<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00506
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00506

Full Text




peuxi6me Ann6e, No 520


PORT-AU-PRINCE (HAitM)


Lundi, 21 D6cembre 1908


6


)


QUOTIDIrEN


Abonnements: LhNU Urf: i
UK Mot. o G. 2.00I15,
PORT-AU-PRIN Tiou Moas. a5.00 L ag i3.W
5 (1w Mots.. ( 2.20 Ls- La- a:onuewentl p.rtc:It di et do 1.de cbha#48
DIPARTEMENTSi Moi e 6.00 RtCTION-AkINISTRkTION Toil et S payablcs d'aranct,

TiotsGER ... o Mon. a(8.00 4S, r u Ro4, 45. Lee maynhcris i a m6r~ ou ',on no serout p" rmsus

pour Tout se qui OOrcerne 'AoAmhyinstration du Jourx-i al., A r, O MoniSir A-Z thulr ISIDORRE, 45, Ru Roauz on nse-7si.


AssemIble Nationale au grand
plet attend I'arriv~e de S. Ex le
ident d'laiti. Le corps Diploma
et Consulaire, le Clergd, le-,
bres du Corps enseignant, du
p.I idiciaire, des representants
jouriaux, le conseil de I'Ordre
avocats, etc, occupent des places
hrv6es.
Les deput6s Edner Hyppolite, D,-
Saint Aude, Ernst Ewald, Fleury
on, :Emnile Marcelin, Dr Stjourne,
uel .In. Gilles s'acquiltent avec
Ictinon du role de mattres de ce-
onies qui leur est conilie.
Mais voici qu'dclatent les sonneries
cldiloins et le roulement des tam-
rs. Le canon tonne et quelques
ants apres arrive en voiture le
ident de la R6publique, preced6
dae d6putation compose des sena-
ir V. Hilaire, Charles Rdguier, La-
e Sterlin, et des dbputie J. B.
rent, leauhanais Jean-Fr4nc.)is,
on Savain, E. Ducheine, Guillau-
, et suivi de tons les Secretaires
at, a I'txcption du Gen6ral S
rius absent. La Musique du Palais
te avec maestria le salut piesi-
el.
General Simon est en grande
civil : habit noir, avec, en sau
un beau cordon aux couleurs
Dales don't les ranges d'or vien-
lui retomber sur le c6t6 gauche,
ad place sur un fauteuil installed
face de la tribune.
President de I'Assembl6e Natoo-
M. F. P Paulin so leve, et avec
oute I'assistance Pr6sident, dit-
Assembl6e Nationale est heureu-
|de vous pos6der pour recevoir
eExcellence le serment cons-
nel. *
Emile Nelson Chef de bureau a
mbre des Djputes, apporte au
am n ea plaire de la Cons-
et le Puidst, d'une veiz for-
calme prononcee ia 'ilent :


a Je jure dtvant Dieu et devant la Nation
d'obierver, de faire fidelement observer,
IA Constitution et les lois duPeuple Ilitien
de respecter ses droits, de maintenir l'in-
depcndance nationate et I'int6grite du ter-
ritoire. *
M. Paulin descend de son siege et
invite le Pre1id-nt A.,prendre place
prB- de lui. Le Gal Simon gravit I'e's-
trade qui conduit au bureau de I'As-
semblee National.- et s'assied A droi-
te de M. Paulin. Celui-ci prononco a-
lors !e dis.ours suivant:
Monsieur le President,


malheureux habit.ants des campagnes, qui,
malgr6 totes le; peines qi'ilsse donmn:nt.
se voient dans l'imBoss;bilite de se payer
un costume de gros bleu ? Qii de nous,
enfin, ne se decide A travailler vaillamment
A I'andantissement, complete d'un etat de
choses aussi desastreux ? Vus pouvez
&tre str. Mons:.nr le President, que le
Corps LUgislatif Vous prctera un concourse
efficace, afin de Vous permetrrc. d'attti--
dre. dans un temis re'ativement court, le
desideratum des ide:s d- Pro.rcs Jint
IVous 6tes anime. C- prt'gri; ne pet s'im-
planter chez nous- qe pir I'exeution fi
d'le des loi1 ehvers et con:re tous. Le
respect des lib.rtrs pub'iques et de; de-
niers de l'Etat f ra renaitre la confi t1ce,
et apportera une.ite nouvelle dtns 1.id-
ministratin g6ndrate du Pays.
L'Assemblhe, out en Vo is ftlici.i ln
d'etre at inmon'des afftir;, crlt devoir
Vous dire quc- I'harmanm ila pus cordial
existra entrc elli et le Po),;voir Ex&6utif,
ity d h...a.. m- -,l.U<-. -,, il slnis sor-


L'Assemble Nationale, dans sa sance 'A pup e'"-te notre c 1r Pa.Is.
du 17 courant, par un vote unanime, r la prop&i:6-e notre cwr Pays.
Vous a e'u le Premicr Magistrat de la Re- M. l*,natd lyppo'ite. S *.tr*':ire
publiquc. ''E'at de l l Itrieur mont- A la t'i-
Vous dcvz ce.te haute et delicate dis- bin -, t do'ineO ecture de la rit l"pons;'
tinction aux effors constants que Vous du IPr6si ent d'li;i i. La voi.i :
n'avez jamais cess6 de d6ployer pour ia si e natcur
march ascendante du Pays. Comme nous,Mesiet Sner
Vous avcz dI constater I'eat absoluin-nt Mcssieuri e, Dput-,,
deplorable ou se trouvc la Rtpublique.
Co:ime nous, it doitVous arriver souvent, M appelant par-l'una'n iit6 dJ. s sutira-
dins le silence le plus profound, de medt- ges A la prennirt mrgis ratrc de I 'Etat
ter le remede qui convienrt un tel 6,at Iour P couronrcrn.nt de ni. cirriZre p)-
de choses. litique, vous av-z, du incine coup, place
L'Assemblee, convaincue de Vos patrio- sur mn:!s paules'uoe .h .rg- q ii, sins tre
tiques sentiments, espere que par Vos trop lourde. sersit dc .t ure A me fire re
elans rfl&chis et inttlligenis, Vous appor- culer de fray.ur si je n ttiis d'a.ance p.r-
terez une prompted tt r6cile amelioration suad quevo raoncoarle plus franc,le plus
aux affairs publiques en ditresse. Les loyal, Ie plus d6int6br:- i.c m: fera tja-
plaies vives don't Haiti est couverte A mus dfaut.
i'heura actuelle, convient tons ses enfants Oui, Me-si.:itrs les Sen.:teurs Messieurs
a one Union franche -et coriale, don't le les D6puts, cdnme vous, il in'arrive sou-
r6saltat sera profitable A tous. Notre Pays, vent, soldjt d'-tod~eur, de g6mir sur ie
trop souvent entrance par ses passions in- sort de la pi:rietg m)niarte ; com ne vous
justifies, se ptrd dans des querelles donz il m'arrive st4i~etn de jeter un coup d'cail
Issue lui est toujours funeste. L'Assem- profound sur I'iavnir de lI Re"i',liq ie qui
blWe est persuade que par Votre politi- se debate sotis-h's angoisses d'iune mor
que toute de sagesse et de moderation, il presque certain sans trouver d'autres re-
ous sera facile de mener I banne fin, les medes A sessouffrances aigues qe I'union
destinies de la Patrie, qu'clle vinrt de con- franche et sincere de to is Its members de
fieri VorePatnuisme bien conou. Quide la f-ntl'e hai icnne, ia par.icppation de
nous ne sent que la R6publique s'aflaisse tous A 1; gestron de ses inierets s-lon le
sos .le poids crasant des charges qu'elle mCrite d-s uns et des au res ; car c'st en
port? Qui de nous neddplore Ies grandcs nous groupaot oe-an seul bloc que nous
s iframes ansoqamles oas am baue nos arriverows eertuaimnesnt a prodire la


p:iu, rande somnie de eibi pour le pal
Lt!,, le respel t J-S sdmnicrs publics, l'ordre
rt t'cconotnic J2an~. ,. hianv:ei, l releve-
uentt desculturLs, I u Ii ommeree niational
et l'ob-,ervanc? cds :oi,.
Q(aUt A la ScSSe A;it- V i: oUs aVe" S
bien parle t (I 1i 1r-:f.rizne Cfii i e ui luut Up
')t-re de prinIcp_-s 'enchliiaant *es UrIS AUX
lutres.. IC vcux e C 1lire chorine toujours, A
C! vcl; dc'li:ncileur oui voui m'avei plac6
a T gle cd iwj conduit.
Er si, durant ic cours de mon nianldat,
j'vtais un scul inrstaLnt sur le point de
m'en depireir, I'Assemblte national scrait
en droit df mine rappeler A I'observance de
ma promesc. C'est doac lans ces senti-
Ineurct, MM. jU Il! It: VoUS convie tots A m'en-
'ourLr pojur fiirc igner entre les grand
p0o .vk):r, Ac I'lita: ihariznonie, I'accord n -
C.cSur'c LjU'i I ut pour !a rTussite de toutes
les ~ i~I0~prpres Aramener Acon-
haliane dJan les jitaires et A inplanter ddfi-
uiitive:nci't lc prcgre; d.- nof i :neCrS pCli-
Sm a tonai
Vive ;u':ri ii de Ia tamilIt hhavienrit
sav I iii viIaIj~ot deNM. laId111,, Oilpas-
;A I'/tam. t uI-triur oct le cliampa-
Igiwc-ttt srvt. I).D- discoouin sont pro-
IInnc(.4 var M. Miii-'at Claude, secrd&
taiit -,I* ta& des I'Wiaticis :xt6ri;!ures
IL ', I i1defilt pt'PflR corng46et se rend
iu PciY., Naltiui.,I. Qielques instants
lapi: ii it iiit ct. pIend place A pied
dlaw It- coei'-,ee qui -e diIi&e vers Ia
Cat Iil'durale.
A la Cath6drale
Son Excellence e st maintentnt en
;I militaire, tunique noire, pantalora
'blanc. Les cloches sonnent A toute vo-
kloe, uine rt niere salve d'artillerie se
faith ttriteii-Jrv, l1.s &drapaux s'anclinent,
tiue toile d~environ 4.000 personnes
-e i#a asse stir tout le parcours et piain-
cipleinernt sar ItPlace de I'Iadpen-
ddfmce oti do notnbreux appareils pho-
tograpliques, Kodak. et autres, fluent
h sp,cta(:le guaudio3e.
Le Gal Simon est accompagnd A sa
place, dans le cheur ; & sa droite, au
tu6ne se lient hi. F. P. Paulin Les Re-
cr~laires d Elat sonIt piks de lui, les
t:Corjm Conslitwom o.cjpjnt learn pla.
ces ordina.ires. L'oflio divine commemo-
Ce.
Bient6t, L'Arcbe\eque do Port-au-


LE GAL ANTOINE SIMON
President de la Republiquc

Pr6te le serment constitutionnel










Prince adresse la parole au Chef de
I'Etat. a Nombreux, dit ii, soot les
Chefs d'Etat, qui apr~i leur prestation
de serment, sont venus dans cette
Eglise remercier le Seigneur. Cette
circonstance se renouvelle aujourd'-
hui pour la derriere fois, c tr dordna-
vant cest a la nouvelle Cathedrale
qu'aura lieu cette c6r6monie. L'6-
minent prdlat rappelle ensuite diffd-
rentes paroles du Gal Stmon relates,
i-i meme, 1'en fdlicite, I'encouragl-
A prendre contact avec le people enl
repoussant les Ilattreurs aux paro es
menteuses qui essayeraient do le citr-
convenir et termine enpr6conisantdras
idees familiire aux lecteurs du Matin
.Que clhacu, travaille, dit en subs
tance Montseigtieur (:onan, et se tit
d'affaire en ldehors de I'Etat. Le bien
Rtre individual ainsi obtelu, le bien-
Otre collectif est assured. Le Clief de
I'Etatn'a pas pour mission de pourvoir
cha(iet citoven d'une charge lucrati
ve ; it suftit qu'l assure la pair public
que qui permette A chacun de d6pen-
ser son effort individual en vu3 dre
garantir l'existence. Quand chacunt
trouve dans le travail les satisfactions
n cessaires, la prosptritt de l'Etat
est chose assuaie et les fonctions
pr6silentielles deviennent plus fa-
ciles.
.\pre lia brudiction du T S. Sacre-
ment. le Pr6sident fait une tour te
en ville et regagne le Palais. 11 t st
midi.
AuPalais National
(C'est au milieu d'une noirbreuse
affluence que nous nous tenons dans
le vestibule d'attente oii la statuette
'R!uerie, de Laforestrie, met sa note
souriante.
Dans la grande salle des fttes, S.
Ex. entourd des membres de son Ca-
binet va recevoir a tour de role. les
corps constitutes. Les membres du
Corps diplomatique les premiers, lui
presentent, leurs compliments de f6li-
citation etl'assurent de l'amiti6 de leur
gouvernement et les vceux qu'ils for-
ment pour la prospdritd d'Haiti.
Mr Murat Claude, Ministre des lie-
lations Extsrieures a laissA entendre
aux membres du corps diplomatique
combien !e gouvernement actuel
comptait sur l'amiti6 des puissances
amies pour marcher dans la vois des
progres et se reliever d6flnitivement ;
combien le devouement et I'appui des
bons Atrangers sont necessaires a la
prosperity d'lHaiti alaquelle nous vou-
lons franchement travailler. -Le corps
diplomatique,dit-il,peutetre sur d'une
chose, c'est que les re-sortissants
trouveront auprps du gouvernement
du general Antoine Simon la security
la plus large que doit toute nation A
ceux qui se trouvent sur son terri
toire.
L'Assemblee national est presented
par Paulin qui s'exprime ainsi.
President,
Je present 1 V. E. le Corps legislatif
qui vent vous renouveler son enter de-
vouement.- II vous prie de croire qu'il
entend marcher, la main dans la main,
avec le Pouvoir executif en rue de la rd-
g6neration du pays.
Mr Beauharnais Jean-Francois, de-
put6 des Gooalves s'adresse alors au
President lui taisant des veux de
bonheur et de prosp4rit4, tout en
reclamant sa protection, son con-
cours pour la ville des Gonalves qui
a tant souffert ce temps derniers.
cVotre malneureuae ville, r6pondlt


le president, a droit a touted ma sol-
licitude. Je sais lea longues 6preuves
qu'elle a eu A endurer et les souf-
frances des meres qui ont eu A perdre
leurs enfants.
cAssez de sang! asez de sangvers4
inutilement! Union est venue, la
paix est faite ;il nous faut oublier,
pardonner, et ne penser qu'au travail
pour regagner le temps perdu. Il y a
un mot dans votre discours, qui m'a
plu, c'est le mot inexperience; c'est
rJellement l'inexp6rieuce qui a 6t6 la
cause de tous ses ma heurs a.
Les mnmes assurances, les memes
6chauges de sympathies et de d6voue-
m6iitr6eciproqlu s serenouvellent entire
Io commerce Pt le gouvernement.-
Celui-la t ieare ses i6clarations de
lova.tle et d'assistance empressee, ce
que .Mi1 HLrux, ministry des finances
ote avtc uoic entire satisfaction
come une preuve d'encouragement
(lqu s't nul:ea toute l'energie et la
gI;ril.' acrivit4 qu'il aura A d6ployer
pour arriver a une stability financi6re
a laquelle tout le monde semble you-
loir concourir.
Sa Banque a 1'air de se donner
e(intremnent, ses manifestations ami-
cuaes sont de bon augure pour le suc-
c-s et la bonne march du gouver-
nement.Sur le terrainde l'entente oCi
Lous semblent vouloir se donner la
main franchement, la Banque se mon-
tre au premier rang et sent le besoin
de fire bon menage avec le pouvoir
act iel.
<()a tait bien certain- que Son Ex-
c:llence renouvellerait sa declaration
concernant les prerogatives du pou-
voir judiciaire. On a dte satisfait. La
ministrature, heureuse de se revoir
en pleine possession de sa puissance
a temoign6 sa gratitude au chef du
pouvoir, lui promettant de I'aider par
une just retribution de la justice,
dans son oeuvre de relevement natio-
nal.
Le quatrieme pouvoir que nous
representons a tout I'honneur de pre-
senter au President d'Haiti ses com-
plinents de felicitations et de lui rei-
terer son contours et son devoue-
ment. Notre Directeur, Mr Clement
Magloire dit au Pr6sident :
a J'aurais eprouvi quelque scrupule A
prendre la parole dans ce Palais si je ne
me rappelais de quelle faeon le Generalis-
me des Armess du Sud me recut lors du
premier tntretien qu'il me fit l'honneur
de m'accorder.
a Ce jour, quand je retournai en mes bu-
reaux, je dis A mes collaborateurs, A mes
ouvriers : a Rassurez-vous, le Gal Antoi-
ne Simon ne vient ici Epouser les que-
relies et les haines de personnel. Car
j'avais encore a l'oreille vos r6contortantes
paroles et je me souvenais, President, de
quelle faqon affectueuse vous me les di-
siez : ( Je suis trop bon soldat, Monsieur,
pour ne pas admirer le devouement par-
tout oil i se trouve. 3
a Nous avons eu maintes fois i exposer le
programme du aCatin, doot I'un des points
essentials est la defense do Gouvernement
Constitutionnel que Ia Nation s'est choisi.
Nous montons la garden satour do Pon-
vojr et combattons tons coux qui, ne pou-
vant rien attendre de ler effort person-
nel cherchent dans tas guerres civiles,
dans les bouleversemeo** et les crises po-
litiques, leurs moyens d',wstence. Notre
devouement A la cause de la Paix et do
Travail, ci, par conaqwtes, i la cause do
Gouvernement, paisqne c'eat le po. -
voir qui assure l'an et raetre, pot. ad,
obstind, aveogle ;-- et di umi. _
a Nous maros, PIl4lt, qu' la fin d


votre septennat, quand on saluera l'avrne-
meat de votre successeur, il se trouvera
des esprits mal faits pour nous reprocher
les services q*e, dans notre sphere, nous a-.
rons eu 'occasion de rendre A votre gou-
vernement. Mais lorsque les clameurs de
maledictions gronderont autour de nous,
nous nous rappellerons avec attendrissement
les paroles de votre Excellence : a Je suis
trop bon soldat pour ne pas admirer le de-
vouement partout od il se trouve a et vo-
tre nom sera respectE dans les colonnes
du Matin qui continuera I'ceuvre A la-
quelle il se devoue et que vous avez si bien
comprise.
c Au nom de mcs collaborateurs, au
nom de mcs nombreux ouvriers, aa nom
du ACatin, je present iVotre Excellence
mes souhaits les plus sinceres de joyeux
avenement, car vous avez ramenC dans les
families, la quietude un instant troublee,
Le G46nral Simon r6pondit : a Oui,
c'est avec la plus grande sinc6rite
que j- vous disais ces paroles que
vous venez de me rappeler. Vous etes
plac6 pour me signaler tous lea abus
et je compete beaucoup sur vous pour
votre concours le plus large et le plus
efficace. Notre directeur pr6senta
ensuite au chef de l'Etat notre colla-
borateur J. B. Hodicourt.
Apres avoir recu tous les corps
constitutes, diverse natabilites et de
nombreux citoyens qui dtaient venus
lui presenter leurs hommages, le Pre-
sident pass au balcon oi il assist
au defile des troupes. Les c6ermonies
officielles ne prirent fin que vers 3
heures.
L'apr6s mili
Le Champ 'de Mars est couvert
d'une foule d6lirante oh les enfants
en liesse font entendre leurs cris de
joie. Le nouveau champ de courses
montre dejA la beauty et la grace de
ses allies intdr'eures et de la piste
grillagee.
Au milieu d'un enthousiasme indes-
criptible et aux cris vibrants du bon
peupl,, des paris s'6tablissent sur
les chevaux favors de la foule, ga-
gnants des annees pricedentes.
Des courses a pied, courses en
sac, des courses d'Anes et de mu-
lets ont aussi eu lieu soulevant les
hurrahs et les bravos.
Voici les noms des mulets et che-
vaux qui ont gagne dans les courses
successives :
COURSE D'ANES


Ser. -Bonb n
COURSE DB MULETS


Agdnor


ler. Marchd lan nuite Cameau
2e.-Ya beau fait Millet
COURSE DR CHEVAUX ( petite taille )
ler.- Fol amour Mangones
2e. -Petit garfon polisson Dorismond
3e.- Ti souris Doubette
COURSE DE CHEVAUX (moyenne taille)
ler. -P'tit Club Lahens
2e Liustt Pescay
3e.--P prince Gabriel
CoURss G*tX.RALu
ter.-Vertige H. Roux
2. -Gail( peloton Gal Rivibre
II y a en otre an mat de cocaine que
les courses finis, le nomme Coa l-Crsn,
ervint A monster, s'appropriant la a tim-
bale qui utait constitute par an costume
complete noir et n sac de nickel.
| Cette dernihre perormance porne a
comblk la jo de nos bons badads.


La Soir6e
Puis, la Place de I'Hyppodrome d-.
ge vers Ia Place du Panthdon ses ho
tonges et grondantes depersonnes.
foore allait voir les projections cinemat
graphiques ue Monsieur Auguste Magloie
engagE par e Dpartement de llntdrieur,
devait montrer.
Les vues succddaient au ues pendaan
ue la musique do Palais au balcon de la
Presidence, faisait entendre ses morceaun
les plus entratnants.
A dix heures, la ftte prit fin sur la Placg
de Pantheon, tandis qu'en reunion toar
intime, la famille presidentielle recev
dans ses salons ses nombreux amis.
Madame Ia Presidente se montra d'u"
bonne grace charmante, donnant A chac
an mot aimable, on sourire.
Sa fille, Mile CUlestina Simon avec u
distinction et one courtoisie enjoue ai-
dait sa mere A fire hoaneur aux invitds
Les autres enfants du President se mon,
trrrent egalement empresses et bienveil.
plants envers les amis de leur famille.
Bien tard dans la nuit, certe recepti
se poursuivit tandis qu'aux dehors,
toute la ville, le bruit des derniers p6at
et de fusees,le son lointain des tamboor
et des flonflons rompaient le grand silent
nocturne.




FRENSEIGNEMENTS
MXTi-OROLOGIQU

Ob erx'vatoiro
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIA

DIMANCHE 20 DiCEMBRE
Barometre i midi 763,5 "'


Temperature1minimum
/maximum


17,
31r,


Moyenne diurne de la temperature 24,
Ciel tres clair tomue la journee, un pe
nuageux le soir. Le barometre se main
tient eleven.
J. SCHERER
Champ de Courses
Malgre le peu de temps que le Co
cessionnaire de I'Entreprise du Champ
Courses a en A sa dispositiou, puisqu
n'a EtE avisE de cette ire journee sport
que samedi A 4 heures p.m., les courses
imanche donn6es en I'honneur Je lar
station de serment de Son Ex. le Pr sd
d'HaIti, ont etE fort int&ressantes. U
foule immense dait au Champ de Mars
par ses cris et ses applaudissements salad
les heureux vainqueurs des courses.
Nos felicitations aux concessionaires
A son personnel qui a dO travailler
tard dans la nuit pour mpttre la pists
Etat de placer Ics poteaux, et tons
compliments i Mr. le Secretaire d'Ets
l'IntEricur qui nouo a donnE une a
midi si agreeable.
Bulletin Religieus
Le NumEro de DIcembae 19o8
vient de paraltre content un touchat
detaille article ndcrologique coaucS,
cr home de bien qui fat le P tv
Clair. Les nonbreux amis do regretted
font le iront avec plaisir.
Meamager Evangl6liqUe)I
Void le sommaire do fascicule trt
tressat do mois de D6cembre qui
de paratte :- La Me*ssar Ev
par la Direction; Novlles deo


_ I -- I II I I I











r A. Jackson; Pens6es; Po6sie: Les
oltagnes 6ternelles, par R. Sailliens ;
Nouvelles des Eglises, par A. J. et E. J. L
Les palmiern par Mme P6rigord ; Courses
meditations religienses, par Spurgeon ;
In Memoriam, par A. J. ; Joie en Christ
par Elie Jh Pierre ; et IA, etc.
Tous nos compliments A notre excellent
confrere qi malgr6 les difficult6s inttentes
I notre milieu, continue vaillamment son
ceuvre utile de propaganda chr6tienne.
Fiangailles
Nous apprenoas les fianqailles de Melle
MARIA NICAISE Saec Mr DANImE VICTOR

Nous enregistrons avec plaisir les fian-
cailles de Melle RrrA de THktAN avec Mr
LLEWELLYN N. MUNRO.
Nos compliments aux heureux fiances.
Arrivage et d6part
flier est entri le steamer Cbhruskia avec
les passages suivants :
'Petit Godve. Georges Reyer.
,Ciragoane.-- Solon Oriol.
Jidrsie.- Desaix Laraque, Dr Hudi-
court, Eug Villedrouin, Dumas Sals, D.
Nicolas, Valentin Samedi, T. Larr;eux. I.
Rouzier, Melle Pauline, Nerva Nicolas Gal
Thimot6, Boncy Borgella, Benjamin Mar-
tineau, Eug. Guilbeaud, Pressoir Jerbme,
Auguste Garoute. Ulysse Azor, Gustave
Lessage, Pierre-Noel, I ouis Hibbert, Ar-
thur Brouin. Edgard Briire,Nod Fourcand,
Gal Louis Rimpel, Georges, Dr Br;tre,
Arthur Cave, Merceron Laforest. Henry
Dubreuil, Dr Charles Sanson, Albrt Blan-
chet, D. Boncy, A. Rouzier.
*
II est reparti ce martin pour :
Gonaives.- Mme Julie Pouilh. Mme J.
Poitevien, Francis Erririd, Pere Boisonni6-
re, Elie Lopez, L. Bourgain.
Cap Haitien. Joseph Lasson Melle Du-
tierez S'aorgue,Orismi Jean.


Administration Postale
Lettres recowmandes en 'souffrances
SERVICE INTiRIEUR


DeputCs Sidrac Lucas ( deux ), Gerson
Desrosier, Arthur Gaston, Emmanuel Z6-
phirin, Richard Daguindeau, CrCpin Pier-
re-Louis, MM. Lysias Pierre, J. Etienne
Ceds'in, Andral Ls Auguste, Nesror Ge1-
maud, Julien Lafontant, J. B. Antoine TC-
lmmaque, Benott Morpeau, B. L. Delbeao,
T. C. Laurent, Commissaire du Gouverner
meant, N. C Laguerre ( deux ). Amilcar
Lamy, O'ivier St-Cloud, Louis Jh Simon,
LaurentJacob, Delma Drouilly, Mesmer
LasIsgue. Edmond Janniton, Ddco ateur du
Pala s OLtaional, Dominique Stevens, Ar-
s6ne Chevry, Ernest Lafontant, Duno's
Drsir, GneCraux Marion Dufanal Oswald
lean, D. Memnon, Berrouet D-thar Aine,
Lieutenant i hs. Porsenna. Vve. Henry
Theisfeld_ Mmes Ircirth;t F i nne Anoale


On ne peat qu'6tre suisfait d'entendre !anr I'autorit4 duquel, m'a-t-il afflrm6,
sortr des paroles d'union, d'on cear gh- il a une pleine conflance .
nLrenu et d'un sentiment hirolque. qui. L'entrain continuant: M. T616us
non seulement A mirit de I'accamuion St-Firmin ajoute :
do people, mais a form le vceu sincere A mon tour, Messieurs, je vous
et rdgolier de rCginCrer et respecter les ollre du champagn-, cetti journey
lois qoi doivent conserver i'aotonomie qui est une jo irnaef heur'etse pour
national et le prestige de notre race. tous les Cayeis, doit 42 f'*,v avec la
II y a longlemps que le people haitien plus grande joie. No,4 srin Ius flat-
avait besoin d'an liberateur come vous tei d-s voir cinbien I.t RlptibliqlIe on
pour absoudre les grands faiblesses en tire est allee au getinral A'toine Si-
maintes fois abjurdes; aussi votre de- mon don't la bontd du coaur est un
vod serviteur n'A qu'i vous dresser ses a~r garant. Not e conco rF personnel
compliments respectueux et espire qu'i et le d6vouement de tous ne sauront
la nouvelle tape de votre brillanie car- luifaire d6faait d int I1?grand travail de
ri're, votre Apothiose restera ineffaaible rel6vement national qrlil a entrepris.
dans tons les l ccurs Nous espdrons on B3vons A la sant4 du lPrsideit de Ia
rigne de bonheor et de prospdrit6 sous R6publique et A la prosp;rite de son
votre gouvernement. Gouvernement.*
Je vous price, President, de recevoir Le Stnateur Paulin, President de
I'hommage de mon sentiment inaltdrab!e l'Assemblee Nationale, le senateur St-
de moo d6vouement sincere, et vous sa- Remy, etc continaurent la sbrie des
lue avec on profound respect, votre ser- tournees de la Veuve Clicquot. Et
viteur. I'on toasta A I'entente, A l'Union, au
K. CAsIIR Travail, au Gnedral Simon.


CPraticim en Droit. Tllgraphiste.
Moniteur
Voici le sommaire du MONITEUR de
samedi 19 Dicembre 1908.
Decret de I'Assemblee Nationale lisant
le cGndral ANTOINE SIMON President de
I1 Ripublique. Message de I'Assemblie
National annonjant au President de la
Republique sa nomination. Remerciement
du President de la Republique alx 6-
trangers et A ses concitoyen.: Arret6 de
nomination des Secr6taires a'E-tat. Rap-
port du Commissariat du 'Gouverne-
ment gtis la Compagnie des chemins
de fer ae la P. C. S. au SecrCtaire d'Etat
des Travaux publics. (Suite. ) Program-
me pour la prestation de Serment de Son
Excellence ie President de la Republique
d'HaIhi.
Avis administratifs. Avis divers. Bul-
letin des observations mtiCorologiques du
to au i6 Decembre, 19o8.
Grand Concert de domain
Tout est pret pour la fate que donne
l'Ariste Bonnetil demain soir A l'h6tel
Morch en I'honneur de Son Excellence
le President Antoine Simon. A part le
programme de I'orchestre qui est vraiment
riche, le magnifi4ue Phonographe de I ami
F. Desuse charmer l'assistance aux intcr-
mhdes. Nous pouvons d'ores et ddji pres-
sentir le succ6 de cette fete et s-uhai-
tons que le bel exemple soit suiva, dans
l'intedrt de la population qui est rellc.
meat privde d'amusement.



Al'HOtel-Bellecue


Dir, MelleImence Jr6me, Alina G. Les receptions en l'honneur du Pr6.
Barcourt, Louise Monge, Dr Clement sident Antoine Simon ont coatiou6
Lanier. idans l'apr6s-midi av c un entrain et
Tribune du a K TIN une animation flvreuse a I'H6tel Bi3-
levue. Le Directeur du Matin en fdit
Port-au-Prince, le t2 D1cembre 19o8 l'ouverture, en ,invitant de nom-
LETTRE OUVERTE breux amis presents parmi lesquels
-4. S. Ex. le Ga ANTOrME SIMON nou remarquons : J. B. Hudicourt,
PRaCSIDENT DE LA RePULIQJE Camille N. Numa, du Ma in, le D6pu-
AusiTDe A RiPU t6 Jeannot, Ulrick Duvivier, Arthur
Au Palais National Thimoth6e,A. Amisial, CIl Lestage,
PRestDENT Frd. LOeorps,Senateurs Paulin,C.St-
Mon sentiment profound et convainco R9my, T4ldui SaintFirmnin. deputy
e cc jour d'allegresse ne peut se soos- mm. Gabriel, Aristomne Magloire
traire a on g6nrreax elan patriotique. ,etc. t prendre du champagne & la paix
Je me fis le devoir de vous dresser les et A Ia sante du Pr6sident de la R4
louhaits les plus sincares A l'occasion de poblique. a Je suis, Messieurs, des
"oIre avrnement sa pouvoir qui est l lus flatt6s de I'accueil que m'a fait
fmit des suffrage onanimes vos consa- e Prdident et. des bonnes paroles
tat 1'dlu conoitationnel do people, qu'il aprononoees I'endrt do Malin


Nouvelles Etrangres

Dernibres D p ches

MADRID 18 La France et I'Espagne
ont adresse ainourd hui une no'e identi-
que, relative A la reconna:ssanc. de Mon-
lai Hafid, le sultan du Mir c.
PARIS x8, Le Senat frangais a trans-
mis au nouveau Parlement turc une adres-
se de felicitations.
LONDRES 18.- I1 est inexat que 1'An-
gleterre ait offert ses offices, en vue du ri-
&lement des diffCrends existant entire le
Brsil de la R pubtique Argenrine.
PARIs 18.- Rente : 96.70.
Hier, la Chambre a vote I'ajournement
de la lev6e de I'immunit parlementaire de
M. Reiile, 't le project mod'nf our le S&-
nat, reglant les conditions provisoires de
I'exploitation, apr6s le rachat des chemins
de fer de ,'Ouest, ainsi que les measures
finAncieres necessitdes par ce rachat.
L'dtat de I'amiral Craniz s'est subite-
ment aggrav&. L'amiral Jut subir une
nouvelle operation ce martin,
Le Senat vota le budget des Beaux-Arts
et commence examen de celui des finan-
ces qu'il continue cet apres midi
PkKIw 18.- Divers edits impdriaux ont
etr publiCs. IUs de ai'lent le project du gou-
vtrnement d accorder A la nation un sys-
time constitutionnel de guvernement
dans on d6!ai de neuf ans.

Oni ollre:
Une chaimbre a couch *r (4 pieces).
Tabli de salon er gcoridons, Glace
de salon et I:hais s. Trbleau<, Secr&-
taire de p4lon pour dame, un Piano
Pleypl, un Bureau ain6Ariaiii A rideau
un Buggy Feltch, le to.At en trib* b)n
6tat ; prix avantageux.
S'adresser au burein diui journal.

Mr Joseph Sasson
Marohand-Tai leur
Avise sa grande Clientble qui'll viant
de s'install-r Rue des M.ira. les No 12
en face de la Plce Geirrard, il leur an-
nonce aussi qu'il vient do recevoir un
grand assortment de Cisimir, Dia
gonal, obeviotte. rnirchan-'ises fran-
gaises dernibres modes,
PHIX MooD 6R
Portam-Priaoe, le 5 odeembre 1908.


Chez Roux 4 Co

Vienneot d'arriver :
Bonbons assortis en bottles illus-
trees et par livre, Fruits cristallis6s,
Marrons glaces, Dragees assortles,
Chocolats A la creme pralines et A
I'aatanas,Nougatines, Bonbons glats,
Nougat, Fruits an jus, Biscuits fins,
(Pernot) en coffret de luxe, Prunes
d'EnIe, Raisins, Liqueur Marie Bri-
zard et Lafaurie, Champagne V" Clio-
quot et Bouzy, Vine fins, Cognac Pi-
net-Castillon, Phospho Cacao, Ver-
mouth, Torino Gbina, Fromage ate-
grasse, Saucissons de Lyon, Chou-
coute garnie en baril, en verre, Jam-
ban Feris & Swifr, Saucisses et lan-
gues fumes, Thon et maqueraux A
'huile, Petits pois fins. Anchois i
I'huile, Crepes, Beurre des Pyr6noes
et beurre Bruun, Pommes, Oignons
et pomntes de terre par livre, Scafer-
lati su4prieur.

On demand
De bons ouvriers tailleurs adressez
vous Grande Rue N, 148. Chez Jh St
Cloud Mattre Tailleur.

Grand Concert
En plein air A 1'H6tel Idorob
Mardi 22 Ddcembre a 7 hres du soir
Par I'artiste ARTHUR BONNEFIL
Asaist6 de son orchestra
Enl'honneurde Son Excellence
le President
Antoine Simon
Hlumination, Feux d'Artifices, pro-
menade dans le jardin, divertis-,
sements de toutes sorts
Phonographe dans les intermbdes
Entree Generale G. 2.00
N B.- On trouve des cartes & I'H6-
tel Morch ( Champ de Mars ) A I'H6-
tel de France ( Rue du Quai ) et chez
I'artiste Bonnefll ( 81 Rue Tiremasse )
( St-Joseph ).
On n'en vendra pas A la porte d'en-
tree.



Banlqu national d'Haili

21e Repartition
S/ E MPRUNTS nU GOUVaRNEMKBNT
u HAITI( 0G o/* et3 o'0
Conformnminotnt aux itritrutions d i
(Conseiller :tu l)partement des finan-
ces et du Commerce, la Banque Na-
iionale d'Haiti a I'honneur d'informer
les intdresses q-i'ils peuvent, & partir
de ce jour, se presenter A sea guichell
pour toucher une vingl et f uniffe r4
partition ( Mb6m) sur lee emprunat
suivants :
Emprunt lu Gouvernement d' aMti
6 0/0.
Intedrt du ler Octoire au 30 No.
vembre 1908 1*/
EmprunU du Goulwnemems &JfZ
O/o
Intri6ts d'i tIr Octobre au 30 No.
vembre 1908 1/2 0/0.
Contre recu et sur presentation
des Bons.
Port-au-Prince, le 16 Dcembre 1908


--











SUCRE rORBIN
Si vous voulez un p -r
produit de ]a c-niie
Saw-tP nuoc-an~ inzgre'lril l rirallc
Relclamuz le
Stucre de MON, It L 0i S
iJ (uIit I., 'alrpE! i(t I
jj-tv g~gisme W &Ag I 4 I fl )& lt~t-11c II
lamishuwi ( l'(Fi).
I iExp 'nit ,i m C )[1: 1111. 1 '.10. 7
IUI a p)Li
VOQWO.
D6p6t Gdn~ra:
H23iUE ROLX1, '.1
S( Acienne Rus BONNE-Fol. )
Tafia 20 6io Alcool

Mason F. BRU NIAS.
1% GRAN~ND'44 ,7f; t..
DirigB~e par

A L. HODE'0l-i
A cien uIggure '""bra i Al i Philan-
ttsropiquol demsfr; ;.Partark
V loll t de re ;.i ; r j n t, li C~?R d~

toe P'.tC- 'ui 1r1 1 t. : une
de gilett do Jauatiu A: aka4 de
tuutld 108PUtO
S p cialit6 da C ti-a- .aF-i. ca a0o-
COs.- Coup''-; ir$' I.ge et
Anidricainea dc 't *.i t a~1cction.
La maison confecfricrineuls d" mC.s-
tumes militia ; ics. ii' '14
dolmIus i~iuarmta a~s cr
rbs *'%,a %to !; i'. 'I hi

CordonnIiie- N,; tYO!


C. B. P'ETOILt
i43,IG RA.ND' HUE.. 1*43
POl1T-AU-iTNI7
CHAUSRe M -4N- T6US OUNRES
EN DtP6T.--PO(GL LA VeNTN
1N QRQ8 R.T DtTAIT'.
.X6cutIoon proinpt9 des
commr""fin6, )taf ici qu'en
Proy inca.
Forms & boninoF ; A m it ri-
tionnelles.
Chaussures de d;t;ci-' ( r 'nO-
de de Pari.s ) et 1k: pA''s
chaussures pour nt eIt.!1
.n6es avec des P.,ax J o. &utes 'moi4 e's
W'ane selection o: dau .4je 1, ji:oCn(a-
bios, A des Prix avantagsux.
images., pAtes et liqui-;d.f
Pour ckatI)msi dr -L,uug -.r! at y

H 6tel Bellevue
Le mieux situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.--
Cnimins renomme.- Vue sur ai mer-

Pananzas!...
Ei~gaolts. solides, arrives Ja i
Cbez Wh LEONIDE SOLAGES.
if, Rue 4.. FrOstamFpg~.


Avis
Mr W. Buch 'ne.tous coux qui
doiwrn? encore A I a har~racie Saint
G/javlrb., des Go, idaes de bien vouloir I
VtI*-(ll' le mot.? olnt di- (I(urs boryd '-
ro.!, it Ia -hi'Vve LatfIce!ot CO O
4111 Icur domI)It'f q(j'ill e.
Ilort-aui-Iri'., 4 I%,rmbre 1908.'
\\. Bucni
CFIEZ
I~ I ET A U'UI Iff FKM


AN !. IALAS'I'ILLI
(AUX CAYES)
On trouvera:
Casques Drill blanc.


Chapeaux
Chapeaux
Chapeaux
deuil.
Ceintures
xmes.


feutre dur.
feutre moo.
paille noire pour


cuir pour


Chez App. Cipalin


:15.; Rue RtIpuiblicaine en face de Mr
E. Robelin
C,nserves fraiches arrives par der-


A -.Aortinievit complete d'huile
pargalondemi crallen
litre.
Viii dle Boideaux rolg.e ce
(artril assorLtimient couplet
cjIb. Ull*. ( I


A. de


Matteis &


Wt'olive
et par
blanc,
de ii-


Co


Maison tuildce en 1888.

Derniers articles rewsu

Parf-imeri-A Ho'-;bgant; Ro-
yal Houbigant ; Fougre Royal ; Par-
iunt 1'(.I,; Savon Poudre : etc. etc.
(offi'ets do, p;,rfunene tres b14gants.
Pal fuail t'o fltiunOl / s ris ; Lotion, 'Iri-
coplhero.'
L.ar-nc ;. Fouets et Chamois
pour buggy e t buss.
Srcente-ie de luxe, Bibelots,
Moustiquai;es. Brosses. Pipes, Fumes-
ciga;rettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
I a M iison a toujours un grand as-
sottinment de Fiiouterie, d'Ar;enterie,
de Diamant. A la disposition du public
crn radal et A la portee de toutes
Atel e-s d'Horlogerie et d
Bijouterim : Gratvures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamnant et pierre prdcieuses A des prix
avantageux.
ACHAT D'*CAILLS DE CARIT
Prix exceptionnel
JULIEN FLORUS
Ancien dleve de la 26* Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
St tient A la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGB, de RPARATION de coflre-
forts etc. etc. & de bonnes conditions.
Rue de Ia R6volution N* 19
VU4-vi d 4.a Chombre dw DiutE


Rhum Barbancourt


Medrailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, HIo- conoours dans toutes les Expositions depuis
18C1 jusqu'a 1907. ( Ancien et Ijouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire dela marque Rhum Barbancourt et seule propri6
taire des formules qui ont fait obtenir an Rhum Barban-
court les mtdailles d'or de toutes les Expositions, a .pris la suite
les afaires de feu son mari, et se tient A la m6me halle, sise 7, Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le meme soin que par


le passe.


T


IERIE CONTINENTAL

Porit-al-1 riVi;o.

CAPACITr 500 PEAUX PAR JOUR
DES PEAUX OE VINGT-QUATRE (24)COULEURS


Vente des chaussures : C;avreau-g'ac6, Verni et cou-
leurs, pour Ho;rnas, D.eA;nes et Eani--rn:s.


F1 tr'^


e i Pc':"r'e 2 arr, VAtr1--A I' VTLACl. )
d til ~ t(',!e la Wpublique


Mr C. L.Vetret
Ta, le ar- Marca n .i
Donne avis A sa abionvoillainWe hien-
tele q',e sa maison No 7, Rue irav r-
sitre tst tonjours bien pourvlip d ur'e
variStd d'etoffes de la haut. nou-
veaut4 parisienne. <
QUALITY SUPERIEURE COUPE f[LtiGANTE
TRAVAIL SOIGNE EXtCUTION PROMP'TE-
Pri2 trds rd.iu;t !

Demostliih e Ro ILUS
Distilatear-liquorist,, inldn '. riel
DiplOme et mddaile d'argenit
1 Exposition Universelle de
Saint-Louis, ( Etats-TTnis
d'Am6rique 19o4)
Annonce sesclients tant A Port-au-
Prince que dans les autres locali-
t6s, qu'il a transfred sa maison de
commerce siQe ci devant A l'Avenie
St-Martin, Porlail St-Joseph a la Riue
Republicaine, ou Grand'Rue, hallep
No 38, non loin de la Gare lu. Noid.


SL'ELEGANCE
CORDONNLRIE
3E. S 1E26E=b i-=:
42, Rae des Fionts-Forts.
CHAUSSURES ZN DkP(T,POUR LA VMNTI
Promptitude et soin aox comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra
vail tooujrsi tout ce qu l y a de plu.
nouveaOx.
Former anmricaine et frangaise pout
Messieurs ; 4legantes et commodes.
Pour les enfants le plusA I'aise
Travail so!ide exAcut6 avec
des peaux de prezniero.marque
Assurance de grand raibaia.
PAtes, Cirages 9 t Liquides


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

l.i Manuf cture a toujours en d6p6t
un granii stock, -- pour la vente en
Vo.0-, et ,n (Ilr;tii, de chaussures en
to;.-s genres pour
11OMMES, FEMMES, ENPANTS
i .< .. n~iini.m.-- dss commereants
'!. t n t l" p ,r:olnt tre "exdcut6es
,!: e n 1,Otiitne A peu prfs.
J i;, Ku. d : Fronts-Forts, 23
FO'T--AUTPRINCE ( HAITI)


e mange z plus de pain!
S'il n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tous renseignements s'a-
dresser a :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSBURY'S WASH-
BURN FLOUR MILS CO MINNEAPOLI
MILS

o-I6 tel-FtestaLxxtaE t
ST-JOSEPH
( ANGLZDRS RUES ROUX ET DU MAWG
SIN DR L'ETAT.)
Service bion organis6.- ROepe
& la carte.- cuisine exoelltWO
POioPI*rAIR JosuPu DESRIVtRI

Demandez le MA TIN
chez Joseph D6rivibre.


homr


PREPARATION


I -


-- --


I


- ---~-


r


HORS CONICOUIRS


GRAND PRIX