<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00488
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 26, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00488

Full Text
peuxibme Ann6e, No 499.


J


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Jeudi, 26 Novembre 1908


-.


c


QUOTIDIEN

Abonnements: Dra a: L NUMeRO 5 CNTIMES
PORT-AU-PRINCE UMs. G. 2.00 t 1.baalore, 1
ElTaos Mon. a 5.00
AU Mon.. 2.0 | Lea abonnements parent da 1- et da oi de chaqqu
DPARTEENTS Ms 6.00 DACTION-ADMINISTRATION ois et sent payables d'avanc
ITRANGER........ Taois Mots. 8.00 45, rvU RovU, 45. Lo.. maIucirti mrtt ou on rotate pr readu -
-- -


Pour tout as qui oonemn* 1Admvivistration df U Jorurnal, s'adreoswr A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue koux L a 'oaae-Foi


Le Peril Extrieur


De graves pieces out &te pabli&es A ctte
Smme place iier, qui rMvclent quel point
itiee de tnotre existence nous ont en'ti
ierts les discordes ct les turbulences.
L'seglement des passions et des preju-
*couvre encore peut-ctre d'un vo:le
la vue de ceux que leur propre faui-
.qpasser piur les plus clairvoyants, ,
ritporte qua. A cette occasion, nous t,
oons ici quelqes virites utiles.
"'.CCiieux de nouvelles et triand de nou
mCutes, le soa du tainbur rend auj ir-
dhaii allgre et l'on se prCcipite, putfois
rec une joie nul continue, dans. les cir-
tafors pour sv-ourer avidement les pu-
iantions officielles bannes ou mau-

-Bh bien, sil. -1 i cet.e allbgresse et as
srrdisstz cet:e aviJi' B liness ou mmit
I*in toutes 'es nouvellcs de Iheure ac-
eIle ne peuvent thre que p'cines de d,-
lime I
Car, aprcs c'-n! quatre ans d'une cxis-
ae politique, Ia plus honteuse qui se
PIhC imuaginer, c'est, bon people incons-
JW wtnaaif, l gla; de votre nationiiji~
e isone le cliquetis des arnes. Je ne
Fpa'l savor si, dans la lutte qui se
,Le, il y aura des vain ucurs et des
Scos ; je ne suis qu'une chose : la seule
Jpse possible, c'est l'ind4p.ndance ua-
, jis quelques-uns peut-ktre hausscnt
JCpulis, se distant qu'apres tout l'inter-
SSon a;ltricaine imminent ne peat-a re
qr bienf4isate, en ce seas oue, agissint
.flaen ardent, elle contribucra au raffer-
mien1 noCtre M lh publique, dans le
~cnt et dns I'avenir.
.0a ne nolt donc pat ce qui se passe
SOn n voio done pis ce qua se
i Panamat Or, voici ce qui s'y
1e, depuis I'intervention Amdricaine
'A paltr do moment oa le bras de Jona-
n s'est 6tendu sur ces pays, partic-
Itmen t- Caub, les inmricais, avec
force d'expansion essentiellement
rist"I e de Ta race Anglo-Saxonne,
eS dt r sor totes Ile eanreprises
d c Iy i HUts oat rada ser
evn dlibon4auts ap ta Is;
ct e~d iigt avwe vidit.


Tout ce qui hier paraissait impossible faibles industries nationaux, si rares di- 'venue i moi plulit que je no suis allee
et hisirdeux, vu la laueur des discordes j, lorsque de puissantes initiatives seront a elle I
intestines qui ensanglantaient le sol cu- venues renouveler dans lear voisinage les C'est le hasarl aussi qui lui fit con-
bain, se trouva subitement possible et sur, conditions du travail ? naltre Alexandre Dumas. Ellejouait les
glace aJx nouvelles conditions introduites . .. .. jeunes r61es de Shakespeare : OphAlie,
dans la vie national cubaine par l'inter- Que de choses vraiment force i entire Juliette, dans une tro'lpe qui donnait
vention Atnmriciine.... voir le canon don't le bruit rugit A des representations aux lndes. Un jour,
Oh ne vous pressez pas de battre les l'heure actuelle dans nos gorges et nos a Calcutta, je crois, come lei com6-
mains et de vous 6crier : a Mais c'est alors montagnes I liens dtnaient en plein air, sous le ciel
tant mieux bleu, miss Loi- aperut un negre, vbtu a
Ce sera, en effer, tant mieux, mais aus- E oo FULLER ropenne,ui semblait errer fort
si tant pis 1 Car, r6fldchissez un peu que n re l U triste, auour de la table. IJ semblait
la lutte, et une lutte social des plus in- Alexandre DUMAS exilds l-bas, en Asie, e t, chose ironi-
:enses et des plus apalpitan:es, s'ouvrira que, il l'dtait en effet. L-a com6diens
alks entire les diffirents groups sociaux Eugene POULLE I invitatent A leur table. Et le noir dis-
qui, d'Ambrique viendront s' tablir ici, pj rut le lendemain sans avoir dit san
et I'immense groupement national haitien. nom. Quelques arnnes apr6s, I.ole Ful-
Or, ce qui est vrai jusqu'ici de totes [ Nous avns public deraidrement l ler donhait ses premieres repr6sent"-
les soctidis humaines ne saurait soudain chapitre des Mdmoires de Loie Fuller oe tions A Paris. Olnse rappelle avec-qnels
ne plus I are pour Hiiti : lorsque diff6- ells raconte comment elle fut prisent'e d sucecs. L.a danse dle Robes, la danse
rents grotipements humans se trouvent Alexandre Dumas filspr Eu.dJe Poulle. du Feu, giisai.nt Is po.tdes .t les pein-
simultandment et sur on meme territoire Mr Jules Clarelie rapport Ul mIme his- trees. a Monsieur Andre Lebey chantait,
aux prises avec &es luttes de existence, loire dans le numdro des Annales Poli- en ses Poctmes de I'Amour et de la
la victoire invitab'!emnnt rest a' grou- tiques et Littdraires du ler novembre mort :
pe arim de la imeilleure organisr:ion so- courant. O Loie, ton pas d'aile au renous de la brume
ciae. Mais sa memnsre le sert mal, et nous Dont tu tiens le secret entire tes bras levrs
Lorsque l..s Boers se sont trouvds, surlisons avec stupdfaction quEugne Poulle Dans Ic bouilloanement des robes deroul6es...
le sol afr cain, en lutte avec les peupla- fut Ministre d'Haiti en France, et qu'il U1n mati, on passa une carte de vi-
des hottentotes, celles-ci ont e kvinces ; fut exiled en Asie, oui,dCalcutta [et voild site A la danseuse :
lorsque les Boers se sont trouvcs fice a ffa justemrnt comme on critl l'Histoire.... ] a Le Ministre delaRdpubliqued'Haiti
ce avec les Cafres, ceux-ci ont &t6 vain-i a idris ,
cus. Et n'allcz pas croire qu'ils I'ont 6t6' Voici en quels terms Monsieur Cla- Faies enter !
sculement par les armes. Certes, ces indi- reti' rend le chapitre de Loie Fuller : Le Mi ,istre entra, et Loie Fuller re-
genes, lorsqu'ils se sont vus accul6s A des coniauL ie coeiive negre qui s'4tait assis
conditions d'existence impossible, ont C'est une des intelligence lee plus A la table des comndiens, a Calcutta.
voulu s'adresser A la force poor avoir reason vives et les plus raes que j'aie rencon- Une revolution avail faith ces.ser I'eil
et ils ont 6:6 vaincus, parce que le sol du tree-, cAtte Loie Fuller, et je ne in'd- qui le rendait errant. 11 reprdsentait,
sud africain avait etC plus enti6rement tonne pas qu'Alexamnre Dumas ills prit maintenant, so: pays aupr6s de Is R6-
possdde par leurs adversaries qne par eux- plaisir a I'deouter ent me distant : publique frantaise.
m6mes ; car les Boers s'.aient empar s de -Ell dlevrait dcrire ses impressions et II connaissait Dumas. Ce fut lui qui
ce sol et y avaient install des demeures, sea m6moires. C'est une femme sup6- prdsenla Lole Fuller a l'auteur drama-
des industries, des families, des intirats rioure. lique.
mille fois souprieurs A ceaz des Hotten- Supdtieure, on I'abien vu. Elle a rd- .- L'uteur de la Dans as, C.o4da I
tots et des Cafres, presque complItement volautonn touted one #po que cr un Je e croyait mort depuis leoogttp g
ddsoraniss. style, influoe sr les toffes, lea couleurs, Et Bumas fur 6tonn de la poi ssMte
Mas voici venir les Anglais ; noussom- jusq' la statu-ire. Les danseoses ex- c6r6brale de cette femme,chercheuse de
mes dispenses de raconter lear histoire par;quases de loanard eusssoet-elles egist6 nouveaulds, ayant vu tant de pays corn-
la guerre du Transvaal et de ses r6sulats. sans les 6charpos et lea plis floUants parent la soci6td amnricaine ole eat
Dans cette guerre, ce e sont pas les ar- de Loe Fuller ? IIe Chicago A notre society, analy.
mes anglaises qui ont 6th victorieusesras lu savor ell come sant le a demi-monde *, qui n'exisae pa
mais bien 'organisation social des An- elle e at I i u6e docos daises lumine oment Amntique, et les frmeui ar quatr
glais, autant sup6rieure cell des Boers, se dont on no s lase as a cents aqui south I'aristocratie amdrwcaia
qu celle des Boers I's 6 par rapporti.s dent on ne so lassie pos. Malsote ella, 1
qoe celle des Boers I' 6 par ra rt a i philosophy ( rous avons, en France, lea pospee
celle des Aficains do Soi d i c. qu d t t. sours d'automobiles, d'autos, qui moat
Faut il conclure ? Faut-U dire ce que G cha trea, plus nombreux, l'ao-tocratie). Et Du-
droot lea bads Eprc di s py- Gale, cha.mante, avec son ail blau ,m6as 6coutait ravi, landis a Joseph
deTiendront lesa bandes 6pares de nos pay- et son sourire do faunesse, elleam' r6-Prmolisralitanda Joseph
sans a c6.6 des iergiqaes groapements o *ou d auns ell m'a r imoli photographiiit la da sese
hamlas qal so seroat i dltsldl s p 'es daeu ? pond I I'auter do De philosophant pdri,
PsFt-sd dire ce qae1 t "moaUsnos C't a hazard. La lumire est t6tlqaeomen' dans l all6ie de Ma .


- -
: ------ --- ----~ -~~


..





Lole Fulleranrait pu parler de tout et
parlait de tout *schosesave." Di rn i. Ilier
encore, el!e m' faisait songer au pauvrt
Curie en dlcriv:tnt l"s merveilles du
radium lelles que Crookes lea lui a
montr6ep, ddrites. C- r.adium. c'est son
obsession. Eile voulrait en fixer la lu-
mie e. Ele rdve d'dcltirages fantasti-
ques el nouveaux, l, pIrojjj* lions accom
pagnant lea ceuvres d'un Wagner, ajou-
tant leur harnonie A la puissance ruu-
aCale du maitre.
Ah as ijd pouvtis, si j9 pouvais I...
A i'op6ra, lachevauchbe des Wa kyries,
deailde par moi, devenue vivante, tell
que je comprends, que je la vois !....
S*
Eh bien, vrai Eugei,- P uille exile
en Asie, oui, Ca!cutta Eu,-ne Pullo
tournanit nutour 4de It table, et ilanr I
on I'a iuvitd i diner, dli ar;..iss *.n 1lo
lendlem. in sans avoir dlit srin nom Eu
f6ne Poutlle, mainlit e i'll i'i 1 I'.,is !
oi'0 E nller cs.u.ait dI tout ;'i tDumn
quandf elle racoutO! elle-nume qiu'elle ne
pouvait parler f;ar.i ;is et (q'e Poulle
lui servait de truchement !
Et dire que ce bon Jules a lu tout
cela dans cello l'ag de Ltoioe Full-r
Sue nou avons repro lnite Al ces
IraT; iik I ont-ils t l'im ,gin ition tout
de mtme I...
Apres tout, I'erreur est explicable :
on sail tue le frat <; is ig.ore( volon-
ti-rs la ga.grapli..i ; Mo,.iior l'A-lmi-
niatrateur de la Comni li Fr.tn siduplem nt cofia lu la la Jar iiluc et
les Indes, deux c.dloiiis au:g!ise....
Mais pour qii done preid-il Eugene
Pouule ? E'zgene Pooille, I'hatien si fin
et Ai diilingut, au monocle sceptique et
ddeenchantC. I'ami d'Alexauidre Dumas.
elui quo see amis de Paris appellent
le Come dea Iles ?...



Eigralls id (loniteur,

Nord Alexis
President de la Ripublique
Considerant que le general ANTOINE
SImom, pour satisfaire A tout prix sa cupi-
de ambition, a lev6 1'etendard de la revol-
to parceque le Gouvernement n'entend pas
que la Douane des Cayes soit livrEe A son
pillage et A celui de ses complices ;
Considerant qu'il faut infiger une rE-
pression energique et salutaire A ce mou-
vement qui n'a d'autre objectif que la di-
lapidation des finances nationals ;
Vo I'article 6 de la loP portant fixa-
tion do Budget des depenses de l'exercice
1908/1909;
Et de 1 avis du Conseil des Secretaires
d'Etat,
A rendu I'ArrtE suivant :
Article ser. Un crEdit extraordinaire
de DMm xat e lle gourdes et de Ving-
ee mle dollars esc accord& au depaue-
meat de l Gorre et de la Marine. Cs
eLas. Mrost maployde ezcluiemTent A
l rpre u de la rvolte do traitre Arr-
An. a.- Le present Arrite cotre si.
I *de toms les Secretaires d'Etat rsa
to imim, poblid et excute.
Donet a Palais National a Port-au-
Primce, le ts Novembre 19o8, an ione.
de I'Indpendance.
*
NoRn AuEXs
PIirdsin dem ia R dpuWMfe
Cosldramt que, poor le maintien de
Me t Ipa de krit Ibilques, iUy


Slieu de pourvoir aa replacement par inte-
rim du GEneCal VILHARDOUIN LECONTE,
Secretaire d E'at de I'lntirieur, en mission
extraordinaire dans le Dipartement do Sud
et A J'remie ;
Vu les articles 98 et 113 de la Consti-
tution ;
A arrtd et art6te ce qui suit :
Article ier. Le G6enral TANCI&DE AU-
GUTE est charge par interim de la dirtc-
tion du Departemeut de 1'Interieur et de
la Police gtnerale.
Art. 2.- L- present Arr6t sera impri-
n public c et excut.
D)nne an Palais Nationa', Port au-
Prince, le 24 Novembre 90o8, an tole de
l'Independance.
*
NORD ALLXIS
President d- la Rj/pmblique
Vu 1'articl o90 de 1- Constitution et
ia 'ol du t; Avril 188o sur I'6eat de siege;
Con .derant que le movement insur-
rtc.ionnti provoqud aux Cayes par le Ge-
neral ANTOINE SIMON s'es etendu dans
l'arrondisement d'Aquin ;
Qu'il y a lieu, par coasdquent, de de-
clarer en d.at de siege le dit arrondisse-
mtnt ;
D_ l'avis du Conseil des Secretaires
dE at.
ARReTE
Art. eir. -- L'arrondissement d'Aquin
est dkclard en tiat de siege.
Art. 2. Le present Arrtde sera impri-
mni, pubih6 it excuse A la diligence des
Stcrrtaires d'Etat, chacun en ce qui le
coiicerue.
Donun au Palais National, A Port-au-
Prince le 25 Novembre t0o8, an lose.
de 1 Independance.
*
NORD ALLXIs
President de la Ripublique
En consequence de I'Arrec de ce jour
declarant en tat de siege I'arrondissement
d'Aquin ;
De l'avis du Conseil des Secretaires d'E-
tat,
ARRiTB
Art. ier.-- Le port d'Aquin est declare
en etat de blocus.
Art. 2.- Le present arret sera imprn-
mE, public et xcute la diligence des Se-
cretaires d'Etat de la Guerre et de la Ma-
rine et des Relations Exterieures.
Donne au Palais National. i Port-au-
Prnnce, le 25 Novembre 19o8, an os5e.
de I'Independance.

NORD ALEXIS
President d la Ripublique
Considerant que, suivant I'exemple don-
nC aux Cayes et A Aquin par Antoine Si-
mon tt sa bande, quelques exalts de la
ville de Jdrwmie outde lear c6t tented
on movement centre la paix publiqe ;
Et qu'll y a lieu d-d'aseI i des mesore
energy es poor rdprimer prompfamaet a
dd mrdme ;
De 'avis do Conseil des Secrtares
d'Etat,
AuRru. :
Art. ter.- Le port de Jeremie est de-
clare en etat de blocus.
Art. 2. Le present ArntiC saa publiC
et execute a aI diligence des Secretaires
d'Etat de la Guerre et de la Marine des
Relations Exteriecres, chacun en ce qui
le concerne.
Donud so Palais National, A Poei-au-
Prince, 1 2o4 Nonmbr \o8, ao to5e.
S'de ladfma. ac..


NORD ALEXIs
President de la T publique
Considdrant que les villes des Cayes,
de Jlrimie et d'Aquin soot en 6at de re
billion arme ;
Considerant que I'un des bots des re-
volutionnaires est de s'emparer des deniers
publics ;
Considerant que les individus actuelle-
ment places aux bureaux des douanes et
autres bureau du fisc, dans ces trois villes,
soot sans qualitC pour recevoir pavement
des droits de tootes sores ;
Que ccs droits soot stectds des dipen
ses prdvues par la loi et ne sauraient 6tr
d6tourn6s de leur affectation ;
AaRtTB :
Art. rer. Les ports des Cayes, d'A-
quin et de J6r6mie sont ferm6s au Com-
merce i partir de ce jour.
Les marchandises destinies a ces trois
por:s seront dbbarqu6es A Port-au-Prince.
Art 2. Defense formellc est faite i
tous commerCants et autres de verser A
quiconque, dans lesv:l'es d:s Cry:s, Aquin
et JCremie, aucunes valeurs revenant A I'E-
tat pour droits de douane ou autres im-
p6:s, sous peine d'avoir A payer ces m6mes
valeurs une second fois aux agents du
Gouvernement d6s le ritablissement de
I'ordre, et sans prejudice de toutes actions
civiles et penales, a raison de la complicity
dans les actes revolutionnaires dcsdits com-
merCants'ou autres qui auraient enfreint
la present defense.
Art. 3.- Le present Arrets sera publiC
et execute A la diligence des Secretaires
d Etat, chacun en ce qui le concern.
Donne au Palais National, i Port-au-
Prince, le 25 Novembre 90o8, an 1oSe. de
I'Independance.




RUN 8 EI GNEMENTS
MEiT i)R 3'J OOIQ tr Er-

CO:bomerrevatoire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St.-MARTAL

MERCRED 25 NOVEMvMU
Barom6tre A midi 76o, 9U"/


'ninimua n
Temperature


22 O


-maximum 31. 8
Moyenne diurne de la temperature 24.8
Ciel assez clair le martin, un peu nuageux
I'aprhs-midi, covert apres 5 h. du soir.
A 5 h 3o-. pluie venant du N W, suivie A
7h d' do wa .*,A UD


du 3 Join i98, codamau dit sier
Nagib Hamady A qouine gourdu d'ata.
de a profit do siear Rafol Cheialy.
Pis conformnment j I'arrt de c
tribunal en date do t Novemtbe cours.
le Minister Public Eg,. Dcam l dow
ses conclusions dans "Iare de la dam
veuve Daverne Gdddoo conomrs e prie
Ostine Alene, tendant as rejet d. ropp
sition.
Plus rien, le sifge est levd.
Tribunal de Palz
Smmcag e
I'afaire des como Janmeere, repri
sentes par Me Fabius, coitn BiisebooMa
Desravignes, syant poUr madaire Me
LE In fia, a et d Cinitivd m enteod
hier, par le tribunal de pul qul, par u
lugement, a mainteno Ia pr.teotion respect.
tive des parties sr le terrain litgieux et a
renvoyC la cause par dcvant qui de droit.
Tribunal Civil
,Audiece civil du Mercredi 2a sesew br r 1yo
Le tribunal prend siege i dix heares da
martin :ous Ia prdsidence da Joge doy
D. Maignan, assist de Monsieur A. r
bault, substitut du commissaire de gouver.
nement.
Aftaire cntendue :
II1 s'agit d'une demand dimscription
en faux. soulevde par Vincent G. Mac-
klouf au sujet d'un procs-verbal dressed pa
le juge supplant do tribunal de Paix de
la capital, section nord, alors Earn. Blai
sur la requisition do siucr J. L. de Pic*
ciotto.
M* Hudicourtn pour Vincent G. Macklouf
et M* Etienne Mathon poor J. L de Pic*
ciotto ont itd entendus en la lecture d.
leurs conclusions ainsi qu'a developed'
ment oral de lears moyeos.
Le Ministere Public entends em ses con-
clusins orales a coclo ao reject de Ia de-
mande de sursis du sieur Vincent G. Mac*
klof et demand A ce que Ie tribunal
fasse droit A toes les moyens, fins ct con-
clusions du sieur 1. L. de Picciotto.
Puis le siege est levi.
Bonne R4ozmpense
II a etc perdu dans les eoiroos de Boar-
don une vache noire, de grand taille, ke-
tres illisibls ayant one grande dcatrice sor
le c6te gacche.
Une bonne rdconspense est promise
qui la fera retrouver.
S'adresser a depute Alphoose Jo-Jo-
seph, Avenue des Dalles.
Fiangailles
Nous avons re c ce mati, la care dc
fianailles de Mademoiselle Maria Moscows
avec Mr Ferdinand St Geraud.
Nos meilleurs veuxz de bouheor u
futurs 4poux.


/ a. 4 uuJ i v UU,,U AlIlI. u fus Epool.
S barometre esnt en hau. --- -
L. baro n RP La mall pour Petic-Gove et Senta Ma
rri" par le steamer A IUyflr .
Arrivage Cell poor Inayew. .Yorl c g'io
Ce martin est entrE le steamer All- rope par le steamer Priu Siowimlu d
hany avec les passages suiants venant fermees cat aprs midi a 4 binM
e : Porj-as-Prince l as6 o'en i t o.
etS-d-PSP ix: L. Sinsae, S. Baptiste ui i r.'
et eufant. P. Ele. ].. .Su
Ci : Tonalis, E. Pope, C. DOrmat LA i-UAftmw_ w w
et eatm, J. Amy, G. Ashard, J. Mai- Au CongrIs m8dil is GSot, 1S
gat, Ncolas, Ch. Cervil, Ph. Csar, resthinle a e tr asC dib Osa di.t
geral Orswald Jean,J. Bapdis. tre autres qaelle alt becu ds icti
Giak;ri : R. Bwald, R. Beltond. parmi lesa mve d'e. nU eI titerem-
Tribunal de Oalsation de rechercher ioqu' qed pe ce tt
SECTION CRIM uw... serioa t iio. La msUraMdi so "c
ad ce d ercti No rractdrWde par des sympe6mi do ti
awdie du &ereredi 2f Norfkr o 1908 d'96rement CAMil ---. ,.iS
II et dix heores et demie Ie Tribunald element leat. Ces b* S k 00ato *
ons Ia prdsidence duige F. Baron, pren faculty ilntelauhS -rdM
siuee et pronorce 1'arP t qui rejette le pour- En mme temp, IMs *IMi --
ot exer per l iear Naib Hamady trouble desiles" T
comre Is jlsiuemm Tribunil te ces ear-en eM mi
Cormdooni d Pon. ,,e m dav Hlum Mi eIs s rdi-b


_ 0- mob -


I





O s'est deunde s'il ne conviendrait
d., s c conditions, d'emploer des
,,ts et de dterminer one utilisation
.-apide et plus complete do bol ali-
agtire. Sans doute, le neurastbdnique
r rant hbituellement de dyspepie, i'
'git imprudent de lai fire prendre des
iaents solids on liquidescapables d'irriter
natage I'estomac afiecti ; tmais it ne
imas-it point que I'on doive imposer au
mLde un trgime excluant systematique-
noilt tout lCtlant.
L proscription absoloe de via, par
.mple, Plt wtm, tapc. I r cmtus
ratin s orpahototo(iqes, plat 6 d6fiao-
abie x serasth6tilqus.
On a costat, en effet, que les buveurs
d'ea sons melancaliques et prompts i
S'esuprr. Au contratre. la neurasthenie
o'iteindrait uaccidentellement les bu-
nars de vin. nterdire totalement le vin
anit done une erreur, et les tealotallers
uglaii se prtdisposeraient eux-m6mcs a la
eorasthUaie Telle est Ia these nouvelle.
Fau'-il I'adopter avec une entire con-
ace ? C'st an procks qui ret: pend.Jnt
dchnt les juges, mais le rin, qui avait eti
conJamn en premiere instance, espere
riompher en appel.


Le G
eretair
terieui


al V. Leconle Se-
re d'Etat de F In-
r don't on etait
mu R -


anis nOUVelles aepuis
!on depart pour J6r&-
uie, est actuellement
a Grand-GoBve. II rega-
gnera p obablement la
Capital dans le eou-
rant de la journ6e.
Dr D ---h -

lounicles ptrangeres

Derni6res D"6pohes


La destruction de ce hangar a t6: rapide
et complete. .
MADRID 24.- Le bruit court quc I'Elpa-
goe est sur le point d'abandonner son pro-'
gramme naval.
Les journaux d&clarent A ce sujet que cc
changement dans It politique espagnole
serait du A I'influence d'une nation 6tran-
gRre et ils nomment 1'Autriche-Hongrie.
L'Espagne e.t indecise en ce qui touche
sa politiqie 6trang6re.
Le sentiment public est contre toute
nouvelle defense devant graver le budget
et en faeour d'ane politique ne metant
pas l'Espagne en digcr ae complication
avec d'autres nations.
COLON 24.- Par suite des pluies abon-
dantes des 3 dernitres semasnes il s'est
produit un glissem:nt des terres au bar-
rage de Gatun qui a pour objet de retenir
les eaux de la riviere Chagres.
Lei ing-nieurs amnricains qui dirigent
les travaux disent que accident n'aura pas
de consequences serieuses. On calcule que
pendant Ic mois de Novembre it est tomb6
28 pouches d'eau. DAns la tranchke de la
Culcb.a les dboulements ont aussi et1 cau-
ses par les pluies.
La voie du cherin de fer est en parties
sous I'eau, mais la circulation des trains
n'est pas cr travde.
LONDRE;. La nouvelle que le roi Ma-
nuel avait C 6 attaque par la populace dans
1s rues dc Lisb3nne n'est pas confirmee.
MAN LLE. Le navira hospital aruuricain
Il UfIf a :telgraphi2 de Sarsargon qu'il
rcvicnt a M.nille apres avoir dte sErieuse-
mc!,t avarie'e 18 novembre par on typhon.
LAVAL TTE ( Malte ) 123 passagers pres-
q'ie tous pelerins arabes ont peri au course
'un inc-ndie qui se declara A bord do
steamer a Sardinia qui allait de Matte a
A'exandrie 70 personres ont etc sauvees.
RcMu L'agitation an.i-autrichienne a
continue aujourd'hui.- La troupe atant
intervene le came a 1t4 rtabli.
BERLIN L'empereur est toujours alite
HAVRE.- Cafe HiIti Cap 43.50.
PARIS. Les souverains suedois accom-
pagnCs du president de la Republique et de
Mme Fallieres assisitreut bier soir a une
soirEe de Gala A l'opera.

Mr C. L. Verret


Ta lieur- Marchand
Bnbi 24.- Le discourse prononcd hier Ta r-Marhan
i Charabr des Lords par Lord Roberts Donne avis & sa bienveillante clien-
Itos leqoel le marshal parlant de la tele qia sa mason No.7, Rue Travqr-
tBibilitC done invasion allemande en sibre est toujours bien pourvue d'une
gleterre a dit qu'd fallait one armde vari6t6 d'6toffes de la haute non-
6fn million d'hommes poor proteger les veaut6 parisienne.
As anglaises, a excite en Allemagne on QUAItr* SUPtaRIURl. Cou OUi *L*Arr
if intirt. Dans les milieux officials ce- TRAVAIL sOIGNt ExAcrrION PROMPTS-
m~nt on observe one grande rEserve. Pri. tris rdwuitU I
ROKE 24. Lest Italiens sont vivement lI_
4t~s contre I'Autriche i la suite des r- r E
its d&edes anti-italiens de Vienne au D6mosthble ROMULUS
re desqels des itudiants italiens ont Dimtuatenr-lquoriste, industrial
bles. De violentes manifestautiots Diplae et mr daille d'gent A
U lire auiourd'hui dans plusieurs DiEporition Ioelle d'ar t de
vm d' alien. A Raom ces ma- Txpoaitoutlo ( Etatle-Vun
i4utm .4s d i" 4-@,l, ( ESiSUU,- 0
,d'u -m as-rAm6tque to )
trtiles a 4ld bri1 em pseb. Unc Annonce o clients tat t Port-au-
aft I'bSam sadeau'aricbe a t6 Prince qoe dans les antre locrall
Ree I attitude dgerg doe Ia te qu'i a transf6rd sa mason silo
BDc Uabsses au umatlo t t lh tail St-Joieph & Ia Rue R6publicaine.
s Ii f! criat ptos A aGs I'Au- ou rand Rue. hille No 58, non loin
Ce. C I taemea t roedent ras d .- deo I Gare do Nord.
I 9 PdQSSae du sus ena iadIS Port-au-Prine, le I23 Nnuembre 1908
,aa ion de sakam et en taut
li de I Au ke.
d a9-Uari ,s'est iH tl BeloUvue -
Str t om q ddsrait le ri L- mienu etO Io plus o.
i s- tm ulwf. I Casne omao 145-- Vae ear is e


PLANTATIONS D'HAITI

Surre turbine, en gros et en detail


D6pot chez B. Zak6,


8, Rue des C6sars.


LE MEILLEUR VIN ROUGE
Six gourdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue


L'Usine Chateaublond


A 'honneur d'aviser ra nombreuse clientele do
pitale et de la Province, qu'elle a transf6r6 son
D6p6t, numdros 24 et 77 & l'angle des Rues, Macajoux et
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmacie St-Jos


s Ca-
Grand
R6pbbli"aI


eph


ATOUS


Elle r serve son m6me et bienveillant accueil JIO garanUt la
loyaut6 et la probit6 qui out fait son Succos et sa R6-
putation to.jiours croissants.
L'Usine Chateaublord conserve en outre son NOU-
veau D6p6t, Place C thbdral-, Angle des Roes do People *t RoMu.
( ci-devant Bonne-Foi.)

Sacs videsl.. Sacs videsl..

Entrep6t G6n6ral des Grandes fabriques
DE CALCU rrA (Inos) DUNKERQUE (FRANcg) ET DUNDEE ( AOLsrtaRs )


SACS


Les Types
Depuis


sp6ciaux


pour


Ca 6s
Caf6s


tri6s
ordinaires


Cacaos
Couranta constamment en Stock par ballee de 400
18 centimes or jusqu'& 28 centimes


sWc
or


Poor grandeurs r4gulibres 65x110 centim6tres et 70x1t0 centimUtre.
Poids de 1 3)4 livreb jusqu'A 3 lives.
Sacs sur mod6ees et sur types d s acbeteurs.
Prix a forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barqaecamet et, I
on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de 1'Inde
Vieanent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix exo*ptton"*elleanm t avantagrou
8'aresser A JUIIS LAVILL
AGKNT ir DtPOSITAIRE GNitRAL
93, RUn DU MAGASIW DR L'TAT
lt I IF n ii I I


Mr G~etano E. R. Penza
ITALIEN
A tour. Doreur, Rpa1rataur
tliqueot 4*td Vases uaor6.
Offre sos services a public et par-
ticalibremeat auxcards des Parolmes
GRAND'RUK, N* 175
PAri-APaimcsi


TWO-STEP BONNEFIL
On troupe Allot Aiol "
composition de Iartiste Bonn1il
aux bureau du "Matin ", rHo-
tel Morch at chez le comCmteur.
81. Rue T'rnaru e,8 .
Pris : G. .


_ _


. I -







SUCRE TURBINE
Si vous voulez un pur
produit do la cAnne
Sans aucun, i i,' /l,'/ citmiitue
RHclamez le
Sucre de MON-I EPOS
don't la sopl)i iotri(t a tt I' t ',rIII Lu e
par uno% MV-dai!i d'(r ototlnue
Jemestown ( 1907 ).
L'Expo.ition Coinmunale de 1907
lui a accord la plus haute rdcom-
pense.
D6p6t G6n6ral :
"23, RUE 1R)UX, 23
( A icienne RuEI:o NNE-Fol. )
Tafia 20 o,'o Alcool
I --


Coup de Clairon
ProblItme politique cont-im-
porain
P.x R
LY1)PARO~i.
S4&rniate'Lr It.,i11,qu c -it-lait
Pivix 0,'-)D conttr*nes
IA.-C. I 7 .


MANUEL
D'HISTOIRE D'HAITI
Do 1492:19 104
P'AR W%. I LLEtiAIWbtK1 .r.1. 11ASO
OtuvraLr adopt6 I) r 1- D';parteinent
dcel'Iustruction iPibli Jue
En:I vtn-tt- ( hlc-z : F.ki ,A i
Arme-4 de IP:trs- P, chezW. ItlcIteg-irde,
51.), Rtue L:11Iri in.,-'I llb,;1.111W1,17 Aug.
A. Il~raux..



Dlri; ,6e rar

L. t~IW)EL ~INa
Irr~i .+r~r;iIn SS'~izUi Philan-
IhYQ 5'''" ''~ ':*:i- '' "Y~i~lC5 sde Parts
t'~ii I'' ~ a, hevio.
to, ch-vi 3r pou aipel, etc, lBCOmman-


d~ y. i~:i Iarii't t dernir plerlfection.
Ot'p~ e caisimir,
J,l- gitat-i 4- et 1--i PiquA d,,
Sn,4-_iqit6 do Clastanaos de no-
Aum4--tv(::zias ija Ix tlernibre perfection.
Lma lafectloaine aussi des Con-
tum-5. %imitaira.%, habits brod~s
djira-vtd tumir'uoe. habitS Oar-


ST-JOSEPH
(ANOLEDICS RUES ROUx ET DU MAGA'
SIN DR L'PETAT. )
Service bien organis6.-_ Repag
A la carte. ctLjisine excelleente
PROPRIITxwK Jo;,,PjH '.V-RIV

Pan ainas !..
E8gairits, ,;olideo,, arrives par le
(MkonIVE'al a.
Chbz III"' LEONIDE SOLAGES.
.Q!, Rue des Fronts-Forts.


FA;ih f L .:
EL.


r..- '-.HAUSSUR'7S
FF:a'RRA RI


S a'i&:.iijt I~i- ci. :.. .~;rJCr A t3 Gum-
'! a C*'j,ita` t ftdo la
p1UVi-i I t:i I viiot de J
Ia ;~~ de.'- Kro'r;:I; :i.*e" z'~L .- Oh :1ei~.P
stock J. I c :.l- it; d a Griad'Rue
au N !15. avAcc i'Vinscriptiij.nl i-dessus.
fIs es clj.'lt.- seT-iOjt t.lijours ,-ei-vis
dans les inh'i s couditions ; c'est-&-
dhe 1-s.>( IeS 5 oin' C'Trnta sur fa
venir (n ru-;; ; a*-z o.'h'iei 1z.: !nfh-
M(US S-4-1:'A _t I'l fllLftn exdLctitude.)
La M .fl.n ,e Th iZ n nir; da Afai-
re preudre lee ,I esarir I dnr icile.

Mr Auguste Fobius
Officier d'Acnd~miijc
Ancien Profcsseur de fheIoriquc et ie
Acondc au Lyc~c dC Port-au-Prince
20 annnes d'Enseignement
dians cet Etablissetnent
Offte scs services aux famrilles pour
des kfCons de : Langue At Littbrature
Franeaises, Languc et Litterature La-
tines, Langue et ILittdrature Grecques,
d'Ilistoire et de G6ographie
S'atlresser au Bois-Verna (Impasse
lavaud).


A Vendre
Uri tStrai tie 1) ItiCpd- d- facade sur
120 de ipofl*, jii JIpeidant de la
pjrnic?.r Jiis e hlt." Ng I1,40S.
j)4 I~ Ites w'(1 iiio. S, adr'esztt rA h i
A. .~ ~s M. Pit re.
S-k-m- i no, 12 Novtemhi tr.110

Sdo Matteis & Co
Maio-; : fc.nlcei .II1 18M8.


Deriliers articles regus

ka;-rf ime',' Houibigant; Ro
val Houbigmtit ; Fougare Royal ; Par-
fum IVI~aI; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfurnerie trms I1gants.
Parftim renomm# Astris ; Lotion, Tni-
cophero u.ct
Lamoes, Fouets et Chamois
pfvi-r buggyy et bu--s.
Arcienterifr de luxe, Bibelots,
Mo:s' iquairt's, Brc'sses. Pipes, Fu mes-
ci~i;rc-tt' (ui'vat*.s.. Maroquinerie de
toutes qu-.11it~s.
La l a to;ijucs uc 1 grand as-
'-Zr~in it d-- Fii~cwderie, d'Ar--,-nfer-,*e
ih~ !) .;!c:a;~ A lh-~ispolition du iubiic
ell -h!ro dde tt)utes
d"T Jo;a in t d
y c:oCi Gr r4 rif.,

A4. :wt de viei i r 6r el -clt
a, ausfap'ux.
ACHAT D'ACAILLES DE C.Aiwr

JULIIEN FLORUS
i tlde dla '2$ 12Comnpagiie
1 q u "O a d *d' )rtikt':ri.. ( (lrit .'
pour o, s uavaiK '- F!'1GE, Ct #i'A-
t',>AC.E if' l nV'ARAT;ON do coflre
fot.: ttO a t-t fboritie. con-ditions
Itue tit, Ih, ive.u1 ion No '19


A1 derni Ter ri


las 4'urs, i mtdi d f hew'.,
f.~~~ *Z1y; W r i


T&NNERIE CONTINENTAL
Dig
Port-au-Prince

CA PA CITP 500 PEAUX PAR JOUR
PREPAfATiujI OLS P~.ilX ~E VINGT-QUATRE (24)COULEURS
Vente des chaussures : Con-e.u--glacA, Ver i et cou-
ieurs, pour to.rnnmos, Da:'ues et Enfants.
( BocUTOPr*, ELASTIQUva WT L )
En yros et en dCtail pour touw;e la R6publique
| .. __. _- -- .' "- I_ i I I _


GRAND PRIX


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourtl
M6tlailles d'or, Mention honor~uble, Mombre du Jury, Gr.-tnJ
prix, Horr concours dans toutes les Expositions depi. F
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et No.veau Continents )
Madame Veuve BARBANCOURT, selic deposi-
taire de la marqun Rhum Barbancourt et seiille propri6
taire des ;formniles *pii ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a p' is la suit
les affaires de ffu sont mari, et se tient a la m6mehalle, sise 7,Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commandos scront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le passe.


Chapeaux I!

Chapeaux!

Chapeaux!!!
PAILLE DI PORTO-R1CO
ACCOUREZ CHEZ

JOSP SAN 411A
Le noiffaur a'tii;fi. ryi i Vw.-:- '9t Ij
concours d'un Li-r r-t rn: irire,
U.J.,umsr TE'iTARr'T~i~'6
F&BRIGUE DE CAAPEAGiX
PLACR t C1r'FRARZ-'
Salom do Cesjfur. ds Lowurs
POur tons ISO got et pour toutnw
140 bourss..


A L'ELEIANCE
OORDONNERIEM
'EC. SELPEB
42, Rae des Fronts-Forts.
CHAUSSUR.S nt DtP6T,POUR IA
Promptitude et soin aux oW40
des tant ici qu'en province.
Chaus.ares de Dame forimOe t II
vail toujours tout ce qu'il y a do
OLfVOeaii. .x -
Formes ambricaine et franCais
Messieurs ; 61egantes et coz
Pour les enfants le plusA l'aie.
Travail solid ex6cut6 A
-les peaux de premilreOl; V
Assurance de grand rabai.
PAte, Olrages st QU L


- I ---- -- --- ----~


Ft S rA rIR A NT BELLEVU E

Piece du Cha psp-d a-Mars
PORT.AU- PRINCE (MHAITTI)
lmle IIcrmaae ALFRED, dircctritae

APPARTEMENTA POUR FAMILLK
DIMNMR8-LU KNCE8,
inscllldtion mod er at con fotahi. Iumesurr laow. swp~aj#,
douce #1 rigulibre. Les rT ways desseronm I'Mntl'H614R.Umw u. gi -e 7 7 rnig
PROPRIMTI; SPALIEUSE., S'OUVRANT SUR DEUX RUE,
PPIOMRNADES JAHRDINS
Saile s refceptio'.-Piaqo.---Gramoptoew.
vouneriEs )I ectrvixiuw


rr ~5 Q ,,1rBa: 1,