<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00515
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 5, 1909
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00515

Full Text

peuxi6me Ann6e, No 530


PORT-AU-PRINCE ( HATI )


Mardi. 5 Janvier 1909


Arthur Isidore,


j


J


Camille Ndr6 Numa


ADMINISTRATEUR


QUOTIDIEN


RIfDACTEUR EN CHIEF


Abonnements: DIRECT EUR-FONDATEUR I.E NUMR(O i 5 CTNTIMES

PORT-AU-PRINCE Ux Mos. 200C16ment Magloire
Timos Moas. 5.00 .
D2PARTEMENTS UK Mos... 12.20 I es abonncments parent du x" et du iS de chqa e
DTRois Moas c 6.00 DIREGTION-RniDACTION-ADMINISTRATION .wot, et sont payables d'avance
1TRANGER........ TIors Mos. < 8.00 45, RIE ROUZ, 45 L.a manuscrita tnsAr*s ou non oe seront lva rtadA
i-i-Il- I_ --.-.... v L .... .. i,- -


LE SUFFRAGE UNIVERSAL

LA VARILTE HAITIENNE D'ELECTEURS


Nous avons vu hier comment, en
armant chaque citoyen haitien du
droit de vote, sans tenir compete des
restrictions constitutionnelles, nous
nous sommes trouves constituer un
corps electoral le moins recomman
dable qui se' puisse rencontrer ; et
comment nous avons renforce les d&-
fectuositds de ce corps electoral en
joignant, A la masse de caux qni no
sont pas propridtairei fonciefa, ni in-
dustriels, ni n'exercent aucune pro-
fession,- pour employer le terme
net,-- en joignant, A la masse de nos
a DIclassds electeurs, tous ceux qui
ne peuvent lire ni dcrire et qii sont,
par consequent, incapables de se
rendre compete si on les fait bien vo-
ter pour le candidate de leur choix.
Or, il n'y a pas de doute que do
tels electeurs soient, entrA les mains
descandidals, une proie facile et ac-
cessible A la corruption ; et les faits
le prouvent bien,
Cola est si vrai que nous admettons
en Haiti, sans difficult que la cor-
ruption est l'essence meme d- toute
manoeuvre electorate. Q iel est, en
effect, le candidate qui oserait se lancer
dans la bataills electoral sans cette
arme invincible et toujours triom-
phante don't un grand capitaine a dit
qu'elle est i l, nerf de la guerre ? )
iel est l'dlecteur, le 4 chef de bon-
quement v qui serait assez audicieux
pour r6pondre du succeb d'une can-
didature qui ne serait pas appuyde
sur l'arg-nt, sur le tafli, sur ds soli-
des provisions et suc des g6ndrositds
faites presqut sans measure ?
Csr rites oblig4s de no. ceremonies
electorales sont des moyans si ordi-
naires et si naturels qu'ils sont em-
ployes m6me par 1'honnete home
ou par tout candidate ayant pourtant
pour so racommander des talents
r4els et dea sentiments 6prouves.
,t c'est!orsquA candidates et 61ec-
oeurs se trouvent ain4i d'accord prnr
birrbmpre, de propos d6elbred. lt9
coQtiltations nationals ; c'est lors-
qua le premier dl gibler venu, pour-


par un corps Electoral rorrompu elt
sou- la direction do candidates admrnt-:
tant la corruption et l traffic des bul-
latins de vote au nombre de leurs
moyens les plus lgitimes.
Maisj'ai dit quo, en dehors de la
ifri lfS h 1 ln1l di di d .-


i .q a t desi e ateursd rceiolp c s canu-
v qu oi stIr de ses yens ma-tituit n nou-
teri-is, put prtt.ndre avoir tout cecvel obstacle t la pratiqte sincere du
qu'il ftut pour honorer une as-em- suffl obstacle prit ce drnier
ble politique ; c'est lorsque '.lo'- Sffrage univrsel. C'pelt ce d i rnier
teur ie voit dan- son bulletin qu'un point de laplus grande importance
objet do trafil-' la disposition du que nous gallons examiner.
plus offiant. qu'on accuse les gou- AUGUSTE MAGLOIRE.
vernpments de a s'immiscer a tort
dans les ltectiois -
On no s'aper)it done pas que l'in- POLIT I
tervention du gouvernement est tout
indiqude dans une lutte de ce g nree
ofi la saine influence et les qualities! --
personnelles sont de maigres atouts It n'y aurait pas lieu d- fire la rd-
et oi les pires moyens sont le plus formal, u dem:ude :'opinion s'il
persuasifs. fal ait s'attacler aux persoinns,, s'ar-
En fait, ce que nous entendons p. r t,.ter A es r.-latto:i, drt c-inari.derie.
o liberty dliclorale ,, c'est la latitude Non, en' vdrite, c- une ser.rit pis n4-
laissde aux seuls candidates de sc dis- cessaire La refornne qi'il to-s fj'it
puter dans l'urne, n'importe les mo- doit rre fate danis iet senis !coomini
yens employs de part et d'autre. En qie, au pint de va,? d. l'ordre'. ct de
d'autres termed, on admet bien l'em- .la rtgularitd dans l'adnuinisi!ra!io
ploi de la corruption, mais suulement gdn6rale d(u pays. Le service de nos
aux mains des candidates; ils preten- duanes doit etre remnaid d'unie fa-
dent suffire seuls A la besogne cor- qon rde 1e, afli qu il n'i!t plus le ca-
ruptrice, sans aucun -ecours gouver- ractre d'une maison publ qu,' ou-
nemental. ,v..r c ah l'- pl)itatioit, dtstii El bien, pour nois, c'est I'im ossi- I dommager oun cgx teive s qiii on
ble le plus clair que l'on rdclame ;'aurait contracid s oblig iions.
inots admettons comme une chose I n' a pas A s. in l disitniallr nti
irrdalisable la libre pratique du suffra- ddsanoi comnplt existed ,i nds tottes
go universal avec un corps dIPctor.tl lVs brancirsc du sc-rvice p,;llic, er, c.-
corrompu ou corruptible ; il nouri pa- d .plorabloe at d ch)ss, oiv,-r't-
rait impossible d'obtenir des gouver-, tnent toler' a amr,(. ur, ,i ;,l;akisise-
nements qu'ils laissent fire et res- ,nont des caracter s et li mnanqu ,
tent eux-mdmes neutres, lor:que la conpl-t de dignriir cliez bleiit des
mauvaise quality des dlecteurs provo Igno.
voque spootandmnnt I'oeuvre di cor-j Aussi, M. ie PI(sid-i-,t d1f la 1Rlp',-
ruption. II est au-ddssus de la force blique. en p'tsen'ce do cetie dowtlol-
des gouvernements,- je n'entends reuse constaration, n'n on' s'er'npc:h r
pas seulement parlor des gonverne J e ntous dire, I'aitre j ).J, av',. un,
ments haltiens, mais de tous ceux qui 'ctai, d.-g u~i. combiei il conlstatait
existent sur cette terre,-d'avoir etde cerlaine- clhot-s qpli lii fji-ai-nt mil
pratiquer cette vertu ; ells est surhu- au co2 Ir. o To tt i. inow 1I-. disit-il,
maine. vient me detrnander des emnplo s dalis
Et pour me persuader que mon sen lIs doi uies, persomine nt m'a sollici-
timent n'est pas fond, j'atttentrai I nune change de proft-set r..
voloitiers quoe 'on me cit, des fdits Eli bion Vois le compertlez a-s'z;
contraires, c'est-A-dire d-e -exemple, c'est quie ha"itn rens1 A sa pdtite
i e gOavcrncmcnts as4 zvertueur pour dime. l.-s aff tires da pays sonr snbor
ne pas engager leur intervention dins donndoe aix afT i:-s priv6-s ; it ima-
des operations dlictorales effactuees porte .peu a la conscience .1-i bien


dos personnel
s'engloutisse par
na lionale.


que la Rdpublique
une banq,teroute.


CAMILLE NI:RI NUMA.


1:> SA fzc, W t- ; c, (ktc~ix'ea
DU
SEM INAIRE COCLEGE Sk-MARTIAL
LUNDI 4 JANVIER


Barorinkre A niidi
Tempera Lure mimini


76r,3 =/m
19. 8


-mafl:numn 33, 2
Moyenne diurne de la temperature 25,4
Ciel tres clair route la journee.
B-ise de m-r t.irdive et fiible. Tcnpera-
rure ttis dleve, dins l'apres-midi. Le ba-
romntre a bii-.s encore 1legrmcent.
Agitation microsismique entire 6,h. et
7 h. du soir.
J. SCHERER
Cuba et Hai:i
Tuus les journau d d: It Havane ont
pub'id !e 19 Novembre la lettre suivante
pub!ide par le Dejpartement d'Etat et
I propose de laquelle Mr Flix Magloire,
charge d affair-s d'Htaiti.rcieqt des marques
noinbr ,uses de sympathie. .'issi les evd-
nements d Itliti ont ils dt6 juges avec
injiniment plus de bienveillance.
Son Ex. Monsieur JUST G.KctA. VALEZ
Chef du 'D~partement d'Etat
La Hivane, le 18 Novembre 19oS.
Monsieur le Chef du Dipartement d'E at,
Je ne veux pint harder, -nintenant que
le rdsultat des dlec ois g&idrales est com-
p!et, je ne veux point tirder A exprimer,
par l'ntermeJi're de Votre Excellence A
Monsieur le Gmniverneur provisoire de la
Rdpubliqne, les vives fE~icitations de cette
!'da'ion pooir la fri)n heureuse dont.s'est
terninae la solcnnelle consultation du
people ctbiin po-r le choix des citoyens
qui doivent pr6,ideir A la prochaine restau-
ration de ce'te Repub'ique avec ses orga-
nismes constitutionncls.


?- I






Interprdtant fidelement les sentiments
du Gouvernement et du people haitiens
qui ne sont jimais rests indiffdrents aux
evdnements heureux ou malheureux qu'ont
traverses les cubains dans leur glorieuse
histoire, ce m'est un devoir bien doux de
vous exprimer la joie intense que je res-
sens au magnilique spectacle que vient de
donner la nation cubiine tout entire par
ses parties politiques, ses fonctionnaires et
son Gouvernement.
Attendant l'occasion de remplir mes
devoirs vis-A-vis des elusdu pe'lple cubain
je vous renouvelle, Monsieur le Secretairc
d'Etat, 1'expressioi de ma consideration
distirgude.
FLiix MAGLOIRE
Navire a-tendu
Le vapcur ,Altai avant quite New-York
le 30 D6cemb:e i9oS pour Port-de-Paix,
Cap-Haitien, Gonaives ct notre port est
attend ici jeL.'i, 7 courant. II partira dans
la journey pour Petit-GoAve, Miragoane,
JRrdmie, Savanilla, Cartagene, Santa-Marta
et New-York, pregnant la malle, fret et
passagers.
Boite aux Lettres
Port-au-Prince, le 5 Janvier 1908.
Monsieur le Directeur,
J'ai lu avec dtonnement dans le aMatin
d'hicr une note infamante publide centre
moi par Mr Victor Mloldus Germain. Ce
Monsieur m'accuse d'avoir ddtourne 18
exemplaires de I'Encyclopedie moderne.
II se trompe, c'est 22 exemplaires de cet
ouvrage qui sc trouvent en ma possession
et que je vous envoie en vous priant de les
garder en d&pot A mes ordres. Je garde ces
volumes Jusqu'A ce que Mr Geimain me
compete les valcurs qu'il me doit.
En attendant, j'ai ddposd une plainte en
diffamation centre ce calomniateur mal
avisd.
Vcuillez agrder, etc.
D. FRANGEUL
Avis du M Vatin v
A la suite de l'cntrtfilet paru dans no-
tre nuniro d'liier sous la signature de
Mr Victor Moldus Germain, Mr Develson
Frangeul a f.it en nos bureaux le d6p6t de
22 volumes de l'Encyclopddie Moderne.
Nous tenons c-s volumes a la disposition
de qui de dtoit.
FianQailles
Nous apprenons les fiancailles de Mile
DiLINLTTI PIERRKE avec Mr MONTHS COLAS.
Sinctres compliment aux heurcux fian-
ces.
Revue des Journaux
Dc 'l'mpartial
VIGILANCE
Puisque les criminals du 5 Mars com-
mencent A se sauver, nous croyons de-
voir exhorter le general BrCa, chef de la
police maritime et le general Volcy, chef
de la police administrative de redoubler de
vigilance et tenir la main a I'exdcution des
mandates lances par le juge d'instruction.
Nous publierons la semaine prochaine,
la liste des noms que la rumeur publique
accuse et les depositions recueillies au
course de notre enqu6te.
Ddc6s
SCarie Olivette Altina Jourdain Cisar,
Vve.Louis Seppe ddcidde hier soir.- Ses
fundrailles auront lieu cet apres-midi a
l'Eglise Cathddrale.- Maison mortuaire,
rue des Cdsars.
Nos condoldances A la famille.
Magnifiques Panamas
Pour Hommes et pour Dames. chez
M"* LRONIDE SOLAGES, 22, Rue des Fronts-
Forts.
Accourez tons Il 1


Cercle de Port-au-Prince
Une grande soiree sera donn6e demain 6
Janvier par les membres A l'occasion de la
reception de S. Exc. le President d'Haiti
comme President d'honneur du Cercle. La
reception aura lieu A 7 heures precises.
Cettc splendid fate don't l'organisation
est des plus excellentes aura certainement
le plus grand &clat et le success le plus
brilliant.
Tribunal de Paix
SECTION SUD
Le Tribunal a entendu I'affaire du sieur
Faubla? Victor centre le sieur Charles
Jeanty.
Les experts choisis pour dire leur opi-
nion sur la qualit6de la merchandise livrde
A M. Jeanty sont MM. M. Armand et
Louis Ducoste. Mais ils refusent de rem-
plir cette mission que le tribunal leur a
confide.
M* Karinski Casimir ayant fait observer
que son mandant n'avait pas acquiesce &
la demand d'expert:se. propose nbanmoins
pour que la question soit vidie au plu t6t
de fire sommation aux experts recalci-
trants.
Le Tribunal a fait droit a la demand
et ddcerne mandate centre les experts.

H6tel Bellevue -
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renomm6e.- Vue sur la mer-
-- i 1 -


PROCLAMATION


F. Antoine


SIMON


President de la Rdpublique
Au Peuple et A l'Armee,
Citoyens, Officiers et Soldats,
Nous c616brons aujourd'hui le 106e
anniversaire de notre Independance
National. Dignes rejerons d'une ra-
ce invincible, quo rendait puissante
l'union do tous ses enfants, nous
avons su rassembler nos forces pour
reconstituer, dans un supreme elan
de patriotisme, l'unit6 national qu'-
une oeuvre n6faste, faite de ruse et
de mensonge, avait fini par compro-
mettre.
Concitoyens,
Lorsque, il y a A peine quinze jours,
l'A-semblie Nationale me designait
pour diriger les destinies du Peuple,
ce n'est pas sans m6diter sur la glo-
rieuse 4pop6e de 1804 que i'ai accep-
t6 les lourdes responsabilitds qu'im-
pose la premiere Magistrature de I'E-
tat.
Mais, pour moner ma tAche aux
fins dd:irable.s, je ,e comptais pas
moins sur cet engagement qu'aujour-
d'hui toute la Nation vient contractor
enveis elle-meme et devant le Mon-
de de travailler dans un mmem es-
prit de concorde et de sagesse, A la
restauration do ses institutions, au
r6tablissement de l'ordre dans sos fi-
nances d6labroes par une trop longue
suite de d6predations.
Haitiens,
Jurons done de maintenir A jamais
cetie union qui nous a value un si
grand triomphe et l'admiration du
monde civilib I Jurons de marcher
dans la nouvelle voie que la Provi.
dence nous a ouvtrte avec le soleil
de 1909 1 Car, c'est en combinant tou-
tes nos forces et en les consacrant
A l'CEuvre patriotique du relbvement


national, que nous assurerons le main-
tien de notre autonomie de Peuple
libre et indipendant.
Abjurons le pass en nous depouil-
lant au pied de cet autel- embleme
de l'union et de la liberty de tout es-
prit de haine, de toutes passions mau-
vaises qui, jusqu'ici, ont tiop son-
vent paralys6 l'es-or du pays vers le
progris et la civilisation. Et, renou-
velant le serment de nos augustes
aieux, de vivre libres et indepen-
dants, jurons, encore une fois, de
consacrer touts nos forces au ddve-
loppement de la propriety national.
Vive l'Independance Nationale I
Vive la Constitution I
Vive l'unitd de la famille haitienne I
Donne an Palais National A Port-au-
Prince, ce premier Janvier 1909. an
106e de 1'Independance.
A. T. SIMON.

Mouvement maritime


4 Janvier


Natbalie venant
St-.Augustin V
Lina )
de cafe.
Emma B 1
Innocent 1
de caf6 ).
.Sirdne
colis divers ).


des



Gonaives.
Leogane
Corail ( xt sacs


Cayes
) Corail (
a Miragoane


78 sacs

( 57


5 Janvier
SteeTRose venant de Ldogane ( 7 sacs )
Wild Duck, yacht amdricain venant de
Cuba. Prop. Dufare.



Le Snllateullr Paulin
approve l'oeuvre du
MARTINN f


Reception


UNE
l'Holet-Bellevue


Le 1" janvier, A 4 heures de 'apr-s-
midi, M. CI6ment Magloire. Directeur-
fondateur du Malin invitait quelques
amis, entire autres le S6nateur Pau-
lin, U. Duvivier, R. Baussan, Ant.
Rouzier. Eug. Poulle, Alb. Granville,
Henri Elie, D6put6 Lancelot Lyon
A.Isidore,A.J.B.Hludicourt,Camille Nd-
re Numa etc. etc A prendre du cham-
pagne A l'occasion du changement
qui venait de s'opdrer dans la Redac-
tion du journal.
Apres des complimentrs affectueux
adresses A M. Numa, notre rddacteur
en chef, par notre directeur, et par
M. Hudicourt; M. le Senateur Pau-
lin, tres sensible A des, marques de
sympathie et a des paroles de pro-
-fonde amitid que venait de lui adres-
ser M. Magloire, prononca les quel-
ques mots suivants, parties d'un coeur
noble, d'un caract6re ind6pendant.
et dleve :
a Mon cher Magloire,
c J'ai constamment declare que la
press eat un puissant levier, l'avant-
garde du progrbs et de la civilisation.
Vous 6tes un. lutteur, un patriote ;
votre oeuvre aura son fruit.La campa-
gne courageuse que votre journal a
entreprise pour lemalntien des Cham-
bres ui donne droit au respect de


tous et A la protection du Gouverne
ment. Vous ne vous 6tes pas laiss
6branler par le cri intdress6 de per
sonne. Vous avez ete dro.t au but
vous avez rendu service au pays. II
est certain que sans la direction quw
le ~Malin a donnde A l'opinion, cell
ci se serait garde, et, nul ne sait oi
nous serions actuellement, dans les
convulsions politiques, avec un ren,
voi du parlement etune nouvelle con
sultation national. Les ennuis de It
vie se rencontrent chaque jour,A tou.
tes les heures. Soyez toujours, mot
cher Magloire, un brave ouvrier de lh
',ensde, luttez sans fin pour le pays
et pour le gouvernement. Quand il
faudra un jour distribuer les r6com-
penses, apres l'apaisement des cole-
res et des haines, vous aurez droit &
votre couronne de lauriers.
a Des souvenirs bien agreables
nous lient .depuis longtemps : votre
passage aux Caves, les relations qui
en ont suivie justifient pleinement
notre affection: qui se resserre davan-
tage.
a Dans toutes les luttes que vous
entreprendrez pour le bien de 'la R4-
publique et la prospdrit6 du Gotver-
nement, vous me trouverez A vos c6-
tes pour vous donner mon appui et
vous assurer !a protection du pou-
voir A laquelle vous avez droit.
c Je bois A notre amitie A cell des
amis qui nous entourent et A l'oeuvre
du Matin. )
Le speech du senateur'Paulin eut
tout le succ6s voulu ; on but A la san-
te du President du comity permanent
du Senat, et. jusqu'A huit heureset de
mie du soir, le champagne coulait
encore.



Nouv els lranierUsU


Dernieres


Ddpdches


CATANE -"er.- Les travaux de san.
vetage a Messine se poursuivent avec
la meme 4nergie et dans les condi-
tions les plus ditficiles Les rues son
tel!ement encombr6es de debris de
toutes sorts que les sauveteurs n'a-
vancent quo lentement. De plus, la
zone A visitor est si vaste qu'il s'-
coulera pas mal de temps avant ue
tous les trous les plus crevass6s,les
caves et les amas do ruins aient p
6tre examines. L:i ville a et6 divji6e
par zones et dans chacune d'elles les
travaux de sauvetages ont et6 conflds
A des officers de l'arm4e. Les soldats
continent A distribuer du pain et
de l'eau aux survivants.
Peu d'enfants ont ete retrouves vi-
vants A Messine. Huit cents soldats
morts se trouvent sous les ruines des
casernes de Messine. Les cadavres
retrouv6s sonttellementmutiles qu'on
no peu etablir lour identity,
La pluie qui continue de tombei
Messine, ajoute A la souffrance des
blesses et rend plus difflciles les tra-
vaux de sauvetage. Elle contribute co-
pendant A 6teindre les incendies, t
purifer l'air,
PARts 2.- Des dames franaises
membres de la a Socie6t de la Croix
Rouge ., sont parties aujourd'b61
d'ici pour Messine oi elles vontit'd
a.soigner les malades et les bles6 |
PARIS 2.-Le correspondent ARo
du c Figaro v t6l1graphie que de 1
gbres secousses, accompagnds '


I R1 4 I r :/





bruits souterrains sinistres, se font
constamment sentir a Messine, et que
des jets d'eau chaude, empoisonnee
par des matibres putr6fl6es, surgis-
sent des crevasses dans les regions
retires. Nombre de personnel meu-
rent par le manque de nourriture et
de soins medicaux.


Propos le Patriolte
-,-


ble Haiti, cette chore Patrie de notre race
si d&cribe, si vi!ipendde, simeprisee mnme,
atteindre au plus haut degrd que puisse
arriver un petit Etat inddpendant .,ur l'e-
chelle des nations civilisdes des Deur-
Mondes.
La sagesse le command ainsi et son
geons que gouverner c'est administer et
que, pour gouverner et administerr. il
faut concilier tous les interk:s moraux
d'un, people dans une commune pens&e :
cellc du bien public.
B. ST. ROBERT"


Un people n'aime jimais trop l'exercice
des droits que lui confere sa constitution. I e at f
II veut toujours aller au-d6la de ce qui
est prescrit.
Rien ne lui parait plus natural que de -
suivre le penchant qui l'entratne vers ce Le steamer a Qu6bec s est atteri
qu'il croit.tre l'idial rev6, quand ii se re- du Vendredi 8 courant et partira 1I
veille indign6 d'avoir subi le joug avilis- meme jour A 6 heures du soir proba.
sant d'une injuste oppression. Au nom de blement pour Petit-GoAve, St-Marc e
la 1~galit6, il reprend incontinent ses pri- Gonaives.
vileges et s'en ivre, malgri lui, d'idees Port-au-Prince le 5 Janvier 1909.:
fausses quilui suggerent des revendications L'AGENT :
extravagantes. II accomplit alors des actes .F. M. ALTIERI
que la Loi reprouve. C'est que, daus la ---
chaleur de ses emportements barbares, ii
pense que tout lui es permis, meme les
illegalites centre lequelles ils'est redress : .
on lui a fait entendre qu'il est le maitre
souverain qui brise et reverse A sa guise. Avis
Personne ne dolt afficher de pr6tentions,
lorsqu'il se 1Cve. au jour de sa col6re, La Direction di la Compagnie de!
puissant et inflexible. Chlmins de Fer de la Plaine du-Cnl.
C'est un despite qui se montre plus de-Sac avise les porteurs de cartel
arbitraire que le tyran qui confisque les di circulation sur les trains do la P
libert6s publiques. II faut pourtant calmer C S. qu',ls peuvent se presenter en
son ardeur insens&e. Qui s'en chargers ? ses bureau A partir du lundi 11 Jan-
De la foule qui s'agite sans discernement vier courant pour changer leurs car-
surgiront des citoyens avises qui mettront tes centre de nouvelles : cells qu'ils
un term A la fureur populaire inconscien-. d6tiennent. 6tant arinultes et ne. da-
te. Ceux-ci doivent etre maitres clors vant plus etre accepts par les Re-
d'arreter le flot montant : ils sont, eux, ceveurs et Controlours.
conscients, ponders. Car, au quart d'heu- I Ir' l est donn6 jusqu'au li
re de ses emportements sauvages subli-
mes souvent le peupe, qui ne regarded janvier 1909 pour ef-
pas A deux fois, de6ruit aveugliment ce fectuer cet change.
qu il lui faudra reconstituer au lende-
main de son carnage, en se resaissis- A partir do cette date serant SeU-
sant pour contempler dans la plenitude de leS valables les carter
ses faculths les ruines amoncelees sur son bleues nouvellement 6mises.
passage
II est done certainement dans i'erreur, LA DIRECTION
toutes les fois qu'il ne respect pas les lois ----
qui regissent I'ordre social, dans les effer- A. de Matt6is & Co
vescences politiques ; il agit centre sa Maison fondAe en 188.
prosperity matrrielle, quand, au m6pris t
des institutions qu'il s'est donnies, it se li- nn
vre, irrtlchi, a toutes les scenes de des- '
truction et de desolation ayant, pour iI
consequence fatale, l'cffondrement de I'&
difice social. PIarfomerie Houbigant; Ro-
C'est donc & ceux qui le dirigent dans yal Houbigant; FougBre Roval ; Par-
ces revendications a lui dire oi commen- fum Id6al; Savon. Poudre ; etc. etc;
ce sa colre et oh elle doit s'arr6ter; A eux Coffrets de parfumerie trIs 61egants.
aussi de le discipliner pendant 1'mcute Parfum renotmm Astris ; Lotion, Tri.
par la persuasion, de le contenir en lui' copherotu.
insufflint ce qu'il lui faut pratiquer pour Lam oE retablir un novel ordre de choses confor- pour buggy et buss.
me A ses ligitimes aspirations. Araenterie de luxe, Bibelots;
L'histoire des dissensions pdriodiques, Moustiquaires, Brosses. Pipes, Fumes-
qui ont mouvement6 notre pays, montre cigarettes, Cravates, Maroquinerie id:
assez que le bon people haitien peut ren- toutes qualitea.
verser et reconstruire sans porter atteinte t q
Ssa ddigniti et A' la maiest de ses istitu- La Maison a toujouirs un grand as-
tioanit t la maiest de sstI sortimnt de- Bijouterie, d'Araentere,
tions, s'il est bien inspire d/s qn'il se live sortm'ft de-Bijout.rte, d'Araentcrie,
our trouver ue b ien inspa ds qn'il ae de Diamant. a la disposition du public
pmal q ui ne bnalese prog. en g6enral et a la port4e de toutes
*** le ronge. les bourseR.
Mais au lendemain du triomphe n'allez Atelesrs d'eorlogerie etde
pas a l'encontre de ses vues; faites que cc B jouterie : Gragures, Confection
'qu'i a recherche dans sa ddsesp6rance soit sur command.
accompli et que ce que vous avez argcnt,-
promis de lui procurer ne sot pas un Achat de vi pi or t tiest argent
'eurre. Et alors, vous le verrez marcher, diamant et pierrs preu & de pr
calme et risolu, vers le but qu'il faut pour- a"antageux.
suivre, sous 1'dgide de nos institutions ACHAT D'ACAILLES DB CARKJ
ddmocratiques, contemplate tons ensem- Prix exoeptionznel


Produits Hygieniques pour la Toilette


SQ
0

-g


Recommand~s pour
CRbMEWU BflU R6{HIR l1DOoUCIRI
P. POUDRE, VEOIUoTEB D
.l SIXOa PAIU j du visager 1 et jmtt!lne
,-J. SIMOIre 69, riuboure St-lfazln, IWRIS ift SaLRCIU~r IC6 Imitation6
m oll 4`0 D~


LA-


furn. Elle conserve l'&l .
centre le hale, les piqcrics


tl,)aicit l',"pideriiit auquel ello
ldoilnite unle souiilesso tt un ve-
Sloiiutt incomparable en lui com-
muniquant son d6licieux par-
t't la t1i it.,' dii teint, car cllCo est souveraine
d'insectes et ics eruptions de la peau.


sanls bisnilihi, inlvisible, adhd-
L. *. c ronte, in palpable, prepared
A sp6cialtettimt pour les person-
ies qui veulent avoir un tent
tir6prochable;son pawftiin ij'iI t. -,,in veloiit6 (u)t cot':r'ibu A fair d'elle,
la Favorite des Poudres d(1 c, oiiett..
A -aso doe C rne Simon,



.~r1
MASONigi~ Ti Lincipes
-oi C L't111 egr6
'.toutesq tlto; Lt-i t')L- r arik.;ti i;i
eSt particlah;_xelll ?tlt I'.3, 1111: I J OJI' LA F ilct'Ae dus ;. ijtrifauts t pour les,
darnes dorit [a P ;MU e,,;L Ti:,t~
ALgence G6,,' r lu a r D Ap~t pour Ha~itil


Rut -!a ~pat; -;'~Ict, 93


Andiulvu Eu tib erv



Vient d'oivrir SI m cetie )laco 1110 ziltisonElu ipora ioll s) hCiaIC
ent Dornilahiveiute deos do ~ii la 1i11 bi1r1,Iile, PMUNZER &


FILS de


Bordeaux.


On trouvera toujours clez lli tIn ;ssorltillnet conplet deals articles
du prix couiant dc cette xmaisoll, alix prix les iplus ;ivailtageux.
Vin rouge, Vin blanc
Vins fins on ctiss-f., Champagne
Vinaigre, Huile

Vente en gros el en lJtail


L'Usiine Cliateaubilond
A I'honrneur d'aviser sa norxbreuse clientele d. la Ca-
pitale et de la Province, D6p t, nn~mdros 21 ,t 77 .1 I'.;aii ?g d(s Rue-, Macaj,'ux et Rl'puiblicai-
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local dc la I'Iar acite St-Josephl

A TOUS
EUe reserve son inmene et bierivi !ant accueil Elle airatntit la
loyautd et la probity qli o)it faith son SUCC6S et sa Rd-
putationr tonjours croissant.
- L'Usine Chateaublorid conserve en outre son Nou-
veau D6p6t, P.ace Cathd rale, Angle des Rues du Peuple et Roux.
( ci-devant Bonne-Foi. )


L


--


<


I


I ( ""L 1'&'-1


me





Mr Joseph Sasson
Marchand-Tailleur I
Avise sa grande Clientole qu'il vient
de,s'installer Rue des Miracles No 12
en face delaPlace GelTrird,il leur an-
nonce aussi qu'il vient it. recevoir un
grand assorti-mcnnt de Casimir, Dia
gona*, clihviotte, m f:'chJidises fran-
Caises derniires mo les.
PRIX MlooDE:s
gHWeI y wvaxm '.,yci **' iw-- i.,L^r..- -if4
LIVRE D'ACTUALITE

Pour paraitre incessarninnt en un
volume de 200 et (q ieq'ies p Iges :


questions a qti die iroit
Par
MC ULUICK I)UVIVIER
Licenctd en Droit, Avocat
PRE.MIEinE S4iIE. Lo Proces de la
Consolidation: les condamnations P6-
cuniaires.
c)EUXIilME Sitire. L.s Budgets et
les credits supp'minentaires.
L'augmnntation par l'Exdcutif de
curtains cliifrrcst"eR allocations bud-
g6taires votes par lo Corps Ldgisla-
tif. Le silence coupable des Cham-
bpes.
Autour d'un rapport de la Cham-
bre des Comptes. ( Ie rapport in-ex-
tenso qui motiva l'exil de,M Cl'arles
Cameau. )
Ia Cresponsalsbiitl respective des
Cliambres ct des Mini-tres.
Les dcliarges de cotplaisance.
TROISl..ME SEnIIE. Le scandal des
Contrats. Les b6nefieiaires et les pre-
te-noms.
Illdegalite et immorality.
QUATRIE:ME SiL sIE.- LOs emissions.
CIxrsQuItrEi Sur Les differences
acquisitions p;r I'Etat de proprietes
privees et les difflrentes alitnations
des biens dt domraine.
Les manowi vrs frauduleuses, les
cnchlres et les b6en6li:taires.
SIxtIf..I SI~RIE La loi contre les
levantins : les causes de l'in6xecution
de cette loi.
Chaque s6rie sera suivie de notes,
pieces et documents.
Un volume: Deax Gourdes pour les
souscripteurs.


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143, iGRA.ND'R'it.1' 143

CHAUSSUP.fS 9s~ T" OJI G3NRIS
KW DtaP6T., POTU. LA VKKT,
PN GROS T DJ)TAIL.
Sx6cution prompted des
covmmanedes, tant ici qu'en
Province.
Formes hormines ; 416gantes et ra-
rionn'illAs.
Chaussures de dames( De.iare mo-
le de Paris ) et le plus commode :
'haussures pour enfants confection-
rdes avec des Peauxd de toutes nuace
-'aun sAlection at duree irreprocha-
bles. A des prix avantageux.
("'rages, pAtas et liquides
Pavr ctnwtires da ioutwe mwanv s.

JULIEN FLORUS
Ancien dlve de la 26* Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient A la disposition du public
pour tons travaux de PORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de coffre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue do la Rdvolution No 19
Vis-a-vis de la Chambre des Deputs


SICRE TURBINE
Si vous voulez un pur
produit de la o3nne
Sans aucun ingredient chimique
Reclamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la supdrioritd a 6t6 reconnue
par une M1daille d'Or obtenue a
Jamestown (1907 ).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute recom-
pens ?.
D6p6t G6n6ral:
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RUEBONNE-FOI.)
Tafia 20 o/0 Alcool 900


w
z


GRAND PRIX


PREPARAflON


HORS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Mombrc du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule' propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't ies commander seront ex6cut6es avec le m6me soin aue nar


le pass.


-1 -- ,-


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS


Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et cou-
lours, pour .fiomrnos, Daures et Enfants.
( BOUTOn.;i, ELASTIQUB ET LACA )


En tgros


et cn,


detail pour toute la R6publique


rM C. L. Verret

Ta .le-ur- ."archand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7,Rue Trav,'r-
siere est toujours bien pourvue d'une
vari6td d'6toffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITY SUPERIEURE. COUPE ALEGANTE
TRAVAIL SOIGNE. ExICUTION PROMPTE-
Priz trx s r4d'its tI
.-- C..-- d ---- -- ,-- _
Deamosthee ROMULUS
Distil ate ar-liquoriste, industrial
Dipl6me et m6daille d'argent a
1 Exposition Universelle de
Saint-Louis, ( Etats-Unis
d'Amerique 19o4)
Annonce Asesclients tantA Port-au-
Prince que dans les autres locali-
tes, qu'il a transfer sa maison de
commerce sise ci-devant A l'Avenue
St-Martin, Portail St-Joseph A la Rue
Rdpublicaine, ou Grand'Rue, halle
No 38, non loin de la Gare du Nord.
--- -- r-- -_ -..-


a, LCtC L G)A N C EI:


ofz, R(iue des Fronrs-Forts.
CHAUSSURNS EN DAP6T,POUR LAVKN-Tg
St Promptitude at soin aux comman-
des taut ici suneu province.
); C 5lt2j ce 34 I nt( folni" O tri-
o I vail toujours tout Ce qu it y a di pl.i
Inoulveaux.
h iFormas am~ricaine et frangaisu pour
Messieurs ; 6L6gantes et commodes.
Pour les nfantri lp plusA L'aise.
O lTravval c-iolidoa ~x cn avoc
des gou tdo per-olm4r'3 marques.


* UK Assurnu'.- de grand rabais.
)?,Otmsn Cirngax # %tlt L tt Ud


less


Francisco DESUSE
Fabricant de Achaussures
La Manufacture a toujours en ddp6t
un grand stock, pour fa vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de i'intriinur pourront tre "executees
dans une semaine A peu pres.
23, Rue dis Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


Nemangz M llus i pai
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus l6ger.
Pour tous renseignements a'a*
dresser a :
Ernest Castera
reprdsentant de la PILLSBURY'S WASHA
BURN FLOUR MILS Co MINNEAPOLIS
MILS


Chez


App. Cipolin


155 Rue Rdpublicaine en face de Ml
E. Robelin
Conserves fraiches arrives pard
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile d'ol
pure, par gallon demi gallon et
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et blai
vinaigres, madere.
Grand assortment complete de
queurs,,


TANNERIE CONTINENTAL
Dk
Port-au-Prince
CAPACITn 500 PEAUX PAR JOUR


H. & A. Stecher

A la Tete de Cheval
Maison renomm6e pour la Sup6riori-
St6. des Articles et la Modicit6 des Prix

SVient de recevoir un assortment complete d'articles
de manage en fer 6maill6; bibelots; lampes A suspen-
sion; quinquets, lampes ordinaires, de toutes qualit6s,
verres, mnches -et bobeches de toutes dimensions, mi-
roirs, selles anglaises, chabraques, cravaches, brides et
tous les articles de sellerie, articles pour buss, articles
de cordorinerie,de ferblanterie, deverrerie. .
Flanelle superieure pour costume. Tuyaux de- tou-
- tes dimensions et accessoires, tapisserie, peinture, paper
a enveloppes, ciseaux pour tailleur et couturiere, etc, etc.
Vient d'arriver: Esprit de Vin: 95. olo.


--- II I L L I


I


les