<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00508
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 23, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00508

Full Text



Deuxi6me Ann6e, No 522


j


PORT-AU-PRINCE ( HAM )


Mercredi, 23 D6cembro 1900


J


QUOTIDIEN

Abonnements: Diarnm: LE NU N
PORT-AU.PR UMo Mos. .. .00 C2164mezAt M eagloiir e,
Taou Mots. a 5.00
IART EI TS UN Mos.. a 2.20 L LIs ahaomenat partsat b l" et i da1 a dll
Taoss Mots 6.00 REDACTION-ADMINISTRATION mois st set pay bles d'
wtRMNGZR........ Taois Mois. c 8.00 45, Vs nROUX, 45. LammnurMe ** a sre pasmans

pour tout Oc qui oonoerne 1'AmI niistration du Journal, s'adresser a Moxnieur ArtLgr ISIDORI I4, Ru I Re ms *iemaso

DLmi le, ii assiste quelqi'une des effro- MM..Delinois, L. J. Nicolas, Ger-
L' U CA TI IO NITIO IAlL tabless tortures qu'on a costume d'in- lach, F. IbHrrmann, Dreyfus, Brisson,
fliger aux Haitiens consider6s comme Do~ious, Helmcke, Henri Roberts,
-- recalcitrants, bAtonnade, suspension Staude,d'Espioose, Etienne fits, d'Au-
par les poucea, ceps, serre-tete, etc ? bigoy, Prdzeau, de la Chambre dt
Nous extrayons du remarquable ouvrage bienfaisance ? I le pourra un jour, Qwe doit-il p*nser, apr6s avoir en- Commerce, out 4t6 recus, bier, vers
s Dr LeoN AUDAIN le ,al d'Hilii, ses lorsque l'Inrtruction publique sera tendu de ses mattress que tous les onze heures, au Palais, o6 M. Dhi-
sp t son tra item nt les Loquents passages considr6ee a sa just valeur; lorsque hommes sent 6gaux, quelled que soit nois, Pr6sident dit au G6enral Si-
uvots : son budget sera avec celui de 1'agri- leur race, lorsqu'ils voient traiter de mon :
culture, le plus gro. budget de la R6- pauvre' noirs on mulatres de son Nous venons vous prdsentar une
II est une question assez important pub'ique; lorsque les professeurs se- pays, comme itest dblendu de trailer fois encore nos chaleareuses fUUita-
a poiw d vas haitien, le seul auquel tont tres largement retribuds ; lors- les bommes de race blanche? Quel tions a I'occasion de votre avkne-
p. i'arr6te, celle de I'ducation reli- que des caisses de retraites mettront doute pour loi de la aoblimit6 de la meant au Pouvoir. Aflo d lier dee re-
'. L'Haitien doit-il etre dlev6 re- leurs vieux jours a l'abri de la misbre, justice, lorequlil voit rouer de coups, nations plus intimes ePOra le Commer-
sement ou doit-il bannir DIEu des vexations. Loraqu'ea un mot nous tuer m6me sons le baton deshommes ce et le Gouvernmeint, moos venons
soes coles, come on a tendance aurons modifli dans le seas d sirable simplement pr6venus Ade vol, alors vous inviter, Monsieur le Preident,
-le fire en France ? les assises de notre budget. que la justice n's pas encore d6mon- a une fete quo la Chambre du Com-
A mon avis, toutes les morales sont C'est par l'Aducation qu'on transfor- tr6 leur culpabiitd- merce a decidA de donor an votre
bones, pourvu qu'elles soient mo- rue les p-uplee,; les rpattres inelli- Quel colte peut-il avoir de la vie honneur et A vore tamille, le 6 jan-
riles, maiw la morale religieuse me pa- gents sont certes les formidable et humane, lorsqu'il la volt sacrift r si vier prochain.
I~rsant la plus simple de toutcss, pr6cieux outils de cette transforma- facilement et dans des conditions par- Nous nous plaisons A vous le reo
at certainement la plus appliqua- lion, mais n'oublions pas que -nous fois-si 4poovantables 1- p ter, le Commerce seat qu'il pett
bij A I'heure actuelle a l'Hai- tons, nous jouona un r6le dans 1'6- Quelle id6e doit-il se fair du de- avoir une entire conflance ep sous,
tien. Ie peoplee haitien 4tant jus- education populaire. voir du fort de prot6ger les ftiblas, que vote programme est une garao-
qu'A present et pour assez longtemps L'dducation par le maltre sera si- lorsqu'il voit I'hopme faiLle accab!., tie pour nous et une espdraanc con-
thwe inlpable de ae conduite lui- non inefficace du moins amoindrie, I'homme faible rpourapt sur la voie liante pour un brilliant avenir.v
tLme, comme le peut fire Ihomme i elle n'est soutenue par I'education publiqu, de frni ou demaladie, sans
moral, a besoin de la religion, corn- familial et par ce quoe j'appellerai 1'6- espoir, sans droit et souvent sans mP- Le Pres de t r6pondit:
me guide et comma frein. II est ce- education g6ndrale. me un cercueil I Je ne puis que vous ruaovvler t1
Pendant a souhaiter que les 6duca- Plus qu I'homme, I'enfant a ten- II faut de toute n6ceasitd qie I'ddu- proms que j'i vous ai dda faite
tears religieux lui presentent la reli- dance limitation. cation hai'ienne soit tbdorique et pra- d'.tre entirrement avec le Commerce
gOD sous sa former la plus nob:e, dd- Qe aendot (qeaOQ matlro lui. ap tiqus. C'pst le plus sir moyen de cr6er qui aura toujours touted ma protec-
pg6e de certaines croyances incro- spread a ddteter le -ice, it observe cette haute mentality et catte pi- tion.
yables et surtout de ses superstitions dane le milieu familial ou it se trouve sante mora'itA que jd souhaite a Haiti. Ma conduit dans ma ville ao-
rfantines. Nous avons d6ej trop de la glorification m Itrielle du vice; que Lorsque par I'educaiion national bie, tale sera celle que je continuerai Do-
Itdance iunne a la superstition pour pendant qu'on lui enseigne I'amour enteldu, elle y aura atteint, alors a ver, la BRpubltquP, envers Port-u-
Is point d6sirer une modifltation du bien, ii no vote satour do lui que l'omb de Ia Libere .s'efiectoera une Prince, notre Capitale. Je ous re-
Wintagesee de cette propension de la pratique du mal et imm6diatement machine ininterrompue vers le pro- r eicie infrnmeat do tact de Iar-
otre eeprit. II faut en outre qie la re- un trouble profood so fera dans son gres avec son cortegl do joie at de ues do sympatbie et de d4vo L
in soit pour nous une cole de to- esprit, d'autant plI profound que le bonher. g 'Jaccepte avac plaisir vote tvt
tace et que nos 6ducateurs reli- mauvais example lui viendra d'Atrel -, ,- ,, I I invitation et pour eo et pour ma
x, par examplee qu'ils donneront 'u'il ta appris a aimer et pour le .ille.
ros eafants, leur montrent que tous quels il voudrait avoir la plus respec- h M. L. J .icola, vio -prideaet d.
hrecultes sent respectable et que tueuse admiration. M.L.J. Wiwlas, vir-pr ehdSt 4.
t@s les homes de bien doivent s'es- Les parents dsireux pour leurs en U!UU l ambrd du Comweerce, pri !sPr6-
ttmer & quelque religion qu'ils ap- fdnts d'une bonne education doivent -. id t d'avo r la bon de m aW, A
pStiennet. pr6cher d'exemple, observer dade Le C.aseil d'Administratiop du Cer- celte data, a ler disposition a Musi-
-"our que lHaften des g6n6ra'ions leurs faits, dan4 leurs gestes et dan% cle de Port-au-PNiPca b'eat Seidu,hier 'Iqu du Pa)lai doet & prlAose oa.
htures arrive a se modifier par I'6du- leurs conversations en presence de matmi, ;au Paaisa N tiona. oa iI a In- r.ibu"rM A ,1'lat de I6a te.
aoien danmun sees mailleur, il faut lei.ms infants a ddcence la plus gran- vlt le Pt iid-u' Smnoo et wa famaille a aural I'airPabl plaisir, r6peadt
ptes 6dueatemer e soacrif -at avec de o m'ima d-betur puero rev rentia au bal du 21 4e ce inf,, at lui a an- le PniAldent do la r1attre A -ooe dial
hSusioeHa et.oonviction A l'6du- Le rble de I'Bducation gne6rale niic6 que, confoi[a) meant aux sta- position. *
ition dea enfaat qui leur sont con- iciest pas moins important et d ins cel- tuts du Gercle,, i en est dedron rPit M. Ed. H6raux, Mioistre des flosa-
e CetsoMprenmeat blen toute lagrtn- le-ci r6aile lelr6it ouvernemental. sid*nrt d'hnueur et que I'on %erait cep et du Comamerce, levant sa verre
er subtime de eaur ceuvre. Q iel effroyable ofeoc ne doit pa- se h-iuieux de l recevoir, d'u.ne fd(on dle champagne dit : Nous brona
tLe peuvent-Y4 dane un pays of la produire dans I'ame du jeune H;ii- special, le tO janvier prochain. au Commeree qui eat Iorganisateur
bMktalit6 est telle qu'un Ministre a iien auquel le maltre es8eigne q-ie Soaf Excelelt-e a remetcie ces mes- fe la production ; come tl., il a
rdire du Dpirtement de l'Instruc- I'homme eat respectable et parce qlse sieurs et teur a promise de rdlonore idroit a tpute la proteetioa de o Q ver
A publtquae.qel dalt un bureau de ofomme, loreqae iortasdte son.- 5 co. loeu-aimablo Anvita on. cement. p


11111 1 Il


dr











Le President de la
Republique avise le pu-
blic que les jours d'au-
dience au Palais Nalio-
nal sont fix6s les Mer-
credis.
II re recevVra, les au-
tres jours, que les per-
solnnes i q(i une au-
dience privec a 6t6 pr6a-
lableinent accord6e..





RENSEIG NdMENTS
MJT'JCSR QkJo0 GIQU E1-

-. .D
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MAD -
.MAKDI 22 CEMARE.


Baromrre A .midi.

Tem perature;minimum
maximum


763,3 -/-
21, 0
32, I


Movenne diunree de la temperature 26,4
C'el :air tute'a journe. Le vent Est
a ,ouitli. en jol, brise djsqi'i 5 heures
du soir avec untvitesse mAximt' de 9 me-
tres la secorndte S rit h -o du martin.
Le soir a 7 h'. !uriree zbdiacale ill'ouest.
J. SCHERER
J.a Malle.
La inalle pour_ 'Ptir-Golve, Miragoahe,
Jeremic ptr t1 sre mer .Alleghany P ;
Cil.e pour NLVw York et FEurope par
le steamer Prins Sigismund a seront fer-
mtes jcudi: 24 dnu 'couftrttt' A '4' heares de
I'apres-midi. -.
Port- au-Prn'ce, 23 DEcembre 1908. '
I #. .' a 1
L aprss x tii.d'hier
au Palais National
Son Exc. le Presid, nt de la Republique
a recu hier apr&s-midi, dans le petit salon
vert. Mr Funriss, Ministyre pletupotentiai-
re des EtatsAI'nis, et Mre Furdiss. Re-
ception dec plus anim&es,ds plus branches.
On causa d'-rout, Madame Furniss qui
s'exprime tres bien en fran;ais dit au
President sivcc 'tine snceriti toute amd-
ricame : On "it content de voir que
vous sites it*ojodts en prontenade en vile ;
c'est une oreeuve'dc confiance qui fairplai-
sir A tout le nropshe pa.
On etair efto-e. counter 'd'agrdables
chose-, A -4 he ies 20 quand Mf Carteron,
Miuitre de lrance; et Mrne Carteron fii
rent leur entr6e au salon. S. Ex. le gEnE-
ral Sinmo, reeqit '"49e uno plaiair visible
ses visiteruts e nM4tque auxquels BIle a
dit combien,.' elle"ese sentait tattee de
tant de marque&*'~r sympathie, d'estimes
empresseoae, MadN'itCarteron, tout-a-fait
aimable, charm l'assiMtnce par s conver-
sation, spiriwelie.. M. -le Ministre de Fran-
ce qui laisse le.pays, en conad, diat as
President Je partais sans esprit deretour;
avec vous,je pars4vec .espit de retQur. Le
genEral Sim'noan percja Mr Carteron de
ses bonnqs in nt'ons 1 son regard. II Etit
plus de cti-,K ~e-uf quand les vsiteurs
du President, priraet ong(
Les rEceptions opt continue. fort ,ard


dan la soire Dans le salon prive, on
remarquait: Mr et Mme Georges Sylvain,
I Mr t Mme L. J. Nicolas, Mme M. Mom-
Iplaisir. Mme Paul Salomon, Melle Clan
VI a m, etc.,*c.
Concert Bonneftl
Le grand concert organism par I'artiste
Bone fil,l'excellent pianist des Cayes ea
lieu hier soir avec IS plus grand soccs et
au milieu d'une nombreuse assistance.
Le programme, eIecute la satiactisf on
generate, a value i l'artiste les applaudisse-
ments et les compliments do public ama-
teur qui est sorti enchantdlde la soiree.
Tribunal de Cassation
SECTION RiumUs
.Auddience du .Vadi 22 Dkcembre s9o8
A dizheures et demiedo martin, le Tri-
bunal, en Sections rdunies, prend siCge
sous la presidency de Mr le President H.
Lechaud et en presence de Mr Luc Do-
minique, Commissaire do Gouvernement
pres ce haut tribunal, pronounce les arrits
suivants :
o1 Celui qui declare les consorts Laro-
chelle dechus de leur pourvoi contre le ju-
gement do Tribunal civil de Jacmel en date
du 2 Octobre 1907, rendu contradictoi-
rement entire eux et les consorts Labis-
sire.-- condanme les consorts Larochelle
aux depens;
2 Celui qui se declare incompEtent aux
terms de 1 art : I i de la Constitution,
pour, en Sections-Reunies, connattre do
pourvoi exerc6 par la Banque Nationale
d Halti centre le jugement du Tribunal
civil ,de Port-au-Prince en date du o2
Novembre 1907, rendu au profit des
epoux EdmonAd.Gregoire, dans sa parties
relative i la double exception, tiree du
defaut de quality de la dame Lucina Gre-
goire, nee Delorme, et, statuant sur cette
partic du pourvoi, la declare mal fondle
et la rejette ;- se declae cicompe-
tent pour connalrte, dans I'tat do poor-
voir, en ce qui concern le fond da la
contestation qui devise les parties,- ren-
voie quant a ce les dites parties A se poor-
voir devant la Section civil de ce Tribu-
nal, appelee A en connaitre et condan-
me la Banque Nationale d'Halti aux de-
pens.
Le siege ost level.
Tribunal de Paix
SECTION SUD
.Amdience du tribunal de Paix de la Ca-
pitle.
Me Karinski Casimir, mandataire de la
dame"Sainte, a repoosse la demand de
renvoi sollicit6 par Me Carrie pour le
sieur Georges Sabourrin.
Le tribunal a renvoye l'affaire pour
I'audience prochaine.
20 Me Mont s demand le renvoi de
l'affaire du sieur Horace Souffrant centre
Timadame Tirnon,- le sieur Carrie a
repousse cette demand.
Le tribunal A tfix l'affaire pour lundi
prochain.
3o Le tribunal a entendu la prestation
de Serment de l'expert do hior Charles
Jeanty ;
Maitre Karinski Casimir par ses con-
clusions ecrites a repousse energiquement
d6clarant que la bouteille de stop done
est l'objet de expertisee a td retire par le
sieur Charles Jeamty oa tribunal de paix
de Tbomn-eae poor apponer as tribunal
de paix de Pon-u-Prnnce, sans acune
ordonnn-ce A cetst fin :
Le tribunal a renvoy6 I prononac de
son jugement A l'aoudence prochaine.
D61gation de Jacnell
Co matin A 9 hemres 1/1 a tdr reawe as
Palais la deEaon char de tuamattre
as President oa la RUpoa-blqe leas Uid-


Station de Jacmel. Elle est composed de
MM. Em. Morel, president, Louis Brossard,
Ijge, Rod Alexandre, delegue des finances
i og. Turnier, professeur, L. Brutus, offi-
cier d'Etat civil, N. Boucard, ntgociant,
A. Ambroise, officer militaire, Era. La-
fontant, Nerva Gousse, Em. Alvarez, con-
aeiller communal.
D616gat'on de Dessalines
Voici les noms des membres de la de-
ligation de Dessalines qua ont eti reCus
hier par le general Simon : Marcelin Ra-
phal6, Annibal Desinor St-Louis Alexan-
dre. Fenelon Luberis, Saius Pierre. Louis
In-Baptiste, Joseph Rcbiou, Theagenc
Vicox.
Ca net monlain
Le Grand Cercle de Port-au-Prince, pre-
pare, poor demain, un magnifiquebl qui
aura l'eclat de totes les fetes organizes
prc idemment par le cornit.
An cercle Bellevue, c'est samedi, 26 De-
cembre qu'aura lieu le Grand Bal de fin
d'annie. Dans la charmante villa qui dressed
sur les hauteurs do gracieux passage sa
coquette architecture se riuniront nos
charmants et aimables civilisEs pour passer
d'agrdables heires de plaisir et d'ivresse.
Ces deux grades fetes mondaines sa-
lueront brillamment I'avtnement du general
Simon A la Presidence.
M* Br6dy
Nous apprenons que M* Br6dy, ancient
d4pute do people, avocat du barreau de
Port-au-Prince se porte candidate A la depu-
tation national aux elections complimen-
taires de Janvier.
Nous aurons le plaisir de consacrer q;el-
ques lines biographiqnes A M* Brddy que
nous permettentde bien connaltre d'an-
ciennes relations d'etudiants.
M. Auguste Archer
Mr Auguste Archer, ancien membre de
la Chambre des Comptes, requ par le Pre-
sident de la Republique, lua a renouvele
ses compliments de felicitations et lui a dit
combien il restera ddvoueau gouvernement.
Mr Archer laissa entendre au ge6nral
Simon, qu'il se porte candidate i la depu-
tation national, aux elections de Janvier
prochain.
Erratum


Dans le discours do
nais In-Franqois public
de si souriants auspises.


depute Beauhar-
hier, lisez : sous


--- -.- ..... . .. -- _
BOITE AUX LET IRES

Port-au-Prince, le 23 Dicembre 19o8.
Au Directeur do journal le Matin.
En ville
Monsieur Ie Directeur,
Hier, par l'organe de votre int6ressant
journal, vous ,avez bien voulu c attire
attentionn de tout lk monde a sur le carac-
tire et eI temperament de 1'dminent di-
plomate qoi represent aupr6s do gouver-
nement hatien la Republique Francaise,
M Carteron qui s'est rev6r home in-
dCendant, droit et plein d'humanith et
qu a adono les preuves de son amour
pour le Pays dams la belle conduit qu'il
a tense pet ant lea derniers dvnements,
dans l'energie, la voloat6 qn'l a misesa
obtenir do President Nord Alexis son effa
cement Iu 'uwir, conne sacrifice aessaire
au saltnde la RpubUiqw.
Pais, avez-vous ajouts : a Le d6voue-
meat que M. Carteron mit dans I'embar-
quoemnt du Prdsidet ddch., le beau r6le
j qull a jood dan s l'apsiaem des sW


I prits, pour- ramener la paix aui m desjk
pas roster trop longtemps trouwbld, rteroe
pour lui come un titre de gloire et un op.
ptel souvenir de reconnaissance pour tokus
aitiens qui ont du ccsur, pour tous ceux Qm
ne savent pas oublier les grands services rea.
dos A leur patrie .
Monsieur le Directeur, les sentiments
ci-dessus transcripts que vous avez mani.
festis avec tant de tact et de justese i
I'endroit de I'honorable Ninistre Carne
ron font vraiment honneur A votre cceur,
et, je suis convaincu qu'ils trouveront lear
hchodans laconscience de tous les patriots
haitiens, de ceux surtout qui aiment sin.
cerement la France, qui l'aiment poor sow
loyalisme et son r6publicanisme 6let
qui I'aiment par dessus tout pour son hast
esprit de Justice et de Libertd.
Pour ma part. je ne me content pas
sealement de m a! soccer A vos nobles senu-
ments ni de sentir battre mon coeur A I'on
nisson de celui de mes autres concitoyens,
j'dmets le vceu de voir le XCatin pren.
dre l'initiative d'une souscription, j'aUais
dire d'une manifestation national, syat
pour objet de dicerner one modaille t
une 6epe d'honneur A M. Carteron le jour
de la celebration de la fete national de
la Republique Frangaise.
C'est i ce titre seulement que le sou.
venir de reconnaissance auquel vous avez
lait allusion plus haut restera perpetudle-
ment grav6 tant dans notre cceur que dams
celui de'l'eminent diplomat qui a su si
bien meriter 1'admiration de la nation et
dupeup!e haitien
Ce n'est pas encore le moment, vous le
sentez bien, Monsieur le Directeur, de
rappeler un A un les services inapprkcia-
bles rendus A notre pays par ce digne re-
presentant de la Nation Fran;aise, et ceux
que probablement il aura encore A lui ren-
dre dans le course de sa mission en Haiti.
En vous priant de donner la plus lar
publicitC la pr6sente, je vous renouveie
Monsieur le Directeur, mes sentiments do
profonde admiration.
A. CHARMANT
Ancien 'Diputlau Corps Ligislatif
P. S. Pour ma part, jem'inscrispourDix
dollars.
A.C.
-
Tribune du "MATIN"

LETTRE OUVERTE
A


Son Ex. le President d'HaTti
Port-au-Prince, le.22 DEcembre 190o
President,
Un group de sinistres, peut-Ctre les ples
malheureux Je ceux qui ont o t: ruins p
les incendies des 5, 6 et to Joillet der,
nier, viennent, par mon organe, Vow
presenter leurs compliments et leaur bon*
images respectueux A l'occasion de .vous
glorieux avenement A la Premiere
trature de l'Etat, et solliciter, en
temps, de la hauie bienveillance de VoSe
Excellence la faveur de toute Votre atter*
tion paternelle 1 exposedd qu'il vous fLoa
aujourd'hui par la prEsnte.
Pour nous dddommager des pentes cru-
les que nous avons subies, l'Assemble
National dot voter come subside te no-
tre faveur one some de G. Soo.oco,doe.
le tiers aurit 6t: riparti entire plus d
70oo individus jetha sur les paves t a.
proie a la plus angoissadte mskre.
Cette premiere ripartision sou ags d
beaucoup le sort des pauvres victims. .
II nous Etait promise qu'avant la fin d
mois de ddcembre, les dem amures Ui.
nous sorsient Et compeds poor nos pWi*
mettre d'accomplir nos obligations ela


mem


49


I


fi










is auvres infants, l'pccasion' des fetes de
- danne ; mais'Its l vdinements derniers
4a tout paralysh.
Noos venos, par ctte supplique, im-
0orer pres de votre cour de pere la fa-
tmr d ordonner de nous payer ce rtste
e scours.
Nous aimons i penser, President. que
ianes dans leur cas de toute la pitie de
V. Ex. pour les calamities, les malheurs
ibat ils onar- ei frappes, les sinistres de la
ts, qui ont tant applaudi Votre iav6
snent au pouvoir, seront tavorablement
ccatillis dans lcurs demarchts pres de
In retoor; daignez croire, President, A
o0ue vive reconnaissance come aux sou-
hits de bonheur et de prosp&ritE que
sons formohs pour Vorre regne.
Agriez Ex nous Vous en prions, les
b edictions et kes remerciements de vos
nrts humbles et trbs devou4s scrviteurs.
Pour ce grope de sinistres:
J. B. H. ALEXANDRE
ADRESSE.
HORACF ALEXANDRE DORCt,
Ancien Conseiller Communnal,
Directeur de l'Ecole Nationale
de garooqs du.Bel Air
119, Rue des Ces-rs 119.
:I. -
I J


loulelles Elrangores

Dernibres& D6p6ches

CHAM.ILRY ((avoie) 20. Le cardinal
Victor Lucien Sulpice Lecot, archeveque
&d BordeVux, lest mort ici auiourd'hui des
sites d'ute hhmorragie cerebrale. II s'etait
rrte i G harrfbdry en rLtournant de Ro-
3e.
SPARIS 20.- Les sympathies des franqais
por le Parlement turc sont sinceres et
athousiastes. La moderation montree par
le part i Jenne Turc est considered
comme la meilleure preuve que le gouver-
sement representatif a Constantinople se-
ra permanent. Des hommes d'Etat fran-
pis, tels que MM Alexandre Ribor, Del-
cass, HanotauF, M line et Barthou, a-
vooent qde touo ce .qu'ls esperaient des
qaalites morales et imtellectue'les de leurs
ollegues oitonmans, a 6di d pass. L'am-
bassadeur de Turquie A Paris a rtCu des
messages de felicitations de tous les coins
de la rance. Tous saluent avec une joie
ethousiaste l'ouverture du Parlement Ot-
toman.
PARIS 20. L'instruction de I'affaire
Steinheil est toujours au m6me point. Le
bruit court depuis plusieurs jours qu'il"
st probable qae Mme Seinheil sera re-
aise en libertC, car aucune preuve certai-
ade dsa culpabilitEp'a 4ucore et..erelevde
centre clle.- La touroure que prend c.tte
saire semble fire privoir de nouvellks
nrestations. II ne strait pas impossible
9o'Alexandre Wolf et sa mire Mariette
Wolf soiet.t .arre s avant la fin de la se-
Iine. ,.
PARIS 2b.--'Une -dipeche deC Qnstanti-
rople a I'Echo de Paris ann nce I'ar-
rettiaon dams cest villk d'un 'narchiste
amCricain du nom de Schmidt. "La police
S'troov,6 glJe rtsonnoer te '-benacbe at
* certain qumhrbtde documethis 'compro-
ettants poqP: ceqaiaes, persuC neCs mi-
acntes, *
tu N)r O U DAME ('Maine et Loire )
no.- Use suss. sisrniqye a sem e a-
iourd'hui Ia' terrier parmi la population,
Its ,i A's. :6ia.it~de gts,..


LIVRE D'ACTULITL


Pour paraitre incessamment en un
volume de 200 Pt quelquespages :


lueslons aui de droll
Par
M'. ULRI(C I)UVIVIER
Licencid en Droit, Avocat
PI'-IMliEk SiaiiE. Lo Proees de la
Consolidation: les condemnations P<-
cuniaires.
I)EUXIErIE SHEilE.: Les Budgets des
credits supp!nmenrtaires.
L'agmientation par I'Er6cutif de
certain chiffes de.; allicttio'is bul-
getaires votes par le Corps LUgisla-
lif. Le silence coupable des Cham-
bres.
Autour d'un rapport de la Cham-
bre des Comptes. ( Le rapport in-ex-
tenso qui motiva I'exil de M. Charles
Cameau. )
La responsabilit6 respective des
Clambres et des Ministres.
Les'decliarges de complaisance.
T foisi~'IE StRIE. Le scandal des
(tontraos. I.es b-nt fi=iaires etles pre-
te-nr orns
IllIgalitA et immorality.
QUATRI .1ME SESIe.- Les emissions.
C:IN.uii.:IE SLRIR. Les differentes
acquisitions par I'Etat de propri6t6s
prices et les difflrentes alienations
des bieo:s du domaine.
Les inaneuvres frauduleuses, les
enchi-res et les biitflciaires.
SIi:EME SERIE La loi contre les
levantins : les causes de I'inex6cution
de cette loi.
Chaque serie s-ra suivie de notes,
pi&es et documents.
Un vol'ime: Deux Gourdes pour les
souscripteurs.


L'USINE A GLACE
DE
Port-au-Prince
Prie ses clients de bien noter que,
le jour de Nc61, le jour de l'An,
le samedi .2 et le dimanche 3
Janvie- prochain, son dAbit sera
fermi d 2 hi vres trrs prIcises de l'a-
prEs-midi.

Chez Ro ux 4 Co

Viennent d'arriver :
Doub'bas assortis en boltes illus-
tries et par livra, Fruits crNitailises,
Marrons glacds, Drag6es asso ties,
Chocolats A la crime pralinds et A
I'ananas,Nougatiues, Bouboos glaces,
Nougat. Fruits au jus, Biscuits fins,
(Perniot) en coffret de luxe, Prunes
d'Ente, Raisins, Liqueur Marie Bri-
zard* et Lafaurie,-Chanpagne V" Ciic-
quot et Bouzy, Virs fis, Cognac Pi-
net-Castillon, Phospho Cacao, Ver-
mouth, Torino China, Fromage pate-
grasse, Saucissons de Lyon, Chou-
croute garnie en baril, en verre, Jam-
bofi-PFlis & Swift; Saucisses et lan-
gues fumess. Thon et maqueraux a
l'huile, Petite pois ties. Anchois &
I'huile, Crepes, Beurrd des Pyr6n6e4
.et beurre Brnun, Pommes, Oignons
et pommes de terre par livre, Scater-
lati sop6rieur.


4)




Min



L)


I


[ICREME I


fum. Elle conserve l'eclat
centre le hale, les piqCres


Products lyginiqes pour la Toilette




CRIMElh CIA, anOUngIR
p POUORE IvaouTrt II 3 le
JM L.8n5q0. orrt8nmartl. PAM md *( 6erl le6 |ltatcan6
Rm -- ---ALJW~

Sadoucit 1'6piderme auquel ella
donne une souplesse et un ve-
lout6 incomparable en lui con-
muniquait : on dAiicieux par-
et la fralcheur du teirit, c.ar '11 e.t souveraine
a'insectes et les eruptions de la peau.


sans bismutii, invisible, adh6-
LA I1I 1II reute, impalpable, prepare
spdcialem-:nt pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
ireprochable son parfum ddlicat, son velolt6 out contribu6 A fire d'elle,
la Favorite des Poudries de Toilette.
A tast- le Cr6ine Simon,
LE p,'-.parA seloo l, |incipes
les phit. suc'pueI1xdeo li'hy ne
poss~de il c:-win degr6
toutes les iqualit4- bicilf st-,ites et prtcd3rvatri,:;-- de o Crt:Ce 13 Simon ; il
est p rti-ual're(*n nt r,:-r)innnd4 pour la Toil,3tte des <;nfaits et pour lee,
dames dont ia p i;l at-,t ,iei,,-ate.
Agence Grn6rale et D6p6t piur E aitij
A la. IiMetrz'pole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Mcagasin de I'rkat, 93


L'Usine Chateaublond
A I'honneur d'aviser sa nombreuse clientele de ia. Ca.
pitale et de la Province, il-'elle ea tirnsfr:, o,: Grand
D6p6t, nrin,,ros -2' et 77 anglee dos Rues, Macaj,'x r -t lt1publicai-
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmaci- St-Joseph

A TOUS
Elle reserve son mi~me et bioenvd lant ac :."il Elle girantit la
loyaut6 et la probit6 qui out faith son SUCC6S et R6-
putation tojours croissants.
L'Usine Chateaublond conserve en outre son Nou-
veau D6p6t, Place Cath~drale, Angle des Rues 'lu Oeuple et Ioux.
( ci-devant Bonne-Foi. )
.... -- il. II- Il ..


A L'Angoe arien
*98, RUE DU HIESE V0oI1~ ,S.
Vous trouverez pour
les fetes defin d'ann6e:
Bel assortriment Je Dantelles
et Guipures, Soiiliers d(t bebe.
-- Chapeaux de fiseltt.s,-,Bas
et Chauisettes,- Tissus pour
robes,- Parfurmer e, Jouets
eto, etc
--- ---- I
On denriande
De bans ouvriers ta lleurs adressez
vous Granide INe No I S. CtLez Jth St
Cloud Maltre Tailleur.


Avis
.Ie soussigriO, I .' m Public et
au COnmtorc en jarliculier avoir
per dii Id feuille Jl'a,ypointernents du
t111018 de o l) mbr.. appartenant A
elie Cloonore. ( .-Ifit 1, comnne di-
t Ii(:ice de I'Ecolt vi' s Gouaives.
'Par consI4Iue!Jt jo Ia glltIOare nulls
et fjon avpmrls-jpourqui I'aurait en
S t possession.
C 1 1, F- -S 1 1. 01
C~a ga y61...
Grand btveilIou.
Clafz Josephl[), -,i viere-4 IiHeital St
Jo-eph, demo"i ti cDt-ernbre.
Aeourez en foule et Yous rea
sa iafaJts.
Genwsoft atiotis varifets t choisi...


4-


r0


--- I-










SUCRE TURBINE CordonnerieNoueille
Si vous voulez un pur G B PETOA
produit de la canne Gm 0 PETOIA
Sanes auclu ingredient chimique 13,R DR 13
R&Ilamez le 143,GRAMND'IRUE, 143


Sucre de MON-REPOS
don't la sup6rioritd a et6 reconnue
par une M6daille d'Or obtenue A
Jamestown ( 1907 ).
I'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute recom-
pense.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RuBBONNE-FOI. )
Tafia 20 o/o Alcool 90*

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la SocilU Philan-
thropique des mattres taillaurs de Paris
Vient de retevoir un grand choix d'6*
totfle diagonale, casimir alpaca, chevi"-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-a
de particuliAremont A sa clientAle un"
bello collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupeo Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la dernibre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod"s
dolmans. tuniques, habits oar-
r6s. eto eto, de tows grades;


MACHINES A COOUDRE


PORT-AU-PR SINCE
CHAUSSURI8 *I TOUR ?OAKR
EN DAP6T, POUR LA V"NT
nM oROS ST DETAIL.
gx#Qouuon prompted ds
oommandos, tan t ioi q en
Province.
Formes a hommes ; 6legantes et ra-
.ionnelles.
Chaussures de dames ( D. rtre mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
anes avec des Peaux do touted nuances
d'une selection et dur e irr6procha-
Wles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et llquides
Pour ckausswura d touwtes nnets.

JULIEN FLORUS
Ancien d~Mve de la 926 Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
So tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de cofire-
forts etc. etc. a de bonnes conditions.
Rue de la Ruvolution No 19
Vis-a-vis de la Chambre des DdputW

A Vendre
A l'lmprimerie du Matin le dernier
volume des Lois et Actes par C.
Ganthier, Anndes 1895-1899, au prix
de Cinq Gourdes.


" SINGER


:Machine a maiin avoc co'verture trl's e616ate .. P. 12 or.
La m mme a: main plus l tinte ......... . P. 14 or.
Petite, t,,is e fr s ri couvertura '. .... . P. 8 or.


Machine A pied pour cor(loinier .. ......


Chez


P. 31 or.


G. Cordasco


Gl.AN)'ItUl: 134 ( Ouest)
_ L


C~A.


Stecher


A la]Tcte de Cheval
Maison renomm6e pour la Sup6riori-
t6 des Articles et la Modicit6 des Prix
Vient de recevoir un assortment complete d'articles
de m6narie en fer t~maillt: bibelots: lampes a suspen-
sion; quinquets, lampes ordinaires, de toutes qualit6s,
verres, m ches et bobcihes de toutes dimensions, mi-
roirs, selles anglaises, chabraques, cravaches, brides et
tous les articles de sellerie, articles pour buss, articles
de cordonnerie,de ferblanterie, deverrerie.
Flanelle sup6rieure pour costume. Tuyauk de tou-
tes dimensions et accessoires, tapisserie, peinture, paper
A enveloppes, ciseaux pour tailleur et couturiere, etc, etc.
Vient darriver: Esprit de Vin 95 olo.


aa





il

01
Oj


GRAND PRIX HORS CONCOURS

Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Menbre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours das l toutes lee Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anelen et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6poi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri
taire des formulas qui out fait obtenir au Rhuml Barban.
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, etse tient k la m6mehalle, sise 7. Ru
des C6sars, i la disposition de sa nombreuse clientle,
don't les commandos seront ex6eut6es avec le mme soin que par
le passe.
I I I j I I __ J I I


TANNERIE COUNT
DX


'ALE


Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PBAUX DI VINGT-QUATRI (I4) COULSURS
Vente des chaussures : Chvreau-glao6, Verni et oou.
leurs, pour Hommres, Dames et Enfants.
( BouTronM, ELAsTIQU rr LacA )
En gros et en d6tail pour toute la R6publique
It m I... .


M' C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis a sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7, Rue Travr-
siare est toujours bien pourvue d'une
variety d'etoffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITi SUPiRIBURE. COUPE tLIGANTE
TRAVAIL SOIGNi ExBCUTiON PROMPTS-
Prix tris rdduwi I

D6mosth6ne RoMULUS
Distilatear-liquoriste, industrial
Dipl.me et m6daille d'argent a
1 Exposition Universelle de
Saint-Louis, ( Etats-Unis
d'Amerique 19o4 )
Annonce A sesclients tant a Port-au-
Prince que dans les autres locali-
tes, qu'il a transfer sa r aison de
commerce sise ci-devant a 1'Avoene
St-Martin, Portail St-Joseph a la Rue
Republicaine, ou Grand' e, hiale
No 38, non loin de la Gare du Nord.

A L'tL GANCE
OORDONNCRIE
3M. 99EM3PX
42, Rue des Fronts-Forts.
CJAUBBURN5 EN DkP6T,POUR LA VUWF
Promptitude et soin aux commaz-
des tant ci qu'en province.
Chuassures.de Dame forms et tra-
vail oujours tout ce qu'l y a de plua
nouvreux.
Formee am6ricaie et fraoeae poPw
UMuifurs ; 6legantese t eommodee.
Pour lee enfants to plus raise.
Travail solide exeout& avec
des peaux do premin remarqle.
Assurance de grand rabas.


I Pates, Ctrage8 t LSutm


Francisco DESUSE
Fabricant de.chaussur.
La Manufacture a toujours on ddP4
un grand stock, pour la vented ea
gros et en detail, de chaussures an
tous genres pour
HOMMIS, FsMME ENFAW
Les commander des commergaWtM
de l'intrieur pour oot etre Oesmt6-
dans une semaine A peu prs.
23, Rue dee Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PIUNC ( sJl )


lmmanogezpluis e IpatI
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury'*
Best."
La meilleure farine du meOnd
Celle qui donne le meilleur paM
Qui product le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus lIger.
Pour tous rens.ignemepts s'l*
dreser A :
Ernest Caterra
representant de la PiLLusiU's WAS
BURN FLOUR MILE CO MWNiAPOJW
MILES

K*Btel..Ltestaura
ST*-4'E0PE
(AxeLRD3S RUM ROUX XT DU "AW
( es aD LAT. )
Servio Men o .-
a 1* oaste.- A
Pmm-umi : loain D1YPIOI

Demanadez ls MA
chez JoSieh erMhr ..


[i.


U,
4.

Lu.
0
S
cn
*1


i