<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00502
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 16, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00502

Full Text

D~Uzime Ann6e, No516


PORT-AU-PRINCE ( HA j)


Meroredl 1 DI6oomb6 10


i


J


QUOTIDIEN

Abonnements: DnLacn Nu o ua

PORT-AU-PRIN Uw Ma.. *. 200 .lO6me tat Magloiex,
Tioe Mou. 5.00
DP RTSu Mos.. L _4-oe m--s _- at m at rabl d a d ah
DsPARTMTS Mom .200 REDACTION-ADMINISTRATION ois pales
TRANGER....... Taom Mos. 8.00 45, Sus aRO, 45. m LI Ien We .~l m m- ewm mdojn
1 i = R- ... .. ..-00


pour tout a. qui oonoerne l'Admimistration du Journal, sadr 45er A Moliedur ArtLur siuiDMM, 45,R, RuN 6Z UUMV'.


Les (Re presn al ts laltrels, 'un Pays

Lors done que les affaires d'un pays s'elever, aux! .elles je voudrais a
M trouvent principalement conti6es rdpondu, ;o course de cette pelite
i des administrateurs puises dans la de.
*hbre des 6e1ments accessoires de la 11 ne se tiouve pas dans le o
oci6ta, au lieu de I'etre A des admi peut on pit tendre, assez de chefs
sitrateurs puis6sprincipalementdans doniaine, a-s ez d'indultriels rer
1 sphere des 1l6ments essentiels,-- quablks,,assez de chefs d'entrepr
g tel est exactement le cas de la so- privies pour que les affaires public
d6t6 haitienne,- on peut dire que pulssebt espirer leur etre confie
administration de ce pays dchappe la Chambre, au Sdnat ou dans le
A ses a rep -sentants naturels a pour voir Exbcutif.
bomber aux mains de ceux que les ()ui, s'il fllait ne conlier ces f(
afaires publiques regardent le moins. lions qu'a eut exclusivemement; r
J'insiste A dessein sur cette pensde, tel n'est pLis le cag, et ce (ue n
pierce que, aveugles par les faux deman don s iodestomnent, c'est
principles dgalitaires d6poses dans .lans ces functions, on leur assure
os constitutions et nos lois, nous majoiit ledes s-ieges.
moos inaginons volontiers que les La Cliainbie des Communes an;
afaires publiques sont ou nmme tit-e se, coinl,( fee de58 membres,cor
e lot de tout e monde, sans faire actuillemnlnt parmi eux : 13-2 -gri
attention que les attaches au sol na- teurs, lll industriels, 100 coini
tonal sont en raison directed du carac- c:ajnts, 17 iM lividus exercant les
tire stable des professions., tresions iberalos, ti militaires et
Un fait m's toujours frappe dans tonctiornaires et l'on sait que I
k logique des 6v6nements politiques : gleterre, outre son etonnante pro
'est que les rares chefs de domaine rite social, passe, au point de
l, chez nous, sont appeles par in- politique, pour la terre classique
ilrmittence A s'occuper des affaires toutes les iib-rtes et du parleme
pabliques. : ont encore ceux de nos risme vrai et bien entendu. Or, n
Iommes politiques qui ont le plus e- venons d indiquer la cause verit
happ6 A I'exil. de cet heureux otat de choses.
Et cola 'explique par la n6cep.ait6de On peut encore objecter que
tr presence lat6te do leursaffaires, lumieres de I'avocat, du journal
I6r le pays quils contrib ent Al en- du lettrd, soot irdispensablesdans
chir. On n paysqil s volontierst e assemble politique ou dans un
lire une contrainte in1uctable, I'ha- vernement pour Blucider la plu
, i9une oqe sonta siteurs ont fco des questions soulev~es.
laaon clquemeot sue urs vot fcondle D accord; mais la condition q
Sfacilementque avocat ou e ne soient pas trop, et g condie
4Arnalisto laisse son cabinet ou son aussi qu'ls e s'eagerent pas I
mu do r6dacton. aussi qus exagret pas
u de tio m6rites relatifs. A ce point de vue
I Voyez avec quelled facility le dernier de nos maitres s'est exprime coi
bbnet do gouvernement d6cho,com- suit sur le compete des journalism
d'un gdonral, de deu avocat Si l'on veut dire qu'ils sont p
de trois politicians, a eu & se d6- ipaersur toutes les questions,
i de maires nationalesa: est tombe d'accord. Mais ils s)nt pr6
hrieo doe matellement stable ne en parler come on en parle.dans
attache an pars, et cela a un point journal
aque I IsI"r oiuces amasstes
a: pornlatet de vlvre d soriais a a Un journalist est oblig4, pa
er, ls Is peuvent aisdment et tuation, de penser vite, de joger
plus sor per d'Halti et des d'6crire vite. Sa pensde eslt p
S formee qu'elle est amprim6e,jama
li(" quI obotdlooea peuvent o'a le loisir de la mfrir...


voir
6tu-
ays,
de
mar-
rises
lues
es a
Pou-
onc-
nais
ICAlS
que,
re la
glai-
npte
cul -
mer-
pro-
47
'An-
spe-
vue
de
nta-
nous
able
e les
iste,
Sune
gou-
part
u'ils
tion
eurs
1, un
nme
tes :
retss
j'en
bts a
s un

r si-
vite,
ilne
lis it


a De plus, le journaliate, poor se amoindrissent ainsi l'importance des
faire entendre, pour forcer I'attention forces spontan6es de la vie priv6e
du public, est oblige d'enfler la voix ; et des arts usuels. ( EI. Demolins ).
c'est une necessity de metier... g II est boo, dit a son tour M. Roo-
t Vous semble t-il que ce soient IB sevelt, de se rappeler la remarque de
les qualities que doive d6sirer un pays Fr6d6ric le Grand distant que le meil-
chez ses homes politiques ?- Pour leur moyen de punir une province
discuter les grandsint6r6ts nationaux, eat de I abandooner ao gouvernement
pour gouver ner, il faut surtout la sa- des philosophes .s
gesse, la rellexion, la maturity du ju-
gement, la 'tolerance, le bon sens, la AUGUsar MAGLOIRE
connaissance pratique des affaires.
Touted choses que certain journa-
listes possedent assur6ment, mais qui
jusqu'ici, ne paraisaent pas 6tre lee
qualities dominaai es de lacorpora-
tion a.
Quant aux avocats, ils ne semblent RNN8RIGNEM NTS
pas, aux yeux du meme 6crivain, Atre IK2TiOOLOGIQUitS
mieux prepares a lagestion des intderta
du pays.
a Remarquons d'abord, dit-il, que Ob ex 'vTatoire
cette profession n'est pas dprouv4e DU
par le mauvais dtat des affairs pu. SeMINAIRK COLLItG St-MARTIAL
bliques, come il arrive a I'agriculture,
a l'industrie et au commerce. Elle MARDI 15 DicaMNa
semble, au contraire, en tirer profit. n e midi 7,6
En effect, elle vit de proc6s, et I'on Baromtre A midi 763,6 */
sait qu'ils se multiplient lorsque lea o inia Atto20, 5
affaires pdriclitent ; les proces politi- Temp6ratum ia m 30 6
ques naissent aux epoquesde trouble,
et les contestations domestiques aug- Moyenne diarne de la temperature aC,8
mentent avec la ddsorganisation de la Ciel clair le martin, et l'apres-midi jus-
famille. qu'A S h., puis i pen pr*s convert. A 7 h
a Les avocats ne sont done pas I -. do soir, pluie et orage : ao"/mr.
avertis de la mauvaise direction poli- J. SCHRRPR
tique par le mauvais 6tat de leurs af- L'Act on
fires prof-ssionnelles; au contraire.
a Mais on dira peut-6tre qu'ils out Tel est le thre d'on nouveau journal,
l'habitude de discuter lea lois et que, -organe des intitus olitiques, 6cono-
par consequent, ils soot trbs apto. a miqes t agritcos 46P doo s oms
en fire avons res le Ier nsamo eto patat A 1m-
a II est vrai qu'ils connaiseent, par primeoi Amblard soes la Ireaios do M.
profession, la longue s rie de nos lois P. R.aun."
et les nombreux syst6mes auxquels Fidhles ax principos qeu nous avons
leur interpretation a pa donner lieu. toujours prconoamisc, dit L'Acsti, noos
A ce titrer ils apportent a la repr4- n'appartenons aoa grompemeat politi-
sentation national an 616ment tile. que.Nows an paone eia a entedos par-
Mais,malheurenement,ils soot port6a ter sucune 4tiqctte.
a fair pr6dominer le point de v.e a Le pani quo noos revous e sA Iio'a
purement thdorique, auquels ilt soat gmr ion dequel noes voslowe coco-rir,
places, sur lea int6r6ts poeitisf qt'dk'est celui de relvemeat mt-mas et de is
no manient pas directement. comervatio de msoe stoeomie.
a Vivant constamment as milieu l Noa travelleroas de totes o os for-
des textes de loi, ie soont enclins & ces Ia Irdamelt de ce double bet et
attriboer a ces textes une etffiocit sommes coavaiacus de reacomer dame
souveraine qul n'exist ea; ils crolent I'accompliMsement de flevm eareprie le
volontiers que les sooiWt6s humaiao. 'concour do toes Ie g*a de bUe .
' eanduislat & ooup do lots ot tl Mille soeihts do sMes a euCw n.


I I


III
_ --- ----- ---------




Tribunal Civil
Audimce cdmil ordiaiMr de Iudl r14
Udirebre zpo8
Le Tribunal prend siege i dix beek
du martin %ous la prisidence du jige
D. M-ignan, assis:E de Monsieur L o-
tard, Commissaire do Gouvernemeetr
Faute d'affaires le siege est lev6.
Audience civil ordinai du Mard'
r; 'Dtcembre go98
Le Tribunal prend siege sous la prsi-
deuce du juge doyen A. St Rome, assist
de M,,nieuir Lys Litortue, .ubstitut du
commissaire du gouvernement.


da tribal civil des Cayes. en dse d sto
mai so, costradictoiremn t e4a em-
tre Madame Jcal Brown, veeve Thoa
Datton at coams et de la Vmv Ndes
LtrosiiUa ;-- din quoe pr I'arftd cett
cusa'ioa, le ijuoement dao 6 Aoot 19o6.
qif est la consequence do jiemeat caME
est auri annuld ; rcnvole I'aiire an Tri-
bunal civil de Jrmie ; condames l Vve
Thomas Dutton aux d#pcns.
Le siege est lev .
G6n6ral A. Simon
S. Ex. le general Antoine Simon s'est
rendu ce main, A cheval, A St Joseph. II
a fait ensuite une longue promenade en


... gements prooooc6s: ..ville, pendant laqiele il a visid equelqes-
re : Cclui qui annaule I jugement de la posies oiI l a eu A pass r ses inuructlons
Justice de Paix rendo en date do sept jan poor ie maintain de 1'ordre et de la pan
vier 9go8 entire le sieur Elipha Kerlegand publique.
et les consorts Cineus N. c dic qu'il sera Ch-or.iqaa d.s Tributnaux
sursis au jugemcnt de la cause jusqu'a ce TRIBUNAL DE PAIX
qu'il soit statue sur la demand de r6cu- SECTION SUD
station produite it condamne les consorts
Cindus Neus aux depens. M Charles Jeanty refuse de prendre
2e: Celiqui dit que Ie jugement rendu des barriques de sirop que lui a vendues
Ie qualorze Mai dernier par cc siege est an le sicur Faublas Victor, Ie uirop, dit son
jugement par defaut, le sieur Elipha Ker- mandataire, 6tant amer comme do field et
legend n'ayant pas 6t6 appel6 et ayant 6t6 noir comme de I'encre.
condamn6 sur une requ6te pr6sentxe par ML K. Casimir, au nom de Faublas Vic-
ses advcrsaires, les consorts Cineus Noel, tor, pro este centre I'expertise demandee,
au tribunal civil. R coit le dit Elipha Ker- affirmant que la merchandise n'a eti dd-
legind opposant au susdit jugement ; le clarke mauvaise qu'apres 1i jours,et qu'au
decharge des condemnations y contenues, moment de la livraison clle tait bonne.
aa fond admint sa ricusation eu masse con-1 Le Tribunal a ordonnd de fire compa-
ire les judges du tribunal de Paix de I'Ar- raltre des exerts pour I'audience pro-
cahaie. I).-ignele tribunal de Paix, section chain.
pendante entire les parties, etc, tc. I Nous souhaitons la bienvenue A nos amis
3: Celui qui admet la demand en di- les Snmateurs Magloire. Bliard, V. Hi-
vorce du sieur Fernand Duroseau contre laire, Vincert ain cet G.F Bouch6, arrives
son pouse Mercds Philantroe No t hier par Verre.
renvoite lee lits 6poux deviant I officer dr ehir pr le etiA la C.pittle met at
.. .. Leur preene i la Cpitde metle S^aa
I'Etat civil de laBanticue pour le fire pro- en grande majority.
noncer et condamne la date dame aux d.- en grande taorit.
ens. Navige attend
4e : Cclui qui ordonne le partage des Le _apeur c Sibiria v ect attend i c
bicns, laisd A Port-au-Prince par Mme aprts-dermain, vendredi, 18 D cembre cou-
vceu',e Auguste Gaetjens entire les ayants rant. II partira probiblement A 2 hears
droit, lesquels consistent en diffirentes 'de I'apres-midi pour Kingston, Colon et
croances hypothecaires. Port-Limon.
Affaire entendue difiaitivement. Un Samnson anm ricatn
Le Substitut Montas a donni lecture de
ses conclusions dans I'aflaire des Faubert. Aux Etats-Unis, on certain M. Robert-
Puis le siege est lev6. son a jurk de laisser crohre ses cheveux
Tribunal de Cassation jusqu'au jour oi M. Br an serait lo pri-
Trb d a aion sident. Comme M. B an a prisenCi sa
SECTION CIVILE candidature la premiere fois en 1906, la
Adience du. fardi, r5 'Dtcembre 19o8 chevtlure de M. Roberson crolt depuis
II est dix heures et demic Ic tribunal ceee date. La Presidence venant d'dchoir
prent siege sous la pr6sidence de Mon- M. 'af t, on verra sans doute iPhomme
sieur Ernest Bonhomme, vice-President t qui ditient dji Ic record des longs che-
prononce les arr Ps suivants : veux, persister encore pendant quatre ans
prononCelui qui case anle juge dans son rnglier vct capillaire. Et si en
ment du Tribunal civil de Port au-Prince 1912d M.hi l n'estx pas ploelog uoour
Sdae do 10 mars 1908, rendu enre c d'hui, Ics clhvox de M. Robertson con-
en da:e do to mars 19o8, rendu entire ie tinueront i pousser =pousser
sieur Vincent G. Maklouf tt le sieur J. teont po er po r...
L. de Piccioto, renvoie l'affaire par d- D616gation de L6oguAne
vant le Tribunal civil de Petit-Gove ; La delegation de LhogAne charge. de
condamne le defender aux dipens. presenter des felicitations de la population
-Celui qui rejette le pourvoi de I'E!at au General A. Simon a itC rescue hier au
contre le jugement du Tribunal civil de Palais National. Elle est composed deMrs
Port-au-Prince, en date du 3o Janvier Henri Hogarth, Robert Tassy, Jules Get-
1908, rendu centre le sieur Fdroond Gre- jens ct Louts Azard.
So-CU -s i ir e "o c-d Produotion litt6rir
s l-emi -Viatet riert Bla i Clrdomia M. Anracius Albiry Jess noes a ait
Vatcio contre la j.a doee t Tibel 'le plisir de nous envoyer des vrs des
civil des Cayes, e dise.du 8 je ia composition? 'itituld S S ho dm h1
conradictoremeat maet r appt, de'A t druh S ad dbMSr a I6" .de-
cm uts et I* city ,. -D-I > Lrn. 3Wion


.Td ri Sa, i w4c dse t-de _La malle pr tc sis Pdas Wiles V
sr diawer "m 6M e aS4Ms w-YM, w tk 4M (wh
uladesse q s M a w mm A


D6o06
Noes en rqesnwtr s mon de M. Jous
LMaux, adjo i-payear am ddpnremaet de
la Guare, survemo hier. Le ddeat dait
AO de 45 ea.
Les funiramlles asrot t Uas e prs9-mi-
di, a 3 bre ; et le coavol pnira d
Is maroon de M. Dauphin Volcy, Rue do
I'Enterrement, poor a nMdredi I'EgliU
Sainte-Anne.
Nous prssentons mos coodoldmaces a8m
parents do deet.
D6part
Est part hier le s/s a PraReident s avec
les assagers saivants poor :
Kingste : Mme H:-cor J'an-Joseph et
infant. Mrs Jean, Antoine et Joseph Kiwas,
Alphose [Iarreur ct 2 enfiats, Vilkhar-
douin Leconte.
Cayes : Carl Seidel, Mrs R. et A. Chal-
vird.


Arrivage
Est entr6 ce matin le steamer
Wallem V a avec les passages
venant de :
Curaco: Antoine Fouchard, S.


a Prins
suivants
Martin


fils.
Cayes : Mr et Mme Pierre Andre, Mme
Vve Ed. Cameau. Mme Insiphine Maun-
der, Gil St-Fort Colin. In-Baptiste Dar-
tigue, Sterne Bonnefil, Clitcour Lion
Auguste Rameau, Guillot Jn-Pierre, Mr et
Mme Emmanuel Nadreau et 4 enfants,
Mme Martnlie Rergame, S. Giordani, M.
de la Rocha, Bit aJ fis, Casra Delienne,
Louio Callard. Pascal Millcry. Mile Mile-
ner, Mme H. Casimir. P.ulina Audiger,
A'bert Perez, Mme Lafores*, Alice Bdele-
garde, Mme Charlot Hamis et enfant, Mme
Biron e enufant. Rob, rt St Fort, Mme
Vve Aquilas St-Fort, Eugeoe Julien, Ma-
rie Pierre, Laborde, Alexanre Dubois,.
Raoul Liger, Mme Corila Comp6re.
Jdriie : Gal Cd nas Marcel, Gil Four-
quand, L. S. K-rlegand, E. Cayemitte, J.
Volney, K. Villedrouin. Clovis Cddras,
Henry Sejour, Dupont, Gal Cyrus Pierre
Jean, Fonrose Pierre, Antony Rousseau,
Forlis Galb-rt. Georges Litaillade, Gal
Gresse, Mme Sidoine Thibaud, Duoprt
Lestage, Sansaricq CliriC, Geffrard Claude,
Louis Albert, Ph lantrope Noel, Franois
Legagneur, Louis Faucher, Mm: Carida
Pierre, Roger Hilaire, G. H. Harding,
Christian C'aude, Aristomae .Germain,
Mme Mentor Lion, Gal Antoine, Mme
Lormila Alcindor.
Revue des Journaux
La Saguse
... Is doivent (les membres de Corps
Ligislatif ) en la circonstance Itre animts
do plus pur patri:tisme, sinspirer des
grands int6rts de la collectiviti qoi, A cet-
te hears surtout, reclame le coacon.s de
tons pour assurer Iavenir national et con-
solider 'oeuvre de resurrection social A
laqaelle le Chef do Pouvoir Extcauif en-
tend consacrer tons sea nobles et vallianis
efforts.
Avertisement
It a rpam eC Juoan dealers des
placarda portant an basu o mots :
ifVimarie C. M. Cest ao amaechia.
Uoo iolame due la maflvillance
do nos onaemls et doet aome reoobor
chone It auteeo pour lee Uvli r &A t
Juetio. L Lee tmiRveua e doe oe
Mltiere portert toiou ee datet
t -e laa umtwm -W W C. M.*-


POLITIQUE
Comme nous le prdvoyions, les
bres de la Chambre basse se so em
ots de repondre Ila convocation du
vernement, et, de manifester leur
d'aller au plus vite en formant leur beu
difinitif. Mr Joseph Severe qui a recu
confiance de ses collgues, par son l
A la presidency du bureau, nest puas
homme ordinaire ; ii a le termplra me
la souplese necessaires pour conduire Ig
travaux de la Chambre, sans froisser ra
rien la susceptibility de personnel ; c'-
une nature droite et froide, A conviction
sincere 'que n'ibranlent pas facilemgM
l'ombre des jouissances et les lucurs elm
chanteresses du pouvoir.i
Une cause embarrassed pour lui.trouveQ
toujours en sa personnel le d6vouemean
Faction decisive indispensable A un het
reux r6sulat.
En ce moment, nous attendons de
pied ferme les elections presidentielli
pour lesquelles l'Assembl6e Nationale e
convoquee. Ce grand &venement met ums
certain animation dans le public et exi
for-"ment que routes es pr6cautioon
soient prises come elles le sont d6ti
pour parer I toute 6ventualit6, A touta
surprises dsagreab'es ; er, s'il en &tab
besoin, nous sommes convaincus que h
police maintiendra 1'ordre dans les raue
et que I'Armee saura cmr;ch' r qne ne a
produise aucun dtsordre inttile cu la vio-
lence aurait A ie fair sentir...
CAMILLE NLid NC.MA

LESBIOGIAPHIEES

J. J. F. MAGNY
Mr Magny qui occupe, en ce mo
ment, les portefeuilles des Relation
Extdrieures et de I'lnslructinn public
que n'est pas nouveau dans Port-to
Prince ou il a eu a laisser une i.
pression des plus agr6ables que lai (
value sa noble conduit lors de sol
passage auminislere, en 1903. M6con
tent de certaines inesures, des d6io
sions qne ne pouvait subir son carad
t*re droit et liberal, il offrit sa dd
mission au Gendral Nord, sans s'arrt
ter A I'affection toute paternelle l
President don't ilest un allid.Son so
venir que 1'on conserve pieusemM
fait que Mr Magny est consider, do
Port au-Prince, come un homf
sur lequel on est en droit de cormO
ter pour la protection et le respwl
des institutions.
Mr Magny est avoca- et appartil
au barreau du Cap don't ii eat
des gloires, et, oh souvent 1'echo
sa voix s'est faith bien souvent
dre dans la defense des faibles.
naliste, sa plume autorisee a m
fois lance ses idees, reprdsen
r6ves concus pour Ie bonheur di
pays qu'il desire voir grand et
pect6.
Ses convictions, son am3ur do
public I'ont amen6 dd bonne
auxaffaires;ce'sont, sans aucoi
ses excellentes qualities vant6t-
tous qui ont d6cid6 le Chef do l
voir ExAcutif, le G6neral AntaoGI
moo a I'appeler a sea c6Lea o~4I.
boone besogne. N. N.
C. N. N. _L i


U '" sudtel Boliovue-

4a-1 N Culsa CmP- ids
Cdd"remomado.- e


P~' ~n
~IYII)IP






Derriere Heure

Le Senat, s'est cons-
titue et a ainsi torm6
son bureau : F. P. Pau-
Un. president ; J. Dussek
et (. Rigaud, ler et 2me
secretaires.
Demain les Chambres
se reuniront en Assem-
blee Nation de pourl'6-
lection presidentielle.



louveles Etraigeres


Der;.ii~res


DXpeches


PARI, ( soir ).- Le Ptsident Castro
t sa u : ,nt p:rrisr, i, r h i po r Co-
logne i t.t I tu 1 .11. e '.o aireion
de m6d c ,pour de:J :r si c dle dict ur
doir C' .',,t t Jt unt op ra ion. Si el'e
est ju .ri, r tst pr.'b b e qu'clle
ra prat'; i c 1 Berlin li'r !c d 'ctur Is-
ael.
COL .i: 3.- Le p eid -nt Castro es
riv" ce soir a ir he :rc, v.n nt d: Pa-
i O0 s'attcnd A ce qu'il parce demain
pour Bcr in.
SBR;a:, ir) 13. Aprcs re rested quel-
ue jou-s ici !e roi Edouard pirtira demain
par L. .idrcs II serble etre entire-
ant rctabli de son indisposition.
PAR< i~ La crise qui s'6tait d6clarde
das I 1-ni'iiistration du Grand Opera,
ient ,. >, terrminer par un retour au sta-
t qvo iante. Mr Messager a retire sa dd-
Mission ct la p. x a 6te re:ab ie parmi les
lirecte'irs par le ministry des Beaux-Arts.
LoNDKL. 1 On parole beaucoup dars
0ks cerc'ri- Jdplo naiques tt politiques de
'I sint,'icre disposition de 1'empereur
Goillau iic ; son etlacem:nt du monde po-
iqic sas' ans pr6c:dent depais son acces-
on au tr6ne. On .afftirne que ce souve-
in suit un traitement pour calmer son
iritab: hti.
CoLo.Mno r.- La flotte cuirassee ami-
ticine est arrive ici ce matin A 9 heures;
Snavires ont echang6 des salves avec les
hlis.
WASHINGTON 13.- Quatorze homes
ite tuds et cinquante autres blesses
l'explosion de vingt et une tonnes de
aite qui s'est produite hier A Bas-
po ( z6ne do Canal ). Trois am&ri-
se trouvent parmi les premiers.
EwEYORK 13 On announce que Mr
future president des Etats-Unis,
tndra encore tne fois dans I'Isthme de
Savant de s installer & ia Maison
he. I partira piobablement de Char-
A board d'un navire de gcerre le o
rSon absence durera trois semamnes
apparence, la mission de M. Taft
t pas d'autre importance que celle
tourn6e d'inspection, mais on dit
hington que les rCcents incidents
ont pas strangers. Mr Taft voudrait
re comptepar lui-meme de 1'6tat
travaux etades difficult nouvelles
creasement du Canal a rencontrdes
Ment. .


TA'.GEr 14.- Abdel Krim ben Sliman,'
ancient ministry des affairs 6trangeres 1
nommd grand vizir en Mai detrier, est W
mort aujourd'hui A Fez. O
LA HAYE 14.- Le Gouvernement a pa-
bli- une note officielle traitant de la saisie s
du garde-c6te v6nizudlien a Alix par le
croiseur i Gclderland P. La rumeur. que la
guerre serait d6clarre est d6mentie. .
BERLIN x4.- Le Pr6sident Castro et 0
les membres de sa suite sont attendus ici Ig
a 7 heures ce soir, vcnant de Cologne.
PARIS 14. Rente : 97.25.
Mr Clemenceau s'est entretenu avec Mr 0
Ruau et Jonnart de projects concernant les O
mines de i'Ouenza, qui %iendra probable- $4
ment tn discussion A la Chainbre jeudi. frL
La Chambre reprit aujourd'hui la dis-
cussion de l'imp6t sur le revenue. Au d6bu D
de la stance, el:e declare sans d6bat les ties '
d'Anjouan, de Moheli et de Grande Co-
more Colonies franaiises. _
Au course des mancauvres combinees
entire la pr-miere et La deuxiome-J.ottille g
de torpilleurs, La Minche *, torpillear
No 301, requt une torpille qui produis it
une d6chirure dans sa coque.


Avis Important
Le Payeur au I Wpartemrerit de I'n-
tdrieur por- A la coinmaisance du
pub'ic q Y-rs d~Atenteur i des. of fets
g4inr'raloerip.it1 jl e'coiq i-i cu'loanan
;Cri t~ # I') 1 11111 ttf'.c; i ir t e l el b I-
Iet-; oqj)iv n, if' 1es t rt e 'Ir au dit D !-
Uii doi d 15 joi'i leur e it
Ut iii I *
I'oir-&,j Piijee, Ita,, II Dtsembrep,1908
T. ROUX


L~igne Hllo1anaise


Le steamer
lira ce soir &
et New-York.


Prins Willern V par-
6 heures pour St-Marc


I'ort-au-l'rince, le 16 Decembre 1908.
GEBRLACH & C*
AGENTS.

On demand
De bon, ouvriers ta;lleurs adressez
vous Grande Rue No 148. Chez Jh St
Cloud Maitre Tailleur.

MrC. L. Verret
Ta lleur-Marchand
Donne avis a sa bienveillante clien-
tble que sa maison No 7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue d'une
varite d'Otoffes de la haute nou-
veaut4 parisienne.
QUALITY SUPIRIBURI. COUPS fLtGAlNT
TRAVAIL SOIGNt ExtCUTIO.N ROMPTI-
Prix..trs rdduwit .
,-- I- I I I "_ _
Mr Joseph 80asson
Marchand-Tailtlttr':
Avise sa grande Glientet~ Ie -vient
de s'installer Rue des Miracles N 12
en face de la Place Geffrard, 1 leur an.
nonce aussi qu'il vient de recevoir un
grand assortiment de Capimir, Dfa-
gonal, cheviotte, marchan4lsee. ran.
raises dernibres mod4s.
PaRX MoDaR8.a
Port-awfPrince, e to 5D4Mbre It0I,


H.A


Stecher


3P


A la Tete de Cheval


Maison renomm6e
des Articles et la


pour la Sup6riorit6
Modicit6 des Prix


Vient de rcecevoir iiu assortment complete d'articles de
mAnfige'en fer tnailli': bibelots; I:inpes A suspension; quin-
quets, lanpes ordiiaires, ,de toIutes lualits, verres, m6ches et
lobeches dietolites dimensions, miroirs, selles anglaises, cha-
braques, cravacihes, brides ct touas le articles de sellerie, arti-
cles pour. buss, articles de cordonnerie, de ferblanterie, de
verrerie.
Flanelle suprieure pour costume. Tuyaux de toutes di-
mensions et accessoires, tapisserie, peintitre, paper A enve-
loppes, ciseaux pour tailleur et couturiere, etc, etc, etc.


Vient d'arriver: Esprit


de Vin 95 olo.


0


J


Produils ieniques potr la Toilette


IM


adoucit 1'6piderme auquel elle
LA done une souplesse et un ve-
Slout incomparable en lui com-
a, ^ a-&i1 muniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve 1'6clat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
contre le hale, les piqdres d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bisrmuth, invisible, adh6-
LA1111 rente, impalpable, preparee
sp6cialement pour leos person-
nes qui veulent avoir un teint
i.reprochable; son parfum delicat, son velout6 ont contribu6 a faire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
.~A Lase de Cr6me Simon,
Sales plus scrupuleux de I'hygiene
poss6de A un certain degrd
to.utes.les qualitAs bietafaisaites et pre6ervatrices de la Creme Simon ; il
est particulierenmeut re:o un nd4 pour la Toilette des enfants et pour lee,
daries dout la peau est.d6liiato.
Agence Grenrale et D6p6t pour :Haitil
PA. la 31etropole
MAISON JULES LAVILLi
9. Rume ds MageQas in re lt, S9


MACHINES A COUDORE "SINGER "

S aQhi'h T a main avec couverture trbs 6legante P. 12 or.
Lja. 83l e A main plus 61sgante ..... .. .. 14 or.
Pet ,te, base en fre sans couverture ..... P. 8 or.
; MacbiDe a pied pour cordonnier ... .... P. 31 or.

Cbez G. Cordasco


u'


*G$AND'RUE 134.4 Ouet)





SUCRE TURBNE
81 vous voulez un pur
produit do la cqnne
Sans aucun ingredient chimique
R6clamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la supurioritd a 6t6 reconnue
par une Medaifle d'Or obtenue A
Jamestown (1907).
i,'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute r6com-
pease.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX, 23
(Ancienne RuzBoNNz-FoI. )


Tafia 20 o/o


Alcohol


Avis
Mr W. Buch prie tous ceux qui
doivent encore A la Pharnacie Saint
Charles, des Gonaiie.x de bien vouloir
verser le montant de leurs borde-
reau a la maison Vve P. Lancelot & C0
qui leur donnera quittance.
Port-au-Prince, 4 Decembre 1908.
WV. Buci

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'HUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
A ,cUi mrmrbre de la Secid Phila,-
tIropiqu des maitres taillwurs de P w
Vient de recevoir un grand chois d'dP
tutter diagoriale, casimnir alpaca, chevio
to, cheviote pour deuil, etc, Rocomlaan-
de part&culi6rement & sa clientAle un
balle collection de coupes de casimlr,
d* gilets de fantaisie ot de piqu6 de
toute beauty
Specialist de CostumAe do no-
oe.- Coupes Frangaise, Anglais et
Aaericaue de la dernire perftaeton.
La mason confectionne aussi de Co-
tames militaires, habits brodid
dolmans. tuniques, habits om
res. *to eto, de toueas raes;

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
S143,'GRAND'RUE. 148
PORT-AU-PRINCE
CHAOUSUR S an TOUs eONRM
BtM *IP6T, POUR LA VKNTE
Nat ROae r iTiTAL.
Baenruon prompt des
ommrnaesd- tant ole qu'a
Provinoe.
Fora i homes ; 414ante et ra,
tioquelloa.
haussures de dames ( Dnre~ mr
- de Ptees ) et le ds commode :
obam r-es pour *enants counfO ton
*ad aves do4 Peous d4oe tonhds amuss
0rae slstloM at darde irriproohs.
bles, de prlx aTtaPr.
ouao.., pat- St _liquid
P eow do wrw 4. n m -


A Vendre
A lmprimerie du Marin le deroier
volume des Lois et Jotes par C.
Gantbier, Anndes 1896-1890, ao prix
do Cinq oourde.


ANT. LABASTILLE
( AUX CAYES )
On trouvera:
CasqueS Drill blanc.
Chapeaux fIutre dur.
Chlapeaux fotre moa.
Chapeaux paille noire pour
deuil.
Ceintures cuir pour homa
moes.
I l-I


Chez


App. Cipolin


155 Rue Ripublicaine en face de
E. Robelin


Mr


Conserves fraiches arrivees par der-
nier vapeur.
Assortiment complete d'buile d'olive
pure, par gallon demi gallon et par
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et blanc,
vinaigres, madbre.
Grand assortiment complete de ii-
queurs.

Demandez le MATIN
chez Joseph D6rivitre.

A. doe att*is & Co
Maison fondee on 1888.

Dernirs articles regns
Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fou gre oyal ; Par-
tum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tras 616gats.
Parfum renomme Astris; L#tion, 2ri
copherow.
Mamp Fouots et Chamois
pour buggy st buss.
Argentorie do luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroqunerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours an grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argttwir,
de Diaemas, a la disposition du public
en general et a la port6e de tootes
les bourses.
Atel'ers d'Korlogerie et :da
Bijouterie: Gravurs, Confection
sur command.
diamant t p rrw prAei Asw d prix
AEAT C U e Ca
Prix emosptionnel

Anels dse M del.s 9&
&SfwSrMw CAr4U5al (ISiiw)
Se Uuet & la dis.pal0an dit pobit
poor tons travax de oa et d'
JatrAre, doe rabIAr ox d e oor
forta eto. ero. de bonnse ooditloo.
Rue sde i RroltiUo N e19
vre. 1 do s Chmuinkw ds sMiJ


La Pharmacie W.'Buch

A lhonneur d'annoncer au public de la Capitale et de la Ps
VInWO que pour cause d'agrandissement, elle s'est installee B Port
au-Prince, Place de la Paix, 130, Rue du Magasin d
rEtat.
Ex6oution rapid et soign6e des ordonnances,-
Produits pharmaceutiques on groa et on detail.
Fabrication d'Eaux gazeuses
Kola Champagne.- Soda
L'l6oge de ces produits n'est plus i fair, lea ;rntenra ayant ddj& appur
oil l'excellence do la fabrication, en s'approvisionnant chez :

Qui conserve toujours son D6p6t,
RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, NO 67.


L'Usine Chateaublond


A .l'bonnepr d'aviser sa nombreuse clientele de
titale et de la Province, qu'elle a transfer son
6p6t, num6ros 24 et 77 A l'angle des Rues, Macajoux et J
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmacie St-Jos


la Ca
Granm
Rdpublicui


A TOUS


Elle reserve son m6me et bienveillant accueil Elle garantit
loyaut6 et la probity qui ont fait son SUCC6s et sa R6
putation toujours.croissants.
L'Usine Chateaublond conserve en outre son NOU
Veau D6p6t, Place Cathddrale, Angle des Rues du Peuple et Rom
(ci-devant Bonne-Foi. )

PLANTATIONS D'HAITI


Sucre turbine,
D6pot chez B. Za


GRAND PRIX


en gros et en d6taiL
k6, 8, Rue des C6sars.


HORS CONCOORS


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors oonoours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule dd
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule pn
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barl
OOurt lea m6daidies d'or de toutes lea Expositions, a pris la
leI affaire de feu son ma, et se tient k la m6mehalle, sise 7,1
dIO C6sars. A la disposition de sa nombreuse clia
det 1e e omandos seront ex6cut6es avec le m6me soin q4
le pas6.


Panamas! ...
SSsolide, arrlv6s par l
Chea.M, L D010 80LAGES.


ST-JoSIPE
8W DE L'DeWh.I)
SorvUIos bionoqah.
A.Ja oarWt- u s
sPaauag=r~:J:soo s


31cw


- __ I


------ --


-


'Oenh