<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00500
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 14, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00500

Full Text
Deuxibme Ann6e, No 514


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Lundi, 14 Ddcembre 1908


C


4


j


QUOTIDIEN

Abonnements: Dxicnvux: LE NUMtRO 15 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE TUx Mors. G. 2.00
DITPARTEMENTS UN Mois.. 2.20 --- Les abonnements parent du z et d de cha
Taois Mois 6.00 KDACTION-ADMINISTRATION mois et ent payables d'arance
ETRANGER........ TaoIs Mos. 8.00 4 5, UsE ROVX, 45. Le manuacriettais Cou on no eroalps nredu

Pour tout oe qui oonoerne 1'Administration du Journal s'adrsaser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, RUE Roux 6o Ban-O-L


Les elements essentiels et les

lefFients accessoi res d'un pa!s


Au faith, qu'est-ce, dans une socittd,
qu'un avocat ? C'est un membre du
groupement social don't la function
est de reprdsenter et de conseiller lea
parties, quand des contestations s'd-
blrent entire elles.
Si la multiplicity et la complexity
des procks et des contestations per-
mettent a I'avocat de prendre rang
parmi les a professionnels a et de vivre
normalement de ses occupations, ii
nest pas moins vrai que, au regard de
chaque memnbre de la soci6t6 pris in-
dividuellement, sa function n'estqu'in-
termittente et requise seulement dans
dis cas particuliers : dans la vie rd
guliere, I avocat est un accident, c'est
un impr6vu et non un facteur essential
de l'organisation sociale.
Dans cette organisation, qu'est-ce,
au m6me point de vue. qu'un m6de-
cin ?- C'est un membre du groupe-
ment social ayant pour mission d'in-
tervenir aupzis de nojs en cas de ma-
ladies, c'est-A-dire lorsque notre m6-
pris des lois de I'hygi6ne et notre im-
prFvoyance pour ce qui a trait a notre
san6l, ont constitute dans notre orga-
nisSre une d6fectuosit don't leredres-
sement excede nos moyens propres
et vulgaires.
Noun pouvons restreindre le plus
POssible les cas d'intervention du me
decin en suivant les prescriptions lee
plus minutieuses de l'hygie e : com-
e I'avocat, le m6decin est un acci-
ent dana la vie de l'individu ; c'est
0a facteur auxiliaire de l'ordre social
Qa'est-ce, dans un pays, qu'un lit-
Wateur, un poets, un historian ?-
De membres de la society plus ou
aoins tiles au gr6 de leurs talents
* de la part qu'ils font A la verit6
I & l'erreur, dans lears productions.
bna 'organisation soeiale, leurs fonc-
ins, s'exercant dans l'ordre intellec-
bel, mint certes utiles, mais A titre
Gement accesoire. Dans la vie de
ttan, cette sorte de preoccupation,
an ordre levy, vient a titre de jouis-
oe rafflnee, aprbs que les besoins


materiels dle l'existence sont satiifaits.
Une locality quelconque peut etre
prospere sans renfermer dans son
sein aucun litt6rateur, aucun poete,
aucun historien.
Au surplus, tons ces elements de
I'ortre social que nous venons de
passer en revue, ne produisant rien
d'essentiel A I'existence de la soci6et,
sont des 616ments plus ou moins pa-
rasites.L niuiiiue leur existence A eux


tire premiere ne lui est fournie par
!'agriculteur.
Je prie de noterque je ne d6crie au-
cun de tous ces facteurs qu- I'on
trouve dans l'am6nagement de toute
soci6et ; je veux seulement faire re-
marquer qi'ils n'ont pas tous une
some gale d'utilit6, que lea uns
sont essentials et indispensables. tan-
dis que les autres sont accessoires
et ne se supposent pas des l'abord.
Cecrf4tant dit, quel est, dans une'
soci6t6, le r6le exact d'un chef de
rmaine agricole, d'on chef d'indus-
trie et d'un entrepreneur de com-
merce ? Quelle eat lear utility an re-
gard de ceux'qu'ils emploient. ?


serait absolument precaire dans une Si nous consid6rons que ce sont
society pauvre et qu'ils ne peuvent eux qui assurent l'existen.e mate-
exister qua dans cells qui ont suffi- rielle des ouvriers, employs, com-
samment d'agrizulteurs, d'industiiels mis et homes de peine, qu'ils nau-
et de commercants pour satisfaire les raient qiA'a dcr6ter le ch6mage pour
besoios sociaux d ordre tmm6diat. exposer A la faim et aux pires priva-
Et l'isstituteur, dira-t on. ainsi que tions une masse considerable de fa-
le prire, ? miles places au dessous deux. que
Sdes axiliaires c'est grAde A eux que le pere de fa-
Ce asnt encore i des auxilai res mille peut payer un instituteur A sea
utiles dans une socitre mais don't enfants et que I'ensemble des famil-
l'existence est encore subordonne les qui constituent la societ peut
son ddgrd de prospdritA matdrielle le. qui constituent IRsocidtA pent
son d6gr de prospt matrielle avoir des pr6tres pour 1'oe vre de mo-
Comment, en effect, introduire un re- raisationetdeslivrespour laperp6tua-
tre ou un instituteur dans une sociot6 tion de la penspe humane dans les
qui ne produirait pas les objets n6- generations qui se succmdent ; si
cessaires poar les nourrir, les vOtir et gnoa considrons que c'est grce A
l og, ou qi, n ls produisat considrons qu c'est grAce
le.s longer, ou qui, ne les produisant eux qu'une soci6t6 peut fire les frais
pas par soa agriculture ou son indus- d son gouvernement, assure les
tried, no pourrait, an moins, de son government assure
trie, ne pourrait, au moins, es irm- services publics, r6p rtir la justice,
porter du dehor par son commerce ? fire la police, operer l'assainisse
En liminant ainsi tous ces e61ments mentdesvillesetlesraes,etc etc. nous
A existence subordonnee, nous trou- pourrons dire, sans Wtre tax4s d'exa-
vons, en dernibre analyse, & la base gAration, que l'utilit4 des chefs de
de l'organisation social, trois classes domains, des chefi d'industrie et
d'individus don't one soci6et ne sau- des entrepreneurs de commerce, est,
rait se passer sans p6rir immediate dans une soci6et, essentielle et uni-
ment d'inanition : ce sont les agricul- verselle.
teurs, les industries et les commer- _
cants.
Et parmi ces trois classes, le carac- Pri6re d'aviser l'adrnistra-
tare a essentiel augment encore du tion de la moindre irrtgulari-
commerc~nt a l'agriculteur: si, en t dans le service du s MATIN,
effet, le commereant peut traflquer et afin qu'il y oit de suite rem6-
assurer la presence des objets tiles a i6
I'existence aux lieux de consomma- Nos abonnts de 'a Province
tion, c'est A la condition que I'indas- sont pries de vouloir bien nous
triel les ait d'abord transforms dans fire parvenir le montant de
le sens de leur destination ; et I indos- leur renouvellemeat en temps
triel lui-meme ne peut operer cette utile s'ils veulent viter tout re-
transformation si, aupr6alable, la ma- tard dans l'envoi du Journal.


RENSEIGNEMENTS
M ITtO RO LO I QU El

Obsoer vatoiIre
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


DIMANCHE 13 D~cEeIRe
Baromeire I midl
Temp6rature mt1inimum
/Maximuum


760,9 -/-
19, 5
29, 6


Moyenne diurne de la temperature 23,7
Ciel presque clair A pen pres toute la
journee. Rose le martin. Apres to h. du
soir, pluie A plusieurs reprises : i"/*,9
J. SCHERER
Retour d'exil6s
Hier sont arrives de St-Thomis les ci
toyens suivants qui se trouvaient en exil
sous le dernier gouvernement :
A. Firmin, Eberle Firmin, Rosalvo Bo-
bo, P. F. FrCddrique, Emnond Poly-
nice, Seymour et Sylvestre Polynice, Joli-
bois, Auguste Solagei, Moncey Thbzao,
Auguste Victor, Laborde Corvoisier, Paul
Sully, i. Chauvel, Furcy ChAtelain, Jona-
ihas Duclervil, Alexandre Fernand, Couti-
lien Roy, H. Momplaisir, Prosper Legros,
Chs. Germain, Biamby, A. Chevry F. La-
cruz, G. Douyoo, Othello Legendre. E.
Jeanniton, A. Ponhicuz, Dodar, P. Bazin,
Raphae', D. Lorquet, L. Chauvel. A.
Candy, M. Mitellus, Desvarennes Piton,
S. Berthaux. C. Monfort, F. Michel, V.
Toussaint Noel, S. H. Chrubin, C. La-
nier, Delalue, J. R.Taylor, E. Pierre-Louis,
D. Jeannot, D. Th6odore, E. Gaspard, C.
Morelly, J. Baronville, E. Beauvais, E.
Bedouct, A. Amisial, E. Guillaume, F.
Cantave, Pol Piton, J. Aspelli, D St Jea,
V. Laguerre, D. Mocombe, Albert Salsa-
ve, P. Midi, P. Lafontant, A. Duquer-
rouette, Boisson, Belus Cimbert, Georges
Philippe, Denis ean, Devallon. Chs. Sal-
nave, Sylvestre Mchel, Anilus Guillaume,
F. Desroisseaux, Jasmin, D. F. Backer, A.
Bonaventure, St Pierre Joseph, E. Simon
Sam, Alf. et Camille Legendre, John Pe-

ter, Ch. Worel, Carlos Seixas, Lamartise






e A'f Cl.lea'a;, A Louis, D. Morancy,
A .,,is;ai t I). A.,gaste. C Romain
L. Salnive, Sun i.o Sylvestre, J. Riboil,
Chs. Ribo 1, J. D. Riboul, B. Bonhom-
me, Ociui Castor, E. liveillE. L. M
Guillaumc, A. G Vaillan*, Th. Lere-
bou,. D. Villain, IE. Gudin, Lamarre.
Andral Auguste, B:utu., C. Auguste,
Lebon Chevallier. Lalanne, D. HonorE.
Pdtiou Mos;owa, O.tin Perval, LEon Sal-
nave.
La inalle
Les dEp&ches pour Pttst-Goave, Jre-
mie, St Marc, Gonaives Port-de-Plaix,Cap.
Puerto-Plata, Sr-Thomas et I'Europe par
le s/3 9 Ch rukis a seront fcranes cc soir
i 4 heares prcises do soir
Gmn ral A. Simon
Hier vcrr l,-s cinq henres de l'a.rrs-mi
di, le gndral Simon a fait en ville une
promenad- i ch:val, s'est rendu au Fort
national visi:er la garnison et donner ses
instructions en vue du maintien de l'or-
dre et de la paix publique Le gEneral
dait en tenue civil.
D6'"gat on do St Maro
Une dedlgation composee de MM. M.
DCsinor, Aug. Supplice, Verite, V. Jn Bap-
tiste, Dupiton et Guignard a E&6 cnvoyie
au General A. T. Simon pour lui trans-
mettre les felicitations de la population de
St Marc.
Le Magistrat Cornmn'lnal
DE PORT-AU-PRINCB
Annonce au public qle la crike de la
ferme de la boucherie, pour I'anne 1909,
aura lieu a l'H6telCommunal, le lundi que
I'on comptera 21 DWcembre courant, a
deux henres precises de I'apres-midi, con-
formdment A la loi du 6 Septembre 1870
et aux conditions quc'lle etablit dans son
article 6
L'adjudicttion n sera definitive qu'a-
pr.s le vote du conseil admettant la cau-
tion presented par I'adjucataire.
En cas de reiet de la caution et de la
non presentation, sur le champ, d'une
nouvelle caution de la part de Iadjudica-
taire provisoire, it sera procede, immEdia-
temcnt, A une autre cribe de la sus-dite
ferme.,
Fait r l'H6 el Communal, les jour, mois
et an que dessus.
STWNIO VINCrFT
Arrivage
Hier martin est entree le steamer a Mont-
real a avec les passages suivants venant
de :
iPetit-Gote. Mr. Napoleoni. Mr et
Mme Cheritz J. Gonzac, C. D-vieux,
Elie Lamothe, Pare Le Cam A Barjon.
Gonaivs. Mme. M. Legros, Melle An-
ne Legros, Melle Alice Legros, Mme lus-
tin Dejoie, Mme Th. Rameau. Em Jean
Baptiste, Elie Lopez, Lebrun Geffrard,
DIliscar, Gerlach, Depute B. ean-Fran-
cois,Mme Salomon Butler, Sterlin, Franck
Chenct, L. A Guignard, L'abbd Bonsco-
nio, A. Richard Wosewort, Mr et Mme
Charlus et enfnts.
D6part
II est report hier apris-midi poor :
Hdure Pere Limbour, Lion, Chap*
lain Daniel.
8tTbomas.- Letitia Hoier.
lto-Plata: Georges P. Riobe, Gamier

Cap Haitun.- V. Jn Gilles fis Valci-
ma Valcour, Mme Dorcilien Eloi, Jean
B itzare, Mme Audiii et infant, Antoine
Nicooli, Abraham Geores, Habib J. A-
mray. Lozsma HErard. Aiss J. Aonry,
Mame M. Bobo, Georges, Clmoet Serai ,
RLeol Garoon, Josph Aatolee, Mm


Choacoulome Antoine, L. Konri, .Marie
ThelimaqPe, Porcenna Blizaire. Agripp
ne Lamb rt, Chcile Montreuil, Emmanuel
Bobo, Aug. A. Herauz, Vve Dovivier,
Mae Th. Ambroise, Dm6tmris Mompre-
mier, Maria Deauguste, lots Dorand,
Catherine E-ienne, S. Schama, Augustin
Morancy.
Administration postal
SBRVICs INwrrrats
Lettru acomnmaides en asuffrawc
Mesdemoiselles Climence Jdr6me. Suzan-
ne E'iEzer. E isa Hyppolite, Anna Fran
;ois, Pauline Lespiniase, Mathilde Gaetlens-
mies Char'ine Naskre. Marianne' Alabrd,
Sylvina Louissaint, Btrmonte, MM. Julien
S. Paree, H. WNelsn, Mmoords Nicolas,
Duthard Eimage, Raoul Dailh, Rodolphe
Blanchi, D iplnis Thbodore.Camille Cler-
mont, Hulant fi's, Eaogee Fernand, De-
corateur du Palais National.
Institution St-Louis do
Gonzague
Le Suplrieur de I'Institution St Loais
de Gonzague a l'honneur d'in'iter les An-
ciens EIlves et les amis de 1 tablissement
au service solennel qui sera chant mer-
crcdi i6, A 7 h. t/, dans la Chapelle de
I'Institution pour le cher frtre Jseph Her-
mann, le cher Frere Pierre Edouard, pro-
fesseurs, et les anciens Eleves decodes.
I ssemb!6s Nationale
Le dernier numro du journal officiel
announce 22 Senateurs et 67 doputos ins-
crits.
La Chimbre des D6putsi cst done en
maiorit&. Au Snart il ne manq ie plus
qu'un membre, trois nouveaux Senaturs
&tant arrives d puib snaidi : MM. T C.
Laurent, Lanoue Sterliu ct S. Jn. lrptiste.
Brochures
Nou%2 avnn~t rri deux brochures intitu-
Ies : Consilsb h mo Pays, par Suirad
Villars ; ct la SCort de Cbicoye, par M.
A. ( harmant. -
Remerciments et felicitations aux auteurs.
Nomina ions
Me LUonce Viard est nom-n6 chef do
Service du Contr6le en replacement de
M. Thligny Mathon ;
M. Abel Rameau, chef de bureau en
remplact ment de M. Cyrille Liantaud.
A LeogAne
Le Gal Eugene Heurtelou est charge do
commandment de l'Arrondissement de
L6ogane en replacement do Gal Labis-
siJre.


-- -
Audience preslleltielle

Le ge6rral Antoine Simon, Chef do
Pouoir Ezxcutif a donna hier, one impor-
tAnte audience, dans Ia grande sale de
reception A one nombreose assistance qui
I'etSt empress6e d'aller as Palais lui pre-
senter scs hommares. L'animation for
grande et impression que l'on eprouvait
.pr a since rite des parles rononcees par
e Chef do Pouvoir Ex'cuti eat I'appro-
bation de tons par Iie tlea qe'il ai d
la police secrte, d travail i organizer, et
do concours 1 rclatmer des strangers, ao
point de voe des capitals pour le deve.
loppement de I'agricoiture. C'et on mal A
extirper de ce pays, dit 1e President, les
rapports que foot journellement au .
vernement les espons, les meeoabrels la
police secrete on de la chambre moire; ce
commerce repugnant qui est parfois laI
cause de beaocoop de crimes, qui porte 1e
pouvoir 1 commettre des violence don't
son victims bien souvent des innocents


I doivent tare ecartes comme des procede
que reprouvtnt des consciences droites,
cLa police secrete meant toujours,-obli- 1C1 U I .111
gie de faire des rapports pour avoir droit
Ssa paye ; elle invented plus done fois des Sn EFc-llence le C f do po
mensones qui amnent A des injustices, Ellnce le Chef do pouoi
a deas haies qui perpwuent la division
a ipten diviscu a rer me n, das la sa- on, Mes-
dansr aanoilem hinouenne Non, Mes do dConseil, Monsieur Antenor Firmin.
d'ad I~s fantil h eno e Non, M enl A ,un hentretien des plus iotimer
sieurs, les fonds consacrii o la police s- Apes onent ree e ps times .
crtte seront employs ailleurs ; ii ne faut quel n'a assist personne, dans le salon di-
pas que la Republique entretienne ne plomatique, le Gneral Simon et M. Fir.
un pansionr due la Rue enurbenne qune mm rnvnmrent dans la salle do donseil on
classes de renters don't le service contribute champgneet e rs I sle do onseil o
i fire plus de ma que de bien. champ e st e
eLa mauvaisep:s tique qui nous te dolt Mr. le Chef do Ponvoir Ezkutif adres-
t:re abandonne it nous fiat beaucoup sa I parole come suit A Mr. Firmin :
administration, notre p..ys est ent rne- Je suis heureux de vous voir en c
meat agricole, mait ponrtant on f it plus de moment dans votre pays apr bin d
politique que dgtricuhure. preuves et on long exil. Je suis de caur
eTout le monde veut vivre de 'E:at,.tre avec tout le monde et dstre sincarement
on pensionnaire de la caisse publique. que nous mettions de c6tq nos dissensions
Dans de teller conditions, comment vou- qui ont constamment fait le malher de
lez-vous que la fortune national se recons- notre Soci~tE.
titue st que nous ayons des Cpargnes pour
parer aux mauvais ours d'Epreuves. Nous Mr. Firmin rdpondit :
evons penser sErieusement A donner une G6n ral Simon,
large expansion au dtve!oppement de e a-
griculture, au travail en general. Duran Je bois sincerement A votre sante, et,
toot mon passage A la tate du DEparie- i vous prie de croire que dans toutes lI
mtet du Sud, je n'ai jamais cese de fire luttcs que j'ai eu A entreprendre, je n'ai
comprendre aux habitants, A tous ceux-l envisagE que mon pays et le bonheur de
que je gouvernais combien il tait utile de cease race A laquelle nous appartenons toos.
travailler et combien il drait necessaire i J'ai beaucoup voyage, et, d rant tons mes
chacun d'avoir, par ses propres moyens, voyages, il m'est rest cette idWe que no.
one existence le rendant ind6pendant de tre race n'a sa place glorieuse qu'ici.
tout le monde, m6me de I'Etat. Je crois que si le pays a i sa tgte on
i Malgri la situation ptrsonnelle que m'a home come vous, don't je connais si
faite mon utre de dlcdgud au Departement longIemps le ccour et les sentiments, il
du Sud, je n'ai abandonnn, m6me pendant ne pourra qu'y gagnr et marcher dans Ia
une minute ie :ravail des chamis auquel voie des progrEs rapids. Que Dieu vous
j'ai it liev6 Tou:e ma vie a ete consa- protege Vous tiez I la pine, vous de-
crEe A la prosperitE de me s habitation.. er, 'vez re A l'honneur. Soyez certain que,
I'affirme que la fortune que je pos.6de coinme toujours, de loin ou de pros, ij
aetuellement m'est -cenue par e labour' srvirai mon pays avec le plus grand d.
quotidien, continue, sans relihement au- Ivouement. Buvons A It sath du G4nral
uan. Antoine Simon et A l'union de tous les
*L'agricul ure, messieurs, est Lhe au coeurs haitiens a.
commerce qui restera ind~finaim.nt coimm- V.ve Ic Pr6sidnt cre,dans I'assistance,
une des brancles active de la vie nat'ona- Mr. Auguste Archer.
le l'appui en ce s :is dcf s rangers nous Mr F[irmi ia 65 a.:coun Ign de Mr.
est absolumnt rit c p r ssaire. Sans dpargne Brdy, dans une dcis voitures du Palais
par nous-memes, ii nous fiut ieurs capi- qu'e cortaientquatre offiiers d'ordonnance.
taux. Les grands trav.,ux entreprcndree -s n C
ne peuvent aboutir sans argent. Nous som-
mes peup!e, tous devons avoir un credit
que notre bonne foi consolidera.
SII y a ides trangers qui aiment sinc.e-
ment le pays, qui travillent activement
son developpement, ceux-li doivent tre
protEges, avoir tout le concurs des auto- Deaniires D6p thes
rites. -
*J'ai des preuves personnelles de leur d i- PARIs )1. La a Libert6 a declare
vouement. Aux Cayes, its ont sEt tou- que le Gouveruement FranCais va in-
ors avec moi et ne m'ont jimais rtfus- siq!er pour que le president Caesre
uar appui, leurs conscilP. J'ai espoir que rEgl3 tou- les diflerends qui existent
je trouverai ici, de la part du commerce entire la France et leV6ndzu61a.
une sympathie, une aide puissante que je STOCKHOLM 10.- Conform6ment I
rendrai indissoluble pir la pro-ecti)n que ce qu'annoncair nt les dep6ab1
je done i tous et VIesprit de sagesse don't d'hier, le roi Gastave a distribo6 ec
seront marques tous mes actes. apt s-midi les dipl6mes et les o -
a Plus de rancune, plus dedEsaccord en- dailies d'or de-s prix Nobel. Mir Ga-
tre nous; il est temps que I'union se fas- briel Lippman, professeur de physi-
se franchement entire tous les haltiens. que !a faculty des sciences do Pa-
Nous devons aimer ce pays qui nous ap- ris, Mr Ernest Laheford, le director
partient et travailler avec ardeur i le re- du Labo atoire de Physique de I'Uni-
titer de Is mauvaise situation ohl'ont placE versitd de Manchester (Angleterre),
de mauvais fils. a et le professeur Elie Metchnicoff de


Les idees developpees par le Chef do
Pouvoir executif ont trouve 1'adh6sion de
tons,et,des cris reitir6s de: Vive le Presi-
dent d Haiti ont maintes fois interrompu
ce discours.
La foule s'coule, content apr6s que
chcoan e6t press la main au President.
H6tel Bellevue
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars. -
Cuisine renomm6e.- Vue sur la mer-


I'Inslitut Pas'eur de Paris, ont reoa
leurs dipl6mes ds mains du souv*
rain Le montant de chaque pril
est c'tle annee de 38 565 dollars.
LONDREa 10.- En raison des ruo
meurs alarmantes mises en circula-
tions A I'~tranger, le journal l Le Lan-
cet a est autoris6 g dire que la sante
du roi Edouard ne .eause aucune in-
quietude A ses m6decins. Sa Majesti
dit-il, a contract un leger refroidis-
sement A la suite duquel une attaqu
de grippe et des n6vralgies se seOt


I





manifest6es ; mais 1'dtat du roi s'est
considerablement ameliore, grace aux
soins don't il est entour6 et au climate
de Biinghton.
PARIS 10. Dans sa reunion d'hier,
le co nitd sportif de l'Automobile-
Club de France, a decide que la grand
prix ne strait couru en 1908 que si
quarante machines dtaient entries
avant le 31 Ddcembre. A defaut de
q:oi, la course n'aura pas lieu.
BEiLIN 10.- Le chancelier de Bu
low a abord6 aujourd'hui & la tribu-
ne du Reichstag ia question de la re-
duction des armements naval. II a
ilt que l'Allemagne avait toujours
souhaitd cette reduction, mais que le
Gouvernement doutait de la r6alisa-
tion de cette idee et qu'il croyait que
to moment n'6tait pas venu de se lan-
cer dans une discussion inutile sur
les armements navals de 1'Allemagne,
deitines a assurer la protection des
c6tes de la mbre-patrie et cell de
son commerce. Le prince de Bulow
a ensuite exprim6 l'opinion qu'au
moment m6meo oi I'Allemagne redui-
rait ses armements militaires au-des
sous des limited fixes ar sa posi-
tion europdenne, ses relations avec
lespuissances 6trang&resdeviendraient
critiqu s et la paix serai' g,:av-ient
compromise.
CALC:rTTA 10.-- Le consnil do I'Em-
,ire c vot une loi autorisant la jus-
tice sommaire dans les rapports du
government avec lis re belles, dont
le nombre devient de plus en plus
considerable.
PANAMA 10.- La commis.son du
C'antl a donijd de, ordres pour queo
ls Culebra soil t arg;e.
'BlJtDiAU 10. Le prdsilt.Inl Ca,-
lIe*t I s personnel qui I'adc(o nupa-
peut, so:it parties pour Paris ce ina
in A u: z heures. I's desc .liditout
lhno'l ,lu Palai- d'O!'-aiy.
BaUXItsLLWI 10.- Viiugt persoi.nes
oat ;ti bl sstSes au couis d'ul tirn
ponnemcnt entire un Irain dte voya-
purs et uin train de mar handi-es.
Sr PETERSiOUR i 10 La Russie fa-
Torise une al iance entrie le. Etats des
Balkans
FARIS it.- Rente : 97.25.
HARp. 11.- C(afe Haiti, Cap : '5.50.
PARIS t1. Hlier la Chambre vali-
da 1'6lection de Mr L' roy-Beaulieu A
Montpelier. Elle reprit ensuite la dis-
cassion de l'imp6t sur le revenue.
Le S6nat vo a, hier, I'ordre du jour
Par et simple au ministere des Colo-
nies au sujet de I'interpell.tion de Mr
Godin sur les fails qui tio b'arent lea
dlectio! s de l'Inde A, jourd'hui, i I
discute I'iriteipel'ation de Mr Sarrant
Lur la mauvai-e oig inisation dos ser-
~ices des chemins de fer du Midi.
Une explosion se produisit dans
an imameuble, rue du Regard, provo-
quntt on commencement d'in zendie.
11 fa une dizaine de bless6s, don't
Pigtseurs grievement.
A la suite doe interventionn de MM.
Doomergue et Dujardin-Beaumetz, M.
leK8ger retira sa d6mission.


Mr Gaetano E. R. Penza
ITALIEN
Argenteur, Dorcur, R6parateur
M6talhique et des Vases sacr6s.
Offre ses services au public et par-
Cieulirement aux curds des Paroisses.
GRAND'RUE, No 17!
PORT-AU-PRINCE.


Avis Important
Le Payeur au D6partement dle I In
'drieur porte a la connaissance du
public que les detenteurs des ,-ffets
g8ndralement qeolconques ordonnan-
c0s et non acqfitites en or et en bil-
lets doivent les presenter au dit Dd-
partement pour 6tre vdriflds.
Un ddlai de 15 jours leur est
accord.
Port-au Prince, le 11 Ddcembre 1908.
T. ROUX
--- __ __
Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'bonneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de Ia
province qu'ilvient de se transf4rer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Ru
au N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les m6mes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gross; sans oublier les m6-
mes soins At la m me exact itude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.
J L I


A Vendre
Un terrain de 40 pieds de facade sur
120 de profondeur dependant de la
propridtts Jules MNg-i A Bolos.
I'Poir le- ondliio-s, s'adresser a Mr
A. Moliere. M-igasin S M. Pierre.
lPort-a!i li iiic, 12 Novembre 1908


Banque nalionale d'Haii
-
Par decision du Cons -il d'Alminis-
Iration ii d tie du 9 novembre, Mr
Paiul Sarta'lier est lnomnfl Directeur
de 14 RBilNue Nationale d'tlaiti.
Port-au-Ptinice, 5 D6cembre 1908.
Le Directeur
PAUL SANTALLIER

D6mnosth6ne RoWULUS
Distilate ar-liquoriste, industrial
Dipleme et medaille d'argent A
1 Exposition Universelle de
Saint-Louis, ( Etats-Unis
d'Amerique 19o4 )
Annonce A stesclients tant A Port-au-
Prince qiip dans les autres locali-
ts, qn'i! a tran-f6rd sa maison de
commerce sise ci devant a 1'Avenne
St-Martin, Porlail St-Joseph A la Rue
Itepublicaine. ou Grand'Rue, halle
No 38, non loin de la Gare du Nord.


e mangez plus de painl
S'ii n'estfait avec la "Pillsbury's
Best.C
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tous renseignernents s'a-
dresser a :
Ernest Castera
icpresentant de la PILLSBUIY'S WASH-
BURN FLOUR MILES CO MINNEAPOLIS
MILES


Francisco DESUSE
Fabricant dm chaussures
La Manufacture a toujours en dep6t
un grand stock, pour i: vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENVA.NTS
Les commai.ndes des comnmercants
de l'intrieur pour.-ont tre executess
plans une semaine A peu pt~s.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )

Panamas I...
Eldgants, solides, arrives par le
a Montrdal .
Chez Mu" LEONIDE SOLAGES.
2f, Rue des Fronts-Forts

HJr o tel es ta .Xrana t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN Do L'RTAT. )
Service bien organis6.- Repas
& la carte. cuisine excelleente
PaOPXRIITAIRl JOSEPH DESRIVII BE


On demand
De bons ouvriers tailleurs adressez
vous Grande Rue N* 148. Chez Jh St
C'oud Mattre Tailleur.

Mr C. L. Verret

Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7, Rue Traver-
siere est toujours bien pourvue d'une
vari6te d'6toffes de la haute nou-
veaute parisienne.
QUALITY SUPIRIEURK. COUP IALIGANTN
TRAVAIL SOIGN*. EXECUTION PROMPTS-
Prix trAs rJduits I

Mr Joseph Sasson
Marchand-Tailleur
Avise sa grande Clientele qu'il vient
de s'installer Rue des Miracles No 12
en face de la Place Geffrard, il leur an-
nonce aussi qu'll vient de recevoir un
grand assoitiment de Casimir, Dia-
gonal, cheviotte, marchandises fran-
caikes dernibres modes.
PRIX MODERES
Port-au-Prince, le 5 Ddcembre 1908.


0
Cj

lS


adoucit I'4piderme auquel ella
LA done une souplesse et un ve-
l out6 incomparable en lui corn-
muniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve I'eclat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
contre le hle, les piqdres d'insectes et les eruptions de la pean.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA | 1I Hi1 rente, impalpable, prdparee
spdcialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
.ir6prochable; son paifuui ddlicat, son velo it4 ont contribute A faire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.


LE


A Lase de Creme Simon,
prepare selon les principles
les plus scrupuleux de l'hygiene
poss;ede a un certain degr6


toutes los qualit6s bienfaisantes et prdeerv.,trices de la Cr
est particuli9rement re o ninand6 pour la Toilette dos enfal
dames don't la peau est d.licate.
Agence G nerale et D6p6t pour Haiti
A. la NMetropole
MAISON JULES LAVILLE
953. Ru du Magasin de rI'ot, 93


eme Simon ; il
nts ot pour leo,


MACHINES A COUDRE 'SINGER"
Machine a main avec couverture tr4s e61gante P. 12 or.
La menle A main plus -e66gante ....... ....... ... 14 or.
Petite, base en fer sans couverture ........... P. 8 or.
Machine A pied pour cordonnier ........... P. 31 or.
Chez G. Cordasco
GRAND'RUE 13S ( Ouest)


Produils ygienies pour la Toilett lie


ft100, ummami s eer"

CREME$J scugg
BA SIMONVft pO4"Ndo wl
I. ~ ~ ~ ~ A Bd0,55 auugS4sl~.VII ev r 1e 5mtatioa6


( 'C I I I I I I


[SAVON SIM







SUCRE TURBINt
Si vous voulez un pur
produit de la conne
Sans aucu,' ingrddican chirnique
Htclamez le
Sucre d I1MON-!It1IPOS
don't la supl6rioritd a 6te reconnue
par une Mtdaille d'Or obtenue B
Jamestown ( 1907).
L'Exposition Communale de 1907
lul a accord la plus haute r6com-
penr.
D6p6t G6nral :
23, RUE ROUX, 23
(Ancienne RuEBONNE-FOI. )


Tafia 20 o/o


Alcool


Avis
Mr \V. uch prie toas ceux qui
doivent encore it la Pharmacie Saint
Charles, de.bs (,oiies de l)ien vouloir
verser l i nio!atlt de leurs borde-
reau A la maison Vve 1'. Lancelot & Co
qui leur done a quittance.
Po t-au-Prince, 4 Dl)cembre 1908.
WV. BUcii


~4 -1 i 'Od


I RNES.


1!5 N i, L' U '. 195
DringA, pir

L. HWQELIN
4r ni* *-newrbre 9 lsa Sociftd PhUl.-
thropique ies ma;r*s taillturs de Prfds
Vieit ite rec,-voir un grand chotx d'd.
tfnttoe li.i-gontl-, '.iasir alpa.-a, chevio-
to. ch--,tote pour deuil, etc, R"comman-
d' pya'ticulit'tAr-.int a sa clientble an
bole coll,:;tio : ',. .oupe. de casimir
de gilet do ,an'aisie et ,I piqu6 d
toute bas it6
Speciati-s de Costumes de no-
ces.- (C-u&t*-< Franca;se, Anglaise s
AmA4icrie le la derniAre perfection.
La mats ), colr:'ctior.ne a si de Cx-
tumas *-xuna i1 rfi:a i habits broea*
do na u* .- rniq.-s, hxabita oar-
r ? fo '* :-, tria .*

Cor'lou0 ierie Nu>Ivelle


G. B. PETOIA
143, (1 A N D'R UE, 143
POKT-AU-PKINCE
CIAUSSURKS EN TOUS GENRXL
aw DAP6T, POUR LA VKNTr
EN GROS ET DETAIL.
c xmcution prompted des
commandos, taut ici qu'en
Province.
Formes A hommes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames( Derniire mo-
de de Parix ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peau, de toutes nuances
d'uue selection et durde irrdprocha-
bies, A de, prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chawusures de touites wcraes.


A Vendre
A 'linprimerie du Mafin le dernier
volume des Lois et Actes par C.
Ganthiier, Anndes 185-14899, au pril
de Cinq Gourdes.
CHEZ
---Q^^ ^C

ANT. LABASTILLE
( AUX CAAYES)
On trouvera:
Casques Drill blanc.


Chapeaux
Chapeaux
Chapeaux
deuil.
Ceintures
mes.


Ch1ez


feutre dur.
feutre moa.
paille noire pour


cuir pour


homn


App. Cipolin


155 Rue Ripublicaine en face de Mr
E. Robelin
Conserves fraiches arrives par der-
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile d'olive
pure, par gallon demi gallon et par
litre.
Vin de Bordeaux : rouge et blanc,
vinaigres, madere.
Grand assortment complete de ii-
queurs.

Demandez le MATIN
clez Joseph D6rivibre.
.. I


A. de Matt6is &
Maisorf fondue en 1888.


H BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT.AV-PRINCE (HAITI)
Mie !lermawe ALFRED, directrice


APPARTEMENTS


PCO'R FAMILLE


DIN RS-LUNCHB.
istagallaton modern, at confortable. Vue sur la nur. Tempdrature
duct *o riguli&@. -- lUs Tramwiays deservent i I'Neel-Bellev,. Lote Leas 7 Mis
PROPRIUTM SPACIEUSE, S'OUVRA.NT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sail@ de ridcptson..-Plane.-Grmiwpho"w.
Bonneries Eflectriquwe


Table ,41 ;


ieus La Iours, d isMidi 4 haew.,
4e- 1! A J? kAVPS AS W


I T Ct I INET


TiNNERIE COMINTINENTALE
DE


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


Vente des chaussures : Chvreau-glace, verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTOwN*, ELASTIQUX Tr LAC* )


En gros


et en


detail pour


toule


GRAND PRIX


Co


Dernipers articles rPPPlS

Parf umerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal; Par-
fum INdal; Savon. Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 616gants.
Parfum renomm6 Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Larnpes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Arqenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brooses. Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterle, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en general et A la portde de toutes
les bourses.
Atel ers d'Horlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur commando.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant et pierres prdcieutes h des prix
avantageux.
ACHAT D'tCAILLDS DR CART
Prix exceptionnel
No=
JULIEN FLORUS
Ancien dleve de la tS2 Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de RtPARATION de coffre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N* 19
Vis-d-vis de la Chambre des DDputi


la Republique


HOURS CONCOURS


Rhium BIaralancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la meme halle, sise 7, Rue
des Cdsars, A la disposition de sa ncmbreuse clientele,
don't les commands seront executes avec le meme soin que par
le passe.


Chapeaux !

Chapeaux!,
Chapeauxl t !
PAILLI DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avoc le
concours d'un chapelier retnarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer ane
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du L auvr
Pour tons le gotf s*t pour toutgs
tee bourses.


A L'tLEGANCE
CORDONNERIE
1I. SE3MP
42. Rue des Fronts-Forts.
CHAUssRus EN D*P6T,POUR LA VuTw
Promptitude et soin aux commaS"
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forms et tre
vail toujours tout ce qu'il y a de Pl0
nouveaux.
Formes amdricaine et franqaise pOGr
Messieurs ; 6l1gantes et commodea.
Pour les enfants le plus l'aise.
Travail solide exz6ut6 5vV
des peaux de premniAreO(BWrw*
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et LiquidM


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS


I


r I