<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00505
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 19, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00505

Full Text

pozlbme A 6em N; 119


J


POIT-ALU-RCK ( (Rn;


Samedi, 19 D6oembre 1908


QUOTIDIEN

10 0 W LE NUPpKMr tITWUfLO 1S zwIECTICO
pTaU-KRIK mm 0 ,G. 2.00 C16m.-t LE NUitRO
MT-AU-PRM Th KML a .00 34x0=t
Tg 1 KUw s. .m. c2.20 Losabonneweant porentt do i et do I de chaque
Tam Uma 6.00 RDACrION-ADUMISTRATION nois et mont payable. d Wavan
OWlNGER....45. TOS M0 5- 8.00 4e iumrts uim~rfa on no m@ *restNoca rmDs

IPW tout 00 o uI OGo W__ me raAmiuatrmtlon du journal, sadresmer & AMonier Arthur ISIDORE, 45, R u Kouz em 3on.,,.ie


I giratite de certains services plhlics
LI pllllll! Ub I mtj Mjl~ l^ pllb


Nl avons aujourd'hui & concilier
rlrme, que nous preconisons, de
*I onnel politique avec les nd-
d'asseoir notre budget de de-
sur des bases strictes et rai-
dmes.
Dbas-le tout de suite : dans notre
ke pri4Cipe de la gratWlU doit
ta la plupart des hates foc-
publiques que nous aurions
voir attribuer aux autorit6s so-
caonstituees par lea chefs d'en-
privea.
O ess bien que advancee II une he-
it, ben caractdrisee, 6tant done
tpat de vue haltien sur la faon de
maroir les functions publiques
1j) suis loin de m'arre'er a la dis-
aagei spare nos pratiques admi-
EstMves des conclusions les plus
Ms de la science social.
Tit an plus, suis-e tented de me-
I i coets distance Ie pen de chances
M Iat qui restent on r6alit6 A la so-
4 Ialtienne.
*mdant, je eux bien utiliser
M-i minutes A discerner laquelle
m conceptions est la plus sai-
4, i celle que nous mettons on pra-
QS Ou de cell don't il eat ici ques-
O dois auparavant dire que je
intends pas appliquer ce principle
Sa gratuit aux hautes functions
active, ni A la plnpart des em-
1 administratifs qui, par l urs
~eupations incessantes, abordent
t gntiers les individus qui en oont
wlires. La gratult s'appliquerait plus
'culibrement aux functions locale,
SP0or les fonctlons:g8n6rales, aux
tions ligislatives; pour parlor plos
. seralent gratuiteo le tonctions
a et de ratm r et cells do
r Smmumx et do jawg do
L leeteor va entire t6ot de suite
t vantages d'un tel 6tat do cho-
;i uayons d'abord 4d Ie tsUtfler.
_ kt, on eat pa enoulja admi-
ratuitement les affairs pa-
M ila raIson qu'on s dit pe
" i Os aflitre i cComolm


et pourquoi voulez-vous que je laisse
mes affaires personnelles pour con-
sacrer une notable parties de mon
temps A g4rer pour rien les aflaires
de 1'Etat ca cells de la commu-
ne ?; ainsi raisonnerait certainement
le common des Haliiens auquel on s'a-
viserait d'aller proposer d'exercerpour
rien la function d, depute, ou de s6-
nateur, ou de magistrate communal,
ou de juge de paix.
Et si, A ce raisonnement, vous es-
sayiez d'opposer un tinide pourquoi?
Tout simplement, vous serait-il
repondu, parce que, du moment quo
la function ne doit rien rapporter au
titulaire, elle appartient A la catego-
rie des affaires qai ne me regardet
pas.


Maia quand, an contraire, lea fonc-
tions sociales sont ddsert4es par ceux
qui y ont le plus clair int6r6t, le
pays eat oblige d'y supplier par tou-
tes sortes de moyens artificiels et de
fair appel, pour ces besognes 61e-
v6es, au concourse des politicians et
de les attirer et de lea retenir par
l'irr6sistible aFpAt budgetaire.
Tells une place qui, manquant d'ha
bitants pour la d6fendre, ferait ap-
pel, an fort de la m6ele, aux bras 6-
trangers et mercenaires.
AvousTK MAGLOrRE.




R iN'8EIGNEMENT8
M9iTIOROLOGIQUE'


Nous retombons dooc, par une au- CI boaserv at ireA
tre voie, dans notre conclusion de DU
I'autre jour : A savoir que les affaires St INAIRE COLLEGE St-MARTIAL
publiques ne regardent pas tout Ie -
monde au mbme titre, VENDMBDI 18 DiAcus
Eh bien, en eliminant tons lea in- Baro e i midi 6 o
dividus qui reculeraient ainsi devant B t A 762,0 /
la gratuitb de ces functions et quo Tm r reminimum 20, 6
temoigneraient ainsi d'eux-m6mes du Tempratur maximum 30, 3
peu d'interet qu'ils accordent ala
bonne march des affairs sociales, Moyenne diurne de la temperature 24,0
nous finirons certainement par trou- Ciel trts clair le martin, n peu nuageux
ver, quelque part dans lasociete, des I'aprts-midi jusqu' 7 h. A 8 h. du soir,
individus ayant un interbt direct et lumi*re zodiacal t 'ouest.
personnel A ce que le contrdle lEgis. i* SCHEERR
latif soit bien exerce, les services Camet mondain
municipaux bien adminis'r6s et la
justice bien repartie, et oes individus MARUGE
seront, i 'en pas douter, encore at Noos avions annonc dernitrement le
toujours lea cheot d omaine et d'ea- marriage i Paris de Mile A'ine Archer
reprises, avec M. Thodore Laporte-Laffite.
Loreque, dans un pays, 11 so trouve Le riage a e6 celbre ls i9 novembre
heureusement assez de ces a repr6. so milieu dune assistance nombrease com -
sentants naturels a pour accomplir, posee de notabilits parisiennes et de la
par devoir et par un rel soaci des colonies haltienne. en quoe la plupart des
obligations socials, le functions pua. Iouua Aprisien ierntprden uoncompte-
bliques les plus dlioates, on peat rendu de Is Ste, nous le resumons volon-
proclamer, i coup Asr, ce pays hu- tirs poor les nombreux amis de la marid
reox et prospbre. Noun pouvons direa Alaid does notes qo'un rssisant a bien
qu'il march sur se pieds, qu'il con voul recueillir pour le Maisn.
cite les conditions qui assarent a une Le ortege des prts et invists intimes.
society le respect de ses traditions en orme das Ph46 occp par la famlble
m6me temps que I'esprit 4e progr. Arher, 4, Avenue Caulaicorn, s'es
t quoe c payssuit aesOTyg OIerm4W d4 6 *IA & so hres u/a d mastin, a


''h6tel de M. Laffitte, 60, Avenue des
Gobelins, oh cut lieu une petite reception
preliminaire qui dura jusqu'a midi.
Au sortir de la reception, le cortege se
rendit A la mairie de I'arrondissement ou
le marriage fut prononce en presence des
tCmoins qui talent: pour la marine, MM.
Stephen Archer et Nord Jean-Joseph ; e:
pour le mariC, M. Rouch6s et Mme Dutron.
Apres la cerimonie civil, le cortege se
rendit A l'Eglise Ste Anne ou il s'augmenta
d'une foule nombreuses d'invitbs qui y
avaient prtcede les marines. La iesse de ma-
riage cut lieu avec une pompe touchante.
Les mares furent conduits i I'autel par
Mme Rouches et M. Stephen Archer.
La quate fut faite par les jeunes couples
suivants: Mile Claire Archer et M. :redi-
ric Woolley ; Mile Madeleine Rouches et
M. Maurice Laporte Laffitte ; Mile Ninie
Jn-Joseph et M. Stephen Archer fils ; Mle
Louise Archer et M. Marcel Senecal ; Mile
Yvonne Dutron et M. Pierre Archer; Mile
Simone Rouches et M. Rene Bayard.-
Portaient la traine de la marine, en quality
d'anges d honneur : Mile Cilotte Magloire
et M. Marius Datron.
Apres la cJr&monie religieuse, les invites
au d6jeuner dinatoire allerent au palais
d'Orleans oh les attendait one table de
quatre-vingt-dooze couverts ; le dejeuner
seprolongea jusque vers les6 heuresdu soir
et fur suivi d'un bal improvise que i'en-
train continue jusque fort avant dans la
nuit et qui fur entrecoupe par des mor-
ceaux musicaux chants par deux artistes
de I'Opera et par M. Marcel Senecal, ainsi
que par quelques vers et monologues de-
bites par les amateurs presents.
Out td remarqus dans l'assistance : M.
et Mme E. Travi6so, la famille Senecal,
M. et Mme Grits, Miles St Aude et Alten,
M. et Mme P. l-aine, M. et Mme de Les-
pnasse, M. et Mme .D. Jo Joseph, Miles
Hyppolite et Gauthier, Mme Dupuy, Mme
de Borderieux, Mme Chanvin, Mme Woo-
cy, Mme Hubarde, M. et Mme Altiiri,
M. et Mac Branger, M. et Mme Hargous,
Mme Dourez etc, etc.
MM. Prin Senecal, L. Auguste, Emile
Manuel, St Macary, Georges Audain, Dr
P. Salomon, Drs Boutin pere et fils, Le
Cordier, Dr Weiss, Dr Casseas, Villeva-
leix, de la Charlotterie, R. Bereny, J. Ro-
sati, Papavoine, G. Lion, Guy, Levasseur,
Ducheine, Lafontant, Poujol, J.p. Si-
mndsa Balon dela Jaille,E. P. Simmoods,
GaqIde, Halter, Eng. Vallhs. Dr A. Ho-
4deU, N. es A. Jn JoJ ph, W. Leon, Aug.


II-. I I I







Demeuran, Eng. Demeuran, I. CrCdy,
Normil Charles, Laroche, Abel Leger, etc,
etc.
Nous r-nouvelons aux epoux Laffitte
nos plus sincCres vceux de bonheur et A
la famrille Archer nos meiileurs compliments.
La Lanterne M6dicale
Le No de Decembre con:ient, outre la
now: quc nous reproJdisons plus loin one
Contribution i Ielude hrmatoiogique et cdimi-
que des f/ivrce intsrtrfpicales due la plume
du Docteur Leon Audain.
D6c6s
Deces
Nous ippicnons la mort de Mr AKS.I
Kol.-:o:;\,I %n*, l'*n;lur, )trctrur de I'ExX
P ion de la Compagwe des Cbemims de
Fer d I.t P'aine du Cul de ac, decdde ce
matin, A heurts, dans sa 4"lte annee.
L'cntIL.rrLinnt aura lieu aujourd'hui, A
3 hciarts pilc.st. 1"arics-midi.
Le convoi partira de la maison mor
tuaire, sise Avenue Magny 17, (Petit-
Four ) pour se rendre a l'Eglise Baptiste.
*
Nous apprenons aussi la mort de L'ab-
b& Le Guyader, aum6nicr de la chapelle du
Sicrc CuCur de Turgeau, dec6d6 A l'Asile
Fran;ats ce martin A 4 heures.
Le service tunbrz sera chant A la Ca-
thLdrale cct aprcs-midi a 3 heures.
Nos iinceres condolences.
Rev ce du March6
Avec la constitution du nouveau gou-
vernement la confiance est revenue au
bord de mer et la degringolade de la pri-
me continue.
On a fait quelques afiaires A des taux
variant entire $0S o/o et 62o o/o en baisse
depuis avant-hier.
On a fait hier 55o o/o en cloture. Les
traits sur France out baiss6 par suite de
la raret6 de l'or sur place, des affairs ont
dtd traitre a I/2 o/o et an pair.
Les cheques sur Paris sont A 3 olo
3 1/2 o/o.
Les cheques ser NLw-York A 1/2 oo0, 3/4
0/o0.
Nos denrees sont cotdes A Frs 56 pour le
cacao et F. 42/43 pour le cafi.
Les dernicrs arrives de la Province
out etd pl.ics ici A P .525.
Pori-au- 'rince. 19 Decembre r0o8.
Delegation ce Grand-GoAve
Les ancieis :ncimbrcsdu Comite de Salut
Public de Giand-Goive compose de MM.
Antoine liogarth, L. Faublas, S Milord,
C. Chery, H. Garoute, L. Gauvin et G.
Mathieu, preside par M. Antoine Hogarth.
Magisttat Communal du lieu ont Cte recus
hier par SoI Excellence le President de
la R6publiquc qui a a6 tres touched des
souhaits et felicitations transmis par cet e
d6l6gation.
Reception des plus cordiales leur a 66t
faite par le Chef de 1'Etat.
Le minist6re
Le President de la RKpublique vient de
former son cabinet Lcotnie suit :
SFPTILMUS MARIVS-- Guerre et Marine
RaNAUD HYPPOLITE Int6rieuret police Gle
ED.MOND HERAUX Finances et Commerce
MLRAT CLAUDE--Re'ation; Ext. etInst.pub.
CANAL jeune- Travaux publics et Agricul.
MANY Justice et Cultes.
C'est une bonne formation, on sent la
force et ceux qui sont appeals A ce minis-
thre sont des homes de competence et
de volonte.- Les libert6s publiques et
la security de tout le monde sont d'or es
et dEjA garanties.
Compliments.
Installation


II est mid,.
as choisir le
que prennent
leur ministre1


les ministres que vient de
President de la Repbli-
actuellement poues.i de
reSCtia .


Soci6t6 Frangaise de Secours
Mutuels et de Bienfaisance
Les Membres de la SociCtS sont prids
d'assister aux funerailles du regretti.
PtRE LE GRIYADER,
Membre du Conseil d'Administrati
decdd* A I'Asile Fran~;s ce martin 4
heures.
L'Enterreent aura lieu cet apre-midi A
3 heures.
On s- rdanir% .3 I'Xrchev6chc poor se
rendre A l'Eglise Cathedrale.
Port-au Prince, le 19 Decembre 9po8.
L Tr.'sident F. CufrEa


Irmp .rtanta declaration
du Gl4 Ant-ine Simom
a., )IeiotLuar B.*ussan
1' y a troi, p,'v ,irs dans f'Etat: le
Pouvair Exccutif, le Pouvoir Judiciaire et
le Pouvoir LUgislatif; mon opinion est que
le Pouvo.r cxccaiti ne doit pas empieter
sur les attributions du pouvoir judiciaire.
En ce qui me concern, je donne l'assu-
rince a l'Assembl6e Natioia'e que mon
Gouvernement respectera 1'autorite de la
loi e: de la Constitution qui est la loi
mere, et maintiendra ls prerogatives de la
Justice.
L'opinion Etrangere
Le gdenral Simon est acclarnm Presi-
dernt. Cet Ha.itien victorieux refuse de
s'acciparer du Pouvoir. II demand publi-
quement une prompted election par I'As-
semb'de Nationalc.
Une armee de 8.000 hommes march
sur Port-au-Prince.
'Lew- York HdGald

Port-au-Prince. Haiti 5 Decembre.
Gendral Antoine Simon, le victorieux
leaderde la revolution A march rapide-
ment sur cette ville a la tete de son ar-
mee apeu pres de 8.ooo homes. II a 6tc
recu avec des acclamations et hommages :
a Longue vie au President Simon 1 Les
troupes etaient sous un contr6:e parfait
et occuperent immedia:enent les ca;ernes
qui etaient en possession des soldats a
Nord Alexis.
Les membres du Comite de salut Public
sont allies a sa rencontre dins les fau-
bourg et lai ont prEsentc une couronne
de palme. Accompagnd de ses officers
d'etat-major et d une petite escorted, le
victorieux general alla A la Cathedrale
ou un TE DEUT. fut cle6bre. A son depart
de la Cathedrale, la population I'acclama
de nouveau, les cloches de la ville tin-
terent et dins tout Port-au-Prince eurent
lieu des rejouissances.-
Le general refusa d'aller au Palais Na-
tional occuper le fauteuil si soudaine-
ment laisse par Nord Alexis, mais etablit
son quatier general dans une residence
priv6e au Champ de Mars.
Un des premiers actes du general Simon
drait de dissoudre le Comite de salut Pu-
blic; en lieu et pace de ce corps, il nom-
me une Commission pour la question
des affaires de cette ville. Alors il re;ut
une delegation des dEputEs et des sena
teurs ; il leur fit sentr la necessitE de
rEunir i'Assembl6e Nationale le plus-t6t
possible afin d'Clire le President.
Le Gil Simon n'Etait pas dispose d'ac-
cepter ses droits aa fauteuil, au contraire,
il di t ses visiteurs de voter librement
pourlecandidat de leur choix et qu'il se
soumettrait i la decision de la majority.
D un autre c6tE les officers do general
Simon lui out suggEr 'idee d'accepter
la presidency, vu qu' il tait qualifi poor
tre r le fait de sea vitoires- le
ch de a Rpablique.
I. Etrfaik do sS


Tribunal de Paix
SECTION NORD
Les affaires suivants ont et& appelees :
zo La dame Theoma Laporte centre le
sieur. AltCma Phompilius.
2* La socikt GCnerale Mercantile con-
te C. William Heppl.
CharitC Beauvais centre Michline.

4 Dutton Stanslas centre Joseph Basset.
EIles ont 64t renvoyes taute de man-
dataires et le tribunal a levI le siege.


~-~---_7--i-- L


Revue des Journaax suis he uiteu d'etre venau iciprendi
La Laanticr eMdicale la V6tre. a
GEOiGhs AUDAIN Corim-n le champagne Sest sen
C'ltait en l'annd mil neuf cent, A la le Consaillar A 14g gp aA Rolla*
fin d b aai rofess prend la parole i Excellen
fin do banqe quet avai t rni professeurs,' eat heureuz de boire & votre san
elves et amis de la Polyclinique PWan et rile me charge de vous dire con
Aprs le compte-rendu de la march de bien son dsir le plus ardent etc
l'ceuvre pendant les douze moist qu'lle voir stair !a plus grande solidari
venait de traverser et qui prCsageaient si 'enre baitiena et Etranger, ce, noi
heureusement pour I'avenir, une voix tout- le oneur de notre pays t de
A-coup se fit entendre, don't le timbre frais, manit e
I'innocente hsitation retinrent toutes les Turnbuld, Missionnaire protein
attentions. tant (ui accompagait le report
Un enfant, presu'un adolescent, & iloc- am icainsompoute: re
casion de son procham depart pour I'Eu- a Je ua s souhaite la sant, Pr
rope oi ii allait continue ses tudes clas- dcn.t, je de sire le bonheur et la pro
siques etse choisir one carriere,disait adien prltu de votre people; que touted v(
A ses p&re et mere. La scene fut touchante. entreprise4 aient du succs et qu
L'enfxnt avait promise de venir un jour voua ayez vous-meme la bn6dictic
unir ses efforts i ceux des collaborateurs de Dieu.
de son pre, afin d'aider celui-ci i mener
vaillamment I ceuvre scientifiqre entre- Man'festation Cayenn
prise . -
* * Jeudi 17 du courant vers 6 heur,
Hu d du ,uir. Son Excellence le Gal A.
Hutt ans se sont coules pine, depuis TOIN SIMON, a te I'objet d'une co
I'agape fraternelle o6 l'espri et le coeur diale ma nifestation de la part d'ul
avaient pCtillW en de si btaux feux. Le beau group ,iti citoyens des Cayes
jeune Audain. realisant ses promcsses d'a- tous ordres et de tous ages.
lors, vien de subir avec success les difficiles II est bien natural, qu'a I'occasion
epreuves de l'externat en medicine et en election du GJneral Simos aI. Si
ch irurgie. Le classement des candidates n'a preme Magistrature de l'Etat, les pr4
pas eu lieu Lncore, mais les deux dix sept mieres marques de sympathie I
points qu'il a obtenus et pour 1'preuve de viennent de ses administers, de s
pathologies et pqur celle d'anatomie le ran- amis, de sa Ville.
gent parmi les dix premiers qui seront Me An'oine T616maq.ie, qui a d
acclamds. initiativee de cette manifestaiion, s'el
C'est pour nous, qui Ecrivons ces lignes. primrn;. & peu pr6s en ces terms :
on plaisir de partager la joie de la famille Prside
Audain en salvant dans le fils I'hritier desresid
belles et fortes qualitis inteilectuelles qni Avant que les community s de la Ripubl
distingient le pere d)nt la vie, touted d ~- qtv vous apportent leurs hommages, I'o
tudes et de probity scientifique, est le plus ca.i.jr de vore e section A I Presiden
beau mode!e A lui proposer en example. de r Nation, nous avons pense que
DT G.rATo DALENCOUR. Vilie des Cayes doit Atre la premiere
D GAo DALENCOU. us present r, vous renouveler son at
chement, son devouement, sa fidelity.
LPeEst-ce rpourquot nous pric6dos I
ovations Citicieilcs des Cayts, pour ve
dans i'nuni nt6, au nom de notre ville, vo
feliciter de l'ev6nement du jour.
-- La Ripublique vous a consacri son ch
L'Aprs-midi d jeudi IC'est le plu bau tribute d'honner pa
i de un citoyn ; c'est la plus grande marq
de confiince montree par une nation
AU PALAIS NATION AL son fi:s. Eh bicn I de cet immense s
ccs, la Vi'le dc, C-yes qui vous a
L'aprbs-midi de jeudi au Palais Na- cort6 jusqu'ci, en revendiq'ie Li plus
tionale fut des plus arnitn 's. D -s re- ge part.
portersamnricains,Mrs. James. H. Ha- j MAiutcnant E.I. vous remet: sualo
re, A. Brown Ruhl sont venus prendrd de la Nation. L'or peut tre certaui q
la photographic du President qui se vous dirigercz le Vaisseau de l'Etit *'
reposait dans sa chambre. Dans l'in- la nmere termeti, l mene esprit de
tervalle, nous les abordons pour les g;sse, la mine justice que voas aves co
interviewer. a Nous trouvons la ville duat la ville des Cayes et le Dcpartn
admirable, nous disent-ils, c'est un do Sud pendant si longtemps.
des plus beaux pays que nous ayons Nous vous prions, President, de
vu dans les Antilles. Sea richesses na- voir cette statuette, symbolisant la PI s q
turelles nous 6tonnent et, nous vou- nous vous offrons, au nom de vott -
drions sinc6rement nous int6reser A ainsi que ce magnifique bouquet rpid
son d6veloppement. Nous avons visi- tant I union de nos coeurs.
te le Cap-Haitien, Port-de-Paix et les C'est A la garden de votre 6Cpe
Gonalves; en ce moment nous aurions confide la Paix du Pays ; vOs see.
voulu voir les villea int6rieures. Nous maintenir la plus parfaite tranqatll
irons & P6tion-Ville et de Il A Furcy, le D partement do Sad durant t0.
pois & I'Etang-Saumatre, ou nous te- 1a Rdpublique peat :tc c cettal 4W.


__ I I MO E -- -of


i nons & avoir une Idde des usines
lers; nous ferons quelques jours pi
mi vous.
Le President qui dtait prt & rec
voir le- reporters les fait demand
dans une piece sp6ciale, od iI e
photographic, en militaire. II port
tane snperbe tunique oire touted n
ve ee un reta-6 garni do plumes bl
ches. a Ja vous remereo, Monsiei
le President, dit M. Jamm, je su
a!le partnut, jesqu'au Japoa prend
les photographies des souverains


I
I





<







hi assrerez la Paix pendant votre regne,
1 4e fire fructiier les forces vives de
fr, d'assuoir la stability publique, et
Stons seront I'objet d'un Cgil amour
Svotre coeur.
.aville des Cayes ne vous abandonne-
g point
Ee appelle sur vous totes les graces
i Diea. Que le genie de la Patri veille
rI voUs !
Applaudissements I
S'adressant & Madame Antoine Si-
noO, M. T6lemaque lui dit :
t Et voas, Madame, qui acez montri
,ot d'affcctions an citoyen charge de
fire en ce lour; qni I'avez aide A travailler;
i l'avex assist de vos soins, qui dans
ibheares difficiles, 1'avez reconforte, de
os conseils,vous ne sanriez Ctre oubliee.
a Daignez aussi recevoir notre hommage
a'ldmiration en agreant ces objets et ce
Wkoquet que nous vous offrons, nous vou-
oas rappeler i la famille du general An-
ine Simon, que de pros ou de loin nos
sympathies lui restent attachees.
c Au Palais de la Presidence, vous serez
cr'aiiement poar la Republique la mere que
voos tie. aux Cayes A l'h6tel de la D<.le-
puion.
v Dans vos prieres, appelez sans cesse
jpfiveu-s Ju ciel sur notre pays et s-'r
otre che f.
Sov\,z. bnie, Madame !
Le President 6mu jusqu'aux la.-mes
r6 ondit :
Messieurs,


Service Exterieur

M. Magny, (:)nseiller au departe-I
ment des Relainons extdrieures lanrien
fine demi- teure apres I'blection Pr6
sidentielli. la depeche suivaneo A
tous nos agents diplomatiques i
l'Etranger :
a General Antoine Simon, dlu Pr'-
sident a l'unanimit6 -- Calme parfait.
Les reponses ci-apres sont ddjA
parvenues au d4partement :
a Flicitations empressdes *


Lgation de Berlin.
Ligation apprise 1'lIection du gend-
ral Antoine Simon, joyeusement ac-
complie. Grande esp^rance pour
Haiti. ,
VIArD ( Londres ).
4 Mille remerciements et f*licita-
lions. a
Delir.ois ( Saint-Thomas)
Vive. f4iicitationi pour issue teu-
reuse des elections. a
Dalb6mar ( Paris )

Tribune du M .TIN "
m--
Port-au-?riLce, 18 Dccembre 19:8
M. M. LABISSIERE
General de Division a x .Artmes
de la R,'publiqne,
F__ J *j 1P


i Ji suis tres sensible, ainsi 1e mi ft- Ex smmandat de I'.rrondissemcnt
mille cette manifestation. de Li'gne
q le suis honorC de la hiute marque de Au Directeur du Journal le SCalin
cnfiance que la nation m'a montr6e ; et En Ville
poar q-ioi ne pas le dire, c'est l'enthousia -
e qae j'ai rencontr aux Cayes qui a d- Monsieur le Directeur,
armin une march pour ici; c'est I'union En raison des mauvais trairements don't
i'ue 'ai constat&e dans tous les rang; qui j'ai et& l'objet de la part des Leoganais du-
Sfait no:re force. rant les journees ds rer et 2 Jecembre
Je dedie done qu'il en soit toujours courant apres avoir gaspil!6 ma san-e et
minsi, e: dins tout le pays. mon courage pour r-aliser pour rnx le
Plus de partis, plus de prEjuge ; n'en- plus de b'cn possible d-pois 1902 jusqu'a
visagons qu! la patrie de noi peres, crdce i908, je vous saurais gr6 de donner publi-
par 1'a"ivi de t~as les fils d'Hidti cite A la piece que je vous remets avec Ia
Pais-ns en consequence les 6!6menr; d- present, sur le plus prochtin rumero de
0otre force dans la religion. votre jurnail. Je vous reconnmmade de ne
Je vos remercie mille f)is 1 vo:re pas ometre une signature.
komag-, au nom de la ville des C:yes, si Le public, apr6s avoir pr's connaissance
piavre.si delaissue. de la piece sus-par'de, saura apprhcier mron
4.4( Ilassistance crie vive le Pr sident plan d'adninistration durant I six Ins et
Antoine Smon ). qurlques rrois que j'ai pas-es a Ldogane
Monsie:ir T6l6maque, vo; paroles Dans I' poir que vous me donnerz
m'ont Ami elles m'ont 4t6 au ceurl pleine et entire satisfaction, je vous salu
Dins tous les moments de m ivie en Ia Parrie. M. LA
e p'nserai sans cesse A ma ville.
Dda applaiuiissements prolong4s se LEogAne, 13 Juillct 1902
fat entendre.
Pais on a servi du champagne & A n
toute I'assistance. G neral M. .RtnP itE
Etaient presents Marcdooal Apo'- Commandant la Pace el a Commune
.., L J. Nicolas, Pauleus Sjnon, L. de .oane
I- SiInon C(ievallier, Augustin jeunte, En son hoti
lorc-inj Marcelin,Diracin6 Vaval.E'n. General,
WHlite, Torchon St R6my, Br6 ly, ID~- Affoles par Ls prkparatfs miitaires da
ie Larochi. Pierre-Paul Lubin D l- Commandant de I'Arrondisscnent qui,
~iviJ3 1EdI. Sylvain le personnel dfa trnsprr ses effets au
-Iblnot etla mason militaire. etc etc. presbytre aurat runi dans la court de
S.E. avait A sa gauche sa digne bd
-uE.avait sa ga he sa i son pn a as une band de vulontaires com-
8 et sa droite Si lle, Mile pode de gens de la -mpigne dans le but,
LeaStioe Simon. nous di.ait on, de livrer certaines mtisons
Le reporter du MATIN, Mr Cam ll r I de la ville aa pillage et aux flarnmes, force
6 Numa s tenait prbs df Prdsi nous fut hier soir d'abandonner nos de
1 mcures. Aussi avoos-nous pass Ia nuit
A- isans fermer I'mil en proic aux inquietu-
Prestto de Serm ent des sans nombre et aux ang,)ssEs extre-
estation deSernen mes. Come nous avjns plane confiince
Cest demain A dix heures du main que en vous, G.inral, nous venons nous met-
j" blWe Nationale recevra le srment ire sous votre protection en vous piant
t I ANTOINE StIuO, President d'Haiti, de veiller A ce quon si maavais dessein
14MmdIneto a vu de Is Constitution, ne soit ac;u1e ; comptumt mr votre apti-


t:ide, nous esperons dqrmir ce soir paisi-
b'cinent chez nous.
Dame Ganthier jeune, Dme J. B. Gau-
tht.r, Dine C. R. Kernisan, Dme Noe-
li, e Chary, Dme Eugene Heurtelou,
D,ne Em. B rnard, Dine Ba thekmy, Dme
E. iil Nau, Dine D. GCdeon, nee Bru-
. t!( Drme Faubert Lafl ur Dac Auguste,
rtc Duvivier. (Dme Matbias. D)me Scott.
Pour copie conform A I'origina'e
M. LABISSItRE



MoUvelles Erangeres

Dernibres D6p6ches

WASHINGTON 16. Dans la sEance a'au-
jourd'hni, le Senat, sur la proposition de
M. Aldrich, a adopted ane resolution aux
terms de laquelle la commission des cre-
dits devra fare une enquete approfondie
sur l'affaire de la police secrete ct sur le
passage du message presidential o& il est
dit que le Congres a modified la loi pour
empecher la police de surveiller les actes
de ses membres.
BLENos AYRES 16. La Cha-nbre des
deiu:ts rdunie aujourd'hui en session se-
crete, avot6 un credit de 65.ooo.ooo pour
les ddpenses militaires. Quarante neuf de-
putes ont voter pour et treize centre. l.e
Sdnat avait rtcemment confirmed le rapport
de la commission des armements qui avait
rejite le premier vote de la Chambre des
deputies et s'etait prononce en faveur d'un
credit maxin.am de 330 ooo.ooo dollars A
rdpartir sur une periode de six ans. II ne
fallait aujourd'hui qu'une majority des
deux tiers de la Chambre poar reaffir.ner
son vote original sur le project de loi mi-
litaire qui mainten2nt devicnt. o:.
LE MANS ( France) 16 An course d'une
ascension, Mr Wilbur Wright, I'aviateur
am&ricain, a atteint aujourd hui un. atti-
tude de 240 pieds.
MADRID 16.- Le vice-amiral Cer 'era-
qui commandait la flotte espagno'e a la b b
taille de Sintiago, a &t6 mis A la retrait
sur si de.naide, pour raison de santm.
W.AsHINGsos 16.- Un bulletin official
public aujourd'hui par le bureau du tra-
vail, p ace entire 30 est 35.000 le nombre
dts ino:ts ct tixe A deux millions le nom-
bre d.Js b!essds dans les accidents de travail
au c')urs de I'annee derniCre.
WA-lINGTON 16.- Le senateur Bourne,
de l'Orgon, a depose un proijt de lot
fixant le .raitement du Presid,:nc e: du
vice-pre'idcnz a 100.000 et 25.000 dollars
r speciivcment.
CONSST.TINOPLE 16.- Le no ivzau Par-
lement a e so!ennellement o ivert au-
jonrd h.,i par le Su'tan.
PARIS 17 -- Une depeche ,eI Lisbonne
au 4 Ternps annon;e la d;nrissio du ci-
binet portugais. Le r i Manutl s'enternd
avec les chefs des divers parties pour for-
mer un nouveau cabinet.
WASHINGTON 17 Le; deux Cham-bres
du Congrso out vote une address de corm-
plimnent qui sera cAb'de au nouveau Pirle-
mlcnt Turc.
BRUXELLES 17 L'iinaortation en Bel-
gique et le transit du burail et des porcs
venant des. Etus-Uni. viennent d 're in-
terdits jusqu'A novel ordre. C:tte ddci-
sion a pour cause 1'pidemie de fievrei
aph'euse qui tegne en Amnrique.
CoWE (Ile de Wight ) 17.- L.e tor-
pillenr anglair 59 s'est mis fa c6te press
de Cambridge-Ledge. L'e6uipage a Ct ,
sau ve.
PARt; 17. Rente :96.6t.
l.e Senat vota hier le budget 4. I'int-l i
rieur et commenca le budget de la marine,


q u'il vota aujourd'hai ainsi que le budget
de'annexe de la cais-e des invalides de la
marine, les budgets da travail et do ml-
nistere des affairs 6traegeres, et commen-
,a le budget de I'agriculture.
A la seance de la Chambre aujourd'hui,
M. Noullens questionne le ministry de l'a-
gricultur- au sujet de la vente par les syn-
dicats agricoles de divers products A lean
menbres. Apr s la rdponse de Mr Raau,
i'lwcident est close.
L.a Chambre aborde ensure la discus-
son str la demand en autorisation ne
poursuites centre M. Reille. Le rapport
conclut au rejet de I'autorisation.
Les inondations dans l'HWrault ont fait
quatre nouvelles victims. Le temps pa-
rai: s'amf!iorer. Les eaux tendent i bais-
ser. ,A

Ch~es Routx Co
j
m.. ._
Viennent d'arriver :
Boubons assortia en bottes illas-
trees et par livre, Fruits cristallis6s,
Marrons glacs, Dragdes assorties,
Chocolats A la creme pralinds et i
I'arianas,No ig; tine., Bonbons glaces,
Nougat, Fruits au jus, Biscuits fins,
(Pernot) en coff et de luxe, Prunes
d'E't-, Rai.sins, Liqueur Mirie Bri-
zit. et Lafauiie, Champagne V'" Clic-
quot et Bouzy, Vins Ilns. Cgogna, Pi-
oet-Castilo'i, 1'hospho Cacao, Ver-
inout Torino China, Fromage pate-
grasse, -.Saucissons de Lyon, Chau-
croute garimie en baril, en verre, Jam-
bon Feris & Swifr, Saucisses et lan-
'les fum.nes., Thon et maqueraux a
I'hIvile, IPtits pois fins, .nchois t
I'huile, Crt,es, Burre deo Pyrdenes
et beurre B'adun, Pommes, O:gi.ns
et pormmes de terre par livre, Seifer-
lat s p'lp.riur.

On demand
De1) h:n ouvri.ers tailleurs adreqsez
voUti (;'radI Ig.i N0 148. Chez Jh St
Cloud Mattr# T;illAur.

Grand Concert
En plein air A 1'H6tel Moroh
Mardi 22 D .-emibre A 7 hres du soir
la" I'.a tiste ARHTHU BONNEFIL
Asi-t6d de son orchestra
Etu l'h nnqiirde Son Uxcolleace
le President
Antoine Simon
Ila ininalion, Feujx d'Artifices, pro-
me4a11d dav, ht f/ 'dit, diver'is-
s-mentg1 il- totlmes srortes
Phonorraphe dans les interm.des
Cnt.ree GdnArale G. 2.00
N It.- On Irouve des cartes A I'H6-
toIl Morrch ( Ch l Dmp de Mars ) I'H6-
tl de Fran.'e ( Rute da Quai ) et chez
I'artiste BonnPfil ( 81 Ruq Tiremisie )
( St-JoseDh ).
On n'en vendra pas a la porte d'en-


Mr Joseph Sasson
IMarchand-Tailleur
Avise sa grande Ciientele qu'il vient
de installlr Rua des Mirarlea No 12
en face d la Place Geffrard, il leur an-
nonce aissi qu'il vient de recevoir no
gran 1 a'sortiment de Cisimir, Dia.
gonal, cheviotte, marchan iuses fran-
Qaises dPrniAres modes.
PRIx MODta~
Port-au-Prince, le 5 D4oeBbra90.







SUCRE TURBINE
81 vous voulez un pur
product do la canine
Sans ameue ingredient chimique
Reclamez le
Sucre de MON-REPOS
dont la superiority a 6t6 reconnue
par une M6daille d'Or obtenue A
Jamestown ( 19071).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute r6com-
pense.
D6p6t G6n6ral:
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RUEBoNN-Fo. )


Tafia 20 o/o


Alcohol


_
Avis
Mr W. Buch prie tous ceux qui
doivent encore la Pharmacie Saint
Charles, des Gonaives de bien vouloir
verser le montant de leurs borde-
reau A la maison Vve P. Lancelot & Co
qui leur donnera quittance.


Port-au-Prince,


4 D6cembre 1908.
\V. Buci


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirige par

L. HODELIN
Anue membr d4 la Socigl Phil&n.
thropique des maitres taiitars de Pearb
Vieut de recevoir un grand choix d'd.
toflee diagonal, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, et, Recomm-n-
de particuli.rement sa clientele ane
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et 4e piqu6 de
touts beauty.
Sp~cialite de Costumes de no-
oss.- Coupes Frangaise Anglaio et
Amrrcaiae de la dernire perfection.
La maison confectionne aussi des Co-
tumes militaires, habits brode
dolmans, tuniques, habits oar-
r4M. et c to. do tos arades.

Cordonnerie Nouvelle

G. B. TPEOIA
1439,GRAND'RUX 143
PORT-AU-PRINCE
CMAUSSouS mS TOUs oaMaMs
s OD*r6T, POU LA vMTra
me oROS T DIrATL.
x ou.ton promn of
Prove 1 os .
Forms a hommies ; 6d1gantes et r-
tionnelles.
baChmueres de dames ( Denr, .e-
&d. PI* ) et ie plus commode :
cMbassu- rs pour en nts confection.
ades aves dee PeMs de toues aNme
dase aetiom t d ure irreprohaF.
ble, A des prix avantag x.
otmr, p ete t ltquies
ON Mawe a n I--------


A Vendre
A l'imprimerie do Ma'in Ie dernier
volume des Lois et Aotes par C.
Ganthier, Anodes 1805-1899, an pris
do Cinq Gourdes.
-- --. .. -. -.. -

ANT. LABASTILLE
( AUX CAYES )
On trouvera :
Casques Drill blanc.
Chapeaux feature dur.
Chapeaux foutre moo.
Chapeaux paille noire pour
deuil.
Ceintures cuir pour homa
mes.

Chez App. Cipolin


155 Pue Ripublicaine en face de
E. Robelin


Mr


Conserves fraiches arrives par der-
nier vapeur.
Assortment complete d'huile d'olive
puie, par gallon demi gallon et par
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et blanc,
vinaigres, madere.
Grand assortment complete de ii-
queurs.

Demandez le MATIN
chez Josepl D6rivibre.

A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Derniers articles regus
Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougnre Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616gants.
Parfum renomm6 Astris ; Lotin, Tr-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie do luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualitde.
La Maison a toujours an grand as-
sortiment de Bijoutere, d'Argsterie,
de Diamans, & la disposition du public
en g6enral et A la portee de totes
les bourses.
Ateliers d'lorlogerie et de
Bijouterie: Gravurem Confection
sur command.
Achat de iel or et vied orget,-
diamant et pierrw prieues i d. prix
atantciageu.
ACAT D'i*CA nIL DS Caar
Prix em~oekiomselt
SJULIEN FLORUS
Ancin 4de doe .l CIo&pag* S
drouwvers Artere( Lorlt)
Se tient A la disposition du public
pour tons travaux de ror P et d'A-
JUTrAG de bPAmATION de oofre-
forts etc. etc. a de bonnes conditions.
Rue do Ia R6volution N* 19
I ri--evi de st ChaUSkbr dee f


La Pharmacie W. Buch

A I'honnenr d'annoncer au public de la Capitale et do la Pro.
VinO* quo poor cause d'grandissement, elle s'est iostallde & Porti
au-Prince, Place de la Paix, 130, Rue du Magasia de
I'Etat.
Exfoution rapid e t soign6e des ordonnanos,-
Produits pharrmaoeutques on gros ot an detail.
Fabrication d'Eaux gazeuses
Kola Champagne.- Soda
L'dloge de ces produits n'est plus a fire, les amateurs ayant d6j& appr6*
cl l'excellence do la fabrication, on s'approvisionnant che :
G3. BE3 LaOT
Qui conserve toujours son D6p6t,
RUB DU MAGASIN DE L'ETAT, No 67.


L'Usine Chateaublond
A l'honnepr d'aviser sa nombreuse clientele de la Ca*
pitale et de la Province, qu'elle a transfer son Grand
6p6t, numerous 24 et 77 & I'angle des Rues, Macajoux et Rdpublicsi
ne ( Grand'Rue ).
Aneien local de la Pharmacie St-Joseph

A TOUS
Elle reserve son menqe et bienveiJlant accueil Efle garantit la
loyaut6 et la probit6 qui ont fais son SUCC68 et sa R66
putation toujours croissants.
L'Usine Chateaublond conserve on outre son No .
Veau D6p6t, Place Cath6drale, Angle des Rues da People et Roou.
( ci-devant Bonne-Foi. )

PLANTATIONS D'HAITI


Sucre turbine,
D6pot chez B. Za


GRAND


en gros et en detail


8,


PRIX


Rue des C6sars.


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Maillles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Orand
prix, Hors oonoours dans touts les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6poe-
tairedela marque Rhum Barbancourt et sule propri-
taire deo formulas qui ont fait obtenir au Rhulm Barbas
court Is mi6allaM d'or de touted lea Expositions, a pris la sUtM
lea affaires de feu son ma, et es tient A la Immehalle, sse 7, RU
doe C68ar=, Ia disposition de sa nombreoue clieds
don't ls commands sent ezAcut6es sare le msma i soin quo p
ie pass.
^ ____- r n r n --___


Panamas i...


Is s1 solids@,
A4=1 so


arrives par


Ce Me g LUONIDE ZSOLLG
U &ibis o Fvaub-Fwb.


ST-JOSSPE
(ANGLES DESRUE RotM NT DU MAW
SIn DO LVNA-.)
Ssrvios ceebl0e o~ raI6-3
A lra oarte.- oD.SinSS1C
Paw. losuau brn DEVsEII


MMM


_-I _I