<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00504
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 18, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00504

Full Text

pi6me Ann6e, No 518


J


POLT-AU4P&DICE (W(Ran)


Vendred, 18 Doembre 1906


QUOTIDIEN

Abonnements: D N tmo 15c mmrfid
-AmU-PRINU Mrn kn G. 2.00 CM~zat
TutossMOrN. *415.00 omo Lmensaretd waduIdocvi
I wARTEmENTs UiMoss... a 2.20 Li ahomam ptat du i it du zI di cbaqi
TioMos TRO Ma6.00 IDACrlOY-ADNMNISTRATION mois it Lont S75bl. d" co" .
3jNGER ........TuoIMoss. .MN.8.00 45, 15 OU 45. Lee InSdm m I45i-e ar non D oeroslpee rfue

%tout ce qui etcru*1 r'Admiouitrtio du Journal, 3k as &onaiur Arthur ISIDOZ, 45, RU4 Rt Reux an ae-fe..


ELECTION PRESIDENTIELLE



Le General Ant0inC SiOl


Est 61u


cnon a tonne hier pour annon- avoir ddtr6nd Boisrond : la revolution
populations le r sultat de I'A- de 1888, pour avoir renvers6 Salomon.
pr6sidentielle: c'est le g6nd- La mort sauva Hyppolite de Pop-
INE SIMON, don't le nom, sor- probre de la derniere hure, qui re-
rne, a 616 salu6 par les salves commence avec Sam. La dernibre
e. page historique que nous venons de
ati ronouvelle A cette occa- vivre resemble aux autres par la
r veux les plus entiers au nou- monotonie des evenenimnts.
Set lui souhaite de mdriter, du- Or, people haltien s'est-il enfl
it le course di son administra- demand le pourquoi de cette sdrie
I... "oace atne ,...........demand6 le pourquoi do cette sdne
.a conrfance national. dede dceptions don't son histoire eat
nrffet, a l'heure a-tuelle, toutes marquee ?
trines sent haletantes, haletan- marqu e t d'
ma-is re, haletantes d'e prance. Elles viennent toat simmpement d'a-
n de nos changements de prd- voir toujours trop demand au Pou-
de doubles acclamations par- voir: come tous ceux qui trop de-
de la masse populaire pour mandent, il ne s'est jamais jug8 suf-
vers le ciel : acclamations de ftsamment satisfait ; de lI ses coleres
et de honte centre l'ancien pre- pdriodiques et ses crises de mecon-
qai s'en va et qui n'a pas su tentement.
I'immense espoir national ; Certes, il n'y a pas A nier que. en
tions de bienvenue et d'en- fait, nos diffdrents Pouvoirs publics
me envers le president nou- n'aient commis de funestes entrepri-
r#s lequel va l'espoir de tous. sos qui ont en grande parties contri-
1813 a 1817,- pour ne pas re- bud A acedl6rer leur chute. Mais, la
plus haut dans notre histoire, plupart da temps, les fautes nationa-
H6rard, puis Pierrot, furent les peuvent Wtre largement partagbes
tour les souverains choys, entire administrateurs et administr6s.
par la masse populaire; Ce nest pas le moment de nous
st Riche furent pr6servsa livrer sur ce point A de trop longs
chance par la mort. ddveloppements, et nous voulon- tout
7 i nos jours, Soulouque fut de suite arriver a comp'Ater le sou-
.pois honni: Geffrard fat beni hait de bienvenue que noun adres-
voir renverse ; Salnave le fat sons an Chef de I'Etat on loi r6pdtant:
pour avoir reverse Geffrard; a Poisse-t-il m6riter, durant tout le
e pour avoir renvers6 Sal- corys de son administration, la con-
l1.e-ia rest le soul example fiance national t
dent d'Halti descendant r6- Faut-il ajouter comment.? Noas le
t du Pouvoir, grace & des ferons avec la plus grand franchise:
exceptionnellement fa- En o promettant pas ul salt uni-


M esions par la voie r6volu-
o out recommends depuis,
as Domingau. Boisrond-Ca
t eflet, oachlam lui ot Sa
P ravoir culbult da Pouvoir;
Ioluation do 1879, ioarn6o
SlioU en Salomon, poor


En distant & touted los infor-
taes prsonnelles qu viennont im-
plorer Iasistance 1'Btat quo le
alnt social vest qau chnus0m tsre
d'ffaire an moyen do see effrt per
sonnoels
]n limaa tavaIL QoCmO is


source la plus 16gitime de touts for-
tune ;
En provoquant le d6veloppement
de toute oeuvre utile d6cid6e a se pas-
ser do concourse de l'Etat et en cou-
vrant de la haute protection des pou-
voirs publics tons les efforts de 1 ini-
tiative privde utile;
Eo entouran' enfin de son plus ef-
flcace encouragement moral tous les
chets d'entreprises priv6es, agricoles
ou industrielles, qui tentent d'insti-
tuer et de developperdans lepays des
centres de laborieuseeactivite
En un mot, en d6veloppant dans ce
sens l'activite national le plus pos-
sible, tout en faisant sentir le moins
possible Faction de l'Etat, et en re-
servant toutes sea preoccupations
pour accorplir sa haute et principal
function qui est de maintenir la paix
publique dans les limits legales.
Le g6enral Antoine Simon n'aura
ainsi caused aucune deception A ceux
qui attendent months et merveilles de
chaque Pouvoir public haitien et il
acbevera son mandate dans le came
et la dignity qui conviennent A son
haut caractere personnel.
Quant b nous, du Matin, qui scru-
tons con ciencieusement chaque jour
l'6tat d'Ame de la society haitienne,
nous savois a quel point devient
penible la fon-tion presidentielle
quand les t ndances sociales incli-
nent chacun a tout attendre du pre-
mier Magistrat de la RBpublique.
Ce n'est done pas nous qui, A quel-
que moment que cela soit recrimi-
nerons centre le soldat d'honneur
qui se trouve auj;urd'hui & la Iate
de la nation ; car restant toujours req-
pectueux des Pouvoirs dtablis, nous
I'appuierons de notre faible force
centre to te violence rdvolutionnaire,
saluant toujours en Lui un des lus
de la nation haitienne.
L Matin

LA SANCE

DIputes et SUnateurs soot a leur
posted. La salle do d6lib6rationa do
grand Corps a pris un caractere im-
posent et soleneol. An deoars, 'et
I la fouled q attend, digne et saime, 1
rsttrn Corosurer


Renaud Hyppolite et Ch. Roland, A
pied, jettent lears regards satisfai-
sants sur I'attitude tranquille des en-
virons de la Maison Nationale.
L'appel nominal ayant fait constater
la majority, le president de I'Assem-
bl6e nationals, M. F. P. Paulin declare
la seance ouverte.
Le Senateur Dr Laroche et le Db-
puat J. B. N. Valembrun font I'bloge
du g6ndral A. Simon don't ils recom-
mandent chaleureusement la candi-
dature A la premiere majistrature de
I'Etat. Nous publions plus loin le dis-
cours du Dr Laroche.
Les secr6taires-r6dacteurs appel lent
ensuite senateurs et d6putesqui vien-
nent d6poser leur bulletin dans l'urne.
Tous les senateurs et d6putes pre-
sents, demanded en trois fois le Pr6si-
dent, ont-ils vot6 ? Sur la rdponse
affirmative de l'assemblee. M. Paulin
continue: a Le senateur Blaise Lava-
che et le depute Jeannot sont pri6s de
remplir l'office de scrutateurs. D
II y a 117 votants, la majority cons-
titutionnelle est done 78.
117 fois, le nom du g4neralAntoine
Simon sort de l'urne. C'est l'unani-
mtte, c'est;le triomphe complete cla-
tant.
Les applaudissementi 6clatent, le
canon tonne, la musique fait entendre
le salut presidential pendant que le
President de l'Assemblde national se
levant pronounce les mots sacram-
mentels : a Le general Antoine Simon
ayant reuni la majority constitution-
nels, 'est proclam6 Pr6sident de la
R6publique d'Halti pour une pdriode
de sept ann6es.*
Le i secr6taire, sur l'invitation do
President, done lecture du D6cret
que nous avons public hier et don't
le consid6rant et les different arti -
cies, mis on deliberation, aux voix,
soot adopts.
La d6putation composee des sena-
teurs Baussan, Magloire, Jn-Baptiste,
Barbancourt, Silencieux William et
des d6putes Valembrun, Ducheine,
St-Aude, Camille Lion, J. E. K6nol,
Odilon Mmnos et Edner Hyppolite se
rend an Palais National pour ap.
porter le Mssage accompagnant le
D6cret notifant au Che f de i'Etat Us
nomination comme Pr6sidoot de la
R6pobliqua.
Le nce *supendoe st reprie


I


I


A Ilunainimit





une demi-heure apres, des le retour Ie vient de placer en moi, heureux tre mission; que, nous dotournant des pro-
de la d4putation qui rend compete de de voir combien vous avez tous sanc- pos insidieux, rour le mons irrfl6chis
sa mission et transmit A l'AssemblAe tionn6, enforce la manifestation po- qui scmblent nous denier notre droit cons-
nationale les remerciments et les fe- palaire par votre suffrage unanime. titutionnel, nous saurons affirmer aujour-
licitations du Pr&sident de la Rdpu- Arrive au couronnement de ma car- d'hui et solennellement le droit dans le
blique. riere restee honorable par ma sagesse, libre et plein exercise de nos prerogatives.
M. H P Panlin citeadlatio par ma conduite et la protection que Nous ne nous dissimulerons pas que
M. H. P. Panlin f6licite la d6-gation. i toujours acc--,rdde : mes adminis- nous sommes a un tournant difficile de
Le proces-verbal de la stance cst trds; par le sang de mnl, concitoyeus I'existence national: ou pour faire mentor
ensuite sanctionn6 par I'A'ssemblee. que je n'ai jarnmis acce ,lt faire cou- cux qui nous prtdisent le; pires destins.
La d 6 nation au, Palais ler sous I'influence ldei passions, nous devons say.r par le groapement de
L-a d 6gation au Palaais j'ai le droit de vous dtoiiuer l'assuran- toutes les energies 6parpille&s, par It c,)-
M. Renaud Ilyopoi*te, Mi'i.stre dc ce que mon gonvernemprit s.ra le re hslion dc toutes !-s units socia'es disper-
l'Interieur donne I',ntrep di Pa!~is gne de la libei,, d s opinions, de se s, de reform-'r le fa scau indi-oluble
au people. Le I'PrAsident di i iuit dii I impartial- justice at des sAcurit6s n6- qui nous ramnera le respect de 1'etranger.
balcon prononce les paroles suivan- cessaires auxquelles aspirett dtran- Or, pour atteindie ce resuiat. Fheure
tes jui ont fait impression : gers et haii ians *,p..r la prosp6ritd de ne Jolt pas etre aux vaines recriminations,
a Je vous remer, i- de votre mani- leurs families et de leurs intirets. aux paroles imprudentes qui nous condui-
festation q1i me fait grand plaikir. L'Assemiblce liatloialt don't vous (tes raient ququelqi ca:aclysme qui tffriterait
Je sens comlien vous Mtes tous avec ici les repr6sntc-.!s autoris6s, n'an- notre orgueil ; non, Messieurs, 11 f!ut que
moi. Soyez certain que vous aurez ra pas, je vous en donne 1'assurance, cette here soit a 'action et a l'action effi-
votre liberty et que ma protection I'occasion de regretter sonbeau geste, cace et 'alutaire qui annilile les mauvai-
ira A chacun de mes concitoyens. 'lionneur qu'elle m'a fait, en me con- ses impulsions en dclai-cissant du meme
:'est au milieu de la solennit6 la flant le Pouvoir. La providence qui coup iotre horizon politique
plus kmouvante et la plus'grandiose m'a conduit en ce palais et qui ne II n'cst certainement personnel dans cet-
que la deputation pr6sid6e par le s- m'a jamais abandoned, saura me con- te Assemblde qui voudrait revivre les ,c-
nateur Baussan faith son entrde au Pa- duire dans la voie du bien, me mon- nes douloureuses de ce ppiss di ilon'ain
lais. Recue imm6diatement par le trer le chemin par lequel mon pays ol 1 s t artis politiques qui n'entendaient
G(ntral A. Simon, le senateur Baus- doit arriver A a prosp6ritti, par le tra- pas d&sarmer I'un pour I autre de leurs
san sexprime en ces terms vail et la probity dans les affairs. prdt.-nions entr.tenaicnt au dedani I ag ta-
exprime nJe remercie sincerement l'Assem- tion ct accreditaient au dehors cete opi
President, bl6e national du choix qu'elle a fait union que nous ne sommes par mitrs pour
a C'est avec la plus vive satisfac- de moi pour gouverner la H~,jublique, l'exercice des lbenrrs publiques.
tion que nous venons, de la part de et, je ,ous pre, messieurs, de trans- Et puitque 1'xemple du pass doit Ctre
I'Assembl&e Nationale, apporter A mnittre A vos colleges mes notions, la legon du present, fut-il que je vous
Vote Excellence Ie Message accom- de 1 ur assurer mon devouement au dise tout ce que le rttour A de pareils
pagnant le D)cret qui consacre Votre salut de I'Etat, et de leur dire enlin ab'!s ou exccs conpoiterait d humiliant
Election A la Premiere Magistraturo de qu'ils ne seront pas dlfCus dans leurs pour no:re amour-propre persontne', d:
I'Elat. Noussommes heureux de Vous esperances, dans leur ,croyance de froissant pour la dignity national.
apprendre que Vous avez 6te dlu A voir le pays se reliever par la direc- Ii not:s est impossible de,.sonder la
l'unanimite President de la R6pub!i- tion qu'ils viennent de mettre entire profondeur de nos places socialLs qu'a en-
que pour une pdriode de sept annees. nes mains. tretenucs l'tffondrement des caractres. Ce
a L'Assemble Nationale, en Vous A domain d'autres details n'est cependant pas qu'il ne se soit pas ren-
placant A la t6te du pays. Vous four- contr6 A toutes les 6poques des hommes
nit la preuve de sa confiance dans de b:en pour s'etforcer opposer une digue
Votre vertu et Votre sagesse; car L Matin s'empresse de renouve- au torrent de toutes les mauvaises passions
avant gouvernu le D6partement du ler au Gal Simon l'expression sincere acois es ontre vertu, et s'il est vrai
Sud pendant plus de vingt annees, de son d&vouement, le priant de croi- coe la fortune rt, et sin est vrai
Vous avez su manager le sang de oos re qu'il restera attache sa politi- qe la fort une d'avee nation n est sonte
concitoyens, respecter la liberty indi- que de sagesse, et, qu'il s'efforcera l'ceuvre d'une eue t d stinea, i era t jusre
duelle et les deniers publics. Nous ld'tre tcujours utile A son gouv' roo- 'ajouter que st par i le caractqe, par
avons la persuasion que Votre regne nempnt par la grande publicity qu'il dcoance, par e ue e e s
sera celui de la justice et de la loi, et accordera a tous ses acts, par la lo- s'len
que Vous dtendrez Votre protection A yaut6 q:e l'on trouvera en lui en res- C' et done avec une foi abo'ne que je
tous les enfants d'llaii, quelles que tant fidle a la prome-.se qu'il avait vois dans demain i'aurore dunie ere de
soient leurs opinions politiques. Vous faite d'ttre pour le Gouvernement un prosperity. 1 avcnement du travail crgynis6
ne rechercherez personnel par rap- organ dvoni et desint6ress6. Al ombre de la paix pour cchauffer, pour
port A ses preferences de la veille C'est ici I'occasion pour nous de fonder le sol national. Pour rdaliser de
ou meme de ce matin. C'est la seule souhaiter que, par sa profonde expe- parc;lles vues. il faut des aptitudes, une
facon de ramener le came et do con- rience, Son Ex:cel'ence le Gal Simon experience qui s'impoe, le succes, qui
solider la paix publique. Rappelez- fasse le bonheur'de son people en consacre. Or, ces qualitrs, nous les trou-
Vous, President, que la justice sert lui montrant la vote de la prosperi- vons reunies chez le gep6ral Antoine
de base tous les Etats civilise6 et t, par le Travail et la Probite dans Simon ; car, c' st de lui, Messieurs que
que l'Etranger mnprise les nations les affairs. vous avez devind que je voulais parler. Son
qui m6connaissent la justice. C'est nom est tout un programme: dignity, hon-
pourquoi, au nom de 1'Assemble neur, probity, travail, justice, amour de
National, Nous Vous ronjurons de PAROLES ses concitoyens.
fair queo Votre Gouvernement ait la PPendant vingt ann&es qu'il conmanda
ji usttcee ou base.nt aita Prononces par k Snattur DeJoie Laro- le Departement du Sud comme DWlegu
urs Votro e, b'ase. dryant d peou che h l' .ssemblde ationale a 1 occasion de des divers Igouvernements qui se sont suc-
tenir e lanage de la vdrit : puisqu election du Prisident de la 'publique. c6dd, durant cet e longue period, les po-
dernierement Vous avez vous-meme Messieurs les DCputes et Senateurs, pulations ont pu appr6cier la douceur pa-
parle centre 1'espionnage, meflez- ternelle et le liberalisme de son autorit~,
Vous aussi des flatteurs don't le flot S'il nous faut une ambition, ayons celle i en appelle ici au tCmoignage de mes
envahissant tend toujours & carter de fire le bien, la seule ambition virile. eol'gues du Sud. II a su raliser ce rave,
lea Chefs d'Etat de la vote du bien. Cette pense n'est pas de moi, je l'ai trou- association du militaire et du civil; d'ail-
Nous demandons & Dieu de Vous v6e toue formulae dans les icrits d'un leurs, nel'appelle-t-on pas lesoldat-citoyen?
eclairer et de Voud diriger dans l'ac- grand penseur qui a illustrC la poliique de Tel est '1homme que je recommande A vos
complissement de Votre tache diffici- son pays dans son passage aux affairs et patriotiques suffrages
le. Vous pouvez computer sur le con- a littCrature franchise par des ouvrages Un movement, on peut dire pacifique,
course du Corps Lgilatif. certainement connus de vous. J ai nomm e vient de s'accomplir. Vous avez vu avec
SNous Vous remettons done, an Jules Simon,l'homonyme d'un cioyen hal- quel enthousiasme il a 6tc accueilli par
nom de I'Assemblee Nationale, le tien don't ie vais avoir 'insigne honneor de toot le pays. Maintenant c'est A vous,
Message et le D6cret consacrant Votre vous entretenir. En invoquant des auspi- Messieurs, qu'il appartient d'apponer la
election. ces aussi autorises, je reste persuade que pics grosse pierre i I'diffice.
Son Ecele.o Prident rpond le ben6ficiaire ne sera pas en mauvaise Un philosophy s'etant pose cetie ques-
Son Excellence le Preident repond compagnie. tion: aHommes,que peuz to faire?a rEpon-
eo ces terms: Nou sommes ranis ici a l'extraordi- da A lui-mame : ce que reclame le mo-
Messieure, je auia flattS. honor de naire pouoerootr qu nous sommes pro- ment.
la oonflance que i'AUeomble national. foodeent plntrd de la grandeur do no. A note tour, mesusieurs, dem-dons


nous ce que r&clame le moment acted,
est indmniable que c'est la Paix et I'0oJ
que c'est une ere nouvelle oI les insimd
tions seraient enfin protdgdes, o6 ao i,
berths seraient garanties, nos mnears tMa
formee. .
Disons que l'acte que nous allonsacco.
plir effacera notre passe d'affreuses disco
dcs. Souhaitons ardemment que nos va
s'elargissent en meme temps que s'"tei.
ient nos divisions ; que nous ivious
deorm2ia pr le souffle puissant de la l-
bert6 po!itiq'e, que la penste retrouve m
ai!es et q:'el'e n'ait plus A craindre le
hauteurs o0 planet immortels le Droni
hl Justice.
Les donn&es du problime politiqu hal.
tien sont aujaurd'hui connues de vous ; U
vous revient de les risoudre. La Providence
vous a design l'homme appele i vo
aider : ii est libre de toute compromissioa.
Le p.ys a confiance en votre sagesse et ms
vote patriotism.


l's L ALjf '


ZIGLQ rLMENTS


A1-240:t V8AC.')1IE13rOr
DU
SEMI1NAIRE COLLEGE St-NARTIAL

JEUDI 17 DiCaus
Barowthre A muidi 762,2 m/m


p -I- .u-,-inimum
I maximum


21, 7
30, 2


Movenne diurne de la temperature 24,9
Ciel'clair le main, nuageux A partir de
i h., et de nouveau clair aprs 6 h.
du soir
J. SCHERER
Les Etar s-Unis et Haiti
L honorable Mr Furnish, ministry p16ni-
poteLniaire des Etats-Unis s'est renda ce
martin, au Palais national ou il a prEseant
S. E le Prtdident d'Hai i les flicitations
du I'resident Roosevelt, pour son election
S1.: premiere magistrature de 1 'Etat. II
lui a annonc6 qu'a huit heures precises, IO
navi-es de guerre amCricains actuelle
ment en rade salueraient son avfnemet
aux affaires par une salve de ving t et
coups de canon tire par chacun d'eo.
En effect, A here indique, le ADsmao~
et le 'Dolphin faisaient entendre les bll
lantes salves, en l'honneur de 1'Ela d'Hir.
A huit heures et demie, conforamae
au pr6tocole, les batteries du Fort St-CdA
repondaient au salut desnavires amnricda
II y a lieu de signaler ici la parfaiteo o
toitie dn peuple americain envers Hi
l',mtressement qu'il met i temoiTgiP
satisfaction pour la grande atlhii*
survenue dans nos mceurs.
a La Patrie a
Tel est le titre d'un nouveau
politique bi-hebdomadaire qui 1.*.
l'Imprimerie Heraux, avec common A
nistrateur-Gerant : Mr. J. B. L. Ro b
Compliments et voeau de soccer A 0
confr6re.
Funaraillos
Notre confrere, Monsieur Pieot
rique, a la doulear de perdre a
dame GASTOn LuEBUNm,ne DVLm
DtRIQ.U, don't les funetrilles W O
cette apres-midi, A Ste Anne.
Nous lui envoy aiosi qua a'
menbres de la famille nao a d
mnts de condoldacw.


%. IV6~





Tribunal Civil
Scivil du Jeudi U7dcOle b z 1908.
T fibonal prend siege A dix heures du
Ssons la pr6sidence du Juge-Doyen
Dupont Day, assist de Mr A. Mon-
pLbsmttut do Commissaire du Goaver-
pii entendue :
:l sgit do divorce des 6poux Joseph
rin; Me Staco apres la lecture de
ooclusions, a expose les griefs pour
tlh Ia demanderesse veut dissoudre
rconjOgal. Apras q!:oi le Tribunal
le MMnistere public. ct crdonne le
des pieces.
iet :
eiqui declare mal fondue I'action
cke par Samuel H. Jacob e: la dime
CITrager centre le docteur L. I. Lebrun,
IE les dommages-int4rtrs r6clam&s par
tmes et condamne Samuel H. Jacob
Sn Trager aux ddpens.
hm d'affaires Ie Tribanal lve le esige.
Grand Concert du 22
Ia grand concert que donne l'Artiste
hmefil le 22 Dicembre dans la vaste
de l'H6tel Morch en I'honneur de
excellence le Pr6sident A. Simon,
"Kg d'avoir le success que nous som-
ias doit d'esperer.
L'Manisation se faith de facon A garan-
k I'ordre le plus parfait A l'assistance. La
t mra bien ull umine, l'nrchestre se
Ssuor le pristyle de I'H6tel et aux
ees, on superbe Phonographe ren-
des morceaux qui charmeront le pu-
Nous renseignerons a nouveau nos
nx lecteurs.

bune du" MATIN "

LETTRE OUVERTE
Alm Excellence 1e Pr sident d'Haiti
PRisIDENT,
Mintenant que 1'Assemblee Nationale,
Pin vote unanime, vient d'affirner la
Omhl de nos concitoyens de tous les
de la Repub ique en Vous confiant
oes de la icre Magistrature de l'Etat,
a incontestable que 1'heure de la d~ei-
a sonni pour notre Patric.
aux principles qui ont Ltoours
lrgle de notre condinte comime
fenseur des droits du people
sl mis&re nous a constammement
a touched, nous espCrons que le
beau r&ve de Votre existence sera
*madre i cc pays son pres ige, sa di-
i t sa splendeur passe.
A cette hauteur oh Dieu Lui-meifn
A place pour dominer les passions
hommes et vous en rendre maitre,
gloire, President sera de m-rtre en
cette belle devise que vois avez
me choisie :
S ma Religion et mi Patri c 1
pmaode date do 17 DCcembre. corol-
Scelle dou 9 Novembre dernier
ufe dans nos annales po:itiques.
dFt, jamais depuis la foundation de
ae on n'a va une revolution
pir avec autant de rapidit6 ct dans.
aussi absolu et sans effusion de
G. deux raisons puissantes avaient
ctte marche de la Revolution,
oiffrances popolaires ct cn-
Wrtre vaillante et habile direction.
s d'un rmois, cette nation hat-
1l se trouvlit dans I'impossibi-
ses drois, de respirer a
s l'air de Ias lberte s rs
srsaut aux cris de joie chap-
leg poiiris. L'cudufd 4e


la .Rvolution dtalt debout aux pores de
la Capital.
A cette minute supreme, a cette heure
du supreme r6veil, tous les occurs patrio
Ses ont penseA la refection de cette chai-
ned union si n6cessaire A heree actuelle.
C'est A cc moment, Pr6sident, qu
d un bout A I'au-re de la R6publique o
A senmi qut Ie fii de la concorde deva!
rapper cher tius les haitiens travaillant a
rintm.z but eit yant le mine idial : le bon I
heur de lI Paine.
C'est dins ces sentiments President,
qte je price vo.re Excellence d'agrCe
I ho:rmage dc mon prof-'nd devouement.
Gal JUsTIN SIeRAPIIIN

On demande
De b')ns ouvriers taillears adressez
vous Grande Rue No 148. Chez Jh St
Cloud Maitre Tailleur.


Francisco DESUSE


Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dep6t
un grand stock, -- pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Las cominandes des commergants
de l'int6riernr 'vir'ont tre 'excut6ees
dans rne s", a.i!,'e 4 peu pres.
23, Itu -t .; V .onts-Forts, 23
PORT-AU-PINCE ( HAIII )

M C. L. Verret
Ta. lleur-Marchand
boImne avis a sa bienveillant; clien-
tele que sa maison No 7, R:e Tray r-
si6re est toujours bien pourvue d une
varitt rd'etolles de la haute nou-
veaute parisienne.
QUALITY SurP iu! Uh.: rL: i' E LEGN(;TE
TRAVAIL SOIGNE E'ECUiA.,N PROMPTK-
Pric trf 't-iaits !
S ._ -" .- ..
Grand Conce t
En plein air A 1'H6tel Morch
Mardi 22 Ddcembre A 7 lres du soir
Pa- I'rtiste ARTHUR BONNEFIL
Asaist6 de s ax orchestra
En l'honneurde Son Excallence
le President
Antoine Simon
Ilhtirriulion. Feu r d'Arlifices., ro-
wmeiad, ditv le jrtr,i. ,dli, ,'tis-
s'mnenl. dle t'nIle sortes
Phonographe dans les intermndes
Entree G6nerale G. 2.00
N. B. Oa trouve des cartes h I'H6-
tal Morch ( Ch1 mp d-i Mtr:s ) A l'II6-
tl de Fran.e ( Rue .1 Quaai ) et chez
I'artiste Bonnefil (81 Ku: TiremIsse )
(St-Juseioh ).
On n'en vendra p-s A la porte d'en-
tree.
Mr Joseph Sasson
Marcha nd-Tailleur
Avise sa grande Clientele qu'll vient
de s'install- r Rue des Miracles No 12
en face de lalace Geffrard,il leur an-
nounce aussi qu'il vient 4n recevoir un
grand assortment de Casimir, Dia
gonal, chevioite. march.hindies fran-
caises derni6res moles.
PRIX MoulRIks
port-au-Prince, le 5 Decembre 1908.


-'
a-



Su
Ei


LA


Prodits flygicniques pour la Toilette




CRtME tlfi, .Sai
POUORE I R VHaoUTR

... 00am,25 6 % A -."3-8An. r-- ,,,, u P,6A aib ktAMS ,
ruoAV y-^i~ ***** 1 Jf^ ipn-^ ^ B
*j^.na~~ak~rbri *(fir^iitto q


LCRiIN


fam. Elle conserve l'6clat
centre le hale, les piqdres


adoucit I'dpiderme auquel elle
donne une souplesse et un ve-
loute incomparable en lui com-
muniquant son d6licieux par-
et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
d'insectes et les eruptions de la peau.


sans bismuth, invisible, adh6-
LAl V rebate, impalpable, pr6par6e
sp4cialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teaint
I reprochable; son parfum d6licat, son velolit otut contribute faire d'elle,
la Favorite des Pou-ires de Toilette.
A Lase de Crmrne Simon,
L pr.par46 selon les principle
Llei p~!Lssrupu'eux de l'hygi6ne
poist~Ie A un certain degr6
toouts le< q:'i'i b, i:t ittre et prd-o'lv tried; de la Creme Simon ; il
esItp tr'i, ulir,,n tt r ,-n)n .n !id pour la Toilette des infants et pour lee,
dames dont la u -3u i 15 !i' ,'..
Ageice Gan4 al!e 't D4p6t pour Haitil
.AL la Metropiole
MAISON JULES LAVILLE
9., Rue -dfu Magasin de 'Eta,, 93



MACHINES A COUDRE S" INGER"

Machine a inmia av,. couverturo rnc e:6gante P. 12 or.
La m6me A main npus 61igintt. .............. P. 14 'or.
Petite, has) en fer sans couvertur .......... ... P. 8 or.
Machine A pied p ur cordonnir .. .P. 31 or.


Chez G. Cordasco
GRAND'RUE 131 ( Ouest)


10


T4



CI)

.3
0
z2


Steeher


A la Tete de Cheval

Maison renomm6e pour la Superiori-
t6 des Articles et la Modicit6 des Prix

Vient de recevoir un assortment complete d'articles
de manage en fer emailil: bibelots; lampes A suspen-
sion; quinquets, lampes ordinaires, de toutes qualit6s,
verres, m6ches et hobbches de totes dimensions, mi-
roirs, selles anglaises, chabraques, cravaches, brides et
tous les articles de sellerie, articles pour buss, articles
de cordonnerie,de ferblanterie, deverrerie.
Flanelle siiprieure pour costume. Tuyaux de tou-
tes dimensions et accessoires, tapisserie, peinture, paper
A enveloppes, ciseaux pour tailleur et couturibre, etc, etc.
Vient d'arriver: Esprit de Vin 95 o0o.


H.& A





SUCRE TURBINt
Si vous voulez un pur
produit de la canne
Sans aucun ingredient chimique
Rdclamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la su priority a tW reconnue
par une Mrdaille d'Or obtenue A
Jamestown (1907 ).
L'Exposition Cornmunale de 1907
lui a accord la plus haute recom-
pense.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RuzBONNE-FOI. )


Tafia 20 o/o


Alcohol


Avis
Mr \V. Siuch prie tous ceux qui
doivent encore A la Pharmacie Saint
Charlfs, Jde Gonaives de bien vouloir
verser le montant de leurs borde-
reau A la mason Vve P. Lancelot & C
qui lour donnera quittance.
Port-au-Prince, 4 DWcembre 1908.
W. Bucii


Maison F. BRUNES.
1% ;RkND*RUE IN3
Dirig6e par

L. HODELIN
Aien s mbre do l S"clU Phlia#-
tJropqflae des r4afr t-uifailews do PPais
Vij,'t de r* -.c- -,ir un grand choix d'd.
toeW,I -.1agiale, i(ax)imir alpaca, chovio.
to. C~tvJt3. .wzo.r -,ail, atC, Recouman-
cip partly.' Wiererusqn1t i sa clientile an*
h ~lr:,.:i s coupes do cauimir,
do giSlai d( faiaAe et do piqa6 do
toata bt3au46
SpaiLth td Ca Costumes do no-
ces.- U0.4,4 FVS raveise Anglaise et
Amurcc. e: 'ee ai dcrniidr perfection.
La mai'j3; c.'nfect;oarie aussi des Cou-
tumaes: ciii tires, habits brodb
dolm=Ajr, tuniquous, habits oar-


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,1GRAWNDRUM, 143
PORT-AU-PRINCE
CI1AUSSTJRaS RN TOUS RGENRE
19w DAP6T, POUR LA Vuwru
E9 GROB T D*I'AiL.
Rz~oution promJapte des
a~vnando,, tant lot qu'en
Province.
Forces boAmme ; 4ldgaates a t -
tionnoelos.
Ghausures do dames( Dorm mo-
dedeo Paris ) t Is pus commode :
chatamures pour tngtsv confetion-
u4os aveC des Pa to 9" d. te MMdee n
doune section et dodrfrr proAha
blee A des prix avabtqpuz,
d g pateesatu j I44ri


A Vendre
A l'Imprimerie du Mafin le
volume des Lois At Actes
Ganthier, Annees 1895-1899,
de Cinq Gourdes.


dernier
par C.
au prix


ANT. LABASTILLE
( AUX CAYES )
On trouvera:
Casques Drill blanc.
Chapeaux feutre dur.
Chapeaux feutre moo.
Chapeaux paille noire pour


deuil.
Ceintures cuir pour


homa


mes.
- -
Chez App. Cipolin
155 Rue RPpublicaine en face de Mr
E. Robelin
Conserves fraiches arrivees par der-


nier vapeur.
Assortiment complete d'huile
pure, par gallon demi gallon
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et
vinaigres, madkre.
Grand assortment complete
queurs.


d'olive
et par
blanc,
de ii-


Demandez le MATIN
chez Joseph.DBrivibre.

A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Dernirs articles reCus
Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougbre Royal; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 6legants.
Parfum renomm6 Astris ; Lotion, Tri-
copherows.
Lampies, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Arqenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
Portiment de Bijouterie, d'Argenteri
de Diamant, & la disposition du public
en general et a la ported de toutes
les bourses.
Ateliers d'Rorlogerie et de
Bijouterie: Gravure, Confection
sur commando.
Achat de vieil or et vieosd rg et,-
diamant st pierres prdcienA h des prix
avantageu=.
AcHAT D'*CAn.LL DO CARar
Prix exoeptto rIne
JULIEN FLORUS
Anoesn a&* de la te CompageS&
d'ouvrelm0r ArtUeri ( LorlS )
So tent a aI disposition da public
poor tous travaux d4 woeo, et d'A-
jSWAen, do aPaR Arox do coore-
forts etc. etc. A de bokae O ditions.
Rue do la Rdvolution N* 19
fre-.*. d4 ks Chumk. dew 3M


La Pharmacie W. Buch

A I'honneur d'annoncer au public de la Capitale et de la Pro
Vinoe que pour cause d'agrandissement, elle s'est installee & Port*
au-Prince, Place de la Paix, 130, Rue du Magain de
l'Etat.
Execution rapid et soign6o des ordonnanoes,-
Produits pharmaceutiques on gross et on detail.
Fabrication d'Eaux gazeuses
Kola Champagne.- Soda
L'dloge de ces products n'est plus a faire, les amateurs ayant d6j& appri
ci6 l'excellence de la fabrication, en s'approvisionnant ches :
..E3r -O,'"'
Qui conserve toujours son Dep6t,
RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, No 67.


L'Usine Chateaublond


A l'honneur d'aviser sa nombreuse clientele de
pitale et de la Province, qu'elle a transf6r6 son
D6p6t, num6ros 24 et 77 a l'angle des Rues, Macajoux et I
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmaeie St-Jos


A TOUS
Elle reserve son mime et bienveillant accuell Elle garantt La
loyaut6 et la probit6 qui out faith son SuOCoS et sa Rs*,
putation toujours croissants.
L'Usine Chateaublond conserve on outre son Nou-
veau D6p6t, Place Cathedrale, Angle des Rues da Peuple et Rooa..
( ci-devant Bonne-Foi. )

PLANTATIONS D'HAITI
BAYJEXfC


la% C0Aw
Grand
Rdpublkcui-


Sucre turbine, en
D6pot chez B. Zak6,


GRAND PRIX


gros et en detail
8, Rue des C6sars.


HORS CONCOURS


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors contours dans toutes leas positions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madrame Veuve BARBANCOURT, soule dpod"
taire de la marque Rhum Barbancourt et soul propF
taire des formulas qui ont fait obtonir au Rhum BSarbU a
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a prms la o-
les affairs de feu son maria, et se tient A la mamehalle, sise 7,Ri',
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse cil
don't les commander seront ex6cut6es avec Ie mAme soin quor
le pass. *
II I I I Ii


Panamas !. a
El=..aPs solides, arrlv~s par

Chau If"L LE ON3lDZ A G
*s, Emo Am 40 Fgssto-


STuJoSIKpN
(Awembas imumsmouz aN 31
ION DR LMOAT-

PaaMbms: loem


ienh