<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00498
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 11, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00498

Full Text
Doum Annar, No .512


j


PORT-AU-PRINCE ( HAT )


Vendredi, 11 D6cembre 1908


J


QUOTIDIEN
Abounnm nts- ,_ DMuC.uz: BLE NUMtRO 15 CKNTIMBS
PotAU-K m M .. G. .2.00 C L xno t 1[aglotr., ___
Tua oM 5.00
DtPARTIIm U Mass. 2.20 Les abonnements parent du wet do 15 de chaqse
Tya. Mo e 6.00 MtDACTION-ADMINISTRATION moi et sont payables d'savance
ITRAINUo.......* TaOe MOaU. 8.00 45, LUE ROUx, 45. M mannocr IMu4r 4s OU DOD D eraonrP4M
Poor .iomi qui Oauonoe rUr Admiaistration du Journal, a'adresser A MIonsier Arthur 1SIDOIRE, 45, RUE ROa eRs ao*F*i.

Ailn_ ll AJl1ini l1.A 1- i ...fi 8 & ce que nous ayons de bonne' lois 'l rifection de la rue d I'Eiterre ueat
iI ini1 2rlP1 P 1lli m1 i et l ce que I'agriculture et I'indus- alors difonc6e, qu'il rendit praticable. ac-
Ul UUi lUU iU Ur UUU UU tried ne soiant pas sacrifl6es aux be- cessible anx i vtures, la rue des Miracles
sons du flec. et do Qiai, a construction des points et
Lm employee de l'Etat, avons-nous resse au maintien de la paix publi- distinguent communement nos ad- rons de la Binque.
miiugi, colidbrent oelui-ci come que que I'employd de commerce res- ministrateurs de la chose pabliqi ? A l chue du Prtsident Silonon en
m sorte de patron universal ui, ponsable de sa famille et qui loue Avons-nous profit appelor de sim r888 l print le chemta de I'exil et e re-
nm seulemeMt est tenu A la r6tribu- ure mason pour la loger ; que le ples citoyens sans profession. des vint A Port-au-Prince au'avec ie triomhe
toI r6gullre des services qu'on ls ropritaire ui done sa mason & th*oriciens, des avocats, d's idoo'o- de i rtvoluton do Aord, cn 889. es
med, maie oniore, mala surtout, est nabiter & la tamil!e de cet employed gues pour g6rer la chose publique, au elections ginirales de 189 I'envovyrent
64* de garsutir, par une augmenta- de commerce est plus int6resse que lieu de ces chefs de domain ou ,sitgerA ia Chimbre des dpat. I con-
lliaceussate des traitements, 1'6le- ce dernier A ce que des agitations ne d'industrie ? sea .on si, iaj-'en 89. It all so
&la gradoelle de chacun. viennent expoqer lea vies et le pro- C'est ceque jeme propose d'examiner, Sat de la iCpablhue aprei l election du
ie plus: par le system exage- prints ; que 'industriel qui est en et je \e ferai avec d autant plus d'ai- 'dralSam A la pr~idnce
d ts e- pesw nsD ,, I tat s'ob!ige m6mem temps propri6taire et Tencore se que le g6ndral Antoine Simon qui tt ji'uaqoil'efceent de celoi- .
Imenr l'retretien de certain fonc- plus intlress6 que le simple propri6- estappel' par les 6vdnements pour pre-
iamires, alors que lears services taire & ce que les affairs nationals side A I'ordre de choses nouveau qui A la suite des 6v6nemen-s d 12t mii
at es6 e t alors que I'entretien des soient bien menees ;- enfln que Id s'inaugre, est biei un de ces chefs qui disperserent les Chambres Ldgislatives
rviteurs nouveaux qui les ont rem- grand piopri6taire rural qui, a it fa- de domaine, proprietaire lui-meme ct nous valurent des luttes singlaones, M.
place devieat de plus en plus pe- con de M. B. Prophete par example, et administratepr de deux d-)s plus Knaud Hyppolite rentra dans la vie pri-
ible. volt la vie de ses affaires d6pendre belles habitations du PayJ. ve ou devaii ailer Ic chercher plus tard
n y a mieux. Le patronage reclame de l'6tat prospere des cultures, de AUGUSTE MAGLOIRE 'av nement du general Nord a la prds-
SI1Etat, seloo one conception aussi I'abondance de la matibre premie- dnce de la Republique. En effce, 1 fit
hase que courante, fianchit les por- re agricole, des bonnes dispositions ------ -- i part du grand Cabinet auquel collabort-
tS du tombeau ot s'4tend jusque sur des ouvriers d'usine et des cultiva- r nt es Leipinase, BJnmy, Nlrd Nlma,
It cendre de- morts : quand, en ef- teuis au travail, en un mot, de la sd- LES BIOG RAP 111 Cyri que C!estin J.'J. F. Maigny..Cabin:t
k Ie penasonnaire a disparu, une curit6 g6ndrale, est, plus que 'oisif, q.i valut A ce Gauvernement la confiance
pu tie la pension uet souvent re- plus que i'employ6 ,de commerce, dp pays. Mais il ne devait pas y rester
mwible sar ia t6te d'un hdritier l us que le commercant, plus que RENAIUD HVYPPOI' l ,gtmp. Un a tenta cone les Cha.-
IMlcooque. Findustriel simple, plus que le pro- IRLAUU 111 lIE bres Lg7satives trouva une vive protesta-
Sdire qu'il y a des gens qui par- pri6taire qui loue des masons, plus t- -ion de s part, et, devant la protection
.lt & tout hasard de la reduction du que personnel, int6ress6 A ce que le M. Renaud Hyppolite que Si Excellen q-e trouvaient ceux qui portaient attente
Pipgt de I'Etat sans se douter quel pays soit mat6riellement et morale- ee le Chef do pouvoir Er6cutif vient d ap- A. a liberty publique et au respect des ins-
b"t iltions pro lctat de Pnral ord, oCru
int uoe tell r6forme a dans les meant n paix. eler an pose de convince de Conseiler tons press du gnral Nord, Monsieur
ewrs sociales ses causes profondes! D'oi il suit que si la quality de ci- I'niturieor et de la Police g&nerale est on cniud Hyppolite donna sa admission et
Or, dimlnroer I budget sans tout toyen suffit, A elle seule, pour assu- tei.pramcnt. rentra dans sa fa mile.
ftbord rdormer lea tqndances so- rer I'exercice des droits politiques, N~ le o juit.et 1854, i entra u sert C'est ici poor nous l'occasion d'ztrai-
qit qul Iefoot constamment enfler, elle no suffit pas pour crder en cha- vice de son pays en 1872, com. j re le passage d'un excellent article qoe
tu suppriSer des effect en laissant cun une meme dose d'int6rAt au fonc- d e n ri Monsacur CI.nent Mag'oire conscan
S causes lStaes. tionnement rEgulier et pacifique des i a ouane deort a rince. dnsle a MomM do s Maai t9co$
I cause, dans le cas qui nous rouages sociaux. Nomm6 en 1874 employee superieur i Monsieur Renaud Hyppolite.
Pt, sot une fausse conception Or, la bonne administration de la la done, i refusal cette charge pour desnouveau inistre disit- ait
t patronal de IEtat et aussi chose publique ne peut etre assure raisons qu'il navait pas cru devoir donner Le ouvu minisar, d is la itique dpa
PPOte dns ne 'est n et commi grr Tribi de pas un inconna drns I poitique do pays.
SerronDe apport6e dans le d'une &on prospere, .ee neo let e ~trxsa cto m rdgreffir a T8ibnalu avait eu, en plusieurs circonstances, i
s mse rviteurs. C'est de ce r6alit6 dans des pays constamment Pai section Nord de 876 i 879, ps admirer son ind6pendance dans les Assem-
Sque nowe gallons dire quelques proposes en example, que par ceux grer ar a mare. b'es parlementaires t on attdat beau-
t avant d'indiquer le remede qui pr6cis6ment y ont le plus de It fur nommw employ soprtiour u cou p on aeti vit, d, bossI 6
Savat ar la science social profit et d'inot6it. I Trsor particular ds .879 c t I L retrai.e de s parite conasissance des homnmes at
Soudrir du mal administratif Je viens de citer le nom de Ihono- de bureau par a cr n d a Bque de I pal tiqc.
lo o en s payso y. raible M Prophbte, jo pourrals y join- Nationale d Haiti en 188i, ,, fut appel, .
dre celai de M. Lospinasse, le grand au post de comptable, p.is payeur ap l Son premier devoir lot de prendre des
bU tOuW sao-iA,, tone no sont cheo do 4m,ine bien connu des en- department de I'Insruc:ioa Pub'ique. es5ures contre coua qui etaic.t pr6sumes
9utdressee an bon or- virons de Port-au-Prince, ou encore C'est i cette dernuire charge que sont ve- etre ls autears de lafairet de .o Mas
S Ocia clui do M. Ontave Francis, ie labo- nos Ie chercher les suffrages de scs conci- conit len Chanbres. Its tereat ivrds A I&
t hor de doute que le d4clas- roeu chef d'usine de Ption-vile, oyens pour I'lire Magstrat Co.rmunal Jo 'sic .
hO*Pm bd6nu6 do loutse proes- et tant d'autres qo oeo connai, yafpa, de Port-at-Prnnce en 886. LA ses talents Noesr navos plos rice dire de roho.
iqomme doule d oovi e profes- ettdommo atnte4 e r socia'- s 'd'administratear intelligent et intgre some aei occeup actmeltemen lesh bAeine
Iq aSt'olsavot6, aet motns lnt- plus intdr m6ue quo importede qui revalent per I'empressement quil mit & d lat4dearie. Moosie r Reamd Hypp.


I 1


f






lite (era b'nne besogne 11 mn ii est. C'cst
one garrnist c.rwncne pur Ih s~curi6 idts
miler s et L ci I.d wat des CIczI(1.1.
C'es, :1 tozieun .,blt 2dm~nirtr2-'
eur qtii s! ,rt bien ,n'nmr los afAires de
ii Rep' blaq ue.
C N N.
(a uivre)






Wt T JP. G I J:81-;


C.>Ibomw ~r -N.7 -A co t(
L) T-.


St.MINAi 'E COLLtGE S -MARTI' L

JEUDI Io DcEMBisn
BaritZri mnidi 763, al"/

Temp6ratu re miniman 19, I
IraimnUwrn 29, 9
Moyennu diumnc e !a temperature 34,o
Ciel tis clair route la jourine. Un peu
de rosic le martin.
Le barowm re est lgiren:ent en hausse.
J. SCHERER
Commission
Le pouvoir Ew&entif a form un com-
mission comnpscc !e MM. Emile Elie,
Antoine 'Teldmarque et St LUger Fortin
pour contr6ler trutes tls operations du bu-
reau general de la R'-cet-e et de la D6-
pense. Dep'ois hicr, cette commission est
antrie en function.
Cette measure est excellence, ct nous
pensions que I'on peat compttr entierc-
ment sur I'impartialitC de ses membres.
Nominations
Au ministere de I'Intirieur, M. Tallien
Roux est nommr Payecr, en rtmplacement
de M. l.yncAe Denis ;- M. Frthel Tor
chon. chtf de division en remplacenment
de M. PWtion Erri6.
Au minis'ere d: la Guerre, le Dr
Ed. Blanchard, Payeur. in rnpmplacement
do general ontreuil Guillaume.
Nos compliments
Naissance
Mr le d6pute L. Memnon aind a vu
sa familleu aigient6e par la naissance d'un
gros g'r.-'Mn qut, a requ le prCnomn de FRA-

La mere et l'enfant se porttnt bien.
Dec6s
Est more hier 1 9 heurcs ANNE FRAN-
;OlsE CHIALINETTE CHARLOT.
Lenterement aura lieu aujourd'hui a
3 heures i 'Erise Cathidrale.
Nos condolences A sa famille.
9
Les fundrailles du Gal Antoine Argus-
tin auront lieu cette apr6s-midi, I 1'Eglist.
Cathedrale.
D6l6gation de Jacmel
Voici quels sont les membres de la dE-
egation de Jacmel charge de porter des
flicitations au Chef do Pouvoir Executif :
Al. Craan, magistrate communal. Catulle
St Jean, commissaire du Gouvernement.
Deputy L D. Berrouet, Ch DubS, direc-
teur de la douane, Fleury Lavelanet, di-
ecteur de la Recette, B. BCgoud, corn
merant et Gal B. Delice,
Etude social
Nous avons rccu une brochure intitulde
Le Nal d'Haiti, ses causes t son traitement,
par le Docteur Leon Audain ( d'Haiti 1.
Remerciments a l'auteur poor son gr-
cieux envoi.


I


LE COMMERCE
AUL
Palais National

C'est dans la grande salle du Cons-il
des Srcritaires d'Etat que le Chef du Peou-
voir Exdcutif a recu hier, a quatre heures
de I'apres-midi, !e Com.nerce de Pert au-
Prince.
L'ernpressement que l'on a mis A ri-
pondre A I'invitation du Ministre des Fi-
nances est la preuve evidcnte que la con-
fiance est revenue et que chacon Cprouve
le besoin de respirer librement et de jouir
avantageusement des garanies que le nou-
veau gouternement otffe i tous
Nous notons dain la non.breuse asis
tance :
MM. Siatde, Hall. Kohler. Daniel
Lude-c, Itrs Lavill, Brisson, Stempel,
Velten, GuErin fi!s, Remy Bastien, Gud-
rin core, Ilenty Ro,brtts, |h Nadal, Mar-
cou, Blot, Alexandie Roberts, Stecher,
Huneck, Dalencour. Heydebrand. Dun-
comb, Dilinois, Ahrendti, Ollofson Pol-
man. Et;nne fits, Langwhartz, Moise, Ed.
M.ws, GneJjens, Revest, Santallier, Fatton
fils,Roux,Eug. de Lespinasse,D,)ssous,Des-
marquet, de Mattis. Din, Muller, F.
M. A tieri, du Cap, Coupet, Couba, de
iedrmie,Eughne Rivicre,Philip Carlstroem,
Betesch Cousin, Andre Fanbert, Gebara
fils, F. Hermann et Co, Doran, L. J.
Nicolas, etc. etc.
.Aents de change :- Eugene Roy,Geor-
ges Gentil, Victor Gentil, Merove Pierre,
Emile Denis avecleurdoyen EugenePoulle.
DIacoURs
A quatre ht ures pr6cises, Son Excellen-
ce, avec son Cabinet, pinCtre dans la salle,
et, Ludtrs Chapoteau, Conseiller an Di-
partcrment des Finances, prend Ia parole
en ces terms :
Messieurs,
sComme reprrseniant du Commerce dans
le Gouvernement Jd GEnEral Antoine Si
mon, je cro!s qu'il est d< mon devoir de
vous p dsentc. au ChLf de I'Etat. C'est
1 our cette raison que je vous ai invites A
venir prendre un verre de champagne avec
lui et ensuite pour fire connaltre suc-
cinement notre programme.
aJe dois done vousdire qne le gouverne-
ment est anim6 des meilkt rs sentiments
1 votre regard et comprend qu'une nation
qui,par sa fa;oad'agir retire toutes libertds
aux citt-yens ct nc respect pas les engage-
ments librement consentis ne pcut avoir
la coniddra:ion et I'admirat:on des autres
peuplcs. No:re grand souci, c'est de re-
tab!ir i'ordre dans toutes les branches ac
lives de I'administration du Pay., c'est
d' ffectuer tigulirement !e pavement du
service cotrant, c'est de tenir ferme-
ment la main i l'exacution de nos lois et
de notre Constitution, de rdtab!ir, enfin, le
credit de la Ripublique tant A l'lntdrieur
qu'A l'Extirieur. Ces iddes mises en prati-
que, j'cspEre que !a confiance renattra et
qu'il y aura une grande amelioration dans
le train vie d ue people.
Saloons, messieurs, en general Antoi-
ne Simon, te ,hef qui fera cx&euter cc
programme et bovons I'lavancement mo-
ral et matriel du psys. *
Lc discourS dJ mInistre proJuit un bon
efft, les co nmcrrants chochotent entre
eax et ont tons Ia mine radieuse. Le
champagne servi, Monsieur D.linois, Prei
s'dentd e Ia Chambre da Commerce prend
la parole :
Monsieur lc President,
Je m'cmpresse de vous donner I'assu-
rance que le commerce n'hsitera pas i


apporter tout son concourse au Gouverne-
ment qui vicnt de s'dtablir. C'est une ere
nouvelle qui s'ouvre pour lui, aprts qu'il
ait eu i traverser bien des crises qui loi
furent dsastieuses et dans lesquelles
il a vu s'cngloutir la plus grande parties
de son epargne II vient par mon organe
vous demander votre appui, votre puissant
secours afin que tous lcs commcrcants dr
la Rdpublique puiss.nt reprendre en plei-
ne security, leuis atffires, voir revivre pour
cux les 6poques prosp&res si longtemp
disparues. Avec de boits fiaanceC, one
bonne administration honn, e, tout se re-
16vera. La volont .ne nous manque pas,
Monsieur le Pr6sideat, nous comptons sur
votre concours, vous scrtz avec le Con-
merce qui est si bien anim envers vous. *
Le Chef du Pouvoir Ex-cutif ripond
par ces courts paroles:
Messieurs,
a Le Commerce pour un pays est ce que
le sang est au crps. L'un ne saurait exis-
ter sans l'autre ; vous aurtz tout l'appui
de mon gouverneinc: S y.z cn entire
meat persuadEs.
M. Renaud Hyppolite, ministre de I'in-
terieur dit A son tour.
eMessieurs les Cornmergints,A ces paro-
les d'union et d'accord qci viennent d'6-
tre prononc6es par vous et par Son Ex-
cellence le Chef do Pouvoir Ex6cutif, je
veux ajouter quclques mots qui r6sumeront
toute la politique du Gouvernemnt. En
ma quality de Conseil'er au d6parement
de l'nt6rieur, je vous done 1 assurance
que notre concours ne vous fera pas d6-
aut ; car vous etes uu des puissants 616-
ments qui concourent au relevemcnt mo
ral et materiel de ce pays. Quant i It po-
litique gdnerale du gouvernemeat, elle
consist et consistera je I espire bico, dans
la plus large protection A accorder au
commerce, Ai industries et au travail en
g6n6ral afin que dans an avenir prochain
toutes les branches de I activity humane
se developpant, la fortune national, puisse
se constituer.
Ainsi done, Messieurs, grace A cet.e en-
tente don't reciproquement nous venon,
de faire la formelle dcl^ara ion, its rela-
tions qui existent entre vous ct le gou-
vcrnement se res;erreroot davartage, sou:
I'egide de la paix et la tranquillitE que je
m'engage, par les 'tfotts et I'encruiL.
que je dcploicrai vous assurer. Citez
avec moi. V.ve le Conmmerce. a
On s'tst rr;i46 cichanii' de c tte icccp-
tion ; l'i pressoa seomblt itre cxellcntv
et pro.uet beaucoup pour Lavenir.
'- J .-...,JJB-- -- --I,--
Tribune du 'dMATIN"

Echo de Jac1rnel
Le momsen at t olenl

Pour tons les homes, il y a one loi
iternelle, invariable qui n'excepte person
ne; cette loi, dis-j., ct la sanction de la
justice divine ict-bas, et s'appelle I'expa-
iton.
Enfin I oublions tout ce qui a etC faith ct
regardons I'avcnir.
A l'heure actuelle, l'union est nices-
saire i la bonne march des affairs. Oai,
certes, s'll y a jamais on moment o6 le
pays a besoin de computer sur des ddvote-
ments sOrs, sur 1'union de toutes les bon-
nes volontes tt de t %.as les appuis sincere,
c'est bien A ce moment-ci Oui, c'est i
cctte heure que nous devons employer le
plus de sagesse, de moderation et de prd-
voyance dans ce que nous faisons afin que
les chosesp issent s'accomplir sans heart
et sans difficult. h bien, notre devoir A
tous, eat de nous ranger autour de la
Saute pesonualitd du gindral Antoine Si-


Derni~ros


Depeohes.


PAHIS 8.- La Chambre des depu-
tes, par un vote de 35 voix contrS
142, a ,pprouve la decision du Gou-
vernement relevant le vicc-amiral
Germinet de son commandement de
I'escadre de la M6diterrannee, i Ia
suite d'uno corverstion avec un
journalist dans laquelle I'amiral au-
rait declari qu' les navires do guer-
le fraiuais n'tlaient, pas suffisam-
m-nt approvisionne6 en munitions.
Lts debats otnl e trH s animes. Mr
A.fed Picard, ninistre do la marine,
a declat, que le Gouv-rnement con-
siddtait I'aniial G-rminet comma aU
ofti.ier brave, infsroit et pairiote,
mais que I'inter6t de la dscip'ine
demandait qu it f t puni.
I'AtIS 8. Le dirig--abic a Cldment
B.yard a vient de faire un sdrie d'-
volutions au-dessus des boulevards.
Une foule aeiorme et enthouQiaste a
suivi avec le plus grand int6ert 10
movement' du dirigeable qui talent
d'utlc pr6 vision ua faite.
PARIS 8.- Le bruit court dan le
monde musical qu'A la suite di la O
mission sensationtnelle de Andre Mes-
sager, directeur do I'Opera, M. Ga1-
hard serail de nouveau appe l dfri-
ger ce thOAtre. Cepen 'snt on fait re-
marquer ;le la admission de Mr N 4
sager n'a pas 6te jusqu'a pr snt go
ceptee par le goavernement et ce
qui sont bien renselgads assOnt
qu'elle ne le sera pas.
LO.DR3S P.- Une d6p6che de ViSa-
ne au a Times a dit que I'opinro
gAiiralo est que I'Autrche march
surement A la guerre, quoique I'Em
pereur et le people ne la d6sire::ct *
La d4p6che ajoate qu'ont croit gey_
ralement ue si le baron d'Arenuaft
ministry des afaires 6traPng r
retirait, la situation serait eafti W
amelior6e. p-l d
PA*ts 8.- L, t Temps pubi


C I I Inoun


mon, cc vrai patriote qui veut le bonhear
de ses concitoyens. Tyut marchers bien,
et il n'y aura rien A craindre, car le G .
ra!issime des armies du Sud, a i ses c6tCi
des homes comp6tents, pleins d'dnergi
et d'experience, les Paul6us Sanaon, la
Philippe Argant, etc.
Le general Simon sait que sa cause est
belle et noble. Aussi il imported que nous
restions came et uni, car ce pays-ci, Ca
l'oublions pas, a besoin, come I'Erpte,
d'nn Joseph pour le sauver, c'est a-dire an
hoinme sage, laborieux, 6conome, antind
de bons sentiments, capable de tout regler
afin de nous kpargner de mavais journ.
Je ne terminerat pas sans rappeler i am
concitoyens que les measures les plus
et, au besoin, les plus inergiques some
cessaires.
Pour finir, je declare hautement que ce
n'est poiut dans le but de cha&er o ne
situation que j'&cris cet article, oh 1 non,
c'est parce que je suis pairiot, J'imte le
pays d'une affection noble et fibre.
Nous avons I esp&ance que Dien, qui
eit setii pu.saiut, arrangea Its choses k
plus t6t que possible et exaucefr tob vdft
de ce pauvre people qui a souffer, long-
temps souffert. '
VICTOR VOLP8LIIRE
CXembre du corps EImiugSit
Jacmel, le 9 D6cenCire 08 ;



liouveiles Etrangerps
Il--l~ Jjlidiiy==- **&






spr63-Mpidi UrV w 0 ahson cor-1.
dsjo o dtie dequelle i
est dit q. b loci aLsautes O*t t tW )
dfides pat lia B ilgaria do son d'sir:
do payer ; lia Turquie indemiji-
t6 de P. 16 JOO.000 pour I e prejudi..u
cau66 ce pays par la .declaration de
riioddp ndance de la Uulgarie,
PAR19 8.- 0* aiifodce giue le pi-6-
sident lRoosevelt fei'a, I annoe pro-
haine A la Solbul~. uwie confdren-
Cosul6 te g.irar Latayette. M. Roose-
"ltse renda A Paris, apies avoir
fgt uao conference &.1 Universitd
d'Ozf~~E4I .'*
~MIURINGTWI 8.-: Le.pr6iadent 410
Stle president de la Chambre
CQanon, o 6nfirbr*1 ce matin sur ls
r6visioa du tarif doudbalr.
Mr Juan Barrios, njiitre des aflai-
res dtrangres du tvuaitmala, en mis-
sion ofticiell A Wa-,htngton, a Ot
victime d'uni c.idept dc.Auturtobile.
Sonl tat cst gtave.
SANTANDJER 8 Le steamei- fm;t-
-: doede.oti *jyanf A t bord le
ftsit-0llt (a C o, eht ar1ivtt iciiAU-
jourdllui. L9.pr(4stdap A'ta'o d6bir-
quera i tbord#wi* (241se idigera
surBev,1n 1atrf l tr' 1 terre.
ST I'piEHSI)LIO G L. s J4 *11 InIIX
junoncenit qai*aujoutd'hui 17 exicu-
tior~s c,,oitailt ur-rn livu it 'lii 37
condaniiiations i imort fuie nl pronon-
c6es.
PNWs,. -- Ileniti.: 97.
Le Prdsidcnt da la R~pablique s,;'st
MI0du aujou'd'hui A Iambouillot oii
iloffre unie ciui;se en I'lirrneur des
meinbres de la Cour de Cassation.
Hiem, 1.1 Chatmbre, apHs voir en-
ols disco" do I'amiral Bien-
Onipourqtff, Michet et Georges
c(riliq.ouLL .Ia Mesuwe prise
*r~eal'amiral Germiriet, Ies it-
poses do MN). .icaid et '4mcnceatu
qui posa la quebliom do conflauce, la
Cniambre adopla par .353 voix co'rite
145, I'ordre du jour saiuent, ac ept6
par I ?gouv.-i neinlent L La Chai;bnihe,
approuvarnit e- 0, c .Ardi 'ILIi(ioil-
veruenitsu et- conijauto daus son
6cergie VmaJr woler A b:en tfe, r t.f-r
Wes d-- II ndaramIt), posse A I'-dIX ,du
jour ,. .'Po,h ; i, o 4 a-ia e j udi.
A* Sjnat vohi Ii0cr, en' 1re-rlibre d4.
hj*-uiu),, c piroj t W. Jtoi qho; ptd pat
IW: Cfnbrade x'at IasLie, co:ditions
0l6'Voifvs d- I ep'oitatiof, prcis 1.3
IWb&t du chc.,niuu cle [sr dis 'il sit
.l q:ie Ics c-it res i nj anc iwi-es
ar,(lil'Ac i) ar le t0raCiI34. 1! vota el-
ale la proportion de Ioi vlopfte 1 ar
%&Clatfb e teaidlact A mo miller Fat Ii-
cle317 du cole d'iuisziucilon clinii-
belle.



C1gl TdlramMlaehique

Lj Paquebot 6 Md3'iil 'Ya! 9 sra de'
OOurdignanche 13 au maliza et pai-
Wm e jour, 2 hmuves du soir
Port-de-Pad, CaG iaitien, Nto-
cl J. .1- Porto-Ric~, St-Thomlas
%%.- 'AGENT
L.' aZ Ar r1T F!R T


L D)cleur Alexandre Rib i,'. mr'-
dejin de Port-au-Prince et de Ii F.-
U'lt de Paris, a I'hoinneur d ii.fot-
'ner le public que, ajoutant d so mais
a son nom cpl:ii de son grand ,pre
'naternel io D:,wi'ur Fournier de Pes-
ray, ii signera comme suit
D' ALBXANDRE IIIBOUL de PESCAY.
Cap'-H;ition le 1" Ddcembre 190,.

M C. L. Verret
Ta lleur-Marchand
Donne avis i sa bienveillaute clien-
tele quie sa maison No 7, Rue Traver-
sibre est toujours bien pourvue dune
vari6et d'otoffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITY SUPIRIgURR COUPE IALtGANTE
TRAVAIr.rSOIGNi EXECUTION PROMPTE-
Pric trs rlduits 1

Mr Joseph Sasson
M archand-Tailleur
Avise sa grande Clientle qlu'il vient
de s'installer Rue des Miracles No 12
en face dela l'lce Geffrard,il leur an-
norico itlrzi qu'il vielit de rtcevoir un
grand assoittimrntt do Casimir, Dia-
gonaa, chtivio:te, march andises fran-
gaises derni6res modes.
PRIX MODI HES
i'ott aa-Pf since, le 5 D4cembre 1908
,Im a --- -'- i - ... .


D6AiosthIe';e Ro&"ULUS
Distilatear-liqu-,riste, industrial
Dipl6me et medaille d'argent A
1 Exposition Universelle de
Saint.-Louis, ( Etats-Unis
"Am'.mriqiue 19o4 )
Asnonce A sesclients tant A Port-au-
Prince que dins les autres locali-
tbs,,qu'i a transfer sa mason de
commerce sise ci devant A l'Aven-ne
St Martin, Portail St-Joseph a la Rue
RFpiiblicaiii!. ou (.;iand Kue, halle
No 3S,, rion loin de la (;are (du Nid.

Fra i.-",.co S)DESUSE
Fab'"ia(nt, d- *ha-:ss-res

La Manu'f.actutr a troujoirs en dtp6t
imn r-:iran sock, po r I vente en
gr'.: et at lt;:ai, -e chaussnres en
toQes g:-rnr.s ,oar
HIoMas, FaBuseS, ENIFNTS
Las c ,'Biusaltde dtes c:ominevant
de i intirn.eut pour:o.-u ; to execur;i4es
tlanls nIll .1eaLUdinJe a povU pr"S ..
2t, oue d-st Fro.1t.I-Fort-. '23
PORT-AU-PRaNCE ( HAITI )


ie maige pi de paini
S'il n'estfatavec 'a Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.


AOL M L I L ~ L EjENA.
-- _- Pour tous renseignements s'a-
dresser :
On demand Ernest Castera
1 ouvrir.er tilleurs adressez i reprsenltalil de la PILLSBU,.Y'S WASH-
irlde Rue N 148. Cliez Jh St BURN FLOUR M Co MINNEAPOLIS
-mMaItre Tailleur. MILO


MACHINES A COUDRE" SINGE "

Machine a main avec couverlure trbs legante .. P. 12 or.
La m1 6m e A m airi plus 61egante .... ..... P. 14 or.
Petite, base en fer saris couverture .... ... P. 8 or.
Machine a pied pour cordonnier ..... . P. 31 or.
Chez G. Cordasco
GRAND'IUE 134 (Ouest)


PLANTATIONS D'HAITI


Sucre turbinu, en gros et en detail
D6pot chez B. Zak6, 8, Rue des C6sars.


L'Usine Chateanublond

A I'holrneur d'aviser sa nombreuse clientele de la Ca-
pitale et de -la Province, qir'eile a transfre 6soq Grand
D6p6t, nimAiros 21 et 77 a I'angle des Rues, Macajoux et R4pubiicai-
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la lharmacie St-Joseph

A TOUS


Elle li. s .rv )ion ri'ii. tt bicivei !ant acc.piil Ella
loyaut6 et la probity qui out fCi son SUcbS et
putation t,)'jou :, roissants.
L'Usine Chateaublond conserve en outre s
veau D6p6t, P:lice Cathcdrale, Angle des Rue. du Peupl
( ci-devant Bonne-Foi. )


garantit la
sa R6-

ion NOU-
e et Roux.


Prouls Hgieiques pour la Toil ete


,w



- w
Lo1


POUDRE, V UOUTERI
CeaRRME ON BhAil 5DOIGIlrol~r
*SAVON
i. smos, 59, aubouw St-XuM. ?IAM indUo 1I" jmutGU@S
l-- - --


14
CD


adoucit l",;iderme auquel elle
L Illllldonne une souplesse 'b 'In ve-
Iout6 incomparable en lui com-
1bIM muniquant son ddlicieux par-
fum Elle conserve I'clat et la tralcheur du teirt, car elle ewt souveraine
centre le hale, les piqdres d'insectes et les 6irptions de la peau.
sans bismuth. invisible, adh6-
LA | illj |11|| I! rente, impf Ipable, pr6par6d
specialement pour les person-
i. Ines qui veulent avoir uu teiot
,irprd ochable; son parfumi delicate, son veioutd ont contribu4 a fair d'elle,
la Favorite des Poudres de Tolette.
Base do Cr4me Simon,
LE .,. mI upuleux de v'iO
LE pr6pa-r6 belon les primcipe
les Plu.- upuleux do 'vvi une
possdMe un certeinr degr4
toutes les qualit6s bioifaisantus et pr6servatrtce. d., la trIme Simon ; il
est pirticuliirowiniit recomrmaiand pour la Tuilette des infants et pour leo,
dames dort la peau e.-t .tli.-ite.
Agency Gernerale et Dep6t pour Haiti
A. Ia L 6trxOpole
MAISON JULES LAVILLE
9s, aRw dv Moag.rn de rzim, 9s


----~-- ---- ~ lilt







SUCRE TURBNlt
Si vous voulez un pur
product de la cdne
Sans aucun ingredient chimique
R4clamez le
Sucre de MON- IIttEOS
don't la sup Miow ite a 6td reconnue
par une Mdaille d'Or obtenue A
Jemestown ( 1907 ).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute r6com-
pense.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX, 23
(Ancienne RusBoNN-Fol. )
Tafia 20 o/o Alcool

Panamas !...
El6gants, solids, arrives par le
( Montrdal .
Chez M- LEONIDE SOLAGES.
99. R2 e d..w ver.nis-Iboris.

Maison F. BRITNES.
1r.5 (;RAND'K*L' 195
DirigAe par

L. HODELIN
Ande s msambre de la Socield Philan-
thropique des mattr i lailievrs de Paris
Vient de recavoir un grand choix d'4
totes iia/onale, casimir alpaca, chevio-
ta, chevil,lD pouwt' dtuil, etc., Recomman-
do particlixramr.,tnt sa clientele ane
k 1i-- collctioi ,lt coapes de casimir,
d ilets de fantaiie st de piqu6 de
tlrte ieA t6.e.
SpA'ia it6 de Costumes de no-
c-s (:ipe- Frncaise. Anglaise at
A, ,-,:. *Q it s derni4re perfection.
I r .-Inflq c.,n~'-ctionne aussi des Cos-
tura-m2 m lit .airos, habits brod6d
drollmn. t, t :a i q[uI, habit oar-
rea e7*" a*:s -a to'a graTe*,

Cord oniieie N velle


G. B. PETOKA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURSS 1N TOUS GENRES
SN DI'-OT, POUR LA VENTE
9;4 GROS 1T DiTAIL.
Execution prompted dee
commandos, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes ; 4legantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniere mo-
Sde d Paris ) et le plus commode :
chaussures pour entants confection-
nees avec des Peaux de routes nuances
fauil selection et durde irrAprocha-
bles, A des prix avantageux.
S irages, pates et liquideo
Peoa cAgarvtet8a dd tout*I nuihassw
I 6ttel--Fiestatrarx xxt
ST-JOSEPH
( AnoGLBDS RUES ROUX UT DU MAGA'
SIN DR L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
A la carte cuisine exoelleeote
PaoPRILTIRIu : JoswaB DESRIVIREJ


A Vendre
Un terrain de 40 pieds do facade sur
120 de profonJeur dependent de la
propriety Jules M ge a Bolos.
Pour les condition 's, s'adresser a Mr
A. Molibre, Magasin S. M. Pierre.
Port-au-Princ, 12 Novembre 1908
A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Dernier articles re ius
a-
Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Foug6re Royal; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616gants.
Parfum renomm6 Atris ; Lotion, TW-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en g6n6ral et a la port6e de toutes
les bourses.
Atelers d' orlogerie et de
Bijouterie Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vieds argent,-
diamant et pierres prdcieuses A des prix
avantageux.
ACHAT D'ACAILLKS DO CARrT
Prir ex5oDtioni el


JULIEN FLORUS
A nien dl&ve de la 96* Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )


Se tient A la disposition du public
pour tous travaux de roRGE, et d'A-
JUSTAGE, de RiPARATION de coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la R6volution N* 19
Vis d-vis de 2a Chambre des Diputis

Au dernier erE!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transferer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Rue
an No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mames conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 O/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier lea m&-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujour de fai-
re prendre lea measures a domicile.
-..
Mr Auguste Fabius
Officer d'Acad6mie
Ancien Profeueur de Rh6torique et de
Second au Lyc6e de Port-au-Prince
20 anntes d'Enuelgnment
dans cet Etablinemet
Offre ses services aux families pour
des leQons de: Langue et Lit6rature
Francaises, I qngne et Littrature La-
tines. Langue et Ltt6rature Grecques,
d'Histoire et de G6ogtaphie.
S'adresser an Bois-Verna ( Impasse
lavaud).


mr
H1, fA... BELLEVUE?,
PUeM du Chausgm-de-M.'s
PORT-AU-PIRINC3 (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
"PPARTEMInTS POUR AmILLm
D INE RS--LUNON 3.
lmMeietiee gsedensea .gse/rkbl.. Fisnur ie use. -!~ryhdure
dwomci ri*glla'.. [lA s2%we demesvd rml-br u bum 1 7 Nya
PROPRMv SPACIsiJS5, SOU.VRAN IrI DT L AW
PROX MNAIDRS SARDINS
Salk do riwpeis -Fklm. -Gsu
Sonuerhe latlqe


Table d'H6te


T


PREPARATION


bevI ldm a 2 ur, de eshwagvs
as 748 howw do"&


NERIE CONTAIN
Dt
Port-au-Prince


'ILE


CAPAC1T] 500 PEAUX PAR JOUR
DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULIORS


Vente des chaussures : chvreau-glao6, Verni et
leurs, pour Hommes, Dames et Entants.
( BotroxNA, ELASTIus Er LIct )


con-


En gros et en detail pour toute la R6publique
__ I.i iI l -I I I iI I


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les T--posittion depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbanoourt et seule propri6-
taire des formules cui ont fait obtenir au Rhuma Barban-
Court les m6dailes d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient A la m6mehalle, sise 7, R e
des C6sars, m la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le pass.
.i.. r


Chapeaux I

Chbapeauxt
ChapeauxI I1
PAILLE BE PORTO-RICO
ACCOUREZ HE

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qu vient aves oe
concour d'an chapelier remarquable,
M. JADm TESTAR, d'installr mor
FABRIQUO DR CHAPEAUX
PLACZ GiFTRARD
Seie. de Cc~gi dL t.eu
Pour toes ls go*s et pour btoats
lee borse.


A L'ttLGACE
OORDOMNNERIE

42, Rae de Frou t-Po..
CaAussURas s D~rTroTvom LA V
PrompUtade t isoin au eeuz M
des tat ic qu'n province.
Chaussures de Dame form e t -
vail toujours tout ce qu'il y a de pi
nouveaux.
Formes ambricaine et frma _lEmP
Messieurs ; 616gante et coinMei
Pour lee enfants le plu p l'ls .
Travail aoUde exzCut6 "
des peaux de proemi mf
Assurance de prand rabil.
PAtes, Olrages et li


II~II


; -1 -- __ __ --


a-