<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00496
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 9, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00496

Full Text





Mercredi, 9 D6cembre 1908


JU


j


Q__ UOTIDIEN


IAonnements:


PORT-AU-PRINCE
DEtPARTEMENTS
tTRANGER........


UN Mors. .
TroIs Mois.
Ux Mois.
Taois Mois
Tuots Mois.


200
5.00
2.20
6.00
8.00


C16za.ut N~da~glcreh,

MtnACA ION-ADMINISTRATION
45, RUE OUX, 45.


I


LVC NUMtRO 15 CNTIMES

Let abonnements patent do v1 Ct do I$ do chaqus
mo's et soun payables dWayuce
L[A sanuscrite Iuinr ou mom ma srs"colpw cma


Pour tout a. qui concerns e'Arainistration


du Journal. Wvdreoaser A Monxi* ar Arthur ISIDORE, 45, RuE Itm oux m .a.-I.


LeGal Antoine Simon,
Chef du Pouvoir Ex&-
eutif, a ainsi forine son
Conseil, par un arrete
public hier :

Renaud Hippolyte, In-
t6rieur et Police G6ne-
rale; Luders Chapoteau,
Finances et Commerce;
J. J. Mag y, Instruction
Publique et Relalio is
Ext6rieures ; Murat
Claude, Justice et Cultes;
PNtion Eveillard, Tra-
vaux publics et Agricul-
ture; Charles Roland,
Guerre et Marine.


--
Unmal tel sescau iises

Le came est revenu, il n'y a plus
qus les agitateurs pour rever de nou-
Vles crises. Mais quels peuvent !tre
Me agitateurs ?
Je n'ai pas en vue des personnali-
4, mais toute. une classes social,
4det ddj& A maintes reprises il a 6t6
M question, et don't les rangi sem-
btnt, sous la poussee de notre de-
rganisation, s'dlargir de plus en
Mais il est heureux que, en meme
',aps, paralt s'augmenter le norn-
.I des indiffdrents de la politique,
Sceux qui n'espbrent lien de per-
flneldans les changements qui sur-
'Ifnent sur notre scene national et
mt ces brusques tempetes ne font
terrompre la vie quotidienne
ai aleatoire.
Ouas savez tous ce qu'un dcrivain


'cdl1brc a appPel dii nom pittoresque forces sociales et, partant, les condi-
de POLIrTIQcIE ALIMENT.VIRE? II dnom- tons d'existence de I'Etat lui mrme,
me ain-;i i'tiat de choses que cree, les exignces de ses employes dqvien-
Sdans c er ;iins pays don't nous som- nent plus pressantes et plus 14giti-
mos, I'eistenoe d'une classes special mes ; et voi!A I pays enveloppe dans
ele polli ici tes, c'est-A-dired'une classes le p'us poignant des dilemmas !
d lhotinms qui font uniquement le Je cite tout de suit un example
metier de s'oL-cuper de politique et pour rendre m:t pernse plus claire.
d'en vivre. Des d4penses inconsiderses et des
Or, corume tout metier, il faut que f.utes admiuistratives precedentes
cela rapport et paie : de la part I'o- out s-'nsib!fmren*, depiis quelque
rigine du fonctionnarisme et de cette temps, fait baisser la situation g6nlA
catigorie d, gens quii. apres avoir rale. Le; employs publics. s-uffrant
qudmnande et obtenu, Dieu sait cor- comm i tout le monde, ont levd les
bien et commont, unc place dans bras vr- lekir PATaON. c,'ost-a-dire
I'administr tion, entendent s'y perpt- vers I'E'at, et celui-ci, alors que ses
tuer .1 plus longtemp- possible et ressourc-s diminiiaiont et qIl la si-
faire Ie I'us possible augmenter leurs tuation dev-nait plus mauvaise pour
traitemeints. lui coiim.tn pour to it le monde, s'est
I) me illefaut bien, car, au demeu- vu, par une mauvaise conctwptio t des
rI' t, qu -st-c. quiue I'Etat ani regtir' de chtos-s, danus la nc,--ii' de doubler
I'employ1 public, sinon un patron ? vt parfois de triplcr les *molu-neni's
Or, le devoir ie pils clair d pa ro- de so sfrviteurs.
nago-e -et d'a-saLrer non seultem Ait la V\i la mauivike situation, on a dou-
v.e or-d;niirte e.- commis, empl)loys 1'W les apointenent- d, tout le p'r-
et ouvriers, m ii.is t'iicore_ de leur ga- ,io-rIIel administratif :, toi- ces ap
rantir une 'l*vatie gradue!le do point:nmtrnts ont aun.ineti', en efTet,
lems conditioned existence, un ache- deo 0O 0 k) t- los i- d mlij *loes s~-
minetiniit ruesur6 vers plus d'ais ince r ateur-; et d,;iite 1 3')' i)......
ct plus d(e f:ilit6. Commenitl volez-v Is q.Ie darns
wien de plus just et d- plus logi- ( tel!s c.) ll~ioc:s cc:x lui sont
que.. d ors lie hI ri llt, as a rmn-
Mais voici qui demontre .pdremptoi- yrer ? (; c mA n i|)r :i- sn 'rt
recent que I'Etat ne, p-utotrie .com- qu expliue los gi ns que
pletmin tIt assimil a Aun patron : se. I'oni vondrait perp' 't er alors qu ICe
resources ne suiva,-t pas une I,- calm n doit d.irer, et ,'e q(i axpliqui e
gre.sio n ,:ess-airemnert coistant,-- aussi i'.-xistetice d.s agitaieurs.
assez souvenIt c'e-t mnine le contra i --Mats mdira-t-o,, it ne suffit pas'
re,- il tie peut pas, sans so geer de p-era ddnoncle m es
lui-mome, assurer l'am6tioration des de prtl er et do dinon.'er le real. L'es-
conditions d'existence de ses srvi-sentiel st nd rn en
lavt-z VOHs Un ?
teurs. Oi j'n ai n i est loin de m'-
Cm-ne ceux-ci, cependant, n'en- -OWi j'en ai un, il est loin d3 m-
tendent pas raison, ft ne peuvent pas tre personnel et c'est la science qui
enteudre raison vu leurs responsabi- i'a indilu. Nous verrois la pro-hai-
litas et leur ddsir 16gitime d'avance- ne fois en quoi il consist.
meant, le faux patron qu'est I'Etat est Mais que 1 s' ititeressos se rassu
oblige de recourir A tous les moyens rent : it n. sagit pas d, dimini *r
que lui suggerent les circonstances les appointments.
pour augmenter les resources du AUGUST. MAG; LOIRE
present, emkm ai detrinmant de I ave-
nir, et cela en vue do donn3r A ceux --- --
dont la vie depend 'de lui le plus de Nos aboon4s de la Province
satisfactions personnelles poss b'e sont pri4s d, vouloir bi.i- nous
Et alors, v.,y z, je vous prie, faire parvenir le montant de
1'ench.li:ement fAcheux des chooses, reno e etn tep
tandic que los moyons aitificitds cm- leur renoivellerneit on temps
tandi pr ue lesmour des liressorae utile s'ils veulenteviter toat re-
S1rEat appauvrissent A la longue les tard dans l'envoi du Journal.


F FNSCI GNEMENTS
UtTCOROLOGIQUCS

4l C i3%r*Tktc> ire
DU
SEUII4AIRE COLLEGE S -MARTIAL

MARDI 8 DtceuBmm


Bxrometre 3 midi
Teara pora ture;-ninimum
Oniazimuni


762, 2"/"
20, 5
30, 6


Moyenne diurne de la temperature 25,4
Ciel on peu nuan-ux toate la matinee
et jusqu'A 2 h de l'apre's-midi, puis clair.
Le barom6tre est 1~gerement en bhisse
J.SCHERER
Delegation de Jer6mie
Par I'annexe francais est arrivee ce martin
une dMl6gation de lerCmie. composed de
MM. Charles Roland, conseiller an D6par-
tement de la Guerre, Ulrich Duvivier,
Chassagne, Merlet et A Rigal.
Les membres de la d6legation se sont
imnmediatement rendus au Palais National.
Fun^railles
Hier apres midi ont eu lieu les tune-
railles du general Georges Legagneur, chef
de la division de J6r6mie, d&cMde apres une
court maladies.
Les hoonenrs militaires oat tE rendas
au regret: d6font don't le corps a 6tc
transported d bras par ses compagnons d'ar-
res et ses amis, de la mxison mortuaire A
I'Eglise Cath6drale. Apr6s la c6r6monie
religious. le cerceil a 6t6 embarqud A
board duCentenaire. a destination de J6-
r6mie.
Nous renouvelons not sinc&res condo-
16ances aux parents ct amis do general
Legagnear qui fut si air6 et st estimi.
Journ l politique
Nous avons requ le ter numrro d'un
nouveau journal ayant pour titre La Sa-
resse et dirigC par Mr Chritimn Regulos.
Tons nos veaux de snccei i notre con-
trre.


LE ---


on; P.- M._ 1, -r C I I I~II I


___. ____~


r'()RT-AU-PRINCE: ( HIiTI )


e


Deuxierme Annde, Nn 510











M1. P err,


'Ar le itu.4 ,. ,Co nt v/al ct 6 !,i':r
M. S..ri'1uMumnplatsir Paiirrne. S.,n Ex-
cllknc-,.&-c %r cf du Po';.vtr Ex~iatit a cn-
voy, A sa reuicontrc, a urprt, Monsieur.
Brdy )avi'eI dc:va- s'alI-iindre !e chief,
des ii-wtive:nenu; dii port d ins la v'(itulCe
du Co ;sei dce SSc-r ar uv (I E-a qu'es-
cor,:.;i .t i.itrv d i1i Krs 4 0donnan:Xc. Lc
GCn~ta' l A. S !w(na rt .e. c: w p'aiir
re:n.arjuib> .i.n vi' V 3Malil qu exl .X :
reteinm louti de 'r- ---on liim f.-it,
d~viui. le rccit des cv, t nit tn, de son 46-
part dcs Cayes A son entme- i'Art a-i
Prince. Mr S. M. eivir q~ij C')kouItit atun-
tivjli1set, 11. urvux de tevoir t.' ,cYs dont
L$ -,~\i.io~i ~ct;c (cU.'ell'-s
par les arrinm4es de srn .!eYrt:rncflt, dit au
chef du Pouvo r Excu if: '; i pluS d'Iu-
n fois donn6 des preuvts de ma cflg Sc
pi'viqi~ue. LEn cc fliultY)I)', IV011l11' %s!-)
silS savo r que 1IOLS SOIIIML:S LAI1 pics-Iil-e
d'Un p(1!C.' I il .1t C 1101)r' ,'r 0. () tr, 1' u-
n3on. I't.rct. t fi, ti1, dL ; Uv.r r i
au birii-L re g6niuiil dva pavs. C.'cbt lec vo.
sinc&c de II imn LIur au1ilel le VoLud(r.iS
yoir s'associer tour le Imindidt. vns donc
a V'unixC uatlui.a' l.a it( ion fu! 'dIs
plui cordifle;, de; p1S yin vvhiju ;
Monsieur S. NI.'1'iric it iia un;: pa.,nct de
ses amis 1'. L. Cauvin Lt ( Dr )casse
qui %oriirtnit diI pa'is ch'Sc-
cutil chal1curtux qui ve;ait tic Icur Ztrt
faii.


D legatimns
I)cs d.:i6gatiors 4d: S.-.MIA ''.
hiobas sont vcIILlts p p.scmnu.r aU
Pouvoir Ix&tcuitf IL's co a 11 tii
Citation de Ilur Cop m' :w i v r
nenitnt a uOIVOr Lt j l.i x
ont donnc sts arts


dc Lasca-
Clief du
s dct e f -

que nIOUS


Son Excellence let r a donna a fori-elic
assurance que 1: bonlicur et Ia po.ptrits
du pays rcsteront sa constan:e preoccupa-
tion.
Arrivage
Ce martin est en:rd le s:eairer F;arciis
a St Domingue a avcc Its passigers sui-
vants venant de :
Cayes. Mr N co'a, Is.iac L Denntry, Phipps lu'es, NM. Smna!, J. S:-
moitr, A Macd.;nal, M Vilkdrou:n, D ,
pute Bre&ault, Senatcur M. Moris.et,
Fabre, Georges .Arund, M. Chalvird,
R. Lu:trs, 1) Gitllo, J. Dl),ape, Dc-
latour, -. Fran;ois, 11. V. Mind-.r, M
Bonaventure, lEmmanuel Vely, Dnbrcull,
J. E. FEar ois, E' J. Paul, E. Delcrmn.
Jean-Simon, Clihivin tils, P. D. J. Pa..I
Mme Matia Joseph et un imnfanr.
Ji/'imit.- MI Htoust mer, M s!is 1E nlin
et Cl6mence Vorb-, 0 S. Cloud, Dep:i-
t Beenard, 1,O,,utli F. Sanoni, Dl'pn:t I. DJ-
gr.fft, Mr A. R gal, J. B. Merlet, M Dluv.-
vier, E. Villcdtouin, P. Louis, M.ne [.
Gaveau, G Sansaricq, II. Chinpag C,
F. Fougtre, B. Coubi, Ed. LLfrech, L2-
raque, A. RKilid, C. Vala&i, M. Tar-
dicu, J. Douet, N. Caycmitte, A Breton
Ch. Grant, ChKvel.in, R Btussan, V
SimCon, C. Desert, P. Merville, C. L6-
pine, M. Por!snat, Mine Adram, M. Bru-
tus, R. Roumain, Ant. Mathieu, Civil
Dorcely, C. St 'ille, Gal Go!mann, A.
Lafontant, E. Marc, Lagucrre, M. Marrals
La Malle
Lamalle pour Je6tnie, Santiago de Cu-
ba, Cayes, Jacmel, Sto-Domingo par le s/N
St-Doiningue sera fermbe cet apres-midi a
3 heurcs pr6cibcs.
Port-au-Prince, 9 Dceinbre 1908
Omissions
Notre chroniqueur, dans le comptc-
rendu fait sur la grand: toarnec effectL.ie
en ville, par Son Excellence le chtfdu
Pouvoir Exucutif, avant son entree au pa-
Iisi, a omis de mentionner que le g6ndral


Reception de Mr S


Le DWpurd Jcann:ot nous price d'annon-
cer quce '..:. des Cayes hier, le con-
ductiur Je sa be6e de chl-rg.', ni r.o:nmn.
Dor, s'b.st g.ti a.vtc tous s' S tfts com-
prcanti deux malhlttes e: autrce.
I! se ticnt a l'h6:tl de France.- Une
recompense sra donnee A celui qui le lui
fera rctrouver.
Avis de la police
Le Gindral 'Demitrius Volcy
Inspecteur en chef de 1i police admirnis-
trative de la Capitale( provisoire I, announce
A son prop ictaire, qu'il d6t-cnt en scs
bureaux un inioir provenaan des perqui-
sitions faites 1 la suite du pillage du 2 du
courant.
Port-au-Prirce, 9 Dc:.mnbre 1908


POLITIQUE
Nots Voti.udriois etie ~'airs actuelle-
ment quue i'epaaisement s'est fait dans
les i.tiits., tquo It s ,'- urs ;.i,,iik ont
r.pl is leuis pl>!pi!aticAi rigu! eres,
re\%tnus des graniids ( motioins des
pc!inli;res l,-ures d'angois.-e et des
viol t ,: s ( ol(l ~s accessibu',s t I'espl!-
* e Iuumaet;'.
La ai:-oti d Etat a sa brutality fai-
Ic iatiuri.-lIltnlmrlt pouir bo ileverser Its
natr(n s colI'! i(qu< ; qui, par contite,
:ie restenit i as loI gempls en (.bulli-
tion. -I 1. s soupapl s ouverites. les v.i-
1) 1,s s't- '-i pan*, tout ievKrint au d t-
a:il' voirmal, (t, le sang iiu ansllS
Is. ve:nes du clta,.llft r reptend sa
circi nation douce, riuli'-re.
I'dilleuis, il fallail s'attendre A voii
eettto Ipaisible sonmission de tous.
I'-i sonine ne voudrait avoir la resporr-
abilit tie risquer de rouvrir les are-
nes de massacres et de raviver Its
plaics de haine plus longues A ci-
catrist r que eIs blessures mat6rielles
des Nationis.
L'agr;able i'aisir que nous 6prou-
von-, 'rnce minrimer, estaugmente de
la noble satisl..cton que nous laisse
I' nbngation faito par tous et que sanc-
liolailt it (des p .r.iles d'uniion patties
.les li :(,s d,'. hiomrmes puissants.
I'Ochto (i PIalais Its a fait retentir
A nos oreilles, et, ce cri : a Buvons A
t'Unite Nationale poussd putr Monsieur
S. M. I'ietre n ost 1'eclatant t6moi-
griage que la Paix est faite dans les
APnes ctt que les hlaines sont dteintes
Jans 1-s ( oeurs.
CAmLL. NRat NUMA.


Simon f.; t p r e, en voiture, des
I waili's D~xi~ww1IMichel
Ort stt Rt. 1.1':1 11IT,, .Ludct s Chap,')
V au, r.IIGuii Gillaume,
Aug. Boiu'ny vt M~donnill Apollon.

P~rmi ki aroijcJ 6 oNV,:fs mtrntion-
cninnitrt f isa-it pjir;'c du Cornitd Cen-
tia' T,'.rllirl'' d.-S Ciyes, nous avons
c): ~i~j. u ne ulsL.rS Jh. Victor D,:Ikr-

P6,e ;t-A-'air
c. ;tit6 d'org.wistioai de 1j!h S!c
.~ c r p.'.ir le r.g-%;:zd pire -C.i
!1(11 s P, i Lt d almincci, q Ae CLt:C P;CUt11-
nif onstiin de sourei1ir, en I'lionneur du
cher Jdfunt, cst ajourn~e A une date ultd-
ricure.
Ha ti z'o'i iqae et LitteL-Uire v
Notre c o;ifrre, Antoiine Lafor,!st, nous
piie d'aviser 'e puh'ic qu- sa Reviie n'a
ra- pi t'e ditec le 5 courant, A cause
dets vcicznents ; in-tis qu'ehle pira'ra le
Mat LAI IO "s ic -itre nouvt~an de Haiti

Bonne rncc mp -nse


Nouv s FrangOpres


Dernieres D6p chos

NEW-YoRK 7. C'est aujourd'hui
Itincli qite St'UVTr aI ss-Sion annuelle
du Congrels des E'ats-Unis ou, pour
: 're Ipr~cis, la derIi're session du 60e
(onujr!s. On tie s'attend pas A ce gue
les Chambres qui s separeron! le 4
Mars, f ds.ent gr: rid'clhoe, pendant
cette session de 3 mois. II est prdvu
qu'cllcs ne touchero;.t 1 s A la ques-
tion des douanes ni A aucun, ques-
lion important, en dehors du budget
Sde 1909-1910.
PARIS 7.- Une ciise vier't d'dcl,:-
tor dans la direction de I'Opdra. Mr
Messager a envoy sa dminission de
co-directeur an Mir i-iire des Ileaux-
Aits cn lui offrant do roster seul A la
direction. Le a Milt;n ,a i* qun les ac-
tiolnnaires de I Opeaio, .-otit Imcontents
de la double direction et inenaconr'
de dissoudre la conmi agnie.
CANFRANC ( Esj agre ) 7. L' m)i-
nistre des travux puLlics a pr,.-idA
aujourd'hui A l'in uguration des tra-
vaux du tunnel tianspyrdt ten qui tra-
verscraa I lgne de chmlicin de cfr qui,
1'annie dern ere, a fait I'oljet d'ulne
convention entire la France et I'E pa-
gne. Mr Simyan, lp sous-secretaire
( Etat aux Pos!cs et T''16graphes, re-
piesentait le Gouverniimeit IFraniCais
a cette cqr.nonie qui a conTmcnc6
par une messe c6lebr.e A I'entr'te d
tunnel par 1'archeveque de S:: ,tosso.
IBEILIN 7.- Uno dpecle pciale
de C'instantinople dit que la commis-
sion du boyco:tage anti-autrichien
menace de frapper d'ostracisme les
marchandises alltipandes. L, s navi-
rts a!!omands tenant de Brmine et de
S0ltii-bourg coi tlinent A d i tiir .ir
(~'e-;s In rclh:,1'ii- .s aitrichiennes dans
Sles pots tuics.
I OTToPrrDAM 7. 10 Ni:'uvol ot-
terdam-clie (:0ou1ant .. crTit'e l cinlpil,'ii-
dre (tie la dmt;orstration nav.le snri
I.s cott s du Ve\.'zu la a jour bi-
d' rnmplclher les canonuiicres v6Crt'z',,
lien nis de ptre:itie ia ner ot de pit"-
v:' .ir l' ti n (,ort dd troe1'0 ; ve'eIf'zu,-
liCeni es t tIe maritr v li;-s 1,o cot:-
tIt banide a (t:ia(;ao.
SINGAPt UIn 7.-- La 1,) 1 Cili.is-; (.
amd0i i. aine, ( ct.,m i (led ." pr i j(1i-
r:l Si e ry, a pass6i ai.jo rd'hlli i
l-rget de ce poll Lre d( ilI d- ( vit,
'oico ihava'e a t iudtl ui e g ,.iv jclc It1u-
pives-ion surles nonibrl II\ '. t .w U a'( -
qlui 6taient sinr l1 rivage
(ALCUTT. 7.- Une exil ion lo ddj~s
la poudriere de la station nilitaire,
tua orze hominnes et en b'es-a vingt-
six.-- La plupart des bless6s sont at
teints mort-lfeement.
WASHINGTON 7.- Les soumissions
A l'Amission de 30 millions de dol-
lars destin6s aux travaux du canal do
Panama ont ee6 acceptles par le se-
crktaiie A la tr6sorerie.
WASHINGTON 7.- Les d6inocrates
de la Chambre ont l'intention d, de-
mander 'ouveiture d'uno enquete sur
I'achat du Canal de Panama par les
Etats-Unis.
LONDREs 7.- Le roi Edouard souf-
fri d'un refroidissement.
ST-lPhTERSBOURG 7. Trenlo trois
nouveaux cas de cholera et huit decs-
ont 6te enregistres au course des der-
nieres 24 heures.
PARIS 7.- Rente : 96.90.
Le a Prins der Nederlanden et


Ferdinand de Lesseps x, arrives an
Hdvre Ie 6 courant. Mr Ruau s'et
ierCiu A Lillo oi il prdsida A la distri-
bution des r6compenses accorddes aux
Iaureals du concours organism par a
soci6t6 des agriculteurs du Nord.
Mr (ruppi, prdsida A Tours le ban-
(qlet de la section Tonrangelle du co-
miil ripublicain du commerce, de I'in-
dnstrie et de I'agriculture.
Mr Bailhou prdsida a Paris un ban-
qiuet teiminant le Congres des h6te-
liers.
La Chambre continue aujourd'hui
la discussion du project sur la peine
de mort. Au debut de la stance, ell
renvoya A la commission d'initiative
le protet de Mr Gauthier de Clagny,
relatif A l'organisation du pouvoir 16.
gislatif en temps de guerre et ajour.
na la discussion de 1'interpellation
de Mr IBerry sur les lenteurs de I'ins-
tructioi judiciaire des affairs Sten-
heil.
Le commandant Aubry du a Cond6 a
calepin.
1Un inci-ndie d li uisit lier le maga-
:i1 des alpprovisionnemens journa-
liers du camp retrancih de Verdun.


'ie Pal Transatlantiil
i ll ld

LeA' aqiuebut St Domingue partira
c. scir it 5 liettres pour Jernmie, Sgo
d (:tl)a. Cayes, Jacmel, Santo Do-
mI ing-, Mavagilz, Ponice, St-Thomas,
aIasse Terr:,, lPointe-A Pitre et Fort de
France.
L'AGiNT
F. M. ALTIERI
,_.- _._ I I
l- Dcteur Alexandre Rib ul, mb-
!''c:i ( d(. I',ol I-at,-Prince et de la Fa-
.:ui, r i P.r i;. a I'lij o net ur d'infor-
nme le public que, ajoutant d&sornais
a sIo nro)n clui de son grand pere
iatril I le ))cteur Foarniier de Pes-
Cay, il .signera coinme suit
lDr AI.,X.\NI)IRE limouLt de PESCAY.
E IpIaiti-i le 1t" lceinbre 1908.

l hotel Bellevue
L.e I1ni.ux itu~, e1 plis COn-
f. ttal.',.- Champ-de-Mars.-
i. i e r-'noi..'.--- Vue stir la DOr-


(:iez A pp. CipAlin
155 ; ueR,'Ipublic,-are en face de Mr
E. Robelin
(.oise vyes fraiclies arrives par der.
nier vapeur.
Assortiment complete d'huile d'olive
pure, pdar l gallon de gao
liire
Vin de Bordeaux : rouge et blanc,
vinaigres, inadire.
Grand assortment complete de i-
queurs.

Avis
Mr W. Buch prie tous ceux qoi
doivent encore a la Pharmacie Sli
,* Ihal,, des Gonaives de bien voUloir
vel:er le monitant do leurs borde
reau A la maison Vve P. Lancelot & 9
qui leur donnera quittance.
Po t-au-Prince, 4 D6cembre 1Q06
W. Buct









On demand
De bons ouvriers tailleurs address' z
vous Grande Rue No 148. Chez Jh St
Cloud Mattre Tailleur.
Lesoussigne D. Jean Philippe, di-
tcteur de la prison des hommes de
tte ville, announce au public que les
aus des mnois d'Octobre et Novembre
s'616vant A la some de soixante cinq
aurdes chacun sont adhirei. Eq con-
gquence il les declare nuls et de nul
effect.
port-au-Prince, le 7 D4cembre 1908.
L. Ja PHILIPPE
__-L- -* ----. -
A Vendre
A I'imprimerie du Ma in le dernier
volume des Lois et Actes par C.
Ganthier, Aundes 1895-1899, au priK
de Cinq Gou'des.
i I-I- I i-
CHEZ

ANT. LABASTILLE
( AUX CAY S )
On trouvera:
Casques Drilt blanc.


Chapeaux
Chapeaux
Chapeaux
db il.
Ceintures


feuire dur.
feutre moo.
paille noire pour


cuir pour


homa


1 ei, -- -- --- e ~ ~ ~
Imangezlus e pain!
8'iln'estfa tavec la "Pillsbu-y's
Best."
La meilleure marine du nondle
Celle qui donne le meilleur pain
Qui prodiit le plus de pain
Lepain le plus blanc
Le pain le plus 16ger.
Pour tousren.-eignemeonts s'a-
dretasr A :
Ernest Castera
tWpr6sentant de la PIL aBU Y'S WASII-
IURN FLL UlI MIL; (:) MINNEAI'OLUS
MILS

Francisco DESUSE
Fabricant de .chaussures
IA Manufacture a toujours en dep6t
Strand stock, ponr la vente en
Vs et en detail, de chaussures on
bs genres pour
HIouMMs, F ~rms, ENFANTS
L.s commanders dAs commergants
e6'liat4rieur pouroont 6tre 'execut6es
m une semaine A peu prbs
Ru, Rue d-s Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCK ( aAITr )
Pri6re d'aviser 1'administra-
tOIde a moindre irregulari-
'anls Ieservice du MATINZ
4 qu'il y oit do suite rem-


Mr C. L. Verre, MACHINES A COUDRE "SINGER


Tailleur-Marchand
Donne avis a -a bienveillante ,.;i.n-
tele que sa mai,,on No*7, Rue Trav r-
siere est toujouri* bien pourvue d une
vari4td d' toffed de la haute nou-
veautd parisienne.
QUALITY SL'P RIBURI. COUPeB *LaGANTE
TRAVAIL SOIGNA. EXECUTION PROMPTE-
Pri.c tris rrduits I

Mr Joseph Sasson
M archa nd-Tailleur
Avise sa grande Clientele qu'il vient
de s'install:r Rue des Miracles No 12
en face de la Place Geffrard, il leur an-
nonce aussi qu'il vient de recevoir un
grand assoitiment de Casimir, Dia-
gona', cheviotte, marchandises fran-
Caises dernibies modes.
PRIx MOD-RtS
Port-au-Prince, le 5 Ddcembre 1908

Demosthine RoMULUS
Distilate r-liquoriste, industrial
Dipl6mP et medaille d'argent A
1IExposilion Universelle de
Sai n Louis, ( Etats-Unis
d'Am6rique 19o4 )
Airinonc'e A sesclients tant a Port-au-
Prince tYs, ( I'il a transfrd6 sa maison de
eommi-rce sise ci devant a l'Aven-le
St Madtin, Portail St-Joseph A la Rie
RWpnblicainP. ou Grand'Rue, halle
No 38, non loin de la Gare du Nor d.


Banque nalionale di'Haii

Par decision du Conseil dA ininis-
tratioin on d ae dit 9 novembre, Mr
PaL'l Salita'lier est nomnsn Directeur
tie it ill1iqJe Ndtionale d'tiaii.
l tl-atii-li'lice, 5 DWce l)ie 1bt9 .
Le Directeur
PAUL SANTALLI E
_- __ .,, _- --


Mir Cm.etaio E. R.


Penza


ITALIEN
ArgeLteur. Dor ur, R6parateur
Metallique et des Vases sacr6s.
Ofl're ses services au public et par-
ticuliCremcnt aux cures des Paroisses.
GRA;NI'RUE, No 17'
I'oriT-AT- PRINCg.

A LA PHARMACIE
Emmanuel Alexandre
C6 Yaile I
La Pharmacie Emmanuel Alexandre
announce A sa nombrense clientele
u'elle vient de rec',voir po;r cette
fin d'arnne un grand assortimont de
medicaments nouveaux ct de bonbons
t as qui : chocnlats, raisins, prunes,
dragees, nougats, p stiles de men-
thp, pastilles d gomm'. etc, etc.
Ella vend pn gro% at en detail et
toujours A un prix tres modArO.

Demanded le MATIN
chez Joseph D6riviBre.


Machine a imain avec couverlure Itrs 616gante ... P. 12 or.
La m me : main (lus ~61anto ...... .. ... P. 14 or.
Petite, b,.( f, r ins couvrture . . . 8 or.
machine pied ir cordonrier . .. P. 31 or.


Chez


G. Cordasco


GRAND'RUE 131 (Ouest)


PLANTATIONS D'HAITI


Sure turbine, en gros et en detail


D6pot chez B. Zak6,


8, Rue


des C6sars.


L'Usine Chateaublond

A I'honneur d'aviser sa norbreuse clientele de la Ca-
pitale et de la Province, q.i'elle a transfers son Grand
D6p6t, n-im4.os 24 *t 77 A l'anigle das Rues, Macajoux et RApublicai-
ne ( Grand'Rue )
Ancient local de la Pharmacie St-Joseph

A TOUS
Elle ,-, rv ~on meAin et bieiv.i.lant accueil Elle garantit la
loyaut6 et la probity qui ont fait son SUCcbs et sa R6-
putation to jours < rois-ants.
L'Usine Chateaublond conserve en outre son Nou-
veau D6p6t, Place C(ithidral, Angle des Rues du Peuple et Roux.
( ci-devant Bonne-Foi. )


Proouls Hygientques pour la Toilette


:-

3
* w
-d


POUVRE VIRIUOUT13R
18~o ~ ~ ~I "CIIC~c3~ZY
j. s og jra w st a pA = 4 8 d uaw I" ae lLa~t n udft=&O


"UN
CD



CD


adoucit I'dpiderrue auquel elle
donne une souplesse et un ve-
LA 9 3Qlout4 incomparable en lui com-
muniquatnt son dAlicieux par-
fum Elle conserve l',laj it t ia fralcheur du teint, car elle est souveraile
centre le hAle, les piqIres d'insectes et les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA iI1|II rented, impalpable, pr6pards
SI s i i I i I p6cialement pour ls person-
nes qui violent avoir an teiot
sareprochable ; son parfum delicat, son velout6 ont contribute fair d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
i base de Cr6me Simon,
T nL I|V|I I.N[l V, IT.O pr~parA s on lea principle
LE ll] les plu sscrupuleux deo'hyine
'" possde Ai un certain .d
toutes les qualities bienfaisantes et pr4servatrices de la Cr6me Simon ; 11
est particulierement recommande pour la Toilette des enfants et pour les,
dames don't la pa.u est dMlicate.
Agence GOnerale et D6p6t pour Haiti
4A la Mwtxropole
MAISON JULES LAVILLE
98, Ru. du M.ge.si d rCsut, a9


5~--- -- --- -----~Z










SUCRE TURBINE
Si vous voulez un pur
produit de la canne
Sans aucurs inqgrddient chiinique
R6clamez. le
Sucre de MO()-ItEPOS
don't la sup6iiori t a 6t6 rIecoiiiie
par une Mudaille d'Or obtenuue a
Jemestown ( 107 ).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute recom-
pense.
D6p6t G6n6ral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RuNBoNNz-FOI. )
Tafia 20 o/o Alcool

Panamas !...
Elegants, solides, arrives par le
a Montrdal ,.
Chez Mu" LEONIDE SOLAGES.
"2. Rus de s '-.,nts-Forts.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
DirigAe par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des mattres tailelirs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'4.
totnas diagonale, casimir alpaca, chevio.
to. chAviote pour deuil, etc, Recomman-
d p,-rticuiiAremarnt 4 sa clientele ane
b-li c.,ll-ctiori de coupes de casimir,
d- tifatR de fattaisiea t de piqu6 de
t :-te t ealit6.
So cialit6 de Costumes de no-
CaH (Cnupe Francaise, Anglaise et
A mrn,*- ,mde adeernire perfection.
) m' l %n coufectioune aussi des Cos-
t itmu A mi icaires, habits brodl
,aoa *n.a, tiniquLs, h abits oar-

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOII
143,'GRAND'RUE, 143
PO)RT-AU-PR SINCE
CHAUSSURnS RN TOUS GRNRES
IN DAP6T, POUR LA VENTa
RN oGROS T DrTAIL.
'xAcuton prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Formes A hommes ; 6legantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernidre mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances


A Vendre
Uii terraini de #) 0pied-; di facade sur
1120 die profm-l.et ir (lejiendant de la
jpro[)rict6 Jul#s M-'-,h't A olos.
Il'oti r'les co I ,]1 '0 .s'.- (Iresc r A NI I
A. Moi0,icr, 'I aS. NI Pietre.
Port-au-IPiincn, 12 Nowv-nbre 1908


A. de Matt6is &
Maisor fondue <-n 1888.


Co


Derniers articles regus

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Foug&re Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres l61gants.
Parfum renomm4 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Arqenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses. Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortimant de Bijouterif. d'Arjenterie.
de Diamant. A la disposition du public
,n general et A la portAe de toutes
les bourses.
Atel ers d'Iorlogerie et d-
Bijouteri, Gravures., infectionn
sur commando
Achat de vieil or et viedl argent.-
diamant et pierres prdcieutes & des prix
a,'antageux.
ACHAT D'ACAILLES DE CARrWT
Prix e xcentonr el
JULIEN FLORUS
Anrien dlhve le la 26e Compagnie
d ouvriers d'Artillerie ( Loriant )
Se tiont A la disposition du, public
pour tous travaux dte FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de cofire-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la IRvolution No 19
Vis d-vis de la Ch'a.p-re def Duputi

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A i'honnour .'a.nr.r;nc. r a ses noro-
broux clients d- la :Capita!, et de la
province iu'il vient d se transftr~fr de
la Rue des Fronts-Forts. avec son mrme
stock de chaussures. d la Grand'Rue
au N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mimes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o,'o d'escompte sur l a
vente en gros ; sans oubliAr les mA-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les mesires a domicile.


d'une selection et dur4e irr6procba- Mr Auguste Fabius
bless, i des prix avantageux.
irages, pates et liquides Oeffier d'Acad6mie
Ph ces a rese dotoe esAnclen Professeur de Rh6torique et de
Pour Ch wure d o tout Seconde au Lycke de Port-au-Prince
S20 ann6es d'Enseignement
Hl 6tel-F Lesetaixrarnt dans cet Etablissement
ST-JOSEPH Offre ses services aux families pour
A S R Ades lemons de : Langue et Litt6ra*ure
S( AnGLDM RULS AUTx DU MAGA- FranCaises, Langue et Littdrature La-
Sr vil bin oganiT.- R i tines. Langue et iUttrature Grecques,
Aervioe b ien oigans&.-- lRe s d'Histoire et de G6ographie.
A la carte. ouiine ezoelleene; S'adresser an Bois-Verna ( Impasse
PaoPr *TArtms : Josar DESRIVItRE lavaud).


HTY BELLEVUE
RiS TA URANT BELLE UE
Place du Champr-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme iHermanee ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCOS.
Installation moderns t comfortable. Vwesur la mer. Tempdraiur
douce et rguliAre. LAs Tramways desserver I'Nt Hb8dlluw dw eles 7 is
PROPRIE~T SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sall d4 rdeeption. -Piawo.-Grmmophoee.
Sonneries Electriques


Table d'H 3"a


t~I" jours, do mlol a thems,
&s 7A hours. dan or


U-


'ALE


Port-an-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PE4UX DE ViNGT-QUATRE (24)COULEURS
Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
lours, pour HFomures, Darnes et Eafants.
( BOUTON*I, ELASTIQUKE r LAC* )


En gros


et en


detail pour toute la R6publique


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6
taire des formulas 4iai ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de totes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient A la memehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le passe.


A L'ELIGANCE
OORDONNERIE
132. 8S2P'M
41. Rae des Fron-Forts.
CHAUBSURI NM D*POT,POUR LA TiA
Promptitude et soin aux colmm-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former t t-
vail toujours tout ce qu'il y a de PIl
nouveaux.
Former am6ricalne et francaise po
Messieurs ; 616gantes et comMnd.
Pour les enfants le plusA 'aie.
Travail solid exAcutA a
de o peaux d e p n
Assurance de grand rabais.
PAte, 01rag et ZquAI


TANNERIE CONTI
Dg


Chapeaux

Chapeaux l
Chapeaux 11
PAILLI DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
-cncours d'un chapelier remarquable,
'A JAIm TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Ceifswre du Leuvre
Poor tons leo geoft et poor toutes
leI boarses.


_1- 7


P-qwm


--