'un rappoit de la Cham-
bre des Comptes. ( Le rapport in-ex-
tenso qui motiva I'exil de 1. Coarles
Cameau. )
La responsabilit6 respective des
Chambres et des Ministres.
Les dicharges de complaisance.
TROISIt.ME SERIE. Le scandal des
Contrats. Les beneficiaires et les pr6-
te-noms.
Illgalitd et immorality.
QUATRIfMIE SIlIgB.- Les missions.
CINQUIIME SiRIR. Les diffdrentes
acquisitions par I'Etat do pr-,pridets
priv6es et les diffTrentes alidnations
des biens du domain.
* Les manoeuvres frauduleuses, les
enchAres et les bdneficiaires.
SIXIIME SERIE La loi centre les
levantins : les causes de l'in6excution
de cette loi.
Chaque series sera suivie de. notes,
pieces et documents.
Un volume: Deux Gourdes pour les
souscripteurs.


A L' E tGANCE

o: :S1SH l:


42. Rae des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEPOT,POUR LA VE"Tk
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Claussures de Dame forme et tra
vail toujours tout ce qu'il y a de plub
nouveaux.
Forms americaine et franchise pout
Messieurs ; 6legantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solide executA avo4c
dets peaax de premi Berae arque.
Assurance de grand rabais.
1S*t**, CTr-, r-, -, itoutldl
r-I At I L

H6tel Bellevue -
Le mieux situd, le plus con-
I fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommee.- Vue sur la mer-


Nemanlez plus de pan
S'il n'estfaitavec la "Pillsburyg
Best."
La meilleure farine du mono
Celle qui donne le meilleur pari
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignements s'9
dresser & :
Ernest Castera
reprdsentant de la PILLSBURY'S WAS.
BURN FLOUR' MILS CO MINNEAPOL;
MILS

JULIEN FLORUS
Ancien dlve de la 26e Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tirnt A la disposition du pubic
pour tous travaux de FORGE, et d'ji
JUSTAGE, de REPARATION de coflre,
forts etc .tc. A d3 bonnes condition.
Rue de la Rdvolution No 19
Vis-i-,,; do (1 Chanbred dos Diputh


flCHE1 Til1H. si.
Si vous voulez un pur
product de la canne
Sans aucun ingredient chimique
IRclamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la superiority a det reconnu
par une M6daille d'Or obtenue
Jame-town (1907 ).
L'Expositioi Communale de 19
lui a accord la plus haute reco
per se.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RUEBONNE-FOI. )
Tafia 20 o/o Alcool 900

Panamas I...
Pour Hommes et pour Dames, c
MW LEONIDE SOLAGES, 22, Rue des Fro
Forts. <
Accourez tous I!


Gudrison de M. MOREAU.
atteint de tuberculose pulmonatre 7
PAn L'ELIXIR DUPEYROUX
Al. %lariu- 4MOREIAUI uue repre~ente Ia photos
vure ci-conitre, t'.t nten i I-A)2 Courbevole cteat
chez ses DOII a MIreiI-Marly(Scineec-Oise).D.,q
tcu ruoils I11t tou
beaucoup et
abondamajent.
avait malgri do
S vres, trans irait
nulL, avait Fa910
jour* et null, r
Vait plus or
e aitt rcs fatigui
''naladle 1'a .bI
giA A InterrompMU
etudes. SnAmIWO
Mnena & ma C
'C~i t ation vers is is,
~~~rlet IM JO IUL.
culeuse du so
occupant I&
superleure dit polonmosi g auche. Six moit do.
ment A base d'rLITXH DUPEYBOUI L'oni CO
cement et radicalemeuit gueri. AUJourd'hul 11U
graisse de 12 kilog. c sea parents 'ozil J peaLi
publier son cas dan le biut d'elre tile '
semblablca. D1 DUPEYHOUX,
5, Square de Messine, -
P.-S. L'EUxirr Dupeyrouu eat k be" do a doso
Wtre, lode, taii el t glycdrophosphate do e buz. I .8
voquaid I &ufrmaliun d'antitoxines tubeorculfu dams I
safwuslla. Le t e&oa d'Eliir DupwLoui, kurd do IsS
"rtlonent do Is tuberuose. ow joy& Ir s D..S
ad tu l gChat a s C. Aiud