<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00501
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 15, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00501

Full Text
peuxi6me Ann6e, No 515


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Mardi, 15 Ddcembre 1908


J


QUOTIDIEN


Abonnements:


poRT-AU-PRINCEI

DEPARTMENTS

tTRANGER...... 31


Uw Mou. .
Tiois Mors.
UN Mos..
Tiois Mois
Taios Mors.


.G.
. c

. c
. c


200
5.00
2.20
6.00
8.00


DLRBM SR T



"MACTION-AD MIlNISTRATION


45, KlI ROVXI,45-


LE NUMtRO 1 5
15.


CENTIM ES


Lce abonnemets partent do x -et do 15 de chaqua
oi;. et sont payables davancc.
L~s manuscrlt Imle~r& ou non no berout p" remius


Pour tout ce qui oonoerne


-. =in istration


du Journal. A'v daxer A Monsicvir


&Crtbur ISIDORE, 45,'RUE XoN X 02gISS-7Si.


A PROPOSE I


Nous ne voulons retenir du livre
lii par le Docteur L. Audain, sotns
litre suggest : a Le Mal d'Haiti,
causes et son traitement a que le cha-
e sur a la division ndfaste n. Ja-
la cause du malaise politique
ond qui etreint ce pays n'a 1td
simplement et plus nettemernt
I y a 1 une pensee neuve,
Sd'une observation rdelle ; car le
teur Audain n'est nullement qua-
i pour 6tre un theoricien politique.
pourrait meme A la rigueur, ie-
rquer que le penseur n'est pas
ojours ,ervi par un drudit minutieu
ment renst igne. Pourlant cette ex-
rsion du savant audomaine si mou-
ent6 de la sociologie, nous a per-
is de fire une agrtable et instrac
eplomenade en sa compagnie. It
toujours bon d'entendre la conftes-
nd'un hommne de bien ; d'etre les
fidents d'une pensee 6ternellement
n6e vers les problems de v6iite,
justice et d'amour.
Si notre mission consislait en une
tique d6tailee de I'ouvrage, nous
ons volontiers remarquer que l,,
teur donne A trois facteurs essen-
sun r6We effectif dans Il'volution
n people : Ae La liberty; 2e l'instr uc-
aidde de 1'dducation; 3e l'units so-
et politique.
iraimrent la liberty est une obss.s-
de l'6crivain I Qiand les Goths
originairement des hauts pla-
de 1 Asia, se diviPerent aux con
de la plaiaesaxonne pour envahir
ope occidenlale en deux grands
Ils migrateurs, its ne devinrent
I'auteur, les v6ritables anc6tres
Anglo-saxonede nos jours, qu'avec
pirtion de la saint liberty aux
d de la Scandinavie. Cetteliberte
Macaulay place dans les vieilles
Shises municipales du pays des
s et des Saxons, le docteur Au-
It trouve d6ej dans lee steppes
de la peninsule scandinave.
t ensuite le mysttrieux Japon
couchA pendant des siecles dans
lira come la Chine derriere sa
lie qui vient deposer en faveur
*4 social de la liberty. Le Scho-


D'[ LVRE Tme signaled. La classes la plus instrui-
te, la plus capable eut pu dviter tou-
tes ces contentions politiques, si elle
avait pu se constituer definitivement
en une aristocratic rdgnante. Mais
gounat, '-p ind par ses luttes civiles d'autres circonstanc-s de notre ori-
nmuli-s&eulaires, s'efface et un Empe- gine- telle l'aptitude militaire ddve-
'our, fi's d s leil, octroie g4odreuse- loppee dans i'autre classes par les lut-
iient la liberty au people Nippon qui tes de l'Inddpendancc s'oppos it a
consacre cette nouvelle bre de pros- la formation d'un pouvoir de trop
peritd nationaleen dcrasant l'immense longue duree. II en rdsulta un jeu de
empire Russe aux champs de Monk- bascule qui portait alternativemenet
den. l'une ou I'autre des deux classes A la
Dans une Mtade sur les a iddes col direction des attaire ; rangeant im-
lectivess, publi6e ici-mnme et qui out pitoyablen*:nt Its vaincus de ces agi-
I'approbation de la Revuie social, sous stations politiques au nombre des md-
la sign ure de Paul Descamp, nous contents. Par une progression tout
avions faith voir, comment une simple normal les gouvernements finirent
difflrenc de groupement des classes par se dire que seuls leurs membres
tni Angleterre et en France a modifit e:aient intdresse au mainlien de t'd-
lotalemuent Ie d6ve'oppement historic tat de chooses existant. Its dteinlirentt
que de ces deux peuples. Alors qu'en alors leur mnliance A Itl nation tolite
France, la noblesse vaincue par la entire. Ce tusse une fois crcuh.d, I a ii-
politique astuciguse de Louis XI, I'ab- bition et la speculation polliique.s li-
solutisme decouragUantd unRiche'ieu, rL.nt le rest.
d'un Lo'isi XIV acceptait sa domes- Au fau'euil impetiial, royal ou prd-
ticitd galante, s'alliait Ala royautdpour sidenlie', Einpereurs, Roi ou Pritsi-
ecraser le people ; en Angleterre I'a- dents n'euretit, ma foi, qu'ui leyitimeue
ristocratie donnait la main aux parle- souci: mainteuiii leur pouvoir, en te-
inents, A la bourgeoisie, pour restrein- nant leurs adversaires en une lio li-
dre les prdrogatives royales II en d6- pilante suje:ioii. Cette division de no-
coula, pour cette derni6re, uno 6volu- tre soci6bt n deux camps se suiveil-
lion historique plus normal, une en- lant pour la posse .siion et .',sca'a Il
tente social qui pr6para cette formi- du pouvoir est, corien le pt nse jus-;
dable assise aux liberties publiqu-s tement le l)octeur Audain, la source
dans la vieille democratic anglAise. la plus fc'onde de nos ddboires po-
Une revolution se fit au seindu people litiques. Elle explique, en outre, dans
mais elle inagigura la fin des luttes une trs larger measure, n:-tre peu de
sanglantes et quand, quarante ans progress mateiiel et moral, malgre le-;
plus tard, les Stuarts, en mal de des-'indiszutables aptitudes de la race.
potisme, voulurent ressaisir les liber- On est vraiment effraye en recapi-
tes conqui.es par le people, ils ne tulant notre siecle d'hitsoire, par le
provoqubrent qu'un changement de nombre des conspirations vraies ou
dynasUiequi seftd'ailleur sansgrande fausses qui conduisirent nos gouver-
efftsion de sang. nements au plus violent sacri fce de
L'antagonisme note par le Dr Au- vies hunaines. En verit' Ie specta-
dain entire gouvernants et gouvernes c'e est peu banal. Tout un people eii
dans notre socit6 politique n'est pas delire de joie acclame un pouvoir e-
peut-6tre come i incline A le croi- cemmentconstitueet poetes,historietns
re le fait d'un simple malentendu. et phi'osophes analysent la nouvelle
Celte a divi-ion ndfaste a a des raci- situation,escomp'ent les lances heu-
ne3 ties profondes dans notre forma- reuses et brillantes d'un avenir plein
lion historique m6me. Si r'on se rap- de gloire. Mais attended, le tableau
pelle que ce people est venu au mon- change et ces m6mes Aducateurs de la
de, form de deux classes don't I'une masse inconsciente font enten-
dtait s6par6e de I'autre par tous les dre les sons d'un orchestra tout diff6-
avantages que donnent une instruc- rent. On imprime les plus violentes
tion et une education meilleures, on diatribes A I adresse du herow d'hier.
comprendrait sans pine rantagonis- Nos bons 6ducateurs conduisent main-


tenant ce people, lacarabine au poing,
A la revendication de ses droits mal-
heureusement, s6culairement confls-
ques. O mobility des passions humai-
nes !
(:omme les vagues dans al'ternel
roulis de I'immense Ocean, ainsi pas-
sent nos amours, noa caprices 4phd-
inmres, nos enthousiasnes d'un j )ur.
D' J. C. DORSAINVIL.





P N SI E FLN EVENTS
T 'tO ) .) LOGIQ E S

) Lsa ervatoire
DU
SEIlINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


LuNDi 14 L)LCEMISKI
Bamcrumre I midi
rrm p.rature, -niniurn
maxiinufn


762,2 -/-
20, 4
29, 7


Moyenne diurne de la temperature 24,7
Ciel nuageux touted la journ6e, surtout
le martin.
I.e baromctre, qui avait beaucoup baiss4
sirmedi et dimanche, est de nouveau re-
iontd ; actuellement ii atteint A peu pr6s
sa hauteur normal.
Ce martin A 4 h., e&!airs l'ouest.
J. SCHERER
Souvera ns et Journalistes
Ceux qui me laissent interviewer
Le Martin a ev I'honneur, le premier,
d'obtenir une interview duo enral Antoine
Simon. Chef du Pouvoir Er cutif. On eC
rappelle que son entretien avec nous a
paru dans notre numero de lundi dernier.
11 nous a semblC intdressant A ce suit, de
reproduire la notre suivante qui a pare
dans le a Nouvelliste de Hambourg s:
II y a quelque temps, une revue fran-
gaise publiait one a interview do roi d'Ita-
lie s, mais le titre cet d6 etre plus exacte-
ment : interview d'on Journaliste fran-
;ais par le roi d'Italie E effect, le roi
n avait cess6 de poser des questions sor s
maniCre de composer one revoe illoast


I


Lr J7 rr r III


c


F- --






0e, s'il avait enrichi ss rercoa issanees par
btete intervi w, le repo-ter n: puavait
gor en d re autant.
Les hifs des Etats des Balkans, sur
lesqucis circulent tan: de bruits inexac's
en divers sens ont souvent recours A I'inter
view p or dissiper ces bruits.
Le roi Perre de S-,b'e, qui a foreilli
tai. duae, ne rc;oit auc'in journalise sans
avoir ptis auptravant I'avi, dc ses win stress.
Edouard VI( et Alphoise Xlll renvoent
les interview A leurs mnnistres respond
sab'es
Le seul '.overaii qni ait ftit exception
e-t O;car 11, Ie difunt roi de Sudie. II
recevait tc,& volontiers los jiurnalistcs de
quelque rputation- qui vcnaicn en Sunde,
mais il ne s'Ln-retenait avcc eux, que d-
questions 6conomique?, scientifiques et ar
tis'iqu s, mais non pas politiques
Biographie s
Nous continuerons dc~ demiin nos bio-
graph'its interrompucs par un manque de
temps absolu de notre collaborateur.
Nos lecteurs front, A nouveau, con-
naissance, dans nos colonnes, avec Mr Ma-
gny qui occupe en ce moment le porte-
feuille des Relations exerieures et de I'Ins-
truction publiquie.
Le G6n6ral A. Simon
Ce matin, le Ch.f du Pouvoir Ex6cutif
a fait une grande tournde en ville. Le ge-
neral A S-mon a visit I'Arscnil, la pri-
son, '116 el de I Arrondissemen*, etc.
Son lxcellet cc rait en tenue de ville,
accompagni d'un escadron de cavalerie.
Madane Anto'ne S mon
Ce matin est arrive par le steamer @Prax-
sident Midam' Antoine Simon,'a digne
spouse du Ch.f du Ponvoir Executif.
Nous nous emprescons de lui envoyer
nos meilleurs compliment's d- b.envenue
et la prions de croire que nous desirons
Ssincfrement qu'el'e trouve au milieu de
nous un sej)ur agrdible que ne manque-
ront pa- de lui procurer les affections qui
sont prctes A aller vers elle.
Arrivag -
Sont arrive6, avant-hier, sur le steamer
Chruwkia s, venant de :
St Th,mas. Georges Boyer.
Purto Plata A. Dirand, J. J. Bap
tiste.
Gonal"s s II Abraham, E. Bordes,
Abraham Chtry, S Jn Biptiste. depute
Felix jeun' Senatcur Laurent, Mme H.
Nhief Id. J. V!csamar.
*0
Ce martin est en:re 1:- steamer Prae;i
dent avec les passigers suivants venant
de :
Jdtimie : Generil Louis Bernard, Gend-
ral Titus, Trabaud Rouzier, GEndral 0.
Chassagne, Herard Lafl.:ur, Lucion Mu-
claire, Mine D Baptiste et enfant, Louis
Rousseau. Arabin Coicou, Adrien Jeune
H. Ch:ssagne, Dambrevil Louis. Edmond
Grace, Clement Brea, Georges Oriol, Al-
fred Corving(on, Nicolas Lataillade, Brice
Tits, David Cleric fis, Gendral Jules Les
tage. Og Nombard, Isaa Birb une, Gi-
aeral Ant. Nouzin, A-sad Farris, Mme Hu-
dicour et enfant, G6neraux Marlet, Da-
vid Daniel, Arthur Lavaillade.
Cays : C. Dtrb uze, Mile Ei6onore,
M. N Labassiere, Ant. Policard, Claude
June, Mme Vve J. Ducoudray, Mme An-
toine Bo'tus, Mme Andc Chevalier, O.-
car Portes, Rameau Loubeau, Laudun
Prancois, E. Alphonse, General Martin Ca-
liute, E. M. Bamhole, Carverius Ram.ean,
Newrv Rameau, Minme Antoine Simon
et enfant, Mile C6leste Simon. Ulys-
p Simon, [.. Lub'n, Mile VEnedilia Si-
oon, Mile Lumnna Simon, B. Simon,


Arthur Rameau, M ne Saintilus Rosan, P. Bismarck, eussent trouv leaos excuses
Vilane, L. Moi~e, J. Roy. dans no:re emportement et dans notre im-
Vaci l : Mme Lavlanet, E. M. Bella- puissance A mai riser nos passions. II fGut
de. reconnaitre, comm- fait vrai, que toutes
St Thoms : : V. P. Anglade. les heures dans 'a vie ne sont pas les mames
D6part et que l'on n'est pas toujours enclin A re-
Ipartcourir A certaines choses mauvaises que la
Hier soir sont artist A bard du steamer con,:cence des g.ns paisib!cs e- fi"ni
Chtriuskia I s passengers suivants : par reprouver comme de 4itestables pro
Jltrmie.- Ney Cayemi'te, Tlimoleon ceds. appeles A fire Ie p'us de mil pos-
E. Buter., Ar hur Le couflaire, Daverney, sible A la Republique.
Brenus Couba, Vtlmaise Derna. O a eu pirout le coear assez bon, la
Pertt-God'e El.mond Lafores', Emile conception ass z b!en flit' p >ur orcssentir
Livelarer, Louis Th nis, Elie Limoth:. le p iril qli nois men' tit et se donacr la
Haiti politique et litt6ra're la main qt un baistr de frkres. On a eac
Lre dema:n la Rcvae, don't le subitan- cer ainement assez de vlont p ,ur se
tiel sommairc p.iii e li t tdaire ne peat Jdpauillcr d routes les b.Wes v.mnits afi
quc sollicicr Iattcrti-n gnerale. de s'attacher au sol et accorder tout son
Le Magitrat C communal imour, son entier devucm'nt A ce pan-
Le Magitrat Con unl vre ct milheureux pays
DE PORT-AU-PaINCB rCutPRC Niti NUIA


lo.u-eI.s MraG.res


Derni~res


Ddl p ches


turc, faisant route sur ce port, a somt
dans la mer Noire pendant one templ
Les d6:ails manquent ; mais on croit qi
I'Fjuipg', et o5 passages ont peri.
CONSTANTINOPLE 12. Les jeanes tert
ont remport6 un certain success dans l'e*0
tion locAce des deputies pour la nouvelg
Chambre.- Les dix repr6sentants mM
conposts de cinq tares, trois armeie
et deux grecs. Pafik-Bey, ministre de h
Justice, tent la tte d la lisre par 530
voix sur 535.
SA HAYS 12. O.1 annince dans l
cercles offi:ie's que les dernieres instrac*
tions envoydes an commandant de la flims
holandatse n'ont aecune referepce i
sai;e en ptelie aer de navires m arch
vingzuCtiens on i Iarrkt de tons navli
faisint ef ca'es dans lesdiffrents ports
VEnEzuela, mais comportent lque les nar
res de la marine m liafire vendzuolitaf
et de la police maritime doivent ecre atta.
ques
PARIS 12. A midi, le President Casuo
n'et it pas encore entree en pourparlers sea
Ic Gouveracment Fran iis. O1 priteal
que Castro est furieux de ce qu'il n'ait lp
ete reqi commeil s'y attendait par leGow
vernement. Les chefs des diff6rents ba.
reaux du minis'ere des affaires CtranghIr


Alnonce au pub'ic que la criie de la
fcrnim d, 'a .,ucherie, pour I'annhe 1909,
aura lieu a i'H6 elCommunal, le lundi que
I'on comrtera 2 D cembre courant, A
dcux heures precise de i'apt:s-iidi, con-
form6intnt a la loi du 6 S-piembre 1870
et aux conditions qu'elle etablit dans son
article 6.
L'adjudicatron ne scra definitive qu'a-
p,.is Ie vote du conseil admettant la cau-
tion pr6sentic par l'adjucataire.
En cas de rtjet de la caution et de la
non prscon'at:cn, sur le champ, d'ont
nouvelle caution de la part de r'alj.idica-
tairc provisoire, il scra proceJ4, immidia-
temrnt, A une au:re cride de la sus-ditt
ferme.
Fit i '1116 el Corn nuna', les jour, mois
et an que dtssus.
STLNIo VINCENT
Grand C ono -rt
Les amusements dent le peupleavait 6ti
si priv6 ces temps derniers, vont recom-
mencer, grace ao succks obtenu par la
cail!ante armte du Sud et I'aclamation do
G6ndral A >toine Simon par la R6pub'i-
que entire.
C'est l'Artiste Arthur Bonnefil, le dis-
tingue pianist des Cayest qui en ouvre la
s6re par le grand Concert qu'il ofre en
I'honneur de S)n Excellence, le mardi 22
decemb:e, dans cetre sup.-rbe court de
S'116 el Morch.
Inuti'e de parler de I'organiation qui est
d'ores et d6ji Tip-Tap. L'orchestre de
I'Artiste, bien connu d, public de Port
au-Piince, est renforc~ do double des
mi.sictens. Quant au programme, les plus
difflciles seront saiisfaits.
Cette manifestation revient 1gitime-
mcnt au G6n6ral Antoine Simon,, ce di-
gne soldat des Cayes, don't la brivoure, A
un moment oi tous h6sitaient devant les
cris du people, a perais A la nation en-
title de rccouvrer sa liberty.
Fetons, Fetons sincerement le lib6rateur
de la socit. .
J. M.
-- -- ----- I-- -

POLITIQUE

Nous sornmes arrives A un degrd de ci.
vilisat on qui 6 onne et que devaient si-
gnaler la noble conduite de tout le mon-
e, les sacrifices que I'on a fits de piar
et d'tu re, la sub'ine abn6gation des chefs
de parties q a ont su fare violence A lutrs
aspirations poar ne penser qu'au pays que
des dissensions, des troubles civil expose
raient A one intervention 6trangere long-
tempi r6v6c et que lien ne justifi rait en
r&alit6.
SI est bien certain que les brutalits do
la force, admises come un droit possible
t cosactes come l par P e .chan4ele


I I


Mo:cou Ii.- II y a eu ce soir, ici, ont Etd instruits de ne donner aucune ex-
une manifestation anti-autrichienne, pen- plicition sur l'attitude du Gouvernemern
dart la representation de I'operet:e vien- envers Castro.
noise Faerster Cristl v. Un des acteurs TOKIo 12. T.e gEneral Okawa, aide de
qui remplissait le r6'e d'un officer aur!i- camp en chef d, l'cmpcreur, est dcCdd
chien a de siffl, pendant que d- nom- hier.
breux cris de w A b-s I'Autrichc a I s fii- KIEL 12. Le nouveau cuirasse stal
saienm entendre. PLs.sieurs persons ont mand a Posen *, iiugeant 1.80oo tonUes
e6 arrerees ; parrni tll-s se irouvent deux a dEr lac. aujourd hui avcc uccs.
femmes qui ont dec'are 6tre tchLe4ies. HAVRE 12 Cafh HAi l, Cip : 46.
RoME iI. : e gndral Mangiagalli, PARIS 12. Rente : 97 25.
inspecur general de l'artillerie, a etC re- Hier, Ia Chambre, apres avoir entedi
lev de ses functions poor avoir rendu divers orateurs et la reions: de M Bar*
publiques des lettres confidlenielles lui thou sur I'iot-rellation de Mr Sarraot,
ecrites par le sous-secrttaire d'Eat a la au souet de la mtovu.is- organisation deF
guerre, le genEral 3pato, qui a dlmission- chemias de fer du Midi, voia un ordre di
ne A la suite de cette indiscrdtior. Les jour en faveur du Gouvernement.
journaux disent que cet incident rCv ee on Le Journal Officiel pub'ie des ddcrets
grave manque d- discipline dans l'adni- pir lesqu.l, M. Billet, gouerneur de Is
nistration miltaire Guadeloupe, est admis A fire valoir ses
ROME rt. De long. applaudissem-ns droits A la retraite sur sa demand et est
ont salok l'expos6 d la situation fiaanc'rc nomme gouverneur-general honoraire.
que M. CGrcano, le ministr- du Tresor, a M. Cor, secrEtaire-gnderal des Colonies,
ait cet apri;-midi A la ch mb -e d:s dJpu- es: nonme gouverneur de troisicme class,
tCs. Ce ministry a annancA que toutes les la G.iadeloup'.
dEpenses pays, l'exerc:ce 1907-1908 se Mr Deville, admninistrateur en chef des
terminait avec un exceJent de P. 7. Co'onies est no.nme secrw:aire-geniral &
o00.ooo. la Martinique.
ST-PiTER BOURG [I. M. Dubinoff, le LONDREl 12 L'opinion genirale dans
coanmissaire de police local, a etC condam- les cercles dpplomatiques est que si I
na aujourd'hoi A 6 ans d: travaux forces guerre p.ut c re evite: pendant un autt
pour avoir sy.tematiquement maltraite des mois, tout danger sera c5rt6 pour I'h
prisonniers places sons sa surveillance. vcr ; mani qu'il est fort probable qu'il o
PAuRs it.- Le president Castro, du VE- ftra que repaaai-re au printemps Os
nezuela, est arrive ici ce ma in venant de craint cependant que dici la Noe, le ca-
Bordeaux. Le general Castro s'est rendi non ne se fisse entendre. Tout depend
de Bjrdeaux i Paris sons la surveillance di: o., de la politique de I'Autichri. O
d'un commissaire de police special. consid&re comme pen probable qa elleP'
Le a Temps a dit qu'avant de lui per- voquera la Serbie par one manemavre qI
mettre de debarquer sur le tertitoire fran- conque, de facon A paralre oblige
cais, les conditions suivantes ont eti po- prendre les armes pour se difendre. Oa
s6es au prEsident do VEnEz ela : que l'Autriche s, en ce moult. sor
r* Castro dcvra s'excuser aupre do pri fronticre one arm6e de 1o3.ooo homna
sident Fallitres de la rapture des relations prte A entire en campaign.
diplomatiques entire la France et le VEn6- --- r--
axula et de I'expalsion de M. Taigny, le AV ImpO rt
charge d'affires tranC; ; p
sa It devra tE6graphier an Gouvernement Le Payeur an Ddpartement de '1-
VtaCzuelien i Caracas d'accepter le BrEsil 1drieur port & la connallfnce da
come repr6sentant des int6rCts francis et publi quo le d4tenteaur des BE & st
de prendre de measures immCdiates pour le gaiu6ralemeat quelcenques orJonDal -
payement iau intress6s fran;is des in- c6s et non acq.litltd en or et en bil
demnitis fix&e par le tribunal d'arbitrage. leta doivent lea prBsenter aa dit]D3-
3* S'abstenir de transmettre asn jour- partement pour etre vdrif6i.
naux toute communication officielle con- U d6lai de 15 journ leardi.
cernant attitude do Gouvernement V- accord.
ndazolien a I~gard de la France. aco r
ST Pkrausouo is.- U ai tdlgramme Port-an-Prince, 1.lt Ddoebrca
I reu de Sbastopol soooc qa' vapeur T. ROUX







Derimere here

La Chambre s'est cons-
tituee et a f)ri6 son
bure iu come suit :
Joseph S6vire, presi-
dent ; Antoine Pierre-
Paul, ler Secr6taire;
Br6zault, 2e Secr6taire.
On s'est ensuite ajour-
ne attendant la constit .-
lion du SOnat qui no se
tera pas altentire, le
grand Corps 6tant en
majority.
Trn"s l)ien !


Au dernier


1


FABRICATION DE CHAUSSURl '
D. FLRRARI


A l'honneur !'r-tonncer & ses nou
ibteur clients de la Capitale et de la
plov ce u; il vient dese transfer de
Is .Awer des r(,.tes forts, avec son mI1a*
stock de cbh issures, 4 la Grand'Rue
au N- 153 avkc l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dana les mSAmrs conditions ; c'est---
dire avc 1t.* 5 */o d'escompte sur Ia
vent eon gro ss a: ua oubtier Is at-
Ime* olas at la ramme exactitude.
La Mii-wu se charge toujoura do fat
re prea4re. I. meuarec domicile

DmnosthIne RoMULUS
Distilate Ir-liquorirte, industr;el
Dipl6me et m6daille d'argent 6
1 Exposition Untverselle de
Saint-Louis, ( Etats-Unis
d'Amnrique 19o4)
Atinonce A sesclients tant Port-au-
Prince que dans les autres locali-
t6s, qu'il a transfd6r sa mason de
commerce si e ci devant A I'Aveniie
St Milii. I'or'ail St-Joseuh a la hue


6tel Bellevuep Rdpublicainw. ou Grand Rue, halle
tl e No 3., non loin de la Gare ,i,-e ,x situ4, le ,plus ,:*.n-
fC t i..-1 1.6i0 l-') ~ N_1

nei.til -cos 4S IS E in
rl( C. nes fa.It vec a "Piisbuy'
Fabricant dec'-.a s .ir s B-sts."
-- Lia rmilleire farine di monde
La Manufacture a toujo.~is er d b6t Celle Iii dlonnee le nieilleur pain
rn ,,,.',. 4 -.. f,|, (**' .* I < *


0
Co



24.




Co


a)


H.A.


Slecher


., II -!,


p-)ur la Sup6riorlt6
MDo icit6 des Prix


Vient de r.cevoir ti assorl iltnet complete d'articles de
mrni1ni:e en fI-r imn.ill: libalots; I tunp.s a suspension; quin-
qiets, lin;)s ordlini ires, de touted qualitus, verres, mIches et
lobeclLos de to:ites dimensions, iniroirs, selles anglaises, cha-
braquis, cravaches, brides et toai les articles de sellerie, arti-
cles pour buss. articles de cordonnerie, de ferblanterie, de
verrerie.
Flaneile su,,'-rieure pour costmiue. Tuyaux de totes di-
mensions ,,t ;,cc'ssoirces tapiss:ril,' peintiure, paper enve-
loppes, cisceaux pour tailleur ct cnlrturiere, etc, etc, etc.


Vient d'arriver: Esprit


de Vin 95 olo.


Proui!is Hy^genia i Plr la Toilelle


0.4


VU kN1h i1"F
gro; et ev dlitail, de Avits'sutPreS eul
toils ggr-r11 ."our
HOMMES, FcMMES, E INFANTS
L.33 Cu~lUIU ii ie~~ di'S ('Oinel~rt~'aIts
de I intt5neur tiwuront etre .eidcutdes
dau urie semaine A pea p-is
'23, I1R1 ti d Frmits-Fotts, 23
PORT-AU-PRINCE ( 11MITI )


GraniI


Concert


En plein air a l'H6tel Morch
Mardi 22 I)iDembre A 7 lires du soir
Par I'aitiste ARTHUR UONNEFILI
Asai;t6 de s n orchestra
Enl'honn-urda Son Ixc llence
Je President
Antoine Simon
IluI, nation, Feux d'Arlifices, pro-
menad'e dani le jardin, divcr is-
sements de toute- sorles
Phonographe dans les intermedes
Entree G6n6rale G. 2.00
N. B.- On trouve des carts B I'H6-
tel Morchi ( Ch imp de Mars ) a I'H6-
tel de Fran e ( Rue da Qai ) et chez
artiste Bonnrfll ( 81 Rue Tiremisse )
(St-Josei h ).
0.1 n'en vendra pas A la porte d'en-


Mr Gaetano E. R. Penza
ITALIEN
Argenteur, Doreur. R-parateur
M6tallique et des Vases saor6s.
.Offre ses services au public et par-
ticlibrement aux curds des Paroisses.
GRAND'RUE, N 1i7
Poar-Au-PMINc.


Qui product le plus de pain
Le pain le plus Llanc
La pain le plus l ger.
Pour to us enseig nem ents s'a-
dresser A :
Ernest Castera
repr'sentanit de la PILLSBURY'S WVASH-
BURN FL'-UR MIL Co MINNEAPOLIS
MIL

Mr Joseph Sasson
M archand-Tailleu.r
Avise sa g ande Clientele qu'il vient
de s'installtr Rue des Mira'les No 12
en face de la Plice Geffrard, il leur an-
nonce aussi qu'l vient de recevoir un
grand asso timent de Casimir, Dia
gonal, cheviotte, marchandises fran-
Caises dernieres modes.
PRIX MODERES
Poit au-Prince, le 5 Ddcembre 1908.

On demand
De bons ouvriers tailleurs adressez
vous Grande Rue N 148. Chez Jh St
C'oud Mallre Tailleur.

Mr C. L. Verret
Ta lleur-Mar, hand
Donne avis a sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7, Rue Trav-r-
k':re est toujours bien pourvue d uue
variate d'ktoffes de la haute nou-
veaute parisienne.
QUALITY SUPARIIURK. COUP AL*LGATg
TRAVAIL soIGN. ExtCUTION PROMPTS-
Prix trs riduits I


adoicit I'6piderme auquel elle
I doimit, une souplesse et un ve-
LA Iouwt incomparable en lui com-
muniiquant son ddlicieux par-
fum. Elle consrve I'6ciqt et la ftarcheur du t;ir:t, car elle est souveraine
centre le hale, les piqares d'insectos et les ,ruptions de la pean.
.,, c sans bismuti, invisible, adhe-
SLAI re te, impalpable, prdparde
LA | sp*(cialemeot pour lea person-
nies qui veulent avoir un teint
IdpreoclIible ; son parfum l)licdt, soi velo j: out contribu6 & fire d'elle,
la Favorite des Pou.irces dui Tor'(,~ee.


LE


S La.se de Cr6me Simon,
p:oa.i' salon les principle
, :u-; s sc'upuIoeu de I'hygiene
a-;.4de a un certain degr6


toutes I.. a 'jultlit'5s h)ieritIvti~& V' 13rl e'vi vsJo Ia Cr4
est partii:lIi'hr;url-,, r*it o r3 ,o wa ub1pOUrl A TOilittW des enfari
dames dont I i p i-t e-it -1 % *,-.
Agence -rirale et D-5L p)ur *Haiti

M&1lQN JULE,, L&AVILLE
9., RBut. du Magasin do dI"'lat, 98


&me Simon ; il
its et pour lee,


MACHINES A GCOUIRE SINGER"

Machine & main avc couvertftr tr~c dleginte,'. .. .P. 12 or.
La mIrnm a main plus 61dg iut-. ......... .14 or.
Petite, base en f-r sans couverture .... ...... P. 8 or.
Machine a pied pour cordomnier ..... ... .. P. 31 or.


Chez


G. Cord.sco


GIANL)'IUE 131(Ouest)


Maison renonmi ;a6e
des Articles et la


I I -


S 0
AV S-.f-M-ON-


Tf le del~ Cheeval







SURE TURBINE
Si vous voulez un pur
produit de la conne
San. aucut ingrddiena chimique
Htclamez le
Surre d MOVN-t EPOS
don't la sucprioritd a eti reconnue
par une M daille d'Or obtenue A
Jamestown ( 1907).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute r4com-
pense.
D6p6t G6ndral :
23, RUE ROUX, 23
(Ancienne RUEBONNE-FOI. )


Tafia 20 o/o


Alcool


Avis
Mr \V. Huch prie toas ceux qui
doivent encore A la Pharmacie Saint
Charles, dc,' (;onaies de l)ien vouloir
verser le oin!ant de leurs borde-
reau A la maison Vve I'. Lancelot & Co
qui leur donned a quittance.
Po t-au-Prince, 4 l)cemrbre 1908.
WV. HBUciI


M'. 4i.-


F BHRUNES.


1I5 1, 1 N1'NLU-, 195
DirigA par

L. HODELIN
4 n tse muar, bre "* La Societi Philan-
thropiqu iLes nma Vipit 'le rec',voir un grand ich':ix d'A.
tntte- liR onilam, rusii r italpa t beyio-
to. chl-oote rour deuil, etc, I. comman-
da py'ticucti-bt.rnt % sa clg nAle an
blle coll,:tio ': i .oupe6 de' casimir
de gieirt dt rOaan'aisie et :1 piqu6 d
toute klha1it6
Sp6ciali.e de Costumes de no-
ces.- C-'.&,* Francase, Anglaise e
Am,'ici, le t, a dernibre perfection.
La mam ), cr.:' ctior.ne aassi des Co -
tumas -xil'u tairi-a habits brod6s
dolt 1o3u. t .niq'u.is, habits oar-
rs. *-'. ,'- : traae.

Corlomaterie N. -uvelle


6. 8. PET01A
143,' G ND' RUE, 143
PO(T-AU-PKINCE
CuAUSSURES aN TOUS GRNRZS
KN DP(6T, POUR LA VKNTr
EN GROS ET DETAIL.
]Excution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes ; le6gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures d4 dames ( Derniere mo-
de de Parir ) et le plus commode :
chaussures poui enfants confection-
nees avec des Peaux de touts nuances
d'uue selection et duree irr6procha-
bles, A des piix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures do toutes nuseces.


A Vendre
A I'liprimerie du Ma in le dernier
volume des Lois et Actes par C.
Ganthlier, Anndes 18S5-1899, au prit
de Cinq Gourdes.
CHEZ

ANT. LABASTILLE
( AUX CAYES )
On trouvera :
Casques Drill blanc.


Chapeaux
Chapeaux
Chapeaux
deuil.
Ceintures
mes.


feutre dur.
feutre moa.
paille noire pour


cuir pour


homa


Chez App. Cipolin
15.5 Rue Rpublicaine en face de Mr
E. Robelin
Conserves fraiches arrivees par der-
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile d'olive
pure, par gallon demi gallon et par
litre
Vin de Bordeaux : rouge et blanc,
vinaigres, madere.
Grand assortment complete de ii-
queurs.

Demandez le MATIN
chez Joseph DeriviBre.


A.


de Mattdis & Co
Maisorf fondue en 1888.


Derniers articles rep s

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougre Royal; Par-
fum Ideal; Savon. Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 6legants.
Parfum renomme Astris; Lotien, Tri-
cop herous.
Laarpes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses. Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijoutere, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en general et a la port4e de toutes
les bourses.
Atel ers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de viesi or et viesl argent,-
diamant et pierres prdcieuss h des prix
avantageux.
ACHAT D'ICAILLS DR CARrt
Prix exceptionnel
JULIEN FLORUS
Ancien dluve de la S6* Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient A la disposition du public
pour tous travaux de IORGo, et d'A-
JUSTAGE, de RtPARATION de coffre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N* 19
Vis-a-vis de la Chambre dos Dpuith


H .TA N BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT.AV-PRINCE (HAITI)
Mme Ilermantce ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINSERS-LUNCHS.
Installation modern st comfortable. Vuesur la mer. -Tempdrature
douce ei rdgulirse. -- Les Tramways desservent I'Htel-Bellevn toutes I 7 sIMit
PROPRITTi- SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
San.e d rtlcaptio..-Piano.--Gramophoe.
Sonneries flectriques


Table d' i.t


inUs la lfours, ds Mid1t 4 essres,
t- A J? AtSvps da Wr


TANNERIE CONTINENTAL
D P
APATf I -500 PEAUX PAR JOUR
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PFALX DE VA!;GT-QUATRE (24)COULEURS


Vente des chaussures : caivreau-giace, verni et cou-
leurs, pour H'ommnaes, D,'-es 3t Enfrnts.
( BOUTOwNA, ELASTIQUE ET LAC )


En gros


et en


detail pour


toule


GRAND PRIX


la Republique


HORS CONCOURS


Rhum I arl)ancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de fen son mari,et se tient A la mmemhalle, sise 7, Rue
des Csars, A la disposition de sa ncmbreuse clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le meme soin que par
le passe.


Chapeaux !

Chapeaux!,
Chapeaux !!
PAILLK DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remiarquable,
M. JAIMn TESTAR, d'installer ane
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salo de Coiffure du Lsouvre
Pour tous les gotts s t pour tautgs
lte bourses.


A L'LEGANCE
CORDONNERIE

4.9 Rue des Fronts-Forts.
CHAUssURS KMN DkP6T,POUR LA VYBM
Promptitude et soin aux comaS
des tant ici qu'en province.
Ch-'assurea de Dame forms et trU-
vail toujours tout ce qu'il y a do pId
nouveaux.
Formes am6ricaine et francaisepo0
Messieurs ; 6ldgantes et commW**.
Pour les enfants le plusA l'ais.
Travail solid ex6cut av 0
des peaux do prewi6r6eIPmSa
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et LiquidS


I


u r Ill I____L_ ~ ___


__~ ~_ _