<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00511
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 28, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00511

Full Text


Aa N. o 5


VOT4U4*K (Has


L-ndi, -vD2o8mbu tom


II~r 11UL


QUOT]


IDMN


tements:


I*PARTEMENTS

UIA~NGEl......


U MOas.
Taos Mons.
UI Moi. .
Taon Mons
Tws Mois.


oGG
.4


2.00
5.00
2.20
6.00
8.00


M*ACflOK-ADNDUSTURATION
45sm N,445o


tout ce qui oonerns l'Admainitratiofl du Journal, ivdkdrem o a mnS eu


La U NliMO I CzTINRB


maleo1m p rnbnIsd doawu



Lrthuar 1510llsm, 4,luuonron m e Ulsm eo


S UFFRAGE UNIVERSAL


SA PRATIQUE


polTrage universel, oln i sail fiag unriv-rel, a alt6r6 la sincrite
lain6 en France en 1848 des t cions. Et cela non pas par ac-
d nous aurons rappele q I-e 1- cide.t rn:.i par principle meme.
de cette institution est da I la Ecoutez sur ce sujet deux voix au-
,- car la champagne de pr i- torisees : I
prepara son avenement pr'it Sous jeine d'abdiquer, on meme
sousS le rbgne, de Lnuik- de 4rabir. diaait Ledru-Rollia, Ia gou-
,- et que 'initiative de cette vernement ne pout as reduire i en-
ne est d a& un eccl4siastique register des proceb-berbaux et &
,- I'abb4 de Genoude, di- -'ompter dos voix; il doet clairer la
Sla Getde FI G ze ance,- 0,i> France et I availler ouverteent a d6-
d'ernblee, voir le sort flit jioter Ito intiigues de la contre-r6vo-
Oce a la royaut6 et au catho- lution. si par impossible, elle osait
i, que le suffrage universal reliever la tete. ,
Le bieu la reputation que nous Le suffrage nniversel, dit a son
I dite, dans notre prAcdent "r- tour Louis Bianc s'adressant aux de16-
ide constituer aux mains du par gus elu Luxemonrg, n'est I'expres-
Sd6tient le pouvoir une arme sion de la volont6 do people que dans
s es ennemis et adversaires. une socioto oh chacun o le libre de-
effet, de6 1848 m6me, des rap- veloppinent de son esprit et de son
P de police, dit un crivain, si vme.o
ut Gouvernement provisoire
credit renaissant 4u part con- Mais voici venir I'Empire. Sans
meur *, des ordres soot partout doute, le suffrage universel va etre
jMnli pour appuyer le regime de plus ,esp ctA, puisque le Manifste
bodidature OfUcielle de Louis-Napoleon Bonaparte con-
Les cornissaires envoy64 par le ti1,,t cette supei be declaration :
ir cleut, avec les deniers publics, .
iouraux destinos asoutenir Ies Si je ne pos-bde plus votre .on-
ats radicaux, et quelquefois flace, it suffit de dEposer dans Iur-
DroLpe candidature. Dans I'Atii- no un vote conOraire. Je respecterai
Allier, le Morbihan, laSeiane-e toujours I'arr6t du people.
la pfrfcwture fait imprimer des Pourtant non : Ilnstitotion esacre*
de candidate, dt s placards, des, ne fut pas plus re.ip.cte qua sons la
ons de foi... Dans one viyrg-,R6publique ant6rieure, car, pendant
e d6partements, de e ipeeteurs qi e le Prince ten dlt ce Ingitge daius
I prm'ldrr me re6pndent dans son Manifesto, M. de Moray, son mi-
pagnes, poor y taire dAs con- nistie, pasaait sax prfoets des circo-
sur le elections, et cela auxolairesa oo.fi lestielle dan4 Ii genre
l'Ett. de cells ci:
Parti, LoiAs B ano, jaloux d'as- Dans l lltte qIl va biernt6t s'en-
I0 baoc. do parti oao, ir et gager. l'admistratioU ws perst pas
k sles prop,. transformai4 roster imp sm, t id, e. Le aGaent
ta 6etorxteds l6dsIos d. qui la reprdeentent deaht em orI
lMarrnt, & IBlteBe- 4ste ltowr grw. a wire prvaloir *a
aina eU rs stations r, I peoae politiqo. *
1-sieus D- ~4~a a Faites mol conoaltre I* rsaultat
p 46clel-de o wow appreWl tioo e I gsf at
EWri.*DSat 3 1e-as &
?IC~IYiis o""' *f Iola ^-'" g
:,~~1 r- w~~w-~w Ia--


c Occ.,pz vous immediatement du
travail n6eessaire pour preparer Ia
formation de ces cirnonscriptions
electorales ; vous devez comprendre
combien la division plus ou moins in-
telligenste des cir-onscriptions aura
d'influece sur le r6sultat des 6lec-
tions. s
Mais avant mene lea elections de
1852 qu'il avait si bien prdparees, M.
de Moray quitte le minister oh il
eat replace par de Peraigny. Celui-
ci, va-t-il r6voquer la faego de son
pr6ed4ceeur et asurer aux 6lectioo
plus de sioc6rit6 ?
Par du tout, car le premier acte do
nouveau ministry fut la circulaire
suivante adressee aux prefet., tou-
jours i 'occasion des Elections pro-
chaines :
c Dans les le tions qii se prepa-
rent, 1- people francais a un role im-
portant A remplir; mais quAl ne se-
rait pas son embarrass sas 'l'ingervn-
tim du goueurnemsnt ? Comment buit
millions d'Al cteurs pourraient ilt
s'e.tendre pour distingai-r entra plant
de candidates recommandablei A tant
de tires d vert et sur tant de points
& la fois ? II imported done qne le gou-
vernement dcaire les fictkurs A ce su
jet.
Oa Ie volt, M. de Moray et de Persi-
gny, ag-ntsduregime im. 61ial deltS2,
ne fureot pas birll iiffAreo's de Le-
dru-Rollin et d4 Lo. i- BIl-Ce. agents
du rtgim, rd6p.blicai I dv 1818.
De 818 a 18'52, iit ,'y out done pas
en France d'electi )ns libire- .t siner
res, mitgr6 1'6d: q i t d:ffTrnte de
1'autorith goilvernmsentale.
AUousTs MAGL'IIR&I
-
tow ra issireu ceta tge pa rtw dasr
Noouelliste du aS 'De icetM g~. -a [tre
'Dirwtar, A cete diqgu, &*it sierurire de I.
rM4vciom IA at ijurml.

POUR LBES INNOCKENS
-- 9
Sos Iloil caresUam des v6tres, vaos
graadises, chers amours, .-want encore
e. avat secret des griaies 'et des sou-
rires. Joyeus booshbmawa I la ifage 6pm-
nooie, et vwos, peti'es nines adorable de
graAs .Iasoupg na6s, rioe, ls vie poor
~O w sew t io s pr e w in d'aemaI
bpqMae g poet ugc aew IF ais


de biea des reves .. Riez,anges d'un
jour, avant que I'on oe voas enlve Te
ailes trails, car heree passe et, rapid,
elle s'eofait,
Voas sels connaissez encore les ten-
dresses certaines ; vos curs soont assez
grands poor tout aimer, mais its soot trop
puts poo contenir la hain et Is mchan-
cert. Aussi, chaque annde, Ie monde qui
ne s retourne pas d'ordinaire e qui mar-
che toujours vers des banalites plus
6blooissantes et plos dr6les, peach vern
vos ses regards ftigas et se rappelle va-
gdtmeao, commm as r e loi ais me
enfance joyeuse.- Et vroll qua des tes
soraleani t poor vous ; voili que 1di
c6bre sau vocre aureole de pcret. Cest
que nous cherchous vainement one ver-
tu A glorifier et noos ne troanons rien, si
ce nest l'nnocence que sans yous, nous
finirions certainement par oublier...
Mats, hMlas, il faut grandir et bient6t,
vous ne sere ls que des homes. Oh I
Alors, soyez bas ; jcuncs gens, et ti-
chez d'avoir vingt ans. Nous antres, nous
n'avons jamais eu cct Age plein d'eochan-
tcments or noos sommes en.rEs partoot
avec des ceurs de vicillard.
Ayes Vingt ans I... Que la joi de vivre
vous mette des sourires aux Ivres et des
flames aso ycox, car vous aures fair
ooblier la lamentable histoire de toote une
gendration,- vos mines I epoiss par
ds cruised et des degopts sans nombre.
Ayes Vingt ans I... Certes, il se trou-
vera des consciences empoisoandes at des
cors rampant; mais que votre Ame soit
force ct loyle : que votre convic'ioa soit
prfo(nde et ginereuse. Sans crate, ayes
la fii et I courage que nes m 'asoom pa
non diastiles et IAches blaspbes I...
Ayer Vior ans I... Contre les enwn,
lutex avoc ren. R&pades A oes pO k
sMnises largest idees quo boa2llonarot
daas vwe cerveaux ; c clades tom s lee tu-
banes, ct que voare voix seote chae,
coamme a cliroo, le reveal de ne les
espoirs. La peur est m cinces ;l
res dome sa cralate qu'oa ermims a e-
meat de woos sg et i -frTBm w te
prolr e r- peur pci eb
Ayes Vg.t am I.. Soyi -s u
danms m viaoimes cou) dm i
te a le I. trahioo quo i l ".m
QjnY dIl ln o'a kes
QuebO Id.* ..w "
qaliq aet l rM $I


~~.~ --~-- --.~-~-~.. I I_ I


__ __ ___ --- ..--rY' _.'- --.-.------. .. ~ __ __ ~ ___, ____







alomnie doivent vous atteindre, que vos 1
ames soiets plus nobles et que vos at-
taques soient plus courageuscel..
BDent6t peut-tre, nous ne seroas plus,
et les fldtrissures ne nous Epargoeront pas.
Nous aurons etc de pauvres et d'humbles
ouvriers de la pensee, merchant dans la
nuit noire, mais nous n'aurons pas Etd
des homes libres, parccque vrainmnt
nous nous sommes reigns a de trop pi-
nibles abdications! ..
Mais, est-il bita vrai qu atcune gloire
n'aura marqud no.re cuur:, vers le to m
beau ?...
C'est vous qui le dirtz un jour, jo-
yeux ban.bins qui faterez demain vos in-
nocentLs vcrtus!...
CLEMENT MAGLOIRE
--, -- ..... ...

POLITIQUE

B fou ~- si)ouveiat comme un en-
fant, leurrt A tour instant, tromp6 i
toutes les minutes. ballote chaque,
second p ,ir lia' uii cplit des gotver-
nants. Ie liin people a perdu touted
confti.rncf tt te croit o)n rien aux pa-
roles dtes hoinmes. l)e IA, 1.t mbliance
que I'enC (otrent, dans- un certain mi-
lieu, les d,'clarati(ns du ministre des
Finances et di (:omlinerce, atinsi quo
celles du Diircteur de la Banqu,.
Mais,cependant, il nous est permits,
ou dn inoins, nous sonmIiis en rnesu-
re d'aftirmner, d'une facon foi melle,
que le Pr'I;idetit d la R pub'ique,
d'accord avwc le (:hbinet, ne s'6carte-
ra pas de son piogramme economi-
que, Il:i'il rlalisera sa volont, do ra-
mener le 1 idg,.t A uni chiffl'e equita-
ble, A I'equivalence de nos ressour-
ces financi~ir's. Cet nest pas en vain
que nous disons que I'heure des fol-
les fantasies n'est plus, que l'on doit
avoir actuellement la conscience de
tout I bien qi-. I'om devra A une r'-
foremu radi ci.1, n ,,I-essatire au pays.
L'ariivce de M X Hieaux aux alTdires,
nous en soinies convaincus, ne se-
ra pta iin l;,t'. option pour ceux qui
aspirent i unl changemnent heureux
de notre t',ta, a.i:uel.
Le cas special de la Banque n'a
pas mo ns d' importance dans le
nosud dt I., situation A denouer. Ce
ne sera pas chose impossible, nous
y arriveions inalgr6 tout.
CAMILLE NtRE NUMA

CERCLE BELLEVUE

Ce fut vdritable;:ent une soirEe de fete
et d'enchantement,
Ce fht une soiree unique de magie
Et don't nousgarderon longlemps la nostalgic.
Dans le superbe hall dkcore avec eld-
gince la gtice des fleurs et la clart blan-
che des lampes ajoutai nt encore &ila beaut
des femmes. Et c'Etatt un coup-d'oeil fee-
rique : le spectacle charmant de tant de
gens aimables et distingues, les gestes dis-
crets et parfumes des couples souriants,
graclieo tells qu'on en voit das de tres
vW1tes estampes, la gravity impeccable des
habits noise, elegants quaod-mame avec
ler boutonniere Sflerie. Ieclat des bijoux,
rharmooie des (ormes feminines, I'entral-
ememt des valses, le atop des iwo-steps,
1eat cells donamit 'lusion de quelque
e dent ii faudrait savourer toates es
IhT scar on n'en or.pastait peat Otre
l dhausi espleuda tSms.
rimainqd diaa cette feate dobet l1
peps d'urpd paensies: a repute pike,


Icomme des fusdes : Mr et Mme Emile Pe-
ters, Mr et Mme Gerlach, Mr et Mme
Pierre Hudicounrt, Mr et Mme Catinat Fou-
chard, Mr et Mme Clement Roy. Mr et
Mme Entenne Mathon, Mr et MhAe R. An-
gbout, Mr et Mine Daniel Luders, Baronne
d'Aubigny, Mr et Mme Kessler, Mr et Mime
Andre Faubert, Mr et Mme Fdmond Man-
gonts, Mr et Mme T. Ma hon, Mr et Mime
F. Bertoni, Mr et Mine Evan Williams,
Mr et Mme Ha 1, Mr tt Mme Fumiss,
Mme Camiche, Mr et Mme Fred. Elie,
Mr et Mme Phni pps Simmonds, Mmes
Fcrrer, Archer. Mr ct Mme L. Peloux,
Mr at Mme Luders Chapoteau, Mr le Dr
et Mine Ch. Mlathou, Mr le Dr et Mme
J. Borno, Mr it Mme Georges Gentil, Mr
et Mme V. Gzntil. Mr et Mme Clement
Dominiqur, Mr et Mine H. Rouzier, Mr et
Mme I. Lnville, etc.
MIlIs Maria Robiou, C. Keitel, Lafo-
rstrtie, L ille, Rende Apollon, Rene
Chcfdruc, L:s- Cheriez, Maria Baussan,
Louisa D6ser', L. Borno, Barthe, Pierre-
Louis, Barrau. Martel'y, Castera, Elie,
Jca;:ne Roy, Denis, Francine Bouriolly,
Georgette et Eouise Coles, Be trix d'Apre-
nonlt, Thcic, : Roumain, lhabelle Laporte,
Etienne, Ame'ie Riv cre.
MM. Murat Claude, Eug. Poulle, Ddpu-
t A. Pierre-Paul. Mc Donald Aollon,
Senateur Baussan. GLorges de Lespinasse,
HcLri Chauver, II. Pauldus Sannon, les,
officicrs de I'Eag:e, Paul Santallier, Gentil
Tippenhauer, D ias Pierre Louis, Leon
Liautaud, Probus Lo.is Blot, Damocles
Vieux, Dr Ricot, HInri Eiie, Christian
Fournier, Ed. Furbush, Joseph Lacombe,
Stenio Dominianie. C'ment Deslandes,
Alex. Roberts, Fernand Barthe, Louis Lo-
ta, Paul Gourlat, Ulrick Divivier, Henri
Roux, F. Mathon, Cldm:n9' Magloire,
Victor Miangotns, Fernand Laville, Andre
Laroche, Aug. Eli-, etc, etc.
\Vrs iminuit le so.up,,r fut servi au mi-
lieu de I'immense joie de vivre qui met-
tait a des paradoxes aux Idvres des plus
sages *.-pendant qu'6clataient de toutes
par:s Ics detonations des bouteilles de
cha.npagige. Mr Georges Baussan p.rta un
toast en l'honneur du President Simon
et donna ordre A la musique d'ex6cuter
l'hymme national.
A 3 heures, s'organisa le cotillon que
conduisaient Hermann Peters et Mile Bar-
the ;- Rend Faubert et Melle Keitel,-
R. Baussan et Louise Pietersz,- Edouard
Baussan et Jeanne Roy, Turenne Car-
rie et Licie Lacombe.
.a fe:e s'achcva par une ovation faite
au President du cercle, Mr Georges Baus-
san, qui. fut port en triomphe.
Mencionnons en finissant la maistria
avec laquelle 1'orchestre d'Astree exEcuta
les morceaux les plus'brillants et les plus
difficiles.
Nos compliments au President Bans-
san et A ses colleagues et mille souhaits de
loag-'e vie ai C :c'e Bellevue qui ncus
organisa cette soirEe inoubliable.


S_. .:--. _



D60"
C'est avec une doOloureuse surprise que
nousas avos appris s mot de la disting de
et charmante fille de notre am AleaAdre
Lilavois : MalSu Syi.vi LILuvot, deddle
ce maIin.
La regretted et chtre ddfaute est rve
nue derniarement de France oh elle avait
achevr on instruction. Bile est monte
20 ams. Les fuatraillas ars lie domain
maim Ie conrvi partdr de Is maiso.t
mortOaule, Trpaveslte pmr a
menuse & Is


M.L. Grosnon a en la doleur de pedre
sa mire Mie VicrTOi Gaosxo, decade
a Paris en son domicile, Rue Parmentier,
Ic 3 DIcembre courant.
SNoos par.ageons la doulear des families
si cruellement EplorCes.
Norxiinations
Par dEcision de Son Exc. le Pr&ident
d'HaIti, les nominations suivantes out Ete
faires aux Gonaives .
D. Hnnore, D-recteur de la Donane
Aug. Cadet,Administrateur des Finances
Ernest Laporte, DIlegue des Finances.


Henry
Finarces.
Pasc tl
Douane.
LEonce


A Jerimic :
Chassagne. AJministrateur des

Kerlcgmnd, Directeur de la
Lubin, DileguE des Finances.
Au Cap :


L. Ed. Pouget. Inspecteur des Finances.
A Saint-Marc
Eveillard, Directeur de la Douane.
A. DErac, Administrateur des Finances.
A Petit GoAve
Isri l, Administratenr des Finances.
A Aquin :
Marius Larosiliebe, Administrateur des
Finances.
C. Rinchar-, Direc'eur de la Douane.
NS EIGNEMENT8
M ;T'.Tr.) OLOGIQUES


DU
SE.VL NAIRE COLLEGE S MARTIAL


Di.MA!CHE 27 DiCEnoRm
Baronmtre midi
minim 'min
Tmnaximum


762,7 "/"
19, 2
31, 8


Moyennc diurne de la temperature 25,
Ciel tr&e clair le mi.in, un peu nua-
geux I'apres-midi.
^. SCHERER
Trib final de Paix
SECTION SUD
Le Tribunal prend siege A dix heures
du main et entend les atfaires de :
to Horace Soufirant centre Ti-madame
Timon.
Ap!es i'audition des temoins, le tribu-


nal A renvoye la continuation de
re a lIndi ix Janvier prochain.
2e Melcure Cantave centre
Parfit ; renvoyee A hultaine.
Puis le siege est level.


l'affai-
Joseph


FiangQailes
Nous enregistrons avec plai ir les fian-
cailles de Mile MARm HERMANTIN avec le
Docteur LISSADE ;
-De Mile Rsu D. BruTus avec Mr.
J. CANTAVE ;
-De Melle EUGANIE VILAIN avec M.
FLaxION BBAULitE ;
De Melle CORINNE VILLEDROUIN avec
M. THOMAs D&GRAFF.( JCrEmie )
Sinceres compliments aux heureux fian-
cd.
D6part
Le stemear n Prins Willem II est
pari hier avec les passages sivants :
Cays. Mr. et Mme L. Lubin fils, Bm.
Banuole, Eug. Delerme, B. Simon, G-
adral Marin Calixte, Jh. Delerme. R.
Roiosesa, B. Alphonse, I. Jeannot, Sime-
on Petit, H. Dennery, R. Dennery, Char
les Densery, Edmond Dennery, N. Nel-
me, Lat a Nelson, Snateur Morials,
C. S. Rames, Lo Thars, 8.


Bourjolly, Ldonce Labin, H. La
Gaston Thdard, C. Roer, H. N
Emm. Colin, B. Th maq.e, H.
B. Valres, D'put6 A. Pierre-PaIl,
ges Armaad, Auguste V. Do. t
ral Francois fils, P. Aubourg, Mr a Mi1
Foug6re.
Jirmie.- L. A. Thimote, C. Ronia,
Louis G:veau,Dr Hudicourt, H. Romirg,
Justin Nty Caycmtte Dp Ddput I fgrf, K.
Villedwnm, Dr Ch. Mbssac. L. St-Rdiy
H. Chassagne, G. Vilaire, Dpuid le-
Sannor, Arthur Drouin, G.Lest
Hilire, M. S's. Ss Sal&s, A. G tA
P. Iliairc. A. Hilaire, G. Lata:laud
Nicol.is, Eug. Vlledrouni, G. PHcard, l
tail'ade, Albert Chassague, Rimpel, Beib
Thtard David CIdrid.
Jacmel.- Bontoux, Alb. Morawits, L
Lo beau, J. F. Vi!drouin.
Petit Goave. E. M. Jackson, J r6w.
Adzmniistrat on Po stale
Lettres recommaxdes en soufiranse
SERVICE INT*RIEUR
MM. E. Morisset, Ant. Th4 1maqm
(deux ). John Gourdet, L. Lapommiemy
V. Mathieu, E. Dorcinvil, J. Dbro
G. Couuange, H. Valcin, F. Coqmana,.
D.~nanJ, Hulant Fils, Nerva Goss, V.
Jn Biptiste, E. Calixte, Ochosias Jems,
A. Hogarth, L. J. Simon, L. Staco (dem
M Domingue, H. Motisseau, A. PFre
qois, Sdnateur C Rigaud (trois) A. TMI
mothd, H lean-Baptiste, E. Joeph, F.
Hi!aire, G. Domond, A. Hippolyte, C.
Labossi:re, M. Jn-Franqots, Pierre As
toin- Fr~ddric, D. P. HonorD, D. Aaug
tin, D. Daniel, P. Peterson, B. PiWs
Louis, R Rousseau, P, Romnus, M. AiP
sgue ( deux ), D. Deny, S. N. Fl.,
Mesdimes Vve Flix SaInave, M. Allalb,
Vve Alvarei, Meiles E. Gara, E. Brmn, .
Balthazar, Rachel Michel. ..
Bonre occasion
Madame L. Lagojannis avise aS a-O'
breusi clientele et le public qu'A p.Nki
d'aujourd hit, toute personnel qui sl
acheti dans son magasin poor as mo i
So gourde., recevra comme prime UN M
TABLEAU 1IISTORIQUE.
Election a Cuba
HAVA.E 24. Le college electoral p
sidentiel s'est rEuni aujourd'hui et a mo
mr Il'nanimite le gEneral Joe Ms yd
Go::cz. president, et M. Alfredo Za
vic -prcs;dent de la Republique Cubdsm



r Plerre redeir e

L'Impartial vient de reparaltre apW
six lougues annes de silence. C'.
done notre vieux confrere et ais,
Pierre Frederique, qui reprend i
plume et revient sur la scene A I
moment, ot il taut le concourse al
tors les citoyens pour donner o
impulsion nouvolle, vigoureoS S~i
R6publique. On oonnait ce t
mint lutteur, enet6 que nql
pas les difflcultes de la vie,
Il faut toujours de 'Faction ihiS
poir se montrer dans son raW
ment de journaliste. Des hOur wm
break, dures ont traversd so 1We.
ce consacr6e a une noMbl emr"
qua nous aimons paiiaaionndmt A
3ui ne nous laisse sonrent q s
deboires et des ennui'. N@ora t
Irons pas, en somme, Si o0M6Wn
reux conftrre a ea & ma w Ii
noir do fezl ; mail os e .0e
sommes sars, o'est quO 4
one nostalgie peiedBi a
cas ed o ame tioMm


-1 ow .





4tre, lefaire ambrement soofarir,
d une manvalse nouvelle de la
W lui parvenait.
0os nous rappoloni4 de suite, A-.
Marrast, sur Ia terre de Belgi-
envoyant A Madame Georges
d se lamentations douloureuses
Sa F-ance, asr son pays d'ot it
t brutalement chasse.
(Cep so :venirsamers, auxquels nous
usies tous expos6s, rconforie-
jot davantage Pierre Fr6derique, A
s les hours o& il aura A 6met-
one opinion, & d6lendre un prin-
S ane cause lintdressant la R6pu-
ae. La reflexion ne I'abandonnc-
pas, et, I'autorite de sa parole aura
&s de poids par la sagesse et la
itturit6 d'esprit que lui out donndas
a six longues ann6ee de malbeur.
Nous nvoyons done, A notre con-
Ibre et ami, nos meilleures f6licita-
ioos, avec I'assurance formelle qu'il
a travailler avec la presse entire A
ronion, a I'oubli et A l'unite Nationa-
i, an moment ot il lui eat permits de
ire, avec orgueil, come Victor Hu-
p: Je suis rentr4 i Port-au-Prince
oc la liberty qui y eat rentree. v
C. N. N.


0louvils Etrangere

Derni6res D6pfches

LA HAYE 24.- L ministry des affairs
hnngores a resu une d6p6che l'informant
pe Mr Jose de J. Paux, I'ancitn minis-
It des atfaires trangeres du Venezuela
lit parti pour Paris et la Haye charged par
as Gouvernement d'ouvrir des negocia-
oias pour le reglement des diffCrends qui
intent entire ei VEnizuC6a, la France e'
LHollande.
BOGOTA 24.- Le nouveau gouverne-
Mat ViWazu6lien a annonc6 qu'il autori-
sit la rcqrise des relations commercials
mec la Colombie par tous les ports de la
fontiere.
NEW-YORK 25.- L.e crois:ur frangais
SAmiral Aube a venant de St-Pierre et
Miquelon pour se me tre i la recherche
d paqucbat a Neustria ds la Cie Fabre,
at arrnv hier apres-midi au large du ba-
tto-phir e de 'Ambrose Channel. II sera
obablement dins le port aujourd'hui.
re Neustria faisait le service entire
*Mw-Yo k et Marseille; parti de New-York
h 27 Octobre dernier, on n'a plus eu de
m nouvelles.
NEW-YORK 25. Un journal de Naples
S(Mattino d.veou l dver aire r6solu
Ila triplice, apr6s en avoir 6et chad
rTisn, continue la s&rie de ses articles
,ts hostiles a la triplice, partcu.ierement
I'Allemagne, grice a laquelle, dit-il, I'-
aurait 6t6 entrainde dans une guerre
la France labirbtrrie a profit d.
tistine aui pendint plosiears siicles
tnit lItalit.
--. 2-a.- Un armurier de Gottin-
do non de Schradlr, a invent et
U4 une balle ai eplosio destinde i la
nctdon des balloos dieables. Cette
Pmetpet tre tie awe' I fusil d'inafn-
LM*. 25. -UsS ddpeha de Coastan
Plaorde qa. desa. oovewIes n
Bair B 'was qua. iosertioa a
sr diireduw pilass de la peoacse
a m m.de ma pseqC r
s.a ."" "- Iss


m--
Conform m^rnt aux instructions di
Secrdetair d'E at des Finance-, I.:
Itenique Nltionl t-. d'Haiti a I'honfi-u'
d'pf I rmfo loes in*ress4s qu'ils pinu
venri, a parrir de ce jour, toucher
tes iaichp -s, par anticipation, Ite (o'i-
on No. 17. chance du ler Jtnviei
90. Joe la Dlte Interieure convertie
et Consolidee.
Port-au-Prince 22 Ddcembre 1908.


i LAnge Garieno
98, RUE DU RESERVOIR 98.
Vous trouverez pour
les fites defin d'ann6e:
Bel assortment de Dentelles
et Guipures, Souliers de b6b6,
- Chapeaux de fillettes,- Bas
et Chaussattes,- Tissus pour
robet,- Parfurnerie, Jouets
etc, etc
Le soudtignl dncliare i pul lic et
au Common rce avoir perdu D3i'x recus
s'olevant ensemble A la some de
Cent .oixante gourdes cinquante cen-
tim a P. 160 '0, montant do ses ap-
pointements conmn Directeur de l'E-
colt! Secondaire d'Aquii. pour Its
mois d'Octobre et Novembre de la
prBsente annde. En consequence, il
les declare nuls et de nul effect.
Pori-au-Prince, le 26 Vcembre 1908.
F FaRDARIC COQMANN

Ch.ezRoux 4 Co
Vienrient d'arriver :
Bonibons assortis en bottes illus-
trees et par livrt,* Fruits cristallises,
Marrons gla.ces, L)h.iges assorties,
Cbocolats Ai la creine pialines et &
I'aOnanas,Noul-tiaes, Bonbons glae6s,
Nougat, Fruits au jus, Biscuits fins,
(Pernot) en coffiet de luxe, Prunes
d'Eitet, Raisins, Liqueur Marie Bri-
zard et Lafanrie, Champagne V' Clic-
quot et Bouzy, Vins fls. Cognac Pi-
net-Castilloi,. i hospho Cacao, Ver-
mouth, Torino China, Fromage pate-
grasse, Saucissorns de Lyon. Chou-
croute, garne ein baril, en verre. Jam-
bon Feris & Swif:, Sauclsst s et lan-
gues fumees, Thon et maqueraux &
'huile, Petits pois fins. Anchois &
I'huile, Cre6es, Beurre des I'yr6n6es
et beurre Bruun, Pommes, Oignons
et pommes-de terre par livre, Scafer-
lati superieur.

On demand
De bans ouvriers taillears adressez
vous Granda Rue N* 148. Chez Jh St
Cloud Mattre Tailleur.


Litgne Holladaatec.

Ln sa/ Prins Willto I. pardri
oe soir 8 Obea poor St Mare e1
New-York.
Pw1SrnPrM1 to U Dcabis 1NB.
amk&Cm *C


I


0



'U
I-


I


adoucit I'4piderme auquel ella
LA donne une souplesse et uo ve-
U lout6 incomparable en lui com-
muniquant son d6licieux par-
fum. Ello conserve l'6clat et la fratllitur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et lIs eruptions do la peau.
sans bisruuti, invisible, adh6-
LA I rented, irmplpable, prApar
specialem..nt pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
airdprochable; son p:rfuin d6li,-at, son veloutt out cortribue & faire d'elle,
la Favorite de.s Pou tres Ie T 'ietto
A base de Crmtne Silmon,
prepare% solon les principles
les plins sciiapuleu de I 'bygibne
po- sIsle .1 an, certain degr6
toutes le 41 tlitl. bi''ft',ti s t jr si; rva'ri,'.s de ta d r' t me Simon ; il
est particulihr' nint reco),nnmaind4 potir la Toilette des enfants et pour Iee,
dames don't la p-3 u est d4'icatd.
Agence G.ndrale e-. D* p6t pour Haiti!
.Agl la MAtropo I.-
MAIISON JULES L&VILLE
.9', Rua du Magatin iv :'A ?at, 9.9


L'Usine Chateaublond
A thonneur if'aviser sa 'nornbreuse clientele du la Ca-
pitaic et de la Province, ,-i'elle a transfer son Grand
D6p6t, nuinros 2' e: 77 A 1' **,le i s IRues, Macajoux et R'publicai-
ne ( uratnd Hue ).
Aucitn local de la Pharmaci" St-Joseph

A TOUS
Elle reserve son mime et bia iv i plant aceieil Elle garantit la
loyautd et la probity qui out fri- son SUCC6S t s:a R6-
putation to jours iroissants.
L'Usine Chateaublond conserve en outre son NOU-
veau D6p6t, Place C ithiarale, Angle des Rues du Peuple et Roux.
( ci-devnt Botnfe-Foi. )
- -- -- I -

Andre Faubert
38, RUE ROUX, 38.

Vient d'ouvrir sur cctte place une maison d'importation peciale-
ment pour la vente des products de la marque MIUNZER &A
FILS de Bordeaux.
On trouvera toujours chez lui un assortment complete des articles
du prix couiant de cette maison, aux prix les plus avantageux.
Vin rouge, Vin blano
Vins fins en osisses. Champagne
c Vinaigre, Nuile

I Vente en groes t en detail


RlME~flloNmacs% nou
eR~m~ft er ft SOuW at d
BATON-troirs


IL


Produils Hygieniqps poi4a Tolelie





* .


Si v S V oulez un par
productt de la omnne
S-e noem i~ngrdint chimique
Rtlaxiae I1
Score de MON-REPOS
doot Ia sp4rioritd a 6t reooonnoe
pet one M6daille d'Or obtenue
Jammtow ( (197).
L'bposition Commanale de 1907
al aocord6 la plus haute r6com-
D6p6t G6n6ral:
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RuoBoNx-FoI. )
Tatia 20 o/o Aloool 90*


Mason F. BRUNE.
19 GRAND'RUE 195
Dirig* par

L HODELIE
Andes m o" de e. Sedfo PMhue.
aeopi("e des suttresll ioieur de P ev
Vielt do recevoir an grand ehoiz 4'6
oEle diagonal, casimir alpaca, chevio.
te, ehoeiote pour deuil, etc, Recomman-
jo pstiami6rement A sa clientele san
boeollUection de coupe de casiir
Ie alo de .fantaisie et de piqu6 de
Sp6oalit6 do Costumes do no-
Oe.- Coupes Francaise Angialse e
Iriieta de la denire perteetio
La malsr co-nf toeO-- aaud dee Cos-
tUmnas4li"taires, habits broids
Aoluma, tuniquA s, habits ar.
rS. Ote eto, do tous grade


I


Cordonnutekd Nouvele

G. I. PETOIA
146391G1RAfftD"P jE,1463
PORT-AU-P' INGE
Cnoaussvww m irous awmas
so Dft. PFOUR I. & T3M
mR OsLOs sr DlttAL.
RiRout 1rO pr to des
com aSSdOs. t E1r0 quea


Formeos homes ; 6146antes t ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Denree-
di de Ports ) et le plus command :
chausures pour enfants contecton-
es avec de P.s at 4d tdoUw ISmN W
da'ne -6lection st dur6o irr6proch-
bles. & des prix avantageux.
Otrages, pates et liquids
PewAr eh-umwIn de fe aU- Rs-m .
.roW e*A-UBHI^R bwtw wnvw.

JULIEN FLORUS
Ancife IUMv de la9 S Comoapune
drowrimr dArHttlrie ( Lorient )
Se tient a la disposition dn public
pour tosoa travazu doe -oox, et d'A-
jusTAoa, do RtPARATION de cofire-
forts etc. etc. A de bones conditions.
Rue de la R6volution N* 19
ie-di-vs de la Chambre da Diput

A Vendre
A lImprimerie du Main lo dernier
volume des Lois et Actes par C.
Ganthier, Annoes 1895-1899, au prix
do Oinq Gourdes.


MACHINES A COUDRE SINGER "


Machine & main avec couverture trbs 61egante ....


P. 12 or.


La men e A main plus 616gantea. ..... ..... P. 14 or.
Petite, base en fer sans couverture. ..... .... .. P. 8 or.
Maoh lne a pied pour cordoaoner ... ...... P. 31 or.


Chez


G. Cordasco


GRAND'RUE 136 (Oaest)
I -..


f



o
me

4*


H. & A. Stecher

A la TOte de Cheval
Mason renomm6e pour la Supriori-
t6 des Articles etla Modiit6 es Prix
Vient de recovoir un assortment complete d'articles
de m6nage an fer a6mal; biblots; lamp a su -
sion; qmunquts, lam p ordinairs, de to s quait
vrres, mAh t Bel obch de toutes dimensions, m-
roirs, sells an~~abraqu es, cravaches, bride. et
jmas lee articles de seUe, articles pour buss, articles
de cordo nneeide ferblanterie, devrerio
Flandle supio pour costume. Tuyaux do tou-
tes dimensions e aceuso-res, tapisserie, peintur,'papir
& eDrnvoppes, asiem poor talimar el couturihrai etc, etc.


Sb


I


*I


C GRD PIX


PREPARATION


DES PAUOX


,ROSS COECflUS


Rhum Barbancourt
M"da es d'or, Mention honorable, MembrO du July, Grand
prix, Hors oonoours dans routes les Expositions depuls
1881 Jusqu'A 1907. ( Anolen et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6poi-
tairede la marque Rhl m Barbanoourt etseule propi-
taire deo formulas qui ont fait obtenir au RhuMll BDarb] .
court les m6daile8 d'or de toutes lea Expositions, a pris la adgt
lea affaire de feu son hari et se tient i la m6mehalle, sae 7,r9
des C6sars, i la disposition de sa nombreuse aelimiot
don't la commander seront excutmes avec le m6me son quo par
le pas6.


'ALE


01 VINGT-OUATRZ (24)COULIUMS


Vente des ohaussures : chvreau-giao6, Verni et oou-
leurs, pour Hommes, Dames et oEafants.
( Botrowmt,, ELA sTIQU wr LAC )
En gros et tau detail pour toute la R6publique
p -- I [--


M' C. L. Verret
Tailleur-Marchar d
Donne avis & sa bienveillante clien-
tble quo sa maison No 7. Rue Travyr-
sibre eat todjours bien pourvue d'une
variety d'6toffes de la haute noa-
veante parisienne.
QUAr j SUPKRItURs. COUPK *pLftGAMT
TRAVAIL SOIGNi. EXECUTION PI4OMPTE-
Prix tris riuits I

D6mosthine RoMULUS
Distilatear-liquoriste, industrial
Diplmeo et m6daille d'argent &
rExposition Universelle de
.Sant-Louis, ( Eats-Unis
d'Am6rique 9o4 )
Annonce a sesclients tant & Port-au-
Prince qne dans lee aotres locali-
t6s, qu'il a tranef6r sa mason de
commerce sise ci devant A l'Avenne
St-Martin, Portail St-Joseph & la Rue
Rdpublicaine, ou Grand'Rue, halle
No 38, non loin de la Gare du Nord.
-- -- --- -

A L'tEL GACE
OORDONN ERIE

42, Roe des Froms-Fons.
CAUsauMaN mwe D*PT,PoUX L& vnTMt
PraomptitSde et soin aun commaa-
des tt ici qu'en province.
Chauasure do Dame former et tra-
ail toipp' tout qu U y a de plus
;Fome amMcalno et frantais pour
M uiesr a; elgantes et commodes.
Pocr sle efanta Ie plus I'aise.
Travail soUdio e zout avoc
do pM- dt de przmiremarque.
Amra*oe de orand rabes.
MPel, Or agi M t I4qud


Francisco DESUSE
Fabricant do chaussur
La Manufacture a tonjours en di*
un grand stock, pour la veto w
gros et on detail, de chanasurems
tous genres pour
HOMMIs, FnMMES, ENpAn t
Leos commander des commergaats
de l'interieur pourront 6tre 'eoxut
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-P NCe ( Arr )


emangez plus paii
8'il n'estfait aveo la "Pillsburyu
Best."
La meilleure farine du moads
Celle qui donne Ie meilleur pPal
Qui product le plus de pain
Le pain Ie plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous reasigneomene t 4W
dresser :
Ernest Castera
reprdsentant de la PIuesnusY's WASW
sURm FLOUR MIs Co MmUMOAPOl
MuILS

ST-JOSEPH
( ANeOLDeS RUES RO Eo DUr uS
SNm DR L'AT.)
Service bien orga -l
A la oarte.- o
Poaitnaurui: JoBMu

Demanded le MA
Ichez Joseph D


TAIMEME CONTINEN
DX
Port-an-Prince
CAPACITn 500 PEAUX PAR JOUR


-No