<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00497
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 10, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00497

Full Text
Deuxi6me Ann6e, No 511 PORT-AU-PRINCE ( HAITI Jeudi, 10 D6cembre 1908














QUOTIDIEN
Abonnements: D s:
Tsou Mois. .00
DePARTEMENTS Ux Mos. 2.20 Les abonnemnts pent duo st de i$ de chaqu
ToIs Mois c 6.00 KRDACTION-ADMINISTRATION mois et soot payables d'avance
ItRANGER........ TaIs Mois. a 8.00 45, RuN lOUx, 45. L.- manuanrit tsla6 ou DOa D weale reeasd
-- -- _______
Pour tout oe qui oonoerne 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Run Roux e Beaae-il.

Stn net lorsque ceux qui lui doivent de la chance do Prdsident, celui qui le
conduire dans les voices salutaires replace est nommd pour sept ans...
ne pense pas A l'habilier A I'exercice Pendant la vacance, le Pouvoir Ex6-
des droits superieurs avant de procla- cutif est exerce par les Secrdtaires
mer dans les textes ces droits acces- d'Etat, reunis en conseil sous leur
Un mot A Me Justin D6vot sibles a tous. responsibility.,
M. Justin Ddvot a certes suivi atten- Or, aprs la ddch4ance du general
tivement tous les faits qui ont boule- Nord, et m6me avant, qui eft pu,
Dans notre numero de lundi de cette mais que voulez-vous !on ne peut verse notre vie social : ne l'ont-ils meme avec toute la bonne volonte
omaine, nous avons, dans notre'contenter tout le monde Ala fois. done frappe qu'au point de vue cons- de M. Ddvot, dissuader M. Marcelin
chronique politique et sons le titre M. Justin D6vot, don't la comp6ten- titutionnel et juridique ? Entre les d'aller A bord du Duguay Trouin, et
SPas de criee inoutle; les lemons ce special impose A tous, vient d'6- faits de violence que nous avons si- les autres ministres de gagner les 16-
du pass a, amis l'opinion qu'il n'y mettre son sentiment sur c la ques- gnalds et qui sont caracteristiques de gations ? Et qui done, an lieu de pen-
anit pas lieu, comma certain es- tion des D6put6s a, sans pourlant TOUTrrs 0s crises et le respect de ser A constituer A Port-au-Prince un
prits le penaieont, de secourir A de toucher A cell des S6nateurs, nous certain textes, il n'hesite pas: que comita d'ordre public, eat pu ,mettre
noavelle elections ldgislatives et que ne savons trop poarquoi- en mmet- les textes soient saufs, au moins et I'opinion qu'ilyavait lieu de fire des-
la ugesse et la n6cessit6 de no pas tant I'avis qu'il y a lieu de recourir apparence, qu'importent les violence cendre M. Marcelin, de faire sortir
prolonger outre measure la duree des A de noavelles elections. exercdes I Pen imported egalement que ses colleagues, de fair meme venir de
k nements actuels commandaient L',minent publicisLa le dit lui-mA une fois 'ces d6putes renvoyds, de MiragoAne ou de Petit-Goave le gene-
do convoqu r sans retard la LIgislatu- me : ce sentiment est d'ordre juridi- nouveaux agents conduisent les dlec- ral Cyriaque, pour exercar le pouvoir
re actuelle. que et constitutionnel et il est direc- tours a l'urne avec de nouveaux bul- durant la vacance prdsidentielle ?
Q Qui no se rappelle, disions-nous tement- et exclusivement inspire letins tout faits: Non, il y a quelque chose le plus
i propos dea veonements de 1902, ce par les prescriptions de la Constitution, Sans doute, ici. M. Justin Devot se fort que les lois, ce sont les mceurs.
long intervalle de sept mois qui mar- par cellos de la loi electorate et par rerie : a Je demanded d' nouvelles Si nous voulons avoir une soci6et
Va notre histoire po!itiq'iede l'etran- celles di Cile p6nal en tout ce que elections, peut-il dire. miaii A condi- prospere, ce soot celles-ci qu'il faut
geinnovation des d6puAts smarassas. ces lois dlictent centre la contrainte tios qu'elles soient libres. Mais les modifier.
d'noe champagne eftr6nee d prese 'et l'intimidation 6lectorales. faits protestent centre I. g4ndreuse Le general Antoine Simon et son di-
Hue conseiler M e Renaud preie e l'ntim alin dlc or
t course de laquelle les pires hor- On pourrait obj'ecter que, la plapart illusion de Me Dtvot. St I'autorit, gne conseiller A Intdrieur,M. Renaud
r~ars furent imprim6es, des scenes du temps, cette contrainte et cette in- nous conduit a 1'urne, c'est que d'ins- Hyppolite, font ante u de sagesse et
iolentes qui eurent lieu an Cap a timidaton n'ont guare I'air de s'exer- tinct nous nous rangeons sous sa b t- dd haute conception politique en
locchsion meme des nouvelles elec- cer, la sage abstention de bon nom- guette. M. Ddvot p rle de cette der- tenant compete de notre ,tat social.
tions et d'ot sortit le premier mouve- bre d'l6ecteurs rendant g6a6ralement nimre centaine de Dputdi choisis par '"M. Devot parole a du movement
sent r6volutionnaire de I'Artibonite, les entreprises du Pouvoir faciles. le general Nord, mais il perd de vue qui a eu pour principle la protestation
des violence qui s'exerc6rent a Jac- Mais, A I'avance, M. Justin D6vot aver- que, A la ve.ll des slectious, c'est centre les proced6s du gouverne-
el, de I'insurrection de Petit-GoAve tit de ne pas trop escompter cette abs deux, trois, quare mille citoyens qii ment d chu. Nul, pensons-nous,
doot les suites furent si regrettable tention, c r, dit-il, a selon le mot vont solliciter I'appui de I'autorit6 et West mieux qualifle que le g6ndral
tlaisasrent tant de ruins ? d'un grand publicist, on ne peut qui, si elle n'en avait pas l'antention, Antoine Simon pour se p6netrer des
Sans doute tous ces Arils ont dO ap eler cooseatement ce que les ty lui auraient spontandment sugger4 do principles de la rAvolution inauguree
Wrattre an Pouvoir Eixcutif boas A rans font fair au people ddpouilld de s'immisear dans ces elections. dans le Sud ; or, 6coutez son language:
titer puisqu'il a abond6 dans notre sa puissance. Api s le renversement de Salomon a Que les membres du Corps LVgislatif
aso et qu'un appel official a 6te fait Aussi bien, c'est & un autre point et le renvoi des ChAmnbres, que de oui soot en ce moment dans le LA-
I membres actuels de l'Assemblee de vue que ( ous voulons envisager candidates avant de sepresenter A leurs nations et aillurs sorteat, reopreaeot
hNionale. la question : au point de vue de la 1lecteurs, passalint chez Boisrond leur vie habituelle. IJ leur donne la
C n'est pas cependant que nous convenance entre nos miours po'iti-'en quote de son haut a pui. Arrbs la certitude ablolue que lear exuiteoe
tIyons preva sur ce sujet la discor- ques tells que la soci6et haltienne les chute de Sam et la ch sse done eat garantie. L'inviolabilitt constite-
Ioce des voix. Nous oensons, di- manifeste depais son indpeondance aux d6put6s qu'il avait fait 61ire, que tionnelle ne pout Otre froiss6e en
it en effet un de nos co laborateurs, et les loi i dent des lgislateurs, plus de candidates m6me en pleine Cepitale rien.
Sle pays n'aurait rien A gagner en ideologues qu'observateurs, nous ont nese d6cidaientAr6unir leurs6lectaurs M. DBvot parle avec col.re du
aPelant les populations eux urnes successivement dotes. qu'apres avoir caus6 avec St Fort I gouvernement dAehu et de sea sup-
"mRoment oca des passions humaines Nous pronoas Diesu A t6moln que Ce sent l des fails connus de tout p6ts e. Nous comprenoni sa saint
lriblent vouloir envahir le coeur de nous n'avons pas I'ntention de pous-, le monde at nous nous Atounons qu'un indignation, mais pourquoi done.
ND des personnel qui n'envisagent ser au m Steurs intA6rts personnel, ceux pas une just punition, pour ceux puisse penser qu'il soi possible d'a-e vo
leurspartisaud6trimJnt du pays... rnsmes qui out le plus l'esprit lAgiste. voir la liberty absolue dea Alections lorsque le Chef de la Revolution
convoquant :le parlement actuel de constater, le cac AchAant, A quels sans une reforme pralable dos carac- du Sud s'crie, avec toute sa loyaunt
p~roceder a la nomination d'un mAcomptes so trouve exposed une thres individuals dans le seas de la de soldat-citoyen: a Tous lea citoyeos,
K d'Etat, on fera acts do sagesse et sooiete orsque oeoa qui soot appeles liberty bies enteodue. los &fis minmes duo gAnral Nord,
hlute conc ption politique... II y & lui donoer des loils n tiennent J'onvre la Constitution et je li: En s'il oe avait.- ot droit A toate ma
as naturellement des mecontents; pms compete dos eo~ingenoes sociales cas de mort, do dmissioon, ou ded- protection... Ce qui a jeti oe pays a






bas, cA sent nos discordes civil-s,
Dos quereIie4 J in ~essanIts. to-s vieiises
passions, qtu no cesbent de niuus do-
miner tl CIe nous cond ire dans des
chemilis mauvais a
Et !e Nouvcllistl lui-m1nme, (iui se
fait I 'chlo de I'opinion autoris6u de
M' DAvot, disait, da as s-n tiitlion pr6e
Ctd-i ;lt, que ces ptiro!es da g'nij.ral
Antoitio Simon 6taient de @ la bone
parole.
CLtM ENT MA(. LLOIItE
--- _iJY-;Y-----~U -----

Exceilente ioiuvelle


II a 6t deidb hier,
en conseil, sur la pro-
posiliori dii ninistre des
finances, que les mois
de D6cembre el Janvier
seront pays aux em-
ploy6s et Ionclionnaires
publics d'ici qulIques
jours, en vue des fetes
de final d'asnni6e.


POLITIQUE

Nous ne pensions pas qu'il nous fat
nicessaire de remonier aux precedents,
d'aller A I'exemp'e de Getfrard maintenant
la chambre imp&riale de Soulouque pour
son election la presidence, I cclui de
Salomon conservant le parlerment liberal
de 1879 pour la sanction de son avk.ie-
ment au pouvoir, pour convaincre les
partisans d'une dissolution du corqs lgis-
latif de laquelle dicouleraient inevitable-
ment des troubles revolutionnaires et des
versements de sang. L'entetement de c r-
taines gens, lours insinuations tendancieuses
nous obligent a rcvcnir sur une question
que la Sagesse de tous devait admettre
comme euiitrtmert resolue. Nous ne fe-
rons pas une guerre A outrance aux pas-
sionsdes hommes et ne considdrerons pas
come un crime ctrtaines opinions 6mi-
ses sous I'influence de I'esprit de paris
et sous I'aspeLt .t'amnbi ions personnelles ;
mais nous demanderons A ceux qui rcla-
ment,i grands cris, le renvoi des chambres
quels intir6ts ils auraient a voir la R6pu-
blique rentrer dans one ere de violence
et 1'6volution nouvelle qui se dessine,
pacifique, sans haine, entacher de sang
d'innocents que l'on exploit toajours.
Nous ricusons volontiers 1-s notions
etranges de quelques rhcteurs A ensei-
gementsfaux, faisant prendre i Icurs naifs
l:ves des vessis pour des lanterns. Mon-
sieur Ie chef de I'Exicutif a adm:s notre
opinion et maintient les chambres II a
so resister au conseil, nous ne voulons
pm dire int6ress6, de ceux qui tentateit
de le pousser A I'aventure.
GrAces lui soient rendues d'avoir lanc c
1'ultima ratio.
CAMILLU NAER NUMA.
Nos abonnes de la Province
sont prits de vouloir bien nous
faire parrenir le montant de
lear rnouvellement eon temps
tile s'lla veulent vilter tout re-
tard dans Penvot du Journal.


DtCRET

F. C. Antoine Simon
CHEF DU I OUVoIW i EXICUTIF
Considdrarnt qu'il st nacessaire de
proc4.l r & la reconstitution de Gou-
vernemiint dti ailif ,eI la Ropubliqne :
Coosiderunt iiu'il tst sage, dans 'ac-
tualite, d'assurer la s6curit6 des fa-
milles et le fonctionnernent normal
dle.- i',stititions (du PaI' :v
Vi I -- a- ticle il t el 61 de ol Cons
titution en vigueur,
Do I'ayis du Conseil,
DAcnkr
Art. ler. Les Clhimbr..s L6gisla-
!ivm. soutt convoqudes F 'Iextraordi-
naire au 17 DJctmbrlo courant aux
flns do crmnbler la vacancy du Pou-
voir pr electionn du Prdsident de la
It^publ !(itet de .,r.ndretoutes autroe
mt'sures qul iou;rront leur etre sou-
mises p) ir le Pouvoir Ex63utif, en aoe
I'assurer la bonr:ae march du servi-
ce public.
Art. 2 L.. -prseont Decret sera
imprinti, publi6e t eexdut6 & la di-
l.g.ii.e du Con:-tiler au Ddpartement
de l'lnt6rieur.
I)Donn au Pa'ais National, A Port-
au-Prince. le 9 Ddcembre 1908, an
105e d: 1 I ndpendance.
A. T. SIMON.
Par le Chef du Pouvoir Executif :
Le Cons:iller au Ddpartement de I'In-
itrieur et de la Poli : Gendrale, charged
par intf im du Dupartement dee Travatux
publics et de l'Agriulture,
RKNAUD HYPPOLITE.
Le Cooeill-r au Ddpartement de la
Guerre *t de la Marine,
CHAPLSR ROLAND.
L- rionseill-r au Ddparletaent des
Relations extirisuves et de I'mnstraction I
Publique,
J. J. F. MANY.
Le Conseiller au Ddparte-nent des Fi-
nances et ddt Commerc*,
LUDERS CHAPOTEAU.


L- Conseiller a Ddparl sent de la
.u-itcis et des Cu'te.,
MULAT CLAUDE.
*
F. C. ANTOINE SIMON
Chef du Pouvoir Exiccutif
Vu I'acle du 6 l)6cembre courant
on ver.u duquel le G6n~ralissime de
It ltivolution triomphante da Sud, le
(iii*al F. C(. Antoine Simon a 6t6
proclame Cl(ef du Pouvoir Executif;
Vu I'Anrit6 du 8 Ddcembre courait
du Chef du Pouvoir, par lequel les
conseiiler.. d'Etat sont nomm#s pour
diriger chacun des six D6partements
mimnritdritlle., ce qui met fin par con-
tequent a la mission de tous les Co-
mitds rkvol tionnaires qui ont existed :
ARI-ITk CG- QUI SUIT:
Art. ler Les comidsa rdvolution-
,:airens qi'i sorit conrsitii.s dans
quelques vi !eI d I:l Rapublique sont
dIissous, lc bat de Icur mission ayant
piris fin.
Art. 2. Le pr -t nt Arr6te scra im-
primd, lubli6 et execut6 & la diligen-
ci des Conseillers aux divers DApar-
temcnts minist6riels chacun en ce
qui le concern.
Donn6 au palais National, de Port.


au-Prince, le 9 Ddcembre 1908, an
103e de I'Independance.
A. T. SIMON
Par le Chef du Pouvoir Ex6cutif:
Le Conseiller a u Iparlement de l'ln-
tIrieur et de Is Police gdadrale, charged
pariwtritl da Diparlementdes Travause
publics et de I Agriculture,
RENAUI) IlYPPOIITE
Le Conseiller a-4 DJparleme it de la
Guerre et de la Marine.
C(:IHAL-; ROLAND
Le 'roueiller au Dipa temnnt des Re-
letii'ns K.cldie ares et de I'4.struction
publique,
J. J. 1. MAGNY
L* Conseiller au D 'p vteemn des Fi-
nances et du Commerc ,
LUDICS CHAPOTEAU.
Le Conseiller au DIprtldmenet de la
Justice et des ultes,
NIURAT CLAUDE







^I t-x !I Or i 3'C> O
DU
S XIINAIRE COLLEGE S -MARTIAL

MERCREDI 9 DiCEMBRE


Baromntre i midi
Temp6raturelminimum
maiMum


762 9 "/"
21, 4
30, O


Moyenne diurne de la temperature
Ciel clair le martin ct 1'apres-midi
qu'l 5 h, puis nuageux. A 6 h du
petite pluic de o./"11,7.


24,5
jus-
soir,


J. SCHERER,
La Malle
Les d6p&ches pour Pctit-Goave, Mira-
golne et Jtremie p-r le s A'tai et
cells pour New-York et I'Europe par le
sis g Plins Eiel Friederick eront for
mees ce soir A 4 heures precises.
Port-au-Prince, to Decembre 1908.
Arrivage e. I 'part
Ce martin e.t entrC It s tan,'r ALTAI avec
les passages suivants venant d- :
Nw-yjrk.- Mr A Ruh', I Heire, H.
Hopp. R Cavanacgh, G Hyanc, M. Mac-
parlein.
Cap Haitien. E. Z6phirin, H. Dor
sainvil, R. Daguindeau, G Ba ile, C. Isi
dore, Mme Bienaime.
Port-de'Paix G. Regnier, O. Jadoite.
T. Appolon, A Turin, William, T. Al-
cindor, T. Fuste, R. Horace, M. Sejours
L. Elie, Th. Geffrad.
Gonivsu. H. Roche, D. Mexile, A,
Pradel, L. Bourgain, Gal Th. Rameau,
Card.
*
Est parti hier soir le steamer a St Do-
mingue a avec les passagers suivants pour:
Sgo de Cuba.- MariadelPilar, Francis
ca Ping. Mme Beatrice, Cameroue et bebe
Alexandre Pritzberg, Mr et Mme Pizarro
et 3 enfants. Erasmo Pelles, Victor Puzo.
Point-h-Pitre.--Miles Constance Siobab,
Cayes.-Mme Philippe Albert et 2 en-
fants, Vve Delie Dubren I, M. Raymond.
JacMel.- Abbe Allaire.
Jidrdmi.- Mme nl Charles, Jose Alva-
rez, Juan Rivuetta, Gaetano Camps, Fer-
nand B:rnard. Etienne Laplanche. Mme
Jh. Page, Me Pierre Hudtourt, Edoaard


ITardieu, L. Jo Louis, et enfim, L. Delc.
me Gilles, Mm! Vvc Chiron, Mile .L
D.rdignac, et enfant, Lion Sylvera, Mee
Cirus Pierre-Louis et enfant.
Mr Staude au Palais nation
Hier api s-midi A l'issue du coaseil, l
chef du Pouvoir Executif a reaM Mr Staude
qui, sp)ntianement, avait manifest au mi-
nis re de 1'Interieur le desir d'entrer en
rapport avec le gouvernement. Aprs uan
long entretien des plus intimes, Mr S*aude
dit au irresident : a Je vous done I'mu.
rance que le commerce pr6tera tout son
concourse au government, s'il ae Ifait
pas dans une measure tr6s large, c'est i
cause des 6preuves qu'il a eu A subir ces
temps derniers et labsenet de la pTTis
grande parties de ses foods qui se trourent
disposds ailleurs *.
Monsieur Chapotea", maiuistade Fi.
nuances rdpandit : c J'avais dEjA donua la
certitude au gen6ral Simon, le oir4 mso
arrivee, que le commerce itait anime des
meilleurs sentiments A son igard, Je ae
d3'lre pis, MWn;ieur Saud-, avec la de-
claration que vous ven-z de faire qft *t
gouvernemeot du geanral S mon, e tisn
pAy4 dei l'einbltrrai ou ii s- t2roMve-,e,-,
Scncours sincere de tous. Je vous prie,
monsieur Staude, d'annoncer au Commer-
ce,'en attendant I'envol des invitations,
qu'il sera convoque pour demaian 4 hee-
res de I'apres-midi pour entrer en contact
avec le gouvernement. a
La coup: de champagne videe, Mon-
sieur S:aude se retire enchanted et les mi-
nistres rentrent en communication pour
la march du service.
Nouveau Journal
La Liberte, tel est le titre d'un nooveau
journal politique Diog~ne Mathlem, dt-
recteur don't nous avons reCq hier k
premier numero.
Meilleurs souhaits A notre confrere.
De ce
Est mort ce matin A 2 heures l GCo-
ral ANroINE AUGUSTIN, accusatCeur ilitam
pros le Conseil special. L'enterrement so-
ra lieu demiin martin. Le convoi parting
du Pos:e Marchand pour se rendre a la
Cithidrale.
Condoleances i sa fimille.



ouveiiries Elraiores

Der-aiires D6pboh s

Lo.NDA;S 7. lbe 0orrCpondAnt da
Standard a & Vionne dit qu'il ea
auloris6 par le ministbre des affair
ctrangbres, 1 publier la d6claratiod
suivane au sujet d s Balkans: XCWm-
me toutes les Puissances fo0
tout en leur pouvoir pour maint.6lf
la paix, le succbs de leurs efforts as
doit pas 6re mis en doute, et 0*
d'autant plus qu'il est impossible 'd
croire qu'aucune des grande PI41
sances ne voudrait assume la rsi
ponsabilit de provoquer use istr"
an sujet d3 la Bosoie et de I i -
govine; la solution des questions 10
ternationales actnelles ne poe se4t
aucune difftcnut insarmontable. Toe'
tes les grandes Poissances acceptent
en principle l'annexioo de la Bosani et
de I'Hez4gorvine. Cette question. ,
demnande plus que la s inction d'0ol
conference enropeenne ; or, co0o)l
de son 6t6 I'Autriche desire t
union de cette conference, 11 fn
plus oq'A troarer one formale
falsante pour toutes les PttiwaAo





e ndaot possible la convocation Lo D)cteur Alexandre Rib)til mO
d ~te onfdrence. decin de Port-au-Prince et de I, IK'
PAR 7.- Des d6peches de Buda- 'ulte de Paris, a l'honneur d ii
pest announce que l'Autriche active mer le public que, ajoutant dsoi i
ses prpparatifs militaires. Oacroit que A son nom celui de son grand pe r
vers la mi-ddcembre, cent mille hornm- maternel le Doct..ir Fournier de Pos
res seront concentrds sur la fron- cay, il signers come suit :
Fire. Ces pr6paratifs provoquent de
graves inqolatudes dans les cercles D' ALEXANDRE ItIBOUL de PESCAY.
poliliques commerciaux et financiers. Cap-Haitien le 1" Ddcembre 1908.
PARIS 7 Mr James Gordon Bn-
nett a donneA I 'Arodtub de France M r
noe coupe international de I'aviation C L. Verret
6valu6e A 2.500 dollars, ainsi que trois
prize le 500 dollars on espees pour Ta-lleur-Marchand
pjout6l aux trois preomires Donne avis a sa bienveillante clien
p ysves annuelleas. L'Aroclub an- title que sa maison No:7, Rue Traver-
nonce que le prix Santos Dumont de siere est toujours bien pourvue d'une
800 dollars destiny au premier mem- varidte d'6toffes de la haute non
bre du club qui resterait 48 htures veaut6 parisienne.
en l'air, a 6t6 gagnd.pac M. Victor de QUALITr SUPRIEURE COUPE tLAGANTI
Beaucair qui a quittd Bitterfleld RAVAIL soIGN*. EXtCUTION PROMPTZ
(Saxe) samedi A bord du ballon *Co-
gnacs et qui a atterri A Casalepisa Pri tres rddits I
(Ilalie) aujourd'hui, apres un voya-
d4e460 heures. Mr Joseph Sasson
LONDRe S 7. Accompagn de la archand-Tailleur
reiae, le roi est venu aujourd'hui a Marcband-Tailleur
Londres d'oi ii va partir pour une Avise sa grande Clientele qu'il vien
locality du sud de 'Angleterre, oi lee s'installer Rue des Miracles No 1
climate tenmtere lii ptRnAeltra de se en face de la Pl.ce Geffrard, il leur an
remete. Lempereur u e aussi qu'il vient de recevoir un
S7.- L'empereur uillau- grand assortiment de Casimir, Dia
me qui, depuis le 10 Novembre, vi- goal, cheviotte, marchandises fran
vait retired dans see appartements, raises dernibres modes.
a repris aujourd'hui see audiences. PRIX MODERES
II a reCu le ministry des finuaces, ba- Po' t-au-Prince, le 5 DWcembre 1908
ron von Rheiobaben, et le chef de -- --
son cabinet civil, M de Valentini. On
dit que l'empereur so lessent forte- D6 osthene RolULUS
ment des derniers dvdnements ; qu'il Distilatecr-liquoriste, industrial
darde le silence-mmee en presence Dipl6me et m6daille d'argent A
a personnel de sa maison et qu'il 1 Exposition Universelle de
UOWd compte qu'il a perdu de son saint-Louis, ( Etats-Unis
prestige aux yeux de son people et de d'Amrrique 19o4)
6rtranger. Annonce A sesclients tant a Port-au-
CHERBOURG 7. Les ouvriers des, Prince que dans les autres locali-
docks employs par la compagnie a- t6s, qu'il a tiansf6re sa mason de
m6ricaine se sont mis en grtve au- commerce sise ci devant a 1'Aven-ue
jourd'hui, en rclamant une augmen- St Martin, Portail St-Joseph A la Rue
talion d'un Ilanc par jour pour le de- R Ipublicaine. ou Grand 'ue, halle
chargimeit ot ie chargemnt des na- No.38, non loin de la Gare du Noid.
vires de ceote compagnie. I -
\VASHINGTON 8 Dans les cercles Francisco DESUSE
pohtiques on continue A discuter les
fLits qui prceloBren' Pt ..uivirent I'a- Fabricant de chaussures
chat du canal de Panama p .r les -
Etat- Unis. La Manufacture a toujours en dep6t
WASHuINOrON 8. U.e commission un grand stock, poir l. vente en
dela CtIamnbre visitcra probab'ement gros et An detail, de chaussures en
laCol d,, Patnana penrdint les fetes tous genres Ipo'r
de PAqucs HOMES, FEMMES, ENFANTS
WASHIl.ro 8 U'i mssag-4 prd- Les commrndes des cominertCair.
sidentiel a 6t6 I1 atlourd hut a la de 'interiour poutont etre exicutec.
Clambro et au S.iunat ; iI rcomman- de intriur po o
de I ri'otme mondr, boion dans une semaine peu prbs
d0s bureau au minis'ere de la ma- 23, Rue des Frouts- Fo),rt. "23
fine ;la creation d'un Ntat-m;ijor ge- PORT-AU-PRINCE (HAITI )
n" la construction de quatre ---
gc4al coirasuss, I'amendement de la
loi centre les trusts, l'616vation drs
tritements desjdges, la creation d-s
etisses d'opargoe postales, la natura- *'vlus do 0 *
lisati.n des Porto Ricaine, etc. S'il n'estfaitavec la" Pillsbu-y'
Best."
l i Ta a La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui product le plus de pain
u-- Le pain le plus blanco
L- Paquebot I Mon'r/al I sera de Le pain le plus l6ger.
atour dimanche 13 au matin et pa'- *, ^e rnrnt 'a-
r le mme jour, a hures du soir Pour tourenegements s'a-
P or Port-de Paix, Cap Haitien, Pto- dresser A :
4la, S. J eto Porto-Rico, St-Thomas Ernest Castera
fUvr'e. repr6sentant de la PILLSBU' Y'S WASH-
L'AolNT BURN FcOU. MIL. Co MINNEAPOLIS
P. it. ALTIERI MILS


MACHINES A COUDRE


SINGER


Machine a nmain avec couverlure tres 6llnte ... P. 2 or.
La m6me ,a main i,'us 4l1ganto ........... P. 14 or.
Petite, bahw itn ftr ns couveture .. . P. 8 or.
Machine a pied ,,or cordonnir .. . ... P. 31 or.


(:Iez


G. Cordasco


GIAND'IUIE 13A ( Ouest)


e PLANTATIONS D'HAITI

S Sucre turbine, en gros et en detail
D6pot chez B. Zak6, 8, Rue des C6sars.
I- I__.I .:

L'Usinie Cliateaublond
t
A l'honneur d'aviser sa nombreuse clientele de la Ca-
pitale ct de la Province, q'elle a transfer son Grand
* D6p6t, numtros 24 et 77 1 I'angle das Rues, Macajoux et R4publicai-
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmacie St-Joseph

A TOUS
Elle reserve son menaii t bieivaillant accieil Elle girantit la
loyaut6 et la probity qui out fait son SUCC6S et sa R6-
putation to jours croissants.
L'Usine Chateaublond conserve en outre son Nou-
veau D6p6t, Place (:C litiJrale, Angle3 des Rues du Peuple et Roux.
( ci-devait Bonne-Fo. )


Produils flygip niquas pnur la Toilelle



.CRI M _ffG ADOCIR
1-i acEtrun pe-r 0 o

POUDRE- VHUOOTE
s AVOIU X** a
8 l f pi du wfi-&o M&b --- M---"M
2 8 iBAONI
J.SIMON, 69, auboorC St-KuatL. PAUl o leu6ctber 6 ltatlofa6
-w T
adoicit I'Apideriue auquel elle
A I I donne une souplesse et un e-
"LA q [ g I i k loutd incomparable en lui com-
n. uruniquant s,)n dAlicioux par-
fum Elle coins-rve l'tciit ,t la fralcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqAres d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adhd-
LA I4 ll lll JIl01 rente, impalpable, prdpard
S| spcialement pour lea person-
KUnes qui veulent avoir un toint
..r[prochable; son parfum delicat, son veloutd ont contribu6 B fire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
Sbase de Cr6me Simon,
LlE prpar s, lon les principle
LE JllIl i les plus scrupuleux det hygitne
3po+o-dv un certain degr6
toutes les qualit6s bienfaisantes et pr6ser atrices de la Cr6me Simon ; il
est particulierement recommand6 pour la roilette des enfants et pour les,
dames don't la poau est delicate.
Agence G6nerale et D6p6t pour Haiti
Ae laet M6tzopole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de orit, 98


___ __
______







SUCRE TURBINE
Si vous voulez un pur
produi; de la c.4nne
Sans aucuin iqngrdient chimique
R6clamez le
Sure de MO(N- I OS
don't la sup6~ioiit~ a et( reconlnue
Yar une MS'dailie d'Or obtenue A
Jemnestown ( 1907 ).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute r6com-
pense.
D6p6t G6nral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RUBBONNK-FOI.)
Tafia 20 o/o Alcool

Panamas !...
Elegants, solid's, arrives par le
s Montrdal ,.
Chez M"* LEoNIDE SOLAGES.
V2. Huu da,' r.i', -i-torts.

SMaison F. BRI;NE$.
i^ < KN!?' KUc' 195
)Dirig-e par

L. HODELIN
A ncie; m-embre 4 la Societd Philan-
thropique des mna!r', h;vrs de Paris
Vient de reclvoir un g, and choix d'd.
to tlc Aiaonalb, casimir alpaca, chevio-
ts, cu lyt '. U pou .it -uil, etc. Recomman-
d, pirtticuliAre4n at A sa clientele ane
k ,t1.- cjnlltio ,i4 coupep, de casimir,
d- ilet. de faitIt-sie st do piqu6 de
t,.rte k.,ac,:te.
T, ,: iniitt de Costumes de no-
c,- -'1,1e-4 Frincaise, Anglaise et
Sf-.: "-*. i t:. derniere perfection.
t i~ ~-.,n- c.' 'i convne a'ssi des Cos-
t.c as. rili -iro, habits brod"s
doia- 'x. t. Ik iqusa, habits oar-
r "* 1 Ya3 3a q*

Cordo. nerie N~ uvelle


G. B. PETIA
143,'GRAND'RUE, 143
PO)T-AU-PRINCE
CHAUSSUR8S an TOUS GaNRna
BN DAPIOT, POUR LA VBNTB
EN GROS UT DETAIL.
Execution prompted des
commandos, tant ici qu'en
Province.
Forces A homes ; 6legantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernmir mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d ae selection et durde irrAprocha-
beas, & des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
POw ,htaW-q.I-e de tOt HI6tel- -sta urana t
ST-JOSEPH
( ANGOLDBS RUES ROUX BT DU MAGA'
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organis6.- Repas
a la carte cuisine excelleente
PloPItrirTAir.: JosuPa DESRIVImRE


A Vendre
Un terrain de 40 pieds de facade sur
120 de profondeur d4pendant de la
propriltd Jules MAge A Bolos.
Pour les condition s, s'adresser a Mr
A. Molibre, Magasin S. M. Pierre.
Port-au-Princo, 12 Novembre 1908
A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Derniers articles regis

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougbre Royal ; Par-
fum rIdal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616gants.
Parfum renomm4 Astris ; Loton, WTi-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterte, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en general et & la port6e de toutes
les bourses.
AtelVers d'aorlogerie et de
Bijouterie Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant et pierres prdcieuses des prix
arantageux.
ACHAT D'ACAILLEK DR CART
PriY evo~Dtion el
JULIEN FLORUS
A nrien dleve de la 26* Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
So tient A la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de RiPARATION de coffre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Revolution N* 19
Vis d-vis de 2a Chambre des Diputes

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transf6rer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Rue
an No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les m6mes conditions ; c'est-k-
dire avec les 5 %/ d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
wes soins et la meme exactitude.
La Mason se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.
| _
Mr Auguste Fabius
Officler d'Acad6mie
Ancien Professeur de Rh6torlque et de
Second au Lyc6e de Port-au-Prince
20 annees d'Enseignement
dans cet Etablissement
Offre ses services aux families pour
des lemons de : Langue et Litt6rature
Francaises, Langue et Litterature La-
tines, Langue et Litterature Grecques,
d'Histoire et de G6ographie.
S'adresser au Bois-Verna ( Impasse
lavaud).


H0^ BELLE VUE
Plaes du Ck-de- Mws
PORT-AU.-PRINCZ (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice

APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCO8.
Installation modrsa et conforktfle. FVsewr la er. -n r.e
douce et rdguvidre. Les Tramways desswerve I'e Ntl-Bdekwwe teswle 7 egg,
PROPRIPT]E SPACIEUSE, S'OUVRANT SU DEUX RU=
PROMENADES JARDINS
SUlk so r e, eries n.-Ptleot.-ir
So"m"eriea Eleotrlqe-


Table d'H6te


TA


to w s lw-, domadm 3 a euow,
do 748 huwwA dn fr


ERIE CONTI
DX


'ALE


Port-au-Prince
CAPACITY' 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS
Vente des chaussures: Chvreau-glao, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BouToNNx, EULATIQU sT LAc* )
En gros et en d6tail Donr toute la RAnnhlian


GRAND PRIX


a wjw


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Anoien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affairs de feu son mai, et se tient a la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les conimandes seront ex6cutees avec le m6me soin quo par
le pass.


Chapeaux I :

Chapeauxa !
Chapeaux I I I
PAILLI DI PORTO-RICO
ACCOUREZ cH

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M JAMls TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DI CHAPEAUX
PLACE GEFRAJRD
Salon de Cefre de Leuvr
Pour tous lea gotsa et pour touted
leo bourse.


A L'E LtG CE
OORDONNURIN
m

Pro42.U t ad.s m UFo4.
de tan i qem' province.
Chaussureo de Dame former t t2
vail tonjours tout ce qu'il y a de pis
nouveau.
Former amdricaine et frangalwP-
Messieurs ; O61fan t e Do
Pour lee enfants le ploa laim.
Travail sold ezo0utA6 S
dos peaux de prmez (B
Asurance do grad rabam.
PAtes, Olrag s etUq


I I I _


__ _


-


%F--